SlideShare une entreprise Scribd logo
RedaDahhane
1
Comptabilité analytiqué
I. Pourquoi une comptabilité analytique ?
1. La comptabilité générale présente certaines
limites :
La comptabilitégénérale esttenue àdesfinsjuridique,ellen’apportepas
suffisammentde renseignementssursonorigine aux gestionnairesde
l’entreprise,ce qui ne permetpasune bonne prise de décision.
2. Objectif de la CAE
- Connaitre Lescoutset lesrésultatsdesdifférentesfonctionsde
l’entreprise
- Evaluercertains élémentsde l’actif dubilande l’entreprise
notammentlesstocks
- L’analyse durésultataprèsanalyse descouts
- L’explication de l’originedesécartsexistantsentre lesprévisions
deschargeset desproduitsetleschargesetlesproduitsréels
II- Les charges de la comptabilité de gestion
Charges de la comptabilité de gestion = Charges de la comptabilité
générale – Charges non incorporables + Charges supplétives +/- Charges
de substitution
1- Les Charges non incorporables :
Il s’agitdescharges qui ne sont pasliéesaux besoinsd’exploitationc’est-
à-dire ellesn’ontpasété consomméespourlaproductionoula
commercialisationdesbiens.
Ce sont Lescharges exceptionnelles,anormal ouhorsexploitation :les
moins-valuessurcessiond’immobilisations,lesdotationsetlesprovisions
exceptionnelles, lespénalitésetamendes,leschargescomptabilisées
pour desraisonsfiscales,Dotationsaux amortissementsde
l’immobilisationennonvaleurs...)
En dehorsdesventesde marchandises,lesventesde biensetservices
produitsainsi que lavariationdesstocksde produitsainsi que les
subventionsd’exploitationrégulières,toutle reste estdesproduits
incorporables.
2- Les charges supplétives
Ce sont deschargesque l’entrepriseauraitnormalementsupportéessi
certainesconditionsd’exploitationétaientdifférentes
a) Rémunérationdel’exploitationpourlesentreprises
individuelles
b) Rémunérationdescapitauxpropres
(Capital de l’entreprise (personnel) * l’intérêt annuel théorique des
capitaux propres)/12
RedaDahhane
2
3- Le retraitement des charges incorporables
(charges de substitution)
a) Les chargesabonnées :
Les chargesabonnéessontdeschargesincorporéesprogressivementaux
coûts au furet mesure de leurconsommationréelle sansattendre ladate
de leurpaiementencomptabilité générale.Exemple :consommation
d’eau,d’énergie,assurance.
b) Les chargesd’usages
Afinde se rapprocherdesconditionsréellesd’exploitation,lescharges
d’usage remplacentlesdotationsaux amortissementsconstatéesen
comptabilité générale.
Charge d’usage = Valeur actuelle / Durée probable d’utilisation
c) Les chargesétalées
Les chargesétaléesremplacentlesdotationsaux provisionsd’exploitation
constatéesen comptabilité générale.
Exemple :lesdotationsaux provisionsd’exploitationse sont
respectivementélevésà
N-4 N-3 N-2 N-1 N
3000 3500 2800 2700 3500
Afinde lissercesvariationsdansle temps,l’entreprise décide de procéder
à l’étalementde ceschargesenremplaçantlesdotationsparlescharges
étalées,pourunmontantmoyende 3 000 € par an, soit250 €/mois.
Desdifférencesd’incorporationapparaissent:
N-4 N-3 N-2 N-1 N
3000-3000 3500-3000 2800-3000 2700-3000 3500-3000
Différence 0 +500 -200 -300 +500
RedaDahhane
3
Lés Chargés Diréctés ét
indiréctés
1- Définitions
Chargesdirectes sontleschargesliéesàune seule Matière ne nécessitent
aucune répartitionavantde calculerlescoutsellessontaffectées.
Chargesindirectessontleschargescommunesàplusieursmatièresou
plusieursproduits.Ceschargesnécessitentune répartitionavantde
calculerlescoûts.
2- Retraitement des Charges indirectes
A. Il faut commencer par regrouper les charges
dans des centres d’analyses (Regrouper par
fonction)
B. Répartition primaire : sur les différents centres
d’analyse, sur la base de critères arbitraires
appelés clés de répartition.
Montant
Clé
de
répartition
Répartition
secondaire centre
auxiliaires
Centre principaux
Centres de
structures
Charges à
repartires
Entretien
et
réparation
Transport
approvision
nement
Atelier
Distribution
ADM
Dotations aux
amt de mat
16000
pourc
entage
100%
valeur
16000
Frais
d’électricité
4000
KW
consommés
50
100
300
160
50
n
y
z
t
u
Salaires des
commerciaux
45000
100%
450000
Charges indirectes Centres d'analyses
Coût d'achat,de
production, oude revient
Répartition Imputation
RedaDahhane
4
….
Total apres
répartition
Primaire
C. Répartition secondaires : puisque les centres
auxiliaires rendent des prestations aux autres
centres, il s’agit de repartir leur montant auprès
des autres
MNT
Centre
Auxiliaires
Centres principaux
Centres
de
Structure
ENRT Trans
A
p
pr
o
v
Ate
lier
Distr
ib
ADM
Total
après
répart
ition
prima
ires
Som
me de
toute
s les
charg
es
Somme
A
Somme
B
Somme
Somme
Somme
Somme
Répar
tition
entret
ien
<Somme>
Y
Répar
tition
trans
port
X
<Somme>
Total
après
répart
ition
Somme
0 0
Somme
Somme
Somme
Somme
Si il y’a une répartition réciproque on résout alors le système :
E = A + x T
T = B + Y E
D. Imputation des charges aux couts
Les Chagresindirectessontimputéesaux coutsdesproduitsviadescoûts
d’unitésd’œuvre.
Cout unité d’œuvre =
𝑇𝑜𝑡𝑎𝑙 𝑑𝑒𝑠 𝑐ℎ𝑎𝑟𝑔𝑒𝑠 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑠é𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑎𝑝𝑟è𝑠 𝑟é𝑝𝑎𝑟𝑡𝑖𝑡𝑖𝑜𝑛
Nombre d′unités d′oeuvre de la section
RedaDahhane
5
Méthodés d’évaluation dés
stocks
 Les ArticlesIdentifiable :onévalue leursortie selonleurcoût
d’achat,ou coût de production
 Les articlesinterchangeables,il existe plusieursméthodes
d’évaluationducoûtde sortie :
Le coût moyenunitaire pondéré :CMUP aprèschaque entrée ou
CMUP unique oumensuel
La méthode de l’épuisementdeslots :F.I.F.OouL.I.F.O
1- Méthode du coût moyen unitaire pondéré
périodique :
Date Libellés Quantité Prix unitaire Total
Stock Initial
Entrée
...
Entrée …
Total X ( CMUP)
Sorties
…
Sorties
X
X
X
SF Théorique
SF réel
Différence
d’inventaire
CMUP = =
𝑆𝑡𝑜𝑐𝑘 𝑖𝑛𝑖𝑡𝑖𝑎𝑙 + 𝑐𝑢𝑚𝑢𝑙 𝑑𝑒𝑠 𝑒𝑛𝑡𝑟é𝑒𝑠 (𝑒𝑛 𝑣𝑎𝑙𝑒𝑢𝑟𝑠)
Stockinitial+ cumuldesentrées (en quantités)
L’inconvénientestqu’ilfautattendre lafinde lapériode pourcalculerle
cout moyenunitaire etétablirl’inventaire
2- Méthode du coût moyen unitaire pondéré
après chaque entrée
Date Libellées Entrées Sorties Stocke
Q PU Total Q PU Total Q PU Total
SI _ _ _
Entrée _ _ _ _ _ _
Sortie _ _ _ _ _ _
Entrée _ _ _ _ _ _
Entrée _ _ _ _ _ _
Sortie _ _ _
L’inconvenantestqu’une variationau coûtunitaire d’une date
déterminée se répercutesurlescoutsunitairesdespériodessuivantes.
3- Méthode des premier entrée premier sortie
FIFO :
Date Libellées Entrées Sorties Stocke
Q PU Total Q PU Total Q PU Total
SI _ _ _
Entrée _ _ _ _ _ _
Sortie _ _ _ _ _ _
Entrée _ _ _ _ _ _
Entrée _ _ _ _ _ _
Sortie _ _ _
RedaDahhane
6
a) Avantages
 Réaliserunavantage fiscal enpériodedéflationniste
 Permetde gonflerlarentabilité casd’inflation
b) Inconvénients
 Hausse d’impôtsdansun Contexte inflationniste
 Sous-estime de larentabilité de l’entreprise dansuncontexte
déflationniste
4- Méthode du dernier entré premier sorti LIFO
a) Avantages
 Gain fiscal dansuncontexte inflationniste
 Surestimationde larentabilitéde l’entreprisedansuncontexte
déflationniste
b) Inconvénients
 Sous-estimationde larentabilitéde l’entreprise dansuncontexte
inflationniste
 Augmentationdesimpôtsdansuncontexte déflationniste
5- Méthode de remplacement (NIFO)
Cette méthode consisteàévaluerlessorties avecle prix de
remplacement,c’est-à-dire le coutfuturd’achatoude productionsans
tenirencompte descoûts desentréesprécédentes.
Inconvénientsdifficultéd’effectuerdesprévisionsil fautétablirunbon
modèle de prévisionavecunchoix pertinent desvariablesexogènes.
6- Différences d’inventaire :
La différence d’inventaire s’expliquepar:
 SF TH > SF Réel (Mali) :Vol,destructionouerreurde calcul.
 SF TH < SF réel (Bonis) :Erreurde calcul.
RedaDahhane
7
Dés couts d’achats aux
résultats analytiqués :
I. Coût d’achats (par matière)
Le cout d’achatregroupe l’ensemble deschargesque l’entreprisea
engagé pours’approvisionnerenmatièrespremière,fournitureou
marchandises.
 Charges directes
 Prix d’achatdesMP, fournitures,MarchandisesHTnetdesRRR
 Fraisdirectliésaux achats : transports,commissions…
 Charges indirectes
Ensemble deschargesindirectesregroupésdanslasection
approvisionnement
Coût d’achat = prix d’achat HT net RRR + Frais accessoires + Frais
d’approvisionnement
Matière X Matière Y
Q PU Total Q PU Total
Frais d’achat net RRR
+ Frais Accessoires
+Section
Approvisionnement
Coût d’unité
d’œuvre
Cout d’achat
Cout d’achat
unitaire de
matière X
Somme
Cout d’achat
unitaire de
matière Y
Somme
II. Cout de production(Par Produit)
Le Coutde productionregroupe l’ensemble deschargesque l’entreprise a
engagé depuisl’achat jusqu’àla fabrication desproduits
 Charges directes
 Le coût desMP et fournituresconsommées
 Les salairesde mainsd’œuvre directe
 Charges indirectes
Ensemble deschargesindirecte regroupéesdanslessectionsde
production(atelier)
Coût de production = coût des MP et fourniture + Salaire MO +
Frais atelier
Produit A Produit B
Q PU Total Q PU Total
Coût des
MP
Cout
moyen
unitaire
Pondéré
dans le
stock
+Salaire de
mains O
+Section
atelier
Coût
D’unité
D’ouvre
=Coût de
Production
Nb
d’articles
X Somme fabriqués Y Somme
Pourlesstocks selonlaméthode CMUPPil fautenregistrerle Nombrede
produitfabriqués(Entréeenstock) avecle coûtde production unitaire
RedaDahhane
8
III. Coût de revient
Il regroupe l’ensemble deschargesque l’entrepriseaengagé depuis
l’achatjusqu’àladistributiondesproduitsoumarchandises
 Charges directes
 Coût d’achatdesmarchandisesvenduesoucoûtde production
desproduitsvendus
 Transport,commissionsversésaux commerciaux
 Charges indirectes
Ensemble deschargesregroupéesdanslessectionsde ladistribution
Coût de revient = Coût d’achat de Marchandises ou Coût de
productions des produits vendus + Frais directes de distribution +
frais section distribution
Produit A Produit B
Q PU Total Q PU Total
Coût de
production
Nb de
produit
Coût
moyen
unitaire
Vendu
Pondéré
des stocks
+ Frais
directs
+ Section
distribution
Coût
d’unité
D’œuvre
=Coût de
revient
Nb de
produit
Coût de Somme Vendu Revient Somme
IV. Résultat analytique
Résultatanalytique=Chiffre d’affaire –coût de revient
Taux de profitabilité(Ou rentabilitécommerciale) =
𝑅é𝑠𝑢𝑙𝑡𝑎𝑡 𝑎𝑛𝑎𝑙𝑦𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒
Chiffre d′affaire
∗ 100
RedaDahhane
9
Complémént du cout dé
production
Parfoisle coutde productionn’égalepasà lasomme du coûtdesMP +
MOD + Frais d’atelier,etcelalorsqu’onadesdéchets,desrebuts,des
sous-produitsoudesencoursde fabrication
I. Les déchets :
Un déchetesttous résidusqui proviennentde laMP au momentde sa
transformation.
a) Déchet perdu (sans valeur) :
 S’il ne nécessite pasdesfraisd’évacuationalorsil ne diminue que
la quantité desMP
 S’il nécessitedesfraisd’évacuation,il diminue laquantitédesMP
ainsi qu’il augmente le coutde productionduproduit
b) Déchet vendable :
Son prix de vente vientendiminutionducoutde productionduproduit
c) Déchet réutilisable :
Ce sont desdéchetsqui peuventconstituésune MPà une nouvelle
Production.Il vientendiminution ducoutdu premierproduiteten
augmentationducoutde productiondusecond.
II. Les rebuts :
Les rebutssontdesproduitsqui,austade final de leurfabricationse
relèventimpropresàunécoulementnormal (dimensionsnon
conformes…).A l’inverse desdéchetsilspeuventêtre évités.
III. Les sous-produits.
Ce sont desproduitsfinismaisqui n’ontpaslamême importance que le
produitprincipal.
IV. Les encours de fabrication:
Ce sont desproduitsfinisqui aumomentdescalculsdescoûtsetdu prix
de revientne sontpas encore arrivésaustade final avantleurlivraisonau
client(encore en processusde fabrication).
 Réductionducoût de productionde l’année N oùilsne sont
achevés.
 Augmentationducoûtde productionde l’année N+1oùilsseront
achevés.
RedaDahhane
10
Méthodé ABC (Méthodé a
basé d’activité) (Activity-
baséd costing)
I. Limites de la méthode des centres d’analyse
Vula limite de subventionnements(UnProduitsupporte une partie
deschargesd’unautre) dans lescentresd’analyse on arecoursà la
Méthode ABC
Troisfacteursexplicatifs :
 Hétérogénéité desactivités(effetde nombre d’UO)
 Hétérogénéité des coûtsd’activité (effetducoûtetde nombre
d’UO)
 Hétérogénéité de taille deslotsde fabrication(bénéficierdes
économiesd’échellespourlaproductionengrandesséries)
II. Mise en place de la méthode ABC
Elle consiste àrépartirlesressourcesde l’entreprise (moyenhumains
et matérielsdontelle dispose) sursesobjetsde couts(produitset
services) parl’intermédiaire desactivitésqu’elle réalise.
Un centre d’analyse comporte plusieursActivités
- Les étapesde lamise enœuvre de laméthode ABC
 Identificationdesactivitésde l’entreprise
 Affectationdesressources(chargesindirectes)aux activités
 Regroupementdesactivitésqui ontle même inducteur
 Calcul descouts unitairesdesinducteurs
C.U inducteur = ressources consommées par le centre/volume de
l’inducteur
 Imputationaux produitsdescoutsdesgroupementsd’activités
RedaDahhane
11
Cout Ciblé
I- Définition :
La méthode ducoûtcible consiste àdéterminerpourunproduit
quelconque uncoûtobjectif àne pasdépasserenraisonduprix imposé
par le marché etla marge bénéficiaire prévue etdéfinie parl’entreprise
II- Principe :
Le prix ne dépendpasducout, c’estau contraire le cout duproduitqui
doitêtre adapté au prix du marché
III- Mise en œuvre de la méthode :
1- Evaluation du coût cible global du produit
À quelle valeurle clientvisé estime-t-il lesservicesrendusparle produit
(prix de vente cible) ?Quelle partdesprofitsplanifiésalloue-t-onau
produitsursa durée de vie ?A quel coûtcible faut-il parvenirpourêtre
cohérent?
a- Fixationduprix devente :
L’étude de marché du produitenprojetconduitàla déterminationd’un
prix de vente etde prévisionsde venteenvolume c’estunprix
prévisionnelqui évolueraaucoursdu cycle de vie duproduit.La prévision
doitdèsle débutportersur toute ladurée du cycle oncalculeraalorsun
prix de vente moyen.
Prix de vente moyen =
𝚺 𝐂𝐡𝐢𝐟𝐟𝐫𝐞𝐬 𝐝’𝐚𝐟𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞𝐬 𝐝𝐞𝐬 𝐩é𝐫𝐢𝐨𝐝𝐞𝐬
𝚺 𝐐𝐮𝐚𝐧𝐭𝐢𝐭é𝐬 𝐝𝐞𝐬 𝐩é𝐫𝐢𝐨𝐝𝐞𝐬
b- Fixationdela margebénéficiaire
Elle correspondaux espérancesdesassociés.Cettemarge peutvarieren
fonctiondesquantités produite etvenduesetbiensûrde lapériode au
cours du cycle de vie de produit,c’estpourquoi oncalcule untaux de
marge moyen
Marge cible = Taux de marge cible x Prix vente cible
c- Déterminationducoûtcible
Coût cible = Prix de vente – Marge bénéficiaire
2- Analyse fonctionnelle du produit
Quelsbesoinssatisfait-il dupointde vue de client ?
On faità nouveauappel aux étudesde marché pourpercevoirles
différentesfonctionsduproduitayantune valeurpourle client.On
décompose souventcesfonctionsenfonctionstechniques(liéesàl’usage
même duproduit) etfonctionsd’estime (liéesàla marque, à desattributs
de prestige…)
Exemple :
Fonctionsidentifiées Cotationsdanslesétudes(0A 10)
Fonction1
Fonction2
Fonction3
9
6
5
3- Définition de l’intérêt de chaque fonction
Quelle importancele clientvisé attribut-il àchaque fonction ?
RedaDahhane
12
Exemple :
Fonctionsidentifiées Cotations Importance Relative
Fonction1
Fonction2
Fonction3
9
6
5
45 %
30 %
25 %
Total 20 100 %
4- Valorisation des fonctions
Quelle partde lavaleurtotale représentechaque fonctioncompte tenu
de son importance ?
Il s’agitde répartirle coût cible entre lesfonctionsenpartantduprincipe
que ce coût cible doitnormalementcorrespondre àl’importancerelative
de la fonctionprécédemmentdéterminée.
Fonctionsidentifiées Importance
Relative
Cout cible parfonction
Fonction1
Fonction2
Fonction3
45 %
30 %
25 %
5,62
3,75
3,13
Total 100 % 12.50
5- Décomposition organique du produit
Quelle contributionchaque composantapporte-il àlaréalisationde
chaque fonction?
Cette étape consiste àidentifierlesprincipaux composantsduproduitetà
apprécierleurcontributionàchaque fonctionperçue parle client.Elle
aboutità une matrice Composants/Fonctions.
Dans un premiertemps,elle supposelareconduction descaractéristiques
techniquesde produitsexistants.Elledevientinapplicable si cette
hypothèse n’estpasacceptable.
Comp1 Comp2 Comp3 Total
Fct 1 80 % 20 % 0 % 100 %
Fct 2 15 % 75 % 10 % 100 %
Fct 3 35 % 45 % 20 % 100 %
6- Détermination de l’intérêt de chaque composant
Quel coûtdevrait-onconsacreraucomposantcompte tenude sa
contributionàl’ensembledesfonctions ?
On pondère lacontributionque le compostantapporte àla fonctionpar
l’importance que cette fonction représentepourle clientce qui
détermine l’attentionqu’il faudraapporteràce composantpour assurer
la satisfactionduclient.
Comp 1 Comp 2 Comp3 Total
Fct 1 36 % (80% *45 %) 9 % 0 % 45 %
Fct 2 4,5 % 22,5 % 10 % 30 %
Fct 3 8,7 % 11,3 % 20 % 25 %
Importance composants 49,2 % 42,8 8 % 100 %
7- Coût estimé
Combiencoûte chaque composantcompte tenudescompétences
actuellesde l’entreprise ?
RedaDahhane
13
On estime le coûtde chaque composantetsonpoidsdans le coûttotal
estimé compte tenudescapacités techniquesetdescompétencesde
l’entreprise.
On déploie l’analyse ABCàce stade.
Fonction1 Fonction2 Fonction3 Total
Coût estimé 10 3,5 1,5 15
Part du coût estimé 67 % 23 % 10 % 100 %
8- Définition d’un indice de valeur par composant
Le coût consacré à chaque composantest-il satisfaisantcompte tenude
sa contributionàla valeurperçue duproduit ?
En rapportantl’importance ducomposantà soncoût estimé,on
détermine un« indice de valeur».Lavaleuroptimale de cetindice est
« 1 » lorsqu’il ya cohérence entre le coûtestimé d’uncomposantetsa
contributionàla valeurperçue parle client.
Lorsque cet indice estsensiblementéloigne de 1:
 Par valeurinférieure :le composantpénaliselacompétitivité du
produitpar uncoût élevé compte tenude sacontributionàla
satisfactionduclient;(Il fautconsacrerplusde ressources)
 Par valeursupérieure :il fautse poserla questionde savoirsi l’on
accorde suffisammentd’attentionàce composantcompte tenu
de sa contributionàla satisfactionduclient.(il fautréduire les
ressourcesconsacrées)
Fonction1 Fonction2 Fonction3
Indice de valeur 0,73
Composant
trop coûteux
par rapport à
son utilité pour
la satisfaction
du client.A
réétudieren
priorité compte
tenuégalement
de son poids
dans le coût
total
1,86
Composant
« économique »
par rapport à
son utilité.
S’assurer
qu’une
attention
suffisante lui a
été apportée
compte tenude
son importance
dans la
satisfactiondu
client
0,8
Composant
plutôttrop
coûteux mais
noncritique,ni
encoût, ni en
utilité.
RedaDahhane
14
Lés Couts partiéls
Alorsque la méthode descoûtscompletsprendenconsidérationtoutes
lescharges,laméthode de coûtspartielsn’incorpore qu’une partie des
charges.
1- Classificationdes charges
1) Les charges variables
Sontdescharges qui varientenfonctionduvolume d’activité
Les chargesvariablestotales :pluslaproductionaugmente plusles
chargesaugmententde manière proportionnelles.
Le coût variable unitaireestconstant.
2) Les Charges semi variables
Descharges qui comprennentune partie variable etune partie fixe.Vaut
mieux leséclaterenchargesvariablesetchargesfixes.
3) Les Charges Fixes
Ellessontindépendantesduniveaud’activité
Ellessontstablesàcourt terme etaugmententparpallier
2- Le modèle Coût-Volume-profit (TED)
1) Les bases du module
Chiffre d’affaire
- Charges Variables
(=) Marge sur coût variable
- Charges Fixes
(=) Résultat Courant
On n’intègre que leschargesfinancièresetd’exploitation,carlescharges
exceptionnellesn’ontpasuncaractère régulier
2) La marge sur cout variable
Une marge estun résultatpartiel.C’estladifférence entre unprix etun
coût.
Marge sur cout variable = Chiffre d’affaire – Cout variable
La Marge sur coûtvariable restantà ladispositionde l(entreprise après
couverture deschargesvariable.Ce résultatserviraàcouvrirlescharges
fixesetéventuellementàlaisserunbénéfice àl’entreprise que l’on
appelle unrésultatcourant.
Résultat courant = Marge sur coût variable – Charges fixes
Indicateurs:
Le taux de charges variables =
𝐂𝐨𝐮𝐭 𝐯𝐚𝐫𝐢𝐛𝐚𝐥𝐞
𝐂𝐡𝐢𝐟𝐟𝐫𝐞 𝐝′𝐚𝐟𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞
∗ 𝟏𝟎𝟎
RedaDahhane
15
Le taux de marge sur cout variable =
𝐌𝐚𝐫𝐠𝐞 𝐬𝐮𝐫 𝐜𝐨𝐮𝐭 𝐯𝐚𝐫𝐢𝐚𝐛𝐥𝐞
𝐂𝐡𝐢𝐟𝐟𝐫𝐞 𝐝′𝐚𝐟𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞
∗ 𝟏𝟎𝟎
Le modèlepermetde rechercher :
 Soitle résultatpourune prévisiond’achat
 Soitle niveaud’activité pourunrésultatsous-traité
3) Le seuil de rentabilité
Le seuil de rentabilitéestle CA pourlequel l’entrepriseréalise unrésultat
nul (fixerle niveauminimal desventes).
 Résultat= 0
 MCV = Chargesfixes
 Chiffre d’affaires=Coûttotal
Au-delà, le bénéfice estégal àlamarge sur coût variable additionnelle.
SR =
𝐂𝐨𝐮𝐭 𝐟𝐢𝐱𝐞 𝐭𝐨𝐭𝐚𝐥∗𝐂𝐡𝐢𝐟𝐟𝐫𝐞 𝐝′𝐚𝐟𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞
𝐌𝐚𝐫𝐠𝐞 𝐬𝐮𝐫 𝐜𝐨𝐮𝐭 𝐯𝐚𝐫𝐢𝐚𝐛𝐥𝐞
SR =
𝐂𝐨𝐮𝐭 𝐟𝐢𝐱𝐞 𝐭𝐨𝐭𝐚𝐥
𝐓𝐚𝐮𝐱 𝐝𝐞 𝐦𝐚𝐫𝐠𝐞 𝐬𝐮𝐫 𝐜𝐨𝐮𝐭 𝐯𝐚𝐫𝐢𝐛𝐚𝐥𝐞
Pourl’avoirenquantité:
Q =
𝐒𝐞𝐮𝐢𝐥 𝐝𝐞 𝐫𝐞𝐧𝐭𝐚𝐛𝐢𝐥𝐢𝐭é
𝐏𝐫𝐢𝐱 𝐝𝐞 𝐯𝐞𝐧𝐭𝐞
Q =
𝐂𝐨û𝐭 𝐟𝐢𝐱𝐞 𝐭𝐨𝐭𝐚𝐥
(𝐏𝐫𝐢𝐱 𝐝𝐞 𝐜𝐞𝐧𝐭𝐞−𝐂𝐨û𝐭 𝐯𝐚𝐫𝐢𝐛𝐚𝐥𝐞 𝐮𝐧𝐢𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞)
Utilitédu calcul du seuil derentabilité :
D’une part la connaissance duSeuil de rentabilité estimportante pourles
dirigeantsde l’entreprise danslamesure oùil correspondauniveau
minimal d’activité pourlequel l’exploitationcommence àêtre
bénéficiaire,il conduitainsiadesréponsesd’une grande simplicité
(exemple :pourrentabiliserl’organisationd’unesoirée,quel estle
nombre minimumde billetsqu’il fautvendre?).
D’autre part le SR sert à calculeruncertainnombre d’indicateursde
gestion.
4) Point mort :
PM =
𝐒𝐞𝐮𝐢𝐥 𝐝𝐞 𝐫𝐞𝐧𝐭𝐚𝐛𝐢𝐥𝐢𝐭é
𝐂𝐡𝐢𝐟𝐟𝐫𝐞 𝐝′𝐚𝐟𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞
∗ 𝟑𝟔𝟎
Si le chiffre d’affaire estirrégulieralorsonprocède parinterpolation
linéaire
On commence parsituerle pointde réalisationde seuil de rentabilité
D =
𝐒𝐞𝐮𝐢𝐥 𝐝𝐞 𝐫𝐞𝐧𝐭𝐚𝐛𝐢𝐥𝐢𝐭é−𝐂𝐮𝐦𝐮𝐥 𝐝𝐞 𝐥′
𝐚𝐧𝐧é𝐞 𝐚𝐯𝐚𝐧𝐭 𝐜𝐞𝐥𝐥𝐞 𝐨𝐮 𝐨𝐧 𝐚 𝐬𝐢𝐭𝐮é
𝐜𝐡𝐢𝐟𝐟𝐫𝐞 𝐝′𝐚𝐟𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥′𝐚𝐧𝐧é𝐞
5) L’indice de prélèvement
Il se définitcomme le pourcentage duchiffre d’affairesqui sertàcouvrir
leschargesfixes
IP=
𝐂𝐡𝐚𝐫𝐠𝐞𝐬 𝐅𝐢𝐱𝐞𝐬
𝐂𝐡𝐢𝐟𝐟𝐫𝐞 𝐝′𝐚𝐟𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞𝐬
∗ 𝟏𝟎𝟎
RedaDahhane
16
6) Risque d’exploitation
On appelle risque d’exploitationle risque de ladiminutiondurésultat
couvrantd’une Entreprise suite àune diminutionduChiffre d’affaire
Marge de sécurité = Chiffre d’affaire – seuil de rentabilité
Indice de sécurité =
𝐌𝐚𝐫𝐠𝐞 𝐝𝐞 𝐬é𝐜𝐮𝐫𝐢𝐭é
𝐂𝐡𝐢𝐟𝐟𝐫𝐞 𝐝′𝐚𝐟𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞
7) Levier opérationnel (levier d’exploitation)
Mesure la sensibilité durésultatd’exploitationaux variationsduCA (coef
d’élasticitédurésultatparrapportau chiffre d’affaire).
Il exprime le pourcentage de variationdurésultatobtenupourune
variationenpourcentage duchiffre d’affaires.
LO=
𝐕𝐚𝐫𝐢𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐑é𝐬𝐮𝐥𝐭𝐚𝐭
𝐑é𝐬𝐮𝐥𝐭𝐚𝐭
𝐕𝐚𝐫𝐢𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐜𝐡𝐢𝐟𝐟𝐫𝐞 𝐝′𝐚𝐟𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞
𝐂𝐡𝐢𝐟𝐟𝐫𝐞 𝐝′𝐚𝐟𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞
LO=
𝟏
𝐈𝐧𝐝𝐢𝐜𝐞 𝐝𝐞 𝐬é𝐜𝐮𝐫𝐢𝐭é
LO=
𝐌𝐂𝐕
𝐑é𝐬𝐮𝐥𝐭𝐚𝐭
3- Intérêts et limites du modèle coût variable
1- Intérêts
 Faire dessimulationsàcourtterme : prévoirle résultatàpartir
d’unChiffre d’affaire oul’inverse
 Faire desprévisionsavantde lancerunnouveauproduit :prix de
vente,marge etchiffre d’affaire critique
 Se renseignersurle degré desrisqueséconomiques
2- Limites
 Hypothèsesfragiles
 Le raisonnementestlimité àcourtterme,ce qui impliquelafixité
de certainséléments
 L’activité estmesurée parlesvéritéstoutce qui estproduitest
vendu
4- Les méthodes des coûts partiels
RedaDahhane
17
1) Méthode des coûts variables
La méthode descoutsvariablesne retientque leschargesvariables
qu’ellessoientdirectesouindirectesdansle coutde production.
Charges variables = Charges variables directes + charges variables
indirectes
L’exclusiondeschargesfixesse justifie àcourtterme par le faitqu’elles
correspondentaucoûtde lastructure et restentstable.
Utilisationdelaméthode
 Déterminationdesproduitsàabandonner(M/CV négative)
 Le choix duproduità promouvoir(M/CV trèsélevée)
 L’acceptationdescommandessupplémentaire (prix de vente >
CVU)
 Présente unintérêtpourlesentreprisesmultiproduitetpermet
d’apprécierlacontributionde chaque produitàla formationde la
marge sur coût variable etsa capacité à absorberleschargesfixes
Limites
 Négligence deschargesfixes,alorsqu’ellessontde plusenplus
importantes,surtoutlesChargesfixesindirectes
 Limitesde lapolitiquede promotionsdesproduits
 Il ne doitpas existerde goulotd’étranglementtoutaulongdu
processusde productionetde commercialisation
 Il n’estpas toujourspossiblede supprimercertainproduits
(produitcomplémentaires,effetsynergie)
2) La méthode des couts directs
Méthode qui intègre dansles coutsuniquementleschargesaffectables
sans ambiguïtés(chargesdirectes) aux produitsqu’il s’agissede charges
variablesoude chargesfixesellen’analyse pasleschargesindirectesqui
sontimputésglobalementsurlasomme desmargessur coutsdirects
généréesparchaque produit.
Cette méthode estpeuutilisée parlesentrepriseslui préférantune
approche mixte combinantlesdeuxclassifications.
3) La méthode des couts spécifiques (Direct costing
évolué)
Il existe deschargesfixesspécifiquesàchaque produit.Laméthode des
couts spécifiquesestunperfectionnementde laméthode ducoûtvariable
Ce cout intègre leschargesvariablesdirectesetindirectesainsi que les
chargesfixesdirectes
Une foisqu’oncalcule lamarge sur coût variable,onajoute lescoûtsfixes
spécifiques,etonobtientlamarge surcoût fixesspécifiques.
Seuil rentabilité =
𝐂𝐨û𝐭 𝐟𝐢𝐱𝐞 𝐬𝐩𝐞𝐜𝐢𝐟𝐢𝐪𝐮𝐞
𝐓𝐦𝐚𝐫𝐠𝐞/𝐜𝐨𝐮𝐭 𝐯𝐚𝐫𝐢𝐛𝐚𝐥𝐞
ProduitA ProduitB Total
Chiffre d’affaire
- CoûtVariable
= M/ CV
= T M/CV
- ChargesFixe spécifiques
= Marges surcoût Spécifiques
- Chargesfixes
_
_
_
_
_
_
_
_
_
_
_
_
_
_
_
_
_
_
_
_
_
RedaDahhane
18
= Résultat _ _ _
4) La méthode des couts variables et la valorisation
des stocks
Chiffre d’affaires des produits vendus
-Cout de production variable des produits vendus
=Marge sur coûts variables des produits vendus
-Charges fixes de la période
=Résultat de contribution
-Charges fixes incluses dans la variation des stocks
=Résultat de la comptabilité générale
RedaDahhane
19
Lé Cout marginal
I- Principe :
L’analyse marginale apourbutde savoirce que va coûterou rapporterla
productionoula vente d’une unité supplémentaire.Elleadonccomme
objetde permettre laprise de décision.
L’utilisationde l’analyse marginale etducoûtmarginal permet au
gestionnaire d’améliorersaprise de décisionface àdesquestionscomme
la réductiond’unprix,l’augmentationd’uneproduction,le recours àla
sous-traitance,l’investissement.Pourprendre cette décisionil faut
comparerle coût marginal à la recette marginale (biensursansoublier
d’autreséventuellescontraintes,commerciales).
II- Définitions :
 Le coût marginal estle coûtengendré pourune série,lotou
commande supplémentaire.
Coût marginal d’une unité = Variation du coût total
Coût marginal =
𝐕𝐚𝐫𝐢𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐮 𝐜𝐨û𝐭 𝐓𝐨𝐭𝐚𝐥
𝐕𝐚𝐫𝐢𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐪𝐮𝐚𝐧𝐭𝐢𝐭é
 La recette marginale :supplémentde Chiffred’affaire procuré par
la dernière unitévendue
Le résultat marginale = Recette marginale – Coût marginal
Remarque :
 Le coût marginal n’estpasuncoût constaté,maisun coût estimé.
Il s’agitbiende déterminersi laproductiond’une unité
supplémentaireestrentablepourl’entreprise.
 Si elle n’entrainepasde changementde structure
Coût marginal unitaire = Coût Variable Unitaire
 Si elle entraine uncomplémentde structure
Coût marginal unitaire = Coût Variable unitaire + Cout fixe
supplémentaire par unité
III- Aide à la décision:
La décisiond’acceptationoude refusd’une commandeestfondéesurle
raisonnementàla marge.Tant que la recette marginale estsupérieure au
coût marginal,l’entreprise accepte lacommande supplémentaire.
L’entreprise aintérêt àarrêterlorsque :
Coût Marginal = Recette Marginal
1) L’optimum technique :
L’optimumtechniquecorrespondauminimumdu coûtmoyen.Pourun
prix de vente constant,le minimumducoûtmoyenprocure le maximum
de résultatunitaire,ce qui correspondàun maximumde rentabilité.
RedaDahhane
20
Coût Marginal = Coût moyen
2) Optimum économique
C’estle niveaud’activitépourlequel le profit estmaximum
Coût Marginale = Recette Marginale
Profit = Recette totale – Coût Total
IV- Avantages et limites
1) Avantages
 Procéderà dessimulations :Coûtestimé
 Le Coûtmarginal peutconduire àla mise enœuvre d’une
politique de prix de ventedifférentielsparcertainesentreprises
nationalesetinternationales.
 Le coût marginal s’applique àdesdécisionsde désinvestissement
si la recette marginale estinférieure aucoûtmarginal.
2) Limites
 Il est difficile de mesurerl’impactd’une production
supplémentairesurlaproductivité le personnel,lesmachinesou
sur lescoûtsorganisationnels
 Créationd’une concurrence qui vadébouchersurune baisse du
prix de cette dernière

Contenu connexe

Tendances

Les coûts de la comptabilité analytique
Les coûts de la comptabilité analytiqueLes coûts de la comptabilité analytique
Les coûts de la comptabilité analytique
Takfarinas KENOUCHE
 
Extrait
ExtraitExtrait
Extrait
Tarek Dhahri
 
Cours conpta analytique
Cours conpta analytiqueCours conpta analytique
Cours conpta analytiqueelbo2013
 
Compta analytique d'exploitation
Compta analytique d'exploitationCompta analytique d'exploitation
Compta analytique d'exploitationAbdelkhalek Kim
 
méthode des centres d'analyse
méthode des centres d'analyseméthode des centres d'analyse
méthode des centres d'analyse
abdellah nasser
 
Courscompta
CourscomptaCourscompta
Courscompta
Adnan Khalkhal
 
Méthode des couts pré établis
Méthode des couts pré établisMéthode des couts pré établis
Méthode des couts pré établis
Mohcine Hamou
 
Comptabilité analytique
Comptabilité analytique  Comptabilité analytique
Comptabilité analytique Mohamed Imaloui
 
S3 teeiii-comptabilitanalytique-rappeldecour-131018102834-phpapp01
S3 teeiii-comptabilitanalytique-rappeldecour-131018102834-phpapp01S3 teeiii-comptabilitanalytique-rappeldecour-131018102834-phpapp01
S3 teeiii-comptabilitanalytique-rappeldecour-131018102834-phpapp01
mohamed koudali
 
Comptabilite-analytique
 Comptabilite-analytique Comptabilite-analytique
Comptabilite-analytiqueMejdoubi Amal
 
Compta analyt cours exercices
Compta analyt cours exercicesCompta analyt cours exercices
Compta analyt cours exercicesGEANT_ATLAS
 
Objectifs de la comptabilité analytique
Objectifs de la comptabilité analytiqueObjectifs de la comptabilité analytique
Objectifs de la comptabilité analytique
hassan1488
 
Comptabilite analytique d'exploitation tce
Comptabilite analytique d'exploitation tceComptabilite analytique d'exploitation tce
Comptabilite analytique d'exploitation tce
ates22
 
Comptabilité analytique avec exercices corrigés - www.coursdefsjes.com
Comptabilité analytique avec exercices corrigés - www.coursdefsjes.comComptabilité analytique avec exercices corrigés - www.coursdefsjes.com
Comptabilité analytique avec exercices corrigés - www.coursdefsjes.com
cours fsjes
 
Comptabilite analytique d-exploitation_ter_tsge
Comptabilite analytique d-exploitation_ter_tsgeComptabilite analytique d-exploitation_ter_tsge
Comptabilite analytique d-exploitation_ter_tsgesa7ir
 
Comptabilite analytique
Comptabilite analytiqueComptabilite analytique
Comptabilite analytiqueMohamedzitouni
 
Comptabilite de gestion
Comptabilite de gestionComptabilite de gestion
Comptabilite de gestion
mohamed dera
 

Tendances (19)

Les coûts de la comptabilité analytique
Les coûts de la comptabilité analytiqueLes coûts de la comptabilité analytique
Les coûts de la comptabilité analytique
 
Extrait
ExtraitExtrait
Extrait
 
Cours conpta analytique
Cours conpta analytiqueCours conpta analytique
Cours conpta analytique
 
Compta analytique d'exploitation
Compta analytique d'exploitationCompta analytique d'exploitation
Compta analytique d'exploitation
 
méthode des centres d'analyse
méthode des centres d'analyseméthode des centres d'analyse
méthode des centres d'analyse
 
Courscompta
CourscomptaCourscompta
Courscompta
 
12 compta-ana
12 compta-ana12 compta-ana
12 compta-ana
 
Méthode des couts pré établis
Méthode des couts pré établisMéthode des couts pré établis
Méthode des couts pré établis
 
Comptabilité analytique
Comptabilité analytique  Comptabilité analytique
Comptabilité analytique
 
S3 teeiii-comptabilitanalytique-rappeldecour-131018102834-phpapp01
S3 teeiii-comptabilitanalytique-rappeldecour-131018102834-phpapp01S3 teeiii-comptabilitanalytique-rappeldecour-131018102834-phpapp01
S3 teeiii-comptabilitanalytique-rappeldecour-131018102834-phpapp01
 
Comptabilite-analytique
 Comptabilite-analytique Comptabilite-analytique
Comptabilite-analytique
 
Compta analyt cours exercices
Compta analyt cours exercicesCompta analyt cours exercices
Compta analyt cours exercices
 
Objectifs de la comptabilité analytique
Objectifs de la comptabilité analytiqueObjectifs de la comptabilité analytique
Objectifs de la comptabilité analytique
 
Comptabilite analytique d'exploitation tce
Comptabilite analytique d'exploitation tceComptabilite analytique d'exploitation tce
Comptabilite analytique d'exploitation tce
 
Analyse abc
Analyse abcAnalyse abc
Analyse abc
 
Comptabilité analytique avec exercices corrigés - www.coursdefsjes.com
Comptabilité analytique avec exercices corrigés - www.coursdefsjes.comComptabilité analytique avec exercices corrigés - www.coursdefsjes.com
Comptabilité analytique avec exercices corrigés - www.coursdefsjes.com
 
Comptabilite analytique d-exploitation_ter_tsge
Comptabilite analytique d-exploitation_ter_tsgeComptabilite analytique d-exploitation_ter_tsge
Comptabilite analytique d-exploitation_ter_tsge
 
Comptabilite analytique
Comptabilite analytiqueComptabilite analytique
Comptabilite analytique
 
Comptabilite de gestion
Comptabilite de gestionComptabilite de gestion
Comptabilite de gestion
 

Similaire à Fiche.docx

Cours comptabilite-gestion ahsan cours et exercices
Cours comptabilite-gestion ahsan cours et exercicesCours comptabilite-gestion ahsan cours et exercices
Cours comptabilite-gestion ahsan cours et exercices
nezha errechydy
 
Cours_de_comptabilite_analytique_et_expl.pptx
Cours_de_comptabilite_analytique_et_expl.pptxCours_de_comptabilite_analytique_et_expl.pptx
Cours_de_comptabilite_analytique_et_expl.pptx
IbrahimBasallam
 
cours Compta analytique-dexploitation
cours Compta analytique-dexploitationcours Compta analytique-dexploitation
cours Compta analytique-dexploitation
semmah el
 
Contrôle par exception & analyse des écarts.
Contrôle par exception & analyse des écarts.Contrôle par exception & analyse des écarts.
Contrôle par exception & analyse des écarts.
Youssef Belaïd
 
Presentation et couts complets.ppt
Presentation et couts complets.pptPresentation et couts complets.ppt
Presentation et couts complets.ppt
Hicham874285
 
Comptabilité analytique
Comptabilité analytiqueComptabilité analytique
Comptabilité analytique
Riadh Aissa Mohamed
 
Chapitre 1. Calcul et analyse des coûts préétablis.pdf
Chapitre 1. Calcul et analyse des coûts préétablis.pdfChapitre 1. Calcul et analyse des coûts préétablis.pdf
Chapitre 1. Calcul et analyse des coûts préétablis.pdf
AmineGamer1
 
Controle gestion
Controle gestionControle gestion
Controle gestionbookeco
 
comptabilité analytique methode du cout complet
comptabilité analytique methode du  cout completcomptabilité analytique methode du  cout complet
comptabilité analytique methode du cout complet
mohcine chekkour
 
LexiqueCalculCouts
LexiqueCalculCoutsLexiqueCalculCouts
LexiqueCalculCouts
sbarnech
 
1. Contrôle de gestion_Gestion prévisionnelle_PPT.pdf
1. Contrôle de gestion_Gestion prévisionnelle_PPT.pdf1. Contrôle de gestion_Gestion prévisionnelle_PPT.pdf
1. Contrôle de gestion_Gestion prévisionnelle_PPT.pdf
ChoaibMounjim
 
Chapitre 01 analyse des charges
Chapitre 01 analyse des  chargesChapitre 01 analyse des  charges
Chapitre 01 analyse des charges
Koffi KONAN
 
S3 teeiii-comptabilitanalytique-rappeldecour-131018102834-phpapp01
S3 teeiii-comptabilitanalytique-rappeldecour-131018102834-phpapp01S3 teeiii-comptabilitanalytique-rappeldecour-131018102834-phpapp01
S3 teeiii-comptabilitanalytique-rappeldecour-131018102834-phpapp01
mohamed koudali
 
Comptaanalytcoursexercices 140210054838-phpapp02
Comptaanalytcoursexercices 140210054838-phpapp02Comptaanalytcoursexercices 140210054838-phpapp02
Comptaanalytcoursexercices 140210054838-phpapp02Abdellatif Jim
 
Le controle budgétaire
Le controle budgétaireLe controle budgétaire
Le controle budgétaire
Jamal Yasser
 
cours de comptabilite analytique d'exploitation.ppt
cours de comptabilite analytique d'exploitation.pptcours de comptabilite analytique d'exploitation.ppt
cours de comptabilite analytique d'exploitation.ppt
HICHAMESSAOUDI2
 
Comptabilité analytique 2.pptxssssssssssssssss
Comptabilité analytique 2.pptxssssssssssssssssComptabilité analytique 2.pptxssssssssssssssss
Comptabilité analytique 2.pptxssssssssssssssss
ZALOUKLOUBNA
 
AlterEthic - Associations : Savoir définir son prix de vente
AlterEthic - Associations : Savoir définir son prix de vente AlterEthic - Associations : Savoir définir son prix de vente
AlterEthic - Associations : Savoir définir son prix de vente
Cedric Lavedrine
 
GE CF Cours CAE_012421.pdf
GE CF Cours CAE_012421.pdfGE CF Cours CAE_012421.pdf
GE CF Cours CAE_012421.pdf
ssuser47ffdc
 

Similaire à Fiche.docx (20)

Compt analytique
Compt analytiqueCompt analytique
Compt analytique
 
Cours comptabilite-gestion ahsan cours et exercices
Cours comptabilite-gestion ahsan cours et exercicesCours comptabilite-gestion ahsan cours et exercices
Cours comptabilite-gestion ahsan cours et exercices
 
Cours_de_comptabilite_analytique_et_expl.pptx
Cours_de_comptabilite_analytique_et_expl.pptxCours_de_comptabilite_analytique_et_expl.pptx
Cours_de_comptabilite_analytique_et_expl.pptx
 
cours Compta analytique-dexploitation
cours Compta analytique-dexploitationcours Compta analytique-dexploitation
cours Compta analytique-dexploitation
 
Contrôle par exception & analyse des écarts.
Contrôle par exception & analyse des écarts.Contrôle par exception & analyse des écarts.
Contrôle par exception & analyse des écarts.
 
Presentation et couts complets.ppt
Presentation et couts complets.pptPresentation et couts complets.ppt
Presentation et couts complets.ppt
 
Comptabilité analytique
Comptabilité analytiqueComptabilité analytique
Comptabilité analytique
 
Chapitre 1. Calcul et analyse des coûts préétablis.pdf
Chapitre 1. Calcul et analyse des coûts préétablis.pdfChapitre 1. Calcul et analyse des coûts préétablis.pdf
Chapitre 1. Calcul et analyse des coûts préétablis.pdf
 
Controle gestion
Controle gestionControle gestion
Controle gestion
 
comptabilité analytique methode du cout complet
comptabilité analytique methode du  cout completcomptabilité analytique methode du  cout complet
comptabilité analytique methode du cout complet
 
LexiqueCalculCouts
LexiqueCalculCoutsLexiqueCalculCouts
LexiqueCalculCouts
 
1. Contrôle de gestion_Gestion prévisionnelle_PPT.pdf
1. Contrôle de gestion_Gestion prévisionnelle_PPT.pdf1. Contrôle de gestion_Gestion prévisionnelle_PPT.pdf
1. Contrôle de gestion_Gestion prévisionnelle_PPT.pdf
 
Chapitre 01 analyse des charges
Chapitre 01 analyse des  chargesChapitre 01 analyse des  charges
Chapitre 01 analyse des charges
 
S3 teeiii-comptabilitanalytique-rappeldecour-131018102834-phpapp01
S3 teeiii-comptabilitanalytique-rappeldecour-131018102834-phpapp01S3 teeiii-comptabilitanalytique-rappeldecour-131018102834-phpapp01
S3 teeiii-comptabilitanalytique-rappeldecour-131018102834-phpapp01
 
Comptaanalytcoursexercices 140210054838-phpapp02
Comptaanalytcoursexercices 140210054838-phpapp02Comptaanalytcoursexercices 140210054838-phpapp02
Comptaanalytcoursexercices 140210054838-phpapp02
 
Le controle budgétaire
Le controle budgétaireLe controle budgétaire
Le controle budgétaire
 
cours de comptabilite analytique d'exploitation.ppt
cours de comptabilite analytique d'exploitation.pptcours de comptabilite analytique d'exploitation.ppt
cours de comptabilite analytique d'exploitation.ppt
 
Comptabilité analytique 2.pptxssssssssssssssss
Comptabilité analytique 2.pptxssssssssssssssssComptabilité analytique 2.pptxssssssssssssssss
Comptabilité analytique 2.pptxssssssssssssssss
 
AlterEthic - Associations : Savoir définir son prix de vente
AlterEthic - Associations : Savoir définir son prix de vente AlterEthic - Associations : Savoir définir son prix de vente
AlterEthic - Associations : Savoir définir son prix de vente
 
GE CF Cours CAE_012421.pdf
GE CF Cours CAE_012421.pdfGE CF Cours CAE_012421.pdf
GE CF Cours CAE_012421.pdf
 

Fiche.docx

  • 1. RedaDahhane 1 Comptabilité analytiqué I. Pourquoi une comptabilité analytique ? 1. La comptabilité générale présente certaines limites : La comptabilitégénérale esttenue àdesfinsjuridique,ellen’apportepas suffisammentde renseignementssursonorigine aux gestionnairesde l’entreprise,ce qui ne permetpasune bonne prise de décision. 2. Objectif de la CAE - Connaitre Lescoutset lesrésultatsdesdifférentesfonctionsde l’entreprise - Evaluercertains élémentsde l’actif dubilande l’entreprise notammentlesstocks - L’analyse durésultataprèsanalyse descouts - L’explication de l’originedesécartsexistantsentre lesprévisions deschargeset desproduitsetleschargesetlesproduitsréels II- Les charges de la comptabilité de gestion Charges de la comptabilité de gestion = Charges de la comptabilité générale – Charges non incorporables + Charges supplétives +/- Charges de substitution 1- Les Charges non incorporables : Il s’agitdescharges qui ne sont pasliéesaux besoinsd’exploitationc’est- à-dire ellesn’ontpasété consomméespourlaproductionoula commercialisationdesbiens. Ce sont Lescharges exceptionnelles,anormal ouhorsexploitation :les moins-valuessurcessiond’immobilisations,lesdotationsetlesprovisions exceptionnelles, lespénalitésetamendes,leschargescomptabilisées pour desraisonsfiscales,Dotationsaux amortissementsde l’immobilisationennonvaleurs...) En dehorsdesventesde marchandises,lesventesde biensetservices produitsainsi que lavariationdesstocksde produitsainsi que les subventionsd’exploitationrégulières,toutle reste estdesproduits incorporables. 2- Les charges supplétives Ce sont deschargesque l’entrepriseauraitnormalementsupportéessi certainesconditionsd’exploitationétaientdifférentes a) Rémunérationdel’exploitationpourlesentreprises individuelles b) Rémunérationdescapitauxpropres (Capital de l’entreprise (personnel) * l’intérêt annuel théorique des capitaux propres)/12
  • 2. RedaDahhane 2 3- Le retraitement des charges incorporables (charges de substitution) a) Les chargesabonnées : Les chargesabonnéessontdeschargesincorporéesprogressivementaux coûts au furet mesure de leurconsommationréelle sansattendre ladate de leurpaiementencomptabilité générale.Exemple :consommation d’eau,d’énergie,assurance. b) Les chargesd’usages Afinde se rapprocherdesconditionsréellesd’exploitation,lescharges d’usage remplacentlesdotationsaux amortissementsconstatéesen comptabilité générale. Charge d’usage = Valeur actuelle / Durée probable d’utilisation c) Les chargesétalées Les chargesétaléesremplacentlesdotationsaux provisionsd’exploitation constatéesen comptabilité générale. Exemple :lesdotationsaux provisionsd’exploitationse sont respectivementélevésà N-4 N-3 N-2 N-1 N 3000 3500 2800 2700 3500 Afinde lissercesvariationsdansle temps,l’entreprise décide de procéder à l’étalementde ceschargesenremplaçantlesdotationsparlescharges étalées,pourunmontantmoyende 3 000 € par an, soit250 €/mois. Desdifférencesd’incorporationapparaissent: N-4 N-3 N-2 N-1 N 3000-3000 3500-3000 2800-3000 2700-3000 3500-3000 Différence 0 +500 -200 -300 +500
  • 3. RedaDahhane 3 Lés Chargés Diréctés ét indiréctés 1- Définitions Chargesdirectes sontleschargesliéesàune seule Matière ne nécessitent aucune répartitionavantde calculerlescoutsellessontaffectées. Chargesindirectessontleschargescommunesàplusieursmatièresou plusieursproduits.Ceschargesnécessitentune répartitionavantde calculerlescoûts. 2- Retraitement des Charges indirectes A. Il faut commencer par regrouper les charges dans des centres d’analyses (Regrouper par fonction) B. Répartition primaire : sur les différents centres d’analyse, sur la base de critères arbitraires appelés clés de répartition. Montant Clé de répartition Répartition secondaire centre auxiliaires Centre principaux Centres de structures Charges à repartires Entretien et réparation Transport approvision nement Atelier Distribution ADM Dotations aux amt de mat 16000 pourc entage 100% valeur 16000 Frais d’électricité 4000 KW consommés 50 100 300 160 50 n y z t u Salaires des commerciaux 45000 100% 450000 Charges indirectes Centres d'analyses Coût d'achat,de production, oude revient Répartition Imputation
  • 4. RedaDahhane 4 …. Total apres répartition Primaire C. Répartition secondaires : puisque les centres auxiliaires rendent des prestations aux autres centres, il s’agit de repartir leur montant auprès des autres MNT Centre Auxiliaires Centres principaux Centres de Structure ENRT Trans A p pr o v Ate lier Distr ib ADM Total après répart ition prima ires Som me de toute s les charg es Somme A Somme B Somme Somme Somme Somme Répar tition entret ien <Somme> Y Répar tition trans port X <Somme> Total après répart ition Somme 0 0 Somme Somme Somme Somme Si il y’a une répartition réciproque on résout alors le système : E = A + x T T = B + Y E D. Imputation des charges aux couts Les Chagresindirectessontimputéesaux coutsdesproduitsviadescoûts d’unitésd’œuvre. Cout unité d’œuvre = 𝑇𝑜𝑡𝑎𝑙 𝑑𝑒𝑠 𝑐ℎ𝑎𝑟𝑔𝑒𝑠 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑠é𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑎𝑝𝑟è𝑠 𝑟é𝑝𝑎𝑟𝑡𝑖𝑡𝑖𝑜𝑛 Nombre d′unités d′oeuvre de la section
  • 5. RedaDahhane 5 Méthodés d’évaluation dés stocks  Les ArticlesIdentifiable :onévalue leursortie selonleurcoût d’achat,ou coût de production  Les articlesinterchangeables,il existe plusieursméthodes d’évaluationducoûtde sortie : Le coût moyenunitaire pondéré :CMUP aprèschaque entrée ou CMUP unique oumensuel La méthode de l’épuisementdeslots :F.I.F.OouL.I.F.O 1- Méthode du coût moyen unitaire pondéré périodique : Date Libellés Quantité Prix unitaire Total Stock Initial Entrée ... Entrée … Total X ( CMUP) Sorties … Sorties X X X SF Théorique SF réel Différence d’inventaire CMUP = = 𝑆𝑡𝑜𝑐𝑘 𝑖𝑛𝑖𝑡𝑖𝑎𝑙 + 𝑐𝑢𝑚𝑢𝑙 𝑑𝑒𝑠 𝑒𝑛𝑡𝑟é𝑒𝑠 (𝑒𝑛 𝑣𝑎𝑙𝑒𝑢𝑟𝑠) Stockinitial+ cumuldesentrées (en quantités) L’inconvénientestqu’ilfautattendre lafinde lapériode pourcalculerle cout moyenunitaire etétablirl’inventaire 2- Méthode du coût moyen unitaire pondéré après chaque entrée Date Libellées Entrées Sorties Stocke Q PU Total Q PU Total Q PU Total SI _ _ _ Entrée _ _ _ _ _ _ Sortie _ _ _ _ _ _ Entrée _ _ _ _ _ _ Entrée _ _ _ _ _ _ Sortie _ _ _ L’inconvenantestqu’une variationau coûtunitaire d’une date déterminée se répercutesurlescoutsunitairesdespériodessuivantes. 3- Méthode des premier entrée premier sortie FIFO : Date Libellées Entrées Sorties Stocke Q PU Total Q PU Total Q PU Total SI _ _ _ Entrée _ _ _ _ _ _ Sortie _ _ _ _ _ _ Entrée _ _ _ _ _ _ Entrée _ _ _ _ _ _ Sortie _ _ _
  • 6. RedaDahhane 6 a) Avantages  Réaliserunavantage fiscal enpériodedéflationniste  Permetde gonflerlarentabilité casd’inflation b) Inconvénients  Hausse d’impôtsdansun Contexte inflationniste  Sous-estime de larentabilité de l’entreprise dansuncontexte déflationniste 4- Méthode du dernier entré premier sorti LIFO a) Avantages  Gain fiscal dansuncontexte inflationniste  Surestimationde larentabilitéde l’entreprisedansuncontexte déflationniste b) Inconvénients  Sous-estimationde larentabilitéde l’entreprise dansuncontexte inflationniste  Augmentationdesimpôtsdansuncontexte déflationniste 5- Méthode de remplacement (NIFO) Cette méthode consisteàévaluerlessorties avecle prix de remplacement,c’est-à-dire le coutfuturd’achatoude productionsans tenirencompte descoûts desentréesprécédentes. Inconvénientsdifficultéd’effectuerdesprévisionsil fautétablirunbon modèle de prévisionavecunchoix pertinent desvariablesexogènes. 6- Différences d’inventaire : La différence d’inventaire s’expliquepar:  SF TH > SF Réel (Mali) :Vol,destructionouerreurde calcul.  SF TH < SF réel (Bonis) :Erreurde calcul.
  • 7. RedaDahhane 7 Dés couts d’achats aux résultats analytiqués : I. Coût d’achats (par matière) Le cout d’achatregroupe l’ensemble deschargesque l’entreprisea engagé pours’approvisionnerenmatièrespremière,fournitureou marchandises.  Charges directes  Prix d’achatdesMP, fournitures,MarchandisesHTnetdesRRR  Fraisdirectliésaux achats : transports,commissions…  Charges indirectes Ensemble deschargesindirectesregroupésdanslasection approvisionnement Coût d’achat = prix d’achat HT net RRR + Frais accessoires + Frais d’approvisionnement Matière X Matière Y Q PU Total Q PU Total Frais d’achat net RRR + Frais Accessoires +Section Approvisionnement Coût d’unité d’œuvre Cout d’achat Cout d’achat unitaire de matière X Somme Cout d’achat unitaire de matière Y Somme II. Cout de production(Par Produit) Le Coutde productionregroupe l’ensemble deschargesque l’entreprise a engagé depuisl’achat jusqu’àla fabrication desproduits  Charges directes  Le coût desMP et fournituresconsommées  Les salairesde mainsd’œuvre directe  Charges indirectes Ensemble deschargesindirecte regroupéesdanslessectionsde production(atelier) Coût de production = coût des MP et fourniture + Salaire MO + Frais atelier Produit A Produit B Q PU Total Q PU Total Coût des MP Cout moyen unitaire Pondéré dans le stock +Salaire de mains O +Section atelier Coût D’unité D’ouvre =Coût de Production Nb d’articles X Somme fabriqués Y Somme Pourlesstocks selonlaméthode CMUPPil fautenregistrerle Nombrede produitfabriqués(Entréeenstock) avecle coûtde production unitaire
  • 8. RedaDahhane 8 III. Coût de revient Il regroupe l’ensemble deschargesque l’entrepriseaengagé depuis l’achatjusqu’àladistributiondesproduitsoumarchandises  Charges directes  Coût d’achatdesmarchandisesvenduesoucoûtde production desproduitsvendus  Transport,commissionsversésaux commerciaux  Charges indirectes Ensemble deschargesregroupéesdanslessectionsde ladistribution Coût de revient = Coût d’achat de Marchandises ou Coût de productions des produits vendus + Frais directes de distribution + frais section distribution Produit A Produit B Q PU Total Q PU Total Coût de production Nb de produit Coût moyen unitaire Vendu Pondéré des stocks + Frais directs + Section distribution Coût d’unité D’œuvre =Coût de revient Nb de produit Coût de Somme Vendu Revient Somme IV. Résultat analytique Résultatanalytique=Chiffre d’affaire –coût de revient Taux de profitabilité(Ou rentabilitécommerciale) = 𝑅é𝑠𝑢𝑙𝑡𝑎𝑡 𝑎𝑛𝑎𝑙𝑦𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒 Chiffre d′affaire ∗ 100
  • 9. RedaDahhane 9 Complémént du cout dé production Parfoisle coutde productionn’égalepasà lasomme du coûtdesMP + MOD + Frais d’atelier,etcelalorsqu’onadesdéchets,desrebuts,des sous-produitsoudesencoursde fabrication I. Les déchets : Un déchetesttous résidusqui proviennentde laMP au momentde sa transformation. a) Déchet perdu (sans valeur) :  S’il ne nécessite pasdesfraisd’évacuationalorsil ne diminue que la quantité desMP  S’il nécessitedesfraisd’évacuation,il diminue laquantitédesMP ainsi qu’il augmente le coutde productionduproduit b) Déchet vendable : Son prix de vente vientendiminutionducoutde productionduproduit c) Déchet réutilisable : Ce sont desdéchetsqui peuventconstituésune MPà une nouvelle Production.Il vientendiminution ducoutdu premierproduiteten augmentationducoutde productiondusecond. II. Les rebuts : Les rebutssontdesproduitsqui,austade final de leurfabricationse relèventimpropresàunécoulementnormal (dimensionsnon conformes…).A l’inverse desdéchetsilspeuventêtre évités. III. Les sous-produits. Ce sont desproduitsfinismaisqui n’ontpaslamême importance que le produitprincipal. IV. Les encours de fabrication: Ce sont desproduitsfinisqui aumomentdescalculsdescoûtsetdu prix de revientne sontpas encore arrivésaustade final avantleurlivraisonau client(encore en processusde fabrication).  Réductionducoût de productionde l’année N oùilsne sont achevés.  Augmentationducoûtde productionde l’année N+1oùilsseront achevés.
  • 10. RedaDahhane 10 Méthodé ABC (Méthodé a basé d’activité) (Activity- baséd costing) I. Limites de la méthode des centres d’analyse Vula limite de subventionnements(UnProduitsupporte une partie deschargesd’unautre) dans lescentresd’analyse on arecoursà la Méthode ABC Troisfacteursexplicatifs :  Hétérogénéité desactivités(effetde nombre d’UO)  Hétérogénéité des coûtsd’activité (effetducoûtetde nombre d’UO)  Hétérogénéité de taille deslotsde fabrication(bénéficierdes économiesd’échellespourlaproductionengrandesséries) II. Mise en place de la méthode ABC Elle consiste àrépartirlesressourcesde l’entreprise (moyenhumains et matérielsdontelle dispose) sursesobjetsde couts(produitset services) parl’intermédiaire desactivitésqu’elle réalise. Un centre d’analyse comporte plusieursActivités - Les étapesde lamise enœuvre de laméthode ABC  Identificationdesactivitésde l’entreprise  Affectationdesressources(chargesindirectes)aux activités  Regroupementdesactivitésqui ontle même inducteur  Calcul descouts unitairesdesinducteurs C.U inducteur = ressources consommées par le centre/volume de l’inducteur  Imputationaux produitsdescoutsdesgroupementsd’activités
  • 11. RedaDahhane 11 Cout Ciblé I- Définition : La méthode ducoûtcible consiste àdéterminerpourunproduit quelconque uncoûtobjectif àne pasdépasserenraisonduprix imposé par le marché etla marge bénéficiaire prévue etdéfinie parl’entreprise II- Principe : Le prix ne dépendpasducout, c’estau contraire le cout duproduitqui doitêtre adapté au prix du marché III- Mise en œuvre de la méthode : 1- Evaluation du coût cible global du produit À quelle valeurle clientvisé estime-t-il lesservicesrendusparle produit (prix de vente cible) ?Quelle partdesprofitsplanifiésalloue-t-onau produitsursa durée de vie ?A quel coûtcible faut-il parvenirpourêtre cohérent? a- Fixationduprix devente : L’étude de marché du produitenprojetconduitàla déterminationd’un prix de vente etde prévisionsde venteenvolume c’estunprix prévisionnelqui évolueraaucoursdu cycle de vie duproduit.La prévision doitdèsle débutportersur toute ladurée du cycle oncalculeraalorsun prix de vente moyen. Prix de vente moyen = 𝚺 𝐂𝐡𝐢𝐟𝐟𝐫𝐞𝐬 𝐝’𝐚𝐟𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞𝐬 𝐝𝐞𝐬 𝐩é𝐫𝐢𝐨𝐝𝐞𝐬 𝚺 𝐐𝐮𝐚𝐧𝐭𝐢𝐭é𝐬 𝐝𝐞𝐬 𝐩é𝐫𝐢𝐨𝐝𝐞𝐬 b- Fixationdela margebénéficiaire Elle correspondaux espérancesdesassociés.Cettemarge peutvarieren fonctiondesquantités produite etvenduesetbiensûrde lapériode au cours du cycle de vie de produit,c’estpourquoi oncalcule untaux de marge moyen Marge cible = Taux de marge cible x Prix vente cible c- Déterminationducoûtcible Coût cible = Prix de vente – Marge bénéficiaire 2- Analyse fonctionnelle du produit Quelsbesoinssatisfait-il dupointde vue de client ? On faità nouveauappel aux étudesde marché pourpercevoirles différentesfonctionsduproduitayantune valeurpourle client.On décompose souventcesfonctionsenfonctionstechniques(liéesàl’usage même duproduit) etfonctionsd’estime (liéesàla marque, à desattributs de prestige…) Exemple : Fonctionsidentifiées Cotationsdanslesétudes(0A 10) Fonction1 Fonction2 Fonction3 9 6 5 3- Définition de l’intérêt de chaque fonction Quelle importancele clientvisé attribut-il àchaque fonction ?
  • 12. RedaDahhane 12 Exemple : Fonctionsidentifiées Cotations Importance Relative Fonction1 Fonction2 Fonction3 9 6 5 45 % 30 % 25 % Total 20 100 % 4- Valorisation des fonctions Quelle partde lavaleurtotale représentechaque fonctioncompte tenu de son importance ? Il s’agitde répartirle coût cible entre lesfonctionsenpartantduprincipe que ce coût cible doitnormalementcorrespondre àl’importancerelative de la fonctionprécédemmentdéterminée. Fonctionsidentifiées Importance Relative Cout cible parfonction Fonction1 Fonction2 Fonction3 45 % 30 % 25 % 5,62 3,75 3,13 Total 100 % 12.50 5- Décomposition organique du produit Quelle contributionchaque composantapporte-il àlaréalisationde chaque fonction? Cette étape consiste àidentifierlesprincipaux composantsduproduitetà apprécierleurcontributionàchaque fonctionperçue parle client.Elle aboutità une matrice Composants/Fonctions. Dans un premiertemps,elle supposelareconduction descaractéristiques techniquesde produitsexistants.Elledevientinapplicable si cette hypothèse n’estpasacceptable. Comp1 Comp2 Comp3 Total Fct 1 80 % 20 % 0 % 100 % Fct 2 15 % 75 % 10 % 100 % Fct 3 35 % 45 % 20 % 100 % 6- Détermination de l’intérêt de chaque composant Quel coûtdevrait-onconsacreraucomposantcompte tenude sa contributionàl’ensembledesfonctions ? On pondère lacontributionque le compostantapporte àla fonctionpar l’importance que cette fonction représentepourle clientce qui détermine l’attentionqu’il faudraapporteràce composantpour assurer la satisfactionduclient. Comp 1 Comp 2 Comp3 Total Fct 1 36 % (80% *45 %) 9 % 0 % 45 % Fct 2 4,5 % 22,5 % 10 % 30 % Fct 3 8,7 % 11,3 % 20 % 25 % Importance composants 49,2 % 42,8 8 % 100 % 7- Coût estimé Combiencoûte chaque composantcompte tenudescompétences actuellesde l’entreprise ?
  • 13. RedaDahhane 13 On estime le coûtde chaque composantetsonpoidsdans le coûttotal estimé compte tenudescapacités techniquesetdescompétencesde l’entreprise. On déploie l’analyse ABCàce stade. Fonction1 Fonction2 Fonction3 Total Coût estimé 10 3,5 1,5 15 Part du coût estimé 67 % 23 % 10 % 100 % 8- Définition d’un indice de valeur par composant Le coût consacré à chaque composantest-il satisfaisantcompte tenude sa contributionàla valeurperçue duproduit ? En rapportantl’importance ducomposantà soncoût estimé,on détermine un« indice de valeur».Lavaleuroptimale de cetindice est « 1 » lorsqu’il ya cohérence entre le coûtestimé d’uncomposantetsa contributionàla valeurperçue parle client. Lorsque cet indice estsensiblementéloigne de 1:  Par valeurinférieure :le composantpénaliselacompétitivité du produitpar uncoût élevé compte tenude sacontributionàla satisfactionduclient;(Il fautconsacrerplusde ressources)  Par valeursupérieure :il fautse poserla questionde savoirsi l’on accorde suffisammentd’attentionàce composantcompte tenu de sa contributionàla satisfactionduclient.(il fautréduire les ressourcesconsacrées) Fonction1 Fonction2 Fonction3 Indice de valeur 0,73 Composant trop coûteux par rapport à son utilité pour la satisfaction du client.A réétudieren priorité compte tenuégalement de son poids dans le coût total 1,86 Composant « économique » par rapport à son utilité. S’assurer qu’une attention suffisante lui a été apportée compte tenude son importance dans la satisfactiondu client 0,8 Composant plutôttrop coûteux mais noncritique,ni encoût, ni en utilité.
  • 14. RedaDahhane 14 Lés Couts partiéls Alorsque la méthode descoûtscompletsprendenconsidérationtoutes lescharges,laméthode de coûtspartielsn’incorpore qu’une partie des charges. 1- Classificationdes charges 1) Les charges variables Sontdescharges qui varientenfonctionduvolume d’activité Les chargesvariablestotales :pluslaproductionaugmente plusles chargesaugmententde manière proportionnelles. Le coût variable unitaireestconstant. 2) Les Charges semi variables Descharges qui comprennentune partie variable etune partie fixe.Vaut mieux leséclaterenchargesvariablesetchargesfixes. 3) Les Charges Fixes Ellessontindépendantesduniveaud’activité Ellessontstablesàcourt terme etaugmententparpallier 2- Le modèle Coût-Volume-profit (TED) 1) Les bases du module Chiffre d’affaire - Charges Variables (=) Marge sur coût variable - Charges Fixes (=) Résultat Courant On n’intègre que leschargesfinancièresetd’exploitation,carlescharges exceptionnellesn’ontpasuncaractère régulier 2) La marge sur cout variable Une marge estun résultatpartiel.C’estladifférence entre unprix etun coût. Marge sur cout variable = Chiffre d’affaire – Cout variable La Marge sur coûtvariable restantà ladispositionde l(entreprise après couverture deschargesvariable.Ce résultatserviraàcouvrirlescharges fixesetéventuellementàlaisserunbénéfice àl’entreprise que l’on appelle unrésultatcourant. Résultat courant = Marge sur coût variable – Charges fixes Indicateurs: Le taux de charges variables = 𝐂𝐨𝐮𝐭 𝐯𝐚𝐫𝐢𝐛𝐚𝐥𝐞 𝐂𝐡𝐢𝐟𝐟𝐫𝐞 𝐝′𝐚𝐟𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞 ∗ 𝟏𝟎𝟎
  • 15. RedaDahhane 15 Le taux de marge sur cout variable = 𝐌𝐚𝐫𝐠𝐞 𝐬𝐮𝐫 𝐜𝐨𝐮𝐭 𝐯𝐚𝐫𝐢𝐚𝐛𝐥𝐞 𝐂𝐡𝐢𝐟𝐟𝐫𝐞 𝐝′𝐚𝐟𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞 ∗ 𝟏𝟎𝟎 Le modèlepermetde rechercher :  Soitle résultatpourune prévisiond’achat  Soitle niveaud’activité pourunrésultatsous-traité 3) Le seuil de rentabilité Le seuil de rentabilitéestle CA pourlequel l’entrepriseréalise unrésultat nul (fixerle niveauminimal desventes).  Résultat= 0  MCV = Chargesfixes  Chiffre d’affaires=Coûttotal Au-delà, le bénéfice estégal àlamarge sur coût variable additionnelle. SR = 𝐂𝐨𝐮𝐭 𝐟𝐢𝐱𝐞 𝐭𝐨𝐭𝐚𝐥∗𝐂𝐡𝐢𝐟𝐟𝐫𝐞 𝐝′𝐚𝐟𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐌𝐚𝐫𝐠𝐞 𝐬𝐮𝐫 𝐜𝐨𝐮𝐭 𝐯𝐚𝐫𝐢𝐚𝐛𝐥𝐞 SR = 𝐂𝐨𝐮𝐭 𝐟𝐢𝐱𝐞 𝐭𝐨𝐭𝐚𝐥 𝐓𝐚𝐮𝐱 𝐝𝐞 𝐦𝐚𝐫𝐠𝐞 𝐬𝐮𝐫 𝐜𝐨𝐮𝐭 𝐯𝐚𝐫𝐢𝐛𝐚𝐥𝐞 Pourl’avoirenquantité: Q = 𝐒𝐞𝐮𝐢𝐥 𝐝𝐞 𝐫𝐞𝐧𝐭𝐚𝐛𝐢𝐥𝐢𝐭é 𝐏𝐫𝐢𝐱 𝐝𝐞 𝐯𝐞𝐧𝐭𝐞 Q = 𝐂𝐨û𝐭 𝐟𝐢𝐱𝐞 𝐭𝐨𝐭𝐚𝐥 (𝐏𝐫𝐢𝐱 𝐝𝐞 𝐜𝐞𝐧𝐭𝐞−𝐂𝐨û𝐭 𝐯𝐚𝐫𝐢𝐛𝐚𝐥𝐞 𝐮𝐧𝐢𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞) Utilitédu calcul du seuil derentabilité : D’une part la connaissance duSeuil de rentabilité estimportante pourles dirigeantsde l’entreprise danslamesure oùil correspondauniveau minimal d’activité pourlequel l’exploitationcommence àêtre bénéficiaire,il conduitainsiadesréponsesd’une grande simplicité (exemple :pourrentabiliserl’organisationd’unesoirée,quel estle nombre minimumde billetsqu’il fautvendre?). D’autre part le SR sert à calculeruncertainnombre d’indicateursde gestion. 4) Point mort : PM = 𝐒𝐞𝐮𝐢𝐥 𝐝𝐞 𝐫𝐞𝐧𝐭𝐚𝐛𝐢𝐥𝐢𝐭é 𝐂𝐡𝐢𝐟𝐟𝐫𝐞 𝐝′𝐚𝐟𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞 ∗ 𝟑𝟔𝟎 Si le chiffre d’affaire estirrégulieralorsonprocède parinterpolation linéaire On commence parsituerle pointde réalisationde seuil de rentabilité D = 𝐒𝐞𝐮𝐢𝐥 𝐝𝐞 𝐫𝐞𝐧𝐭𝐚𝐛𝐢𝐥𝐢𝐭é−𝐂𝐮𝐦𝐮𝐥 𝐝𝐞 𝐥′ 𝐚𝐧𝐧é𝐞 𝐚𝐯𝐚𝐧𝐭 𝐜𝐞𝐥𝐥𝐞 𝐨𝐮 𝐨𝐧 𝐚 𝐬𝐢𝐭𝐮é 𝐜𝐡𝐢𝐟𝐟𝐫𝐞 𝐝′𝐚𝐟𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥′𝐚𝐧𝐧é𝐞 5) L’indice de prélèvement Il se définitcomme le pourcentage duchiffre d’affairesqui sertàcouvrir leschargesfixes IP= 𝐂𝐡𝐚𝐫𝐠𝐞𝐬 𝐅𝐢𝐱𝐞𝐬 𝐂𝐡𝐢𝐟𝐟𝐫𝐞 𝐝′𝐚𝐟𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞𝐬 ∗ 𝟏𝟎𝟎
  • 16. RedaDahhane 16 6) Risque d’exploitation On appelle risque d’exploitationle risque de ladiminutiondurésultat couvrantd’une Entreprise suite àune diminutionduChiffre d’affaire Marge de sécurité = Chiffre d’affaire – seuil de rentabilité Indice de sécurité = 𝐌𝐚𝐫𝐠𝐞 𝐝𝐞 𝐬é𝐜𝐮𝐫𝐢𝐭é 𝐂𝐡𝐢𝐟𝐟𝐫𝐞 𝐝′𝐚𝐟𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞 7) Levier opérationnel (levier d’exploitation) Mesure la sensibilité durésultatd’exploitationaux variationsduCA (coef d’élasticitédurésultatparrapportau chiffre d’affaire). Il exprime le pourcentage de variationdurésultatobtenupourune variationenpourcentage duchiffre d’affaires. LO= 𝐕𝐚𝐫𝐢𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐑é𝐬𝐮𝐥𝐭𝐚𝐭 𝐑é𝐬𝐮𝐥𝐭𝐚𝐭 𝐕𝐚𝐫𝐢𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐜𝐡𝐢𝐟𝐟𝐫𝐞 𝐝′𝐚𝐟𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐂𝐡𝐢𝐟𝐟𝐫𝐞 𝐝′𝐚𝐟𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞 LO= 𝟏 𝐈𝐧𝐝𝐢𝐜𝐞 𝐝𝐞 𝐬é𝐜𝐮𝐫𝐢𝐭é LO= 𝐌𝐂𝐕 𝐑é𝐬𝐮𝐥𝐭𝐚𝐭 3- Intérêts et limites du modèle coût variable 1- Intérêts  Faire dessimulationsàcourtterme : prévoirle résultatàpartir d’unChiffre d’affaire oul’inverse  Faire desprévisionsavantde lancerunnouveauproduit :prix de vente,marge etchiffre d’affaire critique  Se renseignersurle degré desrisqueséconomiques 2- Limites  Hypothèsesfragiles  Le raisonnementestlimité àcourtterme,ce qui impliquelafixité de certainséléments  L’activité estmesurée parlesvéritéstoutce qui estproduitest vendu 4- Les méthodes des coûts partiels
  • 17. RedaDahhane 17 1) Méthode des coûts variables La méthode descoutsvariablesne retientque leschargesvariables qu’ellessoientdirectesouindirectesdansle coutde production. Charges variables = Charges variables directes + charges variables indirectes L’exclusiondeschargesfixesse justifie àcourtterme par le faitqu’elles correspondentaucoûtde lastructure et restentstable. Utilisationdelaméthode  Déterminationdesproduitsàabandonner(M/CV négative)  Le choix duproduità promouvoir(M/CV trèsélevée)  L’acceptationdescommandessupplémentaire (prix de vente > CVU)  Présente unintérêtpourlesentreprisesmultiproduitetpermet d’apprécierlacontributionde chaque produitàla formationde la marge sur coût variable etsa capacité à absorberleschargesfixes Limites  Négligence deschargesfixes,alorsqu’ellessontde plusenplus importantes,surtoutlesChargesfixesindirectes  Limitesde lapolitiquede promotionsdesproduits  Il ne doitpas existerde goulotd’étranglementtoutaulongdu processusde productionetde commercialisation  Il n’estpas toujourspossiblede supprimercertainproduits (produitcomplémentaires,effetsynergie) 2) La méthode des couts directs Méthode qui intègre dansles coutsuniquementleschargesaffectables sans ambiguïtés(chargesdirectes) aux produitsqu’il s’agissede charges variablesoude chargesfixesellen’analyse pasleschargesindirectesqui sontimputésglobalementsurlasomme desmargessur coutsdirects généréesparchaque produit. Cette méthode estpeuutilisée parlesentrepriseslui préférantune approche mixte combinantlesdeuxclassifications. 3) La méthode des couts spécifiques (Direct costing évolué) Il existe deschargesfixesspécifiquesàchaque produit.Laméthode des couts spécifiquesestunperfectionnementde laméthode ducoûtvariable Ce cout intègre leschargesvariablesdirectesetindirectesainsi que les chargesfixesdirectes Une foisqu’oncalcule lamarge sur coût variable,onajoute lescoûtsfixes spécifiques,etonobtientlamarge surcoût fixesspécifiques. Seuil rentabilité = 𝐂𝐨û𝐭 𝐟𝐢𝐱𝐞 𝐬𝐩𝐞𝐜𝐢𝐟𝐢𝐪𝐮𝐞 𝐓𝐦𝐚𝐫𝐠𝐞/𝐜𝐨𝐮𝐭 𝐯𝐚𝐫𝐢𝐛𝐚𝐥𝐞 ProduitA ProduitB Total Chiffre d’affaire - CoûtVariable = M/ CV = T M/CV - ChargesFixe spécifiques = Marges surcoût Spécifiques - Chargesfixes _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
  • 18. RedaDahhane 18 = Résultat _ _ _ 4) La méthode des couts variables et la valorisation des stocks Chiffre d’affaires des produits vendus -Cout de production variable des produits vendus =Marge sur coûts variables des produits vendus -Charges fixes de la période =Résultat de contribution -Charges fixes incluses dans la variation des stocks =Résultat de la comptabilité générale
  • 19. RedaDahhane 19 Lé Cout marginal I- Principe : L’analyse marginale apourbutde savoirce que va coûterou rapporterla productionoula vente d’une unité supplémentaire.Elleadonccomme objetde permettre laprise de décision. L’utilisationde l’analyse marginale etducoûtmarginal permet au gestionnaire d’améliorersaprise de décisionface àdesquestionscomme la réductiond’unprix,l’augmentationd’uneproduction,le recours àla sous-traitance,l’investissement.Pourprendre cette décisionil faut comparerle coût marginal à la recette marginale (biensursansoublier d’autreséventuellescontraintes,commerciales). II- Définitions :  Le coût marginal estle coûtengendré pourune série,lotou commande supplémentaire. Coût marginal d’une unité = Variation du coût total Coût marginal = 𝐕𝐚𝐫𝐢𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐮 𝐜𝐨û𝐭 𝐓𝐨𝐭𝐚𝐥 𝐕𝐚𝐫𝐢𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐪𝐮𝐚𝐧𝐭𝐢𝐭é  La recette marginale :supplémentde Chiffred’affaire procuré par la dernière unitévendue Le résultat marginale = Recette marginale – Coût marginal Remarque :  Le coût marginal n’estpasuncoût constaté,maisun coût estimé. Il s’agitbiende déterminersi laproductiond’une unité supplémentaireestrentablepourl’entreprise.  Si elle n’entrainepasde changementde structure Coût marginal unitaire = Coût Variable Unitaire  Si elle entraine uncomplémentde structure Coût marginal unitaire = Coût Variable unitaire + Cout fixe supplémentaire par unité III- Aide à la décision: La décisiond’acceptationoude refusd’une commandeestfondéesurle raisonnementàla marge.Tant que la recette marginale estsupérieure au coût marginal,l’entreprise accepte lacommande supplémentaire. L’entreprise aintérêt àarrêterlorsque : Coût Marginal = Recette Marginal 1) L’optimum technique : L’optimumtechniquecorrespondauminimumdu coûtmoyen.Pourun prix de vente constant,le minimumducoûtmoyenprocure le maximum de résultatunitaire,ce qui correspondàun maximumde rentabilité.
  • 20. RedaDahhane 20 Coût Marginal = Coût moyen 2) Optimum économique C’estle niveaud’activitépourlequel le profit estmaximum Coût Marginale = Recette Marginale Profit = Recette totale – Coût Total IV- Avantages et limites 1) Avantages  Procéderà dessimulations :Coûtestimé  Le Coûtmarginal peutconduire àla mise enœuvre d’une politique de prix de ventedifférentielsparcertainesentreprises nationalesetinternationales.  Le coût marginal s’applique àdesdécisionsde désinvestissement si la recette marginale estinférieure aucoûtmarginal. 2) Limites  Il est difficile de mesurerl’impactd’une production supplémentairesurlaproductivité le personnel,lesmachinesou sur lescoûtsorganisationnels  Créationd’une concurrence qui vadébouchersurune baisse du prix de cette dernière