Fonctionnement du comité d'entreprise (OSEZ VOS DROITS)

799 vues

Publié le

Test très ludique pour identifier quel est votre niveau d'implication en tant que membre du comité d'entreprise. C'est aussi une façon de réfléchir sur le fonctionnement de votre instance et sur l'image qu'elle peut renvoyer. Découvrez aussi les sujets qui peuvent bloquer l'essor du CE dans son fonctionnement.

Publié dans : Services
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
799
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
238
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Fonctionnement du comité d'entreprise (OSEZ VOS DROITS)

  1. 1. Qui suis-je au sein du CE ? Les 3 constats qui figent le CE
  2. 2. Mon profil en tant qu’élu du CE
  3. 3. Qui suis-je au sein du CE ? Questionnaire en 10 situations clés. Répondez le plus honnêtement aux dix questions posées afin de ne pas fausser le résultat (votre profil au CE). L’objectif de ce questionnaire très personnel et centré sur votre personnalité, c’est de vous aider à évaluer vos ambitions, motivations et savoir-faire en votre qualité d’élu. Vos réponses vont déterminer votre type de profil. o Reportez-vous ensuite à votre type de profil selon que vous avez totalisé une majorité de réponses « A » ou de « B ».
  4. 4. Situation et question - n° 1 Le CE est composé à part égale de suppléants et de titulaires. Chacun a un rôle à jouer et participe à son niveau à la vie du CE. Quelle est votre place ? Plutôt « A » Plutôt « B » Peu m’importe d’être suppléant ou titulaire ; je suis élu avant tout. Pour moi, c’est un vrai engagement personnel. J’ai choisi d’être suppléant pour observer de l’intérieur. Être titulaire implique plus de responsabilités ; on verra plus tard.
  5. 5. Situation et question - n° 2 Lors des élections du CE, il y a deux tours, le 1er étant réservé aux organisations syndicales et le 2nd est ouvert à tous. Est-ce pour vous essentiel ? Plutôt « A » Plutôt « B » C’est important au moment des élections pour afficher ses convictions. Après l’élection, il n’y a plus qu’une équipe CE. C’est capital. Je porte d’abord mes couleurs syndicales et ensuite, je vois pour représenter les salariés non-adhérents.
  6. 6. Situation et question - n° 3 Vous avez décidé d’être élu au CE pour faire profiter de votre expérience et de vos compétences aux autres (élus et salariés). Pour cela, vous : Plutôt « A » Plutôt « B » Êtes assez proactif au sein de l’équipe. Vous aimez chercher des solutions pour apporter une réelle contribution au CE. Aimez observer ce qu’il se fait de mieux ou de moins bien au CE ; entre deux maux, vous choisirez d’aller vers le moindre.
  7. 7. Situation et question - n° 4 Être élu n’est pas de tout repos. Il faut une bonne dose d’empathie et une motivation rompue à toutes les épreuves. Vous diriez de vous à ce propos que : Plutôt « A » Plutôt « B » Rien ne vous arrête dans votre élan. Jours « sans » et jours « avec », votre engagement est identique. Il faut faire le job. Vous n’êtes pas parfait. Votre humeur est graduelle ; il y a des jours « avec » et des jours « sans ». Je ne suis pas seul au CE.
  8. 8. Situation et question - n° 5 Être élu nécessite de conjuguer ses obligations tant comme salarié que comme représentant du personnel. Comment organisez-vous vos priorités ? Plutôt « A » Plutôt « B » Être élu et salarié, c’est mon unique priorité. Je partage mon temps de sorte à répondre à l’ensemble de mes obligations. Je suis d’abord salarié avant d’être élu. Je prends du temps pour le CE en fonction de mes contraintes professionnelles.
  9. 9. Situation et question - n° 6 Au CE, il y a des missions courantes qui impliquent un savoir-faire (comptabilité, rédaction PV, préparation des réunions…). Comment contribuez-vous à la vie interne du CE ? Plutôt « A » Plutôt « B » J’ai choisi d’être Secrétaire ou Trésorier. À défaut, j’apporte mon aide à l’équipe ; être utile et actif, c’est ma devise. Je préfère laisser à ceux qui savent faire ou qui sont plus à l’aise que moi. J’aide les élus du CE si on me le demande.
  10. 10. Situation et question - n° 7 Votre projet semble le meilleur selon vous mais tous les élus ne sont pas de cet avis. Comment réagissez-vous face à cette situation ? Plutôt « A » Plutôt « B » Je cherche à convaincre de l’intérêt de mon projet lors d’une réunion ; si j’échoue, je me rallie à la majorité du CE. Je vais au bout de mon idée et j’impose mon projet car j’agis pour les salariés en priorité. On doit faire selon ses envies.
  11. 11. Situation et question - n° 8 Il est dit du CE qu’il est synonyme d’équipe ; les élus sont soudés et avancent dans le même sens. Pour vous c’est vraiment important de : Plutôt « A » Plutôt « B » Fixer des règles et de bâtir un plan d’actions. On ne peut pas travailler sans savoir « qui fait quoi » « quand et comment » ? Chercher à satisfaire tous les élus. Chacun doit pouvoir faire selon ce qu’il lui plait, à son rythme et sans contraintes.
  12. 12. Situation et question - n° 9 Le CE est souvent force de propositions. Il imagine des projets pour les salariés et il travaille pour favoriser la justice sociale. Et vous dans tout cela ? Plutôt « A » Plutôt « B » Vous évaluez la pertinence des activités menées par le CE. Il faut savoir se renouveler et lâcher ce qui ne marche pas. J’invite le CE à proposer de nouveau ce qui a bien plu aux salariés ; on limite ainsi les risques et c’est un gain de temps.
  13. 13. Situation et question - n° 10 Lors d’une réunion plénière ou pour répondre à un salarié qui vous sollicite, vous n’avez pas la réponse à une question. Face à ce problème vous agissez : Plutôt « A » Plutôt « B » En vous formant et en vous informant souvent sur votre rôle, les prérogatives du CE et les droits des salariés. En répondant instinctivement grâce à votre esprit « logique » tout en misant sur les conseils et avis des autres élus du CE.
  14. 14. Votre profil : Qui êtes-vous ? Vous totalisez + de Plutôt « A » Pas de doute, vous êtes un élu dont les principales qualités sont l’empathie, l’abnégation et l’engagement. Vous totalisez + de Plutôt « B » Vous aimez proposer plein de projets sans vous imposer ; vous respectez toutes les sensibilités peu importe le collège ou l’orientation syndicale. On est tous dans le même bateau. Face à une situation difficile, vous ne misez pas sur la chance. Formation et information, sont des maîtres-mots. Être élu, c’est d’abord votre affaire. On vous prend comme vous êtes venu et on avisera par la suite. Vous recherchez plutôt le consensus pour peu que vous soyez dans un bon jour. Pour autant, il ne faut pas attendre de vous une très grande implication. Face à une question difficile, vous êtes largué ; être élu, ce n’est pas votre métier, ni une réelle vocation. Je veux bien être utile au CE. Je n’ai pas décidé quand et comment le faire !Vous ne faîtes pas de la figuration !
  15. 15. Quel est le visage de mon CE ?
  16. 16. Bâtisseur ou attentiste ? La réussite collective du CE passe par 2 étapes concomitantes, l’engagement individuel et l’esprit de groupe. Une équipe c’est le résultat de cette addition dont les ingrédients sont des : o personnes aux visions et aux ambitions multiples ; o personnalités engagées pour des raisons plurielles ; o compétences nouvelles et anciennes ; o motivations différentes mais réelles ; o projets concrets soutenus par de vrais artisans ; o heures de délégation au service de projets ; o désirs de changement et de progression.
  17. 17. La figuration est une entrave Accepter le mandat au CE sans être un élu : o empathique, philanthrope et désintéressé ; o pleinement conscient des enjeux de société ; o imprégné d’une réelle motivation pour l’équipe ; o formé à ce métier et être force de propositions ; o disponible pour le CE et les salariés ; o engagé durant les réunions et dans la gestion du CE ; o en quête de résultats, d’une voie de progression… … c’est être un figurant plus qu’un bâtisseur.
  18. 18. Les 3 constats qui figent le CE
  19. 19. Nous manquons de temps au CE Que répondre face « au manque de temps » ? « Manquer de temps » résonne comme une fausse-barbe ; en effet, en se présentant aux élections du CE : « les candidats ne savaient-ils pas qu’ils allaient devoir consacrer leur énergie et leurs compétences au service des salariés et de l’institution du comité d’entreprise » ? La question qui doit être posée serait davantage « pourquoi ? ». Et finalement s’interroger sur le temps que veulent réellement consacrer ces élus aux salariés qu’ils représentent et à l’institution du CE . La vie de l’entreprise est rythmée autour de priorités ; lorsque les élus indiquent « ne pas avoir de temps » pour les missions du CE, ils veulent en réalité dire « dans le cadre de mes priorités, le CE n’en fait pas partie ».
  20. 20. Le CE est divisé – 1/2 Notons que le comité d’entreprise, puise sa diversité dans l’aspect légal de la représentativité électorale. Autrement dit, c’est le format de l’élection qui conditionne ce que sera le visage de l’équipe future. Pour autant, peu importe, les collèges (cadre, non-cadre), la pluralité syndicale (élus du 1er tour), la parité électorale (autant d’hommes que de femmes) ou la structure des listes (titulaires, suppléants), une fois élus, les membres œuvrent pour une seule et unique institution ; le CE . Le CE c’est une équipe indivisible au service de l’intérêt général et des salariés.
  21. 21. Le CE est divisé – 2/2 Face à un CE divisé, il faut travailler d’une part sur l’origine de la division elle-même et d’autre part, sur ce qu’il l’encourage, la booste. Il faut travailler sur les personnalités et déceler les aspérités qui sont la source de ces divisions. Une fois le diagnostic posé, il convient de fixer une feuille de route et une méthode pour en sortir. L’unité doit être la seule voie à suivre pour que le comité d’entreprise puisse réellement avancer. Ces rugosités sont natives des membres eux-mêmes ; c’est souvent une affaire d’égo et d’intérêts mal placés plus qu’une difficulté liée à l’organisation ou à un manque de savoirs .
  22. 22. Le CE n’a pas besoin de se former Se former n’est pas une option et cela relève plus d’un besoin permanent pour : o Savoir de quoi « je parle » pour débattre ; o Comprendre quelle est ma place pour agir ; o Définir le cadre de mes missions pour réagir ; o Décrypter les besoins exprimés par les salariés ; o Entreprendre la mise en place de projets utiles ; o Organiser et gérer la vie du comité d’entreprise ; o Défendre les intérêts du CE et des salariés….
  23. 23. Vous souhaitez que cela change ?
  24. 24. Devenez acteur et non spectateur 6 résolutions pour être un acteur au service des salariés et du comité d’entreprise : 6. Esprit ouvert : je dialogue sans avoir de préjugés 2. Engagement : je suis actif dans la vie du CE 1. Disponibilité : je prends du temps pour mes missions 3. Crédibilité : je me forme pour comprendre mon rôle 5. Sérieux : je travaille sur tous les sujets avec rigueur 4. Suivi : je m’informe des évolutions de la loi
  25. 25. Vous accompagner, notre métier Vous avez un projet pour votre CE ? Nous proposons 14 stage à nos clients. Nous réalisons pour vous et sur mesure des formations. Apprendre, comprendre, progresser, semble indispensable lorsque l’on est un élu. Nos formateurs le savent bien et ils contribuent à votre réussite collective. Formations des élus Assistance juridique Liberté : abonnement sans tacite reconduction. Profitez du savoir-faire de nos juristes et experts du CE. S’informer, évoluer sans risques et capitaliser du savoir, sont des atouts pour les élus en charge de représenter les salariés.
  26. 26. 01 79 75 22 26 devis@osezvosdroits.com blog.osezvosdroits.com Nous contacter pour un devis :

×