Saint-Marc Quoi N°29*

439 vues

Publié le

Journal de quartier de St Marc 29200 Brest

Publié dans : Médias sociaux
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
439
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Saint-Marc Quoi N°29*

  1. 1. SMQcouleurmaquette N°29 definitif:SAINT MARC 10 07/10/2014 12:53 Page 1 LE SAINT-MARC QUOI? SOYONS-Y ! Octobre, novembre, décembre 2014 Numéro 29
  2. 2. SMQcouleurmaquette N°29 definitif:SAINT MARC 10 07/10/2014 12:54 Page 2 “Le Saint-Marc Quoi ?” est en dépôt chez les commerçants du quartier que nous remercions pour leur soutien. Vous pouvez, chers lecteurs, nous proposer des articles, nous donner des informations saint-marcoises. Le collectif “Saint-Marc en fête” propose tout au long de l’année diverses animations. Ce comité est ouvert à toutes les personnes intéressées à participer à la réflexion et à la mise en oeuvre des projets. Contact : 02 98 00 85 78 LA MAIRIE Services ouverts au public du lundi au vendredi 8h30 - 12h00 13h30 - 17h30 samedi 9h00 - 12h00 État civil Domaine Public Cimetière (concession) Inscription aux écoles Cartes de transports Tarifs spéciaux Recensement Liste électorale... LES MARCHÉS Saint-Marc : mardi matin Pilier-Rouge : mardi et vendredi matin Votre journal est édité sur papier recyclé. Imprimé à Brest CERID Page 2 LE SAINT-MARC QUOI ? N° 29 courriel : lesaintmarcquoi@gmail.com page 2 vie de quartier Editorial page 3 En quelques mots Billet d’humour SAUVAGES dema rue Petite histoire du festival de la soupe page 4 Rencontre Interview Interview Fête de la soupe Bouquinage au Guelmeur Expo au PLPR page 5 Savoir ! Plantes et jardins les invasives Rue Santos Dumont page 6 Evènements La fin de l’arlésienne Saint-Marc et les transports page 7 Actions Assos jeu-Peins Réseau voisinage page 8 Vie pratique La recette du Saint-Marc Quoi? Parlons breton... Editorial 10 ans déjà... Ils seront là encore une fois, tandis que la musique invite à la rencontre. C’est au 1er festival de la soupe qu’ils se sont rencontrés. À "Kéruscun en musique", il y a quelques jours, elle lui murmurait : "Te souviens-tu d'un slow, Dix ans plus tôt, Déjà dix ans... Tu voulais m'épouser. Quelle drôle d'idée. Tu n'avais pas 20 ans..." Le 18 octobre, ils y seront c’est cer-tain. Avec leurs deux enfants, ils concourront à la meilleure soupe... Ils donnent aussi un peu de leur temps au conseil consultatif de quar-tier. Ils sont peu de jeunes encore mais espèrent bien ne plus être les seuls de moins de 35 ans car ils sont main-tenant propriétaires à Saint-Marc et veulent poursuivre avec les plus an-ciens la réflexion pour que Saint-Marc soit encore plus festif, encore plus dy-namique, que les commerces leur of-frent plus de possibilités,de perspectives. Ils apprécient, pour les enfants, la proximité des écoles et les activités le soir à la MPT du Guelmeur, au PLPR et au Foyer Laïque, pour eux comme pour leurs enfants... Ils m’ont parlé de la petite qui décou-vre la peinture à l’association “jeu-peins”. Ils aiment flâner au port du Moulin- Blanc et sont enchantés que le grand de 6 ans aille avec l’école à la rencon-tre des “grands-pères et grands-mères” aux résidences de Poul-Ar Bachet, de Saint-Marc... et aussi chanter et écouter les “Vieux” à Ké-rampéré. Non, il y a dix ans ils ne savaient pas que le quartier de Saint-Marc regor-geait d’activités, de lieux publics... Ah ! S’ils n’étaient pas venus au 1er festi-val de la soupe ... Vraiment n’hésitez pas, n’hésitez plus : Venez à la rencontre de vos concitoyens ce jour de fête et regar-dez, participez. Saint-Marc déborde de dynamisme et l’équipe du conseil consultatif, qui organise chaque année de multiples animations, sera ravie de vous voir et sera honorée de voir ses efforts récompensés. Le bonheur est à Saint-Marc, cours-y vite, cours-y vite.... VIVONS NOTRE QUARTIER Pilier Rouge - Sébastopol - Kéruscun - Poul-ar-Bachet - Forestou - Petit Paris - Kérangal / Kérampéré - Le Guelmeur - Saint-Marc (bourg) - Le Bot / Pont Neuf .
  3. 3. Page 3 LE SAINT-MARC QUOI ? N° 29 Les holorimes Étonnamment monotone et BILLET D’HUMOUR lasse Est ton âme en mon automne, hélas ! (Louise de Vilmorin) Ce sont des hommes les taulards. Ce sont des omelettes au lard. Dans notre secrète ère, les secrétaires savent leurs secrets taire. En ouvrant son courrier : elle irradie Rose. Elle lit “radis roses”. Elle ira dire “ose”. Elle lira “dix roses”. Les habitants de l’île d’Ouessant n’ont pas besoin de compliments : ils sont doués sans. extrait du petit dictionnaire insolite CALEMBOURS ( éditions Larousse) “SAUVAGES DE MA RUE”, AU FESTIVAL DE LA SOUPE En octobre 2013, l’opération “Fleurissons notre Quartier” a consisté à distribuer diverses graines aux habitants de Saint-Marc. Histoire d’intégrer un peu de nature colorée au pied des habitations et de porter ainsi un autre re-gard sur le fleurissement en ville. Du coup, quelques citoyens du quartier se sont intéressés à “Sauvages de ma rue”. Une dé-marche permettant aux citadins d’apprendre à reconnaître et recenser la végétation spon-tanée urbaine. Mais pas seulement : il s’agit aussi d’aider les chercheurs du MuséumNatio-nal d’Histoire Naturelle à mieux discerner la ré-partition des plantes en milieu urbain. Pour faire connaître cette démarche partici-pative (coordonnée au plan national par TELA BOTANICA), plusieurs informations seront dispo-nibles dans un des stands “Environnement” et deux courtes balades d’inventaire proposées dans l’après-midi, autour du plateau rue de Tunisie. VIVONS NOTRE QUARTIER "MANGE TA SOUPE : ÇA FAIT GRANDIR". Pilier Rouge - Sébastopol - Kéruscun - Poul-ar-Bachet - Forestou - Petit Paris - Kérangal / Kérampéré - Le Guelmeur - Saint-Marc (bourg) - Le Bot / Pont Neuf . Cette maxime seri-née aux enfants, tout au long du siè-cle dernier, n'en a pas pour autant fait des géants. Tout de même… elle a laissé quelques traces à Saint-Marc : le Festival de la Soupe est un beau prétexte pour faire grandir les relations et les rencontres intergéné-rationnelles (du quartier et d'ailleurs) autour de nombreux stands et animations artistiques. La fête se conclut toujours par des remises de prix : prix aux 3 premières soupes (le premier incluant celui du public) ; prix du plus beau cha-let ; prix du plus beau déguisement. Le 18 octobre ce sera le 10ème anniversaire de ce désormais célèbre festival. Une occasion de rappeler les origines de cette fête annuelle devenue un rendez-vous incon-tournable. C’est au sein du conseil consultatif de quartier qu’a été lancée l’idée. Avec près de deux cents participants la pre-mière année, ce fut un succès modeste mais prometteur. L’édition 2013 a rassemblé plus d’un millier de visiteurs. Des nouveautés sont prévues pour marquer ce 10ème anniversaire : - en particulier, soulignons l’atelier cirque et la prolongation de la fête par un repas “bal po-pulaire” jusqu’à minuit... Le programme comprend de nombreuses ani-mations telles le défilé en fanfare, les incroya-bles comestibles, la grainothèque, sans oublier la traditionnelle dégustation de soupes. Pour participer au repas “ bal populaire” les bulletins d’inscription sont à retirer à la Mairie. Le nombre de places est limité. Contact Tél: 02 98 00 85 78 SMQcouleurmaquette N°29 definitif:SAINT MARC 10 07/10/2014 12:54 Page 3
  4. 4. KERUSCUN EN SEPTEMBRE « Les Concerts de Keruscun » ou désormais nommés « Keruscun en septembre » ont, pour cette 9ème édition, rassemblés un nouveau record en nombre de spectateurs. En effet, c’est plus de mille per-sonnes qui se sont déplacées pour ces concerts gratuits sur la belle Place de Keruscun. C’est désormais un rendez-vous de septembre qui est bien connu des brestois et qui se déroule dans une excellente ambiance et ce, grâce aux bénévoles du Conseil Consultatif de Quartier de Saint- Marc. Début des concerts dès 19H00 avec des sons modérés du groupe « THALAMOS » pour du post-rock instrumental très apprécié par le public de tous âges. Suit, à 20H30, le groupe « LITTLE BIG MOON » et ses trois musiciens dans un style hard-rock et métal avec no-tamment la présence de Stéphane Thull. L’ambiance est déjà à son comble : la Place de Kéruscun et rues annexes sont remplies par les Page 4 LE SAINT-MARC QUOI ? N° 29 fans de chacun des groupes, d’ha-bitants du quartier et d’ailleurs. Enfin le groupe tant attendu depuis trois ans « WORKING CLASS ZERO » (punk – métal) monte sur scène vers 22H00 et c’est une am-biance survoltée mais très sympa-thique qui se poursuit à la grande satisfaction des organisateurs, de la Mairie de Saint-Marc et des par-tenaires tels que les commerces de Kéruscun, l’association « AEMV Enfants malades » et le Service de Prévention de la Santé Pu-blique de Brest Métropole Océane. Un bon programme, des specta-teurs toujours plus nombreux d’an-née en année, une météo régulièrement favorable, une am-biance appréciée, telles sont les conclusions de la Commission Ani-mation du CCQ de Saint-Marc. Ce qui laisse penser à un formida-ble dixième anniversaire de « Ke-ruscun en septembre » !!! PHOTO : le groupe THALAMOS VIVONS NOTRE QUARTIER Pilier Rouge - Sébastopol - Kéruscun - Poul-ar-Bachet - Forestou - Petit Paris - Kérangal / Kérampéré - Le Guelmeur - Saint-Marc (bourg) - Le Bot / Pont Neuf . Le comité de rédaction: Jeannine Arzur Patrick Calvez Eric Cann J.-Yves Guéguéniat François Grosjean Fabrice Mauguen Françoise Omnès Albert Sparfel Marie-France Thomas Anne Youénou crédit photo: le StMarc Quoi BOUQUINAGE Venez savourer les mots et chansons autour du plus beau des défauts, la gourmandise. La dégustation se déroulera le mardi 21 octobre à 15h30 exceptionnellement à la MPT du Guelmeur. EXPOSITION Maria Dal Santo vous propose une ex-position de ta-b l e a u x au PLPR . Le vernis-sage a lieu le 6 novembre 2014. L’exposition est ouverte au public à partir du 5 novembre 2014 jusqu’ au 9 décembre, du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h. (Entrée libre). Maria Dal Santo crée des ta-bleaux modernes, ethniques, sur les paysages bretons, la mer, les paysages portugais : Nazaré, Faro. Elle travaille sur le 3 D tout en relief, sur la pein-ture acrylique, sur la pâte de structure, les crayons 3D, la peinturemétallisée, les feuilles d’or. SMQcouleurmaquette N°29 definitif:SAINT MARC 10 07/10/2014 12:54 Page 4
  5. 5. SMQcouleurmaquette N°29 definitif:SAINT MARC 10 07/10/2014 12:54 Page 5 I l f a u t d o n c a p p r e n d r e à l e s r e c o n n a î t r e e t é v i t e r d e l e s p l a n t e r o u l e s l a i s s e r s e r e p r o - d u i r e . Un e f o i s e n l e v é e s , a v a n t l e u r f l o r a i s o n , i l e s t p r é f é r a b l e d e l e s c omp o s t e r o u d e l e s a p p o r t e r e n d é c h e t t e r i e « v e r t e » a p r è s u n s é c h a g e d e q u e l q u e s j o u r s a u s o l e i l . I l e s t i n t e r d i t d e l e s b r û l e r d a n s s o n j a r d i n . L a d e s t r u c t i o n d e s o r d u r e s mé n a g è r e s e t a u t r e s d é c h e t s à l ' a i d e d ' i n c i n é r a t e u r i n d i v i - d u e l o u d ' imme u b l e e s t i n t e r d i t e pa r l ' a r t i c l e 8 4 d u Rè g l eme n t Sa n i t a i r e d e s d é p a r t e - me n t s b r e t o n s . L e s p e s t i c i d e s s o n t à p r o s c r i r e . I l s c r é e n t p l u s d e p r o b l ème s q u ' i l s n ' e n r é s o l v e n t e t l e u r e f f i c a c i t é s u r c e s p l a n t e s n ' e s t p a s p r o u v é e . Rue Alberto Santos-Dumont Son père Henri Dumont était français et fut na-turalisé brésilien, sa mère était brésilienne. Il naquit le 20 juillet 1873 à Palmira. Il fit d’excellentes études à Sao-Paulo mais vécut ensuite très souvent en France. Il fit construire son premier ballon Le “Brazil” en 1898 et vola de Paris à Pithiviers. Il se passionna pour les dirigeables mais dès que les premières ma-chines volantes commencèrent à voler, il se lança dans l’aventure. À bord du biplan le “14 bis”, il obtint le premier record d’aviation du monde grâce à un vol de 220 m à la vitesse de 41,3 km/h. Il entreprit ensuite la construction de petits avions : les “Demoi-selles” dont il donna gratuitement les plans à ceux qui le dési-raient. Sa célébrité grandit, il devint : « le brésilien volant ». Ses avions volèrent dans tous les meetings. Très maniables, très légers, leurs structures se composaient de bambou, de chanvre et de toile. Les progrès continuèrent du fait de la guerre, ce qui le contraria grandement. Atteint d’une sclérose en plaques en 1928, il retourne au Brésil et se suicide en 1932. P l a n t e s I n v a s i v e s De s pe t i ts mons t r e s env ahi s s ants Ma u v a i s e s h e r b e s e t a u - t r e s p l a n t e s i n d é s i r a b l e s s ' i n s t a l l e n t l a p l u p a r t d u t emp s d a n s d e s mi l i e u x a b a n d o n n é s c omme b o r d s d e r o u t e , t e r r a i n s n u s , c h a n t i e r s . L e s c a u s e s d e l e u r é t a b l i s s eme n t s u r u n n o u v e a u t e r r i - t o i r e p e u v e n t ê t r e : - a c c i d e n t e l l e s d u f a i t d ' a c t i v i t é s i n d u s - t r i e l l e s , é c h a n g e s c omme r c i a u x , t r a n s p o r t s d e ma r c h a n d i s e s - v o l o n t a i r e s à d e s f i n s a l ime n t a i r e s , o r n e - me n t a l e s , c o n s t i t u t i o n d e c o l l e c t i o n s b o t a - n i q u e s - n a t u r e l l e s p a r l a d i s p e r s i o n d e g r a i n e s p a r l e v e n t , l ' e a u o u l e s a n ima u x . Pl u s i e u r s é t a p e s s o n t n é c e s s a i r e s p o u r q u ' u n e p l a n t e s o i t d é c l a r é e « i n v a s i v e » : i n - t r o d u c t i o n s u r l e t e r r i t o i r e d ' u n e p l a n t e e x o - t i q u e , a c c l ima t a t i o n e t a d a p t a t i o n a u n o u v e l e n v i r o n n eme n t a v e c u n e c r o i s s a n c e r a p i d e , c a pa c i t é d e mu l t i p l i c a t i o n imp o r ta n t e l u i p e r - me t ta n t d e p r e n d r e l e d e s s u s s u r l e s e s p è c e s l o c a l e s , r é s i s ta n c e e t ma i n t i e n f a c e a u x p e r - t u r b a t i o n s d u mi l i e u é c o l o g i q u e , a u x c o n d i - t i o n s c l ima t i q u e s e t p o l l u t i o n d e l ' e s p a c e c o n c e r n é . Ce r ta i n e s , b i e n c o n n u e s , f o n t pa r t i e d e n o t r e e n v i r o n n eme n t j o u r n a l i e r - a r b r e a u x p a p i l l o n s ( b u d d l e i a d a v i d i i ) I l s e p r o p a g e t r è s f a c i l eme n t , p e u t a t t e i n d r e u n e h a u t e u r d e 3 mè t r e s . - h e r b e d e l a Pamp a ( c o r t a d e r i a s e l l a n a ) , s e d é v e l o p p e p a r t o u f f e e t g r a i n e , j u s q u ' à 1 , 5 0 mè t r e s . - r e n o u é e d u J a p o n ( r e y n o u t r i a j a p o n i c a ) , v i - v a c e à r a c i n e s t r a ç a n t e s p e u t mo n t e r j u s q u ' à 2 mè t r e s . - s é n e ç o n d u Ca p e t Ve r g e r e t t e , p r o d u c t e u r s d e n omb r e u s e s g r a i n e s d i s p e r s é e s p a r l e v e n t . Bi e n i n s t a l l é e , u n e p l a n t e « i n v a s i v e » p e u t c a u s e r d e n omb r e u x d omma g e s : s u r l ' e n v i - r o n n eme n t a v e c u n e p e r t e d e l a b i o d i v e r s i t é l o c a l e e t u n e t r a n s f o r - ma t i o n d u pa y s a g e , s u r l ' é c o n omi e e n c r é a n t u n e g ê n e p o u r l a p ê c h e e t l a n a v i g a t i o n , s u r l a s a n t é , p o u v a n t p r o v o q u e r s u r l e s p e r s o n n e s s e n s i b l e s d e s a l l e r g i e s a u x p o l l e n s o u b r û - l u r e s pa r c o n ta c t a v e c l a p e a u . Page 5 LE SAINT-MARC QUOI ? N° 29 VIVONS NOTRE QUARTIER Pilier Rouge - Sébastopol - Kéruscun - Poul-ar-Bachet - Forestou - Petit Paris - Kérangal / Kérampéré - Le Guelmeur - Saint-Marc (bourg) - Le Bot / Pont Neuf .
  6. 6. SMQcouleurmaquette N°29 definitif:SAINT MARC 10 07/10/2014 12:54 Page 6 La fin de l’Arlésienne ? D’après Wikipédia : Une autre définition Page 6 LE SAINT-MARC QUOI ? N° 29 populaire décrit une «arlésienne» comme une chose ou un évènement dont on parle sou-vent, que l’on at-tend, mais qui n’aboutit pas, ne se produit pas ou ne vient jamais. On parle alors d’«arlésienne» comme on évoque «la Saint Glinglin» ou «les Calendes grecques». Depuis une quinzaine d’années, le centre du bourg de Saint-Marc entend les bruits les plus divers sur l’implantation d’un centre commercial. Les associations de ri-verains ont plusieurs fois demandé des rencontres avec les responsables de la mairie, cela a abouti seulement et enfin à la construction du parking qui ne date que d’environ 2 ans. Pour mémoire, en 2000, le Télé-gramme du 21 septembre annonce le pro-jet de la construction d’une supérette et Madame la Maire Adjointe présente le pro-jet. Une plaquette est diffusée. En 2005, les immeubles de la rue La Bruyère sont édifiés, le bruit se propage qu’un magasin Leclerc sera construit sans tarder. En avril 2008, l’édile locale confirme que 4 projets de commerce sont à l’étude. En avril 2009, une réponse aux associations confirme le projet (Le Télégramme du 30 avril 2009). En mai 2010, la réponse est la même, (Le Télégramme du 11 mai 2010). C’est en oc-tobre 2010 que les élus de l’opposition de-mandent la construction de halles couvertes (Le Télégramme du 4 octobre 2010). Le 14 janvier 2011, une lettre si-gnée par le vice-président en charge de l’urbanisme et par Madame la Maire Ad-jointe annonce le dépôt d’un permis de construire pour la société Lidl. Quelques mois plus tard ce projet fait florès…En jan-vier 2014, un bruit court à nouveau : un magasin Carrefour préparerait un permis de construire. Les bruits les plus divers ont cir-culé et continuent de le faire : Leclerc, In-termarché puis Lidl mais le constat est patent…toujours rien d’autre qu’une zone verte par défaut ! Finalement, les seuls commerces qui s’activent parfois la nuit n’ont aucune autorisation, les orifices sous les immeubles de la rue La Bruyère peu-vent les accueillir. Les murs jamais peints, les arbustes cachent bien ces échanges. En attendant, heureusement, cer-tains toutous sont ravis de cette situation. Ils peuvent satisfaire leurs besoins et sont prêts à “voter” pour le maintien d’un joli jar-din qui vient juste d’être entretenu. Mais les chiens ne votent pas ! Quoiqu’il en soit ces habitants à quatre pattes aimeraient eux aussi voir un espace vert autour du magnifique arbre. Depuis plusieurs mois, la mairie, souvent questionnée, dit que l’affaire reste en attente et que rien de concret ne se pré-sente... Pourtant, certains commerçants ont reçu la visite d’un responsable d’un ca-binet d’entreprise. Moyennant plusieurs centaines de milliers d’euros, il propose de réserver une place pour transférer leur commerce ! Alors qu’en est-il ? Le 18 septembre 2014, un pan-neau annonce l’attribution d’un permis de construire datant du 21 juillet 2014 ! Deux mois d’affichage légal permettront peut - être, si aucun recours n’est formulé, de voir enfin s’édifier ce projet. Espérons que cette fois sera la bonne car le besoin d’une moyenne sur-face de proximité est nécessaire, à la fois pour satisfaire l’attente des Saint-Marcois, et aussi pour dynamiser l’activité du bourg qui depuis ces nombreuses années s’est considérablement dégradée. Alea jacta es Saint-Marc Transports en commun Mardi 16 septembre, c'est jour de marché place Simon. Un magnifique bus flambant neuf y est stationné. La rencontre de la compagnie de transports KEOLIS avec les habitants du quartier avait été annoncée dans la presse locale. Le sujet : échanger sur les problèmes de transports dans le secteur. En effet, depuis l'arrivée du tram la modifica-tion la suppression d'arrêts dans des zones pavillonnaires an-ciennes, d’habitants. Ces “clients” de Kéolis ont pu exprimer leurs doléances. Les usagers à qui la société de bus a offert un sympathique petit déjeuner café et viennoiseries s'expri-ment. s’appuyant sur une canne, dit que c'est sa fille qui l' ac-compagne Pen-ar-Créac’h. Une jeune re-traitée D'habitude elle vient à pied. Deux amies, nouvellement ar-rivées 11 h 15 le beau bus s'éloigne. Gageons que cette concer-tation le service aux usagers du quartier. VIVONS NOTRE QUARTIER de plusieurs lignes, voire a contrarié nombre Une personne âgée, au marché en voi-ture. Elle vient de du Stangalard, pres-sée, a pris son véhicule. à Saint-Marc décou-vrent la vie du quartier... Vers permettra d’améliorer Pilier Rouge - Sébastopol - Kéruscun - Poul-ar-Bachet - Forestou - Petit Paris - Kérangal / Kérampéré - Le Guelmeur - Saint-Marc (bourg) - Le Bot / Pont Neuf .
  7. 7. SMQcouleurmaquette N°29 definitif:SAINT MARC 10 07/10/2014 12:54 Page 7 Vie des associations Une nouvelle association qui ouvre sur le quartier un espace dédié au « Jeu de Peindre » ! En quoi est-ce un jeu ? Pendant la séance qui dure une heure ou une heure et demie, enfants et adultes, réunis dans un même groupe, sont invités à jouer avec les couleurs sur leurs feuilles, librement (il n’y a pas de thème imposé). Le jeu est naturel et au fil des séances, chacun se prend au jeu ! Le geste de peindre est gra-tuit : le tableau n’est pas des-tiné à être montré ou exposé, garantissant ainsi l’exercice de la spontanéité. La démarche est originale : il ne s’agit pas d’un cours de peinture ou de dessin qui for-merait de futurs artistes. En passant par le geste de peindre, il s’agit de retrouver une ex-pression spontanée, naturelle pour le petit enfant dès qu’il sait tenir un crayon, et qui disparaît peu à peu avec le condi-tionnement éducatif (dans ou hors de l’école, où il y a tou-jours quelque chose à prouver). Quelques règles sont à respecter : le groupe partage une table-palette de 18 couleurs et trois pinceaux par couleur ; à l’intérieur d’un même espace, chacun respecte l’espace privé de l’autre. La feuille punaisée sur le mur peut s’agran-dir au gré de chacun. “ Il n’y a pas de compétition, pas d’en-jeu, pas de commentaire, tous les âges cohabitent. Le jeu est d’autant plus stimulant et jubilatoire du fait des couleurs – dont la gamme est infinie – et de la trace laissée” affirme la responsable. L’encadrant est là pour permettre que la démarche ait lieu dans les meilleures conditions : espace spécifique et dédié, respect mutuel, absence de jugement, partage des outils du jeu. L’encadrant n’enseigne donc pas des techniques, il ga-rantit que la synergie fonctionne, après avoir été formé par Arno Stern, à l’origine du « Jeu de ¨Peindre ». Le résultat ? Non pas des oeuvres, mais une plus grande confiance en soi, une spontanéité retrouvée, un geste plus sûr, plus audacieux, plus libre. L’expérience d’une démarche vers soi et pour soi, dans un cadre collectif protégé par l’en-cadrant, comme dans une bulle ! Contact : Dominique Chrismann 8 rampe du Vieux-Bourg 06 63 68 63 47 http://jeupeins.wordpress.com RÉSEAU VOISINAGE Jeudi 25 septembre s’est tenue une réunion d’in-formation organisée par les bénévoles du réseau voisinage, coordonnée par le CLIC, l’ORB et le FLSaint-Marc, la MPT du Guelmeur, avec le sou-tien de la Croix-Rouge Française. C’est en 2000 que l’idée de cette initiative fut exposée et que fu-rent mises en place les premières actions de sen-sibilisation et d’accompagnement. En 2012, le réseau s’est structuré, accompagné par le CLIC et l’ORB. Ainsi, l’action s’est étendue aux 4 Mou-lins, à Saint-Pierre, quartier de l’Europe et Cen-tre- ville. Pour Saint-Marc, chaque 2 e et 4 e vendredi du mois, une permanence se tient à la MPT du Guelmeur qui héberge ce collectif. L’ob-jet des actions menées par le réseau est de “sor-tir de l’isolement les personnes âgées, de les accompagner vers les activités proposées dans le quartier (associations diverses)“. À souligner un Ciné-café une fois par mois à la MPT et l’émergence de nouveaux centres d’intérêt telle la prochaine exposition sur “ La vie des femmes et des enfants durant la Grande Guerre à Brest” le 15 novembre prochain à la MPT du Guelmeur. Les partenaires institutionnels aident les béné-voles dans leurs réflexions pour mieux identifier les besoins, mieux localiser les éventuels bénéfi-ciaires et favoriser l’information vers les per-sonnes isolées. Beaucoup de personnes sont encore “ignorées” du réseau voisinage. Aussi comptent-elles sur l’aide de chacun pour signaler au réseau les an-ciens qui, près de chez vous, seraient dans cette situation d’isolement. Pour favoriser leur prise en charge, téléphoner aux heures de permanence. Le réseau voisinage compte sur la collabora-tion des Saint-Marcois. Un appel téléphonique de 2 à 3 minutes peut permettre à l’associa-tion d’approcher ces personnes et de propo-ser des actions : un temps de présence, un accompagnement pédestre ou en voiture vers les lieux d’activités. Ainsi s’exerce la solidarité. Contact. Tél: 02 98 44 71 85 Page 7 LE SAINT-MARC QUOI ? N° 29 « Jeu-peins sans frontières » VIVONS NOTRE QUARTIER Pilier Rouge - Sébastopol - Kéruscun - Poul-ar-Bachet - Forestou - Petit Paris - Kérangal / Kérampéré - Le Guelmeur - Saint-Marc (bourg) - Le Bot / Pont Neuf .
  8. 8. SMQcouleurmaquette N°29 definitif:SAINT MARC 10 07/10/2014 12:54 Page 8 LA BONNE RECETTE DU SAINT-MARC QUOI ! 10 eme fête de la soupe Venez inventifs Soyez participez- Néb nnee zzeenntt kkeett oouuzz aarr ssttuurr,, OOuuzz aarr ggaarrrreegg aa rraaiioo ssuurr.. CCeelluuii qquuii nn''oobbééiitt ppaass aauu ggoouuvveerrnnaaiill,, oobbééiirraa ssûûrreemmeenntt aauuxx rroocchheerrss.. YYeenn sskkllaass ccoo aann aammzzeerr IIll ffaaiitt uunn ffrrooiidd ccuuiissaanntt DDeeppiitteett bbrraazz ccoo bbeett IIll aa eeuu uunnee ddéécceeppttiioonn ccuuiissaannttee TToommmm bbeerroo ccooaann hheeooll IIll ffaaiitt uunn ssoolleeiill ccuuiissaanntt IInnggrrééddiieennttss 11 cchhoouu--fflleeuurr 22 ccaarrootttteess 22 nnaavveettss 11 ccoouurrggeettttee 11//22 ll ddee llaaiitt 115500 gg ddee jjaammbboonn ddee PPaarriiss 5500 gg ddee ccrrèèmmee 11 ccuubbee ddee bboouuiilllloonn ddee lléégguummeess SSeell eett ppooiivvrree.. PPrrééppaarraattiioonn CChhaauuffffeerr llee llaaiitt.. CCoouuppeerr llee cchhoouu-- fflleeuurr eenn bboouuqquueettss qquuee vvoouuss ffaaiitteess ccuuiirree 2200 mmnn ddaannss llee llaaiitt bboouuiillllaanntt àà ffeeuu ddoouuxx.. GGrraatttteerr lleess ccaarrootttteess.. PPeelleerr lleess nnaa-- vveettss.. LLaavveerr eett eessssuuyyeerr lleess ccoouurr-- ggeetttteess.. CCoouuppeerr cceess lléégguummeess eenn ppeettiittss ddééss.. DDééllaayyeerr llee ccuubbee ddee bboouuiilllloonn ddaannss 11//22 ll dd''eeaauu bboouuiillllaannttee eett jjeetteerr--yy lleess lléégguummeess.. LLaaiisssseerr ccuuiirree 1100 mmnn ppuuiiss mmiixxeerr llee cchhoouu--fflleeuurr.. RReevveerr-- sseerr cceettttee ppuurrééee ddaannss llaa ccaasssseerroollee.. AAjjoouutteerr lleess lléégguummeess,, llee bboouuiilllloonn eett llaa ccrrèèmmee.. SSaalleerr eett ppooiivvrreerr.. PPoouurrssuuiivveerr llaa ccuuiissssoonn 55 mmnn.. CCoouuppeerr llee jjaammbboonn eenn ppeettiittss ddééss eett aajjoouutteerr lleess ddaannss llaa ssoouuppee aauu mmoommeenntt ddee sseerrvviirr.. BBoonn aappppééttiitt Extrait: www.marmiton.org PARLONS BRETON ! Soupe Bretonne KOMZOMP BREZHONEG YAC’H ! Page 8 LE SAINT-MARC QUOI ? N° 29 VIVONS NOTRE QUARTIER Pilier Rouge - Sébastopol - Kéruscun - Poul-ar-Bachet - Forestou - Petit Paris - Kérangal / Kérampéré - Le Guelmeur - Saint-Marc (bourg) - Le Bot / Pont Neuf .

×