SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  4
Télécharger pour lire hors ligne
Le MAG de l’INPH / août 201632
INTERVIEWDr Olivier Veran
Bonjour Olivier Veran
En novembre 2015, la ministre des Affaires sociales et de la santé vous a confié une
mission en vous demandant de « travailler à l’avènement de modes de financement davantage
médicalisés, plus sensibles aux spécificités des différents types de soins dispensés à l’hôpital. La
piste d’une dotation modulée à l’activité devra être examinée avec une attention particulière. Ce
nouveau modèle devra s’appliquer en priorité à certaines activités hospitalières qui ne se prêtent
pas au modèle de la tarification à l’activité, en particulier les parcours de prise en charge des
pathologies chroniques, les soins palliatifs et les soins non programmés. » .
Votre rapport d’étape sur la T2A vient de paraître (1)
Qu’avez vous découvert durant cette première partie de votre mission ?
PH en Neurologie, CHU Grenoble
Député adjoint de l’Isère
Rapporteur de la loi de Modernisation du système de Santé
1) Les règles de gouvernance, com-
me les modes de financement des
établissements de santé sont ressen-
ties par nombres de professionnels
de santé comme pouvant avoir un
impact jusque sur l’exercice médi-
cal, c’est-à dire mettre en tension les
principes éthiques. Certains expri-
ment leur crainte que l’efficience de
l’organisation des soins finisse dans
certains cas par primer sur la just-
esse des soins donnés aux malades.
Cela peut prendre des formes plus
ou moins explicites : ajout d’un acte,
précipitation d’une sortie…
2) Nombre de médecins hospitaliers
ont absorbé les outils managériaux
et les indicateurs d’activité dans
leur propre pratique, sans doute
au-delà de ce que les économistes
de la santé avaient pu anticiper.
Pourquoi donc un médecin irait-il
changer ses pratiques pour afficher
une durée moyenne de séjour plus
courte puisqu’il n’a lui même rien à
y gagner ? Cela reste pour moi une
découverte surprenante, même si
j’avais effectivement pu mesurer les
changements opérés à l’hôpital en à
peine 10 ans. Beaucoup de réunions
de pôles se concentrent avant tout
sur des courbes d’activité, de turn-
over, de DMS, de taux de fuites, de
« parts de marché » diront certains.
3) Les règles de recueil d’activité
sont devenues parfois trop com-
plexes, jusqu'à en devenir incom-
préhensibles. Je donne notamment
dans mon rapport les règles en vi-
gueur en SSR, où l’on demande aux
ergothérapeutes de coder et tracer
chaque acte, à l’origine d’une mo-
bilisation de 4 à 5 % du temps soi-
gnant… sans véritablement s’ap-
puyer administrativement sur les
données recueillies, et surtout sans
impact sur les soins donnés aux
malades !
4) Enfin, les situations sont très con-
trastées d’un territoire à l’autre  :
dans certains hôpitaux, les mé-
decins ont su utiliser et transform-
er les règles et dynamiser leur exer-
cice, en revanche, dans d’autres, les
médecins subissent terriblement la
situation actuelle.
CONSTRUCTION ›››› Interview
(1)
Rapport d'étape T2A : téléchargeable sur le site de l'INPH à MAG8
www.inph.org 33
Nombre de
médecins
hospitaliers ont
absorbé les outils
managériaux et
les indicateurs
d’activité dans
leur propre
pratique, sans
doute au-delà
de ce que les
économistes de la
santé avaient pu
anticiper...
Quels sont vos constats les plus marquants ?
1) Certaines règles tarifaires sont
élaborées non pas pour répon-
dre aux besoins de financement
de la majorité des établissements,
mais pour s’assurer que les petites
structures jugées moins efficien-
tes ne bénéficieront pas d’un effet
d’aubaine. Comme si, plutôt que
de prendre une décision politique
de fermeture qui apparaîtrait com-
me impopulaire, on provoquait un
affaissement financier progressif
jusqu’à l’asphyxie et l’inévitable
fermeture. La vraie question est :
Un service hospitalier doit-il être
financé en fonction de son activi-
té ou au regard des besoins néces-
saires à maintenir pérenne une
structure qui répond aux besoins
de la population ?
Le financement doit s’adapter à la
variété des missions remplies par
les établissements de santé (ETS).
La T2A est adaptée au financement
des activités standardisées avec des
actes bien identifiés, mais pas aux
hôpitaux de proximité par exemple,
qui prennent en charge des patients
sur une longue durée et avec peu
d’actes. Pour autant ces ETS ont
leur place dans l’offre sanitaire, ils
prennent en charge les personnes
âgées, ils sont source d’attractivité
pour les libéraux, et ils participent à
la vie du territoire.
Bien sûr il faut des règles de finance-
ment pour les ETS et elles peuvent
convenir à 90 % d’entre eux, mais
pour les autres, faibles produc-
teurs de T2A, il faut avoir le courage
de dire si on les ferme ou si on les
maintient et auquel cas, il faut leur
donner les moyens de fonctionner
dans la durée : pour ceux là, la mis-
sion propose une dotation modulée
à l’activité. C’est d’ailleurs le sens
des réformes opérées par le gou-
vernement depuis 2012 : quand un
Le MAG de l’INPH / août 201634
service, une unité, un établisse-
ment est au cœur de son territoire
un offreur de soins indispensable,
on stabilise et on pérennise son
financement. Ce sera aussi un ef-
fet positif des groupements hospi-
taliers de territoire.
2) L’utilisation de l’argent des plans
(MIGAC, centres de référence, cen-
tres labellisés), est source de ten-
sions entre médecins et admin-
istration car les financements ne
sont pas toujours alloués à l’ac-
tivité concernée et ce du fait de la
fongibilité des enveloppes. Le prob-
lème est le même pour les sur-fi-
nancements via le tarif d’un acte.
S’ils contribuent effectivement au
développement d’activités comme
c’est le cas pour les soins palliatifs,
ils ne sont pas toujours affectés à
l’activité concernée.
Les financements doivent être
utilisés pour ce à quoi ils sont
prévus.
La mission pense que la neutralité
tarifaire (la rémunération d’une ac-
tivité au plus près du coût engen-
dré par sa réalisation) est l’un des
éléments de réponse. Pour aider au
développement de nouvelles activi-
tés ou mettre en œuvre un plan, on
peut envisager des crédits « start-
ers » qui couvriraient les dépenses
en équipement et personnel qui ne
peuvent pas être couvertes par les
recettes tant que l’activité n’a pas
commencé.
Comment définiriez-vous les conditions de déroulement de ce travail ?
Personnellement, je prends du plai-
sir à travailler avec ce comité.
D’emblée, j’ai décidé et informé
les membres de la commission
que j’assumerai la responsabilité
du contenu du rapport et que tous
ceux qui le souhaitaient pourraient
demander à adjoindre des docu-
ments complémentaires de leur
choix. Cela a permis à chacun de
s’exprimer très librement.
Nous avons rencontré beaucoup
d’acteurs de terrain, nous nous
sommes déplacés dans les régions
et à chaque fois, les salles étaient
pleines. Les acteurs de santé se sont
impliqués et les échanges furent
très riches.
J’ai beaucoup apprécié également
les très bons rapports de travail
avec l’administration centrale
(ministère et DGOS), constructifs et
dans l’écoute réciproque.
Et nous avons pu constater que
les convergences étaient grandes
tant sur le diagnostic que sur les
propositions.
CONSTRUCTION ›››› Interview
www.inph.org 35
Quelles en sont les prochaines étapes ?
Le rapport d’étape renferme des
mesures qui peuvent être appli-
quées sans recours à la législa-
tion  : ces mesures doivent être
mises en débat dans les terri-
toires ; il nous faut donc du temps
et des espaces d’échange. D’autres
mesures nécessitent de changer
la loi, et le prochain budget de la
sécurité sociale devrait être l’occa-
sion de le faire, c’est en tous cas ce
que la Ministre Marisol Touraine a
annoncé en mai.
Enfin, d’autres enjeux nécessi-
tent de prolonger les discussions
et débats : cela sera la deuxième
étape du travail de la commission
qui se déroulera jusqu’à la fin 2016.
Le rapport définitif sera rendu fin
2016 début 2017.
Olivier Veran, on vous a connu comme député (et le rapport sur l’interim médical « hôpital
recherche médecins coûte que coûte »), comme rapporteur de la loi de modernisation du sys-
tème de santé, mais vous êtes aussi conseiller régional et surtout... PH !
Quel lien entre votre travail hospitalier et votre engagement politique ?
Tout s’est fait au travers de l’en-
gagement hospitalier. Je suis un
médecin avant tout, mais depuis
toujours engagé dans le milieu syn-
dical et associatif (NDLR : président
de l'association des assistants des
hôpitaux de Grenoble, porte-parole
de l'InterSyndicat National des In-
ternes des Hôpitaux,). Très vite, j’ai
éprouvé le besoin d’acquérir les clés
de fonctionnement du système de
santé. J’ai donc suivi un master en
Economie et politique de la Santé
à Sciences Po. En 2010-2011, j’ai
participé aux travaux du rapport
présidé par D. Toupillier « Exercice
médical à l’hôpital ». Je suis « tom-
bé  » en politique à la suite d’une
rencontre (faite au décours de mon
exercice professionnel) et ai été élu
suppléant de G. Fioraso en 2012. Je
suis devenu député tout le temps
où elle a occupé un poste au gou-
vernement. J’étais alors en détache-
ment de mon poste de PH. Et je suis
très fier d’avoir été de ceux qui ont
contribué à rétablir le service public
hospitalier qui avait disparu après
HPST.
Quelle est votre vision de la place des médecins dans le fonctionnement de l’hôpital ?
Je pense qu’il est nécessaire d’in-
troduire des modes de fonctionne-
ments basés sur la contractualisa-
tion.
Entre l’équipe médicale et le direc-
teur de l’hôpital d’abord avec des
objectifs connus des deux parties
et un dialogue régulier et délibéré-
ment constructif.
De même, à mon sens, le chef
de l’équipe médicale ne doit pas
être désigné par le chef de pôle.
A Grenoble, l’équipe de médecins
vote tous les 2 ans pour désigner le
représentant de l’équipe qui n’est
pas un chef mais un médiateur.
La nuance est importante et ça
fonctionne. Mais ne le répétez pas
car ce n’est pas le sens du décret
publié récemment, et qui voudrait
qu’un responsable soit nommé sur
proposition du chef de pôle ;-)
Et si vous aviez un message à passer à vos confrères PH ?
Comme vous tous, mon premier
motif de satisfaction en tant que PH
est d’appartenir au Service Public.
C’est un métier passionnant que
nous devons continuer de défendre
et moderniser. Il n’est pas normal,
pas acceptable que tant de postes
soient vacants, que le recours à
l’intérim soit si élevé, que tant de
confrères soient en situation de
souffrance professionnelle. Mobili-
sons nous pour un exercice attrac-
tif dans un cadre hospitalier mod-
ernisé mais humain.

Contenu connexe

Tendances

Une circulaire réservée aux urgentistes, Mission Le Menn, DPC : trois dossier...
Une circulaire réservée aux urgentistes, Mission Le Menn, DPC : trois dossier...Une circulaire réservée aux urgentistes, Mission Le Menn, DPC : trois dossier...
Une circulaire réservée aux urgentistes, Mission Le Menn, DPC : trois dossier...Réseau Pro Santé
 
PH itinérant - La valise ou la malle
PH itinérant - La valise ou la malle PH itinérant - La valise ou la malle
PH itinérant - La valise ou la malle Rachel Bocher
 
Lettre d’information APH du 10 mars 2017
Lettre d’information APH du 10 mars 2017Lettre d’information APH du 10 mars 2017
Lettre d’information APH du 10 mars 2017Réseau Pro Santé
 
Gestion sociale de la réorganisation de l’offre de soins en Moselle-Est
Gestion sociale de la réorganisation de l’offre de soins en Moselle-EstGestion sociale de la réorganisation de l’offre de soins en Moselle-Est
Gestion sociale de la réorganisation de l’offre de soins en Moselle-Estarthur-hunt
 
2011-12-01 ASIP Santé Journée Télémedecine "Gouvernance et modèle médico écon...
2011-12-01 ASIP Santé Journée Télémedecine "Gouvernance et modèle médico écon...2011-12-01 ASIP Santé Journée Télémedecine "Gouvernance et modèle médico écon...
2011-12-01 ASIP Santé Journée Télémedecine "Gouvernance et modèle médico écon...ASIP Santé
 
Dynamique syndicale. rapport de mission du dr e.hubert.
Dynamique syndicale. rapport de mission du dr e.hubert.Dynamique syndicale. rapport de mission du dr e.hubert.
Dynamique syndicale. rapport de mission du dr e.hubert.Réseau Pro Santé
 
Motions syndicales le sph réuni en assemblée générale - lyon, le 3 octobre ...
Motions syndicales   le sph réuni en assemblée générale - lyon, le 3 octobre ...Motions syndicales   le sph réuni en assemblée générale - lyon, le 3 octobre ...
Motions syndicales le sph réuni en assemblée générale - lyon, le 3 octobre ...Réseau Pro Santé
 
Retour sur le congrès les rencontres de l'isnih.
Retour sur le congrès les rencontres de l'isnih.Retour sur le congrès les rencontres de l'isnih.
Retour sur le congrès les rencontres de l'isnih.Réseau Pro Santé
 
Loi de santé 2014 : HPST ne sera pas enterrée cette année !
Loi de santé 2014 : HPST ne sera pas enterrée cette année !Loi de santé 2014 : HPST ne sera pas enterrée cette année !
Loi de santé 2014 : HPST ne sera pas enterrée cette année !Réseau Pro Santé
 
Motions syndicales votées en assemblée
Motions syndicales votées en assemblée Motions syndicales votées en assemblée
Motions syndicales votées en assemblée Réseau Pro Santé
 
Chroniques d’hôpital - Le médecin du travail et la QVT
Chroniques d’hôpital - Le médecin du travail et la QVT Chroniques d’hôpital - Le médecin du travail et la QVT
Chroniques d’hôpital - Le médecin du travail et la QVT Rachel Bocher
 
Perspectives éducation thérapeutique maison de santé et pharmacie hospitalière
Perspectives   éducation thérapeutique maison de santé et pharmacie hospitalièrePerspectives   éducation thérapeutique maison de santé et pharmacie hospitalière
Perspectives éducation thérapeutique maison de santé et pharmacie hospitalièreRéseau Pro Santé
 
2012 prevention en_action_tms_rps_ehpad_vf
2012 prevention en_action_tms_rps_ehpad_vf2012 prevention en_action_tms_rps_ehpad_vf
2012 prevention en_action_tms_rps_ehpad_vfPhilippe Porta
 
Propositions CPH dans le cadre de la mission "Attractivité des carrières médi...
Propositions CPH dans le cadre de la mission "Attractivité des carrières médi...Propositions CPH dans le cadre de la mission "Attractivité des carrières médi...
Propositions CPH dans le cadre de la mission "Attractivité des carrières médi...Réseau Pro Santé
 
Table ronde - Économie de la santé et psychiatrie
Table ronde - Économie de la santé et psychiatrie Table ronde - Économie de la santé et psychiatrie
Table ronde - Économie de la santé et psychiatrie Réseau Pro Santé
 

Tendances (20)

Une circulaire réservée aux urgentistes, Mission Le Menn, DPC : trois dossier...
Une circulaire réservée aux urgentistes, Mission Le Menn, DPC : trois dossier...Une circulaire réservée aux urgentistes, Mission Le Menn, DPC : trois dossier...
Une circulaire réservée aux urgentistes, Mission Le Menn, DPC : trois dossier...
 
PH itinérant - La valise ou la malle
PH itinérant - La valise ou la malle PH itinérant - La valise ou la malle
PH itinérant - La valise ou la malle
 
Lettre d’information APH du 10 mars 2017
Lettre d’information APH du 10 mars 2017Lettre d’information APH du 10 mars 2017
Lettre d’information APH du 10 mars 2017
 
Gestion sociale de la réorganisation de l’offre de soins en Moselle-Est
Gestion sociale de la réorganisation de l’offre de soins en Moselle-EstGestion sociale de la réorganisation de l’offre de soins en Moselle-Est
Gestion sociale de la réorganisation de l’offre de soins en Moselle-Est
 
2011-12-01 ASIP Santé Journée Télémedecine "Gouvernance et modèle médico écon...
2011-12-01 ASIP Santé Journée Télémedecine "Gouvernance et modèle médico écon...2011-12-01 ASIP Santé Journée Télémedecine "Gouvernance et modèle médico écon...
2011-12-01 ASIP Santé Journée Télémedecine "Gouvernance et modèle médico écon...
 
Dynamique syndicale. rapport de mission du dr e.hubert.
Dynamique syndicale. rapport de mission du dr e.hubert.Dynamique syndicale. rapport de mission du dr e.hubert.
Dynamique syndicale. rapport de mission du dr e.hubert.
 
Motions syndicales le sph réuni en assemblée générale - lyon, le 3 octobre ...
Motions syndicales   le sph réuni en assemblée générale - lyon, le 3 octobre ...Motions syndicales   le sph réuni en assemblée générale - lyon, le 3 octobre ...
Motions syndicales le sph réuni en assemblée générale - lyon, le 3 octobre ...
 
Retour sur le congrès les rencontres de l'isnih.
Retour sur le congrès les rencontres de l'isnih.Retour sur le congrès les rencontres de l'isnih.
Retour sur le congrès les rencontres de l'isnih.
 
Loi de santé 2014 : HPST ne sera pas enterrée cette année !
Loi de santé 2014 : HPST ne sera pas enterrée cette année !Loi de santé 2014 : HPST ne sera pas enterrée cette année !
Loi de santé 2014 : HPST ne sera pas enterrée cette année !
 
Presentation Ars
Presentation ArsPresentation Ars
Presentation Ars
 
Motions syndicales votées en assemblée
Motions syndicales votées en assemblée Motions syndicales votées en assemblée
Motions syndicales votées en assemblée
 
Chroniques d’hôpital - Le médecin du travail et la QVT
Chroniques d’hôpital - Le médecin du travail et la QVT Chroniques d’hôpital - Le médecin du travail et la QVT
Chroniques d’hôpital - Le médecin du travail et la QVT
 
Perspectives éducation thérapeutique maison de santé et pharmacie hospitalière
Perspectives   éducation thérapeutique maison de santé et pharmacie hospitalièrePerspectives   éducation thérapeutique maison de santé et pharmacie hospitalière
Perspectives éducation thérapeutique maison de santé et pharmacie hospitalière
 
2012 prevention en_action_tms_rps_ehpad_vf
2012 prevention en_action_tms_rps_ehpad_vf2012 prevention en_action_tms_rps_ehpad_vf
2012 prevention en_action_tms_rps_ehpad_vf
 
Les tensions liées aux GHT
Les tensions liées aux GHTLes tensions liées aux GHT
Les tensions liées aux GHT
 
Propositions CPH dans le cadre de la mission "Attractivité des carrières médi...
Propositions CPH dans le cadre de la mission "Attractivité des carrières médi...Propositions CPH dans le cadre de la mission "Attractivité des carrières médi...
Propositions CPH dans le cadre de la mission "Attractivité des carrières médi...
 
Table ronde - Économie de la santé et psychiatrie
Table ronde - Économie de la santé et psychiatrie Table ronde - Économie de la santé et psychiatrie
Table ronde - Économie de la santé et psychiatrie
 
Les dossiers de la rentrée.
Les dossiers de la rentrée.Les dossiers de la rentrée.
Les dossiers de la rentrée.
 
Les cahiers des_rps_n°28_-_decembre_2016
Les cahiers des_rps_n°28_-_decembre_2016Les cahiers des_rps_n°28_-_decembre_2016
Les cahiers des_rps_n°28_-_decembre_2016
 
Motions syndicales
Motions syndicalesMotions syndicales
Motions syndicales
 

En vedette

Les News Views - A notre tour
Les News Views - A notre tour Les News Views - A notre tour
Les News Views - A notre tour Rachel Bocher
 
Available 1800 Sqft Office on Rent in Hasubhai Chamber, Ashram Road, Ahmedabad
Available 1800 Sqft  Office on Rent in Hasubhai Chamber, Ashram Road, AhmedabadAvailable 1800 Sqft  Office on Rent in Hasubhai Chamber, Ashram Road, Ahmedabad
Available 1800 Sqft Office on Rent in Hasubhai Chamber, Ashram Road, AhmedabadSachin Jain
 
Uaesst ppt masjids
Uaesst ppt masjidsUaesst ppt masjids
Uaesst ppt masjidsAYSHA NADA
 
Manufacturer seminar 2016 - Retail presentation
Manufacturer seminar 2016 - Retail presentationManufacturer seminar 2016 - Retail presentation
Manufacturer seminar 2016 - Retail presentationNazmul Hasan
 

En vedette (6)

Les News Views - A notre tour
Les News Views - A notre tour Les News Views - A notre tour
Les News Views - A notre tour
 
La nobleza (2)
La nobleza (2)La nobleza (2)
La nobleza (2)
 
Available 1800 Sqft Office on Rent in Hasubhai Chamber, Ashram Road, Ahmedabad
Available 1800 Sqft  Office on Rent in Hasubhai Chamber, Ashram Road, AhmedabadAvailable 1800 Sqft  Office on Rent in Hasubhai Chamber, Ashram Road, Ahmedabad
Available 1800 Sqft Office on Rent in Hasubhai Chamber, Ashram Road, Ahmedabad
 
Uaesst ppt masjids
Uaesst ppt masjidsUaesst ppt masjids
Uaesst ppt masjids
 
FEDERICO PINEDA
FEDERICO PINEDAFEDERICO PINEDA
FEDERICO PINEDA
 
Manufacturer seminar 2016 - Retail presentation
Manufacturer seminar 2016 - Retail presentationManufacturer seminar 2016 - Retail presentation
Manufacturer seminar 2016 - Retail presentation
 

Similaire à Interview Rencontre avec le Dr Olivier VERAN

Plan d’attractivité et GHT : un entretien avec la directrice générale de la DGOS
Plan d’attractivité et GHT : un entretien avec la directrice générale de la DGOSPlan d’attractivité et GHT : un entretien avec la directrice générale de la DGOS
Plan d’attractivité et GHT : un entretien avec la directrice générale de la DGOSRéseau Pro Santé
 
Le pacte de confiance une forte nécessité de changement.
Le pacte de confiance   une forte nécessité de changement.Le pacte de confiance   une forte nécessité de changement.
Le pacte de confiance une forte nécessité de changement.Réseau Pro Santé
 
Interview Dr Patrick BOUET
Interview Dr Patrick BOUETInterview Dr Patrick BOUET
Interview Dr Patrick BOUETRachel Bocher
 
L'encre du stylo de la ministre
L'encre du stylo de la ministreL'encre du stylo de la ministre
L'encre du stylo de la ministreRéseau Pro Santé
 
L'encre du stylo de la ministre
L'encre du stylo de la ministre L'encre du stylo de la ministre
L'encre du stylo de la ministre Rachel Bocher
 
AG 270511 Pour un travail de réflexion/construction sur la place des soins de...
AG 270511 Pour un travail de réflexion/construction sur la place des soins de...AG 270511 Pour un travail de réflexion/construction sur la place des soins de...
AG 270511 Pour un travail de réflexion/construction sur la place des soins de...Plate-forme d'action santé et solidarite
 
EQUILIBRES_FONDEMENTS_SCIENTIFIQUES.pptx
EQUILIBRES_FONDEMENTS_SCIENTIFIQUES.pptxEQUILIBRES_FONDEMENTS_SCIENTIFIQUES.pptx
EQUILIBRES_FONDEMENTS_SCIENTIFIQUES.pptxGuillaume Alsac
 
Interview Anne Marie Armenteras De Saxce - Directrice générale DGOS
Interview Anne Marie Armenteras De Saxce - Directrice générale DGOSInterview Anne Marie Armenteras De Saxce - Directrice générale DGOS
Interview Anne Marie Armenteras De Saxce - Directrice générale DGOSRachel Bocher
 
INTERVIEW Anne-marie ARMENTERAS DE SAXCE - Directrice générale DGOS
INTERVIEW Anne-marie ARMENTERAS DE SAXCE - Directrice générale DGOSINTERVIEW Anne-marie ARMENTERAS DE SAXCE - Directrice générale DGOS
INTERVIEW Anne-marie ARMENTERAS DE SAXCE - Directrice générale DGOSRéseau Pro Santé
 
EQUILIBRES_FONDEMENTS_SCIENTIFIQUES_DB.pptx
EQUILIBRES_FONDEMENTS_SCIENTIFIQUES_DB.pptxEQUILIBRES_FONDEMENTS_SCIENTIFIQUES_DB.pptx
EQUILIBRES_FONDEMENTS_SCIENTIFIQUES_DB.pptxGuillaume Alsac
 
La révolution numérique et le parcours de santé
La révolution numérique et le parcours de santé La révolution numérique et le parcours de santé
La révolution numérique et le parcours de santé Alain Tassy
 
Le secret médical : une vraie valeur déontologique qui motive fortement les PH
Le secret médical : une vraie valeur déontologique qui motive fortement les PHLe secret médical : une vraie valeur déontologique qui motive fortement les PH
Le secret médical : une vraie valeur déontologique qui motive fortement les PHRéseau Pro Santé
 
L’activité libérale à l’hôpital public la contribution d’avenir hospitalier ...
L’activité libérale à l’hôpital public  la contribution d’avenir hospitalier ...L’activité libérale à l’hôpital public  la contribution d’avenir hospitalier ...
L’activité libérale à l’hôpital public la contribution d’avenir hospitalier ...Réseau Pro Santé
 
Les conflits d'intérêts au sein de l'AP-HP
Les conflits d'intérêts au sein de l'AP-HPLes conflits d'intérêts au sein de l'AP-HP
Les conflits d'intérêts au sein de l'AP-HPMarket iT
 
La journée du praticien. extraits de l’intervention d’edouard couty, rappor...
La journée du praticien.   extraits de l’intervention d’edouard couty, rappor...La journée du praticien.   extraits de l’intervention d’edouard couty, rappor...
La journée du praticien. extraits de l’intervention d’edouard couty, rappor...Réseau Pro Santé
 
Plan hôpital : rapport confidentiel publié par le ministère
Plan hôpital : rapport confidentiel publié par le ministèrePlan hôpital : rapport confidentiel publié par le ministère
Plan hôpital : rapport confidentiel publié par le ministèreSociété Tripalio
 
Pour des valences ou 20 % de son temps de travail non clinique ?
Pour des valences ou 20 % de son temps de travail non clinique ?Pour des valences ou 20 % de son temps de travail non clinique ?
Pour des valences ou 20 % de son temps de travail non clinique ?Réseau Pro Santé
 
Un directeur répond à un médecin
Un directeur répond à un médecinUn directeur répond à un médecin
Un directeur répond à un médecinRéseau Pro Santé
 
INTERVIEW Didier TABUTEAU
INTERVIEW Didier TABUTEAUINTERVIEW Didier TABUTEAU
INTERVIEW Didier TABUTEAURachel Bocher
 

Similaire à Interview Rencontre avec le Dr Olivier VERAN (20)

Plan d’attractivité et GHT : un entretien avec la directrice générale de la DGOS
Plan d’attractivité et GHT : un entretien avec la directrice générale de la DGOSPlan d’attractivité et GHT : un entretien avec la directrice générale de la DGOS
Plan d’attractivité et GHT : un entretien avec la directrice générale de la DGOS
 
Le pacte de confiance une forte nécessité de changement.
Le pacte de confiance   une forte nécessité de changement.Le pacte de confiance   une forte nécessité de changement.
Le pacte de confiance une forte nécessité de changement.
 
Interview Dr Patrick BOUET
Interview Dr Patrick BOUETInterview Dr Patrick BOUET
Interview Dr Patrick BOUET
 
L'encre du stylo de la ministre
L'encre du stylo de la ministreL'encre du stylo de la ministre
L'encre du stylo de la ministre
 
L'encre du stylo de la ministre
L'encre du stylo de la ministre L'encre du stylo de la ministre
L'encre du stylo de la ministre
 
AG 270511 Pour un travail de réflexion/construction sur la place des soins de...
AG 270511 Pour un travail de réflexion/construction sur la place des soins de...AG 270511 Pour un travail de réflexion/construction sur la place des soins de...
AG 270511 Pour un travail de réflexion/construction sur la place des soins de...
 
EQUILIBRES_FONDEMENTS_SCIENTIFIQUES.pptx
EQUILIBRES_FONDEMENTS_SCIENTIFIQUES.pptxEQUILIBRES_FONDEMENTS_SCIENTIFIQUES.pptx
EQUILIBRES_FONDEMENTS_SCIENTIFIQUES.pptx
 
Interview Anne Marie Armenteras De Saxce - Directrice générale DGOS
Interview Anne Marie Armenteras De Saxce - Directrice générale DGOSInterview Anne Marie Armenteras De Saxce - Directrice générale DGOS
Interview Anne Marie Armenteras De Saxce - Directrice générale DGOS
 
INTERVIEW Anne-marie ARMENTERAS DE SAXCE - Directrice générale DGOS
INTERVIEW Anne-marie ARMENTERAS DE SAXCE - Directrice générale DGOSINTERVIEW Anne-marie ARMENTERAS DE SAXCE - Directrice générale DGOS
INTERVIEW Anne-marie ARMENTERAS DE SAXCE - Directrice générale DGOS
 
EQUILIBRES_FONDEMENTS_SCIENTIFIQUES_DB.pptx
EQUILIBRES_FONDEMENTS_SCIENTIFIQUES_DB.pptxEQUILIBRES_FONDEMENTS_SCIENTIFIQUES_DB.pptx
EQUILIBRES_FONDEMENTS_SCIENTIFIQUES_DB.pptx
 
La révolution numérique et le parcours de santé
La révolution numérique et le parcours de santé La révolution numérique et le parcours de santé
La révolution numérique et le parcours de santé
 
Le secret médical : une vraie valeur déontologique qui motive fortement les PH
Le secret médical : une vraie valeur déontologique qui motive fortement les PHLe secret médical : une vraie valeur déontologique qui motive fortement les PH
Le secret médical : une vraie valeur déontologique qui motive fortement les PH
 
L’activité libérale à l’hôpital public la contribution d’avenir hospitalier ...
L’activité libérale à l’hôpital public  la contribution d’avenir hospitalier ...L’activité libérale à l’hôpital public  la contribution d’avenir hospitalier ...
L’activité libérale à l’hôpital public la contribution d’avenir hospitalier ...
 
Les conflits d'intérêts au sein de l'AP-HP
Les conflits d'intérêts au sein de l'AP-HPLes conflits d'intérêts au sein de l'AP-HP
Les conflits d'intérêts au sein de l'AP-HP
 
La journée du praticien. extraits de l’intervention d’edouard couty, rappor...
La journée du praticien.   extraits de l’intervention d’edouard couty, rappor...La journée du praticien.   extraits de l’intervention d’edouard couty, rappor...
La journée du praticien. extraits de l’intervention d’edouard couty, rappor...
 
Interview didier tabuteau
Interview   didier tabuteauInterview   didier tabuteau
Interview didier tabuteau
 
Plan hôpital : rapport confidentiel publié par le ministère
Plan hôpital : rapport confidentiel publié par le ministèrePlan hôpital : rapport confidentiel publié par le ministère
Plan hôpital : rapport confidentiel publié par le ministère
 
Pour des valences ou 20 % de son temps de travail non clinique ?
Pour des valences ou 20 % de son temps de travail non clinique ?Pour des valences ou 20 % de son temps de travail non clinique ?
Pour des valences ou 20 % de son temps de travail non clinique ?
 
Un directeur répond à un médecin
Un directeur répond à un médecinUn directeur répond à un médecin
Un directeur répond à un médecin
 
INTERVIEW Didier TABUTEAU
INTERVIEW Didier TABUTEAUINTERVIEW Didier TABUTEAU
INTERVIEW Didier TABUTEAU
 

Plus de Rachel Bocher

Interview PR Benoit Vallet
Interview PR Benoit ValletInterview PR Benoit Vallet
Interview PR Benoit ValletRachel Bocher
 
Dossier : PH et attractivité
Dossier : PH et attractivitéDossier : PH et attractivité
Dossier : PH et attractivitéRachel Bocher
 
Chronique d’hôpital - La pochette plastique
Chronique d’hôpital - La pochette plastiqueChronique d’hôpital - La pochette plastique
Chronique d’hôpital - La pochette plastiqueRachel Bocher
 
Déchiffrer l’hôpital : devenir PH
Déchiffrer l’hôpital : devenir PHDéchiffrer l’hôpital : devenir PH
Déchiffrer l’hôpital : devenir PHRachel Bocher
 
10 propositions pour réduire la pénibilité et essayer de prévenir l’épuisemen...
10 propositions pour réduire la pénibilité et essayer de prévenir l’épuisemen...10 propositions pour réduire la pénibilité et essayer de prévenir l’épuisemen...
10 propositions pour réduire la pénibilité et essayer de prévenir l’épuisemen...Rachel Bocher
 
L’anévrysme de la vahiné
L’anévrysme de la vahinéL’anévrysme de la vahiné
L’anévrysme de la vahinéRachel Bocher
 
Diminuer la dépense à tout prix : folies et déraisons de la politique hospita...
Diminuer la dépense à tout prix : folies et déraisons de la politique hospita...Diminuer la dépense à tout prix : folies et déraisons de la politique hospita...
Diminuer la dépense à tout prix : folies et déraisons de la politique hospita...Rachel Bocher
 
DOSSIER : La vie sans hôpital
DOSSIER : La vie sans hôpitalDOSSIER : La vie sans hôpital
DOSSIER : La vie sans hôpitalRachel Bocher
 
News views Syndicalisme Mode d'emploi - Le syndicalisme ce mal connu
News views Syndicalisme Mode d'emploi - Le syndicalisme ce mal connuNews views Syndicalisme Mode d'emploi - Le syndicalisme ce mal connu
News views Syndicalisme Mode d'emploi - Le syndicalisme ce mal connuRachel Bocher
 
Universités et Territoires : enjeux, risques, chances
Universités et Territoires : enjeux, risques, chancesUniversités et Territoires : enjeux, risques, chances
Universités et Territoires : enjeux, risques, chancesRachel Bocher
 
Et le handicap, bordel !
Et le handicap, bordel !Et le handicap, bordel !
Et le handicap, bordel !Rachel Bocher
 
Comment peut-on être syndicaliste ?
Comment peut-on être syndicaliste ? Comment peut-on être syndicaliste ?
Comment peut-on être syndicaliste ? Rachel Bocher
 
Dossier : La Gouvernance
Dossier : La GouvernanceDossier : La Gouvernance
Dossier : La GouvernanceRachel Bocher
 
Commissions régionales paritaires (CRP) : où en est-on ?
Commissions régionales paritaires (CRP) : où en est-on ? Commissions régionales paritaires (CRP) : où en est-on ?
Commissions régionales paritaires (CRP) : où en est-on ? Rachel Bocher
 
Interview Edouard Couty - Conseiller maître honoraire à la Cour des Comptes A...
Interview Edouard Couty - Conseiller maître honoraire à la Cour des Comptes A...Interview Edouard Couty - Conseiller maître honoraire à la Cour des Comptes A...
Interview Edouard Couty - Conseiller maître honoraire à la Cour des Comptes A...Rachel Bocher
 
DOSSIER Hôpital et Démocratie : sujet ou objet ?
DOSSIER Hôpital et Démocratie : sujet ou objet ?DOSSIER Hôpital et Démocratie : sujet ou objet ?
DOSSIER Hôpital et Démocratie : sujet ou objet ?Rachel Bocher
 
Qu’est-ce que la CVH ?
Qu’est-ce que la CVH ?Qu’est-ce que la CVH ?
Qu’est-ce que la CVH ?Rachel Bocher
 
La démocratie à l’hôpital : Une utopie au quotidien ?
La démocratie à l’hôpital : Une utopie au quotidien ? La démocratie à l’hôpital : Une utopie au quotidien ?
La démocratie à l’hôpital : Une utopie au quotidien ? Rachel Bocher
 
Tableau législation hospitalière et démocratie hospitalière
Tableau législation hospitalière et démocratie hospitalièreTableau législation hospitalière et démocratie hospitalière
Tableau législation hospitalière et démocratie hospitalièreRachel Bocher
 
INTERVIEW Alfred Spira
INTERVIEW Alfred SpiraINTERVIEW Alfred Spira
INTERVIEW Alfred SpiraRachel Bocher
 

Plus de Rachel Bocher (20)

Interview PR Benoit Vallet
Interview PR Benoit ValletInterview PR Benoit Vallet
Interview PR Benoit Vallet
 
Dossier : PH et attractivité
Dossier : PH et attractivitéDossier : PH et attractivité
Dossier : PH et attractivité
 
Chronique d’hôpital - La pochette plastique
Chronique d’hôpital - La pochette plastiqueChronique d’hôpital - La pochette plastique
Chronique d’hôpital - La pochette plastique
 
Déchiffrer l’hôpital : devenir PH
Déchiffrer l’hôpital : devenir PHDéchiffrer l’hôpital : devenir PH
Déchiffrer l’hôpital : devenir PH
 
10 propositions pour réduire la pénibilité et essayer de prévenir l’épuisemen...
10 propositions pour réduire la pénibilité et essayer de prévenir l’épuisemen...10 propositions pour réduire la pénibilité et essayer de prévenir l’épuisemen...
10 propositions pour réduire la pénibilité et essayer de prévenir l’épuisemen...
 
L’anévrysme de la vahiné
L’anévrysme de la vahinéL’anévrysme de la vahiné
L’anévrysme de la vahiné
 
Diminuer la dépense à tout prix : folies et déraisons de la politique hospita...
Diminuer la dépense à tout prix : folies et déraisons de la politique hospita...Diminuer la dépense à tout prix : folies et déraisons de la politique hospita...
Diminuer la dépense à tout prix : folies et déraisons de la politique hospita...
 
DOSSIER : La vie sans hôpital
DOSSIER : La vie sans hôpitalDOSSIER : La vie sans hôpital
DOSSIER : La vie sans hôpital
 
News views Syndicalisme Mode d'emploi - Le syndicalisme ce mal connu
News views Syndicalisme Mode d'emploi - Le syndicalisme ce mal connuNews views Syndicalisme Mode d'emploi - Le syndicalisme ce mal connu
News views Syndicalisme Mode d'emploi - Le syndicalisme ce mal connu
 
Universités et Territoires : enjeux, risques, chances
Universités et Territoires : enjeux, risques, chancesUniversités et Territoires : enjeux, risques, chances
Universités et Territoires : enjeux, risques, chances
 
Et le handicap, bordel !
Et le handicap, bordel !Et le handicap, bordel !
Et le handicap, bordel !
 
Comment peut-on être syndicaliste ?
Comment peut-on être syndicaliste ? Comment peut-on être syndicaliste ?
Comment peut-on être syndicaliste ?
 
Dossier : La Gouvernance
Dossier : La GouvernanceDossier : La Gouvernance
Dossier : La Gouvernance
 
Commissions régionales paritaires (CRP) : où en est-on ?
Commissions régionales paritaires (CRP) : où en est-on ? Commissions régionales paritaires (CRP) : où en est-on ?
Commissions régionales paritaires (CRP) : où en est-on ?
 
Interview Edouard Couty - Conseiller maître honoraire à la Cour des Comptes A...
Interview Edouard Couty - Conseiller maître honoraire à la Cour des Comptes A...Interview Edouard Couty - Conseiller maître honoraire à la Cour des Comptes A...
Interview Edouard Couty - Conseiller maître honoraire à la Cour des Comptes A...
 
DOSSIER Hôpital et Démocratie : sujet ou objet ?
DOSSIER Hôpital et Démocratie : sujet ou objet ?DOSSIER Hôpital et Démocratie : sujet ou objet ?
DOSSIER Hôpital et Démocratie : sujet ou objet ?
 
Qu’est-ce que la CVH ?
Qu’est-ce que la CVH ?Qu’est-ce que la CVH ?
Qu’est-ce que la CVH ?
 
La démocratie à l’hôpital : Une utopie au quotidien ?
La démocratie à l’hôpital : Une utopie au quotidien ? La démocratie à l’hôpital : Une utopie au quotidien ?
La démocratie à l’hôpital : Une utopie au quotidien ?
 
Tableau législation hospitalière et démocratie hospitalière
Tableau législation hospitalière et démocratie hospitalièreTableau législation hospitalière et démocratie hospitalière
Tableau législation hospitalière et démocratie hospitalière
 
INTERVIEW Alfred Spira
INTERVIEW Alfred SpiraINTERVIEW Alfred Spira
INTERVIEW Alfred Spira
 

Interview Rencontre avec le Dr Olivier VERAN

  • 1. Le MAG de l’INPH / août 201632 INTERVIEWDr Olivier Veran Bonjour Olivier Veran En novembre 2015, la ministre des Affaires sociales et de la santé vous a confié une mission en vous demandant de « travailler à l’avènement de modes de financement davantage médicalisés, plus sensibles aux spécificités des différents types de soins dispensés à l’hôpital. La piste d’une dotation modulée à l’activité devra être examinée avec une attention particulière. Ce nouveau modèle devra s’appliquer en priorité à certaines activités hospitalières qui ne se prêtent pas au modèle de la tarification à l’activité, en particulier les parcours de prise en charge des pathologies chroniques, les soins palliatifs et les soins non programmés. » . Votre rapport d’étape sur la T2A vient de paraître (1) Qu’avez vous découvert durant cette première partie de votre mission ? PH en Neurologie, CHU Grenoble Député adjoint de l’Isère Rapporteur de la loi de Modernisation du système de Santé 1) Les règles de gouvernance, com- me les modes de financement des établissements de santé sont ressen- ties par nombres de professionnels de santé comme pouvant avoir un impact jusque sur l’exercice médi- cal, c’est-à dire mettre en tension les principes éthiques. Certains expri- ment leur crainte que l’efficience de l’organisation des soins finisse dans certains cas par primer sur la just- esse des soins donnés aux malades. Cela peut prendre des formes plus ou moins explicites : ajout d’un acte, précipitation d’une sortie… 2) Nombre de médecins hospitaliers ont absorbé les outils managériaux et les indicateurs d’activité dans leur propre pratique, sans doute au-delà de ce que les économistes de la santé avaient pu anticiper. Pourquoi donc un médecin irait-il changer ses pratiques pour afficher une durée moyenne de séjour plus courte puisqu’il n’a lui même rien à y gagner ? Cela reste pour moi une découverte surprenante, même si j’avais effectivement pu mesurer les changements opérés à l’hôpital en à peine 10 ans. Beaucoup de réunions de pôles se concentrent avant tout sur des courbes d’activité, de turn- over, de DMS, de taux de fuites, de « parts de marché » diront certains. 3) Les règles de recueil d’activité sont devenues parfois trop com- plexes, jusqu'à en devenir incom- préhensibles. Je donne notamment dans mon rapport les règles en vi- gueur en SSR, où l’on demande aux ergothérapeutes de coder et tracer chaque acte, à l’origine d’une mo- bilisation de 4 à 5 % du temps soi- gnant… sans véritablement s’ap- puyer administrativement sur les données recueillies, et surtout sans impact sur les soins donnés aux malades ! 4) Enfin, les situations sont très con- trastées d’un territoire à l’autre  : dans certains hôpitaux, les mé- decins ont su utiliser et transform- er les règles et dynamiser leur exer- cice, en revanche, dans d’autres, les médecins subissent terriblement la situation actuelle. CONSTRUCTION ›››› Interview (1) Rapport d'étape T2A : téléchargeable sur le site de l'INPH à MAG8
  • 2. www.inph.org 33 Nombre de médecins hospitaliers ont absorbé les outils managériaux et les indicateurs d’activité dans leur propre pratique, sans doute au-delà de ce que les économistes de la santé avaient pu anticiper... Quels sont vos constats les plus marquants ? 1) Certaines règles tarifaires sont élaborées non pas pour répon- dre aux besoins de financement de la majorité des établissements, mais pour s’assurer que les petites structures jugées moins efficien- tes ne bénéficieront pas d’un effet d’aubaine. Comme si, plutôt que de prendre une décision politique de fermeture qui apparaîtrait com- me impopulaire, on provoquait un affaissement financier progressif jusqu’à l’asphyxie et l’inévitable fermeture. La vraie question est : Un service hospitalier doit-il être financé en fonction de son activi- té ou au regard des besoins néces- saires à maintenir pérenne une structure qui répond aux besoins de la population ? Le financement doit s’adapter à la variété des missions remplies par les établissements de santé (ETS). La T2A est adaptée au financement des activités standardisées avec des actes bien identifiés, mais pas aux hôpitaux de proximité par exemple, qui prennent en charge des patients sur une longue durée et avec peu d’actes. Pour autant ces ETS ont leur place dans l’offre sanitaire, ils prennent en charge les personnes âgées, ils sont source d’attractivité pour les libéraux, et ils participent à la vie du territoire. Bien sûr il faut des règles de finance- ment pour les ETS et elles peuvent convenir à 90 % d’entre eux, mais pour les autres, faibles produc- teurs de T2A, il faut avoir le courage de dire si on les ferme ou si on les maintient et auquel cas, il faut leur donner les moyens de fonctionner dans la durée : pour ceux là, la mis- sion propose une dotation modulée à l’activité. C’est d’ailleurs le sens des réformes opérées par le gou- vernement depuis 2012 : quand un
  • 3. Le MAG de l’INPH / août 201634 service, une unité, un établisse- ment est au cœur de son territoire un offreur de soins indispensable, on stabilise et on pérennise son financement. Ce sera aussi un ef- fet positif des groupements hospi- taliers de territoire. 2) L’utilisation de l’argent des plans (MIGAC, centres de référence, cen- tres labellisés), est source de ten- sions entre médecins et admin- istration car les financements ne sont pas toujours alloués à l’ac- tivité concernée et ce du fait de la fongibilité des enveloppes. Le prob- lème est le même pour les sur-fi- nancements via le tarif d’un acte. S’ils contribuent effectivement au développement d’activités comme c’est le cas pour les soins palliatifs, ils ne sont pas toujours affectés à l’activité concernée. Les financements doivent être utilisés pour ce à quoi ils sont prévus. La mission pense que la neutralité tarifaire (la rémunération d’une ac- tivité au plus près du coût engen- dré par sa réalisation) est l’un des éléments de réponse. Pour aider au développement de nouvelles activi- tés ou mettre en œuvre un plan, on peut envisager des crédits « start- ers » qui couvriraient les dépenses en équipement et personnel qui ne peuvent pas être couvertes par les recettes tant que l’activité n’a pas commencé. Comment définiriez-vous les conditions de déroulement de ce travail ? Personnellement, je prends du plai- sir à travailler avec ce comité. D’emblée, j’ai décidé et informé les membres de la commission que j’assumerai la responsabilité du contenu du rapport et que tous ceux qui le souhaitaient pourraient demander à adjoindre des docu- ments complémentaires de leur choix. Cela a permis à chacun de s’exprimer très librement. Nous avons rencontré beaucoup d’acteurs de terrain, nous nous sommes déplacés dans les régions et à chaque fois, les salles étaient pleines. Les acteurs de santé se sont impliqués et les échanges furent très riches. J’ai beaucoup apprécié également les très bons rapports de travail avec l’administration centrale (ministère et DGOS), constructifs et dans l’écoute réciproque. Et nous avons pu constater que les convergences étaient grandes tant sur le diagnostic que sur les propositions. CONSTRUCTION ›››› Interview
  • 4. www.inph.org 35 Quelles en sont les prochaines étapes ? Le rapport d’étape renferme des mesures qui peuvent être appli- quées sans recours à la législa- tion  : ces mesures doivent être mises en débat dans les terri- toires ; il nous faut donc du temps et des espaces d’échange. D’autres mesures nécessitent de changer la loi, et le prochain budget de la sécurité sociale devrait être l’occa- sion de le faire, c’est en tous cas ce que la Ministre Marisol Touraine a annoncé en mai. Enfin, d’autres enjeux nécessi- tent de prolonger les discussions et débats : cela sera la deuxième étape du travail de la commission qui se déroulera jusqu’à la fin 2016. Le rapport définitif sera rendu fin 2016 début 2017. Olivier Veran, on vous a connu comme député (et le rapport sur l’interim médical « hôpital recherche médecins coûte que coûte »), comme rapporteur de la loi de modernisation du sys- tème de santé, mais vous êtes aussi conseiller régional et surtout... PH ! Quel lien entre votre travail hospitalier et votre engagement politique ? Tout s’est fait au travers de l’en- gagement hospitalier. Je suis un médecin avant tout, mais depuis toujours engagé dans le milieu syn- dical et associatif (NDLR : président de l'association des assistants des hôpitaux de Grenoble, porte-parole de l'InterSyndicat National des In- ternes des Hôpitaux,). Très vite, j’ai éprouvé le besoin d’acquérir les clés de fonctionnement du système de santé. J’ai donc suivi un master en Economie et politique de la Santé à Sciences Po. En 2010-2011, j’ai participé aux travaux du rapport présidé par D. Toupillier « Exercice médical à l’hôpital ». Je suis « tom- bé  » en politique à la suite d’une rencontre (faite au décours de mon exercice professionnel) et ai été élu suppléant de G. Fioraso en 2012. Je suis devenu député tout le temps où elle a occupé un poste au gou- vernement. J’étais alors en détache- ment de mon poste de PH. Et je suis très fier d’avoir été de ceux qui ont contribué à rétablir le service public hospitalier qui avait disparu après HPST. Quelle est votre vision de la place des médecins dans le fonctionnement de l’hôpital ? Je pense qu’il est nécessaire d’in- troduire des modes de fonctionne- ments basés sur la contractualisa- tion. Entre l’équipe médicale et le direc- teur de l’hôpital d’abord avec des objectifs connus des deux parties et un dialogue régulier et délibéré- ment constructif. De même, à mon sens, le chef de l’équipe médicale ne doit pas être désigné par le chef de pôle. A Grenoble, l’équipe de médecins vote tous les 2 ans pour désigner le représentant de l’équipe qui n’est pas un chef mais un médiateur. La nuance est importante et ça fonctionne. Mais ne le répétez pas car ce n’est pas le sens du décret publié récemment, et qui voudrait qu’un responsable soit nommé sur proposition du chef de pôle ;-) Et si vous aviez un message à passer à vos confrères PH ? Comme vous tous, mon premier motif de satisfaction en tant que PH est d’appartenir au Service Public. C’est un métier passionnant que nous devons continuer de défendre et moderniser. Il n’est pas normal, pas acceptable que tant de postes soient vacants, que le recours à l’intérim soit si élevé, que tant de confrères soient en situation de souffrance professionnelle. Mobili- sons nous pour un exercice attrac- tif dans un cadre hospitalier mod- ernisé mais humain.