Contacts	  :	  01	  45	  84	  14	  44	  Frédéric	  Dabi	  Adeline	  Merceron	  prénom.nom@ifop.com	  	  	  	              ...
Note	  méthodologique	  Etude	  réalisée	  pour	  :	     OSCI	  Echan3llon	  :	                    Echan3llon	   de	   401...
A	     Quel	  regard	  sur	  le	  système	  de	  sou(en	  à	  l’export	  en	          France	  ?	                         ...
Le	  regard	  porté	  	  sur	  le	  système	  français	  de	  sou(en	  à	  lexport	   Ques(on	  :	  	  D’une	  manière	  g...
Le	  recours	  aux	  services	  dun	  (ers	  pour	  le	  développement	                          de	  la	  stratégie	  à	 ...
La	  disposi(on	  de	  recourir	  à	  un	  (ers	  pour	  le	  développement	                             de	  la	  stratég...
Les	  raisons	  du	  non	  recours	  à	  un	  (ers	  pour	  	  le	  développement	  de	  la	                            st...
La	  notoriété	  de	  loffre	  des	  entreprises	  privées	  du	  commerce	  interna(onal	  Ques(on	  :	   	   En	  ma(ère	...
Image	  et	  sa(sfac(on	  à	  l’égard	  des	  acteurs	  chargés	  B	     d’accompagner	  les	  entreprises	  dans	  leur	 ...
La	  sa(sfac(on	  à	  légard	  de	  loffre	  des	  services	  daccompagnement	  à	                               linterna(o...
Limage	  détaillée	  des	  organismes	  ayant	  la	  voca(on	  à	  accompagner	  les	                                     ...
Lorganisme	  le	  plus	  adapté	  pour	  différentes	  situa(ons	       Ques(on	   :	              	   Parmi	   les	   diffé...
C	     Ques(ons	  d’actualités	                                         13	  
Les	  avantages	  du	  label	  "Made	  in	  France"	    Ques(on	   :	   	   Selon	   vous,	   pour	   une	   entreprise	  ...
Lavantage	  dun	  interlocuteur	  unique	  en	  région	  et	  au	  plan	  na(onal	  pour	                        développe...
L’impact	   de	   la	   prime	   à	   lexport	   sur	   le	   développement	   des	   ac(vités	   à	                      ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La perception des entreprises françaises du dispositif d’accompagnement à l’export

668 vues

Publié le

Démonstration que l’accompagnement qualitatif, opérationnel, sur mesure et dans la durée des chefs d’entreprises français est une des solutions qui peut permettre la résorption du déficit chronique du commerce extérieur de la France. La démonstration est implacable. 78% des chefs d’entreprise déclarent se charger eux-mêmes de la commercialisation de leurs produits à l’exportation. 61% d’entre eux estiment que le dispositif français de soutien à l’export est inefficace. En revanche, les entreprises qui font appel aux prestations d’accompagnement à l’export sont assez largement satisfaites de ses services. S’agissant des opérateurs privés, on constate avec satisfaction que les personnes interrogés considèrent très majoritairement comme efficaces, proches du terrain et des réalités.

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
668
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La perception des entreprises françaises du dispositif d’accompagnement à l’export

  1. 1. Contacts  :  01  45  84  14  44  Frédéric  Dabi  Adeline  Merceron  prénom.nom@ifop.com         La  percep(on  des  entreprises  françaises   du  disposi(f  d’accompagnement  à   l’export   pour    
  2. 2. Note  méthodologique  Etude  réalisée  pour  :   OSCI  Echan3llon  :   Echan3llon   de   401   dirigeants   de   TPE-­‐PME   réalisant   une   part   de   leur   chiffre     d’affaires  à  l’export.     Cet  échan3llon  est  représenta3f  des  TPE/PME  ayant  une  ac3vité  à  l’export.    La   représenta3vité   de   l’échan3llon   a   été   assurée   par   la   méthode   des   quotas   sur   les   critères  de  secteur  d’ac3vité  de  l’entreprise  et  taille  de  l’entreprise.    Mode  de  recueil  :   Les   interviews   ont   eu   lieu   par   téléphone   au   lieu   de   travail   des   personnes   interrogées.    Dates  de  terrain  :   Du  14  janvier  au  17  janvier  2013     2
  3. 3. A   Quel  regard  sur  le  système  de  sou(en  à  l’export  en   France  ?   3  
  4. 4. Le  regard  porté    sur  le  système  français  de  sou(en  à  lexport   Ques(on  :    D’une  manière  générale,  diriez-­‐vous  que  globalement  le  système  français  de  sou(en  à  l’export  à  des(na(on  des  entreprises  est  …  ?   Total  «  OUI  »   Total  «  NON  »   Efficace 39%   4%   35%   40%   21%   61%   p  Paris  –  région  parisienne  :  46%   p  Part  de  l’export    50%  à  75%  :  46%  Bien  ar3culé  entre  opérateurs  publics  et  privés 36%   2%   34%   42%   21%   63%   p  Industrie  –  BTP  :  43%   p  Paris  –  région  parisienne  :  41%   p  Services  :  72%   p  Part  de  l’export    10%  à  25%  :  43%   p  Part  de  l’export    25%  à  50%:  69%   p  Part  de  l’export    50%  à  75%  :  71%   Clair  et  compréhensible 34%   4%   30%   43%   23%   66%   p  50  -­‐  249  salariés  :  40%   p  Part  de  l’export    50%  et  +  :  42%   p  Part  de  l’export    moins  de  10%:  72%   p  Exporte  depuis  toujours  :  39%   p  Exporte  depuis  moins    de  10  ans  :  73%   Adapté  au  contexte  économique  actuel 33%   4%   29%   40%   27%   67%   p  Industrie  –  BTP  :  39%   p  50  -­‐  249  salariés  :  38%   p  Commerce  :  73%   p  Part  de  l’export    50%  à  75%  :  45%   p  Part  de  l’export    plus    de  75%  :  77%   p  Exporte  depuis  toujours  :  39%   p  Exporte  depuis  moins    de  10  ans  :  72%   Oui,  tout  à  fait   Oui,  plutôt   Non,  plutôt  pas   Non,  pas  du  tout   ⇒  Un  système  de  sou(en  à  l’export  jugé  très  sévèrement  par  les  chefs  d’entreprise.   NB  :  les  écarts  à  100  correspondent  à  la  part  des  NSP   4  
  5. 5. Le  recours  aux  services  dun  (ers  pour  le  développement   de  la  stratégie  à  lexport  Ques(on   :     Actuellement,   avez-­‐vous   recours   aux   services   d’un   (ers   pour   vous   accompagner   dans   la   mise   en   place   et   le   développement   de   votre   stratégie   et   de  vos  ac(ons  à  l’export  ?   Oui,  je  m’appuie  sur  les  services  d’une   entreprise  privée   8%   p  Industrie  –  BTP  :  30%   Oui,  j’ai  recours  aux  services  d’un   TOTAL  Oui   p  50-­‐249  salariés  :  29%   6%   organisme  public     22%   p  Fait  de  l’export  depuis  plus  de  20  ans  :  33%   Oui,  j’ai  recours  aux  services  d’entreprises   privées  ET  d’organismes  publics  selon   8%   les  pays  ou  les  types  de  presta3ons     p  Commerce  :  86%   NON,  je  me  charge  en  direct  de  la   p  0-­‐19  salariés  :  82%   commercialisa3on  de  mes  produits  à   78%   p  Paris  –  Région  parisienne  :  82%   l’exporta3on     p  Part  de  l’export  ,  moins  de  10%  :  85%   =>  Seul  un  dirigeant  d’entreprise  sur  cinq  déclare  être  aujourd’hui  accompagné  dans  son  développement  interna(onal.       5  
  6. 6. La  disposi(on  de  recourir  à  un  (ers  pour  le  développement   de  la  stratégie  à  lexport  Ques(on  :    Envisagez-­‐vous  à  l’avenir  la  possibilité  de  vous  faire  accompagner  par  un  (ers  pour  développer  vos  ac(vités  à  l’exporta(on  ?  Base  :  Aux  entreprises  non  accompagnées,  soit  78%  de  l’échanGllon   TOTAL  Oui   23%   Oui,   p  Fait  de  l’export  depuis  moins  de   probablement     10  ans  :  29%   19%   Non,   probablement   Oui,   pas     certainement     36%   4%   Nsp   1%   TOTAL  Non   76%   p  Fait  de  l’export  depuis  plus  de  20  ans  :  83%   p  Région  parisienne  :  82%   p  Part  de  l’export  -­‐  50%  à  75%  :  85%   Non,   certainement   pas     40%   =>  Près  du  quart  des  entreprises  non  accompagnées  pourrait  se  faire  accompagner  à  l’avenir  pour  se  développer  à  l’interna(onal.   6  
  7. 7. Les  raisons  du  non  recours  à  un  (ers  pour    le  développement  de  la   stratégie  à  lexport    Ques(on  :    Pour  quelles  raisons  votre  entreprise  n’a-­‐t-­‐elle  pas  fait  le  choix  d’être  accompagnée  pour  développer  ses  ac(vités  d’exporta(on  ?  En  premier  ?  En   deuxième  ?  Base  :  Aux  entreprises  non  accompagnées,  soit  78%  de  l’échanGllon   «  En  premier  »   p  20  à  49  salariés  :  67%   Vous  préférez  compter  sur  vos  propres  forces  en  interne       55%   p  50  à  249  salariés  :  71%   p  0-­‐19  salariés  :  24%    Vous  n’avez  pas  les  moyens  financiers  de  faire  appel  à  ce  genre   p  Moins  de  10  millions  de  CA  :  24%   19%   p  Exporte  depuis  moins  de  10  ans  :  23%   d’organismes     Vous  n’êtes  pas  convaincu  par  le  travail  de  ces  opérateurs     13%   p  20-­‐49  salariés  :  22%   p  Commerce  :  14%   Vous  manquez  d’informa3ons     9%   p  Part  de  l’export    ;  moins  de  10%  :  15%   p  Exporte  depuis  moins  de  10  ans  :  16%   Pour  une  autre  raison     3%   Aucune  raison     1%   =>  Plus  d’un  dirigeant  sur  deux  préfère   Ne  se  prononce  pas       -­‐   internaliser  la  fonc(on  export  plutôt  que  de     s’appuyer  sur  un  opérateur  extérieur.   7  
  8. 8. La  notoriété  de  loffre  des  entreprises  privées  du  commerce  interna(onal  Ques(on  :     En  ma(ère  d’accompagnement  à  l’export,  diriez-­‐vous  que  vous  connaissez  très  bien,  assez  bien,  assez  mal  ou  très  mal  l’offre  des  entreprises   privées  du  commerce  interna(onal  ?   Assez  bien     TOTAL  BIEN   31%   34%   p  Industrie  -­‐  BTP  :  42%   p  20-­‐49  salariés  :  47%   p  50  salariés    et  plus:  40%   p  Part  des  exporta3ons  ;  plus  de  25%   Très  bien     à  75%    :  42%  à  49%   3%   p  Fait  de  l’export  depuis  plus  de  20   ans  :  48%   Assez  mal     43%   Très  mal     23%   TOTAL  MAL   66%   p  Commerce  :  74%   p  0-­‐19  salariés  :  72%   p  Part  des  exporta3ons  ;  moins  de  10%    :  76%   p  Fait  de  l’export  depuis  toujours  :  74%   =>  Une  offre  d’accompagnement  encore  majoritairement   méconnue  des  dirigeants  ayant  une  ac(vité  à  l’export.   8  
  9. 9. Image  et  sa(sfac(on  à  l’égard  des  acteurs  chargés  B   d’accompagner  les  entreprises  dans  leur   développement  interna(onal   9  
  10. 10. La  sa(sfac(on  à  légard  de  loffre  des  services  daccompagnement  à   linterna(onal  Ques(on  :    Diriez-­‐vous  que  vous  êtes  très,  assez,  peu  ou  pas  du  tout  sa(sfait  de  l’ensemble  de  l’offre  de  services  d’accompagnement  à  l’interna(onal  ?  Base  :  Aux  entreprises  accompagnées,  soit  22%  de  l’échanGllon   Plutôt  saOsfait     68%   TOTAL  SATISFAIT   82%   p  Services  :  90%   p  Région  parisienne  :  92%   p  Part  des  exporta3ons  ;  plus  de  50%    :  100%   Plutôt  pas   Très  saOsfait       saOsfait     14%   17%   Pas  du  tout   saOsfait     1%   TOTAL  PAS  SATISFAIT   18%   p  Part  de  l’export,  10%  à  25%    :  35%   =>  Les  chefs  d’entreprises  accompagnés  sont  très  majoritairement   sa(sfaits  des  services  proposés.   10  
  11. 11. Limage  détaillée  des  organismes  ayant  la  voca(on  à  accompagner  les   entreprises  dans  leur  développement  interna(onal   Ques(on  :      Pour  chacun  des  qualifica(fs  suivants,  diriez-­‐vous  qu’il  s’applique  bien  ou  mal  aux  entreprises  du  commerce  interna(onal  (sociétés  privées   d’accompagnement   à   l’interna(onal   et   sociétés   de   commerce   interna(onal)   qui   ont   voca(on   à   aider   les   entreprises   à   se   développer   à   l’interna(onal  ?   Base  :  Aux  entreprises  accompagnées,  soit  22%  de  l’échanGllon   S’applique  bien   S’applique  mal   Professionnel,  à  l’écoute  de  vos  besoins   68%   32%   Réac3f 64%   p  50-­‐249  salariés  :  75%   36%   Expert 61%   39%   =>  Les  dirigeants  sont  très  largement   sa(sfaits  des  services  de  sou(en  à   l’export  de  leurs  prestataires  privés  et   Efficace 59%   40%   leur    reconnaissent  très   majoritairement  des  qualités  de     professionnalisme,  de  réac(vité,   d’exper(se  et  de  sens  du  résultat.   59%   41%   Opéra3onnel Qui  a  le  sens  du  résultat 58%   p  Région  parisienne  :  66%   41%  NB  :  les  écarts  à  100  correspondent  à  la  part  des  NSP   11  
  12. 12. Lorganisme  le  plus  adapté  pour  différentes  situa(ons   Ques(on   :     Parmi   les   différents   acteurs   qui   ont   voca(on   à   aider   les   entreprises   à   se   développer   à   l’interna(onal,   qui   des   entreprises   privées   ou   des   organismes  publics  sont  selon  vous  les  plus  efficaces  pour…  ?   Aucun  des   Base  :  Aux  entreprises  accompagnées,  soit  22%  de  l’échanGllon   Les  deux     Les  organismes  privés   Les  organismes  publics   deux     Vous  représenter  ou  distribuer  vos  produits  sur   60%   6%   30%   4%   un  marché     Vous  accompagner  dans  une  négocia3on   47%   8%   40%   5%   commerciale  sur  un  marché  étranger     Meire  en  place  des  rela3ons  commerciales   45%   9%   42%   4%   effec3ves    ou  un  réseau  commercial  durable   Vous  permeire  d’augmenter  votre  chiffre   45%   6%   45%   4%   d’affaires  à  l’interna3onal     Faire  un  diagnos3c  de  votre  entreprise  et   40%   11%   44%   4%   évaluer  son  poten3el  interna3onal     Vous  meire  en  contact  avec  des  partenaires   37%   13%   48%   2%   d’affaires  à  l’étranger     Vous  aider  à  vous  implanter  sur  un  marché  étranger     34%   13%   50%   3%   Sécuriser  votre  présence  sur  un  marché  étranger     32%   17%   44%   7%   Vous  renseigner  sur  les  opportunités  de  votre   32%   16%   49%   3%   secteur  d’ac3vité  à  l’interna3onal   Vous  informer  sur  la  réglementa3on  en  ma3ère   12%   44%   42%   2%   d’exporta3on    NB  :  les  écarts  à  100  correspondent  à  la  part  des  NSP   12  
  13. 13. C   Ques(ons  d’actualités   13  
  14. 14. Les  avantages  du  label  "Made  in  France"   Ques(on   :     Selon   vous,   pour   une   entreprise   française   qui   souhaite   promouvoir   ses   produits   à   l’export,   le   fait   d’afficher   le   label   Made   in   France   cons(tue-­‐t-­‐il   un  atout  très,  assez,  peu  ou  pas  du  tout  important  ?   TOTAL   IMPORTANT   65%  Secteur   Assez   Services   57%   important     41%   Commerce   63%   Industrie  /   70%   Très  important     BTP   24%  Taille  de  l’entreprise   Peu  important     16%   Pas  du  tout   0-­‐19  salariés   62%   important       20-­‐49  salariés   69%   19%  50-­‐249  salariés   72%   TOTAL  PAS  IMPORTANT  Part  des  exporta(ons  dans  le  CA   35%   71%   72%   66%   62%   63%   =>  Le  «  Made  in  France  »,  un  avantage  compé((f  et  compara(f     Moins  de   De  10%  à   De  25%  à   De  50%  à   Plus  de  75%   10%   25%   50%   75%   pour  les  entreprises  françaises  sur  les  marchés  extérieurs.   14  
  15. 15. Lavantage  dun  interlocuteur  unique  en  région  et  au  plan  na(onal  pour   développer  lexport  au  sein  de  lEntreprise  Ques(on  :     Pensez–vous  qu’un  interlocuteur  unique  en  région  et  au  plan  na(onal,  présentant  l’intégralité  de  l’offre  publique  et  privée,  serait  de  nature  à   simplifier  votre  développement  export  ?   p  20-­‐249  salariés  :  63%   p  Région  parisienne  :  63%   p  Part  des  exporta3ons  ;  25%  à  50%    :  67%   OUI     p  Fait  de  l’export  depuis  plus  de  20  ans  :  63%   58%   NON     12%   Pas  d’influence     30%   p  Services  :  35%   p  Part  des  exporta3ons    -­‐  50%  à  plus  de  75%    :  37%  à  38%   =>  Une  très  large  majorité  des  interviewés  approuve  l’idée  d’un  interlocuteur  unique   en  région  et  au  plan  na(onal,  gage  de  lisibilité  du  disposi(f  et  d’accès  à  la  totalité  de   l’offre  publique  et  privée.   15  
  16. 16. L’impact   de   la   prime   à   lexport   sur   le   développement   des   ac(vités   à   lexport   Ques(on   :     Diriez-­‐vous   que   le   principe   d’une   prime   à   l’export   (ou   d’un   crédit   d’impôt   export)   est   une   très   bonne,   assez   bonne,   assez   mauvaise   ou   très   mauvaise  chose  pour  aider  les  entreprises  à  développer  leurs  ac(vités  à  l’export  ?     (précision  :  Plutôt  que  d’encourager  en  pure  perte  des  PME  qui  n’ont  pas  les  capacités  à  exporter  (sur  100  entreprises  qui  se  lancent  à  l’export  70  n’y  sont  plus   l’année   suivante),   ce   disposiGf   permeTrait   de   consolider   celles   qui   ont   fait   leur   preuve   à   l’internaGonal,   de   renforcer   leurs   fonds   propres   et   donc   leur   développement  export)  Secteur   Assez  bonne   Services   33%   chose     Commerce   43%   45%   Très  bonne   Industrie  /   51%   chose     BTP   45%  Taille  de  l’entreprise   0-­‐19  salariés   45%   Assez  mauvaise   20-­‐49  salariés   38%   chose      50-­‐249  salariés   50%   Très  mauvaise   5%   chose      Part  des  exporta(ons  dans  le  CA   5%   51%   45%   46%   47%   40%   =>  Vers  plus  de  sélec(vité  dans  le  sou(en  :  le  principe  d’une  prime  à  l’export   massivement  approuvé.   Moins  de   De  10%  à   De  25%  à   De  50%  à   Plus  de  75%   10%   25%   50%   75%   16  

×