République Algérienne Démocratique et Populaire<br />وزارة التعليـــــم العــــــــــالي والبحـــــث العلمـــــي<br />Mini...
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
E.R.P
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

E.R.P

4 687 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 687
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
349
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

E.R.P

  1. 1. République Algérienne Démocratique et Populaire<br />وزارة التعليـــــم العــــــــــالي والبحـــــث العلمـــــي<br />Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique<br />المركـــز الجــــــــــامعي بـــرج بوعريريــــج<br />Centre Universitaire de Bordj Bou Arréridj<br />Institut des Sciences et de la Technologie<br />Département d’Informatique<br />Mémoire de fin d’études<br />en vue de l’obtention du diplôme<br />Licence en Informatique<br />Option : Informatique décisionnelle<br />Atelier : DeCiSiOn MaKeRs<br />Thème : ERP pour les Moulins des Bibans<br />M. Boubetra AbdelhakRéalisé par : Dirigé par : <br />Behih Mounir<br />Ben Bentka Hayet<br />Boumezber Amel<br />Hedjazi Mohammed Ilyes<br />Ghebouli Halima<br />Maârfi Lynda<br />Sehili Nessrine<br />Leziar Fatiha<br />Barouche Meriem<br />Ammari Chahra<br />Ahmed Khoudja Dalila<br />Zahraoui Asma<br />Berka Nawel<br />Belkacem Djamila<br />Smati Abdelwaheb<br />Mouhoub Mohammed Amine<br />Ben Amier Wahiba<br />Sabri Amel<br />Saâdi Amina<br />Abdelli Imène<br />Bouhalfaya Assia<br />Hadli Kamilya<br />Sali Safia<br />Promotion 2008/2009<br />Remerciements<br />Table des matières<br />Tapez le titre du chapitre (niveau 1)1Tapez le titre du chapitre (niveau 2)2Tapez le titre du chapitre (niveau 3)3Tapez le titre du chapitre (niveau 1)4Tapez le titre du chapitre (niveau 2)5Tapez le titre du chapitre (niveau 3)6<br />Préface<br />Dans une ère où l’informatique a régné sur tous les domaines, la gestion des entreprises est l’une parmi des centaines. Et pour que leurs activités deviennent plus rentable, un système informatique de gestion est leur indispensable. Mais vu que ces systèmes indépendants sont devenus moins fiables, il fallait retrouver une autre solution favorable.<br />Le point de faible des systèmes de gestions indépendants est qu’ils offrent seulement à quelques besoins spécifiques leurs solutions. En cependant, l’entreprise est une entité intégrée, dont les intra-activités et les flux d’informations sont très dépendants. On donne souvent l’exemple de la facture qui passe par le vendeur et qui va au comptable. Ceci laisse une grande marge entre les différentes fonctions de l’entreprise qui travaillent en cohérence et en interaction, ce qui doit être pris en charge dans la conception des systèmes de gestion, d’où vient l’idée de la gestion intégrée de l’entreprise qui offre une meilleur rentabilité et une bonne maitrise.<br />Plus spécifiquement, les données sont redondantes sans qu’il y ait une intégration. De même elles prennent un chemin plus long sans qu’il y ait cette intégration, aussi pour la saisie répétée et sans oublier les informations mal traitées. Tout cela nous a laissé penser à opter une intégrité dans les gestions. Et parmi les solutions d’intégrité fonctionnelles, nous avons choisi les Progiciels de Gestion Intégrés dont nous avons décrire les concepts par la suite.<br />Chapitre 1<br />Structure du document<br />Dans le premier chapitre, nous allons parler de l’expérience collective que l’on a vis durant le travail collectif dans notre atelier qui préfère être surnommé « DeCiSiOn MaKeRs », cette idée qui fut apparaitre pour la première fois en Algérie. Plus précisément, on va raconter dans un ordre chronologique notre méthode de travail, notre répartition des tâches. On va aussi parler de notre stage dans l’entreprise, de notre stratégie de communication, de notre forum, des difficultés que l’on a vécues. Et enfin, on va conclure l’expérience en donnant notre point de vue et quelques conseils pour ceux qui viendront après nous.<br />Le deuxième chapitre est consacré pour la description de notre proposition pour une bonne gestion de la dite entreprise. On va décrire brièvement les concepts de l’ERP et des Systèmes de gestion intégrés SGI, et on va parler de l’histoire et l’architecture de l’ERP. Nous allons même parler des raisons qui nous ont obligées d’opter un Système de Gestion Intégré comme solution au lieu de l’ERP.<br />Le chapitre 3 est une présentation et une description de l’entreprise « Lieu de stage : Moulins des Bibans, filiale du groupe ERIAD Sétif »<br />Le chapitre 4 est consacré pour le processus de conception et de réalisation de la solution adopté : le Système de gestion Intégré SGI où on va brièvement mette à disposition quelques points globaux concernant chaque module de gestion et leur intégration en tant que SGI suivant la démarche Merise que l’on a adoptée.<br />Le 5ième chapitre concerne la conception et la réalisation de la vitrine électronique de l’entreprise qui est un site web dynamique qui sert comme un portefeuille des produits de l’entreprise et son espace de carrières.<br />Chapitre 1Expérience de l’Atelier DeCiSiOn MaKeRs<br />Introduction<br />Pour la première fois en Algérie, l’idée des « ateliers » de projets de fin d’études fut apparaitre en offrant des opportunités d’apprendre à travailler en équipe [Mais est ce que cette action a été réaliser] afin de réaliser un projet informatique.<br />Cette idée a l’avantage de faire réunir les efforts des étudiants pour réaliser un projet qui nécessite beaucoup d’effectif et d’efforts. Elle leur donne la chance de vivre une expérience semi professionnelle pour leur faire apprendre comment travailler en équipe sur un vrai projet informatique, ce qui est le cas dans la vie professionnelle, surtout que notre formation est de thème professionnel.<br />Dans ce chapitre, on va vous raconter notre petite expérience dans le premier atelier de fin d’études en Algérie, afin qu’elle soit un mentor qui épargnera de l’effort pour ceux qui viennent après.<br />Timeline<br />Au début, nous nous sommes retrouvés à une vingtaine, dans une voie lointaine, auprès de la fontaine des thèmes de projets de fin d’études, nous avons tous choisi cet atelier, en se demandant toujours comment pourrons-nous travailler tous ensemble, Où allons-nous nous réunir ? Comment allons-nous se partager le travail ? Comment allons-nous le présenter ? Et plein d’autres questions qui peuvent être posées dans un cas similaire.<br />Après, nous nous sommes guidés à viser vers l’organisation et la bonne planification du projet. Comme pour tout autre projet informatique, notre projet est passé par les différentes étapes de la gestion de projet, commençant par la définition de ses objectifs, jusqu’à la clôture de ce dernier. <br />Aussi, nous nous sommes surnommés « DeCiSiOn MaKeRs » pour se distinguer des autres ateliers. Ce surnom décrit le thème de notre formation ainsi que celui de notre projet.<br />Méthodologie<br />Sous le titre de l’organisation du projet, nous avons d’abord défini notre objectif, qui est de réaliser un ERP qui fonctionne sur Monoposte. Ensuite, nous avons nommé par vote un chef de projet, et des responsables pour chacune des cinq équipes de travail.<br />Afin d’aboutir à notre objectif, nous avons établit un plan d’action où on a effectué une répartition des tâches aux différents membres de l’atelier.<br />Ces tâches ont pris la forme de modules de gestions étudiés et réalisés par des groupes d’étudiants. La répartition des étudiants par module est dans la page suivante :<br />ModuleDescriptifChef du groupeMembresGRHSert à la gestion du personnel de l’entreprise, des absences, congés, promotions et sanctions, formations, et de la paieMlle Boumezber AmelM. Behih MounirMlle Benbetka HayetM. Hedjazi Mohammed IlyesM. Mouhoub Mohammed AmineCommercialLa gestion des ventes, facturation, marketing, et de la clientèle de l’entrepriseMlle Ghebouli HalimaMlle Ahmed Khoudja DalilaMlle Ammari ChahraMlle Barouche MeriemMlle Maârfi LyndaMlle Zahraoui AsmaAGSLa gestion des stocks en blé (silos) et en pièces de rechanges et en moyens généraux, des fournisseurs et d’approvisionnements de l’entrepriseM. Smati AbdelwahebMlle Berka NawelMlle Belkacem DjamilaMlle Sali SafiaMlle Sehili NessrineMlle Leziar FatihaProductionGestion des processus de la production, suivi des ressources, matières premières, et des produits finisMlle Ben Amaïr WahibaMlle Sabri AmelMlle Saâdi AminaMlle Abdelli ImèneSite WebSert à la présentation de l’entreprise et des produits qu’elle offre, ainsi que ses offres d’emploi Mlle Bouhalfaya AssiaMlle Hadli Kamilya<br />Par la suite, et dans le cadre de la planification du projet, nous avons défini notre stratégie de travail, et celle de la communication :<br />Nous avions des réunions hebdomadaires qui servaient comme la radio qui nous met toujours à jour en récapitulant tout le travail de la semaine, et comme les guides qui nous tracent le chemin à suivre durant la semaine qui suit, il s’agit de la planification des tâches à réaliser dans la semaine suivante.<br />Pour réussir son projet quel qu’il soit, il faut toujours avoir une très bonne communication entre ses équipes. La communication est le sang qui fait vivre les organes du projet, et plus qu’il porte bien les informations utiles et les mène au bon endroit au bon moment, plus que les organes gardent leur activité et leur créativité.<br />Pour nous, la communication est le secret de tout succès, et pour achever le notre, nous avions notre propre stratégie à nous, de se communiquer :<br />Nous avons pensé à la dynamique du groupe comme un atout avant tout, alors, on a ouvert un espace d’échange d’idées, de questions, de connaissances et de suggestions dans nos réunions en respectant les principes de discussion et les techniques de communication. Ceci nous a était très bénéfique, il nous a aidé à prendre des décisions collectives qui satisfaisaient tout le monde.<br />Le Forum DeCiSiOn MaKeRs<br />Pour mieux pouvoir se communiquer en permanence, nous nous sommes servis d’un forum de discussion sur internet (www.decisionmakers.co.cc) que l’on a fondé en utilisant le script PHPBB3 et hébergé sur Freehostia avec un nom de domaine gratuit qui se base sur la configuration DNS offert par CO.CC .<br />Le Forum nous a facilité le contact, l’échange d’idées et des suggestions, la planification et le partage de fichiers tiers (codes sources, documentations, etc…)<br />Statistiques :Nombre de membres : 20Nombre de sujets postés : 41Nombre de messages (interactions) : 63Nombre de visites : 817Nombre de fichiers partagés : 25<br />Snapshot :<br />Stage<br />Pour un projet d’informatique de gestion, un stage dans une entreprise est recommandé pour pouvoir faire son étude des besoins et de l’existant. Pour notre projet, nous avons choisi un bon endroit pour le stage, qui est Les Moulins des Bibans, filiale du groupe ERIAD SETIF.<br />Pour avoir leur accord, nous leur avons écrit une lettre de demande de stage et une recommandation par le chef de notre département. Mais, pour notre grand nombre, nous n’étions pas tous acceptés parce qu’on nous a limité le nombre à 8 stagiaires. Alors on a choisi des représentants pour aller faire la collecte d’informations et l’étude de l’existant. Le choix de l’entreprise était parfait, car ils nous ont facilité les choses et nous étions les bienvenus chez eux. Par ce fait, le stage a duré moins de trois semaines.<br />Les visites du lieu de stages ont été effectuées selon le planning suivant :<br />VisiteVisiteursService visitéObjectifs1GRHChef Service GRHIdée général sur la gestion du personnelCommercialSection des VentesVue général sur le service commercial2AGS Magasin Sacherie et PRVue général sur les mouvementsCommercialChef Service CommercialCollecte de données3GRHChef Service GRHCollecte d’informationsAGSService AGSCollecte des documents4CommercialMagasinObservation des processus de travailAGSSilosObservation des mouvements du blé5GRHSection FormationCollecte d’informations et des documentsProductionService de ProductionRencontre avec les responsables6CommercialService de FacturationObservation des processus de travail et collecte d’informationsGRHService de PaieCollecte d’informations et des documents7CommercialRéseau de DistributionCollecte de donnéesProductionService de ProductionAvoir une idée générale sur le service8CommercialSection des VentesAGSService AGSValidation des données collectées9ProductionMoulinsAvoir une idée générale sur la productionSite10GRHProductionService de ProductionCollecte des données<br />Pour réussir son stage aussi, il faut bien suivre une méthode pour la collecte d’informations qui facilite la tâche et qui fait réduire le temps de cette dernière. Nous avons crée des fiches pour l’étude des postes de travail et des documents afin d’organiser les informations collectées durant les interviews avec les responsables des services. Ils nous ont donné aussi les exemplaires des documents qu’ils travaillent avec afin qu’on puisse les prendre en compte pendant l’édition des états de sorties etc…<br />FICHE ETUDE DE POSTE DE TRAVAILNom : Responsabilité : Tâches………Documents UtilisésProvenantsRemplis par le PosteDiffusésDocumentExpéditionDocumentDest <br />FICHE ETUDE DE DOCUMENTDocument N° Code : Fréquence : Nbre d’exemplaires : Remplis par : Provient de :Destiné à : Rubrique Signification<br />Après avoir collecté toutes les informations nécessaires pour l’étude détaillée, nous nous sommes engagés à faire cette dernière en travaillant chaque groupe ensemble jusqu’à ce qu’on a terminé toute la phase de conception.<br />Ensuite, on a visé vers l’intégration à ce stade. On a commencé à étudier les flux informationnels communs pour définir les zones d’intersections entre les modules du système intégré pour pouvoir les prendre en charge dans la base de données. On a donc fait le MCD intégral qui se transformera ensuite en un modèle physique qui servira comme base de données commune et unique pour notre système. Cette phase est très critique et il fallait s’en procéder pas à pas pour ne pas avoir des anomalies dans le système.<br />Difficultés<br />Comme tout travail humain, notre projet n’était pas parfait du point de vue d’organisation et de planification , et nous avons rencontré pas mal de difficultés.<br />D’abord, plus d’une vingtaine est un grand nombre, ce qui rend difficile l’organisation et la communication et surtout la coordination entre eux.<br />Nous avions aussi quelques petits conflits dans la répartition des étudiants en groupes, surtout que chaque groupe s’en occupe d’un module de gestion du système.<br />Il y avait aussi un retard dans le lancement du projet, parce qu’on n’a pas pu retrouver le lieu de stage facilement. Et même après l’avoir trouvé, il fallait attendre trois semaines pour les procédures administratives qui concernent les stages.<br />Et le plus grand problème qui nous a empêcher de réaliser un ERP, et qui nous a obligé d’opter un système de gestion intégré est la question de temps et la charge d’études hors le projet de fin d’études. Nous avions huit autres modules à étudier, ce qui nous a réduits le temps de travail qui a un coût de temps très cher. Ceci nous a même obligés de s’arrêter quand on s’approchait de la période des contrôles d’évaluation qui supposait être la période d’intégration du système.<br />Il y avait aussi dans une période de temps, un handicape de communication et de coordination qui a tout à fait empêché les tâches planifiées de s’avancer. L’importance de la communication est démontrée par son manque. Pour nous la communication était vraiment le cœur de l’atelier qui le fait marcher et avancer. Cette période était une grande perte de temps pour nous, et elle nous a apprit l’importance de la communication et qu’il ne faut jamais la négliger.<br />Cette expérience nous a apprit pas mal de choses, surtout en ce qui concerne le travail en équipe, ce qui est le cas de la vie professionnelle surtout en informatique. Mais franchement, c’était très difficile à se communiquer, à travailler ensemble, à coordonner, à motiver, et surtout à faire avancer. Ces difficultés et ces problèmes sont dus du fait que certains ne sont pas habitués à travailler ensemble, pour d’autres c’était la première fois, d’autres ne voulait pas travailler avec les autres, certains comptaient sur les autres, etc. Il y avait aussi quelques conflits entre quelques personnes ce qui rend difficile à se communiquer entre eux. Et pleins d’autres raisons que l’on peut dire naïves. Tout cela a retardé l’avancement du projet, et a réduit sa qualité.<br />Le manque de l’esprit de la responsabilité, des principes de discussion, de respect des délais et des paroles, d’accepter les critiques des autres. L’existence de ce qu’on appelle « Critiquer pour Critiquer », du désintéressement et du « Compter sur l’autre ». Le manque des habiletés sociales de participation, d’empathie d’écoute, et de respect. Aussi, le manque des habiletés d’expression, de logique, et de clarté. Toutes ces qualités ont été des obstacles contre le bon déroulement du projet.<br />Une autre difficulté aussi importante, qui est le manque de bagage nécessaire, ou en d’autres termes, on peut dire que c’est un manque de moyens. On ne maitrisait pas tous les outils de programmation qu’on a utilisés et il fallait d’abord s’initier à ces outils.<br />Conclusion <br />Cette expérience nous a apprit pas mal de choses, malgré qu’il y avait plein de difficultés. Mais en revanche, on peut dire que c’était un aperçu de la vie professionnel, là où il y a le travail collectif, et l’obligation de la responsabilité.<br />Pour ceux qui viendront après, on leur dit : il faut bien mettre son plan d’action avant de s’engager au travail.<br />Premièrement, il faut s’organiser en groupes et nommer leur dirigeant, qui est préférable qu’il soit leur encadreur afin qu’il puisse contrôler les choses en cas où il y aura des conflits, qui apparaissent souvent pendant le travail collectif.<br />Il faut se partager le travail, et ne pas compter sur les autres, il faut prendre les choses sérieusement et être responsable de sa tâche. Il faut s’écouter, et avant tout, se respecter. Et le plus important, est qu’il faut que tout le monde soit conscient de son rôle dans la scène, de ses droits et de ses devoirs, de ses objectifs et de ses limites.<br />On ne peut pas vous raconter tout, mais vous allez découvrir par vous-même si vous le vivrez. <br />Chapitre 2Introduction aux ERP et aux Systèmes de Gestion Intégrés<br />Introduction<br />Les systèmes d'information (SI) étaient constitués d'applications spécifiques séparées (Comptabilité, Gestion de production, gestion commerciale,...). Ces diverses applications ne pouvaient communiquer qu'à travers des interfaces. Pour améliorer l'échange des informations entre les différentes fonctions de l'entreprise, il était indispensable de mettre en œuvre des systèmes intégrés : ce sont les progiciels de gestion intégré « les PGI » appelés en anglais Entreprise Ressource Planning « les ERP » (Baglin et Al, 2005).<br />C'est dans ce contexte que ce chapitre présentera tout d'abord la notion des ERP ainsi que les Systèmes de Gestion Intégrés en montrant les raisons qui nous ont obligés de ne pas réaliser un ERP mais une version similaire le SGI. <br />L’organisation de ce chapitre est articulée comme suit :<br />La première partie a pour objectif de présenter l’ERP.<br />La deuxième partie présente les systèmes de gestion intégrés.<br />ERP (Progiciel de gestion intégré) <br />Dans cette section, on va présenter l'ERP comme une technologie de l'intégration fonctionnelle qui offre à l'entreprise la possibilité d'une gestion intégrée et même complète de toutes ses fonctions.<br />Définition<br />L’acronyme ERP signifie « Enterprise Ressource Planning » traduit en français par Progiciel de Gestion Intégré ou PGI. ERP est le terme le plus couramment utilisé.<br />Emanant d’un concepteur unique, un ERP est un progiciel qui permet de gérer l’ensemble des processus d’une entreprise intégrant l’ensemble de ses fonctions comme la gestion des ressources humaines, la gestion financière et comptable, l’aide à la décision, la vente, la distribution, l’approvisionnement, la production ou encore du e-Commerce.<br />Le principe fondateur d’un ERP est de construire des applications informatiques correspondant aux diverses fonctions citées précédemment de manière modulaire sachant que ces modules sont indépendants entre eux, tout en partageant une base de données unique et commune au sens logique.<br />Selon le CXP, un progiciel de gestion d'entreprise est dit intégré s'il :<br />émane d'un fournisseur unique<br />garantit l'unicité de l'information<br />assure une mise à jour en temps réel des données<br />GRHStockSite WebLogistiqueProductionComptabilitéCommercialfournit les éléments d'une traçabilité totale des opérations<br />87086-26851<br />Figure 1.1. Enterprise Ressource Planning<br />Ainsi, on peut parler d’ERP lorsqu’on est en présence d’un SI composé de plusieurs applications partageant une seule et même base de donnés, par le biais d’un système automatisé prédéfini et éventuellement paramétrable, un moteur de workflow.<br />Historique<br />Le développement de ces PGI était le résultat de l'évolution de différents progiciels spécifiques :<br />En effet, les premiers progiciels étaient apparus vers les années soixante-dix. Ils recouvraient spécialement le domaine comptable. Ils ont pu satisfaire de nombreux besoins dans ce domaine alors que les développements spécifiques réalisés par les informaticiens de l'entreprise ont échoué de le faire. Ces progiciels étaient le plus souvent la reprise d'une application développée par une entreprise qu'on adapte à une autre appartenant au même secteur. En outre, leur dépendance par rapport à un environnement technique était énorme.<br />Pendant les années quatre-vingt les progiciels se développèrent pour couvrir les domaines de la paie, de la production (Gestion de Production Assistée par Ordinateur) et enfin celui des ventes tout en restant prisonniers de leur domaine technique. Cependant, on achetait un progiciel pour aussitôt l'adapter car on essaye de se calquer sur les besoins exprimés par les utilisateurs. Au point qu'en quelques années le progiciel était complètement modifié et il devenait les plus souvent obsolètes cinq ou dix ans plus tard. Par conséquent, les progiciels devinrent des briques applicatives qui répondent aux besoins d'un domaine fonctionnel spécifique (financier, ventes, achats...) mais également très spécifiques à un type d'entreprise ou à un type de secteur donné.<br />Par la suite, les progiciels de la GPAO dans le cadre du CIM (Computer Integrated Manufacturing) commençaient à intégrer des fonctionnalités spécifiques à d'autres domaines (une gestion commerciale rudimentaire, une approche de la comptabilité analytique pour traiter les prix de revient analytiques,...) élargissant ainsi leur domaine d'origine.<br />La fin des années quatre-vingt, le début des années quatre-vingt-dix, apparurent les premiers progiciels de gestion intégrés « ERP » offrant de nouveaux avantages et opportunités aux entreprises.<br />381041275Figure 1.2. Evolution des ERP RécentsERPPlanification MatérielleGestion des CommandesRéseaux de DistributionComptabilitéContrôle MagasinierERP EtenduPrévisionPlanification de CapacitésE-CommerceEntrepôtsLogistiqueERP IIGestion de ProjetGestion des ConnaissancesGestion du flux de travailCRM Gestion de la relation ClientGestion des Ressources Humaines<br /> Les ERP: Pour qui? Pourquoi?<br /> Pour qui?<br />Les ERP sont principalement destinés aux grandes entreprises ou multinationales du fait d'un coût important. Cependant, le marché des ERP tend à se démocratiser vers les PME/PMI. Certains éditeurs conçoivent un ERP uniquement pour ce type de structures. Enfin, il existe des ERP open source ce qui revient moins cher, puisqu'il n'y a pas de coût de licence (ils sont gratuits). En revanche, il faut inclure dans le calcul du coût d'acquisition total, les frais de maintenance et l'assistance technique. <br />Pourquoi?<br />Concrètement, les avantages de la mise en place d'un ERP sont les suivants:<br />optimisation des processus de gestion <br />cohérence et homogénéité des informations <br />intégrité et unicité du Système d'information <br />mise à disposition d'un outil multilingue et multidevises (très adapté aux multinationales) <br />communication interne et externe facilitée par le partage du même système d’information <br />meilleure coordination des services et donc meilleur suivi des processus (meilleur suivi de commande ou meilleure maîtrise des stocks par exemple) <br />normalisation de la gestion des ressources humaines (pour les entreprises gérant de nombreuses entités parfois géographiquement dispersées) <br />minimisation des coûts (formation et maintenance) <br />maîtrise des coûts et des délais de mise en oeuvre et de déploiement <br />mise à disposition, des cadres supérieurs, d'indicateurs nettement plus fiables que lorsqu'ils étaient extraits de plusieurs systèmes différents <br />Par conséquent, les ERP gèrent et prennent en charge plusieurs périodes (pour les exercices comptables par exemple), plusieurs devises, plusieurs langues pour les utilisateurs et les clients, plusieurs législations, plusieurs axes d'analyse en informatique décisionnelle.<br />Mais…<br />Les ERP ne sont pas exempts d'inconvénients. Ils sont difficiles et longs à mettre en œuvre car ils demandent la participation de nombreux acteurs ; ils sont relativement rigides et délicats à modifier. <br />coût élevé (cependant, il existe des ERP/PGI qui sont des logiciels libres, les seuls coûts étant alors la formation des utilisateurs et le service éventuellement assuré par le fournisseur du logiciel) <br />le progiciel est parfois sous-utilisé <br />lourdeur et rigidité de mise en oeuvre <br />difficultés d'appropriation par le personnel de l'entreprise <br />nécessité d'une bonne connaissance des processus de l'entreprise <br />nécessité d'une maintenance continue <br />captivité vis à vis de l'éditeur <br />L’architecture 3-Tiers de l'ERP<br />Selon Baglin et Al (2005), les ERP présentent une structure informatique de type « client-serveur » à trois niveaux :<br />Le niveau « Présentation » : il constitue l'interface utilisateur et dépend du système d'exploitation de l'ordinateur de l'utilisateur.<br />Le niveau « Applications » : il correspond aux fonctions de traitement de l'information.<br />Le niveau « Base de données » : il gère les grands volumes de données que l'entreprise conserve.<br />Serveurs ApplicationServeurs Base de donnéesPrésentationBase de donnéesApplicationsClient 1Client 2Client N4340679729434230505074031933391937620913426279179623436439933374662<br />Figure 1.3. Architecture technique de l’ERP<br />Le moteur de WORKFLOW<br />Workflow<br />On appelle Workflow (traduit littéralement "flux de travail") la modélisation et la gestion informatique de l'ensemble des tâches à accomplir et des différents acteurs impliqué dans la réalisation d'un processus métier (aussi appelé processus opérationnel). Le terme de Workflow pourrait donc être traduit en français par Gestion électronique des processus métier. <br />Un processus métier représente les interactions sous forme d'échange d'informations entre divers acteurs tels que : <br />Des humains<br />Des applications ou services<br />Des processus tiers <br />De façon pratique, un Workflow peut décrire : <br />Le circuit de validation <br />Les tâches à accomplir entre les différents acteurs d'un processus <br />Les délais à respecter<br />Les modes de validation <br />2565400991870Il fournit en outre, à chacun des acteurs, les informations nécessaires pour la réalisation de sa tâche. Pour un processus de publication en ligne par exemple, il s'agit de la modélisation des tâches de l'ensemble de la chaîne éditoriale, de la proposition du rédacteur à la validation par le responsable de publication : <br />RédacteurChef de rubriqueRédacteur en ChefFigure 1.4. Moteur de Workflow164253 <br />126809549530<br />2426970219710<br />L'exemple ci-dessus est une représentation très schématique de ce que pourrait être un workflow de publication de document sur un intranet à l'aide d'une interface de publication : <br />Le rédacteur propose un article au chef de rubrique <br />Le chef de rubrique regarde le document et le valide <br />Le rédacteur en chef trouve que le document possède des éléments incompatibles avec l'actualité et retourne le document au rédacteur <br />Le rédacteur revoit sa copie et la soumet au chef de rubrique <br />Le chef de rubrique corrige quelques coquilles et transmet l'article au rédacteur en chef <br />Le rédacteur en chef valide le document pour une publication en ligne <br />Le moteur de WORKFLOW<br />Le moteur de workflow est l’outil permettant de modéliser les processus métier de l’entreprise. Ce type d’outils permet ainsi de formaliser les règles métier de l’entreprise afin d’automatiser la prise de décisions, c'est-à-dire la branche de workflow à choisir, en fonction du contexte donné.<br />En d’autres termes, un moteur de workflow et qui permet, lorsqu’une donnée est enregistrée dans le SI, de la propager dans les modules qui en ont l’utilité, selon une programmation prédéfinie.<br />Pourquoi SGI et pas l’ERP ?<br />La sélection et l'évaluation de solutions ERP est un processus complexe à cause, entre autres, de : <br />la difficulté à définir les besoins précis de l’entreprise et à les traduire en termes de fonctionnalités et de performances. <br />la difficulté à évaluer l'adéquation d'un ERP et des services associés avec les attentes réelles de l'entreprise ; cela requiert l'analyse approfondie de centaines ou même de milliers de critères fonctionnels et techniques. <br />la difficulté à appréhender les risques pris en cas de compromis (car finalement aucune des solutions n'est réellement idéale).<br />Ainsi que de la courte période de temps (moins de trois mois et en plus huit modules à étudier) et de la complexité de la conception d'un ERP, nous étions obligés de réaliser un système de gestion intégré vue qu’ils ont (SII et ERP) des gestions intégrés similaires.<br />Système de Gestion intégré<br />L’information<br />L’information est un symbole qui véhicule pour les acteurs de l’entreprise une connaissance utile à l’accomplissement de leur travail. Elle est :<br />Indispensable pour la prise de décision dans une organisation.<br />Doit être pertinente et cohérente.<br />Système <br />Un système est un ensemble d’éléments, matériels, logiciel ou logiciel en interaction entre eux transformant des éléments d’entrée en éléments de sortie.<br />Figure 1.5. Présentation d’un SystèmeÉléments d’entréeSystèmeÉléments de sortie<br />2.3. Le système intégré de gestion :<br />La gestion intégrée<br />Dans une entreprise, les fonctions sont interconnectées et interagissent entre-elles pour essayer d'atteindre l'objectif final préalablement fixé. C'est ainsi que le profit dégagé, qu'il soit de court terme ou de long terme, n'est que le reflet d'un équilibre général au sein de l'entreprise grâce à une harmonisation des tâches des différentes fonctions. L'entreprise se présente ainsi comme un système complexe où chacune de ses composantes alimente les autres par des données nécessaires au fonctionnement de l'ensemble du système. D'ailleurs, selon Pérotin (2004), chaque sous système de l'organisation vise à travers le développement des compétences spécifiques à répondre le mieux aux demandes de l'environnement (fournisseurs, clients,...). En outre, il est appelé à s'intégrer avec les autres services afin d'atteindre les objectifs de l'entreprise. En fait, cette intégration requise va favoriser les échanges des informations entre les services et donc va rendre plus cohérente l'entreprise.<br />Par ailleurs, l'instauration de cette gestion intégrée ne peut être conçue sans la mise en place d'un système d'information dont la mission est de faciliter les échanges des informations entre les différents acteurs de l'entreprise. En effet, le système d'information est définit selon Alter (1996) comme étant « un système qui utilise des technologies de l'information pour saisir, transmettre, stocker, retrouver, manipuler ou afficher de l'information dans un ou plusieurs processus de gestion ». <br />Il est à noter que pour assurer l'intégration des principaux processus de l'entreprise, ce système d'information doit être cohérent c'est à dire garantissant l'unicité de l'information et l'accès à celle-ci à partir de toutes les fonctions de l'entreprise. Il s'agit donc d'instaurer une base de données unique pour pouvoir assurer une gestion intégrée. <br />Le principe de l'intégration<br />Lorsque l'entreprise dispose de plusieurs systèmes d'information constitués d'applications spécifiques séparées, ces diverses applications ne peuvent communiquer qu'à travers des interfaces. Cependant, les techniques d'interfaçage n'arrivent pas à résoudre complètement cette désintégration des systèmes d'information. En effet, même en présence de ces techniques, la qualité des informations transmises entre les différents domaines de l'entreprise reste très pauvre : ces informations sont parfois incohérentes et toujours disponibles avec retard (Deixonne, 2001).<br />Par conséquent, une intégration des applications s'avère indispensable pour améliorer la rapidité de la transmission des informations entre ces diverses applications tout en assurant la fiabilité des informations communiquées. <br />D'ailleurs d'après Bidan (2004), « l'intégration a pour objectif la coopération des applications au sein d'un système unique et pour caractéristique une base de données logique unique ». Il s'en suit que l'intégration implique l'existence d'une base de données unique partagée par toutes les applications. En effet, c'est à travers l'unicité de la base de données qu'on peut éviter les risques d'incohérence et de redondance existant lors des multiples opérations de traitement de données et harmoniser par la suite les différents processus de l'entreprise.<br />En outre, selon Pérotin (2004), le concept « intégration » recouvre plusieurs champs :<br />Le contrôle comptable : L'intégration se révèle comme étant la capacité de chaque unité de communiquer une image claire de son fonctionnement et ce, en fournissant les données relatives à ces activités selon un système de représentation standardisé unique.<br />L'information : L'intégration vise la non redondance des saisies et des traitements des informations. Ceci est favorisé par la possibilité de partager les données communes.<br />La structure organisationnelle : « L'intégration est une coordination accrue (coûts de coordination diminués) par une standardisation des processus, une communication améliorée, une redéfinition des rôles,...) » (Pérotin, 2004).<br />L'intégration désigne donc à la fois l'homogénéisation et la mise en cohérence du système d'information de gestion (Rowe, 1999) et présente deux caractéristiques opérationnelles majeures à savoir l'unicité du référentiel et l'homogénéité des processus.<br />En effet, le principe de l'intégration consiste à n'enregistrer une information qu'une seule fois tout en prenant compte, dés le début, de tous les traitements possibles de cette information à chaque étape du processus de la gestion. C'est pour cela qu'on doit au préalable concevoir un système complet permettant de fournir les informations nécessaires au fonctionnement de l'ensemble des grandes fonctions de l'entreprise. <br />Pour mettre en place un tel système, il faut tout d'abord bien élaborer la liste des paramètres à intégrer dans les différents fichiers relatifs aux différentes fonctions. Il est à noter que la conception de ces fichiers est un travail collectif qui fait intervenir toutes les grandes fonctions de l'entreprise. Une fois les fichiers sont conçus, il convient par la suite à chacune des fonctions de mettre à jour ses fichiers.<br />La gestion intégrée est donc assurée grâce à un mélange de pratiques et formes organisationnelles et d'aspects techniques (ordinateurs, logiciels, réseaux,...). C'est dans cette perspective qu'on va présenter l'ERP en tant qu'une technologie de l'intégration.<br />Conclusion<br />L'organisation est conçue en tant qu'un ensemble de sous systèmes qui doivent s'intégrer les uns avec les autres afin d'œuvrer ensemble à l'atteinte de l'objectif final de l'entreprise. Pour ce fait, on a présenté dans ce chapitre l'ERP en tant qu'une technologie d'intégration fonctionnelle qui permet à l'entreprise d'instaurer une gestion intégrée.<br />Il convient ensuite dans un deuxième chapitre de concevoir et réaliser un système de gestion intégré pour l’entreprise « Moulins des Bibans ».<br />Chapitre 3Présentation de l’entrepriseMoulins des BiBANS<br />Introduction<br />Pour bien démontrer l’efficacité et l’opportunité de la mise en place d’un système de gestion intégré, nous avons choisi le cas d’une entreprise qui ne s’est pas encore adaptée à cette nouvelle technologie, Les Moulins des Bibans.<br />Présentation du groupe « ERIAD SETIF »<br />Définition<br />La société est dénommée Entreprise des industries alimentaires céréalières et dérivés de Sétif, par abréviation ERIAD-Sétif.<br />Objectif<br />L’objet social de ERIAD-Sétif porte sur :<br />La recherche et développement industriels, la production, la transformation, le conditionnement, la promotion, la commercialisation et la distribution à tous les stades et le stockage des produits des industries alimentaires. <br />L’approvisionnement, la distribution à tous les stades et la maintenance de matériels et d’équipements des industries alimentaires.<br />L’élaboration et la mise en œuvre des stratégies de développement industriel, technologique, commercial et de valorisation des produits des industries alimentaires, y compris par la prise de participation dans d’autres sociétés et/ou la création de filiales.<br />L’exercice d’une façon générale de toutes activités industrielles, commerciales et financières. <br />Activité<br />ERIAD-Sétif, par branche d’activité, est constituée de :<br />07 Sociétés Filiales/Spa pour la trituration de céréales.<br />01 Société Filiale/Spa pour le transport des marchandises.<br />01Société Filiale/Spa pour la maintenance et la réalisation industrielle.<br />01 Société Filiale/Spa pour l’Agriculture saharienne.<br />Organigramme « ERIAD SETIF »<br />La configuration de la société au 20 juin 1998 est la suivante :<br />Moulins de Sidi Aissa/Spa M’sila 100%Trituration de céréalesMoulins Hauts plateaux /Spa Sétif 100%Moulins des Bibans/Spa BBA 100%Moulins de la Soummam/Spa Bédjaia100%Moulins du Hodna/Spa M’sila 100%Moulins des Bibans/Spa Biskra100%Moulins des Oasis/Spa Ouargla 100%Réalisation et Maintenances IndustrielleAgricultureTransportSORMI /Spa Sétif 100%Agro-Sud/ Spa Ouargla 100%Transports Fouara / Spa Sétif 100%AGE / Spa Blida 20%HOLDING AGRO-ALIMENTAIRE DE BASEFIIALES ET PARTICIPATIONSERIAD-SETIF<br />Moulins de l’ERIAD-Sétif/Spa<br />Situation de la propriétéFilialesMoulins dépendants de la filialeLocalisationSurface couverte (m2)Biens immeublesTerrainLes Moulins des Hauts plateauxMinoterie Abid AliSétif2850En cours de régularisationEn cours de régularisationMinoterie Zaïm Chérif Sétif600En cours de régularisationEn cours de régularisationSemoulerie fabrique de pâtes et couscous Lahmar ChérifSétif4382En toute propriétéEn toute propriétéLes Moulins des Bibans (Bordj Bou –Arreridj)Semoulerie Boukhari AmarBordj Bou -Arreridj4265En cours de régularisationEn cours de régularisationSemoulerie Ourici AbdelkaderBordj Bou -Arreridj2965En cours de régularisationEn cours de régularisationSemoulerie minoterie +extension semoulerieBordj Bou -Arréridj77600En toute propriétéEn toute propriétéLes Moulins de la Soummam (Sidi Aich)Semoulerie minoterie +extension semoulerieSidi Aich (Bejaia) 12179.75En toute propriétéEn toute propriétéSemoulerie Bousekourène LayachiKherrata (Bejaia)1411.74En cours de régularisationEn cours de régularisationLes Moulins des Ziban (Biskra)Semoulerie minoterie +extension semoulerieEl Kantara (Biskra)45360En toute propriétéEn cours de régularisationLes Moulins du Hodna (M’sila)Semoulerie minoterie +extension semoulerieM’sila16225En toute propriétéEn toute propriétéLes Moulins des Oasis (Touggourt)Semoulerie minoterie Touggourt (Ouargla)9992.15En toute propriétéEn cours de régularisationLes Moulins de Sidi AïssaSemoulerie minoterie Sidi Aissa (M’sila)12775En toute propriétéEn cours de régularisation<br />Les moulins sont situés dans la région Est, implantés de nord au sud.<br />Les Transports Fouara/SPA-Sétif<br />Société par actions au capital de 205.000.000 DA<br />-activités principales : Transport de matières premières et de marchandises<br />-Unités rattachées : Antennes El-Kantara et B.B.Arreridj<br />-Charge utile : 2500T<br />-Equipements : 135 Camions plateaux, 40 Camions céréaliers, 5 Camions Frigos<br /> Argo Sud /SPA-Ouargla<br />Société par actions au capital de 70.000.000 DA<br />-Activités principales : Céréalicultures et activités agricoles<br />-Unités rattachées : périmètre de Hassi Benabdellah, Daïra de Sidi Khouiled<br />-Capacité de production : Surface agricole irriguée 544 ha. Palmiers : 1431<br /> Sormi /SPA-Sétif<br />Société par actions au capital de 3.500.000 DA<br />Activités principales :<br />Ingénierie d’étude et de fabrication d’équipements<br />Supervision du montage et assistance technique<br />Maintenance d’installations industrielles<br />Fabrication et commercialisation d’équipements agro-alimentaires<br />Montage d’unités complète en particulier les moulins (semoulerie, minoterie)<br />Tous travaux de chaudronnerie et de ferronnerie<br />Cannelage et rectification de cylindres<br />Fabrication et câblage d’armoires électroniques<br />Rebobinage de moteurs électriques<br />Equipements : Diverses machines de fabrication<br />Présentation de la filiale « Moulins ELBIBANE »<br />Création<br />Bibans Compagnie est l'un des plus importants partenaires d’ERIAD-Sétif créé en Octobre 1987, il est situé de la route N°5 d’Alger.<br />Caractéristiques<br />Superficie : 48.000 m2 dont 7.832 m2 bâtie.<br />La capacité de stockage de l’unité est 125.000T. <br />Société par action au capital de 265.000.000 DA.<br />Les unité des Moulins des Bibans<br />UNITE DE PRODUCTIONCAPACITIEUNITE : T/JCONSTRUCTEURANNEE DE MISE EN SERVICEOBSERVATIONSEMOULERIE200HENRI SIMON(ANGLETERRE)1989RENOVATION EXTENSION1999MINOTERIE200HENRI SIMON(ANGLETERRE)1989RENOVATION EXTENSION1999SEMOULERIE400GOLFETO (ITALI)1994SEMOULERIEBOUKHARI AMMAR100MOLINO (TURQUIE)1911RENOVATION EXTENSION1994SEMOULERIE OURICI A.KADER40MOLINO (TURQUIE)1911RENOVATION EXTENSION1994<br />Le Rôle des Moulins des Bibans<br />Le rôle principal de l’Enterprise est la production des produits suivants :<br />Semoule supérieure.<br />Semoule courante.<br />Farine supérieure.<br />Farine panifiable.<br />Son.<br />Etc…<br />Les principaux clients de l’entreprise<br />Distributeurs grossistes.<br />Distributeurs détaillants.<br />Boulangeries.<br />Consommateurs.<br />Autre utilisateurs…<br />Schéma directeur de l’entreprise « Moulins des Bibans »<br />DIRECTEUR GENERALRESPONSABLE HYGIENE ET SECURITESECRETAIRE DE DIRECTEUR GENERALRESPONSABLE LABORATOIRERESPONSABLE COMMINICATION ET CONTROLEDE GESTIONCHEF DE DEPARTEMENT PRODUCTIONCHEF DE DEPARTEMENT APROS ET GESTION DES STOCKSCHEF DE DEPARTEMENT MAINTENANCEAUDITEUR INTERNERESPONSABLE INFORMATIQUECHEF DE DEPARTEMENT COMMERCIALRESPONSABLE ADMINISTRATION & FINANCESCONSIELLER JURIDIQUE<br />Chapitre 4Conception et Réalisation du Système de Gestion Intégré<br />Introduction<br /> Après l’analyse des besoins de l’entreprise, et de leur système informationnel courant, on a remarqué que :<br />Quelques traitements des informations se font d’une manière manuelle<br />Il n y’a pas de synchronisation des traitements,<br />Il y a redondance des données du fait que plusieurs documents portent presque les mêmes informations.<br />Il y a une répétition de saisie des données qui viennnet des autre services de l’entreprise<br />Pas de suivi en temps réel : fréquence mensuelle de la plupart des documents<br />etc…<br />Pour tous ces faits, nous avons vu qu’il est nécessaire de mettre en œuvre un système de gestion intégré pour cette entreprise.<br />Dans ce chapitre nous allons nous intéresser à la conception et la réalisation du système de gestion intégrée.<br />Processus de la conception<br /> Afin de concevoir et réaliser le système désiré, nous avons suivi la démarche MERISE qui consiste en :<br />Étape 1 : Construction du Modèle De Communication (Le Graphe de Flux ou Le Diagramme de flux)<br /> Le diagramme de flux définit la structure statique du modèle, il contient essentiellement des acteurs et des flux. L'ensemble de ces objets forme une structure de flux constituant une représentation logique de tout ou partie d'un système d'information.<br />Étape 2 : Le Niveaux Conceptuel<br />Décrire le QUOI indépendamment de toute contrainte organisationnelle ou technique. Il y a deux modèle qui établissent ce nivaux :<br />Le Modèle Conceptuel De Données (MCD)<br />Le Modèle Conceptuel De Traitements (MCT) <br />Étape 3 : Le Niveaux Organisationnel(Logique)<br />Exprimer les choix organisationnels des ressources humaines et matérielles. Il y a deux modèle qui établissent ce nivaux :<br />Le Modèle Logique De Données (MLD)<br />Le Modèle Organisationnel De Traitements (MOT) <br />Formalisme utilisé<br /> Avant d'entamer la conception de notre système, il est nécessaire de décrire le formalisme que l’on a utilisé.<br />On a opté le logiciel PowerAMC 11 comme un outil de conception, par ce qu’il présente certains avantages par rapport aux autres.<br />Présentation de PowerAMC<br /> PowerAMC est un environnement graphique de modélisation d'entreprise très simple d'emploi qui permet d'effectuer les tâches suivantes :<br />Modélisation intégrée via l'utilisation de méthodologies et de notations standards : Données (E/R, Merise), Métiers (BPMN, BPEL, ebXML) et Application (UML).<br />Génération automatique de code via des templates personnalisables : SQL (avec plus de 50 SGBD), Java et .NET .<br />Fonctionnalités de reverse engineering pour documenter et mettre à jour des systèmes existants.<br />Une solution de référentiel d'entreprise avec des fonctionnalités de sécurité et de gestion des versions très complètes pour permettre un développement multiutilisateur.<br />Fonctionnalités de génération et de gestion de rapports automatisés et personnalisables.<br />Un environnement extensible, qui permet d'ajouter des règles, des commandes, des concepts et des attributs aux méthodologies de modélisation et de codage.<br />16192585090<br /> <br />Figure 4.1. L'interface de PowerAMC<br />. Les avantages de Power AMC pour notre projet<br />La vérification des modèles.<br /> Il génère Le Modèle Physique De Données adéquat pour le SGBD. <br />. Formalisme utilisé<br />Graphe de flux<br />Formalisme adopté pour les acteursFormalisme adopté pour le flux d'informationFigure 4.2 : Formalisme utilisé pour le diagramme de flux190500246380<br />-952543180<br />Le MCD<br />590550201295Formalisme adopté pour les entitésFormalisme adopté pour les relations entre les entitésFormalisme adopté pour les entités-associationFigure 4.3. Formalisme utilisé pour le MCD<br />-114300197485<br />-114300334645<br />Formalisme adopté pour les cardinalités Description Formalisme adopté pour les cardinalitésDescription262255323850,1347345228601, N262255508000, N394970127001,1<br />Tableau 4.1. Les formalismes adoptés pour les cardinalités<br />Remarque : Nous rappelons que la lecture des relations et des entités-associations du MCD dans PowerAMC se fait de la même manière que la lecture des relations dans le diagramme de classe du langage UML. <br />Conception<br />Après la collection des données, on doit faire commencer la conception logique de notre système de gestion intégrée.<br />1.1 Gestion des Ressources Humaines<br />La gestion des ressources humaines est le cœur de l’entreprise qui alimente tous les autres services par l’amélioration des performances de leurs individus. La fonction GRH des Moulins des Bibans est dirigée par le Directeur Administratif et Financier avec l’assistance du Chef de Service des Ressources Humaines. Elle a pour responsabilités la gestion du personnel (paie, déclarations sociales, effectifs, administration du personnel, ...), la formation, les relations sociales et syndicales, la gestion des carrières et des compétences, ainsi que la communication interne et/ou externe.<br />Le graphe de flux<br />-57150231775<br />N° FluxDésignationN° FluxDésignationF01-Demande de recrutement.F13-Renvoi de la réponse de la demande d’apprentissage.FO2-Demande de mutation ; congé ; promotion ; mission ; absence … - Demande de certificat de travail ; attestation de travail… F14-Déposition du dossier d’apprentissage. -Demande de congé ; d’absence.FO3-Envoi des décisions ; demandes de recrutement … pour vérification.-Envoi des états mensuels. F15-Envoi des états mensuels ; affectation pour signature.F04-Transmission des documents pour signature.F16-Renvoi des documents signés.F05-Retour des documents après signature (Accord ou Refus).F17-Envoi des affectations apprentis.F06-Rendement des documents pour transmission ou chassé.F18-Envoi du Contrat de travail et P.V .I.F07-Information de la personne du refus ou l’accord de sa demande.-Demande à la personne de préparer son dossier administratif.F19-Envoi Dossier de retraite, Fiche de paye, Certificat de travailF08-Envoi des affectations des employés.F20-Envoi de demande et justification de sanction ; demande de traduction devant le conseil disciplinaire.F09-Réexpédition des documents et des décisions.-Information de l’employé afin de préparer son dossier de retraite.F21-Envoi du dossier de sanction.F10-Envoi de la fiche de pointage ; demande de sanction ; les fichiers d’appréciation de la période d’essai.F22-Envoi des montants des coûts de formationsF11-Envoi de décisions.-Transmission des pointages.F23-Envoi de demande de formation.F12-Demande d’apprentissage.-Envoi des contrats d’apprentissage.<br />Figure 4.4. Graphe de flux d’information de la Gestion des Ressources HumainesDescription des Flux<br />Modèle Conceptuel de Données (MCD)<br />-1466696927724Figure 4.5. Modèle Conceptuel de données de la Gestion des Ressources Humaines<br /> Gestion commerciale<br />Le service commercial de l’entreprise est l’un des services les plus dynamiques et les plus intéressants des moulins des BIBAN. C’est l’interface entre le client et l’entreprise, il assure la commercialisation des différents produits finis de l’entreprise.<br />Le service commercial approvisionne aussi les différents dépôts par les produits finis : PVC Boukhari BBA, PVC El Mehir , PVC Zemourah , PVC El Hammadia , CD BBA ……<br />135255435610Figure 4.6. Graphe de flux d’information de la Gestion CommercialeDescription des FluxLe graphe de flux d’information<br />N° FluxDésignationN° FluxDésignationF 01Bon de Commande.F 05Flash de l’activité commercial+Chiffre d’affaire.F 02Bon d’enlèvement.F 06Journal des ventes+Dossier client.F 03Bon de livraison.F 07Bon de Cession.F 04Journal de Cession.F 08Facture.<br />Modèle Conceptuel de Données (MCD)<br />-2667003175Figure 4.7. Modèle Conceptuel de données de la Gestion Commerciale $<br />Gestion de stock et d'approvisionnement<br />La gestion des approvisionnements et des stocks constitue de plus en plus une préoccupation des dirigeants d'entreprises. Aussi, l’entreprise des BIBANS est contrainte d'élaborer des stratégies lui permettant d'atteindre son objectif à travers une distribution régulière et croissante de ses produits. En amont de toute distribution de produits finis, il est sans nul doute que l'approvisionnement et le stockage des intrants et produits finis constituent une action d'importance capitale.<br />Service gestion de stocks<br /> La gestion des stocks, est comme le nom l’indique, c’est la gestion des entrées/sorties, ou bien d’une façon plus simple, c’est de gérer et cont_rôler tous les besoins de l’entreprise pour le déroulement normal de l’entreprise. Elle assure la matière première (blé dur et blé tendre); les sacheries (les sacs de farines, sacs de coutante, fils à coudre, ficelles lieuses et étiquettes); et les pièces de rechange(les pièces mécaniques, les stylos, le papier …)<br />Service Approvisionnement<br /> C’est le service intermédiaire entre l’inventaire de l’entreprise et le monde extérieur (fournisseurs) qui assure l’approvisionnement des stocks (achats) de l’entreprise pour la continuité de son activité.<br />Le graphe de flux d'information<br />32004078740<br />Figure 4.8. Graphe de flux d’information de la Gestion de stock et l’approvisionnement<br />Description des Flux<br />N° FluxDésignationN° FluxDésignationF 01Bon d’approvisionnement F 07Bon de réception de blé, situation de blé, état de réception e facture (total) F 02Etat de stock, bon de réception, bon de livraison et bon de sortieF 08Fiche de poids et lancer payementF 03Demande de fournitureF 09Fiche de stockF 04Bon de commande et Demande d’achat F 10ChèqueF 05Bon de commande F 11Bon de commande, bon de livraison, bon de réception et demande de payement F 06Facture (total) et bon de sortie<br />Modèle Conceptuel de Données (MCD) :: SILOS<br />3470412043Figure 4.10. Modèle conceptuel de données de la Gestion de stock et l’approvisionnementLes SILOSLES SILOS<br />Modèle Conceptuel de Données (MCD) :: SACHERIE ET PIECES DE RECHANGE<br />19050-2540Figure 4.9. Modèle conceptuel de données de la Gestion de stock et l’approvisionnementSACHERIE ET PIECES DE RECHANGE<br />Gestion de production<br />La production c’est la transformation des produits primaires (blé dur, blé tendre) à des produits finals comme (la farine, semoule) et des produits secondaires comme (son).<br />Les étapes de production : Le blé passe aux plusieurs opérations sont :<br />-Le nettoyage et le lavement de blé.<br />-Temps de repos (au mois 12heurs).<br />-Le moulinage de blé.<br />-La sélection des produits finis. <br />-L’emballage des produits finis.<br />Figure 4.11. Graphe de flux d’information de la Gestion de ProductionLe graphe de flux d'information<br />47625017145<br />Description des Flux <br />N° FluxDésignationN° FluxDésignationF 01Bulletin d’analyse F 04Feuille de tirage produit, Feuille de mouture par quart et Situation des cellulesF 02Demande de fournitureF 05Flash journalierF 03Bon de sortieF 06Bon de transfert<br />Modèle Conceptuel de Données (MCD)<br />-120098-1049<br />Figure 4.12. Modèle conceptuel de donnée de la Gestion de Production<br />L’intégration<br />Après la conception de chaque sous-système, on doit intégrer tous les sous-systèmes pour construire le système complet, mais avant on va voir les informations qui circulent dans notre système. Ensuite on étudiera les données communies utilisées dans ces flux afin de définir les zones d’intersection entre les sous-systèmes.<br />Le graphe de flux d’information<br />0-248<br />Description des Flux<br />N° FluxDésignationN° FluxDésignationF 01Envoie des demandes de sanctions, pointages et fiche appréciation.F 06Bon commande, bon réception et état de prévision de blé.F 02Envois les affectations des employés.F 07Bon sortie et pièce de rechange.F 03Envois des factures, journal des vents et flash activité.F 08Bon transfert.F 04Demande de fourniture et pièce de rechange. F 09Demande fourniture blé.F 05Bon sortie blé et bon sortie pièce de rechange.F 10<br />Figure 4.13. Graphe de flux d’information du système intégré<br />La construction du système<br /> Après avoir conçu Le Modèle Logique De Données nous entamons la construction du Système de gestion intégré qui consiste à transformer la conception logique de ce dernier en une base de données physique. Cette transformation impliquera certaine changement dans la structure de modèle afin de l’adapter aux particularités du SGBD utilisé.<br />Construction du MPD (Modèle Physique De Données)<br /> PowerAMC prend en charge à la fois les types de données physiques et les types de données conceptuels. Les types de données qui sont sélectionnés dans un MCD ne sont pas toujours pris en charge par le SGBD courant. Dans ce cas, lors de la génération du MPD, le type de données est converti en type de données pris en charge par le SGBD courant.<br />La conversion se réalise de la manière suivante :<br />Objets dans un MCDObjets générés dans un MPDEntitéTableAttribut d'entitéColonne de tableIdentifiant primaireClé primaire ou étrangère selon la relation de dépendance ou d'indépendance existanteIdentifiant Clé alternativeRelationRéférence<br />Tableau 4.3. La conversion du MPD à partir du MCD<br />La réalisation du système<br /> Après la conception du système, nous allons présenter les différentes étapes nécessaires pour le fonctionnement de notre projet.<br /> Les outils de développement<br />SGBD (Système De Gestion De Base De Données) : Access 2003,<br />IDE (Integrated Development Environment) : Delphi 7 ET WinDev 14<br /> <br /> Presentations des outils<br />SGBD : Logiciel permettant de stocker les données, de les mettre à jour et de les consulter. <br />Access : SGBD Relationnel de Microsoft, fourni avec Office dans sa version pro, stocke toutes les données dans un seul fichier. L'extension des fichiers Access est "mdb".<br />IDE : est un logiciel consacré au développement d’application.<br />IDE Delphi 7 : L'environnement Delphi se compose de la fenêtre principale, de l'inspecteur d'objet, de l'éditeur de code, et d'une ou plusieurs fenêtres permettant la conception de fiches (fenêtres).<br />IDE WinDev : WinDev est un atelier de génie logiciel complet utilisant son propre langage (le WLangage) qui permet le développement rapide d'applications.<br />Le WLangage : Le WLangage de WinDev permet de manipuler les objets crées par WinDev, fenêtres, états d'impression, boutons, champs de saisie, et fichiers et il permet de réaliser les traitements caractérisant le logiciel écrit, scanner des documents, imprimer des factures, envoyer des emails, copier des fichiers par FTP, …etc. <br /> Les droits d’accès<br />Aucun module de gestion ne peut accéder ou modifier hors sa zone de projection de la base de données.<br />Pour les zones d’intersection entre les différentes sous bases de données, on n’a droit qu’à la lecture seule, ou qu’à l’écriture. Exemple :<br />Les différents services peuvent créer des demandes de fournitures qui vont être enregistrées dans la table appropriée, mais le service de gestion d’approvisionnement ne peut y accéder à cette table qu’en mode lecture seule.<br /> Les étapes de réalisation<br />La réalisation de chaque sous-système.<br />L’intégration des bases de données dans une seule base de données.<br />Définition des droits d’accès.<br />Conclusion<br /> Dans ce chapitre, nous avons présenté la conception et la réalisation du notre système de gestion intégré. Cette conception a été basée sur la méthode MERISE.<br /> Nous avons aussi présenté les outils de développement ainsi les étapes de réalisation. <br />Chapitre 5La vitrine électronique de l’entreprise<br />Introduction <br />En accompagnant le développement du monde de la media et surtout avec l’apparition de l’internet, le fonctionnement et le rendement des sociétés industriels a aussi subit des modifications récentes. Parmi ces sociétés, on trouve les Moulins des Bibans, qu’il fait l’objet de notre projet. L’application développée dans cette tendance est un site internet (vitrine électronique) qui porte deux rubriques. La première est pour la définition et la publication des produits offerts par cette société, et l’autre concerne l’espace carrière et tous les offres des postes de travail dans cette société ainsi que les modalités de recrutement et le contact des employés. <br />Site Web<br />Un site web (aussi appelé site Internet) est un ensemble de fichier HTML (site statique) ou de Fichier PHP, ASP… (Site dynamique) stockés sur un ordinateur connecté en permanence à Internet et hébergeant les pages Web (serveur Web).<br />Site Web Dynamique vs Site Web Statique <br />La déférence réside dans le fait que les informations contenues dans la page Web statique ne change pas pour n’importe quel client appelant, elles changent seulement suite a une mise a jour de ces information en remplaçant le fichier par un autre.<br />Tout contrairement pour les sites Web dynamiques ou les informations contenues dans les pages Web Dynamiques change pour chaque client appelant. Ce changement est du au fait que les informations utilisées sont extraites d’une base de données. <br />C’est pour cela que notre application sera sous forme d’un site Web dynamique, il sera implémenté sur un serveur Web qui exécute le code source et qui envoi les résultats aux différents clients appelant, sous forme HTML.<br />Pour réaliser cela on a eu besoins de :<br />Un serveur Web on a choisi « Apache » le serveur Web dynamique.<br />Un Langage de programmation Web coté serveur on a choisi « PHP ».<br />Un SGBD (système de gestion de base de données) on a choisi « MySQL ».<br />Un Langage d’interface Web « HTML ».<br />Un moteur template e-compilateur « SMARTY »<br />Un langage Script « JAVA SCRIPT »<br />La vie d’un site web<br /> La vie d'un site web possède deux principales facettes, chacune décomposables en phases spécifiques : <br />La création : correspondant à la concrétisation d’une idée en un site en ligne, référencé et visité ;<br />L’exploitation : correspondant à la gestion quotidienne du site, son évolution et sa mise à jour.<br />La création <br />La création d'un site web est un projet à part entière comprenant un grand nombre de phases : <br />Conception : représentant la formalisation de l'idée ; <br />Réalisation : correspondant au développement du site web ; <br />Hébergement : se rapportant à la mise en ligne du site, de manière permanente. <br />La conception <br />Après l’étude des besoins de l’entreprise concernant une vitrine électronique, on a constaté le modèle conceptuel de données (MCD) suivant :<br />10633414663 <br />Figure 5.1. Modèle Conceptuel de Données de la vitrine électroniqueLa réalisation<br />Les outils utilisés <br />Le EasyPHP <br />EasyPHP est une plateforme de développement Web, permettant de faire fonctionner localement (sans se connecter à un serveur externe) des scripts PHP. EasyPHP n’est pas en soi un logiciel, mais un environnement comprenant deux serveurs (un serveur Web Apache et un serveur de base de données MYSQL), un interpréteur de script (PHP), ainsi qu’une administration SQL PhpMyAdmin. <br />Ce processus demande des notions avancées en informatique, c’est pourquoi trois adeptes de PHP (Emmanuel Faivre, Laurent Abbal et Thierry Murail) ont mis au point un package (appelé EasyPHP) contenant 3 produits incontournable de la scène PHP : <br />Le serveur Web Apache<br />Le moteur de scripts PHP4<br />Le serveur de base de données MySQL<br />Le serveur Apache <br />ApacheHTTP Serveur, souvent appelé Apache, est le serveur le plus répondu sur internet. Un logiciel de serveur http produit par (L’Apache Software Fondation).C’est le serveur http le plus populaire du Web. C’est un logiciel libre avec un type spécifique de licence, nommée licence Apache.<br />Le serveur de base de données MYSQL <br /> MYSQL est un système de gestion de base de données libre .MYSQL fait partie des logiciels de gestion de base de données les plus utilisée au monde <br />MYSQL est un serveur de base de données relationnelles SQL développé dans un souci de performances élevées en lecture, ce qui signifie qu’il est davantage orienté vers le service de données déjà en place que vers celui de mises a jour fréquentes et fortement sécurisées. Il est multi-thread, multi-utilisateur. C’est un logiciel libre développé sous double licence en fonction de l’utilisateur qui en est faite : dans un produit libre (open source) ou dans un produit propriétaire. Dans ce dernier cas, la licence est payante, sinon elle est libre ce type de licence double est utilisé par d’autre produits. <br />Qu'est-ce que Smarty ?<br />Smarty est un moteur de template pour PHP. Plus précisément, il facilite la séparation entre la logique applicative et la présentation. Cela s'explique plus facilement dans une situation où le programmeur et le designer de templates jouent des rôles différents, ou, comme la plupart du temps, sont deux personnes distinctes.<br />Un des objectifs de Smarty est la séparation de la logique métier de la logique de présentation. Cela signifie que les templates peuvent contenir des traitements, du moment qu'il soit relatif à de la présentation. Inclure d'autres templates, alterner les couleurs des lignes d'un tableau, mettre du texte en majuscule, parcourir un tableau de données pour l'afficher, etc. sont toutes des actions relatives à du traitement de présentation.<br />Quelques caractéristiques de Smarty <br />Il est très rapide. <br />Il est efficace, le parser PHP s'occupe du sale travail. <br />Pas d'analyse de template coûteuse, une seule compilation. <br />Il sait ne recompiler que les fichiers de templates qui ont été modifiés. <br />Il est possible d'inclure du code PHP directement dans vos templates, bien que cela ne soit pas obligatoire (ni conseillé), vu que le moteur est extensible. <br />Support de cache intégré... <br />Sources de templates arbitraires. <br />Fonctions de gestion de cache personnalisables. <br />Architecture de plugins.<br />Plan Espace Administrateur<br />Espace administrateurProduitMessagerieOffre d’emploiDéconnexionListe des ProduitsAjouter des ProduitsSupprimer un ProduitEditer un ProduitListe des MessagesSupprimer un MessageAjouter un offre d’emploiEditer un offre d’emploiSupprimer un offre d’emploiListe des Offres d’emploisBase de Données<br />Figure 5.2. Plan espace Administrateur<br />Page d’accueilPlan général du site<br />AdministrateurList ProduitsOffre d’emploiClientFormulaire de contact contacFormulaireEspace client Espace administrateurBase de données<br /> <br />Figure 5.2. Plan général du site<br />L’Hébergement (Hosting)<br />Afin de rendre disponible un site web 24/24H et à partir de n’import quel ordinateur connecté, il est nécessaire qu'il soit hébergé sur un serveur relié en permanence à Internet.<br />Conclusion et perspectives<br />Avant de commencer le stage, nous attendions essentiellement deux choses : travailler sur un produit d’avenir au moins en Algérie (les ERP), et recueillir une expérience dans le travail collectif et des compétences professionnelles.<br />L’objectif de ce stage était de concevoir et de développer un ERP destiné à une entreprise classée de PME. Mais vue la courte période de temps et les autres raisons qu’on a mentionné avant, on s’est penché sur un Système de Gestion Intégré pour la dite entreprise.<br /> Il a été aussi bénéfique sur le plan pratique que sur le plan théorique. En effet sur le plan pratique, ce projet nous a donné une occasion de découvrir les outils de programmation Delphi 7 et Windev 14 ainsi que les outils CASE y parmi le PowerAMC 11. Sur le plan théorique, il nous a permis une familiarisation avec les notions et les automatismes de la programmation des applications de gestion.<br />En perspectives, le développement de l’ERP et son intégration constituent un sujet de projet ou d’atelier de fin d’études afin de voir un produit complet et optimal en terme de qualité pouvant automatiser et gérer l’ensemble d’une petite ou moyenne entreprise.<br />Annexes<br />Photos des Moulins des Bibans<br />Screenshots<br />-37091580944<br />The end<br />

×