MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE
ET DE LA TECHNOLOGIE
UNIVERSITE DE LA MANOUBA
ECOLE SU...
Dédicaces
Je dédie ce travail à mes parents, Mohammed et Chrifa Boukhari.
Que ce travail leur témoigne mon amour et ma rec...
Remerciement
Je tiens à présenter ma reconnaissance et mes remerciements à
mon encadrant Mme Neila ZANNED ANNABI, pour le ...
Table des matières :
Introduction : .........................................................................................
II.2. Les conditions de réhabilitation des individus à la vie sociale à travers des affectations
spatiales distinctives. ....
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
Première partie : Etude analytique et descriptive
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
Deuxième partie : Etude analytique et réflexive.
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre
contraintes techniques et urgence d’usage.
...
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design

23 311 vues

Publié le

PFE architecture d'intérieur

Publié dans : Design
  • Soyez le premier à commenter

PFE/Mémoir architecture d'intérieur/interior design

  1. 1. MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE LA TECHNOLOGIE UNIVERSITE DE LA MANOUBA ECOLE SUPERIEURE DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU DESIGN DEPARTEMENT DESIGN ESPACE N : /_/_/_/_/_/_/_/_/_/_/ DIPLOME NATIONAL DU DESIGNER MEMOIR DE PROJET DE FIN D’ETUDES Spécialité : ARCHITECTURE D’INTERIEUR Présenté et soutenu publiquement Par Mr : Boukhari Ahmed Amine LE RAPPORT DE CONCORDANCE DANS L’ELABORATION D’UN ESPACE DE REFUGE ENTRE CONTRAINTES TECHNIQUES ET URGENCE D’USAGE. Dirigé par : Mme Neila ZANNED ANNABI (assistante à l’ESSTED) Année universitaire : 20011/2012
  2. 2. Dédicaces Je dédie ce travail à mes parents, Mohammed et Chrifa Boukhari. Que ce travail leur témoigne mon amour et ma reconnaissance pour tous les sacrifices qu’ils ont fait. Qu’ils trouvent ici le témoignage du respect que je leur porte. Que Dieu leur préserve bonne santé et longue vie. A mes sœurs Nawel, Esned et mon frère Mahmoud. À toute ma famille qui m’a soutenu. Que ce travail soit l’expression de ma profonde affection. A Amira, que ce travail témoigne de mon engagement anvers elle. A mes meilleurs amis qui m’ont soutenu tout au long de ce travail et qui se reconnaîtront. A tous les passionnés du Design.
  3. 3. Remerciement Je tiens à présenter ma reconnaissance et mes remerciements à mon encadrant Mme Neila ZANNED ANNABI, pour le temps consacré à la lecture et aux réunions qui ont rythmé les différentes étapes de mon mémoire. Les discussions que nous avons partagées ont permis d’orienter mon travail d’une manière pertinente. Je la remercie aussi pour sa disponibilité à encadrer ce travail à travers ses critiques et ses propositions d’amélioration. Je remercie également tous mes professeurs qui m’ont enseigné durant mon parcours universitaire, pour le savoir qu’ils m’ont transmis, et qui m’ont appris à aimer l’architecture d’intérieur.
  4. 4. Table des matières : Introduction : ................................................................................................................................6 Première partie : Etude analytique et descriptive.........................................................10 Présentation des cas d’études :....................................................................................................11 I. Etude d’un mobile-home :.................................................................................................12 I.1.Présentation générale : .......................................................................................................12 I.2. Présentation de l’environnement urbain : ..........................................................................13 I.3 Historique :.........................................................................................................................13 I.4 Analyse structurelle et spatiale :.........................................................................................14 I.5 Analyse fonctionnelle et organisationnelle : .......................................................................17 I.6. Synthèse:...........................................................................................................................23 II. Etude de l’habitat Zéro Carbone :...................................................................................24 II.1. Présentation générale :.....................................................................................................24 II.2. Historique du bâtiment :...................................................................................................24 II.3. Analyse structurelle et spatiale :.......................................................................................25 II.4. Analyse fonctionnelle et organisationnelle: ......................................................................27 II.5. Synthèse:..........................................................................................................................34 III. Les matériaux récupérables :..........................................................................................35 III.1. Présentation des sites :....................................................................................................35 III.2. Les matériaux trouvés :....................................................................................................36 III.3. Synthèse:........................................................................................................................41 Deuxième partie : Etude analytique et réflexive. ..........................................................43 I : Qu’est-ce qu’un espace de refuge :................................................................................45 II. La contribution de l’organisation spatiale dans l’amélioration de la qualité de vie d’une population en détresse..............................................................................................48 II.1. Adaptation de l’organisation spatiale sectorielle aux valeurs culturelles et ethniques spécifiques aux réfugiés. ..........................................................................................................48 II.1.a. Les valeurs culturelles et ethniques :...........................................................................48 II.1.b. Les besoins spécifiques d’une population en détresse et l’impact psychologique d’une situation d’urgence: .............................................................................................................49 II.1.c. L’adéquation entre besoins et conception spatiale : l’organisation spatiale sectorielle. ............................................................................................................................................51 II.1.d. La signalétique :..........................................................................................................56
  5. 5. II.2. Les conditions de réhabilitation des individus à la vie sociale à travers des affectations spatiales distinctives. ...............................................................................................................56 II.2.a. La notion de communication :.....................................................................................57 II.2.b. Les espaces d’activité : un facteur clé dans la sociabilisation des individus..................58 II.3.La reconstruction d’une convivialité communautaire substitutive :.....................................60 III. Le rapport de concordance entre l’espace de refuge et l’environnement naturel :.....................................................................................................................................62 III.1. La valeur ajoutée du recyclage des matériaux usée dans la préservation du paysage urbain : ....................................................................................................................................64 III.1.a. Les déchets et la récupération des conteneurs abandonnés sur les rives du port de Rades : .................................................................................................................................66 III.1.b. Le rapport de complémentarité entre technique et choix des matériaux :..................69 III.2. La possibilité de l’intégration de l’énergie alternative dans la production d’un espace précaire :..................................................................................................................................71 III.2.a. De la dépendance à l’autosuffisance : l’énergie renouvelable un maillon du développement durable :.....................................................................................................71 III.3. L’éco-design entre écologie et économie :........................................................................71 III.3.a. L’eau, entre récupération, recyclage et économie :....................................................72 IV.L’importance du design social dans l’élaboration d’un espace extensible reconvertible : ....................................................................................................... 76 IV.1. L’espace social convertissable face aux aléas temporels et spatiaux : ...............................78 Troisième partie : Méthodologie appliqué au projet....................................................81 I. Etude analytique et descriptive du support d’étude : .................................................82 I.1. Présentation du support :...................................................................................................83 II. Présentation du travail :....................................................................................................86 II.1. La méthodologie d’approche : ...........................................................................................86 II.1.a. Identification des sous espaces et des sous-fonctions : ...............................................86 II.1.b Organigramme diagramme selon le rapport de voisinage de l’espace global :..............90 II.2. Méthodologie de recherche : ............................................................................................91 Conclusion générale : ................................................................................................................104
  6. 6. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 6 Introduction : Le design est une discipline en perpétuelle mutation, son monde évolue de la même cadence que le notre. Au fil du temps, le design a pris de nouvelle formes, adopte de nouvelles postures et méthodologies pour explorer de nouveaux terrains, il est difficile d’en saisir toute la complexité et l’étendue. Cela sert la démarche du designer puisqu’il bénéficie d’une grande liberté, il n’est pas cloisonné dans un domaine particulier mais cheminé entre ces différents territoires. Le design, en tant que discipline autonome, consiste à penser le quotidien, à œuvrer pour un épanouissent de chacun dans un mouvement crescendo de l’individu jusqu’aux formes urbaines1 . Le design, en tant que science, devrait se définir comme : la connaissance claire et certaine de quelque chose, fondée soit sur des principes évidents et des démonstrations ; soit sur des raisonnements expérimentaux, ou encore sur l’analyse des sociétés et des faits humains2 , or le design serait à la fois une discipline et une science qui se réfère à la recherche. La recherche en design est une discipline issue de la réunion des activités de création de concept traditionnelles du design et de la théorisation de ces mêmes activités, tant sur le plan de leurs réceptions (effet sociaux, impact économique - c’est ce qu’on appelle la recherche sur le design), que sur le plan des sciences de la conception et de l’innovation (ce qu’on appelle la recherche en design)3 . Il est aussi vu par les designers comme étant une combinaison optimale de trois éléments : le langage formel, les matériaux et les technologies employées. Et enfin 1 Le design et l’architecture : Wikipedia 2 Michel BLAY : spécialiste de l’histoire de la philosophie des sciences. 3 Définition donnée par la Haute Ecole d’Art et de Design à Genève.
  7. 7. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 7 la capacité de distinguer et de prendre en considération, besoins fonctionnels et immatériels desdits utilisateurs4 . Dans ce cadre s’inscrit également le design espace qui englobe l’ensemble des techniques utilisées en aménagement intérieur, en architecture et dans la signalétique. Ceci dit, le design, entant que l’un des arts appliqués, se définit comme une activité créative s’exerçant au plus près d’un projet d’architecture pour concevoir l’aménagement de l’espace. Le design est un domaine non circonscrit, il a pris une nouvelle ampleur à la fin de la seconde guerre mondiale, après des années difficiles marquées par la crise de 1929, les designers, on du faire preuve de créativité pour répondre à la demande croissante des nouveaux concepts. Le design devrait être alors disponible pour tout le monde, ils se sont même référés aux nouvelles technologies utilisées dans la guerre. Ce qui leur a permis de concevoir en utilisant de nouveau matériaux. Le design tel qu’il a était pensé au départ ne se réduit pas simplement à la notion du luxe, il ne faut pas oublier que le design est une discipline de création d’objets, d’environnement, qui soient aussi esthétiques que fonctionnels. Un nouveau type de design voit alors le jour : le design social. A 1ère vue, les termes « design » et « social » semblent contradictoires. En effet, le design apporte une valeur ajoutée aux produits qui peuvent être vendus plus chers. Le social, au contraire, travaille pour la communauté, au service de la communauté, pour l’amélioration des conditions de vie. Le but est bien le bonheur des gens, leur vie et celle de la société. Dans ce cadre s’inscrit également le design humanitaire qui s’intéresse aussi aux individus et à leurs conditions de vie. Aujourd’hui cet engouement des designers et des entreprises pour le design social, l’est aussi pour le design 4 Rodrigo RDRIGUEZ, président de Marcarti. Site web : www.placeaudesign.com
  8. 8. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 8 écologique, et ceci a commencé au début de la prise de conscience collective: le monde n’est pas parfait et l’homme peut agir. Le contexte problématique de mon projet de fin d’études s’inscrit dans le cadre du design humanitaire, et consiste à élaborer un espace de refuge destiné aux populations en détresse. L’objectif est de redonner la dignité aux personnes aux besoins spécifiques tout en allant de paire avec les principes du développement durable. L’organisation de l’espace de refuge contribue dans l’amélioration du cadre de vie, étant donné qu’il représente l’environnement qui assure les premières nécessités des réfugiés. En outre, pour que l’organisation spatiale soit considérée comme facteur valorisant, elle doit procurer au refugié le sentiment de sécurité, l’identité et lui permettre de se repositionner socialement ainsi que communiquer aisément après un vécu douloureux. En effet, la communication sous toutes ses formes donne un sens à la vie, renforce les relations entre les individus et favorise la cohabitation. L’espace de refuge dans sa globalité doit faciliter la reconstruction d’une convivialité communautaire et la transmission et le partage du savoir faire. Pour cela on a opté pour l’organisation et l’intégration de sous-espaces particuliers. Comme on a pensé à impliquer les usagers dans le déroulement de la vie quotidienne au sein de l’espace, pour qu’il soit une partie intégrante de notre projet. Nos études se sont portées sur l’analyse des espaces d’habitations mobiles, qui allient confort et autonomie dans une superficie restreinte. Comme on a cherché à élargir nos recherches sur les nouveaux espaces à faible impact environnemental et l’apport du design écologique dans la préservation de l’environnement naturel.
  9. 9. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 9 Les mobiles-homes, l’habitat Zéro Carbone et quelques sites de décharge des matériaux usés, seront mis au clair à travers une étude analytique descriptive. Ces enseignements nous permettront par la suite à travers la deuxième partie analytique réflexive à réfléchir à une configuration spatiale et des propositions conceptuelles adéquates qui répondent aux besoins des usagers spéciaux de l’espace et aux exigences techniques. Pour commencer finalement à élaborer un espace qui traduira le champ de la réflexion développé précédemment.
  10. 10. Première partie : Etude analytique et descriptive
  11. 11. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 11 Présentation des cas d’études : Cas d’étude n°1 : un mobile-home. Notre premier cas d’étude est un « mobile-home ». C’est un espace d’habitation qui est aménagé de telle sorte qu’il offre un usage domestique complet dans une superficie réduite tout en étant mobile. Cas d’étude n°2 : habitat zéro carbone. Notre deuxième cas d’étude est « l’habitat zéro carbone ». C’est un prototype d’habitation à faible empreinte environnementale. Modulable et transportable, il peut s’accommoder à plusieurs types d’aménagement. Cas d’étude n°3 : les matériaux récupérables : Concernant ce troisième cas d’étude particulier, il s’agit d’un repérage des lieux pouvant contenir des matériaux de récupération.
  12. 12. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 12 I. Etude d’un mobile-home : I.1.Présentation générale : Le mobile-home est une habitation de forme rectangulaire pouvant servir de résidence permanente ou secondaire. Elle peut être habitable à longueur d'année, construite sur un châssis remorquable, non sur fondations permanentes. Bien qu’un parement5 enveloppe la base de ces maisons, elles reposent sur des roues et sont stabilisées par des pilotis ajustables. Il s'agit ainsi d'une grande caravane construite en usine. Un engin tracteur spécialisé est alors nécessaire à son déplacement vers un site permanent ou semi-permanent6 . Le mobile-home présente alors une forme d’habitation simple, se sont des constructions métalliques préfabriquées légères et peut isolées. Comme il existe deux principaux types de ces maisons : simple et double largeur. Les premières ont jusqu'à 4 mètres de large par 10 mètres de 5 Ornement visible sur un bâtiment 6 http://fr.wikipedia.org/wiki/Maison_mobile Premier cas d'étude : Figure 1 : un mobile-home
  13. 13. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 13 long7 , les secondes consistent en deux roulottes mises cote à cote et jointes au site. Leurs mobilités et leurs modularités m’ont amené à choisir ce cas d’étude. En Tunisie, ce genre d’habitation n’est utilisé que rarement. On les trouve soit dans les milieux ruraux, soit dans les grands chantiers de constructions. I.2. Présentation de l’environnement urbain : Le mobile-home est une construction qui n’est pas réservée seulement aux loisirs, elle peut être une demeure permanente stationnée soit sur un terrain loué ou acheté, soit dans un terrain de camping, ou dans des parcs spécialisés qui peuvent compter entre cinq et mille maisons, ou aussi dans les chantiers de construction. I.3 Historique : Le « mobile-home » est une forme d’habitation qui remonte aux premières années de l’automobile et est dérivée de la caravane conventionnelle. Il s’agissait d’une façon simple d’avoir, à peu de frais, une maison de campagne temporaire. Les premières maisons mobiles sont ainsi apparues en Grande-Bretagne. Au cours 7 http://www.guidedumobilhome.com/guide/acheter/agencement-mobil-home.aspx Figure 2 : un parc de mobile-home en Angleterre
  14. 14. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 14 des années 1950, ces roulottes ont commencé à être vendues comme des habitations permanentes en Amérique du Nord8 à cause du coût plus faible à l’acquisition que celui d’une maison conventionnelle. De plus en plus populaires, les mobile-homes se transforment en une vraie demeure permanente et se caractérisent par leurs formes rectangulaires plutôt qu’aérodynamiques. Ces derniers ont étaient faits par des panneaux d’aluminium, leur structure légère les rend facilement transportables. Ces mobiles-homes ont une durée de vie qui varie entre 15 ans9 et 25 ans10 voir plus depuis l’apparition de nouvelles structures. Cette durée dépend également de l’entretient de son propriétaire. I.4 Analyse structurelle et spatiale : Comme son nom l’indique, le mobile-home doit répondre à des exigences d’ordre technique et structurel pour assurer ses fonctions primaires telles que l’habitat et la mobilité, même si cette dernière fonction n’est pas fréquente car le plus souvent ces mobiles-homes sont installés d’une manière permanente dans des terrains spécialisés. Il existe deux techniques de construction : le montage de type maison qui consiste à monter d’abord les murs extérieurs puis à positionner les cloisons et les meubles pour finir, et le type monobloc qui consiste à assembler d’abord les cloisons et les meubles puis refermer le mobile-home par les murs. Ce dernier est composé d’un plancher monté sur un châssis avec roues sur lequel sont positionnés les murs et la toiture. Le châssis est composé d’un essieu11 sur lequel sont montées les roues et une barre de traction permettant le déplacement. L'essieu en métal galvanisé (anticorrosion) soutient les poutrelles de bois sur lesquelles est clouté le plancher en bois. En effet, le châssis « bois » prend la relève 8 http://fr.wikipedia.org/wiki/Parc_de_maisons_mobiles 9 http://mobilhome-camping-lat.com/quel-est-la-duree-de-vie-dun-mobile-home/ 10 http://www.rev-home.com/infos-mobil-home.php 11 Axe d'un véhicule supportant deux roues à ses extrémités
  15. 15. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 15 du châssis « acier », sans que cela ne modifie sa fonction principale. Côté isolation, un plancher intégrant un isolant type thermo bulle12 , polystyrène, laine de verre13 , etc. Et pour plus de confort, on trouve également une isolation thermique renforcée, idéale pour une utilisation 4 saisons14 . Les murs sont fabriqués avec des montants à ossature bois auxquels s'ajoute un isolant. Les ouvertures fenêtres ou portes sont en double vitrage, suivant le niveau de finition choisi on peut trouver des stores ou des rideaux cachés, ou encore des volets extérieurs battants ou roulants. 12 ISOLANT MINCE 13 Fabriquée à partir de sable et de verre recyclé. 14 http://www.guidedumobilhome.com/guide/pratique/fabricant-construction-mobil-home.aspx Revêtement extérieur en PVC Figure 4 : châssis et plancher Figure3 : les murs Figure 5 : Revêtement d’un mobile home
  16. 16. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 16 A l'extérieur, un bardage15 PVC, très résistant aux conditions climatiques et facile à entretenir. Le mobile home est posé sur des calles non fixées au sol et stabilisées par des chandelles afin de pouvoir être déplacées à tout moment. Les bouteilles de gaz doivent êtres branchées impérativement à l’extérieur des mobiles homes et afin de les protéger il existe des casiers prévus à cet effet. Raccordement aux réseaux d’alimentation en eau et d’évacuation, le tout est bien caché derrière une jupe qui entoure le mobile home. 15 Terme générique désignant des revêtements de façade rapporté Figure 6 : calle du mobile-home Figure 8 : raccordement Figure 7 : raccordement gaz
  17. 17. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 17 Ce dispositif permet de cacher le dessous du mobile-home. I.5 Analyse fonctionnelle et organisationnelle : Disposant d'un aménagement intérieur personnalisable, le mobile-home est composé d'une cuisine, d'un espace repas, d'un salon, d'une salle d'eau, de sanitaires, de chambres et de nombreux rangements. Figure 9 : Jupe Figure 10: Zoning
  18. 18. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 18 Dans le mobile home avec séjour central, les chambres sont situées de chaque coté et la bais16 ouvre sur la façade avant, cet agencement permet de préserver l’intimité des espaces nuit. Un vrai espace de vie, le mobile home est équipé d’une multitude d’accessoires qui fait de lui un espace simple et confortable à la fois. Avec deux ouvertures et une disposition au bout du mobile home, la cuisine est bien illuminée et aérée, cette cuisine en « L » est intégré à l’espace de vie qui laisse s’échapper à l’intérieur les odeurs de cuisson. Cette ouverture est à l’avantage de la circulation qui est fluide. 16 Toute fenêtre fixe, ouvrante ou coulissante de la cellule du mobile-home. Légende Axe de Lumière Axe de d’accès Alignements Figure 11 : plan aménager.
  19. 19. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 19 L’espace jour : L’espace repas et le séjour sont disposés prés de la bais et se composent d’une table, deux chaises et une banquette. Les chaises ne sont pas empilables ou pliantes, ce qui les rend peu adaptées à cet espace qui se veut multifonctionnel. Ces accessoires devront avoir l’avantage d’être rangés pour encore libérer l’espace. Pour transformer la pièce en couchette pour amis si nécessaire la nuit, la banquette du séjour est convertible en un couchage d’appoint. Cet espace est bien introduit par la lumière naturelle à travers les bais vitrées et les fenêtres. Le sol est en lino17 imitation parquet, un revêtement résistant et facile d'entretien. Les meubles sont réalisés à base de matériaux anti rayure. Un seul convecteur électrique sur la paroi séparatrice de la cuisine et le séjour n’est pas suffisant pour réchauffer ces sous espaces comme il consomme beaucoup d’énergie électrique. 17 Le linoleum : Revêtement de sol imperméable fabriqué à partir d'éléments naturels. Figure 12: la cuisine, le séjour et l’espace repas
  20. 20. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 20 L’espace nuit : La suite parentale est dotée d’un lit double, d’un élément de rangement à l’horizontale accroché au dessus de la tête de lit à une hauteur qui le laisse peu accessible à la majorité des personnes, une armoire deux portes et des tables de chevets qui sont petites et peu fonctionnelles, dans ce sous espace les normes ne sont pas respectées. L’axe de lumière étant perpendiculaire à l’accessoire principal permet l’introduction de lumière naturelle. La lumière est occultée par des rideaux et des stores. La chambre secondaire propose deux lits individuels, une penderie et un élément de rangements difficilement accessible sauf si l’usager surtout enfant monte sur le lit pour y accéder. La tête de lit est commune pour les deux lits ainsi que la table de chevet qui perd de sa Figure 13: chambre principale. Figure 14: vue en plan. 0 cm 90 cm 180 cm 225 cm Figure 15: chambre secondaire
  21. 21. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 21 fonctionnalité vue son gabarie et devient un simple élément de décoration. Quant aux pieds de lit, ils sont absents pour diminuer l’encombrement et permettre aux usagers d’accéder au lit plus facilement pour compenser le minime espace de circulation laissé entres les deux lits. Cet espace de circulation est négligé au profit des accessoires principaux. Ces derniers devraient être modulables afin de permettre l’ajout d’un lit bébé ou d’un rangement. Une fenêtre pour introduire la lumière naturelle, un spot au dessus des lits assure la lumière artificielle qui n’est pas suffisante pour éclairer toute la chambre. On remarque que dans les espaces nuit il y’a eu un dérèglement des normes, ceci est du aux contraintes imposées par la superficie réduite, comme on remarque qu’il a un manque d’armoires ou ceux présents ne sont pas assez suffisants pour une utilisation quotidienne. La salle d’eau : Figure 16: salle d’eau La salle d’eau est accessible par deux voix, soit par la chambre à coucher principale soit par le séjour, et propose un lavabo, une cabine de douche et des rangements. L’espace a été optimisé de sorte qu’il intègre ces derniers dans un minimum d’espace possible. On constate qu’il y’a un manque d’éléments de
  22. 22. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 22 rangements. Cela pouvait être évité si l’accès a été seulement par une seule porte. L’espace est aéré par une fenêtre. Les WC, quant à eux, sont séparés de la salle d'eau et quelquefois accompagnés de rangements (à balais par exemple), voire d'un lave-mains. Dans le cas présent, l’usagé doit se déplacer à la salle d’eau pour laver ses mains en passant à coté du séjour, ce qui rend les W.C peu fonctionnels. Un petit lavabo est préférable dans ce cas. L’espace sanitaire est facile à entretenir. En termes d’isolation, le mobile home est équipé d’un double vitrage pour les fenêtres et d’une simple isolation à base de polystyrène ou de laine de verre pour les murs. Cette isolation n’est pas suffisante surtout dans la saison hivernale qui accroit l’utilisation des convecteurs électriques et par la suite augmente la consommation en énergie, surtout que ce prototype ne propose pas une énergie alternative comme l’énergie solaire par exemple. L’isolation est donc importante pour diminuer la consommation énergétique et pour procurer un certain confort aux usagers. Les matériaux utilisés dans ce prototype commercial ne sont pas pour la majorité recyclables, ce qui augmente son impact sur l’environnement. Figure 17: vue d’ensemble sur l’espace mobile home Bais vitré sur le 2/3 de la longueur pour un maximum de luminosité. luminosité. Circulation fluide et dégagée dans l’habitacle
  23. 23. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 23 I.6. Synthèse: De plus en plus équipées, les résidences mobiles sont devenues de véritables maisonnettes sur roue. Isolation, chauffage et équipement de base sont tout à fait satisfaisants, et ce selon le besoin et l’usage qu’on souhaite faire du mobile home. Il reste à savoir que ces derniers on un impact moins important sur l’environnement que les maisons conventionnelles et sont de plus en plus autonomes énergétiquement et économes. Ces nouveaux mobiles-homes écologiques sont pour la plupart recyclables à plus de 95% utilisant dans la majorité des cas, des matériaux naturels. En Tunisie ce genre de maisons n’est pas encore inscrit dans nos habitudes vu qu’il est perçu comme étant un habitat instable qui vient contrer notre mentalité qui cherche sans cesse la stabilité, et ceci est du aussi à notre culture qui n’est pas encore habituée à l’architecture éphémère. Ces maisons mobiles sont assez chères puisqu’ il faut compter entre 22 000 à 30 000 € pour une résidence mobile d'entrée de gamme et 35 000 à 50 000 € environ pour des modèles haut de gamme, sans oublier les frais de transport qui peuvent représenter entre 15 et 20% du prix final du mobile-home, l’assurance, le terrain d’accueil et l’entretient.
  24. 24. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 24 II. Etude de l’habitat Zéro Carbone : II.1. Présentation générale : Lors du salon du Batimat18 qui s’est tenu cette année, les Editions des Halles19 présente un prototype d’habitat modulaire en bois, exposé durant ce salon international. Cet habitat s’est voulu un espace soucieux de répondre aux enjeux environnementaux, en démontrant qu’on peut construire et habiter en réduisant au maximum l’empreinte environnementale. Baptisé Habitat Zéro carbone20 , cet espace a pour objectif de mettre l’accent sur l’efficacité énergétique des bâtiments et ainsi donner une réponse concrète qu’un habitat à la fois économique et écologique est possible. Le choix s’est porté sur ce cas d’étude, car cet espace est non seulement écologique mais aussi modulable répondant à la possible rapidité d’installation et qui réunit un ensemble de solutions performantes, aussi bien en termes d’éco- conception que d’équipements. II.2. Historique du bâtiment : La construction a été confiée à Charpente Cénomane21 pour l’exposition au salon international du bâtiment version 2011. Ces espaces sont en ossature bois, pour des raisons écologiques, ce matériau a été choisi parce qu’il est éco certifié et pour minimiser son impacte lié au transport. Le bois local a été donc privilégié. 18 http://www.batimat.com/ salon international de la construction 19 http://www.editions-des-halles.fr/ Auteur de publications professionnelles et grand public dédiées au monde du bâtiment 20 http://www.habitat-zero-carbone.com/habitat-zero-carbone-est-en-place 21 http://www.charpentes-bois.com/habitat-zero-carbone-paris-batimat-2011-article.html Deuxième cas d'étude :
  25. 25. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 25 Cet espace se présente sous forme de deux modules de forme rectangulaire, côte à côte, et sont séparés par une terrasse. II.3. Analyse structurelle et spatiale : Cet espace modulable, léger et facile à transporter fait de lui un véritable espace fonctionnel répondant à tout type d’aménagement possible (bureau, habitat...). Il est d’une superficie de 100m², cet espace est reparti en deux grands modules séparés par une terrasse. Sa structure est en bois, et englobe deux sous espaces différents. L’espace est une composition de deux grands volumes de forme rectangulaire séparés ; entre les deux, un espace terrasse couvert par une toile d’ombrage, chaque module est composé lui aussi par deux modules. La structure de l’habitat étant essentiellement en bois, ils ont utilisé le chêne pour cette dernière, et du Douglas massif22 pour le bardage extérieur. Deux petites 22 http://www.distribbois.com/fr/charpente/charpente-en-pin-douglas_62 Deux grands modules séparés par une terrasse commune Figure 18 : Façade de l’habitat Zéro Carbone
  26. 26. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 26 ouvertures sur la partie latérale du module 1 et 2, l’un en forme carré situé en haut et l’autre en forme rectangulaire situé plus près du sol. Figure 19:schéma analytique du module Deux modules liés ensemble pour former un seul espace. Bardage en douglas massif Des tuyaux pour la conduite d’eau de pluie récupérée sur le toit pour une réutilisation. Figure 20:plan d’ensemble.
  27. 27. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 27 Figure 21 : schéma analytique des deux modules Un des deux espaces contient une exposition autour des bois locaux, alors que le second présente l’habitat. Il est prévu pour deux personnes et contient : une chambre à coucher, un salon, une cuisine, une salle de bains et un chauffage au bois. Ces deus modules renferment deux sous espaces différents, un pour l’exposition et l’autre pour l’habitation ce qui fait d’eux des espaces à usage multiple. II.4. Analyse fonctionnelle et organisationnelle:  La terrasse : Un véritable espace de rencontre, la terrasse se situe entre les deux modules faisant d’elle un espace commun couvert par une toile d’ombrage qui atténue les rayons du soleil et le protège de la pluie. Ouverture sur le toit pour un meilleur éclairage Module 1 et 2 Module 3 et 4 Espace commun Les lames de la terrasse qui sépare les deux sous espace sont en robinier. Toile d’ombrage. Elément végétale. Figure 22: schéma analytique de la terrasse
  28. 28. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 28 Des grandes ouvertures sur la terrasse pour une meilleure communication entre l’extérieur et l’intérieur, et pour un meilleur éclairage de l’espace intérieur.  Module 1 et 2 : l’espace domestique : Figure 23: zoning du module habitable L’espace a été reparti suivant un rapport de voisinage allant du sous espace commun au sous espace intime, commençant par le salon jusqu'à la chambre à coucher suivant un sens rectiligne. Figure 24: plan aménager Module 1 Module 2 Légende Axe d’accès Axe de lumière Axe de liaison.
  29. 29. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 29 Figure 25:aménagement intérieur L’aménagement intérieur prend en compte plusieurs paramètres techniques et structurels pour s’adapter à la morphologie de l’espace qui se caractérise par sa forme rectangulaire, cet espace est composé lui aussi par deux modules assemblés pour former un unique module. Le salon : Figure 26 : schéma analytique du salon /cuisine L’hêtre pour le plancher Skydome pour un meilleur éclairage naturel. Eclairage artificiel. Cadre en frêne, et de grandes ouvertures sur toute la paroi extérieure. La table basse du salon obture la circulation dans ce sous espace Joint des deux modules.
  30. 30. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 30 Dès l’entrée à cet espace on trouve un salon en L et deux grandes ouvertures sur toute la longueur du module, l’espace étant bien éclairé donne une impression de grandeur à cet espace. Figure 27:schéma analytique du salon /cuisine Le salon se situe à gauche de l’entrée principale englobant un canapé deux places, une table basse ronde et une baie vitrée juste en face. La cuisine : Tableau rappelant la nature. Présence de l’élément naturel. On distingue notamment un poêle à granules1 . Figure 28 : plan cuisine
  31. 31. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 31 Une cuisine en U comportant le nécessaire, un évier, une plaque de cuisson, des éléments de rangement et une partie repas composée d’une table et deux chaises. Comme on remarque l’absence d’une ouverture du côté de l’évier (voir illus 9). La chambre à coucher: Figure 29: schéma analytique de la chambre a couché La pièce comporte un matelas double posé directement sur le parquet. La lumière naturelle s’introduit par une petite fenêtre rectangulaire, cet espace est peu illuminé, la lumière artificielle est assurée par une lampe d’une faible intensité pour éviter l’éblouissement. La lumière naturelle aurait du s’introduire d’une fenêtre perpendiculaire à l’accessoire principale. La chambre à coucher est très mal éclairée. Les cadres sont en frêne. Une fenêtre qui laisse introduire une petite quantité de lumière qui n’est pas suffisante pour ce sous espace, et n’est pas perpendiculaire a l’accessoire principale.
  32. 32. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 32  Module 3 et 4 : l’espace exposition : Figure 30: zoning espace d’exposition Quant à l’espace d’exposition, il est composé, lui aussi ,de deux modules assemblés comportant deux stations ; une dédiée à l’exposition et l’autre fait office d’une station de réunion. Figure 31: plan de l’espace exposition La station réunion comporte une table et quarte chaises. L’espace est ouvert sur toute la superficie, et on remarque l’absence de séparation physique dans ce sous espace. Légende Axe d’accès Axe de lumière Axe de liaison. Module 4 Module 3
  33. 33. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 33 Figure 32 : schéma analytique de l’espace exposition Cet espace est accessible par deux entrées, soit par la partie latérale donnant sur la terrasse, soit par la partie frontale du module. L’exposition est périphérique, l’espace de circulation est central et dégagé. Cet espace compte principalement sur la lumière naturelle, car la lumière artificielle est quasi absente, on trouve une seule source de lumière du lampadaire. Skydome, ouverture sur le toit pour plus de luminosité a l’intérieur de l’espace. Joint d’assemblement des deux modules. Lampadaire Circulation centrale. Encombrement latéral.
  34. 34. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 34 II.5. Synthèse: L’habitat zéro Carbone a su procurer à ses usagers un espace domicile complet malgré les contraintes techniques et spatiales qu’impose cet espace modulaire dans son aménagement intérieur, comme il a su réduire son impact écologique sur l’environnement. Nous constatons que cet espace facile à monter, peut accueillir des sous espaces de différents usages et peut être démonté et transporté. Cet espace est un espace fonctionnel et esthétique à la fois qui répond aux besoins fondamentaux des usagers et leur procure un certain confort, tout en ayant un faible impact environnemental. Ce prototype est la preuve concrète d’un nouveau genre d’habitation qui allie confort et minimalisme pour un usage complet respectueux de la nature.
  35. 35. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 35 III. Les matériaux récupérables : III.1. Présentation des sites : Les sites comme Yahoudia, le dépôt du SNCFT, Sidi Fathalla et le site tout près du port de Rades sont des déchetteries de matériaux inutilisables qui peuvent être récupérés par la suite pour une probable réutilisation. Ces lieux contiennent des matériaux qui peuvent nuire à l’environnement, et peuvent être un danger pour la population non loin de ces lieux, car ces derniers se situent au milieu des espaces urbains. Figure 33: plan de situation des sites Ces quatre sites comme on le remarque d’après le plan de situation se situent au milieu des espaces urbains. Les matériaux de récupération qu’ils contiennent peuvent être un danger pour la population s’ils ne sont pas traités. Troisième cas d'étude :
  36. 36. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 36 III.2. Les matériaux trouvés : Premier site : yahoudia. Pas loin du centre ville et sur la route de Zaghouan, la Yahoudia est un site spécialisé dans les objets jetés où les gens récupèrent une partie. Quant au reste, il sera vendu au kilo pour être recyclé comme le plastique ou l’acier. Ces matériaux sont classés suivant leur nature : le plastique ensemble, tout ce qui est en acier dans un endroit à part, comme on trouve des barils de tout type, de l’huile ou de l’essence qui sont abandonnés dans la nature sans aucune précaution. Figure 34: plan de situation du site Yahoudia Illustration 5 : ressorts Illustration Figure 36 : roulette en métal. Figure 35 : des barils.
  37. 37. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 37 On trouve également des ressorts, des barres en acier, des roulettes, des câbles et des matériaux en plastique comme les pneus et les rouleaux en plastique. Ces matériaux inutilisables, une fois jetés, dans ce genre d’endroit, causent des problèmes écologique tant qu’ils ne sont pas récupérés par quelqu’un ou recyclés. Figure 39 ; des jantes. Figure 40: des ressorts Figure 37: câbles en plastique. Figure 38 : des pneus. Figure 41 : des rouleaux en plastique.
  38. 38. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 38 Deuxième site : sur la route du port de Radés Figure 42: plan de situation du dépôt des conteneurs Sur la route du port de Rades se dresse un grand nombre de conteneurs abandonnés, des uns en bon état et d’autres détériorés. Le site se caractérise par sa proximité à des zones urbaines. Certains conteneurs sont devenus un abri pour les bandits. Pas loin des habitations, ces derniers présentent un risque de sécurité aux habitants, comme ils son aussi devenus un lieu de rencontre des enfants pour jouer ce qui les expose à des différents dangers tels que la chute. Les conteneurs, une fois dépourvus de leur activité principale qui est le transport de marchandises, sont généralement abandonnés dans des lieux non loin du port pour éviter le coùt du transport. Figure 43: des piliers de conteneurs éparpillés au bord de la route. Figure 44: dépôt des conteneurs
  39. 39. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 39 Un conteneur détérioré suite à un accident lors du transport. Ce dernier ne répond plus aux normes, et ne pourra plus être utilisé. Il sera donc jeté ou vendu pour un autre usage. Ces deux conteneurs sont abandonnés en plein lieu de résidence. Ils causent un problème pour les habitants, et détériorent le paysage urbain. Troisième site : dépôt de Sidi Fathalla. Figure 45: conteneur accidenté. Figure 46: deux conteneurs très proches des maisons. Figure 47: plan de situation du dépôt de Sidi Fathala
  40. 40. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 40 Sur la route GP1, àsidi Fathalla, un site de 43 hectares réservé au chemin de fer Tunisien essentiellement pour la réparation de tout type de trains. Dans ce site on trouve tous types d’objets : des barils, des déchets d’acier, du bois, des tonnes de batterie comme on peut trouver des voitures voyageur. Ces voitures sont de l’époque noble, parmi elles on cite le lézard rouge celui utilisé au sud tunisien qui est transformé en train touristique. Quatrième site : dépôt de la SNCF. Figure 48 et 49 : wagon de train. Figure 50: plan de situation de la gare du SNCFT
  41. 41. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 41 Un dépôt situé au cœur du centre ville, il est réservé à la SNCFT contenant des différents objets détruits ou abandonnés. Dès notre entrée à ce site, on voit des conteneurs abandonnés qui sont devenus des dépôts pour différents matériaux, ces conteneurs servaient au transport des marchandises, mais après leur abandon, les employés les ont utilisés comme un abri. Dedans, ils peuvent se réunir pendant les pauses déjeunées. Mais la plupart ont été transformés en dépôt de matériels. III.3. Synthèse: Nous avons remarqué durant cette analyse des sites visités que ces différents matériaux abandonnés causent un problème d’ordre environnemental, urbain et utilitaire. Comme nous avons remarqué qu’il ya une différence entre ces sites car parfois ils sont bien organisés comme celui de Yahoudia, Sidi Fthalla et Figure 51 et 52 : conteneur devenu entrepôt
  42. 42. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 42 SNCFT et qui sont aussi bien gardés, et d’autres comme celui près du port de Rades qui est en désordre et n’est même pas entouré d’une clôture. Les matériaux trouvés ont des effets néfastes sur l’environnement et sur la population tant qu’ils sont abandonnés, surtout que ces sites se trouvent au sein de la ville. Ces matériaux peuvent nous être utiles pour une probable réutilisation, ceci implique, qu’ils pourraient être réinjectés dans un nouveau cycle de vie.
  43. 43. Deuxième partie : Etude analytique et réflexive.
  44. 44. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 44 La notion de l’espace a vu le jour avec l’apparition des premières formes de vie humaine. Les moyens ont nettement évolué, de la fabrication des huttes faites de branchages, d’ossements et de peaux, jusqu’au béton, l’acier et l’aluminium. Ceci dit, les contraintes se font de plus en plus nombreuses en termes de refuge, avec une population dont le nombre ne cesse de s’accroitre. Les problèmes liés à ce secteur influent de manière importante sur la conception de ces espaces ainsi que sur les personnes elles même qui en ont besoin et leur environnement. Dans cette partie du mémoire, nous mettrons l’accent sur l’analyse réflexive liée à notre contexte problématique pour décortiquer les aspects relatifs à l’espace, l’usager, ainsi que ses besoins, pour les mettre en pratique et les traduire en comportement et fonctionnement spatial adapté, tout en tenant compte de son impact environnemental. Prenons alors comme point de départ le besoin fondamental d’un abri et commençons à nous interroger sur la place qu’occupe le designer par rapport a ce besoin. Si nous considérons ce besoin comme une nécessité physiologique de base, essentielle au développement de l’humain, peu importe la situation dans le monde, on a besoin d’un toit pour assurer sa sécurité, pour se réchauffer et pour se protéger23 . C’est pour répondre à cette exigence, que l’architecte d’intérieur se positionne, permettant à sa discipline d’être le point névralgique du problème, par rapport à cet espace et le degré de son impact sur la psychologie de l’usager, car l’espace est un message, une dynamique interactionnelle et relationnelle24 , il existe un échange silencieux a travers les sens entre l’espace et son usager, entre l’individu et son environnement, car l’environnement agît sur l’être humain qui, à 23 http://in-terre-actif.com/2010/uploads/RITAPosts/tiny_mce/droit_logement_juin_2011.pdf 24 Psychosociologie des espaces : Cours de Gustave-Nicolas FISHER
  45. 45. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 45 son tour, agit sur les facteurs spatiaux qui le déterminent25 . Et c’est dans ce contexte que le design social entame des recherches, des analyses et des réflexions autour de l’usager, pour lui adapter l’usage à travers l’intervention spatiale. Du coup, nous devons classifier la nature d’espace intérieur en espace privé et espace public. Dans le cas présent, notre espace est un espace de substitution à l’espace domestique. Il est mi privé mi public, incitant à l’échange et à la réconciliation et se traduit par un refuge multifonctionnel offrant un cadre facilitant la cohabitation, favorisant la reconstruction psychologique des individus, le partage, et le savoir-faire. Comment établir des moyens optimaux dans une configuration spatiale adaptée et instaurer un système qui prend en charge la qualité de vie de ses usagers ? I : Qu’est-ce qu’un espace de refuge : Le refuge est un lieu de transit où l'on se met en sûreté pour échapper à un ennui ou à un danger qui menace26 . Donc, se refugier est un acte essentiel pour se protéger d’un danger; d’où, la nécessité d’un espace de refuge. Quand on dit refuge, on dit aussi réfugiés. Nous devons également définir ces derniers pour pouvoir dégager leurs besoins et leurs attentes. Le mot réfugié vient du verbe se réfugier, donc vouloir se protéger. Le refugié est une personne qui a dû fuir le lieu qu’elle habite afin d’échapper à un danger27 . Ce danger peut être, la famine, la pauvreté, les guerres, la sécheresse, les catastrophes naturelles ou 25 Complément au cours de Gustave-Nicolas FISCHER sur la Psychosociologie des espaces 26 http://www.cnrtl.fr/definition/refuge 27 Dictionnaire : Le Petit Robert Le rapport Espace-Usager :
  46. 46. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 46 encore la persécution sous toutes ses formes : politique, religieuse, ou raciale. Devant une telle situation, des hommes, des femmes, des enfants et des personnes âgées sont contraintes de fuir leurs demeures cherchant alors un lieu sûr, qui leur servira d’abri provisoire. Soucieux du bien-être des usagers en terme d’espace, et à fin d’atteindre ces objectifs, nous devons, en tant qu’architectes d’intérieur, cerner, décortiquer et analyser ces besoins, pour aboutir a à des réponses concrètes, valables et en adéquation avec ces attentes. Ces attentes concernent surtout le droit du refugié de bénéficier d’un lieu qui lui permet de retrouver la dignité, l’estime et la sécurité dans un cadre d’accueil agréable. Les refugiés sont aujourd’hui près de 26 millions28 selon l’organisme médecins sans frontières sur la planète dont 5 millions rien qu’en Afrique29 . Ces derniers qui viennent se réfugier où ils le peuvent, arrivent dans ce qu’on appelle des camps qui sont des espaces préalablement conçus pour les accueillir. Ces camps sont la conséquence de l’assistance pure. C’est le regroupement des 28 2009 tendances mondiales 29 http://fr.wikipedia.org Figure 54: Camp de réfugié près de Chennai en Inde. Figure 53: Camp de réfugiés libyens à Remada en Tunisie.
  47. 47. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 47 réfugiés en un lieu pour les protéger et leur donner de quoi survivre le temps de pouvoir retourner d’où ils viennent. Dans ces lieux, divers organismes leur apportent sécurité, soin, nourriture, eau et éducation. Ce rassemblement de masse a des répercussions sur l’environnement et engendre une détérioration progressive de l’écosystème. La Tunisie a fait face à un flux croissant de réfugiés venant de la Lybie fin février 2011, Environ 50.000 personnes ont quitté la Libye par le petit poste frontalier de Ras Jédir30 . La révolution tunisienne qui s’est fait beaucoup parler d’elle, déclenche un mouvement révolutionnaire dans le monde arabe, des peuples assoiffés de liberté se révoltent. Ce mouvement a lui aussi des répercussions en Tunisie : la plus visible est l'installation de plus de 250 000 réfugiés fuyant la Libye dans le sud tunisien.31 Dans l’urgence, ce pays a fait de son mieux pour proposer un cadre respectueux, a à l’image d’un peuple généreux et hospitalier. 30 Journal Le Figaro 31 http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volution_tunisienne_de_2010- 2011#Immolations_dans_les_pays_arabes Figure 56: camp de refugié a Lampedusa en Italie. Figure 55: Camps de réfugiés de Ras Jedir en Tunisie.
  48. 48. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 48 II. La contribution de l’organisation spatiale dans l’amélioration de la qualité de vie d’une population en détresse. La notion de la qualité de vie réfère souvent à des valeurs plus personnelles et chacun peut former sa propre conception de cette notion. Cependant, au-delà de cette perception individuelle, la notion de qualité de vie fait référence à certains éléments généralement reconnus comme déterminants d’une bonne qualité de vie et l’espace en fait partie. Compte tenu de son importance, le concepteur doit développer une stratégie organisationnelle bien particulière pour assurer une bonne relation entre l’usagé et l’espace tout en cherchant à répondre à ses besoins. II.1. Adaptation de l’organisation spatiale sectorielle aux valeurs culturelles et ethniques spécifiques aux réfugiés. L’espace de refuge est un espace de regroupement d’un grand nombre de personnes issues de catégories sociales différentes, d’une race, d’une religion, d’une nationalité différente. Cet espace est aussi un facteur fondamental de cohésion sociale, dans la mesure où il est dédié à la communauté. Il s’agit d’un espace de réconciliation des rapports humains, lieu de rencontre et d’interactions sociales. II.1.a. Les valeurs culturelles et ethniques : Les valeurs sont les principes moraux, et se classent différemment en fonction des particularités de l'individu ou de la société, et sont subjectives et varient selon les différentes cultures. La culture tend à designer la totalité des pratiques succédant à la nature32 , et elle est en relation directe avec l’être humain. La culture évolue dans le temps et dans les formules d'échanges. Elle se constitue en différentes manières d'être, d'agir et de communiquer, et dans un sens plus 32 http://fr.wikipedia.org/wiki/Culture
  49. 49. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 49 large, elle est considérée comme l'ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société, un groupe social ou un individu33 . Toute culture a un rôle intégrateur qui socialise les comportements. Elle propose des formes de conduite dont la fonction est de faciliter l’adaptation sociale. Elle confère une identité et assure une continuité aux individus. Les croyances et les valeurs qui unissent les membres d’une famille ou d’une communauté sont transmises par la culture. La notion de culture est donc au cœur de l’humain, elle influence sur le comportement, la manière de penser, d’agir et de communiquer. Au sein de cet univers culturel dans notre espace de refuge, il y’a un phénomène de traduction des cultures ethniques d’origine. Cette culture se définie par l’échange des éléments linguistiques, de styles, de codes, de valeurs entre les différentes cultures d’origine présentes dans notre espace de refuge. C’est-à-dire que les cultures d’origine restent structurantes mais seront réinterprétées et mélangées entre elles, en fonction de la diversité culturelle présente dans cet espace. On note dans cet assemblage culturel réalisé par les réfugiés, une prédominance des cultures musulmanes. Dans l’organisation de notre espace, nous devons tenir compte de cette diversité socioculturelle, ainsi que de la prise en considération des différents besoins des usagers. II.1.b. Les besoins spécifiques d’une population en détresse et l’impact psychologique d’une situation d’urgence: Les situations d’urgence créent toute une série de problèmes auxquels sont confrontés les individus, les familles et les communautés. Lorsqu’un un enfant ou ses parents deviennent réfugiés, ils sont confrontés à la séparation d’êtres chers, à 33 Définition de l'UNESCO
  50. 50. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 50 la perte de biens, à l’incertitude, au stress et à des conditions de vie difficiles. Des problèmes de santé mentale et psychosociaux apparaissant dans de telles situations et sont étroitement liés entre eux et peuvent avoir un caractère social ou psychologique.  Les problèmes à caractère essentiellement social sont : des problèmes sociaux préexistants, et qui sont des problèmes antérieurs à la situation de détresse par exemple appartenance à un groupe discriminé ou marginalisé, des problèmes sociaux provoqués par la situation d’urgence par exemple éclatement de la famille, insécurité, stigmatisation, désorganisation des réseaux sociaux, perte des moyens de subsistance, problèmes sociaux provoqués par l’aide humanitaire par exemple surpeuplement et manque d’intimité dans les camps, affaiblissement des structures communautaires ou des mécanismes de soutien traditionnels, conduites de dépendance vis- à-vis de l’aide.  Les problèmes à caractère essentiellement psychologique sont : des problèmes préexistants par exemple trouble mental, ou des problèmes provoqués par la situation d’urgence par exemple deuil traumatique, problèmes liés à l’aide humanitaire par exemple anxiété liée au manque d’information sur la distribution de vivres. A cause de cette situation, les réfugiés peuvent devenir très dépendants et attendent les autres qu’ils fassent des choses pour eux. Tous perdent le respect de soi, la motivation et le gout de la vie. Pour maintenir et retrouver l’équilibre, les réfugies doivent satisfaire leur besoins, ces derniers sont classés selon l’ordre suivant :
  51. 51. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 51  Les besoins physiologiques dont la satisfaction permet d’assurer la survie comme manger, dormir…  Les besoins de sécurité se rapportant à la nécessité de se mettre à l’abri des menaces et des dangers.  Les besoins sociaux correspondant aux besoins fondamentaux d’être en relation et de communiquer avec les autres.  Les besoins d’estime et d’accomplissement et ceci se traduit par le besoin de l’homme de se sentir valoir et prouver aux autres ses valeurs en tant qu’individu. Notre espace sera donc pensé et conçu dans le but de remédier à une vie sociale et culturelle perturbée tout en répondant aux besoins des usagers traumatisés psychologiquement. Pour ce, nous sommes tenus de respecter la culture, les coutumes et l’intimité des usagers de cet espace. II.1.c. L’adéquation entre besoins et conception spatiale : l’organisation spatiale sectorielle. La conception est un processus de création, c’est la manière de percevoir une idée34 et de la concrétiser à travers une production spatiale spécifique pour un espace spécifique, c’est donc le rôle de l’architecte d’intérieur de concevoir l’enveloppe spatiale qui stimulera l’homme à travers le décodage de stimulateurs envoyés par des images émettrices de signaux spatiaux. Ces simulateurs agissent donc directement sur l’homme à travers ses sens pour aboutir à une expérience sensorielle, motrice, tactile, visuelle… il en résulte donc, que tous ces facteurs agissent directement sur la psychologie et l’intellect de l’usager ce qui conditionnera son comportement dans l’espace. L’espace sera donc pensé à travers une approche qui met l’accent sur une dynamique relationnelle. 34 http://fr.wikipedia.org/wiki/Conception
  52. 52. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 52 En accédant à l’espace, l’usager sera amené à réaliser différents mouvements et actions, il devient sensible aux formes de construction, aux revêtements muraux, aux ouvertures, aux accessoires, aux textures et aux couleurs. Toutes ces composantes ont une influence sur sa psychologie, il est primordial de prendre en considération ces faits psychologiques dans l’aménagement de cet espace de refuge et de le rendre vivant bien étudié et qui participe à la réconciliation entre individus. Partant du principe que la stimulation détermine certaines réactions, il existe donc une relation étroite entre l’organisation spatiale et le comportement des usagers. Le concepteur de l’espace cherche une configuration harmonieuse conforme aux besoins des usagers, et devrait assurer leur sécurité. L’objectif est donc de les stabiliser psychologiquement, de les mettre à l’aise dans un espace en accord avec leurs attentes, et devrait assurer la fonctionnalité structurelle. Nous devons, alors, tenir compte de l’interaction entre la conception et le besoin pour concevoir une entité spatiale adéquate qui vise une fonction bien déterminée. Le refugié est susceptible face à l’appropriation de l’espace, et trouve des difficultés à s’intégrer, il est donc nécessaire de lui offrir une enveloppe spatiale qui le rassure et le met en confiance. D’un point de vue psychologique, l’appropriation est avant tout un besoin de sécurité et de stabilité recherché par l’individu. Besoin Conception Usagé Espace
  53. 53. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 53 L’espace est un langage symbolique, nous devons donc assurer une bonne perception du notre, nous devons composer avec des contraintes et des normes bien précises telles que l’ergonomie, la notion de repère, la notion d’orientation, les rapports entre verticalité et horizontalité, le rapport entre retrait relief et le rapport de proportion entre vide et plein. Dans notre organisation spatiale, nous devons tenir compte de la sécurité, l’objectif est de faire ressentir la sensation de sécurité, donc protéger l’usager de tout danger d’ordre physique ou psychique et l’éloigner du sentiment d’insécurité. L’organisation spatiale doit répondre aux besoins de l’usager réfugié et de l’usager bénévole, de leurs activités et de leur déplacement. Donc nous devons suivre un cheminement logique dans l’organisation de l’espace et dans la répartition de ses sous espaces tout en suivant un raisonnement dans le but de bien favoriser l’accomplissement de la mission de chaque sous espace. Ces sous espaces devront avoir une certaine logique pour faciliter et favoriser le déplacement et la cohabitation. L’organisation sectorielle est une proposition conceptuelle35 qui devra répondre aux besoins des usagers grâce à une conception équilibrée et suivant une logique précise dans le but d’assurer le bien être physique et psychologique des réfugiés tout en respectant leurs valeurs culturelles, ethniques et leurs normes sociales. Cette conception suit un découpage précis, l’espace est réparti en plusieurs secteurs, chaque secteur se définit par des compartiments différents. Les compartiments se définissent par le regroupement de plusieurs cellules habitables et ils sont organisés en trois types : compartiment homme, compartiment femme, compartiment famille. 35 Alain FINDELLI, professeur à l’école de design industriel de la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal.
  54. 54. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 54 Ces compartiments définissent donc un secteur qui englobe également un espace commun. Les compartiments se composent de plusieurs cellules d’habitation et sont répartis comme suit :  Compartiment homme et/ou compartiment femme :  Des cellules de deux à trois personnes pour les ONG, la croix rouge et personnes fragilisé psychologiquement.  Des modules pour quatre à six personnes pour les handicapés, les blessés et les personnes âgées (troisième et quatrième âge).  Des modules pour quatre à huit personnes pour les valides et seront répartis selon l’âge (jeunes adultes de 15ans à 20 ans, et adulte de 25 ans à 50 ans) Cette répartition a pour but d’assurer la cohabitation des individus dans l’espace de refuge et inciter à l’échange et l’entente entre les différentes générations.  Compartiment famille : est conçu de telle sorte qu’il permet aux individus de s’imprégner de la vie familiale, incite à la réunion et permet la reconstitution et le rapprochement familial. Ceci dit, il ne faut pas se satisfaire de subvenir seulement aux besoins matériels des réfugiés, nous sommes tenus de leur proposer un espace qui les aidera à recouvrir leur forces émotionnelles, culturelles et spirituelles. D’où la nécessité de répondre à des besoins matériels et immatériels. Figure 57 : reconstitution d’une famille.
  55. 55. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 55 Cette organisation spatiale serait un facteur important dans l’amélioration du bien être des réfugiés et leur permet un retour à la sécurité qu’une famille solide et stable peut offrir. Les enfants réfugiés sont les plus vulnérables face à une situation de crise. Ils seront perturbés par la séparation et la perte de leurs familles, et ceci a des répercutions sur leur développement et leur comportement, d’où la nécessité de les intégrer dans des familles de substitution. Ce compartiment comporte des cellules pour quatre à six personnes et de quatre à huit personnes et sont reparties comme suite :  Regroupement d’enfants de 1 jour jusqu'à 15 ans avec tuteurs pour substituer la famille perdu.  Regroupement d’une famille par le lien du sang ce qui mène à la reconstitution des familles perdues.  Regroupement d’une famille avec un seule parent et ses enfants.  Regroupement d’une famille de deux parents, des grands parents et des enfants. L’architecte d’intérieur doit organiser l’espace suivant une logique qui assure le bien être physique et psychologiques des réfugiés. Les espaces seront répartis sur deux types : espace intérieur et espace extérieur. Les espaces intérieurs sont les lieux de repos de rencontre et de pratique de différentes activités, tandis que les espaces extérieurs seront des espaces de rassemblement des réfugiés. Cette structure permet une interaction entre intérieur et extérieur ce qui aboutit à une meilleure convivialité dans cet espace.
  56. 56. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 56 II.1.d. La signalétique : L’organisation spatiale est liée à une composante de grande nécessité afin de mettre les usagers dans de bonnes conditions de réceptivité lors de leur arrivée à l’espace de refuge et faciliter leurs déplacements au quotidien. La signalétique, dans ce contexte est indispensable, son objectif est de mettre en place un système complémentaire pour :  Améliorer l’accès des usagers vers les secteurs et les compartiments correspondants aux besoins spécifiques.  Limiter l’errance des usagers. La disposition dans les endroits stratégiques de panneaux avec des plans de situation des différents compartiments et services avec une couleur propre à chacun deux. La signalétique peut aussi être utilisée pour indiquer et inciter sur les restrictions à respecter dans l’espace de refuge comme interdire l’accès vers certains espaces et ceci doit être signalé par des affiches bien lisibles pour attirer plus l’attention des usagers. II.2. Les conditions de réhabilitation des individus à la vie sociale à travers des affectations spatiales distinctives. Séjourner dans un camp de refuge n’est pas toujours un choix, c’est une solution de repli pour des populations en détresse. Ces personnes vivent dans la honte de l’assistanat et bien souvent dans un désœuvrement total qui entraine un grand isolement. Quelle société est possible dans cet espace de refuge et dans ce temps de l’entre deux ?
  57. 57. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 57 Le passage dans un camp de refuge est considéré comme une parenthèse temporelle entre un avant souvent douloureux et un futur incertain. Cet espace est considéré comme un lieu de socialisation et de brassage. Assez naturellement, le réfugié aspire à plus d’autonomie au fur et à mesure qu’il passe du temps en ce lieu. Nous devons tenir compte de ce paramètre dans l’organisation spatiale de cet espace de refuge pour en faire un espace de sociabilisations facilitant l’intégration des individus dans la vie sociale. La notion de sociabilisations est liée directement à celle de la communication, et pour ce, l’espace de refuge doit intégrer dans sa programmation des fonctions des espaces sollicitant à l’échange et la communication. II.2.a. La notion de communication : La communication est l’acte de communiquer, d’établir une relation avec autrui, de transmettre quelque chose à quelqu’un. Le terme peut être utilisé sous plusieurs sens :  Communiquer = faire savoir quelque chose à quelqu’un.  Communiquer des renseignements = échanger. Dans le cas présent, nous allons limiter la définition de la communication et la considérer comme étant un acte intentionnel, ou un émetteur qui cherche à échanger et à transmettre quelque chose à quelqu’un. Trois éléments entre en jeu et caractérisent le processus de communication : l’émetteur, le récepteur et le message ou le savoir que se transmet de l’un à l’autre. Emetteur Récepteur
  58. 58. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 58 La parole n’est pas le seul et unique moyen de communication entre les hommes, il existe d’autres formes d’échange et de transmission d’idées et d’émotion telles que l’écriture, le dessin ou le mouvement corporel. La communication est importante au niveau des relations sociales. Le besoin d’échange et de communication relève d’une nécessité humaine. Dans notre espace de refuge cette notion mène à la compassion entre les réfugiés, qui entraine à son tour une réaction de solidarité commune. Nombreux sont les chercheurs qui se sont penchés sur la question, et ont montré la nécessité de penser à la communication, non seulement comme facteur d’échange d’information mais aussi en tant que facilitateur des contacts sociaux. Notre espace de refuge devient un lieu de sociabilisation, il doit accorder une place importante aux espaces de communication et d’échange. Or, la communication ne s’établie que s’il existe une convivialité entre les personnes. Dans le cas présent, nous avons choisi d’intervenir en intégrant des espaces particuliers qui appuient la communication, facilitent la réhabilitation sociale des individus et la transmission du savoir-faire. II.2.b. Les espaces d’activité : un facteur clé dans la sociabilisation des individus. Pour une meilleure intégration sociale, l’individu doit vivre en conformité avec les normes et les valeurs sociales, et doit développer un sentiment d’appartenance à sa communauté. L’accomplissement d’un travail est l’un des éléments majeurs du processus de la réhabilitation. D’habitude dans les camps de réfugiés, le quotidien des réfugiés se
  59. 59. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 59 résume à peu de choses, la journée de distribution de nourriture, la collecte de bois nécessaire à la cuisson des aliments et les allers-retours pour transporter l’eau. Dans notre espace de refuge, l’usager est impliqué dans le déroulement de la vie au quotidien ; il est une partie intégrante, et cela implique un important investissement de temps, développe une estime de soi positive, permet de consolider un réseau social et contribue au bon développement des relations entre individus. Par ailleurs, les réfugiés peuvent apporter leur contribution à l’espace qui les accueille. Ils apportent des compétences et des connaissances qui peuvent être utilisées au profit de la population au sein de l’espace de refuge. Dans notre organisation spatiale, des ateliers seront conçus pour inciter les réfugiés à échanger leurs savoirs, à apprendre, et optimiser la communication tout en assurant la production au quotidien. L’espace de loisir sportif est avant tout un lieu qui permettra aux enfants de pratiquer des activités sportives et le jeu collectif dans un contexte convivial, car le groupe offre une structure, de la cohérence, de la sécurité et un lieu sur pour apprendre. Ces espaces permettent à l’enfant de voir d’autres enfants qui ont des sentiments et des problèmes comparables aux siens, cela entraine une réaction de solidarité. Cet espace sera aussi destiné aux parents, ce qui les inciteraient à entretenir leurs relation parent/ enfant. Une cuisine commune pour la préparation des repas dans notre espace de refuge, assure l’échange culturel entre les femmes et le savoir faire. Un espace de buanderie sera aussi conçu et aura deux rôles, à la fois pour laver le linge, et pratiquer le sport car les lave-linges sont mécaniques utilisant la force physique des femmes.
  60. 60. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 60 Cette programmation des sous espaces a été mise en place pour imprimer le sentiment d’appartenance à une communauté, retrouver la dignité et l’estime de soi. L’espace doit également être en capacité, par son usage, de s’adapter aux besoins de son occupant. L’intégration de ces espaces est une solution pour faciliter la réhabilitation des individus dans le groupe après un passé douloureux. Malgré le gommage des identités sociales antérieures quand ils deviennent réfugiés, une nouvelle se crée dans notre espace de refuge. Cette nouvelle identité sociale s’appuie sur l’accès aux différentes activités, et par l’engagement des individus dans le quotidien de notre espace de refuge. Notre espace permettra un apprentissage à la vie sociale par les agents de sociabilisation (le travail, la famille, les jeux collectifs..) qui sont des acteurs sociaux ayant une influence essentielle sur la formation de l’individu durant son hébergement. Dans ce regroupement de personnes, l’individu aura une formation à la vie collective tirée de sa propre expérience au sein du groupe. L’espace de refuge que nous allons créer, se conçoit avant tout comme un lieu de vie. Lors de son expérience spatiale, l’usager va percevoir que les limites entre le quotidien dans un espace refuge et le quotidien en dehors tend à s’estomper, et qu’à travers cette nouvelle organisation spatiale, l’espace de refuge devient un lieu de sociabilisation. II.3.La reconstruction d’une convivialité communautaire substitutive : L’espace de refuge, est le regroupement d’un grand nombre de personnes dans un même lieu. Cette concentration forme une communauté, qui est une
  61. 61. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 61 interaction d’organisme partageant un environnement commun36 . Au sens étymologique : la communauté est un groupe de personne qui partage quelque chose37 . L’exile constitue une rupture forte dans la vie d’une personne et dans l’histoire d’une société. Une fois réfugié, l’individu rompe tout les liens avec sa vie d’avant, il perd parfois sa famille, ses amis et son travail. Une fois dans l’espace de refuge, le réfugié découvre de plus en plus une vie qui lui rappel fortement sa vie d’avant. L’envergure de notre intervention spatial se défini sur plusieurs niveaux :  Mixité : cette concentration fait en sorte que ces personne se côtoient et se cohabitent. Elle est envisager comme un moyen de diminué les exclusions et les fractures sociales.  Social : un apprentissage a la vie sociale par des agents de sociabilisassions tel que la famille, le travail au sein d’un groupe, loisir…  Culturelle : portant sur un échange continuel entre les occupants dans un environnement de valeur et du respect des coutumes.  Humanitaire : assurer les besoins fondamentaux des usagers : nourriture, hygiène, sécurité, il est aussi important de les associer a la gestion de l’espace (la préparation de la nourriture, l’entretient de l’espace).  Réconciliation : entre les tribus et les troupes. Dans l’espace de refuge une nouvelle convivialité communautaire se crée, et aide a se préparé au retour a la vie normale. 36 Wikipedia. 37 Wikipedia.
  62. 62. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 62 III. Le rapport de concordance entre l’espace de refuge et l’environnement naturel : L’espace de refuge est un lieu de transit, d’asile temporaire. L’individu cherche alors un endroit convivial pour y séjourner, qui lui convienne par sa nature et sa structure morphologique. La conception de ce lieu a pour motif une installation temporaire, l’enveloppe des bâtiments doit être démontable même pour les équipements structurants. Depuis quelques années, l’habitat des réfugiés commence à émerger comme problématique à prendre en compte dès la phase d’urgence. Dans le vocabulaire humanitaire, la phase d’urgence signifie la période de temps entre la catastrophe et l’accès à des conditions de vie acceptables. Dans le cas présent, l’urgence se traduit dans la nécessité même d’un tel espace, sa conception, son organisation spatiale, devraient répondre à une logique bien adaptée pour répondre à la fois aux exigences techniques et subvenir aux besoins de ces usagés. Comme il est conçu pour une situation précise, l’espace de refuge n’est pas évolutif parce que sa durée est limitée et sa période de vie doit être la plus courte possible, bien que la définition de la durée de cette période soit très difficile à estimer dans nombreuses situations, telles que le déplacement forcé des peuples, ce qui sortirait cet espace de son caractère temporaire. A travers le monde, nombreux sont les camps qui perdurent, du Liban au Soudan, du Pakistan au Kenya, on peut donc affirmer sans difficulté que ces lieux sont passés de la courte durée a la très longue durée et sont restés malgré tout. La vie d’un espace de refuge n’est, donc, pas limitée dans le temps, c’est pourquoi le designer doit prendre en considération ce paramètre et chercher une solution Le rapport Espace-Environnement:
  63. 63. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 63 durable qui répond aux deux différentes situations. En effet, notre espace doit être polyvalent en termes de fonctionnalité en même temps en termes de performance technique et de durabilité. On outre, les camps et les espaces de refuges ont jusqu’aujourd’hui du mal à respecter leur environnement. Un haut responsable du HCR38 avait lancé en 1992, une mise en garde sur les liens étroits entre la dégradation de l’environnement et le rassemblement des réfugiés, et avait même porté le débat devant la Conférence spéciale de l’ONU39 sur l’environnement et le développement qui s’était tenue à Rio de Janeiro40 . 38 Le Haut Commissariat aux Réfugiés. 39 Organisation des Nations unies 40 Selon Maurice STRONG, Secrétaire général de la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement, ce fut un "moment historique pour l'humanité", où 172 gouvernements ont décidé d'intervenir pour assurer le développement durable de la planète. La Conférence, que l'on a appelée le Sommet "planète Terre", était le plus grand rassemblement de dirigeants mondiaux. Elle s'est tenue à Rio de Janeiro (Brésil) du 3 au 14 juin. Cette détérioration a mené le HCR à fermer quelques camps pour « l’une de ses plus ambitieuses opérations de remise en état », l’heure est à l’urgence : une trentaine de camps devraient fermer très bientôt dans la corne de l’Afrique. Donc pour répondre à bien à ces exigences, nous devons faire appel à la notion de l’écologie. L’objectif est donc qu’il ait un faible impact environnemental, qu’il soit autonome et en parfaite cohabitation avec son environnement naturel. Figure 58: l’état d’un camp de refugié et son influence sur l’environnement.
  64. 64. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 64 III.1. La valeur ajoutée du recyclage des matériaux usée dans la préservation du paysage urbain : En 200 000 ans d'existence, l'homme a rompu l'équilibre sur lequel la Terre vivait depuis 4 milliards d'années. Réchauffement climatique, épuisement des ressources, extinction des espèces : l'homme a mis en péril sa propre demeure41 . Devant cette nécessitée, nous devons développer les multiples facettes du design pour en faire un outil fiable pour répondre au plus près aux différents besoins et exigences et pour ce, nous proposons de nouvelles approches et de nouveaux concepts au profit de l’homme et son environnement. Apres la prise de conscience collective, la notion de développement durable a vu le jour, et avait fait son apparition dans les années 1980, suite aux effets visibles de la pollution sur la nature et l’être humain et de sa surexploitation des ressources naturelles. L’objectif de cette notion est de répondre aux besoins du présent, sans compromettre la capacité pour les générations futures de satisfaire les leurs42 . Donc ce concept se définit comme un ensemble de solution cherchant à satisfaire les générations actuelles, sans pour autant négliger celles de l’avenir. Dans cette optique, nous reposons le développement durable sur quatre piliers :  L’environnement.  L’économie  Le social  L’écologie L’écologie est donc l’un des piliers du développement durable et est définie comme la science des relations des organismes avec le monde environnant, c'est-à- 41 ‘‘Home’’ de Yann Arthus BERTRAND 42 BRUNDTLAND Gro Harlem, Notre avenir à tous, Rapport de la Commission mondiale sur l’environnement et le développement, 1988, p.51
  65. 65. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 65 dire, dans un sens plus large la science des conditions d’existence43 , les énergies renouvelables et les économies d’énergies constituent un point central de celui ci, et d’un autre point de vue religieux cette fois ci, le gaspillage, la destruction, la surexploitation sont perçus comme des péchés, et que l’homme doit préserver la nature. Figure 59: le développement durable / le cycle de vie d’un produit. Suite à cela, de nombreuses solutions en construction, en urbanisme et de nouveaux concepts en design ont donc vu le jour, tous défendant la même cause, préserver, protéger et garder l’environnement naturel. L’éco-design, l’éco- construction, le design écologique ou le design responsable sont des termes désignant la volonté de concevoir des produits et des projets respectant les principes du développement durable qui traite les thématiques suivantes : l’énergie, l’eau, l’air, les déchets, le recyclage… et c’est ainsi que se dégage le cadre suscitant notre intérêt et notre approche qui se veut traiteur d’une série d’interaction appliquant des éléments comme : 43 Le biologiste Ernst HAEBEL 1866
  66. 66. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 66 Alors comment peut-on évaluer cette interaction et par quel moyen peut-on agir pour régler les défaillances trouvées, et comment réaliser un espace de refuge qui prend en compte ces éléments et les concrétiser ? III.1.a. Les déchets et la récupération des conteneurs abandonnés sur les rives du port de Rades : Déchet…Voila un bien triste mot, triste parce qu’il signifie d’une part la fin de vie d’un produit et d’autre part l’impact négatif que cela a sur la Terre et sur l’Homme. Mais récemment vint une nouvelle qui enchanta le monde des déchets ; le recyclage apparut et les éleva au rang de matière première. Le recyclage va pousser l’Homme à dépasser ses préjugés et à contrecarrer l’image et la connotation négative qu’a hérité le mot déchet depuis des siècles. Cette nouvelle prônera le rôle des déchets dans la sauvegarde de la planète en ponçant la plaie qu’ils lui ont causé et cela grâce aux richesses qu’ils pourraient lui apporter. Et ce Espace EnvironnementUsagé Figure 60: représentation caricaturale des déchets
  67. 67. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 67 mot désigne tout résidu d’un processus de production, de transformation ou d’utilisation, toute substance, matériaux, produits ou plus généralement tout bien, meuble abandonné ou que son détenteur destine a l’abandon44 , autrement dit, tout élément qui est abandonné est un déchet. On distingue les déchets ménagers, les déchets agricoles, industriels et certaines catégories de déchets à caractère spécifique. Ces déchets ont un impact non négligeable sur l’environnement, et contribuent d’une manière importante dans le dérèglement de l’écosystème et la dégradation du paysage naturel et urbain. Ce qui est moins perceptible mais beaucoup plus significatif sont les quantités d’énergies et de ressources naturelles qui doivent êtres mobilisées pour la conception du produit avant qu’il ne devient un déchet, au final, l’impact des déchets sur l’environnement concerne autant le changement climatique que l’épuisement des ressources naturelles, la contamination des sols, de l’eau et de l’air. En tant que designers, conscients de ces enjeux, nous devons veiller à ce que les solutions que nous amenons, résolvent le problème sans pour autant en créer d’autres. Si on essayait de voir et de revoir les déchets de différents points de vue en laissant de côté nos préjugés, au-delà de l’approche primaire et superficielle. On pourra se rendre compte de la richesse qu’ils pourraient cacher et que nous pouvons utiliser à notre propre manière, partant aussi de la citation rien ne se perd, rien ne se crée tout se transforme45 , dans ce sens, et en allant de pair avec les principes énoncés lors de la déclaration finale de la conférence des nations unies sur l’environnement, on a donc adopté cette démarche et on a visité des différents sites de décharge dans le cadre de nos recherches, et on a trouvé des différents matériaux pouvant être récupérés et leur donnant ainsi une deuxième 44 Code de l’environnement. Art.L541-1 45 LAVOISIER
  68. 68. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 68 vie en les reconvertissant en des produits utiles et les remettre au service de l’homme. Tout ce qui semble inutile nous essayerons de le faire revivre et le réinjecter dans un nouveau cycle de vie. De ces déchets, on parle essentiellement des conteneurs, qui sont des boites métalliques destinées à contenir des marchandises pour les transporter à travers le monde. Ces boites sont supposé êtres en fin de vie et ne répondent plus aux normes ISO46 du transport. L'utilisation de ces derniers présente un intérêt écologique. Au lieu d'être stockés voir abandonnés, ces modules en acier seront réutilisés. Certain conteneurs qu’on trouve à proximité des agglomérations, servent parfois de refuge aux SDF, ou de lieu de rencontre des délinquants ce qui nuis d’une part a la sécurité des habitants de cette zone, et d’autre part au paysage urbain. Comme on les trouve éparpillé sur les rives du port de Rades, ce qui cause une détérioration du paysage. Les containers sont idéalement adaptés à une utilisation en architecture. Ils sont économiques, résistants aux intempéries, empilables, modulaires, recyclables et facilement transportables. Ils permettent aisément une construction évolutive. Cette méthode de construction modulaire découle d’une démarche inspirée de ce qu’on appelle éco-design. Et elle est basé sur trois principes : réutiliser, recycler, réduire. Elle répond également à deux problématiques : pallier le manque 46 Organisation internationale de normalisation Figure 61: conteneurs dans une cité.
  69. 69. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 69 d’espace de refuge pour les populations en détresse et sauvegarder l’environnement. Ceci permet ainsi la mise en œuvre d’un espace qui réuni :  Qualité : au niveau architectural, de la conception intérieur et aussi concernant la performance énergétique.  Modularité et flexibilité : à tout moment, on peut intégrer de nouveau modules pour agrandir l’espace.  Respect de l’environnement : les conteneurs sont recycler et recyclable, ainsi que la plupart des matériaux que nous proposons. L’impact environnemental est donc minime.  Economie : le faible prix de la réalisation. III.1.b. Le rapport de complémentarité entre technique et choix des matériaux : On doit exploiter les matériaux locaux et utiliser des matériaux écologiques en harmonie avec l’aspect architectural de l’espace de refuge, ce qui nous pousse à chercher des matériaux de la nature environnante et régionale. On utilise donc tout ce qui est localement produit ou trouver. Plusieurs éléments peuvent être trouvé tels que des portes et des fenêtres lors de démolition de locaux ou de rénovation.  L’isolation : Nous devons penser à utiliser les matériaux naturels pour l’isolation. La montions matériaux naturel signifie que les matériaux, sont accessible directement dans la nature et qui seront légèrement transformer.  L’aine de mouton : elle peut être utilisée pour l’isolation intérieure, dans les murs, le plafond ou même le sol. Cette matière peut stocker l’air dans ses
  70. 70. PFE : Le rapport de concordance dans l’élaboration d’un espace de refuge entre contraintes techniques et urgence d’usage. Ahmed Amine Boukhari |ESSTED 70 fibres et ne laisse pas passé l’eau ni l’humidité. De plus elle est utilisée pour les matelas. La laine de mouton constitue un excellent isolant phonique et possède une bonne conductivité thermique.  La plume : l’isolant dit de plume est composé de diverse matière animale avec un plus gros pourcentage de plume. Et consiste un bon isolant durable dans le temps.  Le coton : c’est un très bon isolant et ne prend que peut de place dans des combles et des vides prévus a cet effet.  La paille : entièrement naturelle, cette matière ne subit aucune transformation, n’est pas allergène et très difficilement inflammable. Il forme un excellent isolant thermique et phonique et peut tout isoler.  La ventilation et le chauffage géothermique : le puits canadien : Pour le confort des usagers de notre espace, nous devons penser à un système de ventilation et de chauffage écologique, on a pensé donc a utilisé le puits canadien qui fonctionne grâce a l’inertie de la terre. Et fait gagnait plus de 5°C de fraicheur en été et plus de 5°C de chaleur en hiver. C’est une forme de chauffage et de ventilation écologique et facile à exploiter. Figure 62: principe du puits Canadien.

×