LES OBJETS CONNECTÉS DANS :
LE COMMERCE, L’INDUSTRIE,
LA SANTÉ, LES VILLES ET COLLECTIVITÉS
L E C N R F I D , D E L’ I N N...
Initié par le Ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi, le Centre National de référence
RFID (CNRFID) a l’am...
Sommaire
1. AÉRONAUTIQUE : SÉCURITÉ AÉRIENNE ET AÉROPORTS 2.0	 06
A - Maintenance, Réparation, Révisions (MRO)	 06
B - Mai...
06
A - Maintenance, Réparation, Révisions (MRO)
Maîtrise des process
Une longue immobilisation des avions peut être source...
07
Depuis l’automne 2014, Airbus et Air France équipent
les gilets de sauvetage d’étiquettes RFID afin que les
équipes d’i...
08
fiabilité qui a permis à l’aéroport de gagner en efficacité
tout en améliorant le service rendu aux voyageurs.
En Turqu...
09
A - RFID et Gestion
des process de production
Composants connectés
Grâce à ses capacités de lecture en volume et à
dist...
10
Ainsi Goodyear Dunlop a mis sur le marché un pneu avec
micropuce intégrée, qui transmet au tableau de bord
les données ...
11
déployé plus de 70 lecteurs RFID au sein de ses locaux
afin d’offrir un meilleur service à ses clients, qui peuvent
dés...
12
A - Gestion des installations
et des infrastructures
Surveillance et inspection
des réseaux (pétrole, gaz, eau)
Dans le...
13
RFID et forage
Fonctionnant à une vitesse extrêmement rapide, les
alésoirs de forage se caractérisent par un maniement
...
14
A - Gestion logistique et Sécurité
Gestion des stocks
et développement des ventes multicanales
L’intérêt de la RFID pou...
15
le client et le produit.
Le grand magasin londonien John Lewis a ainsi déployé
un service d’achat interactif, basé sur ...
16
C - Enjeux et perspectives
Adoption accélérée de la RFID
dans le commerce de détail
Publiée début 2015, une enquête du ...
17
A - Une meilleure gestion des actifs
Fiabilisation des inventaires
Forte de ses capacités de lecture en volume, la RFID...
18
Lutter contre la contrefaçon
des vins et spiritueux
Plusieurs solutions NFC sont en cours de déploiement :
elles permet...
19
Le joaillier américain Ritani a quant à lui déployé une
solution d’achat personnalisé, basée sur la RFID. Équipé
d’un t...
20
A - Efficience organisationnelle
Maîtrise des flux patients
La RFID joue un rôle majeur dans le cadre de la
simplificat...
21
C - Sécurité sanitaire,
Sécurité des personnes
Sécurité des personnes fragiles
Préserver les personnes fragiles est l’u...
22
territoire afin d’identifier rapidement les patientes en cas
de produit défectueux.
L’hôpital universitaire de Shimane ...
23
A - La ville intelligente et connectée
Les villes françaises en première ligne
En juin 2013, le premier « Boulevard con...
24
abîmer le vélo, les facteurs peuvent détecter les vélos
perdus ou volés durant leur tournée et fournir les
données de g...
25
par l’envoi automatique d’alertes aux équipes de
maintenance.
Séoul, en Corée du Sud, a pour sa part déployé des
bornes...
26
A - Efficacité logistique
Meilleure visibilité des actifs
Suivre les wagons par GPS et téléphone portable peut
apporter...
27
ses activités de maintenance et améliorer le service
offert à ses clients et partenaires. Les données sont
recueillies ...
28
A - Traçabilité du fret, Sécurité des accès
Des scellés infalsifiables
La sûreté des containeurs est une préoccupation
...
29
B - Loisirs et Surveillance
des fonds marins
Un navire de plaisance intelligent
En novembre 2014, le premier bateau de ...
Rédaction:
Jöelle HAYEK
Rédactrice en Chef (Hospitalia)
Copyright CNRFID 2015
5 avenue de Manéou - 13790 Rousset - France
Tél :+33 (0)4 42 37 09 37 - contact@centrenational-rfid.com
www.centrenational-...
LES PUBLICATIONS MARCHÉS DU CNRFID
LES PUBLICATIONS MARCHÉS DU CNRFID
LES PUBLICATIONS MARCHÉS DU CNRFID
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

LES PUBLICATIONS MARCHÉS DU CNRFID

3 402 vues

Publié le

LES PUBLICATIONS MARCHÉS DU CNRFID : LES PUBLICATIONS MARCHÉS DU CNRFID

Publié dans : Technologie
  • Soyez le premier à commenter

LES PUBLICATIONS MARCHÉS DU CNRFID

  1. 1. LES OBJETS CONNECTÉS DANS : LE COMMERCE, L’INDUSTRIE, LA SANTÉ, LES VILLES ET COLLECTIVITÉS L E C N R F I D , D E L’ I N N O V AT I O N A U D É P L O I E M E N T D E S O L U T I O N S S A N S C O N TA C T LES PUBLICATIONS MARCHÉS DU CNRFID LE CNRFID EST SOUTENU PAR :
  2. 2. Initié par le Ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi, le Centre National de référence RFID (CNRFID) a l’ambition de faciliter l’adoption de la RFID/NFC et d’en développer les usages. Il favorise le déploiement de solutions entre offreurs, utilisateurs de solutions RFID/NFC, institutions et organismes de recherche. Il les accompagne selon leurs besoins et intérêts respectifs en : ▪ Identifiant les valeurs apportées dans chaque métier, ▪ Développant l’usage de la technologie RFID/NFC, ▪ Accélérant l’appropriation de la RFID/NFC, ▪ Multipliant les opportunités business, ▪ Fédérant les initiatives au niveau national. Le CNRFID est membre de plusieurs comités de normalisation : le CEN, l’ETSI et l’ISO. Il regroupe désormais 140 acteurs au niveau national et international impliqués dans la RFID/NFC. En savoir plus sur le Centre National de Référence RFID : www.centrenational-rfid.com Le Centre National de référence RFID
  3. 3. Sommaire 1. AÉRONAUTIQUE : SÉCURITÉ AÉRIENNE ET AÉROPORTS 2.0 06 A - Maintenance, Réparation, Révisions (MRO) 06 B - Maintenance, Réparation, Révisions (MRO) 07 C - Maintenance, Réparation, Révisions (MRO) 08 2. AUTOMOBILE : QUAND INTELLIGENCE RIME AVEC PERFORMANCE 09 A - RFID et Gestion des process de production 09 B - Internet des Objets, Véhicules connectés et Performance 09 C - Émergence de nouveaux services 10 D - Conclusion et Perspectives 11 3. ÉNERGIE : VALORISER LES RÉSEAUX ET RATIONNALISER LES CONSOMMATIONS 12 A - Gestion des installations et des infrastructures 12 B - Suivi énergétique 13 C - Conclusion et Perspectives 13 4. Commerce et la Grande Distribution : fiabiliser la supply chain tout en améliorant le service clients 14 A - Gestion logistique et Sécurité 14 B - Magasins intelligents 14 C - Enjeux et perspectives 16 5. LUXE : DE NOUVEAUX SERVICES POUR UNE CLIENTÈLE EXIGEANTE 17 A - Une meilleure gestion des actifs 17 B - Qualité, Authenticité et Prévention des vols 17 C - De nouveaux services pour des utilisateurs connectés 18 D - Enjeux et Perspectives 19 6. SANTÉ : LES PRÉMISSES D’UNE RÉVOLUTION 20 A - Efficience organisationnelle 20 B - Gestion des équipements et traçabilité 20 C - Sécurité sanitaire, Sécurité des personnes 21 D - Enjeux et Perspectives 22 7. VILLES ET COLLECTIVITÉS : QUAND L’ENVIRONNEMENT DEVIENT COMMUNICANT 23 A - La ville intelligente et connectée 23 B - RFID et circulation routière 24 C - Enjeux et Perspectives 25 8. FERROVIAIRE : DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS 26 A - Efficacité logistique 26 B - Fiabilisation de la maintenance et de l’entretien 26 C - Planification et gestion du travail 27 D - Enjeux et perspectives 27 9. MARITIME : UN SECTEUR BALBUTIANT 28 A - Traçabilité du fret, Sécurité des accès 28 B - Loisirs et Surveillance des fonds marins 29 C - Enjeux et perspectives 29
  4. 4. 06 A - Maintenance, Réparation, Révisions (MRO) Maîtrise des process Une longue immobilisation des avions peut être source de pertes importantes pour les compagnies aériennes. Aussi Abu Dhabi Aircraft Technologies (ADAT), l’un des principaux prestataires MRO (Maintenance, Repair, Overhaul) au Moyen-Orient, a-t-il déployé une solution RFID créée en partenariat avec Airbus afin de suivre le circuit des composants en temps réel, ce qui facilite l’organisation du travail des agents et améliore la productivité globale du prestataire. Suivi des pièces détachées et des produits périssables En 2014, l’avionneur européen Airbus a décidé d’apposer, dès la phase de production, une étiquette RFID à ses composants majeurs afin non seulement de fiabiliser les chaînes d’approvisionnement, mais aussi et surtout de rationnaliser les interventions de maintenance. Avec, à la clé, un accès facilité à l’historique des révisions tout au long du cycle de vie du composant et une meilleure visibilité quant au calendrier des contrôles. De la même manière, les services techniques et logistiques de l’allemand Lufthansa utilisent cette technologie pour améliorer la gestion des produits périssables, à l’instar des peintures, adhésifs et autres matériaux chimiques. Longtemps réalisées manuellement, les opérations de vérification des dates de péremption s’appuient désormais sur la lecture en masse des étiquettes RFID, ce qui permet aux agents d’identifier en un temps record les articles devant être recommandés. Outillage connecté Suite à une demande spécifique d’Airbus, le spécialiste de l’outillage Facom a développé une gamme complète d’outils traçables, facilement repérables lors des interventions au sol. Pas seulement pour prévenir les pertes : Airbus voulait surtout éviter les risques associés aux FOD (Foreign Damage ou débris d’objets étrangers). Désormais, chaque article est doté d’une puce qui accumule les données sur son utilisation, son emplacement et les utilisateurs autorisés. Basées sur un principe similaire, des boîtes à outils et armoires intelligentes permettent de mieux maîtriser les opérations de maintenance : tout article non retourné après un laps de temps prédéterminé donne lieu à une alerte afin que les vérifications nécessaires puissent être effectuées. Inspection des équipements de bord Opération chronophage, le contrôle régulier des équipements de cabine a tout à gagner des technologies RFID. AÉRONAUTIQUE : SÉCURITÉ AÉRIENNE ET AÉROPORTS 2.0 1
  5. 5. 07 Depuis l’automne 2014, Airbus et Air France équipent les gilets de sauvetage d’étiquettes RFID afin que les équipes d’inspection puissent lire leurs données à distance, sans avoir besoin de les sortir de sous les sièges. La durée des contrôles a d’ores et déjà été divisée par quatre. L’australien Jetstar Airways a, lui aussi, considérablement réduit les délais d’inspection des équipements de sécurité grâce à la RFID : cinq minutes suffisent désormais aux agents pour identifier les articles ayant atteint leur date de péremption. Fournisseur, notamment, des constructeurs Airbus et Boeing, le concepteurs d’équipements B/E Aerospace (fours, chariots de distribution, etc.) dote également ses produits d’une étiquette RFID comprenant leur référence, numéro de série et date de fabrication. Des informations additionnelles peuvent par la suite y être ajoutées par les avionneurs afin de faciliter les contrôles. Les objets connectés au service de la sécurité aérienne Dotés de capteurs,l’avion et ses composants deviennent intelligents : la transmission et l’analyse des données en temps réel permettent aux pilotes et aux équipages au sol de réagir rapidement en cas de dysfonctionnement avéré ou potentiel. Entre 15 et 20 000 paramètres peuvent ainsi être collectés sur un Airbus A320, entre 150 et 350 000 sur un Airbus A380 et près d’1,5 millions sur un Airbus A350. Cette solution, qui permet donc d’améliorer la sécurité des vols et de renforcer la gestion des risques, est aujourd’hui utilisée par près de 160 compagnies aériennes. B - Services aux voyageurs Accélération des enregistrements Face à une demande croissante d’autonomisation de la part des passagers, les compagnies aériennes sont de plus en plus nombreuses à éditer des étiquettes à bagages intelligentes et à déployer des services de dépôt automatique. Lufthansa a ainsi mis au point des portes-étiquettes intégrant une puce RFID afin que les bagages puissent être rapidement déposés aux comptoirs automatiques. Un service aujourd’hui proposé sur les vols au départ de Frankfort et de Munich vers l’Asie et les États-Unis. À l’aéroport d’Oslo, en Norvège, ce sont les kiosques d’enregistrement automatique qui éditent directement les étiquettes à bagages RFID. Des solutions similaires ont été lancées par les compagnies Alaska Airlines, Air France et Iberia. Meilleure gestion des bagages en transit et prévention des pertes D’après une étude de Markets and Markets, le marché des systèmes de manipulation automatisée des bagages devrait peser 34,63 milliards à l’horizon 2020, soit un taux de croissance annuel moyen de 7,17% entre 2013 et 2020. Accueillant 13 millions de passagers par an, l’aéroport international d’Helsinki-Vantaa, en Finlande, a déployé une solution RFID destinée à optimiser la gestion des bagages lors des transferts. S’appuyant sur la genèse d’un champ de lecture continu au sein des tunnels, le système garantit la lecture des étiquettes quelle que soit la position du bagage. Une
  6. 6. 08 fiabilité qui a permis à l’aéroport de gagner en efficacité tout en améliorant le service rendu aux voyageurs. En Turquie, l’aéroport international d’Istanbul Atatürk a, lui aussi, mis à profit la RFID pour fiabiliser la gestion des bagages, mais aussi pour localiser plus facilement les bagages déclarés perdus. Bagages connectés Équipés dans leur grande majorité de Smartphones, les voyageurs sont de plus en plus nombreux à souhaiter connaître le circuit de leur bagage, voire à le suivre en temps réel. Une évolution dont a tenu compte Air France KLM en testant, en décembre 2014, un nouveau système destiné à réduire le stress des passagers à l’arrivée : d’un côté l’eTag, une étiquette numérique à attacher à la poignée de la valise, et de l’autre, l’eTrack, un trackeur avec connexion GSM et Bluetooth, à placer à l’intérieur. L’enregistrement du passager envoie automatiquement les données de vol dans l’eTrack (le bagage «saura» où il doit aller) et affiche ces informations sur l’eTag. La valise pourra dès lors être localisée en temps réel sur un Smartphone. Cette solution permet également à Air France KLM de mieux détecter éorienter des valises qui auraient emprunté un mauvais chemin avant qu’elles n’embarquent dans le mauvais avion. Et l’enjeu est de taille : sachant que le coût du réacheminement d’un bagage égaré s’élève à une centaine d’euros, ces erreurs d’aiguillage lui coûtent 5 millions d’euros chaque année. Leur coût annuel pour l’ensemble des compagnies aériennes s’élève quant à lui à près de 2,4 milliards d’euros. Sécurité des aéroports et douane Améliorer le service offert aux voyageurs sans pour autant compromettre leur sécurité, représente un défi majeur pour les aéroports dans le contexte international actuel. Un aéroport saoudien et deux aéroports émiratis ont donc fait le choix de la RFID pour marquer les bagages suspects, ce qui leur permet de les suivre jusqu’à la sortie. Prévenus, les services de douanes peuvent ainsi contrôler les propriétaires en toute discrétion. C - Enjeux et Perspectives Caractérisé par de nombreuses contraintes en matière de sécurité aérienne, par une augmentation exponentielle du nombre de passagers, et par des voyageurs de plus en plus exigeants dans un environnement de plus en plus concurrentiel, le secteur aéronautique semble avoir tout à gagner de l’Internet des Objets.
  7. 7. 09 A - RFID et Gestion des process de production Composants connectés Grâce à ses capacités de lecture en volume et à distance, la RFID apporte une meilleure maîtrise des processus industriels. General Motors a mis au point des boulons intégrant une puce RFID pour suivre les process de fabrication de ses moteurs. Si une pièce défectueuse est identifiée au moment des contrôles finaux, le système permet de reconnaître les pièces fabriquées au même moment sur la même chaîne afin de les recontrôler. Volvo intègre aux châssis des tags RFID UHF afin de régir l’ensemble des étapes de fabrication de ses véhicules. Le constructeur peut ainsi produire, sur les mêmes lignes, des modèles différents intégrant chacun des options spécifiques. Ford Motors a adopté la technologie RFID pour suivre les conteneurs de composants utilisés sur ses lignes de production. Lisibles à distance à partir de ses différents sites, les tags améliorent la réactivité des équipes lors de la réception des nouvelles commandes et renforcent la fluidité des process. Porsche a déployé des puces RFID sur tous les composants de ses prototypes afin d’en évaluer leurs performances dans différentes conditions d’utilisation. Customisation des véhicules Une usine Ford de Chicago, qui fabrique des véhicules destinés aux forces de police, équipe chaque véhicule d’une puce RFID afin de contrôler les modifications demandées. L’édition de statistiques permet en outre d’améliorer la performance globale de la structure. Gestion et suivi des outils Un concessionnaire uruguayen pour le groupe Wolkswagen utilise des tags RFID passifs pour suivre les outils utilisés dans le cadre des opérations de maintenance. Tout emprunt non autorisé, et tout outil non restitué en fin de service sont identifiés, ainsi que l’agent qui en est responsable. B - Internet des Objets, Véhicules connectés et Performance Des pneus intelligents pour améliorer les performances de conduite Bardés de capteurs eux-mêmes connectés à l’ordinateur de bord, les pneus fournissent désormais automatiquement toutes sortes d’informations destinées à optimiser la performance des véhicules et à assister le conducteur dans l’appréciation de son environnement. AUTOMOBILE : QUAND INTELLIGENCE RIME AVEC PERFORMANCE 2
  8. 8. 10 Ainsi Goodyear Dunlop a mis sur le marché un pneu avec micropuce intégrée, qui transmet au tableau de bord les données relatives à la pression et à la température des pneumatiques. Celui-ci les compile aux autres données dont il dispose pour redéfinir les algorithmes de contrôles. Pirelli a lui aussi intégré des capteurs intelligents à ses pneus afin de mesurer non seulement la vitesse, la température et la pression des pneus, mais également le poids du véhicule, ses accélérations, son adhérence ou la vitesse de rotation de chaque roue. Trafic routier et sécurité des véhicules Le déploiement de réseaux de communications « véhicule à véhicule »(V2V) et « véhicule à infrastructure » (V2I) permet d’informer le conducteur de situations potentiellement dangereuses et de l’environnement de circulation. Jaguar Land Rover a par exemple développé un système de capteurs pour prévenir le conducteur de la proximité d’un cycliste ou d’un motard et éviter les accidents (angles morts, ouverture de portière, etc.). Aux États-Unis, les véhicules de la marque Audi sont quant à eux capables, devant un feu tricolore, de redémarrer leur moteur quelques secondes avant le passage au vert. La RFID permet également de garantir la sécurité des véhicules tout au long de leur cycle de vie. Une puce intégrée à la plaque d’immatriculation durant le processus de fabrication permet ainsi d’identifier et de localiser chaque véhicule de manière unique et univoque – une disposition précieuse en cas de vol. Valorisation des flottes automobiles Le spécialiste de l’autopartage professionnel OpenFleet a mis au point une technologie embarquée permettant le remplacement des clés par une solution RFID ou NFC. Les gestionnaires de flottes peuvent ainsi générer des revenus supplémentaires en ouvrant, en-dehors des heures de service, les voitures à des usages personnels. D’autres solutions sont plus particulièrement destinées aux flottes de transport routier. Équipés de tags RFID, les véhicules n’ont plus besoin de s’arrêter aux stations de pesage et aux péages,ce qui améliore la productivité des chauffeurs. C’est notamment l’objectif du programme « Crescent », implanté dans plus de 30 états américains. Courses automobiles L’écurie américaine de courses automobiles Michael Waltrip Racing a déployé une solution RFID avec géolocalisation en temps réel pour suivre les mouvements des équipages et des véhicules durant les entraînements. La récupération des données leur permet d’évaluer leurs actions et d’améliorer leurs performances. C - Émergence de nouveaux services Des offres « Payez selon votre conduite » chez les assureurs L’Internet des objets promet de changer la donne pour les secteurs des assurances automobiles. La collecte des données en cours d’utilisation des véhicules (grâce notamment aux pneus intelligents) pourrait en effet permettre d’évaluer le risque réel de conduite et ajuster les tarifs des polices d’assurance. Un service après vente plus performant Le plus grand concessionnaire BMW en Allemagne a
  9. 9. 11 déployé plus de 70 lecteurs RFID au sein de ses locaux afin d’offrir un meilleur service à ses clients, qui peuvent désormais suivre le parcours de leur véhicule lors des opérations de maintenance. Communication et marketing Collaborant avec Audi au Brésil, une agence de communication a développé un service destiné aux acheteurs potentiels. Les véhicules de toutes marques garés dans les parkings publics sont évalués (modèle, année, état), puis un tract avec tag RFID est déposé sur le pare-brise. Un écran, en sortie de parking, affiche alors des options de paiement personnalisées et l’adresse du concessionnaire Audi le plus proche. Une société espagnole d’événementiel s’appuie sur la technologie RFID pour les essais automobiles organisés à destination de la presse. Les participants comme les véhicules sont équipés de badges RFID, ce qui permet de localiser chaque véhicule en temps réel, d’informer le conducteur de l’état du trafic, et de transmettre les données d’utilisation des véhicules au client à l’origine de l’événement. La location automobile à l’ère du 2.0 Hertz France a mis au point un service de location automobile qui affranchit le client du passage obligatoire en agence : après s’être enregistré en ligne, celui-ci reçoit par courrier un PASS RFID qui lui servira à ouvrir les véhicules grâce à un lecteur situé derrière le pare- brise. Il peut alors, avec son Smartphone, localiser les voitures disponibles et effectuer une réservation ; la clé de contact l’attendra à l’intérieur du véhicule. Des sociétés saoudiennes de location automobile ont déployé des tags RFID sur l’ensemble des équipements et accessoires (GPS, autoradio, etc.) de leurs flottes afin d’éviter les vols. Leur présence effective est vérifiée à l’aide d’un lecteur RFID à l’issue de chaque contrat de location. Le suisse Rinspeed a développé une voiture-concept bardée de tags RFID et NFC, capable de se connecter aux Smartphones et tablettes mobiles. L’ordinateur de bord personnalise alors l’habitacle (siège, rétroviseurs, climatisation, etc.) selon les habitudes pré-enregistrées du conducteur. La NFC dans tous ses états Le même Rinspeed a imaginé de nouveaux usages pour la NFC nativement intégrée à son prototype de véhicule intelligent. Un projet est par exemple en cours avec DHL pour des livraisons directement dans le coffre, grâce à la mise à disposition au livreur d’une clé numérique à usage unique. D - Conclusion et Perspectives Certains défis doivent être relevés pour soutenir l’application de l’Internet des Objets au secteur automobile. ▪ Anticiper l’obsolescence des solutions embarquées : on considère qu’une année dans le monde de l’informatique équivaut à sept années du monde automobile. ▪ Prévenir les vulnérabilités informatiques dues à l’augmentation de la connectivité au sein des véhicules. ▪ Développer le Big Data et l’intelligence artificielle : la démocratisation des solutions V2V et V2I nécessitera le déploiement de systèmes analytiques capables de structurer, compiler et recouper en temps réel des masses de données importantes.
  10. 10. 12 A - Gestion des installations et des infrastructures Surveillance et inspection des réseaux (pétrole, gaz, eau) Dans les secteurs de l’eau et du gaz, la technologie RFID permet de détecter rapidement les canalisations enfouies jusqu’à 1,5 m de profondeur avec une précision au centimètre près et de récupérer toutes sortes d’informations sans qu’il n’y ait lieu de les excaver. Avec, à la clé, une meilleure maîtrise du budget et la réduction des nuisances aux usagers. Cette technologie de détection communicante des objets enterrés est aujourd’hui au cœur du concept des réseaux intelligents, lesquels visent à optimiser la gestion patrimoniale des réseaux et à rendre les villes plus intelligentes. Leader européen des pièces de voirie pour le transport de l’eau, Saint-Gobain PAM s’appuie ainsi sur la RFID pour fiabiliser l’exploitation des réseaux enterrés et de leurs constituants. BP utilise également un système de capteurs RFID pour contrôler l’état de corrosion des pipe-lines alimentés par ses raffineries. Aux États-Unis, depuis 2014, l’ensemble du réseau de gaz de la Dominion East Ohio est équipé de tags passifs HF RFID. L’inspection du réseau de canalisations s’effectue par Smartphone ou tablette pour accéder aux données de chaque section. Outre un gain de temps indéniable, c’est aussi la certitude que les inspecteurs ont bien vérifié toutes les zones prévues dans leur tournée. En France, le projet BE-Tag, soutenu par le Pôle de compétitivité Risques et porté par la société Beweis en collaboration avec le Groupe Institut de Soudure Industrie, l’ISEN de Toulon, le CNRFID et la Ville de Martigues, vise à sécuriser les contrôles de soudure par RFID des sites pétrochimiques classés Seveso autour de l’ Étang de Berre. Il a récemment été retenu pour financement dans le cadre du dispositif PACA Labs. Sécurisation des sites énergétiques Leader du marché de l’énergie en Europe, le Groupe EDF a lancé le déploiement de solutions RFID dans les domaines de la sûreté et de la logistique. Des expérimentations qui ont donné naissance à plusieurs projets, parmi lesquels la traçabilité des moyens provisoires lors des opérations de maintenance et le suivi des entrées et sorties dans les zones à accès limité. De même, la raffinerie BP de Cherry Point, l’une des plus grandes de l’État de Washington, utilise un système RFID de suivi du personnel pour vérifier la localisation de ses quelques 2 000 employés sur site. Tous les employés, sous-traitants et visiteurs portent un badge RFID permettant de connaître leur emplacement en cas d’urgence. ÉNERGIE : VALORISER LES RÉSEAUX ET RATIONNALISER LES CONSOMMATIONS 3
  11. 11. 13 RFID et forage Fonctionnant à une vitesse extrêmement rapide, les alésoirs de forage se caractérisent par un maniement complexe. Aussi la multinationale basée en Suisse Weatherford a-t-elle mis au point un nouveau type d’alésoir équipé de la technologie RFID afin d’accentuer la fiabilité de ces outils et renforcer la maîtrise des opérations. Le français Premium Protector a quant à lui mis au point des services de gestion des tubes d’extraction de pétrole et de gaz faisant appel à la RFID (inventaires sans manutention, géolocalisation, etc.). B - Suivi énergétique Contrôle de la consommation de carburant Si les bornes de recharge électrique par identification RFID sont désormais répandues, ce système est depuis peu appliqué aux stations-essence. À Dubaï, depuis mars 2014, les compagnies Emirates National Oil Company (ENOC) et Emirates Petroleum Product Company (EPPCo) proposent un service d’identification des véhicules par RFID afin de sécuriser et de tracer les transactions. Une solution qui permet non seulement d’obtenir rapidement les détails de chaque transaction (montant, date, type de fuel…) mais aussi d’envoyer la facture en temps réel au gestionnaire de la flotte de véhicules. Ce service est donc pour le moment réservé aux professionnels qui reçoivent un rapport mensuel de leur consommation. Il est également utilisé sur les véhicules de la Police de Dubaï qui y voit un gain de temps et une diminution des possibilités de fraude. Depuis le 1er Avril 2014, la compagnie nationale indonésienne de gaz et de pétrole, PT Pertamina, équipe ses stations-essence de Jakarta de puces RFID. Ce système de surveillance de la consommation d’essence n’est possible que si les véhicules sont eux aussi équipés de tags RFID. La compagnie est subventionnée par le Ministère de l’Énergie et des Ressources Minérales, avec pour objectif d’équiper, à terme, plus de 5 000 stations- essence et 100 millions de véhicules. Objets Connectés et alimentation énergétique Fort du principe que tout objet doit être identifiable de façon unique et univoque, le concept d’Objets Connectés trouve dans la RFID et le NFC des technologies précieuses pour assigner cette empreinte numérique. D’autant que celles-ci permettent d’évacuer une problématique à laquelle les concepteurs et utilisateurs d’objets connectés sont de plus en plus confrontés : le problème de l’alimentation en énergie, qui ralentit quelque peu le développement des objets connectés. La grande majorité fonctionne en effet aujourd’hui soit grâce à des piles ou des batteries nécessitant d’être rechargées régulièrement, soit à l’aide d’un branchement coûteux sur le réseau électrique, là où les technologies RFID et NFC se caractérisent par une certaine l’autonomie énergétique. C - Conclusion et Perspectives L’Internet des Objets pour la gestion des consommations énergétiques et la valorisation des réseaux se caractérise par un potentiel applicatif important. Toutefois, au vu de l’intérêt stratégique des ressources d’énergie, une attention particulière doit être accordée à la protection des solutions connectées contre les virus et le piratage.
  12. 12. 14 A - Gestion logistique et Sécurité Gestion des stocks et développement des ventes multicanales L’intérêt de la RFID pour la gestion des inventaires et des approvisionnements en temps réel n’est plus à démontrer : de moins de 60% avec les méthodes traditionnelles, le taux de fiabilité est passé à plus de 95% grâce aux technologies d’acquisition automatique des données,ainsi que l’ont montré les expérimentations notamment menées par American Apparel, Décathlon, le groupe Beaumanoir, le grand magasin Bloomingdale’s, ou encore les supermarchés Tesco et Walmart. Ce dernier avait d’ailleurs chiffré les pertes dues à des problèmes d’inventaires ou des ruptures de stocks à près de 2,7 milliards d’euros sur une seule année. La RFID est d’autant plus pertinente aujourd’hui que les habitudes de consommation sont en pleine mutation, notamment en matière de ventes multicanal (achats en boutique, en ligne et via des applications mobiles) qui nécessitent une visibilité précise de l’état des stocks 24h/24 et 7j/7. Un enjeu saisi à bras-le-corps par les grands magasins Macy’s, John Lewis et Marks and Spencer ainsi que par les marques de vêtements River Island et Morgan. L’espagnol Zara va quant à lui encore plus loin, en s’appuyant sur le même tag pour développer plusieurs usages : fixées sur les systèmes d’alarme des vêtements, les puces permettent d’en suivre le circuit depuis la fabrication jusqu’à la sortie du point de vente. Une solution d’inventaire intelligent est intégrée à la technologie afin de signaler, en temps réel, les articles nécessitant d’être recommandés. Prévention des vols et lutte contre le marché noir La marque de vêtements American Apparel a ainsi mis à profit l’identification unique offerte par la RFID pour lutter contre les vols effectués par des employés indélicats. Le fabricant de literie indien Sheela Foam utilise quant à lui des tags RFID pour identifier le circuit des produits vendus sur le marché parallèle. B - Magasins intelligents Interactions entre le consommateur et le produit Le concept de magasin connecté permet de faire face aux nouveaux usages en favorisant l’interactivité entre Commerce et la Grande Distribution : fiabiliser la supply chain tout en améliorant le service clients 4
  13. 13. 15 le client et le produit. Le grand magasin londonien John Lewis a ainsi déployé un service d’achat interactif, basé sur le déploiement de tags RFID sur une quinzaine de canapés et fauteuils et plus de 20 échantillons de tissus. Les clients peuvent alors tester sur écran différentes associations. L’australien Ugg a pour sa part inauguré une boutique-concept à Washington également basée sur des puces RFID. Le passage sur un tapis connecté permet ici d’afficher sur écran des informations produits et des suggestions de tenues vestimentaires. Le grand magasin américain Bon-Ton a quant à lui mis à profit la NFC pour transformer ses étalages de chaussures en dispositifs de marketing mobile. Les clients peuvent, avec leur Smartphone, connaître les disponibilités des articles en temps réel, et être au besoin guidés vers la boutique la plus proche où ceux-ci sont en stock. Une marque cosmétique du grand magasin londonien Selfridges a testé une solution RFID innovante. Tout produit intégrant un tag ‘prend vie’ dès qu’un client le prend en main : modification de l’éclairage ambiant, projection d’une vidéo, diffusion d’un morceau de musique, vaporisation d’un parfum au niveau du présentoir, etc. Une solution ludique qui lui permet de mieux identifier les produits ayant le plus de succès auprès des consommateurs, tout en offrant à ceux-ci une expérience originale. Une expérimentation qui a vu la marque augmenter ses ventes de 400% en 6 mois. Émergence de nouveaux services Grâce à la RFID et au NFC, les vendeurs peuvent désormais proposer aux clients une nouvelle manière de faire du shopping. La boutique Undiz de Toulouse a développé un nouveau concept basé sur la technologie RFID. La solution, qui repose sur une ramification de tuyaux reliant le stock à la surface de vente, permet aux clients de faire venir à eux via des capsules des articles de toutes couleurs, tailles et modèles. Le détaillant britannique Argos s’appuie pour sa part sur la NFC pour promouvoir la vente à distance de ses produits tout en développant la fréquentation de ses magasins. Les clients peuvent ainsi facilement télécharger l’application mobile Argos afin de réaliser des achats en ligne, mais aussi accéder à des bons de réduction ou des points de fidélité à faire valoir en magasin. Cabines d’essayages intelligentes Avec le développement des ventes à distance, les magasins sont continuellement à la recherche de nouvelles solutions pour attirer les acheteurs parmi leurs rayons. En France, l’enseigne de vêtements Morgan a inauguré des cabines d’essayage interactives, qui reconnaissent les articles identifiés par RFID et proposent, sur écran, d’autres tailles et coloris, ainsi que des looks complets associés. Les tags sont désactivés au premier lavage. Le grand magasin américain Kohl’s a déployé une solution similaire. Les articles demandés sont ici envoyés sur le Smartphone du vendeur afin qu’il les apporte en cabine.
  14. 14. 16 C - Enjeux et perspectives Adoption accélérée de la RFID dans le commerce de détail Publiée début 2015, une enquête du groupe GS1 US a révélé que 57% des détaillants ont déployé de la RFID, tandis que 19% prévoient de déployer la technologie dans les 12 mois. Enfin, 10,5% des détaillants envisagent de mettre en œuvre une solution RFID dans les 13 à 24 prochains mois. Protection de la vie privée L’intégration de tags RFID dans toutes sortes d’objets de la vie courant pose la question de leur utilisation à l’issue de l’acte d’achat. Une transparence totale quant aux modalités de leur désactivation semble nécessaire pour accélérer l’adhésion des consommateurs aux nouveaux services offerts par ces technologies. Le Smartphone, allié majeur des magasins intelligents Objet connecté à ce jour le plus répandu, le Smartphone s’affirme comme le catalyseur des innovations en matière de commerce. Adossé à l’Internet des Objets, il appuie l’émergence de nouveaux usages pour faire tomber les frontières entre magasins physiques et virtuels. Une révolution qui n’en est qu’à ses prémisses.
  15. 15. 17 A - Une meilleure gestion des actifs Fiabilisation des inventaires Forte de ses capacités de lecture en volume, la RFID facilite le comptage des articles afin d’offrir une visibilité rapide quant à l’état réel des stocks. Le joaillier sicilien Matranga a doté ses bijoux, montres et pièces d’orfèvrerie de puces RFID afin d’accélérer les inventaires en fin de journée tout en facilitant l’identification des pièces manquantes. Le lunettier Luxoticca utilise pour sa part une solution d’identification unique par NFC pour faciliter la gestion des retours et améliorer le contrôle qualité de ses produits. La RFID au service des grands hôtels L’hôtel Park Hyatt de NewYork a mis en place une solution RFID pour effectuer les inventaires des uniformes professionnels en temps réel, tout en anticipant le remplacement des vêtements potentiellement usés. Le Grand Beach Hotel Surfside de Miami, en Floride, utilise pour sa part la RFID pour gérer le cycle de vie de l’intégralité de son linge hôtelier. Une solution également retenue par les hôtels Four-Seasons, Hilton, Hyatt, Fairmont, Ritz-Carlton et Westin, pour ne citer que ceux- là. Et ils ont tout à y gagner : le groupe Disney, qui est passé d’une identification par code-à-barre 1D à une identification RFID pour les costumes de ses animateurs, a considérablement rationalisé ses processus de gestion, économisant près de 92 millions d’euros sur une seule année. B - Qualité, Authenticité et Prévention des vols Protection des grands crus Le domaine Ponsot, qui produit des vins millésimés, a déployé des caisses connectées basées sur les technologies RFID-NFC, pour contrôler l’environnement de transport et de conservation de ses bouteilles. Des capteurs placés à l’intérieur des caisses de vin relèvent et enregistrent la température et l’hygrométrie toutes les 4 heures. À réception de la commande, les acheteurs peuvent accéder, via un Smartphone NFC, aux courbes de données sur la température et l’humidité au cours du voyage sans même ouvrir la caisse. Opérationnel pendant 15 ans, le système leur permet par ailleurs de garantir leurs propres conditions de conservation. Après la caisse, les bouteilles aussi deviennent intelligentes : un sticker NFC permet d’accéder aux données de température et d’hygrométrie enregistrées par le capteur intégré dans les caisses. LUXE : DE NOUVEAUX SERVICES POUR UNE CLIENTÈLE EXIGEANTE 5
  16. 16. 18 Lutter contre la contrefaçon des vins et spiritueux Plusieurs solutions NFC sont en cours de déploiement : elles permettent aux consommateurs d’identifier chaque bouteille de manière sécurisée en lisant, grâce à leur Smartphone, un tag crypté apposé sur le col. Celui-ci comporte notamment une clé privée propre à chaque bouteille pour éviter toute reproduction, ainsi qu’un dispositif anti-arrachage qui rend impossible la réutilisation des bouteilles à des fins frauduleuses. La Thaïlande a pour sa part fait le choix de la RFID pour protéger les consommateurs des vins et liqueurs contrefaits. Un tag permet ici de vérifier l’authenticité de chaque bouteille avant sa mise sur le marché. Une solution similaire a été déployée à Taiwan, où une attention particulière a en outre été accordée à la contrefaçon des tags eux-mêmes. Chaque interrogation de la puce RFID permet d’obtenir un code d’activation unique, à utiliser en lien avec une application mobile pour vérifier l’authenticité de la bouteille. Avènement des « tech-accessoires » Une entreprise américaine a développé des « tech- accessoires » de luxe pour la protection des documents, des données et des devises. Intégrant un système de verrouillage biométrique et un bouclier RFID pour la prévention du piratage, ils disposent d’une attache virtuelle par BlueTooth avec alarme pour prévenir le propriétaire lorsque le dispositif est hors périmètre. La chaîne américaine Macy’s a également dévoilé une ligne de maroquinerie haut-de-gamme alliant identification biométrique, bouclier RFID et technologie GPS pour protéger les documents et les données électroniques du porteur. C - De nouveaux services pour des utilisateurs connectés Réinventer l’expérience du client et du consommateur Situé à Londres, le concept store de la marque Burberry fusionne le physique et le digital pour permettre à ses clients d’explorer ses produits de beauté de façon ludique. Les flacons de vernis à ongle choisis par les clientes sont automatiquement reconnus par RFID ; celles-ci peuvent ensuite renseigner leur couleur de peau pour découvrir le résultat sur un écran tactile. À Paris, Laval ou encore Nantes, des bars proposent une sélection de grands crus en flacons, conservés à l’abri de l’air et de la lumière et contrôlés par RFID. Équipée de lecteurs, une machine de dégustation se charge de sélectionner le breuvage choisi, de l’aérer et de le mettre à température. G.H. Mumm a mis au point la toute première bouteille de champagne qui permet de contrôler l’environnement du consommateur. Intégrant une puce RFID sur sa collerette, cette bouteille connectée lui offre la possibilité d’interagir avec le club dans lequel il se trouve, en choisissant par exemple le réglage des lumières.
  17. 17. 19 Le joaillier américain Ritani a quant à lui déployé une solution d’achat personnalisé, basée sur la RFID. Équipé d’un tag, chaque bijou présenté est immédiatement reconnu et affiché sur un écran disposé à proximité du présentoir. Le client peut alors affiner le style, la couleur ou la forme en fonction de ses préférences. Des bijoux intelligents Le joaillier Celinni a mis au point une ligne de bijou à LED capable de se connecter par Bluetooth avec le Smartphone du porteur. Celui-ci peut ainsi modifier à loisir la couleur ou l’éclat de la LED, tandis qu’en vibrant ou en clignotant, son bijou peut l’informer d’un appel entrant ou de la réception d’un SMS. Combinant technologie NFC et composants hauts-de- gamme, Sim est une montre de luxe connectée à utiliser en lien direct avec son Smartphone pour un partage facilité des données de contact, l’envoi d’un modèle SMS à des destinataires prédéfinis ou encore la gestion à distance du volume et de la luminosité du Smartphone. Le joaillier américain Galatea a conçu des perles capables d’accueillir des contenus numériques (messages vocaux, images, vidéos) et de les restituer sur Smartphone via la technologie NFC. D - Enjeux et Perspectives Après les secteurs du commerce et de la grande distribution, les objets intelligents font une entrée remarquée dans le secteur du luxe, avec l’arrivée de solutions haut-de-gamme destinées à séduire une clientèle exigeante. Une course à l’innovation qui ne manquera pas de tirer parti de toutes les possibilités offertes par l’Internet des Objets pour imaginer des applications et services toujours plus personnalisés.
  18. 18. 20 A - Efficience organisationnelle Maîtrise des flux patients La RFID joue un rôle majeur dans le cadre de la simplification du parcours du patient en milieu hospitalier. Une clinique de Monroe, dans l’État de Washington, a ainsi déployé une solution RFID adossée à un système de géolocalisation afin d’améliorer la gestion des arrivées et sorties en salles d’examens. Toute attente supérieure à 10 minutes génère une alerte pour que le patient soit rapidement pris en charge. De même, un hôpital de Fort Worth, au Texas, a équipé ses patients de bracelets RFID pour améliorer l’affectation des chambres. À la sortie du patient, son bracelet est déposé dans un panier équipé d’un lecteur : sa chambre est alors signalée comme disponible au service des admissions. En France, le Centre Hospitalier de Troyes a misé sur la RFID pour la géolocalisation des équipements mobiles et des patients, afin d’améliorer la prise en charge de manière globale. Amélioration des procédures chirurgicales Les chercheurs de l’Université de Wisconsin, aux États- Unis, se penchent actuellement sur l’utilisation de puces RFID pour guider les gestes chirurgicaux lors du retrait d’une tumeur mammaire. Plutôt que de marquer la localisation de la tumeur à l’aide d’un fil métallique, ils expérimentent l’implantation d’un tag en amont de l’intervention afin de renforcer la précision chirurgicale. B - Gestion des équipements et traçabilité Suivi des actifs Outre la traçabilité du linge, opérationnelle depuis plus de 10 ans dans les blanchisseries hospitalières, la RFID est utilisée pour le suivi des produits de santé et des équipements médicaux. Le centre médical de l’Université du Maryland a ainsi mis en œuvre une solution RFID pour faciliter la gestion des produits pharmaceutiques au sein de ses chariots d’urgence. Ses équipes peuvent dès lors contrôler rapidement l’état des stocks tout en identifiant plus facilement les lots périmés ou ayant fait l’objet de rappels. Au Royaume-Uni, les services d’urgences des Midlands ont doté l’ensemble des équipements transportés au sein des ambulances d’une étiquette RFID afin d’accélérer les vérifications au retour des interventions et éviter qu’un patient ne soit pris en charge par une ambulance incomplète. Contrôle des équipements biomédicaux Le groupe turc Medical Park Hospitals a installé des tags RFID sur ses équipements mobiles afin d’informer automatiquement les professionnels lorsqu’un contrôle (maintenance, étalonnage) est nécessaire. Une alerte est par ailleurs lancée lorsqu’un équipement dont la date de contrôle est dépassée est sur le point d’entrer en zone opératoire. SANTÉ : LES PRÉMISSES D’UNE RÉVOLUTION 6
  19. 19. 21 C - Sécurité sanitaire, Sécurité des personnes Sécurité des personnes fragiles Préserver les personnes fragiles est l’un des enjeux majeurs des innovations médicales. Le CHR de Metz-Thionville ou l’Hôpital Saint-Joseph à Marseille posent à chaque nouveau-né un bracelet électronique intégrant une puce RFID, afin de connaître sa position en temps réel et prévenir les rapts. Des solutions similaires existent pour prévenir l’errance des personnes souffrant de troubles neuro-dégénératifs. Identitovigilance Le Royaume-Uni a chiffré les coûts conséquents à une mauvaise identification des patients à quelques 2,8 milliards euros par an. Aussi de nombreux établissements ont-ils été incités à déployer de bracelets d’identification avec acquisition automatique des données. Prévention des infections associées aux soins En France, 5% des hospitalisations sont compliquées par une Infection Associée aux Soins (IAS), ce qui représente quelques 750 000 cas chaque année. Une meilleure maîtrise des risques infectieux est dès lors essentielle. Un enjeu sur lequel s’est penché le service des maladies infectieuses de l’hôpital Nord de Marseille. Introduite dans les chaussures des professionnels de santé, une puce RFID est utilisée en lien avec un tapis connecté installé à proximité des postes de lavage des mains et un distributeur de solution hydro-alcoolique intelligent. Une solution qui permet de s’assurer que le protocole d’hygiène a bien été respecté. Au Texas (USA), le Health Harris Methodist Hospital Alliance de Fort Worth a fourni des bracelets RFID à ses patients et intégré un tag au badge des professionnels de santé afin d’identifier rapidement les soignants en contact avec un patient infectieux. Traçabilité des produits biologiques et des produits de santé La sécurisation des prélèvements acquiert une nouvelle dimension grâce aux technologies d’acquisition automatique des données. En France, une solution RFID a été mise en œuvre entre le Laboratoire français du Fractionnement et des Biotechnologies (LFB) et l’Établissement Français du Sang (EFS), pour assurer la traçabilité des poches de plasma destinées à la fabrication des médicaments. Une étude menée par l’EFS de la région Auvergne‐Loire vise à étendre cette technologie à la gestion des globules rouges et des plaquettes sanguines. L’Institut Curie (Paris) se penche quant à lui sur le développement d’une puce RFID pour les préparations de chimiothérapie afin de mieux maîtriser leur circuit entre la production par la pharmacie centrale et l’administration au malade. Au Mexique, l’État de Veracruz a déployé une solution de traçabilité des poches de sang par RFID, qui permet de suivre l’intégralité du circuit des produits sanguins de manière exhaustive et de contrôler les températures lors des opérations de transport et de stockage. Traçabilité des dispositifs médicaux stériles et implantables Suite au scandale des prothèses mammaires PIP, le Royaume-Uni a demandé l’intégration d’une puce RFID sur l’ensemble des implants mammaires posés sur son
  20. 20. 22 territoire afin d’identifier rapidement les patientes en cas de produit défectueux. L’hôpital universitaire de Shimane et le Centre de Santé de Wakama, tous deux situés Japon, ont déployé une solution RFID pour la gestion des instruments chirurgicaux tout au long de leur cycle de vie en lien avec le dossier patient, afin d’identifier les procédures potentiellement à risques. D - Enjeux et Perspectives Un marché en pleine expansion D’après les estimations de Transparency market Research, le marché de la RFID en santé devrait peser 4,7 milliards d’euros à l’horizon 2020. Et sa croissance sera exponentielle. Le marché des systèmes de monitoring par RFID des produits sanguins devrait ainsi croître de 23% chaque année entre 2013 et 2019. Des patients connectés aux patients augmentés Plusieurs expérimentations sont aujourd’hui menées autour de l’Internet des Objets en santé. Posé sur la peau, un tatouage temporaire pourra ainsi transmettre en temps réel les paramètres vitaux du porteur. Une puce implantée aux patients souffrant d’ostéoporose leur fournira leur dose thérapeutique quotidienne. Un implant oculaire permettra pour sa part aux déficients visuels de voir les formes et les mouvements transmis par une caméra posée sur leurs lunettes. Autant d’évolutions qui poseront néanmoins le problème de la sécurité des données générées par ces objets et des processus contrôlés par eux. Une refonte des normes et des lois semble donc essentielle pour accompagner cette nouvelle révolution.
  21. 21. 23 A - La ville intelligente et connectée Les villes françaises en première ligne En juin 2013, le premier « Boulevard connecté » a vu le jour en plein centre-ville de Nice. Porté par la Métropole Nice Côte d’Azur et la ville de Nice, ce projet innovant s’étend tout au long du boulevard Victor Hugo, où 200 capteurs ont été installés en haut des réverbères, dans la chaussée et sur des containers. En permettant la collecte des données en temps réel, ces objets connectés visent à améliorer la mobilité en ville (stationnement, trafic…), à optimiser la gestion de l’éclairage public et à fiabiliser la collecte des déchets. Ils appuient également le recueil et l’analyse des données environnementales (pollution, bruit, humidité, température, …) pour améliorer les conditions de vie en milieu urbain. La Ville d’Issy-les Moulineaux a, elle aussi, équipé les candélabres du quartier Seine Ouest de capteurs permettant de graduer l’éclairage public en fonction de la circulation, de l’heure ou des saisons. Aix-les-Bains (Savoie) a quant à elle déployé des détecteurs de présence sur une place de son centre- ville, pour proposer un éclairage à la demande et non plus selon des tranches horaires prédéterminées. La ville d’Issy-les-Moulineaux a lancé IssyGrid, le tout premier réseau de quartier intelligent (« Smart Grid ») en France. Celui-ci connecte aujourd’hui plus d’une centaine de logements, trois bâtiments tertiaires, une dizaine de véhicules électriques et les lampadaires extérieurs de deux rues. Les milliers de personnes qui contribuent au programme IssyGrid peuvent dès lors mieux gérer leur consommation énergétique en évitant les gaspillages et les pics brutaux de consommation. Un concept de chaussée connectée est expérimenté à Lille, où sont déployés plus de cent capteurs : interrogée via un lecteur RFID, la puce située sous la route envoie des informations sur la température, la déformation, la pression, la teneur en eau, etc., tout en gardant en mémoire l’historique des interventions de maintenance. Le Grand Lyon prévoit d’installer près de 6 000 capteurs dans les usines de production, sur le réseau de distribution d’eau et chez les abonnés, pour piloter en temps réel les ouvrages, lutter contre les fuites et anticiper les phénomènes pluvieux. Mobilier et infrastructures urbaines connectés : une tendance mondiale La ville de Boston a mis en place des bancs permettant de recharger les téléphones portables, de se connecter à Internet et d’accéder à tout un ensemble d’informations, comme la qualité de l’air. La ville de Bruxelles a quant à elle déployé un système de détection des vélos volés basé sur la technologie RFID. Grâce à une puce impossible à arracher sans VILLES ET COLLECTIVITÉS : QUAND L’ENVIRONNEMENT DEVIENT COMMUNICANT 7
  22. 22. 24 abîmer le vélo, les facteurs peuvent détecter les vélos perdus ou volés durant leur tournée et fournir les données de géolocalisation à la police locale. Dans la cadre de son projet SmartData, la ville de New York a mis en place « WindyGrid », un outil d’analyse prédictive destiné à répondre aux problèmes de sécurité, qui s’appuie sur plus d’une douzaine de types de données : appels et opérations d’urgence, localisation des bus, flux vidéo des caméras de surveillance, etc. Outre la France (Communauté de Communes du Pays Riolais, Grenoble…), les États-Unis (Clinton, dans le Michigan) et la Nouvelle-Zélande (ville de Palmerston North) ont doté leurs conteneurs à déchets de tags RFID afin d’obtenir des données chiffrées sur leur utilisation et leur collecte, et améliorer la gestion du recyclage. B - RFID et circulation routière Gestion du trafic routier La RFID permet de considérablement simplifier la maîtrise du trafic routier. Dans le quartier d’affaires de Songdo, en Corée du Sud, le trafic est ainsi monitoré en analysant les données des puces RFID embarquées sur les voitures et les bus. La ville de Pise, en Italie, utilise également la RFID pour mieux évaluer le trafic routier, améliorer les flux de véhicules et réduire les émissions de CO2. Elle s’appuie en outre sur cette technologie pour connaître la disponibilité des places de parking en temps réel. Les résidents ont quant à eux été équipés de permis de stationnement intégrant une puce RFID afin de faciliter le travail de la police. La Californie vient de lancer un projet de collecte des données relatives au trafic routier grâce à des capteurs et des caméras disposés sur les routes autour de la baie de San Francisco. Enfin,la plage de Duxbury Beach,dans le Massachusetts, propose aux vacanciers une étiquette RFID à coller sur leur pare-brise, ce qui lui permet de connaître en temps réel le taux d’occupation de son parking et d’en informer les visiteurs. Péages urbains De nombreux pays européens dont la France, ainsi que plusieurs villes des États-Unis, du Canada, du Honduras, d’Inde ou de Taiwan utilisent la RFID pour fluidifier la circulation aux abords des péages. Un autre système, basé sur le paiement sans contact via Smartphone, est actuellement testé à la gare de péage de Montesson, dans les Yvelines. Il suffit à l’automobiliste ayant installé l’application idoine de présenter son mobile NFC à quelques centimètres de la borne de péage ; il sera débité en fin de mois, en fonction des modalités retenues lors de son inscription. Sécurité routière La ville britannique de Croydon a équipé les bus et les poids-lourds de lecteurs RFID, et mis à disposition des cyclistes un tag à disposer sur leur vélo afin de prévenir les accidents. Le système est également testé à Londres et à York. Les Émirats Arabes Unis ont quant à eux fourni aux automobilistes des tags RFID qui permettent de les alerter en cas de danger potentiel – par exemple des pneus qui surchauffent. Solutions de recharge et de mobilité électrique Déployée au Royaume-Uni, une solution de recharge pour véhicules électriques accessible via un badge RFID est aujourd’hui compatible avec plus de vingt constructeurs. La continuité du service est ici assurée
  23. 23. 25 par l’envoi automatique d’alertes aux équipes de maintenance. Séoul, en Corée du Sud, a pour sa part déployé des bornes de recharge électriques dans les parkings résidentiels. L’identité du conducteur, l’heure et le lieu de la recharge, ainsi que le volume d’électricité utilisée sont ensuite transmis à la compagnie nationale d’électricité, qui édite une facture. Une application mobile permet aux utilisateurs de connaître, en temps réel, le temps restant avant de pouvoir récupérer leur véhicule. C - Enjeux et Perspectives Protection de la vie privée S’appuyant sur des masses de données entre autres personnelles, la ville intelligente présente un fort potentiel de surveillance. Des garde-fous sont nécessaires pour trouver le juste équilibre entre amélioration de la vie en milieu urbain et libertés individuelles. Confidentialité des données Les partenariats publics-privés sont, bien souvent, le seul modèle économique viable pour la mise en œuvre des Smart Cities. Or la principale valeur réside, pour le partenaire privé, dans les données produites par les villes et les citoyens. La question est donc de savoir quelles précautions les villes ont besoin de prendre pour se protéger et pour protéger leurs citoyens de toute mauvaise réutilisation ou redistribution des données.
  24. 24. 26 A - Efficacité logistique Meilleure visibilité des actifs Suivre les wagons par GPS et téléphone portable peut apporter une valeur ajoutée au transport ferroviaire. Cependant, contrairement aux camions, l’itinéraire des wagons est prédéterminé ; il n’est donc pas nécessaire de les tracer en continu. De plus, la localisation d’un train ne transportant pas de marchandises de grande valeur n’est pas primordiale du moment qu’il arrive à destination. C’est pourquoi le GPS n’est aujourd’hui considéré utile que pour les cargaisons sensibles ou de grande valeur. Pour tous les autres cas de figure, les opérateurs préfèrent les technologies RFID,dont le coût est moindre. Dans un souci d’efficacité logistique, l’Association des chemins de fer américains (Association of American Railroads, AAR) a par exemple souhaité avoir une meilleure visibilité quant à l’utilisation des wagons appartenant aux compagnies ferroviaires. Elle a donc demandé leur marquage RFID, en appuyant au besoin le déploiement de puces spéciales, à l’instar des tags résistants aux températures extrêmes pour les trains transportant du charbon. D’autres applications sont aujourd’hui à l’étude, pour notamment tracer les voitures et les containers. Maîtrise des équipements hôteliers La SNCF a implémenté une solution RFID afin de suivre les couettes mises à disposition des passagers dans les trains de nuit.Avec, à la clé, une réduction des pertes de duvets, une meilleure répartition des articles en fonction des besoins, et la fiabilisation des processus de lavage. B - Fiabilisation de la maintenance et de l’entretien Maintenance prédictive La prévention des risques ferroviaires nécessite des technologies ultra-fiables, à l’instar de la RFID. La SNCF a ainsi implémenté des tags RFID sur son matériel roulant afin d’améliorer la productivité de ses équipes de maintenance. Les relevés de contrôle sont dès lors automatisés, ce qui appuie la sécurisation globale des processus. Le ministre indien en charge du chemin de fer a pour sa part initié, pour les années 2015 et 2016, un projet d’identification par radiofréquence afin d’améliorer la performance du transport ferré des marchandises. La RFID devrait non seulement optimiser la gestion du fret, mais aussi apporter une meilleure visibilité sur les consommations de carburant tout en fiabilisant les opérations de maintenance, dont le suivi jusque- là manuel était source d’erreurs. Elle devrait en outre appuyer le passage d’une maintenance curative à une maintenance prédictive. Wagons connectés Au Royaume-Uni, Alstom a déployé une solution d’identification automatique des véhicules pour gérer FERROVIAIRE : DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS 8
  25. 25. 27 ses activités de maintenance et améliorer le service offert à ses clients et partenaires. Les données sont recueillies grâce à des lecteurs RFID installés sur les voies et des capteurs embarqués dans les trains. Plusieurs types de données, à l’instar de la localisation et de l’état des wagons, des conditions environnementales et de la vitesse de locomotion sont recueillis et analysés en temps réel pour notamment identifier les véhicules ayant besoin de passer en révision ou d’être remplacés. La solution permet également de limiter les dommages dus à une trop forte pression des trains sur les rails et donc d’éviter les ruptures de service. Contrôle des composants La compagnie de transport public Utah Transit Authority (UTA), aux États-Unis, utilise les technologies RFID UHF pour gérer les composants de ses locomotives et planifier leur maintenance, conformément aux normes fédérales. Une étiquette RFID a donc été installée dans chaque locomotive, où vingt-deux composants ont également été taggués. L’inspection et la remise en état des trains sont dès lors suivies avec précision, ce qui permet à l’autorité de transport de mieux gérer sa flotte ferroviaire. Après un projet pilote conduit à Salt Lake City et portant sur quatre trains, le système a été étendu à près d’une quarantaine de rames. Il devrait concerner 77 trains d’ici la fin de l’année 2015. Des lecteurs portatifs sont par ailleurs en cours de déploiement auprès des équipes d’inspection et de maintenance afin que les agents puissent mettre à jour, en temps réel, les données des composants sur lesquels ils sont intervenus. L’UTA espère par la suite étendre la RFID à l’ensemble de ses 60 trains de banlieue, ses 700 bus et ses 400 camions. La compagnie envisage enfin d’équiper ses trains de capteurs sans fil qui en mesureraient la pression, la température et les vibrations, afin d’en identifier les causes et en pallier les effets. C - Planification et gestion du travail Les chemins de fer de Bombay, en Inde, ont été parmi les premiers à utiliser la RFID afin de contrôler les interventions des agents d’entretien. Plutôt que de signer un registre au début et à la fin de leur tournée, ceux-ci pointent désormais par horodatage grâce à des lecteurs mobiles qui lisent les tags disposés dans chaque wagon. Un rapport est alors édité à l’arrivée de chaque train pour confirmer que chacun des compartiments a bien été nettoyé deux fois (le matin et le soir). Ce système assure également une meilleure visibilité des agents d’entretient vis-à-vis des passagers, à proximité desquels le tag RFID est fixé. Cette nouvelle organisation marque un changement de paradigme dans la gestion de la propreté des trains en mouvement. Elle illustre parfaitement le potentiel applicatif des solutions d’identification automatique, et constitue une étape importante dans l’engagement du gouvernement indien en faveur d’un meilleur nettoyage des routes et infrastructures du pays. D - Enjeux et perspectives La RFID est une technologie qui gagne rapidement du terrain dans le domaine ferroviaire, et son utilisation couvre un large champ d’applications. Elle semble donc être une technologie idéale pour le secteur mais la plupart des solutions déployées sont encore trop récentes pour que l’on ait suffisamment de recul quant à leur pérennité.
  26. 26. 28 A - Traçabilité du fret, Sécurité des accès Des scellés infalsifiables La sûreté des containeurs est une préoccupation majeure des transporteurs maritimes mais aussi un enjeu fondamental pour la sécurité internationale. En mars 2015, une entreprise française a mis sur le marché un scellé inviolable pour accroître la sécurisation des conteneurs et des semi-remorques. Ce dispositif repose sur plusieurs procédés technologiques qui s’ajoutent les uns aux autres pour composer un scellé parfaitement sécurisé. Le câble utilisé pour ce scellé est en kevlar, une matière pouvant résister à 350 kg de traction et qui répond ainsi à des normes d’arrachement jamais atteintes. Il intègre une carte électronique et une puce NFC, ce qui permet d’obtenir une solution infalsifiable. Grâce à des connectiques et à quatre câbles data qui rendent chaque câble unique, le scellé peut ainsi être authentifié en temps réel. Le câble intelligent du système bénéficie d’une identification unique, contrôlée et pilotable à distance. Une puce RFID active communique en continu avec des balises de géolocalisation installées sur le camion, qui elles-mêmes communiquent avec le scellé via la radio très longue distance. Le scellé ne peut donc être piraté et alerte dès qu’il perçoit une tentative d’effraction. Ce dispositif intéresse déjà les services de douanes de plusieurs pays, qui voient dans cette solution un moyen efficace et rapide de contrôler les marchandises. Les premières commandes ont été passées auprès de marchés stratégiques africains, dont le Burundi et le Burkina Faso. Identification des personnes Israel Ports Company (IPC) est une société d’État ayant pour rôle de gérer et de développer les infrastructures et services des ports israéliens. En 2014, 98% des importations et exportations du pays transitaient par ses ports. Leur sécurisation est donc un enjeu majeur pour l’économie nationale. Pour ce faire, IPC a mis en place en 2014 un système portable d’identification des équipages basé sur la biométrie, la technologie de balayage et le profilage afin de vérifier les identités à bord. À terre, un système de reconnaissance facial permet en outre à la sécurité portuaire d’opérer parmi la foule. IPC a également déployé des portes automatiques de contrôle s’appuyant sur les technologies OCR (Optical Character Recognition, ou Reconnaissance Optique de Caractères) pour traduire informatiquement papiers d’identité et autorisations sur support papier, LPR (License Plate Recognition, ou Reconnaissance des Plaques d’Immatriculation) et RFID. Un système de technologies combinées qui permet de fluidifier le trafic en toute sécurité en pré-autorisant les entrées et sorties des cargaisons portuaires. MARITIME : UN SECTEUR BALBUTIANT 9
  27. 27. 29 B - Loisirs et Surveillance des fonds marins Un navire de plaisance intelligent En novembre 2014, le premier bateau de croisière intelligent a été mis en service par la compagnie américano-norvégienne Royal Caribbean International. Embarquant les dernières innovations technologiques, le Quantum of the Seas est le premier d’une nouvelle génération de bateaux de croisière que la compagnie souhaite voir se développer. Au départ, les passagers peuvent imprimer leur carte d’embarquement, leur évitant les files d’attente pour s’enregistrer et embarquer. Leurs bagages sont équipés de puces RFID leur permettant de suivre en temps réel leur parcours via leur Smartphone. Une fois à bord, des bracelets RFID sont distribués aux passagers. Ils leur servent de clef pour leur chambre et fournissent aussi des informations leur permettant de circuler plus aisément sur ce gigantesque navire ou d’y faire des achats. Les données recueillies permettent quant à elles au personnel du bateau de mieux répondre aux attentes des croisiéristes. Équipés de tablettes, ils peuvent en effet, en quelques clics, connaître les habitudes des clients. Les voyageurs technophiles peuvent enfin découvrir les dernières innovations en matière de communication M2M (Machine to Machine) : grâce à des tablettes mises à leur disposition au Bat Bionique, ils peuvent commander des boissons qui seront préparées sous leurs yeux par des robots-barmen. Dévoilés lors de la conférence annuelle Google I/O de 2013, ceux-ci peuvent aujourd’hui préparer deux boissons à la minute. Surveillance des prédateurs marins Suite à un projet de recherche scientifique étudiant et recensant les requins blancs en Australie Occidentale, le gouvernement australien a décidé, en 2014, de pousser l’expérience plus loin afin de mieux comprendre la façon dont se déplacent les requins, en particulier les grands blancs. Un programme appliqué par le Département de la Pêche d’Australie Occidentale, la région ayant la plus grande superficie de côtes du pays, et qui fait la part belle à la technologie RFID. Les informations recueillies sont entre autres utilisées par les sauveteurs en mer chargés de la sécurité des surfeurs et des plagistes. Des récepteurs sous-marins tracent plus de 300 requins de diverses espèces munis de transmetteurs RFID. Lorsqu’un requin taggué s’approche à moins d’un kilomètre des côtes, un tweet est automatiquement envoyé sur le compte des sauveteurs, indiquant l’espèce du requin ainsi que le lieu et l’heure à laquelle il a été détecté. Les sauveteurs australiens ont depuis une bien meilleure vision de la population de requins et de leurs déplacements, et peuvent rapidement alerter le public le cas échéant. C - Enjeux et Perspectives Secteur assez conservateur, le transport maritime est, aujourd’hui, peu enclin à utiliser les nouvelles technologies. La RFID y est donc encore peu présente et a du mal à s’y faire une place, alors même que ses applications pourraient rendre cette industrie plus compétitive.
  28. 28. Rédaction: Jöelle HAYEK Rédactrice en Chef (Hospitalia) Copyright CNRFID 2015
  29. 29. 5 avenue de Manéou - 13790 Rousset - France Tél :+33 (0)4 42 37 09 37 - contact@centrenational-rfid.com www.centrenational-rfid.com - www.rfid-congress.com EN SAVOIR PLUS SUR : WWW.CENTRENATIONAL-RFID.COM LE CNRFID EST SOUTENU PAR :

×