Majed KhalfallahSG du Centre de Tunisie Pour la Démocratie & le Développement                                       UTICA-...
Pourquoi la société civile ? Le secteur public à toujours eu du mal à changer. Il est lié par (se  cache derrière) ces pr...
Rôle de la société civile pour lapériode transitoire. 35% des association ont été crées après le 14 Janvier 2011. Chacun...
Composition de la société civile enTunisie A caractère politique (souvent de mouvance vers un parti  ou un autre) Think-...
Nouvelles idées véhiculées par lasociété civile Empowerment des femmes      Networking Equité (inter-régions,       (ch...
Quelques projets portés par la société civiletunisienne: OpenSource Intégration dans une mouvance mondiale de    développ...
Quelques projets portés par la société civiletunisienne: Open Knowledge Basés sur la création artistique/technique/scient...
Quelques projets portés par la société civiletunisienne: Employee Owned Companies Permet aux cadres de se constituer en s...
Quelques projets portés par la sociétécivile tunisienne: Entreprenariat Social Permet de résoudre un problème social (man...
Quelques projets portés par la sociétécivile tunisienne: Support aux PME Encouragement à l’entreprenariat par l’organisat...
Quelques projets portés par la sociétécivile tunisienne: OpenData Encourager le secteur public à ouvrir les données à car...
Conclusion Le 21éme siècle sera celui de la société civile On s’attend à une prise de conscience de l’apport de la socié...
Merci
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La société civile & l’économie de la connaissance

323 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
323
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La société civile & l’économie de la connaissance

  1. 1. Majed KhalfallahSG du Centre de Tunisie Pour la Démocratie & le Développement UTICA-CMI - Avril 2013
  2. 2. Pourquoi la société civile ? Le secteur public à toujours eu du mal à changer. Il est lié par (se cache derrière) ces procédures, ces commission, sa neutralité, …etc. Les acteurs du secteur public sont tributaires de décideurs souvent acteur du domaine politique. Le secteur public ne peut être un initiateur du changement. Le secteur privé, en particulier dans des pays comme le notre, à pour soucis la rentabilité, parfois facile et immédiate. Vu que le secteur public est le principal donneurs de projet au secteur privé, et vu que le secteur public est tributaire des décideurs politiques, alors le secteur privé l’est aussi. Donc, il ne reste que la société civile, qui est par essence, indépendante des politiques, n’a pas de soucis de gains, n’est pas hiérarchiquement tributaire du secteur public, se retrouve seule apte à initier, des idées, intervenir là personne ne le fait, vi par les succès de ces actions, et par sa notoriété.
  3. 3. Rôle de la société civile pour lapériode transitoire. 35% des association ont été crées après le 14 Janvier 2011. Chacune veut apporter sa contribution à la résolution des problèmes qui sont à l’origine de la révolution (dont principalement une réponse au chômage et l’équilibre du développement régional). Accroissement de la présence en Tunisie des ONG internationales. Globalisation des ONG nationales (en particulier avec le Forum Social Mondial). Disponibilité de financement pour la réalisation d’actions de résorption du chômage (souvent incontrôlable)
  4. 4. Composition de la société civile enTunisie A caractère politique (souvent de mouvance vers un parti ou un autre) Think-Tank (ou bien composée d’élite technocratique) Jeunesse enthousiaste et apportant des nouvelles idées (souvent manque d’expérience et ne croyant pas beaucoup aux idées des « anciens ») Caractérisée par:  Dédoublement des actions  Manque de formation  Manque de coordination  Souffrant souvent du manque de moyens
  5. 5. Nouvelles idées véhiculées par lasociété civile Empowerment des femmes  Networking Equité (inter-régions, (chômeurs/employeurs, interclasse sociales) entrepreneur/financeur …etc) Lutte contre la pauvreté  Protection de l’environnement Observatoire (contre (développement durable) pouvoir)  Mutualisation Test de nouveaux modèles (OpenSource, Creative économiques Common) (entreprenariat social,  OpenGov/OpenData Employee Owned Companies)  Amélioration de l’efficacité de l’administration Life Long Learning  …etc
  6. 6. Quelques projets portés par la société civiletunisienne: OpenSource Intégration dans une mouvance mondiale de développement de logiciels. Transfert de know-How rapide et pas chère Axé sur le service plutôt que sur le produit Près pour le CloudComputing (efficace pour mettre des solution à la portée des PME/TPE) Un des rares secteurs qui ne connais pas de crise de chômage (c’est plutôt l’inverse), à l’instar des activistes des clubs OpenSource qui sont recrutés parfois avant le diplôme.
  7. 7. Quelques projets portés par la société civiletunisienne: Open Knowledge Basés sur la création artistique/technique/scientifique sous licence Creative Common. Mutualise les efforts des créateurs. Assure la complémentarité au lieu de la concurrence Exemple: Le projet OpenMa3rifa pour la création de livres universitaires tunisiens écrits en mode wiki (par des enseignants qui écrivent déjà des polycop)avec publication sur support papier sponsorisé par des grandes entreprises.
  8. 8. Quelques projets portés par la société civiletunisienne: Employee Owned Companies Permet aux cadres de se constituer en société de service en copropriété (Self Employee in Owned Companies). Tester un modèle américain en l’adoptant au contexte tunisien. Résout les besoins des administration et des grandes entreprises en cadres spécialisés, sans recrutement et sans problèmes de gestion de carrière. Optimise les dépenses de formation (Formation ciblé en collaboration avec l’OFP, l’EOC et le donneur d’ordre) Entraves: La règlementation actuelle du travail et de l’investissement.
  9. 9. Quelques projets portés par la sociétécivile tunisienne: Entreprenariat Social Permet de résoudre un problème social (manque d’eau, de transport, d’école …etc) par la création de micro-entreprises locales sur la base d’un modèle économique durable. Exemples:  Commercialisation des produits des femmes artisanes.  Transport de marchandises des petits agriculteurs  Réparateur de tracteurs agricole et de moteurs de puisage.
  10. 10. Quelques projets portés par la sociétécivile tunisienne: Support aux PME Encouragement à l’entreprenariat par l’organisation d’Events (startup weekend, Hackton, BootCamp ..etc) Fondation pour la gestion des SeedFund offerts par les Donneurs. Mutualisation du travail des TPE.
  11. 11. Quelques projets portés par la sociétécivile tunisienne: OpenData Encourager le secteur public à ouvrir les données à caractère non «personnel» et non «sécurité de l’état» (en particulier les données géographiques). Encourager le secteur public à sous traiter la collecte et la correction des données relatifs à son infrastructure. Permet de créer de l’emploi pour: la création d’application grand public, l’optimisation de l’investissement (public, privé et étranger), …etc Exemple:  4000 emplois direct en Espagne  En Hollande, 15000 emplois directs pour la géoinformation  En Australie, 31400 emplois directs pour la géoinformation  Un rapport de l’UE estime un marché de 40 millions à 200 millions dinars par an en Tunisie.
  12. 12. Conclusion Le 21éme siècle sera celui de la société civile On s’attend à une prise de conscience de l’apport de la société civile à l’employabilité et à la création d’opportunités de la part du secteur privé et du secteur public. A condition que:  La société civile soit mieux coordonnée.  La règlementation régissant les associations soit modifiée radicalement.  Le don aux associations soit encouragé, mais mieux contrôlé.  Une révision de la règlementation du travail, de l’environnement, de l’OpenData, de l’investissement etc...  La migration de la règlementation régissant le secteur public de « l’obligation de procédures » vers « l’obligation du résultat».
  13. 13. Merci

×