Edition 2009

683 vues

Publié le

EPT-MAG edition 2009

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
683
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Edition 2009

  1. 1. Welcome to the EPT ! Forum EPT-Entreprises 2006 Dix raisons pour embaucher un polytechnicien Activités des clubs Le magazine de l’Ecole Polytechnique de Tunisie N° 9 - Février 2007
  2. 2. EPTmag :: lle décollllage…… Ça y est ! L’EPTmag a décollé ! Il vole maintenant de ses propres ailes. Après des années de balbutiement et d’instabilité, le rêve des fondateurs de l’EPTmag s’est réalisé : Le magazine de l’EPT est maintenant distribué un peu partout à Tunis (IPEST, IHEC, ENAU, ENIT, SUPCOM, ENSI, Faculté de médecine). Il est même sorti de Tunis pour aller à Sfax, Bizerte et Monastir. La qualité du contenu est de plus en plus professionnelle et l’équipe du magazine ne cesse de s’élargir avec la participation des élèves ingénieurs de la première année, des anciens élèves de l’EPT, et même des professeurs. Bref, notre magazine est en plein essor et c’est à nous de le faire « perdurer comme espace d’expression libre ». Ce numéro, en particulier, s’adresse au monde professionnel à l’occasion du forum EPT-Entreprises tenu à l’EPT le 7 février 2007. Il se donne pour objectif de répondre aux questions existentielles des EPTiens : Qui sommes nous ? Où allons-nous ? Que faisons-nous ? etc. Mêlant sérieux et humour, ce numéro essaie de présenter l’école et sa philosophie ainsi que ses étudiants et leurs rêveries... La finalité étant, bien sûr, celle de se faire connaître auprès des entreprises. Ce numéro spécial n’oublie, bien sûr, pas l’ADEPT (Association des Diplômés de l’Ecole Polytechnique) et lui fait un petit clin d’oeil car il est toujours en accord avec un principe de base de l’EPTmag : celui d’être un lieu de rencontre entre les EPTiens qu’ils soient diplômés ou non. Finalement, je pense qu’il est temps que je déclare ma démission, non pas de l’EPTmag (car je ne pourrai jamais cesser d’écrire pour ce magazine qui m’a tant donné), mais du poste de rédacteur en chef. C’est une décision que je prends sans regrets car je sais que je laisse le magazine entre de bonnes mains. Il ne me reste que de souhaiter une bonne chance à ceux qui prendront la relève et de leur dire un dernier mot : « Quel que soit ce que vous ferez, pensez avant tout à votre Ecole » Welcome to the EPT ……………………………………………………………...…3 Forum EPT-Entreprises 2006 ……………………………………………………..7 Résumés des meilleurs PFE des diplômé en 2006 …………………………...8 Résumés des meilleurs stages ingénieurs de 2006 ………………………….9 Dix raisons pour embaucher un polytechnicien………….……………….…10 La polyvalence…………………………………………………...………...…...….11 L’EPT dans 10 ans comme on en rêve…………….……………………...…...12 EPT News……………………………………………………………………...…….13 L’ADEPT (Association des Diplômés de l’EPT) ……………………...………18 Espace publicitaire………………………………………………………………....19 Les photos du mois…………………………………………………………..….….20 Rédacteur en chef : BEN ROMDHANE Walid Rédacteurs : AJABI Salma BEN AYED Hassen BLANCO Sadok HAMMAMI Farah KOUBAA Sana KSOURI Mohamed Najed NEFZI Ines OUAKAD Hassen SANDID Marwene ZAIRI Ahmed Équipe graphique : BELAYOUNI Nidhal BEN HAMIDA Malek BOUSNINA Marouène MARZOUGUI Safwen Remerciements : M. BOUAICHA Béchir M. ROBBANA Riadh Pour nous contacter : eptmag@yahoogroupes.fr Site Internet : http://www.eptmag.org Webmaster : TEKAYA Wajdi Pour contacter l’EPT : Tel : +216 71 774 699 +216 71 774 611 Fax : +216 71 748 843 E-mail : ept@ept.rnu.tn Adresse : BP 743 - 2078 La Marsa Sommaiire
  3. 3. EPTMAG Wellcome to the EPT !! C reation L’Ecole Polytechnique de Tunisie was founded by virtue of Act 91/42 dated 26/6/1991 and enrolled its first class in September 1994. Its creation came as the outcome of the renovation of the engineering educational system. EPT is to be a landmark of excellence and a driving force in the engineering educational system both in Tunisia and internationally. L ocation The school premises are located at La Marsa, one of the most picturesque suburbs of Tunis, within walking distance from the Carthage archeological sites. O bjectives L’Ecole Polytechnique de Tunisie provides its highly selected students with a top quality education so as to make of them project engineers and decision makers capable of taking up the challenges of technological progress and economic development. A dmission Admitted to EPT are those students who are ranked among the top 55 in the National Competitive Examination of Entrance to Engineering Schools (taken after two years of preparatory university education following the baccalaureate). Since its opening in 1994, EPT has enrolled about 30 students every year. As of 2001, the enrolment capacity went up to 50 students per year. I s EPT selective? Students from “Instituts Préparatoires” may rightly wonder why EPT enrolls so few students each year. There are two answers to this question: On the one hand every economy -and the Tunisian economy in particular- needs fewer high-level design and project engineers -the kind of engineers who will graduate from EPT- than site engineers, closer to the production line. On the other hand, the studies at EPT consist in a rapid transfer of a high conceptual knowledge. This implies that the students have high-quality personal assets, a good scientific level and a good fluency in languages. And all this is made possible by the important selection at the competitive national entry examination. S tudies structure and characteristics At EPT, the teaching is organized in terms and according to modules. Some modules are compulsory while others are "optional', chosen out of a list proposed to the students. The "selected" subjects constitute more than a quarter of the modules taught, so that each polytechnician engineer will have an individual profile, different from his peers. This structure made of both compulsory and selected modules will enable EPT to constantly evolve, in order to remain “up-to-date”. About a quarter of the study time is devoted to individual tasks, experimental courses, theses, mini-projects, etc... • Duration Training lasts 3 years broken down into 9 quarters: - 5 quarters of common coursework accounting for 2/3 of the training ; EPTMAG - Le magazine de l’Ecole Polytechnique de Tunisie Page 3
  4. 4. EPTMAG E PT and the business environment Any engineering student needs to face the reality of work in a firm, to actually become familiar with his future environment. The first contacts of the engineering student with the professional environment are done through visits to Tunisian enterprises. Such visits, as well as those carried out during the one-week field trip in Tunisia, enable the engineering student to become acquainted with the companies, organization and the industrial mechanisms. EPT is constantly in relation with the industrial world, a significant aspect of the training of the engineering student. • In the first year, the student discovers the industrial environment through five visits to Tunisian companies, and through a study trip in Tunisia as well as a one-month internship with local companies; • In the second year, the students carry out a one-week study trip abroad and five visits to companies in Tunisia. At the end of the school year, they join firms to carry out their second one-to-two-month engineering internship; • In the third year, the engineering students undertake a graduation project (End of studies project) for 16 weeks from February to June. S tudy trips The study trips, in Tunisia and abroad, enable the students to visit important sites of industrial, agricultural, commercial and research activities. Therefore, they represent an important part of the polytechnician engineers’ training aiming at integrating them in their social and economic environment. - 2.5 quarters of training in one of the School’s specialities ; - 1.5 quarters devoted to the graduation project (end of studies project) In addition, two internships are scheduled in firms: the first one during the third term and the second one during the seventh. Besides, intensive courses in French and English take place all over the three years of studies. Students are invited to take part in other internships whenever required • Options At the end of the 5th quarter, students may select one of the following specialties: - SISY (Signals & Systems): Selected courses within the areas of electrical engineering, computer sciences and telecommunica-tions; - MEST (Mechanics & Structures): Selected courses within the areas of civil and mechanical engineering; - EGES (Economics & scientific management): Selected courses within the areas of economics, finance, management and industrial engineering. In all cases, the general aspects of the studies will be preserved, and the option chosen by the student will not be specified in the final diploma. Common study planning T1 to T5 Fundamental Sciences 22% Engineering technical Sciences 30% Social and human sciences 25% Projects, internships and reports 23% Options T6, T7 and 1/2 T8 EGES MEST SISY Modules of specialization 75% 64% 74% Other modules 25% 36% 26% End of studies projects 1/2 T8 and T9 EPTMAG - Le magazine de l’Ecole Polytechnique de Tunisie Page 4
  5. 5. EPTMAG suppose a high-linguistic competence in many languages, first, the mother tongue, and also for the engineers and scientists of our country the two foreign languages of scientific communication: French and English. When students join the school they are divided into groups according to their linguistic level of proficiency in each of these languages. Progress has to be made and a satisfactory level reached as the students have to take conventional tests (eg: TOEFL) and obtain good scores before the final diplomas are delivered to them. Teaching is organized in recurrent modules, language-lab, intensive training etc. Every provision will be made to meet those requirements. I ncubator EPT encourages, through its scientific support centre, the creation of enterprise wishing to develop or market technologies derived from the training or research activities carried out within the school.The use of these facilities requires the signing of an agreement between EPT and the enterprise initiation. CAS operates in three sectors: • Taking part in the propagation of the enterprise Itinerary of the study trip in Tunisia (2006) A fter the EPT About 50% of the graduates pursue their post-engineering studies. The others find their first job as soon as they obtain their engineering diploma. For some, job offers come even before graduation, particularly during internship and graduation project work. O penness on social, professional environment EPT has over the years, held fruitful and mutually beneficial relationships with prestigious institutions and laboratories both within the country and overseas, such as ST Microelectronics, BG Tunisia, Shell, Verimag, Tima, ENSIMAG, UVSQ, Ecole des Mines de Nancy… U nderstanding and communicating In the practice of the engineering profession, communication appears to be of a great importance: the ability to obtain scientific and technological information, the capacity to clearly formulate one's ideas, both EPTMAG - Le magazine de l’Ecole Polytechnique de Tunisie Page 5
  6. 6. EPTMAG M asters and doctorates - Mathematical Engineering; - Computational Mechanics; - Econometry and Economic Modelisation; - Electronic systems and communication network; - Applied Mathematics Doctorate; - Applied Mechanics Doctorate. S chool life The students are accommodated on campus in single furnished rooms all of which are internet enabled. The students also have access to an array of sporting and cultural facilities: workshops, clubs, in-and-outdoor sport’s activities... This has proved the best way to keep the students in a favorable environment and ensure optimal transfer of knowledge. S ports and cultural activities The activities of the engineering students at EPT are not confined only to studies. There are, in fact, adequate facilities for the practice of the following sports: tennis, basketball, volleyball, football and ping-pong under the supervision of a team of three instructors. Besides, the school colours are defended in the Tunisian university championships. Similarly, cultural activities and interests are well provided for thanks to different clubs managed by students themselves and by professional facilitators. These include clubs for painting, electronics, energetics, astronomy, photography, music and mathematics. creation culture through training programs and sensitization seminars (organized for the students and open to young entrepreneurs); • Bridging the gap between the university and enterprise world together through innovation program enabling the matching in the technological fields; • Instituting a technological transfer program and the possibility of having enterprises in its incubator for an advantageous prices according to certain criteria. L aboratories A great part of engineering studies takes place in laboratories. Due to EPT objectives geared towards modeling and optimization, the computing labs -where modeling problems are dealt with- should be of a high caliber. EPT has acquired: • lab with sophisticated work stations in calculation and computer graphics -- able to keep up with the fast evolution of technology in this domain; • micro-computing lab. Both labs are connected through a network. Students have free access to the labs outside the teaching sessions. Other labs specialize in: • mechanics, with four units: solid mechanics lab, fluid mechanics lab, tribology and robots labs • signals and systems with four units too: automatics and control, signal processing, electronics and transmission. The practical training of the polytechnician engineering student will possibly make the most of other existing opportunities in Tunisia such as teaching and research labs as well as some industrial sites. R esearch activities EPT hosts the following research teams: - Economics & Industrial Engineering Lab; - Mathematical Engineering Lab; - Computational mechanical Lab; - Applied Mechanics Research Unit; - Process Automatic Control Unit; - Operational Research for Industry Unit. EPTMAG - Le magazine de l’Ecole Polytechnique de Tunisie Page 6
  7. 7. EPTMAG Forum EPT--Entrepriises 2006 Le 4 Janviier 2006 à ll’’EPT L ’Ecole Polytechnique de Tunisie a organisé le 4 Janvier 2006 sous le haut patronage de Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur le Professeur Lazhar BOUOUNI sa version 2006 de son forum de rencontre avec les entreprises tunisiennes. Ce forum a pour objectif de permettre : - aux entreprises de mieux se faire connaître auprès des membres de l’Ecole Polytechnique de Tunisie (étudiants, chercheurs, enseignants,…) et du centre d’appui scientifique (pépinière d’entreprises), de proposer des offres de stages et de prendre connaissance des dernières activités scientifiques au sein de l’EPT ; - aux étudiants de discuter des possibilités de stages ingénieurs et de projets de fin d’études avec les entreprises invitées. Lors de l’ouverture, Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur, le Professeur Lazhar BOUOUNI, a vanté les bénéfices d’une telle manifestation afin de rapprocher les universités et les entreprises pour une meilleure synergie. Monsieur le Ministre a insisté sur le fait qu’une coopération fructueuse entre ces deux parties sera très profitable pour la promotion du marché de travail et de l’économie tunisienne. Cette journée a vu la participation durant toute la journée de 18 entreprises de tous les domaines de l’industrie tunisienne à savoir : PLANET TUNISIE, TUNISIANA, AMEN BANK, SAGEM, Groupe Chimique Tunisisen, DISCOVERY Informatique, INTEGRATION Objects, GET’IT, COMETE Ingeneering, TELNET, UB VIDEOS, MRS, ARCHIMED, ATLASYS, SCET, ST Microelectronics, NETCONCEPT, NCS Telecom. L’activité de ces entreprises a consisté en la tenue de stands afin de communiquer avec les étudiants et en des présentations des entreprises dans les amphithéâtres. La journée a été clôturée par une table ronde sur le thème « L’ingénieur polytechnicien entre le marché global et le marché national ». Cette table ronde a été présidée par le professeur Tahar ABDESSALEM et elle a vu la participation de : M. Naceur AMMAR, Professeur à Supcom. Mme Imen BAKHOUCHE, Présidente Get’IT. M. Hichem BEN HMIDA, Directeur Général ST Microelectronics. M. Tarek CHERIF, PDG Valentine. M. Ahmed KARAM, Directeur Général AMEN BANK. M. Mekki KSOURI, Professeur à l’ENIT. La discussion lors de cette table ronde avec les étudiants a porté sur les attentes des entreprises vis-à-vis des nouveaux ingénieurs et les défis du monde professionnel. Les élèves ingénieurs ont exprimé quant à eux leur vision du futur et leur motivation pour apporter un plus aux entreprises. La journée a été une réussite sur tous les plans puisque elle a été largement médiatisée dans la télévision, la radio et les journaux et que les entreprises participantes ont exprimé leur volonté de faire partie des prochaines éditions de cette manifestation. Mohamed Najed KSOURI (Promo 2004 - 2007) EPTMAG - Le magazine de l’Ecole Polytechnique de Tunisie Page 7
  8. 8. EPTMAG Résumés des meiilllleurs PFE des diipllômés en 2006 Nom et prénom : Wissal KHADIJA Option : EGES Note obtenue : 18,5 / 20 Entreprise : GL Trade Intitulé du PFE : Étude et implémenta-tion d’un modèle de pricing pour les tran-ches de CDO et d’ITraxx L’objet de ce travail est l’étude et l’implémentation d’un modèle de pricing pour les tranches de CDO et d’iTraxx. Le but étant d’intégrer la valorisation de ces instruments financiers dans Tradix, qui est un logiciel de salle de marché développé par la société GL Trade. Collateralized Debt Obligations (CDO) est un type particulier des dérivées de crédit permettant de couvrir le risque de crédit relatif à un portefeuille comportant plusieurs contreparties. Le principe du CDO consiste à diviser le portefeuille initial en des tranches différentes et à négocier une protection contre le risque de crédit pour chaque tranche séparément. La méthode adoptée dans ce travail, pour la valorisation des tranches de CDO, est basée sur la modélisation de la structure des corrélations de défaut, qui existe entre toutes les entités de référence constituant le portefeuille initial, au moyen d’une fonction Copule. Ensuite, des simulations de Monte Carlo sont réalisées. Le principe est de simuler les temps de défaut corrélés par la génération d’un grand nombre de scénarios de défaut aléatoires pour déterminer ensuite l’espérance de la valeur de la tranche. L’analyse des performances de notre programme a révélé qu’il est tout à fait en mesure de valoriser les tranches d’iTraxx, étant donné que les résultats qu’il fournit sont proches des cotations de marché. De plus, notre programme a prouvé sa capacité à rendre compte de l’influence du niveau de corrélation sur la distribution de perte du portefeuille global ainsi que sur les valeurs des tranches. Mots clés : Risque de Crédit, Tranches de CDO, tranches d’iTraxx, fonction Copule, corrélation de défaut, simulations de Monte Carlo, spread. Nom et prénom : Maha HACHANI Option : MEST Note obtenue : 18,5 / 20 Entreprise : Michelin Intitulé du PFE : Modélisation du roulage stationnaire d’un pneumatique à partir d’outils de simulation On s’intéresse, dans ce travail, à la modélisation du roulage stationnaire d’un pneumatique à partir d’outils de simulation développés par l’entreprise Michelin. Le modèle développé pour la simulation de ce roulage est précis mais souffre de problèmes de robustesse. L’objectif de ce projet est d’étudier cette modélisation et de proposer une méthode numérique permettant de remédier à ces problèmes actuels tout en préservant la précision de la méthode initiale. Pour mieux appréhender cette problématique, la première étape était d’étudier ce problème sur des cas tests aujourd’hui reconnus comme pathologiques. Cette étude a permis de mettre en lumière les différents problèmes posés par la modélisation actuelle et de s’informer sur les pistes potentielles. L’étape suivante était de proposer des solutions et d’investiguer plusieurs pistes pour trouver la solution à ce problème. Les schémas proposés sont codés dans un code élément fini propre à Michelin (DELI). Pour valider l’efficacité de ces solutions, l’étape suivante est alors de les tester sur les cas pathologiques de la base des cas tests construite au début. Ces solutions devant allier la robustesse et la précision des résultats délivrés, une comparaison des différentes méthodes implémentées sera faite à la fin du projet. Nom et prénom : Emna AMOURI Option : SISY Note obtenue : 19,5 / 20 Entreprise : TELNET Intitulé du PFE :Conception et implémentation d’une bibliothèque d’IPs de vérification du protocole AHB 2.0 L’évolution des technologies de fabrication des circuits intégrés, ainsi que la nature du marché des systèmes électroniques fait que l’on est amené à concevoir des circuits de plus en plus complexes. Cette complexité entraîne l’accroissement du nombre d’erreurs de conception possibles, à tous les niveaux de processus de conception, et il serait très coûteux en terme de temps et d’argent de ne pas s’apercevoir de ces erreurs qu’à une phase avancée du processus. C’est pourquoi la vérification est une étape cruciale dans le flot de conception. On distingue deux méthodes de vérification : la vérification formelle et la vérification fonctionnelle. Ce travail qui s’inscrit dans le cadre de la vérification fonctionnelle, consiste à concevoir et à implémenter une bibliothèque d’IPs de vérification du protocole de communication sur systèmes monopuces AHB 2.0, en utilisant la librairie SystemC, au niveau BCA. Cette bibliothèque devrait être composée d’une IP de vérification d’un port maître AHB, et d’une IP de vérification d’un port esclave AHB. Ces IPs ont pour rôle de stimuler le DUT qui peut être un port esclave ou maître AHB et de vérifier automatiquement son comportement et sa compatibilité avec le protocole AHB 2.0. Les systèmes à vérifier sont écrits avec un langage de description matérielle tel que VHDL, Verilog et SystemC. La première étape de ce travail a consisté à étudier le protocole AHB 2.0, et à préciser les fonctions et les caractéristiques des IPs de vérification. Ensuite, on a décrit ces IPs au niveau BCA avec SystemC. Après avoir terminé l’implémentation, on a vérifié le fonctionnement des IPs de vérification, et cela en utilisant la méthode de la simulation. EPTMAG - Le magazine de l’Ecole Polytechnique de Tunisie Page 8
  9. 9. EPTMAG Résumés des meiilllleurs stages iingéniieurs de 2006 Nom et prénom : Asma MAALEJ Option : SISY Note obtenue : 19 / 20 Organisme d’accueil : Telnet Intitulé du stage : Implementation In OVL_VERILOG of a verification IP for the AMBA AHB 2.0 protocol Durant mon stage ingénieur, j’ai été amenée à concevoir et à implémenter une IP de vérification en OVL_Verilog pour le protocole AMBA AHB 2.0. Cette IP qui présente une application de la vérification basée sur les assertions, permet aux ingénieurs de tester et de détecter les éventuelles erreurs présentes dans le design sous test. L’IP de vérification représente un module Verilog qui englobe l’ensemble des assertions prédéfinies en OVL. Ces assertions là décrivent les propriétés du protocole devant être respectées par le design sous test. L’intégration de ce module Verilog dans le test bench du design testé active l’IP de vérification et permet ainsi d’espionner les signaux déclarés dans l’instance. Pour accomplir ce travail, j’ai commencé tout d’abord par découvrir le protocole AMBA AHB 2.0 et ses propriétés ainsi que la librairie OVL_Verilog et ses assertions prédéfinies. Ensuite, j’ai implémenté en OVL_Verilog, les assertions qui assureront la non violation des propriétés du protocole. La dernière partie de mon travail était de tester l’IP sur divers designs existant au préalable. En effet, j’ai réussi, par simulation, à avoir des résultats conformes à ceux attendus. L’IP conçue a l’avantage d’être précise. En effet, les messages affichés indiquent clairement le nom, le temps, la sévérité, et le signal de l’erreur. MOTS CLES : IP, AMBA AHB 2.0, OVL_Verilog, Vérification basée sur les assertions, Simulation. Nom et prénom : Hassen OUAKAD Option : MEST Note obtenue : 19 / 20 Entreprise : SOROUBAT Intitulé du stage : Application of civil engineering's techniques for the work optimisation in a Purification Station Site Le traitement des eaux usées domestiques et industrielles est de nos jours un sujet très important en matière de protection de l'environnement et des textes réglementaires s'y rapportant. La réutilisation de ces eaux et le recyclage des produits industriels contenus se présentent comme des possibilités déjà mises en application. De ce fait, vient mon stage que j’ai effectué au sein de la station d’épuration de CHOUTRANA II et qui a été une occasion pour donner une autre vue sur le domaine de génie civil tel qu’il est in situ. Dans ce travail, on a en particulier essayé d’étudier la possibilité de la liquéfaction dans le sol de la station. On a aussi opté pour une modélisation d’un bassin de stockage en effectuant toute son analyse modale. Un modèle de calcul des armatures pour différents types de béton est présenté en considérant différents types d’essais mécaniques à savoir la traction simple, la compression simple, la flexion simple et composée. MOTS CLES : Eaux usées, recyclage, eaux industrielles, liquéfaction, bassin de stockage, station d’épuration, analyse modale, béton armé, armature, traction, compression flexion. Nom et prénom : Rawia TAKTAK Option : EGES Note obtenue : 18,8 / 20 Organisme d’acceuil : AXIS Capital Intitulé du stage : Conception et mise en place d’un outil de calcul et d’ajustement d’indices sectoriels. This work is carried out within the framework of improving the stock exchange analysis tools in Axis Bourse, one of companies of the group Axis Capital. Its purpose is to design and to establish an application for the calculation and the adjustment of sectors' indexes. This application is hence created in order to automate these two tasks which were before achieved in EXCEL. To achieve this purpose, we opted for a study of the different ways to calculate and adjust indexes in order to choose the best method and so the most adapted to the Tunisian financial context. The application that we developed relies most on a relational database created by ACCESS. We also developed procedures and functions with VBA to link the user interface of the application to the database. The application so developed, is valid and it allows the daily calculation and adjustment of sectors' indexes in addition to many other functions based on queries within the database. KEY WORDS: sectors' indexes, calculation, adjustment, application, database EPTMAG - Le magazine de l’Ecole Polytechnique de Tunisie Page 9
  10. 10. EPTMAG Diix raiisons pour embaucher un pollytechniiciien...... Vous êtes manager. Vous cherchez un ingénieur. Un CV arborant fièrement le diplôme polytechnicien tombe sur votre bu-reau. Tout de suite, l’image d’un petit matheux à lunettes qui se prend pour le futur nouveau Bill Gates surgit dans votre imagination. « Un polytechnicien ! Pour encombrer ma boîte avec sa grosse tête ! Non, merci ! ». Mais attendez un peu, je vais vous donner 10 très bonnes raisons pour embaucher un polytechnicien. Raison n°1 : Il ne fait jamais ce qu’on lui demande : mais toujours plus. Vous lui demandez une solution, il vous en donne trois avec une optimisation du problème. Il déteste faire les choses comme les autres. Il a sa propre manière de toujours vous surprendre…et agréablement. Raison n°2 : Il a l’horloge biologique détraquée : Si vous passez une nuit dans notre chère école, vous finirez certainement par poser LA question : Est-ce qu’il arrive à ces gens de s’endormir ? En effet, un EPTien ne fait pas la différence entre jour et nuit, matin ou soir. Il a peu à peu perdu l’habitude et le besoin de regarder sa montre. Faisant du principe de l’homogénéité du temps un mode de vie, il ne voit pas de raison pour s’arrêter à une heure précise tant qu’il n’a pas fini son travail. Il pourrait vous faire des journées de 25 heures sans même s’en apercevoir. Raison n°3 : Il joue au Solitaire EN TRAVAILLANT : Étant donné que tout salarié qui dispose d’un ordinateur à portée de main passe au moins une demie heure par journée de travail à jouer au Solitaire, il est beaucoup plus rentable d’employer quelqu’un qui le fait tout en travaillant. Devinez qui est habitué à jouer, skyper, parler, écouter de la musique, surfer sur le web ET TRAVAILLER en même temps ? Évidemment, un EPTien Raison n°4 : Il est paresseux et fier de l’être : Pour échapper à la tentation de travailler les séries d’exercices et passer ainsi pour un bosseur (la honte !), un EPTien fait tout pour occuper ses heures vides : il est membre de deux ou trois clubs, il joue au foot, participe aux tournois de Tennis (et de ping-pong, évidemment), organise des sorties et des projections, etc. Habitué à ce rythme de vie, il mettra de la musique dans votre boîte et finira certainement par apporter quelques médailles au club sportif qu’il aura fondé dans votre entreprise le lendemain de son arrivée… Raison n°5 : Il vit dans un couloir : Vous avez remarqué que notre école se constitue principalement d’un long couloir, le long duquel l’EPTien dort, mange, prend ses cours et se promène. Il est donc habitué à marcher tout droit. Il ne sait ni zigzaguer, ni fuir, ni prendre des raccourcis. Il ne connaît qu’une façon d’arriver à son objectif : aller vers l’avant. Raison n°6 : Il ne fait confiance à personne : Sauf à son cerveau de génie. Dites adieu aux erreurs de calcul, aux fautes de tape, au travail bâclé. Désireux que tout ce qui passe entre ses mains soit parfait, il ne cessera pas de réviser, analyser, redémontrer, vérifier et revérifier tout jusqu’à ce qu’il soit complètement convaincu du résultat. Raison n°7 : Il a (au moins) 71 contacts dans son compte Skype : Ce qui prouve ses dons de se faire facilement des amis de tous les pays et dans toutes les EPTMAG - Le magazine de l’Ecole Polytechnique de Tunisie Page 10
  11. 11. EPTMAG langues. Contrairement à ce que vous croyez, un EPTien est très sociable. C’est un sacré monstre de la communication et des relations internationales. Il brillera dans les dîners d’affaires par sa culture qu’il a acquise après trois ans d’Internet non stop. Et, vous pouvez en être sûr, il ne manquera jamais une réception. Raison n°8 : Il ne lâche jamais la raquette : Brisant tous les records enregistrés, un EPTien peut jouer au ping-pong durant 24 heures de suite. Qu’il pleuve ou qu’il neige, qu’il ait faim ou soif, malgré toutes les pressions, l’examen du lendemain et les protestations de ceux qui attendent leur tour pour jouer, il continuera, inébranlable, imperturbable, jamais déconcentré. N’avez-vous pas besoin d’un tel Hercule dans votre boîte ? Raison n°9 : Il cohabite avec les chats : A force d’observer le comportement des nombreux félins du foyer, l’EPTien s’imprègne de leur principale qualité : il retombera toujours sur ses pattes. Vous le croyez fini, désespéré, démoralisé ? Vous vous trompez. Des vies, il en a plus qu’une. Vous le verrez se relever encore plus fort… Raison n°10 : Il ne vous donnera pas de mauvaise conscience : Avec son caractère de polytechnicien, sa certitude qu’il n’aura aucune peine à trouver un meilleur poste, vous n’aurez aucun remord à le virer quand vous voudrez. Et voilà. La prochaine fois qu’un EPTien frappera à votre porte, prenez le temps de réfléchir. Ça pourrait être une très bonne affaire… La polyvalence... Polytechniciens que nous sommes, il me semble légitime qu’on se pose des questions sur la polyvalence. A pre-mière vue, c’est une notion simple. Mais quand on y pense... _________________________________________ Le mot « polyvalent » en lui-même me semble assez ambigu. L’expression « ingénieur polyvalent » l’est en-core plus. Qu’est-ce qu’être polyvalent ? Est-ce avoir plusieurs spécialités ou n’en avoir aucune ? La définition classique de la polyvalence est le fait de maîtriser plu-sieurs domaines. Oui, mais il y a différents degrés de maîtrise. Doit-on maîtriser parfaitement plusieurs domai-nes pour être dit « polyvalent » ? Ou suffit-il d’être un touche-à-tout pour mériter ce titre ? Pour enlever cette ambiguïté, on fait souvent l’analogie avec le médecin spécialiste et le médecin généraliste, mais je trouve que cette analogie n’est pas bien fondée parce qu’un médecin spécialiste est d’abord un médecin généraliste qui s’est spécialisé alors qu’un ingénieur spécialiste n’est pas forcément un polytechnicien qui s’est spécialisé... Revenons à la définition de la polyvalence : c’est le fait d’avoir des compétences dans des domaines variés. C’est, par exemple, être bon en mathématique, en infor-matique, en mécanique, en économie, en sociologie, etc. Mais la vraie polyvalence, selon moi, n’est pas d’a-voir des compétences séparées dans plusieurs domai-nes à part. Il s’agit plutôt de pouvoir traiter un sujet en prenant en considération toutes ses composantes. C’est, par exemple, être capable de concevoir une ma-chine mécanique à moindre coût en utilisant des outils mathématiques implémentés sur ordinateur, et être en mesure d’apprécier les retombées d’une telle invention sur la société... Je suis donc d’accord que la notion de polyvalence n’est pas usuelle... Je dirais même qu’elle est au même titre que la « liberté » ou la « démocratie », un idéal impossi-ble à atteindre. Notre polyvalence sera donc toujours partielle et on aura tout le temps l’obligation d’oeuvrer pour être plus polyvalent que ce qu’on est... Walid BEN ROMDHANE Promo 2005-2008 EPTMAG - Le magazine de l’Ecole Polytechnique de Tunisie Page 11
  12. 12. EPTMAG L’’EPT dans 10 ans,, comme on en rêve...... ATTENTION : Cette histoire est une pure fiction. Les noms, les personnages, les lieux, les organisations et les incidents évo-qués sont les produits de l’imagination de l’auteur, ou sont utilisés dans un contexte fictif. Nous sommes en 2017. Mohamed, ancien élève de l’EPT, décide de rendre visite à l’école après 7 ans de rupture. Mohamed a eu son diplôme en 2010. Il est parti travailler à l’étranger et depuis, il n’a pas eu la moindre nouvelle de son école. Aujourd’hui, il a rendez-vous avec son cousin Ali (actuellement élève à l’EPT) qui lui fait office de guide. Dès les premiers pas à l’intérieur de l’école, Mohamed est stupéfait par les changements que l’école a subis. Arrivé la nuit, il s’étonne de voir toute l’école éclairée de mille feux comme s’il y avait un festival de lumière. Pas un seul coin de l’école n’était sombre, il y faisait jour ou presque… Du haut du couloir, il aperçoit de loin des joueurs en belles tenues sportives qui jouent au basket, au foot et au tennis. Son cousin était avec eux. Après les retrouvailles et les petites discussions entre cousins, Mohamed ne put s’empêcher de demander à Ali : - Dis donc, l’économie d’énergie, ça ne vous dit plus rien ? - Tu parles de l’éclairage ? Ne crains rien ! L’EPT toute entière fonctionne à l’énergie solaire. Depuis que le club énergétique a couvert les toits de panneaux solaires, l’école n’a plus besoin de payer des factures d’électricité à sept chiffres, et l’eau chaude est disponible 24h/24 et 7jours/7. Finie l’époque où il fallait vérifier s’il y avait de l’eau chaude dans les douches avant de faire une partie de foot ! - Ça me rappelle de vieux souvenirs… A propos du sport, je constate que les terrains ont été entièrement refaits. Ça a sûrement coûté une fortune à l’école… - Pas un sou ! Les terrains de foot, de basket, de tennis ainsi que tous les équipements sportifs et toutes les tenues des joueurs sont sponsorisés par des entreprises. - C’est une bonne solution ! Je me demande pourquoi on n’y a pas pensé de mon temps… Je suppose aussi que vous avez trouvé des solutions aux autres problèmes de l’école : la connexion, l’imprimante, les support de cours, le matériel des club, … - En ce qui concerne l’imprimante, il n’y a plus de vrai problème : les profs acceptent que les comptes rendu soient envoyés par e-mail. Mais si vous voulez rendre une version en papier, vous pouvez contacter le responsable du tirage. S’il est là, il vous imprime ce que vous voulez sans problème. S’il n’est pas là, vous lui envoyez les fichiers par e-mail et dès qu’il les imprime, il répond à votre mail pour vous dire de venir récupérer vos papiers. Et puisque, maintenant, on peut consulter son mail sur son téléphone portable, la remise des comptes rendu se fait sans retard… - Oui, c’est mieux comme ça… Avant quand il nous arrivait de ne pas trouver d’imprimante disponible dans le labo, il fallait patienter jusqu’au lendemain et attendre son tour parfois pendant une demi heure pour imprimer deux pages. Tu sais quoi ? On a pensé à une solution comparable à la votre à notre époque mais on ne faisait pas confiance à la connexion, et puis tout le monde ne consultait pas son mail tous les jours… - Les problèmes de connexion ? C’est de l’histoire ancienne ! Depuis que l’entreprise NETCONNECT a installé le WiMax à l’école, le haut débit est assuré pour tous et tout le monde est satisfait. - Elle l’a fait gratuitement ? - Pas vraiment… En fait, elle l’a fait comme une sorte de récompense pour l’école parce que les membres du club informatique l’ont aidée à introduire cette technologie en Tunisie. - Et depuis quand les clubs de l’école travaillent avec le monde professionnel ? - Ça fait déjà un bon bout de temps: ils se mettent d’accord avec les entreprises sur des projets à réaliser et ces dernières fournissent le matériel nécessaires pour le faire. Le premier qui a commencé c’est le club énergétique. - Cela ne se fait plus dans le cadre de la Junior Entreprise de l’EPT ? - Non, la Junior Entreprise est une expérience qui a mal tourné… Après quelques années de sa création en 2011, il y a eu des problèmes à cause de l’argent qui était derrière. Alors on a décidé de tout arrêter… - Et les clubs qui font des projets maintenant ? Ils le font gratuitement ? - Bien sûr que non. Je viens de te le dire : ils reçoivent des subventions sous forme de matériel ou parfois sous forme de cadeaux, de voyages, etc. D’ailleurs, bientôt, les membres du club électronique vont partir à Tozeur pour passer une semaine dans un hôtel cinq étoiles. Les deux premiers jours, ils participeront au concours euro-méditerranéen de robotique. Le reste est une récompense à leur brillant succès au concours national de robotique. Et c’est l’entreprise ELECTRONI qui paie tout ! - Et l’administration, elle fait quoi alors ? - L’administration ? Elle aide les étudiants à établir des relations avec le monde professionnel… Et le budget qui lui est donné par l’état sert à payer les profs, et à offrir aux étudiants de meilleures conditions de vie. Dernièrement, l’administration a acheté de nouvelles machines à laver qu’elle a mis à disposition des étudiants : ces derniers y mettent leur linge, et enregistrent leur numéro de téléphone pour que la machine leur envoie un SMS quand le linge est prêt... - Il reste le problème des supports de cours : je me rappelle qu’à chaque année, il y avait des plaintes à propos de ça… - On n’a plus besoin d’imprimer des cours… D’abord parce que les mentalités ont changé : les étudiants préfèrent lire les cours directement de leurs ordinateurs car les écrans de la nouvelle génération d’ordinateurs ne fatiguent plus les yeux comme ceux d’avant. - Ne me dis pas que ces ordinateurs sont aussi subventionnés par des entreprises ! - Bien sûr qu’ils le sont ! - Mais, je ne comprends pas… Que gagnent les entreprises dans toute cette histoire ? - Elles gagnent la confiance des polytechniciens : figure toi que, depuis la création de l’EPT, près de la moitié des diplômés de l’école ont quitté le pays sans revenir alors que les entreprises tunisiennes avaient un vrai besoin de leurs compétences. Cette fuite des cerveaux a donné lieu à une prise de conscience, au sein des entreprises, de la nécessité de gagner la confiance des futurs ingénieurs. Et le résultat est ce que je viens de te raconter… A ces mots, et face à l’effort déployé par les entreprises pour gagner la confiances des ingénieurs, Mohamed s’est rendu compte à quel point ces entreprises avaient besoin de compétences pour se développer et a réalisé la gravité de l’erreur qu’il avait faite en quittant son pays pendant si longtemps. Ne voulant pas goûter à l’amertume du regret, il se résigna à se rapatrier une fois pour toutes et de se consacrer jusqu’à la mort au service de ce pays qui lui a tant donné… Walid Ben Romdhane Promo 2005-2008 EPTMAG - Le magazine de l’Ecole Polytechnique de Tunisie Page 12
  13. 13. EPTMAG EPT News Les EPTiiennes :: grandes perfformances en PING--PONG Et voilà 2007 une année à part qui a commencé avec un tournoi exceptionnel de Ping Pong entre des EPTiennes pleines d’enthousiasme, de défi et d’énergie. En début de la première semaine de janvier, les joueuses et le comité de supporters ont partagé la volonté de surmonter tout obstacle de manque de temps, d’insuffisance de raquettes et de l’occupation de la table par les garçons qui jouent la finale, afin de montrer leurs talents dans une ambiance très chaude. Deux poules formées chacune de 12 filles, programme fixé et des stratégies préconisées par les joueuses : c’était le temps pour s’éclater. Chaque participante s’est évertuée à montrer la confiance et la concentration pour négocier au mieux son match. Le petit couloir où est placée la fameuse table de Ping Pong était un témoin du délice de la victoire et du syndrome des dernières attaques. De toute façon, c’était un tournoi inoubliable : les filles de la première année se sont durement entraînées et se sont montrées professionnelles durant les duos d’attaques. Je suis vraiment très fière d’appartenir à cette école qui fait preuve dans chaque occasion de la grande performance des polytechniciens même dans les petites rencontres sportives. KOUBAA Sana Promo 2006-2009 Cllub de Maths :: grands projjets dans ll’’horiizon…… Après la première réunion du club de Maths qui a lieu le Jeudi 14 Décembre 2006, et avec l’adhésion de nouveaux membres (en particulier des élèves ingénieurs de la 1ère année) il a été convenu d’élargir et de diversifier le spectre des activités du club pour recouvrir les aspects suivants : 1. Travailler en collaboration avec des laboratoires de recherche en mathématiques appliquées Moez Krichen, ancien élève de l’EPT et doctorant au laboratoire Verimag a rejoint le club en tant que membre d’honneur. Il nous a envoyé des papiers récemment publiés et nous a proposé de les comprendre et de faire un effort pour aller dans la même direction et de trouver des résultats. L’objectif est bien sûr de publier ces résultats. Il a aussi proposé de faire des partenariats avec d’autres laboratoires que le sien, et l’opération est en cours. 2. Collaborer avec le club énergétique Dans l’élaboration de leurs projets, les membres du club énergétique se trouvent parfois face à des problèmes mathématiques dont la résolution ne fait pas partie de leur ressort. C’est alors qu’ils font appel aux membres du club de Maths. Le premier problème qui a été proposé par le club énergétique consistait à chercher une fonction de la forme f ( x) = b (1− e−a x ) qui s’approche le plus d’un nuage de points donné (Voir figure ci-dessous). Pour voir la résolution de ce problème, consulter le site du club : http://cmept.awardspace.com 3. Travailler sur des mini-projets de recherche opérationnelle Le club de maths se propose aussi de travailler sur des mini-projets de recherche opérationnelle encadrés par M. Mohamed HAOUARI, responsable du département de recherche opérationnelle à l’EPT. Des résumés de ces mini-projets feront leur apparition dans les prochains numéros de l’EPTmag. 4. Autres activités : Outre ce qui a été cité ci-dessus, le club compte continuer ses activités qui visent à élargir la culture générale de ses membres. Il s’agit surtout de faire des exposés de vulgarisation et d’organiser des sorties pour assister à des manifestations mathématiques (conférences, séminaires, etc.) Walid BEN ROMDHANE EPTMAG - Le magazine de l’Ecole Polytechnique de Tunisie Page 13
  14. 14. EPTMAG Demi-finales : matchs serrés jusqu’au bout MARZOUGUI Safwen (promo 2005) a eu de la peine pour se qualifier à la finale au détriment de BELLILI Fawzi (promo 2004) dans un match imprévisible de 3 manches. De l’autre côté, BOUSNINA Marwen (promo 2005) a perdu contre ABIDI Nizar (promo 2004) après une grande détermination de vaincre. Match de classement BELLILI Fawzi a arraché la 3ème place du classement après avoir vaincu BOUSNINA Marwen qui était un peu grippé. Finale : Un match à couper le souffle Le match du final qui a réunit ABIDI Nizar contre MARZOUGUI Safwen, mercredi le 10/01/2007 sous la surveillance de Mme BAKKAR, était spectaculaire. Les niveaux des finalistes étaient très proches. Nous avons vu une finale de niveau professionnel, aussi prudent que stressant des deux côtés. Le match a comporté 5 manches. Le score était très serré pendant la dernière manche qui a fini par 22 à 20 au profit de Marzougui Safwen qui a remporté le tournoi. On tient à remercier tous ceux qui ont participé pour leur esprit sportif, et ceux qui ont contribué à la réussite du tournoi. Nous vous donnons rendez vous dans le prochain tournoi qui sera organisé par la première année. Classement Final 1. MARZOUGUI Safwen 2. ABIDI Nizar 3. BELLILI Fawzi Safwen MARZOUGUI & Sadok BLANCO Enffiin lla résurrectiion du cllub de natatiion !! Des EPTiens sur la terre ferme, on en voit tous les jours ! Mais des EPTiens dans l’eau, c’est rare. Surtout que le club de natation a chômé ces dernières années ! Grâce aux efforts de Malek BEN HAMIDA et Ahmed BOUGUECHA, ce club a repris ses activités au début de janvier 2007 pour permettre aux EPTiens de profiter de la piscine municipale de la Marsa et ceci chaque lundi et jeudi de 12h30 à 14h00. Ainsi, entre un cours de « théorie de la commande » et une conférence sur « la géopolitique de la Chine », les élèves ingénieurs ont pu se permettre quelques baignades dans la fraîcheur et la bonne ambiance, sous les regards protecteurs de M. Moncef BEN HASSEN. Tournoii Tenniis de Tablle garçons :: des moments iinoublliiablles …… Notre école a vu s’organiser le tournoi de Tennis de Table pour garçons qui a duré presque un mois (du 06/12/2006 à 10/01/2007). Le tournoi a mis de l’ambiance et de l’enthousiasme dans l’école, surtout pour les 40 participants de toutes les promotions. Notons que ce tournoi a vu la participation de Azzouz (Responsable du restaurant de l’Ecole). N’oublions pas le rôle des organisateurs BOUSNINA Marwen et MARZOUGUI Safwen dans le succès du tournoi et surtout le bon déroulement des parties, et l’affichage des résultats. Malgré certaines difficultés telles que le manque du matériel et le manque des déclarations des résultats par les joueurs, l’organisation du tournoi était à la hauteur. Le tournoi était très concurrentiel entre les joueurs. Beaucoup de surprises l’ont caractérisé. C’était une occasion pour les participants de gagner de l’expérience et de découvrir les nouveaux talons en Tennis de Table. EPTMAG - Le magazine de l’Ecole Polytechnique de Tunisie Page 14
  15. 15. EPTMAG InffoCEPT :: regardez ll’’iinfformatiique autrement ...... Programmation Web, algorithmes, bases de données,programmation graphique,... Ça ne vous dit rien ? Eh bien on parle de l’InfoCEPT, le club Informatique de l’Ecole Polytech-nique qui vient de se réveiller d’un long sommeil. Majoritairement formé par les élèves ingénieurs de la première année, il s’est lancé dans l’informatique pratique afin d’apprécier le goût de la programmation. La motivation est le mot clé de ce club. Vu la contrainte du temps, et la diversité des domaines d’activité de l’informatique, l’autoformation est exigée dans ce club. Le Club a pour objectif d’aider les membres à se familiariser avec les langages de programmation, et de travailler sur des mini-projets sur le court et le long terme. Safwen MARZOUGUI Promo 2005-2008 Le cllub éllectroniique Le ClubElec est de loin le club le plus actif dans notre chère école. En effet, l’activité est assez régulière (une séance hebdomadaire par groupe, donc deux séances par semaine). On a commencé par les séances de formation (dipôles, transistors, bascules…) pour arriver à un premier lot de projets. J’en cite, à titre non exhaustif, un interrupteur crépusculaire et un jeu où on doit amener un anneau d’un boulon à un autre sans toucher le fil qui les relie. De plus, on a effectué une visite à l’association « Jeunes Sciences » en collaboration avec le club astronomie. Maintenant, on reprend la formation avec des notions plus « avancées » (microcontrôleur, moteur pas à pas, programmation…) dans l’optique de réaliser des projets plus perfectionnés. Personnellement, je ne regrette pas d’avoir adhéré à ce club car voir les aspects pratiques des études théoriques « barbantes » a été pour moi une solution pour reconsidérer ma vision de l’électronique. Hassen BEN AYED Promo 2006-2009 Le cllub astronomiie Pour ceux qui ne le connaissent pas, le club d’astronomie de l’école polytechnique de Tunisie a été créé en 2002 par Marwen SANDID dans le but d’initier les étudiants au monde de l’astronomie. Depuis, le club a évolué pour donner naissance aujourd’hui à un club assez diversifié qui s’intéresse non seulement à l’astronomie mais aussi à l’astrophysique, tout en ayant des projets qui s’étendent aussi bien sur le court terme que le long terme. L’activité principale du club est l’observation des étoiles. Pour ce faire, des séances de formation, menées par les membres eux même, sont organisées afin d’apprendre à manipuler les instruments d’observation. En effet, le club dispose de deux outils, le premier est une lunette astronomique amateur fournie par la SAT (Société d’astronomie de Tunisie). Elle est idéale pour les premières tentatives. Le deuxième outil est un télescope professionnel d’une haute résolution. À l’aide de ce télescope, muni d’un appareil photo numérique, le club est parvenu à construire une large bibliothèque d’images que ce soit d’étoiles, de planètes ou de constellations qu’on peut consulter sur le réseau local de l’école. Scientifiques de formation, les membres se sont très rapidement intéressés à l’astrophysique. Ainsi, parallèlement à l’activité d’observation et chaque semaine, un membre se charge de réaliser un exposé relatif au domaine de l’astrophysique, ce qui sous-entend tout le travail de recherche, de documentation et de présentation. Et après chaque exposé, les membres se réunissent pour discuter autour du sujet évoqué et approfondissent ainsi leurs connaissances. Parmi les sujets traités dernièrement, l’expansion de l’univers depuis le Big Bang, la vie des étoiles et les trous noirs. Le club a aussi un projet qui s’étend sur le long terme et qui fait appel au savoir faire de l’ingénieur : c’est la réalisation entière d’un télescope (made in EPT si on ose le dire !). Ahmed ZAIRI Promo 2006-2009 Cllub Aérobiic :: Ill ffallllaiit y penser ! Quel est le chemin le plus court pour atteindre une destination donnée ? Quelle est la deuxième loi de la thermodynamique permettant d’atteindre un certain équilibre ? On en a marre des cours dures et stressants ! Pourquoi ne pas changer d’air et renouveler l’énergie ? Rien n’est plus simple ! Tous les Lundis et les Vendredis à 18h, les membres du club aérobic se livrent à des séances de footing, d’étirements et de musculation sous la houlette de M. EPTMAG - Le magazine de l’Ecole Polytechnique de Tunisie Page 15
  16. 16. EPTMAG Mondher, l’un des enseignants les plus expérimentés de l’école. Avec la panoplie de matériels qui existe dans la salle, nous faisons tout type d’entraînements et jouissons de moments inoubliables de travail relaxant et de bonne compagnie. Laissez vous tentez par cette expérience, et laissez votre corps et votre esprit déguster quelques moments de pure plaisir. Malek BEN HAMIDA Promo 2005-2008 Cllub de musiique :: L’’iingéniieur artiiste L’art et la beauté… ce sont ce qui donne un sens positif à la vie, particulièrement à celle de l’ingénieur souvent occupé par les machines et la programmation. Pourquoi ne pas profiter alors du temps libre pour développer nos connaissances musicales et adopter un moyen de divertissement culturel? Au centre de l’école polytechnique, notre club de musique ouvre ses portes à tout élève ingénieur ou ancien qui a acquis certaines notions musicales et qui souhaite les transmettre aux collègues intéressés pour créer une bonne ambiance au sein de l’école. Une ambiance détendue qui emporte tout ceux qui y participent vers des nostalgies tunisiennes, orientales et occidentales. Ne ratez pas nos rendez-vous, et soyez nombreux à visiter ce club ! Si vous souhaitez vous y adhérer, veuillez vous inscrire au groupe suivant : eptmusiclub-subscribe@yahoogroupes.fr Farah HAMMAMI Promo 2006-2009 Viisiite à ll’’associiatiion Jeunes & Sciience :: à lla découverte des géniies de demaiin Dans le cadre du module visite d’entreprise, nous avons effectué, le samedi 9 décembre 2006, une visite à l’association…. OUPS !! Apparemment, c’est devenu une sorte de conditionnement. Je reprends dès le début en m’excusant auprès de ceux qui auraient pu être plus ou moins choqués. Je disais que le 9 décembre 2006, le ClubElec a organisé, avec le club astronomie, une visite à l’association Jeunes & Science sise à Cité El Khadhra. Après un bref topo sur le côté historique présenté par M. Tahar MEKNI, directeur des clubs de « Jeunes Science » Tunis, M. Nejm-Eddine JAIDANE, membre du comité directeur et président de la commision d'astronomie nous a évoqué quelques réalisations de cette association. Ensuite, on a effectué une visite aux différentes « sections » de l’Association. Je tiens beaucoup à remercier les responsables pour l’accueil chaleureux qui nous a été réservé ; spécialement le verre de boissons fraîches qui n’était vraiment pas de refus. Je m’excuse encore une fois auprès de certains de nos lecteurs pour avoir omis de formuler clairement la problématique et annoncer le plan. Ça vous fera peut-être un peu de suspens ; on ne sait jamais… I - Un brin d’histoire et d’actualité Officiellement, L’AJS est née en 1974 avec l’autorisation du ministère de l’Intérieur. Pourtant, elle était déjà active depuis plusieurs années (fin des années 50) sous l’égide du Conseil de l’Ordre des Ingénieurs (COI). Pour ceux qui sont étonnés par le truc du COI, il est à noter que la majorité des formateurs à l’AJS était des ingénieurs (eh oui ! On est partout !). Maintenant, cette noble tâche est accomplie par les « formés » : des lycéens et des étudiants pour la plupart. Revenons à nos moutons. A l’AJS, nous avons eu l’occasion d’admirer plusieurs photos et trophées qui retraçaient un peu l’histoire de l’association. Une photo représentait l’astronome américain Edwin Eugene Aldrin (le deuxième homme à marcher sur la lune) quand il venait offrir une copie du premier véhicule qui a roulé sur la lune à l’association dans les années 70. Il y avait aussi une photo satellite du Nord de la Tunisie. Un truc commun pour nous, génération Google Earth ®, mais imaginez aux années 70… A part deux médailles remportées au concours de robots organisés l’année dernière au Qatar, le reste des cadeaux étaient plutôt des cadeaux (« 3orboun mawada », comme on dit) qui témoignent de la présence de l’association dans plusieurs points du globe : Syrie, Jordanie, France… II - La visite proprement dite Sciences Naturelles Dans cette salle, il y avait une table avec quelques enfants (niveau école primaire) assis autour. Je ne faisais pas attention à ce qu’il faisait, j’étais plutôt avec M. JAIDANE qui nous montrait une maquette du Lac de Tunis. Il nous a raconté une expérience effectuée lors du remblayage du lac. En effet, le lac était un point de passage pour la migration de certains oiseaux comme les flamands roses. Il nous a nostalgiquement décrit les nids des flamands qui ornementaient la route de La Marsa à cette époque. L’ASJ a recensé le nombre des oiseaux avant, pendant et après le remblayage. Ils ont noté que lors du remblayage, ils ne venaient plus et que même après, le nombre a sensiblement EPTMAG - Le magazine de l’Ecole Polytechnique de Tunisie Page 16
  17. 17. EPTMAG diminué et surtout ce n’était plus les mêmes espèces. Nous remercions notre cher ami Ahmed pour le plus qu’il nous a fourni en précisant que les flamands avaient désormais choisi Rades comme escale. Aéoronautique C’est la salle qui a le plus scotché mes camarades. Normal, les mots fusée, lancement, base militaire… sont assez vendeurs, il faut l’avouer. Ici c’est le responsable qui nous a parlé de l’activité. Il nous a présenté ce qu’on appelle « micro-fusée » ; à noter que le préfixe micro- n’a rien à voir avec le 10-6, le micro-fusée fait au moins 20cm de long. Un tube en carton qui supporte un cône relié à un parachute pour l’atterrissage. Ensuite, il nous a présenté la mini-fusée. Nettement plus grosse (1m à vue d’oeil), construite en PVC, elle peut culminer à 2km, du moins, théoriquement. Pour cette raison, les lancements ne se font que dans des conditions spéciales où on doit prévenir la police et la Protection Civile pour des raisons de sécurité. Il nous a fait un bref topo sur la procédure de lancement et nous a expliqué que les propulseurs sont détruits par le pyrotechnicien du constructeur après le lancement pour empêcher la découverte et surtout, la découverte de la technologie. Mécanique Enfin, c’est ce qui était écrit sur la porte. En réalité, la salle est squattée par les gens de l’aéromodélisme : 4 lycées/collégiens motivés à bloc qui étaient en train de manipuler contreplaqué, cutter et colle pour donner naissance à une maquette. Le responsable nous a ensuite parlé de l’activité de cette « section » : construction de planeurs, puis de la version motorisée. Après la formation sur un logiciel de simulation de pilotage, on passait à la pratique : armé d’un pseudo-joypad, on devait arriver à piloter la maquette correctement. A noter qu’à l’aide d’une étude théorique prenant en compte puissance du moteur, masse de l’avion… on détermine des trucs du genre angle limite de décollage… Electronique Notre cher Montassar, responsable au ClubElec était le plus motivé de faire cette visite. Sur le tableau, j’ai reconnu un NE555, circuit très commun et utile, il faut dire. Le responsable nous y a parlé de leur activité. Quelle fut ma frustration en apprenant que ces adolescents réalisaient les mêmes projets nous, « futurs polytechniciens », peinaient à accomplir au ClubElec : variateur crépusculaire… Robotique Cette salle aussi a attiré l’attention de nombreux de nos camarades. On y a d’ailleurs rencontré un combattant sumo version robot. C’est une compétition où, avec un robot de taille bien déterminée, on doit éjecter l’adversaire hors de l’arène. Notre ami avait la particularité d’augmenter de taille, dès que l’adversaire l’approchait, pour envoyer ce dernier dans le décor. Informatique Cette visite était assez brève, le responsable s’est contenté de nous parler rapidement de leurs activités : animation 2D (Flash), 3D (3D Studio Max) actuellement, mais aussi programmation. J’ai réussi à admirer le mouvement d’un papillon dans l’un des PC. Une animation vachement réussie pour un lycéen (à croire que je n’ai fait que perdre mon temps toute ma vie…) Astronomie C’était le dernier arrêt de notre circuit. Une IPEITienne nous a présenté ce qui a été accompli dans cette salle ou ailleurs comme exposés, sorties, nuits des étoiles… Farouk en a profité pour proposer une collaboration. Cette proposition a été reçue par beaucoup d’enthousiasme comme en témoigne cette photo. Comme quoi, ne dites pas que les EPTiens ne peuvent pas « yil7mou rwe7hom » :) Hassen BEN AYED Promo 2006-2009 Cenergypt :: ll’’art de rellever lles déffiis...... Le club énergétique de l’EPT, Cenergypt, a été créé en 2004 sous l’impulsion de Prof Moncef KRARTI, PhD PE à l’Université du Colorado aux États-unis. En partenariat avec l’Agence Nationale pour la Maîtrise de l’Energie, l’Université du Colorado et le Cabinet d’études CEESN, Cenergypt a vécu en 2006 une année de gloire et de dynamisme. En effet, durant cette année le club a organisé ou participé à l’organisation de trois manifestations de taille : le séminaire « Energétiques des bâtiments », parrainé par l’ANME le 21 Juin 2006 à l’EPT, le Workshop « Renewable Energy » en collaboration avec « National Energy Laboratory, USA » le 02 Février 2006, et l’ICAMEM 2006 (http:// www.icamem2006.org). En outre, les activités de Cenergypt ont inclus l’organisation de Workshops à l’EPT pour l’initiation à l’Audit énergétique et d’ateliers de formation à l’EPT et à l’ENIM sur les logiciels de simulation énergétique. Pour conserver sa position de leader, Cenergypt s’est proposé un plan de challenge dont les principaux axes sont : l’organisation du deuxième séminaire « Energétiques des bâtiments » à l’ENIT, l’organisation d’une journée de sensibilisation à la situation énergétique de la Tunisie à la citée des sciences (Avril 2007) et l’organisation de Workshops d’initiation à la réglementation thermique dans les bâtiments, à l’ENIT et à l’ENIS. De plus, les membres de Cenergypt participent, avec leurs coéquipiers américains de l’Université du Colorado, à la compétition « Mondialogo Engineering Award » organisée par l’UNESCO, et comptent réaliser un Audit Energétique de l’EPT et organier une semaine de sensibilisation énergétique dans les lycées secondaires sur le grand Tunis. Avec deux publications par année dans le domaine de l’Energétique des Bâtiments, le club énergétique de l’EPT restera un modèle avant-gardiste pour les groupes d’étudiants motivés qui constituent le capital humain d’une Tunisie jeune et ambitieuse. Seif Eddine BELDI Promo 2004-2007 Sites Internet : http://www.cenergypt.lepolytechnicien.org http://www.ceae.colorado.edu/cenergypt EPTMAG - Le magazine de l’Ecole Polytechnique de Tunisie Page 17
  18. 18. EPTMAG L’’ADEPT Associiatiion des Diipllômés de ll’’EPT L’ADEPT a été créée en 2001 par visa n°1726 du 29 Mai 2001 afin de maintenir et entretenir des liens entre les diplômés de l’école aussi bien sur le plan humain que professionnel. Son comité directeur actuel se présente comme suit : Président : Rabii JHINAOUI Président adjoint : Hichem MAALAOUI Secrétaire général : Rochdi BAZINE Secrétaire général adjoint : Nawel BAILI Trésorier : Moez MAHFOUDH Trésorier adjoint : Marwene SANDID Responsable activité culturelle : Sarra MRABET Les objectifs principaux de l’ADEPT sont : • Garder un lien actif entre les anciens et l’école à travers l’organisation de diverses activités culturelles et scientifiques : séminaires, conférences, forum • Aider les nouveaux diplômés à intégrer le monde professionnel • Faciliter l’ouverture de son réseau vers l’extérieur et consolider ses liens avec les institutions privés et publiques, les recruteurs, les associations similaires • Maintenir un contact actif entre les anciens et collaborer ensemble par l’échange mutuel de conseils et d’informations • Entretenir le cordon ombilical entre les anciens élèves et leur école Programme d’activité : • Élaboration d’un annuaire des anciens élèves qui sera périodiquement mis à jour. Cet annuaire permettra de renforcer les liens entre les diplômés de l’école par la mise à disposition des membres de l’ADEPT d’une base de donnés régulièrement actualisée afférente aux anciens de l’école. • Organisation de conférences et de tables rondes auxquelles sont conviées des personnalités nationales ou internationales en vue de débattre un thème d’intérêt général, de nature à éclairer les adhérents de l’ADEPT sur un sujet d’ordre économique, social, technologique, etc… • Organiser un meeting annuel permettant la rencontre de l’ensemble des anciens de l’EPT dans un cadre convivial. • Organiser des dîners périodiques pour les membres de l’ADEPT pour renforcer les liens et permettant de créer un terrain de communication pour le bien des adhérents. • Organiser des activités pour les élèves de l’école afin de leur permettre de maintenir un lien étroit avec les anciens. • La rédaction de newsletters périodiques rassemblant les activités effectuées de l’ADEPT et des informations diverses concernant les anciens, et leur distribution à tous les adhérents de l’association. Actions réalisées pour l’année 2005/2006 • Promotion du magazine de l’Ecole Polytechnique de Tunisie (EPT), EPTmag par le moyen de subventions. • Participation aux semaines linguistiques du début d’année pour le compte des élèves de première et deuxième année de l’EPT. • Décernement de prix aux étudiants actifs (aide à l’organisation des évènements par l’ADEPT au sein de l’école, meilleur score en ITP, etc…). • L’organisation d’une cérémonie d’offre de livres d’auteurs tunisiens à la bibliothèque de l’EPT. • L’organisation de bavardages de l’ADEPT qui consiste en l’invitation d’une personnalité originale et unique pour bavarder autour d’une table ronde avec les anciens et nouveaux de l’école. • L’organisation d’un dîner ADEPT à « l’Africain Village » aux Berges du Lac le 14 Avril 2006, ainsi qu’un dîner à Paris le 20 Avril. • La mise à jour du site www.adept.org.tn afin de faciliter la communication entre tous les ingénieurs EPT et créer un lien plus fort entre eux et les futurs diplômés, avec la mise à disposition d’une nouvelle gamme de services (« success story », « photo de la semaine », etc.). • Apparition de L’ADEPT sur l’antenne le Vendredi 27 janvier 2006 avec comme invité d’honneur du programme en langue anglaise présenté par Mme TOUKABRI, le vice président Slim MENZLI. • Accord de collaboration Entre l’ADEPT et l’AMIDEAST. • Participation au FORUM EPT-Entreprises 2006 qui s’est déroulé au sein de l’école le 4 Janvier 2006. Ce forum a été une bonne occasion pour faire connaître les entreprises tunisiennes aux élèves ingénieurs, pour offrir aux entreprises la possibilité de proposer des stages et des projets de fin d’études et globalement pour créer un espace de rencontre et discussions entre élèves ingénieurs, anciens et professionnels. • Organisation d’une matinée d’information sur la Pépinière Carthage Innovation de l’EPT, en collaboration avec l’Agence de Promotion de l’Industrie (API), le Réseau National des Pépinières d’Entreprises (RNPE) et l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA). • Participation à la 1ère Conférence Euro-africaine de Finance et d’Economie, organisée par l’Ecole Polytechnique de Tunisie, et qui a eu lieu le 8 et 9 Juin 2006 • Organisation de l’assemblée Générale Ordinaire 2006 où se déroula l’élection de deux nouveaux anciens suite à la démission de deux membres pour raisons de voyage à l’extérieur. Marwen SANDID Promo 2001- 2004 EPTMAG - Le magazine de l’Ecole Polytechnique de Tunisie Page 18
  19. 19. EPTMAG Vous êtes une entreprise ? Vous voulez sponsoriser l’EPTmag et profiter de cet espace publicitaire ? Contactez-nous par e-mail à l’adresse : sponsor@eptmag.org Ce numéro a été sponsorisé par la SOTUCHOC (Société TUnisienne de CHOcolat et de Confiserie) Grands remerciements à M. Riadh HADDED qui nous a imprimé ce numéro dans son imprimerie : Tel : (216) 71.788.606 (216) 71.787.774 Fax : (216) 71.794.891 - E-mail : imp.tuniscarthage@planet.tn Rue 8601 N° 40, Z.I. - La Charguia I - 2035 Tunis-Carthage EPTMAG - Le magazine de l’Ecole Polytechnique de Tunisie Page 19
  20. 20. Les photos du mois Quelques photos du tournoi mixte de Tennis (photos prises le 16 et le 17 Janvier 2007) dernier match (17 Janvier 2007) Voyage d’étude de la promotion 2004-2007 (Nice, Décembre 2006) L’équipe de Basket de l’EPT à son avant

×