Actu Eco 17/10/14

622 vues

Publié le

FRANCE

1. Financement des ETI et des grandes entreprises en octobre 2014 : une situation de trésorerie jugée aisée
2. Prix à la consommation en septembre 2014 : +0,3% sur un an, rythme le plus faible depuis octobre 2009
3. Production industrielle en août 2014 : -0,2% sur un mois, -0,1% en moyenne mobile sur trois mois
4. Défaillances d’entreprise en août 2014 : -3,1% en cumul sur 3 mois, +1,5% en cumul sur 12 mois
5. Sous-traitance internationale fin 2011 : 18% des sociétés, 27% des salariés

INTERNATIONAL

6. Tendances récentes des marchés

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
622
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Actu Eco 17/10/14

  1. 1. MEDEF Actu-Eco semaine du 16 au 20 juin 2014 1 MEDEF Actu-Eco - n°178 Semaine du 13 au 17 octobre 2014 SOMMAIRE FRANCE 1. Financement des ETI et des grandes entreprises en octobre 2014 : une situation de trésorerie jugée aisée 2. Prix à la consommation en septembre 2014 : +0,3% sur un an, rythme le plus faible depuis octobre 2009 3. Production industrielle en août 2014 : -0,2% sur un mois, -0,1% en moyenne mobile sur trois mois 4. Défaillances d’entreprise en août 2014 : -3,1% en cumul sur 3 mois, +1,5% en cumul sur 12 mois 5. Sous-traitance internationale fin 2011 : 18% des sociétés, 27% des salariés INTERNATIONAL 6. Tendances récentes des marchés
  2. 2. MEDEF Actu-Eco semaine du 13 au 17 octobre 2014 2 1. Financement des ETI et des grandes entreprises en octobre 2014 : une situation de trésorerie jugée aisée Selon les trésoriers des ETI et des grandes entreprises (500 salariés ou plus) interrogés début octobre 2014 par l’AFTE et Coe-Rexecode : - la situation de trésorerie d’exploitation est jugée aisée, même si le solde d’opinion est un peu inférieur à son niveau de juillet dernier. La tendance retrouve ses points hauts de fin 2010 – début 2011 ; - l’indicateur sur les délais de paiement clients poursuit sa baisse tendancielle entamée à l’été 2012, au-delà de ses fluctuations mensuelles (rebond ce mois-ci après un repli en septembre) et s’inscrit en dessous de sa moyenne 2005-2013 ; - les marges appliquées sur les crédits bancaires continuent de se réduire, avec un indicateur au plus bas depuis sept ans ; - La recherche de financement est jugée facile : le solde d’opinion est au plus haut depuis août 2007. Source : AFTE / Coe-Rexecode -30 -25 -20 -15 -10 -5 0 +5 +10 +15 +20 oct.-07 avr.-08 oct.-08 avr.-09 oct.-09 avr.-10 oct.-10 avr.-11 oct.-11 avr.-12 oct.-12 avr.-13 oct.-13 avr.-14 oct.-14 Situation de la trésorerie d'exploitation (solde d'opinion, %) Moyenne 2005-2013 0 +5 +10 +15 +20 +25 +30 +35 +40 +45 oct.-07 avr.-08 oct.-08 avr.-09 oct.-09 avr.-10 oct.-10 avr.-11 oct.-11 avr.-12 oct.-12 avr.-13 oct.-13 avr.-14 oct.-14 Délais de paiement clients (solde d'opinion, %) Moyenne 2005-2013 -20 -10 0 +10 +20 +30 +40 +50 +60 +70 oct.-07 avr.-08 oct.-08 avr.-09 oct.-09 avr.-10 oct.-10 avr.-11 oct.-11 avr.-12 oct.-12 avr.-13 oct.-13 avr.-14 oct.-14 Evolution des marges de crédits bancaires (solde d'opinion, %) Moyenne 2005-2013 -70 -60 -50 -40 -30 -20 -10 0 +10 +20 oct.-07 avr.-08 oct.-08 avr.-09 oct.-09 avr.-10 oct.-10 avr.-11 oct.-11 avr.-12 oct.-12 avr.-13 oct.-13 avr.-14 oct.-14 Recherche de financement (solde d'opinion, %) Moyenne 2005-2013
  3. 3. MEDEF Actu-Eco semaine du 13 au 17 octobre 2014 3 2. Prix à la consommation en septembre 2014 : +0,3% sur un an, rythme le plus faible depuis octobre 2009 * En données brutes, l’indice des prix à la consommation a reculé de -0,4% en septembre 2014, après une progression de +0,4% en août. En données corrigées de variations saisonnières, il a diminué de -0,1%, annulant la hausse de +0,1% enregistrée en août. Ce léger recul est le résultat combiné d’une contraction des prix dans les services (-0,2%) et dans l’énergie (-0,5%) et d’un accroissement des prix dans les produits manufacturés (+0,1%) et dans l’alimentation (+0,5%). Hors tarifs publics, énergie et produits frais, c’est-à-dire l’inflation sous-jacente, le repli a été de -0,3%. Source : INSEE * Entre juin et septembre 2014, les prix ont augmenté de +0,8% l’an (-0,3% l’an entre mars et juin). Cette hausse recouvre : - une baisse des prix des produits énergétiques de -6,3% l’an (-6,1% pour les seuls produits pétroliers), après +7,2% sur les 3 mois précédents ; - une progression inférieure à +1% l’an pour les prix des services (+0,8% l’an, après +1,2%) et des produits manufacturés (+0,9% l’an après - 2,4%) ; - une hausse de +2,7% l’an des prix des produits alimentaires (+26,5% pour les seuls produits frais), après -2,6% l’an. * Sur un an, les prix ont progressé de +0,3%, rythme le plus faible depuis octobre 2009. L’inflation sous-jacente a été nulle, record historique. 0,0 +0,3 -0,5 0 +0,5 +1,0 +1,5 +2,0 +2,5 Evolution sur un an de l'indice des prix à la consommation (%, données CVS) sous-jacent total 0 0,0 +0,5 +1,0 +1,5 +2,0 +2,5 +3,0 +3,5 +4,0 Inflation sous-jacente (évolution sur un an, %)
  4. 4. MEDEF Actu-Eco semaine du 13 au 17 octobre 2014 4 Evolution des prix à la consommation septembre 2014 sur un mois sur 3 mois sur 3 mois annualisée sur 12 mois Total -0,1 +0,2 +0,8 +0,3 Total sous-jacent -0,3 +0,2 +0,7 +0,0 Energie, dont: -0,5 -1,6 -6,3 -2,5 Produits pétroliers -0,7 -1,6 -6,1 -4,9 Alimentation, dont : +0,5 +0,7 +2,7 -0,6 Produits alimentaires frais +4,5 +6,0 +26,5 -2,2 Produits manufacturés, dont: +0,1 +0,2 +0,9 -0,6 Habillement et chaussures -0,4 +1,7 +7,1 +0,5 Produits de santé -0,2 -0,7 -2,9 -2,8 Automobiles neuves +0,6 +0,7 +2,8 +4,2 Services, dont : -0,2 +0,2 +0,8 +1,6 Loyers -1,4 +0,1 +0,5 +1,0 Services de santé +0,1 +0,0 +0,0 +0,4 Transports et télécommunications -1,2 -0,3 -1,2 +0,0 Source : INSEE
  5. 5. MEDEF Actu-Eco semaine du 13 au 17 octobre 2014 5 3. Production industrielle en août 2014 : -0,2% sur un mois, -0,1% en moyenne mobile sur trois mois * La production de l’ensemble de l’industrie a stagné en août 2014, après avoir progressé de +0,3% en juillet. En revanche, pour la seule industrie manufacturière, la production s’est contractée de -0,2%, après -0,1%. Prévisible au regard de l’évolution défavorable du climat des affaires dans l’industrie manufacturière en août puis en septembre, ce repli recouvre des évolutions contrastées selon les secteurs : baisse dans la fabrication d’équipements (-0,9%), dans les industries agroalimentaires (-1%), et dans la fabrication de matériels de transport (-1,5%, mais +7,3% dans l’automobile) ; hausse dans la fabrication des « autres produits industriels » (+0,3%) et dans la cokéfaction et le raffinage (+5%). Source : INSEE * En moyenne mobile sur les trois derniers mois connus (juin, juillet, août 2014), la production manufacturière s’est inscrite en baisse de -0,1% par rapport aux trois mois précédents (-0,1% sur un an). Cette baisse se retrouve dans tous les sous-secteurs, à l’exception de la fabrication de matériels de transport (+2,7%, dont +3,4% dans l’automobile) : . -0,3% dans la fabrication d’ « autres produits industriels », avec par exemple -0,2% dans la métallurgie, +0,5% dans le bois et le papier, +1,6% dans la chimie ; . -0,3% dans la fabrication d’équipements ; . -1,4% dans les industries agroalimentaires ; . -4,5% dans la cokéfaction et le raffinage. *Par rapport à son point haut du 1er trimestre 2008, l’activité manufacturière est en baisse de - 17%. Elle s’effrite de manière quasi-continue depuis le 1er trimestre 2011 (-5,9%). 90 95 100 105 110 115 120 Indice de production dans l'industrie manufacturière (base 100 en 2010, moyenne mobile sur trois mois) 75 80 85 90 95 100 105 110 115 Indice de production dans l'industrie manufacturière (base 100 en 2010, moyenne mobile sur trois mois) Fabrication d'équipements IAA Automobiles Cokéfaction et raffinage
  6. 6. MEDEF Actu-Eco semaine du 13 au 17 octobre 2014 6 Evolution de la production industrielle Evolution en % des trois mois juin, juillet et août 2014 par rapport à : 2008T1 2011T1 Industrie manufacturière -17,0 -5,9 IAA -3,6 -5,2 Cokéfaction et raffinage -36,8 -25,2 Fabrication d'équipements -25,2 -6,0 Fabrication de matériels de transport -9,0 +0,5 Automobiles -31,1 -15,3 Fabrication d'autres produits industriels -17,8 -6,7 Source : INSEE
  7. 7. MEDEF Actu-Eco semaine du 13 au 17 octobre 2014 7 4. Défaillances d’entreprise en août 2014 : -3,1% en cumul sur 3 mois, +1,5% en cumul sur 12 mois * Selon les données provisoires de la Banque de France, les défaillances d’entreprise se sont établies à 63 149 unités légales en août 2014, en cumul sur un an. En dépit du tassement observé depuis le début de l’année (-3,1% en glissement sur trois mois), elles s’inscrivent en hausse de +1,5% par rapport à août 2013 (+921). Source : Banque de France * Dans le détail, par taille, près de 9 défaillances sur 10 concernent les microentreprises, en hausse de +1,6% entre août 2013 et août 2014 (cumul sur douze mois). En revanche, elles se sont repliées sur la même période pour les PME hors microentreprises (-1%) et, plus encore, pour les ETI et les grandes entreprises (-13%). Pour ces dernières, il s’agit du 8ème mois consécutif de baisse. Défaillances d’entreprise par taille d’entreprise (cumul sur les 12 derniers mois) Unités légales Juillet 14 Août 14 Août 2014 / août 2013 (%) Part dans total (%) PME, dont : 58 886 58 866 +1,4 93,2 Microentreprises et taille inconnue 54 233 54 240 +1,6 85,9 PME hors microentreprises 4 653 4 626 -1,0 7,3 ETI et GE 59 60 -13,0 0,1 Holdings et sièges sociaux* 1 269 1 272 +9,2 2,0 Activités financières et d'assurance hors holdings* 462 468 10,9 0,7 Activités immobilières + promotion immobilière* 2 492 2 483 -1,5 3,9 Total 63 168 63 149 +1,5 100 Source: Banque de France / (*) les holdings, les entités ayant une activité financière ou d’assurance et les activités immobilières sont isolées à partir de leurs codes NAF, car elles présentent certaines spécificités en matière d’endettement bancaire. 63 149 50 000 52 000 54 000 56 000 58 000 60 000 62 000 64 000 août-07 févr.-08 août-08 févr.-09 août-09 févr.-10 août-10 févr.-11 août-11 févr.-12 août-12 févr.-13 août-13 févr.-14 août-14 Défaillances d'entreprise (cumul sur douze mois, unités légales)
  8. 8. MEDEF Actu-Eco semaine du 13 au 17 octobre 2014 8 * Parallèlement, les défaillances d’entreprise, toujours en cumul sur un an, ont augmenté dans la majorité des secteurs d’activité, avec des ampleurs différentes : - légère progression dans la construction, le commerce, les activités immobilières, le soutien aux entreprises et l’enseignement et la santé ; - progression marquée dans l’agriculture, les transports, l’hébergement et la restauration, et plus encore les activités financières et d’assurance (+11,5%). En revanche, elles se sont repliées pour le deuxième mois consécutif dans l’industrie (-0,9% sur un an) et dans l’information et la communication (-1% sur un an). Pour mémoire, la construction et le commerce représentent près de la moitié des défaillances. Défaillances d’entreprise par secteur d’activité (cumul sur les 12 derniers mois) Unités légales Juillet 14 Août 14 Août 2014 / août 2013 (%) Part dans total (%) Agriculture, sylviculture et pêche 1 343 1 343 +6,0 2,1 Industrie 4 752 4 728 -0,9 7,5 Construction 15 943 15 933 +0,6 25,2 Commerce et réparation automobile 14 100 14 089 +1,0 22,3 Transports et entreposage 1 994 1 984 +3,5 3,1 Hébergement et restauration 7 819 7 848 +5,1 12,4 Information et communication 1 543 1 542 -1,0 2,4 Activités financières et d'assurance 1 247 1 256 +11,5 2,0 Activités immobilières 2 219 2 211 +1,1 3,5 Soutien aux entreprises 6 753 6 766 +0,5 10,7 Enseignement, santé humaine, action sociale, services aux ménages 5 347 5 337 +0,3 8,5 Total 63 168 63 149 +1,5 100 Source: Banque de France
  9. 9. MEDEF Actu-Eco semaine du 13 au 17 octobre 2014 9 5. Sous-traitance internationale fin 2011 : 18% des sociétés, 27% des salariés L’organisation internationale des entreprises résulte de plusieurs phénomènes qui favorisent « la dispersion spatiale de la chaîne de production »1 : le développement des technologies de l’information et de la communication, l’intégration européenne, l’émergence de pays à bas coût de main d’oeuvre. Engagées depuis longtemps dans les échanges internationaux, les entreprises implantées en France font appel à des filiales étrangères ou à des sous-traitants externes pour réaliser une part significative de leur activité productive. La note de l’INSEE souligne les points suivants, concernant l’année 2011 : - 18% des sociétés marchandes non agricoles et non financières de 50 salariés ou plus implantées en France ont recours à la sous-traitance internationale (STI) externe au groupe, soit 27% des salariés. Source : INSEE / (1) I »La sous-traitance internationale, une pratique fréquente » (INSEE Première n°1518, octobre 2014) - la STI est plus répandue dans les sociétés appartenant à un groupe multinational : 28% des sociétés (10% pour les autres), et 38% font appel à des filiales de leurs groupes situées à l’étranger ; - cette pratique augmente avec la taille de la société : 27% des sociétés de 250 salariés ou plus, contre 14% pour celles de 50 à 99 salariés et 19% pour celles de 100 à 149 salariés ; - la STI concerne principalement le « coeur de métier » (13% des sociétés), et dans une moindre mesure les fonctions support (5% pour la logistique et le transport). A titre de comparaison, 57% des sociétés recourent à de la sous-traitance « intra-nationale », recours là encore plus fréquent pour le coeur de métier (44%), et plus fréquent que le recours à la STI pour la logistique et les transports (26%) ; - sectoriellement, la STI est le plus répandu dans les sociétés de l’information et la communication (32%, et 31% des salariés) et dans l’industrie manufacturière (28%, et 42% des salariés) ; 18 28 32 12 27 42 31 22 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 TOUS SECTEURS CONFONDUS Industrie manufacturière Information communication Autres secteurs Recours à la sous-traitance internationale fin 2011 en % de sociétés en % de salariés
  10. 10. MEDEF Actu-Eco semaine du 13 au 17 octobre 2014 10 - géographiquement, la STI s’organise principalement dans l’Union européenne hors France (81% des sociétés), très majoritairement dans l’UE à 15 : « la proximité juridique ou géographique est un élément fondamental du recours à la STI ». Viennent ensuite loin derrière la Chine et l’Afrique. La destination de la STI dépend des fonctions sous traitées : coeur de métier plus particulièrement en Chine (industrie manufacturière notamment) ; sous-traitance des services informatiques, de la R&D, de l’ingénierie plus fréquente en Inde ; recours aux activités de logistique et de transport dans l’Union européenne et aux Etats-Unis (implantations de groupes français dans ces zones, ouverture des marchés) ; marketing, services de commercialisation, services après-vente relativement plus sous-traités en Afrique (usage de la langue française qui favorise l’existence de nombreux centres d’appel). * Avec la globalisation, la chaine de valeur des entreprises devient plus complexe, se fractionne et s’internationalise. Leur développement international repose sur le triptyque exportation–importation-implantation à l’étranger. La sous-traitance internationale répond à cette logique de la mondialisation et à l’exigence de développement des entreprises (compétitivité coût, partenariats économiques, proximité des marchés). Elle s’accompagne d’effets de retour positifs en termes d’activité et d’emploi. Symétriquement, les ETI et PME françaises de sous-traitance, dont la qualité est reconnue à l’étranger, doivent davantage s’internationaliser, ce qui impose de les accompagner dans la prospection de donneurs d’ordres étrangers, et de conduire une politique favorable à leur croissance et au renforcement de leur compétitivité.
  11. 11. MEDEF Actu-Eco semaine du 13 au 17 octobre 2014 11 6. Tendances récentes des marchés 1,14 0,77 0,6 0,8 1,0 1,2 1,4 1,6 1,8 2,0 Taux de rendement des obligations d'Etat à 10 ans (%) France Allemagne 2,38 2,10 1,9 2,1 2,3 2,5 2,7 2,9 3,1 Taux de rendement des obligations d'Etat à 10 ans (%) Espagne Italie 1,27 1,24 1,26 1,28 1,30 1,32 1,34 1,36 1,38 1 euro = ... dollar 90 92 94 96 98 100 102 104 106 Indice boursier CAC 40 (100 = 2008) 86 88 90 92 94 96 98 100 Indice boursier Eurostoxx 50 (100 = 2008) 152 154 156 158 160 162 164 166 Indice boursier Standard and Poor's(100 = 2008)
  12. 12. MEDEF Actu-Eco semaine du 13 au 17 octobre 2014 12 Rédaction achevée le 17 octobre 2014 165 170 175 180 185 190 195 200 205 Cours des matières premières hors pétrole et métaux précieux (100 = 1988) dollars euros 87,27 68,9 60 70 80 90 100 110 120 Prix du baril de pétrole brut Mer du Nord (brent) dollars euros 165 170 175 180 185 190 195 200 205 210 Cours des matières premières alimentaires (1988 = 100) dollars euros 165 170 175 180 185 190 195 Cours des matières premières industrielles (1988=100) dollars euros 200 205 210 215 220 225 230 235 240 Cours des matières premières métaux communs (1988=100) euros dollars 1237,5 1150 1200 1250 1300 1350 Cours de l'once d'or (en dollars)

×