C3 a1

1 288 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 288
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

C3 a1

  1. 1. Chapitre 3 (Regards croisés) :Comment sarticulentmarché du travail etorganisation dans la gestionde lemploi ?
  2. 2. Analyse 1 : Comment les économistesnéoclassiques analysent-ils le marché du travail ?Analyse 2 : Le travail est-il une marchandisecomme les autres ?
  3. 3. Quels sont les objectifs de ce chapitre ?Expliquer le fonctionnement du marché du travailExpliquer d’où vient le chômage selon les économistes néoclassiquesMontrer que le travail n’est pas une marchandise comme les autres
  4. 4. Analyse 1 : Comment les économistesnéoclassiques analysent-ils le marché du travail ?La théorie néo-classiqueAdam Smith1776 “Recherche sur lanature et les causes de larichesse des nations"Léon Walras1874 “Élémentsdéconomiepolitique pure"Théorie classique Théorie néo-classiqueLibre jeu du marchéAuto-régulation“Main invisible”Libre jeu du marchéAuto-régulationMarginalisme“Commissaire priseur”David Ricardo Jevons, Pareto
  5. 5. I. Le marché du travail selon les néoclassiquesmodélisation du fonctionnement du marché du travailHypothèses pour essayerde se rapprocher au plusprès de la réalitéTravail = une marchandise comme uneautre, qu’on peut demander ou offrirLe prix du travail est le taux de salaireréel, c’est-à-dire le salaire quineutralise les effets de l’inflation(hausse généralisée des prix)Salaire nominalIndice des prixQui sont les agents économiques qui interviennent sur le marché du travail ?Les travailleurs et les employeurs
  6. 6. A. Des hypothèses très restrictives1) Les agents économiques sont supposés rationnelsIls cherchent à maximiser leur utilité,leur satisfaction personnelle« homo oeconomicus »2) Les conditions de la concurrence pure et parfaite doivent être respectéesPour que le marché du travail assure le plein-emploi des travailleurs, certainesconditions doivent être remplies selon les néoclassiques
  7. 7. Les conditions de la CPP (concurrence pure et parfaite)Des hypothèses réalistes ?
  8. 8. B. L’offre et la demande de travailUne marchandise : le travailMarché dutravailLes travailleurs Les employeurs
  9. 9. * L’offre de travail augmente quand le salaire réel augmente* La demande de travail augmente quand le salaire réel diminue
  10. 10. N (volumed’emploi)SalaireréelOffre detravailDemandede travailSalaired’équilibre0 Volumed’emploi àl’équilibrePour les néoclassiques, le marché du travail est toujours équilibré et donc auplein emploi si les travailleurs acceptent de travailler au salaire d’équilibre (pour lequel Offre de travail = Demande de travail)C. L’équilibre sur le marché du travail
  11. 11. Pourquoi le marché du travail est-il toujours équilibré ? (1)N (volumed’emploi)SalaireréelOffre detravailDemandede travailSalaire d’équilibre0 Volumed’emploi àl’équilibreS1D1 O1O1 > D1Les travailleurs sont en concurrence pour occuper des postes qui sont devenus raresQue se passe-t-il ?
  12. 12. N (volumed’emploi)SalaireréelOffre detravailDemandede travailSalaire d’équilibre0 Volumed’emploi àl’équilibreS202 D2D2 > O2Les entreprises sont en concurrence pour recruter des travailleurs devenus raresQue se passe-t-il ?Pourquoi le marché du travail est-il toujours équilibré ? (2)
  13. 13. Si les conditions de la concurrence parfaite sont réunies, le marché dutravail revient naturellement à l’équilibre. On dit qu’il s’autorégule.Le marché retourne automatiquement à l’équilibre à condition que lesconditions de la concurrence parfaite soient respectées et que le taux desalaire réel soit parfaitement flexible.
  14. 14. II. Le chômage dans l’univers néoclassiqueN (volumed’emploi)SalaireréelOffre detravailDemandede travailSalaired’équilibre0 Volumed’emploi àl’équilibrePour les néoclassiques, si les conditions de la CPP sont remplies, le marchédu travail assure le plein-emploi. La seule forme de chômage qui puisseexiste est le chômage volontaire (les chômeurs volontaires sont ceux quirefusent de travailler pour le salaire d’équilibre)
  15. 15. N (volumed’emploi)SalaireréelOffre detravailDemandede travailSalaire d’équilibre0 Volumed’emploi àl’équilibreSalaire minimumchômageLe « problème » du salaire minimumODOn a un chômage, égal à(O – D)Selon les néoclassiques, le salaire minimum empêche l’équilibre du marché du travail etgénère donc un chômage structurel. Il faut donc, selon eux, réduire fortement voiresupprimer le salaire minimum pour assurer le plein-emploi.Cependant, les néoclassiques expliquent qu’il peut existe un chômagestructurel, lié à l’intervention de l’Etat dans l’économie, notamment à traversla fixation d’un salaire minimum
  16. 16. Selon les néoclassiques, il existe donc des rigidités qui entravent la librenégociation des salaires et le retour à l’équilibre (et donc la suppression duchômage)Les néo-classiques en relèvent d’autres :* le coût de financement de la protection sociale (cotisationssociales) qui accroit le coût du travail pour les employeurs* le poids trop important des syndicats qui en coalisant lestravailleurs conduirait à un salaire supérieur au salaire d’équilibrequi serait obtenu en cas de respect de l’hypothèse d’atomicité* l’existence d’allocations chômage trop généreuses quiaccroîtraient les exigences des travailleurs et réduiraient donc lademande de travail (renvoie à la théorie des trappes à inactivité)* le droit du travail en général
  17. 17. B. Les prolongements du modèleDeux hypothèses remises en question,car irréalistes. Quelles conséquencessur les explications du chômage ?
  18. 18. Marché du travailMarché primaire Marché secondaireEmplois typiques, stabilité,sécuritéEmplois à temps complet, CDI,réservés aux actifs qualifiésNombreux avantages,ancienneté, conventionscollectivesEmplois atypiques, instabilité,insécurité, emplois précairesTemps partiel subi, CDD,interimPrécarisation du statut,travailleurs pauvres1. La remise en question de l’hypothèse d’homogénéité des travailleursLes « insiders » Les « outsiders »La segmentation du marché du travail
  19. 19. Tous les salariés n’ont pas le même niveau de productivité. Les économistesparlent de segmentation du marché du travail (ou dualité) pour inclure cettespécifié dans leur modèle.Certains salariés sont donc payés au-dessus du salaire d’équilibre, ce qui crée« mécaniquement » du chômage chez les travailleurs peu qualifiés et unepénurie de main-d’œuvre chez les travailleurs très qualifiés
  20. 20. 2. La remise en cause de l’hypothèse de transparence de l’informationSalariés payés au-dessus du salaired’équilibreCela les incite à l’effort(hausse de la productivité)Cela écart les candidats qui nes’estiment pas capables de fournirun effort à la hauteur du salaireproposéCela favorise l’emploi et le salaire élevé des « insiders », audétriment de l’emploi et des salaires des « outsiders » (voir schémapage précédente)Théorie du salaire d’efficience

×