SlideShare une entreprise Scribd logo
Chapitre 1

                                 Introduction à l’E-Réputation



Internet a bouleversé les cartes de la communication, et donc, de l’influence. Il
autorise désormais la construction de nouvelles identités numériques. Reflets de
notre existence « off line », ces identités, semblables à des cartes de visites
virtuelles, gagnent sans cesse en importance dans notre perception de l’autre, qu’il
s’agisse d’un homme politique candidat, d’une entreprise qui se lance en bourse ou,
même, de notre voisin de palier…
Chaque année, le nombre d’utilisateurs du réseau augmente ainsi que le volume de
données disponibles. La précision des moteurs de recherche s’affine et de
nouveaux services sociaux bouleversent nos habitudes. Internet devient, sous nos
yeux, une encyclopédie vivante du présent, de l’immédiat, compilant faits et
commentaires du passé comme de l’heure et ce sans limite manifeste. Cette
mémoire commune change la donne pour la société, le business, la science, mais
aussi pour la communication qui devient une action permanente d’édition de la
mémoire numérique collective, à la recherche du reflet le plus favorable.




                                         7
E-Réputation – Stratégies d’influence sur Internet




1       Influence et réputation à l’heure d’Internet

1.1     L’influence

1.1.1 Brève histoire de l’influence
L’influence est une notion complexe, dont le sens et la portée ont évolué dans le
temps. On parle d’influence pour un Etat, un dirigeant, mais aussi pour une culture,
une idée ou un écrivain. Notre propos se cantonnera à ce type d’influence que l’on
ordonne : elle est voulue, planifiée sciemment, organisant arguments et calendrier
au service de la conviction de cibles déterminées. Pendant longtemps, peu
d’hommes ont été en situation d’exercer une telle influence sur la société.
Dans l’Ancien Régime, rois, clergés et barons locaux gouvernaient le peuple par la
force des symboles et des actes, tels que nous les présente sans fard Machiavel
dans son manuel du pouvoir, Le Prince. Avec l’invention et la généralisation de
l’imprimerie, le savoir s’est répandu largement dans la société. Des figures
nouvelles accèdent à l’action d’influencer le plus grand nombre : intellectuels,
libres-penseurs, hommes politiques, entrent alors en concurrence avec les dogmes
officiels des pouvoirs temporels et spirituels. C’est au XVIIIe siècle que l’influence
moderne prend forme avec l’émergence d’une presse populaire et la progression
générale du savoir dans la société. Ce double phénomène forge l’émergence, en
Occident, d’une opinion publique consciente. Franklin, Voltaire ou Diderot seront
parmi les premiers à l’influencer, suivis par de très nombreux autres. La société
devient complexe, le pouvoir se décentralise : l’action de l’influencer aussi.
Edward Bernays, publicitaire de renom, définit l’influence dans son maître ouvrage
Propaganda (1928), comme l’action d’une minorité pour façonner l’opinion du
plus grand nombre. Observateur et acteur de l’émergence de la démocratie de
marché, Bernays fait partie des inventeurs de l’influence moderne. Elle est
également théorisée par Walter Lippmann. Journaliste et homme de
communication américain, inventeur du terme de « guerre froide », dès 1922 il
propose l’expression « fabrique du consentement » pour exprimer la rencontre
entre les sciences sociales, notamment la psychologie, et la communication
moderne mise au service de la persuasion des foules.

1.1.2 L’influence moderne
La démocratie libérale, qui rend accessible l’information à tout instant via les
médias de masse et élève le niveau de connaissance générale, rend non seulement
accessible mais nécessaire l’exercice de l’influence : pour vivre ensemble, nous
devons apprendre à produire du consensus. Bernays nous rappelle ainsi que :


                                                     8
Chapitre 1 – Introduction à l’E-Réputation




« l’ingénierie du consentement est l’essence même de la démocratie, la liberté de
persuader et de suggérer » (The Engineering of Consent, 1947).
De nos jours, groupes militants, entreprises, partis politiques, individus : tous
disposent de la possibilité de se regrouper et d’organiser une communication
d’influence prenant pour juge et arbitre l’opinion. Le gouvernement n’est plus seul
à rendre compte : c’est là un fait nouveau des sociétés démocratiques de marché.
Les entreprises sont également directement interpelées. Ces dernières décennies les
ont mises au premier plan des débats sur l’environnement, le progrès, la protection
sociale ou la mondialisation. Actrices du débat public, elles doivent donner des
gages. Les intérêts privés doivent trouver des alliés dans l’opinion pour convaincre
le politique.
Les garde-fous démocratiques sont naturellement l’influence contraire exercée par
d’autres, la réglementation (l’industrie du tabac, après des décennies de lobbying
forcené l’aura appris à ses dépens), mais aussi l’esprit critique de chacun.
L’influence est devenue une grille de lecture permanente de l’actualité : le jeu des
acteurs et les enjeux du débat sont sans cesse confrontés dans une société
complexe, globale, où les intérêts des influenceurs sont innombrables.
En terme de méthode d’influence, c’est Lippmann qui, le premier (in Public
Opinion, 1922), explique la nécessité, pour convaincre, de construire une lecture
particulière des faits et des idées : « pour mener à bien une propagande, il doit y
avoir une barrière entre le public et les évènements », écrit-il. Comment construire
cette barrière ? Storytelling, communication institutionnelle, relations publiques,
publicité et marketing sont tous mobilisés pour construire un positionnement et
convaincre des alliés. On parlerait aujourd’hui, plutôt que de « barrière » (ce qui est
négatif et peu réaliste à l’heure d’Internet), d’une vision ou d’une histoire proposée
à l’opinion pour décrypter les faits.
Dans la panoplie médiatique, Internet est devenu le carrefour central de l’influence.
Média du ciblage, de la prescription et de la « preuve », il touche directement les
individus. Il est devenu le premier vecteur de la narration des « histoires » que nous
proposent les influenceurs. Comme en leur temps l’imprimerie et la presse écrite, il
augmente la conscience de l’opinion publique et les capacités d’actions
d’individuelles et collectives. C’est désormais sur Internet que l’on gagne ou que
l’on perd les grandes batailles d’images et d’idées.

1.2   La réputation
« Le plus pur trésor que puisse donner l’existence, c’est une réputation sans
tache », écrivait Shakespeare. Le philosophe Gracian, jésuite espagnol, nous
enseigne une leçon simple et fondamentale de gestion de la réputation : lorsque la


                                          9
E-Réputation – Stratégies d’influence sur Internet




réputation est supérieure au mérite, il faut être réservé. Lorsque le mérite est
supérieur à la réputation, il faut se produire : « Le monde est une carrière qu’il est
difficile de bien commencer et de bien finir ; l’expérience nous manque pour l’un,
souvent elle nuit pour l’autre », écrit-il.
La réputation est cette projection que l’autre construit de nous-mêmes, d’une
organisation ou d’une culture, à partir de ce qu’autrui lui aura rapporté et de ce
qu’il aura perçu de nos actes. Elle est forgée par les médias et le bouche à oreille.
Impossible d’échanger et de construire ensemble sans réputation : elle est la
première garantie de la confiance. Un recrutement, un contrat, une négociation
seraient probablement restés à l’état de projet sans que les réputations des parties
ne se soient confrontées et mutuellement assurées. C’est une image sociale
indispensable pour vivre ensemble, bien plus qu’une simple carte d’identité.
La réputation est un phénomène par défaut : nous disposons tous d’une image
sociale. Gérer sa réputation est plus rare. Quelle image voulons-nous donner ?
Quelles sont les stratégies pour y parvenir ? La réputation est longue à bâtir,
délicate à cultiver, nous rappelle Jean-Pierre Piotet (Président de l’Observatoire de
la Réputation), d’autant plus que les « réputations les plus brillantes sont les plus
exposées » (Montesquieu).
Pour bâtir une réputation, il faut du talent. Prouver ce qu’on veut être est encore la
façon la plus sûre de le devenir. Un homme ou une entreprise ne saurait se payer de
mots quand il entend construire sa réputation. Le temps est le second facteur le plus
important : rien ne se construit vite en la matière, car même si Internet accélère le
tempo, une réputation se jauge sur la durée. Elle est l’addition de plusieurs images
sédimentées au gré des évènements et des commentaires… Enfin, le faire-savoir,
objet de cet ouvrage, est le troisième facteur, étroitement dépendant des deux
précédents.
La réputation est devenue un moteur essentiel de valorisation. Les entreprises
voient leur cours de bourse dépendre notoirement de leur image publique. Pour les
individus, le « tribunal de l’opinion » est un moteur puissant : être reconnu anime
bien des carrières. Dans les crises ou les controverses, la réputation gagnée,
véritable capital social, peut être appelée à la rescousse : on apprécie alors tout son
bénéfice.
La réputation et l’influence sont les deux sœurs jumelles de la communication. Une
réputation maîtrisée nous permet d’exercer une influence spontanée sur autrui : on
donnera l’exemple et l’inspiration, devenant source de référence. Pas d’influence,
cependant, sans une réputation qui nous permette de l’asseoir. Nous devons nous
assurer que les deux soient en phase pour que l’une ne nuise pas à l’autre. Ainsi, le
pétrolier s’assurera de sa réputation d’entreprise responsable pour établir son


                                                     10
Chapitre 1 – Introduction à l’E-Réputation




influence sur le débat environnemental. L’homme politique veillera à consolider
son image d’honnête homme s’il décide de convaincre ses électeurs sur le thème de
la vertu en politique.

1.3   Gérer son identité numérique : l’E-Réputation
Le reflet numérique qu’une organisation, un produit, une idée et un individu
portent sur la toile est dénommé identité numérique. C’est la projection digitale,
souvent imparfaite, de notre réputation dans le monde physique. La gestion de cette
identité numérique est dénommée E-Réputation. Ce nouveau vocable regroupe
plusieurs approches de la communication en ligne qui n’étaient auparavant étudiées
et mises en œuvre que de façon distincte : marketing interactif ou digital, SEO
(Search Engine Optimization) ou référencement naturel, veille internet (Online
Watch), community management et SMO (Social Media Optimization),
construction de sites et gestion de la création de contenus multimédia (vidéos,
infographics), etc.
L’E-Réputation, que l’on dénomme aussi par commodité « Politique Internet » ou
« Stratégie Internet », est une approche globale du média Internet. Elle recoupe des
savoir-faire et des visions jusqu’à présent gérés de façon parcellaire, au nom d’un
seul objectif : gérer une présence et un rapport à l’internaute cohérent, ce sur tous
les supports et technologies qui font l’Internet. Offrir une image cohérente et
maîtrisée de Facebook à Twitter en passant par les résultats de Google : partout où
l’œil de l’internaute s’accroche et s’imprègne de ce qu’il perçoit être notre identité
numérique. Il s’agit de l’ensemble de la relation publique sur Internet que nous
désignons par le terme d’E-Réputation, action de gérer notre identité numérique.
Ainsi, dans le cadre d’une stratégie d’E-Réputation, l’étude du référencement
naturel des moteurs de recherche nous permet de comprendre et d’agir sur le
classement des données et donc sur la perception des internautes au gré de leurs
recherches. Le marketing interactif, notamment l’étude des audiences des sites que
nous détenons, nous permet d’analyser l’impact d’un site internet, d’une campagne
de liens sponsorisés, d’un blog, d’une web TV YouTube et de juger de leur
efficacité. La veille numérique nous renseigne sur ce qui est dit et sur l’émergence
de tendances, pour nous permettre de réagir et de nous adapter au débat et aux
attentes des internautes. Enfin, le marketing social et le « community
management » nous aident à mieux rassembler et communiquer avec nos
communautés de références, soutiens et détracteurs, notamment sur les réseaux
sociaux.
L’E-Réputation combine ces différentes spécialités dans une approche unique qui
tente une synthèse des questions essentielles posées par toute stratégie d’image :
comment est perçue l’image projetée sur le média digital et surtout, que peut-on

                                         11
E-Réputation – Stratégies d’influence sur Internet




faire pour la faire évoluer et l’adapter à ses objectifs de communication (par
exemple, développer sa notoriété, prescrire des produits, gagner une élection,
trouver un job…) ? Des questions fondamentales, qui concernent aussi bien les
entreprises, les partis politiques, les organisations militantes que les particuliers.

1.4     L’E-Réputation : réputation et influence à l’heure d’Internet
L’E-Réputation, que nous définirons comme l’ensemble des méthodes d’étude et
d’action sur l’identité numérique, conduit naturellement à la question centrale de
l’influence. En effet, parmi tous les médias, Internet est de loin le plus influent, au
sens où, sans contraindre, il permet de faire évoluer les esprits. Sélectionner un
cadeau, acheter un livre, choisir un hôtel ou un candidat pour une élection, se faire
une opinion sur une recrue potentielle pour son entreprise ou sur l’entreprise qui
envisage de vous recruter : nous pourrions lister presque sans limite les
prérogatives centrales qu’occupe désormais le web dans notre société, loin devant
les autres médias classiques que sont la télévision, la radio et a fortiori, la presse
écrite.
Derrière les tendances et les modes de gestion, il est manifeste qu’Internet entre
dans nos quotidiens comme l’outil de référence de l’accès à l’information et que
cette révolution technologique exige de construire une nouvelle approche de la
communication d’influence. Les services offerts se multiplient : vidéo,
encyclopédie en ligne, téléphonie, réseaux sociaux performants, et recoupent
chaque jour un peu plus l’ensemble des données passées et présentes du « off
line ». Internet devient plus qu’un miroir fidèle de la réalité : un levier pour
l’action, pour rassembler et convaincre, sur lequel il faut se doter d’un plan de
bataille cohérent pour exister et défendre ses intérêts. Le réseau est le territoire
d’une bataille pour l’influence qui ne fait que débuter.
Ces dernières années, le débat public a fait irruption sur la toile. Plus précisément
depuis l’avènement d’une audience de masse, la société civile (ONG, partis,
associations, lobbies…) s’est emparée des grands thèmes pour en faire des points
chauds de l’actualité grâce à Internet : l’environnement (antennes relais, OGM), la
vie privée (Hadopi, les caméras de surveillance), les relations politiques-business
(affaire Woerth)... Internet est un formidable « levier » pour la communication des
challengers : il est peu cher, au centre du débat et très prescripteur. Il permet de
relayer rapidement une position en s’appuyant sur une communauté de partisans
immédiatement mobilisable. Le web est ainsi devenu le premier média du « débat
de société » et donc de l’influence politique : il façonne l’opinion publique comme
la télévision pendant les années soixante.
Cependant, Internet n’a pas supplanté les anciens médias : il les a intégrés, pour
partie, puis les a dépassés dans leur capacité d’influence, en devenant le média où

                                                     12
Chapitre 1 – Introduction à l’E-Réputation




l’on peut instantanément accéder à l’information, la comparer et surtout la
commenter à l’intention des tiers. Le web est à l’avant-garde de l’information, à tel
point qu’une partie de l’agenda des médias conventionnels est devenu le
commentaire de ce qui se passe sur Internet : Twitter n’est-il pas devenu le fil de
presse universel, loin devant les agences ?
Si l’influence est l’art d’obtenir gain de cause sans contraindre et qu’Internet est le
média de prédilection de l’influence, alors naturellement, l’art de gérer son image
et ses messages sur le web, l’E-Réputation, est devenu l’outil le plus naturel de
l’influence. Il est donc vital non seulement de l’étudier en tant que tel, mais de se
doter des outils conceptuels et pratiques qui permettent d’exercer une influence via
Internet. Comment se présenter avantageusement aux internautes ? Comment gérer
les critiques et attaques ? Comment diffuser nos messages avec précision et vitesse
à nos cibles ? Comment nous inscrire à notre profit dans le contexte du débat
public en ligne ? Autant de questions auxquelles nous tenterons de répondre par le
présent ouvrage.

1.5   Avertissements au lecteur
En préambule, les auteurs ont souhaité préciser les points suivants afin d’éviter
toute incompréhension ou malentendu :
– Cet ouvrage est rédigé par des praticiens et non des universitaires. Il propose
  une approche de la communication d’influence sur Internet. Les auteurs se sont
  efforcés de mettre en perspective les concepts présentés et surtout, de les
  illustrer par de nombreux exemples, pour beaucoup issus de leur expérience
  professionnelle. On pardonnera aux auteurs l’absence d’exhaustivité pour ne
  conserver que la raison d’être de cet ouvrage : une introduction pratique et
  pragmatique aux méthodes d’influence sur Internet, à l’intention des
  particuliers, des communicants basés en entreprises ou dans des organisations
  publiques, des passionnés des médias et notamment, du web.
– Bien entendu, Internet n’est pas un vase clos et les auteurs se garderont bien de
  réduire toutes les dimensions de l’influence au seul levier numérique. Si
  Internet est un carrefour important, peut-être essentiel, de l’action d’influencer
  son prochain, de nombreux autres outils peuvent être exploités : relations
  presse, lobbying, agitprop, publicité… Ces outils, combinés avec Internet dans
  le cadre de campagne globale révèlent d’ailleurs une puissance accrue.
  L’influence est un champ large d’étude et d’action : on se cantonnera ici à
  l’étude du seul média Internet en tant qu’outil d’influence, à la fois sur le
  monde physique, mais aussi à l’intérieur même du réseau.



                                          13
E-Réputation – Stratégies d’influence sur Internet




– Les auteurs ont également choisi de ne pas réduire la problématique de
  l’influence digitale à l’univers dit du web social ou « 2.0 ». En effet, ces
  services participatifs existent sous différentes formes depuis beaucoup plus
  longtemps que la mode médiatique qu’ils ont suscitée ces dernières années,
  notamment grâce à la rapide percée de Facebook auprès du grand public. Les
  Bulletin Board System (BBS), ou tableaux d’échange d’information, sont
  parmi les premiers sites internet grand public. Déjà, en 1985, Howard
  Rheingold inventait le concept de « communauté virtuelle » à la suite de son
  expérience au sein du Well, forum communautaire dédié aux nouvelles
  technologies. Son ouvrage SmartMobs, qui décrit l’intelligence collective
  résultant de la coordination des individus via le net, date de 2002... Ainsi, le
  « web social », même s’il fait l’objet d’une tendance, n’est pas distinct du reste
  du web : il est constitutif de son ADN d’origine. Il est profondément imbriqué
  dans son écosystème. Il n’y a qu’un seul web et nous envisagerons donc
  l’influence sur ce média globalement.
– Internet est parcouru par le grand public depuis le milieu des années 1990. Il
  n’est réellement devenu un média de masse qu’au début des années 2000.
  Facebook a été créé en 2004 et Twitter en 2006. Autrement dit, la révolution
  digitale, qui accélère la diffusion et le stockage de l’information, ces
  « autoroutes de l’information », est extrêmement récente. Dès lors, il serait
  présomptueux de distinguer des grands principes de sagesse avant l’heure.
  Cette humilité revendiquée vis-à-vis d’un processus à l’œuvre, d’une ampleur
  rarement connue dans l’histoire humaine, ne doit pourtant pas nous empêcher
  de rechercher à tirer des enseignements de l’expérience récente et d’identifier
  quelques cas d’école. C’est le projet de cet ouvrage, qui tente de distinguer des
  lignes de force, des outils pratiques et des références pour l’action, tout en
  gardant à l’esprit le caractère mouvant du terrain étudié.
– Enfin, nous apporterons plus d’attention au contexte et aux stratégies qu’aux
  outils à proprement parler. Sans faire l’impasse sur les logiciels et techniques
  dédiés à l’E-Réputation, leurs fonctions et leurs évolutions, nous ne souhaitons
  pas résumer le propos à un nouveau catalogue d’outils ou de services en ligne,
  périmé aussi vite qu’il est publié. Il nous semble préférable de nous concentrer
  sur la recherche de lignes de force et sur l’étude d’exemples et de cas. Nous
  aurons cependant pris soin, en annexe, de sélectionner les sites que toute
  personne désireuse de mieux comprendre l’influence digitale doit avoir placés
  dans ses favoris.




                                                     14

Contenu connexe

Tendances

L'influence, pointe de diamant de l'intelligence économique : le décryptage d...
L'influence, pointe de diamant de l'intelligence économique : le décryptage d...L'influence, pointe de diamant de l'intelligence économique : le décryptage d...
L'influence, pointe de diamant de l'intelligence économique : le décryptage d...
Bruno Racouchot
 
De la puissance à l'influence dans la sphère des relations internationales : ...
De la puissance à l'influence dans la sphère des relations internationales : ...De la puissance à l'influence dans la sphère des relations internationales : ...
De la puissance à l'influence dans la sphère des relations internationales : ...
Bruno Racouchot
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - wassim mimeche
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - wassim mimecheLivre blanc   information reseaux sociaux et innovation - wassim mimeche
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - wassim mimeche
Alban Jarry
 
Géopolitique, influence et grandes écoles de management : le décryptage de Je...
Géopolitique, influence et grandes écoles de management : le décryptage de Je...Géopolitique, influence et grandes écoles de management : le décryptage de Je...
Géopolitique, influence et grandes écoles de management : le décryptage de Je...
Bruno Racouchot
 
Sfsic14 140604-galibert peirot-boutaud
Sfsic14 140604-galibert peirot-boutaudSfsic14 140604-galibert peirot-boutaud
Sfsic14 140604-galibert peirot-boutaud
SFSIC Association
 
courts circuits : le community planning (la gestion de marque en 3D "ici, mai...
courts circuits : le community planning (la gestion de marque en 3D "ici, mai...courts circuits : le community planning (la gestion de marque en 3D "ici, mai...
courts circuits : le community planning (la gestion de marque en 3D "ici, mai...
nous sommes vivants
 
Comment créer un contexte social favorable à l'intelligence collective et l'i...
Comment créer un contexte social favorable à l'intelligence collective et l'i...Comment créer un contexte social favorable à l'intelligence collective et l'i...
Comment créer un contexte social favorable à l'intelligence collective et l'i...
Thomas Bonnecarrere
 
Vade mecum sur le traitement des donnees numeriques
Vade mecum sur le traitement des donnees numeriquesVade mecum sur le traitement des donnees numeriques
Vade mecum sur le traitement des donnees numeriques
Alban Jarry (Bibliothèque de Documents)
 
Le rôle des réseaux sociaux dans les relations internationales
Le rôle des réseaux sociaux dans les relations internationalesLe rôle des réseaux sociaux dans les relations internationales
Le rôle des réseaux sociaux dans les relations internationales
Tristan Mendès France
 
LIVRE BLANC DE L'IC ( Une forme d'intelligence collective orientée sur la bie...
LIVRE BLANC DE L'IC ( Une forme d'intelligence collective orientée sur la bie...LIVRE BLANC DE L'IC ( Une forme d'intelligence collective orientée sur la bie...
LIVRE BLANC DE L'IC ( Une forme d'intelligence collective orientée sur la bie...
OPPORTUNITES ET STRUCTURE PORTEUSE
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - marc michiels
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - marc michielsLivre blanc   information reseaux sociaux et innovation - marc michiels
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - marc michiels
Alban Jarry
 
Article de recherche scientifique sur la manipulation Thomas Bonnecarrere - A...
Article de recherche scientifique sur la manipulation Thomas Bonnecarrere - A...Article de recherche scientifique sur la manipulation Thomas Bonnecarrere - A...
Article de recherche scientifique sur la manipulation Thomas Bonnecarrere - A...
Thomas Bonnecarrere
 
Introduction aux médias sociaux
Introduction aux médias sociauxIntroduction aux médias sociaux
Introduction aux médias sociaux
Mathias Duret
 
Community Planning
Community PlanningCommunity Planning
Community Planning
François Gomez
 
courts circuits : le community planning (la gestion de marque en 3D "ici, mai...
courts circuits : le community planning (la gestion de marque en 3D "ici, mai...courts circuits : le community planning (la gestion de marque en 3D "ici, mai...
courts circuits : le community planning (la gestion de marque en 3D "ici, mai...
nous sommes vivants
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - nadia bahhar-alves
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - nadia bahhar-alves Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - nadia bahhar-alves
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - nadia bahhar-alves
Alban Jarry
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - coryne nicq
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - coryne nicqLivre blanc   information reseaux sociaux et innovation - coryne nicq
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - coryne nicq
Alban Jarry
 
Vecteurs d'influence et débats d'idées : le décryptage de Nicolas Tenzer
Vecteurs d'influence et débats d'idées : le décryptage de Nicolas TenzerVecteurs d'influence et débats d'idées : le décryptage de Nicolas Tenzer
Vecteurs d'influence et débats d'idées : le décryptage de Nicolas Tenzer
Bruno Racouchot
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - sophie perrin
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - sophie perrinLivre blanc   information reseaux sociaux et innovation - sophie perrin
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - sophie perrin
Alban Jarry
 

Tendances (20)

L'influence, pointe de diamant de l'intelligence économique : le décryptage d...
L'influence, pointe de diamant de l'intelligence économique : le décryptage d...L'influence, pointe de diamant de l'intelligence économique : le décryptage d...
L'influence, pointe de diamant de l'intelligence économique : le décryptage d...
 
De la puissance à l'influence dans la sphère des relations internationales : ...
De la puissance à l'influence dans la sphère des relations internationales : ...De la puissance à l'influence dans la sphère des relations internationales : ...
De la puissance à l'influence dans la sphère des relations internationales : ...
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - wassim mimeche
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - wassim mimecheLivre blanc   information reseaux sociaux et innovation - wassim mimeche
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - wassim mimeche
 
Géopolitique, influence et grandes écoles de management : le décryptage de Je...
Géopolitique, influence et grandes écoles de management : le décryptage de Je...Géopolitique, influence et grandes écoles de management : le décryptage de Je...
Géopolitique, influence et grandes écoles de management : le décryptage de Je...
 
Innovation Emotionnelle
Innovation EmotionnelleInnovation Emotionnelle
Innovation Emotionnelle
 
Sfsic14 140604-galibert peirot-boutaud
Sfsic14 140604-galibert peirot-boutaudSfsic14 140604-galibert peirot-boutaud
Sfsic14 140604-galibert peirot-boutaud
 
courts circuits : le community planning (la gestion de marque en 3D "ici, mai...
courts circuits : le community planning (la gestion de marque en 3D "ici, mai...courts circuits : le community planning (la gestion de marque en 3D "ici, mai...
courts circuits : le community planning (la gestion de marque en 3D "ici, mai...
 
Comment créer un contexte social favorable à l'intelligence collective et l'i...
Comment créer un contexte social favorable à l'intelligence collective et l'i...Comment créer un contexte social favorable à l'intelligence collective et l'i...
Comment créer un contexte social favorable à l'intelligence collective et l'i...
 
Vade mecum sur le traitement des donnees numeriques
Vade mecum sur le traitement des donnees numeriquesVade mecum sur le traitement des donnees numeriques
Vade mecum sur le traitement des donnees numeriques
 
Le rôle des réseaux sociaux dans les relations internationales
Le rôle des réseaux sociaux dans les relations internationalesLe rôle des réseaux sociaux dans les relations internationales
Le rôle des réseaux sociaux dans les relations internationales
 
LIVRE BLANC DE L'IC ( Une forme d'intelligence collective orientée sur la bie...
LIVRE BLANC DE L'IC ( Une forme d'intelligence collective orientée sur la bie...LIVRE BLANC DE L'IC ( Une forme d'intelligence collective orientée sur la bie...
LIVRE BLANC DE L'IC ( Une forme d'intelligence collective orientée sur la bie...
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - marc michiels
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - marc michielsLivre blanc   information reseaux sociaux et innovation - marc michiels
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - marc michiels
 
Article de recherche scientifique sur la manipulation Thomas Bonnecarrere - A...
Article de recherche scientifique sur la manipulation Thomas Bonnecarrere - A...Article de recherche scientifique sur la manipulation Thomas Bonnecarrere - A...
Article de recherche scientifique sur la manipulation Thomas Bonnecarrere - A...
 
Introduction aux médias sociaux
Introduction aux médias sociauxIntroduction aux médias sociaux
Introduction aux médias sociaux
 
Community Planning
Community PlanningCommunity Planning
Community Planning
 
courts circuits : le community planning (la gestion de marque en 3D "ici, mai...
courts circuits : le community planning (la gestion de marque en 3D "ici, mai...courts circuits : le community planning (la gestion de marque en 3D "ici, mai...
courts circuits : le community planning (la gestion de marque en 3D "ici, mai...
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - nadia bahhar-alves
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - nadia bahhar-alves Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - nadia bahhar-alves
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - nadia bahhar-alves
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - coryne nicq
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - coryne nicqLivre blanc   information reseaux sociaux et innovation - coryne nicq
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - coryne nicq
 
Vecteurs d'influence et débats d'idées : le décryptage de Nicolas Tenzer
Vecteurs d'influence et débats d'idées : le décryptage de Nicolas TenzerVecteurs d'influence et débats d'idées : le décryptage de Nicolas Tenzer
Vecteurs d'influence et débats d'idées : le décryptage de Nicolas Tenzer
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - sophie perrin
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - sophie perrinLivre blanc   information reseaux sociaux et innovation - sophie perrin
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - sophie perrin
 

En vedette

Un modelo para integrar
Un modelo para integrarUn modelo para integrar
Un modelo para integrarKarencitapro
 
Antecedentes Del Internet
Antecedentes Del InternetAntecedentes Del Internet
Antecedentes Del Internet
Anny Silis Cx
 
Community manager-maestros-del-web
Community manager-maestros-del-webCommunity manager-maestros-del-web
Community manager-maestros-del-web
Javier SaaDapart
 
A propos de la robotique architecturale
A propos de la robotique architecturaleA propos de la robotique architecturale
A propos de la robotique architecturaleOpenbricks.io
 
(Fr) dossier de presse EuroVelo
(Fr) dossier de presse EuroVelo(Fr) dossier de presse EuroVelo
(Fr) dossier de presse EuroVelo
EuroVelo
 
Mesures pour l'emploi Pôle emploi - juillet 2014
Mesures pour l'emploi Pôle emploi - juillet 2014Mesures pour l'emploi Pôle emploi - juillet 2014
Mesures pour l'emploi Pôle emploi - juillet 2014
Handirect 05
 
gnan-nan , c'est bô....
gnan-nan , c'est bô....gnan-nan , c'est bô....
gnan-nan , c'est bô....
SIBIOS
 
Lineamientos estratégicos para la comunicación global efectiva de mi marca
Lineamientos estratégicos para la comunicación global efectiva de mi marcaLineamientos estratégicos para la comunicación global efectiva de mi marca
Lineamientos estratégicos para la comunicación global efectiva de mi marca
Mayra Diaz
 
Participants au concours photos Noé - Année 2014
Participants au concours photos Noé - Année 2014Participants au concours photos Noé - Année 2014
Participants au concours photos Noé - Année 2014
Noé Conservation
 
Kopin goldengen
Kopin goldengenKopin goldengen
Kopin goldengen
alvarozarandona
 
Promoción de la leche materna POR DINA SIMBAÑA
Promoción de la leche materna POR DINA SIMBAÑAPromoción de la leche materna POR DINA SIMBAÑA
Promoción de la leche materna POR DINA SIMBAÑA
dinascoque
 
14ème dimanche ordinaire année b
14ème dimanche ordinaire année b14ème dimanche ordinaire année b
14ème dimanche ordinaire année b
Paroisse d'Assesse
 
C221 1 Au plus haut du ciel
C221 1 Au plus haut du cielC221 1 Au plus haut du ciel
C221 1 Au plus haut du ciel
Paroisse d'Assesse
 
Ideation phase: "As many ideas as I have"
Ideation phase: "As many ideas as I have"Ideation phase: "As many ideas as I have"
Ideation phase: "As many ideas as I have"
charlesbail
 
Centro educativo sagrado corazón de jesú1
Centro educativo sagrado corazón de jesú1Centro educativo sagrado corazón de jesú1
Centro educativo sagrado corazón de jesú1
franchescadeavila
 
Instalar y formatear
Instalar y formatearInstalar y formatear
Instalar y formatear
DainerCruz
 
Invitación día del adulto mayor
Invitación día del adulto mayorInvitación día del adulto mayor
Invitación día del adulto mayor
marianlennis08
 
Antonio Valencia
Antonio ValenciaAntonio Valencia
Antonio Valencia
Antonella Carvajal
 
Caractéristiques des matériaux
Caractéristiques des matériaux Caractéristiques des matériaux
Caractéristiques des matériaux Zahir Hadji
 
Paris cilasortie
Paris cilasortieParis cilasortie
Paris cilasortiepungApps
 

En vedette (20)

Un modelo para integrar
Un modelo para integrarUn modelo para integrar
Un modelo para integrar
 
Antecedentes Del Internet
Antecedentes Del InternetAntecedentes Del Internet
Antecedentes Del Internet
 
Community manager-maestros-del-web
Community manager-maestros-del-webCommunity manager-maestros-del-web
Community manager-maestros-del-web
 
A propos de la robotique architecturale
A propos de la robotique architecturaleA propos de la robotique architecturale
A propos de la robotique architecturale
 
(Fr) dossier de presse EuroVelo
(Fr) dossier de presse EuroVelo(Fr) dossier de presse EuroVelo
(Fr) dossier de presse EuroVelo
 
Mesures pour l'emploi Pôle emploi - juillet 2014
Mesures pour l'emploi Pôle emploi - juillet 2014Mesures pour l'emploi Pôle emploi - juillet 2014
Mesures pour l'emploi Pôle emploi - juillet 2014
 
gnan-nan , c'est bô....
gnan-nan , c'est bô....gnan-nan , c'est bô....
gnan-nan , c'est bô....
 
Lineamientos estratégicos para la comunicación global efectiva de mi marca
Lineamientos estratégicos para la comunicación global efectiva de mi marcaLineamientos estratégicos para la comunicación global efectiva de mi marca
Lineamientos estratégicos para la comunicación global efectiva de mi marca
 
Participants au concours photos Noé - Année 2014
Participants au concours photos Noé - Année 2014Participants au concours photos Noé - Année 2014
Participants au concours photos Noé - Année 2014
 
Kopin goldengen
Kopin goldengenKopin goldengen
Kopin goldengen
 
Promoción de la leche materna POR DINA SIMBAÑA
Promoción de la leche materna POR DINA SIMBAÑAPromoción de la leche materna POR DINA SIMBAÑA
Promoción de la leche materna POR DINA SIMBAÑA
 
14ème dimanche ordinaire année b
14ème dimanche ordinaire année b14ème dimanche ordinaire année b
14ème dimanche ordinaire année b
 
C221 1 Au plus haut du ciel
C221 1 Au plus haut du cielC221 1 Au plus haut du ciel
C221 1 Au plus haut du ciel
 
Ideation phase: "As many ideas as I have"
Ideation phase: "As many ideas as I have"Ideation phase: "As many ideas as I have"
Ideation phase: "As many ideas as I have"
 
Centro educativo sagrado corazón de jesú1
Centro educativo sagrado corazón de jesú1Centro educativo sagrado corazón de jesú1
Centro educativo sagrado corazón de jesú1
 
Instalar y formatear
Instalar y formatearInstalar y formatear
Instalar y formatear
 
Invitación día del adulto mayor
Invitación día del adulto mayorInvitación día del adulto mayor
Invitación día del adulto mayor
 
Antonio Valencia
Antonio ValenciaAntonio Valencia
Antonio Valencia
 
Caractéristiques des matériaux
Caractéristiques des matériaux Caractéristiques des matériaux
Caractéristiques des matériaux
 
Paris cilasortie
Paris cilasortieParis cilasortie
Paris cilasortie
 

Similaire à Livre E-Réputation (Extrait)

Comment gouverner à l’heure des « GILETS JAUNES » ?
Comment gouverner à l’heure des « GILETS JAUNES » ?Comment gouverner à l’heure des « GILETS JAUNES » ?
Comment gouverner à l’heure des « GILETS JAUNES » ?
Vincent Pittard
 
Communication & influence n°41 (02/2013) - Guerre économique, temps durs et i...
Communication & influence n°41 (02/2013) - Guerre économique, temps durs et i...Communication & influence n°41 (02/2013) - Guerre économique, temps durs et i...
Communication & influence n°41 (02/2013) - Guerre économique, temps durs et i...Bruno Racouchot
 
Déontologie et Relations Publiques dans un monde digital
Déontologie et Relations Publiques dans un monde digitalDéontologie et Relations Publiques dans un monde digital
Déontologie et Relations Publiques dans un monde digital
Christophe Ginisty
 
Astroturfing: Usurper pour mieux influencer
Astroturfing: Usurper pour mieux influencerAstroturfing: Usurper pour mieux influencer
Astroturfing: Usurper pour mieux influencer
Maxime HEURTEBISE
 
Fa septembre2010 lobbying_et_communication_dinfluence
Fa septembre2010 lobbying_et_communication_dinfluenceFa septembre2010 lobbying_et_communication_dinfluence
Fa septembre2010 lobbying_et_communication_dinfluencerichard747
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - shaffick hamuth
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - shaffick hamuthLivre blanc   information reseaux sociaux et innovation - shaffick hamuth
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - shaffick hamuth
Alban Jarry
 
"Journalisme et Transmedia" Cyril Slucki
"Journalisme et Transmedia" Cyril Slucki"Journalisme et Transmedia" Cyril Slucki
"Journalisme et Transmedia" Cyril Slucki
Cité des Médias et de la Communication
 
Influence de la Publicité sur les médias
Influence de la Publicité sur les médiasInfluence de la Publicité sur les médias
Influence de la Publicité sur les médias
CHANANE Nassim
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - jean denis garo
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - jean denis garoLivre blanc   information reseaux sociaux et innovation - jean denis garo
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - jean denis garo
Alban Jarry
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - virginie le mee
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - virginie le meeLivre blanc   information reseaux sociaux et innovation - virginie le mee
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - virginie le mee
Alban Jarry
 
L'infopollution. Appréhender l'information sur le Web à l'ère de la post-véri...
L'infopollution. Appréhender l'information sur le Web à l'ère de la post-véri...L'infopollution. Appréhender l'information sur le Web à l'ère de la post-véri...
L'infopollution. Appréhender l'information sur le Web à l'ère de la post-véri...
Emanuela Chiriac
 
Facebook pourvoyeur de notre communication politique?
Facebook pourvoyeur de notre communication politique?Facebook pourvoyeur de notre communication politique?
Facebook pourvoyeur de notre communication politique?REALIZ
 
Propos sur des sujets qui m'ont titillé.pdf
Propos sur des sujets qui m'ont titillé.pdfPropos sur des sujets qui m'ont titillé.pdf
Propos sur des sujets qui m'ont titillé.pdf
Michel Bruley
 
Veille Né Kid 12/03/08
Veille Né Kid 12/03/08Veille Né Kid 12/03/08
Veille Né Kid 12/03/08
Nicolas Bard
 
#CapCom17 : AT6 - [Méthodo] Mettre en place une communication d’influence
#CapCom17 : AT6 - [Méthodo] Mettre en place une communication d’influence#CapCom17 : AT6 - [Méthodo] Mettre en place une communication d’influence
#CapCom17 : AT6 - [Méthodo] Mettre en place une communication d’influence
Cap'Com
 
raphael krivine - Extrait livre blanc 112 regards sur twitter le marche des...
raphael krivine - Extrait livre blanc 112 regards sur twitter   le marche des...raphael krivine - Extrait livre blanc 112 regards sur twitter   le marche des...
raphael krivine - Extrait livre blanc 112 regards sur twitter le marche des...
Alban Jarry
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - cyndie guez
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - cyndie guezLivre blanc   information reseaux sociaux et innovation - cyndie guez
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - cyndie guez
Alban Jarry
 
Communication & influence n°36 (09/2012) - Stratégie d'entreprise et communic...
Communication & influence n°36 (09/2012) - Stratégie d'entreprise et communic...Communication & influence n°36 (09/2012) - Stratégie d'entreprise et communic...
Communication & influence n°36 (09/2012) - Stratégie d'entreprise et communic...
Bruno Racouchot
 
L'identité numérique d'un projet culturel
L'identité numérique d'un projet culturelL'identité numérique d'un projet culturel
L'identité numérique d'un projet culturel
La French Team
 

Similaire à Livre E-Réputation (Extrait) (20)

La grande conversation mediatique : Partie 1
La grande conversation mediatique : Partie 1La grande conversation mediatique : Partie 1
La grande conversation mediatique : Partie 1
 
Comment gouverner à l’heure des « GILETS JAUNES » ?
Comment gouverner à l’heure des « GILETS JAUNES » ?Comment gouverner à l’heure des « GILETS JAUNES » ?
Comment gouverner à l’heure des « GILETS JAUNES » ?
 
Communication & influence n°41 (02/2013) - Guerre économique, temps durs et i...
Communication & influence n°41 (02/2013) - Guerre économique, temps durs et i...Communication & influence n°41 (02/2013) - Guerre économique, temps durs et i...
Communication & influence n°41 (02/2013) - Guerre économique, temps durs et i...
 
Déontologie et Relations Publiques dans un monde digital
Déontologie et Relations Publiques dans un monde digitalDéontologie et Relations Publiques dans un monde digital
Déontologie et Relations Publiques dans un monde digital
 
Astroturfing: Usurper pour mieux influencer
Astroturfing: Usurper pour mieux influencerAstroturfing: Usurper pour mieux influencer
Astroturfing: Usurper pour mieux influencer
 
Fa septembre2010 lobbying_et_communication_dinfluence
Fa septembre2010 lobbying_et_communication_dinfluenceFa septembre2010 lobbying_et_communication_dinfluence
Fa septembre2010 lobbying_et_communication_dinfluence
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - shaffick hamuth
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - shaffick hamuthLivre blanc   information reseaux sociaux et innovation - shaffick hamuth
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - shaffick hamuth
 
"Journalisme et Transmedia" Cyril Slucki
"Journalisme et Transmedia" Cyril Slucki"Journalisme et Transmedia" Cyril Slucki
"Journalisme et Transmedia" Cyril Slucki
 
Influence de la Publicité sur les médias
Influence de la Publicité sur les médiasInfluence de la Publicité sur les médias
Influence de la Publicité sur les médias
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - jean denis garo
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - jean denis garoLivre blanc   information reseaux sociaux et innovation - jean denis garo
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - jean denis garo
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - virginie le mee
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - virginie le meeLivre blanc   information reseaux sociaux et innovation - virginie le mee
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - virginie le mee
 
L'infopollution. Appréhender l'information sur le Web à l'ère de la post-véri...
L'infopollution. Appréhender l'information sur le Web à l'ère de la post-véri...L'infopollution. Appréhender l'information sur le Web à l'ère de la post-véri...
L'infopollution. Appréhender l'information sur le Web à l'ère de la post-véri...
 
Facebook pourvoyeur de notre communication politique?
Facebook pourvoyeur de notre communication politique?Facebook pourvoyeur de notre communication politique?
Facebook pourvoyeur de notre communication politique?
 
Propos sur des sujets qui m'ont titillé.pdf
Propos sur des sujets qui m'ont titillé.pdfPropos sur des sujets qui m'ont titillé.pdf
Propos sur des sujets qui m'ont titillé.pdf
 
Veille Né Kid 12/03/08
Veille Né Kid 12/03/08Veille Né Kid 12/03/08
Veille Né Kid 12/03/08
 
#CapCom17 : AT6 - [Méthodo] Mettre en place une communication d’influence
#CapCom17 : AT6 - [Méthodo] Mettre en place une communication d’influence#CapCom17 : AT6 - [Méthodo] Mettre en place une communication d’influence
#CapCom17 : AT6 - [Méthodo] Mettre en place une communication d’influence
 
raphael krivine - Extrait livre blanc 112 regards sur twitter le marche des...
raphael krivine - Extrait livre blanc 112 regards sur twitter   le marche des...raphael krivine - Extrait livre blanc 112 regards sur twitter   le marche des...
raphael krivine - Extrait livre blanc 112 regards sur twitter le marche des...
 
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - cyndie guez
Livre blanc   information reseaux sociaux et innovation - cyndie guezLivre blanc   information reseaux sociaux et innovation - cyndie guez
Livre blanc information reseaux sociaux et innovation - cyndie guez
 
Communication & influence n°36 (09/2012) - Stratégie d'entreprise et communic...
Communication & influence n°36 (09/2012) - Stratégie d'entreprise et communic...Communication & influence n°36 (09/2012) - Stratégie d'entreprise et communic...
Communication & influence n°36 (09/2012) - Stratégie d'entreprise et communic...
 
L'identité numérique d'un projet culturel
L'identité numérique d'un projet culturelL'identité numérique d'un projet culturel
L'identité numérique d'un projet culturel
 

Plus de Alexandre Villeneuve

Pièges des corrélations: les coefficients de corrélation de Pearson et de ...
Pièges des corrélations: les coefficients de corrélation de Pearson et de ...Pièges des corrélations: les coefficients de corrélation de Pearson et de ...
Pièges des corrélations: les coefficients de corrélation de Pearson et de ...
Alexandre Villeneuve
 
Twitter et la communication politique en période sensible par l’Observatoire...
Twitter et la communication politique en période sensible par l’Observatoire...Twitter et la communication politique en période sensible par l’Observatoire...
Twitter et la communication politique en période sensible par l’Observatoire...Alexandre Villeneuve
 
Personal Branding - Articuler sa communication sur les réseaux sociaux - Form...
Personal Branding - Articuler sa communication sur les réseaux sociaux - Form...Personal Branding - Articuler sa communication sur les réseaux sociaux - Form...
Personal Branding - Articuler sa communication sur les réseaux sociaux - Form...Alexandre Villeneuve
 
Salon E-Marketing : E-Réputation, les défis du web de l’influence
Salon E-Marketing : E-Réputation, les défis du web de l’influenceSalon E-Marketing : E-Réputation, les défis du web de l’influence
Salon E-Marketing : E-Réputation, les défis du web de l’influence
Alexandre Villeneuve
 
Hopscoth - Salariés et médias sociaux
Hopscoth - Salariés et médias sociauxHopscoth - Salariés et médias sociaux
Hopscoth - Salariés et médias sociaux
Alexandre Villeneuve
 
Linkbuilding: Fondamentaux - SMX Paris 2010
Linkbuilding: Fondamentaux - SMX Paris 2010Linkbuilding: Fondamentaux - SMX Paris 2010
Linkbuilding: Fondamentaux - SMX Paris 2010
Alexandre Villeneuve
 
Etude: Moteur de recherche du futur (par Google)
Etude: Moteur de recherche du futur (par Google)Etude: Moteur de recherche du futur (par Google)
Etude: Moteur de recherche du futur (par Google)
Alexandre Villeneuve
 
Etude TNS/Sofres : Vie privée des Français
Etude TNS/Sofres : Vie privée des FrançaisEtude TNS/Sofres : Vie privée des Français
Etude TNS/Sofres : Vie privée des Français
Alexandre Villeneuve
 
E-Réputation - Conférence Media Days
E-Réputation - Conférence Media DaysE-Réputation - Conférence Media Days
E-Réputation - Conférence Media Days
Alexandre Villeneuve
 
E-Réputation des entreprises par GFII
E-Réputation des entreprises par GFIIE-Réputation des entreprises par GFII
E-Réputation des entreprises par GFII
Alexandre Villeneuve
 
Bad Buzz & E-Reputation de crise
Bad Buzz & E-Reputation de criseBad Buzz & E-Reputation de crise
Bad Buzz & E-Reputation de crise
Alexandre Villeneuve
 
E-Réputation au SEO Campus
E-Réputation au SEO CampusE-Réputation au SEO Campus
E-Réputation au SEO Campus
Alexandre Villeneuve
 
L’E-Reputation, enjeu du web SOCIAL
L’E-Reputation, enjeu du web SOCIALL’E-Reputation, enjeu du web SOCIAL
L’E-Reputation, enjeu du web SOCIAL
Alexandre Villeneuve
 
Liens Sponsorises en Longue Traine
Liens Sponsorises en Longue TraineLiens Sponsorises en Longue Traine
Liens Sponsorises en Longue Traine
Alexandre Villeneuve
 
Navigation et Recherche pour les sites E-Commerce
Navigation et Recherche pour les sites E-CommerceNavigation et Recherche pour les sites E-Commerce
Navigation et Recherche pour les sites E-Commerce
Alexandre Villeneuve
 
E Commerce 2008 Searchandising
E Commerce 2008 SearchandisingE Commerce 2008 Searchandising
E Commerce 2008 Searchandising
Alexandre Villeneuve
 
Identité Numérique
Identité NumériqueIdentité Numérique
Identité Numérique
Alexandre Villeneuve
 
Web Analitycs Wednesday Waw Paris Mai 2008
Web Analitycs Wednesday Waw Paris Mai 2008Web Analitycs Wednesday Waw Paris Mai 2008
Web Analitycs Wednesday Waw Paris Mai 2008
Alexandre Villeneuve
 

Plus de Alexandre Villeneuve (18)

Pièges des corrélations: les coefficients de corrélation de Pearson et de ...
Pièges des corrélations: les coefficients de corrélation de Pearson et de ...Pièges des corrélations: les coefficients de corrélation de Pearson et de ...
Pièges des corrélations: les coefficients de corrélation de Pearson et de ...
 
Twitter et la communication politique en période sensible par l’Observatoire...
Twitter et la communication politique en période sensible par l’Observatoire...Twitter et la communication politique en période sensible par l’Observatoire...
Twitter et la communication politique en période sensible par l’Observatoire...
 
Personal Branding - Articuler sa communication sur les réseaux sociaux - Form...
Personal Branding - Articuler sa communication sur les réseaux sociaux - Form...Personal Branding - Articuler sa communication sur les réseaux sociaux - Form...
Personal Branding - Articuler sa communication sur les réseaux sociaux - Form...
 
Salon E-Marketing : E-Réputation, les défis du web de l’influence
Salon E-Marketing : E-Réputation, les défis du web de l’influenceSalon E-Marketing : E-Réputation, les défis du web de l’influence
Salon E-Marketing : E-Réputation, les défis du web de l’influence
 
Hopscoth - Salariés et médias sociaux
Hopscoth - Salariés et médias sociauxHopscoth - Salariés et médias sociaux
Hopscoth - Salariés et médias sociaux
 
Linkbuilding: Fondamentaux - SMX Paris 2010
Linkbuilding: Fondamentaux - SMX Paris 2010Linkbuilding: Fondamentaux - SMX Paris 2010
Linkbuilding: Fondamentaux - SMX Paris 2010
 
Etude: Moteur de recherche du futur (par Google)
Etude: Moteur de recherche du futur (par Google)Etude: Moteur de recherche du futur (par Google)
Etude: Moteur de recherche du futur (par Google)
 
Etude TNS/Sofres : Vie privée des Français
Etude TNS/Sofres : Vie privée des FrançaisEtude TNS/Sofres : Vie privée des Français
Etude TNS/Sofres : Vie privée des Français
 
E-Réputation - Conférence Media Days
E-Réputation - Conférence Media DaysE-Réputation - Conférence Media Days
E-Réputation - Conférence Media Days
 
E-Réputation des entreprises par GFII
E-Réputation des entreprises par GFIIE-Réputation des entreprises par GFII
E-Réputation des entreprises par GFII
 
Bad Buzz & E-Reputation de crise
Bad Buzz & E-Reputation de criseBad Buzz & E-Reputation de crise
Bad Buzz & E-Reputation de crise
 
E-Réputation au SEO Campus
E-Réputation au SEO CampusE-Réputation au SEO Campus
E-Réputation au SEO Campus
 
L’E-Reputation, enjeu du web SOCIAL
L’E-Reputation, enjeu du web SOCIALL’E-Reputation, enjeu du web SOCIAL
L’E-Reputation, enjeu du web SOCIAL
 
Liens Sponsorises en Longue Traine
Liens Sponsorises en Longue TraineLiens Sponsorises en Longue Traine
Liens Sponsorises en Longue Traine
 
Navigation et Recherche pour les sites E-Commerce
Navigation et Recherche pour les sites E-CommerceNavigation et Recherche pour les sites E-Commerce
Navigation et Recherche pour les sites E-Commerce
 
E Commerce 2008 Searchandising
E Commerce 2008 SearchandisingE Commerce 2008 Searchandising
E Commerce 2008 Searchandising
 
Identité Numérique
Identité NumériqueIdentité Numérique
Identité Numérique
 
Web Analitycs Wednesday Waw Paris Mai 2008
Web Analitycs Wednesday Waw Paris Mai 2008Web Analitycs Wednesday Waw Paris Mai 2008
Web Analitycs Wednesday Waw Paris Mai 2008
 

Livre E-Réputation (Extrait)

  • 1. Chapitre 1 Introduction à l’E-Réputation Internet a bouleversé les cartes de la communication, et donc, de l’influence. Il autorise désormais la construction de nouvelles identités numériques. Reflets de notre existence « off line », ces identités, semblables à des cartes de visites virtuelles, gagnent sans cesse en importance dans notre perception de l’autre, qu’il s’agisse d’un homme politique candidat, d’une entreprise qui se lance en bourse ou, même, de notre voisin de palier… Chaque année, le nombre d’utilisateurs du réseau augmente ainsi que le volume de données disponibles. La précision des moteurs de recherche s’affine et de nouveaux services sociaux bouleversent nos habitudes. Internet devient, sous nos yeux, une encyclopédie vivante du présent, de l’immédiat, compilant faits et commentaires du passé comme de l’heure et ce sans limite manifeste. Cette mémoire commune change la donne pour la société, le business, la science, mais aussi pour la communication qui devient une action permanente d’édition de la mémoire numérique collective, à la recherche du reflet le plus favorable. 7
  • 2. E-Réputation – Stratégies d’influence sur Internet 1 Influence et réputation à l’heure d’Internet 1.1 L’influence 1.1.1 Brève histoire de l’influence L’influence est une notion complexe, dont le sens et la portée ont évolué dans le temps. On parle d’influence pour un Etat, un dirigeant, mais aussi pour une culture, une idée ou un écrivain. Notre propos se cantonnera à ce type d’influence que l’on ordonne : elle est voulue, planifiée sciemment, organisant arguments et calendrier au service de la conviction de cibles déterminées. Pendant longtemps, peu d’hommes ont été en situation d’exercer une telle influence sur la société. Dans l’Ancien Régime, rois, clergés et barons locaux gouvernaient le peuple par la force des symboles et des actes, tels que nous les présente sans fard Machiavel dans son manuel du pouvoir, Le Prince. Avec l’invention et la généralisation de l’imprimerie, le savoir s’est répandu largement dans la société. Des figures nouvelles accèdent à l’action d’influencer le plus grand nombre : intellectuels, libres-penseurs, hommes politiques, entrent alors en concurrence avec les dogmes officiels des pouvoirs temporels et spirituels. C’est au XVIIIe siècle que l’influence moderne prend forme avec l’émergence d’une presse populaire et la progression générale du savoir dans la société. Ce double phénomène forge l’émergence, en Occident, d’une opinion publique consciente. Franklin, Voltaire ou Diderot seront parmi les premiers à l’influencer, suivis par de très nombreux autres. La société devient complexe, le pouvoir se décentralise : l’action de l’influencer aussi. Edward Bernays, publicitaire de renom, définit l’influence dans son maître ouvrage Propaganda (1928), comme l’action d’une minorité pour façonner l’opinion du plus grand nombre. Observateur et acteur de l’émergence de la démocratie de marché, Bernays fait partie des inventeurs de l’influence moderne. Elle est également théorisée par Walter Lippmann. Journaliste et homme de communication américain, inventeur du terme de « guerre froide », dès 1922 il propose l’expression « fabrique du consentement » pour exprimer la rencontre entre les sciences sociales, notamment la psychologie, et la communication moderne mise au service de la persuasion des foules. 1.1.2 L’influence moderne La démocratie libérale, qui rend accessible l’information à tout instant via les médias de masse et élève le niveau de connaissance générale, rend non seulement accessible mais nécessaire l’exercice de l’influence : pour vivre ensemble, nous devons apprendre à produire du consensus. Bernays nous rappelle ainsi que : 8
  • 3. Chapitre 1 – Introduction à l’E-Réputation « l’ingénierie du consentement est l’essence même de la démocratie, la liberté de persuader et de suggérer » (The Engineering of Consent, 1947). De nos jours, groupes militants, entreprises, partis politiques, individus : tous disposent de la possibilité de se regrouper et d’organiser une communication d’influence prenant pour juge et arbitre l’opinion. Le gouvernement n’est plus seul à rendre compte : c’est là un fait nouveau des sociétés démocratiques de marché. Les entreprises sont également directement interpelées. Ces dernières décennies les ont mises au premier plan des débats sur l’environnement, le progrès, la protection sociale ou la mondialisation. Actrices du débat public, elles doivent donner des gages. Les intérêts privés doivent trouver des alliés dans l’opinion pour convaincre le politique. Les garde-fous démocratiques sont naturellement l’influence contraire exercée par d’autres, la réglementation (l’industrie du tabac, après des décennies de lobbying forcené l’aura appris à ses dépens), mais aussi l’esprit critique de chacun. L’influence est devenue une grille de lecture permanente de l’actualité : le jeu des acteurs et les enjeux du débat sont sans cesse confrontés dans une société complexe, globale, où les intérêts des influenceurs sont innombrables. En terme de méthode d’influence, c’est Lippmann qui, le premier (in Public Opinion, 1922), explique la nécessité, pour convaincre, de construire une lecture particulière des faits et des idées : « pour mener à bien une propagande, il doit y avoir une barrière entre le public et les évènements », écrit-il. Comment construire cette barrière ? Storytelling, communication institutionnelle, relations publiques, publicité et marketing sont tous mobilisés pour construire un positionnement et convaincre des alliés. On parlerait aujourd’hui, plutôt que de « barrière » (ce qui est négatif et peu réaliste à l’heure d’Internet), d’une vision ou d’une histoire proposée à l’opinion pour décrypter les faits. Dans la panoplie médiatique, Internet est devenu le carrefour central de l’influence. Média du ciblage, de la prescription et de la « preuve », il touche directement les individus. Il est devenu le premier vecteur de la narration des « histoires » que nous proposent les influenceurs. Comme en leur temps l’imprimerie et la presse écrite, il augmente la conscience de l’opinion publique et les capacités d’actions d’individuelles et collectives. C’est désormais sur Internet que l’on gagne ou que l’on perd les grandes batailles d’images et d’idées. 1.2 La réputation « Le plus pur trésor que puisse donner l’existence, c’est une réputation sans tache », écrivait Shakespeare. Le philosophe Gracian, jésuite espagnol, nous enseigne une leçon simple et fondamentale de gestion de la réputation : lorsque la 9
  • 4. E-Réputation – Stratégies d’influence sur Internet réputation est supérieure au mérite, il faut être réservé. Lorsque le mérite est supérieur à la réputation, il faut se produire : « Le monde est une carrière qu’il est difficile de bien commencer et de bien finir ; l’expérience nous manque pour l’un, souvent elle nuit pour l’autre », écrit-il. La réputation est cette projection que l’autre construit de nous-mêmes, d’une organisation ou d’une culture, à partir de ce qu’autrui lui aura rapporté et de ce qu’il aura perçu de nos actes. Elle est forgée par les médias et le bouche à oreille. Impossible d’échanger et de construire ensemble sans réputation : elle est la première garantie de la confiance. Un recrutement, un contrat, une négociation seraient probablement restés à l’état de projet sans que les réputations des parties ne se soient confrontées et mutuellement assurées. C’est une image sociale indispensable pour vivre ensemble, bien plus qu’une simple carte d’identité. La réputation est un phénomène par défaut : nous disposons tous d’une image sociale. Gérer sa réputation est plus rare. Quelle image voulons-nous donner ? Quelles sont les stratégies pour y parvenir ? La réputation est longue à bâtir, délicate à cultiver, nous rappelle Jean-Pierre Piotet (Président de l’Observatoire de la Réputation), d’autant plus que les « réputations les plus brillantes sont les plus exposées » (Montesquieu). Pour bâtir une réputation, il faut du talent. Prouver ce qu’on veut être est encore la façon la plus sûre de le devenir. Un homme ou une entreprise ne saurait se payer de mots quand il entend construire sa réputation. Le temps est le second facteur le plus important : rien ne se construit vite en la matière, car même si Internet accélère le tempo, une réputation se jauge sur la durée. Elle est l’addition de plusieurs images sédimentées au gré des évènements et des commentaires… Enfin, le faire-savoir, objet de cet ouvrage, est le troisième facteur, étroitement dépendant des deux précédents. La réputation est devenue un moteur essentiel de valorisation. Les entreprises voient leur cours de bourse dépendre notoirement de leur image publique. Pour les individus, le « tribunal de l’opinion » est un moteur puissant : être reconnu anime bien des carrières. Dans les crises ou les controverses, la réputation gagnée, véritable capital social, peut être appelée à la rescousse : on apprécie alors tout son bénéfice. La réputation et l’influence sont les deux sœurs jumelles de la communication. Une réputation maîtrisée nous permet d’exercer une influence spontanée sur autrui : on donnera l’exemple et l’inspiration, devenant source de référence. Pas d’influence, cependant, sans une réputation qui nous permette de l’asseoir. Nous devons nous assurer que les deux soient en phase pour que l’une ne nuise pas à l’autre. Ainsi, le pétrolier s’assurera de sa réputation d’entreprise responsable pour établir son 10
  • 5. Chapitre 1 – Introduction à l’E-Réputation influence sur le débat environnemental. L’homme politique veillera à consolider son image d’honnête homme s’il décide de convaincre ses électeurs sur le thème de la vertu en politique. 1.3 Gérer son identité numérique : l’E-Réputation Le reflet numérique qu’une organisation, un produit, une idée et un individu portent sur la toile est dénommé identité numérique. C’est la projection digitale, souvent imparfaite, de notre réputation dans le monde physique. La gestion de cette identité numérique est dénommée E-Réputation. Ce nouveau vocable regroupe plusieurs approches de la communication en ligne qui n’étaient auparavant étudiées et mises en œuvre que de façon distincte : marketing interactif ou digital, SEO (Search Engine Optimization) ou référencement naturel, veille internet (Online Watch), community management et SMO (Social Media Optimization), construction de sites et gestion de la création de contenus multimédia (vidéos, infographics), etc. L’E-Réputation, que l’on dénomme aussi par commodité « Politique Internet » ou « Stratégie Internet », est une approche globale du média Internet. Elle recoupe des savoir-faire et des visions jusqu’à présent gérés de façon parcellaire, au nom d’un seul objectif : gérer une présence et un rapport à l’internaute cohérent, ce sur tous les supports et technologies qui font l’Internet. Offrir une image cohérente et maîtrisée de Facebook à Twitter en passant par les résultats de Google : partout où l’œil de l’internaute s’accroche et s’imprègne de ce qu’il perçoit être notre identité numérique. Il s’agit de l’ensemble de la relation publique sur Internet que nous désignons par le terme d’E-Réputation, action de gérer notre identité numérique. Ainsi, dans le cadre d’une stratégie d’E-Réputation, l’étude du référencement naturel des moteurs de recherche nous permet de comprendre et d’agir sur le classement des données et donc sur la perception des internautes au gré de leurs recherches. Le marketing interactif, notamment l’étude des audiences des sites que nous détenons, nous permet d’analyser l’impact d’un site internet, d’une campagne de liens sponsorisés, d’un blog, d’une web TV YouTube et de juger de leur efficacité. La veille numérique nous renseigne sur ce qui est dit et sur l’émergence de tendances, pour nous permettre de réagir et de nous adapter au débat et aux attentes des internautes. Enfin, le marketing social et le « community management » nous aident à mieux rassembler et communiquer avec nos communautés de références, soutiens et détracteurs, notamment sur les réseaux sociaux. L’E-Réputation combine ces différentes spécialités dans une approche unique qui tente une synthèse des questions essentielles posées par toute stratégie d’image : comment est perçue l’image projetée sur le média digital et surtout, que peut-on 11
  • 6. E-Réputation – Stratégies d’influence sur Internet faire pour la faire évoluer et l’adapter à ses objectifs de communication (par exemple, développer sa notoriété, prescrire des produits, gagner une élection, trouver un job…) ? Des questions fondamentales, qui concernent aussi bien les entreprises, les partis politiques, les organisations militantes que les particuliers. 1.4 L’E-Réputation : réputation et influence à l’heure d’Internet L’E-Réputation, que nous définirons comme l’ensemble des méthodes d’étude et d’action sur l’identité numérique, conduit naturellement à la question centrale de l’influence. En effet, parmi tous les médias, Internet est de loin le plus influent, au sens où, sans contraindre, il permet de faire évoluer les esprits. Sélectionner un cadeau, acheter un livre, choisir un hôtel ou un candidat pour une élection, se faire une opinion sur une recrue potentielle pour son entreprise ou sur l’entreprise qui envisage de vous recruter : nous pourrions lister presque sans limite les prérogatives centrales qu’occupe désormais le web dans notre société, loin devant les autres médias classiques que sont la télévision, la radio et a fortiori, la presse écrite. Derrière les tendances et les modes de gestion, il est manifeste qu’Internet entre dans nos quotidiens comme l’outil de référence de l’accès à l’information et que cette révolution technologique exige de construire une nouvelle approche de la communication d’influence. Les services offerts se multiplient : vidéo, encyclopédie en ligne, téléphonie, réseaux sociaux performants, et recoupent chaque jour un peu plus l’ensemble des données passées et présentes du « off line ». Internet devient plus qu’un miroir fidèle de la réalité : un levier pour l’action, pour rassembler et convaincre, sur lequel il faut se doter d’un plan de bataille cohérent pour exister et défendre ses intérêts. Le réseau est le territoire d’une bataille pour l’influence qui ne fait que débuter. Ces dernières années, le débat public a fait irruption sur la toile. Plus précisément depuis l’avènement d’une audience de masse, la société civile (ONG, partis, associations, lobbies…) s’est emparée des grands thèmes pour en faire des points chauds de l’actualité grâce à Internet : l’environnement (antennes relais, OGM), la vie privée (Hadopi, les caméras de surveillance), les relations politiques-business (affaire Woerth)... Internet est un formidable « levier » pour la communication des challengers : il est peu cher, au centre du débat et très prescripteur. Il permet de relayer rapidement une position en s’appuyant sur une communauté de partisans immédiatement mobilisable. Le web est ainsi devenu le premier média du « débat de société » et donc de l’influence politique : il façonne l’opinion publique comme la télévision pendant les années soixante. Cependant, Internet n’a pas supplanté les anciens médias : il les a intégrés, pour partie, puis les a dépassés dans leur capacité d’influence, en devenant le média où 12
  • 7. Chapitre 1 – Introduction à l’E-Réputation l’on peut instantanément accéder à l’information, la comparer et surtout la commenter à l’intention des tiers. Le web est à l’avant-garde de l’information, à tel point qu’une partie de l’agenda des médias conventionnels est devenu le commentaire de ce qui se passe sur Internet : Twitter n’est-il pas devenu le fil de presse universel, loin devant les agences ? Si l’influence est l’art d’obtenir gain de cause sans contraindre et qu’Internet est le média de prédilection de l’influence, alors naturellement, l’art de gérer son image et ses messages sur le web, l’E-Réputation, est devenu l’outil le plus naturel de l’influence. Il est donc vital non seulement de l’étudier en tant que tel, mais de se doter des outils conceptuels et pratiques qui permettent d’exercer une influence via Internet. Comment se présenter avantageusement aux internautes ? Comment gérer les critiques et attaques ? Comment diffuser nos messages avec précision et vitesse à nos cibles ? Comment nous inscrire à notre profit dans le contexte du débat public en ligne ? Autant de questions auxquelles nous tenterons de répondre par le présent ouvrage. 1.5 Avertissements au lecteur En préambule, les auteurs ont souhaité préciser les points suivants afin d’éviter toute incompréhension ou malentendu : – Cet ouvrage est rédigé par des praticiens et non des universitaires. Il propose une approche de la communication d’influence sur Internet. Les auteurs se sont efforcés de mettre en perspective les concepts présentés et surtout, de les illustrer par de nombreux exemples, pour beaucoup issus de leur expérience professionnelle. On pardonnera aux auteurs l’absence d’exhaustivité pour ne conserver que la raison d’être de cet ouvrage : une introduction pratique et pragmatique aux méthodes d’influence sur Internet, à l’intention des particuliers, des communicants basés en entreprises ou dans des organisations publiques, des passionnés des médias et notamment, du web. – Bien entendu, Internet n’est pas un vase clos et les auteurs se garderont bien de réduire toutes les dimensions de l’influence au seul levier numérique. Si Internet est un carrefour important, peut-être essentiel, de l’action d’influencer son prochain, de nombreux autres outils peuvent être exploités : relations presse, lobbying, agitprop, publicité… Ces outils, combinés avec Internet dans le cadre de campagne globale révèlent d’ailleurs une puissance accrue. L’influence est un champ large d’étude et d’action : on se cantonnera ici à l’étude du seul média Internet en tant qu’outil d’influence, à la fois sur le monde physique, mais aussi à l’intérieur même du réseau. 13
  • 8. E-Réputation – Stratégies d’influence sur Internet – Les auteurs ont également choisi de ne pas réduire la problématique de l’influence digitale à l’univers dit du web social ou « 2.0 ». En effet, ces services participatifs existent sous différentes formes depuis beaucoup plus longtemps que la mode médiatique qu’ils ont suscitée ces dernières années, notamment grâce à la rapide percée de Facebook auprès du grand public. Les Bulletin Board System (BBS), ou tableaux d’échange d’information, sont parmi les premiers sites internet grand public. Déjà, en 1985, Howard Rheingold inventait le concept de « communauté virtuelle » à la suite de son expérience au sein du Well, forum communautaire dédié aux nouvelles technologies. Son ouvrage SmartMobs, qui décrit l’intelligence collective résultant de la coordination des individus via le net, date de 2002... Ainsi, le « web social », même s’il fait l’objet d’une tendance, n’est pas distinct du reste du web : il est constitutif de son ADN d’origine. Il est profondément imbriqué dans son écosystème. Il n’y a qu’un seul web et nous envisagerons donc l’influence sur ce média globalement. – Internet est parcouru par le grand public depuis le milieu des années 1990. Il n’est réellement devenu un média de masse qu’au début des années 2000. Facebook a été créé en 2004 et Twitter en 2006. Autrement dit, la révolution digitale, qui accélère la diffusion et le stockage de l’information, ces « autoroutes de l’information », est extrêmement récente. Dès lors, il serait présomptueux de distinguer des grands principes de sagesse avant l’heure. Cette humilité revendiquée vis-à-vis d’un processus à l’œuvre, d’une ampleur rarement connue dans l’histoire humaine, ne doit pourtant pas nous empêcher de rechercher à tirer des enseignements de l’expérience récente et d’identifier quelques cas d’école. C’est le projet de cet ouvrage, qui tente de distinguer des lignes de force, des outils pratiques et des références pour l’action, tout en gardant à l’esprit le caractère mouvant du terrain étudié. – Enfin, nous apporterons plus d’attention au contexte et aux stratégies qu’aux outils à proprement parler. Sans faire l’impasse sur les logiciels et techniques dédiés à l’E-Réputation, leurs fonctions et leurs évolutions, nous ne souhaitons pas résumer le propos à un nouveau catalogue d’outils ou de services en ligne, périmé aussi vite qu’il est publié. Il nous semble préférable de nous concentrer sur la recherche de lignes de force et sur l’étude d’exemples et de cas. Nous aurons cependant pris soin, en annexe, de sélectionner les sites que toute personne désireuse de mieux comprendre l’influence digitale doit avoir placés dans ses favoris. 14