SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  12
Télécharger pour lire hors ligne
Club des Agences et Structures africaines en charge de l’Électrification Rurale
Les bonnes pratiques des Membres du CLUB-ER
RÉDUCTION DES COÛTS D’EXTENSION DES RÉSEAUX
D’ÉLECTRIFICATION RURALE
BÉNIN
Cofinancé par la
Commission Européenne
Ce document a été produit à partir de l’expérience des membres du CLUB-ER. Il constitue un document de travail pour
alimenter les réflexions et les échanges d’expériences entre institutions africaines en charge de l’électrification rurale.
Le contenu de la présente publication relève de la seule responsabilité du CLUB-ER et ne peut en aucun cas être considéré
comme reflétant l’avis de l’Union Européenne, ni la position officielle des membres du CLUB-ER.
INSTITUTIONS
CLUB-ER
2
Rédaction
Brice NICOLAS, IED, Ingénieur Électricien - Chef de Projet
b.nicolas@ied-sa.fr
Corentin Amirault, IED,Chargé d’Affaires
c.amirault@ied-sa.fr
c/o Innovation Énergie Développement (IED)
2 chemin de la Chauderaie
69 340 Francheville, France
Tél. : +33 4 72 59 13 20
Fax : +33 4 72 59 13 39
Email : secretariat@club-er.org
Site web : www.club-er.org
Innovation Énergie Développement
2 chemin de la Chauderaie
69 340 Francheville, France
Tél. : +33 4 72 59 13 20
Fax : +33 4 72 59 13 39
Email : ied@ied-sa.fr
Site web : www.ied-sa.fr
Silvia CABRIOLU PUDDU, Coordinatrice de Projet
s.puddu@ied-sa.fr
Philippe GARNIER, Chef de Projet
p.garnier@ied-sa.fr
Denis RAMBAUD MEASSON, Président
d.rambaudmeasson@ied-sa.fr
Anjali SHANKER, Directrice Générale
a.shanker@ied-sa.fr
Secrétariat du CLUB-ER
Membre du CLUB-ER : IED
Édition
Contacts
Innovation
Energie
Développement
Bénin - Le projet........................................................................................................................................ 4
Introduction............................................................................................................................................... 5
Optimisation des solutions techniques	������������������������������������������������������������������������������������������������� 5
Optimisation systématique du choix des sections de conducteurs et des supports utilisés..................................... 6
Utilisation d’un IACM en tête de grappe de plusieurs transformateurs..................................................................... 7
Utilisation de supports en bois pour les alignements et les angles faibles pour les réseaux MT et BT.................... 8
Utilisation de sections réduites de conducteurs........................................................................................................ 9
Pour les conducteurs BT torsadés, réduction de la hauteur de garde minimale .
................................................... 10
Constructions de lignes mixtes HTA / BT avec des poteaux intermédiaires........................................................... 10
Conclusion............................................................................................................................................... 11
TABLE DES MATIÈRES
2
1
1
2
3
4
5
6
CLUB-ER
3
Le projet vise à réaliser l’électrification de 105 localités par extension du réseau SBEE (Société Béninoise d’Énergie
Électrique). Le projet introduit une approche novatrice qui consiste à rechercher les solutions réellement adaptées
au contexte de l’électrification rurale au Bénin aux niveaux de la planification, de la conception et de la mise en
œuvre. Ainsi par des choix optimisés à toutes les étapes : tracés des réseaux, conception des lignes, adoption de
standards appropriés au contexte et enfin une politique d’achat des équipements, les coûts unitaires de construction
sont significativement réduits. En comparaison à une approche et des standards empruntés au contexte européen,
à budget identique, le projet a permis d’électrifier 105 localités au lieu de 59 initialement prévues.
LE PROJET
AFRIQUE
Bénin
BÉNIN
RÉDUCTION DES COÛTS D’EXTENSION DES RÉSEAUX D’ÉLECTRIFICATION RURALE
Pays membres du CLUB-ER
CLUB-ER
4
Bénin
Source : IED
Introduction
Mis en œuvre entre 2010 et 2014 par la Société Béninoise d’Énergie Électrique (SBEE) et l’Agence Béninoise
d’Électrification Rurale et de la Maîtrise de l’Énergie (ABERME) avec l’assistance technique de la Deutsche
Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), le programme d’«Électrification Rurale par raccordement
au réseau SBEE» a été un outil majeur du développement de la politique d’électrification rurale au Bénin.
Le programme est cofinancé par l’AFD (35 %), la Facilité
Afrique - Caraïbe - Pacifique - Union Européenne pour
l’Énergie (34 %), la DGIS (Directorate-General for
International Cooperation, le Royaume des Pays-Bas,
(10 %) et la SBEE (11 %). La GIZ en tant que demandeur
à la Facilité Énergie donne un appui technique à l’Unité de
Gestion de Projets (UGP), et assure la gestion financière
et administrative du programme. Le contrat de subvention
initiale entre l’Union Européenne et la GIZ couvre la
période de janvier 2009 à décembre 2013 (60 mois).
La Maîtrise d’œuvre et le contrôle des travaux ont été
confiés à l’UGP avec l’assistance technique du bureau
d’études Innovation Énergie Développement (IED)
comme ingénieur-conseil.
IED a proposé une démarche optimisée permettant une
réduction globale des coûts de mise en œuvre, à travers
deux étapes principales :
le choix des localités et tracés des extensions réseaux
basés sur une optimisation technico-économique et
socio-économique avec l’outil d’aide à la décision
pour la planification d’électrification rurale GEOSIM
(www.geosim.fr) ;
l’adoption de standards techniques à moindres coûts
respectant les contraintes réglementaires.
La mise en place de cette démarche de réduction des coûts
a permis d’étendre les objectifs initiaux de raccordement,
avec pour ambition d’atteindre l’électrification de 105
localités (+77 %) et 16 800 branchements (+82 %).
Optimisation des solutions techniques
Sur la base d’une analyse des standards techniques mis en œuvre par la SBEE et des contraintes réglementaires
et d’exploitation observées sur le terrain, IED a proposé des solutions techniques adaptées au contexte
d’électrification rurale permettant une réduction substantielle des coûts des extensions réseaux HTA et des
coûts de réalisation des réseaux BT.
Les solutions techniques suivantes ont ainsi été adoptées en avril 2010 :
réalisation d’études électriques et mécaniques de l’ensemble des réseaux mis en œuvre, permettant
d’optimiser de manière systématique le choix des supports et des sections des conducteurs utilisés ;
utilisation d’un IACM (Interrupteur Moyenne Tension à Commande Manuelle) en tête de grappe de plusieurs
transformateurs ;
utilisation de supports en bois pour les alignements et les angles faibles tant pour les réseaux HTA que BT ;
utilisation de faisceaux BT de section réduite dans le respect des contraintes électriques ;
1
Réseau et raccordement électrique du Bénin
Villages électrifiés par le projet
Réseau HTA existant
2
CLUB-ER
5
Bénin
pour les réseaux BT, réduction de la hauteur de garde minimale ;
constructions de lignes mixtes HTA / BT avec des supports intermédiaires.
Optimisation systématique du choix des sections de conducteurs et des supports
utilisés
Jusque-là, des règles empiriques et des «habitudes de construction» présidaient aux choix des supports et des
sections de câbles à installer, ce qui tendait à surdimensionner les équipements.
La conception des réseaux dans les localités du projet s’est basée sur des relevés de points de consommation
potentiels ainsi que sur la caractérisation des futurs clients par des profils types de consommation, identifiés à
l’issue d’études socio-économiques. Les données géoréférencées ont été intégrées à un Système d’Information
Géographique (SIG). Des logiciels performants s’appuyant sur ces bases de données permettent d’analyser la
demande actuelle et future (Demand Analyst) et de dimensionner des réseaux (GISELEC, JOVE). Pour chaque
village, la modélisation et les calculs de dimensionnement ont permis de déterminer :
les puissances appelées quartier par quartier ;
la puissance des transformateurs permettant de satisfaire la demande, ainsi que leur emplacement optimal
par rapport à la localisation des charges pour limiter les pertes des réseaux ;
les sections de câbles nécessaires pour respecter les objectifs de qualité de service et les règles constructives
(tenue des chutes de tension, contraintes électriques des matériels) ;
les efforts mécaniques appliqués à chaque support pour dimensionner les poteaux et les armements.
u meilleur
s lignes élec-
ect
des
études de faisabilité, en évitant tout surcoûts liés au surdimensionnement des équipements à installer.
conviviale et accessible par tous
graphique (SIG)
nombre et la capacité des transformateurs à installer
Aide au placement des transformateurs au barycentre des points de charges afin de
réduire les pertes et chutes de tension
Calcul des pertes et chutes de tension
réseau à construire
suivant la puissance fournie par le réseau et
selon une bibliothèque de câbles disponible dans le contexte de l’étude
et des études d’avant projet détaillé
rapports et cartes de dimensionnement de réseau et calcul du
taux de couverture associé à la couverture des réseaux du projet
Fonctionnalités du logiciel GISELEC
1
2
Source : IED
6
CLUB-ER
Bénin
Réseau Basse Tension 16 mm
2
Réseau MT principal			 Transformateur
Réseau Basse Tension 35 mm
2
Réseau MT alimentation grappe Bâti
Réseau Basse Tension 50 mm
2
Réseau MT antenne secondaire		 IACM en tête de grappe
Réseau Basse Tension 70 mm2
En comparaison à des extensions de réseaux réalisées au Bénin sans cette démarche d’optimisation, les coûts
sur les réseaux ont été réduits jusqu’à 20 % en recourant à une optimisation systématique des réseaux de
distribution sur la base des contraintes mécaniques, électriques et réglementaires réelles. Et cela sans nuire à
la durabilité et la sécurité des ouvrages.
L’optimisation des réseaux lors de leur conception impose une rigueur particulière en cas de futurs travaux sur
les lignes (renforcement, ajout de nouvelles antennes, modification des tracés). En effet, leur optimisation étant
essentiellement faite sur la résistance des ouvrages aux contraintes et sollicitations mécaniques qui leur sont
appliquées, dans le cas d’une nouvelle configuration il est nécessaire de contrôler leur tenue mécanique aux
charges auxquelles ils devront être soumis.
Utilisation d’un IACM en tête de grappe de plusieurs transformateurs
Se basant sur des standards lors de la construction des réseaux, la SBEE installait un IACM en amont de
chacun des postes de transformation de type H61. Le projet a proposé pour réduire les coûts sur ce poste de
ne mettre en place des IACM qu’en tête de grappe, regroupant plusieurs transformateurs (8 à 25 postes en
fonction du pouvoir de coupure des IACM et de la puissance des postes).
L’optimisation de la répartition des IACM sur les lignes
permet, avec l’option retenue par le projet, de réduire
d’environ 66 % le coût d’investissement auxquel s’ajoute
une réduction importante des coûts d’entretien des réseaux
en exploitation. L’inconvénient évident est une coupure du
service électrique plus étendue en situation exceptionnelle
(maintenance ou dépannage). Pour atténuer ce
dérangement pour les usagers des «ponts à déconnecter»
ont été placés afin d’isoler les lignes en défaut et rétablir
plus rapidement le service pour le reste des lignes de la
grappe. Interrupteur Aérien HTA (IACM)
IACM placé en tête de grappe de plusieurs transformateurs
2
2
Source : IED
Source : IED
CLUB-ER
7
Bénin
Source : IED
3
2 Utilisation de supports en bois pour les alignements et les angles faibles pour les
réseaux MT et BT
Une autre pratique offrant un potentiel substantiel d’économie consiste à substituer des supports en bois aux
supports en béton aussi bien pour la construction des réseaux électriques HTA que pour celle des réseaux
BT. En effet, le constat est parlant : un poteau bois importé d’Afrique du Sud coûte deux à trois fois moins
cher qu’un poteau béton permettant de tenir aux mêmes efforts. Cette substitution est aisée pour les supports
d’alignement. Mais pour tenir des efforts équivalents aux poteaux béton pour des supports d’ancrage ou d’angle
il serait nécessaire de pratiquer des assemblages de poteaux bois (contrefiche, portique) dont la mise en œuvre
est compliquée. Par conséquent il a été décidé de recourir aux poteaux bois uniquement en alignement.
Les poteaux bois utilisés sont :
en construction de lignes BT :
type S255 : 8 et 9 m ;
en construction de lignes MT :
type S255 : 9 m, 10 m, 11 m et 12 m (en rigide : portées courtes) ;
type S325 : 10 m, 11 m et 12 m. (en suspendu : portées longues).
La réduction du budget des supports peut atteindre 60 % par rapport au béton.
Il est primordial de bien s’assurer que les poteaux bois ont été séchés et imprégnés, ce qui nécessite un
contrôle régulier et une bonne traçabilité de la filière d’approvisionnement.
Poteaux bois traités
8
CLUB-ER
Bénin
Utilisation de sections réduites de conducteurs
Les sections de conducteur jouent un rôle important dans le coût final d’un réseau, de par la différence de prix
entre les conducteurs eux-mêmes, mais également le prix des supports qui doivent être dimensionnés pour
répondre aux sollicitations mécaniques correspondantes. L’approche classique suivie jusqu’ici au Bénin se
base sur une section minimale de 35 mm2
pour les réseaux BT et en Almelec de 54,6 mm2
pour les réseaux
HTA. Ce matériel correspond au matériel couramment employé en Europe, où les densités de charges sont très
largement supérieures à ce qui peut être observé en milieu rural africain.
L’optimisation de la conception des lignes aboutit à des choix de câbles dont les sections sont réduites, et
cela particulièrement lorsque les calculs électriques montrent qu’elles sont adaptées aux charges actuelles et
futures ainsi qu’aux contraintes particulières identifiées par les études :
utilisation de faisceaux 3x16 + 54,6 mm2
(neutro porteur) hors réseau principal des réseaux BT ;
utilisation de conducteurs Almelec 34,4 mm2
pour les petites antennes HTA desservant quelques localités.
Outre l’économie réalisée sur l’achat des conducteurs, la diminution de leur section entraîne la diminution de
leur poids et par conséquent des efforts mécaniques sur les supports. La réduction des coûts est d’environ
40 % pour les réseaux concernés.
Dans les zones desservies par des lignes avec des faisceaux de 3x16 mm², le raccordement futur au réseau
BT d’unités à fort appel de puissance (par exemple des moulins) devra se faire après une étude des charges
déjà raccordées. À défaut, ces équipements devront s’installer dans le village, préférentiellement sur une zone
couverte par une ligne de section suffisante, ou financer le renforcement de la ligne en question.
Pour les lignes HTA, il est important qu’un schéma directeur de l’électrification existe afin de prendre en
considération, dans le dimensionnement des antennes, les futurs raccordements de localités.
Montage supports bois
4
2
Source : IED
CLUB-ER
9
Bénin
5
2
Réseau BT principal 35 mm
2
Réseau BT antenne finale 16 mm
2
Zone d’optimisation du réseau Basse Tension 16mm
2
Optimisation des faibles sections
6
2
Source : IED
Pour les conducteurs BT torsadés, réduction de la hauteur de garde minimale
La standardisation des hauteurs de supports des réseaux BT à 9 m pour obtenir une hauteur de garde de
6 m minimum est loin de se justifier dans le contexte de l’électrification rurale. En effet, l’utilisation de véhicules
ou d’engins de gabarits tels qu’ils nécessitent une hauteur de 6 m n’est pas d’un usage courant. Dans ces
circonstances, la solution proposée est la réduction de la hauteur de garde de 6 m à 5 m pour les localités
rurales, hors traversée de voie.
Pour les portées maintenues à 50 m, les études mécaniques ont permis de montrer que les supports de 8 m
peuvent alors être utilisés.
Le coût d’un support est globalement proportionnel à sa hauteur, la réduction des coûts est d’environ 11 % pour
les supports concernés.
Constructions de lignes mixtes HTA / BT avec des poteaux intermédiaires
Pour les réseaux mixtes déjà construits au Bénin, les réseaux HTA et BT sont accrochés aux mêmes supports.
Ce choix technique contraint d’ajuster l’espacement entre deux poteaux à la portée minimale, en définitive
l’espacement requit entre les poteaux pour une ligne BT, c’est-à-dire 50 à 60 m. Pour autant, les lignes HTA se
satisfont d’un espacement plus important, en général 80 à 100 m.
La pratique conduit donc à utiliser des supports plus nombreux et couteux.
La solution proposée par le projet est d’alterner les supports mixtes et les supports BT, permettant une économie
sur la hauteur et le dimensionnement des supports intermédiaires (efforts mécaniques moindres). Les supports
MT / BT doivent être plus hauts que les supports utilisés pour une ligne MT seule afin de respecter une distance
de garde de 1 m minimum entre la ligne BT et la ligne MT.
La réduction du nombre de supports entraîne une économie d’environ 7 % pour les lignes concernées.
10
CLUB-ER
Bénin
Supports mixtes alternés avec des supports BT
Source : IED
Le projet a démontré que des études de conception détaillées et l’adoption de standards techniques allégés
permettent, à budget équivalent, d’augmenter le nombre des localités électrifiées et de ce fait d’améliorer le taux
d’accès au service électrique des populations rurales concernées. Cela demande aux institutions et acteurs impliqués
dans l’électrification rurale un changement profond dans l’approche technique tant au niveau de la planification et de
la conception des lignes qu’au niveau des études d’exécution et du suivi des travaux.
L’innovation du projet réside dans la rupture avec l’approche classique adoptée jusqu’ici dans la conception des
lignes basée sur des standards établis pour des contextes différents. En réalité, cette pratique se justifie dans
des zones urbaines avec une forte densité et une évolution rapide de la demande électrique, mais elle n’est pas
pertinente dans le cadre de l’électrification rurale où elle conduit à surdimensionner les ouvrages.
Ainsi, l’approche du projet a été de dimensionner au plus juste les ouvrages en portant une attention particulière dès
les études d’avant-projet, à des paramètres comme l’analyse de la demande et l’optimisation des tracés. Dans les
études de conception, cette démarche vise une optimisation des ouvrages axée sur une étude technique détaillée
de chaque composant (poteaux, armements, câbles, IACM, transformateurs) en adaptant les standards techniques.
Tout cela a abouti à atteindre des résultats qui dépassent les objectifs initiaux du projet.
Tout ceci nécessite pour les institutions en charge de l’électrification, la capitalisation des acquis du projet à travers
de nouvelles prescriptions pour la construction de lignes d’électrification rurale à partir du réseau connecté. Pour
l’ensemble des responsables, ingénieurs et techniciens impliqués dans les projets, il est nécessaire de consolider
leurs nouvelles compétences et de mettre en œuvre des moyens performants de dimensionnement et de calcul de
réseaux.
Par ailleurs, l’utilisation massive de poteaux en bois, actuellement importés, ouvre des perspectives sur de nouveaux
débouchés économiques en mettant en place des unités de fabrication et de traitement de poteaux au Bénin, ainsi
qu’à plus long terme, en permettant l’exploitation d’essences d’arbres destinées à cette nouvelle activité.
CONCLUSION
Optimisation
CLUB-ER
11
RÉDUCTION DES COÛTS D’EXTENSION DES RÉSEAUX
D’ÉLECTRIFICATION RURALE
BÉNIN

Contenu connexe

Similaire à Bonnes_Pratiques_CLUB-ER___Benin___Reduc250119155623.pdf

Réseau Intelligent (Smart Grid).pptx
Réseau Intelligent (Smart Grid).pptxRéseau Intelligent (Smart Grid).pptx
Réseau Intelligent (Smart Grid).pptxHafaApb
 
jihen steg 2.docx
jihen steg 2.docxjihen steg 2.docx
jihen steg 2.docxRafikCherni
 
Intégration des énergies renouvelables dans les réseaux basse tension. Quelle...
Intégration des énergies renouvelables dans les réseaux basse tension. Quelle...Intégration des énergies renouvelables dans les réseaux basse tension. Quelle...
Intégration des énergies renouvelables dans les réseaux basse tension. Quelle...LIEGE CREATIVE
 
Datacenter ISO50001 et le CoC
Datacenter ISO50001 et le CoCDatacenter ISO50001 et le CoC
Datacenter ISO50001 et le CoCDidier Monestes
 
Rapport stage fin d'études
Rapport stage fin d'étudesRapport stage fin d'études
Rapport stage fin d'étudesAlbert IBANEZ
 
L’électrification de notre quotidien et son impact sur les réseaux
L’électrification de notre quotidien et son impact sur les réseauxL’électrification de notre quotidien et son impact sur les réseaux
L’électrification de notre quotidien et son impact sur les réseauxLIEGE CREATIVE
 
Items International_Hervé Rannou_Convergence Energie/Telecom
Items International_Hervé Rannou_Convergence Energie/TelecomItems International_Hervé Rannou_Convergence Energie/Telecom
Items International_Hervé Rannou_Convergence Energie/TelecomMetro'num 2011
 
L’électrification de notre quotidien et son impact sur les réseaux
L’électrification de notre quotidien et son impact sur les réseauxL’électrification de notre quotidien et son impact sur les réseaux
L’électrification de notre quotidien et son impact sur les réseauxLIEGE CREATIVE
 
Futures Communautés d'Energie Renouvelable | Tournai - 03 décembre 2019
Futures Communautés d'Energie Renouvelable | Tournai - 03 décembre 2019Futures Communautés d'Energie Renouvelable | Tournai - 03 décembre 2019
Futures Communautés d'Energie Renouvelable | Tournai - 03 décembre 2019Cluster TWEED
 
Guide coordination protection_bt
Guide coordination protection_btGuide coordination protection_bt
Guide coordination protection_btKhalil Elwaer
 
Une Communaute d'Energie sur le parc des Hauts-Sarts - 02/04/2021
Une Communaute d'Energie sur le parc des Hauts-Sarts - 02/04/2021Une Communaute d'Energie sur le parc des Hauts-Sarts - 02/04/2021
Une Communaute d'Energie sur le parc des Hauts-Sarts - 02/04/2021Cluster TWEED
 
Smart Region : smartenergy and smartICT projects - 17 novembre 2020
Smart Region : smartenergy and smartICT projects - 17 novembre 2020Smart Region : smartenergy and smartICT projects - 17 novembre 2020
Smart Region : smartenergy and smartICT projects - 17 novembre 2020Cluster TWEED
 
Whitepaper 5 g-systematic-converted
Whitepaper 5 g-systematic-convertedWhitepaper 5 g-systematic-converted
Whitepaper 5 g-systematic-convertedAhmedFaouel
 
Activation du nouveau cadre legal des Communautes d’Energie et du Partage d’e...
Activation du nouveau cadre legal des Communautes d’Energie et du Partage d’e...Activation du nouveau cadre legal des Communautes d’Energie et du Partage d’e...
Activation du nouveau cadre legal des Communautes d’Energie et du Partage d’e...Cluster TWEED
 
Un Management de Solution Transverse à deux chaînes de valeur: forces et di...
Un Management de Solution Transverse à deux chaînes de valeur: forces et di...Un Management de Solution Transverse à deux chaînes de valeur: forces et di...
Un Management de Solution Transverse à deux chaînes de valeur: forces et di...Agile En Seine
 
ChiMérique Use Case Library
ChiMérique Use Case LibraryChiMérique Use Case Library
ChiMérique Use Case LibraryInfopole1
 

Similaire à Bonnes_Pratiques_CLUB-ER___Benin___Reduc250119155623.pdf (20)

Réseau Intelligent (Smart Grid).pptx
Réseau Intelligent (Smart Grid).pptxRéseau Intelligent (Smart Grid).pptx
Réseau Intelligent (Smart Grid).pptx
 
jihen steg 2.docx
jihen steg 2.docxjihen steg 2.docx
jihen steg 2.docx
 
Intégration des énergies renouvelables dans les réseaux basse tension. Quelle...
Intégration des énergies renouvelables dans les réseaux basse tension. Quelle...Intégration des énergies renouvelables dans les réseaux basse tension. Quelle...
Intégration des énergies renouvelables dans les réseaux basse tension. Quelle...
 
Datacenter ISO50001 et le CoC
Datacenter ISO50001 et le CoCDatacenter ISO50001 et le CoC
Datacenter ISO50001 et le CoC
 
Rapport stage fin d'études
Rapport stage fin d'étudesRapport stage fin d'études
Rapport stage fin d'études
 
L’électrification de notre quotidien et son impact sur les réseaux
L’électrification de notre quotidien et son impact sur les réseauxL’électrification de notre quotidien et son impact sur les réseaux
L’électrification de notre quotidien et son impact sur les réseaux
 
Items International_Hervé Rannou_Convergence Energie/Telecom
Items International_Hervé Rannou_Convergence Energie/TelecomItems International_Hervé Rannou_Convergence Energie/Telecom
Items International_Hervé Rannou_Convergence Energie/Telecom
 
L’électrification de notre quotidien et son impact sur les réseaux
L’électrification de notre quotidien et son impact sur les réseauxL’électrification de notre quotidien et son impact sur les réseaux
L’électrification de notre quotidien et son impact sur les réseaux
 
Futures Communautés d'Energie Renouvelable | Tournai - 03 décembre 2019
Futures Communautés d'Energie Renouvelable | Tournai - 03 décembre 2019Futures Communautés d'Energie Renouvelable | Tournai - 03 décembre 2019
Futures Communautés d'Energie Renouvelable | Tournai - 03 décembre 2019
 
these_sample
these_samplethese_sample
these_sample
 
Guide coordination protection_bt
Guide coordination protection_btGuide coordination protection_bt
Guide coordination protection_bt
 
Une Communaute d'Energie sur le parc des Hauts-Sarts - 02/04/2021
Une Communaute d'Energie sur le parc des Hauts-Sarts - 02/04/2021Une Communaute d'Energie sur le parc des Hauts-Sarts - 02/04/2021
Une Communaute d'Energie sur le parc des Hauts-Sarts - 02/04/2021
 
Smart Region : smartenergy and smartICT projects - 17 novembre 2020
Smart Region : smartenergy and smartICT projects - 17 novembre 2020Smart Region : smartenergy and smartICT projects - 17 novembre 2020
Smart Region : smartenergy and smartICT projects - 17 novembre 2020
 
Whitepaper 5 g-systematic-converted
Whitepaper 5 g-systematic-convertedWhitepaper 5 g-systematic-converted
Whitepaper 5 g-systematic-converted
 
Activation du nouveau cadre legal des Communautes d’Energie et du Partage d’e...
Activation du nouveau cadre legal des Communautes d’Energie et du Partage d’e...Activation du nouveau cadre legal des Communautes d’Energie et du Partage d’e...
Activation du nouveau cadre legal des Communautes d’Energie et du Partage d’e...
 
Un Management de Solution Transverse à deux chaînes de valeur: forces et di...
Un Management de Solution Transverse à deux chaînes de valeur: forces et di...Un Management de Solution Transverse à deux chaînes de valeur: forces et di...
Un Management de Solution Transverse à deux chaînes de valeur: forces et di...
 
Ct 199
Ct 199Ct 199
Ct 199
 
ChiMérique Use Case Library
ChiMérique Use Case LibraryChiMérique Use Case Library
ChiMérique Use Case Library
 
Article gazette SD
Article gazette SDArticle gazette SD
Article gazette SD
 
CV
CVCV
CV
 

Plus de HichemZouaoui2

MANUEL D INSTRUCTIONS MOTOBINEUSE ÉLECTRIQUE MTBE280027.pdf
MANUEL D INSTRUCTIONS MOTOBINEUSE ÉLECTRIQUE MTBE280027.pdfMANUEL D INSTRUCTIONS MOTOBINEUSE ÉLECTRIQUE MTBE280027.pdf
MANUEL D INSTRUCTIONS MOTOBINEUSE ÉLECTRIQUE MTBE280027.pdfHichemZouaoui2
 
Isolateurs Spécification Technique - Infrabel.pdf
Isolateurs Spécification Technique - Infrabel.pdfIsolateurs Spécification Technique - Infrabel.pdf
Isolateurs Spécification Technique - Infrabel.pdfHichemZouaoui2
 
RÉSEAUX HTA À NEUTRE COMPENSÉ Fonctionnement et ... (1).pdf
RÉSEAUX HTA À NEUTRE COMPENSÉ Fonctionnement et ... (1).pdfRÉSEAUX HTA À NEUTRE COMPENSÉ Fonctionnement et ... (1).pdf
RÉSEAUX HTA À NEUTRE COMPENSÉ Fonctionnement et ... (1).pdfHichemZouaoui2
 
KONAN_Yao_Ange_Vinny.pdf
KONAN_Yao_Ange_Vinny.pdfKONAN_Yao_Ange_Vinny.pdf
KONAN_Yao_Ange_Vinny.pdfHichemZouaoui2
 

Plus de HichemZouaoui2 (6)

MANUEL D INSTRUCTIONS MOTOBINEUSE ÉLECTRIQUE MTBE280027.pdf
MANUEL D INSTRUCTIONS MOTOBINEUSE ÉLECTRIQUE MTBE280027.pdfMANUEL D INSTRUCTIONS MOTOBINEUSE ÉLECTRIQUE MTBE280027.pdf
MANUEL D INSTRUCTIONS MOTOBINEUSE ÉLECTRIQUE MTBE280027.pdf
 
lignes_et_cables.pdf
lignes_et_cables.pdflignes_et_cables.pdf
lignes_et_cables.pdf
 
CatalogueA3_fr.pdf
CatalogueA3_fr.pdfCatalogueA3_fr.pdf
CatalogueA3_fr.pdf
 
Isolateurs Spécification Technique - Infrabel.pdf
Isolateurs Spécification Technique - Infrabel.pdfIsolateurs Spécification Technique - Infrabel.pdf
Isolateurs Spécification Technique - Infrabel.pdf
 
RÉSEAUX HTA À NEUTRE COMPENSÉ Fonctionnement et ... (1).pdf
RÉSEAUX HTA À NEUTRE COMPENSÉ Fonctionnement et ... (1).pdfRÉSEAUX HTA À NEUTRE COMPENSÉ Fonctionnement et ... (1).pdf
RÉSEAUX HTA À NEUTRE COMPENSÉ Fonctionnement et ... (1).pdf
 
KONAN_Yao_Ange_Vinny.pdf
KONAN_Yao_Ange_Vinny.pdfKONAN_Yao_Ange_Vinny.pdf
KONAN_Yao_Ange_Vinny.pdf
 

Dernier

Cours SE Le système Linux : La ligne de commande bash - IG IPSET
Cours SE Le système Linux : La ligne de commande bash - IG IPSETCours SE Le système Linux : La ligne de commande bash - IG IPSET
Cours SE Le système Linux : La ligne de commande bash - IG IPSETMedBechir
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdfSKennel
 
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024Gilles Le Page
 
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 37
 
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024Alain Marois
 
Cours SE Gestion des périphériques - IG IPSET
Cours SE Gestion des périphériques - IG IPSETCours SE Gestion des périphériques - IG IPSET
Cours SE Gestion des périphériques - IG IPSETMedBechir
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdfSKennel
 
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...Faga1939
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdfSKennel
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdfSKennel
 
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
Bernard Réquichot.pptx   Peintre françaisBernard Réquichot.pptx   Peintre français
Bernard Réquichot.pptx Peintre françaisTxaruka
 
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directeLe Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directeXL Groupe
 
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfRiDaHAziz
 
Principe de fonctionnement d'un moteur 4 temps
Principe de fonctionnement d'un moteur 4 tempsPrincipe de fonctionnement d'un moteur 4 temps
Principe de fonctionnement d'un moteur 4 tempsRajiAbdelghani
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdfSKennel
 
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 37
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfRiDaHAziz
 
Annie Ernaux Extérieurs. pptx. Exposition basée sur un livre .
Annie   Ernaux  Extérieurs. pptx. Exposition basée sur un livre .Annie   Ernaux  Extérieurs. pptx. Exposition basée sur un livre .
Annie Ernaux Extérieurs. pptx. Exposition basée sur un livre .Txaruka
 
Cours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'informationCours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'informationpapediallo3
 

Dernier (20)

Cours SE Le système Linux : La ligne de commande bash - IG IPSET
Cours SE Le système Linux : La ligne de commande bash - IG IPSETCours SE Le système Linux : La ligne de commande bash - IG IPSET
Cours SE Le système Linux : La ligne de commande bash - IG IPSET
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
 
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
 
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
 
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
 
Cours SE Gestion des périphériques - IG IPSET
Cours SE Gestion des périphériques - IG IPSETCours SE Gestion des périphériques - IG IPSET
Cours SE Gestion des périphériques - IG IPSET
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
 
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
 
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
Bernard Réquichot.pptx   Peintre françaisBernard Réquichot.pptx   Peintre français
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
 
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directeLe Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
 
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
 
Principe de fonctionnement d'un moteur 4 temps
Principe de fonctionnement d'un moteur 4 tempsPrincipe de fonctionnement d'un moteur 4 temps
Principe de fonctionnement d'un moteur 4 temps
 
DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA .
DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA                 .DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA                 .
DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA .
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
 
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
 
Annie Ernaux Extérieurs. pptx. Exposition basée sur un livre .
Annie   Ernaux  Extérieurs. pptx. Exposition basée sur un livre .Annie   Ernaux  Extérieurs. pptx. Exposition basée sur un livre .
Annie Ernaux Extérieurs. pptx. Exposition basée sur un livre .
 
Cours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'informationCours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'information
 

Bonnes_Pratiques_CLUB-ER___Benin___Reduc250119155623.pdf

  • 1. Club des Agences et Structures africaines en charge de l’Électrification Rurale Les bonnes pratiques des Membres du CLUB-ER RÉDUCTION DES COÛTS D’EXTENSION DES RÉSEAUX D’ÉLECTRIFICATION RURALE BÉNIN Cofinancé par la Commission Européenne
  • 2. Ce document a été produit à partir de l’expérience des membres du CLUB-ER. Il constitue un document de travail pour alimenter les réflexions et les échanges d’expériences entre institutions africaines en charge de l’électrification rurale. Le contenu de la présente publication relève de la seule responsabilité du CLUB-ER et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant l’avis de l’Union Européenne, ni la position officielle des membres du CLUB-ER. INSTITUTIONS CLUB-ER 2 Rédaction Brice NICOLAS, IED, Ingénieur Électricien - Chef de Projet b.nicolas@ied-sa.fr Corentin Amirault, IED,Chargé d’Affaires c.amirault@ied-sa.fr c/o Innovation Énergie Développement (IED) 2 chemin de la Chauderaie 69 340 Francheville, France Tél. : +33 4 72 59 13 20 Fax : +33 4 72 59 13 39 Email : secretariat@club-er.org Site web : www.club-er.org Innovation Énergie Développement 2 chemin de la Chauderaie 69 340 Francheville, France Tél. : +33 4 72 59 13 20 Fax : +33 4 72 59 13 39 Email : ied@ied-sa.fr Site web : www.ied-sa.fr Silvia CABRIOLU PUDDU, Coordinatrice de Projet s.puddu@ied-sa.fr Philippe GARNIER, Chef de Projet p.garnier@ied-sa.fr Denis RAMBAUD MEASSON, Président d.rambaudmeasson@ied-sa.fr Anjali SHANKER, Directrice Générale a.shanker@ied-sa.fr Secrétariat du CLUB-ER Membre du CLUB-ER : IED Édition Contacts Innovation Energie Développement
  • 3. Bénin - Le projet........................................................................................................................................ 4 Introduction............................................................................................................................................... 5 Optimisation des solutions techniques ������������������������������������������������������������������������������������������������� 5 Optimisation systématique du choix des sections de conducteurs et des supports utilisés..................................... 6 Utilisation d’un IACM en tête de grappe de plusieurs transformateurs..................................................................... 7 Utilisation de supports en bois pour les alignements et les angles faibles pour les réseaux MT et BT.................... 8 Utilisation de sections réduites de conducteurs........................................................................................................ 9 Pour les conducteurs BT torsadés, réduction de la hauteur de garde minimale . ................................................... 10 Constructions de lignes mixtes HTA / BT avec des poteaux intermédiaires........................................................... 10 Conclusion............................................................................................................................................... 11 TABLE DES MATIÈRES 2 1 1 2 3 4 5 6 CLUB-ER 3
  • 4. Le projet vise à réaliser l’électrification de 105 localités par extension du réseau SBEE (Société Béninoise d’Énergie Électrique). Le projet introduit une approche novatrice qui consiste à rechercher les solutions réellement adaptées au contexte de l’électrification rurale au Bénin aux niveaux de la planification, de la conception et de la mise en œuvre. Ainsi par des choix optimisés à toutes les étapes : tracés des réseaux, conception des lignes, adoption de standards appropriés au contexte et enfin une politique d’achat des équipements, les coûts unitaires de construction sont significativement réduits. En comparaison à une approche et des standards empruntés au contexte européen, à budget identique, le projet a permis d’électrifier 105 localités au lieu de 59 initialement prévues. LE PROJET AFRIQUE Bénin BÉNIN RÉDUCTION DES COÛTS D’EXTENSION DES RÉSEAUX D’ÉLECTRIFICATION RURALE Pays membres du CLUB-ER CLUB-ER 4
  • 5. Bénin Source : IED Introduction Mis en œuvre entre 2010 et 2014 par la Société Béninoise d’Énergie Électrique (SBEE) et l’Agence Béninoise d’Électrification Rurale et de la Maîtrise de l’Énergie (ABERME) avec l’assistance technique de la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), le programme d’«Électrification Rurale par raccordement au réseau SBEE» a été un outil majeur du développement de la politique d’électrification rurale au Bénin. Le programme est cofinancé par l’AFD (35 %), la Facilité Afrique - Caraïbe - Pacifique - Union Européenne pour l’Énergie (34 %), la DGIS (Directorate-General for International Cooperation, le Royaume des Pays-Bas, (10 %) et la SBEE (11 %). La GIZ en tant que demandeur à la Facilité Énergie donne un appui technique à l’Unité de Gestion de Projets (UGP), et assure la gestion financière et administrative du programme. Le contrat de subvention initiale entre l’Union Européenne et la GIZ couvre la période de janvier 2009 à décembre 2013 (60 mois). La Maîtrise d’œuvre et le contrôle des travaux ont été confiés à l’UGP avec l’assistance technique du bureau d’études Innovation Énergie Développement (IED) comme ingénieur-conseil. IED a proposé une démarche optimisée permettant une réduction globale des coûts de mise en œuvre, à travers deux étapes principales : le choix des localités et tracés des extensions réseaux basés sur une optimisation technico-économique et socio-économique avec l’outil d’aide à la décision pour la planification d’électrification rurale GEOSIM (www.geosim.fr) ; l’adoption de standards techniques à moindres coûts respectant les contraintes réglementaires. La mise en place de cette démarche de réduction des coûts a permis d’étendre les objectifs initiaux de raccordement, avec pour ambition d’atteindre l’électrification de 105 localités (+77 %) et 16 800 branchements (+82 %). Optimisation des solutions techniques Sur la base d’une analyse des standards techniques mis en œuvre par la SBEE et des contraintes réglementaires et d’exploitation observées sur le terrain, IED a proposé des solutions techniques adaptées au contexte d’électrification rurale permettant une réduction substantielle des coûts des extensions réseaux HTA et des coûts de réalisation des réseaux BT. Les solutions techniques suivantes ont ainsi été adoptées en avril 2010 : réalisation d’études électriques et mécaniques de l’ensemble des réseaux mis en œuvre, permettant d’optimiser de manière systématique le choix des supports et des sections des conducteurs utilisés ; utilisation d’un IACM (Interrupteur Moyenne Tension à Commande Manuelle) en tête de grappe de plusieurs transformateurs ; utilisation de supports en bois pour les alignements et les angles faibles tant pour les réseaux HTA que BT ; utilisation de faisceaux BT de section réduite dans le respect des contraintes électriques ; 1 Réseau et raccordement électrique du Bénin Villages électrifiés par le projet Réseau HTA existant 2 CLUB-ER 5
  • 6. Bénin pour les réseaux BT, réduction de la hauteur de garde minimale ; constructions de lignes mixtes HTA / BT avec des supports intermédiaires. Optimisation systématique du choix des sections de conducteurs et des supports utilisés Jusque-là, des règles empiriques et des «habitudes de construction» présidaient aux choix des supports et des sections de câbles à installer, ce qui tendait à surdimensionner les équipements. La conception des réseaux dans les localités du projet s’est basée sur des relevés de points de consommation potentiels ainsi que sur la caractérisation des futurs clients par des profils types de consommation, identifiés à l’issue d’études socio-économiques. Les données géoréférencées ont été intégrées à un Système d’Information Géographique (SIG). Des logiciels performants s’appuyant sur ces bases de données permettent d’analyser la demande actuelle et future (Demand Analyst) et de dimensionner des réseaux (GISELEC, JOVE). Pour chaque village, la modélisation et les calculs de dimensionnement ont permis de déterminer : les puissances appelées quartier par quartier ; la puissance des transformateurs permettant de satisfaire la demande, ainsi que leur emplacement optimal par rapport à la localisation des charges pour limiter les pertes des réseaux ; les sections de câbles nécessaires pour respecter les objectifs de qualité de service et les règles constructives (tenue des chutes de tension, contraintes électriques des matériels) ; les efforts mécaniques appliqués à chaque support pour dimensionner les poteaux et les armements. u meilleur s lignes élec- ect des études de faisabilité, en évitant tout surcoûts liés au surdimensionnement des équipements à installer. conviviale et accessible par tous graphique (SIG) nombre et la capacité des transformateurs à installer Aide au placement des transformateurs au barycentre des points de charges afin de réduire les pertes et chutes de tension Calcul des pertes et chutes de tension réseau à construire suivant la puissance fournie par le réseau et selon une bibliothèque de câbles disponible dans le contexte de l’étude et des études d’avant projet détaillé rapports et cartes de dimensionnement de réseau et calcul du taux de couverture associé à la couverture des réseaux du projet Fonctionnalités du logiciel GISELEC 1 2 Source : IED 6 CLUB-ER
  • 7. Bénin Réseau Basse Tension 16 mm 2 Réseau MT principal Transformateur Réseau Basse Tension 35 mm 2 Réseau MT alimentation grappe Bâti Réseau Basse Tension 50 mm 2 Réseau MT antenne secondaire IACM en tête de grappe Réseau Basse Tension 70 mm2 En comparaison à des extensions de réseaux réalisées au Bénin sans cette démarche d’optimisation, les coûts sur les réseaux ont été réduits jusqu’à 20 % en recourant à une optimisation systématique des réseaux de distribution sur la base des contraintes mécaniques, électriques et réglementaires réelles. Et cela sans nuire à la durabilité et la sécurité des ouvrages. L’optimisation des réseaux lors de leur conception impose une rigueur particulière en cas de futurs travaux sur les lignes (renforcement, ajout de nouvelles antennes, modification des tracés). En effet, leur optimisation étant essentiellement faite sur la résistance des ouvrages aux contraintes et sollicitations mécaniques qui leur sont appliquées, dans le cas d’une nouvelle configuration il est nécessaire de contrôler leur tenue mécanique aux charges auxquelles ils devront être soumis. Utilisation d’un IACM en tête de grappe de plusieurs transformateurs Se basant sur des standards lors de la construction des réseaux, la SBEE installait un IACM en amont de chacun des postes de transformation de type H61. Le projet a proposé pour réduire les coûts sur ce poste de ne mettre en place des IACM qu’en tête de grappe, regroupant plusieurs transformateurs (8 à 25 postes en fonction du pouvoir de coupure des IACM et de la puissance des postes). L’optimisation de la répartition des IACM sur les lignes permet, avec l’option retenue par le projet, de réduire d’environ 66 % le coût d’investissement auxquel s’ajoute une réduction importante des coûts d’entretien des réseaux en exploitation. L’inconvénient évident est une coupure du service électrique plus étendue en situation exceptionnelle (maintenance ou dépannage). Pour atténuer ce dérangement pour les usagers des «ponts à déconnecter» ont été placés afin d’isoler les lignes en défaut et rétablir plus rapidement le service pour le reste des lignes de la grappe. Interrupteur Aérien HTA (IACM) IACM placé en tête de grappe de plusieurs transformateurs 2 2 Source : IED Source : IED CLUB-ER 7
  • 8. Bénin Source : IED 3 2 Utilisation de supports en bois pour les alignements et les angles faibles pour les réseaux MT et BT Une autre pratique offrant un potentiel substantiel d’économie consiste à substituer des supports en bois aux supports en béton aussi bien pour la construction des réseaux électriques HTA que pour celle des réseaux BT. En effet, le constat est parlant : un poteau bois importé d’Afrique du Sud coûte deux à trois fois moins cher qu’un poteau béton permettant de tenir aux mêmes efforts. Cette substitution est aisée pour les supports d’alignement. Mais pour tenir des efforts équivalents aux poteaux béton pour des supports d’ancrage ou d’angle il serait nécessaire de pratiquer des assemblages de poteaux bois (contrefiche, portique) dont la mise en œuvre est compliquée. Par conséquent il a été décidé de recourir aux poteaux bois uniquement en alignement. Les poteaux bois utilisés sont : en construction de lignes BT : type S255 : 8 et 9 m ; en construction de lignes MT : type S255 : 9 m, 10 m, 11 m et 12 m (en rigide : portées courtes) ; type S325 : 10 m, 11 m et 12 m. (en suspendu : portées longues). La réduction du budget des supports peut atteindre 60 % par rapport au béton. Il est primordial de bien s’assurer que les poteaux bois ont été séchés et imprégnés, ce qui nécessite un contrôle régulier et une bonne traçabilité de la filière d’approvisionnement. Poteaux bois traités 8 CLUB-ER
  • 9. Bénin Utilisation de sections réduites de conducteurs Les sections de conducteur jouent un rôle important dans le coût final d’un réseau, de par la différence de prix entre les conducteurs eux-mêmes, mais également le prix des supports qui doivent être dimensionnés pour répondre aux sollicitations mécaniques correspondantes. L’approche classique suivie jusqu’ici au Bénin se base sur une section minimale de 35 mm2 pour les réseaux BT et en Almelec de 54,6 mm2 pour les réseaux HTA. Ce matériel correspond au matériel couramment employé en Europe, où les densités de charges sont très largement supérieures à ce qui peut être observé en milieu rural africain. L’optimisation de la conception des lignes aboutit à des choix de câbles dont les sections sont réduites, et cela particulièrement lorsque les calculs électriques montrent qu’elles sont adaptées aux charges actuelles et futures ainsi qu’aux contraintes particulières identifiées par les études : utilisation de faisceaux 3x16 + 54,6 mm2 (neutro porteur) hors réseau principal des réseaux BT ; utilisation de conducteurs Almelec 34,4 mm2 pour les petites antennes HTA desservant quelques localités. Outre l’économie réalisée sur l’achat des conducteurs, la diminution de leur section entraîne la diminution de leur poids et par conséquent des efforts mécaniques sur les supports. La réduction des coûts est d’environ 40 % pour les réseaux concernés. Dans les zones desservies par des lignes avec des faisceaux de 3x16 mm², le raccordement futur au réseau BT d’unités à fort appel de puissance (par exemple des moulins) devra se faire après une étude des charges déjà raccordées. À défaut, ces équipements devront s’installer dans le village, préférentiellement sur une zone couverte par une ligne de section suffisante, ou financer le renforcement de la ligne en question. Pour les lignes HTA, il est important qu’un schéma directeur de l’électrification existe afin de prendre en considération, dans le dimensionnement des antennes, les futurs raccordements de localités. Montage supports bois 4 2 Source : IED CLUB-ER 9
  • 10. Bénin 5 2 Réseau BT principal 35 mm 2 Réseau BT antenne finale 16 mm 2 Zone d’optimisation du réseau Basse Tension 16mm 2 Optimisation des faibles sections 6 2 Source : IED Pour les conducteurs BT torsadés, réduction de la hauteur de garde minimale La standardisation des hauteurs de supports des réseaux BT à 9 m pour obtenir une hauteur de garde de 6 m minimum est loin de se justifier dans le contexte de l’électrification rurale. En effet, l’utilisation de véhicules ou d’engins de gabarits tels qu’ils nécessitent une hauteur de 6 m n’est pas d’un usage courant. Dans ces circonstances, la solution proposée est la réduction de la hauteur de garde de 6 m à 5 m pour les localités rurales, hors traversée de voie. Pour les portées maintenues à 50 m, les études mécaniques ont permis de montrer que les supports de 8 m peuvent alors être utilisés. Le coût d’un support est globalement proportionnel à sa hauteur, la réduction des coûts est d’environ 11 % pour les supports concernés. Constructions de lignes mixtes HTA / BT avec des poteaux intermédiaires Pour les réseaux mixtes déjà construits au Bénin, les réseaux HTA et BT sont accrochés aux mêmes supports. Ce choix technique contraint d’ajuster l’espacement entre deux poteaux à la portée minimale, en définitive l’espacement requit entre les poteaux pour une ligne BT, c’est-à-dire 50 à 60 m. Pour autant, les lignes HTA se satisfont d’un espacement plus important, en général 80 à 100 m. La pratique conduit donc à utiliser des supports plus nombreux et couteux. La solution proposée par le projet est d’alterner les supports mixtes et les supports BT, permettant une économie sur la hauteur et le dimensionnement des supports intermédiaires (efforts mécaniques moindres). Les supports MT / BT doivent être plus hauts que les supports utilisés pour une ligne MT seule afin de respecter une distance de garde de 1 m minimum entre la ligne BT et la ligne MT. La réduction du nombre de supports entraîne une économie d’environ 7 % pour les lignes concernées. 10 CLUB-ER
  • 11. Bénin Supports mixtes alternés avec des supports BT Source : IED Le projet a démontré que des études de conception détaillées et l’adoption de standards techniques allégés permettent, à budget équivalent, d’augmenter le nombre des localités électrifiées et de ce fait d’améliorer le taux d’accès au service électrique des populations rurales concernées. Cela demande aux institutions et acteurs impliqués dans l’électrification rurale un changement profond dans l’approche technique tant au niveau de la planification et de la conception des lignes qu’au niveau des études d’exécution et du suivi des travaux. L’innovation du projet réside dans la rupture avec l’approche classique adoptée jusqu’ici dans la conception des lignes basée sur des standards établis pour des contextes différents. En réalité, cette pratique se justifie dans des zones urbaines avec une forte densité et une évolution rapide de la demande électrique, mais elle n’est pas pertinente dans le cadre de l’électrification rurale où elle conduit à surdimensionner les ouvrages. Ainsi, l’approche du projet a été de dimensionner au plus juste les ouvrages en portant une attention particulière dès les études d’avant-projet, à des paramètres comme l’analyse de la demande et l’optimisation des tracés. Dans les études de conception, cette démarche vise une optimisation des ouvrages axée sur une étude technique détaillée de chaque composant (poteaux, armements, câbles, IACM, transformateurs) en adaptant les standards techniques. Tout cela a abouti à atteindre des résultats qui dépassent les objectifs initiaux du projet. Tout ceci nécessite pour les institutions en charge de l’électrification, la capitalisation des acquis du projet à travers de nouvelles prescriptions pour la construction de lignes d’électrification rurale à partir du réseau connecté. Pour l’ensemble des responsables, ingénieurs et techniciens impliqués dans les projets, il est nécessaire de consolider leurs nouvelles compétences et de mettre en œuvre des moyens performants de dimensionnement et de calcul de réseaux. Par ailleurs, l’utilisation massive de poteaux en bois, actuellement importés, ouvre des perspectives sur de nouveaux débouchés économiques en mettant en place des unités de fabrication et de traitement de poteaux au Bénin, ainsi qu’à plus long terme, en permettant l’exploitation d’essences d’arbres destinées à cette nouvelle activité. CONCLUSION Optimisation CLUB-ER 11
  • 12. RÉDUCTION DES COÛTS D’EXTENSION DES RÉSEAUX D’ÉLECTRIFICATION RURALE BÉNIN