SlideShare une entreprise Scribd logo
L’identification d’une
armature verte et bleue
dans le SCoT de la Plaine du
         Roussillon




                Journée SIG-LR – le 15 mars 2012
Un SCoT articulé autour
de 3 ambitions
Méthodologie pour l’identification de
     l’armature Verte et Bleue


   1- Une trame naturelle des espaces reconnus
              d’intérêt écologique

 2- Une trame agricole correspondant aux zones à
              enjeux agricoles forts
Le choix de la méthodologie
•   Constats:
 Absence de connaissances naturalistes complètes pour identifier les corridors
  écologiques + questionnement sur l’entretien de parcelles agricoles contribuant aux
  continuités écologiques

 Rôle des espaces agricoles comme habitats pour la faune et la flore


•   Réponses:

 Approche pragmatique: « la protection des espaces contribuera à la préservation de la
  biodiversité », « il est préférable de protéger les espaces agricoles où l’activité se porte
  bien»

 Présentation, discussion et validation en COTECH

 Comparaison avec autres méthodes  convergence
Une trame NATURELLE
          des espaces reconnus d’intérêt écologique

• Des cœurs de nature basés sur des inventaires et des classements :

   –   Les Arrêtés de Protection de Biotope
   –   Le réseau Natura 2000
   –   Les inventaires ZNIEFF I et II
   –   Les inventaires ZICO
   –   Les espaces remarquables selon l’article L.146-6 de la loi Littoral
   –   Les zones humides
   –   Le réseau hydrographique
   –   Les Espaces Naturels du CG66
5 aurca diapo-tvb_sig3
+ Une trame AGRICOLE
   correspondant aux zones à enjeux agricoles forts


• Un travail de discrimination des espaces agricoles grâce à :

    – Une caractérisation des espaces:
      * aptitude culturale, pente, parcellaire, possibilité d’irrigation,
       * données socio-économiques (ISS, revenus, arrachage), zonage AOC,
       * indicateurs de pression foncière, zonage POS/PLU.


    – Une hiérarchisation des enjeux grâce à une règle de hiérarchisation
Quantification et hiérarchisation des critères


                                              • Attribution de « notes » de
                                                1 à 4 pour chaque critère

                                              • Hiérarchisation des critères

              Poids initial              Nb Couches superposées   Hiérarchisation   Code couleur
              Faible (poids 1)                     n                   Faible
              Faible à moyen (poids 2)             1                   Faible
              Moyen (poids 3)                      1                   Faible
              Fort (poids 4)                       1               Faible à moyen
              Faible à moyen (poids 2)            2à4              Faible à moyen
              Faible à moyen (poids 2)             >4               Moyen à fort
              Moyen (poids 3)                     2à3               Moyen à fort
              Moyen (poids 3)                      >3                   Fort
              Fort (poids 4)                       2                    Fort
              Fort (poids 4)                       >3                 Très fort
Quantification et hiérarchisation des critères
5 aurca diapo-tvb_sig3
Trames naturelle et agricole
5 aurca diapo-tvb_sig3
5 aurca diapo-tvb_sig3
Les limites
• L’échelle d’analyse: travail à l’échelle du SCoT.

• Le croisement de données spatiales et de données
  communales.

• L’évolution du périmètre du SCoT.

• L’approche paysagère : réalisée mais non intégrée ici.

• Le potentiel agricole diffère des possibilités agricoles.

• Les espaces agricoles protégés contribuent aux continuités,
  sous réserve de pratiques ad hoc.
Les grandes questions


• L’articulation des échelles

• L’articulation des outils et des programmes

• L’adéquation pratiques agricoles – enjeux de
  continuités

• Quelle réglementation associer à ces espaces ?
Les premiers engagements
 Densité importante pour une moindre consommation d’espaces
 Extension limitée de l’urbanisation
 Coupures d’urbanisation obligatoires
 Soin d’insertion paysagère des extensions
 Respect du parcellaire affirmé (haies, ripisylves, canaux…)
 Renforcement des efforts de liaisons douces
 Constructibilité limitée dans les zones à forts enjeux agricoles ou
  écologiques
 Encouragement du maintien du milieu tel qu’il est intéressant (ZH,
  milieux steppiques ouverts grâce au pastoralisme…)

Contenu connexe

En vedette

Presentation classe inversée en classe préparatoire
Presentation classe inversée en classe préparatoirePresentation classe inversée en classe préparatoire
Presentation classe inversée en classe préparatoire
Pierre AVRIL
 
Pl participacion y control social
Pl participacion y control socialPl participacion y control social
Pl participacion y control social
Alejandra Prado
 
Mi PresentacióN
Mi PresentacióNMi PresentacióN
Mi PresentacióN
mybl
 
Argentine Da
Argentine DaArgentine Da
Argentine Da
kosmopes
 
DrupalCamp2013 - "libérez drupal"
DrupalCamp2013 - "libérez drupal"DrupalCamp2013 - "libérez drupal"
DrupalCamp2013 - "libérez drupal"
Laurent Chardin
 
France innovation ecosystem - Rapport Beylat Tambourin (Mar 2013)
France innovation ecosystem - Rapport Beylat Tambourin (Mar 2013)France innovation ecosystem - Rapport Beylat Tambourin (Mar 2013)
France innovation ecosystem - Rapport Beylat Tambourin (Mar 2013)
Anh VU
 
Les relations avec les assureurs (Romain Boichat, Genolier Swiss Medical)
Les relations avec les assureurs (Romain Boichat, Genolier Swiss Medical)Les relations avec les assureurs (Romain Boichat, Genolier Swiss Medical)
Les relations avec les assureurs (Romain Boichat, Genolier Swiss Medical)
Paianet - Connecting Healthcare
 
01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas Mapleh
01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas Mapleh01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas Mapleh
01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas Mapleh
Alec Pemberton
 
Essai facebook
Essai facebookEssai facebook
Essai facebook
Olivier Dzomo
 
La Mission Intérieure Luthérienne de Paris et son soutien du projet horizon 2012
La Mission Intérieure Luthérienne de Paris et son soutien du projet horizon 2012La Mission Intérieure Luthérienne de Paris et son soutien du projet horizon 2012
La Mission Intérieure Luthérienne de Paris et son soutien du projet horizon 2012
ftr_
 
Scoop.it didacticiel 2
Scoop.it didacticiel 2Scoop.it didacticiel 2
Scoop.it didacticiel 2
gweiss8
 
Le Contr
Le ContrLe Contr
Tout ce qui bouge n'est pas du TDA/H: Autres conditions pouvant se manifester...
Tout ce qui bouge n'est pas du TDA/H: Autres conditions pouvant se manifester...Tout ce qui bouge n'est pas du TDA/H: Autres conditions pouvant se manifester...
Tout ce qui bouge n'est pas du TDA/H: Autres conditions pouvant se manifester...
Université de Montréal
 

En vedette (14)

Presentation classe inversée en classe préparatoire
Presentation classe inversée en classe préparatoirePresentation classe inversée en classe préparatoire
Presentation classe inversée en classe préparatoire
 
Pl participacion y control social
Pl participacion y control socialPl participacion y control social
Pl participacion y control social
 
Mi PresentacióN
Mi PresentacióNMi PresentacióN
Mi PresentacióN
 
Argentine Da
Argentine DaArgentine Da
Argentine Da
 
DrupalCamp2013 - "libérez drupal"
DrupalCamp2013 - "libérez drupal"DrupalCamp2013 - "libérez drupal"
DrupalCamp2013 - "libérez drupal"
 
France innovation ecosystem - Rapport Beylat Tambourin (Mar 2013)
France innovation ecosystem - Rapport Beylat Tambourin (Mar 2013)France innovation ecosystem - Rapport Beylat Tambourin (Mar 2013)
France innovation ecosystem - Rapport Beylat Tambourin (Mar 2013)
 
Les relations avec les assureurs (Romain Boichat, Genolier Swiss Medical)
Les relations avec les assureurs (Romain Boichat, Genolier Swiss Medical)Les relations avec les assureurs (Romain Boichat, Genolier Swiss Medical)
Les relations avec les assureurs (Romain Boichat, Genolier Swiss Medical)
 
01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas Mapleh
01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas Mapleh01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas Mapleh
01 Interventions FondéEs Sur Les Evidences Louise Thomas Mapleh
 
Essai facebook
Essai facebookEssai facebook
Essai facebook
 
La Mission Intérieure Luthérienne de Paris et son soutien du projet horizon 2012
La Mission Intérieure Luthérienne de Paris et son soutien du projet horizon 2012La Mission Intérieure Luthérienne de Paris et son soutien du projet horizon 2012
La Mission Intérieure Luthérienne de Paris et son soutien du projet horizon 2012
 
Chandeleur
ChandeleurChandeleur
Chandeleur
 
Scoop.it didacticiel 2
Scoop.it didacticiel 2Scoop.it didacticiel 2
Scoop.it didacticiel 2
 
Le Contr
Le ContrLe Contr
Le Contr
 
Tout ce qui bouge n'est pas du TDA/H: Autres conditions pouvant se manifester...
Tout ce qui bouge n'est pas du TDA/H: Autres conditions pouvant se manifester...Tout ce qui bouge n'est pas du TDA/H: Autres conditions pouvant se manifester...
Tout ce qui bouge n'est pas du TDA/H: Autres conditions pouvant se manifester...
 

Plus de DIOT Clément

14 cg48 presentation
14 cg48 presentation14 cg48 presentation
14 cg48 presentation
DIOT Clément
 
17 jp siglr-2012_sirs1i - impression_pdf
17 jp siglr-2012_sirs1i - impression_pdf17 jp siglr-2012_sirs1i - impression_pdf
17 jp siglr-2012_sirs1i - impression_pdf
DIOT Clément
 
15 camargue occsol-alise_pnr
15 camargue occsol-alise_pnr15 camargue occsol-alise_pnr
15 camargue occsol-alise_pnr
DIOT Clément
 
13 esri appli-potentialite_odarc_mars2012
13 esri appli-potentialite_odarc_mars201213 esri appli-potentialite_odarc_mars2012
13 esri appli-potentialite_odarc_mars2012
DIOT Clément
 
12 prés jp2012-sig_télécoms_lr
12 prés jp2012-sig_télécoms_lr12 prés jp2012-sig_télécoms_lr
12 prés jp2012-sig_télécoms_lr
DIOT Clément
 
10 pph silvan-tour_horizon_jp2012
10 pph silvan-tour_horizon_jp201210 pph silvan-tour_horizon_jp2012
10 pph silvan-tour_horizon_jp2012
DIOT Clément
 
7 crige 20120315-jr_sig-lr_ppt_crige_pm-agri
7 crige 20120315-jr_sig-lr_ppt_crige_pm-agri7 crige 20120315-jr_sig-lr_ppt_crige_pm-agri
7 crige 20120315-jr_sig-lr_ppt_crige_pm-agri
DIOT Clément
 
6 ch agri-lr_presentationjourneeprofessionnelle
6 ch agri-lr_presentationjourneeprofessionnelle6 ch agri-lr_presentationjourneeprofessionnelle
6 ch agri-lr_presentationjourneeprofessionnelle
DIOT Clément
 
4 safer jp-siglr2012
4 safer jp-siglr20124 safer jp-siglr2012
4 safer jp-siglr2012
DIOT Clément
 
2 irstea draaf-conso-artif-espaces-agri-siglr
2 irstea draaf-conso-artif-espaces-agri-siglr2 irstea draaf-conso-artif-espaces-agri-siglr
2 irstea draaf-conso-artif-espaces-agri-siglr
DIOT Clément
 
1 barthe intervention sig en campagne mars 2012 barthe
1 barthe intervention sig en campagne mars 2012 barthe1 barthe intervention sig en campagne mars 2012 barthe
1 barthe intervention sig en campagne mars 2012 barthe
DIOT Clément
 
16 jp siglr-2012_sirs1i
16 jp siglr-2012_sirs1i16 jp siglr-2012_sirs1i
16 jp siglr-2012_sirs1i
DIOT Clément
 

Plus de DIOT Clément (20)

6 sig lr immergis
6 sig lr immergis6 sig lr immergis
6 sig lr immergis
 
17 concours carte
17 concours carte17 concours carte
17 concours carte
 
14 cg48 presentation
14 cg48 presentation14 cg48 presentation
14 cg48 presentation
 
17 jp siglr-2012_sirs1i - impression_pdf
17 jp siglr-2012_sirs1i - impression_pdf17 jp siglr-2012_sirs1i - impression_pdf
17 jp siglr-2012_sirs1i - impression_pdf
 
15 camargue occsol-alise_pnr
15 camargue occsol-alise_pnr15 camargue occsol-alise_pnr
15 camargue occsol-alise_pnr
 
13 esri appli-potentialite_odarc_mars2012
13 esri appli-potentialite_odarc_mars201213 esri appli-potentialite_odarc_mars2012
13 esri appli-potentialite_odarc_mars2012
 
12 prés jp2012-sig_télécoms_lr
12 prés jp2012-sig_télécoms_lr12 prés jp2012-sig_télécoms_lr
12 prés jp2012-sig_télécoms_lr
 
11 idg jp2012
11 idg jp201211 idg jp2012
11 idg jp2012
 
10 pph silvan-tour_horizon_jp2012
10 pph silvan-tour_horizon_jp201210 pph silvan-tour_horizon_jp2012
10 pph silvan-tour_horizon_jp2012
 
9 craig siglr
9 craig siglr9 craig siglr
9 craig siglr
 
8 siglr ville-mtp
8 siglr ville-mtp8 siglr ville-mtp
8 siglr ville-mtp
 
7 crige 20120315-jr_sig-lr_ppt_crige_pm-agri
7 crige 20120315-jr_sig-lr_ppt_crige_pm-agri7 crige 20120315-jr_sig-lr_ppt_crige_pm-agri
7 crige 20120315-jr_sig-lr_ppt_crige_pm-agri
 
6 ch agri-lr_presentationjourneeprofessionnelle
6 ch agri-lr_presentationjourneeprofessionnelle6 ch agri-lr_presentationjourneeprofessionnelle
6 ch agri-lr_presentationjourneeprofessionnelle
 
4 safer jp-siglr2012
4 safer jp-siglr20124 safer jp-siglr2012
4 safer jp-siglr2012
 
3 nouvel ign
3 nouvel ign3 nouvel ign
3 nouvel ign
 
2 irstea draaf-conso-artif-espaces-agri-siglr
2 irstea draaf-conso-artif-espaces-agri-siglr2 irstea draaf-conso-artif-espaces-agri-siglr
2 irstea draaf-conso-artif-espaces-agri-siglr
 
1 barthe intervention sig en campagne mars 2012 barthe
1 barthe intervention sig en campagne mars 2012 barthe1 barthe intervention sig en campagne mars 2012 barthe
1 barthe intervention sig en campagne mars 2012 barthe
 
16 jp siglr-2012_sirs1i
16 jp siglr-2012_sirs1i16 jp siglr-2012_sirs1i
16 jp siglr-2012_sirs1i
 
Galigéo
GaligéoGaligéo
Galigéo
 
Laurent Blum
Laurent BlumLaurent Blum
Laurent Blum
 

5 aurca diapo-tvb_sig3

  • 1. L’identification d’une armature verte et bleue dans le SCoT de la Plaine du Roussillon Journée SIG-LR – le 15 mars 2012
  • 2. Un SCoT articulé autour de 3 ambitions
  • 3. Méthodologie pour l’identification de l’armature Verte et Bleue 1- Une trame naturelle des espaces reconnus d’intérêt écologique 2- Une trame agricole correspondant aux zones à enjeux agricoles forts
  • 4. Le choix de la méthodologie • Constats:  Absence de connaissances naturalistes complètes pour identifier les corridors écologiques + questionnement sur l’entretien de parcelles agricoles contribuant aux continuités écologiques  Rôle des espaces agricoles comme habitats pour la faune et la flore • Réponses:  Approche pragmatique: « la protection des espaces contribuera à la préservation de la biodiversité », « il est préférable de protéger les espaces agricoles où l’activité se porte bien»  Présentation, discussion et validation en COTECH  Comparaison avec autres méthodes  convergence
  • 5. Une trame NATURELLE des espaces reconnus d’intérêt écologique • Des cœurs de nature basés sur des inventaires et des classements : – Les Arrêtés de Protection de Biotope – Le réseau Natura 2000 – Les inventaires ZNIEFF I et II – Les inventaires ZICO – Les espaces remarquables selon l’article L.146-6 de la loi Littoral – Les zones humides – Le réseau hydrographique – Les Espaces Naturels du CG66
  • 7. + Une trame AGRICOLE correspondant aux zones à enjeux agricoles forts • Un travail de discrimination des espaces agricoles grâce à : – Une caractérisation des espaces: * aptitude culturale, pente, parcellaire, possibilité d’irrigation, * données socio-économiques (ISS, revenus, arrachage), zonage AOC, * indicateurs de pression foncière, zonage POS/PLU. – Une hiérarchisation des enjeux grâce à une règle de hiérarchisation
  • 8. Quantification et hiérarchisation des critères • Attribution de « notes » de 1 à 4 pour chaque critère • Hiérarchisation des critères Poids initial Nb Couches superposées Hiérarchisation Code couleur Faible (poids 1) n Faible Faible à moyen (poids 2) 1 Faible Moyen (poids 3) 1 Faible Fort (poids 4) 1 Faible à moyen Faible à moyen (poids 2) 2à4 Faible à moyen Faible à moyen (poids 2) >4 Moyen à fort Moyen (poids 3) 2à3 Moyen à fort Moyen (poids 3) >3 Fort Fort (poids 4) 2 Fort Fort (poids 4) >3 Très fort
  • 14. Les limites • L’échelle d’analyse: travail à l’échelle du SCoT. • Le croisement de données spatiales et de données communales. • L’évolution du périmètre du SCoT. • L’approche paysagère : réalisée mais non intégrée ici. • Le potentiel agricole diffère des possibilités agricoles. • Les espaces agricoles protégés contribuent aux continuités, sous réserve de pratiques ad hoc.
  • 15. Les grandes questions • L’articulation des échelles • L’articulation des outils et des programmes • L’adéquation pratiques agricoles – enjeux de continuités • Quelle réglementation associer à ces espaces ?
  • 16. Les premiers engagements  Densité importante pour une moindre consommation d’espaces  Extension limitée de l’urbanisation  Coupures d’urbanisation obligatoires  Soin d’insertion paysagère des extensions  Respect du parcellaire affirmé (haies, ripisylves, canaux…)  Renforcement des efforts de liaisons douces  Constructibilité limitée dans les zones à forts enjeux agricoles ou écologiques  Encouragement du maintien du milieu tel qu’il est intéressant (ZH, milieux steppiques ouverts grâce au pastoralisme…)