SlideShare une entreprise Scribd logo
Fourrages et
aliments de bétail
Dr: Naili.L
le pâturage
• le pâturage est un espace à base de prairies naturelles dont les herbes
et les plantes sont consommées sur place par les animaux herbivores
ou omnivores.
• La pâture, le pacage, ou encore le pâquis,... désignent sous diverses
modalités une pâture, c'est-à-dire au sens ancien une « source de
nourriture végétale » consommée sur place par un troupeau bovin,
ovin, caprin, porcin... conduit ou laissé libre dans un espace délimité
par l'Homme. correspondent à une prairie naturelle, parfois plus ou
moins arborée et forestière, plus ou moins humide, qui sert
directement de pâturage nourricier, ou moderne.
Les différents types de pâturage
• Le pâturage libre extensif :
Le pâturage libre extensif consiste à laisser en permanence le troupeau sur
l’ensemble de la surface de la prairie. Il est peu productif même avec une
fertilisation azotée modérée. La croissance et la consommation du fourrage
s’effectuent au même moment et sur la même surface : ce qui interfère sur la
pousse de l'herbe et sa qualité nutritionnelle. Il est impératif de trouver un
équilibre entre la croissance de l'herbe et la consommation : la charge de
bétail est faible. Il se créé des zones sur-pâturées où les bonnes espèces
s’épuisent et finissent par disparaître, et des zones sous-pâturées où
l’apparition de refus, est inévitable. Ce système entraîne un gaspillage de
l’herbe au printemps et conduit à la dégradation de la prairie.
• Le pâturage rationné:
Le pâturage rationné consiste à mettre à disposition, à l’aide d’une clôture
électrique, la ration nécessaire au troupeau sur base de 75 à 100 m2 par vache et
par jour. Il faut disposer un fil avant et un fil arrière pour éviter le sur-pâturage des
jeunes repousses. Ce système est uniquement concevable avec des vaches
laitières hautes productrices.
C’est également une solution pour éviter le gaspillage des fourrages de grande
hauteur (graminées en cours de montaison, mélanges avec de la luzerne, etc.) ou
éviter les risques liés à une surconsommation, notamment pour certaines
légumineuses au printemps (météorisation).
Le pâturage rationné, sans fil arrière, peut être recommandé pour les parcelles
d’un pâturage tournant lors de la croissance de l’herbe a
printemps.
• Le pâturage tournant par parcellement:
Le pâturage tournant par parcellement demande la division de la surface à pâturer
en un certain nombre de parcelles de façon que le bétail effectue une rotation sur
chacune d’elles au moment où l’herbe est au stade idéal de pâture (quantité, qualité et
utilisation par l’animal).
Les temps de repos (intervalle entre deux passages successifs du bétail)
varient entre environ 3 semaines au printemps et 5 semaines en été et en arrière-saison.
Le temps d’occupation devrait idéalement être de 3 à 4 jours par parcelle pour des
vaches laitières et au maximum 5 à 7 jours. La taille de la parcelle dépendra du cheptel, il
faut compter entre 75 et 100 m2 par vache et par jour. Une fertilisation azotée permet
une diminution du temps de repos, mais attention aux effets négatifs de l’apport excessif
d’azote,..
Ce système de pâturage possède de nombreux avantages. En effet, il est facile
de débrayer une parcelle avec beaucoup d'herbe au printemps pour la réserver à une
coupe en fauche. On réduit ainsi le gaspillage de l’herbe. Les temps de repos sont
variables selon la saison, permettant une production maximale de la prairie et une
alimentation correcte des animaux. L’éboulage, la fauche des refus et l’application
rationnelle de la fumure azotée après le passage des animaux sont de bons moyens de
conserver une prairie de qualité. Ce système est très productif et permet des charges de
bétail élevées tout en maintenant la flore dans un état satisfaisant.
Le pâturage continu intensif
Le pâturage continu intensif consiste à laisser le troupeau pâturer en
permanence l’ensemble de la prairie. Le principe est le même que le pâturage libre
extensif mais la charge de bétail est plus élevée (minimum 4 vaches par hectare) et les
apports d’azote plus importants. L’apport d’azote doit être effectué toutes les 3 à 4
semaines sur de l’herbe non mouillée (l’engrais ne doit pas coller aux plantes). La
charge de bétail doit être adaptée régulièrement suivant la production d’herbe (6 à 8
bêtes / ha au printemps contre 4 à 5 en été).
Comme pour les autres pâturages, l’excédent au printemps sera réservé
pour une fauche précoce puis rendue au pâturage une fois la repousse avancée.
Ce système permet une économie de main d’œuvre. La production laitière
est régulière et la tranquillité du troupeau est visible. De même, on constate une
diminution des frais d’entretien (clôtures, ébousages, fauche des refus...).
Les inconvénients sont des temps de repos trop courts pour permettre une
bonne valorisation de l’azote. Cette baisse de productivité primaire doit être
compensée par des apports plus élevés d’engrais azoté. Si aucune fauche pour de
l’ensilage n’est réalisée, il est difficile de gérer la pousse explosive de l’herbe au
printemps. Ce type de pâturage nécessite de disposer d’un seul bloc de prairies (2 au
maximum, de superficie égale, et pâturés alternativement chaque jour).
• La prairie-pharmacie:
C'est une parcelle qui a été volontairement plantée en un mélange
de plantes ; les unes destinées à enrichir le sol et les autres choisies pour
leurs vertus médicinales. Le principe est que les animaux, sont dans une
certaine mesure capable de trouver des plantes médicinale. Le bétail est mis
périodiquement en pâture dans la parcelle et chaque animal choisit
instinctivement les plantes qui le soigneront.
• Le zéro-pâturage:
Le zéro-pâturage est un système dans lequel il n’y a pas de pâturage
par le bétail. L’herbe est coupée et affouragée en vert (coupe directe) ou
conservée afin d’éviter les pertes par piétinement et les gaspillages. Les bêtes
ne sortent de l’étable que sur des parcelles « d’exercice », c’est-à-dire souvent
quelques ares derrière la stabulation. Cette technique est coûteuse en main
d’œuvre et en mécanisation.
La prairie-pharmacie. Le zéro-pâturage:
Définition
• Un fourrage est, dans le domaine de l'agriculture, une plante ou un mélange
de plantes utilisé pour l'alimentation des animaux d'élevage.
• Il s'agit en premier lieu des parties herbacées des plantes (feuilles, tiges), mais
aussi de racines, de parties de plantes ou de plantes entières que l'on utilise
soit à l'état frais, soit conservées fraîches ou plus ou moins séchées. Certaines
parties de plantes sont utilisées comme fourrages après transformation comme
la pulpe de la betterave à sucre ou les tourteaux des différentes espèces
oléifères...
• Les fourrages sont utilisés pour nourrir les bovins, caprins, ovins, équins, mais
également pour les camélidés, canards, oies, lapins, etc.
Lesfourragessontprincipalementconstituésdeplantesprairiales
herbacées,essentiellementdesgraminéesetsecondairementdes
légumineuses,maisdenombreusesautresespècesdeplantessont
cultivéespourl'alimentationdesanimauxdomestiquesherbivoreset
entrentdanslacatégoriedesplantesfourragères.
Liste des plantes fourragères
Plantes
sarclées les
racines et
éventuellem
ent les
parties
aériennes
des plantes
sarclées sont
utilisées
comme
fourrage
Plantes de
grande
culture
Les parties
aériennes
sont
récoltées et
utilisées
comme
fourrage.
Plantes de prairies
Les parties
aériennes sont
pâturées ou
fauchées afin
d'être utilisées par
les animaux en
fourrage frais ou
conservé en foin
ou en ensilage.
Arbres fourragers
certaines espèces d'arbre
peuvent être utilisées comme
fourrage grâce à leur feuillage
ou à leurs fruits. En climat
tempéré, on peut citer le
feuillage et
Betterave
fourragère,
Navet
fourrager,
Chou
fourrager,
radis
fourrager ou
oléifère,
Colza
fourrager,
Navette
fourragère;
Pois
fourrager,
Maïs
fourrage,
Sorgho
fourrage
Poacées
(anciennement :
graminées)
Avoine des prés
Fabacées
(anciennement :
légumineuses)
luzerne et trèfle
les jeunes rameaux du frêne,
de l'orme, du mûrier, du
robinier du peuplier ou de
l'érable sycomore. Stocké pour
l'hiver, le feuillage sec de frêne,
de mûrier ou d'orme est
souvent l'égal de la luzerne ou
du sainfoin
Utilisation des fourrages:
• Les fourrages donnés aux ruminants sont principalement cultivés sous
formes de prairies, permanentes ou temporaires.
• La consommation du fourrage se fait alors directement par pâturage
pendant la saison de pousse de l’herbe, pour les animaux de pacage. Les
prairies peuvent aussi être fauchées et distribuées en frais, sous forme
d’ensilage, ou en sec, aux animaux élevés dans des enclos.
• Les différents fourrages et plantes fourragères sont distribués aux
animaux seuls ou mélangés. Selon leur composition, il est généralement
nécessaire d’ajouter à la ration d’autres produits tels que des concentrés
afin de fournir une alimentation équilibrée.
• L’ingestibilité d’un fourrage est d’autant plus faible que celui-ci est
fibreux, c’est-à-dire riche en cellulose.
Méthodes de conservation:
• la ration alimentaire des ruminants est essentiellement constituée de
fourrage. Il existe en plusieurs types, qui se distinguent par leur mode de
conservation :
• les fourrages* verts directement pâturés par les animaux pendant la belle
saison : herbe, luzerne, colza, …
• les fourrages* récoltés et conservés pour une consommation pendant
l’hiver, parmi lesquels :
• les fourrages* secs comme le foin (herbe fauchée puis séchée sur le pré
avant sa récolte), ou encore la paille ;
• les fourrages* ensilés, stockés après broyage dans un silo et conservés par
acidification en l’absence d’oxygène : ensilage* de maïs, d’herbe, ou
occasionnellement de sorgho ou de pulpe de betterave ;
• les fourrages* plus ou moins séchés, conservés à l’abri de l’air dans un film
plastique, que les éleveurs appellent l’enrubannage d’herbe ou de
légumineuses. C’est un produit intermédiaire entre un foin et un ensilage.
• Les éleveurs utilisent le plus souvent le fumier et le lisier produit sur
l’exploitation pour fertiliser les champs. Cela limite le recours à des engrais
chimiques.
• pour faire aux besoins des bêtes en toutes saisons, il est nécessaire
de conserver le fourrage , plusieurs méthodes sont utilisées :
• séchage au champ ou en grange, qui réduisent chacun le taux
d’humidité d’environ 70%. Ces méthodes sont fortement
dépendantes des équipements disponibles, de la distance entre le
champ et la grange, et des conditions météo, puisque le séchage en
champ demande environ 3 jours en conditions normales avant
d’atteindre son taux de matière sèche optimum. Afin de conserver le
foin en optimisant l’espace de stockage, on met celui-ci en bottes à
l’aide d’une presse.
• Ensuite, une autre méthode de conservation est l’ensilage, qui requiert
des processus fermentaires en silo, afin de créer un environnement
anaérobie sain et acide. Le foin est ainsi stocké humide, puis tassé et
bâché. Il est possible d’ajouter des éléments à l’intérieur du silo dans le
but de favoriser la fermentation : acides, sucres, ferments, mais de
nombreuses précautions doivent être prises.
• Enfin, une autre méthode consiste à enrubanner son fourrage, souvent
lorsque les conditions de récolte du fourrage ne permettent pas de le
sécher totalement, afin de ne pas en perdre les bénéfices. Ainsi, le foin
encore humide est enroulé de plusieurs couches de film plastique dans
le but de recréer le milieu des silos.
Paille et chaumes:
• Partie de la tige ou chaume de certaines graminées, dites
céréales à paille (blé, orge, avoine, seigle, riz), coupée lors de la
moisson et rejetée, débarrassée des grains sur le champ par la
moissonneuse-batteuse sous forme d’andains.
La paille est souvent considérée comme un déchet mais elle peut
servir à fabriquer des panneaux de construction et des isolants
thermiques.
• La paille peut être distribuée comme fourrage unique, avec une
complémentation en concentré importante. Mais le plus souvent
il est préférable de l’associer à du foin ou à de l’ensilage
distribués en quantité limitée.
Arbres et arbustes fourragères:
Exp :
L’Algérie connaît un déficit fourrager important dû à la
dégradation des parcours. Pour pallier ce déficit, la régénération
et l’amélioration de ces zones deviennent une nécessité Les
fourrages ligneux représentés par les arbres et les arbustes, s’ils
ne résolvent pas à eux seuls le problème des éleveurs, ils
pourront être un complément indispensable pour assurer la sou
dure à la fin de l’été et de l’hiver et apporter un fourrage vert en
pleine saison sèche.
OUPEUVENT-ILSETREINSTALLES?
• Les arbres et les arbustes fourragers peuvent être plantés au
niveau des sites suivants :
• - Dans les pâturages et parcours (enrichissement)
• - Sur les terres cultivées
• - Le long des courbes de niveau
• - Autour d’un terrain pour marquer ces limites
• - Dans les dayas et dépressions (zones inondables
QUELQUES ESPECES D’ARBRES Et ARBUSTES
FOURRAGERS EXPERIMENTEES A L’INRF.
Ollivier de boheme: constitue un
fourrage d’appoint par ses feuilles et
ses fruit dont les animaux très friands
Plantation de la luzerne
arborescente: c'est un fourrage
très apprécie du bétail ;il est très
nourrissant et riche en vitamine A
C E K.
COMMENTSEFAITLA RÉCOLTEDUFOURRAGE?
• Par émondage: les branches coupées sont séchées sur place,
les feuilles sont ensuite séparées par battage, stockées et
distribuées aux animaux. (cas des arbres et certains arbustes)
• Le recours à ces arbres et arbustes fourragers est une
pratique ancienne bien connue des éleveurs. Ce type de
fourrage constitue en effet une partie importante et souvent
indispensable dans l’alimentation du bétail dans les pays en
voie de développement. La réussite des plantations dépend
non seulement de la connaissance des performances des
espèces végétales mais aussi et surtout des conditions de
leur utilisation en faisant appel à une gestion durable de ces
systèmes de production permettant de sauvegarder les
besoins des générations futures.
• Fourrage : type d’aliment très riche en fibres servant à nourrir les
animaux herbivores
• Céréale : famille de végétaux regroupant entre autre le blé,
l’orge, le seigle, le triticale, l’avoine …
• Paille : C’est la tige des céréales, qui reste après la moisson
(quand on récolte les grains). Elle sert d’aliment et de litière pour
les animaux.
• Ensilage : Un aliment conservé par fermentation, le plus souvent
du maïs ou de l’herbe
• Foin : Il s’agit d’herbe séchée
• Ration alimentaire : C’est en quelque sorte le menu des repas des
animaux (ce qu’ils vont manger chaque jour, et en quelle
quantité)

Contenu connexe

Tendances

Le Guide de l'allaitement maternel
Le Guide de l'allaitement maternelLe Guide de l'allaitement maternel
Le Guide de l'allaitement maternel
http://ausecoursjesuispapa.com/
 
إدارة المزارع بإستخدام فارم أونلاين
إدارة المزارع بإستخدام فارم أونلاينإدارة المزارع بإستخدام فارم أونلاين
إدارة المزارع بإستخدام فارم أونلاين
AbdelRahman Yousef
 
Chapitre 6 Les excipients
Chapitre 6 Les excipientsChapitre 6 Les excipients
Chapitre 6 Les excipients
fibustier
 
Extraction liquide liquide
Extraction  liquide liquideExtraction  liquide liquide
Extraction liquide liquide
LAMINE Lamine
 
Animal disease (srh)
Animal disease (srh)Animal disease (srh)
Animal disease (srh)
Shamal Rania
 
Galénique Chapitre 2 opérations pharmaceutiques
Galénique Chapitre 2 opérations pharmaceutiquesGalénique Chapitre 2 opérations pharmaceutiques
Galénique Chapitre 2 opérations pharmaceutiques
fibustier
 
7.1 la multiplication_vegetative_des_vegetaux
7.1 la multiplication_vegetative_des_vegetaux7.1 la multiplication_vegetative_des_vegetaux
7.1 la multiplication_vegetative_des_vegetaux
zakaria2008
 
Le Fromage
Le FromageLe Fromage
Le Fromage
www_le_fromage_net
 
Céréales et Mycotoxines.pptx
Céréales et Mycotoxines.pptxCéréales et Mycotoxines.pptx
Céréales et Mycotoxines.pptx
Dorra KOUKA
 
"Guide de bonnes pratiques agronomiques et protocole de mise en place des ess...
"Guide de bonnes pratiques agronomiques et protocole de mise en place des ess..."Guide de bonnes pratiques agronomiques et protocole de mise en place des ess...
"Guide de bonnes pratiques agronomiques et protocole de mise en place des ess...
ExternalEvents
 
these tres iooooopmm.pdf
these tres iooooopmm.pdfthese tres iooooopmm.pdf
these tres iooooopmm.pdf
MOHAMED SLIM
 
精實6S Lean 6S
精實6S Lean 6S精實6S Lean 6S
精實6S Lean 6S
Fast SiC Semiconductor Inc.
 
Dépistage de l'antigène hbs
Dépistage de l'antigène hbsDépistage de l'antigène hbs
Dépistage de l'antigène hbs
S/Abdessemed
 
Amélioration des Plantes par les Biotechnologies.pdf
Amélioration des Plantes par les Biotechnologies.pdfAmélioration des Plantes par les Biotechnologies.pdf
Amélioration des Plantes par les Biotechnologies.pdf
MOHAMED SLIM
 
Chapitre 9 Les Comprimés
Chapitre 9 Les ComprimésChapitre 9 Les Comprimés
Chapitre 9 Les Comprimés
fibustier
 
Techniques de concentration en parasitologie
Techniques de concentration en parasitologieTechniques de concentration en parasitologie
Techniques de concentration en parasitologie
S/Abdessemed
 
Cattle heat detection and heat signs
Cattle heat detection and heat signsCattle heat detection and heat signs
Cattle heat detection and heat signs
ILRI
 
Restrain and Immobilization of wildlife
Restrain and Immobilization of wildlife Restrain and Immobilization of wildlife
Restrain and Immobilization of wildlife
ravikant1977
 
nutrition des Goupes vulnerables
nutrition des Goupes vulnerablesnutrition des Goupes vulnerables
nutrition des Goupes vulnerables
Hasnae La
 
Allaitement et diversification1
Allaitement et diversification1Allaitement et diversification1
Allaitement et diversification1rabah zerrouki
 

Tendances (20)

Le Guide de l'allaitement maternel
Le Guide de l'allaitement maternelLe Guide de l'allaitement maternel
Le Guide de l'allaitement maternel
 
إدارة المزارع بإستخدام فارم أونلاين
إدارة المزارع بإستخدام فارم أونلاينإدارة المزارع بإستخدام فارم أونلاين
إدارة المزارع بإستخدام فارم أونلاين
 
Chapitre 6 Les excipients
Chapitre 6 Les excipientsChapitre 6 Les excipients
Chapitre 6 Les excipients
 
Extraction liquide liquide
Extraction  liquide liquideExtraction  liquide liquide
Extraction liquide liquide
 
Animal disease (srh)
Animal disease (srh)Animal disease (srh)
Animal disease (srh)
 
Galénique Chapitre 2 opérations pharmaceutiques
Galénique Chapitre 2 opérations pharmaceutiquesGalénique Chapitre 2 opérations pharmaceutiques
Galénique Chapitre 2 opérations pharmaceutiques
 
7.1 la multiplication_vegetative_des_vegetaux
7.1 la multiplication_vegetative_des_vegetaux7.1 la multiplication_vegetative_des_vegetaux
7.1 la multiplication_vegetative_des_vegetaux
 
Le Fromage
Le FromageLe Fromage
Le Fromage
 
Céréales et Mycotoxines.pptx
Céréales et Mycotoxines.pptxCéréales et Mycotoxines.pptx
Céréales et Mycotoxines.pptx
 
"Guide de bonnes pratiques agronomiques et protocole de mise en place des ess...
"Guide de bonnes pratiques agronomiques et protocole de mise en place des ess..."Guide de bonnes pratiques agronomiques et protocole de mise en place des ess...
"Guide de bonnes pratiques agronomiques et protocole de mise en place des ess...
 
these tres iooooopmm.pdf
these tres iooooopmm.pdfthese tres iooooopmm.pdf
these tres iooooopmm.pdf
 
精實6S Lean 6S
精實6S Lean 6S精實6S Lean 6S
精實6S Lean 6S
 
Dépistage de l'antigène hbs
Dépistage de l'antigène hbsDépistage de l'antigène hbs
Dépistage de l'antigène hbs
 
Amélioration des Plantes par les Biotechnologies.pdf
Amélioration des Plantes par les Biotechnologies.pdfAmélioration des Plantes par les Biotechnologies.pdf
Amélioration des Plantes par les Biotechnologies.pdf
 
Chapitre 9 Les Comprimés
Chapitre 9 Les ComprimésChapitre 9 Les Comprimés
Chapitre 9 Les Comprimés
 
Techniques de concentration en parasitologie
Techniques de concentration en parasitologieTechniques de concentration en parasitologie
Techniques de concentration en parasitologie
 
Cattle heat detection and heat signs
Cattle heat detection and heat signsCattle heat detection and heat signs
Cattle heat detection and heat signs
 
Restrain and Immobilization of wildlife
Restrain and Immobilization of wildlife Restrain and Immobilization of wildlife
Restrain and Immobilization of wildlife
 
nutrition des Goupes vulnerables
nutrition des Goupes vulnerablesnutrition des Goupes vulnerables
nutrition des Goupes vulnerables
 
Allaitement et diversification1
Allaitement et diversification1Allaitement et diversification1
Allaitement et diversification1
 

Similaire à Fourrages-et-aliments-de-bétail-MASTER-01.pptx

Diffuz'Equiparcours - Atelier Alimentation.pdf
Diffuz'Equiparcours - Atelier Alimentation.pdfDiffuz'Equiparcours - Atelier Alimentation.pdf
Diffuz'Equiparcours - Atelier Alimentation.pdf
Institut de l'Elevage - Idele
 
Le paturage tournant
Le paturage tournantLe paturage tournant
Le paturage tournant
Permaculture 44
 
6 La ressource alimentaire, un enjeu dans les élevages en agriculture biologi...
6 La ressource alimentaire, un enjeu dans les élevages en agriculture biologi...6 La ressource alimentaire, un enjeu dans les élevages en agriculture biologi...
6 La ressource alimentaire, un enjeu dans les élevages en agriculture biologi...
Institut de l'Elevage - Idele
 
Diffuz'Equiparcours - Introduction au pastoralisme equin.pdf
Diffuz'Equiparcours - Introduction au pastoralisme equin.pdfDiffuz'Equiparcours - Introduction au pastoralisme equin.pdf
Diffuz'Equiparcours - Introduction au pastoralisme equin.pdf
Institut de l'Elevage - Idele
 
Présentation ferme chantrud
Présentation ferme chantrudPrésentation ferme chantrud
Présentation ferme chantrudcheminbio
 
La biodiversité à travers bois
La biodiversité à travers boisLa biodiversité à travers bois
La biodiversité à travers bois
LISEA
 
Visite 4 Complémentarité des ateliers équin et bovin dans la valorisation de ...
Visite 4 Complémentarité des ateliers équin et bovin dans la valorisation de ...Visite 4 Complémentarité des ateliers équin et bovin dans la valorisation de ...
Visite 4 Complémentarité des ateliers équin et bovin dans la valorisation de ...
Institut de l'Elevage - Idele
 
Itinéraires techniques en méteil grain
Itinéraires techniques en méteil grain Itinéraires techniques en méteil grain
Itinéraires techniques en méteil grain
jérémie jost
 
Produire et valoriser la luzerne.pptx
Produire et valoriser la luzerne.pptxProduire et valoriser la luzerne.pptx
Produire et valoriser la luzerne.pptx
Institut de l'Elevage - Idele
 
Quelle Prairie multi-espèces pour les chèvres ... en Nouvelle-Aquitaine et Pa...
Quelle Prairie multi-espèces pour les chèvres ... en Nouvelle-Aquitaine et Pa...Quelle Prairie multi-espèces pour les chèvres ... en Nouvelle-Aquitaine et Pa...
Quelle Prairie multi-espèces pour les chèvres ... en Nouvelle-Aquitaine et Pa...
jérémie jost
 
PATURALE webinaire décembre 22.pdf
PATURALE webinaire décembre 22.pdfPATURALE webinaire décembre 22.pdf
PATURALE webinaire décembre 22.pdf
Institut de l'Elevage - Idele
 
Stage de soigneur animalier
Stage de soigneur animalierStage de soigneur animalier
Stage de soigneur animalier
Fatma Nsibi
 
Découvrez-le-pâturage-équin-sur-parcours.pdf
Découvrez-le-pâturage-équin-sur-parcours.pdfDécouvrez-le-pâturage-équin-sur-parcours.pdf
Découvrez-le-pâturage-équin-sur-parcours.pdf
Institut de l'Elevage - Idele
 
INFO_Nature3_NourrirOiseaux.pdf
INFO_Nature3_NourrirOiseaux.pdfINFO_Nature3_NourrirOiseaux.pdf
INFO_Nature3_NourrirOiseaux.pdf
Marie-Astrid Heyde
 
Identification de ressources fourragères utilisables en élevage caprin face a...
Identification de ressources fourragères utilisables en élevage caprin face a...Identification de ressources fourragères utilisables en élevage caprin face a...
Identification de ressources fourragères utilisables en élevage caprin face a...
JrmieJost1
 
Cet hiver, les brebis parturent des surfaces complémentaires.pptx
Cet hiver, les brebis parturent des surfaces complémentaires.pptxCet hiver, les brebis parturent des surfaces complémentaires.pptx
Cet hiver, les brebis parturent des surfaces complémentaires.pptx
Institut de l'Elevage - Idele
 

Similaire à Fourrages-et-aliments-de-bétail-MASTER-01.pptx (20)

Diffuz'Equiparcours - Atelier Alimentation.pdf
Diffuz'Equiparcours - Atelier Alimentation.pdfDiffuz'Equiparcours - Atelier Alimentation.pdf
Diffuz'Equiparcours - Atelier Alimentation.pdf
 
Le paturage tournant
Le paturage tournantLe paturage tournant
Le paturage tournant
 
Fiche1 autonomie
Fiche1 autonomieFiche1 autonomie
Fiche1 autonomie
 
Web fiche1 autonomie
Web fiche1 autonomieWeb fiche1 autonomie
Web fiche1 autonomie
 
6 La ressource alimentaire, un enjeu dans les élevages en agriculture biologi...
6 La ressource alimentaire, un enjeu dans les élevages en agriculture biologi...6 La ressource alimentaire, un enjeu dans les élevages en agriculture biologi...
6 La ressource alimentaire, un enjeu dans les élevages en agriculture biologi...
 
Diffuz'Equiparcours - Introduction au pastoralisme equin.pdf
Diffuz'Equiparcours - Introduction au pastoralisme equin.pdfDiffuz'Equiparcours - Introduction au pastoralisme equin.pdf
Diffuz'Equiparcours - Introduction au pastoralisme equin.pdf
 
Présentation ferme chantrud
Présentation ferme chantrudPrésentation ferme chantrud
Présentation ferme chantrud
 
La biodiversité à travers bois
La biodiversité à travers boisLa biodiversité à travers bois
La biodiversité à travers bois
 
Jacheres1
Jacheres1Jacheres1
Jacheres1
 
Visite 4 Complémentarité des ateliers équin et bovin dans la valorisation de ...
Visite 4 Complémentarité des ateliers équin et bovin dans la valorisation de ...Visite 4 Complémentarité des ateliers équin et bovin dans la valorisation de ...
Visite 4 Complémentarité des ateliers équin et bovin dans la valorisation de ...
 
Itinéraires techniques en méteil grain
Itinéraires techniques en méteil grain Itinéraires techniques en méteil grain
Itinéraires techniques en méteil grain
 
Produire et valoriser la luzerne.pptx
Produire et valoriser la luzerne.pptxProduire et valoriser la luzerne.pptx
Produire et valoriser la luzerne.pptx
 
Quelle Prairie multi-espèces pour les chèvres ... en Nouvelle-Aquitaine et Pa...
Quelle Prairie multi-espèces pour les chèvres ... en Nouvelle-Aquitaine et Pa...Quelle Prairie multi-espèces pour les chèvres ... en Nouvelle-Aquitaine et Pa...
Quelle Prairie multi-espèces pour les chèvres ... en Nouvelle-Aquitaine et Pa...
 
PATURALE webinaire décembre 22.pdf
PATURALE webinaire décembre 22.pdfPATURALE webinaire décembre 22.pdf
PATURALE webinaire décembre 22.pdf
 
Stage de soigneur animalier
Stage de soigneur animalierStage de soigneur animalier
Stage de soigneur animalier
 
Découvrez-le-pâturage-équin-sur-parcours.pdf
Découvrez-le-pâturage-équin-sur-parcours.pdfDécouvrez-le-pâturage-équin-sur-parcours.pdf
Découvrez-le-pâturage-équin-sur-parcours.pdf
 
Cap Protéines Space 2022 Prairies flore variée
Cap Protéines Space 2022 Prairies flore variéeCap Protéines Space 2022 Prairies flore variée
Cap Protéines Space 2022 Prairies flore variée
 
INFO_Nature3_NourrirOiseaux.pdf
INFO_Nature3_NourrirOiseaux.pdfINFO_Nature3_NourrirOiseaux.pdf
INFO_Nature3_NourrirOiseaux.pdf
 
Identification de ressources fourragères utilisables en élevage caprin face a...
Identification de ressources fourragères utilisables en élevage caprin face a...Identification de ressources fourragères utilisables en élevage caprin face a...
Identification de ressources fourragères utilisables en élevage caprin face a...
 
Cet hiver, les brebis parturent des surfaces complémentaires.pptx
Cet hiver, les brebis parturent des surfaces complémentaires.pptxCet hiver, les brebis parturent des surfaces complémentaires.pptx
Cet hiver, les brebis parturent des surfaces complémentaires.pptx
 

Dernier

Iris van Herpen. pptx
Iris            van        Herpen.     pptxIris            van        Herpen.     pptx
Iris van Herpen. pptx
Txaruka
 
Iris van Herpen. pptx
Iris         van        Herpen.      pptxIris         van        Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
Txaruka
 
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdfEdito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
WarlockeTamagafk
 
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La JeunesseConseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Oscar Smith
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
BenotGeorges3
 
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Billy DEYLORD
 
Iris van Herpen. pptx
Iris         van         Herpen.      pptxIris         van         Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
Txaruka
 
Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024
Friends of African Village Libraries
 
Procédure consignation Lock Out Tag Out.pptx
Procédure consignation  Lock Out Tag Out.pptxProcédure consignation  Lock Out Tag Out.pptx
Procédure consignation Lock Out Tag Out.pptx
caggoune66
 
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
cristionobedi
 
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
M2i Formation
 

Dernier (11)

Iris van Herpen. pptx
Iris            van        Herpen.     pptxIris            van        Herpen.     pptx
Iris van Herpen. pptx
 
Iris van Herpen. pptx
Iris         van        Herpen.      pptxIris         van        Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
 
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdfEdito-B1-francais Manuel to learning.pdf
Edito-B1-francais Manuel to learning.pdf
 
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La JeunesseConseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
Conseils pour Les Jeunes | Conseils de La Vie| Conseil de La Jeunesse
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 12-06-24
 
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
Cycle de Formation Théâtrale 2024 / 2025
 
Iris van Herpen. pptx
Iris         van         Herpen.      pptxIris         van         Herpen.      pptx
Iris van Herpen. pptx
 
Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024Burkina Faso library newsletter May 2024
Burkina Faso library newsletter May 2024
 
Procédure consignation Lock Out Tag Out.pptx
Procédure consignation  Lock Out Tag Out.pptxProcédure consignation  Lock Out Tag Out.pptx
Procédure consignation Lock Out Tag Out.pptx
 
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
Formation Intelligence Artificielle pour dirigeants- IT6-DIGITALIX 24_opt OK_...
 
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
Formation M2i - Onboarding réussi - les clés pour intégrer efficacement vos n...
 

Fourrages-et-aliments-de-bétail-MASTER-01.pptx

  • 1. Fourrages et aliments de bétail Dr: Naili.L
  • 2. le pâturage • le pâturage est un espace à base de prairies naturelles dont les herbes et les plantes sont consommées sur place par les animaux herbivores ou omnivores. • La pâture, le pacage, ou encore le pâquis,... désignent sous diverses modalités une pâture, c'est-à-dire au sens ancien une « source de nourriture végétale » consommée sur place par un troupeau bovin, ovin, caprin, porcin... conduit ou laissé libre dans un espace délimité par l'Homme. correspondent à une prairie naturelle, parfois plus ou moins arborée et forestière, plus ou moins humide, qui sert directement de pâturage nourricier, ou moderne.
  • 3.
  • 4. Les différents types de pâturage • Le pâturage libre extensif : Le pâturage libre extensif consiste à laisser en permanence le troupeau sur l’ensemble de la surface de la prairie. Il est peu productif même avec une fertilisation azotée modérée. La croissance et la consommation du fourrage s’effectuent au même moment et sur la même surface : ce qui interfère sur la pousse de l'herbe et sa qualité nutritionnelle. Il est impératif de trouver un équilibre entre la croissance de l'herbe et la consommation : la charge de bétail est faible. Il se créé des zones sur-pâturées où les bonnes espèces s’épuisent et finissent par disparaître, et des zones sous-pâturées où l’apparition de refus, est inévitable. Ce système entraîne un gaspillage de l’herbe au printemps et conduit à la dégradation de la prairie.
  • 5.
  • 6. • Le pâturage rationné: Le pâturage rationné consiste à mettre à disposition, à l’aide d’une clôture électrique, la ration nécessaire au troupeau sur base de 75 à 100 m2 par vache et par jour. Il faut disposer un fil avant et un fil arrière pour éviter le sur-pâturage des jeunes repousses. Ce système est uniquement concevable avec des vaches laitières hautes productrices. C’est également une solution pour éviter le gaspillage des fourrages de grande hauteur (graminées en cours de montaison, mélanges avec de la luzerne, etc.) ou éviter les risques liés à une surconsommation, notamment pour certaines légumineuses au printemps (météorisation). Le pâturage rationné, sans fil arrière, peut être recommandé pour les parcelles d’un pâturage tournant lors de la croissance de l’herbe a printemps.
  • 7.
  • 8. • Le pâturage tournant par parcellement: Le pâturage tournant par parcellement demande la division de la surface à pâturer en un certain nombre de parcelles de façon que le bétail effectue une rotation sur chacune d’elles au moment où l’herbe est au stade idéal de pâture (quantité, qualité et utilisation par l’animal). Les temps de repos (intervalle entre deux passages successifs du bétail) varient entre environ 3 semaines au printemps et 5 semaines en été et en arrière-saison. Le temps d’occupation devrait idéalement être de 3 à 4 jours par parcelle pour des vaches laitières et au maximum 5 à 7 jours. La taille de la parcelle dépendra du cheptel, il faut compter entre 75 et 100 m2 par vache et par jour. Une fertilisation azotée permet une diminution du temps de repos, mais attention aux effets négatifs de l’apport excessif d’azote,.. Ce système de pâturage possède de nombreux avantages. En effet, il est facile de débrayer une parcelle avec beaucoup d'herbe au printemps pour la réserver à une coupe en fauche. On réduit ainsi le gaspillage de l’herbe. Les temps de repos sont variables selon la saison, permettant une production maximale de la prairie et une alimentation correcte des animaux. L’éboulage, la fauche des refus et l’application rationnelle de la fumure azotée après le passage des animaux sont de bons moyens de conserver une prairie de qualité. Ce système est très productif et permet des charges de bétail élevées tout en maintenant la flore dans un état satisfaisant.
  • 9.
  • 10. Le pâturage continu intensif Le pâturage continu intensif consiste à laisser le troupeau pâturer en permanence l’ensemble de la prairie. Le principe est le même que le pâturage libre extensif mais la charge de bétail est plus élevée (minimum 4 vaches par hectare) et les apports d’azote plus importants. L’apport d’azote doit être effectué toutes les 3 à 4 semaines sur de l’herbe non mouillée (l’engrais ne doit pas coller aux plantes). La charge de bétail doit être adaptée régulièrement suivant la production d’herbe (6 à 8 bêtes / ha au printemps contre 4 à 5 en été). Comme pour les autres pâturages, l’excédent au printemps sera réservé pour une fauche précoce puis rendue au pâturage une fois la repousse avancée. Ce système permet une économie de main d’œuvre. La production laitière est régulière et la tranquillité du troupeau est visible. De même, on constate une diminution des frais d’entretien (clôtures, ébousages, fauche des refus...). Les inconvénients sont des temps de repos trop courts pour permettre une bonne valorisation de l’azote. Cette baisse de productivité primaire doit être compensée par des apports plus élevés d’engrais azoté. Si aucune fauche pour de l’ensilage n’est réalisée, il est difficile de gérer la pousse explosive de l’herbe au printemps. Ce type de pâturage nécessite de disposer d’un seul bloc de prairies (2 au maximum, de superficie égale, et pâturés alternativement chaque jour).
  • 11.
  • 12. • La prairie-pharmacie: C'est une parcelle qui a été volontairement plantée en un mélange de plantes ; les unes destinées à enrichir le sol et les autres choisies pour leurs vertus médicinales. Le principe est que les animaux, sont dans une certaine mesure capable de trouver des plantes médicinale. Le bétail est mis périodiquement en pâture dans la parcelle et chaque animal choisit instinctivement les plantes qui le soigneront. • Le zéro-pâturage: Le zéro-pâturage est un système dans lequel il n’y a pas de pâturage par le bétail. L’herbe est coupée et affouragée en vert (coupe directe) ou conservée afin d’éviter les pertes par piétinement et les gaspillages. Les bêtes ne sortent de l’étable que sur des parcelles « d’exercice », c’est-à-dire souvent quelques ares derrière la stabulation. Cette technique est coûteuse en main d’œuvre et en mécanisation.
  • 13. La prairie-pharmacie. Le zéro-pâturage:
  • 14. Définition • Un fourrage est, dans le domaine de l'agriculture, une plante ou un mélange de plantes utilisé pour l'alimentation des animaux d'élevage. • Il s'agit en premier lieu des parties herbacées des plantes (feuilles, tiges), mais aussi de racines, de parties de plantes ou de plantes entières que l'on utilise soit à l'état frais, soit conservées fraîches ou plus ou moins séchées. Certaines parties de plantes sont utilisées comme fourrages après transformation comme la pulpe de la betterave à sucre ou les tourteaux des différentes espèces oléifères... • Les fourrages sont utilisés pour nourrir les bovins, caprins, ovins, équins, mais également pour les camélidés, canards, oies, lapins, etc.
  • 16. Plantes sarclées les racines et éventuellem ent les parties aériennes des plantes sarclées sont utilisées comme fourrage Plantes de grande culture Les parties aériennes sont récoltées et utilisées comme fourrage. Plantes de prairies Les parties aériennes sont pâturées ou fauchées afin d'être utilisées par les animaux en fourrage frais ou conservé en foin ou en ensilage. Arbres fourragers certaines espèces d'arbre peuvent être utilisées comme fourrage grâce à leur feuillage ou à leurs fruits. En climat tempéré, on peut citer le feuillage et Betterave fourragère, Navet fourrager, Chou fourrager, radis fourrager ou oléifère, Colza fourrager, Navette fourragère; Pois fourrager, Maïs fourrage, Sorgho fourrage Poacées (anciennement : graminées) Avoine des prés Fabacées (anciennement : légumineuses) luzerne et trèfle les jeunes rameaux du frêne, de l'orme, du mûrier, du robinier du peuplier ou de l'érable sycomore. Stocké pour l'hiver, le feuillage sec de frêne, de mûrier ou d'orme est souvent l'égal de la luzerne ou du sainfoin
  • 17. Utilisation des fourrages: • Les fourrages donnés aux ruminants sont principalement cultivés sous formes de prairies, permanentes ou temporaires. • La consommation du fourrage se fait alors directement par pâturage pendant la saison de pousse de l’herbe, pour les animaux de pacage. Les prairies peuvent aussi être fauchées et distribuées en frais, sous forme d’ensilage, ou en sec, aux animaux élevés dans des enclos. • Les différents fourrages et plantes fourragères sont distribués aux animaux seuls ou mélangés. Selon leur composition, il est généralement nécessaire d’ajouter à la ration d’autres produits tels que des concentrés afin de fournir une alimentation équilibrée. • L’ingestibilité d’un fourrage est d’autant plus faible que celui-ci est fibreux, c’est-à-dire riche en cellulose.
  • 18. Méthodes de conservation: • la ration alimentaire des ruminants est essentiellement constituée de fourrage. Il existe en plusieurs types, qui se distinguent par leur mode de conservation : • les fourrages* verts directement pâturés par les animaux pendant la belle saison : herbe, luzerne, colza, … • les fourrages* récoltés et conservés pour une consommation pendant l’hiver, parmi lesquels : • les fourrages* secs comme le foin (herbe fauchée puis séchée sur le pré avant sa récolte), ou encore la paille ; • les fourrages* ensilés, stockés après broyage dans un silo et conservés par acidification en l’absence d’oxygène : ensilage* de maïs, d’herbe, ou occasionnellement de sorgho ou de pulpe de betterave ; • les fourrages* plus ou moins séchés, conservés à l’abri de l’air dans un film plastique, que les éleveurs appellent l’enrubannage d’herbe ou de légumineuses. C’est un produit intermédiaire entre un foin et un ensilage. • Les éleveurs utilisent le plus souvent le fumier et le lisier produit sur l’exploitation pour fertiliser les champs. Cela limite le recours à des engrais chimiques.
  • 19. • pour faire aux besoins des bêtes en toutes saisons, il est nécessaire de conserver le fourrage , plusieurs méthodes sont utilisées : • séchage au champ ou en grange, qui réduisent chacun le taux d’humidité d’environ 70%. Ces méthodes sont fortement dépendantes des équipements disponibles, de la distance entre le champ et la grange, et des conditions météo, puisque le séchage en champ demande environ 3 jours en conditions normales avant d’atteindre son taux de matière sèche optimum. Afin de conserver le foin en optimisant l’espace de stockage, on met celui-ci en bottes à l’aide d’une presse.
  • 20. • Ensuite, une autre méthode de conservation est l’ensilage, qui requiert des processus fermentaires en silo, afin de créer un environnement anaérobie sain et acide. Le foin est ainsi stocké humide, puis tassé et bâché. Il est possible d’ajouter des éléments à l’intérieur du silo dans le but de favoriser la fermentation : acides, sucres, ferments, mais de nombreuses précautions doivent être prises. • Enfin, une autre méthode consiste à enrubanner son fourrage, souvent lorsque les conditions de récolte du fourrage ne permettent pas de le sécher totalement, afin de ne pas en perdre les bénéfices. Ainsi, le foin encore humide est enroulé de plusieurs couches de film plastique dans le but de recréer le milieu des silos.
  • 21.
  • 22. Paille et chaumes: • Partie de la tige ou chaume de certaines graminées, dites céréales à paille (blé, orge, avoine, seigle, riz), coupée lors de la moisson et rejetée, débarrassée des grains sur le champ par la moissonneuse-batteuse sous forme d’andains. La paille est souvent considérée comme un déchet mais elle peut servir à fabriquer des panneaux de construction et des isolants thermiques. • La paille peut être distribuée comme fourrage unique, avec une complémentation en concentré importante. Mais le plus souvent il est préférable de l’associer à du foin ou à de l’ensilage distribués en quantité limitée.
  • 23.
  • 24. Arbres et arbustes fourragères: Exp : L’Algérie connaît un déficit fourrager important dû à la dégradation des parcours. Pour pallier ce déficit, la régénération et l’amélioration de ces zones deviennent une nécessité Les fourrages ligneux représentés par les arbres et les arbustes, s’ils ne résolvent pas à eux seuls le problème des éleveurs, ils pourront être un complément indispensable pour assurer la sou dure à la fin de l’été et de l’hiver et apporter un fourrage vert en pleine saison sèche.
  • 25. OUPEUVENT-ILSETREINSTALLES? • Les arbres et les arbustes fourragers peuvent être plantés au niveau des sites suivants : • - Dans les pâturages et parcours (enrichissement) • - Sur les terres cultivées • - Le long des courbes de niveau • - Autour d’un terrain pour marquer ces limites • - Dans les dayas et dépressions (zones inondables
  • 26. QUELQUES ESPECES D’ARBRES Et ARBUSTES FOURRAGERS EXPERIMENTEES A L’INRF. Ollivier de boheme: constitue un fourrage d’appoint par ses feuilles et ses fruit dont les animaux très friands Plantation de la luzerne arborescente: c'est un fourrage très apprécie du bétail ;il est très nourrissant et riche en vitamine A C E K.
  • 27. COMMENTSEFAITLA RÉCOLTEDUFOURRAGE? • Par émondage: les branches coupées sont séchées sur place, les feuilles sont ensuite séparées par battage, stockées et distribuées aux animaux. (cas des arbres et certains arbustes)
  • 28. • Le recours à ces arbres et arbustes fourragers est une pratique ancienne bien connue des éleveurs. Ce type de fourrage constitue en effet une partie importante et souvent indispensable dans l’alimentation du bétail dans les pays en voie de développement. La réussite des plantations dépend non seulement de la connaissance des performances des espèces végétales mais aussi et surtout des conditions de leur utilisation en faisant appel à une gestion durable de ces systèmes de production permettant de sauvegarder les besoins des générations futures.
  • 29.
  • 30.
  • 31. • Fourrage : type d’aliment très riche en fibres servant à nourrir les animaux herbivores • Céréale : famille de végétaux regroupant entre autre le blé, l’orge, le seigle, le triticale, l’avoine … • Paille : C’est la tige des céréales, qui reste après la moisson (quand on récolte les grains). Elle sert d’aliment et de litière pour les animaux. • Ensilage : Un aliment conservé par fermentation, le plus souvent du maïs ou de l’herbe • Foin : Il s’agit d’herbe séchée • Ration alimentaire : C’est en quelque sorte le menu des repas des animaux (ce qu’ils vont manger chaque jour, et en quelle quantité)