Présentation de l’Europe moderne (XVII-XVIIIe s.)
Etude de cas : Les Lanc es  (de Breda)  de Vélasquez, Que nous apprend ce tableau sur la situation politique de l’Europe a...
Depuis la fin du XVIe siècle, les  Hollandais   luttent pour l’indépendance de leur pays, les Provinces-Unies, contre  l ‘...
L’Europe vers 1600 Breda L'Espagne est une puissance mondiale dont le pouvoir s'étend en Amérique, en Afrique, en Asie et ...
L’acheteur: Philippe IV, « Roi-Planète » ou  «  Hercules Hispanicus  » (1621-1665 ). L’emplacement: salle des Royaumes (12...
Las Lanzas (Les Lances , ou  La Reddition de Breda ) Vélasquez , Diego de Silva, peinture à l’huile,1634-1635, Musée du Pr...
Premier regard
La taille: 3,O7 m 3,81 m Un tableau imposant  (le plus grand réalisé par Vélasquez).
La composition
Personnages principaux Le ciel (horizon curieusement haut) Le paysage « Lances » (piques) Hallebardes Lignes de fuite Chev...
Les couleurs? Orange Rose et or Bleu Marron Bleu, Rose Vert Bleu, orange Blanc Blanc Blanc Blanc, bleu, vert Maîtrise des ...
La scène paraît d’interprétation facile…Sujet du tableau? Il s’agit d’une scène de bataille et d’histoire, la reddition d’...
Le vaincu? Le vainqueur? ? Les clés  de la ville de Breda
Le vaincu.  A gauche,  Justin de Nassau  (1559-1631),46 ans, fils illégitime de Guillaume d’Orange, commandant hollandais,...
Le vainqueur.  A droite,  Ambrosio Spinola  (1569-1630), 36 ans, premier marquis de Los Balbases, d’origine gênoise (Itali...
Il tient chapeau et bâton de commandement de la main gauche pour conserver libre la main droite qu’il pose sur l’épaule de...
Les généraux sont accompagnés d’une escorte d’officiers et de  soldats qui se font face. Drapeaux oranges=? « Fraises »=? ...
Dans la partie droite du tableau, on peut voir un alignement de piques espagnoles, tenues droites et élevées très haut  : ...
La force de l’armée espagnole
Ceux qui portaient les piques (5m) étaient appelés  piqueros . Avec les arquebusiers, combinant armes blanches et armes à ...
Le  tercio   espagnol Extraits du Film «Alatriste » avec Viggo Mortensen
A partir de la fin du XVIe –début XVII siècle, les belligérants de la guerre de 80 ans (hollandais et espagnols) utilisent...
Le  tercio   espagnol
A droite de  Spinola , et par dessus son cheval , on reconnaît des officiers espagnols portant la fraise ; deux d’entre eu...
Sur la gauche du tableau, dans sa partie inférieure et centrale, on peut voir : quelques combattants hollandais, dont un j...
Est-ce l’écuyer de  Justin  qui porte une chemise blanche ornée de motifs de couleur orange, bleue ou verte, et s’adresse ...
<ul><li>Problème:  ce tableau ne ressemble pas aux scènes </li></ul><ul><li>de reddition peintes à la même époque…il compo...
La Reddition de Juliers,  Leonardo , Jusepe, 1632, Musée du Prado, Madrid Attitude du gouverneur? Attitude de Spinola? Une...
Cette  gravure  du lorrain Jacques Callot (Princeton, Etats-Unis), représente  Spinola  assistant au départ de la garnison...
Sur le tableau, des évènements éloignés dans le temps sont représentés simultanément… De plus, certains détails du paysage...
L’horizon:  des montagnes aux Pays-Bas? Incendies des  combats Sortie des vaincus ( fin des combats ) Inondation de la pla...
La vue de la ville par  Vélasquez  paraît peu précise: La Digue noire Breda Murs extérieurs Polder inondé
Le tableau du peintre flamand Pieter Snayers (Mus é e du Prado) refl è te plus fid è lement la r é alit é  des lieux   : i...
Plans et gravures d’époque
Fortifications en étoile, XVIIe s, Bourtange (Pays-Bas), vue actuelle. Bastion (canons) Demi-lune (tireurs ) Glacis  (terr...
Neuf-Brisach (Haut-Rhin) Fort-Louis (Bas-Rhin) Belle-Île en Mer (Bretagne) Citadelle de Strasbourg (Bas-Rhin) « Ville fort...
 
<ul><li>Résumons… </li></ul><ul><li>Velasquez n’a jamais été à Breda. Ses sources d’inspiration sont les gravures de Callo...
L’apparente amabilité d’Ambrosio Spinola , ses égards (le chapeau bas), donnent à croire qu’il s’agit plus d’une rencontre...
L’artiste n’en perd pas moins pas son objectif, glorifier le règne.
Conclusion: Les Lanc es  (de Breda)  de Vélasquez, Que nous a appris ce tableau sur la situation politique de l’Europe au ...
<ul><li>Un Etat de guerre permanent et l’importance des faits militaires (armées, fortifications) : recherche de la gloire...
L’Europe vers 1789
Grotte de Thétys Versailles
 
 
<ul><li>                                </li></ul><ul><li>Vous n'êtes pas connecté      Connexion      Aide   </li></ul><u...
 
Louis XIV et Strasbourg Van der Meulen.
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

H1. présentation europe moderne

2 837 vues

Publié le

Présentation de la situation politique du XVIIe s. d'après le tableau de Velasquez, Les Lances de Breda. Réalisé d'après le travail de l'historien Bartolomé Bennassar.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 837
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
20
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Portrait équestre de Louis XIV devant le siège d’une ville vers 1679.
  • C&apos;est la fin du Siglo de oro. - nature des documents pp. ? - quel est le type de régime politique dominant ? - quelle est la puissance territoriale qui domine l’Europe en 1600 ? - quelles évolutions constatez-vous au regard de la carte de l’Europe en 1789 ?
  • Statues d’hercule, jardins… Rien de bien orignal en fait! Rappelle quoi (de même que surnom du roi!) = Versailles. Tableaux de batailles célébrant les principales victoires de son règne + membres de sa famille, etc..
  • Imposant (le plus grand de Vélasquez)
  • Composition très équilibrée. Plans successifs associés par des éléments de liaison (lances, fumées).
  • Ambroise= Ambrosio. Paraît vieux pour 36. Portrait de 1635 plutôt (=46 ans).
  • Attitude particulièrelment noble!
  • Fraises= villes de Frescia ?? en Italie. Plutôt portée par les catholiques.
  • Donner une impression de force de l’armée espagnole.
  • Une herse qui barre l’horizon: la force!
  • Ces soldats français sont habillés dans un style qui est répandu dans presque toute l&apos;Europe occidentale au début du XVIIe siècle. Noter le porte-couteau de l&apos;homme à gauche, et la pique dont est armé l&apos;homme en arrière-plan. Gravure du milieu du XIXe siècle, d&apos;après un dessin d&apos;Alfred de Marbot.
  • Alatriste
  • Comparer les attitdes (note: il s’agit de Spinola). Plus conforme à la dureté des combats que l’apparente affabilité de Spinola chez Vélasquez. Prise de Juliers en 1622.
  • Chevaux au premier plan= signifie au lecteur qu’il s’agit d’une perspective dite «  vue cavalière  ». Voir croupe du cheval chez Velasquez qui est une référence à Callot. Ce dernier use de la perspective plongeante pour situer sur le terrain l’ensemble des hauts faits qui ont marqué la bataille. Adroitement, Velázquez s’inspire de ce témoignage de première main pour son arrière-plan se ménageant l’avant scène pour figurer la rencontre des protagonistes. Sur le devant de la gravure de Callot, des chevaux foulent un talus. Il s’agit en vérité d’une clé de lecture, soit une légende employée par convention dans les documents topographiques de l’époque. Elle signifie au lecteur qu’il est en présence d’une perspective cavalière. Velázquez nous le rappelle en plaçant la croupe luisante du cheval au premier plan. Au-delà de cet effet baroque, il fait ressurgir l’un des sujets premiers de l’art : la rencontre ou la conjonction. On peut tenir, en effet, que l’acte même de peindre a souvent consisté à enchaîner dans le même cadre l’image de ce qui, jusque là, « ne tenait pas ensemble » : l’avers et le revers, le peintre et le modèle, l’instant et le cycle [ 1 ], etc. Velázquez anime ici suprématie et miséricorde, d’une tension convergente. Peindre, de ce point de vue, revient à combler un manque qui grève nos existences. Aussi apporter la paix devient non seulement une fin, mais plus encore l’occasion picturale par excellence.
  • Il est clair qu’il ne peut s’agir des Pays Bas. Ce serait faire insulte au peintre de croire que c’est par ignorance qu’il a planté des collines autour de Breda. Cette erreur manifeste est un choix délibéré. Pour s’en convaincre, il suffit de considérer attentivement les yeux du mousquetaire, arme à l’épaule, au premier plan. Son regard est pratiquement à la même hauteur que le nôtre. Selon toute vraisemblance, l’horizon de l’homme doit correspondre à celui du spectateur. Or, ce n’est pas le cas. En vérité, Velázquez use ici d’un subterfuge communément employé á l’époque. On observe que le point de vue du peintre s’élève graduellement à mesure qu’on passe de l’avant-plan à l’arrière-plan. S’appuyant sur une pente inventée de toutes pièces, l’artiste incorpore dans sa composition deux perspectives distinctes sans rupture apparente. Le plan serré de l’avant, vu de face, se fond graduellement dans le paysage à l’arrière plan, en vue plongeante. Le plan intermédiaire faisant transition est plus suggéré qu’instauré.
  • Citation de l’Infante Isabelle. Siège très spectaculaire, inondations, contre-tranchées de Spinola entraînant le reflux des eaux dans la ville.
  • Intérêt de ce type de fortifs? En connaissez-vous d’autres (Stras, Neuf-Brisach, Fort-Louis).
  • Strasbourg au XVIIe s. (gravure de Mérian).
  • - un tableau important de l’histoire des arts (précurseur de l’impressionnisme)
  • Œuvre déstinée au Buen Retiro
  • Apollon servi par les nymphes (grotte de Théthys). Marbre de François Girardon représentant Louis XIV
  • 1682: le roi s’installe à Versailles. La cour de Marbre.
  • Versailles, loggia du grand trianon
  • H1. présentation europe moderne

    1. 1. Présentation de l’Europe moderne (XVII-XVIIIe s.)
    2. 2. Etude de cas : Les Lanc es (de Breda) de Vélasquez, Que nous apprend ce tableau sur la situation politique de l’Europe au milieu du XVIIe s.? D’après Bartolomé Bennassar Les Lances de Breda , 2008
    3. 3. Depuis la fin du XVIe siècle, les Hollandais luttent pour l’indépendance de leur pays, les Provinces-Unies, contre l ‘ Espagne . En 1625 , la ville de Breda est reprise par les Espagnols après un siège très dur.
    4. 4. L’Europe vers 1600 Breda L'Espagne est une puissance mondiale dont le pouvoir s'étend en Amérique, en Afrique, en Asie et en Europe (Pays-Bas, Franche-Comté, Italie notamment). Elle est toutefois contestée.
    5. 5. L’acheteur: Philippe IV, « Roi-Planète » ou «  Hercules Hispanicus  » (1621-1665 ). L’emplacement: salle des Royaumes (12 tableaux de batailles et travaux d‘Hercule), nouveau Palais du Buen Retiro que le roi construit à Madrid. Notez plan et jardins (statues d’Hercule). Le peintre du roi: Diego Vélasquez (1599-1660). Neuf ans plus tard, à Madrid , en 1634, Vélasquez reçoit la commande d’un tableau.. .
    6. 6. Las Lanzas (Les Lances , ou La Reddition de Breda ) Vélasquez , Diego de Silva, peinture à l’huile,1634-1635, Musée du Prado, Madrid.
    7. 7. Premier regard
    8. 8. La taille: 3,O7 m 3,81 m Un tableau imposant (le plus grand réalisé par Vélasquez).
    9. 9. La composition
    10. 10. Personnages principaux Le ciel (horizon curieusement haut) Le paysage « Lances » (piques) Hallebardes Lignes de fuite Cheval alezan Fantassin Fumée Fumée Une composition très équilibrée. Les plans successifs sont associés par des éléments de liaison (lances, fumées). 1 er Plan (2/3 du tableau) 2 ème Plan
    11. 11. Les couleurs? Orange Rose et or Bleu Marron Bleu, Rose Vert Bleu, orange Blanc Blanc Blanc Blanc, bleu, vert Maîtrise des couleurs (tâches pour figurer les arbres, rendu des nuages) et de la lumière.
    12. 12. La scène paraît d’interprétation facile…Sujet du tableau? Il s’agit d’une scène de bataille et d’histoire, la reddition d’une ville. Le style du tableau est baroque.
    13. 13. Le vaincu? Le vainqueur? ? Les clés de la ville de Breda
    14. 14. Le vaincu. A gauche, Justin de Nassau (1559-1631),46 ans, fils illégitime de Guillaume d’Orange, commandant hollandais, gouverneur de Breda. Descendu de son cheval, il tend les clefs de la ville à son vainqueur qui, en cet instant, paraît les dédaigner. Curieux, après dix mois de combats féroces…
    15. 15. Le vainqueur. A droite, Ambrosio Spinola (1569-1630), 36 ans, premier marquis de Los Balbases, d’origine gênoise (Italie). Au service de l’Espagne, ce général a mené une grande carrière militaire, marquée par d’importants succès, notamment dans la guerre de sièges.
    16. 16. Il tient chapeau et bâton de commandement de la main gauche pour conserver libre la main droite qu’il pose sur l’épaule de son adversaire vaincu pour le réconforter et l’empêcher de s’agenouiller. Son insigne de commandement est l’écharpe rose rouge (le fajin). Il est descendu de cheval … … pour se mettre au même niveau que son adversaire malheureux et ne pas l’humilier . Une attitude particulièrement noble!
    17. 17. Les généraux sont accompagnés d’une escorte d’officiers et de soldats qui se font face. Drapeaux oranges=? « Fraises »=? Chapeaux à larges bords=? Hallebardes tenues sans conviction..
    18. 18. Dans la partie droite du tableau, on peut voir un alignement de piques espagnoles, tenues droites et élevées très haut  : il y en aurait 29 tandis qu’on n’en dénombre que 5 en haut et à gauche du tableau, du côté &quot;hollandais« . Pourquoi?
    19. 19. La force de l’armée espagnole
    20. 20. Ceux qui portaient les piques (5m) étaient appelés piqueros . Avec les arquebusiers, combinant armes blanches et armes à feu, ils formaient le célèbre tercio espagnol, considéré comme quasi-invincible jusqu’à la bataille de Rocroi (1643) contre la France .
    21. 21. Le tercio espagnol Extraits du Film «Alatriste » avec Viggo Mortensen
    22. 22. A partir de la fin du XVIe –début XVII siècle, les belligérants de la guerre de 80 ans (hollandais et espagnols) utilisent une arquebuse améliorée appelée caliver qui avait une taille de  1,30 mètres, un poids de quelques 3 kg et pouvait tirer une balle de plomb de  15 mm de diamètre et d'un poids de 20 grammes.  Arquebusier Piquier
    23. 23. Le tercio espagnol
    24. 24. A droite de Spinola , et par dessus son cheval , on reconnaît des officiers espagnols portant la fraise ; deux d’entre eux semblent regarder le spectateur comme pour le prendre à témoin ; le visage de l’un d’eux, fortement éclairé, n’a pu être identifié, mais il s’agit d’un officier de haut rang, comme en témoigne son &quot;fajin&quot; rose rouge; le drapeau à carreaux blancs et bleus est celui des vainqueurs.
    25. 25. Sur la gauche du tableau, dans sa partie inférieure et centrale, on peut voir : quelques combattants hollandais, dont un jeune porteur d’ arquebuse en habit vert qui semble regarder le spectateur pour le prendre à témoin, et fait ainsi pendant à l’officier à &quot;fajin&quot; non identifié qui se trouve à droite
    26. 26. Est-ce l’écuyer de Justin qui porte une chemise blanche ornée de motifs de couleur orange, bleue ou verte, et s’adresse à des compagnons en appuyant son propos d’un mouvement de la main droite, l’index levé ?
    27. 27. <ul><li>Problème: ce tableau ne ressemble pas aux scènes </li></ul><ul><li>de reddition peintes à la même époque…il comporte aussi apparemment des erreurs étonnantes. </li></ul>
    28. 28. La Reddition de Juliers, Leonardo , Jusepe, 1632, Musée du Prado, Madrid Attitude du gouverneur? Attitude de Spinola? Une scène classique à l’époque
    29. 29. Cette gravure du lorrain Jacques Callot (Princeton, Etats-Unis), représente Spinola assistant au départ de la garnison hollandaise de Bréda qui défile devant lui en direction du nord, Justin de Nassau et sa famille se trouvant dans une voiture en tête de la colonne. Jacques Callot n’a pas assisté à l’évènement, mais s’est rendu sur les lieux pour les étudier et a exécuté ce tableau en 1627 , deux ans après la reddition (bien avant que Vélasquez ne reçoive commande du sien en 1634). Vélasquez s’est visiblement inspiré de cette vue cavalière (à hauteur de cavalier).
    30. 30. Sur le tableau, des évènements éloignés dans le temps sont représentés simultanément… De plus, certains détails du paysage sont curieux…ou représentés peu précisément.
    31. 31. L’horizon: des montagnes aux Pays-Bas? Incendies des combats Sortie des vaincus ( fin des combats ) Inondation de la plaine par destruction des digues ( début du siège ) Perspective curieuse de la plaine: Vue depuis une montagne? Remise des clés ( fin du siège ) Incendies des combats =non respect du temps et de l’ espace (les règles de la perspective)!
    32. 32. La vue de la ville par Vélasquez paraît peu précise: La Digue noire Breda Murs extérieurs Polder inondé
    33. 33. Le tableau du peintre flamand Pieter Snayers (Mus é e du Prado) refl è te plus fid è lement la r é alit é des lieux   : il repr é sente l ’ archiduchesse Isabelle, venue à Breda depuis Bruxelles pendant le si è ge, entre 1624 et 1625, pour suivre le d é roulement des op é rations. « Le tour de la ville exige trois heures et demie pour être parcouru à cheval! »
    34. 34. Plans et gravures d’époque
    35. 35. Fortifications en étoile, XVIIe s, Bourtange (Pays-Bas), vue actuelle. Bastion (canons) Demi-lune (tireurs ) Glacis (terrain en pente) Fossés Mur de contrescarpe (tireurs) Place d’armes
    36. 36. Neuf-Brisach (Haut-Rhin) Fort-Louis (Bas-Rhin) Belle-Île en Mer (Bretagne) Citadelle de Strasbourg (Bas-Rhin) « Ville fortifiée par Vauban, ville imprenable! »
    37. 38. <ul><li>Résumons… </li></ul><ul><li>Velasquez n’a jamais été à Breda. Ses sources d’inspiration sont les gravures de Callot et des plans d’époque. </li></ul><ul><li>Il ne représente pas la réalité: ni le paysage (il ne peut s’agir </li></ul><ul><li>des Pays-Bas) ni le déroulement des événements (le temps est supprimé), ni probablement la scène de reddition (l’attitude de Spinola, très chrétienne et chevaleresque, veut montrer la supériorité morale des Espagnols). </li></ul><ul><li>Pourquoi? </li></ul>
    38. 39. L’apparente amabilité d’Ambrosio Spinola , ses égards (le chapeau bas), donnent à croire qu’il s’agit plus d’une rencontre entre gens du monde que d’une reddition. En fait, lorsque Philippe IV commande Las Lanzas, une dizaine d’années se sont écoulées depuis la prise de Breda. Les circonstances ont changé. Très affaiblie (notamment par ses énormes dépenses de guerre, dont le salaire des soldats des Tercios ), l’Espagne a réduit ses ambitions ; la guerre ouverte a cédé la place à la diplomatie. S’il faut chanter la gloire du roi, le peintre, fin courtisan, sait qu’il n’est plus l’heure de le faire aux dépens des ennemis de la Couronne. Pour leur épargner une humiliation excessive, Velázquez brosse une tout autre scène que ce qu’en bon peintre d’histoire il est censé montrer.
    39. 40. L’artiste n’en perd pas moins pas son objectif, glorifier le règne.
    40. 41. Conclusion: Les Lanc es (de Breda) de Vélasquez, Que nous a appris ce tableau sur la situation politique de l’Europe au milieu du XVIIe s?
    41. 42. <ul><li>Un Etat de guerre permanent et l’importance des faits militaires (armées, fortifications) : recherche de la gloire par les armes (ex: Louis XIV: « j’ai trop aimé la guerre » soit 29 ans sur 54 ans de règne!) </li></ul><ul><li>La religion est une donnée essentielle (source de guerres) </li></ul><ul><li>L’importance de la glorification du souverain (œuvres d’art: tableaux, statues, palais) </li></ul><ul><li>La perte progressive de la suprématie par l’Espagne malgré sa gloire (symbolisée par symboles): Breda est reprise, les tercios sont vaincus à Rocroi (1643). </li></ul><ul><li>- Un nouveau soleil se lève en Europe…en 1661 débute le règne personnel de Louis XIV. Désormais, il existe un équilibre des puissances. </li></ul>
    42. 43. L’Europe vers 1789
    43. 44. Grotte de Thétys Versailles
    44. 47. <ul><li>                             </li></ul><ul><li>Vous n'êtes pas connecté     Connexion    Aide </li></ul><ul><li>Rechercher       </li></ul><ul><ul><li>· Toutes Les Publications </li></ul></ul><ul><ul><li>Groupes </li></ul></ul><ul><ul><li>Des membres Flickr </li></ul></ul><ul><ul><li>Un lieu </li></ul></ul><ul><ul><li>Applications </li></ul></ul><ul><li>Accueil </li></ul><ul><li>La visite </li></ul><ul><li>Inscription </li></ul><ul><li>Explorer       </li></ul><ul><ul><li>Page Explorer </li></ul></ul><ul><ul><li>Le meilleur des 7 derniers jours </li></ul></ul><ul><ul><li>Tags populaires </li></ul></ul><ul><ul><li>Calendrier </li></ul></ul><ul><ul><li>Chargements les plus récents </li></ul></ul><ul><ul><li>La vidéo sur Flickr </li></ul></ul><ul><ul><li>Expos </li></ul></ul><ul><li>Carte du monde </li></ul><ul><ul><li>Lieux </li></ul></ul><ul><li>The Commons </li></ul><ul><ul><li>Creative Commons </li></ul></ul><ul><li>FlickrBlog </li></ul><ul><ul><li>code.flickr </li></ul></ul><ul><ul><li>App Garden </li></ul></ul><ul><ul><li>La recherche par appareil photo </li></ul></ul><ul><li>Photo / Toutes les tailles disponibles </li></ul><ul><li>    </li></ul>
    45. 49. Louis XIV et Strasbourg Van der Meulen.

    ×