LE DESHERBAGE 
EN 
BIBLIOTHEQUE
Qu’est-ce que le désherbage ?
Emprunté au langage horticole, le désherbage en bibliothèque consiste en un élagage des 
collections afin de pallier leur ...
Cela devrait nous rassurer, et pourtant…
Désherbage = Polémique Pourquoi ? OBJET LIVRE 
« Sacralisé » : livre jeté = Valeur culturelle et affective 
Pas du tout ! ...
Libérez-vous donc de l’a priori sur le 
désherbage ! Admettez cette pratique en 
bibliothèque comme une tâche à part 
enti...
Beau discours tout ça… mais concrètement, 
pourquoi désherber ?
Le désherbage fait partie intégrante du circuit du document. Voici un circuit simplifié : 
Acquisitions 
Désherbage 
Prêts...
Plusieurs objectifs au désherbage 
• Faire de la place : acquérir régulièrement des ouvrages amène forcément, tôt ou 
tard...
Désherber est important, on l’a compris… mais sur 
quels critères ?
Selon la présence de facteurs négatifs : 
Méthode IOUPI : 
I = incorrect, fausse information 
O = ordinaire, superficiel, ...
Et ensuite, que fait-on des documents désherbés ? 
Les collections des bibliothèques appartenant au domaine 
public, il es...
Est-ce la même procédure pour les CD ?
3 possibilités 
Recyclage 
Les CD doivent être 
détruits et recyclés selon 
un circuit différent de 
celui des imprimés, 
...
Pour aller plus loin… 
Disponible à la BDY : 
Désherber en bibliothèque : manuel pratique de révision des collections 
/ s...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le désherbage en bibliothèque

895 vues

Publié le

Pourquoi et comment désherber en bibliothèque ? Professionnels et bénévoles des bibliothèques sont souvent réticent à passer à l'action. Il s'agit pourtant d'une étape essentielle dans la mise en valeur des collections.

Publié dans : Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
895
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
17
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le désherbage en bibliothèque

  1. 1. LE DESHERBAGE EN BIBLIOTHEQUE
  2. 2. Qu’est-ce que le désherbage ?
  3. 3. Emprunté au langage horticole, le désherbage en bibliothèque consiste en un élagage des collections afin de pallier leur vieillissement, faire place aux nouveautés et proposer au public des collections attractives, pertinentes et mises à jour régulièrement.* Comme il est de bon ton d’ôter les mauvaises herbes d’un jardin pour permettre aux belles plantes de s’épanouir, il est indispensable dans une bibliothèque de faire régulièrement le tri parmi les ouvrages. La conservation du savoir est une des missions de la BNF, des bibliothèques universitaires, et d’autres bibliothèques municipales classées : ce n’est pas le rôle des bibliothèques municipales.
  4. 4. Cela devrait nous rassurer, et pourtant…
  5. 5. Désherbage = Polémique Pourquoi ? OBJET LIVRE « Sacralisé » : livre jeté = Valeur culturelle et affective Pas du tout ! outrage à l’oeuvre ou à l’auteur (manipulation, cadeau…) DVD Livre = Support du savoir comme Textes-lus Autres versions imprimées d’un même livre, rééditions… Désherber un livre, ce n’est donc pas faire disparaitre son contenu de la littérature !
  6. 6. Libérez-vous donc de l’a priori sur le désherbage ! Admettez cette pratique en bibliothèque comme une tâche à part entière et comme faisant partie de la politique documentaire d’un établissement de lecture publique.
  7. 7. Beau discours tout ça… mais concrètement, pourquoi désherber ?
  8. 8. Le désherbage fait partie intégrante du circuit du document. Voici un circuit simplifié : Acquisitions Désherbage Prêts Equipement Mise en rayon Le désherbage fait partie intégrante de la politique documentaire d’une bibliothèque. Il doit donc être défini par une procédure.
  9. 9. Plusieurs objectifs au désherbage • Faire de la place : acquérir régulièrement des ouvrages amène forcément, tôt ou tard, à une saturation des espaces. Agrandir la bibliothèque ? Ce n’est pas toujours possible… Une seule solution, le désherbage ! Idéalement, il est bon de désherber autant de document que l’on en achète. • Veiller à la cohérence des collections en proposant des ouvrages actuels aux informations fiables. • Mieux répondre aux attentes du public. • Prioriser la qualité à la quantité : aérer les rayonnages permet une meilleure valorisation des collections. • Pour garder une bonne connaissance de ses fonds : le désherbage permet de passer en revue chaque secteur de la bibliothèque de façon critique. On peut alors y déceler les manques et les lacunes dans certains domaines.
  10. 10. Désherber est important, on l’a compris… mais sur quels critères ?
  11. 11. Selon la présence de facteurs négatifs : Méthode IOUPI : I = incorrect, fausse information O = ordinaire, superficiel, médiocre U = usé, détérioré, laid P = périmé I = inadéquat, ne correspond pas au public De ces critères, on obtient un résultat ; de ce dernier une décision est prise. Chaque document est examiné selon plusieurs critères : Selon le temps écoulé : Attention : Il est à noter que cette méthode ne peut pas toujours s’appliquer intégralement : pour les fictions (roman, nouvelles, théâtre) en effet, comment estimer par exemple, qu’un roman est « périmé » ; de même pour un livre de philosophie, etc.? Il reste à prendre en compte des critères objectifs comme : état, nombre d’année sans prêt ; ou subjectifs : s’agit-il d’un classique, est-il passé de mode, fait-il partie des listes de l’Education Nationale, etc. A) Le nombre d’années écoulées depuis la date d’édition (ou du dépôt légal) : L’âge limite du document varie selon les domaines. Vous pouvez donc définir ce critère selon chaque domaine (grandes classes Dewey, romans, poésie, albums…) Par exemple : un document sur l’informatique peut être périmé rapidement (2-3 ans) ; de même un guide touristique… B) Le nombre d’années écoulées sans prêt : Le nombre d’années sans prêt peut être, par exemple, fixé à 3 ans. Cette durée peut varier selon les domaines. Comme pour la date d’édition ce critère peut être défini pour chaque domaine. Par exemple : un recueil de poésie qui n’a pas été emprunté depuis plus de 3 ans ne doit pas forcément être désherbé.
  12. 12. Et ensuite, que fait-on des documents désherbés ? Les collections des bibliothèques appartenant au domaine public, il est indispensable de prendre une délibération municipale indiquant les critères d’élimination et la destination des documents retirés (destruction, don, vente).
  13. 13. Est-ce la même procédure pour les CD ?
  14. 14. 3 possibilités Recyclage Les CD doivent être détruits et recyclés selon un circuit différent de celui des imprimés, compte tenu des composants des galettes, des boîtiers, etc. Cette opération est la plus rapide et la plus économique. Vente Les CD comme les imprimés peuvent être vendus à l’euro symbolique : à l’unité, par lots, etc. Les CD sont acquis par les bibliothèques sans droits de prêt, la vente est donc possible. Mais le bibliothécaire ne peut agir que par délégation. Il faut donc une décision ou délibération de la tutelle autorisant : la vente, les tarifs, le règlement de la mise en vente : - vente permanente : la vente de CD peut s’effectuer au fil de l’eau, les CD sont mis en vente tout au long de l’année, au fur et à mesure du désherbage - vente exceptionnelle : opération de vente (braderie, vente organisée) : les CD sont vendus sur une opération spéciale Don Comme pour la vente, tout don est possible avec une décision ou une délibération de la tutelle si le don s’adresse à des structures extérieures à la collectivité : - don permanent : au fil de l’eau, aux usagers - don exceptionnel : par lots, à des structures, associations Attention : il est important de se donner des limites de dates pour la vente et les dons. Au-delà d’un certain délai, il est conseillé de détruire les documents. Le temps de traitement de stockage et de traitement des documents mis en vente ou donnés ne doit pas être sous-estimé.
  15. 15. Pour aller plus loin… Disponible à la BDY : Désherber en bibliothèque : manuel pratique de révision des collections / sous la direction de Françoise Gaudet et Claudine Lieber ; préface de Michel Melot.– Paris : Ed. du Cercle de la librairie Besoin d’aide pour désherber dans votre structure ? N’hésitez pas à faire appel à vos correspondants territoire à la BDY.

×