SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  41
Télécharger pour lire hors ligne
La tribu du lâcher prise… 
caracol… 
A Lyon, éditions du Cosmogone, 2014. 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
Je vais à Santiago de Compostella 
DU 27 MARS 2009 AU 17 JUILLET 2009 
113 JOURS DE MARCHE 
2000 KMS 
ANGERS- SANTIAGO DE COMPOSTELLA. 
en cheminant 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
En suivant la voie lactée 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
"Une fois, je passais par ce chemin, 
Alors, une seule fois, mais jamais plus depuis, 
La Porte du Silence se mit à battre sur ses gonds, 
S'ouvrit, se ferma... 
Et plus jamais ne s'ouvrit.... 
Je passais ce chemin puisque je le pouvais, 
Avec toute ma volonté 
Car je voulais y trouver 
Douceur, confort et ravissement. 
Et j'ai découvert le chemin du pèlerin 
Qu'un homme ne traverse jamais deux fois. 
C'est La Haute Voie. 
Elle franchit l'Obscurité 
Pour monter vers la Lumière, 
Elle passe la Nuit pour trouver l'Aurore." 
John Oxenham. 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
angers 
conques 
bayonne 
2009 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
figures, mythes et 
symboles 
du chemin de 
Compostelle. 
c’est bien de hiérophanie dont il s’agit ici 
dans l’exubérance des formes rencontrées 
et que l’on prend alors la peine de 
considérer: 
phénomènes naturels, êtres humains 
dans l’indicible des rencontres, des 
lieux (montagnes, cols, sommets, sources, 
fontaines, paysages) 
et monuments 
laissés sur place par nos devanciers. 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
un pèlerinage catholique. 
(kata olon = avec tous). 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
histoire 
 l’apôtre Jacques eut 
mission d'évangéliser 
l’Occident, débarque à 
Padron, en Galice, au 
royaume d'une reine 
païenne nommée Lupa 
(la louve), 
 après son martyre en 
Palestine ses disciples 
dérobent son corps et 
prennent place avec lui 
dans une barque de 
pierre 
 sépulture désignée par 
une étoile 
 découverte de son 
tombeau en 813 sous 
Alfonso II el Casto, roi 
des Asturies (791-842). 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
mythologies du chemin de 
Compostelle… 
 Saint Jacques le 
Majeur. 
◦ L’Auxiliateur (devant 
la mort), 
◦ Le Saint , figure de 
l’espérance, 
◦ Le Matamore. 
◦ Lieur et délieur.. 
◦ fuite hors de la 
prison du corps… 
 un mythe 
occidental… 
◦ d’Orient en Occident 
 saint Jacques 
venant de la mer, 
apparaît en Occident 
comme l'étoile Sirius 
à la date de son 
lever (25 juillet). 
 la voie lactée 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
des figures cachées 
Hermès gardien des routes et des 
carrefours, 
des voyageurs, des voleurs, 
conducteurs des âmes aux Enfers 
s'habille d'un casque ailé, d'un manteau 
et d'un chapeau de voyageur. 
Il a des ailettes attachées à ses talons. 
Isis, connaît le nom secret de Ré 
le dieu solaire dont la barque 
accomplit son cycle quotidien 
et qu’aucun humain ne pourra connaître.. 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
pèlerinage et reconquête 
11e et 12e siècles, 
 Pèlerinage de 
Charlemagne: appel 
au saint à la bataille 
de Clavijo sur les 
Maures, en 844 
 le chevalier blanc 
 951, Gotescale, 
évêque du Puy en 
Velay, « pèlerine » à 
Santiago. 
 997, Al Mansur pille 
Santiago de 
Compostela 
 Sanche el Mayor 
(1004-1035) roi de 
Pampelune 
désenclave le NW de 
l’Espagne, 
 transforme le 
pèlerinage de 
Santiago 
 11e s: 34 expéditions 
de la chevalerie 
française 
 Alphonse II achève 
l'oeuvre 
 présence des ordres 
de Georges chevalerie Bertin, jacquet angevin, et de 
2009. 
Cluny
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
Figures pèlerines 
L’errant, pèlerin, marchand 
itinérant, troubadour, jongleur. 
Le chevalier batailleur et 
héroïque, 
Le clerc, moine contemplatif. 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
pourquoi prenait–on le 
chemin au Moyen Age? 
un exercice d’ascèse 
accomplir un voeu 
faire pénitence 
un idéal missionnaire 
faire croisade 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
les attributs du pèlerin 
Le chapeau: secours divin, 
Le manteau: protecteur 
La coquille : la nature (mer et mère) 
La bourse : solidarité. 
Le bourdon (bâton): défense et 
appui mutuel. 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
pourquoi prend–on le 
chemin ? 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009. 
Les aspects majeurs sont 
- les valeurs communes: compagnonnage, 
communication, amitié (à 90%), 
- les aspects spirituels ou religieux, (à 42%), 
- le contact avec la nature, (à 21%), 
puis : 
- les aspects culturels, 
- la capacité à se surpasser et l'effort physique. 
Enquête GB 2009.
Fréquentation : 1985-2012, 
5 millions et demi de Compostellas remises. 
1985 2491 
1993 99 436 
1998 30 126, 
1999 154 613 
2003 74 614 
2004 179 944 
2008 125 141 
2009 170 000 
2010 270818 
2011 183366 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
le lâcher prise. 
A la frigidité des corps 
réifiés par les travaux de la nécessité, 
le chemin oppose une libération 
corporelle dans l'alternance du couple 
contraction/expansion. 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
une tribu post moderne ? 
communion: partage d’émotions 
communes ou « communalisation 
ouverte. 
relations autres 
la parole se libère, elle circule… 
des modes de sociabilité non 
conformistes… 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
Nouvelle chevalerie 
et sentiment élitaire 
• le rapport à la Nature 
comme sacralisation 
• morphologie 
particulière du pèlerin: 
attitudes & équipements 
Coquille et Bourdon = Graal et Lance 
les formes perdurent quand il s’agit d’errance 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
une quête initiatique. 
des rites spécifiques. 
un espace vécu sacralisé par: 
dépassement des éléments naturels, 
entrée du cosmos dans l’histoire, 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
quête de la quintessence : transmutation de la 
matière et transfiguration du pèlerin: les 
épreuves. 
. Mythe: au Mont saint 
Michel, au mont Gargan en 
Italie "quand le maître des 
âmes doit déposséder la 
Louve de la mort de son 
domaine pour assurer aux 
âmes un meilleur séjour » 
« c’est la lutte annuelle 
rituelle qui procure aux 
héros 
un séjour dans la voie 
lactée". 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009. 
La reine Louve, convertie 
dédie son palais à Saint Jacques 
pour en faire une église. 
Le loup, dans certaines cérémonies 
de la saint Jean, par l'intermédiaire 
de saint Christophe à tête de chien, 
d'Anubis, 
des Lycaia grecques, 
préside à la mort 
et à la résurrection de l'initié.
la grâce d’une nouvelle 
naissance. 
Le pèlerin passe par trois étapes de régénération: 
préliminaire, (préparation et départ, 
liminaire (rupture avec son quotidien, vie autre, épreuves) 
post liminaire (renaissance et réagrégation …) 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
Le pèlerinage, triompher des quatre 
éléments. 
pour les Anciens, 
Force était Feu, 
Justice était Air, 
Tempérance était Eau, 
Prudence était Terre. 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
La Terre sous ses pieds 
la Terre-Mère, 
la caverne 
les églises romanes 
synthèses des aspirations populaires 
et des efforts de l'âme 
transformatrices d'énergie. 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
L’eau et les eaux du chemin 
L’eau est le miroir : 
il faut traverser cet écran 
pour passer du visible à l’invisible, 
car « les dieux vivent dans un autre monde, 
semblable au nôtre ». 
On l’atteint invariablement au-delà de l’eau, 
comme la mer qu’on traverse en bateau. 
l’eau permet de retourner 
à l’état originel d’innocence et de simplicité, 
car 
« semblable à la pluie régénératrice 
comme la semence du ciel ». 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
L’Air. au grand air du chemin 
Vents et cieux tendent à élever le pèlerin 
hors de son humaine condition, 
Le souffle le saisit 
et le projette hors de lui-même. 
Entre nephesh, l’âme et ruah: le souffle, 
entre animus et anima, 
l’expérience de l’air portée à son sommet, 
contribue à la transformation 
du nomade des cimes… 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
AGseotrugersi eBsertin, jacquet angevin, 2009.
Le Feu. la fin du chemin: 
l’abandon, la purification, 
Jacques « fils du Tonnerre », 
comme Lug, le lumineux, lance des éclairs 
feu céleste liés aux constellations ouraniennes. 
Soleil et chaleurs estivales, 
saint Jacques 26 juillet (canicule) 
A Fisterra, 
chaque pèlerin brûle un vêtement 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
dans la tradition ésotérique 
de la quête du Graal, 
le chercheur d’absolu 
vient d’un lieu de 
commencements 
et désire trouver une voie 
jusqu’au coeur du mystère. 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
Ceux qui n'auront pas fait le pèlerinage 
de leur vivant devront le faire une fois morts, 
allant jusqu'au bout de la Voie Lactée 
dans la région des chiens. 
Leurs âmes-étoiles suivent le soleil 
dans sa course entre lumière et ténèbres. 
" Il apparaît le matin, dans sa barque divine, et prend le nom de KHEPRI. 
Au zénith, il est vraiment RÂ, puis il descend à l'horizon, se couche et 
devient ATOUM " 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
Les quatre éléments et leur maîtrise 
amènent ainsi progressivement 
le pèlerin au but : 
l’initiation à un certain état de dépassement 
dans un espace-temps rempli 
d’énergie cosmique primordiale. 
Il découvre la quintessence 
de l’esprit. 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
campus stellae 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
la vie symbolique est 
la porte royale 
reliant, 
dans un même 
mouvement, 
l’intime et le social, 
le Vivant et le Sacré. 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
ULTREIA 
Santiago 
Fisterra 
« mais les vrais voyageurs sont ceux-là seuls 
qui partent pour partir…» Charles Baudelaire. 
Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.

Contenu connexe

Plus de Georges Bertin

Apparitions disparitions
Apparitions disparitionsApparitions disparitions
Apparitions disparitionsGeorges Bertin
 
Société transculturelle et vivre ensemble
Société transculturelle et vivre ensembleSociété transculturelle et vivre ensemble
Société transculturelle et vivre ensembleGeorges Bertin
 
Sorcières et chamanes
Sorcières et chamanesSorcières et chamanes
Sorcières et chamanesGeorges Bertin
 
Le roi arthur et la société celtique
Le roi arthur et la société celtiqueLe roi arthur et la société celtique
Le roi arthur et la société celtiqueGeorges Bertin
 
Otr aujourdhui 2017 (2)
Otr aujourdhui 2017 (2)Otr aujourdhui 2017 (2)
Otr aujourdhui 2017 (2)Georges Bertin
 
Sorcières et chamanes
Sorcières et chamanesSorcières et chamanes
Sorcières et chamanesGeorges Bertin
 
La formation aujourd’hui(2)
La formation aujourd’hui(2)La formation aujourd’hui(2)
La formation aujourd’hui(2)Georges Bertin
 
Imaginaire et formation rabat 2010
Imaginaire et formation rabat 2010Imaginaire et formation rabat 2010
Imaginaire et formation rabat 2010Georges Bertin
 
Legende arthurienne et Brocéliande en marche
Legende arthurienne et Brocéliande en marcheLegende arthurienne et Brocéliande en marche
Legende arthurienne et Brocéliande en marcheGeorges Bertin
 
Les enfants du graal de Peter Berling présentation
Les enfants du graal de Peter Berling présentationLes enfants du graal de Peter Berling présentation
Les enfants du graal de Peter Berling présentationGeorges Bertin
 
Animation, imaginaires et territoires
Animation, imaginaires et territoiresAnimation, imaginaires et territoires
Animation, imaginaires et territoiresGeorges Bertin
 
La culture carnavalesque et populaire chez Rabelais,
La culture carnavalesque et populaire chez Rabelais,La culture carnavalesque et populaire chez Rabelais,
La culture carnavalesque et populaire chez Rabelais,Georges Bertin
 
Les pédagogies à l’ère digitale entre legein et 2
Les pédagogies à l’ère digitale entre legein et 2Les pédagogies à l’ère digitale entre legein et 2
Les pédagogies à l’ère digitale entre legein et 2Georges Bertin
 
Imaginaire et communication
Imaginaire et communicationImaginaire et communication
Imaginaire et communicationGeorges Bertin
 
Hagiographie et légende arthurienne
Hagiographie et légende arthurienneHagiographie et légende arthurienne
Hagiographie et légende arthurienneGeorges Bertin
 
De l'interculturel au transculturel (2)
De l'interculturel au transculturel (2)De l'interculturel au transculturel (2)
De l'interculturel au transculturel (2)Georges Bertin
 
Les vivants et les morts dans la civilisation médiévale Martin Aurell
Les vivants et les morts dans la civilisation médiévale Martin AurellLes vivants et les morts dans la civilisation médiévale Martin Aurell
Les vivants et les morts dans la civilisation médiévale Martin AurellGeorges Bertin
 

Plus de Georges Bertin (20)

Apparitions disparitions
Apparitions disparitionsApparitions disparitions
Apparitions disparitions
 
Société transculturelle et vivre ensemble
Société transculturelle et vivre ensembleSociété transculturelle et vivre ensemble
Société transculturelle et vivre ensemble
 
René Bansard
 René Bansard René Bansard
René Bansard
 
Sorcières et chamanes
Sorcières et chamanesSorcières et chamanes
Sorcières et chamanes
 
Le roi arthur et la société celtique
Le roi arthur et la société celtiqueLe roi arthur et la société celtique
Le roi arthur et la société celtique
 
Otr aujourdhui 2017 (2)
Otr aujourdhui 2017 (2)Otr aujourdhui 2017 (2)
Otr aujourdhui 2017 (2)
 
Sorcières et chamanes
Sorcières et chamanesSorcières et chamanes
Sorcières et chamanes
 
La formation aujourd’hui(2)
La formation aujourd’hui(2)La formation aujourd’hui(2)
La formation aujourd’hui(2)
 
Banniere cena arthur
Banniere cena arthurBanniere cena arthur
Banniere cena arthur
 
Imaginaire et formation rabat 2010
Imaginaire et formation rabat 2010Imaginaire et formation rabat 2010
Imaginaire et formation rabat 2010
 
Legende arthurienne et Brocéliande en marche
Legende arthurienne et Brocéliande en marcheLegende arthurienne et Brocéliande en marche
Legende arthurienne et Brocéliande en marche
 
Les enfants du graal de Peter Berling présentation
Les enfants du graal de Peter Berling présentationLes enfants du graal de Peter Berling présentation
Les enfants du graal de Peter Berling présentation
 
Animation, imaginaires et territoires
Animation, imaginaires et territoiresAnimation, imaginaires et territoires
Animation, imaginaires et territoires
 
Le mal absolu
Le mal absoluLe mal absolu
Le mal absolu
 
La culture carnavalesque et populaire chez Rabelais,
La culture carnavalesque et populaire chez Rabelais,La culture carnavalesque et populaire chez Rabelais,
La culture carnavalesque et populaire chez Rabelais,
 
Les pédagogies à l’ère digitale entre legein et 2
Les pédagogies à l’ère digitale entre legein et 2Les pédagogies à l’ère digitale entre legein et 2
Les pédagogies à l’ère digitale entre legein et 2
 
Imaginaire et communication
Imaginaire et communicationImaginaire et communication
Imaginaire et communication
 
Hagiographie et légende arthurienne
Hagiographie et légende arthurienneHagiographie et légende arthurienne
Hagiographie et légende arthurienne
 
De l'interculturel au transculturel (2)
De l'interculturel au transculturel (2)De l'interculturel au transculturel (2)
De l'interculturel au transculturel (2)
 
Les vivants et les morts dans la civilisation médiévale Martin Aurell
Les vivants et les morts dans la civilisation médiévale Martin AurellLes vivants et les morts dans la civilisation médiévale Martin Aurell
Les vivants et les morts dans la civilisation médiévale Martin Aurell
 

A Santiago de Compostela

  • 1. La tribu du lâcher prise… caracol… A Lyon, éditions du Cosmogone, 2014. Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 2. Je vais à Santiago de Compostella DU 27 MARS 2009 AU 17 JUILLET 2009 113 JOURS DE MARCHE 2000 KMS ANGERS- SANTIAGO DE COMPOSTELLA. en cheminant Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 3. En suivant la voie lactée Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 4. "Une fois, je passais par ce chemin, Alors, une seule fois, mais jamais plus depuis, La Porte du Silence se mit à battre sur ses gonds, S'ouvrit, se ferma... Et plus jamais ne s'ouvrit.... Je passais ce chemin puisque je le pouvais, Avec toute ma volonté Car je voulais y trouver Douceur, confort et ravissement. Et j'ai découvert le chemin du pèlerin Qu'un homme ne traverse jamais deux fois. C'est La Haute Voie. Elle franchit l'Obscurité Pour monter vers la Lumière, Elle passe la Nuit pour trouver l'Aurore." John Oxenham. Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 5. angers conques bayonne 2009 Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 6. Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 7. figures, mythes et symboles du chemin de Compostelle. c’est bien de hiérophanie dont il s’agit ici dans l’exubérance des formes rencontrées et que l’on prend alors la peine de considérer: phénomènes naturels, êtres humains dans l’indicible des rencontres, des lieux (montagnes, cols, sommets, sources, fontaines, paysages) et monuments laissés sur place par nos devanciers. Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 8. Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 9. un pèlerinage catholique. (kata olon = avec tous). Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 10. histoire  l’apôtre Jacques eut mission d'évangéliser l’Occident, débarque à Padron, en Galice, au royaume d'une reine païenne nommée Lupa (la louve),  après son martyre en Palestine ses disciples dérobent son corps et prennent place avec lui dans une barque de pierre  sépulture désignée par une étoile  découverte de son tombeau en 813 sous Alfonso II el Casto, roi des Asturies (791-842). Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 11. mythologies du chemin de Compostelle…  Saint Jacques le Majeur. ◦ L’Auxiliateur (devant la mort), ◦ Le Saint , figure de l’espérance, ◦ Le Matamore. ◦ Lieur et délieur.. ◦ fuite hors de la prison du corps…  un mythe occidental… ◦ d’Orient en Occident  saint Jacques venant de la mer, apparaît en Occident comme l'étoile Sirius à la date de son lever (25 juillet).  la voie lactée Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 12. des figures cachées Hermès gardien des routes et des carrefours, des voyageurs, des voleurs, conducteurs des âmes aux Enfers s'habille d'un casque ailé, d'un manteau et d'un chapeau de voyageur. Il a des ailettes attachées à ses talons. Isis, connaît le nom secret de Ré le dieu solaire dont la barque accomplit son cycle quotidien et qu’aucun humain ne pourra connaître.. Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 13. pèlerinage et reconquête 11e et 12e siècles,  Pèlerinage de Charlemagne: appel au saint à la bataille de Clavijo sur les Maures, en 844  le chevalier blanc  951, Gotescale, évêque du Puy en Velay, « pèlerine » à Santiago.  997, Al Mansur pille Santiago de Compostela  Sanche el Mayor (1004-1035) roi de Pampelune désenclave le NW de l’Espagne,  transforme le pèlerinage de Santiago  11e s: 34 expéditions de la chevalerie française  Alphonse II achève l'oeuvre  présence des ordres de Georges chevalerie Bertin, jacquet angevin, et de 2009. Cluny
  • 14. Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 15. Figures pèlerines L’errant, pèlerin, marchand itinérant, troubadour, jongleur. Le chevalier batailleur et héroïque, Le clerc, moine contemplatif. Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 16. pourquoi prenait–on le chemin au Moyen Age? un exercice d’ascèse accomplir un voeu faire pénitence un idéal missionnaire faire croisade Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 17. les attributs du pèlerin Le chapeau: secours divin, Le manteau: protecteur La coquille : la nature (mer et mère) La bourse : solidarité. Le bourdon (bâton): défense et appui mutuel. Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 18. pourquoi prend–on le chemin ? Georges Bertin, jacquet angevin, 2009. Les aspects majeurs sont - les valeurs communes: compagnonnage, communication, amitié (à 90%), - les aspects spirituels ou religieux, (à 42%), - le contact avec la nature, (à 21%), puis : - les aspects culturels, - la capacité à se surpasser et l'effort physique. Enquête GB 2009.
  • 19. Fréquentation : 1985-2012, 5 millions et demi de Compostellas remises. 1985 2491 1993 99 436 1998 30 126, 1999 154 613 2003 74 614 2004 179 944 2008 125 141 2009 170 000 2010 270818 2011 183366 Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 20. le lâcher prise. A la frigidité des corps réifiés par les travaux de la nécessité, le chemin oppose une libération corporelle dans l'alternance du couple contraction/expansion. Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 21. une tribu post moderne ? communion: partage d’émotions communes ou « communalisation ouverte. relations autres la parole se libère, elle circule… des modes de sociabilité non conformistes… Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 22. Nouvelle chevalerie et sentiment élitaire • le rapport à la Nature comme sacralisation • morphologie particulière du pèlerin: attitudes & équipements Coquille et Bourdon = Graal et Lance les formes perdurent quand il s’agit d’errance Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 23. une quête initiatique. des rites spécifiques. un espace vécu sacralisé par: dépassement des éléments naturels, entrée du cosmos dans l’histoire, Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 24. quête de la quintessence : transmutation de la matière et transfiguration du pèlerin: les épreuves. . Mythe: au Mont saint Michel, au mont Gargan en Italie "quand le maître des âmes doit déposséder la Louve de la mort de son domaine pour assurer aux âmes un meilleur séjour » « c’est la lutte annuelle rituelle qui procure aux héros un séjour dans la voie lactée". Georges Bertin, jacquet angevin, 2009. La reine Louve, convertie dédie son palais à Saint Jacques pour en faire une église. Le loup, dans certaines cérémonies de la saint Jean, par l'intermédiaire de saint Christophe à tête de chien, d'Anubis, des Lycaia grecques, préside à la mort et à la résurrection de l'initié.
  • 25. la grâce d’une nouvelle naissance. Le pèlerin passe par trois étapes de régénération: préliminaire, (préparation et départ, liminaire (rupture avec son quotidien, vie autre, épreuves) post liminaire (renaissance et réagrégation …) Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 26. Le pèlerinage, triompher des quatre éléments. pour les Anciens, Force était Feu, Justice était Air, Tempérance était Eau, Prudence était Terre. Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 27. La Terre sous ses pieds la Terre-Mère, la caverne les églises romanes synthèses des aspirations populaires et des efforts de l'âme transformatrices d'énergie. Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 28. L’eau et les eaux du chemin L’eau est le miroir : il faut traverser cet écran pour passer du visible à l’invisible, car « les dieux vivent dans un autre monde, semblable au nôtre ». On l’atteint invariablement au-delà de l’eau, comme la mer qu’on traverse en bateau. l’eau permet de retourner à l’état originel d’innocence et de simplicité, car « semblable à la pluie régénératrice comme la semence du ciel ». Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 29. Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 30. L’Air. au grand air du chemin Vents et cieux tendent à élever le pèlerin hors de son humaine condition, Le souffle le saisit et le projette hors de lui-même. Entre nephesh, l’âme et ruah: le souffle, entre animus et anima, l’expérience de l’air portée à son sommet, contribue à la transformation du nomade des cimes… Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 32. Le Feu. la fin du chemin: l’abandon, la purification, Jacques « fils du Tonnerre », comme Lug, le lumineux, lance des éclairs feu céleste liés aux constellations ouraniennes. Soleil et chaleurs estivales, saint Jacques 26 juillet (canicule) A Fisterra, chaque pèlerin brûle un vêtement Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 33. Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 34. dans la tradition ésotérique de la quête du Graal, le chercheur d’absolu vient d’un lieu de commencements et désire trouver une voie jusqu’au coeur du mystère. Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 35. Ceux qui n'auront pas fait le pèlerinage de leur vivant devront le faire une fois morts, allant jusqu'au bout de la Voie Lactée dans la région des chiens. Leurs âmes-étoiles suivent le soleil dans sa course entre lumière et ténèbres. " Il apparaît le matin, dans sa barque divine, et prend le nom de KHEPRI. Au zénith, il est vraiment RÂ, puis il descend à l'horizon, se couche et devient ATOUM " Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 36. Les quatre éléments et leur maîtrise amènent ainsi progressivement le pèlerin au but : l’initiation à un certain état de dépassement dans un espace-temps rempli d’énergie cosmique primordiale. Il découvre la quintessence de l’esprit. Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 37. campus stellae Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 38. la vie symbolique est la porte royale reliant, dans un même mouvement, l’intime et le social, le Vivant et le Sacré. Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 39. Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 40. Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.
  • 41. ULTREIA Santiago Fisterra « mais les vrais voyageurs sont ceux-là seuls qui partent pour partir…» Charles Baudelaire. Georges Bertin, jacquet angevin, 2009.