Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×

OPEN DATA WEEK // Ouverture: Où en est-on en France?

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Chargement dans…3
×

Consultez-les par la suite

1 sur 10 Publicité

Plus De Contenu Connexe

Diaporamas pour vous (20)

Publicité

Similaire à OPEN DATA WEEK // Ouverture: Où en est-on en France? (20)

Plus par Fing (20)

Publicité

OPEN DATA WEEK // Ouverture: Où en est-on en France?

  1. 1. Open Data 2012 : où en est-on en France ? Claire Gallon (LiberTIC) & Charles Nepote (FING) OpenDataWeek, Nantes 24 mai 2012 Licence Creative Commons By
  2. 2. Dans le monde s Un mouvement mondial qui a connu une accélération en 2010-2011 : 15+ états impliqués, une cinquantaine de communautés urbaines hors UK, dont des villes majeures comme New-York, San-Francisco, Toronto, Vancouver, Londres s 215 initiatives d'acteurs publics recensées (source : publicdata.eu) s Europe s UK : directement impulsé par le 1er ministre ; 90+ communautés urbaines s Initiatives nationales en Belgique, Finlande, Suède, Norvège, Espagne, Grèce s Plusieurs régions en Italie, Irlande, Espagne, etc.
  3. 3. Chronologie en France s 2010 : Keolis Rennes, puis Rennes s 2011 – lancement des autres initiatives : l'An I de l'open data – Mai : circulaire Fillon : gratuité devient la règle – Septembre : Licence Ouverte d'Étalab s 2012 – Mai : charte de déontologie des ministres – Juillet : révision de la Directive PSI reuse
  4. 4. La France dans le peloton de tête s 12 acteurs publics locaux + 1 ministère + BNF + Étalab s 7 villes et/ou agglos, 4 Conseils généraux, 1 Région s 4 des 10 plus grandes villes + 4 qui vont ouvrir d'ici 18 mois s 5 des 15 plus grandes villes + 6 qui vont ouvrir d'ici 18 mois s D'ici 18 mois : 5-7 régions, 10+ départements s Données privées ouvertes : Suez, SNCF, CDT 13, PS... s Données coproduites : OpenStreetMap, observatoires citoyens... s 800+ jeux de données ouverts (hors Étalab) ... s … qui ont permis de produire environ 200 applications s Un paysage juridique qui se simplifie : convergence autour de 2 licences s 7 sous ODbL s 3 Licence Ouverte (Etalab), hors Etalab s 2 APIE + 2 divers qui vont évoluer vers Licence Ouverte ou ODbL
  5. 5. Un mouvement au moins autant « bottom/up » s 8 « mouvements citoyens » locaux cartographiés (réellement formalisés) qui interpellent les acteurs publics (lettres citoyennes) s Plusieurs initiatives nationales (Regards citoyens, Wikimedia France, OpenStreetMap France, etc.) s De nombreuses initiatives plus modestes (Groupes Facebook, démarches individuelles auprès des acteurs publics, etc.) s Une extrême richesse de forme d'engagement citoyens – Associations dédiées, militants du libres, etc. – Groupes informels – Initiatives individuelles – Souvent les projets des acteurs publics démarrent par un agent avisé et citoyen
  6. 6. Un « bottom/up » très typé socialement s Les geeks/développeurs sur-représentés s L'open data est passé sous le radar des acteurs traditionnels qui auraient du s'y intéresser : – Acteurs de l'économie sociale et solidaire – Acteurs de la démocratie participative et de la concertation s Le sujet va devoir impérativement sortir du monde des geeks sous peine de se scléroser (à moins que tout le monde ne devienne geek)
  7. 7. Ce que ça a effectivement produit s Levier interne de modernisation – Recensement des données ; rationalisation du Système d'information – Aide au décloisonnement des services – Elargissement de la culture des données (monitoring, pilotage...) – Amélioration de la qualité des données – Nouvelle dynamique de dialogue avec les usagers – Introduction à l'innovation ouverte s Partenariats avec acteurs du territoires (OSM, etc.) s Nombreux services et usages vraiment nouveaux (croisements) s Balbutiement d'un marché
  8. 8. Rapport d'étonnement s Aucun acteur n'a publié son catalogue de données (incluant données non publiées) : comment connaître « l'offre » ? s L'obsession des « apps » : on aimerait voir plus de diversité dans les modalités d'usage (dispositifs urbains, email, affichage dans les halls d'immeuble, etc.) s Le concours, roi des méthodologies d'animation : vers un peu plus de créativité ? s Référencer les données des autres portails qui me concernent ? s La question de l'éthique des données à peu près absente du débat
  9. 9. Grands enjeux s Pérenniser, généraliser et banaliser l'open data comme levier de développement des territoires et des organisations – Standardiser, mutualiser et harmoniser les initiatives – Développer plus encore la coproduction, l'écosystème, les usages – Animer, animer, animer s Développer l'appropriation des données par le plus grand nombre : PME, associations, grand public... – Systématiser et structurer le dialogue entre acteurs publics et réutilisateurs (avérés et potentiels) – Porter une attention particulière aux acteurs historiques de la médiation, de la concertation – Développer la pédagogie et la culture des données C'est maintenant que commence l'Open Data !

×