Ministère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarMinistère de la Santé, du PlanningFamilial...
2DéfinitionSystème de recueil et de suivi des données dans letemps et dans l’espace sur les vecteurs du paludisme.Il const...
3ObjectifsMultiple objectifs (fonction du faciès épidémiologique du paludisme)Connaître l’aire de répartition et l’importa...
4Faciès de la transmission dupaludisme en Afrique (Mouchet et al., 1993)Transmission stable (pérenne oulongue)Transmission...
5Pourquoi la surveillanceentomologique ?Evaluer les risques épidémiques dans les zones de paludisme instableEvaluer les ni...
Ministère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarMinistère de la Santé, du PlanningFamilial...
7Surveillance desstades larvaire : lesgîtesSurveillance desstades adultesSurveillance entomologiquePhase aériennePhase aqu...
8Méthodes d’échantillonnage pour lasurveillanceStades adultes Stades larvaires
9Paramètres de la surveillanceSurveillance desstades adultesTransmissionComportement desvecteursEfficacité des moyensde lu...
10Les vecteursTaux d’agressivité (ma)TransmissionDossou-Yovo et al., 1995Taux d’inoculationentomologique (TIE)An gambiaeAn...
11Comportement des vecteursDégré d’anthropophilieAdja et al., 2006Dossou-Yovo et al., 1998Endophagie/Exophagie
12Efficacité des moyens de lutteSensibilité aux insecticidesSuivi des traitements insecticides (IRS, MII…)
Ministère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarMinistère de la Santé, du PlanningFamilial...
14Outil performant de préventiondes épidémies de paludismeSurveillanceentomologiquePrincipalement en zonede transmission i...
Ministère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarMinistère de la Santé, du PlanningFamilial...
16Les indicateurs de la surveillanceentomologiquesSurveillance des gîtes :Nbre de gîtes surveillés1. Taux de surveillance ...
17HR: G.A1HR: G.A2PR: G. BLR: G. CChoixChoixChoixChoix des sites de surveillancedes sites de surveillancedes sites de surv...
18Evolution de nombre de casautochtones de paludisme au Marocentre 1990-2001Taux de positivité en fonctiondes strates épid...
Ministère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarMinistère de la Santé, du PlanningFamilial...
20Brïet et al., 2003Zone d’endémie stable :Impact des activités humainesWithout riz cultivation Single cropping Double cro...
21Surveillance de résistance auxinsecticidesMilieu urbain/ruralKoffi et al, 1999, Chandre et al., 1999Critères de choix de...
Ministère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarMinistère de la Santé, du PlanningFamilial...
23SIGCes rizières ont été identifiées 2 mois avant lepic d’éclosion des moustiquesDélai suffisant pour traiter les rizière...
24Quand?Surveillance entomologique attentive, selon une périodicité régulièrependant toute l’annéePrincipalement en périod...
25Les limites de la surveillanceLes limites de la surveillanceLes limites de la surveillanceLes limites de la surveillance...
26Conclusionjoue un rôle important dans lajoue un rôle important dans lajoue un rôle important dans lajoue un rôle importa...
27Bibliographie• Adja, A. M., K. E. Ngoran, P. Kengne, G. B. Koudou, M. Toure, A. A. Koffi, E. Tia, D. Fontenille, and F.C...
28
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Surveillance entomologique dans la lutte contre le paludisme

534 vues

Publié le

Surveillance entomologique dans la lutte contre le paludisme - Présentation de la 6e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - LABOUDI Majda et KOFFI Amanan Alphonsine

Publié dans : Santé & Médecine
  • Soyez le premier à commenter

Surveillance entomologique dans la lutte contre le paludisme

  1. 1. Ministère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarMinistère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarSURVEILLANCE ENTOMOLOGIQUE DANS LALUTTE CONTRE LE PALUDISMEPrésentéMelle LABOUDI Majda Dr KOFFI A AlphonsineIPR/PNLP Côte d’IvoireEVALUATIONpar les FACILITATEURS
  2. 2. 2DéfinitionSystème de recueil et de suivi des données dans letemps et dans l’espace sur les vecteurs du paludisme.Il constitue un outil de détection des anomalies dansl’évolution des paramètres entomologiqueIntroductionAlerte et Prise de décision pourlutte contre le vecteur dupaludisme
  3. 3. 3ObjectifsMultiple objectifs (fonction du faciès épidémiologique du paludisme)Connaître l’aire de répartition et l’importance des espècesvectricesDéterminer les zones à risque et établir les priorités en matièrede lutteDéterminer les dates de déclenchement des opérations de lutteEvaluer les méthodes de lutteEvaluer la sensibilité des vecteur aux insecticides utilisés dansla lutte anti-vectorielle
  4. 4. 4Faciès de la transmission dupaludisme en Afrique (Mouchet et al., 1993)Transmission stable (pérenne oulongue)Transmission intermédiaire (courte)Transmission instable (sporadiqueavec de poussée épidémiques)Faciès épidémiologiques de latransmission du paludisme
  5. 5. 5Pourquoi la surveillanceentomologique ?Evaluer les risques épidémiques dans les zones de paludisme instableEvaluer les niveaux d’endémicitéCaractériser les vecteurs et les niveaux de risquesMettre en place des mesures préventivesMesurer l’impact/efficacité d’une mesure de lutte anti-vectorielle etpréventiveEvaluer la sensibilité / les niveaux de résistance aux insecticidesrecommandés dans la lutte anti-vectorielle
  6. 6. Ministère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarMinistère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarCOMMENT SE FAIT LA SURVEILLANCEENTOMOLOGIQUE
  7. 7. 7Surveillance desstades larvaire : lesgîtesSurveillance desstades adultesSurveillance entomologiquePhase aériennePhase aquatiqueCycle biologique du moustique
  8. 8. 8Méthodes d’échantillonnage pour lasurveillanceStades adultes Stades larvaires
  9. 9. 9Paramètres de la surveillanceSurveillance desstades adultesTransmissionComportement desvecteursEfficacité des moyensde lutteImpact des activitéhumainesRésistance/sensibilitédes vecteurs auxinsecticidesSurveillance des gîteslarvairesRecensementexhaustif des gîtesanophéliennesProductivité des gîteslarvairesRésistance/sensibilitédes vecteurs auxinsecticides
  10. 10. 10Les vecteursTaux d’agressivité (ma)TransmissionDossou-Yovo et al., 1995Taux d’inoculationentomologique (TIE)An gambiaeAn funestus1991 1992GbattaKpéhiriAdja, 2008An funestusAn niliAn funestusAn nili
  11. 11. 11Comportement des vecteursDégré d’anthropophilieAdja et al., 2006Dossou-Yovo et al., 1998Endophagie/Exophagie
  12. 12. 12Efficacité des moyens de lutteSensibilité aux insecticidesSuivi des traitements insecticides (IRS, MII…)
  13. 13. Ministère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarMinistère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarOU SE FAIT LA SURVEILLANCEENTOMOLOGIQUE?
  14. 14. 14Outil performant de préventiondes épidémies de paludismeSurveillanceentomologiquePrincipalement en zonede transmission instable
  15. 15. Ministère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarMinistère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarEXEMPLE D’EVALUATION DE LASURVEILLANCE ENTOMOLOGIQUE AU ZONEINSTABLE : MAROC
  16. 16. 16Les indicateurs de la surveillanceentomologiquesSurveillance des gîtes :Nbre de gîtes surveillés1. Taux de surveillance = --------------------------------- x 100Nbre de gîtes recensésNbre de gîtes positifs2. Taux de positivité = ------------------------------------ x 100Nbre de gîtes surveillésSuivi des stations fixes :Nbre de pêches réalisées1. Taux de réalisation (larvaire) = -------------------------------- x 100Nbre de pêches prévuesNbre de captures réalisées2. Taux de réalisation (adulte) = ----------------------------------- x 100Nbre de captures prévues
  17. 17. 17HR: G.A1HR: G.A2PR: G. BLR: G. CChoixChoixChoixChoix des sites de surveillancedes sites de surveillancedes sites de surveillancedes sites de surveillanceentomologiqueentomologiqueentomologiqueentomologique auauauau MarocMarocMarocMaroc
  18. 18. 18Evolution de nombre de casautochtones de paludisme au Marocentre 1990-2001Taux de positivité en fonctiondes strates épidémiologiquesTaux de réalisation en fonctiondes strates épidémiologiquesTaux de la surveillanceentomologique 1990-20010 cas
  19. 19. Ministère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarMinistère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarEXEMPLE DE SURVEILLANCEENTOMOLOGIQUE EN COTE D’IVOIRE
  20. 20. 20Brïet et al., 2003Zone d’endémie stable :Impact des activités humainesWithout riz cultivation Single cropping Double cropping
  21. 21. 21Surveillance de résistance auxinsecticidesMilieu urbain/ruralKoffi et al, 1999, Chandre et al., 1999Critères de choix des sitesHistorique sur l’utilisationdes insecticidesFaciès éco-géograpgique/types de cultures agricolesRépartition de la résistance aux pyréthrinoïdes en CI
  22. 22. Ministère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarMinistère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarINTERET DE SIG DANS LA SURVEILLANCEENTOMOLOGIQUE
  23. 23. 23SIGCes rizières ont été identifiées 2 mois avant lepic d’éclosion des moustiquesDélai suffisant pour traiter les rizières et réduirela nuisance provoquée par ces moustiquesL’étude de la vallée centrale de la Californie: zone impaludéeDistinguer les rizières dont la vitessede développement était la plus rapideObserver la proximité despâturages à bovinsLa population des anophèles sedéveloppe plus vite au niveau desrizières proche des pâturages à bovinsSylvie Manguin
  24. 24. 24Quand?Surveillance entomologique attentive, selon une périodicité régulièrependant toute l’annéePrincipalement en période de transmission pour la détermination desgîtes potentiels et/ou des densités de population des larves et desadultesImpact d’activités humaines sur l’environnement (aménagementshydro-agricoles, autres aménagement du territoire, déforestation …)Bouleversement écologique ou climatique (cyclone…)
  25. 25. 25Les limites de la surveillanceLes limites de la surveillanceLes limites de la surveillanceLes limites de la surveillanceentomologiquesentomologiquesentomologiquesentomologiquesInsuffisance de personnelManque de moyen financierManque (panne) de moyen de mobilitéDépart du technicien responsable de l’activitéNon acheminement des résultats au service central
  26. 26. 26Conclusionjoue un rôle important dans lajoue un rôle important dans lajoue un rôle important dans lajoue un rôle important dans laprise de dprise de dprise de dprise de déééécision etcision etcision etcision etllll’é’é’é’évaluation de lvaluation de lvaluation de lvaluation de l’’’’impact desimpact desimpact desimpact desopopopopéééérations de lutte contre lerations de lutte contre lerations de lutte contre lerations de lutte contre levecteur du paludismevecteur du paludismevecteur du paludismevecteur du paludismeSurveillance entomologiqueCombattre la maladie combattre le vecteurNe peut pas l’éradiquer mais elle peut le contrôlerStratégie de lutte contre le paludisme
  27. 27. 27Bibliographie• Adja, A. M., K. E. Ngoran, P. Kengne, G. B. Koudou, M. Toure, A. A. Koffi, E. Tia, D. Fontenille, and F.Chandre. 2006. Transmission vectorielle du paludisme en savane arborée à Gansé en Côte dIvoire. MédecineTropicale 66: 449-455.• Adja, A M, 2008. Role de Anopheles funestus Giles 1900 et Anopheles nili Theobald 1904 dans la transmission dupaludisme en zones de savane et de foret et structure génétique de leurs populations en Côte d’Ivoire. Universite deCocody Abidjan, Côte d’voire, 150p.• Briët O.J.T., Dossou-Yovo J., Akodo E., Van de Giesen N., Teuscher, 2003. The relationship between Anophelesgambiae density and rice cultivation in the savannah zone and forest zone of Côte d’Ivoire. Tropical Medecine andInternational Health, 8 (5) 439–448.• Chandre F, Darriet F, Manguin S, Brengues C, Carnevale P, Guillet P, 1999. Pyrethroid cross resistance spectrumamong population of Anopheles gambiae from Côte-d’Ivoire. Journal of American Mosquito Control Association,15:53-59.• Dossou-Yovo J, Doannio JMC, Rivière F, Chauvancy G, 1995. Malaria in Côte dIvoire wet savannah region: theentomological input. Tropical Medecine and Parasitology, 46:263-269.• Dossou-Yovo J, Doannio JMC, Diarrassouba S, 1998. Préférences trophiques des vecteurs du paludisme dans laville de Bouaké et dans les villages environnants de Côte dIvoire. Bulletin de la Société de Pathologie Exotique,91(3):257-258.• Manguin S : Surveillance médicale en santé publique, exemple du paludisme, Espace et éducation, P 119-122.• Ministère de la Santé, Direction de l’Epidémiologie et de lutte contre les Maladies, DHM- SLAV,PRESENTATION, SEMINAIRE D’EVALUATION DE LA SURVEILLANCE ENTOMOLOGIQUE du 01 au 03/04/2002et du 08 au 10/04/2002• Ministère de la santé, 2002: Royaume du Maroc, stratégie délimination du paludisme au Maroc, plan et élémentsdévaluation
  28. 28. 28

×