Etude identité visuelle France Culture Papiers

35 936 vues

Publié le

Etude et analyse de l'identité visuelle du mook France Culture Papiers

Publié dans : Marketing
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
35 936
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
29 902
Actions
Partages
0
Téléchargements
40
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Etude identité visuelle France Culture Papiers

  1. 1. Le mook France Culture PapiersDistribution Fabrication Mai 2014 IDENTITÉ visuelle
  2. 2. Cadre de l’étude du mook Nous nous sommes procurés les numéros 1, 4, 5, 8 et 9 de France Culture Papiers afin de suivre l’évolution de ce mook. Pour compléter notre étude, nous avons rencontré les personnes ci-dessous afin qu’ils partagent avec nous leur vision et leur expérience. Interview de France Culture Papiers : Jean-Michel Djian, rédacteur en chef et concepteur Interview Bayard Edition : Béatrice Bouniol, Directrice Éditoriale et Blaise Jacob, Directeur Artistique. 01
  3. 3. Sommaire III I Présentation II Fonctionnement 1 Naissance de France Culture Papiers 2 Son fondateur : Jean-Michel Djian 3 Le directeur de la radio France Culture: Olivier Poivre d’Arvor 4 Les éditions Bayard 1 L’équipe de France Culture Papiers 2 Réalisation d’un numéro 3 Sélection des sujets 4 Ligne éditoriale et rubriquage de France Culture Papiers a Transversales b Thématiques c D’hier à aujourd’hui (devenu dans le numéro 9 “D’hier et d’aujourd’hui”) d Les rubriques complémentaires 1 L 2 L 3 T 4 D 5 V 6 M 7 P 01
  4. 4. III Diffusion IV Identité visuelle V Fabrication VI Evolution 1 Les cibles 2 Les concurrents 3 Tarif et fréquence de parution 4 Distribution 5 Version numérique 6 Modèle économique 7 Promotion 1 Dépôt de marque et URL 2 Le logotype a Charte graphique b Typographie c Illustrations et photographies d Les couleurs utilisées 3 Présentation et analyse de la couverture 4 La tranche ou le dos de France Culture Papiers 5 La quatrième de couverture 6 Présentation et analyse de la maquette de France Culture Papiers a Format b Grille de lecture c Chemin de fer de France Culture Papiers 7 Mise en page de la maquette a Maquette de la rubrique “THÉMATIQUES” t b Maquette de la rubrique “D’HIER A AUJOURD’HUI” § c Chroniques et paroles d’invités 8 Évolution de la revue à travers les dix numéros existants
  5. 5. I Présentation de la revue France Culture Papiers Lors de la première parution de France Culture Papiers (FCP), au printemps 2012, le “mook” est un objet hybride : mi livre, mi revue. C’est un nouveau venu dans le monde de l’édition. Les mooks sont généralement constitués de longs reportages qui les différencient des magazines et de la presse quotidienne. Généralement, leur identité graphique est assez forte. 1 ­Naissance de France Culture Papiers En 2011, Jean-­Michel Djian, rédacteur en chef au journal Le Monde, propose à Olivier Poivre d’Arvor, directeur de la radio culturelle France Culture, du groupe Radio France, de créer une version papier des émissions radiophoniques de la chaîne. Cette idée, transformée en concept, lui est venue après avoir échoué à réécouter en podcast une émission entendue quelques jours plus tôt à l’antenne. De là, est née l’idée de réaliser une revue/livre dont l’objectif est de retranscrire une partie des émissions de la radio France Culture. En décembre 2012, France Culture Papiers remporte le trophée de la meilleure innovation éditoriale et de la meilleure innovation presse. 5
  6. 6. 6
  7. 7. Le point de vue des fondateurs de France Culture Papiers est le suivant : ● Jean­-Michel Djian, Rédacteur en Chef de la revue : « Quand vous écoutez attentivement France Culture, quand vous décidez (même de manière aléatoire) d’en fixer par écrit le sens, il y a de quoi faire une bibliothèque ! » ● Olivier Poivre d’Arvor, Directeur de la radio France Culture : « Presque un demi siècle que ce livre s’écrit, en autant de riches heures que de jours et de nuits d’antenne, en autant de chapitres que d’émissions et de programmes, en autant de volumes que de saisons radiophoniques. » 2 ­Son fondateur : Jean-­Michel Djian Titulaire d’un doctorat en Sciences Politiques consacré à « l’innovation culturelle et l’Etat », il est chargé de mission au Ministère de la Culture entre 1981 et 1985. Il entame en 1985 une carrière de journaliste qui le conduit en 1992 au journal Le Monde puis en 1995 à la tête du Monde de l’Education et de la Culture en qualité de rédacteur en chef, titre qu’il quitte en janvier 2000 pour rentrer à Télérama où il pilote une nouvelle formule (Téléramag). Parallèlement, à la demande de Laure Adler, il réalisera pour France Culture une série d’émissions intitulée « Territoires rebelles » consacrées aux itinéraires de personnalités artistiques. Depuis dix ans, il collabore régulièrement comme éditorialiste à Ouest­ France, chroniqueur à la Croix et grand reporter au Monde Magazine. Il est, depuis septembre 2011, rédacteur en chef de France Culture, chargé de la direction de la revue France Culture Papiers qu’il a créé. Il produit également avec Mazarine Pingeot « La part d’enfance » une émission d’entretien avec des grandes figures contemporaines qui racontent leur jeunesse 3 ­Le directeur de la radio France Culture : Olivier Poivre d’Arvor Après un DEA de philosophie, Olivier Poivre d’Arvor occupe les fonctions de conseiller France Culture Papiers Présentation 7
  8. 8. littéraire auprès des éditions Albin Michel (1980­1982), puis aux éditions Balland (1982­1984). Avant de créer, avec Philippe Thureau­Dangin, l’hebdomadaire TEL (Temps, Économie, Littérature/1984­1985), il publie dans différents journaux (Art Press, Le Matin de Paris...). De février 1999 à août 2010, il dirige l’Association française d’action artistique (AFAA), dépendant du ministère des Affaires étrangères et du ministère de la Culture et de la Communication, devenue en 2006 après fusion avec l’Association pour la diffusion de la pensée française (ADPF) Cultures France, avec des compétences élargies. Il est l’auteur de divers romans et essais, dont certains écrits avec son frère Patrick. En 2007, il intègre le Quai d’Orsay par la voie du tour extérieur comme ministre plénipotentiaire. Pressenti en 2010 pour une nomination comme ambassadeur par le gouvernement Fillon, il préfère accepter la direction de France Culture, — en remplacement de Bruno Patinoen en partance à France Télévisions — qu’il exerce depuis le 6 septembre 2010. Olivier Poivre d’Arvor a rejoint en 2010 le jury du Prix Méditerranée. 4 ­Les éditions Bayard L’équipe de la revue France Culture Papier s’est entourée de Bayard Éditions pour toute la partie maquette, iconographie, la réalisation des scripts des émissions radiophoniques, la diffusion, la promotion et la fabrication. Bayard Editions est une filiale du groupe Bayard qui publie chaque année 270 nouveautés dans le secteur de la jeunesse et environ 70 nouveautés dans le domaine des religions et des sciences humaines. La diversité du catalogue illustre l’engagement historique du groupe Bayard en faveur de la lecture, son attachement pour rester ouvert et accessible à des publics différents. Aujourd’hui Bayard Éditions entend poursuivre la complémentarité de son offre éditoriale et continuer à développer une offre plurimédia originale. 8
  9. 9. France Culture Papiers Fonctionnement II. Le fonctionnement de la revue France Culture Papiers France Culture Papiers est une revue trimestrielle, disponible au prix de 14,90 euros dans les kiosques, les librairies et également sous forme d’abonnement. Ses 200 pages retranscrivent à l’écrit des émissions radiophoniques diffusées sur la chaîne radio France Culture. Rédacteur en Chef Secrétaire de rédaction Editrice Communication Promotion Gestion Fabrication Iconographe Directeur Artistique et un graphiste Rédacteur retranscription radio Producteurs d’émissions 110 2 personnes du comité de rédaction Externe Interne 9
  10. 10. 1 ­L’équipe de France Culture Papiers Jean-­Michel Djian, rédacteur en chef de la revue, travaille conjointement avec deux collaboratrices : Clarisse Dolfus et Agathe Le Taillandier de Gabory. Tous les trois ne gèrent que la partie éditoriale. L’équipe des éditions Bayard est composée de cinq personnes, dédiées à la réalisation de la revue et s’appuie sur les services transversaux du groupe pour la communication, la diffusion et la fabrication. 2 ­Réalisation d’un numéro Cinq semaines sont nécessaires à la réalisation d’un numéro. L’équipe de France Culture Papiers travaille conjointement avec l’équipe des éditions Bayard pour la réalisation de la revue. Il existe une totale collaboration entre les deux structures. 3 Sélection des sujets : Les sujets proviennent des archives radiophoniques de la chaîne, d’émissions transmises récemment à l’antenne ou bien sont des avant­premières, dans l’objectif d’éditer avant d’entendre. Jean­-Michel Djian et ses deux collaboratrices fonctionnent par coup de coeur sur la sélection des sujets et sont libres de choisir parmi le bouquet déjà disponible ou les sujets en cours de réalisation. Les producteurs des émissions de la chaîne (environ 110 producteurs) peuvent également solliciter l’équipe de la revue pour insérer un sujet dans le prochain numéro à paraître. L’équipe privilégie des sujets non abordés dans les “news” magazine car l’angle choisi est lié à la temporalité de la lecture et à l’intemporalité du sujet. Elle cherche des sujets fédérateurs. Lorsqu’elle trouve un sujet de fond dans un trimestre d’émissions alors il est sélectionné pour créer la grande thématique de la prochaine revue.terne erne 10
  11. 11. France Culture Papiers Fonctionnement Au départ, l’idée était de donner à voir la multiplicité des sujets. Aujourd’hui, l’idée est d’allonger les sujets, pour qu’ils soient plus forts. Le numéro 1 comportait 19 sujets, le numéro 8 plus que 4. Chaque trimestre, la revue tend à s’améliorer pour apporter plus de choses aux lecteurs. C’est ainsi que des contenus en avant­première ont été créés, par exemple des entretiens inédits rattachés à une actualité culturelle (à partir du n°8, présence du cahier central pour valoriser au maximum la version papier; toujours dans l’idée d’avant­première pour offrir quelque chose de plus aux lecteurs). b. Thématiques Les pages thématiques abordent un dossier central, traité par plusieurs émissions de France Culture sous des angles différents. Il s’agit ainsi de faire remonter des sujets qui ont été plusieurs fois traités par la chaîne. Les critères de sélection se font suivant l’actualité de la thématique, l’originalité de l’événement et la qualité du sujet. 4 ­Ligne éditoriale et rubriquage de France Culture Papiers Trois grandes parties structurent la revue France Culture Papiers : ● La partie “Transversales” ● La partie “Thématique” ● La partie “D’hier à Aujourd’hui” A ces trois parties majeures s’ajoutent : ● L’invité ● Le cahier central ● Paroles d’invités ● Chroniques ● Fiction  a. Transversales Les pages transversales retranscrivent le meilleur des émissions du trimestre, avec des invités de l’actualité culturelle et politique, française et internationale. Cette partie a beaucoup évolué : le choix des sujets s’est restreint de numéro en numéro car il n’y avait pas assez de profondeur, et les temps de lecture étaient trop courts. 11
  12. 12. c. D’hier à aujourd’hui (devenu dans le numéro 9 “D’hier et d’aujourd’hui”) Cette dernière partie, redonne vie à des documentaires et des fictions radiophoniques inédites archivés, conservés par l’Ina. La mémoire peut ainsi remonter jusqu’en 1947. La sélection des archives s’effectue avec le comité éditorial qui réunit les directeurs de la chaîne. Ce sont ces derniers qui ont la vision la plus large. Il y a une réelle richesse des archives. d. Les rubriques complémentaires Elles viennent ponctuer les trois parties principales de la revue en s’intercalant entre les sujets, comme une pause intellectuelle. Ce sont souvent des formats courts (de deux à six pages) qui permettent une lecture rapide et ponctuelle. e. L’invité(e) Un producteur phare de France Culture revient sur son expérience radiophonique. Cette partie a une fonction de “zapping”. C’est une vision transversale de la chaîne, format plus court. f. Paroles d’invités Un florilège de propos saisis au vol, inattendus, drôles et émouvants. g. Le cahier central Un grand entretien inédit à travers cinq sessions radiophoniques de trente minutes avec une personnalité, réunies et imprimées sur un cahier spécial. Chroniques : Le monde vu par celles et ceux entendu(e)s à l’antenne Fiction : Un ou plusieurs écrivains raconte(nt) une fiction sur plusieurs épisodes (à retrouver donc sur les numéros suivants). 12
  13. 13. France Culture Papiers Diffusion III Diffusion de France Culture Papiers 1 ­Les cibles De manière globale, le public ciblé s’intéresse à la culture, à la lecture et est généralement auditeur de la radio France Culture. Il peut également y avoir les auditeurs potentiels qui ne trouvent pas le temps d’écouter la chaîne. 2 ­Les concurrents La revue XXI est son concurrent direct car elle est la plus présente. Il s’agit d’une concurrence très relative car la spécificité de France Culture Papiers est unique (passage radio ­écrit). Le prix est quasiment identique, on pourrait donc parler de “concurrence financière” car les lecteurs ne vont pas acheter plusieurs mooks dans le mois. 3 ­Tarif et fréquence de parution France Culture Papiers est une revue trimestrielle, disponible au prix de 14,90 euros dans les kiosques, les librairies et également sous forme d’abonnement. 4 ­Distribution Trois canaux de distribution : ­- Librairie : 8 000 exemplaires ­- Kiosque : 4 000 exemplaires ­- Abonnement : 2 000 exemplaires En librairie En Kiosque 13
  14. 14. 5 ­Version numérique A ce jour, que ce soit l’équipe de France Culture Papiers ou les éditions Bayard, aucun ne semble envisager une version numérique de la revue. Ils affirment vouloir se distancer du “tout numérique” et revenir sur des fondamentaux, à savoir une version papier, durable, que l’on referme et relit avec envie. Le format digital pourrait apparaître, selon eux, comme un concurrent direct des podcasts disponibles sur le site internet de France Culture. Mise à part son site internet, servant essentiellement de plateforme d’abonnement, France Culture Papiers n’a pas de réelle présence digitale : ni compte Facebook, ni fil Twitter. L’ensemble des mooks est présent sur les RSN (Réseaux Sociaux Numériques). France Culture Papiers n’a pas de blog propre : la revue est rattachée au blog des éditions Bayard et à celui de la radio France Culture intitulé “Au fil des ondes”. 6 ­modèles économique : Le premier numéro s’est vendu à 28 000 exemplaires, dû à l’effet de nouveauté. La revue s’est stabilisée aujourd’hui à 14 000 exemplaires vendus qui est le point mort de la revue. Le mook FCP ne comporte aucune publicité. Le public ciblé est un amoureux des livres et refuserait la “pollution publicitaire”. Le concept visant la retranscription d’émissions radiophoniques existantes sur un support papier, le coût éditorial des sujets a déjà été réglé par la chaîne France Culture. 7 ­Promotion Il existe un partenariat entre Bayard et France Culture pour multiplier les chances de promotion. Le plan média est axé sur le lectorat potentiel de la revue : Bayard a une convention avec France Culture pour passer des messages annonces sur les radios du groupe (1 semaine avant la sortie + 3 semaines après la parution). Au sein de Bayard, un service commercial, un service promotion et un service presse sont chargés des relations presse dans la presse quotidienne (La Croix) et la presse professionnelle (notamment Livre Hebdo), ainsi que dans la presse généraliste et sur des sites internet du Groupe Bayard. Publicité presse 14
  15. 15. France Culture Papiers Diffusion D’un point de vue relationnel, il existe une réelle écoute et une attention particulière de Bayard vis à vis des remarques des lecteurs. En effet, ils procèdent aux ajustements nécessaires lorsqu’ils estiment que les critiques sont pertinentes. Il y a une volonté de créer de la proximité avec le lectorat. Une enquête de lectorat a d’ailleurs été faite auprès des abonnés des le 4ème numéro. Des formulaires d’abonnement sont glissés dans le mook. Des plaquettes commerciales sont distribuées, indépendamment de la revue, en librairie et lors de salons. La revue y est aussi en vente. Bayard distribue des présentoirs en métal pour mettre en avant la revue dans les points de distribution et lors d’événements. Ces présentoirs sont positionnés à coté de la caisse des librairies. Ils ont décidé d’investir dans le dur et non en carton pour la pérennité de l’objet promotionnel et pour l’aspect haut de gamme de la présentation. Salon du Livre Mars 2014, stand France Culture 15
  16. 16. IV Identité visuelle et graphique 1 ­Dépôt de marque et URL La marque France Culture Papiers a été déposée par la Société Nationale de Radiodiffusion RADIO FRANCE, le 26 Septembre 2011, sur les classes 9 ; 16 ; 35 ; 38 ; 41 ; 42. Concernant l’url www.franceculturepapiers. fr, elle est sous l’égide de Bayard (Béatrice Bouniol de Bayard Editions n’a pas réellement répondu à la question “pourquoi l’url est sous Bayard et non pas sous Radio France ?”) et renvoie à https:// franceculturepapiers.bayardweb.com/ presentation www.franculturepapiers est quasi disponible dans toutes les déclinaisons (.eu, .net, .com, .eu, .info...). 2 ­Le logotype a. Description C’est un logo par endossement, dont le mot «Papiers» indique clairement la fonction du mook : la retranscription sur papier des émissions de France Culture. Il s’appuie clairement sur l’identité de marque du groupe Radio France et plus particulièrement de Radio France Culture en utilisant le même code couleur. 16
  17. 17. France Culture Papiers Identité visuelle le sommaire au centre de la page, sur les bandeaux en haut des pages «L’invité», Transversales», «Thématiques», «D’hier à aujourd’hui» ; «cahier central» ; au recto du bulletin d’abonnement, et au verso en plus petit sur le bandeau en haut. Le logo sert ici de marquage, de repères dans les grandes parties qui composent le mook. La forme du logo est utilisée comme symbole pour identifier les propos des journalistes au début de chaque question. 2 ­Identité visuelle a. Charte graphique La charte graphique dédiée à France Culture Papiers a été conçue en amont sur plusieurs paramètres : le mook est diffusé en librairie et en kiosque. Etant situé entre un magazine et un livre, il était important de trouver un objet hybride au niveau de la lecture et de la prise en main. Au départ, le cahier des charges imposait d’adapter l’oral à l’écrit. En se privant de la voix des personnages et du lieu, on perd l’incarnation de l’univers radiophonique. Il nécessitait alors de choisir un apport éditorial spécifique : rester fidèle à l’identité de France Culture sans tomber dans une retranscription pure. Ce qui le distingue du logotype de France Culture, est le mot «papiers» ajouté en dessous de «France Culture». Les deux typographies sont différentes permettant une identité propre à la marque. De plus, la typographie à empattement et en italique marque l’univers littéraire de la marque. Le logo est composé d’un carré noir avec le pictogramme blanc historique qui représente la maison de Radio France, commun à tout le groupe public, puisque ce fut le logo de Radio France de 1963 à 2001. Sur ce carré noir, vient se superposer un second carré violet qui est spécifique à France Culture. Le violet est considéré comme une couleur froide mais qui peut selon le dosage se situer sur la zone de transition entre le chaud et le froid. C’est une couleur à double tranchant, il n’y a pas de demi­mesure psychologique la concernant. Le violet est la couleur par excellence des rêveurs et des personnes spirituelles plutôt que matérialistes. Sur la couverture, on remarque que le logo est répété en petit format à l’intérieur même du premier logo. On le retrouve en haut de la tranche, dans l’édito en plus gros sur le bandeau à gauche de la page, dans 17
  18. 18. b. Typographie Les trois typographies utilisées sont les mêmes que celles de la charte graphique de France Culture Papiers : • Franklin Gothique, pour le texte courant. C’est une des typographies les plus anciennes utilisée dans la presse, les livres et la publicité. Malgré une période d’éclipse dans les années 1930, après l’apparition de nouvelles typographies plus modernes européennes telles que «Kabel» et «Futura» ; «Franklin Gothique» fut redécouverte par les designers américains dans les années 1940 et est restée depuis populaire. • Callouna. • Soho, pour les titres et la partie “transversale”. Le directeur artistique a choisi cette typographie pour sa variété importante de graisse, d’étroitisation, d’échelles horizontales permettant ainsi de donner du rythme et de mettre certains mots en avant. L’utilisation de trois typos différentes donnent du rythme dans la page. # Transversales : Pour le passage de la radio à l’écriture, il fallait choisir un symbole représentant la force de l’écriture dans sa représentation typographique. Par sa force visuelle, le symbole typographique devient un symbole visuel à part entière : cinétique graphique autour du texte. t Thématique est né d’un caractère alternatif des grilles de glyphes qui à l’origine, appartenait à celle de Radio France. § D’hier à Aujourd’hui : représente le temps de la ligne qui va suivre. L’idée est un peu capilotracté (dixit Blaise Jacob, DA Bayard), mais c’est lié au caractère du mook. c. Illustrations et photographies L’équipe de France Culture souhaitait garder une objectivité des propos en se concentrant davantage sur le texte. Peu d’images viennent illustrer les sujets présentés, en moyenne une quarantaine sur une revue de 200 pages. L’illustration et le dessin donnent une certaine distance : un angle de vue de l’auteur. C’est aussi un moyen pour le lecteur de se concentrer d’avantage sur le texte. Il y a également une raison plus pragmatique : certains sujets sont parfois difficiles à illustrer. L’objet étant très littéraire, la photographie permet d’avantage une objectivité, sans être perturbé par la vision d’un artiste. Elle saisit l’instant, elle est figée, la volonté est d’interpeller. Les sujets étant initialement destinés à des émissions radiophoniques, peu de photographies les accompagnent car il n’y avait pas de réel intérêt à les illustrer. L’iconographe fait alors appel à des agences de photographie, ou les sélectionne sur des banques d’images telles que : «BDF», «Picture Tank». 18
  19. 19. France Culture Papiers Identité visuelle Le traitement des sujets sont déterminés en fonction du nombre de signes : 7 500 signes par double­page, les images sont donc adaptées en fonction de cette contrainte. 3 ­Présentation et analyse de la couverture Les couvertures de France Culture Papiers : La couverture a pour objectif de donner un aperçu du contenu du numéro de France Culture Papiers. Par le biais de photos et de mise en avant des titres des articles, dossiers, reportages, elle communique sur la variété et la diversité des sujets de France Culture Papiers. Cette couverture est en quelque sorte un sommaire du mook ; elle est destinée à interpeller les acheteurs et les lecteurs, et on peut dire qu’elle fait office de “plaquette publicitaire”. C’est un choix du rédacteur en chef pour se différencier des autres mooks et mettre en avant les sujets publiés. La lecture zapping du net a également influencé la composition de la couverture pour le premier numéro ; ce choix a ensuite été revu dés le 2ème numéro, pour donner plus de place aux sujets de fond et d’actualité. La fabrication a également suivi une évolution qui nous parait être une optique de réduction de coût. Les premiers numéros ont un aspect haut de gamme avec un fourreau qui enveloppe le mook et un rabat qui contribue à donner de la tenue au mook, à assurer sa pérennité en le rendant plus solide. Ces éléments en font un bel objet qui se détache du reste des autres mooks. Pour des raisons budgétaires, le grammage du papier de couverture a baissé d’une gamme pour devenir moins épais, le rabat est supprimé, le fourreau également. 19
  20. 20. 4 ­La tranche ou le dos de France Culture Papiers Sa couleur est différente à chaque numéro et n’est pas programmée à l’avance ou soumise à un code. Elle permet de distinguer les parutions les unes des autres, une fois rangées dans une bibliothèque ou chez un libraire. Les éléments repris sont identiques à chaque numéro : Les logos de France Culture Papiers et de Bayard sont à taille égale de part et d’autre du dos. Le partenariat est clairement indiqué sur ce dos de couverture. Le numéro du mook ainsi que sa date de sortie qui fait référence à la saison le sont également indiqués (Printemps, été, automne, hiver + année). Les 3 sigles #, t et § représentent les trois grandes parties qui structurent le mook. Ce code de présentation du dos du mook, est similaire à celui d’un livre. Il peut très facilement s’intégrer, sans dénoter, dans une bibliothèque.   5 ­La quatrième de couverture Une photo, sans commentaires ni textes, occupe chaque dernière de couverture du mook France Culture Papiers. Bayard revendique cette quatrième de couverture comme un choix de l’éditeur. Il s’agit d’une quatrième de couverture visuelle directement liée au métier d’éditeur des éditions Bayard. Une seule photo est mise en avant, elle n’est pas forcément liée au contenu du mook et est souvent en rapport avec l’actualité. Ce code de présentation de la dernière de couverture du mook, est similaire à celui d’un magazine mais uniquement dans le sens Logo France Culture Papier Logo Bayard Numéro - saison et année de sortie Sigles des trois grandes parties Fourreau 20
  21. 21. France Culture Papiers Identité visuelle Grille symétrique à 6 colonnes sur double page Les 4 colonnes plus larges sont utilisées pour le texte courant, les deux colonnes à l’extérieur permettent d’ajouter des légendes, des annotations, ou des titres. ­ Grille symétrique à 4 colonnes sur une double page. Ce type de grille est adapté à un bloc de texte conséquent. ­ visuel et pas dans la portée du message. La quatrième de couverture d’une revue est un emplacement qui bénéficie d’une forte visibilité lorsqu’un journal est tenu ou lorsqu’un magazine est posé sur sa première de couverture. Dans le monde de l’édition, la quatrième de couverture désigne le résumé figurant au dos d’un livre et jouant un rôle important dans le processus d’achat. La quatrième de couverture de France Culture Papiers joue avec ces codes sans les adopter puisqu’il ne s’agit ni d’une publicité, ni d’un résumé du contenu. La dernière de couverture est une image forte, la photographie étant figée, elle donne une impression forte. Le rôle de la photo est d’interpeller le lecteur et de le laisser interpréter la photo. Si elle lui parle, il peut être tenté d’acheter le mook. 6 ­Présentation et analyse de la maquette de France Culture Papiers a. Format 207 mm x 275 mm, le format peut s’apparenter à celui d’un magazine ou d’une revue. Le nombre de pages est quant à lui, plus proche d’un livre (196 pages).  b. Grille de lecture Grilles [Structure ou combinaison de lignes servant à faciliter le positionnement des éléments d’une création]. L’organisation des informations est la fonction première d’une grille de lecture et permet de guider le lecteur vers le contenu. France Culture Papiers utilise plusieurs grilles de lecture qui contribuent à donner du rythme à l’ensemble du mook. 21
  22. 22. ● La rubriques “Thématiques” : en moyenne 8 sujets répartis sur 70 pages, • La cahier central de 24 pages, • La rubrique “D’hier à aujourd’hui” : en moyenne 6 sujets répartis sur une quarantaine de pages, • 2 “Chroniques” viennent s’intégrer entre les sujets des rubriques : 5 sujets au total répartis sur 6 pages, • 3 “Paroles d’invités” viennent s’intégrer entre les sujets des rubriques : une vingtaine de sujets au total répartis sur 10 pages, • Les 3 dernières pages sont consacrées à l’OURS, le bulletin d’abonnement et le rappeldes numéros précédents. La longueur des sujets s’est allongée au fil des numéros. Même s’il y a un travail de coupe au niveau des approximations, l’équipe éditoriale souhaite retranscrire l’intégralité des émissions. Des flashcodes offraient, dans deux numéros, la possibilité d’écouter le sujet dans son intégralité. Mais finalement cette option a disparu de la revue et le parti pris est de transmettre le contenu en totalité sur le papier. 7. Mise en page de la maquette Chaque page de la revue est conçue de manière claire, lisible et esthétique. L’objectif de la maquette est de mettre en valeur les articles et de donner de l’importance au texte. Équilibre, harmonie et continuité doivent être les mêmes à chaque numéro pour assurer la cohérence du mook et créer un rendez­ vous avec le lecteur qui s’approprie au fur et à mesure des numéros les codes de chaque rubrique et des articles réalisés. La maquette est la colonne vertébrale du magazine. En matière de mise en page, il existe des règles de mise en page et des règles typographiques, des usages, mais aucune règle absolue, sinon celle de respecter une clarté dans la perception des différents niveaux de l’information et une bonne lisibilité du document. Grille à colonne simple, adaptée à un bloc de texte conséquent, ce type de grille qui peut se révéler indigeste à lire est utilisée dans la revue pour des retranscriptions de scènes de pièces de théâtre. France Culture Papiers s’est appliqué à aérer le texte en centrant le texte indiquant le nom de l’intervenant et en faisant des interlignes conséquent. c. Chemin de fer de France Culture Papiers Le modèle de la revue a subi quelques évolutions depuis le printemps 2012 mais le chemin de fer reste vraisemblablement identique. La revue d’environ 200 pages est composée comme suit : ● Editorial : 1 page, ● Sommaire : 1 double­page, ● L’invité(e) : de 4 à 6 pages, ● La rubrique “Transversales” : en moyenne 5 sujets répartis sur une cinquantaine de pages, 22
  23. 23. France Culture Papiers Identité visuelle Chaque partie de France Culture Papiers possède sa propre maquette ce qui permet de déterminer en amont la présentation des articles. Ainsi suivant l’attribution d’un sujet à tel ou tel format (reportage, dossier, majeure ou brève), le rédacteur saura précisément le nombre de signes qu’il doit produire que ce soit pour le texte, pour le titre, pour un exergue ou encore pour le chapeau. L’iconographe se réfère également à cette maquette pour choisir une photo, une illustration ou un dessin suivant la place qui lui est attribuée. L’ensemble de la revue possède la technique de blanc tournant : Les bordures / marges blanches sont larges autour de la composition des textes pour structurer la maquette. La plupart des photos sont positionnées en fonds perdus. Les grandes parties du mook France Culture Papiers sont séparés par un aplat de couleur violette sur une page double et par le nom de la rubrique. La couleur est un fort rappel de l’identité du mook et de l’appartenance à la radio France Culture. 23
  24. 24. a. Maquette de la rubrique “TRANSVERSALES” # Transversales, est une série de reportages qui traitent de l’actualité. Les photos sont à fonds perdus. Des cadres colorés contiennent les titres ( en caractère gras) et les chapeaux. Le texte est justifié sauf pour les annotations sur les colonnes extérieures. Les questions des articles sont de couleurs violettes et ont un interligne plus espacés, les exergues se détachent sous la forme d’un carré central, avec un habillage des colonnes de textes. Le texte occupe une part importante de la maquette. Chapeau : 500 signes Invité : 300 signes Prendre en compte une double de plus dans le che - min de fer lorsque l’article quand l’article dépasse 5000 signes. A D B E C F Double pleine + relances : 8700 signes Simple pleine + relance : 4300 signes Éclaté : 500 à 1500 signes par éclaté Simple plus icono partielle : 5000 signes Simple plus icono plein pot : 3600 signes # TRANSVERSALES 24
  25. 25. France Culture Papiers Identité visuelle b. Maquette de la rubrique “THÉMATIQUES” t Thématique, est une série de dossiers portant sur un sujet précis et traité sous plusieurs angles. Une grande photo ou illustration débordant sur la double page commence un dossier. Le titre est traité en vertical, un chapeau non justifié annonce l’angle et des annotations non justifiées également dressent le portrait de la personne interviewée lors de l’émission qui est retranscrite. Les titres sont traités de façon verticale, semblent flotter et se détachent sur la première colonne de la grille de lecture. Le texte est justifié sauf pour les annotations sur les colonnes extérieures. Les questions des articles sont de couleurs différentes par article ce qui allège la lecture. Les exergues en couleurs, positionnés sur la dernière colonne de droite, ont un alignement vertical centré, le point de départ de chaque ligne n’est pas régulier. Ce traitement se prête bien au mook et attire l’oeil du lecteur.  t THÉMATIQUES Corps de texte : 5000 signes/double Chapeau : 200-300 signes Invité : 300 signes Relance : 90 signes Corps de texte : 5500 signes/double Chapeau : 400 signes Invité : 500 signes Relance : 80 signes Éclaté : 500 à 1500 signes par éclaté Chapeau : 300 à 500 signes/p Invité : 500 signes Prendre en compte une double de plus dans le che - min de fer lorsque l’article quand l’article dépasse 5000 signes. Corps de texte : 4500 signes pleine page, 3000 signes avec une image A D B E C 25
  26. 26. c. Maquette de la rubrique “D’HIER A AUJOURD’HUI” § Les pages de début d’articles sont traitées avec une grande photo/illustration. Seules deux grilles de lecture sont utilisées, 2 colonnes en drapeau et 1 colonne justifiée. Cette diversité de mises en page apporte une rupture et donne une lecture plus légère. Chapeau : 300 signes Invité : 800 signes Double page : 10 000 signes Double page : 5600 signes Chapeau : 350 signes Invité : 700 signes Double page : 4000 signes Page simple : 1800 signes # HIER À AUJOURD’HUI 26
  27. 27. France Culture Papiers Identité visuelle d. Chroniques et paroles d’invités Utilisées dans les trois parties principales de France culture Papiers, les maquettes de ces pages apportent du mouvement et de la légèreté pour une lecture zapping. La part donnée au texte est moins importante. Les exergues, les titres et la disposition du texte paraissent moins rigoureuses. e. Cahier central De format différent que le reste du mook (1cm en moins en largeur) le cahier central est situé au milieu de celui­-ci. Le fond des photos est violet. f. Titres et pictogramme faisant référence à la radio Chaque article fait référence à l’émission de radio qu’il retranscrit en mentionnant la date, le nom de l’émission, ainsi que le nom du producteur, une mini biographie des intervenants. Un pictogramme reprenant la flèche “play” indique la date de diffusion, le lecteur peut ainsi écouter s’il le souhaite l’émission en podcast. Sur une page : 3500 à 4000 signes Double pleine + icono : 5000 signes Double sans icono : 7000 signes Double : 650 à 1300 signes par paroles d’invité # CHRONIQUES & TRACES D’INVITÉS 27
  28. 28. 8 ­Évolution de la revue à travers les dix numéros existants La structure de la revue n’est pas figée et s’adapte aux envies de l’équipe de France Culture Papiers. Elle a subi quelques évolutions entre le 1er et le 10ème numéro : ● insertion de flashcode dès le 4ème numéro, sur certains sujets uniquement, pour obtenir l’intégralité du reportage, puis suppression de l’option dès le 6ème numéro, ● suppression du bandeau détachable affiché en couverture, ● suppression des volets rabattables car coûteux, non exploités et peu esthétiques, ● insertion d’un cahier central dès le 7ème numéro, ● publication de 2 ou 3 sujets en avant­ première dès le 7ème numéro, ● tous les sujets sont désormais annoncés au sommaire, il n’y a plus de sujets “surprise” comme dans les 4 premiers numéros, ● modification du papier de couverture pour une question financière, mais cela donne un aspect moins prestigieux, ● la structure de la première de couverture a également été améliorée. Elle était trop conventionnelle au départ et comprend aujourd’hui les sujets phare, des images et les temps forts de l’actualité. ● les codes véhiculés par les images sont de plus en plus “2ème degrés”, plus humoristiques. Evolutions à venir : Il existe toujours un désir de déclinaisons subtiles. Ni la typographie, ni le format ne devraient évoluer, mais un nouveau dossier central devrait voir le jour. Jean­-Michel Djian sera remplacé sous peu et le comité éditorial sera davantage relié à France Culture. Il y aura des changements graphiques mais pas de révolution. Lors de notre interview, Béatrice Bouniol, la rédactrice en chef des éditions Bayard est restée très vague et ne souhaitait pas développer davantage. V. Fabrication de France Culture Papiers Le choix du papier est déterminant pour l’image qu’ils souhaitent véhiculer et pour la cible à laquelle ils s’adressent. Le papier offset, par rapport à un papier glacé, donne un aspect plus littéraire : ceci permet une différenciation avec la presse classique. France Culture Papiers se situe entre un “beau livre” et “la presse” : il s’agit de codes implicites. Le papier donne un léger voile sur les images et procure un équilibre entre les images et le texte. Le papier offset permet une certaine neutralité. Si le choix s’était porté sur du papier couché ou satiné, ils auraient été dans une production d’images et donc d’une autre cible. Seul le cahier central est imprimé sur un papier satiné, ce qui permet d’une part de le différencier du reste du mook et d’autre part de le mettre en valeur. Le grammage des pages est de 80 grammes. VI. Faire évoluer la revue ? Après deux années complètes d’existence, la revue France Culture Papiers a réussi à survivre parmi la vingtaine de mooks présents. L’audace de son concept 28
  29. 29. France Culture Papiers Identité visuelle indispensable de créer des partenariats avec des magazines, dans l’idée de promouvoir la revue à travers, par exemple, la publication de sujets empruntés au prochain numéro, et également dans l’idée de faire découvrir les thématiques traitées à l’antenne et, par effet de répercussion, dans le mook. La couverture de FCP est largement illustrée. Seulement très peu de photographies ou d’illustrations viennent agrémenter les reportages. Sans cela, la revue s’apparente plus à un livre et s’appuie sur l’imaginaire du lecteur pour se représenter les sujets. Il pourrait être opportun de pallier au contraste qui existe entre la couverture de la revue et son contenu. Le mook n’en serait que plus attrayant et plus aéré à lire. L’idéal serait de pouvoir commander un reportage photos lors de la réalisation du sujet. Les photographies illustreraient parfaitement la thématique traitée. Il serait dangereux de toucher à l’identité visuelle de France Culture Papiers. Son essence originelle provient de celle de Radio France et cela fait partie de sa crédibilité et légitimité. Il est important pour la revue de se développer car ils sont actuellement au point mort. Les pressions économiques de la presse devraient les contraindre à développer leurs cibles et leur façon de communiquer. Cela serait tout à fait possible s’ils mettaient en place une réelle stratégie digitale et un système de viralité de teasing pour accrocher encore plus leurs lecteurs et que ceux­-ci deviennent à leur tour des prescripteurs. Le mook devrait également légèrement modifier son registre de communication pour pouvoir étonner et donc attirer de nouveaux clients. Cela n’entacherait pas le sérieux de la revue. Nous ne parlons pas d’impertinence, mais une présence digitale est primordiale de nos jours. Un travail de communication plus globale serait également intéressant pour faire connaître les mooks. Effectivement, il s’agit d’un type de revue presque inconnue (du moins, dans notre entourage, personne ne connaît). On pourrait presque parler d’évangélisation et de démocratisation pour avoir un impact plus rapide sur la vente. (retranscrire sur papier des émissions radiophoniques), la profondeur des sujets traités ainsi que la notoriété et la crédibilité de Radio France et de Bayard Editions apportent du poids à ce mook, une vraie légitimité. Destinée majoritairement aux auditeurs de la radio France Culture et aux bibliophiles, la revue a su rendre les lecteurs propriétaires d’une partie des archives radiophoniques de la chaîne France Culture. Les émissions de radio sont éphémères : on les écoute et puis elles disparaissent. A l’ère du numérique, les pod- casts facilitent l’accès aux sujets déjà diffusés à l’antenne. En comparaison, la revue est, elle, un véritable support que l’on feuillette, que l’on lit, que l’on repose puis que l’on relit. Les ventes de FCP ont, depuis quelques mois, atteint le point mort de la revue, soit 14 000 ventes. Pour pouvoir exister encore, FCP a besoin d’innover. L’ensemble de ses évolutions est la preuve que la revue n’est pas figée, qu’elle est capable de s’adapter à l’actualité, aux envies des lecteurs ou même de la rédaction. Une présence digitale pourrait être le point de départ d’un renouveau. Sans même concurrencer les podcasts disponibles sur le site internet de France Culture, une version numérique permettrait aux propriétaires de tablettes ou de smartphone (soit de nombreux potentiels lecteurs) d’accéder à la revue de façon pratique (rapide et non encombrante), écologique (pas d’impression supplémentaire) et économique (pas d’intermédiaire). Cela serait également la preuve de l’adaptabi- lité de la revue aux évolutions de la société. La chaîne de radio France Culture existe, sous ce nom, depuis 1963. Son image est, dans l’es- prit commun, une chaîne destinée aux intellec- tuels, âgés de 40 ans et plus. Le transfert des émissions vers une revue trimestrielle est une ouverture vers un autre public. Il s’avère que les sujets sont en fait accessibles à tous, sont d’actualité et que les invités ne sont pas que des érudits. Pour se faire connaître davantage de ce nouveau public, il serait certainement 29
  30. 30. 30
  31. 31. France Culture Papiers Annexes batteries électriques ; détecteurs ; fils électriques ; relais électriques ; combinaisons, costumes, gants ou masques de plongée ; vêtements de protection contre les accidents, les irradiations et le feu ; dispositifs de protection personnelle contre les accidents ; lunettes (optique) ; articles de lunetterie ; étuis à lunettes ; appareils pour le diagnostic non à usage médical ; cartes à mémoire ou à microprocesseur ; bâches de sauvetage ; Classe N o 35 : Publicité ; gestion des affaires commerciales ; administration commerciale ; travaux de bureau ; diffusion de matériel publicitaire (tracts, prospectus, imprimés, échantillons) ; services d'abonnement à des journaux (pour des tiers) ; conseils en organisation et direction des affaires ; comptabilité ; reproduction de documents ; bureaux de placement ; gestion de fichiers informatiques ; organisation d'expositions à buts commerciaux ou de publicité ; publicité en ligne sur un réseau informatique ; location de temps publicitaire sur tout moyen de communication ; publication de textes publicitaires ; locations d'espaces publicitaires ; diffusion d'annonces publicitaires ; relations publiques ; Classe N o 38 : Télécommunications ; informations en matière de télécommunications ; communications par terminaux d'ordinateurs ou par réseau de fibres optiques ; communications radiophoniques ou téléphoniques ; services de radiotéléphonie mobile ; fourniture d'accès à un réseau informatique mondial ; services d'affichage électronique (télécommunications) ; raccordement par télécommunications à un réseau informatique mondial ; agences de presse ou d'informations (nouvelles) ; location d'appareils de télécommunication ; émissions radiophoniques ou télévisées ; services de téléconférences ; services de messagerie électronique ; location de temps d'accès à des réseaux informatiques mondiaux ; Classe N o 41 : Éducation ; formation ; divertissement ; activités sportives et culturelles ; informations en matière de divertissement ou d'éducation ; services de loisir ; publication de livres ; prêts de livres ; dressage d'animaux ; production de films sur bandes vidéo ; location de films cinématographiques ; location d'enregistrements sonores ; location de magnétoscopes ou de postes de radio et de télévision ; location de décors de spectacles ; montage de bandes vidéo ; services de photographie ; organisation de concours (éducation ou divertissement) ; organisation et conduite de colloques, conférences ou congrès ; organisation d'expositions à buts culturels ou éducatifs ; réservation de places de spectacles ; services de jeu proposés en ligne à partir d'un réseau informatique ; service de jeux d'argent ; publication électronique de livres et de périodiques en ligne ; micro-édition ; Classe N o 42 : Evaluations, estimations et recherches dans les domaines scientifique et technologiques rendues par des ingénieurs ; conception et développement d'ordinateurs et de logiciels ; recherche et développement de nouveaux produits pour des tiers ; études de projets techniques ; architecture ; décoration intérieure ; élaboration (conception), installation, maintenance, mise à jour ou location de logiciels ; programmation pour ordinateur ; consultation en matière d'ordinateurs ; conversion de données et de programmes informatiques autre que conversion physique ; conversion de données ou de documents d'un support physique vers un support électronique ; contrôle technique de véhicules automobiles ; services de dessinateurs d'arts graphiques ; stylisme (esthétique industrielle) ; authentification d'oeuvres d'art ; Classe N o 43 : Services de restauration (alimentation) ; hébergement temporaire ; services de bars ; services de traiteurs ; services hôteliers ; réservation de logements temporaires ; crèches d'enfants ; mise à disposition de terrains de camping ; maisons de retraite pour personnes âgées ; pensions pour animaux. Classes de produits ou services : 9, 35, 38, 41, 42, 43. No National : 11 3 861 500 Dépôt du : 22 SEPTEMBRE 2011 à : I.N.P.I. PARIS Wavenis Open Standard Alliance, Inc., Société organisée selon les lois de l'Etat de Delaware, Etats-Unis d'Amérique, 650 route des Lucioles, 06921 SOPHIA ANTIPOLIS Cedex. Mandataire ou destinataire de la correspondance : NOVAGRAAF FRANCE, 122, rue Edouard Vaillant, 92593 LEVALLOIS-PERRET CEDEX. Marque déposée en couleurs. Classe N o 38 : Télécommunications, services de transmission sécurisée de données, communication par terminaux d'ordinateurs, transmission d'informations par voie télématique ; transmission de messages, d'images codées et de sons ; services de transmission de données en particulier de transmission par paquet d'informations et d'images, services de transmission de données multimédia ; messageries et courriers électroniques et informatiques ; téléchargement de données ; transmission d'informations contenues dans des banques de données et banques d'images, services de diffusion d'informations par voie électronique, notamment pour les réseaux de communication mondiale (de type Internet) ou à accès privé ou réservé ; fourniture d'accès à un réseau informatique mondial ; raccordement par télécommunications à un réseau informatique mondial, fourniture d'accès à des moteurs de recherches ; service de connexion à l'Internet ou à des réseaux locaux, services d'accès au réseau interne ou à des réseaux locaux ; émission et réception de données, de signaux et d'informations traitées par ordinateurs ou par appareils et instruments de télécommunications ; fourniture d'accès à des centres serveurs nationaux et internationaux, fournitures de temps d'accès à des bases de données et à des centres serveurs de bases de données informatiques ou télématiques. Fourniture de temps d'accès à des réseaux téléphoniques, radiotéléphoniques, télématiques, à un centre serveur de banques de données notamment pour les réseaux de communication mondiale (de type Internet) ou à accès privé ou réservé (de type Intranet). Classe N o 42 : Conception (élaboration) de systèmes de télécommunication ; service d'ingénierie, service d'expertise, services d'évaluation de conformité à des exigences spécifiées (standards, normes) ; contrôle de qualité ; contrôle, évaluation et certification de services informatiques et de télécommunication ; service de normalisation technique, à savoir élaboration et conception de normes et standards télématiques, de normes et standards informatiques et de normes et standards liés aux télécommunications ; études, élaboration et diffusion de normes et standards techniques dans le domaine des télécommunications et des technologies de l'information ; conseils et consultations en matière de télécommunications. Classes de produits ou services : 38, 42. No National : 11 3 861 501 Dépôt du : 26 SEPTEMBRE 2011 à : I.N.P.I. PARIS Société Nationale de Radiodiffusion RADIO FRANCE, Société Anonyme, 116, avenue du Président Kennedy, 75220 PARIS CEDEX 16. No SIREN : 326 094 471. Mandataire ou destinataire de la correspondance : Madame Frédérique RIETY, RADIO FRANCE, Direction Juridique, 116, avenue du Président Kennedy, 75220 PARIS CEDEX 16. Classe N o 9 : Appareils et instruments photographiques, cinématographique et d'enseignement ; appareils automatiques déclenchés par l'introduction d'une pièce de monnaie ou d'un jeton (distributeurs automatiques), appareils pour l'enregistrement, la transmission, la reproduction du son ou des images ; supports d'enregistrement magnétiques ou numériques, disques acoustiques ou numériques ; téléphones portables. Classe N o 16 : Papier, carton, imprimés, journaux et périodiques, livres, photographies, papeterie, matière adhésives (pour la papeterie) matériel d'instruction ou d'enseignements ; (à l'exception des appareils) caractère d'imprimerie ; clichés. 14 Publication des demandes d’enregistrement BOPI 11/42 - VOL. I 31
  32. 32. Classe N o 35 : Publicité, administration et gestion commerciales ; publicités affichage, distribution d'objets promotionnels à but publicitaire, à savoir tracts, imprimés, prospectus et échantillons, diffusion de messages publicitaires par radio, télévision, cinéma, informatique, presse, correspondance et téléphonie mobile. Conseil, informations et renseignements d'affaires. Exploitation d'une base de données de nature commerciale, publicitaire. Classe N o 38 : Services de mercatique ; télécommunications ; diffusion de programmes de télévision ou radiophoniques ; services de communications par moyens électroniques, numériques ; transmission d'informations de données, de programmes par réseau Internet ou Intranet ; messagerie téléphonique ; publipostages ; services de communication par ordinateurs et par réseaux, par transmissions numériques ou analogiques ; communications par terminaux d'ordinateurs, communications radiophoniques, téléphoniques et transmission d'informations par voie télématique ; transmission de messages et d'images assistée par ordinateurs ; transmission d'informations par voie télématique ; services de transmission de données en ligne et en mode autonome : transmission et diffusion d'images, de messages, d'informations par terminaux d'ordinateurs, par câble, par supports télématiques et au moyen de tout autre vecteur de télécommunication ; transmission d'informations par centres serveurs ; services de transmissions d'informations par voie électronique accessible par code d'accès, mot de passe ou nom de domaine ; agences de presse et d'informations (nouvelles). Classe N o 41 : Divertissement, organisation, production et représentation de spectacles, production d'émissions ou programmes de radio et/ou de télévision (divertissants et/ou interactifs), production artistique (enregistrement) de disques, de cassettes et/ou de vidéogrammes, de toutes œuvres multimédia, enregistrement de disques, de cassettes (service de studio d'enregistrement), édition de livres et de revues, divertissements par informatique. Exploitation de bases de données sur les sites Web à savoir exploitation de bases de données contenant des programmes de divertissement et/ou d'éducation ; exploitation de publications électroniques en ligne à savoir exploitation d'une base de données culturelles et/ou éducatives. Organisation de concours en matière d'éducation et de divertissement. Organisation d'expositions à but de publicité ou à caractère éducatif ou culturel. Classe N o 42 : Elaboration (conception) de chartes graphiques et éditoriales de sites Web et notamment élaboration de programmes de divertissement pour Web à savoir notamment création de sites Internet. Classes de produits ou services : 9, 16, 35, 38, 41, 42. No National : 11 3 861 502 Dépôt du : 22 SEPTEMBRE 2011 à : I.N.P.I. PARIS STE EXPL REIGNOUX FRERES, SADIR, RD 951 RTE DEPARTEMENTALE 951, 36800 RIVARENNES. No SIREN : 300 210 291. Mandataire ou destinataire de la correspondance : STE EXPL REIGNOUX FRERES, RD 951 RTE DEPARTEMENTALE 951, 36800 RIVARENNES. Classe N o 6 : Métaux communs et leurs alliages ; matériaux de construction métalliques ; constructions transportables métalliques ; matériaux métalliques pour les voies ferrées ; câbles, fils et serrurerie métalliques non électriques ; quincaillerie métallique ; tuyaux métalliques ; coffres-forts ; minerais ; constructions métalliques ; échafaudages métalliques ; boîtes en métaux communs ; coffres métalliques ; récipients d'emballage en métal ; monuments funéraires métalliques ; objets d'art en métaux communs ; statues ou figurines (statuettes) en métaux communs ; plaques d'immatriculation métalliques ; Classe N o 21 : Ustensiles et récipients non électriques pour le ménage ou la cuisine ; peignes et éponges ; brosses (à l'exception des pinceaux) ; matériaux pour la brosserie ; instruments de nettoyage actionnés manuellement ; paille de fer ; verre brut ou mi-ouvré (à l'exception du verre de construction) ; porcelaine ; faïence ; bouteilles ; objets d'art en porcelaine, en terre cuite ou en verre ; statues ou figurines (statuettes) en porcelaine, en terre cuite ou en verre ; ustensiles ou nécessaires de toilette ; poubelles ; verres (récipients) ; vaisselle ; aquariums d'appartement ; Classe N o 35 : Publicité ; gestion des affaires commerciales ; administration commerciale ; travaux de bureau ; diffusion de matériel publicitaire (tracts, prospectus, imprimés, échantillons) ; services d'abonnement à des journaux (pour des tiers) ; conseils en organisation et direction des affaires ; comptabilité ; reproduction de documents ; bureaux de placement ; gestion de fichiers informatiques ; organisation d'expositions à buts commerciaux ou de publicité ; publicité en ligne sur un réseau informatique ; location de temps publicitaire sur tout moyen de communication ; publication de textes publicitaires ; locations d'espaces publicitaires ; diffusion d'annonces publicitaires ; relations publiques. Classes de produits ou services : 6, 21, 35. No National : 11 3 861 503 Dépôt du : 22 SEPTEMBRE 2011 à : I.N.P.I. PARIS ROLAND JACOB, 9 rue Charlemagne, 57000 METZ. Mandataire ou destinataire de la correspondance : ROLAND JACOB, 9 rue Charlemagne, 57000 METZ. Marque déposée en couleurs. Description de la marque : Couleur Typo Noir 100% Gellule de droite Dégradé jaune (C5%-M0%-J90%-N0%) à Dégradé Orange (C5%-M53%-J90%-N0%) Gellule de Gauche Dégradé Vert (C28%- M0%-J88%-N0%) à Dégradé Vert (C50%-M0%-J100%-N0%) Classe N o 3 : Préparations pour blanchir et autres substances pour lessiver ; préparations pour nettoyer, polir, dégraisser et abraser ; savons ; parfums, huiles essentielles, cosmétiques, lotions pour les cheveux ; dentifrices ; dépilatoires ; produits de démaquillage ; rouge à lèvres ; masques de beauté ; produits de rasage ; produits pour la conservation du cuir (cirages) ; crèmes pour le cuir ; Classe N o 5 : Produits pharmaceutiques et vétérinaires ; produits hygiéniques pour la médecine ; substances diététiques à usage médical ; aliments pour bébés ; emplâtres, matériel pour pansements ; matières pour plomber les dents et pour empreintes dentaires ; désinfectants ; produits pour la destruction des animaux nuisibles ; fongicides, herbicides ; bains médicinaux ; bandes, culottes ou serviettes hygiéniques ; BOPI 11/42 - VOL. I Publication des demandes d’enregistrement 15 32
  33. 33. France Culture Papiers Annexes 11 3 858 878 11/40 16, 18, 21, 25, 41, 42 11 3 858 879 11/40 16, 18, 21, 25, 41, 42 11 3 858 896 11/40 16, 39 11 3 858 910 11/40 5, 31, 44 11 3 858 935 11/40 24, 25 11 3 858 954 11/40 35, 38, 41 11 3 858 958 11/40 9, 35, 42 11 3 858 961 11/40 3, 5, 30, 35, 44 11 3 859 029 11/40 35, 38, 41, 42 11 3 859 045 11/40 1, 2, 3, 5, 6, 8, 9, 11, 14, 16, 18, 20, 21, 26, 27, 35, 37, 38, 40, 41, 42 11 3 859 084 11/40 29, 35, 39 11 3 859 096 11/40 36, 43 11 3 859 107 11/40 6, 7, 8, 11, 37, 40 11 3 859 118 11/40 35, 41 11 3 859 168 11/40 35, 37 11 3 859 179 11/40 3 11 3 859 231 11/40 2, 3, 6, 7, 8, 9, 11, 14, 16, 18, 20, 21, 35, 37, 38, 39, 40, 41, 42 11 3 859 232 11/40 2, 3, 6, 7, 8, 9, 11, 14, 16, 18, 20, 21, 35, 37, 38, 39, 40, 41, 42 11 3 859 266 11/40 9, 14, 16, 18, 24, 25, 26, 45 11 3 859 267 11/40 7 11 3 859 482 11/40 41 11 3 859 638 11/40 20 11 3 859 689 11/40 4, 34, 42 11 3 859 708 11/40 35, 37, 42 11 3 859 813 11/43 3, 5, 10, 39, 44 11 3 859 823 11/43 38 11 3 859 851 11/41 35, 38, 41 11 3 860 523 11/41 36, 43 11 3 860 701 11/41 6, 7, 19, 37 11 3 860 872 11/41 35, 39, 41 11 3 860 877 11/41 44 11 3 860 972 11/41 35, 41, 42 11 3 861 054 11/41 16, 38, 41 11 3 861 205 11/41 9, 35, 37, 38, 42 11 3 861 250 11/41 25 11 3 861 359 11/41 9, 38, 42 11 3 861 387 11/41 23, 24, 25 11 3 861 453 11/41 11 11 3 861 487 11/42 16, 25, 41 11 3 861 489 11/42 6, 9, 38 11 3 861 490 11/42 16, 18, 25, 28, 35, 41, 42, 43 11 3 861 491 11/42 16, 18, 25, 28, 35, 41, 42, 43 11 3 861 498 11/42 9, 35, 38, 41, 42, 43 11 3 861 499 11/42 9, 35, 38, 41, 42, 43 11 3 861 501 11/42 9, 16, 35, 38, 41, 42 11 3 861 502 11/42 6, 21, 35 11 3 861 503 11/42 3, 5, 29 11 3 861 505 11/42 19, 35, 37, 42 11 3 861 506 11/42 35, 38, 41 11 3 861 508 11/42 14, 16, 18, 24, 25 11 3 861 509 11/42 35, 42, 44 11 3 861 512 11/42 35, 38 11 3 861 515 11/42 16, 25, 41 11 3 861 517 11/42 35, 36 11 3 861 518 11/42 18, 25 11 3 861 520 11/42 41 11 3 861 521 11/42 30 11 3 861 522 11/42 30 11 3 861 523 11/42 35, 38, 41, 42 11 3 861 526 11/42 3, 10, 44 11 3 861 528 11/42 14 11 3 861 531 11/42 7, 9, 16, 35, 38, 41, 42 11 3 861 532 11/42 3, 8, 14, 18, 25, 44 11 3 861 534 11/42 3, 8, 14, 18, 25, 44 11 3 861 535 11/42 35, 41 11 3 861 536 11/42 14 11 3 861 537 11/42 3, 8, 14, 18, 25, 44 11 3 861 538 11/42 3, 18, 44 11 3 861 540 11/42 35, 38, 41 11 3 861 542 11/42 33 11 3 861 543 11/42 41 11 3 861 545 11/42 35, 36 11 3 861 547 11/42 16, 35, 41 11 3 861 548 11/42 41, 45 11 3 861 549 11/42 32, 33 11 3 861 550 11/42 41 11 3 861 551 11/42 29 11 3 861 552 11/42 7 11 3 861 553 11/42 7 11 3 861 555 11/42 9 11 3 861 556 11/42 33 11 3 861 558 11/42 41 11 3 861 559 11/42 35 8 Enregistrements effectués sans modification par rapport à la demande publiée BOPI 12/03 - VOL. II No National Référence BOPI 1ère publication Classes des produits et services No National Référence BOPI 1ère publication Classes des produits et services 33
  34. 34. 26

×