Les origines du brand content

10 362 vues

Publié le

Présentation sur les premiers contenus diffusés par des marques

  • Soyez le premier à commenter

Les origines du brand content

  1. 1. www. qualiquanti .com 12bis, rue Desaix • 75015 PARIS Tel : +331.45.67.62.06 Les origines du brand content : quand les marques proposaient images, objets, livres, disques, etc Daniel B ô, Président Directeur général
  2. 2. Le brand content d’antan … <ul><li>Les marquent proposent du contenu à leurs consommateurs depuis 150 ans : ces contenus étaient le plus souvent des primes associées à l’achat du produit destinées à fidéliser les acheteurs et à se rendre sympathique. Ils avaient le mérite d’apporter un supplément d’âme aux produits, de constituer une petite attention généreuse. </li></ul><ul><li>Ce rafraîchissant retour aux sources donne des pistes pour le brand content de demain… </li></ul>
  3. 3. I – Les cartes-réclame II – Les « chromos », des images esthétiques et pédagogiques à collectionner III – L’histoire de la communication de Poulain IV – La diversité des contenus
  4. 4. I – Les cartes-réclame II – Les « chromos », des images esthétiques et pédagogiques à collectionner III – L’histoire de la communication de Poulain IV – La diversité des contenus
  5. 5. Deux facteurs bouleversent la production d’images populaires entre 1860 et 1914… <ul><li>L’apparition de la chromolithographie, suite à l’évolution des techniques d’estampe : </li></ul><ul><li>De nouveaux modes de distribution, comme les grands magasins, dans le contexte du développement du capitalisme industriel : </li></ul>Pour le Printemps Pour Liebig
  6. 6. Les cartes-réclame : format <ul><li>Pour la plupart de la taille d'une carte de visite, vignettes imprimées sur carton, éditées en séries, et offertes massivement aux acheteurs naissent autour des années 1870 en Europe, et connaissent un énorme succès jusqu'à la veille de la 2ème guerre mondiale. </li></ul>
  7. 7. Les cartes-réclame : industriels et publicité <ul><li>Inventées par les nouveaux industriels qui avaient compris l'importance de la publicité, elles popularisent des produits nouveaux ou de luxe tels que le chocolat, le sucre, l'extrait de viande (ex. Liebig). </li></ul>Les cartes-réclame de Liebig Le chocolat Guérin-Boutron
  8. 8. Les cartes-réclame et les grands magasins <ul><li>Les grands magasins, dont l’essor se fait à cette époque, utilisent ce nouveau mode de publicité. Pour promouvoir son magasin, Aristide Boucicaut, directeur du « Bon marché » imagine d’offrir une image historiée à chaque achat afin de conquérir sa clientèle : des séries à thème de 6 chromos fidélisent les mamans harcelées par leurs rejetons collectionneurs en herbe. Les enfants entreprennent alors de les collectionner et leur engouement est prodigieux. </li></ul>Pour l’épicerie du Bon Marché
  9. 9. I – Les cartes-réclame II – Les « chromos », des images esthétiques et pédagogiques à collectionner III – L’histoire de la communication de Poulain IV – La diversité des contenus
  10. 10. La chromolithographie en séries… <ul><li>Les fabricants éditent des images renouvelées hebdomadairement : séries à compléter sur les thèmes les plus variés en rapport ou non avec le produit vendu. </li></ul><ul><li>Un but : donner au consommateur l’envie de collectionner ces « petits cadeaux » offerts par la marque. </li></ul>La fabrication (humoristique) de la mélasse, en 6 épisodes 
  11. 11. Des images instructives et informatives 1/2 <ul><li>De nombreuses « chromos » ont des vertus pédagogiques. </li></ul><ul><li>« Chromos » instructives sur la géographie de la France et ses ressources… </li></ul>
  12. 12. Des images instructives et informatives 2/2 <ul><li>Explication des processus industriels, des travaux agricoles (ex : la canne à sucre, la betterave …) </li></ul>
  13. 13. Des scènes d’époque Alcool de menthe de Ricqlès Aux Modes Parisiennes <ul><li>De nombreuses « chromos » représentent des scènes de la vie quotidienne, des scènes charmantes de gourmandise, des saynètes comiques en plusieurs épisodes. </li></ul><ul><li>Cible principale : les jeunes écoliers. </li></ul>
  14. 14. Une « chromo » pour plusieurs enseignes <ul><li>Image imprimée vierge de toute publicité, puis surimprimée à la demande de petits commerçants ne pouvant se payer des modèles exclusifs comme les grands magasins. </li></ul> Chocolat Félix Potin  Chocolat-Payraud
  15. 15. I – Les cartes-réclame II – Les « chromos », des images esthétiques et pédagogiques à collectionner III – L’histoire de la communication de Poulain IV – La diversité des contenus
  16. 16. Poulain, une marque innovante dans le domaine des contenus 1/2 <ul><li>« Surprise » destinée à fidéliser les enfants : des petits soldats en tôle lithographiée </li></ul><ul><li>L’opération, trop coûteuse, ne dure qu’un an, et les soldats seront remplacés par des livrets de contes. </li></ul>
  17. 17. Poulain, une marque innovante dans le domaine des contenus 2/2 <ul><li>Ces supports abordent tous les sujets : histoire, géographie, sciences naturelles, littérature, monde du cirque, automobiles… certaines proposant devinettes, charades ou rébus avec toujours une finesse remarquable dans les couleurs et les dessins. </li></ul><ul><li>L'usine accueille également une imprimerie d'où sortent les séries d'images à collectionner. </li></ul>
  18. 18. Les musées scolaires 1/2 <ul><li>Les « musées scolaires » sont les ancêtres des kit pédagogiques. Ils sont introduits à l'école en 1906 : des boîtes contenant tous les ingrédients qui entrent dans la composition du chocolat servaient à l'instituteur pour une &quot; leçon de choses &quot;. </li></ul>
  19. 19. Les musées scolaires 2/2 <ul><li>L’instituteur pouvait s'aider d'une affiche ou tableau mural Poulain pour expliquer la cueillette du chocolat et sa fabrication. Et les élèves protégeaient leur cahier avec des protèges-cahiers… Poulain. </li></ul>
  20. 20. Les « billets de faveur » de Poulain 1/2 <ul><li>Autre outil de promotion dont l'utilisation témoigne, pour l'époque, d'une audace certaine de la part de Georges Bénard : le cinéma. </li></ul><ul><li>Des &quot; billets de faveur &quot;, distribués dans les tablettes de Chocolat Poulain Orange donnaient droit à une entrée à moitié prix. </li></ul><ul><li>Avec l'acquisition du premier cinéma en 1907 à Marseille, la société Poulain devient, comme Pathé, un propagandiste du 7ème art ! </li></ul>
  21. 21. Les « billets de faveur » de Poulain 2/2 <ul><li>En 1914, la société comptera 110 salles de cinéma dont un certain nombre dans les pays où elle exporte, comme l'Egypte ou l'Angleterre où l'on peut lire sur les emballages Poulain &quot;Taste and compare&quot; ou &quot;Taste and be convinced&quot;. </li></ul>
  22. 22. Poulain, sponsor du Tour de France <ul><li>Après la Seconde Guerre mondiale, la famille Bénard continue d'innover sur le plan commercial. Partenaire du Tour de France pendant 35 ans pour lequel il est à l'origine de la caravane, Poulain crée aussi le grand prix de la montagne. </li></ul>
  23. 23. I – Les cartes-réclame II – Les « chromos », des images esthétiques et pédagogiques à collectionner III – L’histoire de la communication de Poulain IV – La diversité des contenus
  24. 24. Le « Cinébana » de Banania <ul><li>A fabriquer soi-même à partir d’une boîte de Banania et d’une lampe de poche. Ce projecteur de confection permettait de projeter des images </li></ul>
  25. 25. De nombreux livres <ul><li>Livres offerts par le Chocolat Menier </li></ul>
  26. 26. Des disques édités par les marques Le Chocolat Menier T'invite A Un Voyage Au Pays Des Grands Fauves avec Claude Darget. Pascale et Suzie chantent pour les chocolats Menier
  27. 27. Les programmes de l’exposition coloniale de 1931 Plan de l’exposition offert par Suze Visite à Paris présentée par le chocolat Menier
  28. 28. Et bien d’autres objets Pour Menier : éventails, règles, cigares ou timbres …
  29. 29. Conclusion <ul><li>Des contenus pédagogiques, informatifs, culturels </li></ul><ul><li>Des créations artisanales charmantes et poétiques </li></ul><ul><li>Des contenus tournés vers les enfants, destinés à être collectionnés plus que consommés, créant ainsi une relation dans la durée. </li></ul> Ces objets avaient le privilège de la rareté alors qu’aujourd’hui nous sommes plutôt dans la surabondance.  Comment associer les artistes de notre époque à un telle production et comment retrouver son caractère expérimental ?

×