Atelier SPEPSRémi BILBAULTPHARMASUCCESS21 Mars 2013La presseappartient aupassé!
La presse pro santé a un passé, certes, … et elleen est fière! 1631: Théophraste Renaudot, médecin du Roi, lance sa célèb...
•La presse pro est jugée:• De bonne qualité: 94%• Crédible et sérieuse: 93%• Permet de suivre l’actualité de votre profess...
Démonstration par la preuve n° 2•Information indépendante,•Animation de communautés,•Informations pratiques,•Formation sci...
•Sites (140 titres numériques pour 270 titres papier au SPEPS),•Applications ATAWAD,•e-books,•e-learning et m-learningDémo...
•Evènements,•Softwares,•Analyses marketing, …•E-santé,•Et bien d’autres encore…Démonstration par la preuve n° 4Les voies d...
La presse, c’est aussil’Avenir!Mais le temps presse,Aidez nous à vous aider!CQFD…
Mesures de R.O.I.de la PublicitéMédicalePHARMA SUCCESS21 mars 2013Gérard KouchnerPrésident Groupe Profession Santé
2LE PRINCIPEdes mesures de R.O.I. reposenttoujours sur l’analyse comparée ducomportement d’achat d’ungroupe d’individus ex...
Insertions en Split Rundifférencier la parutiond’un journal eninsérant dans la moitiédes exemplaires unepublicité pour unp...
4Mesure du produit APub.ProduitAPub.TémoinNon AFichierQuotidien du médecin73 000 ex.36 500 lecteurs 36 500 lecteursFichier...
5Les 3 périodes d’étudesPériode derémanence,nonexpositionà lapublicitéT.2Périoded’expositionà lapublicitéT.1Périodede non-...
Produits Statut PGHT €DomaineThérapeutiquePart de marchéT0A Mature 6.10 € ATB banal enfant 11.3%B Récent 10.50 € Vaccin 59...
7Variation des parts de marché(prescription)01,40,703,8 3,602,51,400,511,522,533,544,55T0 T1 T2pointsdepartdemarchéA B CPr...
 Une efficacité de la publicité démontrée pour tous lesproduits Une méthodologie rigoureuse Un outil de pilotage des pl...
Mesures de R.O.I.de la PublicitéMédicalePHARMA SUCCESS21 mars 2013Gérard KouchnerPrésident Groupe Profession Santé
Intervention de Gilles CAHNPrésident directeur général des Editions John LibbeyEn réponse à l’objection :« La presse profe...
Atelier : « La presse professionnelle vous dit ses quatre vérités »Intervention de Gilles CAHN, Président directeur généra...
Atelier : « La presse professionnelle vous dit ses quatre vérités »Intervention de Gilles CAHN, Président directeur généra...
Atelier : « La presse professionnelle vous dit ses quatre vérités »Intervention de Gilles CAHN, Président directeur généra...
Atelier : « La presse professionnelle vous dit ses quatre vérités »Intervention de Gilles CAHN, Président directeur généra...
Atelier : « La presse professionnelle vous dit ses quatre vérités »Intervention de Gilles CAHN, Président directeur généra...
Atelier : « La presse professionnelle vous dit ses quatre vérités »Intervention de Gilles CAHN, Président directeur généra...
26 journaux à la pointedes connaissancesÉditionsJohnLibbey30 ans1983 - 2013EditionsJohn LibbeyÉditionsJohn Libbey Eurotext...
Le numérique cest plus efficace ?Non, cest complémentaire…Jeudi 21 mars 2013Claudie Damour-TerrassonPrésidente EDIMARK SAN...
Un peu d’histoire… 1993 : 1res éditions on-line. D’abord simples transpositions de l’édition papier,elles offrent, 20 an...
Des formats différents pour faire vivretous les moments des spécialitésImmédiatetéde l’informationProfondeurdu contenu3Imp...
Le supplément papier : profondeurdu contenu Analyse distanciée Sujets de réflexion Durabilité (archives) Traçabilité (...
Edition spéciale : impact de l’image5Objectif :Sélectionner et analyserles actualités majeuresd’un congrès sous une formet...
Edition spéciale : impact de l’image Force performative de l’image Une expertise scientifiquehumanisée La parole pour u...
L’e-journal : immédiateté de l’info7Objectif :Rendre compte en temps réeldes temps forts d’un congrèsStratégie :• Mobilisa...
L’e-journal : immédiateté de l’infoVidéo8 Communicationpluridirectionnelle : l’éditeurpropose, le lecteur choisit sonparc...
Brainstorming Discutons de vos habitudes face à la presse Savez-vous que 6 des 7 premières places(en millions de visiteu...
Conclusion : conjuguons les supports L’apport du contenu scientifique (diffusé selonles attentes du lecteur) fait la forc...
LA PRESSE PROFESSIONNELLEN’A PAS D’INTÉRÊT DIRECTPOUR LES ENTREPRISES DE SANTÉ,EN PARTICULIERDU MÉDICAMENT
Car vous avez besoin deprofessionnels de santébien informéset bien formés
La presse professionnelle restele premier moyen d’informationet de formation des professionnelsde santé, en particulierdes...
Les médias de formation bougent !grâce à la richessemultimédiaen élargissantles marchésen proposantaux médecins des outils...
Les médias d’information :Accélération et partage !Le lecteur devient contributeur
informe et formeles professionnelsde santéfavorisele bon usagedu médicamentLes entreprises de santé ont besoin d’une press...
Nous avonsbesoin les unsdes autres !
0.0015C’est le rapportentre les investissements publicitaires netsen 2012 dans la presse pro santé(40 m€)et les ventes en ...
Atelier SPEPS - PharmaSuccess 2013
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Atelier SPEPS - PharmaSuccess 2013

1 228 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 228
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
353
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Atelier SPEPS - PharmaSuccess 2013

  1. 1. Atelier SPEPSRémi BILBAULTPHARMASUCCESS21 Mars 2013La presseappartient aupassé!
  2. 2. La presse pro santé a un passé, certes, … et elleen est fière! 1631: Théophraste Renaudot, médecin du Roi, lance sa célèbre Gazette.Il est un des précurseurs de la presse écrite. 1766: Richard de Haute-Sierck, premier médecin de l’armée deWestphalie, crée le Recueil d’observation de médecine des hôpitauxmilitaires. 1879: le Dr Cézilly fonde le Concours Médical en faisant appel au« concours de tous les médecins pour qu’ils confrontent leursexpériences, expriment leurs désirs et leurs idées de réforme ». 1886: Dr Percheron et Dubreuil fondent la Semaine Vétérinaire 1947: Philippe Brousmiche fonde le Moniteur des Pharmacies 1970-1990: les 20 glorieuses de la presse des professions de Santé 1976 : création du SNPM, le précurseur du SPEPS.
  3. 3. •La presse pro est jugée:• De bonne qualité: 94%• Crédible et sérieuse: 93%• Permet de suivre l’actualité de votre profession: 92%• Compréhensible, bien écrite: 92%• Utile dans l’exercice du métier: 89%• Alerte sur les innovations et les expériences: 88%• Agréable à lire: 84%• Contribue à vos besoins de formation: 73%•Les professionnels de santé sont à 84% très attachés àla lecture des titres de la presse des professions de santé.•78% ne pourraient pas s’en passer…Des qualités très présentes!Démonstration par la preuve n°1(source: IFOP pour la FNPS, août 2012)
  4. 4. Démonstration par la preuve n° 2•Information indépendante,•Animation de communautés,•Informations pratiques,•Formation scientifique,•Formation managériale…Les efforts de la presse des professions de santépour son amélioration constante
  5. 5. •Sites (140 titres numériques pour 270 titres papier au SPEPS),•Applications ATAWAD,•e-books,•e-learning et m-learningDémonstration par la preuve n° 3L’innovation en marche dans les développementsnumériques
  6. 6. •Evènements,•Softwares,•Analyses marketing, …•E-santé,•Et bien d’autres encore…Démonstration par la preuve n° 4Les voies de diversification actuelles et futures
  7. 7. La presse, c’est aussil’Avenir!Mais le temps presse,Aidez nous à vous aider!CQFD…
  8. 8. Mesures de R.O.I.de la PublicitéMédicalePHARMA SUCCESS21 mars 2013Gérard KouchnerPrésident Groupe Profession Santé
  9. 9. 2LE PRINCIPEdes mesures de R.O.I. reposenttoujours sur l’analyse comparée ducomportement d’achat d’ungroupe d’individus exposés à un médiavs un groupe d’individus témoins nonexposés au médiaMesure de R.O.I.NOTRE PARTENAIRETHALES/HERACLESNOTRE OBJECTIFla création de deux groupes, ungroupe exposé à la publicité médicale&un groupe témoin apparié non exposéà la même publicité médicaleLA MISE EN ŒUVREPour un même numéro de parution,insertions en split run de deuxpublicités pour deux produits différents
  10. 10. Insertions en Split Rundifférencier la parutiond’un journal eninsérant dans la moitiédes exemplaires unepublicité pour unproduit A etdans l’autre moitié desexemplaires unepublicité pour unproduit B.3n°XXXXImpression totale73 000 exemplaires36 500 exInsertionde la pub.Produit A 36 500 exInsertionde la pub.Produit BPré-requis : La publicité doit impérativement garder le même FORMAT publicitaireun béta de mémorisation de la publicité satisfaisant
  11. 11. 4Mesure du produit APub.ProduitAPub.TémoinNon AFichierQuotidien du médecin73 000 ex.36 500 lecteurs 36 500 lecteursFichier de15 000 M.G.représentatifsFichier de1 500 M.G.CommunsEXPOSESà la pub. A.Fichier de15 000 M.G.représentatifsFichier de1 500 M.G.CommunsNon -EXPOSESà la pub. A.SPLIT-RUNCroisement avecBase de donnéesThales/Heraclès
  12. 12. 5Les 3 périodes d’étudesPériode derémanence,nonexpositionà lapublicitéT.2Périoded’expositionà lapublicitéT.1Périodede non-expositionà lapublicitéT.01 à 2 mois 2 mois1 à 2 mois
  13. 13. Produits Statut PGHT €DomaineThérapeutiquePart de marchéT0A Mature 6.10 € ATB banal enfant 11.3%B Récent 10.50 € Vaccin 59%C Récent 32.00 € Triptans 21.3%6Les produits mesurésProduits Duréed’exposit°Nbre Insertions PressionhebdomadaireA 4 semaines 18 4B 9 semaines 51 6C 9 semaines 51 6Plan presse
  14. 14. 7Variation des parts de marché(prescription)01,40,703,8 3,602,51,400,511,522,533,544,55T0 T1 T2pointsdepartdemarchéA B CProduit C : T0 = PDM de 21.3%T1 = PDM groupe Exposé – PDM groupe Placebo = + 2.5T2 = PDM groupe Exposé – PDM groupe Placebo = + 1.4
  15. 15.  Une efficacité de la publicité démontrée pour tous lesproduits Une méthodologie rigoureuse Un outil de pilotage des plans médias Une forte rémanence de la publicité8Conclusion
  16. 16. Mesures de R.O.I.de la PublicitéMédicalePHARMA SUCCESS21 mars 2013Gérard KouchnerPrésident Groupe Profession Santé
  17. 17. Intervention de Gilles CAHNPrésident directeur général des Editions John LibbeyEn réponse à l’objection :« La presse professionnelle n’est pas crédible, elle n’est pas indépendante »PharmaSuccess 2013Atelier :« La presse professionnelle vous dit ses quatre vérités »le 21 mars de 9h à 10h30
  18. 18. Atelier : « La presse professionnelle vous dit ses quatre vérités »Intervention de Gilles CAHN, Président directeur général des Editions John LibbeyEn réponse à l’objection : « La presse professionnelle n’est pas crédible, elle n’est pas indépendante »Plan de la présentation• La presse professionnelle médicale est multiple• plusieurs formes se côtoient• des modèles économiques divers• La presse professionnelle médicale est crédible• par une politique éditoriale clairement définie• par son organisation• La presse professionnelle médicale est indépendante• par les principes éthiques qu’elle applique• par les dispositifs de régulation qu’elle respecte ou initie
  19. 19. Atelier : « La presse professionnelle vous dit ses quatre vérités »Intervention de Gilles CAHN, Président directeur général des Editions John LibbeyEn réponse à l’objection : « La presse professionnelle n’est pas crédible, elle n’est pas indépendante »La presse professionnelle médicale est multiplePlusieurs formes se côtoient• journaux d’informations médicales et professionnelles• revues de formation médicale continue• revues académiques de rechercheDes modèles économiques divers• un modèle payant pour le lecteur (abonnements) + recettes publicitaires• Un modèle gratuit pour le lecteur, financé soit :– par les ressources commerciales– par les auteurs (publication fees)– par les institutions (open access)
  20. 20. Atelier : « La presse professionnelle vous dit ses quatre vérités »Intervention de Gilles CAHN, Président directeur général des Editions John LibbeyEn réponse à l’objection : « La presse professionnelle n’est pas crédible, elle n’est pas indépendante »La presse professionnelle médicale est crédiblePar une politique éditoriale clairement définie• Objectifs et périmètre (Aims and Scope) précisément affichés• Comités de rédaction constitués d’experts indépendants• Sélection rigoureuse des articles : un taux de rejet important• Indexation dans les bases de données internationales– Une sélection de plus en plus drastique– Des critères de sélection qui s’appuient notamment sur la qualitéscientifique et éditoriale de la revue
  21. 21. Atelier : « La presse professionnelle vous dit ses quatre vérités »Intervention de Gilles CAHN, Président directeur général des Editions John LibbeyEn réponse à l’objection : « La presse professionnelle n’est pas crédible, elle n’est pas indépendante »La presse professionnelle médicale est crédiblePar son mode d’organisation• Des publications sous l’égide de sociétés savantes ou decommunautés d’experts qui en garantissent la crédibilité auprèsde leurs pairs• La relecture des articles par les pairs (peer-review) garantit laqualité globale et l’indépendance.• Les articles publiés sont le résultat d’études et de recherches’appuyant sur des références internationales
  22. 22. Atelier : « La presse professionnelle vous dit ses quatre vérités »Intervention de Gilles CAHN, Président directeur général des Editions John LibbeyEn réponse à l’objection : « La presse professionnelle n’est pas crédible, elle n’est pas indépendante »La presse professionnelle médicale est indépendantePar les principes éthiques qu’elle applique• Presse d’information• pour développer les abonnements payants : un modèle qui impose laqualité et renforce l’indépendance• pour valoriser l’éthique du journaliste (souvent médecin de formation)(clause de conscience)• Presse scientifique• pour informer les auteurs de leurs obligations (déclaration systématiquedes liens d’intérêt)• pour informer le lecteur : mentions explicites pour les publicitésrédactionnelles
  23. 23. Atelier : « La presse professionnelle vous dit ses quatre vérités »Intervention de Gilles CAHN, Président directeur général des Editions John LibbeyEn réponse à l’objection : « La presse professionnelle n’est pas crédible, elle n’est pas indépendante »La presse professionnelle médicale est indépendantePar les dispositifs de régulation qu’elle met en place ou initie• Editeurs regroupés au sein du Syndicat de la Presse et de l’Edition desProfessions de Santé (SPEPS) qui a mis en place un Comité d’Ethique et deDéontologie• Les éditeurs respectent les chartes de bonne pratique, notamment dans leursrelations avec les annonceurs : charte éditeurs (SNPM)/ annonceurs (UDA)
  24. 24. 26 journaux à la pointedes connaissancesÉditionsJohnLibbey30 ans1983 - 2013EditionsJohn LibbeyÉditionsJohn Libbey Eurotext127, avenue de la République92120 Montrougewww. jle.com
  25. 25. Le numérique cest plus efficace ?Non, cest complémentaire…Jeudi 21 mars 2013Claudie Damour-TerrassonPrésidente EDIMARK SANTE1
  26. 26. Un peu d’histoire… 1993 : 1res éditions on-line. D’abord simples transpositions de l’édition papier,elles offrent, 20 ans plus tard,de multiples outils et possibilités… Accès permanent (wi-fi, 3G et bientôt 4G, iPads,smartphones), Multimédia (son, vidéo), Dynamique Hypertexte, Interactivité (votes en ligne, commentaires, questions,forums…).… dont les éditeurs sont les premiers acteurs2
  27. 27. Des formats différents pour faire vivretous les moments des spécialitésImmédiatetéde l’informationProfondeurdu contenu3Impactde l’imageEdition spéciale E-journalSupplémentpapier
  28. 28. Le supplément papier : profondeurdu contenu Analyse distanciée Sujets de réflexion Durabilité (archives) Traçabilité (bibliographie) Objectivité (relectureen double aveugle) Visualisationtridimensionnelle de l’info Confort de lecture Charte « supplément decongrès » de l’ANSM4CrédibilitéscientifiqueContenuintellectueloriginal etinédit
  29. 29. Edition spéciale : impact de l’image5Objectif :Sélectionner et analyserles actualités majeuresd’un congrès sous une formetrès attractiveStratégie :• Mobilisation d’une veillescientifique de haut niveau(experts impliqués dansla revue)
• Réalisation d’interviewsaudiovisuelles de synthèseattractives (4-10 min)Vidéo disponibleà tout momenten streamingVidéostéléchargeableen haute oubasse définitionExigencescientifiquesemblable à celledu papier
  30. 30. Edition spéciale : impact de l’image Force performative de l’image Une expertise scientifiquehumanisée La parole pour une levéedes objections Libre circulation del’information (envoipar emailing de chaquenouvelle interview) Un format à partageret à diffuser pour animer staffset réunions (ex : Ed Sp AANaux JNLF) Un projet consommable, untemps de réalisation moyen de15 jours6
  31. 31. L’e-journal : immédiateté de l’info7Objectif :Rendre compte en temps réeldes temps forts d’un congrèsStratégie :• Mobilisation d’une veillescientifique de haut niveau(experts impliqués dansla revue)
• Réalisation de synthèsesécrites accompagnéesde contenus multimédiatéléchargeablesVidéoPhotothèqueSlidestéléchargeablesCompte-renduscientifiqueBrèves
  32. 32. L’e-journal : immédiateté de l’infoVidéo8 Communicationpluridirectionnelle : l’éditeurpropose, le lecteur choisit sonparcours en fonction de ses intérêtset de son temps, Réactivité : l’actualité est relayéeau jour le jour, Une information mix-média :textes, photos, reportages TV… Libre circulation de l’information(envoi par emailing de chaquenouvelle interview) Un format volatil : quid de cetteactualité immédiate 10 jours aprèsl’événement ?
  33. 33. Brainstorming Discutons de vos habitudes face à la presse Savez-vous que 6 des 7 premières places(en millions de visiteurs uniques NielsenNet Ratings) des sites dinformationappartiennent à des titres de presse ? Aimez-vous lire à l’écran plus de 4 pages ? Imprimez-vous les textes longs plutôtque de les lire à l’écran ?9
  34. 34. Conclusion : conjuguons les supports L’apport du contenu scientifique (diffusé selonles attentes du lecteur) fait la force de la presse médicale : La presse médicale papier offre la meilleure qualité de lecture etde contenu Cette presse s’enrichit des possibilités du numériquequi apportent à l’information rapidité de transmission etattractivité de la forme En fonction de l’information traitée, l’éditeur choisirade penser son contenu plutôt sous la forme du papier(mise au point scientifique) soit sous une forme audiovisuelle(débats d’experts) ou numérique (journaux en ligne, testsd’auto-évaluation…)Un nouveau langage sans cesse à réinventer avec vous !10
  35. 35. LA PRESSE PROFESSIONNELLEN’A PAS D’INTÉRÊT DIRECTPOUR LES ENTREPRISES DE SANTÉ,EN PARTICULIERDU MÉDICAMENT
  36. 36. Car vous avez besoin deprofessionnels de santébien informéset bien formés
  37. 37. La presse professionnelle restele premier moyen d’informationet de formation des professionnelsde santé, en particulierdes médecins et des pharmaciens64 %des médecinsjugent la pressemédicaleindispensable,voire très utilepour réactualiserleurs connaissances84 %des médecinsjugent la pressemédicale indispensable,voire très utilepour faire le pointsur les nouveauxmédicaments58 % despharmaciensjugent la pressepharmaceutiqueindispensable,voire très utile,pour réactualiserleurs connaissances
  38. 38. Les médias de formation bougent !grâce à la richessemultimédiaen élargissantles marchésen proposantaux médecins des outilsde formation en ligne
  39. 39. Les médias d’information :Accélération et partage !Le lecteur devient contributeur
  40. 40. informe et formeles professionnelsde santéfavorisele bon usagedu médicamentLes entreprises de santé ont besoin d’une presse qui :défende l’accèsaux soins, doncà l’innovationpréservant son indépendanceéditoriale, vis-à-visdes entreprises de santéet des courants d’opinionLes professionnels de santé ont besoin d’une presse crédibleassumant ses lienséconomiquesavec les entreprises de santéLa presse professionnelle a besoin d’annonceurscar son modèle économique n’est pas différentde celui de la presse en général
  41. 41. Nous avonsbesoin les unsdes autres !
  42. 42. 0.0015C’est le rapportentre les investissements publicitaires netsen 2012 dans la presse pro santé(40 m€)et les ventes en Francedes entreprises du médicament(26. 000 m€)

×