SlideShare une entreprise Scribd logo
LE CHANGEMENT CLIMATIQUE ou il faut sauver la grenouille !   PHILIPPE DELOIRE   ADVANCIA  LICENCE  GEOPOLITIQUE  23.10.2006.
1. UN CONSTAT ALARMANT. 1) L’ennemi :  l’effet de serre  apparu dans les années 1970. Il est à l’origine d’un  réchauffement de la planète. Il s’agit d’un  phénomène physique naturel. Il affecte la  totalité de la planète. Y compris les territoires qui émettent pas ou peu de pollutions atmosphériques.
DEFINITION DE L’EFFET DE SERRE La présence dans l’atmosphère de certains gaz en petite quantité, comme le gaz carbonique ou le méthane permet de retenir une large part du rayonnement solaire dans l’atmosphère et d’y piéger le rayonnement infrarouge émis par la terre, ce qui maintient sur la planète une température moyenne de 15°.
LES GAZ A EFFET DE SERRE LE CO2  représente en volume 60% des gaz à effet de serre. H2O. La vapeur d’eau. Emise principalement par la surface des océans et par les aéronefs. Les halocarbures  présents dans la chaîne du froid et l’industrie des semi-conducteurs. Le Méthane  qui provient de la décomposition des matières organiques dans les rizières et les  marécages et issu de la fermentation de la rumination du bétail, de l’exploitation des puits de pétrole, des gisements de gaz naturels et des mines de charbon, des décharges et des stations d’épurations d’eaux usées, urbaines comme industrielles. Sa concentration a augmenté de 46% depuis 1750 et il est au moins 20 fois plus puissant que le CO2 mais sa durée de vie est limitée à 10 ans. Il participe pour 15% à l’effet de serre.
LES GAZ  A EFFET DE SERRE (2) Le protoxyde d’azote.   Il est 310 fois plus  nocif que le CO2.  Responsable de 7% des gaz à effet de serre. Il est produit par l’action des micro-organismes dans les sols agricoles, les forêts tropicales, les eaux et par combustion des végetaux. L’oxyde troposphérique. Il se forme à partir des oxydes d’azotes émis par les avions.
LES 13 SIGNES VISIBLES DU RECHAUFFEMENT PLANETAIRE IL S’AGIT DES  CONSEQUENCES D’UNE DEREGULATION DU CLIMAT QUI ONT ETE ILLUSTREES PAR LE FILM DE L’ANCIEN VICE-PRESIDENT AMERICAIN  AL GORE  DANS SON FILM «  UNE VERITE QUI DERANGE  », EN OCTOBRE 2006 . http:// www.allocine.fr
1. LE RECHAUFFEMENT DES POLES La surface des glaces a diminué au cours des quarante dernières années de (-40% en volume de la calotte glacière arctique et désintégration de la banquise antarctique) et le permafrost (sols des régions froides gélé en permanence à une certaine profondeur) a commencé à fondre en Alaska et en Sibérie, libérant le méthane stocké dans la tourbe.  http:// www.tsr.ch
2.LA FONTE DES GLACIERS DE MONTAGNE  Disparition de 4 glaciers des Andes vénézuéliennes sur 6 et de la moitié des glaciers espagnols, des glaciers du Caucase et de plus de 80% des neiges du Kilimandjaro.  Recul spectaculaire des glaciers de Colombie britannique, du Montana, de l’Himalaya et de Chine . http:// oceans.greenpeace.org / fr / nos-oceans / changements-climatiques
3. LA HAUSSE DU NIVEAU DE LA MER ET LES CRUES CÔTIERES. En raison du réchauffement de l’océan, les côtes reculent (4 mètres en un siècle à Recife au Brésil, 15 cm par an aux Fidji). http:// www.surf-report.com / modules.php ? name =News&file= print & sid =12635  (Maria et Nate).  Destruction des mangroves (groupement de végétaux principalement ligneux qui se développent dans la zone de balancement des marées) aux Bermudes et au Bangladesh).  La salinisation des eaux douces par infiltration de l’eau de mer pose de plus en plus un problème d’approvisionnement en eau douce.
4. DES AVERSES, TEMPÊTES DE NEIGE ET INNONDATIONS BRUTALES En Argentine, en Russie, en Europe, en Corée, Uruguay, au Venezuela, les inondations ont causé 30.000 morts. http:// www.redcross.ca / article.asp ?id=00876& tid =001
5. LES VAGUES DE CHALEUR. LES CANICULES A REPETITION. EN 1998 AUX Etats-Unis. EN 2003 EN EUROPE : 75.000 MORTS. DONT EN FRANCE : 15000 MORTS ET 20000 EN Italie.   http:// www.grid.unep.ch / product /publication/ download / ew_heat_wawe.fr.pdf
6. SECHERESSES ET INCENDIES. LES PIRES ONT DEVASTE DES MILLIONS D’HA AUX ETATS-UNIS, AU MEXIQUE, NICARAGUA, GRECE, ITALIE, ESPAGNE, INDONESIE, ET SIBERIE.  http://www.cemagref.fr/  Archives Info Presse. N°59.
7. UNE ARRIVEE PRECOCE  DU PRINTEMPS.  Aux E.U., la naissance des marmottes se terminent 28 jours plus tôt qu’habituellement, en 17 ans, l’éclosion des œufs de crapauds et de grenouilles survient 10 jours plus tôt.  «  Il faut sauver la grenouille !  » AL GORE.  http:// www.lesoleil.sn /imprimer.php3? id_article =6641 En 50 ans, la date des  vendanges a été anticipée de 3 semaines.
8. LE DESERT AVANCE.  LE DESERT DE GOBI S’ETEND DE PLUS 10000 km2 par an . Au Sénégal, un village résiste à l’avancée du désert avec l’aide de l’ONU. http:// www.cyberpresse.ca /article/20061019/CPSSCIENCES/61019036/5147/CPSCI
9. LA CROISSANCE ACCELEREE DES ARBUSTES DE LA TOUNDRA. EXPLICATION . http:// www.decroissance.info / La-mise-en   evidence-d-une   Bombe-a
10. LE BLANCHIMENT DU CORAIL  Phénomène observé dans tous les océans chauds, y compris la grande barrière de corail en Australie.  http:/ citron-vert.info /article.php3? id_article =109
11. UNE REDUCTION DE LA BIODIVERSITE Disparition des Caribous au Canada, réduction de la population antarctique de pingouins, disparition de 20 espèces de grenouilles et de crapauds au Costa-Rica. http:// www.greenfacts.org / fr / biodiversite
12. LES EPIDEMIES LA DENGUE. LE CHOLERA. LE PALUDISME. LES ROUTES DE LA MALADIE (TIME).  Allons nous tous être malades ?  http:// www.manicore.com
13. L’ACTIVITE CYCLONIQUE MULTIPLICATION DES CYCLONES CAR LE NOMBRE DE ZONES OCEANIQUES A PLUS DE 26° AUGMENTE. http:// www.demain-la-terre.net / Le-changement-climatique-c-etait
LA REPONSE DE L’HUMANITE AU NIVEAU MONDIAL : LE PROTOCOLE DE KYOTO. AU NIVEAU EUROPEEN : LA STRATEGIE EUROPEENNE DE DEVELOPPEMENT DURABLE. AU NIVEAU FRANCAIS : LA STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DURABLE.
LE PROTOCOLE DE KYOTO.  ENTREE EN VIGUEUR LE 16.02.2005  PAR 41 ETATS REPRESENTANT 55% DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE. ABSENCE DES E.U . ET SITUATION FAVORABLE DE LA RUSSIE ( NIVEAU 1990 LIMITE A 2,4 millions MT DE CO2 QUAND SON ECONOMIE N’EN PRODUIT QUE 1.5.
LES OBJECTIFS  REDUCTION DES GES DE  5,2% PAR RAPPORT A LA SITUATION DE 1990  D’ICI 2012. DANS UNE PREMIERE ETAPE ENGAGEMENT DE  STABILISER LES EMISSIONS DE GAES EN 2000, AU NIVEAU DE 1990. OBJECTIF NON ATTEINT.
REALITES DE KYOTO SEULS 34 PAYS INDUSTRIALISES SE SONT ENGAGES A L’APPLIQUER. DE L’AVIS GENERAL, LES OBJECTIFS SONT PEU AMBITIEUX. LES LIMITES DE  KYOTO . http:// www.ladocumentationfrancaise.fr /dossiers
L’ACTION DE L’UNION  EUROPEENNE -COMMUNICATION DE LA COMMISSION DU 9 FEVRIER 2005. « VAINCRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE PLANETAIRE » (COM(2005) 0035 final. JOUE C 125 du 21.05.2005. http:// www.europa.eu /
UNE CONTRIBUTION LIMITEE DE L’UE A L’EMISSION DE GAES. Participation de l’UE à 25 de l’ordre de  15%  à l’émission des GES. Au cours des  prochaines décénnies , la part de l’UE en matière d’émission de GAES devrait reculer sous la barre des  10%.ENGAGEMENT DE -8% DE 2008-2012 Dans le même temps, la part des  pays en voie de développement  augmentera et représentera plus de  la moitié des émissions totales.
5 AXES MAJEURS  1. ELARGIR LA PARTICIPATION  ( Tous les Etats participent à l’effort, exclusion de l’Inde, la Chine et le 2. INCLURE  TOUS LES GAES ET TOUS LES SECTEURS. 3. RENFORCER  L’INNOVATION. 4. UTILISER DE MANIERE CONTINUE LES INSTRUMENTS DE REGULATION LIES AU  MARCHE ET AUX MECANISMES DE FLEXIBILITE. 5. DEVELOPPER LES POLITIQUES  D’ADAPTATION  (les pays les plus pauvres et les plus touchés devraient bénéficier d’un soutien financier).
LA STRATEGIE FRANCAISE. LE PLAN CLIMAT EFFECTIF DEPUIS JUILLET 2004 A POUR OBJECTIF DE PERMETTRE A LA FRANCE DE RESPECTER LES OBJECTIFS DE KYOTO. INTEGRATION DE CETTE PROBLEMATIQUE DANS LA LOI DE PROGRAMMATION FIXANT LA POLITIQUE ENERGETIQUE DU 13.07.2005.
LE PLAN   CLIMAT (2) LA FRANCE DOIT STABILISER SA PRODUCTION DE GES PAR RAPPORT A 1990 EN 2010. LA FRANCE REMPLIT LES OBJECTIFS DU PROTOCOLE DE KYOTO (-1,9% EN 2003). MAIS EFFORT MAINTENU DANS LES PROCHAINES ANNEES. BILAN DU PLAN CLIMAT 2005. http:// www.ecologie.gouv.fr /
LES CONSEILS PRATIQUES 1. Très facile. -  Baisser la température  de 1° l’hiver dans les lieux chauffés. - Utiliser le  moins  possible la  climatisation  durant l’été. Diminuer sa consommation de  viande  (l’agriculture en France est responsable de 25% des gaz à effet de serre en raison de  l’utilisation des pesticides et des engrais.
CONSEILS PRATIQUES (2) FACILE. - En cas de déménagement habiter un quartier bien desservi par les  transports en commun . Acheter une  voiture de petite cylindrée  (la différence entre une Twingo et un 4X4 pour 15000km en moyenne, est 1 tonne équivalent carbone par an) ou un moteur hybride (comportant 50% d’économie de carburant soit 0,5 tonne d’équivalent carbone en moins).
CONSEILS PRATIQUES (3)  MOYENNEMENT DIFFICILE. Pratiquer le  co-voiturage. Isoler sa maison  thermiquement le mieux possible. Faire ses courses chez les  commerçants de proximité  à pied ou à vélo. Préférer  l’eau du robinet  au lieu des eaux minérales en raison des emballages plastiques. Manger des  produits de saison  et de qualité.
CONSEILS PRATIQUES (4) Prendre les transports en commun pour aller au travail. Vivre en appartement qui consomme moins d’énergie. Préférer le chauffage à gaz au lieu du chauffage au fuel et installer un chauffe-eau solaire. Consommer des produits comportant le moins d’emballage possible.
CONSEILS THEMATIQUES 1. LES TRANSPORTS. Pour la voiture choisir des trajets fluides (pression des pneus, conduite douce, faire baisser sa vitesse moyenne, arrêter le moteur si véhicule à l’arrêt et éviter l’air conditionné. Combiner plus objectifs par déplacements et choisir une destination de vacances proche de son habitation.
LES CONSEILS THEMATIQUES (2) L’HABITATION. Connaître sa consommation d’énergie. Lire les notices et étiquettes avant tout achat. Préférer la douche au bain. Acheter des ampoules à basse consommation. Faire fonctionner le lave-linge à 40°, le lave-vaiselle à 55°, remplir les machines et limiter l’usage des bouilloires électriques.
LES CONSEILS THEMATIQUES (3) ACHETER DES PRODUITS ECONOMISANT L’ENERGIE. Acheter les produits recyclés, durables et réparables et donc éviter les produits jetables. Privilégier les produits comportant des labels écologiques (exemple l’écolabel européen). Limiter sa consommation de déchets en recourant au compostage individuel, réutiliser les surplus et trier ses déchets.

Contenu connexe

Tendances

Presentation district 11 sept 2010
Presentation district 11 sept 2010Presentation district 11 sept 2010
Presentation district 11 sept 2010
michelleaustin18
 
Les marées noires
Les marées noiresLes marées noires
Les marées noires
Emily97
 
Chapitre 2.2: Les cycles de nutriments
Chapitre 2.2: Les cycles de nutrimentsChapitre 2.2: Les cycles de nutriments
Chapitre 2.2: Les cycles de nutriments
mllemarin38
 
Les représentations sociales de l'effet de serre daniel boy
Les représentations sociales de l'effet de serre   daniel boyLes représentations sociales de l'effet de serre   daniel boy
Les représentations sociales de l'effet de serre daniel boy
The Shift Project
 
Per4 themes
Per4 themesPer4 themes
Per4 themes
yahia
 
Réchauffement climatique
Réchauffement climatiqueRéchauffement climatique
Réchauffement climatique
Mar Tur
 
Climate and Biodiversity : related challenges
Climate and Biodiversity : related challengesClimate and Biodiversity : related challenges
Climate and Biodiversity : related challenges
Sarah Voirin
 
Les conséquences de l’utilisation du pétrole sur l’environnement
Les conséquences de l’utilisation du pétrole sur l’environnementLes conséquences de l’utilisation du pétrole sur l’environnement
Les conséquences de l’utilisation du pétrole sur l’environnement
Emad Odel
 
Guide changement-climatique
Guide changement-climatiqueGuide changement-climatique
Guide changement-climatique
Eya Ben Othman
 
Protéger la terre
Protéger la terreProtéger la terre
Protéger la terre
Mar Tur
 
La lettre du climat n°01
La lettre du climat n°01La lettre du climat n°01
La lettre du climat n°01
La_lettre_du_climat
 
Expose wwf agriculture
Expose wwf agricultureExpose wwf agriculture
Expose wwf agriculture
CLAV
 
Sauvons Notre Planete
Sauvons Notre PlaneteSauvons Notre Planete
Sauvons Notre Planete
khatloona
 
Hydrocarbures de schiste : un point sur la situation à l’heure de la COP21
Hydrocarbures de schiste : un point sur la situation à l’heure de la COP21Hydrocarbures de schiste : un point sur la situation à l’heure de la COP21
Hydrocarbures de schiste : un point sur la situation à l’heure de la COP21
Grégory MACÉ
 
Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique.
Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique. Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique.
Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique.
Bien Vivre à Saint-Leu
 
Travaux bio
Travaux bioTravaux bio
Travaux bio
arlettaz
 

Tendances (20)

Presentation district 11 sept 2010
Presentation district 11 sept 2010Presentation district 11 sept 2010
Presentation district 11 sept 2010
 
Les marées noires
Les marées noiresLes marées noires
Les marées noires
 
Chapitre 2.2: Les cycles de nutriments
Chapitre 2.2: Les cycles de nutrimentsChapitre 2.2: Les cycles de nutriments
Chapitre 2.2: Les cycles de nutriments
 
Les représentations sociales de l'effet de serre daniel boy
Les représentations sociales de l'effet de serre   daniel boyLes représentations sociales de l'effet de serre   daniel boy
Les représentations sociales de l'effet de serre daniel boy
 
Per4 themes
Per4 themesPer4 themes
Per4 themes
 
Réchauffement climatique
Réchauffement climatiqueRéchauffement climatique
Réchauffement climatique
 
Ecologie. Emilie
Ecologie. EmilieEcologie. Emilie
Ecologie. Emilie
 
Climate and Biodiversity : related challenges
Climate and Biodiversity : related challengesClimate and Biodiversity : related challenges
Climate and Biodiversity : related challenges
 
Les conséquences de l’utilisation du pétrole sur l’environnement
Les conséquences de l’utilisation du pétrole sur l’environnementLes conséquences de l’utilisation du pétrole sur l’environnement
Les conséquences de l’utilisation du pétrole sur l’environnement
 
Guide changement-climatique
Guide changement-climatiqueGuide changement-climatique
Guide changement-climatique
 
Protéger la terre
Protéger la terreProtéger la terre
Protéger la terre
 
Rechauffement
RechauffementRechauffement
Rechauffement
 
Fiche 18 le cycle du carbone
Fiche 18 le cycle du carboneFiche 18 le cycle du carbone
Fiche 18 le cycle du carbone
 
Ecologie 3.2
Ecologie 3.2Ecologie 3.2
Ecologie 3.2
 
La lettre du climat n°01
La lettre du climat n°01La lettre du climat n°01
La lettre du climat n°01
 
Expose wwf agriculture
Expose wwf agricultureExpose wwf agriculture
Expose wwf agriculture
 
Sauvons Notre Planete
Sauvons Notre PlaneteSauvons Notre Planete
Sauvons Notre Planete
 
Hydrocarbures de schiste : un point sur la situation à l’heure de la COP21
Hydrocarbures de schiste : un point sur la situation à l’heure de la COP21Hydrocarbures de schiste : un point sur la situation à l’heure de la COP21
Hydrocarbures de schiste : un point sur la situation à l’heure de la COP21
 
Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique.
Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique. Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique.
Le faible rôle du CO2 dans le réchauffement climatique.
 
Travaux bio
Travaux bioTravaux bio
Travaux bio
 

En vedette

Etude PwC sur les émissions de carbone et le rechauffement climatique (2012)
Etude PwC sur les émissions de carbone et le rechauffement climatique (2012)Etude PwC sur les émissions de carbone et le rechauffement climatique (2012)
Etude PwC sur les émissions de carbone et le rechauffement climatique (2012)
PwC France
 
Réchauffement climatique
Réchauffement climatiqueRéchauffement climatique
Réchauffement climatique
Education nationale
 
Infographie PwC GEMO 2016 sur l'industrie Médias et Loisirs (juin 2015)
Infographie PwC GEMO 2016 sur l'industrie Médias et Loisirs (juin 2015)Infographie PwC GEMO 2016 sur l'industrie Médias et Loisirs (juin 2015)
Infographie PwC GEMO 2016 sur l'industrie Médias et Loisirs (juin 2015)
PwC France
 
Etude PwC : La transition énergétique pour la croissance verte (nov 2015)
Etude PwC : La transition énergétique pour la croissance verte (nov 2015)Etude PwC : La transition énergétique pour la croissance verte (nov 2015)
Etude PwC : La transition énergétique pour la croissance verte (nov 2015)
PwC France
 
Etude PwC "Total Retail 2015" Sur quoi miser aujourd’hui pour réenchanter la ...
Etude PwC "Total Retail 2015" Sur quoi miser aujourd’hui pour réenchanter la ...Etude PwC "Total Retail 2015" Sur quoi miser aujourd’hui pour réenchanter la ...
Etude PwC "Total Retail 2015" Sur quoi miser aujourd’hui pour réenchanter la ...
PwC France
 
Le changement climatique, c’est quoi
Le changement climatique, c’est quoiLe changement climatique, c’est quoi
Le changement climatique, c’est quoi
Katerina Papayannopoulou
 
Etude PwC "Carbon Factor" (nov. 2015)
Etude PwC "Carbon Factor" (nov. 2015)Etude PwC "Carbon Factor" (nov. 2015)
Etude PwC "Carbon Factor" (nov. 2015)
PwC France
 
GEMO 2016 : un digital de plus en plus cannibale ?
GEMO 2016  : un digital de plus en plus cannibale ?GEMO 2016  : un digital de plus en plus cannibale ?
GEMO 2016 : un digital de plus en plus cannibale ?
PwC France
 

En vedette (8)

Etude PwC sur les émissions de carbone et le rechauffement climatique (2012)
Etude PwC sur les émissions de carbone et le rechauffement climatique (2012)Etude PwC sur les émissions de carbone et le rechauffement climatique (2012)
Etude PwC sur les émissions de carbone et le rechauffement climatique (2012)
 
Réchauffement climatique
Réchauffement climatiqueRéchauffement climatique
Réchauffement climatique
 
Infographie PwC GEMO 2016 sur l'industrie Médias et Loisirs (juin 2015)
Infographie PwC GEMO 2016 sur l'industrie Médias et Loisirs (juin 2015)Infographie PwC GEMO 2016 sur l'industrie Médias et Loisirs (juin 2015)
Infographie PwC GEMO 2016 sur l'industrie Médias et Loisirs (juin 2015)
 
Etude PwC : La transition énergétique pour la croissance verte (nov 2015)
Etude PwC : La transition énergétique pour la croissance verte (nov 2015)Etude PwC : La transition énergétique pour la croissance verte (nov 2015)
Etude PwC : La transition énergétique pour la croissance verte (nov 2015)
 
Etude PwC "Total Retail 2015" Sur quoi miser aujourd’hui pour réenchanter la ...
Etude PwC "Total Retail 2015" Sur quoi miser aujourd’hui pour réenchanter la ...Etude PwC "Total Retail 2015" Sur quoi miser aujourd’hui pour réenchanter la ...
Etude PwC "Total Retail 2015" Sur quoi miser aujourd’hui pour réenchanter la ...
 
Le changement climatique, c’est quoi
Le changement climatique, c’est quoiLe changement climatique, c’est quoi
Le changement climatique, c’est quoi
 
Etude PwC "Carbon Factor" (nov. 2015)
Etude PwC "Carbon Factor" (nov. 2015)Etude PwC "Carbon Factor" (nov. 2015)
Etude PwC "Carbon Factor" (nov. 2015)
 
GEMO 2016 : un digital de plus en plus cannibale ?
GEMO 2016  : un digital de plus en plus cannibale ?GEMO 2016  : un digital de plus en plus cannibale ?
GEMO 2016 : un digital de plus en plus cannibale ?
 

Similaire à le changement climatique

Livret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatique
Livret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatiqueLivret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatique
Livret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatique
david zentao
 
Travaux bio
Travaux bioTravaux bio
Travaux bio
arlettaz
 
Ecocitoyenneté
EcocitoyennetéEcocitoyenneté
Ecocitoyenneté
carocori corinne
 
Tpeweb
TpewebTpeweb
Tpeweb
monki9
 
Power point sur l'énergie libre
Power point sur l'énergie librePower point sur l'énergie libre
Power point sur l'énergie libre
monki9
 
Etat des lieux sur les changements climatiques
Etat des lieux sur les changements climatiquesEtat des lieux sur les changements climatiques
Etat des lieux sur les changements climatiques
RAC-F
 
Kit "Climat : tout comprendre, agir ensemble"
Kit "Climat : tout comprendre, agir ensemble"Kit "Climat : tout comprendre, agir ensemble"
Kit "Climat : tout comprendre, agir ensemble"
benjaminracf
 
L´environnement: Raúl et Iván
L´environnement: Raúl et IvánL´environnement: Raúl et Iván
L´environnement: Raúl et Iván
FrancesForamontanos
 
Eco conception
Eco conceptionEco conception
Eco conception
Comandcom-digital
 
Riches ou pauvres, tous concernés par le changement climatique
Riches ou pauvres, tous concernés par le changement climatiqueRiches ou pauvres, tous concernés par le changement climatique
Riches ou pauvres, tous concernés par le changement climatique
Fatoumata Chérif
 
Le 7ème continent
Le 7ème continentLe 7ème continent
Le 7ème continent
Baboosh Ka
 
L’essentiel climat et environnement de la filière bétail et viande
L’essentiel climat et environnement de la filière bétail et viandeL’essentiel climat et environnement de la filière bétail et viande
L’essentiel climat et environnement de la filière bétail et viande
Institut de l'Elevage - Idele
 
Mieux nourrir la planete c'est bon pour le climat
Mieux nourrir la planete c'est bon pour le climatMieux nourrir la planete c'est bon pour le climat
Mieux nourrir la planete c'est bon pour le climat
Alain Vidal
 
1a guide ademe grand public changement climatique
1a guide ademe grand public changement climatique1a guide ademe grand public changement climatique
1a guide ademe grand public changement climatique
Youssef EL ARFAOUI
 
Loic sarton question management envi
Loic sarton   question management enviLoic sarton   question management envi
Loic sarton question management envi
Loic Sarton
 
Etat de la planète et agriculture durable août 2011
Etat de la planète et agriculture durable août 2011Etat de la planète et agriculture durable août 2011
Etat de la planète et agriculture durable août 2011
nicolaslandy
 
Inf'ose Novembre 2018
Inf'ose Novembre 2018Inf'ose Novembre 2018
Inf'ose Novembre 2018
Antoine Jourdain de Muizon
 
Le journal du lycée : ça ne chaumes pas (numéro 5)
Le journal du lycée : ça ne chaumes pas (numéro 5)Le journal du lycée : ça ne chaumes pas (numéro 5)
Le journal du lycée : ça ne chaumes pas (numéro 5)
KDerraze
 
Réchauffement climatique
Réchauffement climatiqueRéchauffement climatique
Réchauffement climatique
Jessica Andraos
 
COMMENT FAIRE UNE RÉALITÉ L'UTOPIE DE L'UTILISATION RATIONNELLE DES RESSOURCE...
COMMENT FAIRE UNE RÉALITÉ L'UTOPIE DE L'UTILISATION RATIONNELLE DES RESSOURCE...COMMENT FAIRE UNE RÉALITÉ L'UTOPIE DE L'UTILISATION RATIONNELLE DES RESSOURCE...
COMMENT FAIRE UNE RÉALITÉ L'UTOPIE DE L'UTILISATION RATIONNELLE DES RESSOURCE...
Faga1939
 

Similaire à le changement climatique (20)

Livret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatique
Livret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatiqueLivret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatique
Livret sur la planification écologique fFace à l’urgence climatique
 
Travaux bio
Travaux bioTravaux bio
Travaux bio
 
Ecocitoyenneté
EcocitoyennetéEcocitoyenneté
Ecocitoyenneté
 
Tpeweb
TpewebTpeweb
Tpeweb
 
Power point sur l'énergie libre
Power point sur l'énergie librePower point sur l'énergie libre
Power point sur l'énergie libre
 
Etat des lieux sur les changements climatiques
Etat des lieux sur les changements climatiquesEtat des lieux sur les changements climatiques
Etat des lieux sur les changements climatiques
 
Kit "Climat : tout comprendre, agir ensemble"
Kit "Climat : tout comprendre, agir ensemble"Kit "Climat : tout comprendre, agir ensemble"
Kit "Climat : tout comprendre, agir ensemble"
 
L´environnement: Raúl et Iván
L´environnement: Raúl et IvánL´environnement: Raúl et Iván
L´environnement: Raúl et Iván
 
Eco conception
Eco conceptionEco conception
Eco conception
 
Riches ou pauvres, tous concernés par le changement climatique
Riches ou pauvres, tous concernés par le changement climatiqueRiches ou pauvres, tous concernés par le changement climatique
Riches ou pauvres, tous concernés par le changement climatique
 
Le 7ème continent
Le 7ème continentLe 7ème continent
Le 7ème continent
 
L’essentiel climat et environnement de la filière bétail et viande
L’essentiel climat et environnement de la filière bétail et viandeL’essentiel climat et environnement de la filière bétail et viande
L’essentiel climat et environnement de la filière bétail et viande
 
Mieux nourrir la planete c'est bon pour le climat
Mieux nourrir la planete c'est bon pour le climatMieux nourrir la planete c'est bon pour le climat
Mieux nourrir la planete c'est bon pour le climat
 
1a guide ademe grand public changement climatique
1a guide ademe grand public changement climatique1a guide ademe grand public changement climatique
1a guide ademe grand public changement climatique
 
Loic sarton question management envi
Loic sarton   question management enviLoic sarton   question management envi
Loic sarton question management envi
 
Etat de la planète et agriculture durable août 2011
Etat de la planète et agriculture durable août 2011Etat de la planète et agriculture durable août 2011
Etat de la planète et agriculture durable août 2011
 
Inf'ose Novembre 2018
Inf'ose Novembre 2018Inf'ose Novembre 2018
Inf'ose Novembre 2018
 
Le journal du lycée : ça ne chaumes pas (numéro 5)
Le journal du lycée : ça ne chaumes pas (numéro 5)Le journal du lycée : ça ne chaumes pas (numéro 5)
Le journal du lycée : ça ne chaumes pas (numéro 5)
 
Réchauffement climatique
Réchauffement climatiqueRéchauffement climatique
Réchauffement climatique
 
COMMENT FAIRE UNE RÉALITÉ L'UTOPIE DE L'UTILISATION RATIONNELLE DES RESSOURCE...
COMMENT FAIRE UNE RÉALITÉ L'UTOPIE DE L'UTILISATION RATIONNELLE DES RESSOURCE...COMMENT FAIRE UNE RÉALITÉ L'UTOPIE DE L'UTILISATION RATIONNELLE DES RESSOURCE...
COMMENT FAIRE UNE RÉALITÉ L'UTOPIE DE L'UTILISATION RATIONNELLE DES RESSOURCE...
 

le changement climatique

  • 1. LE CHANGEMENT CLIMATIQUE ou il faut sauver la grenouille ! PHILIPPE DELOIRE ADVANCIA LICENCE GEOPOLITIQUE 23.10.2006.
  • 2. 1. UN CONSTAT ALARMANT. 1) L’ennemi : l’effet de serre apparu dans les années 1970. Il est à l’origine d’un réchauffement de la planète. Il s’agit d’un phénomène physique naturel. Il affecte la totalité de la planète. Y compris les territoires qui émettent pas ou peu de pollutions atmosphériques.
  • 3. DEFINITION DE L’EFFET DE SERRE La présence dans l’atmosphère de certains gaz en petite quantité, comme le gaz carbonique ou le méthane permet de retenir une large part du rayonnement solaire dans l’atmosphère et d’y piéger le rayonnement infrarouge émis par la terre, ce qui maintient sur la planète une température moyenne de 15°.
  • 4. LES GAZ A EFFET DE SERRE LE CO2 représente en volume 60% des gaz à effet de serre. H2O. La vapeur d’eau. Emise principalement par la surface des océans et par les aéronefs. Les halocarbures présents dans la chaîne du froid et l’industrie des semi-conducteurs. Le Méthane qui provient de la décomposition des matières organiques dans les rizières et les marécages et issu de la fermentation de la rumination du bétail, de l’exploitation des puits de pétrole, des gisements de gaz naturels et des mines de charbon, des décharges et des stations d’épurations d’eaux usées, urbaines comme industrielles. Sa concentration a augmenté de 46% depuis 1750 et il est au moins 20 fois plus puissant que le CO2 mais sa durée de vie est limitée à 10 ans. Il participe pour 15% à l’effet de serre.
  • 5. LES GAZ A EFFET DE SERRE (2) Le protoxyde d’azote. Il est 310 fois plus nocif que le CO2. Responsable de 7% des gaz à effet de serre. Il est produit par l’action des micro-organismes dans les sols agricoles, les forêts tropicales, les eaux et par combustion des végetaux. L’oxyde troposphérique. Il se forme à partir des oxydes d’azotes émis par les avions.
  • 6. LES 13 SIGNES VISIBLES DU RECHAUFFEMENT PLANETAIRE IL S’AGIT DES CONSEQUENCES D’UNE DEREGULATION DU CLIMAT QUI ONT ETE ILLUSTREES PAR LE FILM DE L’ANCIEN VICE-PRESIDENT AMERICAIN AL GORE DANS SON FILM « UNE VERITE QUI DERANGE », EN OCTOBRE 2006 . http:// www.allocine.fr
  • 7. 1. LE RECHAUFFEMENT DES POLES La surface des glaces a diminué au cours des quarante dernières années de (-40% en volume de la calotte glacière arctique et désintégration de la banquise antarctique) et le permafrost (sols des régions froides gélé en permanence à une certaine profondeur) a commencé à fondre en Alaska et en Sibérie, libérant le méthane stocké dans la tourbe. http:// www.tsr.ch
  • 8. 2.LA FONTE DES GLACIERS DE MONTAGNE Disparition de 4 glaciers des Andes vénézuéliennes sur 6 et de la moitié des glaciers espagnols, des glaciers du Caucase et de plus de 80% des neiges du Kilimandjaro. Recul spectaculaire des glaciers de Colombie britannique, du Montana, de l’Himalaya et de Chine . http:// oceans.greenpeace.org / fr / nos-oceans / changements-climatiques
  • 9. 3. LA HAUSSE DU NIVEAU DE LA MER ET LES CRUES CÔTIERES. En raison du réchauffement de l’océan, les côtes reculent (4 mètres en un siècle à Recife au Brésil, 15 cm par an aux Fidji). http:// www.surf-report.com / modules.php ? name =News&file= print & sid =12635 (Maria et Nate). Destruction des mangroves (groupement de végétaux principalement ligneux qui se développent dans la zone de balancement des marées) aux Bermudes et au Bangladesh). La salinisation des eaux douces par infiltration de l’eau de mer pose de plus en plus un problème d’approvisionnement en eau douce.
  • 10. 4. DES AVERSES, TEMPÊTES DE NEIGE ET INNONDATIONS BRUTALES En Argentine, en Russie, en Europe, en Corée, Uruguay, au Venezuela, les inondations ont causé 30.000 morts. http:// www.redcross.ca / article.asp ?id=00876& tid =001
  • 11. 5. LES VAGUES DE CHALEUR. LES CANICULES A REPETITION. EN 1998 AUX Etats-Unis. EN 2003 EN EUROPE : 75.000 MORTS. DONT EN FRANCE : 15000 MORTS ET 20000 EN Italie. http:// www.grid.unep.ch / product /publication/ download / ew_heat_wawe.fr.pdf
  • 12. 6. SECHERESSES ET INCENDIES. LES PIRES ONT DEVASTE DES MILLIONS D’HA AUX ETATS-UNIS, AU MEXIQUE, NICARAGUA, GRECE, ITALIE, ESPAGNE, INDONESIE, ET SIBERIE. http://www.cemagref.fr/ Archives Info Presse. N°59.
  • 13. 7. UNE ARRIVEE PRECOCE DU PRINTEMPS. Aux E.U., la naissance des marmottes se terminent 28 jours plus tôt qu’habituellement, en 17 ans, l’éclosion des œufs de crapauds et de grenouilles survient 10 jours plus tôt. « Il faut sauver la grenouille ! » AL GORE. http:// www.lesoleil.sn /imprimer.php3? id_article =6641 En 50 ans, la date des vendanges a été anticipée de 3 semaines.
  • 14. 8. LE DESERT AVANCE. LE DESERT DE GOBI S’ETEND DE PLUS 10000 km2 par an . Au Sénégal, un village résiste à l’avancée du désert avec l’aide de l’ONU. http:// www.cyberpresse.ca /article/20061019/CPSSCIENCES/61019036/5147/CPSCI
  • 15. 9. LA CROISSANCE ACCELEREE DES ARBUSTES DE LA TOUNDRA. EXPLICATION . http:// www.decroissance.info / La-mise-en evidence-d-une Bombe-a
  • 16. 10. LE BLANCHIMENT DU CORAIL Phénomène observé dans tous les océans chauds, y compris la grande barrière de corail en Australie. http:/ citron-vert.info /article.php3? id_article =109
  • 17. 11. UNE REDUCTION DE LA BIODIVERSITE Disparition des Caribous au Canada, réduction de la population antarctique de pingouins, disparition de 20 espèces de grenouilles et de crapauds au Costa-Rica. http:// www.greenfacts.org / fr / biodiversite
  • 18. 12. LES EPIDEMIES LA DENGUE. LE CHOLERA. LE PALUDISME. LES ROUTES DE LA MALADIE (TIME). Allons nous tous être malades ? http:// www.manicore.com
  • 19. 13. L’ACTIVITE CYCLONIQUE MULTIPLICATION DES CYCLONES CAR LE NOMBRE DE ZONES OCEANIQUES A PLUS DE 26° AUGMENTE. http:// www.demain-la-terre.net / Le-changement-climatique-c-etait
  • 20. LA REPONSE DE L’HUMANITE AU NIVEAU MONDIAL : LE PROTOCOLE DE KYOTO. AU NIVEAU EUROPEEN : LA STRATEGIE EUROPEENNE DE DEVELOPPEMENT DURABLE. AU NIVEAU FRANCAIS : LA STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DURABLE.
  • 21. LE PROTOCOLE DE KYOTO. ENTREE EN VIGUEUR LE 16.02.2005 PAR 41 ETATS REPRESENTANT 55% DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE. ABSENCE DES E.U . ET SITUATION FAVORABLE DE LA RUSSIE ( NIVEAU 1990 LIMITE A 2,4 millions MT DE CO2 QUAND SON ECONOMIE N’EN PRODUIT QUE 1.5.
  • 22. LES OBJECTIFS REDUCTION DES GES DE 5,2% PAR RAPPORT A LA SITUATION DE 1990 D’ICI 2012. DANS UNE PREMIERE ETAPE ENGAGEMENT DE STABILISER LES EMISSIONS DE GAES EN 2000, AU NIVEAU DE 1990. OBJECTIF NON ATTEINT.
  • 23. REALITES DE KYOTO SEULS 34 PAYS INDUSTRIALISES SE SONT ENGAGES A L’APPLIQUER. DE L’AVIS GENERAL, LES OBJECTIFS SONT PEU AMBITIEUX. LES LIMITES DE KYOTO . http:// www.ladocumentationfrancaise.fr /dossiers
  • 24. L’ACTION DE L’UNION EUROPEENNE -COMMUNICATION DE LA COMMISSION DU 9 FEVRIER 2005. « VAINCRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE PLANETAIRE » (COM(2005) 0035 final. JOUE C 125 du 21.05.2005. http:// www.europa.eu /
  • 25. UNE CONTRIBUTION LIMITEE DE L’UE A L’EMISSION DE GAES. Participation de l’UE à 25 de l’ordre de 15% à l’émission des GES. Au cours des prochaines décénnies , la part de l’UE en matière d’émission de GAES devrait reculer sous la barre des 10%.ENGAGEMENT DE -8% DE 2008-2012 Dans le même temps, la part des pays en voie de développement augmentera et représentera plus de la moitié des émissions totales.
  • 26. 5 AXES MAJEURS 1. ELARGIR LA PARTICIPATION ( Tous les Etats participent à l’effort, exclusion de l’Inde, la Chine et le 2. INCLURE TOUS LES GAES ET TOUS LES SECTEURS. 3. RENFORCER L’INNOVATION. 4. UTILISER DE MANIERE CONTINUE LES INSTRUMENTS DE REGULATION LIES AU MARCHE ET AUX MECANISMES DE FLEXIBILITE. 5. DEVELOPPER LES POLITIQUES D’ADAPTATION (les pays les plus pauvres et les plus touchés devraient bénéficier d’un soutien financier).
  • 27. LA STRATEGIE FRANCAISE. LE PLAN CLIMAT EFFECTIF DEPUIS JUILLET 2004 A POUR OBJECTIF DE PERMETTRE A LA FRANCE DE RESPECTER LES OBJECTIFS DE KYOTO. INTEGRATION DE CETTE PROBLEMATIQUE DANS LA LOI DE PROGRAMMATION FIXANT LA POLITIQUE ENERGETIQUE DU 13.07.2005.
  • 28. LE PLAN CLIMAT (2) LA FRANCE DOIT STABILISER SA PRODUCTION DE GES PAR RAPPORT A 1990 EN 2010. LA FRANCE REMPLIT LES OBJECTIFS DU PROTOCOLE DE KYOTO (-1,9% EN 2003). MAIS EFFORT MAINTENU DANS LES PROCHAINES ANNEES. BILAN DU PLAN CLIMAT 2005. http:// www.ecologie.gouv.fr /
  • 29. LES CONSEILS PRATIQUES 1. Très facile. - Baisser la température de 1° l’hiver dans les lieux chauffés. - Utiliser le moins possible la climatisation durant l’été. Diminuer sa consommation de viande (l’agriculture en France est responsable de 25% des gaz à effet de serre en raison de l’utilisation des pesticides et des engrais.
  • 30. CONSEILS PRATIQUES (2) FACILE. - En cas de déménagement habiter un quartier bien desservi par les transports en commun . Acheter une voiture de petite cylindrée (la différence entre une Twingo et un 4X4 pour 15000km en moyenne, est 1 tonne équivalent carbone par an) ou un moteur hybride (comportant 50% d’économie de carburant soit 0,5 tonne d’équivalent carbone en moins).
  • 31. CONSEILS PRATIQUES (3) MOYENNEMENT DIFFICILE. Pratiquer le co-voiturage. Isoler sa maison thermiquement le mieux possible. Faire ses courses chez les commerçants de proximité à pied ou à vélo. Préférer l’eau du robinet au lieu des eaux minérales en raison des emballages plastiques. Manger des produits de saison et de qualité.
  • 32. CONSEILS PRATIQUES (4) Prendre les transports en commun pour aller au travail. Vivre en appartement qui consomme moins d’énergie. Préférer le chauffage à gaz au lieu du chauffage au fuel et installer un chauffe-eau solaire. Consommer des produits comportant le moins d’emballage possible.
  • 33. CONSEILS THEMATIQUES 1. LES TRANSPORTS. Pour la voiture choisir des trajets fluides (pression des pneus, conduite douce, faire baisser sa vitesse moyenne, arrêter le moteur si véhicule à l’arrêt et éviter l’air conditionné. Combiner plus objectifs par déplacements et choisir une destination de vacances proche de son habitation.
  • 34. LES CONSEILS THEMATIQUES (2) L’HABITATION. Connaître sa consommation d’énergie. Lire les notices et étiquettes avant tout achat. Préférer la douche au bain. Acheter des ampoules à basse consommation. Faire fonctionner le lave-linge à 40°, le lave-vaiselle à 55°, remplir les machines et limiter l’usage des bouilloires électriques.
  • 35. LES CONSEILS THEMATIQUES (3) ACHETER DES PRODUITS ECONOMISANT L’ENERGIE. Acheter les produits recyclés, durables et réparables et donc éviter les produits jetables. Privilégier les produits comportant des labels écologiques (exemple l’écolabel européen). Limiter sa consommation de déchets en recourant au compostage individuel, réutiliser les surplus et trier ses déchets.