SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  24
La biodiversité en forêt
et son évaluation avec
l’Indice de Biodiversité
Potentielle (IBP)
L. LARRIEU1, 2
& P. GONIN1
----------
1 : CNPF-IDF
2 : INRA Dynafor
La biodiversité en forêt et son évaluation avec
l’Indice de Biodiversité Potentielle (IBP)
 Contexte :
- estimer la biodiversité d’un peuplement pour l’intégrer dans la gestion
- identifier les facteurs améliorables par la gestion
- outil de diagnostic simple et rapide, utilisation par les gestionnaires
 Deux parties :
- qu’est-ce que la biodiversité ?
- description de l’IBP et des méthodes d’évaluation
IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 3
Qu’est-ce que la biodiversité ?
BIODIVERSITÉ = DIVERSITÉ BIOLOGIQUE
diversité du monde vivant,
à tous les niveaux d’organisation biologique,
constituée par l’ensemble des espèces vivantes,
les populations qu’elles forment
et les milieux qu’elles constituent.
IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 4
Diversité des espèces
Diversité des habitats (écosystèmes)
Diversité génétique
Les 3 niveaux de la biodiversité
IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 5
Locale : peuplement (type de peuplement)
Les échelles spatiales
diversité à l’intérieur
d’un même habitat
IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 6
Globale : propriété, massif, territoire
Les échelles spatiales
GF de Hèches (65)
1000 ha boisé
PDM des Baronnies (65)
5400 ha de forêt privée
Région forestière IFN : Front pyrénéen (64, 65, 31, 09)
175 000 ha de forêt de production
IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 7
 Biodiversité remarquable
- espèces protégées, déterminantes…
- habitats remarquables (Natura 2000…)
- représente une fraction de la diversité
(quelques centaines d’espèces…)
 Biodiversité ordinaire
- totalité de la diversité
(des milliers d’espèces…)
Rare ou ordinaire ?
Aulnaie-frênaie Lycopode des alpes
(Diphasiastrum alpinum (L.) Holub)
Chênaie
IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 8
Enjeux fonctionnels
 Les espèces sont nécessaires au bon fonctionnement des écosystèmes
Quels enjeux en forêt ?
RÉGÉNÉRATION
CROISSANCE ET PRODUCTIVITE
IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 9
 Les défenses naturelles d’un milieu sont augmentées par la diversité
des espèces (face aux maladies, aux perturbations...)
- robustesse : capacité de résistance
- résilience : capacité de reconstitution des communautés (rôle des essences
pionnières dans les successions végétales…)
- élasticité : vitesse de restauration de la biomasse après une perturbation
Quels enjeux en forêt ?
Reconstitution après la tempête de 1999
en 2003 en 2005
Rôle des îlots feuillus dans les
plantations de pin maritime
IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 10
Enjeux économiques
 Ressources naturelles pour diversifier les revenus
- production de bois, chasse, cueillette, etc.
 Rôle direct de certaines communautés sur la production
- décomposeurs du bois pour le recyclage de la matière organique, pollinisateur
pour la régénération…
Respects des engagements internationaux et nationaux
 Conférences et engagements internationaux (Rio, 1992)
 Biodiversité et gestion forestière durable (Helsinki, 93 ; code forestier L1) :
- la biodiversité est l’un des 6 critères de gestion durable
Enjeux sociaux
 Activités en zone rurale, activités de loisir…
 Paysage
Arguments culturels et éthiques
Quels enjeux en forêt ?
IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 11
Comment évaluer la biodiversité ?
Evaluation de la capacité d’accueil  biodiversité «potentielle»
. Observation des arbres, du peuplement et des habitats associés
. Pas d’inventaire d’espèces, nécessitant des connaissances
taxonomiques
. Niveau décrit : espèces et communautés
biodiversité ordinaire
. Echelle de diagnostic : peuplement forestier
IBP
Evaluation directe par
observation des groupes
biologiques
. ex. organismes saproxyliques
. listes d’espèces et d’habitats :
ZNIEFF, Natura 2000, taxons
bioindicateurs…
. méthode longue nécessitant des
spécialistes
Evaluation indirecte par
observation des caractéristiques
du peuplement
- ex. nombre et diversité du
bois mort
Indicateur composite :
10 facteurs à observer
IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 12
Définition de l’IBP
IBP peuplement et gestion
IBP contexte
5 (33%)
10 (66%)
15 (100%)
forte
moyenne
faible
IBP contexte vs IBP peuplement et gestion
7 (20%) 14 (40%) 21 (60%) 28 (80%) 35 (100%)0
faible
assez
faible
moyenne
assez
forte
forte
IBP - facteurs liés au contexte
0
5
Continuité
temporelle de
l'état boisé
Habitats
aquatiques
Milieux rocheux
IBP - facteurs liés au peuplement et à la
gestion forestière
0
5
Essences forestières
autochtones
Structure verticale
de la végétation
Bois mort sur pied de
grosse circonférence
Bois mort au sol de
grosse circonférence
Très gros bois vivants
Arbres vivants porteurs
de microhabitats
Milieux ouverts
Un diagnostic sur le terrain en 3 étapes
 Description de 10 facteurs après visite rapide
(15-20 min/ha, moins si IBP couplé à d’autres observations)
sans mesures complexes et longues,
ne nécessitant pas de connaissance taxonomique poussée
Pour chaque facteur : score 0, 2 ou 5
 Calcul de l’IBP immédiat
 Visualisation des résultats et interprétation sur le terrain
IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 13
Les 10 facteurs à observer dans un peuplement
A - essences autochtones

B - structure verticale
de la végétation 
D - gros bois morts
au sol
E - TGB vivants C - gros bois morts
sur pied 
7 facteurs
liés au peuplement et
à la gestion forestière
(score total sur 35)
F - arbres vivants porteurs
de microhabitats 
G - milieux ouverts 
Définition de l’IBP
Bois mort et
microhabitats
liés aux arbres
Habitat associé
Végétation
IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 14
3 facteurs liés au contexte
(score total sur 15)
H - continuité temporelle
de l’état boisé 
I - milieux aquatiques 
J - milieux rocheux 
Définition de l’IBP
Habitats associés
IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 15
Chaque facteur est clairement défini
 Grille détaillée de diagnostic
 Ex : structure verticale de la végétation
- 4 strates à observer (≥ 20 %) :
· herbacée et semi-ligneuse
· sur les ligneux, strate occupée par le :
feuillage bas (< 7 m*)
feuillage intermédiaire (7-20 m*)
feuillage haut (> 20 m*)
- * seuil en domaines atlantique et continental
-  score :
. 1 à 2 strates  0
. 3 strates  2
. 4 strates  5
Définition de l’IBP
IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 16
 Ex : continuité temporelle de l’état boisé
- Forêt ancienne =
forêt présente sur la Carte
de l’Etat major (1820 - 1866)
et non défrichée depuis cette date
Définition de l’IBP
Carte de Cassini – XVIIIème
Carte de l’Etat major – XIXème
IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 17
Aides au diagnostic IBP
 Plaquette « présentation de l’IBP"
 Fiche de relevé
 Liste de questions – réponses (FAQ)
IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 18
Parcours en plein :
ex. d’une parcelle composée de 3 peuplements
Relevés séparés dans chaque peuplement.
Largeur de la bande décrite de part et d’autre du cheminement
adaptée au peuplement : plus importante dans le peuplement 3
homogène avec bonne visibilité.
Comment relever l’IBP ?
1
2
3
Parcours partiel :
ex. de peuplement sur terrain en pente
IBP décrit le long d’un cheminement de 2750 m (en bleu)
sur une largeur de 2 x 15 m, soit surface parcourue 8,25 ha
dans le peuplement qui couvre 20 ha (41 %).
IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 19IBP - Foresterranée 2011 - p. 19
Exemple d’utilisation de l’IBP
 Relevés de terrain
- Ex. de la Forêt de Pélicier (04) :
diagnostic IBP sur 18 types de peuplements (400 ha)
 Résultats et représentations graphiques à l’échelle d’un peuplement
IBP - facteurs liés au contexte
0
5
Continuité
temporelle de
l'état boisé
Habitats
aquatiques
Milieux rocheux
IBP - facteurs liés au peuplement et à la
gestion forestière
0
5
Essences forestières
autochtones
Structure verticale
de la végétation
Bois mort sur pied de
grosse circonférence
Bois mort au sol de
grosse circonférence
Très gros bois vivants
Arbres vivants porteurs
de microhabitats
Milieux ouverts
IBP peuplement & gestion = 57 % IBP contexte = 47 %
IBP total = 54 %
peuplement de chêne vert
surmonté de pin d’Alep
Type de peuplement : « chêne vert surmonté de pin d’Alep »
IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 20
 Comment décrire l’IBP sur une propriété ?
Représentation des types de peuplement
dans le graphique « IBP contexte vs IBP peuplement et gestion »
Ex. de la Forêt départementale de la Combe d’Aillon (73)
t1
t2
1 12
13
142
23
3
C
J
R
IBP peuplement et gestion
IBP contexte
NB : La taille des points est proportionnelle à la surface totale des relevés (? surf. parcourue des relevés)
IBP contexte vs IBP peuplement et gestion, par relevé
7 (20%) 14 (40%) 21 (60%) 28 (80%) 35 (100%)0
forteassez
forte
moyennefaible assez
faible
5 (33%) -
10 (66%) -
15 (100%) -
forte
moyenne
faible
Exemple d’utilisation de l’IBP
IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 23
De l’IBP aux préconisations
ITINÉRAIRES
TECHNIQUES ?
objectifs du
propriétaire
station peuplement
contexte
socio-économique
et réglementaire
autres : équipement et
disponibilité du propriétaire,
aménagement de la forêt…
environnement,
biodiversité…
IBP
IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 24
Document pédagogique illustré
- relations entre facteurs IBP et diversité des espèces
- intérêt de la prise en compte des facteurs
 préconisations de gestion
Document technique
- aide au diagnostic IBP
De l’IBP aux préconisations
Brochures IBP
IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 25
Limites de l’IBP
- n’intègre pas toutes les dimensions de la biodiversité :
échelle massif, diversité génétique et des écosystèmes, diversité remarquable
 à compléter par l’étude des espèces ou habitats remarquables
- n’est pas une mesure précise de la biodiversité, ni une norme
 complément de description au niveau qualitatif (perturbation anthropique)
 étude plus approfondie de la biodiversité si nécessaire
Utilité de l’IBP
- diagnostic avant intervention sylvicole ou plan de gestion
- hiérarchisation d’enjeux de biodiversité ordinaire
- module «biodiversité ordinaire» dans d’autres évaluations (conservation habitats)
- critère de gestion durable
- outil pédagogique
Conclusion
IBP : permet de prendre en compte la biodiversité ordinaire
dans les nombreuses forêts pour lesquelles
aucune analyse fine n’est envisageable
IBP : permet de prendre en compte la biodiversité ordinaire
dans les nombreuses forêts pour lesquelles
aucune analyse fine n’est envisageable
IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 26
Photos : Accart, Baliteau, Bartoli, Berducou, Celle, Gonin, Larrieu, Sarthou
Merci de votre attention…
Pour en savoir plus :
* www.foretpriveefrancaise.com/ibp
* Articles Revue Forestière Française (n° 06-2008)
Forêt entreprise (n° 190-2010 et 203-2012)

Contenu connexe

Tendances

Le développment-durable
Le développment-durableLe développment-durable
Le développment-durableCDILEF
 
Transport routier au Maroc
Transport routier au MarocTransport routier au Maroc
Transport routier au MarocBadr Banar
 
Cout de transport(ihssane,yachaoui,bari)
Cout de transport(ihssane,yachaoui,bari)Cout de transport(ihssane,yachaoui,bari)
Cout de transport(ihssane,yachaoui,bari)Ilham Yachaoui
 
Séance 1 droit commercial
 Séance 1 droit commercial   Séance 1 droit commercial
Séance 1 droit commercial sciafrique
 
Guide d’étude d'impacts
Guide d’étude d'impactsGuide d’étude d'impacts
Guide d’étude d'impactssmemanager
 
Tourisme 2.0 : tendances et usages
Tourisme 2.0 : tendances et usagesTourisme 2.0 : tendances et usages
Tourisme 2.0 : tendances et usagesmarinemaingot
 
Exercices (3).pptx
Exercices (3).pptxExercices (3).pptx
Exercices (3).pptxjokerHM1
 
Memoire de bts marketing de l'offre touristique
Memoire de bts  marketing de l'offre touristiqueMemoire de bts  marketing de l'offre touristique
Memoire de bts marketing de l'offre touristiqueFethi Ferhane
 
Hydrobiologie
HydrobiologieHydrobiologie
HydrobiologieFred747
 
Transport matiere dangereuse
Transport matiere dangereuseTransport matiere dangereuse
Transport matiere dangereuseIlham Yachaoui
 
Traitement et Recyclage des Déchets
Traitement et Recyclage des Déchets Traitement et Recyclage des Déchets
Traitement et Recyclage des Déchets AdelFilali
 
Cours Master 2 Pro - Economie du tourisme - La Reunion 2014
Cours Master 2 Pro - Economie du tourisme - La Reunion 2014Cours Master 2 Pro - Economie du tourisme - La Reunion 2014
Cours Master 2 Pro - Economie du tourisme - La Reunion 2014perrain david
 
Master 2 economie de développement
Master 2 economie de développementMaster 2 economie de développement
Master 2 economie de développementAubin amanzou, Phd
 
moyens de manutention.pptx
moyens de manutention.pptxmoyens de manutention.pptx
moyens de manutention.pptxFati987516
 
Essai DURIEZ sur mélange hydrocarboné à chaud
Essai DURIEZ sur mélange hydrocarboné à chaud Essai DURIEZ sur mélange hydrocarboné à chaud
Essai DURIEZ sur mélange hydrocarboné à chaud OFPPT LAND
 

Tendances (20)

Le développment-durable
Le développment-durableLe développment-durable
Le développment-durable
 
Transport routier au Maroc
Transport routier au MarocTransport routier au Maroc
Transport routier au Maroc
 
Cout de transport(ihssane,yachaoui,bari)
Cout de transport(ihssane,yachaoui,bari)Cout de transport(ihssane,yachaoui,bari)
Cout de transport(ihssane,yachaoui,bari)
 
Séance 1 droit commercial
 Séance 1 droit commercial   Séance 1 droit commercial
Séance 1 droit commercial
 
Sdvs rapport pré diagnostic environnement
Sdvs rapport pré diagnostic environnementSdvs rapport pré diagnostic environnement
Sdvs rapport pré diagnostic environnement
 
Guide d’étude d'impacts
Guide d’étude d'impactsGuide d’étude d'impacts
Guide d’étude d'impacts
 
Tourisme 2.0 : tendances et usages
Tourisme 2.0 : tendances et usagesTourisme 2.0 : tendances et usages
Tourisme 2.0 : tendances et usages
 
Article l'image fidèle
Article   l'image fidèleArticle   l'image fidèle
Article l'image fidèle
 
Management des risques
Management des risquesManagement des risques
Management des risques
 
Exercices (3).pptx
Exercices (3).pptxExercices (3).pptx
Exercices (3).pptx
 
Memoire de bts marketing de l'offre touristique
Memoire de bts  marketing de l'offre touristiqueMemoire de bts  marketing de l'offre touristique
Memoire de bts marketing de l'offre touristique
 
Hydrobiologie
HydrobiologieHydrobiologie
Hydrobiologie
 
Transport matiere dangereuse
Transport matiere dangereuseTransport matiere dangereuse
Transport matiere dangereuse
 
Traitement et Recyclage des Déchets
Traitement et Recyclage des Déchets Traitement et Recyclage des Déchets
Traitement et Recyclage des Déchets
 
Cours Master 2 Pro - Economie du tourisme - La Reunion 2014
Cours Master 2 Pro - Economie du tourisme - La Reunion 2014Cours Master 2 Pro - Economie du tourisme - La Reunion 2014
Cours Master 2 Pro - Economie du tourisme - La Reunion 2014
 
Master 2 economie de développement
Master 2 economie de développementMaster 2 economie de développement
Master 2 economie de développement
 
moyens de manutention.pptx
moyens de manutention.pptxmoyens de manutention.pptx
moyens de manutention.pptx
 
Essai DURIEZ sur mélange hydrocarboné à chaud
Essai DURIEZ sur mélange hydrocarboné à chaud Essai DURIEZ sur mélange hydrocarboné à chaud
Essai DURIEZ sur mélange hydrocarboné à chaud
 
Traçabilité
TraçabilitéTraçabilité
Traçabilité
 
Rapport de stage
Rapport de stage Rapport de stage
Rapport de stage
 

Similaire à La biodiversité en forêt et son évaluation avec l’Indice de Biodiversité Potentielle (IBP)

[GAL 2016] L'élevage laitier, créateur de biodiversité
[GAL 2016] L'élevage laitier, créateur de biodiversité[GAL 2016] L'élevage laitier, créateur de biodiversité
[GAL 2016] L'élevage laitier, créateur de biodiversitéInstitut de l'Elevage - Idele
 
Presentation Demarche Zonage Fs Hh Atelier Corridor Biologique Avril09 S
Presentation Demarche Zonage Fs Hh Atelier Corridor Biologique Avril09 SPresentation Demarche Zonage Fs Hh Atelier Corridor Biologique Avril09 S
Presentation Demarche Zonage Fs Hh Atelier Corridor Biologique Avril09 Srafikstein
 
Presentation Demarche Zonage Fs Hh Atelier Corridor Biologique Avril09 S
Presentation Demarche Zonage Fs Hh Atelier Corridor Biologique Avril09 SPresentation Demarche Zonage Fs Hh Atelier Corridor Biologique Avril09 S
Presentation Demarche Zonage Fs Hh Atelier Corridor Biologique Avril09 SFundación Taigüey
 
lebouler - nomades colloque restit aforce 12dec12
lebouler - nomades colloque restit aforce 12dec12lebouler - nomades colloque restit aforce 12dec12
lebouler - nomades colloque restit aforce 12dec12RMT AFORCE
 
AIGx La biodiversité dans tous ses états - Jean-Louis Doucet
AIGx La biodiversité dans tous ses états - Jean-Louis DoucetAIGx La biodiversité dans tous ses états - Jean-Louis Doucet
AIGx La biodiversité dans tous ses états - Jean-Louis DoucetDamien Vincke
 
[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 7 développement et accompagne...
[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 7 développement et accompagne...[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 7 développement et accompagne...
[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 7 développement et accompagne...Institut de l'Elevage - Idele
 
Foret publique-pays-de-la-loire
Foret publique-pays-de-la-loireForet publique-pays-de-la-loire
Foret publique-pays-de-la-loireSamuelLardeux
 
Poster ll amélioré
Poster ll amélioréPoster ll amélioré
Poster ll amélioréPABE BENIN
 
Oral stage nicolas_puigmal_2013 - copie
Oral stage nicolas_puigmal_2013 - copieOral stage nicolas_puigmal_2013 - copie
Oral stage nicolas_puigmal_2013 - copieNicolas Frigola
 
Biodiversite bis
Biodiversite bisBiodiversite bis
Biodiversite bis006148
 
Biodiversite bis
Biodiversite bisBiodiversite bis
Biodiversite bis006148
 
Evaluation de la susceptibilité des habitats et des espèces aux changements g...
Evaluation de la susceptibilité des habitats et des espèces aux changements g...Evaluation de la susceptibilité des habitats et des espèces aux changements g...
Evaluation de la susceptibilité des habitats et des espèces aux changements g...Mission Val de Loire
 

Similaire à La biodiversité en forêt et son évaluation avec l’Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) (14)

[GAL 2016] L'élevage laitier, créateur de biodiversité
[GAL 2016] L'élevage laitier, créateur de biodiversité[GAL 2016] L'élevage laitier, créateur de biodiversité
[GAL 2016] L'élevage laitier, créateur de biodiversité
 
Presentation Demarche Zonage Fs Hh Atelier Corridor Biologique Avril09 S
Presentation Demarche Zonage Fs Hh Atelier Corridor Biologique Avril09 SPresentation Demarche Zonage Fs Hh Atelier Corridor Biologique Avril09 S
Presentation Demarche Zonage Fs Hh Atelier Corridor Biologique Avril09 S
 
Presentation Demarche Zonage Fs Hh Atelier Corridor Biologique Avril09 S
Presentation Demarche Zonage Fs Hh Atelier Corridor Biologique Avril09 SPresentation Demarche Zonage Fs Hh Atelier Corridor Biologique Avril09 S
Presentation Demarche Zonage Fs Hh Atelier Corridor Biologique Avril09 S
 
lebouler - nomades colloque restit aforce 12dec12
lebouler - nomades colloque restit aforce 12dec12lebouler - nomades colloque restit aforce 12dec12
lebouler - nomades colloque restit aforce 12dec12
 
AIGx La biodiversité dans tous ses états - Jean-Louis Doucet
AIGx La biodiversité dans tous ses états - Jean-Louis DoucetAIGx La biodiversité dans tous ses états - Jean-Louis Doucet
AIGx La biodiversité dans tous ses états - Jean-Louis Doucet
 
[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 7 développement et accompagne...
[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 7 développement et accompagne...[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 7 développement et accompagne...
[Biennales conseillers fourragers 2017] Atelier 7 développement et accompagne...
 
2 indibio amiaud_mannevil
2 indibio amiaud_mannevil2 indibio amiaud_mannevil
2 indibio amiaud_mannevil
 
Foret publique-pays-de-la-loire
Foret publique-pays-de-la-loireForet publique-pays-de-la-loire
Foret publique-pays-de-la-loire
 
Poster ll amélioré
Poster ll amélioréPoster ll amélioré
Poster ll amélioré
 
Oral stage nicolas_puigmal_2013 - copie
Oral stage nicolas_puigmal_2013 - copieOral stage nicolas_puigmal_2013 - copie
Oral stage nicolas_puigmal_2013 - copie
 
Intégrer les changements climatiques dans la gestion forestière
Intégrer les changements climatiques dans la gestion forestièreIntégrer les changements climatiques dans la gestion forestière
Intégrer les changements climatiques dans la gestion forestière
 
Biodiversite bis
Biodiversite bisBiodiversite bis
Biodiversite bis
 
Biodiversite bis
Biodiversite bisBiodiversite bis
Biodiversite bis
 
Evaluation de la susceptibilité des habitats et des espèces aux changements g...
Evaluation de la susceptibilité des habitats et des espèces aux changements g...Evaluation de la susceptibilité des habitats et des espèces aux changements g...
Evaluation de la susceptibilité des habitats et des espèces aux changements g...
 

La biodiversité en forêt et son évaluation avec l’Indice de Biodiversité Potentielle (IBP)

  • 1. La biodiversité en forêt et son évaluation avec l’Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) L. LARRIEU1, 2 & P. GONIN1 ---------- 1 : CNPF-IDF 2 : INRA Dynafor
  • 2. La biodiversité en forêt et son évaluation avec l’Indice de Biodiversité Potentielle (IBP)  Contexte : - estimer la biodiversité d’un peuplement pour l’intégrer dans la gestion - identifier les facteurs améliorables par la gestion - outil de diagnostic simple et rapide, utilisation par les gestionnaires  Deux parties : - qu’est-ce que la biodiversité ? - description de l’IBP et des méthodes d’évaluation
  • 3. IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 3 Qu’est-ce que la biodiversité ? BIODIVERSITÉ = DIVERSITÉ BIOLOGIQUE diversité du monde vivant, à tous les niveaux d’organisation biologique, constituée par l’ensemble des espèces vivantes, les populations qu’elles forment et les milieux qu’elles constituent.
  • 4. IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 4 Diversité des espèces Diversité des habitats (écosystèmes) Diversité génétique Les 3 niveaux de la biodiversité
  • 5. IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 5 Locale : peuplement (type de peuplement) Les échelles spatiales diversité à l’intérieur d’un même habitat
  • 6. IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 6 Globale : propriété, massif, territoire Les échelles spatiales GF de Hèches (65) 1000 ha boisé PDM des Baronnies (65) 5400 ha de forêt privée Région forestière IFN : Front pyrénéen (64, 65, 31, 09) 175 000 ha de forêt de production
  • 7. IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 7  Biodiversité remarquable - espèces protégées, déterminantes… - habitats remarquables (Natura 2000…) - représente une fraction de la diversité (quelques centaines d’espèces…)  Biodiversité ordinaire - totalité de la diversité (des milliers d’espèces…) Rare ou ordinaire ? Aulnaie-frênaie Lycopode des alpes (Diphasiastrum alpinum (L.) Holub) Chênaie
  • 8. IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 8 Enjeux fonctionnels  Les espèces sont nécessaires au bon fonctionnement des écosystèmes Quels enjeux en forêt ? RÉGÉNÉRATION CROISSANCE ET PRODUCTIVITE
  • 9. IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 9  Les défenses naturelles d’un milieu sont augmentées par la diversité des espèces (face aux maladies, aux perturbations...) - robustesse : capacité de résistance - résilience : capacité de reconstitution des communautés (rôle des essences pionnières dans les successions végétales…) - élasticité : vitesse de restauration de la biomasse après une perturbation Quels enjeux en forêt ? Reconstitution après la tempête de 1999 en 2003 en 2005 Rôle des îlots feuillus dans les plantations de pin maritime
  • 10. IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 10 Enjeux économiques  Ressources naturelles pour diversifier les revenus - production de bois, chasse, cueillette, etc.  Rôle direct de certaines communautés sur la production - décomposeurs du bois pour le recyclage de la matière organique, pollinisateur pour la régénération… Respects des engagements internationaux et nationaux  Conférences et engagements internationaux (Rio, 1992)  Biodiversité et gestion forestière durable (Helsinki, 93 ; code forestier L1) : - la biodiversité est l’un des 6 critères de gestion durable Enjeux sociaux  Activités en zone rurale, activités de loisir…  Paysage Arguments culturels et éthiques Quels enjeux en forêt ?
  • 11. IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 11 Comment évaluer la biodiversité ? Evaluation de la capacité d’accueil  biodiversité «potentielle» . Observation des arbres, du peuplement et des habitats associés . Pas d’inventaire d’espèces, nécessitant des connaissances taxonomiques . Niveau décrit : espèces et communautés biodiversité ordinaire . Echelle de diagnostic : peuplement forestier IBP Evaluation directe par observation des groupes biologiques . ex. organismes saproxyliques . listes d’espèces et d’habitats : ZNIEFF, Natura 2000, taxons bioindicateurs… . méthode longue nécessitant des spécialistes Evaluation indirecte par observation des caractéristiques du peuplement - ex. nombre et diversité du bois mort Indicateur composite : 10 facteurs à observer
  • 12. IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 12 Définition de l’IBP IBP peuplement et gestion IBP contexte 5 (33%) 10 (66%) 15 (100%) forte moyenne faible IBP contexte vs IBP peuplement et gestion 7 (20%) 14 (40%) 21 (60%) 28 (80%) 35 (100%)0 faible assez faible moyenne assez forte forte IBP - facteurs liés au contexte 0 5 Continuité temporelle de l'état boisé Habitats aquatiques Milieux rocheux IBP - facteurs liés au peuplement et à la gestion forestière 0 5 Essences forestières autochtones Structure verticale de la végétation Bois mort sur pied de grosse circonférence Bois mort au sol de grosse circonférence Très gros bois vivants Arbres vivants porteurs de microhabitats Milieux ouverts Un diagnostic sur le terrain en 3 étapes  Description de 10 facteurs après visite rapide (15-20 min/ha, moins si IBP couplé à d’autres observations) sans mesures complexes et longues, ne nécessitant pas de connaissance taxonomique poussée Pour chaque facteur : score 0, 2 ou 5  Calcul de l’IBP immédiat  Visualisation des résultats et interprétation sur le terrain
  • 13. IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 13 Les 10 facteurs à observer dans un peuplement A - essences autochtones  B - structure verticale de la végétation  D - gros bois morts au sol E - TGB vivants C - gros bois morts sur pied  7 facteurs liés au peuplement et à la gestion forestière (score total sur 35) F - arbres vivants porteurs de microhabitats  G - milieux ouverts  Définition de l’IBP Bois mort et microhabitats liés aux arbres Habitat associé Végétation
  • 14. IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 14 3 facteurs liés au contexte (score total sur 15) H - continuité temporelle de l’état boisé  I - milieux aquatiques  J - milieux rocheux  Définition de l’IBP Habitats associés
  • 15. IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 15 Chaque facteur est clairement défini  Grille détaillée de diagnostic  Ex : structure verticale de la végétation - 4 strates à observer (≥ 20 %) : · herbacée et semi-ligneuse · sur les ligneux, strate occupée par le : feuillage bas (< 7 m*) feuillage intermédiaire (7-20 m*) feuillage haut (> 20 m*) - * seuil en domaines atlantique et continental -  score : . 1 à 2 strates  0 . 3 strates  2 . 4 strates  5 Définition de l’IBP
  • 16. IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 16  Ex : continuité temporelle de l’état boisé - Forêt ancienne = forêt présente sur la Carte de l’Etat major (1820 - 1866) et non défrichée depuis cette date Définition de l’IBP Carte de Cassini – XVIIIème Carte de l’Etat major – XIXème
  • 17. IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 17 Aides au diagnostic IBP  Plaquette « présentation de l’IBP"  Fiche de relevé  Liste de questions – réponses (FAQ)
  • 18. IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 18 Parcours en plein : ex. d’une parcelle composée de 3 peuplements Relevés séparés dans chaque peuplement. Largeur de la bande décrite de part et d’autre du cheminement adaptée au peuplement : plus importante dans le peuplement 3 homogène avec bonne visibilité. Comment relever l’IBP ? 1 2 3 Parcours partiel : ex. de peuplement sur terrain en pente IBP décrit le long d’un cheminement de 2750 m (en bleu) sur une largeur de 2 x 15 m, soit surface parcourue 8,25 ha dans le peuplement qui couvre 20 ha (41 %).
  • 19. IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 19IBP - Foresterranée 2011 - p. 19 Exemple d’utilisation de l’IBP  Relevés de terrain - Ex. de la Forêt de Pélicier (04) : diagnostic IBP sur 18 types de peuplements (400 ha)  Résultats et représentations graphiques à l’échelle d’un peuplement IBP - facteurs liés au contexte 0 5 Continuité temporelle de l'état boisé Habitats aquatiques Milieux rocheux IBP - facteurs liés au peuplement et à la gestion forestière 0 5 Essences forestières autochtones Structure verticale de la végétation Bois mort sur pied de grosse circonférence Bois mort au sol de grosse circonférence Très gros bois vivants Arbres vivants porteurs de microhabitats Milieux ouverts IBP peuplement & gestion = 57 % IBP contexte = 47 % IBP total = 54 % peuplement de chêne vert surmonté de pin d’Alep Type de peuplement : « chêne vert surmonté de pin d’Alep »
  • 20. IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 20  Comment décrire l’IBP sur une propriété ? Représentation des types de peuplement dans le graphique « IBP contexte vs IBP peuplement et gestion » Ex. de la Forêt départementale de la Combe d’Aillon (73) t1 t2 1 12 13 142 23 3 C J R IBP peuplement et gestion IBP contexte NB : La taille des points est proportionnelle à la surface totale des relevés (? surf. parcourue des relevés) IBP contexte vs IBP peuplement et gestion, par relevé 7 (20%) 14 (40%) 21 (60%) 28 (80%) 35 (100%)0 forteassez forte moyennefaible assez faible 5 (33%) - 10 (66%) - 15 (100%) - forte moyenne faible Exemple d’utilisation de l’IBP
  • 21. IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 23 De l’IBP aux préconisations ITINÉRAIRES TECHNIQUES ? objectifs du propriétaire station peuplement contexte socio-économique et réglementaire autres : équipement et disponibilité du propriétaire, aménagement de la forêt… environnement, biodiversité… IBP
  • 22. IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 24 Document pédagogique illustré - relations entre facteurs IBP et diversité des espèces - intérêt de la prise en compte des facteurs  préconisations de gestion Document technique - aide au diagnostic IBP De l’IBP aux préconisations Brochures IBP
  • 23. IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 25 Limites de l’IBP - n’intègre pas toutes les dimensions de la biodiversité : échelle massif, diversité génétique et des écosystèmes, diversité remarquable  à compléter par l’étude des espèces ou habitats remarquables - n’est pas une mesure précise de la biodiversité, ni une norme  complément de description au niveau qualitatif (perturbation anthropique)  étude plus approfondie de la biodiversité si nécessaire Utilité de l’IBP - diagnostic avant intervention sylvicole ou plan de gestion - hiérarchisation d’enjeux de biodiversité ordinaire - module «biodiversité ordinaire» dans d’autres évaluations (conservation habitats) - critère de gestion durable - outil pédagogique Conclusion IBP : permet de prendre en compte la biodiversité ordinaire dans les nombreuses forêts pour lesquelles aucune analyse fine n’est envisageable IBP : permet de prendre en compte la biodiversité ordinaire dans les nombreuses forêts pour lesquelles aucune analyse fine n’est envisageable
  • 24. IBP Larrieu & Gonin - 20/02/15 - p. 26 Photos : Accart, Baliteau, Bartoli, Berducou, Celle, Gonin, Larrieu, Sarthou Merci de votre attention… Pour en savoir plus : * www.foretpriveefrancaise.com/ibp * Articles Revue Forestière Française (n° 06-2008) Forêt entreprise (n° 190-2010 et 203-2012)

Notes de l'éditeur

  1. LES DIAPOS 4, 5, 6, 7 PEUVENT REMPLACER LA DIAPO 3 Concept récent : - 1980 : « biological diversity » inventé par Thomas Lovejoy - 1985 : «Biodiversité» inventé par W. G. Rosen- 1992 : Convention sur la Diversité Biologique du 05/06/92 lors du Sommet de la Terre à Rio  définition : variabilité des organismes vivants de toute origine y compris, entre autres, les écosystèmes terrestres, marins et autres écosystèmes aquatiques et les complexes écologiques dont ils font partie ; cela comprend la diversité au sein des espèces et entre espèces ainsi que celle des écosystèmes. Biodiversité = naturelle + anthropisée  limite de l’approche « biodiversité » :- certains milieux peuvent être naturellement très pauvres en espèces mais important au niveau fonctionnel ou paysager - un peuplement très artificialisé peut présenter une biodiversité spécifique élevée, mais avoir un intérêt écologique faible  objectif de conservation d’une biodiversité « naturelle » en forêt Développement durable (défini lors du Sommet de la Terre à Rio en 1992) = développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire les leurs » (Rapport Brundtland, 1987) Gestion forestière durable (définie pour les forêts européennes lors de la conférence d&amp;apos;Helsinki en 1993) = gérance et utilisation des forêts et des terrains boisés, d&amp;apos;une manière et à une intensité telles, qu&amp;apos;elles maintiennent leur diversité biologique, leur productivité, leur capacité de régénération, leur vitalité et leur capacité à satisfaire, actuellement et pour le futur, les fonctions écologiques, économiques et sociales pertinentes, aux niveaux local, national et mondial, et qu&amp;apos;elles ne causent pas de préjudice aux autres écosystèmes.  6 critères de gestion forestière durable (critères d&amp;apos;Helsinki) + indicateurs associés (modèle principes-critères-indicateurs - PCI)
  2. LES DIAPOS 4, 5, 6, 7 PEUVENT REMPLACER LA DIAPO 3
  3. LES DIAPOS 4, 5, 6, 7 PEUVENT REMPLACER LA DIAPO 3
  4. LES DIAPOS 4, 5, 6, 7 PEUVENT REMPLACER LA DIAPO 3
  5. LES DIAPOS 4, 5, 6, 7 PEUVENT REMPLACER LA DIAPO 3 Biodiversité = naturelle + anthropisée  limite de l’approche « biodiversité » :- certains milieux peuvent être naturellement très pauvres en espèces mais important au niveau fonctionnel ou paysager - un peuplement très artificialisé peut présenter une biodiversité spécifique élevée, mais avoir un intérêt écologique faible  objectif de conservation d’une biodiversité « naturelle » en forêt Le rapport Chevassus-au-Louis (2009) donne une définition plus précise et générale : l’une, qualifiée de « remarquable », correspondant à des entités (des gènes, des espèces, des habitats, des paysages) que la société a identifiées comme ayant une valeur intrinsèque et fondée principalement sur d’autres valeurs qu’économiques ; l’autre, qualifiée de « générale » (ou « ordinaire »), n’ayant pas de valeur intrinsèque identifiée comme telle mais qui, par l’abondance et les multiples interactions entre ses entités, contribue à des degrés divers au fonctionnement des écosystèmes et à la production des services qu’y trouvent nos sociétés.&amp;quot; La biodiversité ordinaire peut donc se définir par opposition à la diversité de groupes sélectionnés selon un critère quelconque (diversité remarquée). Elle englobe théoriquement toutes les espèces, sans établir de hiérarchisation, ce qui lui donne une valeur générale. C&amp;apos;est la biodiversité totale.On notera que cette biodiversité ordinaire est parfois appelée diversité &amp;quot;fonctionnelle&amp;quot; car assurant le fonctionnement de l&amp;apos;écosystème (à ne pas interpréter au sens strict de &amp;quot;diversité des types fonctionnels&amp;quot;). &amp;quot;On soulignera que cette distinction d’entités « remarquables » n’est pas purement biologique : elle combine descritères écologiques (la rareté ou un rôle fonctionnel déterminant s’il s’agit d’espèces), sociologiques (le caractère « patrimonial »), économiques (la prédominance des valeurs de non-usage sur les valeurs d’usage) et éventuellementjuridiques (aires bénéficiant d’un statut de protection, espèces inscrites sur une liste officielle).Remarquable peut donc avoir plusieurs acceptions, non nécessairement équivalentes. On distinguera principalement les diversités remarquables : menacée : cette diversité a la propriété d&amp;apos;être sensible aux changements si son évolution n&amp;apos;est pas biaisée par des mesures de protection spécifiques rare : les espèces rares ne sont pas nécessairement menacées et ne font pas forcément l&amp;apos;objet de mesures de protection. patrimoniale : au sens sociologique du terme, elles ne sont pas nécessairement en danger mais elles sont importantes pour la société. protégée : non nécessairement menacée localement, non nécessairement patrimoniale, non nécessairement rare, et probablement affectée par des mesures de protection (biais à prendre en compte). Pour certains auteurs, cet indicateur est le pire qui soit (Simberloff). Diversité « ordinaire » (Gosselin et al 2006) : n.f. Diversité des espèces présentes, quelque soit leur niveau de rareté (par opposition à la notion de « richesse en espèces rares », à laquelle on réduit parfois, à tort, la notion de biodiversité) Espèces patrimoniales dites &amp;quot;déterminantes&amp;quot; (ZNIEFF) : espèces en danger, vulnérables, rares ou remarquables (UICN, livres rouges) espèces protégées au plan national, régional, ou faisant l’objet de réglementations européennes ou internationales lorsqu’elles présentent un intérêt patrimonial réel au regard du contexte national et régional espèces à intérêt patrimonial moindre, mais situées dans des conditions écologiques ou biogéographiques particulières ou dont la population est particulièrement exceptionnelle Naturalité : degré de proximité d’un peuplement à son équivalent en l’absence d’intervention humaine ainsi que son potentiel propre à abriter de manière durable un certain nombre d’espèces.
  6. Projet Islandes : Le rôle des îlots ou des haies de feuillus dans la lutte contre certains ravageurs a été mis en évidence. Dans le cas de la processionnaire du pin, les feuillus ont un effet de barrière physique et visuelle quand ils présentent une hauteur supérieure ou égale aux pins (l’effet significatif se fait sentir jusqu’à 150 m. environ) et ils abritent des prédateurs naturels comme la huppe fasciée. Dans le cas de la pyrale du tronc, le niveau d’attaque est inférieur à proximité d’îlots feuillus âgés ou même jeunes (effets jusqu’à environ 400 m.). Les feuillus permettent le renforcement de parasites de la pyrale en leur fournissant des ressources trophiques supplémentaires. L’installation de lisières, de haies ou d’îlots de feuillus peut permettre d’améliorer la résistance des peuplements de pin vis-à-vis de certains ravageurs tout en favorisant la biodiversité globale. Globalement, la diversité des essences forestières réduit le risque de pullulations d’insectes ravageurs via 2 mécanismes - réduction de l’accès à la ressource - facilitation du contrôle par les ennemis naturels
  7. Développement durable (défini lors du Sommet de la Terre à Rio en 1992) = développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire les leurs » (Rapport Brundtland, 1987) Gestion forestière durable (définie pour les forêts européennes lors de la conférence d&amp;apos;Helsinki en 1993) = gérance et utilisation des forêts et des terrains boisés, d&amp;apos;une manière et à une intensité telles, qu&amp;apos;elles maintiennent leur diversité biologique, leur productivité, leur capacité de régénération, leur vitalité et leur capacité à satisfaire, actuellement et pour le futur, les fonctions écologiques, économiques et sociales pertinentes, aux niveaux local, national et mondial, et qu&amp;apos;elles ne causent pas de préjudice aux autres écosystèmes. « La gestion durable des forêts garantit leur diversité biologique, leur productivité, leur capacité de régénération, leur vitalité et leur capacité à satisfaire, actuellement et pour l&amp;apos;avenir, les fonctions économique, écologique et sociale pertinentes, aux niveaux local, national et international, sans causer de préjudices à d&amp;apos;autres écosystèmes. »  6 critères de gestion forestière durable (critères d&amp;apos;Helsinki) + indicateurs associés (modèle principes-critères-indicateurs - PCI)
  8. A REMPLACER PAR DIAPO 18 EN REGION MEDITERRANEENNE
  9. DIAPO POUVANT ETRE REMPLACEE PAR LA DIAPO 19 DANS LE CAS DE LA CORSE Recherche de date levée et publication feuille Cassini : 1 – recherche de la feuille : http://www.cartocassini.org/cartecassini/france_couleur.htm 2 – recherche de la date : http://www.cdip.com/cassini/cassini_carte_liste.htm
  10. DIAPO A PRESENTER SI PAS DE VISITE DE TERRAIN
  11. Identification d’ilots potentiels de sénescence (valeur 5 pour BMP, BMS et TGB) Appréciation de la continuité du Bois mort : relevés sans BM + «Points relais» (R=160m=maille) Limites : pb de répartition du BM dans la placette, lien avec les forêts périphériques, non prise en compte du BM entre placettes, ni d’obstacles infranchissables ou corridor