Etat des lieux sur les 
changements climatiques 
Réseau Climat & Développement
Qui sommes-nous? 
• Le Réseau Climat & Développement est né en 2007 
• Pour rassembler les associations francophones activ...
Plan de présentation 
1. La science nous alerte 
2. Le changement climatique nous coûte cher 
3. Nos actions sont insuffis...
1. La science nous alerte
Le 5è rapport du GIEC 
Le GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) a été créé en 
1988 par l’...
La planète se réchauffe 
• Nous sommes surs à 95% que l’homme est plus que jamais responsable du 
CC 
• La terre s’est déj...
Le niveau des mers monte… 
• Le niveau des mers augmente de plus en 
plus vite : sur la période 1993-2010, la 
hausse du n...
Pour l’Afrique Subsaharienne 
• L'Afrique est le continent le moins responsable 
du changement climatique, mais le plus 
v...
Production vivrière menacée en Afrique Subsaharienne…
… La production agricole 
• Les rendements vont drastiquement baisser si la terre se 
réchauffe de +2°C 
• Et les superfic...
… les écosystèmes aussi 
• Avec un réchauffement de seulement 1,5°C, 40 à 50% des espèces 
végétales rares disparaissent e...
Et l’impact du réchauffement sur les ressources en 
eau! 
• Les quantités d’eau 
disponibles vont diminuer de 
20% 
• jusq...
2. Les changements climatiques 
coûtent cher
Le coût, les pertes et dommages SONT DEJA 
énormes au niveau mondial 
800 évènements 
extrêmes recensés en 
2012 
32 milli...
Le coût du CC dans le futur pour l’Afrique 
• 1°C de réchauffement en Afrique subsaharienne en 
2020 = 15 milliards US$ pa...
Les coûts d'adaptation estimés pour l'Afrique (PNUE)
3. Nos efforts sont insuffisants
Heureusement il nous reste une fenêtre de tir pour stabiliser le 
réchauffement climatique sous 2°C mais… 
10/16/14 
Notre...
… mais il existe un fossé entre nos actions et la 
science 
• Nos émissions mondiales doivent commencer 
à décroître bien ...
Efforts internationaux et domestiques pour 2020: 
L’UE a atteint son objectif de 
-20% avec 8 ans d’avance 
Etats-Unis von...
Nous continuons d’investir dans les énergies fossiles 
10/16/14 
90 entreprises= 
63% des émissions mondiales 
Plus de 600...
Revoir le modèle énergétique 
• Limiter d'ici la fin du siècle la concentration des GES dans 
l'atmosphère à 450 ppm (équi...
4. Heureusement, il existe des solutions 
pour réduire rapidement les émissions 
de Gaz à Effet de Serre!
Les énergies renouvelables 
• Les EnR sont bénéfiques à l’économie nationale et contre la pauvreté 
• Une récente étude ja...
Qu’en est-il de l’efficacité énergétique (EE) ? 
• En Afrique, une partie significative des 
ressources énergétiques exist...
Vétusté des parcs électriques 
2. La vétusté des parcs électriques 
Plusieurs années de sous-investissement 
dans ce secte...
Trois domaines à améliorer pour assurer l’EE 
• Trois dimensions importantes peuvent constituer l’efficacité 
énergétique ...
Les clés du succès sont à notre portée 
(Déclaration de Lomé, RC&D 2014) 
1. Lutter pour la décentralisation de l’énergie ...
Merci de votre aimable 
attention 
www.climatdeveloppement.org
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Etat des lieux sur les changements climatiques

2 632 vues

Publié le

Une présentation rapide des dernières évolutions du changement climatique

Publié dans : Environnement
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 632
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 617
Actions
Partages
0
Téléchargements
39
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Pour en savoir plus: www.leclimatchange.fr
  • Commentaire 1. Pour atteindre cet objectif, les émissions totales cumulées ne devront pas dépasser une fourchette de 1000 à 1300 gigatonnes de carbone d’ici 2100 (environ). Or, en 2011, le total de ces émissions cumulées avait déjà atteint 531 gigatonnes. Notons que ces émissions ont augmenté de 3% en 2011 (34 Gt d’émissions cette année-là) et que cette augmentation s’accroît chaque année. C’est l’importance de mettre en œuvre une réduction rapide de nos émissions de CO2.
    Commentaire 2.
  • Le Japon: de -25% à -3,8% par rapport à 2005
    = +3,1% par rapport à 1990
    L’Australie a élu un gouvernement climato-sceptique: suppression annoncée de la taxe carbone, de la politique d’aide climat
    Le Canada développe les gaz bitumineux
    La Russie emprisonne les opposants GP à Gazprom dans l’Arctique
    L’UE vient les mains vides alors qu’elle pourrait faire plus
    = - 18% d’effort vs. -25 à -40% préconisé par le GIEC
    = une trajectoire de réchauffement de 3 à 4°C!
  • Etat des lieux sur les changements climatiques

    1. 1. Etat des lieux sur les changements climatiques Réseau Climat & Développement
    2. 2. Qui sommes-nous? • Le Réseau Climat & Développement est né en 2007 • Pour rassembler les associations francophones actives sur les enjeux climat et développement – porteurs de projets et porteurs de messages. • Aujourd’hui, le RC&D rassemble 73 associations francophones, principalement africaines. • Et est actif dans les négociations internationales sur le climat pour porter les préoccupations des communautés les plus vulnérables • Mais aussi actif dans les pays pour renforcer la prise en compte des changements climatiques dans les politiques nationales et/ou locales • Notamment via la sensibilisation aux impacts et causes du changement climatique. Pour en savoir plus: www.climatdeveloppement.org
    3. 3. Plan de présentation 1. La science nous alerte 2. Le changement climatique nous coûte cher 3. Nos actions sont insuffisantes 4. Heureusement, il existe des solutions accessibles et bénéfiques pour tous
    4. 4. 1. La science nous alerte
    5. 5. Le 5è rapport du GIEC Le GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) a été créé en 1988 par l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) et le Programme pour l’Environnement des Nations Unies (PNUE); il représente tous les gouvernements. Il évalue et synthétise les travaux publiés de milliers de chercheurs sous forme de rapports, analysant les tendances et prévisions mondiales en matière de changement climatique. Le 5ème rapport du GIEC, présenté ici, est une compilation des travaux scientifiques réalisés depuis 2007. Il fait la synthèse de nombreuses analyses et modélisations, et précise le degré de consensus et de certitude de chaque conclusion. Le dernier rapport (AR4), a été publié en 2007, et a été le socle de nombreuses discussions et négociations, à l’échelle internationale, européenne et nationale.
    6. 6. La planète se réchauffe • Nous sommes surs à 95% que l’homme est plus que jamais responsable du CC • La terre s’est déjà réchauffée de 0,8°C. • Dans le pire scénario, d’ici la fin du siècle, les températures pourraient augmenter jusqu’à +4,8°C par rapport à la fin du XXème siècle, c’est-à-dire +5,5°C par rapport aux niveaux préindustriels • 2001-2010 été la décennie la plus chaude depuis 1850; • La fréquence des vagues de chaleur pourrait doubler ou tripler.
    7. 7. Le niveau des mers monte… • Le niveau des mers augmente de plus en plus vite : sur la période 1993-2010, la hausse du niveau des mers était deux fois plus rapide que sur la moyenne 1901- 2010. • Dans un scénario de réchauffement de « seulement » 2°C, la mer montera de 70 cm. • Dans le pire scénario, le niveau de la mer pourrait s’élever à près d’1 mètre en 2100, et à 3 mètres en 2300. • 1 personne sur 10 dans le monde habite dans une zone menacée par la montée des eaux
    8. 8. Pour l’Afrique Subsaharienne • L'Afrique est le continent le moins responsable du changement climatique, mais le plus vulnérable à ses effets. • Les inondations et sécheresses vont devenir plus graves, l'élévation du niveau de la mer va frapper dur côtes africaines, la productivité agricole et de la pêche va diminuer et le nombre de personnes sous-alimentées va augmenter.
    9. 9. Production vivrière menacée en Afrique Subsaharienne…
    10. 10. … La production agricole • Les rendements vont drastiquement baisser si la terre se réchauffe de +2°C • Et les superficies cultivée en maïs, millet et sorgho diminueront de 90% si la terre se réchauffe de plus de 3°C
    11. 11. … les écosystèmes aussi • Avec un réchauffement de seulement 1,5°C, 40 à 50% des espèces végétales rares disparaissent en Afrique du sud • Avec un réchauffement de seulement 2_C, 10 à 15% des espèces en Afrique subsaharienne sont menacées d’extinction
    12. 12. Et l’impact du réchauffement sur les ressources en eau! • Les quantités d’eau disponibles vont diminuer de 20% • jusqu’à 50% de nos ressources hydriques disparaissent si la terre se réchauffe de 4°C L’eau est le 1er facteur par lequel le réchauffement climatique sera ressenti
    13. 13. 2. Les changements climatiques coûtent cher
    14. 14. Le coût, les pertes et dommages SONT DEJA énormes au niveau mondial 800 évènements extrêmes recensés en 2012 32 millions de déplacés en 2012 Sandy aux USA = 60 à 100 milliards de dollars et 132 morts 200 milliards de dollars par an de pertes et dommages entre 2000 et 2010 130 milliards US$ de pertes pour le secteur privé 1,6% du PIB mondial chaque année (rapport DARA)
    15. 15. Le coût du CC dans le futur pour l’Afrique • 1°C de réchauffement en Afrique subsaharienne en 2020 = 15 milliards US$ par an • 2°C de réchauffement en Afrique subsaharienne en 2040 = 24 milliards US$ par an • 3-4°C de réchauffement en Afrique subsaharienne en 2040 = 45-50 milliards US$ • Et jusqu’à 350 milliards US$ par an en 2070 = pertes et dommages irréversibles et non plus de l’adaptation. (Ce sont les prévisions de BM 2013, UNEP, AMCEN et Climate Analytics, 2013)
    16. 16. Les coûts d'adaptation estimés pour l'Afrique (PNUE)
    17. 17. 3. Nos efforts sont insuffisants
    18. 18. Heureusement il nous reste une fenêtre de tir pour stabiliser le réchauffement climatique sous 2°C mais… 10/16/14 Notre budget carbone est plus que limité = nous ne pouvons exploiter qu’1/3 de nos réserves en énergies fossiles
    19. 19. … mais il existe un fossé entre nos actions et la science • Nos émissions mondiales doivent commencer à décroître bien avant 2020… • Sauf qu’elles continuent d’augmenter • L’écart se creuse de plus en plus entre les besoins et les efforts fournis en matière de réduction d'émissions
    20. 20. Efforts internationaux et domestiques pour 2020: L’UE a atteint son objectif de -20% avec 8 ans d’avance Etats-Unis vont peut être avoir du mal à tenir leur objectif de -4% par rapport à 1990 en 2020…! Le protocole de Kyoto = 15% des émissions mondiales insuffisants Fuite en avant du Canada, Japon, Australie, Nouvelle Zélande, Russie Les émissions croissent de 3% par an, notamment dans les pays émergents Les pays émergents produisent notamment pour satisfaire demande internationale qui continuent d’augmenter
    21. 21. Nous continuons d’investir dans les énergies fossiles 10/16/14 90 entreprises= 63% des émissions mondiales Plus de 600 milliards de $/an de soutiens publics aux énergies fossiles
    22. 22. Revoir le modèle énergétique • Limiter d'ici la fin du siècle la concentration des GES dans l'atmosphère à 450 ppm (équivalent d’un réchauffement de 2°C) suppose de réduire les émissions mondiales entre 40 % et 70 % d'ici 2050 et les ramener à « proche de zéro » d'ici à 2100. • Ne pas oublier : le secteur énergétique seul représente 35 % des émissions, devant l'agriculture et la forêt (24 %), l'industrie (21 %), les transports (14 %) et le bâtiment (6 %) • Il faut alors : – Mettre fin progressivement aux énergies fossiles, d’ici 2050 ou 2070 – Déployer massivement les énergies renouvelables – Améliorer l’efficacité énergétique: technologie, normes, etc. – Promouvoir les pratiques agricoles écologiques Ce sont les rapports du GIEC, du PNUE et de l’AIE qui le disent
    23. 23. 4. Heureusement, il existe des solutions pour réduire rapidement les émissions de Gaz à Effet de Serre!
    24. 24. Les énergies renouvelables • Les EnR sont bénéfiques à l’économie nationale et contre la pauvreté • Une récente étude japonaise, au regard d’un objectif de 14 % à 16 % d’EnR en 2030, a conclu que les bénéfices étaient 2 à 3 fois plus importants que les coûts:  En utilisant les EnR, l’Espagne a économisé 2,8 milliards $ US en importations de combustibles fossiles en 2010, et l’Allemagne 13,5 milliards $ US en 2012.  En 2013, les énergies renouvelables représentaient 6,5 millions d’emplois directs et indirects (notamment 2,6 millions en Chine) • Selon l’IRENA, les énergies renouvelables coûtent déjà moins cher que les générateurs diesel ou les raccordements à un réseau instable • Elles sont accessibles aux zones rurales et enclavées:  il est estimé que 60% de l’accès à l’électricité pour tous d’ici 2030 sera hors réseaux ou via des mini-réseaux, plus adaptés aux zones rurales)
    25. 25. Qu’en est-il de l’efficacité énergétique (EE) ? • En Afrique, une partie significative des ressources énergétiques existantes est gaspillée (perte à travers le réseau). • Les parcs électriques sont vétustes. • Pourtant, l'amélioration de l'EE permet, non seulement de réduire la demande d'énergie, mais aussi d’améliorer la sécurité énergétique des pays et accroître leur compétitivité économique (Ryan et Campbell, 2012; GIEC).
    26. 26. Vétusté des parcs électriques 2. La vétusté des parcs électriques Plusieurs années de sous-investissement dans ce secteur
    27. 27. Trois domaines à améliorer pour assurer l’EE • Trois dimensions importantes peuvent constituer l’efficacité énergétique : le politique, la technologie et le comportement. • L'AIE recommande gouvernements trois domaines pour améliorer l'EE pour : 1. Offrir un cadre propice en établissant des mécanismes stables et fiables pour financer la mise en oeuvre de l’EE. 2. Faire des arrangements institutionnels à travers la création des agences pour la mise en oeuvre de l'EE et la mobilisation de l’assistance du secteur privé et des agences internationales de développement. 3. Développer des mécanismes de coordination à différents niveaux pour permettre de déléguer la responsabilité de mise en oeuvre aux autorités locales, plutôt que l’Etat soit le seul à avoir le contrôle du programme d'ensemble.
    28. 28. Les clés du succès sont à notre portée (Déclaration de Lomé, RC&D 2014) 1. Lutter pour la décentralisation de l’énergie et des services énergétiques 2. Lutter pour le développement d’une économie locale des renouvelables 3. Lutter pour le juste prix des énergies renouvelables 4. Lutter pour que les femmes soient au coeur du déploiement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique 5. Lutter pour un droit universel aux services énergétiques modernes et durables
    29. 29. Merci de votre aimable attention www.climatdeveloppement.org

    ×