Niji - Synthèse Innovations observées au CES 2015

4 888 vues

Publié le

Le Salon CES (Consumer Lectronic Show) s'est tenu à Las Vegas du 6 au 9 janvier 2015. Niji était sur place, intervenant pour le compte d’un de nos clients. Nous ne sommes pas revenu les mains vides: voici une synthèse de ce qu'il faut retenir de cette édition 2015 : écrans, nouvelle résolution ; caméras HD ; montres connectées ; trackers ; commandes augmentées, maison connectées, impression 3D … A consulter ... et prolongez la discussion sur contact@niji.fr !

Publié dans : Internet
0 commentaire
6 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 888
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
12
Actions
Partages
0
Téléchargements
177
Commentaires
0
J’aime
6
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Niji - Synthèse Innovations observées au CES 2015

  1. 1. DÉBRIEF DU CONSUMER ELECTRONIC SHOW Janvier 2015
  2. 2. 1. Présentation de Niji 3. Les tendances observées Agenda 2. Le CES : un événement international 4. Conclusion
  3. 3. 3 Niji vous accompagne de l’idée à la réalité Niji associe dans une même chaine de valeur Conseil, Design et Delivery au plus près des enjeux stratégiques et des problématiques opérationnelles de ses clients avec une approche user centric Conseil Design Technologies Conseil en stratégie numérique et marketing digital Conseil technologique Conseil en transformation du système d’information Design de services et d’applications interactives Design fonctionnel Design de contenu Design ergonomique Design graphique Design technologique Maîtrise technologique (logiciel et réseau) Réalisation clés en main Conduite de transformations technologiques
  4. 4. 4 Niji, acteur du digital en forte croissance Depuis 2001, Niji accompagne la transformation numérique des entreprises dans leurs offres de services et leur relation client crosscanal 13 années de croissance continue et pérenne 480 salariés en 2014 4 sites Rennes Paris - Lille Nantes 1 Lab
  5. 5. 1. Présentation de Niji 3. Les tendances observées Agenda 4. Conclusion 2. Le CES : un événement international
  6. 6. 6 UNE VILLE CASINOS SPECTACLES EXCÈS
  7. 7. 7 UN SALON : LE CES ÉVÉNEMENT CRÉÉ EN 1967 À NEW-YORK IL EST DIFFICILE AU CES DE DISTINGUER LES FUTURS PRODUITS DES PROTOTYPES RÉALISÉS SPÉCIALEMENT POUR L’ÉVÉNEMENT
  8. 8. 8 3600 Exposants 170k Visiteurs 140 Pays LE GIGANTISME DE L’ÉVÉNEMENT
  9. 9. 9 25% Des startups 5 Innovation Awards 5E PRÉSENCE MONDIALE ET 1ÈRE EUROPÉENNE
  10. 10. 10 VUE D’ENSEMBLE DE L’ÉVÉNEMENT Le CES est un événement gigantesque réparti sur 2 principaux lieux : • Le Las Vegas Convention Center à Tech East qui regroupe les grands fabricants • Le Sands Expo au Venitian qui accueille notamment l’Euréka Park
  11. 11. 11 IT & Wireless Eureka Park Smart Watch Smart Home 3D Printing Robotics Health & Wellness Fitness & Technology SANDS EXPO AU VENITIAN C’est en analysant la surface dévolue à chacune des thématiques qu’on se rend compte de l’importance qu’ont pris les wearable : une présence forte dans les Smart watch, Health & Welness et Fitness & technology
  12. 12. 12 IP Products Automotive Electronics NORTH HALL AU LVCC Dans le LVCC, les voitures ont fait leur show avec pour la plupart des modèles connectés
  13. 13. 13 CENTRAL HALL AT LVCC : LES GRANDS CONSTRUCTEURS Le hall central regroupait les plus grandes marques telles que Sony, Samsung ou Panasonic qui présentaient tant leurs produits phares du moment (déjà sortis) que les dernières inventions encore en phase de prototypage.
  14. 14. 14 LE STAND DE SAMSUNG Le stand de Samsung (ici représenté en partie seulement) laisse imaginer le gigantisme des stands qui s’étendent sur des dizaines de mètres !
  15. 15. 15 Accessories, Energies Gaming Unmanned systems Audio & Video Digital images & photography Ground level Hardware & computer services SOUTH HALL AT LVCC (GROUND LEVEL) : ACCESSOIRES, GAMING ET AUDIO Le South Hall regroupaient quand à lui les produits plus « historiques » d’hardware et d’électronique.
  16. 16. 1. Présentation de Niji 3. Les tendances observées Agenda 2. Le CES : un événement international 4. Conclusion
  17. 17. 17 #1 De nouveaux standards de résolution
  18. 18. ©Niji, CES 2015 Debrief Samsung JS9500 Ultra HD (3840 x 2160) Les écrans TV UHD Les écrans 4K, qui ne sont pas une nouveauté (déjà présentés au CES 2014) étaient mis en avant massivement par l’ensemble des constructeurs. Certains comme Samsung présentaient même leurs écrans 8K…
  19. 19. ©Niji, CES 2015 Debrief Source : http://www.uhdalliance.org/ Le contenu UHD DirectTv, Dolby, LG Electronics Inc., Netflix, Panasonic Corporation, Samsung Electronics Co., Ltd., Sharp Corporation, Sony Visual Product Inc., Technicolor, The Walt Disney Studios, 20th Century Fox and Warner Bros. Entertainment Une très haute résolution d’affichage nécessite une très haute résolution de contenu : l’UHD alliance a été créé dans cet unique but
  20. 20. ©Niji, CES 2015 Debrief Sharp Wraparound Screen Les écrans pliables La résolution touche aussi la forme des écrans avec l’apparition d’écrans flexibles (présentés ci-dessous) tout comme des formes variés : on sort de la contrainte des écrans carrés pour proposer des formats ronds (aperçu notamment sur le stand de Mercedes sur son tableau de bord).
  21. 21. ©Niji, CES 2015 Debrief Le casque de réalité virtuelle Crescent Bay par Oculus Rift La résolution ne connait (presque) plus de limite avec les casques de réalités virtuelles d’Oculus qui transporte ses utilisateurs dans une autre réalité qui ne semble (presque) plus virtuelle.
  22. 22. ©Niji, CES 2015 Debrief Pono Music Le son Hi-res Sony Walkman ZX2 Le son connait aussi de nouvelles résolutions avec l’arrivée de lecteurs audio haute résolution qui mets fin à des années d’hégémonie de l’encodage MP3 si pratique pour les petites mémoires mais qui réduit grandement la qualité du son.
  23. 23. ©Niji, CES 2015 Debrief La caméra HD Sony Action Cam X1000V La haute définition devient enfin accessible avec des produits à partir de 400$ comme la caméra de Sony ou bien la dernière GO Pro Hero 4 qui permettent de filmer en 4K. Devenir réalisateur est aujourd’hui à la portée de tous !
  24. 24. ©Niji, CES 2015 Debrief La caméra 360° Giroptic Concordant avec l’arrivée des Oculus Rift, Giroptic (société française) offre une captation vidéo en mode immersif pour moins de 500$ : les vidéos sont visualisable à 360° horizontalement et à 300° verticalement offrant une immersion quasi- totale avec le casque de réalité virtuelle
  25. 25. 25 #2 Le quantified self
  26. 26. 26 De la data pure… ..aux programmes intelligents personnalisés Des trackers partout, dans tous les domaines et à tous les prix étaient présentés au Sands Expo. Au delà de la récupération de données (ce que tous les fabricants proposaient), peu de sociétés traitaient intelligemment la donnée pour dépasser le constat simple et proposer des recommandations pertinentes. L’enjeu ne porte déjà plus sur les trackers et divers sensors mais sur l’intelligence des programmes qui tireront parti.
  27. 27. ©Niji, CES 2015 Debrief Burg Wearable Les montres connectées Il y avait énormément de montres connectés présentées mais beaucoup n’étaient que de pâles copies (comme Burg Wearable ci-dessous) de modèles déjà existants et déjà bien aboutis (voir la Moto360)
  28. 28. ©Niji, CES 2015 Debrief Cogito Watch Les montres connectées Un des principales défauts des montres connectés est la durée de vie de la batterie : ce défaut n’en est plus un pour la cogito Watch qui ne nécessite aucun rechargement !
  29. 29. ©Niji, CES 2015 Debrief Guess Connect Les montres connectées Une des arrivée remarquée dans les montres connectées portait sur le secteur du luxe avec Guess (voir ci-dessous) mais aussi Swarowski qui proposaient leurs montres et bijoux connectés. Apple l’a d’ailleurs bien compris avec sa future Apple Watch aux bracelets très variés allant du casual au luxe total (or et rubis)
  30. 30. ©Niji, CES 2015 Debrief Inbody Band Les montres connectées Au-delà du bracelet ou du cadran, certaines sociétés comme Inbody ont utilisé les bords de l’écrans pour y intégrer de manière surprenante un capteur du rythme cardiaque et pouvant afficher le taux de graisse dans le corps !
  31. 31. ©Niji, CES 2015 Debrief Being de Zensorium Les montres connectées Zensorium (ci-dessous) a dépassé le cap de l’affichage de la donnée pure pour proposer un programme personnalisé de bien-être qui s’ajuste en chaque matin en fonction de son activité cardiaque
  32. 32. ©Niji, CES 2015 Debrief Withing Pop Les montres connectées Withings avec son Activity Pop réussit un pari double : rendre accessible la montre connectée (produit à moins de 150€ et déjà en vente) et offrir des programmes d’accompagnement pour motiver les bons comportements. En visuel ci-dessous est représenté un challenge réalisable entre amis sur le nombre de pas effectués.
  33. 33. ©Niji, CES 2015 Debrief Belty La ceinture connectée Outre les montres très représentées au CES, d’autres objets connectés « wearable » ont fait leur apparition comme la ceinture connectée de Belty qui a créé la surprise : auto-ajustement de la taille, recommandation de position du corps et programme nutritionnel rendent cette ceinture plus qu’intelligente !
  34. 34. ©Niji, CES 2015 Debrief Zepp Les coach sportifs Contrairement au Sense de mother (voir encadrée ci-dessous) qui est paramétrable à merci, certains constructeurs se focalisent sur un usage unique dans un contexte particulier comme le tracker de Zepp qui permet de visualiser en 3D son swing de Golf (mais aussi de Baseball) et de pouvoir se comparer aux plus grands professionnels du milieu.
  35. 35. ©Niji, CES 2015 Debrief G4Fifty Les coach sportifs Deux ballons étaient présentés au CES : G4Fifty (ci-dessous) pour le basket et Adidas pour le foot. Le premier permet de mesurer la fréquence et la rapidité de ses rebonds et de le visualiser dans une application mobile.
  36. 36. ©Niji, CES 2015 Debrief The Dash par Bragi Les écouteurs trackers Les écouteurs de Bragi ont la particularité d’être Bluetooth, avec une mémoire interne, pouvant fonctionner sans mobile et d’intégrer des capteurs de mouvement pour un tracking de sa course et de ses pas de très haute précision. En effet, contrairement aux montres qui ne capte qu’un balancier simple, ces écouteurs mesurent chaque pas (gauche et droit) pour remonter des informations au plus près de la réalité.
  37. 37. ©Niji, CES 2015 Debrief Scio Le capteur moléculaire On ne peut pas parler de wellness sans évoquer le capteur moléculaire de Scio (financé via Kickstarter) qui permet d’identifier la composition d’une très large gamme de produits. A un prix d’entrée de gamme de 249$, savoir ce qui compose notre assiette sera bientôt à la portée du plus grand nombre.
  38. 38. ©Niji, CES 2015 Debrief iHealth Le tracker de Glucose De nouveaux trackers font leur apparition dans le domaine de la e-santé comme le iHealth de iHealthlab qui permet de mesurer son taux de glycémie d’un simple souffle. À moins de 17$, cet objet deviendra vite indispensable pour les personnes souffrant de problème de glycémie (hyper ou hypoglycémie).
  39. 39. ©Niji, CES 2015 Debrief Sproutling Tracker pour toute la famille Le tracker de bébé de sproutling permet de mesurer l’activité du sommeil de son bébé de manière efficace et prédictive puisque l’application accompagnant l’objet est doté d’un programme intelligent permettant de savoir à quel heure le bébé se réveillera. Indispensable pour les nouveaux parents ? Peut-être.
  40. 40. ©Niji, CES 2015 Debrief Motorola MultiCollar Tracker pour toute la famille Les chiens ont eu aussi droit à leurs objets connectés comme le Multicollar de Motorola qui intègre une caméra connectée, un GPS mais aussi un programme intelligent pour éduquer son chien contre l’aboiement. Des ultrasons sont en effet générés en cas d’aboiement.
  41. 41. ©Niji, CES 2015 Debrief Connected Cycle Tracker pour toute la famille L’objet connecté ici n’est pas le vélo mais la pédale. Société française, Connected Cycle propose une pédale qui est géolocalisable par GPS (pratique pour les alertes de vol de vélo) et mesure son activité sur son vélo via des trackers intégrés dans la pédale. Pas de rechargement nécessaire puisque la pédale se recharge seule grâce aux mouvements.
  42. 42. ©Niji, CES 2015 Debrief Une utilisation qui décroit # KEY QUESTIONS Quel est la valeur d’usage de ces objets ?
  43. 43. ©Niji, CES 2015 Debrief Quelles données m’apporteront les informations les plus pertinentes ? Est-ce que ces données sont sécurisées ? Quels services améliorer avec ces données ? Quels nouveaux services créer autour de ces données ? # KEY QUESTIONS
  44. 44. ©Niji, CES 2015 Debrief Est-ce pertinent de créer mon propre objet connecté ou d’utiliser les données d’autres objets ? Quel objet connecté créer ? Capteur ou actuateur ? # KEY QUESTIONS
  45. 45. 45 #3 Les commandes augmentées
  46. 46. ©Niji, CES 2015 Debrief The Ring by Ogbar Contrôle par le geste Au délà des trackers présentés précédemment, de nouveaux moyens d’interactions avec le digital voient le jour depuis un certain nombre d’années (comme le Leap Motion en Juillet 2013). L’anneau connectée d’Ogbar permet de configurer des actions sur son mobile (et donc plus largement tout type d’actions digitales) grâce aux mouvement de son doigt. Les applications dans la domotique sont variées : allumer sa TV, augmenter le volume de sa chaine Hi Fi,…
  47. 47. ©Niji, CES 2015 Debrief The Eye Tribe Contrôle par les yeux Vous connaissiez la Kinect qui permet de contrôler sa Xbox avec le mouvement de ses mains ? The Eye Tribe va un niveau plus loin avec cette interface abordable (moins de 100$) qui permet de contrôler son écran avec le mouvement et la position de ses yeux. Les exemples présentés (et testés) : la sélection d’un film, Ninja fruit ou même l’assemblage d’un Lego. Grâce à sa haute précision, il est aussi possible de réaliser du eye tracking de manière abordable sur des pages web ou des applications mobiles.
  48. 48. ©Niji, CES 2015 Debrief Jinsmeme Contrôle par les yeux Une autre technologie autour du regard avec Jinsmeme qui mesure le champ électromagnétique de ses yeux mais aussi l’axe d’inclinaison de son corps pour fournir des recommandation sur son niveau de fatigue.
  49. 49. ©Niji, CES 2015 Debrief Moverio BT200 par Epson Contrôle par les gestes Les Moverio BT200 n’étaient pas une nouveauté (sorties en 2014) mais les applications de réalité augmentées l’étaient : Ngrain présentait notamment une application permettant de visualiser en 3D une partie d’un moteur virtuel superposé à un moteur réel, le tout avec une prise en compte de l’inclinaison et de l’axe avec lequel on le regarde.
  50. 50. ©Niji, CES 2015 Debrief Myris La reconnaissance de l’Iris Myris présentait une caméra permettant de s’identifier grâce à son Iris. A moins de 300$ la technologie sera a priori intégrée directement dans la prochaine génération d’ordinateur (Q4 2015). On connaissait le Facebook login, il faudra désormais envisager le Iris Login…
  51. 51. ©Niji, CES 2015 Debrief Melomind Contrôle par la pensée Une autre catégorie de tracker a fait son apparition cette année avec les Brain sensor comme le MeloMind de la société française MyBrain (voir aussi ses concurrents Muse ou Neurosky). La technologie permet de mesurer précisément l’activité de son cerveau. On est encore loin du contrôle d’objets par la pensée mais on s’y rapproche.
  52. 52. ©Niji, CES 2015 Debrief Est-ce que notre manière d’interagir avec le digital va sensiblement évoluer ? (le leap motion tout comme les Glass s’annonçaient comme des révolutions sans l’avoir été) L’adoption des nouveaux usages au-delà de la technologie est-elle l’unique barrière ? # KEY QUESTIONS
  53. 53. 53 #4 La maison du tout connecté
  54. 54. ©Niji, CES 2015 Debrief Okidokeys La sécurité La serrure connectée était largement présentée au CES avec des technologies variés (BLE, RFID, empreinte digitale) mais une société s’est démarquée avec une offre complète et abordable (moins de 250€) qui utilise le BLE mais aussi le RFID dans une application mobile, un bracelet pour les enfants et une carte magnétique. La société vise comme client les hôtels mais aussi les services comme Airbnb pour simplifier le prêt de clés (virtuelles).
  55. 55. ©Niji, CES 2015 Debrief Myfox La sécurité Myfox présentait une gamme complète d’objets connectés pour la sécurité de la maison avec la particularité d’un hub permettant de les interconnecter à une même application mobile.
  56. 56. ©Niji, CES 2015 Debrief Bryo L’électricité intelligente La sécurité passe aussi par la sécurité de ses prises. Bryo propose ici une prise électrique qui ne délivre du courant qu’à partir d’un niveau d’ampérage suffisant protégeant ainsi sa maison des risques d’électrocution.
  57. 57. ©Niji, CES 2015 Debrief Roost Les batteries connectées (Wifi) Une innovation passée presque inaperçue qui change le paradigme de la connectivité des objets : Roost intègre un capteur et émetteur wifi dans une pile 9V permettant de transformer n’importe quel détecteur de fumée en détecteur connecté.
  58. 58. ©Niji, CES 2015 Debrief Edyn Le jardin intelligent Edyn a créé ici la surprise avec son tracker de plante (à gauche) similaire au déjà connu Flower Power de Parrot couplé au contrôle de l’arrosage automatique de son jardin. Le tout fonctionne via énergie solaire et est donc complètement indépendant énergétiquement.
  59. 59. ©Niji, CES 2015 Debrief Bosch Les frigidaires connectées Peu de frigidaires connectés comme le frigidaire de Bosch qui présentait ici une caméra interne qui prend en photo le contenu de son frigo à chaque fermeture de la porte. Une application mobile permet ensuite de consulter le contenu de son frigo. Donc rien de novateur encore sur cet électroménager.
  60. 60. ©Niji, CES 2015 Debrief Welcome de Netatmo La sécurité renforcée Netatmo innove ici avec sa station Welcome qui identifie le visage des personnes qui passent devant la caméra pour vous envoyer une alerte sur votre application mobile sur l’identité des personnes qui rentrent chez vous.
  61. 61. ©Niji, CES 2015 Debrief Smartfeeder de Petnet L’alimentation automatique pour ses animaux Petnet propose une mangeoire intelligente qui permet de contrôler et mesurer la consommation de croquettes de son animal favori.
  62. 62. ©Niji, CES 2015 Debrief Néo jarre connectée La tracking des calories à la source Se démarquant des nombreuses balances connectées (Withings notamment), la startup Néo propose des jarres connectées qui permettent de mesurer la quantité de produits restant dans ces conteneurs mais surtout de calculer le nombre de calories consommées au fil des jours.
  63. 63. ©Niji, CES 2015 Debrief Picobrew La machine à bière connectée Moins diététique mais tout aussi intéressant, Picobrew (lauréat des innovation Awards) a créé une machine à brasser la bière connectée : partage de recette en ligne et pilotage à distance de l’appareil via son mobile. Il faudra tout de même compter près de 2000$ pour en faire l’acquisition.
  64. 64. ©Niji, CES 2015 Debrief Smart Things par Samsung Les Hub Beaucoup de constructeurs proposaient leur Hub d’objets connectés : une plateforme permettant d’afficher les données issues de plusieurs objets d’univers différents. SmartThings, racheté par Samsung a notamment annoncé le rattachement d’objets de la maison à sa plateforme.
  65. 65. ©Niji, CES 2015 Debrief La Poste Les Hub : Docapost RÉALISÉ PAR NIJI Docapost, pour la première fois présent au CES, présentait sa plateforme de services autour des objets connectés.
  66. 66. ©Niji, CES 2015 Debrief La Poste Les Hub : Docapost CAPTEURS ET ACTUATEURS Leur plateforme permet non seulement d’afficher dans une unique application les données issues de multiples objets mais aussi de créer des règles d’action entre les objets. Il était notamment possible d’utiliser le capteur de lumière du Flower Power pour déclencher l’ouverture d’un store connecté.
  67. 67. ©Niji, CES 2015 Debrief La Poste Les Hub : Docapost De nombreux cas d’usages étaient présentés tant dans le domaine du wearable, de la maison ou de la ville.
  68. 68. ©Niji, CES 2015 Debrief Les Hub : Docapost L’APPLICATION IOS L’application IOS, fonctionnelle lors du CES, affichait les données du Hub de Docapost
  69. 69. ©Niji, CES 2015 Debrief Allseen Alliance Les protocoles de communication entre objets connectés Une des grandes problématiques émergente avec la multiplication des objets connectés est le protocole de communication entre les objets connectés. Annoncé au CES, Allseen Alliance propose ainsi d’unifier ces protocoles pour ainsi simplifier leur interopérabilité.
  70. 70. ©Niji, CES 2015 Debrief Allseen Alliance Les protocoles de communication entre objets connectés D’autres alliances comme Open Interconnect annoncent aussi des accords entre constructeurs pour simplifier la communication entre les objets connectés.
  71. 71. ©Niji, CES 2015 Debrief IFTTT IFTTT : plateforme d’interopérabilité en forte croissance IFTT (pour If This Then That), plateforme de création de règle entre réseaux et objets connectés, se développe de plus en plus en élargissant progressivement ses services.
  72. 72. ©Niji, CES 2015 Debrief HomeKit par Apple et Nest Home automation par Google Les Hub : la bataille des 2 géants ? Tant Apple que Google ont déjà annoncé leurs Hub d’objets connectés de la maison avec respectivement le HomeKit et la station Nest. Un constat néanmoins : peu d’applications développées sur ces plateformes.
  73. 73. 73 #5 L’imprimante 3D : une révolution ?
  74. 74. ©Niji, CES 2015 Debrief Da Vinci Jr L’impression 3D devient très accessible Da Vinci Jr propose ici une imprimante 3D mono couleur au prix très bas de 349$ (hors consommable). Cette entrée de gamme laisse imaginer une accessibilité de plus en plus grande de l’impression 3D.
  75. 75. ©Niji, CES 2015 Debrief Voxels 3D Printer Et permet désormais de coupler les matières… La surprise, au délà de prix de plus en plus bas, est venu des matières avec la Voxels qui permet d’imprimer tant du plastique que du plomb fondu. Cette prouesse technique rend ainsi possible l’impression de circuits électriques dans une figurine 3D avec comme démonstration un drone volant !
  76. 76. ©Niji, CES 2015 Debrief Chefjet par 3DSystems Vraiment toutes les matières ! La ChefJet de 3DSystems imprime des structures en 3D tant en sucre qu’en chocolat rendant accessible la haute couture pour confiseurs et pâtissiers en herbes.
  77. 77. ©Niji, CES 2015 Debrief 3D Systems CubePro C D’imprimer une large gamme de couleurs L’impression 3D était limitée auparavant à une couleur. Puis la Makerbot Replicator 2X a proposé deux couleurs, puis trois couleurs. La CubePro propose (comme une imprimante jet d’encre) de composer toute la gamme chromatique avec quelques couleurs.
  78. 78. ©Niji, CES 2015 Debrief Open Bionics D’imprimer tout type d’objets Le bras bionique d’open bionics mets à profit le faible coût de l’impression 3D avec une démarche open source pour rendre accessible la fabrication de prothèses de main.
  79. 79. ©Niji, CES 2015 Debrief Bien que de plus en plus accessible financièrement, les imprimantes 3D n’en restent pas moins des objets très techniques avec des interfaces encore peu accessibles pour des novices en la matière # KEY QUESTIONS
  80. 80. 80 #6 Les voitures connectées
  81. 81. ©Niji, CES 2015 Debrief Android Auto et Apple Car PLay Le futur duel des géants Tant Apple que Google proposent aujourd’hui leur kit de développement pour la voiture qui se démarque aujourd’hui comme un nouveau moment de vie digital.
  82. 82. ©Niji, CES 2015 Debrief Pioneer Des fonctionnalités aujourd’hui réduites Il n’est aujourd’hui possible de développer des applications uniquement sur les fonctionnalités de Musique et de SMS réduisant beaucoup le champ d’application de nouveaux services embarqués dans la voiture.
  83. 83. ©Niji, CES 2015 Debrief Kenwood Des fonctionnalités aujourd’hui réduites Sur Android Auto nous retrouvons la navigation Google Maps en natif mais déporté sur l’écran de bord (développé ici par Kenwood qui n’était pas le seul équipementier sur le segment des voitures connectées. )
  84. 84. ©Niji, CES 2015 Debrief Wolswagen Les 2 OS présents chez presque tous les constructeurs… Les constructeurs affichaient presque tous leur compatibilité avec les deux OS
  85. 85. ©Niji, CES 2015 Debrief Wolswagen et aussi presque tous les équipementiers ! Les équipementiers s’affichaient aussi sur les deux OS, affirmant ainsi le potentiel de développement de services sur ce nouveau moment de vie digital qu’est la voiture.
  86. 86. ©Niji, CES 2015 Debrief BMW ConnectedDrive Store Même si la volonté de garder la main sur ses données reste forte Les constructeurs ne renoncent cependant pas à la maitrise des données issues de leurs voitures en continuant de développer (à tort?) leur propre interface et store applicatif tel que BMW ou Renault (avec R-Link)
  87. 87. ©Niji, CES 2015 Debrief Audi smart controllers Quelques innovations intéressantes Certains constructeurs innovaient aussi en intégrant des capteurs infrarouges (identique au Leap Motion) pour contrôler son tableau de bord avec le mouvement de sa main.
  88. 88. ©Niji, CES 2015 Debrief Mercedez-Benz F 015 Et bien sûr les voitures autonomes ! L’innovation la plus attendue était la voiture autonome avec Mercedez qui a présenté (tout comme BMW ou Google) sa voiture autonome.
  89. 89. ©Niji, CES 2015 Debrief Mercedez-Benz F 015 Et bien sûr les voitures autonomes ! La voiture autonome soulève ici le sujet des activités dans la voiture une fois que le conducteur n’a plus à conduire. On s’interroge toutefois sur la pertinence de ces nouveaux usages : quid des cab londonien à la configuration similaire (2 en face de 2) mais qui sont dénués de matériel embarqué ?
  90. 90. 1. Présentation de Niji 3. Les tendances observées Agenda 2. Le CES : un événement international 4. Conclusion
  91. 91. 91 #1 DE NOUVEAUX STANDARDS DE RÉSOLUTIONS #2 DE L’IOT (INTERNET OF THINGS) À L’IOE (INTERNET OF EVERYTHING OU EVERYWHERE) #3 LA MAISON ET LES VOITURES CONNECTÉS : NOUVEAUX MOMENTS DE VIES DIGITAUX / USAGES À DIFFÉRENCIER POUR SES SERVICES
  92. 92. 92 De nouveaux produits concurrents ? De nouveaux usages à anticiper ? De nouvelles données à maitriser ? De nouvelles opportunités de produits De nouvelles problématiques autour des objets connectés font émerger des opportunités nouvelles pour votre société De nouvelles opportunités de services De nouvelles sources d’information UN GRAND POTENTIEL DE CRÉATION DE VALEUR = ==
  93. 93. 93 Les objets connectés se multiplient mais les succès et modèles de valorisation restent à établir Déjà beaucoup d’objets connectés… De nombreux domaines d’application ● Domotique : Thermostat, Auto Surveillance, Lumière ● Ville : Lampadaires, trottoir, ● Wearable : Bracelet, Lunettes, Chaussures, Casques… ● High Tech : Automobile, Son,... ● B2B : Bâtiment, transports, paiement, construction, équipement ● … … ● Aujourd’hui une multiplication des objets connectés mais qui n’atteignent pas de gros volumes (ex : hue, skybell,…) ● Des langages de communication variés qui freinent le développement d’un réel écosystème
  94. 94. 94 Les technologies sur les objets connectés comme les usages se développent déjà de façon exponentielle
  95. 95. ©Niji, CES 2015 Debrief Let’s start your digital journey together ! Merci de votre attention David-Henri BISMUTH Lab Director, Niji david-henri.bismuth@niji.fr

×