SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  97
Télécharger pour lire hors ligne
i
ENSEIGNEMENT SUPERIEURE ET UNIVERSITAIRE
(E.S.U.)
INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE
I.S.C./BENI
Email : iscbeni@yahoo.fr & iscbeni@gmail.com,
Site Web : www.iscbeni.net
Par
PALUKU KISAVAVIRI BARNABAS
Travail de mémoire présenté et soutenu en vue
de l’obtention du Diplôme de licence en
informatique de gestion
Option : conception des systèmes
d’information
Directeur : prof. MUHINDO MASIVI Osée
Encadreur : Ass. KATEMBO MUSAVULI Josias
ANNEE ACADEMIQUE 2018 – 2019
Mise en place d’un progiciel de gestion intégré dans
l’entreprise industrielle et commerciale
SICOVIR/Mutwanga
Cas de l’ISC-Beni.
i
EPIGRAPHE
Le succès ne vient pas entre un jour et une nuit, mais aussi impossible que quelqu’un qui travaille
n’arrive pas.
Steve Jobs.
ii
A mon père MBANZA KISAVAVIRI,
A ma mère ANTOINETTE OKAMANO,
A mes frères et sœurs : LAEL KISAVAVIRI, ESAIE HENEOKA, JOHN
KISAVAVIRI, PELERINE MUHEMBE,
A mes oncles, tantes et mères,
A toutes ma famille,
A mon équipe Congo numérique ;
Je dédie ce travail.
iii
REMERCIEMENTS
A Dieu le créateur pour sa protection et sa grâce qu’il a manifesté pendant notre parcours
académique ;
Aux autorités académiques de L’ISC Beni pour leurs compréhensions pour tous les moments
passés ensemble ; A mon directeur MUHINDO MASIVI Osée et encadreur KATEMBO
MUSAVULI Josias qui, malgré multiples occupations n’ont cessé de manager de leurs temps pour
répondre à nos préoccupations ;
A toutes les autorités décanales et tous les enseignants de L’ISC Beni pour les enseignements
de qualités qu’ils nous ont transmis ; A mon très cher mentor BONYOMA LOKOLO Adolphe pour
tous ces sacrifices fournis pour que nous puissions en arriver là ;
A nos parents Joseph BANZA KISAVAVIRI et Antoinette OSANI-URI OKAMANO pour
leur soutien financier, moral et spirituel, ainsi que nos frères et sœurs Rachel STAMILI
KISAVAVIRI, MOWA HENEOKA Esaïe, Pèlerine MAPENDO MUHEMBE, John KISAVAVIRI
Henette, John Bardeen KAMATHE ;
A Toute Notre famille : MUVAWA Jean Baptiste, MAMBO BILAZIAKA, EVA, …
A monsieur le chef du laboratoire informatique de L’ISC-Beni : MAKI TSUDI et ses
compagnons,
A tous Nos cousins et cousines : Joël mambo, Samuel mambo, Abrahamson Jonathan, Anne
mambo, Elipheleth Mali’h, Michée Mambo, Yochebed Mambo, Esther Mambo, Adelard MACHOZI,
Dorcas KAMATHE, Dorcas MAMBO, Medianne MAMBO, ZAYANA, Jacques MUHONGO,
Fabrice NZANZU…
A tous nos camarades pour leurs soutiens et surtout pour tous les moments passés ensemble ;
A tous ceux qui nous ont aidé matériellement, Financièrement, Moralement, spirituellement
et tous ceux dont les noms n’ont pas été cités trouvent ici l’expression de notre gratitude.
PALUKU KISAVAVIRI Barnabas
iv
SIGLES ET ABREVIATIONS
UML : unified modeling language
ERP : enterprise resource planning
SICOVIR : Société Commerciale et Industrielle des Virunga
RDC : République Démocratique du Congo
SI : Système d’information
BPA : Business Process Automation
XP : eXtrem Programming
SQL : Structured Query Language
VB : Visual Basic
ICCN : Institut Congolais de Conservation de la nature
Km : kilomètre
DG : Directeur général
Labo : Laboratoire
EasyMS : Easy Management System
EA : Enchainement alternatif
PF : Produit Fini
MP : Matière Première
BP : Bon de promotion
EB : Etat de Besoin
RAM : Random Access Memory
Gb : Giga byte
GHZ : Gigahertz
CPU : Central Processing Unity
Ms : Microsoft
v
Qte : Quantité
PU : Prix Unitaire
Pdt : Produit
Valid. : Valider
PGI : Progiciel de Gestion Intégré
vi
RESUME
L’information est un élément plus important pour une entreprise, elle mérite une très grande
attention et une disponibilité congruente.
Dans nos investigations, nous avons cherché comment mettre à la disposition des décideurs
dans les entreprises industrielles et commerciales un progiciel de gestion intégré pour faciliter la
circulation des informations entre différents services.
En utilisant le langage de modélisation unifié (UML) nous sommes parvenus à produire un
prototype intégrant cinq modules de gestion dont : la gestion de stock, la gestion commerciale, la
gestion de caisse, la gestion des fournisseurs et logistique et la gestion technique et laboratoire. Ainsi
nous sommes parvenus à répondre à nos objectifs.
Mot clés : Progiciel de gestion intégré, modèle, stock, langage, dépôt.
ABSTRACT
Information is a more important thing for a company, it deserves a very great attention and
a congruent availability.
In our investigation, we’ve look how to make available to decider in commercial and
industrial companies an Enterprise Resource Planning (ERP) for facilitate sharing of data’s between
different services.
By using the unified modeling language, we had arrived to produce a model which
integrating five modules: the store management, the commercial management, the till management,
the customer and logistics management, and technic - laboratory management. Therefore, we arrived
to answer our objectives assigned at the beginning.
Key Words: Enterprise Resource planning, model, language, supply, store.
1
Introduction
I. Problématique et état de la question
Les technologies de l’information permettent l’intégration des processus et de toutes les
fonctions de l’entreprise. Ces évolutions technologiques sont maintenant à la portée des moyennes et
petites entreprises. Ce mouvement a un impact majeur sur la fonction comptable et financière de
l’entreprise. (Philippe Norigeon, 2010, p. 1)
Selon (Armand Dayan et alii, 2004, p. 962), l’information est une ressource qui mérite d’être
utilisée avec précaution et à plusieurs fins en tant que : instrument de support et de coordination des
processus de gestion, instrument de communication dans l’entreprise, support de connaissance des
individus et instrument de liaison avec l’environnement de l’entreprise.
Pour (VALEE FREDERICK, 2005, p. 5), les systèmes d’informations occupent une place
de plus en plus importante dans l’entreprise. L’information est en effet une ressource stratégique
utilisée dans tous les processus de décision : valeur financière, savoir-faire industriel, commercial,
marketing ou financier, pilotage stratégique ou opérationnel. Les moyens informatiques qui gèrent
l’information permettent à l’entreprise d’améliorer sa compétitivité mais ils posent en parallèle le
problème du maintien de la disponibilité, de l’intégrité, de la preuve et de la confidentialité des
données échangées.
Actuellement, plusieurs entreprises disposent des moyens suffisants pour gérer les
informations et gagner en productivités mais ne se rendent pas compte que c’est avec la technologie
qu’ils y parviendront et améliorerons les décisions qu’ils prennent.
(KAZENGE CIZUNGU, p. 179) soutiens que malgré l’évolution de l’outil informatique,
plusieurs pays et leurs entreprises continuent à utiliser le système de gestion manuelle des données
qui ne permettent pas d’accroitre les activités ainsi que les rendements.
(Nicolas, 2017), Pense que le progiciel de gestion intégré fait aujourd’hui partie des éléments
indispensables de la boîte à outils de toute entreprise et c’est pourquoi les développeurs sont
nombreux à concevoir des solutions informatiques pour accompagner les entreprises dans
l’optimisation et le développement de leurs activités.
Pour (David Autissier, 2008, p. 61), le système d’information devient une fonction dont la
performance prend une dimension tant stratégique qu’économique en forte mutation à la fois
technologique, méthodologique et organisationnelle. La mise en place d’un outil informatique vise à
2
produire, tracer, lire, coordonner et communiquer l’activité de l’entreprise pour améliorer la
performance de ses processus.
C’est dans ce même angle d’idées que (Pierre Gérard, 2004-2005, p. 9) affirme que tout
organisme doit donc apporter une attention particulière sur son système d’information qui devient au
fil du temps un constituant vital de sa structure. A lui de poursuivre qu’un système d’information
offre les services attendus, s’il se décide d’en automatiser les plus stables de ses processus
d’acquisition, de mémorisation, de traitement et de communication des informations.
Les entreprises congolaises ont les difficultés d’accès aux progiciels de gestion vus que
nombreux coûtent cher et peuvent déstabilisés leurs prix de revient or le 7ième
principe de (Nathalie
Mourlot, 2014) dit que lorsque vous voulez acheter un logiciel, faudra vous assurez que ce dernier
coûte au plus ce que vous pouvez dépasser c’est-à-dire faudra vous assurez que celui-ci n'excède pas
votre budget. Sur ce, faudra suivre deux règles d'or dont :
Premièrement, comme le conseille Luc Williamson, "évaluez le coût global, qui est loin de
se limiter au prix d'achat ou de développement du logiciel. Pour arriver à une estimation juste, vous
devez lister et additionner les sources de dépenses : coûts d'installation, de paramétrage, de formation,
de maintenance et de mise à jour". Deuxièmement, comme pour tout projet d'investissement, calculez
large. Mieux vaut forcer sur l'évaluation de ce que vous aurez à débourser que de vous retrouver plus
tard avec des soucis de trésorerie. (Nathalie Mourlot, 2014)
C’est dans cette optique qu’intervient ce travail pour essayer de montrer aux entreprises
nationales congolaises qu’il est possible d’avoir des bons progiciels de gestions en acceptant d’utiliser
la main d’œuvre locale.
En République démocratique du Congo, plusieurs entreprises pensent que l’informatique
facilite le vol. Ainsi, c’est parmi nos soucis ; montrer aux entreprises locales qu’il est important
d’opter pour la technologie de l’information qui est actuellement un moyen efficace de gestion
d’entreprises, permettant de prendre les décisions en temps opportun et améliorer les décisions grâce
à des outils appropriés dont le premier c’est l’ordinateur.
En se focalisant, sur la société industrielle et commerciale de Virunga (SICOVIR), nous
avons constaté ces problèmes :
- La redondance dans le traitement des données : SICOVIR manipule plusieurs
données dans la gestion des stocks, la répétition entraine une perte de temps et un
3
gaspillage des ressources qui pouvait servir pour augmenter la production et permettre
de gagner plus et en temps.
- La gestion manuelle qui entraine la Perte des ressources et des données : nous avons
constaté une perte des ressources du point de vue gestion des stocks. SICOVIR a 4 dépôts
dont : dépôt matières premières, produits finis, pièces des rechanges et autres produits.
Avec la gestion manuelle, il s’impose 4 personnes pour les 4 dépôts alors qu’avec un
système de gestion automatisée 2 personnes suffisent pour gérer les 4 dépôts, ce qui
constituerait pour l’entreprise un avantage. En plus, les retards lors de la production des
rapports mensuels qui vont jusqu’au 15 du mois prochain et entraine les retards dans le
travail.
- Plusieurs erreurs dans le traitement des données : vu, le nombre des données à
traitées, plusieurs opérations à manipulées, notamment aux dépôts, dans le service
commercial, entraine toujours des erreurs dans la production des rapports.
- Au niveau de service commercial, il est toujours difficile de savoir calculer facilement
les ventes mensuel, trimestriel ou annuel suite à des multiples opérations effectuées au
courant de la période. Alors cela constitue un problème pour des décisions à prendre pour
en déclencher par exemple une promotion, un stock minimum, un stock maximum et ou
un stock d’alerte et un stock maximum…
Ainsi, vu ces multiples problèmes, nous avons posé les questions suivantes pour orienter
d’une part nos idées de recherche :
1. Quelles sont les principales limites des systèmes existants exigent des solutions
informatiques ?
2. Quelles sont les exigences fonctionnelles et technologiques pour éradiquer ces
problèmes ?
3. Quel est le modèle à adopter pour aider en général les entreprises commerciales et
industrielles de la RDC applicable à la société commerciale et industrielle de
Virunga ?
II. Objectif du travail
D’une manière générale, notre travail vise à montrer aux décideurs des entreprises
industrielles et commerciales locales que la mise en place des progiciels de gestion intégrés faciliterait
l’accès aux données et garderait à jours les données dans tous les services, mais aussi permettrait de
garder à jours les informations et disposer à temps opportun ces dernières pour la prise des décisions.
4
Ainsi pour la SICOVIR, nous automatiserons les services ci-après pour assurer la traçabilité des
données :
La gestion des fournisseurs : la saisie des données de pesages, la production des listes des
pesages et le suivie des paiements des fournisseurs.
La gestion des stocks : les entrées des matières premières et leurs sorties, l’entreposage dans
les dépôts, la gestion des plusieurs dépôts, les stocks d’alertes et stock minimum, la production des
fiches de stock par produit, gestion des lots de produits …
La gestion de caisse : saisie des entrées-sorties et la production des bons d’entrées-sorties,
la production du livre de caisse journalière et par période, …
La gestion commerciale : saisie et production des bons des commandes, saisie des ventes,
production des factures pro-formats et factures proprement dits, production des ventes par périodes
c’est-à-dire le chiffre d’affaire d’une période donnée, …
La gestion de la logistique : saisie des engins et matériels, suivie des produits en stock,
suivie des engins, la saisie des états de besoins et leurs approbations par le directeur, …
Une gestion en mode client-serveur et un système de back up pour garantir une sécurité
maximale et éviter la perte des données en cas des pannes du système au niveau du serveur.
D’une manière spécifique, notre travail permettra :
En dehors de la gestion des stocks qui est la partie principale des autres ERP existantes de
gérer les autres fonctions des entreprises principalement de la SICOVIR comme : les fournisseurs, la
caisse, la logistique, …
En plus technologiquement, le progiciel sera basé sur l’architecture client-serveur afin de
fonctionner sur le réseau et de permettre l’accessibilité aux données n’importe dans quel endroit où
il y a la couverture réseau local de SICOVIR.
III. Justification du choix et intérêt du sujet
Notre travail se justifie par le fait de vouloir assurer la disponibilité, faciliter la prise des
décisions et la circulation facile des informations dans les entreprises commerciales et industrielles
et surtout au sein de la société industrielle et commerciale de Virunga (SICOVIR).
Ce travail dénude les intérêts ci-après :
Du point de vue pratique, ce travail permettra à la SICOVIR de gérer facilement ses (sa)
stocks, fournisseurs, caisse, … par un progiciel efficace et facile à manipuler en vue de permettre :
5
 La circulation des informations entre les acteurs internes de la SICOVIR
 La gestion des stocks en produisant : la fiche de stock par produit, la liste des stocks
réels, la liste des stocks d’alertes des produits et stock de sécurité, …
 La gestion des fournisseurs en produisant : la liste de pesage, le rapport de pesage, la
liste des fournisseurs, la fiche du fournisseur, ...
 La gestion de la caisse en produisant : le bon d’entrée, le bon de sortie, le rapport
mensuel, hebdomadaire voire journalier de caisse, clôture et ouverture de la caisse…
 La gestion de la logistique en produisant : l’état de besoin, la liste de pesage facturé, le
rapport de pesage, le rapport des engins, le rapport de transport, …
 La gestion commerciale en produisant : le bon de commande, la facture pro-format, la
facture d’avoir, le rapport de vente, …
 La gestion comptable en lui rassemblant tous les documents possibles pour la passation
des écritures en SAGE 100 comptabilité et afin d’aider les décideurs (Directeur général,
Directeur financier, Directeur commercial) de modifier et ou valider certaines opérations
comme l’état de besoin, la commande, …
Du point de vue professionnel, il permettra aux autorités de la SICOVIR de mener à bien leurs
contrôles par rapport à l’accès facile aux différents rapports fiables et bien détaillés mais aussi stockés
plus longtemps possible sur des supports informatiques les informations.
Du point de vue scientifique, ce travail restera une référence aux futurs chercheurs qui voudront
parler des ERP.
IV. Structure du travail
Hormis l’introduction et la conclusion, ce travail sera structuré en quatre chapitres dont :
Le premier chapitre sera le cadre théorique : dans cette partie nous définirons les concepts
clés de notre travail et par après nous allons donner une généralité sur les progiciels de gestion
intégrés.
Le deuxième se construira autour des cadre méthodologique et outils de travail : dans cette
partie nous détaillerons les méthodes que nous utiliserons pour réaliser notre travail et par la suite
présenterons le milieu d’étude qui est la Société Commerciale et Industrielle de Virunga (SICOVIR).
6
Le troisième seras la conception du système d’information : dans ce chapitre nous nous
concentrerons autours de la conception du système d’information en allant du cahier de charge à la
modélisation dynamique.
Le quatrième seras le prototypage, expérimentations et présentation des résultats : dans ce
dernier nous nous concentrerons de montrer ce que le futur système sera, expérimenter ces
fonctionnalités et présenter les résultats de ce dernier.
7
Chapitre I : Cadre théorique et revue de la littérature
Ce chapitre décrit les concepts clés et les recherches antérieures concernant ces concepts.
Deux éléments nous retiendront tout au long de ce chapitre dont : la conception d’un système
d’information et le progiciel de gestion intégré.
Ensuite, avec toutes les solutions existantes sur le marché, cette partie nous permettra de
comprendre l’ensemble des solutions existantes afin de faire assoir notre problématique, desceller les
points fort et faible des prédécesseurs afin qu’à partir de leurs points faibles nous développions un
meilleur progiciel et nous distinguer par rapport aux résultats des autres.
I.1. Définition des concepts clés
I.1.1. La conception
Pour nous la conception c’est l’ensemble des opération d’analyse, de modélisation et
construction et ou mise en place des algorithmes afin d’aboutir à un programme.
Pour (Olivier Sigaud, 2005-2006, p. 4) la conception est une activité consistant à trouver
pour chaque besoin exprimé une solution informatique compatible avec l’ensemble des autres
besoins.
I.1.2. Système d’information
Pour nous le SI représente l'ensemble des éléments participant à la gestion, au traitement, au
transport et à la diffusion de l'information au sein de l'organisation (la SICOVIR).
Selon (NGANG BILOUNGA, 2015, p. 4), un système d'information ou (information
system) est un ensemble des composants de traitement de l'information et de communication, ainsi
que l'environnement dans lequel il opèrent. (En Anglais : MIS ou Management of Information
Systems).
(Armand Dayan et alii, 2004, p. 962), Définissent un système d’information comme un
ensemble construit et articulé des techniques, de procédures, de règles, destiné à réaliser des tâches
d’acquisition, de stockage, de traitement et de diffusion des informations dans l’objectif d’aider les
individus et les groupes d’individus de l’entreprise (service, atelier, département, instances de
décision, groupe de travail, etc.) à prendre des décisions de gestion. Il correspond à un ensemble
construit et intégré de ressources humains et informatiques accompagnant la collecte, la
mémorisation, la recherche, la communication et l’utilisation d’informations au service d’un domaine
d’activité, d’une fonction de l’entreprise.
8
1.1.2.1. But et fonctionnement du S.I.
Selon (KATYA MUHAMBYA, 2014), le système d’information des organisations a comme
finalité :
 D’aider à la prise de décision ;
 De permettre le contrôle de l’évolution de l’organisation ;
 De permettre de coordonner l’activité de différentes composantes de l’entreprise.
On attribue trois ou quatre fonctions au système d’information à savoir :
1) Recueillir l’information et saisir les informations : Le système dispose de deux grandes
sources d’alimentation en informatique : les sources internes et les sources externes (exemples
les documents comptables, les documents commerciaux, etc.). Si l’information formelle est
facilement recueillie, l’information informelle est beaucoup plus difficile à capturer mais tout
aussi importante.
2) Mémoriser l’information : Une fois saisie (introduite dans le S.I), l’information doit être
stockée de manière stable et durable.
3) Exploiter l’information : Une fois mémorisée, on peut appliquer à l’information toute une
série d’opération.
4) Diffuser l’information : La diffusion de l’information consiste à mettre à la disposition de
ceux qui en ont besoin on moment où ils en ont besoin et sous une forme directement
exploitable l’ensemble des informations qui leurs permettront d’assurer leurs activités.
I.1.2.2. Type des systèmes d’informations
Il existe plusieurs typologies des systèmes d’informations (SI), cependant nous nous
intéressons à distinguer le SI automatisé du SI manuel.
Le SI manuel est celui dont les opérations sur les informations sont manuelles et ne font pas
recours aux machines tandis que le SI automatisé est celui dont les opérations les plus significatives
sur les informations sont assurées par des machines électroniques programmables effectuant des
traitements automatiques. L’intervention humaine se limite à une phase de préparation du travail des
machines. Ici dans ce cas automatique fait allusion aux calculs répétitifs, calculs complexes, états de
sortie, etc. Dans autres cas on parle de traitement automatisé batch où seule la machine intervient.
9
I.1.2.3. Avantages de systèmes automatisés
Bien sûr, certaines tâches nécessitent encore un élément humain, mais les outils automatisés
rendent plus efficace et procurent surtout plus de temps pour se concentrer sur les tâches plus
importantes ainsi que sur la direction stratégique dans les entreprises.
Selon (LE BRUN, 2017), les systèmes automatisés présentent huit avantages suivants :
1. Éliminer la manipulation de documents papier
 Tout se fait de façon numérique, alors il est possible de facilement stocker l’information
sur le système, donc de réduire les coûts additionnels d’entreposage de documents
physiques.
 Le temps de recherche de l’information est aussi optimisé.
2. Maximiser la productivité des tâches que seulement les employés peuvent faire
 L’un des principaux attraits de l’automatisation est qu’elle libère votre talent humain pour
faire ce que les humains font de mieux : la création de plans d’affaires et de plans
ingénieux pour éliminer des coûts, prendre des décisions importantes, etc. Toutes des
méthodes créatives et innovantes qu’un système automatique ne peut faire.
 Se concentrer sur les tâches plus importantes.
3. Définir vos processus d’affaires
 Pour automatiser, il faut marquer tout ce qui est impliqué dans le processus d’une
entreprise avant de pouvoir configurer l’automatisation. Ce marquage rend tout visible en
permettant d’obtenir une image beaucoup plus claire de ce qui est dans une entreprise.
4. Faire de meilleures projections
 Avec un BPA (Business Process Automation), il y a des outils pour surveiller tout, tout
le temps. Ce qui, à son tour, aboutit à des ensembles de données beaucoup plus précis et
à des projections plus précises des besoins et des revenus futurs des entreprises.
5. Identifier les ressources inutilisées
 Au-delà de meilleures prévisions l’automatisation des processus permettra ainsi
d’identifier et de réaffecter les ressources inutilisées.
6. Permettre et faciliter de nouvelles occasions d’affaires
10
 L’automatisation permet de configurer et de gérer des infrastructures de vente et de
support dans des domaines qu’on n’aurait jamais pu gérer en utilisant uniquement des
ressources humaines.
7. Économiser de l’argent, même en repos
 Il faut cesser de gérer physiquement les opérations, ne serait-ce que pour donner au corps
humain épuisé un repos bien mérité. Toutefois, cette limitation ne s’applique pas à vos
systèmes automatisés. Les plateformes automatisées peuvent être configurées pour
fonctionner toute la journée et toute la nuit, sans relâche et sans fin.
8. Facilement gérer les équipes décentralisées dans différents fuseaux horaires
 Vous pouvez tristement seulement être à un endroit à la fois. Vous ne pouvez pas vraiment
atteindre les endroits littéralement de l’autre côté du monde. Au moins, pas tout le temps.
Les systèmes automatisés nous permettent de gérer les tâches des équipes décentralisées
à travers plusieurs fuseaux horaires.
Dans notre recherche, pour mettre en place notre progiciel nous utiliserons une base des
données. Ainsi pour en faire comprendre d’avantages rappelons un peu ces notions.
I.1.3. Base des données
Pour (CHANTAL GRIBAUMONT, 2012, p. 4) Une base de données en informatique est un
ensemble de données stockées sur un support informatique, organisées et structurées de manière à
pouvoir facilement consulter et modifier leurs contenus.
I.1.4. Notion sur le progiciel de gestion intégré
Selon (Commentcamarche, 2018), Les ERP (en anglais Enterprise Resource Planning),
aussi appelés Progiciels de Gestion Intégrés (PGI), sont des applications dont le but est de coordonner
l'ensemble des activités d'une entreprise (activités dites verticales telles que la production,
l'approvisionnement ou bien horizontales comme le marketing, les forces de vente, la gestion des
ressources humaines, etc.) autour d'un même système d'information.
(SAGE France, 2018), Définis un ERP (pour Enterprise Resource Planning en anglais) ou
PGI (Progiciel de Gestion Intégré en français) comme une solution logicielle qui soutient tout ou une
partie des processus opérationnels d’une entreprise à une base de données unique et les fait
communiquer entre eux.
11
Pour nous un progiciel de gestion intégré est un système d’information composé de plusieurs
applications partageant une même base des données par le biais d’un système automatisé ; c’est-à-
dire une seule application avec plusieurs modules utilisant une base des données.
1.1.4.1. Avantages d’un progiciel de gestion intégré
D’après (Fleur-Anne Blain, 2006, p. 4), les avantages de la mise en place d'un ERP sont les
suivants:
 L'intégrité et l'unicité du SI, c'est à dire qu'un ERP permet une logique et une ergonomie
unique à travers sa base de données, elle est aussi unique au sens "logique". Ceci se traduit
par le fait qu'il peut exister plusieurs bases de données "physiques" mais celles-ci
respectent la même structure. En bref, un ERP permet d'éviter la redondance d'information
entre différents SI de l'entreprise.
 L'utilisateur a la possibilité de récupérer des données de manière immédiate, ou encore
de les enregistrer. Un avantage important, les mises à jour dans la base de données sont
effectuées en temps réel et propagées au modules concernés.
 Pas d'interface entre les modules, il y a synchronisation des traitements et optimisation
des processus de gestion. De même, la maintenance corrective est simplifiée car celle-ci
est assurée directement par l'éditeur et non plus par le service informatique de l'entreprise.
(Celui-ci garde néanmoins sous sa responsabilité la maintenance évolutive : amélioration
des fonctionnalités, évolution des règles de gestion, etc.).
 Un ERP permet de maîtriser les stocks, élément important pour la plupart des entreprises
car les stocks coûtent chers.
1.4.1.2. Caractéristiques des ERP
Selon (Philippe Norigeon, 2010), voici les caractéristiques d’un ERP :
 Il est issu d’un concepteur unique ;
 Une modification sur un module entraine une mise à jour à temps réel des autres
modules liés ;
 Facilite l’audit en cas de disfonctionnement, il est facile d’analyser l’origine de
chaque information ;
 Couvre la totalité des besoins de l’entreprise en termes de système d’information.
12
1.4.1.3. Désavantage des ERP
L'implantation comporte plusieurs risques : des risques organisationnels (le progiciel et
l'organisation de l'entreprise doivent cohabiter), de mise en œuvre (au niveau formation utilisateur),
fonctionnels (fonctions offertes par le progiciel par rapport aux fonctions
attendues), techniques, contractuels entre l'éditeur et l'entreprise et enfin des risques économiques du
fait de l'investissement car les progiciels coûtent cher. (Fleur-Anne Blain, 2006, p. 4)
I.2. Revue de la littérature
Cette partie nous permettra de comprendre l’ensemble des solutions existantes afin de faire
assoir notre problématique, desceller les points fort et faible des prédécesseurs afin qu’à partir de
leurs points faibles nous développions un meilleur progiciel et nous distinguer par rapport aux
résultats des autres.
1. (Lilia GHARSALLAH, 2006), Dans son travail intitulé « impact de l’ERP sur la
performance : cas d’IGL », il avait cherché à savoir le lien entre l’instauration d’une
gestion intégrée et l’amélioration de la performance de l’entreprise.
Il avait orienté sa recherche par 3 objectifs qui notamment était de définir les notions
d’intégration, de présenter l'ERP comme une technologie d'intégration et en fin, la recherche de
l'impact de l'implémentation d'un ERP sur l'amélioration de la performance.
A la fin de sa recherche il avait affirmé que l'ERP améliore la performance de l'entreprise.
Il avait ajouté qu’il convient de mentionner que l'ERP constituer un facteur clé de succès permettant
aux entreprises d'améliorer leurs performances et devancer leurs concurrents mais à condition que la
décision de son implantation soit bien réfléchie. Son progiciel permettait de gérer en soi le stock en
produisant la fiche de stock, la liste des articles, les stocks d’alertes et la communication entre
l’entreprise et ses clients par CRM.
Contrairement à notre travail, nous n’allons pas seulement chercher à affirmer ou informer
théoriquement notre question de départ mais nous allons implanter un progiciel chez SICOVIR pour
tester et palper au bout des doigts les réalités de ce dernier et ainsi l’ERP impactera l’entreprise par
l’amélioration de la prise des décisions.
2. (Faouzi DHAOUADI, 2013), dans son travail intitulé « Mise en place d’un nouveau
ERP (Entreprise Ressource Planning) : Cas de la société Bouchamaoui industries », son
13
objectif était de mettre en place un système efficace pour augmenter la performance du
système d’information de ladite société.
Il avait orienté sa recherche par cet objectif et à la fin de son travail avait abouti à la
proposition de la mise en place d’un système d’information informatisée qui répondait aux critère de
l’entreprise, son travail avait deux modules dont la gestion des stocks et la gestion commerciale en
produisant la fiche des stocks, la liste des produits, la facture des produits vendues.
3. (Julie Cantagallo, 2014-2015), dans son travail intitulé « les enjeux de la mise en place
d’un ERP : impact sur la performance de l’entreprise. Cas d’application : mise en place
d’un ERP open source chez InfoGones ».
Il se préoccupait du retard dans la prise des décisions, les erreurs dans le traitement des
informations et la perte des données.
A la fin de son travail, il est arrivé à l’implantation d’une solution open source « Dollibar »
qui permettait la facturation et la gestion des clients au sein de infoGones en produisant la facture, la
liste des clients, les stocks d’alertes des produits.
Définitivement le travail précédent fait recourt à un open source et fait l’adaptation selon
l’entreprise en gérant rien que la facturation et les clients. De notre part, nous allons développer un
système d’information correspondant aux besoins métiers des utilisateurs, d’où de la société
industrielle et commerciale des Virunga. A part la facturation et la gestion des clients, notre système
permettra de gérer les fournisseurs, les stocks, les pesages, la caisse, la logistique, …
Tous les travaux précédents avaient parlé des progiciels de gestion mais aucun d’eux n’a
gérer les fournisseurs, la logistique et les listes des pesages qui feront partie intégrante dans notre
travail. Plusieurs de ces progiciels fonctionne en web notamment le progiciel « Dollibar », mais par
contre le nôtre sera un client lourd qui fonctionnera sur Windows en client-serveur pour permettre
tous les utilisateurs d’accéder à la base des données. Nous finirons par mettre en place un progiciel
de gestion intégré qui permettra à la SICOVIR de gagner en temps et en productivité, mais aussi qui
coutera un prix accessible pour son implémentation et sa mise en place.
Etat de lieu
Dès son implantation, la SICOVIR avait pensé à mettre en place un système pour sa gestion ;
ils ont opté pour la solution « MicroInvest warehouse pro ». Cette solution pouvait gérer les stocks et
les ventes des produits, malheureusement après un certain temps la solution avait bloqué car
premièrement c’était un logiciel démo qui n’avait pas de licence d’exploitation et en plus il y a eu la
14
non adaptation des utilisateurs car tout le système était en anglais et il n’y a pas eu formation complète
du système d’information. MicroInvest warehouse pro avait aussi le problème de fonctionner que sur
un poste c’est-à-dire n’y avait pas moyens de partager les informations entre les services en temps
réel, c’est ainsi que le logiciel avait été abandonné. Ainsi, notre recherche permettra de résoudre ses
imperfections.
Conclusion partielle
En terme de ce chapitre nous avons parlé des concepts clés qui englobent notre sujet afin de
faciliter sa compréhension par les lecteurs notamment comme : le progiciel de gestion intégré, les
bases des données, le système d’information, … Par la suite, la partie nous a permis de nous distinguer
face aux prédécesseurs chercheurs afin prouver l’originalité de notre travail.
15
Chapitre II : Cadre Méthodologique et outils de travail
Dans cette partie, nous parlerons de la méthode que nous allons utiliser dans notre travail et de
la présentation de la société commerciale et industrielle des Virunga. Ainsi pour ce qui concerne la
méthode nous parlerons de la modélisation dans tous ces points, la définition des algorithmes, le
prototypage, l’expérimentation et la simulation.
II.1. Description de la méthode
II.1.1. La Modélisation
Selon (AUDIBERT, 2006, p. 12), La modélisation est donc une représentation d’un système
réel quelle que soit sa forme : physique, graphique, mathématique, verbale ou mentale dans le but de
maîtriser sa complexité et d’assurer sa cohérence.
Et bien donc modéliser un système avant sa réalisation permet de mieux comprendre le
fonctionnement du système, c'est également un bon moyen de maîtriser sa complexité et d'assurer sa
cohérence.
La modélisation des données est une représentation abstraite, dans le sens où les valeurs des
données individuelles observées sont ignorées au profit de la structure, des relations, des noms et des
formats des données pertinentes, même si une liste de valeurs valides est souvent enregistrée. C’est
pourquoi, le modèle de données ne doit pas seulement définir la structure de données, mais aussi ce que
les données veulent vraiment signifier (sémantique). Ainsi, les techniques de modélisation sur lesquels
nous nous limiterons dans ce travail font parties de la méthodologie UML (Unified Modeling Language,
«langage de modélisation unifié») normalisé par l'Object Management Group « OMG » en 1997 et qui
peut se définir comme un langage de modélisation graphique et textuel destiné à comprendre et décrire
des besoins, spécifier et documenter des systèmes, dessiner des architectures logicielles, concevoir des
solutions et communiquer des points de vue. (BONYOMA LOKOLO, 2013 - 2014)
La représentation de notre système dans son abstraction sera selon les trois points de vue
classiques de modélisation :
Le Point de vue fonctionnel : dans ce point de vue, nous créerons le diagramme de classe qui
permettra de regrouper les fonctionnalités à réaliser par le logiciel.
16
Le point de vue statique cette modélisation nous permettra de créer le diagramme de classe de
notre progiciel ; et
Et en fin, Le point de vue dynamique qui nous permettra de montrer les différents états dans
lesquels le système peut se retrouver et comment il peut se comporter.
(ROCQUES, 2006, p. 10) Présente graphiquement les trois point de vue classique de
modélisation ainsi :
Figure 1 : Trois axes de modélisation UML
Dans notre travail nous utiliserons la méthode eXtreme Programming (XP) car elle permet de
réaliser des multiples itérations au cours de la réalisation d’un projet informatique. Selon (David
Galiana, 2017) La méthodologie eXtreme Programming ou XP est une méthode de gestion de projet qui
applique à l'extrême les principes du développement agile, c'est-à-dire se concentrer sur les besoins du
clients, mettre en place un développement itératif et l'intégration continue. L'équipe projet et ses
relations avec le client sont au cœur de XP. L’intégration continue fait allusion au développement par
module. Nous utiliserons cette méthode grâce au langage de modélisation UML qui subdivise sous trois
mode classique la modélisation dont :
17
II.1.1.1. Le point de vue fonctionnelle
Du point de vue Fonctionnel la modélisation nous permettra d’illustrer les cas d’utilisation et
les acteurs qui y interviennent. Dans ce cas, il sera question de construire le diagramme de cas
d’utilisation, le premier modèle UML de haut niveau reliant les acteurs et les cas d’utilisation et le
diagramme de séquence ou le diagramme d'activité qui précisera le point de vue fonctionnel en détaillant
les différentes façons dont les acteurs peuvent utiliser notre progiciel de gestion intégré.
II.1.1.2. Le point de vue statique
La modélisation permettra du point de vue statique de donner la représentation statique du
système à développer. Cette représentation sera centrée sur les concepts de classe et d’association. A ce
niveau, nous nous attèlerons à la production du diagramme de classes qui est le point central dans le
développement orienté objet. Alors qu’en analyse son objectif est de décrire la structure des entités
manipulées par les utilisateurs, en conception, le diagramme de classes représente la structure de notre
code orienté objet ou, à un niveau de détail plus important, les modules du langage de développement.
Le diagramme de classes en mettant en œuvre des classes, contenant des attributs et des opérations, et
reliées par des associations ou des généralisations.
II.1.1.3. Le point de vue dynamique
Dynamiquement, la modélisation servira de présenter pas à pas la vue dynamique par
certains diagrammes UML comme le diagramme de séquences et le diagramme d’état d’objets du
système.
II.1.1.4. La définition des algorithmes
Eh bien cette partie permet de préparer la programmation mais n’est pas la partie où nous nous
focaliserons plus aux codes mais réfléchir sur la manière dont nous allons concevoir une solution
efficace et efficiente.
L’algorithme est le langage de description utilisé pour écrire le résultat de l'analyse. Il est
donc une recette pour qu’un ordinateur puisse donner un résultat donné. Il décrit formellement ce que
doit faire l’ordinateur pour arriver à un but précis. Ces instructions sont souvent décrites dans un langage
clair et compréhensible par l’être humain.
18
Pour (HARO Christophe, 2012, p. 13), on appelle algorithme un ensemble de règles
opératoires et de procédés définis en vue d’obtenir un résultat déterminé au moyen d’un nombre fini
d’opérations séquentiellement ordonnées.
Figure 2 : Présentation de la Réflexion à la Programmation présenté par (AKANGBA, 2013, p.
15).
Selon (DORE, 1998), l'étape suivante est une question de traduire l'algorithme dans un langage
de programmation spécifique, d’où la phase de programmation.
Pour clore, la définition des algorithmes nous permettra, à partir de notre réflexion sur le
fonctionnement des PGI, de faire une conception abstraite de celui-ci par des algorithmes que nous
prendrons l’engagement d’implémenter par la suite dans un langage de programmation. Signalons que
dans notre cas, nous utiliserons le langage de programmation Visual Basic.Net et SQL Server de
Microsoft comme système de gestion de base des données.
II.1.1.5. Le prototypage
Le prototypage nous permettra de mettre en place notre progiciel. Il nous permettra également
de mettre en évidence les défauts avant la construction du PGI pour tester la validité de notre conception,
et recevoir les remarques des utilisateurs.
Cette phase nous amènera à donner un prototype de notre modèle c’est-à-dire un exemple réduit
de notre système, partiellement réalisé et fonctionnel, pas robuste et lent, destiné à montrer ce que nous
comptons mettre à la disposition de gestionnaires de la SICOVIR afin de suivre les flux de leurs
informations.
(BERSINI Hugues, 2009) Soulève que la pratique orientée objet cherche d’abord à identifier
les acteurs du problème et à les transformer en classe, regroupant leurs caractéristiques structurelles et
comportementales. Les acteurs ne se limitent pas à exister structurellement, ils se remarquent surtout
par le comportement adopté, par ce qu’ils font, pour eux et pour les autres.
19
C’est ainsi que nous nous fixons l’approche orienté objet comme paradigme de programmation
c’est-à-dire une vue de l’exécution du programme que nous aurons tout au long de l’activité de
programmation. La Programmation Orientée Objet consiste à modéliser informatiquement un ensemble
d'éléments d'une partie du monde réel (que l'on appelle domaine) en un ensemble d'entités
informatiques. Ces entités informatiques sont appelées objets. Il s'agit de données informatiques
regroupant les principales caractéristiques des éléments du monde réel (taille, couleur, ...).
II.1.1.6. L’expérimentation
L’expérimentation permettra de tester notre modèle et d’observer les effets. Ainsi, nous
soumettrons le système réalisé à une expérimentation c’est-à-dire à un ensemble d’expériences et
d’opérations destinées à l’étudier et à le tester. Notre expérimentation sera sous les conditions contrôlées
c’est-à-dire test unitaires et tests d’intégrations par d’abord le concepteur. L’efficacité ou la performance
de nos algorithmes sera liée au temps d’exécution et à l’espace ou ressource mémoire. La complexité
de nos algorithmes dépendra du :
 Matériel (hardware) sur lequel ils s’exécuteront ;
 Système d’exploitation (software) ;
 Langage de programmation de leurs conceptions.
II.1.1.7. La simulation
La simulation c’est une technique qui nous facilitera la reproduction artificielle et aussi réaliste
que possible des processus complexes à des fins scientifiques. Celle-ci sera constituée par des modèles
actifs qui seront exécutés et dont les résultats seront mesurés. A partir de cette technique, nous
exécuterons nos applications et mesurer les résultats.
II.2. Méthodologie de traitement des informations
II.2.1. Description des approches épistémologiques
Quelques techniques nous aiderons dans notre travail :
 L’interview : cette technique nous aidera dans le questionnement des partenaires en
vue d’obtenir les informations. Ici, pour savoir comment fonctionne l’entreprise
SICOVIR, nous poserons plusieurs questions tels que : pouvez-vous m’expliquer
20
comment vous gérez votre stock ? Quels sont les processus de payement d’un
fournisseur ?...
 Le documentaire : cette technique nous aidera dans la rédaction, le parcourt des livres
pour la réussite de l’élaboration de notre travail de recherche. A ce point, toutes la
documentation de notre travail fait allusion à cette technique.
 L’algorithmique : cette technique nous aidera dans la décomposition du problème de
recherche en sous problème en vue d’en faciliter la résolution.
II.2.2. La planification et ordonnancement du projet
La réalisation de tout projet demande du temps, ainsi le nôtre aussi le seras sur base d’un
planning temporel. Ainsi, les diagrammes de GANT et de PERT permettront de retracer clairement les
étapes du projet et les durées pour chaque étape. Nous utiliserons GANTT Project 2.6.6 qui est l’une
des applications de gestion des projets. Voici les étapes, dont suivra notre projet :
 Le recueil des informations : 5 jours ;
 L’analyse des informations : 10 jours ;
 La conception ou modélisation : 30 jours ;
 La réalisation ou programmation : 25 jours ;
 Les tests : 5 jours.
Ci bas respectivement les diagrammes de GANTT et de PERT :
Figure 3 : Le diagramme de Gantt
21
Figure 4 : Diagramme de Pert
II.3. Présentation de la société commerciale et industrielle des Virunga
Dans cette partie, nous serons bref, il sera juste question de présenter la société en quelques
mots notamment, la dénomination de la société, le statut juridique, les projets d’avenir, les produits de
la société et en fin la structure organisationnelle de la société.
II.3.1. Dénomination de la société
La société dans laquelle notre travail est orienté s’appelle Société Commerciale et Industrielle
des Virunga, en sigle SICOVIR. Son siège social est à Mutwanga NZENGA au pied du Mont
Ruwenzori.
II.3.2. Situation Géographique
La SICOVIR est situé à MUTWANGA NZENGA dans l’ancien enclot PATRICK. elle est au
pied du mont Ruwenzori.
II.3.2. Statut juridique
La SICOVIR est une société dotée de la personnalité juridique privée formée par différents
investisseurs. En savoir que L’ICCN est le plus grand investisseur de cette société c’est-à-dire possède
plus des parts sociales dans ce dernier.
22
II.3.3. Brève Historique
La Société Industrielle et Commerciale des Virunga est une jeune société fondée en Septembre
2013 sur les pieds des Monts Ruwenzori dans la région de Mutwanga. La région de Mutwanga est située
à environ 40 km de la ville de Beni, vers la limite Nord du Parc National de Virunga.
SICOVIR s’est engagée à apporter une contribution substantielle à la stabilisation et au
processus de développement dans l’Est du RD Congo. Les produits visés par la SICOVIR sont, en
grande partie, fabriqués à base d’huile de palme (une matière première locale) et seront vendus à travers
le territoire national et plus particulièrement à l’Est de la RDC. La stratégie met l’accent sur la création
de centres de développement pour la croissance de l’industrie agricole à petite échelle en créant un
environnement favorable aux investisseurs agro-industriels fiables.
Pour réduire la pression sur le parc, l’Union Européenne, par l’entremise de l’Institut congolais
de conservation de la nature (ICCN) a pris l’option de doter la cité rurale de Mutwanga d’un barrage
hydroélectrique d’une capacité de 1,4 Mégawatts. L’énergie produite est destinée à la consommation
domestique mais aussi aux différents promoteurs d’investissement.
La disponibilité de l’électricité de la centrale hydroélectrique de Mutwanga et l’accès aux
matières premières produites localement créent un environnement idéal pour apporter la valeur ajoutée
à la filière du palmier à huile. Le consommateur aura en effet, l’opportunité d’acheter un produit de
qualité, fabriqué dans les meilleures conditions de propreté, d’hygiène et de sécurité mais à un prix
compétitif.
Dès son implantation en 2013, la société est gérée par un Directeur général nommé par les
investisseurs la personne de Léonard Maliona fils d’un des investisseurs. Ce dernier gère la société
jusqu’aux années 2018 où il sera remplacé par Jean Claude de la nationalité Belge qui gère jusqu’à nos
jours.
II.3.4. Mission de la SICOVIR
Le programme d’investissement SICOVIR vise à :
 Valoriser les matières premières locales (huile de palme surtout) ;
 Utiliser un outil de production et réduire les couts de production ;
 Proposer des produits de très bonne qualité répondant aux normes internationales ;
 Minimiser les importations de savon à l’Est de la RDC et maximiser les exportations ;
23
 Créer des emplois et former la main d’œuvre locale.
La SICOVIR va développer et étendre l’usage des produits de première nécessité à toutes les
couches sociales de la population vivant dans les centres urbains et ruraux de l’Est de la RDC. Les
consommateurs auront en effet, l’opportunité d’acheter un produit de qualité, fabriqué dans les
meilleures conditions de propreté et de sécurité à un prix compétitif.
II.3.5. Projet d’avenir
Voici quelques projets d’avenir de la SICOVIR qui nous ont été présenté :
 Ajouter une chaine de production d’eau minérale qui était déjà en cours d’exécution.
 Ajouter une chaine de raffinerie d’huile de table.
En noter que depuis Janvier 2019, les activités de construction de l’usine de raffinerie ont
commencés et à bientôt cela ne seras plus un projet d’avenir.
II.3.6. Les produits de la SICOVIR
La SICOVIR nous produit plusieurs savons de qualité, mais qui sont catégorisé par leur étant
physique :
 Savons solide (dure)
 Savons liquides
1. SAVONS SOLIDE (dure)
 Le savon barre bleu : savon permettant de faire la lessive ;
 Le savon Docta bébé : pour la protection de la peau des bébés. Ce dernier est un savon
antibactérien qui constitue un excellent produit de soin corporel pour les bébés ;
 Le savon Docta Aloès Vera : est un savon antibactérien qui contient de l’aloès Vera ;
 Le savon Docta classic assure la protection de la peau ;
 Le savon multi-usage : le savon multi-usage est un savon polyvalent contenant du citron
qui nettoie la peau, fait la vaisselle et apporte de la fraicheur aux vêtements.
2. LES SAVONS LIQUIDES
 Le détergent pour la vaisselle :
Fait ressortir des étincelles dans la vaisselle ;
Assure la protection de la vaisselle et il protège ainsi contre des bactéries au quotidien ;
24
Possède un grand pouvoir dégraissant lui permettant d’éliminer ainsi toutes les graisses
tenaces dur de la vaisselle ;
Elimine également tous les résidus sur la vaisselle en un seul lavage. Ce détergent est
disponible en format de 1 litre et 5 litres.
 Nettoyant multi-usage : pour une propreté sans égale. Le nettoyant, utilisé pour l’entretien ménager,
nettoie et tue les germes. Il constitue aussi le meilleur choix pour l’entretien de la maison entre
autre salle de bain, le sol de toutes les pièces de la maison et pour le lavage de la voiture.
25
I.5 Structure Organisationnelle de la Société Commerciale et Industrielle de Virunga
Figure 5 : L'organigramme de la SICOVIR
26
Conclusion partielle
Ce chapitre s’est lié sur deux loges principales respectivement, la description de la
méthodologie et la présentation de la société commerciale et industrielle de Virunga. Dans la première
loge, nous avons déterminé la modélisation, la définition des algorithmes, le prototypage, le test et la
simulation en précisant à quel niveau leur intervention sera utile pour la réalisation de ce travail. Pour
ce qui est de la deuxième loge, nous avons ému une brève historique de la SICOVIR afin d’en avoir
une aperçue générale et synthétique.
27
Chapitre III : Conception du système d’information
Cette partie présente la modélisation de l’analyse de l’ensemble de la gestion de la SICOVIR
en vue de réaliser un progiciel de gestion intégré pour aider les décideurs dans la prise des décisions.
Ici, nous allons traiter deux sections principales entre autre le cahier de charge qui détaille les
fonctionnalités retenues de la récolte des données auprès des utilisateurs et la modélisation qui
spécifie les traitements et les données de ces différentes fonctionnalités.
III.1. Le cahier de charge
III.1.1. Exigences générales du logiciel
Le système d’information que nous mettrons en place sera subdivisé en module, ce dernier
devra être en générale en mesure de :
 Gérer les stocks de l’entreprise
 Assurer la gestion de caisse
 Assurer la centralisation des informations au comptable en vue de la passation des
écritures dans un logiciel comptable (SAGE 100 Comptabilité) ;
 Assurer la gestion de la logistique
 Assurer la gestion des commandes et des ventes des marchandises, …
III.1.2. Exigences spécifiques du logiciel
Nos discussions avec la structure nous ont amené à conserver les exigences spécifiques ci-
après pour notre progiciel de gestion :
 La saisie des fournisseurs, clients ou grossistes, …
 Pour la logistique : Le pesage des produits afin de produire une liste des pesages,
l’établissement des états de besoin, l’approvisionnement en matière première, …
 Pour la gestion commerciale : la saisie des commandes, la validation des commandes
des clients après vérification des stocks, la vente des produits et la production des
factures pro-forma et facture proprement dit ;
 Pour la caisse : la gestion de la caisse entre autre l’encaissement des fonds provenant
de divers services, le décaissement des fonds entre autre le paiement des fournisseurs,
…
 Pour la comptabilité, il ne s’agira que de produire différentes pièces justificatives
afin de passer les écritures dans le logiciel comptable entre autre SAGE 100
28
comptabilité notamment les fiches de stock, le livre de caisse, la liste des factures
établies au cours de la journée et ou ventes journalières, …
 Pour le labo après analyse, la saisie des rapport d’analyse
III.2. Modélisation des données et des traitements
III.2.1. Règles de gestion de traitement
En se basant sur les exigences spécifiques de notre logiciel, voici les règles de gestion de
traitement retenues :
1. Pour l’utilisation du progiciel, on doit initialiser certaines données comme les clients,
les fournisseurs, les articles, …
2. Différents services établissent les états de besoin ;
3. Le directeur général ou son représentant valide les états de besoin ;
4. Après chaque approvisionnement des matières premières, elles sont entrées en stocks
par le gestionnaire de stocks ;
5. Le chef de la production, demande les matières à utiliser pour la production des
produits finis ;
6. Le gestionnaire des stocks valides les demandes de matières première lors de la sortie
en stocks ;
7. Après chaque lot produit, le gestionnaire des stocks produits finis effectue une entrée
en stock de la quantité produite ;
8. Un client passe commande auprès du service commercial et ce denier saisie la
commande et produit une facture pro-forma qui sera validé après par le client ;
9. Après validation de la commande le service commercial établi une facture et le renvoi
au client ;
10. Après paiement du client, le caissier encaisse les fonds et établit un bon d’entrée en
caisse et le reçu de paiement ;
11. Le service commercial renvoi la commande auprès du gestionnaire de stock des
produits finis pour effectuer une sortie en stocks des produits et à même temps le
logisticien est notifier pour préparer un véhicule pour l’expédition des produits ;
12. A l’arrivée du fournisseur avec les matières premières qui nécessitent un pesage, le
gestionnaire de stock matière première fait la réception des produits puis produit une
liste des pesages ;
29
13. Le caissier gère la caisse (en effectuant les opérations d’entrée et sortie entre autre le
paiement des listes des pesages des fournisseurs) ;
14. Le directeur général et ou son représentant valide les états de besoin établis par
différents services ;
15. Le directeur financier valide les opérations de la caisse et ou annule des opérations de
caisse ;
16. Le logisticien fait la saisie des prix d’achats des matières première, saisie les états des
engins et fait le suivi de transports des matières premières, produits finis et produits
semi-ouvrés, …
17. Le laborantin effectue la gère le labo
18. A un temps, le comptable visualise les documents par service pour passation des
écritures en Sage 100 Comptabilité.
III.2.2. Modélisation fonctionnelle
1. Les cas d’utilisations
1.1. Le diagramme des cas d’utilisation
Les fonctionnalités de notre système sont reprises dans le diagramme de cas d’utilisation ci-
dessous :
30
Figure 6 : Le diagramme de cas d'utilisation
1.2. Description des acteurs
Pour notre champs d’investigation, nous avons retenu pour le progiciel les acteurs internes
ou principaux et externes ou secondaires. Les acteurs principaux sont ceux qui interagissent
directement avec le système tandis que les acteurs secondaires sont ceux qui sont solliciter pour
fournir une information nécessaire à la réalisation d’un cas d’utilisation. En voici ceux dont nous
avons retenus :
 Les acteurs principaux
- Le logisticien : est un acteur concerné par les cas d’utilisation Etablir état de besoin et
réceptionner les matières premières.
- Le comptable : il est concerné par la visualisation des rapports et l’établissement de
l’Etat des besoins.
- Le caissier : il gère la caisse, paye les fournisseurs et établit l’état de besoin.
31
- Responsable des services (agents) : établissent les états de besoins et parfois ils peuvent
intervenir pour la demande des matières premières quand il s’agit du service de
production.
- Gestionnaires des stocks Matières premières et produits finis : gèrent les stocks,
réceptionnent les matières premières et établissent les états de besoin.
- Chef de service commercial : saisie la commande du client, valide la commande et
établit la facture au client.
- DG : concerné par la saisie, la validation des états de besoin et la visualisation des
rapports.
- Le laborantin : il gère le labo, effectuer l’analyse des produits, …
 Les acteurs secondaires
- Le client et le fournisseur.
Ces acteurs sont concernés par peu des cas d’utilisations car n’interagissent pas directement
avec le système. Ils interviennent seulement en cas de nécessiter de fournir une information
importante pour la réalisation d’un cas d’utilisation. Exemple pour le client, il doit fournir les
éléments de la commande avant la saisie par le chef du service commercial, le fournisseur qui fournit
la liste de pesage avant son paiement à la caisse.
1.3. Description textuelle des cas d’utilisation
La description textuelle de cas d’utilisation nous permettra de démontrer comment les
acteurs interagissent avec le système « EasyMS ». Ainsi, nous ne décrirons rien que les cas
d’utilisation jugés principaux dont :
Tableau I : Description textuelle du cas d'utilisation : Etablir Etat de besoin (saisie de l'état de
besoin et sa validation)
Identification du cas d’utilisation
Titre du cas d’utilisation : Etablir état de besoin (valider état de besoin)
Résumé du cas d’utilisation : ce cas d’utilisation permet de faire une expression de besoin auprès
du boss en vue de faire un décaissement pour approvisionnement, payement, …
Acteurs : chef des services (agents), directeur général
Version : 1.0
Date de création : le 26 – juillet – 2019
32
Séquencements
- Pré-condition
Etre connecté au logiciel EasyMS)
- Scénarios (Enchainements)
 Enchaînement nominale
1. Saisie des services et ou produits demandés
2. Enregistrement de l’état de besoin (envoi du besoin)
3. Analyse du besoin
4. Validation de l’état de besoin
 Enchaînement alternative
EA3 : refus du besoin. Une fois le besoin refusé, il y a invalidation de l’état de besoin à
l’enchaînement 4 et l’état de besoin est supprimée. D’où l’opération se termine en Echec.
Post-condition
- Affichage de l’état de besoin validée.
Commentaire : ce tableau nous a décrit le cas d’utilisation établir un état de besoin et sa
validation. Il permet de montrer aussi les cas alternatifs du cas de besoin.
Tableau II : Description textuelle du cas d'utilisation passer commande, valider commande,
facturer une commande
Identification du cas d’utilisation
Titre du cas d’utilisation : gestion de la commande (passer, valider et facturer la commande.)
Résumé du cas d’utilisation : ce cas d’utilisation permet de faire la gestion d’une commande
jusqu’à sa facturation
Acteurs : chef des services commercial, client
Version : 1.0
Date de création : le 26 – juillet – 2019
Séquencement
- Pré-condition
Avoir un compte distributeur ou client
33
- Scénarios (Enchainements)
 Enchaînement nominale
1. Appel du client ou distributeur soit arriver au bureau du service
commercial par le client
2. Saisie de la commande par le chef de service commercial
3. Vérification des stocks
4. Elaboration de la facture pro-forma que l’on envoi au client
5. Le client valide la commande
6. Le chef de service commerciale valide à son tour la commande
dans le système.
7. Facturation de la commande
 Enchaînement alternative
EA3 : si les stocks ne sont pas disponibles, à l’enchaînement 4 on invalide la commande.
EA5 : avant de valider la commande, le client peut apporter des modifications sur sa
commande, dans ce cas le chef de service commerciale effectue une modification dans le système
puis valide la commande à la fin.
Post-condition
- Enregistrement de la commande
Commentaire : ce tableau est le descriptif textuel du cas d’utilisation gestion commande
qui en soit permet de passer commande, valider commande et facturer une commande.
Tableau III : Description textuelles du cas d’utilisation gestion des stocks (entrées des matières
premières ou produits finis)
Identification du cas d’utilisation
Titre du cas d’utilisation : entrée des matières premières ou produits finis
Résumé du cas d’utilisation : ce cas d’utilisation permet l’entrée des matières premières ou
produits finis en stock
Acteurs : gestionnaire de stock
Version : 1.0
Date de création : le 26 – juillet – 2019
Séquencement
34
- Pré-condition
Etre connecté au système EasyMS, posséder un compte d’utilisateur de gestionnaire de
stock
- Scénarios (Enchainements)
 Enchaînement nominale
1. Le gestionnaire saisie les articles, leurs prix et quantités puis les
ajoutes dans une grille
2. Le gestionnaire lance l’enregistrement des entrées
 Enchaînement alternative
EA2 : si la grille est vide, le système déclenche une erreur d’enregistrement et l’opération se
termine ainsi.
Post-condition
- Enregistrement des entrées effectuées
Commentaire : ce tableau permet de décrire le cas d’utilisation gestion des stocks dans le cas des
entrées et sorties des matières et produits finis.
Tableau IV : Description textuelle du cas d'utilisation gestion de stock (sortie des produits finis)
Identification du cas d’utilisation
Titre du cas d’utilisation : Gestion des stocks (sortie des produits finis)
Résumé du cas d’utilisation : ce cas d’utilisation permet de faire la sortie des produits finis en
stock
Acteurs : gestionnaire de stock, le client
Version : 1.0
Date de création : le 26 – juillet – 2019
Séquencement
- Pré-condition
Payer 50 % de sa facture c’est-à-dire avoir un reçu de paiement.
- Scénarios (Enchainements)
 Enchaînement nominale
35
1. Le client se présente au dépôt avec son reçu de paiement où est repris
le numéro de sa commande ;
2. Le gestionnaire de stock établi le bordereau d’expédition des
marchandises ;
3. Le gestionnaire de dépôt compare les quantités commandées aux
quantités des marchandises à expédier ou il compare le montant facturé
et le montant payé ;
4. Clôture automatique de la commande ;
5. Le gestionnaire demande l’impression du bordereau d’expédition ;
6. Le système imprime le bordereau d’expédition ;
 Enchaînement alternative
EA3 : si les quantités des marchandises commandées ne sont pas égales aux quantités des
marchandises expédiées, le système ne clôture pas la commande et se déclenche à l’étape 5 de
l’enchainement nominale.
Post-condition
- Sortie effectuée, expédition effectuée
Commentaire : ce tableau est une description textuelle du cas d’utilisation sortie des
produits finis, jusqu’à l’établissement du bordereau d’expédition.
Tableau V : Description textuelle du cas d'utilisation sortie des matières premières
Identification du cas d’utilisation
Titre du cas d’utilisation : Gestion des stocks (sortie des matières premières)
Résumé du cas d’utilisation : ce cas d’utilisation permet de faire la sortie des matières premières
en stock
Acteur : gestionnaire de stock, divers sevices
Version : 1.0
Date de création : le 26 – juillet – 2019
Séquencement
- Pré-condition
36
Etre connecté au système EasyMS et avoir un compte d’utilisateur de gestionnaire de stock
- Scénarios (Enchainements)
 Enchaînement nominale
1. Le responsable d’usine ou gestionnaire de stock créer le lot (batch)
2. Le responsable de service demande les matières et demande au
système d’imprimer le bon de retrait des matières
3. Le gestionnaire de stock valide la sortie
4. Le service de production fait la sortie des matières en stock
 Enchaînement alternative
EA3 : si le gestionnaire de stock ne valide pas la sortie, EA4 fini en Echec et rien ne sort
du stock.
Post-condition
- Sortie des matières premières effectuées
Commentaire : ce tableau est une description textuelle du cas d’utilisation sortie des matières
premières.
Tableau VI : Description textuelle du cas d'utilisation réception des matières et établissement de la
liste des pesages
Identification du cas d’utilisation
Titre du cas d’utilisation : réceptionner les matières premières et établissement de la liste des
pesages
Résumé du cas d’utilisation : ce cas d’utilisation permet l’établissement d’une liste des pesages
Acteurs : gestionnaire de stock, le logisticien, fournisseur
Version : 1.0
Date de création : le 26 – juillet – 2019
Séquencement
- Pré-condition
Etre connecté au système EasyMS
37
- Scénarios (Enchainements)
 Enchaînement nominale
1. Pesage des matières premières et enregistrement dans le système
2. Le gestionnaire de stock demande l’impression du jeton de pesage
3. Le logisticien établi la liste de pesage en saisissant le prix d’achat des
matières
4. Le logisticien imprime la liste de pesage
Post-condition
- Réception des matières effectuée, enregistrement de la liste de pesage effectué
Commentaire : ce tableau décrit le cas d’utilisation réception des matières premières et établissement
de la liste des pesages.
Tableau VII : Description textuelle du cas d'utilisation encaisser les fonds
Identification du cas d’utilisation
Titre du cas d’utilisation : Encaisser les fonds
Résumé du cas d’utilisation : ce cas d’utilisation permet la sortie des fonds en caisse
Acteurs : caissier
Version : 1.0
Date de création : le 26 – juillet – 2019
Séquencement
- Pré-condition
Etre connecté au système EasyMS
- Scénarios (Enchainements)
 Enchaînement nominale
1. Les différents services amène de l’argent à la caisse
2. Le caissier saisie le montant et la provenance
3. Le système enregistrer les fonds et met à jour le solde en caisse
4. Le caissier imprime le bon d’entrée en caisse
38
Post-condition
- Encaissement des fonds
Commentaire : ce tableau est une description textuelle du cas d’utilisation encaisser les
fonds.
Tableau VIII : Description textuelle du cas d'utilisation décaisser les fonds
Identification du cas d’utilisation
Titre du cas d’utilisation : Décaisser les fonds
Résumé du cas d’utilisation : ce cas d’utilisation permet de faire une sortie des liquidités en caisse
Acteurs : le caissier ; divers services, fournisseur
Version : 1.0
Date de création : le 26 – juillet – 2019
Séquencement
- Pré-condition
Etre connecté au système EasyMS
- Scénarios (Enchainements)
 Enchaînement nominale
1. Les différents services se présente à la caisse avec les états de besoins
valides, ou s’il s’agit d’un fournisseur avec sa liste des pesages
2. Le caissier sélectionne la pièce justificative dans le système (liste des
pesages ou état de besoin)
3. Le caissier saisit le montant à décaisse et le bénéficiaire
4. Le système enregistre le décaissement
5. Le caissier imprime le bon de sortie
6. Le bénéficiaire signe le bon de sortie
7. Le caissier donne l’argent au bénéficiaire
 Enchaînement alternative
39
EA2 : si la pièce justificative n’existe pas (l’état de besoin valider ou soit la liste des
pesages), le processus se termine en Echec et le décaissement des fonds est annulé.
Post-condition
- Enregistrement du décaissement des fonds effectué
Commentaire : ce tableau décrit le cas d’utilisation décaisser les fonds à la caisse de la
Société Commerciale et Industrielle de Virunga.
Tableau IX : Description textuelle du cas d'utilisation visualiser les rapports
Identification du cas d’utilisation
Titre du cas d’utilisation : Visualiser les rapports
Résumé du cas d’utilisation : ce cas d’utilisation permet au comptable de visualiser les rapports
de sortie dont il a besoin.
Acteurs : le comptable
Version : 1.0
Date de création : le 26 – juillet – 2019
Séquencement
- Pré-condition
Etre connecté au système EasyMS
- Scénarios (Enchainements)
 Enchaînement nominale
1. Le comptable se connecte au système en renseignant ses identifiant
2. Il choisit le rapport à Afficher puis lance une demande d’affichage
3. Le système affiche une réponse et le comptable actionne le bouton
d’impression du résultat
 Enchaînement alternative
EA2 : si le résultat rechercher n’est pas trouvé, le système vous demande de refaire la
requête.
40
Post-condition
- Affichage du rapport effectuée.
Commentaire : ce tableau décrit le cas d’utilisation visualiser les rapports faites par le comptable
afin de passer les écritures dans le logiciel comptable (Sage 100 Comptabilité).
2. Les activités
Selon (Muhindo Masivi, 2018, p. 37), les diagrammes d’activités représentent
graphiquement l’activité de navigation dans l’interface homme-machine (IHM).
 Etablir Etat de besoin
Figure 7 : Diagramme d’activité « Etablir Etat de besoin »
act Etablir Etat de besoin
Chef des services (agents) DG
saisie des services
et ou produits
demandés
enregistrement
de l'etat de
besoin
Reception
du besoin
envoi du
besoin
Analyse du besoin
Suppression de
l'Etat de besoin
[si valider]
[si non]
41
 Décaisser les fonds
Figure 8 : Diagramme d'activité « Décaisser les fonds »
 Encaisser les fonds
Figure 9 : Diagramme d'activité « Encaisser les fonds »
42
 Entrée des matières premières
Figure 10 : Diagramme d'activité entée des matières premières
43
 Etablir liste des pesages
Figure 11 : Diagramme d'activité « Etablir liste des pesages »
44
 Passer commande
Figure 12 : Diagramme d'activité passer commande
45
 Facturer client
Figure 13 : Diagramme d'activité « facturer client »
 Sortie des produits finis
Figure 14 : Diagramme d'activité sortie des produits finis
46
III.2.3. Règles de gestion des données
1. Une année est identifiée par un code et a une description ;
2. Un lieu est identifié par un code ;
3. Une unité de mesure est identifiée par un code ;
4. Un fournisseur est identifié par un code et a un nom, un post-nom, un prénom et un numéro de
téléphone ;
5. Un fournisseur appartient à un lieu
6. Un grossiste ou client est identifié par un code et a un nom, un post-nom, un numéro de
téléphone et un lieu ;
7. Un lot est identifié par un code ;
8. Un poste budgétaire est identifié par un code et a une description ;
9. Une personne est identifiée par un code, il a nom, post-nom, prénom, un numéro de téléphone
et une adresse ;
10. En une année, on prévoit les dépenses ou recettes pour chaque poste et on précise le numéro de
la prévision et le montant ;
11. Un agent est identifié par un code et a un nom, un post-nom et un numéro de téléphone ;
12. Un dépôt est identifié par un code et a une description ;
13. Un article s’identifie par son code puis a un nom, un stock minimum, stock d’alerte et un stock
maximum ;
14. Une catégorie d’article est identifiée par un code et a une description ;
15. Une nature d’article est identifiée par un code et a une description
16. Un article a une unité de mesure ;
17. Un article appartient à une catégorie et une nature d’article ;
18. On fixe le prix de vente de chaque produit en précisant aussi le numéro de l’opération et la date
de l’opération ;
19. Une opération est identifiée par un code et a une date, un libellé et une référence ;
20. Une opération appartient à 0 ou 1 lot ;
21. Une opération est passée dans un et un seul dépôt ;
22. Lorsqu’une opération d’approvisionnement des articles est faite, on précise l’identifiant de
l’entité, la quantité et le prix unitaire ;
23. Un distributeur ou client passe commande, on précise les produits, les quantités commandées,
le numéro de la commande et la date de commande ;
47
24. Une commande est facturée et on précise le prix des produits ; cette facture est identifiée par un
numéro de la facture ;
25. Une opération de sortie des produits est faite pour un dépôt, on précise la quantité, le prix et la
date de l’opération ;
26. L’expédition d’une commande est identifiée par un numéro d’expédition et a une date, un
expéditeur, un transporteur, un chauffeur, un téléphone, un véhicule, un conteneur, un
destinateur et une référence ;
27. Un fournisseur fournit les matières premières (articles), à leurs réceptions on précise le numéro
de l’opération, le nombre des sacs, le poids unitaire de sac, la date de réception, une provenance,
un transporteur, un véhicule et une plaque véhicule ;
28. Un encaissement est identifié par un numéro et a une date, un motif, un montant à encaisser,
une provenance, une référence ;
29. Un encaissement est passé au cours d’une période ;
30. Un encaissement concerne un poste budgétaire recette ;
31. Un décaissement est identifié par un numéro, il a une date, un motif, un montant décaisser, un
bénéficiaire, une référence ; celui-ci concerne un poste budgétaire de dépenses ;
32. Un décaissement concerne un poste budgétaire dépense ;
33. Un décaissement est passé au cours d’une période ;
34. Un site est identifié par un code et a une description ;
35. Un engin est identifié par un code, il a un nom ;
36. Lors du déplacement d’un engin par un agent, on enregistre le numéro du déplacement, le lieu
de départ, le lieu de destination, le nombre des kilomètres à parcourir (distance à parcourir) ;
37. Un transporteur est une personne ;
38. Pour chaque expédition, un rapport de transport est fait par un agent et on précise le coût de
transport, le coût de la manutention, le poids des marchandises ;
39. Une analyse de produit est identifiée par un numéro et a l’odeur, l’appréciation, l’odeur, le
commentaire, la date du jour, l’humidité, l’humidité du savon, les matières insalubres, l’acide
oléique et les matières grasses ; cette analyse concerne un lot des produits ;
40. Un équipement est identifié par un code et a un nom ;
41. Un tank est identifié par un code et a un nom et un coefficient ;
42. Une opération concerne zéro ou plusieurs tanks.
48
III.2.4. Modélisation statique : le diagramme de classe
class EasyMS_classDiagram
Annee
- code: text
- description: text
+ Ajouter() : void
Lieu
- code: int
- nom: text
+ Ajouter() : void
+ Supprimer() : void
UniteMesure
- code: text
+ Ajouter() : void
+ Modifier() : void
Personne
- code: int
- nom: text
- postnom: text
- prenom: text
- telephone: text
- adresse: text
+ AJouter() : void
+ Modifier() : void
Lot
- code: text
+ Créer() : void
+ Supprimer() : void
+ Rechercher() : void
+ Activer() : void
+ Desactiver() : void
PosteBudgetaire
- code: int
- nomPoste: text
+ Ajouter() : void
Prev isionBudgetaire
- numeroPrev: int
- montant: double
+ Ajouter() : void
+ Modifier() : void
+ Supprimer() : void
+ calculerTotPrev() : void
Depot
- codeDept: text
- Description: text
+ Ajouter() : void
+ Modifier() : void
Article
- Code: text
- nom: text
- stockMinimum: double
- stockAlerte: double
- stockMaxi: double
+ Ajouter() : void
+ Modifier() : void
+ Supprimer() : void
Distributeur
+ Ajouter() : void
+ Modifier() : void
Agent
+ AJouter() : void
+ Modifier() : void
Fournisseur
+ AJouter() : void
+ Modifier() : void
CategorieArticle
- Code: int
- description: text
+ Ajouter() : void
+ Modifier() : void
NatureArticle
- code: int
- nom: text
+ Ajouter() : void
+ Modifier() : void
+ Rechercher() : void
AttributionPrix
- NumOps: int
- dateOps: date
- prixVente: float
+ AttributionPrix() : void
+ Modifier() : void
+ Rechercher() : void
+ Supprimer() : void
Operation
- numOps: int
- dateOps: date
- libelle: text
- reference: text
+ Ajouter() : void
+ Modifier() : void
TransactionOps
- id: int
- qnteEntree: double
- prixUnit: double
+ Ajouter() : void
+ Modifier() : void
Commande
- numCommande: int
- dateComm: date
- qteCom: double
+ commander() : void
+ Supprimer() : void
+ Modifier() : void
+ Valider() : void
Facturer
- numFact: int
- montant: double
+ Ajouter() : void
+ Modifier() : void
Expedition
- expediteur: text
- transporteur: text
- chauffeur: text
- telephone: text
- vehicule: text
- conteneur: text
- destinateur: text
+ Ajouter() : void
+ Modifier() : void
ReceptionMatiere
- numOps: int
- dateRec: date
- nbreSacs: int
- poidsUnit: double
- provenance: text
- transporteur: text
- vehicule: text
- plaqueVehicule: text
+ Ajouter() : void
+ Modifier() : void
+ EtablirLP() : void
Encaissement
- numOps: int
- dateOps: date
- motif: text
- montantEnc: double
- provenance: text
- reference: text
+ Ajouter() : void
+ rechercher() : void
+ cloturer() : void
+ calculerTot() : void
Decaissement
- numOps: int
- dateOps: date
- motif: text
- montantDec: double
- Beneficiaire: text
- reference: text
+ Ajouter() : void
+ calculerTot() : void
+ cloturer() : void
+ rechercher() : void
Site
- description: text
+ Ajouter() : void
+ Supprimer() : void
Transporteur
+ AJouter() : void
+ Modifier() : void
Engins
- code: int
- nom: text
+ Ajouter() : void
+ Supprimer() : void
+ Modifier() : void
Mouv ementEngins
- numOps: int
- lieuDep: text
- LieuDest: text
- Distance: double
+ Ajouter() : void
+ Modifier() : void
RapportTransport
- coutTrans: double
- coutManut: double
- poidsProd: double
+ Ajouter() : void
+ Modifier() : void
Analyse
- numAnalyse: int
- odeur: text
- Apprec: text
- dateOps: date
- humidité: text
- hteSavon: text
- matInsal: text
- matGrace: text
+ Ajouter() : void
+ Supprimer() : void
Tank
- code: int
- nom: text
- coefficient: double
+ Ajouter() : void
+ Supprimer() : void
EtatBesoin
- codeEb: text
- departement: text
- programme: text
- dureeEb: double
- cout: double
+ Ajouter() : void
+ Supprimer() : void
+ Modifier() : void
+ Valider() : void
1..*
1..*
1
0..*
1
0..*
1 Avoir 0..*
1
0..*
1
Appartient
0..*
1..
*
0..*
1
0..*
1
1..*
1..*
0..*
0..1
0..1
0..*
0..1
0..*
0..*
0..1
0..*
0..1
1..*
1..*
1
1
1..*
1..*
0..*
0..*
0..1
1..*
49
III.2.5. Modélisation dynamique
Dans cette partie nous allons présenter pas à pas la vue dynamique par certains diagrammes
UML comme le diagramme de séquences et le diagramme d’état d’objets de notre système EasyMS.
III.2.5.1. Description des séquences du système
Voici les séquences que nous avons retenues comme importante à décrire vu qu’on ne peut
pas tout faire :
III.2.5.1.1. Encaissement des fonds
Figure 15 : Diagramme de séquence "Encaisser les fonds"
III.2.5.1.2. Entrer des matières premières
Figure 16 : Diagramme de séquence "entrer des matières premières
sd Sequence_Encaisser
DiversServices Caissier
EasyMS
Dépôt argent()
saisie des frais()
Enregistrement et mise à jour du solde()
Solde à jour()
demande d'impression du bon d'entrée ou reçu()
Bon d'entrée ou reçu()
reçu()
sd Sequence_EntreeMP_PF
gestionnaire stock
EasyMS
alt
[si grille ne pasvide]
alt
[Si grille vide]
saisie des entrées (poduits, qtés, prix)
et ajout à la grille
Enregistement()
Enregistrement éffectué()
demande de saisie des produits()
50
III.2.5.1.3. Etablir état de besoin
Figure 17 : Diagramme de séquence "Etablir Etat de besoin"
Légende :
- EB : Etat de Besoin
sd Sequence_EtablirEb
Diversservices DG
EasyMS
loop
[connection incorrecte]
alt
[Besoin valider]
alt
[Besoin non valider]
alt
[si connection corecte]
demande de se connecter()
connection()
Vérification()
saisie du besoin()
enregistement du besoin()
Réception du besoin()
Analyse du besoin()
validation EB()
Etat de besoin valider()
Etat de besoin valider()
demande de suppression du besoin()
besoin supprimé()
besoin supprimé()
51
III.2.5.1.4. Passer commande
Figure 18 : Diagramme de séquence "Passer commande"
sd Sequence_Commander
chef commercial client
EasyMS
alt
[si stockdisponible]
alt
[si stocknon disponible]
alt
commande client()
saisie commande()
demande de verification des stocks()
verification stock()
affichage stock produits()
Elaboration du proforma()
la facture proforma()
modification de la commande()
modification de la commande()
validation de la commande()
demande de validation commande()
demande d'affichage facture()
traitement()
facture()
facture()
Suppression de la commande()
commande supprimée()
52
III.2.5.1.5. Sortie des Produits finis
Figure 19 : Diagramme de séquence "Sortie des produits finis"
sd Sequence_sortiePF
Gestionnaire de stock
EasyMS
Client
alt
[si commande = expédition]
Reçu de paiement()
Etablissement du Bordereau d'expédition()
Selection de la commande()
affichage de la commande()
comparaison commande et expédition()
clôture de la commande()
clôture()
demande d'impression du bordereau d'expédition()
Bordereau d'expédition()
Bordereau d'expédition()
53
III.2.5.1.6. Sortie des matières premières
Figure 20 : Diagramme de
séquence "Sortie des matières
premières"
III.2.5.1.7. Etablir liste de pesage
Figure 21 : Diagramme de séquence "Etablir liste de pesage"
sd Sequence_SortieMP
diverssevices gestionnaire de stock
EasyMS
alt
[si commande valide]
alt
[si commande non valide]
création lot()
demande des matières()
demande d'impression du bon de retrait()
bon de retrait()
bon de retrait()
validation de la demande()
envoi des matières()
suppression de la demande()
sd Sequence_EtablirLP
gestionnaie de stock logisticienfounisseur
EasyMS
envoi des MP()
pesage des MP()
Enregistrement de la Réception ()
demande d'impression du jeton de pesage()
jeton de pesage()
jeton de pesage()
jeton de pesage()
saisie du prix des MP()
impression de la LP()
Liste de pesage()
Liste de pesage (LP)
54
III.2.5.1.8. Décaisser les fonds
Figure 22 : Diagramme de séquence "Décaisser les fonds"
sd Sequence_DecaisserFonds
diversservices fournisseur caissier
EasyMS
alt
[diverssevicesou fournisseur]
alt
[si piece justificative existe]
alt
[si pièce n'existe pas]
Etat de besoin valide()
liste de pesage()
séléction de la pièce justificative()
Détails montant dû()
saisie du montant à décaiisser()
Enregistement du décaissement()
demande du bon de sortie()
bon de sortie()
signature du bon de sortie()
signature du bon de sortie()
fermeture de l'application()
55
III.2.6. Le diagramme de déploiement
Figure 23 : le diagramme de déploiement
CONCLUSION PARTIELLE
Ce chapitre a été axé sur deux points essentiels : le cahier de charge et la modélisation des
données et des traitements. Dans le premier point tout été basé sur les exigences générales et
spécifiques de la solution à concevoir tandis que le deuxième point a permis de concevoir cette
solution pour arriver aux objectifs assignés au début du travail ; ainsi le langage de modélisation
unifié nous a facilité cette tâche en produisant quelques diagrammes importants tels que : le
diagramme de cas d’utilisation, de classe, de séquence, de déploiement, …
deployment Diagram_Deploiement
Serveur EasyMS
Base des
données
Serveur LAN
Authentification
Poste Labo
Poste Caisse
«interface»
Poste Labo
«interface»
Poste Caisse
Poste Stock
«interface»
Poste Stock
Poste Logistique
«interface»
Poste Logistique
Poste comptabilité
«interface»
Poste comptabilité
Poste DG
«interface»
Poste DG
poste service
commercial
«interface»
poste service
commercial
56
Chapitre IV : Prototypage, Expérimentation et Présentation des
résultats
Dans ce dernier chapitre nous présentons les résultats de notre recherche. Ainsi, nous aurons
la chance d’exécuter les algorithmes que nous avons conçus sous forme de diagramme d’activités, de
séquences système en Visual Basic .Net. Alors, trois méthodes ont été utilisés : le prototypage, la
simulation et l’expérimentation.
IV.1. Protocole de l’expérimentation
Pour la mise en œuvre, il nous faut un serveur puissant d’au moins 3ghz de processeur, 4 Gb
de RAM. Cela n’étant pas encore réunie, les tests serons exécuté sur nos deux ordinateurs personnels
dont l’un pris comme serveur et l’autre jouera le rôle de serveur avec les capacités suivantes :
 Processeur : Intel(R) Celeron (R) CPU B820 @ 1.70 GHz 1.70 GHZ
 Mémoire (RAM) : 2 Gb.
IV.2. Présentation du prototype
IV.2.1. Logiciel et langage de programmation
Pendant la programmation nous avons utilisé :
 Le système d’exploitation MS Windows 10 Professionnel x86 ;
 Le langage de programmation : MS Visual Basic .Net ;
 Le système de Gestion de Base de Données MS SQL Server 2014.
IV.2.2. Base de données
Figure 24 : le module technique
57
Figure 25 : le module caisse
Figure 26 : le module gestion fournisseurs/logistique
58
Figure 27 : Module laboratoire
59
Figure 28 : module commerciale, stock et production
60
IV.2.3. Algorithmes des méthodes principaux
Dans ce point, nous présentons différents algorithmes qui colorent comment nos différents
traitements ont été réalisés. Avant tous, nous allons les représentés dans le tableau avant de faire plus
des schémas algorithmiques pour ces derniers.
1. Description algorithmique des méthodes principales du système
Tableau X : tableau synthétique des fonctions du système
Classe Méthode Entrées Contenu Sortie
Commande Commander Les commandes
des clients
Une fois un client a passé
commande, on vérifie si
elle est disponible. Si
c’est le cas, elle sera
valider, sinon elle est
mise en attente ou
annuler.
Bon de commande,
liste des
commandes (en
cours, passer et
livrées).
ReceptionM
atieres
EtablirLP Les matières
pesées (numOps,
article, quantité,
poids,…)
Les
marchandises du client
sont mises sur la balance
pour pesage et après on
enregistre les quantités
retrouvées, le
fournisseur, le nombre
des sacs, ou stère, poids
unitaire d’un sac ou du
stère s’il s’agit des bois,
du transporteur, de la
date de réception, la
provenance des articles,
le véhicule et la plaque
véhicule.
La liste des
pesages, le rapport
de réception
(journalier,
hebdomadaire,
annuel,…)
61
EtatBesoin Valider Les besoins des
travailleurs
Les utilisateurs
saisissent les besoins et
les enregistres. Après
cela, le responsable
(Directeur ou
comptable) analyse ce
dernier. S’il le trouve
important, il passe à une
validation de l’état de
besoin.
L’Etat de besoin
valider, la liste des
besoins validées, la
liste des besoins
non validés,…
Encaisseme
nt
Clôturer Les fonds Après enregistrement
des fonds si c’est la fin
de la journée, le caissier
clique sur le bouton
clôturer la caisse et
toutes les écritures du
jours sont soldées.
Reçu, bon
d’entrée, livre des
caisse.
Commentaire : ce tableau retrace la liste des fonctionnalités importantes du logiciel qui serons suivie
par une description algorithmique chacune.
2. Schéma algorithmique des méthodes principales
- Commander
Figure 29 : algorithme pour la saisie des commandes clients
Début
Les commandes
Validation
Bon de commande,
Liste des commandes
Analyse Commande annulée
Fin
62
- Etablir Etat de besoin
Figure 30 : Schéma algorithmique pour établir un état de besoin
- Valider
- Encaissement des fonds
Début
Pdt, Qté, PU, Poids
Liste de pesage,
Rapport de réception
Test
Enregistrement
Fin
Légende :
- Pdt : produit ; Qté :
Quantité, PU : Prix
unitaire
Début
Test
EB Valider
Fin
Légende :
- EB : Etat de besoin
- Valid. : Valider
Liste des EB Non
valid.
Saisie EB
Suppression EB
63
- Clôturer
Figure 31 : Schéma algorithmique pour clôturer la caisse
IV.3. Test et simulation des résultats
IV.3.1. L’architecture réseau conçu pour la mise en place de EasyMS
Pour cette phase, nous avons mis en place un réseau Lan pour permettre à tous les clients de
communiquer avec serveur car nous avons utilisé l’architecture client-serveur (n-tiers). Ainsi voici
comment se présente ce réseau sous le simulateur Cisco packet tracer :
Figure 32 : Simulation du réseau LAN conçu pour la SICOVIR
Début
Clôturer
Solde en caisse
Test
Clôture effectuée
Fin
Clôture annulée
Service commercial et
logistique et dépôts Finance et DG
Production et labo
Dépôt PF
64
Sur cette architecture réseau, l’ordinateur du bureau chef du personnel est celui qui sera
utilisé comme serveur et en même temps utiliser pour les travaux de bureau par ce dernier et aussi
pour surveillance et maintenance des pannes de premier niveau en cas de nécessité.
- Interface principales du logiciel EasyMS
1. Le login
Figure 33 : le formulaire de login
2. Le menu principal
Figure 34 : le menu principal
65
IV.3.2. Les utilisateurs
Pour interagir avec le système chaque utilisateur a besoin d’un ordinateur, dompter de
easyMS, un login et un mot de passe. Les ordinateurs clientes n’ont pas besoin des puissantes
capacités pour l’exécution de ce dernier. En effet, nous avons ici attribuer les privilèges aux
utilisateurs selon les menus et les données à manipuler. Voici en illustrations les privilèges de ces
derniers :
1) Les chefs des différents services
Dans le système EasyMS, les chefs des différents services sont concernés par la saisie des
états de besoins et voir la réponse à ce dernier (est-il validé ou pas encore).
2) Le logisticien
Il possède les tâches ci-après :
- La saisie des états de besoin
- L’élaboration de la liste des pesages
- La réception des matières
- Le suivie des engins
- Il peut établir un état de besoin
- La saisie des prix d’achat (coût d’achat) des produits achetés par lui.
3) Le gestionnaire de stock des produits finis
Il s’occupe de, d’ :
- Faire les entrées des produits finis
- Créer le lot ou batch
- Etablit un état de besoin
En bref, il gère le stock produit fini et consulte tous les documents y afférent.
4) Gestionnaire de stock matières premières
Ce dernier s’occupe des matières premières, il gère et coordonne tous ce qui s’y rapporte, il
valide les demandes de production, imprime le bon de retrait des matières.
5) Le gestionnaire de stock article (dépôt autres produits)
Il fait :
- La saisie des produits
- L’entrée et sortie des matériels
66
- L’impression des fiches de stocks
- L’établissement de l’état de besoin
6) Le caissier
- Il fait l’encaissement des fonds,
- Le décaissement de fonds (paiements fournisseurs) ;
- Il produit tous les rapports se rapportant à la caisse (bon d’entrée, bon de sortie, livre de
caisse),
- Il fait la clôture de la caisse ;
- Il établit l’état de besoin ; il peut ajouter les postes budgétaires
7) Le comptable
Le comptable quant à lui valide les états de besoin et imprime tous les rapports auxquels il a
besoin pour passer les écritures en sage (rapport de production, fiche des stocks ; bon d’entrée, bon
de sortie d’où le livre de caisse.
8) Le directeur général
- Il affiche les rapports de production selon les lots ; il valide aussi les états de besoin.
9) Le laborantin
Il (elle) analyse la production pour en dégager le niveau d’impureté pour chaque produit.
10) Le chef de production
Il passe commande auprès du gestionnaire de stock des matières premières ; il établit l’état
de besoin et imprime le rapport de production.
11) Le chef de service commercial
- Il saisit les commandes des clients
- Il saisit établit un état de besoin
- Il imprime le bon de commande
- Il facture les commandes
- Il imprime les pro forma pour les clients
12) Le chef technique
- Il établit les états de besoin
- Il fait le suivie des réparations des engins
67
IV.3.2.1. Création des utilisateurs
Tableau XI : liste des utilisateurs de EasyMS pour les tests
Utilisateur Poste Menus
Mot de
passe
Adresse IP
Machine
Christian Logistique Logistique et
initialisation
1234 192.168.6.7
Makasi Logistique Logistique et
initialisation
1234 192.168.6.5
Glory Laboratoire Technique et
initialisation
1234 192.168.6.9
Guerchome Production Gestion stock,
initialisation, autres
1234 192.168.6.8
Buhari Caisse Comptabilité,
initialisation
1234 10.50.0.9
Helène Comptabilité Comptabilité,
initialisation, autres
1234 10.50.0.2
Jeannot Service commercial Gestion commerciale,
initialisation, autres
1234 10.50.0.9
John Service commerciale Gestion commerciale,
initialisation, autres,
1234 10.50.0.10
Binkis Direction générale Tous les menus EasyMs@ 10.50.0.11
Commentaire : ce tableau présente quelques utilisateurs du logiciel, leurs postes occupés, et
une adresse IP qui va aider chaque poste à communiquer avec le serveur et les droits d’accès que nous
avons regrouper par menu, …
68
IV.3.3. Expérimentations et résultats
Départ nos objectifs initiaux, on voulait mettre à la portée des entreprises industrielles et
commerciale cas de la SICOVIR Mutwanga un progiciel de gestion intégré (PGI) pour aider dans la
gestion. De cet effet, nous avons conçu un modèle pour répondre à nos objectifs avec les modules
suivants : la gestion des fournisseurs, la gestion des stocks, la gestion de la caisse, la gestion
commerciale, la logistique et le module technique et labo. On voulait produire les fiches des
fournisseurs, les listes de pesages, les fiches de stocks, les bons d’entrées de stocks, les factures, ..
Ainsi ici-bas, nous montrons les résultats auxquels nous sommes aboutis.
1. La gestion des fournisseurs/logistique
Ci-dessous, nous montrons un formulaire qui nous permet de réceptionner les marchandises
du fournisseur, lui produire un jeton de pesage puis une liste de pesage.
Tableau XII : données de test pour la réception des produits
Article Nature Fournisseur Qnté/Nbre Unité
Huile de palme Matière première Kalendi 130 Sacs
Source : notre conception.
Figure 35 : formulaire de réception des produits
69
Cet écran permet d’effectuer la réception des matières premières d’un fournisseur. Ainsi,
après avoir tester avec les données du tableau ci-dessus, on produit en suite la liste de pesage par
l’écran suivant :
Figure 36 : Formulaire permettant d'établir la liste de pesage
A la fin de ces opérations en utilisant les données test du tableau ci-haut, voici le résultat
obtenu :
Figure 37 : Liste de pesage
70
2. Gestion de la caisse
- Méthode décaisser de la classe « décaissement »
Pour montrer le fonctionnement de cette méthode, nous avons considéré l’opération
suivante :
Tableau XIII : Données de test pour le décaissement
N° Opération Montant
1 Décaissement pour paiement transport 100 $
Source : notre conception
Ainsi, avec ces données voilà ci bas comment l’écran de saisie se présente :
Après cette opération, nous avons abouti au résultat ci-après :
Figure 38 : Ecran d’affichage du bon de sortie/réçu de paiement
71
Dans le cas où, le décaissement est supérieur au montant en caisse, voilà comment le logiciel
se comporte :
Figure 39 : Ecran de décaissement dans le cas du montant supérieur au solde
3. Gestion commerciale
- Méthode commande de la « classe commande »
Pour cette méthode, nous avons pris l’exemple sur le distributeur MADAMA LOUISE.
Voici comment se présente les données de tests :
Tableau XIV : Données de test pour une commande
N° Produit quantité
1 Multi usage 100
2 Bora black 50
3 Docta classic 90g 20
4 Docta citron 90g 20
5 Savon liquide pomme 600
6 Savon liquid citron 400
Source : notre conception
Partant de ces données, voici comment l’écran de saisie s’est comporté :
72
Figure 40 : Ecran de saisie de la commande
Avec cet écran, nous avons été amener à produire, une facture proforma qui renseigne le
client le montant à payer à l’entreprise partant de sa commande. Voici comment elle se présente :
Figure 41 : Ecran représentant la facture proforma
73
4. La Logistique
A ce niveau nous avons pris le cas de la méthode Etablir état de besoin. Partant de cette
méthode, voici les données test que nous avons essayé pour ce cas :
Tableau XV : Données test pour la méthode établir état de besoin
N° Opération Montant
1 Besoin pour frais de chargement 63 $
Source : notre conception
Figure 42 : Ecran de saisie des besoins
Après la saisie, voici comment le document sorti se présente en terme de résultat :
Figure 43 : Ecran d'affichage de l'état de besoin
74
5. La gestion des stocks
Nous avons testé dans le cas d’entrée des matières premières, la sortie et puis la production
de la fiche de stock des matières. Voici comment les écrans se sont présentés :
Figure 44 : Ecran de saisie des entrées des matières
Figure 45 : Ecran de saisie des sorties des matières premières
Pour le cas de la sortie des matières premières, on les lie au lot du jour pour permettre de
calculer le coût de production.
Ainsi, voici comment se présente le bon de retrait des matières et la fiche de stock, tous deux
issus de ces écrans de saisie précités ci-haut :
Binkis75 mise en_place_d'un_erp_sicovir
Binkis75 mise en_place_d'un_erp_sicovir
Binkis75 mise en_place_d'un_erp_sicovir
Binkis75 mise en_place_d'un_erp_sicovir
Binkis75 mise en_place_d'un_erp_sicovir
Binkis75 mise en_place_d'un_erp_sicovir
Binkis75 mise en_place_d'un_erp_sicovir
Binkis75 mise en_place_d'un_erp_sicovir
Binkis75 mise en_place_d'un_erp_sicovir
Binkis75 mise en_place_d'un_erp_sicovir
Binkis75 mise en_place_d'un_erp_sicovir
Binkis75 mise en_place_d'un_erp_sicovir
Binkis75 mise en_place_d'un_erp_sicovir
Binkis75 mise en_place_d'un_erp_sicovir
Binkis75 mise en_place_d'un_erp_sicovir
Binkis75 mise en_place_d'un_erp_sicovir

Contenu connexe

Tendances

L'incompétence digitale, perte de productivité pour les salariés et coûts cac...
L'incompétence digitale, perte de productivité pour les salariés et coûts cac...L'incompétence digitale, perte de productivité pour les salariés et coûts cac...
L'incompétence digitale, perte de productivité pour les salariés et coûts cac...Frédéric GASNIER
 
Classement des éditeurs de logiciels Français
Classement des éditeurs de logiciels FrançaisClassement des éditeurs de logiciels Français
Classement des éditeurs de logiciels FrançaisFrdricCANEVET
 
Les entreprises doivent accélérer leur e-mutation
Les entreprises doivent accélérer leur e-mutationLes entreprises doivent accélérer leur e-mutation
Les entreprises doivent accélérer leur e-mutationBenjamin Blassiau
 
Entreprises et associations, le passage au digital fpasquet@arrowman
Entreprises et associations, le passage au digital   fpasquet@arrowmanEntreprises et associations, le passage au digital   fpasquet@arrowman
Entreprises et associations, le passage au digital fpasquet@arrowmanFranck Pasquet
 
Innocherche restitution collége entreprise 14 octobre 2014
Innocherche   restitution collége entreprise 14 octobre 2014Innocherche   restitution collége entreprise 14 octobre 2014
Innocherche restitution collége entreprise 14 octobre 2014Bertrand Petit
 
Digitalisation RH –Avec ou sans les DRH
Digitalisation RH –Avec ou sans les DRHDigitalisation RH –Avec ou sans les DRH
Digitalisation RH –Avec ou sans les DRHeXo Platform
 
La productivité du télétravail repose-t-elle uniquement sur les salariés ?
La productivité du télétravail repose-t-elle uniquement sur les salariés ?La productivité du télétravail repose-t-elle uniquement sur les salariés ?
La productivité du télétravail repose-t-elle uniquement sur les salariés ?La Fabrique de l'industrie
 

Tendances (7)

L'incompétence digitale, perte de productivité pour les salariés et coûts cac...
L'incompétence digitale, perte de productivité pour les salariés et coûts cac...L'incompétence digitale, perte de productivité pour les salariés et coûts cac...
L'incompétence digitale, perte de productivité pour les salariés et coûts cac...
 
Classement des éditeurs de logiciels Français
Classement des éditeurs de logiciels FrançaisClassement des éditeurs de logiciels Français
Classement des éditeurs de logiciels Français
 
Les entreprises doivent accélérer leur e-mutation
Les entreprises doivent accélérer leur e-mutationLes entreprises doivent accélérer leur e-mutation
Les entreprises doivent accélérer leur e-mutation
 
Entreprises et associations, le passage au digital fpasquet@arrowman
Entreprises et associations, le passage au digital   fpasquet@arrowmanEntreprises et associations, le passage au digital   fpasquet@arrowman
Entreprises et associations, le passage au digital fpasquet@arrowman
 
Innocherche restitution collége entreprise 14 octobre 2014
Innocherche   restitution collége entreprise 14 octobre 2014Innocherche   restitution collége entreprise 14 octobre 2014
Innocherche restitution collége entreprise 14 octobre 2014
 
Digitalisation RH –Avec ou sans les DRH
Digitalisation RH –Avec ou sans les DRHDigitalisation RH –Avec ou sans les DRH
Digitalisation RH –Avec ou sans les DRH
 
La productivité du télétravail repose-t-elle uniquement sur les salariés ?
La productivité du télétravail repose-t-elle uniquement sur les salariés ?La productivité du télétravail repose-t-elle uniquement sur les salariés ?
La productivité du télétravail repose-t-elle uniquement sur les salariés ?
 

Similaire à Binkis75 mise en_place_d'un_erp_sicovir

Mise en place d’un Système d’Information pour la gestion des collectivités l...
Mise en place d’un Système d’Information pour la gestion  des collectivités l...Mise en place d’un Système d’Information pour la gestion  des collectivités l...
Mise en place d’un Système d’Information pour la gestion des collectivités l...Mohammed OMARI
 
Fiches des nominés au concours de GouvInfo : IAI awards 2015
Fiches des nominés au concours de GouvInfo : IAI awards 2015Fiches des nominés au concours de GouvInfo : IAI awards 2015
Fiches des nominés au concours de GouvInfo : IAI awards 2015Perrein Jean-Pascal
 
IT for Business Prix performance operationnelle 2016
IT for Business Prix performance operationnelle 2016IT for Business Prix performance operationnelle 2016
IT for Business Prix performance operationnelle 2016Yannick Quentel
 
Solutions GED/Dématérialisation - "Gouvernance documentaire" et "Dématique"
Solutions GED/Dématérialisation - "Gouvernance documentaire" et "Dématique"Solutions GED/Dématérialisation - "Gouvernance documentaire" et "Dématique"
Solutions GED/Dématérialisation - "Gouvernance documentaire" et "Dématique"Alain Chekroun
 
Le Memento Managérial de l'entreprise intergénérationnelle de demain
Le Memento Managérial de l'entreprise intergénérationnelle de demainLe Memento Managérial de l'entreprise intergénérationnelle de demain
Le Memento Managérial de l'entreprise intergénérationnelle de demainFlorence SAUBATTE
 
(Big) data - Où en sont les entreprises françaises ?
(Big) data - Où en sont les entreprises françaises ?(Big) data - Où en sont les entreprises françaises ?
(Big) data - Où en sont les entreprises françaises ?EY
 
Livre blanc - ausim - cost house - vdef 20141127
Livre   blanc - ausim - cost house - vdef 20141127Livre   blanc - ausim - cost house - vdef 20141127
Livre blanc - ausim - cost house - vdef 20141127Cost House MEA
 
Modèle économique de la DSI - Elements du modèle et questions clés
Modèle économique de la DSI - Elements du modèle et questions clésModèle économique de la DSI - Elements du modèle et questions clés
Modèle économique de la DSI - Elements du modèle et questions clésFrédéric GASNIER
 
"Déterminants de la mise en place d'une entité Intelligence Economique au sei...
"Déterminants de la mise en place d'une entité Intelligence Economique au sei..."Déterminants de la mise en place d'une entité Intelligence Economique au sei...
"Déterminants de la mise en place d'une entité Intelligence Economique au sei...GIISK
 
Livre blanc Mobilité et nouveaux usages - Sage
Livre blanc Mobilité et nouveaux usages - SageLivre blanc Mobilité et nouveaux usages - Sage
Livre blanc Mobilité et nouveaux usages - SageNRC
 
Revue-presse Octave_Journal-Des-Entreprises-octobre-2015
Revue-presse Octave_Journal-Des-Entreprises-octobre-2015Revue-presse Octave_Journal-Des-Entreprises-octobre-2015
Revue-presse Octave_Journal-Des-Entreprises-octobre-2015Stephanie BIABAUT
 
re(Naissance) : quels leviers pour développer et transformer son entreprise d...
re(Naissance) : quels leviers pour développer et transformer son entreprise d...re(Naissance) : quels leviers pour développer et transformer son entreprise d...
re(Naissance) : quels leviers pour développer et transformer son entreprise d...EY
 
Presentation pole-17 dec - v4
Presentation pole-17 dec - v4Presentation pole-17 dec - v4
Presentation pole-17 dec - v4Muriel Milhaud
 
Ces entreprises qui grandissent avec le numérique
Ces entreprises qui grandissent avec le numériqueCes entreprises qui grandissent avec le numérique
Ces entreprises qui grandissent avec le numériqueMicrosoft Ideas
 
#PortraitDeStartuper #47 - Samuel Metias - Comeet
#PortraitDeStartuper #47 - Samuel Metias - Comeet#PortraitDeStartuper #47 - Samuel Metias - Comeet
#PortraitDeStartuper #47 - Samuel Metias - ComeetSébastien Bourguignon
 
Conf innovations rh2011
Conf innovations rh2011Conf innovations rh2011
Conf innovations rh2011Talentys
 
Ey big-data-ou-en-sont-les-entreprises-franaises-112014-141211044503-conversi...
Ey big-data-ou-en-sont-les-entreprises-franaises-112014-141211044503-conversi...Ey big-data-ou-en-sont-les-entreprises-franaises-112014-141211044503-conversi...
Ey big-data-ou-en-sont-les-entreprises-franaises-112014-141211044503-conversi...alaoui rachida
 
Dossier special_entreprises_l'express_27_septembre_2017
 Dossier special_entreprises_l'express_27_septembre_2017 Dossier special_entreprises_l'express_27_septembre_2017
Dossier special_entreprises_l'express_27_septembre_2017Chuong Nguyen
 

Similaire à Binkis75 mise en_place_d'un_erp_sicovir (20)

Mise en place d’un Système d’Information pour la gestion des collectivités l...
Mise en place d’un Système d’Information pour la gestion  des collectivités l...Mise en place d’un Système d’Information pour la gestion  des collectivités l...
Mise en place d’un Système d’Information pour la gestion des collectivités l...
 
Fiches des nominés au concours de GouvInfo : IAI awards 2015
Fiches des nominés au concours de GouvInfo : IAI awards 2015Fiches des nominés au concours de GouvInfo : IAI awards 2015
Fiches des nominés au concours de GouvInfo : IAI awards 2015
 
IT for Business Prix performance operationnelle 2016
IT for Business Prix performance operationnelle 2016IT for Business Prix performance operationnelle 2016
IT for Business Prix performance operationnelle 2016
 
Solutions GED/Dématérialisation - "Gouvernance documentaire" et "Dématique"
Solutions GED/Dématérialisation - "Gouvernance documentaire" et "Dématique"Solutions GED/Dématérialisation - "Gouvernance documentaire" et "Dématique"
Solutions GED/Dématérialisation - "Gouvernance documentaire" et "Dématique"
 
Le Memento Managérial de l'entreprise intergénérationnelle de demain
Le Memento Managérial de l'entreprise intergénérationnelle de demainLe Memento Managérial de l'entreprise intergénérationnelle de demain
Le Memento Managérial de l'entreprise intergénérationnelle de demain
 
Pré-programme des conférences thématiques de Documation 2012
Pré-programme des conférences thématiques de Documation 2012Pré-programme des conférences thématiques de Documation 2012
Pré-programme des conférences thématiques de Documation 2012
 
(Big) data - Où en sont les entreprises françaises ?
(Big) data - Où en sont les entreprises françaises ?(Big) data - Où en sont les entreprises françaises ?
(Big) data - Où en sont les entreprises françaises ?
 
Livre blanc - ausim - cost house - vdef 20141127
Livre   blanc - ausim - cost house - vdef 20141127Livre   blanc - ausim - cost house - vdef 20141127
Livre blanc - ausim - cost house - vdef 20141127
 
Modèle économique de la DSI - Elements du modèle et questions clés
Modèle économique de la DSI - Elements du modèle et questions clésModèle économique de la DSI - Elements du modèle et questions clés
Modèle économique de la DSI - Elements du modèle et questions clés
 
"Déterminants de la mise en place d'une entité Intelligence Economique au sei...
"Déterminants de la mise en place d'une entité Intelligence Economique au sei..."Déterminants de la mise en place d'une entité Intelligence Economique au sei...
"Déterminants de la mise en place d'une entité Intelligence Economique au sei...
 
Livre blanc Mobilité et nouveaux usages - Sage
Livre blanc Mobilité et nouveaux usages - SageLivre blanc Mobilité et nouveaux usages - Sage
Livre blanc Mobilité et nouveaux usages - Sage
 
mémoire_Laila_Brujerdi
mémoire_Laila_Brujerdimémoire_Laila_Brujerdi
mémoire_Laila_Brujerdi
 
Revue-presse Octave_Journal-Des-Entreprises-octobre-2015
Revue-presse Octave_Journal-Des-Entreprises-octobre-2015Revue-presse Octave_Journal-Des-Entreprises-octobre-2015
Revue-presse Octave_Journal-Des-Entreprises-octobre-2015
 
re(Naissance) : quels leviers pour développer et transformer son entreprise d...
re(Naissance) : quels leviers pour développer et transformer son entreprise d...re(Naissance) : quels leviers pour développer et transformer son entreprise d...
re(Naissance) : quels leviers pour développer et transformer son entreprise d...
 
Presentation pole-17 dec - v4
Presentation pole-17 dec - v4Presentation pole-17 dec - v4
Presentation pole-17 dec - v4
 
Ces entreprises qui grandissent avec le numérique
Ces entreprises qui grandissent avec le numériqueCes entreprises qui grandissent avec le numérique
Ces entreprises qui grandissent avec le numérique
 
#PortraitDeStartuper #47 - Samuel Metias - Comeet
#PortraitDeStartuper #47 - Samuel Metias - Comeet#PortraitDeStartuper #47 - Samuel Metias - Comeet
#PortraitDeStartuper #47 - Samuel Metias - Comeet
 
Conf innovations rh2011
Conf innovations rh2011Conf innovations rh2011
Conf innovations rh2011
 
Ey big-data-ou-en-sont-les-entreprises-franaises-112014-141211044503-conversi...
Ey big-data-ou-en-sont-les-entreprises-franaises-112014-141211044503-conversi...Ey big-data-ou-en-sont-les-entreprises-franaises-112014-141211044503-conversi...
Ey big-data-ou-en-sont-les-entreprises-franaises-112014-141211044503-conversi...
 
Dossier special_entreprises_l'express_27_septembre_2017
 Dossier special_entreprises_l'express_27_septembre_2017 Dossier special_entreprises_l'express_27_septembre_2017
Dossier special_entreprises_l'express_27_septembre_2017
 

Binkis75 mise en_place_d'un_erp_sicovir

  • 1. i ENSEIGNEMENT SUPERIEURE ET UNIVERSITAIRE (E.S.U.) INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE I.S.C./BENI Email : iscbeni@yahoo.fr & iscbeni@gmail.com, Site Web : www.iscbeni.net Par PALUKU KISAVAVIRI BARNABAS Travail de mémoire présenté et soutenu en vue de l’obtention du Diplôme de licence en informatique de gestion Option : conception des systèmes d’information Directeur : prof. MUHINDO MASIVI Osée Encadreur : Ass. KATEMBO MUSAVULI Josias ANNEE ACADEMIQUE 2018 – 2019 Mise en place d’un progiciel de gestion intégré dans l’entreprise industrielle et commerciale SICOVIR/Mutwanga Cas de l’ISC-Beni.
  • 2. i EPIGRAPHE Le succès ne vient pas entre un jour et une nuit, mais aussi impossible que quelqu’un qui travaille n’arrive pas. Steve Jobs.
  • 3. ii A mon père MBANZA KISAVAVIRI, A ma mère ANTOINETTE OKAMANO, A mes frères et sœurs : LAEL KISAVAVIRI, ESAIE HENEOKA, JOHN KISAVAVIRI, PELERINE MUHEMBE, A mes oncles, tantes et mères, A toutes ma famille, A mon équipe Congo numérique ; Je dédie ce travail.
  • 4. iii REMERCIEMENTS A Dieu le créateur pour sa protection et sa grâce qu’il a manifesté pendant notre parcours académique ; Aux autorités académiques de L’ISC Beni pour leurs compréhensions pour tous les moments passés ensemble ; A mon directeur MUHINDO MASIVI Osée et encadreur KATEMBO MUSAVULI Josias qui, malgré multiples occupations n’ont cessé de manager de leurs temps pour répondre à nos préoccupations ; A toutes les autorités décanales et tous les enseignants de L’ISC Beni pour les enseignements de qualités qu’ils nous ont transmis ; A mon très cher mentor BONYOMA LOKOLO Adolphe pour tous ces sacrifices fournis pour que nous puissions en arriver là ; A nos parents Joseph BANZA KISAVAVIRI et Antoinette OSANI-URI OKAMANO pour leur soutien financier, moral et spirituel, ainsi que nos frères et sœurs Rachel STAMILI KISAVAVIRI, MOWA HENEOKA Esaïe, Pèlerine MAPENDO MUHEMBE, John KISAVAVIRI Henette, John Bardeen KAMATHE ; A Toute Notre famille : MUVAWA Jean Baptiste, MAMBO BILAZIAKA, EVA, … A monsieur le chef du laboratoire informatique de L’ISC-Beni : MAKI TSUDI et ses compagnons, A tous Nos cousins et cousines : Joël mambo, Samuel mambo, Abrahamson Jonathan, Anne mambo, Elipheleth Mali’h, Michée Mambo, Yochebed Mambo, Esther Mambo, Adelard MACHOZI, Dorcas KAMATHE, Dorcas MAMBO, Medianne MAMBO, ZAYANA, Jacques MUHONGO, Fabrice NZANZU… A tous nos camarades pour leurs soutiens et surtout pour tous les moments passés ensemble ; A tous ceux qui nous ont aidé matériellement, Financièrement, Moralement, spirituellement et tous ceux dont les noms n’ont pas été cités trouvent ici l’expression de notre gratitude. PALUKU KISAVAVIRI Barnabas
  • 5. iv SIGLES ET ABREVIATIONS UML : unified modeling language ERP : enterprise resource planning SICOVIR : Société Commerciale et Industrielle des Virunga RDC : République Démocratique du Congo SI : Système d’information BPA : Business Process Automation XP : eXtrem Programming SQL : Structured Query Language VB : Visual Basic ICCN : Institut Congolais de Conservation de la nature Km : kilomètre DG : Directeur général Labo : Laboratoire EasyMS : Easy Management System EA : Enchainement alternatif PF : Produit Fini MP : Matière Première BP : Bon de promotion EB : Etat de Besoin RAM : Random Access Memory Gb : Giga byte GHZ : Gigahertz CPU : Central Processing Unity Ms : Microsoft
  • 6. v Qte : Quantité PU : Prix Unitaire Pdt : Produit Valid. : Valider PGI : Progiciel de Gestion Intégré
  • 7. vi RESUME L’information est un élément plus important pour une entreprise, elle mérite une très grande attention et une disponibilité congruente. Dans nos investigations, nous avons cherché comment mettre à la disposition des décideurs dans les entreprises industrielles et commerciales un progiciel de gestion intégré pour faciliter la circulation des informations entre différents services. En utilisant le langage de modélisation unifié (UML) nous sommes parvenus à produire un prototype intégrant cinq modules de gestion dont : la gestion de stock, la gestion commerciale, la gestion de caisse, la gestion des fournisseurs et logistique et la gestion technique et laboratoire. Ainsi nous sommes parvenus à répondre à nos objectifs. Mot clés : Progiciel de gestion intégré, modèle, stock, langage, dépôt. ABSTRACT Information is a more important thing for a company, it deserves a very great attention and a congruent availability. In our investigation, we’ve look how to make available to decider in commercial and industrial companies an Enterprise Resource Planning (ERP) for facilitate sharing of data’s between different services. By using the unified modeling language, we had arrived to produce a model which integrating five modules: the store management, the commercial management, the till management, the customer and logistics management, and technic - laboratory management. Therefore, we arrived to answer our objectives assigned at the beginning. Key Words: Enterprise Resource planning, model, language, supply, store.
  • 8. 1 Introduction I. Problématique et état de la question Les technologies de l’information permettent l’intégration des processus et de toutes les fonctions de l’entreprise. Ces évolutions technologiques sont maintenant à la portée des moyennes et petites entreprises. Ce mouvement a un impact majeur sur la fonction comptable et financière de l’entreprise. (Philippe Norigeon, 2010, p. 1) Selon (Armand Dayan et alii, 2004, p. 962), l’information est une ressource qui mérite d’être utilisée avec précaution et à plusieurs fins en tant que : instrument de support et de coordination des processus de gestion, instrument de communication dans l’entreprise, support de connaissance des individus et instrument de liaison avec l’environnement de l’entreprise. Pour (VALEE FREDERICK, 2005, p. 5), les systèmes d’informations occupent une place de plus en plus importante dans l’entreprise. L’information est en effet une ressource stratégique utilisée dans tous les processus de décision : valeur financière, savoir-faire industriel, commercial, marketing ou financier, pilotage stratégique ou opérationnel. Les moyens informatiques qui gèrent l’information permettent à l’entreprise d’améliorer sa compétitivité mais ils posent en parallèle le problème du maintien de la disponibilité, de l’intégrité, de la preuve et de la confidentialité des données échangées. Actuellement, plusieurs entreprises disposent des moyens suffisants pour gérer les informations et gagner en productivités mais ne se rendent pas compte que c’est avec la technologie qu’ils y parviendront et améliorerons les décisions qu’ils prennent. (KAZENGE CIZUNGU, p. 179) soutiens que malgré l’évolution de l’outil informatique, plusieurs pays et leurs entreprises continuent à utiliser le système de gestion manuelle des données qui ne permettent pas d’accroitre les activités ainsi que les rendements. (Nicolas, 2017), Pense que le progiciel de gestion intégré fait aujourd’hui partie des éléments indispensables de la boîte à outils de toute entreprise et c’est pourquoi les développeurs sont nombreux à concevoir des solutions informatiques pour accompagner les entreprises dans l’optimisation et le développement de leurs activités. Pour (David Autissier, 2008, p. 61), le système d’information devient une fonction dont la performance prend une dimension tant stratégique qu’économique en forte mutation à la fois technologique, méthodologique et organisationnelle. La mise en place d’un outil informatique vise à
  • 9. 2 produire, tracer, lire, coordonner et communiquer l’activité de l’entreprise pour améliorer la performance de ses processus. C’est dans ce même angle d’idées que (Pierre Gérard, 2004-2005, p. 9) affirme que tout organisme doit donc apporter une attention particulière sur son système d’information qui devient au fil du temps un constituant vital de sa structure. A lui de poursuivre qu’un système d’information offre les services attendus, s’il se décide d’en automatiser les plus stables de ses processus d’acquisition, de mémorisation, de traitement et de communication des informations. Les entreprises congolaises ont les difficultés d’accès aux progiciels de gestion vus que nombreux coûtent cher et peuvent déstabilisés leurs prix de revient or le 7ième principe de (Nathalie Mourlot, 2014) dit que lorsque vous voulez acheter un logiciel, faudra vous assurez que ce dernier coûte au plus ce que vous pouvez dépasser c’est-à-dire faudra vous assurez que celui-ci n'excède pas votre budget. Sur ce, faudra suivre deux règles d'or dont : Premièrement, comme le conseille Luc Williamson, "évaluez le coût global, qui est loin de se limiter au prix d'achat ou de développement du logiciel. Pour arriver à une estimation juste, vous devez lister et additionner les sources de dépenses : coûts d'installation, de paramétrage, de formation, de maintenance et de mise à jour". Deuxièmement, comme pour tout projet d'investissement, calculez large. Mieux vaut forcer sur l'évaluation de ce que vous aurez à débourser que de vous retrouver plus tard avec des soucis de trésorerie. (Nathalie Mourlot, 2014) C’est dans cette optique qu’intervient ce travail pour essayer de montrer aux entreprises nationales congolaises qu’il est possible d’avoir des bons progiciels de gestions en acceptant d’utiliser la main d’œuvre locale. En République démocratique du Congo, plusieurs entreprises pensent que l’informatique facilite le vol. Ainsi, c’est parmi nos soucis ; montrer aux entreprises locales qu’il est important d’opter pour la technologie de l’information qui est actuellement un moyen efficace de gestion d’entreprises, permettant de prendre les décisions en temps opportun et améliorer les décisions grâce à des outils appropriés dont le premier c’est l’ordinateur. En se focalisant, sur la société industrielle et commerciale de Virunga (SICOVIR), nous avons constaté ces problèmes : - La redondance dans le traitement des données : SICOVIR manipule plusieurs données dans la gestion des stocks, la répétition entraine une perte de temps et un
  • 10. 3 gaspillage des ressources qui pouvait servir pour augmenter la production et permettre de gagner plus et en temps. - La gestion manuelle qui entraine la Perte des ressources et des données : nous avons constaté une perte des ressources du point de vue gestion des stocks. SICOVIR a 4 dépôts dont : dépôt matières premières, produits finis, pièces des rechanges et autres produits. Avec la gestion manuelle, il s’impose 4 personnes pour les 4 dépôts alors qu’avec un système de gestion automatisée 2 personnes suffisent pour gérer les 4 dépôts, ce qui constituerait pour l’entreprise un avantage. En plus, les retards lors de la production des rapports mensuels qui vont jusqu’au 15 du mois prochain et entraine les retards dans le travail. - Plusieurs erreurs dans le traitement des données : vu, le nombre des données à traitées, plusieurs opérations à manipulées, notamment aux dépôts, dans le service commercial, entraine toujours des erreurs dans la production des rapports. - Au niveau de service commercial, il est toujours difficile de savoir calculer facilement les ventes mensuel, trimestriel ou annuel suite à des multiples opérations effectuées au courant de la période. Alors cela constitue un problème pour des décisions à prendre pour en déclencher par exemple une promotion, un stock minimum, un stock maximum et ou un stock d’alerte et un stock maximum… Ainsi, vu ces multiples problèmes, nous avons posé les questions suivantes pour orienter d’une part nos idées de recherche : 1. Quelles sont les principales limites des systèmes existants exigent des solutions informatiques ? 2. Quelles sont les exigences fonctionnelles et technologiques pour éradiquer ces problèmes ? 3. Quel est le modèle à adopter pour aider en général les entreprises commerciales et industrielles de la RDC applicable à la société commerciale et industrielle de Virunga ? II. Objectif du travail D’une manière générale, notre travail vise à montrer aux décideurs des entreprises industrielles et commerciales locales que la mise en place des progiciels de gestion intégrés faciliterait l’accès aux données et garderait à jours les données dans tous les services, mais aussi permettrait de garder à jours les informations et disposer à temps opportun ces dernières pour la prise des décisions.
  • 11. 4 Ainsi pour la SICOVIR, nous automatiserons les services ci-après pour assurer la traçabilité des données : La gestion des fournisseurs : la saisie des données de pesages, la production des listes des pesages et le suivie des paiements des fournisseurs. La gestion des stocks : les entrées des matières premières et leurs sorties, l’entreposage dans les dépôts, la gestion des plusieurs dépôts, les stocks d’alertes et stock minimum, la production des fiches de stock par produit, gestion des lots de produits … La gestion de caisse : saisie des entrées-sorties et la production des bons d’entrées-sorties, la production du livre de caisse journalière et par période, … La gestion commerciale : saisie et production des bons des commandes, saisie des ventes, production des factures pro-formats et factures proprement dits, production des ventes par périodes c’est-à-dire le chiffre d’affaire d’une période donnée, … La gestion de la logistique : saisie des engins et matériels, suivie des produits en stock, suivie des engins, la saisie des états de besoins et leurs approbations par le directeur, … Une gestion en mode client-serveur et un système de back up pour garantir une sécurité maximale et éviter la perte des données en cas des pannes du système au niveau du serveur. D’une manière spécifique, notre travail permettra : En dehors de la gestion des stocks qui est la partie principale des autres ERP existantes de gérer les autres fonctions des entreprises principalement de la SICOVIR comme : les fournisseurs, la caisse, la logistique, … En plus technologiquement, le progiciel sera basé sur l’architecture client-serveur afin de fonctionner sur le réseau et de permettre l’accessibilité aux données n’importe dans quel endroit où il y a la couverture réseau local de SICOVIR. III. Justification du choix et intérêt du sujet Notre travail se justifie par le fait de vouloir assurer la disponibilité, faciliter la prise des décisions et la circulation facile des informations dans les entreprises commerciales et industrielles et surtout au sein de la société industrielle et commerciale de Virunga (SICOVIR). Ce travail dénude les intérêts ci-après : Du point de vue pratique, ce travail permettra à la SICOVIR de gérer facilement ses (sa) stocks, fournisseurs, caisse, … par un progiciel efficace et facile à manipuler en vue de permettre :
  • 12. 5  La circulation des informations entre les acteurs internes de la SICOVIR  La gestion des stocks en produisant : la fiche de stock par produit, la liste des stocks réels, la liste des stocks d’alertes des produits et stock de sécurité, …  La gestion des fournisseurs en produisant : la liste de pesage, le rapport de pesage, la liste des fournisseurs, la fiche du fournisseur, ...  La gestion de la caisse en produisant : le bon d’entrée, le bon de sortie, le rapport mensuel, hebdomadaire voire journalier de caisse, clôture et ouverture de la caisse…  La gestion de la logistique en produisant : l’état de besoin, la liste de pesage facturé, le rapport de pesage, le rapport des engins, le rapport de transport, …  La gestion commerciale en produisant : le bon de commande, la facture pro-format, la facture d’avoir, le rapport de vente, …  La gestion comptable en lui rassemblant tous les documents possibles pour la passation des écritures en SAGE 100 comptabilité et afin d’aider les décideurs (Directeur général, Directeur financier, Directeur commercial) de modifier et ou valider certaines opérations comme l’état de besoin, la commande, … Du point de vue professionnel, il permettra aux autorités de la SICOVIR de mener à bien leurs contrôles par rapport à l’accès facile aux différents rapports fiables et bien détaillés mais aussi stockés plus longtemps possible sur des supports informatiques les informations. Du point de vue scientifique, ce travail restera une référence aux futurs chercheurs qui voudront parler des ERP. IV. Structure du travail Hormis l’introduction et la conclusion, ce travail sera structuré en quatre chapitres dont : Le premier chapitre sera le cadre théorique : dans cette partie nous définirons les concepts clés de notre travail et par après nous allons donner une généralité sur les progiciels de gestion intégrés. Le deuxième se construira autour des cadre méthodologique et outils de travail : dans cette partie nous détaillerons les méthodes que nous utiliserons pour réaliser notre travail et par la suite présenterons le milieu d’étude qui est la Société Commerciale et Industrielle de Virunga (SICOVIR).
  • 13. 6 Le troisième seras la conception du système d’information : dans ce chapitre nous nous concentrerons autours de la conception du système d’information en allant du cahier de charge à la modélisation dynamique. Le quatrième seras le prototypage, expérimentations et présentation des résultats : dans ce dernier nous nous concentrerons de montrer ce que le futur système sera, expérimenter ces fonctionnalités et présenter les résultats de ce dernier.
  • 14. 7 Chapitre I : Cadre théorique et revue de la littérature Ce chapitre décrit les concepts clés et les recherches antérieures concernant ces concepts. Deux éléments nous retiendront tout au long de ce chapitre dont : la conception d’un système d’information et le progiciel de gestion intégré. Ensuite, avec toutes les solutions existantes sur le marché, cette partie nous permettra de comprendre l’ensemble des solutions existantes afin de faire assoir notre problématique, desceller les points fort et faible des prédécesseurs afin qu’à partir de leurs points faibles nous développions un meilleur progiciel et nous distinguer par rapport aux résultats des autres. I.1. Définition des concepts clés I.1.1. La conception Pour nous la conception c’est l’ensemble des opération d’analyse, de modélisation et construction et ou mise en place des algorithmes afin d’aboutir à un programme. Pour (Olivier Sigaud, 2005-2006, p. 4) la conception est une activité consistant à trouver pour chaque besoin exprimé une solution informatique compatible avec l’ensemble des autres besoins. I.1.2. Système d’information Pour nous le SI représente l'ensemble des éléments participant à la gestion, au traitement, au transport et à la diffusion de l'information au sein de l'organisation (la SICOVIR). Selon (NGANG BILOUNGA, 2015, p. 4), un système d'information ou (information system) est un ensemble des composants de traitement de l'information et de communication, ainsi que l'environnement dans lequel il opèrent. (En Anglais : MIS ou Management of Information Systems). (Armand Dayan et alii, 2004, p. 962), Définissent un système d’information comme un ensemble construit et articulé des techniques, de procédures, de règles, destiné à réaliser des tâches d’acquisition, de stockage, de traitement et de diffusion des informations dans l’objectif d’aider les individus et les groupes d’individus de l’entreprise (service, atelier, département, instances de décision, groupe de travail, etc.) à prendre des décisions de gestion. Il correspond à un ensemble construit et intégré de ressources humains et informatiques accompagnant la collecte, la mémorisation, la recherche, la communication et l’utilisation d’informations au service d’un domaine d’activité, d’une fonction de l’entreprise.
  • 15. 8 1.1.2.1. But et fonctionnement du S.I. Selon (KATYA MUHAMBYA, 2014), le système d’information des organisations a comme finalité :  D’aider à la prise de décision ;  De permettre le contrôle de l’évolution de l’organisation ;  De permettre de coordonner l’activité de différentes composantes de l’entreprise. On attribue trois ou quatre fonctions au système d’information à savoir : 1) Recueillir l’information et saisir les informations : Le système dispose de deux grandes sources d’alimentation en informatique : les sources internes et les sources externes (exemples les documents comptables, les documents commerciaux, etc.). Si l’information formelle est facilement recueillie, l’information informelle est beaucoup plus difficile à capturer mais tout aussi importante. 2) Mémoriser l’information : Une fois saisie (introduite dans le S.I), l’information doit être stockée de manière stable et durable. 3) Exploiter l’information : Une fois mémorisée, on peut appliquer à l’information toute une série d’opération. 4) Diffuser l’information : La diffusion de l’information consiste à mettre à la disposition de ceux qui en ont besoin on moment où ils en ont besoin et sous une forme directement exploitable l’ensemble des informations qui leurs permettront d’assurer leurs activités. I.1.2.2. Type des systèmes d’informations Il existe plusieurs typologies des systèmes d’informations (SI), cependant nous nous intéressons à distinguer le SI automatisé du SI manuel. Le SI manuel est celui dont les opérations sur les informations sont manuelles et ne font pas recours aux machines tandis que le SI automatisé est celui dont les opérations les plus significatives sur les informations sont assurées par des machines électroniques programmables effectuant des traitements automatiques. L’intervention humaine se limite à une phase de préparation du travail des machines. Ici dans ce cas automatique fait allusion aux calculs répétitifs, calculs complexes, états de sortie, etc. Dans autres cas on parle de traitement automatisé batch où seule la machine intervient.
  • 16. 9 I.1.2.3. Avantages de systèmes automatisés Bien sûr, certaines tâches nécessitent encore un élément humain, mais les outils automatisés rendent plus efficace et procurent surtout plus de temps pour se concentrer sur les tâches plus importantes ainsi que sur la direction stratégique dans les entreprises. Selon (LE BRUN, 2017), les systèmes automatisés présentent huit avantages suivants : 1. Éliminer la manipulation de documents papier  Tout se fait de façon numérique, alors il est possible de facilement stocker l’information sur le système, donc de réduire les coûts additionnels d’entreposage de documents physiques.  Le temps de recherche de l’information est aussi optimisé. 2. Maximiser la productivité des tâches que seulement les employés peuvent faire  L’un des principaux attraits de l’automatisation est qu’elle libère votre talent humain pour faire ce que les humains font de mieux : la création de plans d’affaires et de plans ingénieux pour éliminer des coûts, prendre des décisions importantes, etc. Toutes des méthodes créatives et innovantes qu’un système automatique ne peut faire.  Se concentrer sur les tâches plus importantes. 3. Définir vos processus d’affaires  Pour automatiser, il faut marquer tout ce qui est impliqué dans le processus d’une entreprise avant de pouvoir configurer l’automatisation. Ce marquage rend tout visible en permettant d’obtenir une image beaucoup plus claire de ce qui est dans une entreprise. 4. Faire de meilleures projections  Avec un BPA (Business Process Automation), il y a des outils pour surveiller tout, tout le temps. Ce qui, à son tour, aboutit à des ensembles de données beaucoup plus précis et à des projections plus précises des besoins et des revenus futurs des entreprises. 5. Identifier les ressources inutilisées  Au-delà de meilleures prévisions l’automatisation des processus permettra ainsi d’identifier et de réaffecter les ressources inutilisées. 6. Permettre et faciliter de nouvelles occasions d’affaires
  • 17. 10  L’automatisation permet de configurer et de gérer des infrastructures de vente et de support dans des domaines qu’on n’aurait jamais pu gérer en utilisant uniquement des ressources humaines. 7. Économiser de l’argent, même en repos  Il faut cesser de gérer physiquement les opérations, ne serait-ce que pour donner au corps humain épuisé un repos bien mérité. Toutefois, cette limitation ne s’applique pas à vos systèmes automatisés. Les plateformes automatisées peuvent être configurées pour fonctionner toute la journée et toute la nuit, sans relâche et sans fin. 8. Facilement gérer les équipes décentralisées dans différents fuseaux horaires  Vous pouvez tristement seulement être à un endroit à la fois. Vous ne pouvez pas vraiment atteindre les endroits littéralement de l’autre côté du monde. Au moins, pas tout le temps. Les systèmes automatisés nous permettent de gérer les tâches des équipes décentralisées à travers plusieurs fuseaux horaires. Dans notre recherche, pour mettre en place notre progiciel nous utiliserons une base des données. Ainsi pour en faire comprendre d’avantages rappelons un peu ces notions. I.1.3. Base des données Pour (CHANTAL GRIBAUMONT, 2012, p. 4) Une base de données en informatique est un ensemble de données stockées sur un support informatique, organisées et structurées de manière à pouvoir facilement consulter et modifier leurs contenus. I.1.4. Notion sur le progiciel de gestion intégré Selon (Commentcamarche, 2018), Les ERP (en anglais Enterprise Resource Planning), aussi appelés Progiciels de Gestion Intégrés (PGI), sont des applications dont le but est de coordonner l'ensemble des activités d'une entreprise (activités dites verticales telles que la production, l'approvisionnement ou bien horizontales comme le marketing, les forces de vente, la gestion des ressources humaines, etc.) autour d'un même système d'information. (SAGE France, 2018), Définis un ERP (pour Enterprise Resource Planning en anglais) ou PGI (Progiciel de Gestion Intégré en français) comme une solution logicielle qui soutient tout ou une partie des processus opérationnels d’une entreprise à une base de données unique et les fait communiquer entre eux.
  • 18. 11 Pour nous un progiciel de gestion intégré est un système d’information composé de plusieurs applications partageant une même base des données par le biais d’un système automatisé ; c’est-à- dire une seule application avec plusieurs modules utilisant une base des données. 1.1.4.1. Avantages d’un progiciel de gestion intégré D’après (Fleur-Anne Blain, 2006, p. 4), les avantages de la mise en place d'un ERP sont les suivants:  L'intégrité et l'unicité du SI, c'est à dire qu'un ERP permet une logique et une ergonomie unique à travers sa base de données, elle est aussi unique au sens "logique". Ceci se traduit par le fait qu'il peut exister plusieurs bases de données "physiques" mais celles-ci respectent la même structure. En bref, un ERP permet d'éviter la redondance d'information entre différents SI de l'entreprise.  L'utilisateur a la possibilité de récupérer des données de manière immédiate, ou encore de les enregistrer. Un avantage important, les mises à jour dans la base de données sont effectuées en temps réel et propagées au modules concernés.  Pas d'interface entre les modules, il y a synchronisation des traitements et optimisation des processus de gestion. De même, la maintenance corrective est simplifiée car celle-ci est assurée directement par l'éditeur et non plus par le service informatique de l'entreprise. (Celui-ci garde néanmoins sous sa responsabilité la maintenance évolutive : amélioration des fonctionnalités, évolution des règles de gestion, etc.).  Un ERP permet de maîtriser les stocks, élément important pour la plupart des entreprises car les stocks coûtent chers. 1.4.1.2. Caractéristiques des ERP Selon (Philippe Norigeon, 2010), voici les caractéristiques d’un ERP :  Il est issu d’un concepteur unique ;  Une modification sur un module entraine une mise à jour à temps réel des autres modules liés ;  Facilite l’audit en cas de disfonctionnement, il est facile d’analyser l’origine de chaque information ;  Couvre la totalité des besoins de l’entreprise en termes de système d’information.
  • 19. 12 1.4.1.3. Désavantage des ERP L'implantation comporte plusieurs risques : des risques organisationnels (le progiciel et l'organisation de l'entreprise doivent cohabiter), de mise en œuvre (au niveau formation utilisateur), fonctionnels (fonctions offertes par le progiciel par rapport aux fonctions attendues), techniques, contractuels entre l'éditeur et l'entreprise et enfin des risques économiques du fait de l'investissement car les progiciels coûtent cher. (Fleur-Anne Blain, 2006, p. 4) I.2. Revue de la littérature Cette partie nous permettra de comprendre l’ensemble des solutions existantes afin de faire assoir notre problématique, desceller les points fort et faible des prédécesseurs afin qu’à partir de leurs points faibles nous développions un meilleur progiciel et nous distinguer par rapport aux résultats des autres. 1. (Lilia GHARSALLAH, 2006), Dans son travail intitulé « impact de l’ERP sur la performance : cas d’IGL », il avait cherché à savoir le lien entre l’instauration d’une gestion intégrée et l’amélioration de la performance de l’entreprise. Il avait orienté sa recherche par 3 objectifs qui notamment était de définir les notions d’intégration, de présenter l'ERP comme une technologie d'intégration et en fin, la recherche de l'impact de l'implémentation d'un ERP sur l'amélioration de la performance. A la fin de sa recherche il avait affirmé que l'ERP améliore la performance de l'entreprise. Il avait ajouté qu’il convient de mentionner que l'ERP constituer un facteur clé de succès permettant aux entreprises d'améliorer leurs performances et devancer leurs concurrents mais à condition que la décision de son implantation soit bien réfléchie. Son progiciel permettait de gérer en soi le stock en produisant la fiche de stock, la liste des articles, les stocks d’alertes et la communication entre l’entreprise et ses clients par CRM. Contrairement à notre travail, nous n’allons pas seulement chercher à affirmer ou informer théoriquement notre question de départ mais nous allons implanter un progiciel chez SICOVIR pour tester et palper au bout des doigts les réalités de ce dernier et ainsi l’ERP impactera l’entreprise par l’amélioration de la prise des décisions. 2. (Faouzi DHAOUADI, 2013), dans son travail intitulé « Mise en place d’un nouveau ERP (Entreprise Ressource Planning) : Cas de la société Bouchamaoui industries », son
  • 20. 13 objectif était de mettre en place un système efficace pour augmenter la performance du système d’information de ladite société. Il avait orienté sa recherche par cet objectif et à la fin de son travail avait abouti à la proposition de la mise en place d’un système d’information informatisée qui répondait aux critère de l’entreprise, son travail avait deux modules dont la gestion des stocks et la gestion commerciale en produisant la fiche des stocks, la liste des produits, la facture des produits vendues. 3. (Julie Cantagallo, 2014-2015), dans son travail intitulé « les enjeux de la mise en place d’un ERP : impact sur la performance de l’entreprise. Cas d’application : mise en place d’un ERP open source chez InfoGones ». Il se préoccupait du retard dans la prise des décisions, les erreurs dans le traitement des informations et la perte des données. A la fin de son travail, il est arrivé à l’implantation d’une solution open source « Dollibar » qui permettait la facturation et la gestion des clients au sein de infoGones en produisant la facture, la liste des clients, les stocks d’alertes des produits. Définitivement le travail précédent fait recourt à un open source et fait l’adaptation selon l’entreprise en gérant rien que la facturation et les clients. De notre part, nous allons développer un système d’information correspondant aux besoins métiers des utilisateurs, d’où de la société industrielle et commerciale des Virunga. A part la facturation et la gestion des clients, notre système permettra de gérer les fournisseurs, les stocks, les pesages, la caisse, la logistique, … Tous les travaux précédents avaient parlé des progiciels de gestion mais aucun d’eux n’a gérer les fournisseurs, la logistique et les listes des pesages qui feront partie intégrante dans notre travail. Plusieurs de ces progiciels fonctionne en web notamment le progiciel « Dollibar », mais par contre le nôtre sera un client lourd qui fonctionnera sur Windows en client-serveur pour permettre tous les utilisateurs d’accéder à la base des données. Nous finirons par mettre en place un progiciel de gestion intégré qui permettra à la SICOVIR de gagner en temps et en productivité, mais aussi qui coutera un prix accessible pour son implémentation et sa mise en place. Etat de lieu Dès son implantation, la SICOVIR avait pensé à mettre en place un système pour sa gestion ; ils ont opté pour la solution « MicroInvest warehouse pro ». Cette solution pouvait gérer les stocks et les ventes des produits, malheureusement après un certain temps la solution avait bloqué car premièrement c’était un logiciel démo qui n’avait pas de licence d’exploitation et en plus il y a eu la
  • 21. 14 non adaptation des utilisateurs car tout le système était en anglais et il n’y a pas eu formation complète du système d’information. MicroInvest warehouse pro avait aussi le problème de fonctionner que sur un poste c’est-à-dire n’y avait pas moyens de partager les informations entre les services en temps réel, c’est ainsi que le logiciel avait été abandonné. Ainsi, notre recherche permettra de résoudre ses imperfections. Conclusion partielle En terme de ce chapitre nous avons parlé des concepts clés qui englobent notre sujet afin de faciliter sa compréhension par les lecteurs notamment comme : le progiciel de gestion intégré, les bases des données, le système d’information, … Par la suite, la partie nous a permis de nous distinguer face aux prédécesseurs chercheurs afin prouver l’originalité de notre travail.
  • 22. 15 Chapitre II : Cadre Méthodologique et outils de travail Dans cette partie, nous parlerons de la méthode que nous allons utiliser dans notre travail et de la présentation de la société commerciale et industrielle des Virunga. Ainsi pour ce qui concerne la méthode nous parlerons de la modélisation dans tous ces points, la définition des algorithmes, le prototypage, l’expérimentation et la simulation. II.1. Description de la méthode II.1.1. La Modélisation Selon (AUDIBERT, 2006, p. 12), La modélisation est donc une représentation d’un système réel quelle que soit sa forme : physique, graphique, mathématique, verbale ou mentale dans le but de maîtriser sa complexité et d’assurer sa cohérence. Et bien donc modéliser un système avant sa réalisation permet de mieux comprendre le fonctionnement du système, c'est également un bon moyen de maîtriser sa complexité et d'assurer sa cohérence. La modélisation des données est une représentation abstraite, dans le sens où les valeurs des données individuelles observées sont ignorées au profit de la structure, des relations, des noms et des formats des données pertinentes, même si une liste de valeurs valides est souvent enregistrée. C’est pourquoi, le modèle de données ne doit pas seulement définir la structure de données, mais aussi ce que les données veulent vraiment signifier (sémantique). Ainsi, les techniques de modélisation sur lesquels nous nous limiterons dans ce travail font parties de la méthodologie UML (Unified Modeling Language, «langage de modélisation unifié») normalisé par l'Object Management Group « OMG » en 1997 et qui peut se définir comme un langage de modélisation graphique et textuel destiné à comprendre et décrire des besoins, spécifier et documenter des systèmes, dessiner des architectures logicielles, concevoir des solutions et communiquer des points de vue. (BONYOMA LOKOLO, 2013 - 2014) La représentation de notre système dans son abstraction sera selon les trois points de vue classiques de modélisation : Le Point de vue fonctionnel : dans ce point de vue, nous créerons le diagramme de classe qui permettra de regrouper les fonctionnalités à réaliser par le logiciel.
  • 23. 16 Le point de vue statique cette modélisation nous permettra de créer le diagramme de classe de notre progiciel ; et Et en fin, Le point de vue dynamique qui nous permettra de montrer les différents états dans lesquels le système peut se retrouver et comment il peut se comporter. (ROCQUES, 2006, p. 10) Présente graphiquement les trois point de vue classique de modélisation ainsi : Figure 1 : Trois axes de modélisation UML Dans notre travail nous utiliserons la méthode eXtreme Programming (XP) car elle permet de réaliser des multiples itérations au cours de la réalisation d’un projet informatique. Selon (David Galiana, 2017) La méthodologie eXtreme Programming ou XP est une méthode de gestion de projet qui applique à l'extrême les principes du développement agile, c'est-à-dire se concentrer sur les besoins du clients, mettre en place un développement itératif et l'intégration continue. L'équipe projet et ses relations avec le client sont au cœur de XP. L’intégration continue fait allusion au développement par module. Nous utiliserons cette méthode grâce au langage de modélisation UML qui subdivise sous trois mode classique la modélisation dont :
  • 24. 17 II.1.1.1. Le point de vue fonctionnelle Du point de vue Fonctionnel la modélisation nous permettra d’illustrer les cas d’utilisation et les acteurs qui y interviennent. Dans ce cas, il sera question de construire le diagramme de cas d’utilisation, le premier modèle UML de haut niveau reliant les acteurs et les cas d’utilisation et le diagramme de séquence ou le diagramme d'activité qui précisera le point de vue fonctionnel en détaillant les différentes façons dont les acteurs peuvent utiliser notre progiciel de gestion intégré. II.1.1.2. Le point de vue statique La modélisation permettra du point de vue statique de donner la représentation statique du système à développer. Cette représentation sera centrée sur les concepts de classe et d’association. A ce niveau, nous nous attèlerons à la production du diagramme de classes qui est le point central dans le développement orienté objet. Alors qu’en analyse son objectif est de décrire la structure des entités manipulées par les utilisateurs, en conception, le diagramme de classes représente la structure de notre code orienté objet ou, à un niveau de détail plus important, les modules du langage de développement. Le diagramme de classes en mettant en œuvre des classes, contenant des attributs et des opérations, et reliées par des associations ou des généralisations. II.1.1.3. Le point de vue dynamique Dynamiquement, la modélisation servira de présenter pas à pas la vue dynamique par certains diagrammes UML comme le diagramme de séquences et le diagramme d’état d’objets du système. II.1.1.4. La définition des algorithmes Eh bien cette partie permet de préparer la programmation mais n’est pas la partie où nous nous focaliserons plus aux codes mais réfléchir sur la manière dont nous allons concevoir une solution efficace et efficiente. L’algorithme est le langage de description utilisé pour écrire le résultat de l'analyse. Il est donc une recette pour qu’un ordinateur puisse donner un résultat donné. Il décrit formellement ce que doit faire l’ordinateur pour arriver à un but précis. Ces instructions sont souvent décrites dans un langage clair et compréhensible par l’être humain.
  • 25. 18 Pour (HARO Christophe, 2012, p. 13), on appelle algorithme un ensemble de règles opératoires et de procédés définis en vue d’obtenir un résultat déterminé au moyen d’un nombre fini d’opérations séquentiellement ordonnées. Figure 2 : Présentation de la Réflexion à la Programmation présenté par (AKANGBA, 2013, p. 15). Selon (DORE, 1998), l'étape suivante est une question de traduire l'algorithme dans un langage de programmation spécifique, d’où la phase de programmation. Pour clore, la définition des algorithmes nous permettra, à partir de notre réflexion sur le fonctionnement des PGI, de faire une conception abstraite de celui-ci par des algorithmes que nous prendrons l’engagement d’implémenter par la suite dans un langage de programmation. Signalons que dans notre cas, nous utiliserons le langage de programmation Visual Basic.Net et SQL Server de Microsoft comme système de gestion de base des données. II.1.1.5. Le prototypage Le prototypage nous permettra de mettre en place notre progiciel. Il nous permettra également de mettre en évidence les défauts avant la construction du PGI pour tester la validité de notre conception, et recevoir les remarques des utilisateurs. Cette phase nous amènera à donner un prototype de notre modèle c’est-à-dire un exemple réduit de notre système, partiellement réalisé et fonctionnel, pas robuste et lent, destiné à montrer ce que nous comptons mettre à la disposition de gestionnaires de la SICOVIR afin de suivre les flux de leurs informations. (BERSINI Hugues, 2009) Soulève que la pratique orientée objet cherche d’abord à identifier les acteurs du problème et à les transformer en classe, regroupant leurs caractéristiques structurelles et comportementales. Les acteurs ne se limitent pas à exister structurellement, ils se remarquent surtout par le comportement adopté, par ce qu’ils font, pour eux et pour les autres.
  • 26. 19 C’est ainsi que nous nous fixons l’approche orienté objet comme paradigme de programmation c’est-à-dire une vue de l’exécution du programme que nous aurons tout au long de l’activité de programmation. La Programmation Orientée Objet consiste à modéliser informatiquement un ensemble d'éléments d'une partie du monde réel (que l'on appelle domaine) en un ensemble d'entités informatiques. Ces entités informatiques sont appelées objets. Il s'agit de données informatiques regroupant les principales caractéristiques des éléments du monde réel (taille, couleur, ...). II.1.1.6. L’expérimentation L’expérimentation permettra de tester notre modèle et d’observer les effets. Ainsi, nous soumettrons le système réalisé à une expérimentation c’est-à-dire à un ensemble d’expériences et d’opérations destinées à l’étudier et à le tester. Notre expérimentation sera sous les conditions contrôlées c’est-à-dire test unitaires et tests d’intégrations par d’abord le concepteur. L’efficacité ou la performance de nos algorithmes sera liée au temps d’exécution et à l’espace ou ressource mémoire. La complexité de nos algorithmes dépendra du :  Matériel (hardware) sur lequel ils s’exécuteront ;  Système d’exploitation (software) ;  Langage de programmation de leurs conceptions. II.1.1.7. La simulation La simulation c’est une technique qui nous facilitera la reproduction artificielle et aussi réaliste que possible des processus complexes à des fins scientifiques. Celle-ci sera constituée par des modèles actifs qui seront exécutés et dont les résultats seront mesurés. A partir de cette technique, nous exécuterons nos applications et mesurer les résultats. II.2. Méthodologie de traitement des informations II.2.1. Description des approches épistémologiques Quelques techniques nous aiderons dans notre travail :  L’interview : cette technique nous aidera dans le questionnement des partenaires en vue d’obtenir les informations. Ici, pour savoir comment fonctionne l’entreprise SICOVIR, nous poserons plusieurs questions tels que : pouvez-vous m’expliquer
  • 27. 20 comment vous gérez votre stock ? Quels sont les processus de payement d’un fournisseur ?...  Le documentaire : cette technique nous aidera dans la rédaction, le parcourt des livres pour la réussite de l’élaboration de notre travail de recherche. A ce point, toutes la documentation de notre travail fait allusion à cette technique.  L’algorithmique : cette technique nous aidera dans la décomposition du problème de recherche en sous problème en vue d’en faciliter la résolution. II.2.2. La planification et ordonnancement du projet La réalisation de tout projet demande du temps, ainsi le nôtre aussi le seras sur base d’un planning temporel. Ainsi, les diagrammes de GANT et de PERT permettront de retracer clairement les étapes du projet et les durées pour chaque étape. Nous utiliserons GANTT Project 2.6.6 qui est l’une des applications de gestion des projets. Voici les étapes, dont suivra notre projet :  Le recueil des informations : 5 jours ;  L’analyse des informations : 10 jours ;  La conception ou modélisation : 30 jours ;  La réalisation ou programmation : 25 jours ;  Les tests : 5 jours. Ci bas respectivement les diagrammes de GANTT et de PERT : Figure 3 : Le diagramme de Gantt
  • 28. 21 Figure 4 : Diagramme de Pert II.3. Présentation de la société commerciale et industrielle des Virunga Dans cette partie, nous serons bref, il sera juste question de présenter la société en quelques mots notamment, la dénomination de la société, le statut juridique, les projets d’avenir, les produits de la société et en fin la structure organisationnelle de la société. II.3.1. Dénomination de la société La société dans laquelle notre travail est orienté s’appelle Société Commerciale et Industrielle des Virunga, en sigle SICOVIR. Son siège social est à Mutwanga NZENGA au pied du Mont Ruwenzori. II.3.2. Situation Géographique La SICOVIR est situé à MUTWANGA NZENGA dans l’ancien enclot PATRICK. elle est au pied du mont Ruwenzori. II.3.2. Statut juridique La SICOVIR est une société dotée de la personnalité juridique privée formée par différents investisseurs. En savoir que L’ICCN est le plus grand investisseur de cette société c’est-à-dire possède plus des parts sociales dans ce dernier.
  • 29. 22 II.3.3. Brève Historique La Société Industrielle et Commerciale des Virunga est une jeune société fondée en Septembre 2013 sur les pieds des Monts Ruwenzori dans la région de Mutwanga. La région de Mutwanga est située à environ 40 km de la ville de Beni, vers la limite Nord du Parc National de Virunga. SICOVIR s’est engagée à apporter une contribution substantielle à la stabilisation et au processus de développement dans l’Est du RD Congo. Les produits visés par la SICOVIR sont, en grande partie, fabriqués à base d’huile de palme (une matière première locale) et seront vendus à travers le territoire national et plus particulièrement à l’Est de la RDC. La stratégie met l’accent sur la création de centres de développement pour la croissance de l’industrie agricole à petite échelle en créant un environnement favorable aux investisseurs agro-industriels fiables. Pour réduire la pression sur le parc, l’Union Européenne, par l’entremise de l’Institut congolais de conservation de la nature (ICCN) a pris l’option de doter la cité rurale de Mutwanga d’un barrage hydroélectrique d’une capacité de 1,4 Mégawatts. L’énergie produite est destinée à la consommation domestique mais aussi aux différents promoteurs d’investissement. La disponibilité de l’électricité de la centrale hydroélectrique de Mutwanga et l’accès aux matières premières produites localement créent un environnement idéal pour apporter la valeur ajoutée à la filière du palmier à huile. Le consommateur aura en effet, l’opportunité d’acheter un produit de qualité, fabriqué dans les meilleures conditions de propreté, d’hygiène et de sécurité mais à un prix compétitif. Dès son implantation en 2013, la société est gérée par un Directeur général nommé par les investisseurs la personne de Léonard Maliona fils d’un des investisseurs. Ce dernier gère la société jusqu’aux années 2018 où il sera remplacé par Jean Claude de la nationalité Belge qui gère jusqu’à nos jours. II.3.4. Mission de la SICOVIR Le programme d’investissement SICOVIR vise à :  Valoriser les matières premières locales (huile de palme surtout) ;  Utiliser un outil de production et réduire les couts de production ;  Proposer des produits de très bonne qualité répondant aux normes internationales ;  Minimiser les importations de savon à l’Est de la RDC et maximiser les exportations ;
  • 30. 23  Créer des emplois et former la main d’œuvre locale. La SICOVIR va développer et étendre l’usage des produits de première nécessité à toutes les couches sociales de la population vivant dans les centres urbains et ruraux de l’Est de la RDC. Les consommateurs auront en effet, l’opportunité d’acheter un produit de qualité, fabriqué dans les meilleures conditions de propreté et de sécurité à un prix compétitif. II.3.5. Projet d’avenir Voici quelques projets d’avenir de la SICOVIR qui nous ont été présenté :  Ajouter une chaine de production d’eau minérale qui était déjà en cours d’exécution.  Ajouter une chaine de raffinerie d’huile de table. En noter que depuis Janvier 2019, les activités de construction de l’usine de raffinerie ont commencés et à bientôt cela ne seras plus un projet d’avenir. II.3.6. Les produits de la SICOVIR La SICOVIR nous produit plusieurs savons de qualité, mais qui sont catégorisé par leur étant physique :  Savons solide (dure)  Savons liquides 1. SAVONS SOLIDE (dure)  Le savon barre bleu : savon permettant de faire la lessive ;  Le savon Docta bébé : pour la protection de la peau des bébés. Ce dernier est un savon antibactérien qui constitue un excellent produit de soin corporel pour les bébés ;  Le savon Docta Aloès Vera : est un savon antibactérien qui contient de l’aloès Vera ;  Le savon Docta classic assure la protection de la peau ;  Le savon multi-usage : le savon multi-usage est un savon polyvalent contenant du citron qui nettoie la peau, fait la vaisselle et apporte de la fraicheur aux vêtements. 2. LES SAVONS LIQUIDES  Le détergent pour la vaisselle : Fait ressortir des étincelles dans la vaisselle ; Assure la protection de la vaisselle et il protège ainsi contre des bactéries au quotidien ;
  • 31. 24 Possède un grand pouvoir dégraissant lui permettant d’éliminer ainsi toutes les graisses tenaces dur de la vaisselle ; Elimine également tous les résidus sur la vaisselle en un seul lavage. Ce détergent est disponible en format de 1 litre et 5 litres.  Nettoyant multi-usage : pour une propreté sans égale. Le nettoyant, utilisé pour l’entretien ménager, nettoie et tue les germes. Il constitue aussi le meilleur choix pour l’entretien de la maison entre autre salle de bain, le sol de toutes les pièces de la maison et pour le lavage de la voiture.
  • 32. 25 I.5 Structure Organisationnelle de la Société Commerciale et Industrielle de Virunga Figure 5 : L'organigramme de la SICOVIR
  • 33. 26 Conclusion partielle Ce chapitre s’est lié sur deux loges principales respectivement, la description de la méthodologie et la présentation de la société commerciale et industrielle de Virunga. Dans la première loge, nous avons déterminé la modélisation, la définition des algorithmes, le prototypage, le test et la simulation en précisant à quel niveau leur intervention sera utile pour la réalisation de ce travail. Pour ce qui est de la deuxième loge, nous avons ému une brève historique de la SICOVIR afin d’en avoir une aperçue générale et synthétique.
  • 34. 27 Chapitre III : Conception du système d’information Cette partie présente la modélisation de l’analyse de l’ensemble de la gestion de la SICOVIR en vue de réaliser un progiciel de gestion intégré pour aider les décideurs dans la prise des décisions. Ici, nous allons traiter deux sections principales entre autre le cahier de charge qui détaille les fonctionnalités retenues de la récolte des données auprès des utilisateurs et la modélisation qui spécifie les traitements et les données de ces différentes fonctionnalités. III.1. Le cahier de charge III.1.1. Exigences générales du logiciel Le système d’information que nous mettrons en place sera subdivisé en module, ce dernier devra être en générale en mesure de :  Gérer les stocks de l’entreprise  Assurer la gestion de caisse  Assurer la centralisation des informations au comptable en vue de la passation des écritures dans un logiciel comptable (SAGE 100 Comptabilité) ;  Assurer la gestion de la logistique  Assurer la gestion des commandes et des ventes des marchandises, … III.1.2. Exigences spécifiques du logiciel Nos discussions avec la structure nous ont amené à conserver les exigences spécifiques ci- après pour notre progiciel de gestion :  La saisie des fournisseurs, clients ou grossistes, …  Pour la logistique : Le pesage des produits afin de produire une liste des pesages, l’établissement des états de besoin, l’approvisionnement en matière première, …  Pour la gestion commerciale : la saisie des commandes, la validation des commandes des clients après vérification des stocks, la vente des produits et la production des factures pro-forma et facture proprement dit ;  Pour la caisse : la gestion de la caisse entre autre l’encaissement des fonds provenant de divers services, le décaissement des fonds entre autre le paiement des fournisseurs, …  Pour la comptabilité, il ne s’agira que de produire différentes pièces justificatives afin de passer les écritures dans le logiciel comptable entre autre SAGE 100
  • 35. 28 comptabilité notamment les fiches de stock, le livre de caisse, la liste des factures établies au cours de la journée et ou ventes journalières, …  Pour le labo après analyse, la saisie des rapport d’analyse III.2. Modélisation des données et des traitements III.2.1. Règles de gestion de traitement En se basant sur les exigences spécifiques de notre logiciel, voici les règles de gestion de traitement retenues : 1. Pour l’utilisation du progiciel, on doit initialiser certaines données comme les clients, les fournisseurs, les articles, … 2. Différents services établissent les états de besoin ; 3. Le directeur général ou son représentant valide les états de besoin ; 4. Après chaque approvisionnement des matières premières, elles sont entrées en stocks par le gestionnaire de stocks ; 5. Le chef de la production, demande les matières à utiliser pour la production des produits finis ; 6. Le gestionnaire des stocks valides les demandes de matières première lors de la sortie en stocks ; 7. Après chaque lot produit, le gestionnaire des stocks produits finis effectue une entrée en stock de la quantité produite ; 8. Un client passe commande auprès du service commercial et ce denier saisie la commande et produit une facture pro-forma qui sera validé après par le client ; 9. Après validation de la commande le service commercial établi une facture et le renvoi au client ; 10. Après paiement du client, le caissier encaisse les fonds et établit un bon d’entrée en caisse et le reçu de paiement ; 11. Le service commercial renvoi la commande auprès du gestionnaire de stock des produits finis pour effectuer une sortie en stocks des produits et à même temps le logisticien est notifier pour préparer un véhicule pour l’expédition des produits ; 12. A l’arrivée du fournisseur avec les matières premières qui nécessitent un pesage, le gestionnaire de stock matière première fait la réception des produits puis produit une liste des pesages ;
  • 36. 29 13. Le caissier gère la caisse (en effectuant les opérations d’entrée et sortie entre autre le paiement des listes des pesages des fournisseurs) ; 14. Le directeur général et ou son représentant valide les états de besoin établis par différents services ; 15. Le directeur financier valide les opérations de la caisse et ou annule des opérations de caisse ; 16. Le logisticien fait la saisie des prix d’achats des matières première, saisie les états des engins et fait le suivi de transports des matières premières, produits finis et produits semi-ouvrés, … 17. Le laborantin effectue la gère le labo 18. A un temps, le comptable visualise les documents par service pour passation des écritures en Sage 100 Comptabilité. III.2.2. Modélisation fonctionnelle 1. Les cas d’utilisations 1.1. Le diagramme des cas d’utilisation Les fonctionnalités de notre système sont reprises dans le diagramme de cas d’utilisation ci- dessous :
  • 37. 30 Figure 6 : Le diagramme de cas d'utilisation 1.2. Description des acteurs Pour notre champs d’investigation, nous avons retenu pour le progiciel les acteurs internes ou principaux et externes ou secondaires. Les acteurs principaux sont ceux qui interagissent directement avec le système tandis que les acteurs secondaires sont ceux qui sont solliciter pour fournir une information nécessaire à la réalisation d’un cas d’utilisation. En voici ceux dont nous avons retenus :  Les acteurs principaux - Le logisticien : est un acteur concerné par les cas d’utilisation Etablir état de besoin et réceptionner les matières premières. - Le comptable : il est concerné par la visualisation des rapports et l’établissement de l’Etat des besoins. - Le caissier : il gère la caisse, paye les fournisseurs et établit l’état de besoin.
  • 38. 31 - Responsable des services (agents) : établissent les états de besoins et parfois ils peuvent intervenir pour la demande des matières premières quand il s’agit du service de production. - Gestionnaires des stocks Matières premières et produits finis : gèrent les stocks, réceptionnent les matières premières et établissent les états de besoin. - Chef de service commercial : saisie la commande du client, valide la commande et établit la facture au client. - DG : concerné par la saisie, la validation des états de besoin et la visualisation des rapports. - Le laborantin : il gère le labo, effectuer l’analyse des produits, …  Les acteurs secondaires - Le client et le fournisseur. Ces acteurs sont concernés par peu des cas d’utilisations car n’interagissent pas directement avec le système. Ils interviennent seulement en cas de nécessiter de fournir une information importante pour la réalisation d’un cas d’utilisation. Exemple pour le client, il doit fournir les éléments de la commande avant la saisie par le chef du service commercial, le fournisseur qui fournit la liste de pesage avant son paiement à la caisse. 1.3. Description textuelle des cas d’utilisation La description textuelle de cas d’utilisation nous permettra de démontrer comment les acteurs interagissent avec le système « EasyMS ». Ainsi, nous ne décrirons rien que les cas d’utilisation jugés principaux dont : Tableau I : Description textuelle du cas d'utilisation : Etablir Etat de besoin (saisie de l'état de besoin et sa validation) Identification du cas d’utilisation Titre du cas d’utilisation : Etablir état de besoin (valider état de besoin) Résumé du cas d’utilisation : ce cas d’utilisation permet de faire une expression de besoin auprès du boss en vue de faire un décaissement pour approvisionnement, payement, … Acteurs : chef des services (agents), directeur général Version : 1.0 Date de création : le 26 – juillet – 2019
  • 39. 32 Séquencements - Pré-condition Etre connecté au logiciel EasyMS) - Scénarios (Enchainements)  Enchaînement nominale 1. Saisie des services et ou produits demandés 2. Enregistrement de l’état de besoin (envoi du besoin) 3. Analyse du besoin 4. Validation de l’état de besoin  Enchaînement alternative EA3 : refus du besoin. Une fois le besoin refusé, il y a invalidation de l’état de besoin à l’enchaînement 4 et l’état de besoin est supprimée. D’où l’opération se termine en Echec. Post-condition - Affichage de l’état de besoin validée. Commentaire : ce tableau nous a décrit le cas d’utilisation établir un état de besoin et sa validation. Il permet de montrer aussi les cas alternatifs du cas de besoin. Tableau II : Description textuelle du cas d'utilisation passer commande, valider commande, facturer une commande Identification du cas d’utilisation Titre du cas d’utilisation : gestion de la commande (passer, valider et facturer la commande.) Résumé du cas d’utilisation : ce cas d’utilisation permet de faire la gestion d’une commande jusqu’à sa facturation Acteurs : chef des services commercial, client Version : 1.0 Date de création : le 26 – juillet – 2019 Séquencement - Pré-condition Avoir un compte distributeur ou client
  • 40. 33 - Scénarios (Enchainements)  Enchaînement nominale 1. Appel du client ou distributeur soit arriver au bureau du service commercial par le client 2. Saisie de la commande par le chef de service commercial 3. Vérification des stocks 4. Elaboration de la facture pro-forma que l’on envoi au client 5. Le client valide la commande 6. Le chef de service commerciale valide à son tour la commande dans le système. 7. Facturation de la commande  Enchaînement alternative EA3 : si les stocks ne sont pas disponibles, à l’enchaînement 4 on invalide la commande. EA5 : avant de valider la commande, le client peut apporter des modifications sur sa commande, dans ce cas le chef de service commerciale effectue une modification dans le système puis valide la commande à la fin. Post-condition - Enregistrement de la commande Commentaire : ce tableau est le descriptif textuel du cas d’utilisation gestion commande qui en soit permet de passer commande, valider commande et facturer une commande. Tableau III : Description textuelles du cas d’utilisation gestion des stocks (entrées des matières premières ou produits finis) Identification du cas d’utilisation Titre du cas d’utilisation : entrée des matières premières ou produits finis Résumé du cas d’utilisation : ce cas d’utilisation permet l’entrée des matières premières ou produits finis en stock Acteurs : gestionnaire de stock Version : 1.0 Date de création : le 26 – juillet – 2019 Séquencement
  • 41. 34 - Pré-condition Etre connecté au système EasyMS, posséder un compte d’utilisateur de gestionnaire de stock - Scénarios (Enchainements)  Enchaînement nominale 1. Le gestionnaire saisie les articles, leurs prix et quantités puis les ajoutes dans une grille 2. Le gestionnaire lance l’enregistrement des entrées  Enchaînement alternative EA2 : si la grille est vide, le système déclenche une erreur d’enregistrement et l’opération se termine ainsi. Post-condition - Enregistrement des entrées effectuées Commentaire : ce tableau permet de décrire le cas d’utilisation gestion des stocks dans le cas des entrées et sorties des matières et produits finis. Tableau IV : Description textuelle du cas d'utilisation gestion de stock (sortie des produits finis) Identification du cas d’utilisation Titre du cas d’utilisation : Gestion des stocks (sortie des produits finis) Résumé du cas d’utilisation : ce cas d’utilisation permet de faire la sortie des produits finis en stock Acteurs : gestionnaire de stock, le client Version : 1.0 Date de création : le 26 – juillet – 2019 Séquencement - Pré-condition Payer 50 % de sa facture c’est-à-dire avoir un reçu de paiement. - Scénarios (Enchainements)  Enchaînement nominale
  • 42. 35 1. Le client se présente au dépôt avec son reçu de paiement où est repris le numéro de sa commande ; 2. Le gestionnaire de stock établi le bordereau d’expédition des marchandises ; 3. Le gestionnaire de dépôt compare les quantités commandées aux quantités des marchandises à expédier ou il compare le montant facturé et le montant payé ; 4. Clôture automatique de la commande ; 5. Le gestionnaire demande l’impression du bordereau d’expédition ; 6. Le système imprime le bordereau d’expédition ;  Enchaînement alternative EA3 : si les quantités des marchandises commandées ne sont pas égales aux quantités des marchandises expédiées, le système ne clôture pas la commande et se déclenche à l’étape 5 de l’enchainement nominale. Post-condition - Sortie effectuée, expédition effectuée Commentaire : ce tableau est une description textuelle du cas d’utilisation sortie des produits finis, jusqu’à l’établissement du bordereau d’expédition. Tableau V : Description textuelle du cas d'utilisation sortie des matières premières Identification du cas d’utilisation Titre du cas d’utilisation : Gestion des stocks (sortie des matières premières) Résumé du cas d’utilisation : ce cas d’utilisation permet de faire la sortie des matières premières en stock Acteur : gestionnaire de stock, divers sevices Version : 1.0 Date de création : le 26 – juillet – 2019 Séquencement - Pré-condition
  • 43. 36 Etre connecté au système EasyMS et avoir un compte d’utilisateur de gestionnaire de stock - Scénarios (Enchainements)  Enchaînement nominale 1. Le responsable d’usine ou gestionnaire de stock créer le lot (batch) 2. Le responsable de service demande les matières et demande au système d’imprimer le bon de retrait des matières 3. Le gestionnaire de stock valide la sortie 4. Le service de production fait la sortie des matières en stock  Enchaînement alternative EA3 : si le gestionnaire de stock ne valide pas la sortie, EA4 fini en Echec et rien ne sort du stock. Post-condition - Sortie des matières premières effectuées Commentaire : ce tableau est une description textuelle du cas d’utilisation sortie des matières premières. Tableau VI : Description textuelle du cas d'utilisation réception des matières et établissement de la liste des pesages Identification du cas d’utilisation Titre du cas d’utilisation : réceptionner les matières premières et établissement de la liste des pesages Résumé du cas d’utilisation : ce cas d’utilisation permet l’établissement d’une liste des pesages Acteurs : gestionnaire de stock, le logisticien, fournisseur Version : 1.0 Date de création : le 26 – juillet – 2019 Séquencement - Pré-condition Etre connecté au système EasyMS
  • 44. 37 - Scénarios (Enchainements)  Enchaînement nominale 1. Pesage des matières premières et enregistrement dans le système 2. Le gestionnaire de stock demande l’impression du jeton de pesage 3. Le logisticien établi la liste de pesage en saisissant le prix d’achat des matières 4. Le logisticien imprime la liste de pesage Post-condition - Réception des matières effectuée, enregistrement de la liste de pesage effectué Commentaire : ce tableau décrit le cas d’utilisation réception des matières premières et établissement de la liste des pesages. Tableau VII : Description textuelle du cas d'utilisation encaisser les fonds Identification du cas d’utilisation Titre du cas d’utilisation : Encaisser les fonds Résumé du cas d’utilisation : ce cas d’utilisation permet la sortie des fonds en caisse Acteurs : caissier Version : 1.0 Date de création : le 26 – juillet – 2019 Séquencement - Pré-condition Etre connecté au système EasyMS - Scénarios (Enchainements)  Enchaînement nominale 1. Les différents services amène de l’argent à la caisse 2. Le caissier saisie le montant et la provenance 3. Le système enregistrer les fonds et met à jour le solde en caisse 4. Le caissier imprime le bon d’entrée en caisse
  • 45. 38 Post-condition - Encaissement des fonds Commentaire : ce tableau est une description textuelle du cas d’utilisation encaisser les fonds. Tableau VIII : Description textuelle du cas d'utilisation décaisser les fonds Identification du cas d’utilisation Titre du cas d’utilisation : Décaisser les fonds Résumé du cas d’utilisation : ce cas d’utilisation permet de faire une sortie des liquidités en caisse Acteurs : le caissier ; divers services, fournisseur Version : 1.0 Date de création : le 26 – juillet – 2019 Séquencement - Pré-condition Etre connecté au système EasyMS - Scénarios (Enchainements)  Enchaînement nominale 1. Les différents services se présente à la caisse avec les états de besoins valides, ou s’il s’agit d’un fournisseur avec sa liste des pesages 2. Le caissier sélectionne la pièce justificative dans le système (liste des pesages ou état de besoin) 3. Le caissier saisit le montant à décaisse et le bénéficiaire 4. Le système enregistre le décaissement 5. Le caissier imprime le bon de sortie 6. Le bénéficiaire signe le bon de sortie 7. Le caissier donne l’argent au bénéficiaire  Enchaînement alternative
  • 46. 39 EA2 : si la pièce justificative n’existe pas (l’état de besoin valider ou soit la liste des pesages), le processus se termine en Echec et le décaissement des fonds est annulé. Post-condition - Enregistrement du décaissement des fonds effectué Commentaire : ce tableau décrit le cas d’utilisation décaisser les fonds à la caisse de la Société Commerciale et Industrielle de Virunga. Tableau IX : Description textuelle du cas d'utilisation visualiser les rapports Identification du cas d’utilisation Titre du cas d’utilisation : Visualiser les rapports Résumé du cas d’utilisation : ce cas d’utilisation permet au comptable de visualiser les rapports de sortie dont il a besoin. Acteurs : le comptable Version : 1.0 Date de création : le 26 – juillet – 2019 Séquencement - Pré-condition Etre connecté au système EasyMS - Scénarios (Enchainements)  Enchaînement nominale 1. Le comptable se connecte au système en renseignant ses identifiant 2. Il choisit le rapport à Afficher puis lance une demande d’affichage 3. Le système affiche une réponse et le comptable actionne le bouton d’impression du résultat  Enchaînement alternative EA2 : si le résultat rechercher n’est pas trouvé, le système vous demande de refaire la requête.
  • 47. 40 Post-condition - Affichage du rapport effectuée. Commentaire : ce tableau décrit le cas d’utilisation visualiser les rapports faites par le comptable afin de passer les écritures dans le logiciel comptable (Sage 100 Comptabilité). 2. Les activités Selon (Muhindo Masivi, 2018, p. 37), les diagrammes d’activités représentent graphiquement l’activité de navigation dans l’interface homme-machine (IHM).  Etablir Etat de besoin Figure 7 : Diagramme d’activité « Etablir Etat de besoin » act Etablir Etat de besoin Chef des services (agents) DG saisie des services et ou produits demandés enregistrement de l'etat de besoin Reception du besoin envoi du besoin Analyse du besoin Suppression de l'Etat de besoin [si valider] [si non]
  • 48. 41  Décaisser les fonds Figure 8 : Diagramme d'activité « Décaisser les fonds »  Encaisser les fonds Figure 9 : Diagramme d'activité « Encaisser les fonds »
  • 49. 42  Entrée des matières premières Figure 10 : Diagramme d'activité entée des matières premières
  • 50. 43  Etablir liste des pesages Figure 11 : Diagramme d'activité « Etablir liste des pesages »
  • 51. 44  Passer commande Figure 12 : Diagramme d'activité passer commande
  • 52. 45  Facturer client Figure 13 : Diagramme d'activité « facturer client »  Sortie des produits finis Figure 14 : Diagramme d'activité sortie des produits finis
  • 53. 46 III.2.3. Règles de gestion des données 1. Une année est identifiée par un code et a une description ; 2. Un lieu est identifié par un code ; 3. Une unité de mesure est identifiée par un code ; 4. Un fournisseur est identifié par un code et a un nom, un post-nom, un prénom et un numéro de téléphone ; 5. Un fournisseur appartient à un lieu 6. Un grossiste ou client est identifié par un code et a un nom, un post-nom, un numéro de téléphone et un lieu ; 7. Un lot est identifié par un code ; 8. Un poste budgétaire est identifié par un code et a une description ; 9. Une personne est identifiée par un code, il a nom, post-nom, prénom, un numéro de téléphone et une adresse ; 10. En une année, on prévoit les dépenses ou recettes pour chaque poste et on précise le numéro de la prévision et le montant ; 11. Un agent est identifié par un code et a un nom, un post-nom et un numéro de téléphone ; 12. Un dépôt est identifié par un code et a une description ; 13. Un article s’identifie par son code puis a un nom, un stock minimum, stock d’alerte et un stock maximum ; 14. Une catégorie d’article est identifiée par un code et a une description ; 15. Une nature d’article est identifiée par un code et a une description 16. Un article a une unité de mesure ; 17. Un article appartient à une catégorie et une nature d’article ; 18. On fixe le prix de vente de chaque produit en précisant aussi le numéro de l’opération et la date de l’opération ; 19. Une opération est identifiée par un code et a une date, un libellé et une référence ; 20. Une opération appartient à 0 ou 1 lot ; 21. Une opération est passée dans un et un seul dépôt ; 22. Lorsqu’une opération d’approvisionnement des articles est faite, on précise l’identifiant de l’entité, la quantité et le prix unitaire ; 23. Un distributeur ou client passe commande, on précise les produits, les quantités commandées, le numéro de la commande et la date de commande ;
  • 54. 47 24. Une commande est facturée et on précise le prix des produits ; cette facture est identifiée par un numéro de la facture ; 25. Une opération de sortie des produits est faite pour un dépôt, on précise la quantité, le prix et la date de l’opération ; 26. L’expédition d’une commande est identifiée par un numéro d’expédition et a une date, un expéditeur, un transporteur, un chauffeur, un téléphone, un véhicule, un conteneur, un destinateur et une référence ; 27. Un fournisseur fournit les matières premières (articles), à leurs réceptions on précise le numéro de l’opération, le nombre des sacs, le poids unitaire de sac, la date de réception, une provenance, un transporteur, un véhicule et une plaque véhicule ; 28. Un encaissement est identifié par un numéro et a une date, un motif, un montant à encaisser, une provenance, une référence ; 29. Un encaissement est passé au cours d’une période ; 30. Un encaissement concerne un poste budgétaire recette ; 31. Un décaissement est identifié par un numéro, il a une date, un motif, un montant décaisser, un bénéficiaire, une référence ; celui-ci concerne un poste budgétaire de dépenses ; 32. Un décaissement concerne un poste budgétaire dépense ; 33. Un décaissement est passé au cours d’une période ; 34. Un site est identifié par un code et a une description ; 35. Un engin est identifié par un code, il a un nom ; 36. Lors du déplacement d’un engin par un agent, on enregistre le numéro du déplacement, le lieu de départ, le lieu de destination, le nombre des kilomètres à parcourir (distance à parcourir) ; 37. Un transporteur est une personne ; 38. Pour chaque expédition, un rapport de transport est fait par un agent et on précise le coût de transport, le coût de la manutention, le poids des marchandises ; 39. Une analyse de produit est identifiée par un numéro et a l’odeur, l’appréciation, l’odeur, le commentaire, la date du jour, l’humidité, l’humidité du savon, les matières insalubres, l’acide oléique et les matières grasses ; cette analyse concerne un lot des produits ; 40. Un équipement est identifié par un code et a un nom ; 41. Un tank est identifié par un code et a un nom et un coefficient ; 42. Une opération concerne zéro ou plusieurs tanks.
  • 55. 48 III.2.4. Modélisation statique : le diagramme de classe class EasyMS_classDiagram Annee - code: text - description: text + Ajouter() : void Lieu - code: int - nom: text + Ajouter() : void + Supprimer() : void UniteMesure - code: text + Ajouter() : void + Modifier() : void Personne - code: int - nom: text - postnom: text - prenom: text - telephone: text - adresse: text + AJouter() : void + Modifier() : void Lot - code: text + Créer() : void + Supprimer() : void + Rechercher() : void + Activer() : void + Desactiver() : void PosteBudgetaire - code: int - nomPoste: text + Ajouter() : void Prev isionBudgetaire - numeroPrev: int - montant: double + Ajouter() : void + Modifier() : void + Supprimer() : void + calculerTotPrev() : void Depot - codeDept: text - Description: text + Ajouter() : void + Modifier() : void Article - Code: text - nom: text - stockMinimum: double - stockAlerte: double - stockMaxi: double + Ajouter() : void + Modifier() : void + Supprimer() : void Distributeur + Ajouter() : void + Modifier() : void Agent + AJouter() : void + Modifier() : void Fournisseur + AJouter() : void + Modifier() : void CategorieArticle - Code: int - description: text + Ajouter() : void + Modifier() : void NatureArticle - code: int - nom: text + Ajouter() : void + Modifier() : void + Rechercher() : void AttributionPrix - NumOps: int - dateOps: date - prixVente: float + AttributionPrix() : void + Modifier() : void + Rechercher() : void + Supprimer() : void Operation - numOps: int - dateOps: date - libelle: text - reference: text + Ajouter() : void + Modifier() : void TransactionOps - id: int - qnteEntree: double - prixUnit: double + Ajouter() : void + Modifier() : void Commande - numCommande: int - dateComm: date - qteCom: double + commander() : void + Supprimer() : void + Modifier() : void + Valider() : void Facturer - numFact: int - montant: double + Ajouter() : void + Modifier() : void Expedition - expediteur: text - transporteur: text - chauffeur: text - telephone: text - vehicule: text - conteneur: text - destinateur: text + Ajouter() : void + Modifier() : void ReceptionMatiere - numOps: int - dateRec: date - nbreSacs: int - poidsUnit: double - provenance: text - transporteur: text - vehicule: text - plaqueVehicule: text + Ajouter() : void + Modifier() : void + EtablirLP() : void Encaissement - numOps: int - dateOps: date - motif: text - montantEnc: double - provenance: text - reference: text + Ajouter() : void + rechercher() : void + cloturer() : void + calculerTot() : void Decaissement - numOps: int - dateOps: date - motif: text - montantDec: double - Beneficiaire: text - reference: text + Ajouter() : void + calculerTot() : void + cloturer() : void + rechercher() : void Site - description: text + Ajouter() : void + Supprimer() : void Transporteur + AJouter() : void + Modifier() : void Engins - code: int - nom: text + Ajouter() : void + Supprimer() : void + Modifier() : void Mouv ementEngins - numOps: int - lieuDep: text - LieuDest: text - Distance: double + Ajouter() : void + Modifier() : void RapportTransport - coutTrans: double - coutManut: double - poidsProd: double + Ajouter() : void + Modifier() : void Analyse - numAnalyse: int - odeur: text - Apprec: text - dateOps: date - humidité: text - hteSavon: text - matInsal: text - matGrace: text + Ajouter() : void + Supprimer() : void Tank - code: int - nom: text - coefficient: double + Ajouter() : void + Supprimer() : void EtatBesoin - codeEb: text - departement: text - programme: text - dureeEb: double - cout: double + Ajouter() : void + Supprimer() : void + Modifier() : void + Valider() : void 1..* 1..* 1 0..* 1 0..* 1 Avoir 0..* 1 0..* 1 Appartient 0..* 1.. * 0..* 1 0..* 1 1..* 1..* 0..* 0..1 0..1 0..* 0..1 0..* 0..* 0..1 0..* 0..1 1..* 1..* 1 1 1..* 1..* 0..* 0..* 0..1 1..*
  • 56. 49 III.2.5. Modélisation dynamique Dans cette partie nous allons présenter pas à pas la vue dynamique par certains diagrammes UML comme le diagramme de séquences et le diagramme d’état d’objets de notre système EasyMS. III.2.5.1. Description des séquences du système Voici les séquences que nous avons retenues comme importante à décrire vu qu’on ne peut pas tout faire : III.2.5.1.1. Encaissement des fonds Figure 15 : Diagramme de séquence "Encaisser les fonds" III.2.5.1.2. Entrer des matières premières Figure 16 : Diagramme de séquence "entrer des matières premières sd Sequence_Encaisser DiversServices Caissier EasyMS Dépôt argent() saisie des frais() Enregistrement et mise à jour du solde() Solde à jour() demande d'impression du bon d'entrée ou reçu() Bon d'entrée ou reçu() reçu() sd Sequence_EntreeMP_PF gestionnaire stock EasyMS alt [si grille ne pasvide] alt [Si grille vide] saisie des entrées (poduits, qtés, prix) et ajout à la grille Enregistement() Enregistrement éffectué() demande de saisie des produits()
  • 57. 50 III.2.5.1.3. Etablir état de besoin Figure 17 : Diagramme de séquence "Etablir Etat de besoin" Légende : - EB : Etat de Besoin sd Sequence_EtablirEb Diversservices DG EasyMS loop [connection incorrecte] alt [Besoin valider] alt [Besoin non valider] alt [si connection corecte] demande de se connecter() connection() Vérification() saisie du besoin() enregistement du besoin() Réception du besoin() Analyse du besoin() validation EB() Etat de besoin valider() Etat de besoin valider() demande de suppression du besoin() besoin supprimé() besoin supprimé()
  • 58. 51 III.2.5.1.4. Passer commande Figure 18 : Diagramme de séquence "Passer commande" sd Sequence_Commander chef commercial client EasyMS alt [si stockdisponible] alt [si stocknon disponible] alt commande client() saisie commande() demande de verification des stocks() verification stock() affichage stock produits() Elaboration du proforma() la facture proforma() modification de la commande() modification de la commande() validation de la commande() demande de validation commande() demande d'affichage facture() traitement() facture() facture() Suppression de la commande() commande supprimée()
  • 59. 52 III.2.5.1.5. Sortie des Produits finis Figure 19 : Diagramme de séquence "Sortie des produits finis" sd Sequence_sortiePF Gestionnaire de stock EasyMS Client alt [si commande = expédition] Reçu de paiement() Etablissement du Bordereau d'expédition() Selection de la commande() affichage de la commande() comparaison commande et expédition() clôture de la commande() clôture() demande d'impression du bordereau d'expédition() Bordereau d'expédition() Bordereau d'expédition()
  • 60. 53 III.2.5.1.6. Sortie des matières premières Figure 20 : Diagramme de séquence "Sortie des matières premières" III.2.5.1.7. Etablir liste de pesage Figure 21 : Diagramme de séquence "Etablir liste de pesage" sd Sequence_SortieMP diverssevices gestionnaire de stock EasyMS alt [si commande valide] alt [si commande non valide] création lot() demande des matières() demande d'impression du bon de retrait() bon de retrait() bon de retrait() validation de la demande() envoi des matières() suppression de la demande() sd Sequence_EtablirLP gestionnaie de stock logisticienfounisseur EasyMS envoi des MP() pesage des MP() Enregistrement de la Réception () demande d'impression du jeton de pesage() jeton de pesage() jeton de pesage() jeton de pesage() saisie du prix des MP() impression de la LP() Liste de pesage() Liste de pesage (LP)
  • 61. 54 III.2.5.1.8. Décaisser les fonds Figure 22 : Diagramme de séquence "Décaisser les fonds" sd Sequence_DecaisserFonds diversservices fournisseur caissier EasyMS alt [diverssevicesou fournisseur] alt [si piece justificative existe] alt [si pièce n'existe pas] Etat de besoin valide() liste de pesage() séléction de la pièce justificative() Détails montant dû() saisie du montant à décaiisser() Enregistement du décaissement() demande du bon de sortie() bon de sortie() signature du bon de sortie() signature du bon de sortie() fermeture de l'application()
  • 62. 55 III.2.6. Le diagramme de déploiement Figure 23 : le diagramme de déploiement CONCLUSION PARTIELLE Ce chapitre a été axé sur deux points essentiels : le cahier de charge et la modélisation des données et des traitements. Dans le premier point tout été basé sur les exigences générales et spécifiques de la solution à concevoir tandis que le deuxième point a permis de concevoir cette solution pour arriver aux objectifs assignés au début du travail ; ainsi le langage de modélisation unifié nous a facilité cette tâche en produisant quelques diagrammes importants tels que : le diagramme de cas d’utilisation, de classe, de séquence, de déploiement, … deployment Diagram_Deploiement Serveur EasyMS Base des données Serveur LAN Authentification Poste Labo Poste Caisse «interface» Poste Labo «interface» Poste Caisse Poste Stock «interface» Poste Stock Poste Logistique «interface» Poste Logistique Poste comptabilité «interface» Poste comptabilité Poste DG «interface» Poste DG poste service commercial «interface» poste service commercial
  • 63. 56 Chapitre IV : Prototypage, Expérimentation et Présentation des résultats Dans ce dernier chapitre nous présentons les résultats de notre recherche. Ainsi, nous aurons la chance d’exécuter les algorithmes que nous avons conçus sous forme de diagramme d’activités, de séquences système en Visual Basic .Net. Alors, trois méthodes ont été utilisés : le prototypage, la simulation et l’expérimentation. IV.1. Protocole de l’expérimentation Pour la mise en œuvre, il nous faut un serveur puissant d’au moins 3ghz de processeur, 4 Gb de RAM. Cela n’étant pas encore réunie, les tests serons exécuté sur nos deux ordinateurs personnels dont l’un pris comme serveur et l’autre jouera le rôle de serveur avec les capacités suivantes :  Processeur : Intel(R) Celeron (R) CPU B820 @ 1.70 GHz 1.70 GHZ  Mémoire (RAM) : 2 Gb. IV.2. Présentation du prototype IV.2.1. Logiciel et langage de programmation Pendant la programmation nous avons utilisé :  Le système d’exploitation MS Windows 10 Professionnel x86 ;  Le langage de programmation : MS Visual Basic .Net ;  Le système de Gestion de Base de Données MS SQL Server 2014. IV.2.2. Base de données Figure 24 : le module technique
  • 64. 57 Figure 25 : le module caisse Figure 26 : le module gestion fournisseurs/logistique
  • 65. 58 Figure 27 : Module laboratoire
  • 66. 59 Figure 28 : module commerciale, stock et production
  • 67. 60 IV.2.3. Algorithmes des méthodes principaux Dans ce point, nous présentons différents algorithmes qui colorent comment nos différents traitements ont été réalisés. Avant tous, nous allons les représentés dans le tableau avant de faire plus des schémas algorithmiques pour ces derniers. 1. Description algorithmique des méthodes principales du système Tableau X : tableau synthétique des fonctions du système Classe Méthode Entrées Contenu Sortie Commande Commander Les commandes des clients Une fois un client a passé commande, on vérifie si elle est disponible. Si c’est le cas, elle sera valider, sinon elle est mise en attente ou annuler. Bon de commande, liste des commandes (en cours, passer et livrées). ReceptionM atieres EtablirLP Les matières pesées (numOps, article, quantité, poids,…) Les marchandises du client sont mises sur la balance pour pesage et après on enregistre les quantités retrouvées, le fournisseur, le nombre des sacs, ou stère, poids unitaire d’un sac ou du stère s’il s’agit des bois, du transporteur, de la date de réception, la provenance des articles, le véhicule et la plaque véhicule. La liste des pesages, le rapport de réception (journalier, hebdomadaire, annuel,…)
  • 68. 61 EtatBesoin Valider Les besoins des travailleurs Les utilisateurs saisissent les besoins et les enregistres. Après cela, le responsable (Directeur ou comptable) analyse ce dernier. S’il le trouve important, il passe à une validation de l’état de besoin. L’Etat de besoin valider, la liste des besoins validées, la liste des besoins non validés,… Encaisseme nt Clôturer Les fonds Après enregistrement des fonds si c’est la fin de la journée, le caissier clique sur le bouton clôturer la caisse et toutes les écritures du jours sont soldées. Reçu, bon d’entrée, livre des caisse. Commentaire : ce tableau retrace la liste des fonctionnalités importantes du logiciel qui serons suivie par une description algorithmique chacune. 2. Schéma algorithmique des méthodes principales - Commander Figure 29 : algorithme pour la saisie des commandes clients Début Les commandes Validation Bon de commande, Liste des commandes Analyse Commande annulée Fin
  • 69. 62 - Etablir Etat de besoin Figure 30 : Schéma algorithmique pour établir un état de besoin - Valider - Encaissement des fonds Début Pdt, Qté, PU, Poids Liste de pesage, Rapport de réception Test Enregistrement Fin Légende : - Pdt : produit ; Qté : Quantité, PU : Prix unitaire Début Test EB Valider Fin Légende : - EB : Etat de besoin - Valid. : Valider Liste des EB Non valid. Saisie EB Suppression EB
  • 70. 63 - Clôturer Figure 31 : Schéma algorithmique pour clôturer la caisse IV.3. Test et simulation des résultats IV.3.1. L’architecture réseau conçu pour la mise en place de EasyMS Pour cette phase, nous avons mis en place un réseau Lan pour permettre à tous les clients de communiquer avec serveur car nous avons utilisé l’architecture client-serveur (n-tiers). Ainsi voici comment se présente ce réseau sous le simulateur Cisco packet tracer : Figure 32 : Simulation du réseau LAN conçu pour la SICOVIR Début Clôturer Solde en caisse Test Clôture effectuée Fin Clôture annulée Service commercial et logistique et dépôts Finance et DG Production et labo Dépôt PF
  • 71. 64 Sur cette architecture réseau, l’ordinateur du bureau chef du personnel est celui qui sera utilisé comme serveur et en même temps utiliser pour les travaux de bureau par ce dernier et aussi pour surveillance et maintenance des pannes de premier niveau en cas de nécessité. - Interface principales du logiciel EasyMS 1. Le login Figure 33 : le formulaire de login 2. Le menu principal Figure 34 : le menu principal
  • 72. 65 IV.3.2. Les utilisateurs Pour interagir avec le système chaque utilisateur a besoin d’un ordinateur, dompter de easyMS, un login et un mot de passe. Les ordinateurs clientes n’ont pas besoin des puissantes capacités pour l’exécution de ce dernier. En effet, nous avons ici attribuer les privilèges aux utilisateurs selon les menus et les données à manipuler. Voici en illustrations les privilèges de ces derniers : 1) Les chefs des différents services Dans le système EasyMS, les chefs des différents services sont concernés par la saisie des états de besoins et voir la réponse à ce dernier (est-il validé ou pas encore). 2) Le logisticien Il possède les tâches ci-après : - La saisie des états de besoin - L’élaboration de la liste des pesages - La réception des matières - Le suivie des engins - Il peut établir un état de besoin - La saisie des prix d’achat (coût d’achat) des produits achetés par lui. 3) Le gestionnaire de stock des produits finis Il s’occupe de, d’ : - Faire les entrées des produits finis - Créer le lot ou batch - Etablit un état de besoin En bref, il gère le stock produit fini et consulte tous les documents y afférent. 4) Gestionnaire de stock matières premières Ce dernier s’occupe des matières premières, il gère et coordonne tous ce qui s’y rapporte, il valide les demandes de production, imprime le bon de retrait des matières. 5) Le gestionnaire de stock article (dépôt autres produits) Il fait : - La saisie des produits - L’entrée et sortie des matériels
  • 73. 66 - L’impression des fiches de stocks - L’établissement de l’état de besoin 6) Le caissier - Il fait l’encaissement des fonds, - Le décaissement de fonds (paiements fournisseurs) ; - Il produit tous les rapports se rapportant à la caisse (bon d’entrée, bon de sortie, livre de caisse), - Il fait la clôture de la caisse ; - Il établit l’état de besoin ; il peut ajouter les postes budgétaires 7) Le comptable Le comptable quant à lui valide les états de besoin et imprime tous les rapports auxquels il a besoin pour passer les écritures en sage (rapport de production, fiche des stocks ; bon d’entrée, bon de sortie d’où le livre de caisse. 8) Le directeur général - Il affiche les rapports de production selon les lots ; il valide aussi les états de besoin. 9) Le laborantin Il (elle) analyse la production pour en dégager le niveau d’impureté pour chaque produit. 10) Le chef de production Il passe commande auprès du gestionnaire de stock des matières premières ; il établit l’état de besoin et imprime le rapport de production. 11) Le chef de service commercial - Il saisit les commandes des clients - Il saisit établit un état de besoin - Il imprime le bon de commande - Il facture les commandes - Il imprime les pro forma pour les clients 12) Le chef technique - Il établit les états de besoin - Il fait le suivie des réparations des engins
  • 74. 67 IV.3.2.1. Création des utilisateurs Tableau XI : liste des utilisateurs de EasyMS pour les tests Utilisateur Poste Menus Mot de passe Adresse IP Machine Christian Logistique Logistique et initialisation 1234 192.168.6.7 Makasi Logistique Logistique et initialisation 1234 192.168.6.5 Glory Laboratoire Technique et initialisation 1234 192.168.6.9 Guerchome Production Gestion stock, initialisation, autres 1234 192.168.6.8 Buhari Caisse Comptabilité, initialisation 1234 10.50.0.9 Helène Comptabilité Comptabilité, initialisation, autres 1234 10.50.0.2 Jeannot Service commercial Gestion commerciale, initialisation, autres 1234 10.50.0.9 John Service commerciale Gestion commerciale, initialisation, autres, 1234 10.50.0.10 Binkis Direction générale Tous les menus EasyMs@ 10.50.0.11 Commentaire : ce tableau présente quelques utilisateurs du logiciel, leurs postes occupés, et une adresse IP qui va aider chaque poste à communiquer avec le serveur et les droits d’accès que nous avons regrouper par menu, …
  • 75. 68 IV.3.3. Expérimentations et résultats Départ nos objectifs initiaux, on voulait mettre à la portée des entreprises industrielles et commerciale cas de la SICOVIR Mutwanga un progiciel de gestion intégré (PGI) pour aider dans la gestion. De cet effet, nous avons conçu un modèle pour répondre à nos objectifs avec les modules suivants : la gestion des fournisseurs, la gestion des stocks, la gestion de la caisse, la gestion commerciale, la logistique et le module technique et labo. On voulait produire les fiches des fournisseurs, les listes de pesages, les fiches de stocks, les bons d’entrées de stocks, les factures, .. Ainsi ici-bas, nous montrons les résultats auxquels nous sommes aboutis. 1. La gestion des fournisseurs/logistique Ci-dessous, nous montrons un formulaire qui nous permet de réceptionner les marchandises du fournisseur, lui produire un jeton de pesage puis une liste de pesage. Tableau XII : données de test pour la réception des produits Article Nature Fournisseur Qnté/Nbre Unité Huile de palme Matière première Kalendi 130 Sacs Source : notre conception. Figure 35 : formulaire de réception des produits
  • 76. 69 Cet écran permet d’effectuer la réception des matières premières d’un fournisseur. Ainsi, après avoir tester avec les données du tableau ci-dessus, on produit en suite la liste de pesage par l’écran suivant : Figure 36 : Formulaire permettant d'établir la liste de pesage A la fin de ces opérations en utilisant les données test du tableau ci-haut, voici le résultat obtenu : Figure 37 : Liste de pesage
  • 77. 70 2. Gestion de la caisse - Méthode décaisser de la classe « décaissement » Pour montrer le fonctionnement de cette méthode, nous avons considéré l’opération suivante : Tableau XIII : Données de test pour le décaissement N° Opération Montant 1 Décaissement pour paiement transport 100 $ Source : notre conception Ainsi, avec ces données voilà ci bas comment l’écran de saisie se présente : Après cette opération, nous avons abouti au résultat ci-après : Figure 38 : Ecran d’affichage du bon de sortie/réçu de paiement
  • 78. 71 Dans le cas où, le décaissement est supérieur au montant en caisse, voilà comment le logiciel se comporte : Figure 39 : Ecran de décaissement dans le cas du montant supérieur au solde 3. Gestion commerciale - Méthode commande de la « classe commande » Pour cette méthode, nous avons pris l’exemple sur le distributeur MADAMA LOUISE. Voici comment se présente les données de tests : Tableau XIV : Données de test pour une commande N° Produit quantité 1 Multi usage 100 2 Bora black 50 3 Docta classic 90g 20 4 Docta citron 90g 20 5 Savon liquide pomme 600 6 Savon liquid citron 400 Source : notre conception Partant de ces données, voici comment l’écran de saisie s’est comporté :
  • 79. 72 Figure 40 : Ecran de saisie de la commande Avec cet écran, nous avons été amener à produire, une facture proforma qui renseigne le client le montant à payer à l’entreprise partant de sa commande. Voici comment elle se présente : Figure 41 : Ecran représentant la facture proforma
  • 80. 73 4. La Logistique A ce niveau nous avons pris le cas de la méthode Etablir état de besoin. Partant de cette méthode, voici les données test que nous avons essayé pour ce cas : Tableau XV : Données test pour la méthode établir état de besoin N° Opération Montant 1 Besoin pour frais de chargement 63 $ Source : notre conception Figure 42 : Ecran de saisie des besoins Après la saisie, voici comment le document sorti se présente en terme de résultat : Figure 43 : Ecran d'affichage de l'état de besoin
  • 81. 74 5. La gestion des stocks Nous avons testé dans le cas d’entrée des matières premières, la sortie et puis la production de la fiche de stock des matières. Voici comment les écrans se sont présentés : Figure 44 : Ecran de saisie des entrées des matières Figure 45 : Ecran de saisie des sorties des matières premières Pour le cas de la sortie des matières premières, on les lie au lot du jour pour permettre de calculer le coût de production. Ainsi, voici comment se présente le bon de retrait des matières et la fiche de stock, tous deux issus de ces écrans de saisie précités ci-haut :