SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  35
Graissage et
Lubrification
Un peu d’histoire
 La lubrification remonte à des temps
anciens, elle était déjà utilisée par les
égyptiens, plus près de nous il y a plus
de 150 ans, les chercheurs d'or
utilisaient de la boue et des roseaux
pour lubrifier les essieux des roues de
leurs charrettes.
Ce lubrifiant, mêlé à la poussière, causait
deux problèmes majeurs :
 un bruit infernal,
 le blocage des roues.
Pour diminuer ces problèmes, les
chercheurs d'or ont remplacé la boue et les
roseaux par de la graisse animale.
Pourquoi
lubrifier ?
Réduire les effets de frottement, qui sont l’usure et l’échauffement
Évacuer la chaleur dégagée,
en effet le lubrifiant se sert, dans des cas, comme un liquide de
refroidissement. Dont le rôle qui transporte la chaleur, produites par les
pièces mobiles, jusqu’au l’échangeur thermique;
Distribuer la charge sur une plus grande surface de contact;
Évacuer les débris d’usure et empêcher leur solidification;
Réduire la probabilité des pannes susceptible d’ennuyer l’exploitation des
machines;
Donner plus de longévité aux équipements;
Etc.,...
Principe de la
lubrification
1/2
• qui est la résistance à un mouvement entre des
surfaces en contact, provoque l'usure et
l’échauffement des pièces
Le frottement :
• qui a une épaisseur suffisante permet de réduire le
frottement et de diminuer l'usure et l’échauffement.
Un film liquide :
• le frottement par glissement et le frottement par
roulement.
Les deux types de frottements sont :
sont la rugosité de la surface des deux pièces en
contact et la pression exercée.
Les deux facteurs du frottement :
Principe de la
lubrification
2/2
La viscosité
cinématique :
• est la propriété physique la
plus importante d'un
lubrifiant.
L'unité de
mesure de la
viscosité
cinématique est :
• le centistoke (cSt) mesuré
à 40°C selon la norme ISO.
Une huile épaisse a une
viscosité cinématique
élevée et une huile fluide
comme de l'eau a une
viscosité cinématique
basse.
La viscosité d'un
lubrifiant varie en fonction
de la température, la
pression et le gradient du
cisaillement.
Une graisse est une
substance contenant de 75
à 95 % d'huile ainsi qu'un
agent épaississant qui lui
donne sa consistance
gélatineuse.
Méthodes de
lubrification
La lubrification manuelle (pompe à graisse, burette)
simple peu onéreuse, s'utilise habituellement pour
lubrifier des engrenages nus, des chaînes, des câbles
métalliques, des paliers...
La lubrification par barbotage (bain d’huile) est
utilisée pour les machines ayant des pièces mobiles
qui fonctionnent à grande vitesse. (compresseurs,
réducteurs,…)
La lubrification autonome sous pression utilise un
système autonome électromécanique composé d'une
pompe à piston équipée d’un réservoir (cartouche).Il
permet de lubrifier ( huile ou graisse) en un ou
plusieurs points ( paliers, roulement, axes de robot,…)
en utilisant des répartiteurs et des doseurs.
LE SYSTÈME DE LUBRIFICATION
D’UN MOTEUR
LES DIFFÉRENTS TYPES DE
SYSTÈMES DE LUBRIFICATION :
LE GRAISSAGE ONCTUEUX :
•Un film d'huile est interposé entre les
surfaces en contact et renouvelé par le
principe du « barbotage ».
LE GRAISSAGE SOUS PRESSION
(HYDRODYNAMIQUE) :
Un film d'huile sépare les 2 surfaces en
contact par une montée en pression de l’huile
interposée. La rotation de l’arbre engendre un
coin d’huile (ex.: vilebrequin)
En résumé sur les
méthodes de
lubrification 2/2
•L’huile est distribuée par
l’intermédiaire de
répartiteurs et doseurs aux
différents points de
graissage.
•Une commande autonome ou
par automate (API) permet
de programmer la fréquence
de lubrification du matériel.
Les systèmes
centralisés
utilisent de
l’huile ou de
la graisse
injectée sous
pression :
•Un ensemble
moteur pompe qui
aspire l’huile ou la
graisse contenue
dans le réservoir.
Ces
système
utilisent :
Manutention
et le
stockage
des
lubrifiants
Le stockage des huiles et des graisses devrait
toujours se faire à l'intérieur de l'usine et à
un endroit bien déterminé ;
l'aire de stockage doit être située à l'abri de
toute source de contamination possible
comme les poussières, l'eau, l'humidité, le
sable, etc. ;
le contact répété et prolongé avec les huiles
peut causer des irritations cutanées. Si vous
avez de l'huile sur la peau, nettoyez-vous
immédiatement avec de l'eau chaude et du
savon doux.
les fiches signalétiques fournissent des
renseignements utiles aux utilisateurs de
lubrifiants. Consultez-les régulièrement, c'est
votre assurance pour une protection
individuelle et collective.
Les huiles industrielles
1/2
 Une huile industrielle doit avoir les propriétés suivantes : une
viscosité satisfaisante et stable, des agents antimousse et
anti-usure des inhibiteurs de corrosion, d'oxydation et de
rouille, des agents de désémultion et des détergents.
 L'ingrédient de base d'une huile industrielle est de l'huile
minérale à laquelle on ajoute des additifs afin d'obtenir la
meilleure lubrification possible.
 Les fabricants d'engrenages sélectionnent les lubrifiants en
fonction du genre d'engrenages, de la dimension de
l'engrenage, du montage de l'engrenage, de la vitesse de
rotation, de la charge exercée sur les dents d'engrenages, de
la température de fonctionnement et des matériaux utilisés
dans la fabrication de l'engrenage.
Les huiles industrielles 2/2
 Le choix d'une huile industrielle est influencé par la charge
(pression), la vitesse, la température, l'indice de viscosité, le
niveau anti-usure et extrême pression, le niveau de filtration,
l'homologation et l'environnement où est installé l'appareil.
 Les lubrifiants synthétiques se retrouvent en trois catégories
principales : les esters (diesters et polyolesters), les polyglycols
et les hydrocarbures de synthèse.
 Les hydrocarbures de synthèse sont les lubrifiants synthétiques
les plus utilisés en industrie parce qu'ils permettent un mélange
homogène avec les huiles minérales.
 Le respect de la procédure du remplacement de l'huile permet
d'assurer la longévité accrue d'une machine.
LES HUILES -
CARACTERISTIQUES
□ FLUIDITE / VISCOSITE  Caractérise la vitesse d'écoulement.
□ ONCTUOSITE  Pouvoir d'adhérence aux parois.
□ POINT ÉCLAIR  Température d'ébullition.
□ POINT DE FEU  Température de combustion.
□ POINT DE CONGELATION  Température de cristallisation.
□ FIXITE  Conservation des caractéristiques quand la température
augmente.
□ STABILITE  Conservation des caractéristiques dans le temps.
□ DISPENSIBILITE => Maintien les résidus en suspension.
□ DETERGENTE  Evite l'aglomération des résidus.
□ NEUTRALITE  n'attaque pas les mètaux et les plastiques.
COMPOSITION
DES HUILES
Une huile est composée:
 d'une huile de base minérale ou synthétique.
 de produit additifs.
HUILES DE BASE
 L’huile de base minérale est obtenue par distillation du
pétrole.
 L’huile de base synthétique est obtenue par fabrication
chimique à partir d’alcool et de pétrole.
ADDITIFS
Les additifs chimiques améliorent certaines caractéristiques
spécifiques. Ils peuvent représenter 20% du volume et 60% du cout
de l’huile.
– améliorant d'indice de viscosité
– détergent
– anti-soufre
– dispersant
– anti-usure
– antioxydant
CLASSIFICATION
DES HUILES
ORIGINE DU PRODUIT
Il existe plusieurs types d’huile, les huiles
minérales, de synthèse et de semi-synthèse,
adaptées à une plage spécifique (monogrades) ou
une large plage (multigrades) de températures.
- Les huiles minérales sont obtenues par
raffinage de pétrole brut. Elles sont peu
utilisées.
- Les huiles de synthèse sont des huiles dont la
structure moléculaire a été modifiée par
réaction chimique de manière à obtenir des
caractéristiques précises comme une très grande
fluidité à froid.
CLASSIFICATION
DES HUILES
 Grades normalisés
 ISO/NF : huiles industrielles
 grade = viscosité cinématique à
40°C
 Type de service rendu
 Ex : huile HM 32
 Norme SAE
 Huiles moteurs et boites de
vitesse
 2 grades : 1 pour l’utilisation à
froid (suivi de la lettre W) et un
pour l’utilisation à chaud
 Ex : huile 15W40
 Remarque : il existe d’autres
normes
 Indice de viscosité IV
HUILES DE
SYNTHESE
 Polyglycols
 Esters
 Hydrocarbures
synthétiques
 Silicones
 Glycols
Les graisses
industrielles
Les principaux avantages de l'utilisation d'une graisse sont qu'elle reste en
place, qu'elle empêche l'accès des impuretés, qu'elle offre une meilleure
protection contre l'eau et les abrasifs
Il existe deux types de graisses : les graisses sans savon et les graisses
avec savon. L'industrie utilise très peu les graisses sans savon qui sont à
base d'argile (Elles sont utilisées à très haute température).
Les graisses avec savon se divisent en trois catégories : simple, mixte et
complexe.
Les types de savons métalliques les plus employés en industrie sont le
savon d'aluminium, le savon de lithium, le savon de baryum et les savons
complexes.
Composition
•70 à 95 % d’huile
•0 à 10 % d’additifs
•3 à 20 % d’agents épaississants
Les propriétés d'une graisse sont la consistance, la stabilité face au
cisaillement
La dureté (consistance) des graisses permet de les classifier.
( grade NLGI)
Lorsqu'on sélectionne une graisse, il est recommandé de consulter le
manuel d'entretien ou encore les guides de lubrification des fabricants de
graisse.
 Types de graisses :
 Graisse ordinaire
 Graisse complexe
 Huile de graissage
 Additifs
 Consistance de la graisse  Grade
CLASSIFICATION
DES GRAISSES
INDUSTRIELLES
Interpretation des instructions de
lubrification : Nature des interventions
Programme de
lubrification
 Le programme de lubrification permet de surveiller les machines,
de les vérifier et de les lubrifier périodiquement.
 Le dossier de lubrification présente toutes les instructions de
lubrification.
 L'élaboration d'un programme de lubrification est nécessaire afin
de s'assurer que les lubrifiants des machines ne se dégradent pas
et/ou ne se contaminent pas à la longue.
 Les fiches-programme, sont établies par fréquence de
lubrification, c'est-à-dire la lubrification journalière,
hebdomadaire, mensuelle, trimestrielle, semestrielle et annuelle.
 On doit respecter les consignes d’hygiène et de sécurité.
ORGANISATION DU GRAISSAGE
 Matériel à maintenir (photos)
 Type d’opérations de lubrification
 Quantité de lubrifiant
 Nature et caractéristiques du lubrifiant
 Fréquence des opérations
 Points de graissage / remplissage
 Organes à lubrifier
 Matériel à utiliser
 Cf. NF E 60-201
  DOIT ETRE INSCRIT SUR UNE FICHE DE GRAISSAGE
MATERIEL DE GRAISSAGE
Elles ont pour but de fournir des informations pour la
manipulation et l'utilisation d'un produit, dans les
domaines de la santé, de la sécurité et de
l'environnement. Elles doivent être conformes aux
directives européennes et au Code du Travail.
Ces fiches sont rédigées en 16 rubriques obligatoires :
 Identification du produit et de la société
 Composition / information sur les
composants
 Identifications des dangers
 Premiers secours
 Mesures de lutte contre l'incendie
 Mesures à prendre en cas de dispersion
accidentelle
 Manipulation et stockage
 Contrôle de l'exposition et protection
individuelle
 Propriétés physiques et chimiques
 Stabilité et réactivité
 Informations toxicologiques
 Informations écologiques
 Considérations relatives à l'élimination
 Informations relatives au transport
 Informations réglementaires
 Autres informations
Hygiène,
Sécurité,
Manipulation
fiches de
données de
sécurité
Hygiène, Sécurité, Manipulation
DANS DES CONDITIONS
NORMALES
D'UTILISATION, LES
LUBRIFIANTS NE
PRÉSENTENT PAS DE
RISQUES PARTICULIERS.
CEPENDANT, DANS LE
CAS D'UNE MAUVAISE
MANIPULATION OU
D'ACCIDENTS, DES
DANGERS POUR LA SANTÉ
PEUVENT SURVENIR.
TOXICITÉ
LA PLUPART DES
LUBRIFIANTS ONT UN
FAIBLE NIVEAU DE
TOXICITÉ, MAIS LES
EXPOSITIONS
AUXQUELLES LES
MANIPULATEURS PEUVENT
ÊTRE SOUMIS, SONT TRÈS
VARIÉES. LES
PRINCIPALES ZONES DE
CONTACT AVEC LES
HUILES ET LES GRAISSES
SONT LES YEUX ET LES
MAINS.
 Précautions d'emploi : Afin de minimiser et
prévenir les accidents, les précautions suivantes
doivent être prises.
 Contact avec la peau : Respecter les règles
d'hygiène personnelles et industrielles strictes.
Pour éviter le contact avec le corps :
 utiliser des gants imperméables à l'huile,
 porter des vêtements présentant une bonne
protection,
 ne pas porter des vêtements souillés par
l'huile,
 les solvants, tels que pétrole, essence ne
doivent pas être utilisés pour éliminer l'huile
de la peau,
 utiliser une crème protectrice.
Hygiène,
Sécurité,
Manipulation
 Inhalation : Eviter d'inhaler les brouillards d'huile
et les fumées. Ce qui n’arrive pas avec une bonne
ventilation des locaux.
 Contact avec les yeux : Le port de lunettes est
recommandé lorsque des projections d'huile dans
les yeux sont possibles. En cas de contact
accidentel, laver les yeux à l'eau pendant au moins
15 minutes et consulter un médecin si l'irritation
persiste.
 Ingestion : Les lubrifiants présentent un faible
niveau de toxicité orale. En cas d'ingestion, ne pas
provoquer de vomissement mais voir un médecin
immédiatement
Hygiène,
Sécurité,
Manipulation
STOCKAGE DES
LUBRIFIANTS
 Premières sources d’information :
 Etiquetage
 Fiche de données de sécurité
 Conditions de stockage :
 Stockage en réservoirs fixes enterrés
ou aériens
 Stockage en conteneurs mobiles
 Aires de chargement / déchargement
 Se référer aux textes réglementaires
en vigueur
MOYENS MATERIELS DE MANUTENTION
ET DE STOCKAGE
RECUPERATION
DES HUILES
USAGEES
 270000 tonnes / an à
récupérer
 Récupération
nécessaire pour
 Préserver
l’environnement
 Faire des économies
d’énergies et de
matières premières
 Types d’huiles :
 Huiles noires
 Huiles claires
CONTAMINANTS
DANS L’HUILE
 Suies, résines
 Métaux lourds
 Composés chimiques divers
 DANGER POUR LA SANTE
PUBLIQUE
 1 litre d’huile couvre
1000m² d’eau
 Désoxygénation de la
faune et de la flore
 Mauvaise combustion
 Composés
cancérigènes
 Présences de dioxines
dues au chlore
TRAITEMENT DES
HUILES USAGEES
 Etape 1 : ramassage
de l’huiles par des
ramasseurs agréés
 Etape 2 : élimination
des huiles
 Etapes régies par des
textes réglementaires
issus de directives
européennes datant
de 1979
1/15/202
4
Conclusion
sur la
lubrification
1/2
La lubrification est une opération indispensable pour
réduire les pertes par frottement et l’usure des pièces
mécaniques en mouvement.
Il existe trois type de lubrifiants solide, liquide et
onctueux (graisses) qui ont chacun leurs
caractéristiques, leurs avantages et inconvénients.
Il ne faut pas mélanger des lubrifiants de types
différents, ni des graisses, car le résultat n’est pas
garanti.
Les graisses ont des températures d’utilisation de
l’ordre de 100 à 200°C suivant la nature de
l’épaississant de leur huile de base.
La viscosité des huiles industrielles est la
caractéristique
fondamentale :
La viscosité diminue avec la
température
La viscosité augmente avec la
pression.
Conclusion sur la lubrification
2/2
Lors du remplacement des éléments de lubrification (cartouches, filtres, vous
devez être méthodique et vous devez respecter les procédures de montage).
Il faut toujours utiliser des joints équivalents lors du remplacement des
éléments de lubrification.
Le dossier de lubrification présente toutes les instructions de lubrification.
Les fuites de lubrifiants présentent des risques pour le personnel, et elles ont
aussi des répercussions économiques importantes.
Afin de minimiser et prévenir les accidents, des précautions d’utilisation des
lubrifiants doivent être prises en respectant les règles d'hygiène personnelles
et industrielles strictes.

Contenu connexe

Tendances

Traitement et Epuration des eaux.pdf
Traitement et Epuration des eaux.pdfTraitement et Epuration des eaux.pdf
Traitement et Epuration des eaux.pdfsofyannsofyann
 
Cours hydraulique aep pour btp v1
Cours hydraulique aep pour btp v1Cours hydraulique aep pour btp v1
Cours hydraulique aep pour btp v1yacine iskounen
 
Les appareils sanitaires
Les appareils sanitairesLes appareils sanitaires
Les appareils sanitairesNicorub
 
PLAN D’AMENAGEMENT (PA)
PLAN D’AMENAGEMENT (PA)PLAN D’AMENAGEMENT (PA)
PLAN D’AMENAGEMENT (PA)sabouni21
 
Comment produire de l'eau chaude sanitaire ?
Comment produire de l'eau chaude sanitaire ?Comment produire de l'eau chaude sanitaire ?
Comment produire de l'eau chaude sanitaire ?Nicorub
 
Alimentation en-eau-potable-aep -
Alimentation en-eau-potable-aep -Alimentation en-eau-potable-aep -
Alimentation en-eau-potable-aep -amirachouieb
 
Dimensionnement d'une conduite d'alimentaion en eau potable -Rapport de stage...
Dimensionnement d'une conduite d'alimentaion en eau potable -Rapport de stage...Dimensionnement d'une conduite d'alimentaion en eau potable -Rapport de stage...
Dimensionnement d'une conduite d'alimentaion en eau potable -Rapport de stage...oumaimazizi
 
Meteor MBBR - Épuration biologique des eaux usées par cultures fixées fluidisées
Meteor MBBR - Épuration biologique des eaux usées par cultures fixées fluidiséesMeteor MBBR - Épuration biologique des eaux usées par cultures fixées fluidisées
Meteor MBBR - Épuration biologique des eaux usées par cultures fixées fluidiséesDegrémont
 
les Procédés soudage
les Procédés soudageles Procédés soudage
les Procédés soudageRafael Nadal
 
Captage adduction et traitement des eaux potables
Captage adduction et traitement des eaux potablesCaptage adduction et traitement des eaux potables
Captage adduction et traitement des eaux potablesAbdoulaye SECK
 
La démarche design, un outil pour renouveler les processus de l’urbanisme
La démarche design, un outil pour renouveler les processus de l’urbanismeLa démarche design, un outil pour renouveler les processus de l’urbanisme
La démarche design, un outil pour renouveler les processus de l’urbanismeGeoffrey Dorne
 
Dimensionnement d’une installation photovoltaïque raccordée au réseau
Dimensionnement d’une installation photovoltaïque  raccordée au réseauDimensionnement d’une installation photovoltaïque  raccordée au réseau
Dimensionnement d’une installation photovoltaïque raccordée au réseauRAMZI EL IDRISSI
 
Automatisation de fonctionnement d’une station de traitement d’eau
Automatisation de fonctionnement d’une station de traitement d’eauAutomatisation de fonctionnement d’une station de traitement d’eau
Automatisation de fonctionnement d’une station de traitement d’eauChiheb Ouaghlani
 

Tendances (20)

Traitement et Epuration des eaux.pdf
Traitement et Epuration des eaux.pdfTraitement et Epuration des eaux.pdf
Traitement et Epuration des eaux.pdf
 
Ciment
CimentCiment
Ciment
 
Cours hydraulique aep pour btp v1
Cours hydraulique aep pour btp v1Cours hydraulique aep pour btp v1
Cours hydraulique aep pour btp v1
 
Les appareils sanitaires
Les appareils sanitairesLes appareils sanitaires
Les appareils sanitaires
 
PLAN D’AMENAGEMENT (PA)
PLAN D’AMENAGEMENT (PA)PLAN D’AMENAGEMENT (PA)
PLAN D’AMENAGEMENT (PA)
 
Comment produire de l'eau chaude sanitaire ?
Comment produire de l'eau chaude sanitaire ?Comment produire de l'eau chaude sanitaire ?
Comment produire de l'eau chaude sanitaire ?
 
Alimentation en-eau-potable-aep -
Alimentation en-eau-potable-aep -Alimentation en-eau-potable-aep -
Alimentation en-eau-potable-aep -
 
Dimensionnement d'une conduite d'alimentaion en eau potable -Rapport de stage...
Dimensionnement d'une conduite d'alimentaion en eau potable -Rapport de stage...Dimensionnement d'une conduite d'alimentaion en eau potable -Rapport de stage...
Dimensionnement d'une conduite d'alimentaion en eau potable -Rapport de stage...
 
Meteor MBBR - Épuration biologique des eaux usées par cultures fixées fluidisées
Meteor MBBR - Épuration biologique des eaux usées par cultures fixées fluidiséesMeteor MBBR - Épuration biologique des eaux usées par cultures fixées fluidisées
Meteor MBBR - Épuration biologique des eaux usées par cultures fixées fluidisées
 
22
2222
22
 
les Procédés soudage
les Procédés soudageles Procédés soudage
les Procédés soudage
 
Presentation pv
Presentation pvPresentation pv
Presentation pv
 
Captage adduction et traitement des eaux potables
Captage adduction et traitement des eaux potablesCaptage adduction et traitement des eaux potables
Captage adduction et traitement des eaux potables
 
Pe
PePe
Pe
 
La démarche design, un outil pour renouveler les processus de l’urbanisme
La démarche design, un outil pour renouveler les processus de l’urbanismeLa démarche design, un outil pour renouveler les processus de l’urbanisme
La démarche design, un outil pour renouveler les processus de l’urbanisme
 
Dimensionnement d’une installation photovoltaïque raccordée au réseau
Dimensionnement d’une installation photovoltaïque  raccordée au réseauDimensionnement d’une installation photovoltaïque  raccordée au réseau
Dimensionnement d’une installation photovoltaïque raccordée au réseau
 
TP TOURNAGE
TP TOURNAGETP TOURNAGE
TP TOURNAGE
 
Bibliotheconomie : circuit du livre
Bibliotheconomie : circuit du livreBibliotheconomie : circuit du livre
Bibliotheconomie : circuit du livre
 
Traitement des eaux usées
Traitement des eaux uséesTraitement des eaux usées
Traitement des eaux usées
 
Automatisation de fonctionnement d’une station de traitement d’eau
Automatisation de fonctionnement d’une station de traitement d’eauAutomatisation de fonctionnement d’une station de traitement d’eau
Automatisation de fonctionnement d’une station de traitement d’eau
 

Similaire à Graissage et Lubrification.pptx

Présentation rapport sndp.pptx
Présentation rapport sndp.pptxPrésentation rapport sndp.pptx
Présentation rapport sndp.pptxNicolleEni
 
Le Graissage Eleve
Le Graissage EleveLe Graissage Eleve
Le Graissage Eleveyouri59490
 
Formation produits ipone
Formation produits iponeFormation produits ipone
Formation produits iponeZakariaGhalil
 
PFE R2SOLUTION DE BROBLème
PFE R2SOLUTION DE BROBLèmePFE R2SOLUTION DE BROBLème
PFE R2SOLUTION DE BROBLèmeilham586elalaoui
 
Conseils et astuces pour choisir votre graisse
Conseils et astuces pour choisir votre graisseConseils et astuces pour choisir votre graisse
Conseils et astuces pour choisir votre graisseNCHeurope
 
Le Graissage Doc Prof Oliv
Le Graissage Doc Prof OlivLe Graissage Doc Prof Oliv
Le Graissage Doc Prof Olivyouri59490
 
Classifications des hhuiles moteur et types
Classifications des hhuiles moteur et typesClassifications des hhuiles moteur et types
Classifications des hhuiles moteur et typesdjouldeo
 
Mr mehdi fendri technologie alimentaire testour
Mr mehdi fendri  technologie alimentaire testourMr mehdi fendri  technologie alimentaire testour
Mr mehdi fendri technologie alimentaire testourAVFATunisie
 
FAQS juin 2018 machines acier inoxydable
FAQS juin 2018 machines acier inoxydableFAQS juin 2018 machines acier inoxydable
FAQS juin 2018 machines acier inoxydableComquima Europe
 
nitiFilter® - la filtration sans la vidange
nitiFilter® - la filtration sans la vidangenitiFilter® - la filtration sans la vidange
nitiFilter® - la filtration sans la vidangeNicolas LESCURE
 
Renolin eterna
Renolin eternaRenolin eterna
Renolin eternapetrolaf
 
Renolin eterna
Renolin eternaRenolin eterna
Renolin eternapetrolaf
 
Maintenance des lubrifiants industriels
Maintenance des lubrifiants industrielsMaintenance des lubrifiants industriels
Maintenance des lubrifiants industrielsHubert Faigner
 
expose étude sécurité
expose étude sécuritéexpose étude sécurité
expose étude sécuritéHedi Mohamed
 
Total Lubrifiants Canada - les Biolubrifiants
Total Lubrifiants Canada - les BiolubrifiantsTotal Lubrifiants Canada - les Biolubrifiants
Total Lubrifiants Canada - les BiolubrifiantsTOTAL LUBRIFIANTS CANADA
 

Similaire à Graissage et Lubrification.pptx (18)

Tahir version-1
Tahir version-1Tahir version-1
Tahir version-1
 
Lubrification
LubrificationLubrification
Lubrification
 
Présentation rapport sndp.pptx
Présentation rapport sndp.pptxPrésentation rapport sndp.pptx
Présentation rapport sndp.pptx
 
Le Graissage Eleve
Le Graissage EleveLe Graissage Eleve
Le Graissage Eleve
 
Formation produits ipone
Formation produits iponeFormation produits ipone
Formation produits ipone
 
PFE R2SOLUTION DE BROBLème
PFE R2SOLUTION DE BROBLèmePFE R2SOLUTION DE BROBLème
PFE R2SOLUTION DE BROBLème
 
Conseils et astuces pour choisir votre graisse
Conseils et astuces pour choisir votre graisseConseils et astuces pour choisir votre graisse
Conseils et astuces pour choisir votre graisse
 
Le Graissage Doc Prof Oliv
Le Graissage Doc Prof OlivLe Graissage Doc Prof Oliv
Le Graissage Doc Prof Oliv
 
Classifications des hhuiles moteur et types
Classifications des hhuiles moteur et typesClassifications des hhuiles moteur et types
Classifications des hhuiles moteur et types
 
Vidange
VidangeVidange
Vidange
 
Mr mehdi fendri technologie alimentaire testour
Mr mehdi fendri  technologie alimentaire testourMr mehdi fendri  technologie alimentaire testour
Mr mehdi fendri technologie alimentaire testour
 
FAQS juin 2018 machines acier inoxydable
FAQS juin 2018 machines acier inoxydableFAQS juin 2018 machines acier inoxydable
FAQS juin 2018 machines acier inoxydable
 
nitiFilter® - la filtration sans la vidange
nitiFilter® - la filtration sans la vidangenitiFilter® - la filtration sans la vidange
nitiFilter® - la filtration sans la vidange
 
Renolin eterna
Renolin eternaRenolin eterna
Renolin eterna
 
Renolin eterna
Renolin eternaRenolin eterna
Renolin eterna
 
Maintenance des lubrifiants industriels
Maintenance des lubrifiants industrielsMaintenance des lubrifiants industriels
Maintenance des lubrifiants industriels
 
expose étude sécurité
expose étude sécuritéexpose étude sécurité
expose étude sécurité
 
Total Lubrifiants Canada - les Biolubrifiants
Total Lubrifiants Canada - les BiolubrifiantsTotal Lubrifiants Canada - les Biolubrifiants
Total Lubrifiants Canada - les Biolubrifiants
 

Dernier

Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...Pedago Lu
 
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctionsWebinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctionsTechnologia Formation
 
Présentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en Algérie
Présentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en AlgériePrésentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en Algérie
Présentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en AlgérieSeifTech
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter        la             nuit.   pptxQuitter        la             nuit.   pptx
Quitter la nuit. pptxTxaruka
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter          la        nuit.    pptxQuitter          la        nuit.    pptx
Quitter la nuit. pptxTxaruka
 
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024frizzole
 
EL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les Écoles
EL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les ÉcolesEL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les Écoles
EL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les ÉcolesSOLIANAEvelyne
 
Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"
Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"
Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"tachakourtzineb
 
Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...
Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...
Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...Technologia Formation
 
Comment enseigner la langue française en Colombie?
Comment enseigner la langue française en Colombie?Comment enseigner la langue française en Colombie?
Comment enseigner la langue française en Colombie?sashaflor182
 
Festival de Cannes 2024. pptx
Festival    de   Cannes      2024.  pptxFestival    de   Cannes      2024.  pptx
Festival de Cannes 2024. pptxTxaruka
 

Dernier (12)

Traitement des eaux usées par lagunage a macrophytes.pptx
Traitement des eaux usées par lagunage a macrophytes.pptxTraitement des eaux usées par lagunage a macrophytes.pptx
Traitement des eaux usées par lagunage a macrophytes.pptx
 
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
Fiche - Accompagnement du travail coopératif au sein d’une équipe d’enseignan...
 
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctionsWebinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
Webinaire Technologia | DAX : nouvelles fonctions
 
Présentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en Algérie
Présentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en AlgériePrésentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en Algérie
Présentation sur les Risques Électriques et Leur Prévention en Algérie
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter        la             nuit.   pptxQuitter        la             nuit.   pptx
Quitter la nuit. pptx
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter          la        nuit.    pptxQuitter          la        nuit.    pptx
Quitter la nuit. pptx
 
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
 
EL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les Écoles
EL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les ÉcolesEL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les Écoles
EL KATRY Reem: Proposition de Programme Artistique et Exposition pour les Écoles
 
Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"
Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"
Système National de Santé au- Maroc-(2017)."pdf"
 
Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...
Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...
Présentation Webinaire Cohésion - Concevoir et mettre en place une CMDB, comm...
 
Comment enseigner la langue française en Colombie?
Comment enseigner la langue française en Colombie?Comment enseigner la langue française en Colombie?
Comment enseigner la langue française en Colombie?
 
Festival de Cannes 2024. pptx
Festival    de   Cannes      2024.  pptxFestival    de   Cannes      2024.  pptx
Festival de Cannes 2024. pptx
 

Graissage et Lubrification.pptx

  • 2. Un peu d’histoire  La lubrification remonte à des temps anciens, elle était déjà utilisée par les égyptiens, plus près de nous il y a plus de 150 ans, les chercheurs d'or utilisaient de la boue et des roseaux pour lubrifier les essieux des roues de leurs charrettes. Ce lubrifiant, mêlé à la poussière, causait deux problèmes majeurs :  un bruit infernal,  le blocage des roues. Pour diminuer ces problèmes, les chercheurs d'or ont remplacé la boue et les roseaux par de la graisse animale.
  • 3. Pourquoi lubrifier ? Réduire les effets de frottement, qui sont l’usure et l’échauffement Évacuer la chaleur dégagée, en effet le lubrifiant se sert, dans des cas, comme un liquide de refroidissement. Dont le rôle qui transporte la chaleur, produites par les pièces mobiles, jusqu’au l’échangeur thermique; Distribuer la charge sur une plus grande surface de contact; Évacuer les débris d’usure et empêcher leur solidification; Réduire la probabilité des pannes susceptible d’ennuyer l’exploitation des machines; Donner plus de longévité aux équipements; Etc.,...
  • 4. Principe de la lubrification 1/2 • qui est la résistance à un mouvement entre des surfaces en contact, provoque l'usure et l’échauffement des pièces Le frottement : • qui a une épaisseur suffisante permet de réduire le frottement et de diminuer l'usure et l’échauffement. Un film liquide : • le frottement par glissement et le frottement par roulement. Les deux types de frottements sont : sont la rugosité de la surface des deux pièces en contact et la pression exercée. Les deux facteurs du frottement :
  • 5. Principe de la lubrification 2/2 La viscosité cinématique : • est la propriété physique la plus importante d'un lubrifiant. L'unité de mesure de la viscosité cinématique est : • le centistoke (cSt) mesuré à 40°C selon la norme ISO. Une huile épaisse a une viscosité cinématique élevée et une huile fluide comme de l'eau a une viscosité cinématique basse. La viscosité d'un lubrifiant varie en fonction de la température, la pression et le gradient du cisaillement. Une graisse est une substance contenant de 75 à 95 % d'huile ainsi qu'un agent épaississant qui lui donne sa consistance gélatineuse.
  • 6. Méthodes de lubrification La lubrification manuelle (pompe à graisse, burette) simple peu onéreuse, s'utilise habituellement pour lubrifier des engrenages nus, des chaînes, des câbles métalliques, des paliers... La lubrification par barbotage (bain d’huile) est utilisée pour les machines ayant des pièces mobiles qui fonctionnent à grande vitesse. (compresseurs, réducteurs,…) La lubrification autonome sous pression utilise un système autonome électromécanique composé d'une pompe à piston équipée d’un réservoir (cartouche).Il permet de lubrifier ( huile ou graisse) en un ou plusieurs points ( paliers, roulement, axes de robot,…) en utilisant des répartiteurs et des doseurs.
  • 7.
  • 8. LE SYSTÈME DE LUBRIFICATION D’UN MOTEUR LES DIFFÉRENTS TYPES DE SYSTÈMES DE LUBRIFICATION : LE GRAISSAGE ONCTUEUX : •Un film d'huile est interposé entre les surfaces en contact et renouvelé par le principe du « barbotage ». LE GRAISSAGE SOUS PRESSION (HYDRODYNAMIQUE) : Un film d'huile sépare les 2 surfaces en contact par une montée en pression de l’huile interposée. La rotation de l’arbre engendre un coin d’huile (ex.: vilebrequin)
  • 9. En résumé sur les méthodes de lubrification 2/2 •L’huile est distribuée par l’intermédiaire de répartiteurs et doseurs aux différents points de graissage. •Une commande autonome ou par automate (API) permet de programmer la fréquence de lubrification du matériel. Les systèmes centralisés utilisent de l’huile ou de la graisse injectée sous pression : •Un ensemble moteur pompe qui aspire l’huile ou la graisse contenue dans le réservoir. Ces système utilisent :
  • 10. Manutention et le stockage des lubrifiants Le stockage des huiles et des graisses devrait toujours se faire à l'intérieur de l'usine et à un endroit bien déterminé ; l'aire de stockage doit être située à l'abri de toute source de contamination possible comme les poussières, l'eau, l'humidité, le sable, etc. ; le contact répété et prolongé avec les huiles peut causer des irritations cutanées. Si vous avez de l'huile sur la peau, nettoyez-vous immédiatement avec de l'eau chaude et du savon doux. les fiches signalétiques fournissent des renseignements utiles aux utilisateurs de lubrifiants. Consultez-les régulièrement, c'est votre assurance pour une protection individuelle et collective.
  • 11. Les huiles industrielles 1/2  Une huile industrielle doit avoir les propriétés suivantes : une viscosité satisfaisante et stable, des agents antimousse et anti-usure des inhibiteurs de corrosion, d'oxydation et de rouille, des agents de désémultion et des détergents.  L'ingrédient de base d'une huile industrielle est de l'huile minérale à laquelle on ajoute des additifs afin d'obtenir la meilleure lubrification possible.  Les fabricants d'engrenages sélectionnent les lubrifiants en fonction du genre d'engrenages, de la dimension de l'engrenage, du montage de l'engrenage, de la vitesse de rotation, de la charge exercée sur les dents d'engrenages, de la température de fonctionnement et des matériaux utilisés dans la fabrication de l'engrenage.
  • 12. Les huiles industrielles 2/2  Le choix d'une huile industrielle est influencé par la charge (pression), la vitesse, la température, l'indice de viscosité, le niveau anti-usure et extrême pression, le niveau de filtration, l'homologation et l'environnement où est installé l'appareil.  Les lubrifiants synthétiques se retrouvent en trois catégories principales : les esters (diesters et polyolesters), les polyglycols et les hydrocarbures de synthèse.  Les hydrocarbures de synthèse sont les lubrifiants synthétiques les plus utilisés en industrie parce qu'ils permettent un mélange homogène avec les huiles minérales.  Le respect de la procédure du remplacement de l'huile permet d'assurer la longévité accrue d'une machine.
  • 13. LES HUILES - CARACTERISTIQUES □ FLUIDITE / VISCOSITE  Caractérise la vitesse d'écoulement. □ ONCTUOSITE  Pouvoir d'adhérence aux parois. □ POINT ÉCLAIR  Température d'ébullition. □ POINT DE FEU  Température de combustion. □ POINT DE CONGELATION  Température de cristallisation. □ FIXITE  Conservation des caractéristiques quand la température augmente. □ STABILITE  Conservation des caractéristiques dans le temps. □ DISPENSIBILITE => Maintien les résidus en suspension. □ DETERGENTE  Evite l'aglomération des résidus. □ NEUTRALITE  n'attaque pas les mètaux et les plastiques.
  • 14. COMPOSITION DES HUILES Une huile est composée:  d'une huile de base minérale ou synthétique.  de produit additifs. HUILES DE BASE  L’huile de base minérale est obtenue par distillation du pétrole.  L’huile de base synthétique est obtenue par fabrication chimique à partir d’alcool et de pétrole. ADDITIFS Les additifs chimiques améliorent certaines caractéristiques spécifiques. Ils peuvent représenter 20% du volume et 60% du cout de l’huile. – améliorant d'indice de viscosité – détergent – anti-soufre – dispersant – anti-usure – antioxydant
  • 15. CLASSIFICATION DES HUILES ORIGINE DU PRODUIT Il existe plusieurs types d’huile, les huiles minérales, de synthèse et de semi-synthèse, adaptées à une plage spécifique (monogrades) ou une large plage (multigrades) de températures. - Les huiles minérales sont obtenues par raffinage de pétrole brut. Elles sont peu utilisées. - Les huiles de synthèse sont des huiles dont la structure moléculaire a été modifiée par réaction chimique de manière à obtenir des caractéristiques précises comme une très grande fluidité à froid.
  • 16. CLASSIFICATION DES HUILES  Grades normalisés  ISO/NF : huiles industrielles  grade = viscosité cinématique à 40°C  Type de service rendu  Ex : huile HM 32  Norme SAE  Huiles moteurs et boites de vitesse  2 grades : 1 pour l’utilisation à froid (suivi de la lettre W) et un pour l’utilisation à chaud  Ex : huile 15W40  Remarque : il existe d’autres normes  Indice de viscosité IV
  • 17. HUILES DE SYNTHESE  Polyglycols  Esters  Hydrocarbures synthétiques  Silicones  Glycols
  • 18. Les graisses industrielles Les principaux avantages de l'utilisation d'une graisse sont qu'elle reste en place, qu'elle empêche l'accès des impuretés, qu'elle offre une meilleure protection contre l'eau et les abrasifs Il existe deux types de graisses : les graisses sans savon et les graisses avec savon. L'industrie utilise très peu les graisses sans savon qui sont à base d'argile (Elles sont utilisées à très haute température). Les graisses avec savon se divisent en trois catégories : simple, mixte et complexe. Les types de savons métalliques les plus employés en industrie sont le savon d'aluminium, le savon de lithium, le savon de baryum et les savons complexes. Composition •70 à 95 % d’huile •0 à 10 % d’additifs •3 à 20 % d’agents épaississants Les propriétés d'une graisse sont la consistance, la stabilité face au cisaillement La dureté (consistance) des graisses permet de les classifier. ( grade NLGI) Lorsqu'on sélectionne une graisse, il est recommandé de consulter le manuel d'entretien ou encore les guides de lubrification des fabricants de graisse.
  • 19.  Types de graisses :  Graisse ordinaire  Graisse complexe  Huile de graissage  Additifs  Consistance de la graisse  Grade CLASSIFICATION DES GRAISSES INDUSTRIELLES
  • 20. Interpretation des instructions de lubrification : Nature des interventions
  • 21. Programme de lubrification  Le programme de lubrification permet de surveiller les machines, de les vérifier et de les lubrifier périodiquement.  Le dossier de lubrification présente toutes les instructions de lubrification.  L'élaboration d'un programme de lubrification est nécessaire afin de s'assurer que les lubrifiants des machines ne se dégradent pas et/ou ne se contaminent pas à la longue.  Les fiches-programme, sont établies par fréquence de lubrification, c'est-à-dire la lubrification journalière, hebdomadaire, mensuelle, trimestrielle, semestrielle et annuelle.  On doit respecter les consignes d’hygiène et de sécurité.
  • 22. ORGANISATION DU GRAISSAGE  Matériel à maintenir (photos)  Type d’opérations de lubrification  Quantité de lubrifiant  Nature et caractéristiques du lubrifiant  Fréquence des opérations  Points de graissage / remplissage  Organes à lubrifier  Matériel à utiliser  Cf. NF E 60-201   DOIT ETRE INSCRIT SUR UNE FICHE DE GRAISSAGE
  • 24. Elles ont pour but de fournir des informations pour la manipulation et l'utilisation d'un produit, dans les domaines de la santé, de la sécurité et de l'environnement. Elles doivent être conformes aux directives européennes et au Code du Travail. Ces fiches sont rédigées en 16 rubriques obligatoires :  Identification du produit et de la société  Composition / information sur les composants  Identifications des dangers  Premiers secours  Mesures de lutte contre l'incendie  Mesures à prendre en cas de dispersion accidentelle  Manipulation et stockage  Contrôle de l'exposition et protection individuelle  Propriétés physiques et chimiques  Stabilité et réactivité  Informations toxicologiques  Informations écologiques  Considérations relatives à l'élimination  Informations relatives au transport  Informations réglementaires  Autres informations Hygiène, Sécurité, Manipulation fiches de données de sécurité
  • 25. Hygiène, Sécurité, Manipulation DANS DES CONDITIONS NORMALES D'UTILISATION, LES LUBRIFIANTS NE PRÉSENTENT PAS DE RISQUES PARTICULIERS. CEPENDANT, DANS LE CAS D'UNE MAUVAISE MANIPULATION OU D'ACCIDENTS, DES DANGERS POUR LA SANTÉ PEUVENT SURVENIR. TOXICITÉ LA PLUPART DES LUBRIFIANTS ONT UN FAIBLE NIVEAU DE TOXICITÉ, MAIS LES EXPOSITIONS AUXQUELLES LES MANIPULATEURS PEUVENT ÊTRE SOUMIS, SONT TRÈS VARIÉES. LES PRINCIPALES ZONES DE CONTACT AVEC LES HUILES ET LES GRAISSES SONT LES YEUX ET LES MAINS.
  • 26.  Précautions d'emploi : Afin de minimiser et prévenir les accidents, les précautions suivantes doivent être prises.  Contact avec la peau : Respecter les règles d'hygiène personnelles et industrielles strictes. Pour éviter le contact avec le corps :  utiliser des gants imperméables à l'huile,  porter des vêtements présentant une bonne protection,  ne pas porter des vêtements souillés par l'huile,  les solvants, tels que pétrole, essence ne doivent pas être utilisés pour éliminer l'huile de la peau,  utiliser une crème protectrice. Hygiène, Sécurité, Manipulation
  • 27.  Inhalation : Eviter d'inhaler les brouillards d'huile et les fumées. Ce qui n’arrive pas avec une bonne ventilation des locaux.  Contact avec les yeux : Le port de lunettes est recommandé lorsque des projections d'huile dans les yeux sont possibles. En cas de contact accidentel, laver les yeux à l'eau pendant au moins 15 minutes et consulter un médecin si l'irritation persiste.  Ingestion : Les lubrifiants présentent un faible niveau de toxicité orale. En cas d'ingestion, ne pas provoquer de vomissement mais voir un médecin immédiatement Hygiène, Sécurité, Manipulation
  • 28. STOCKAGE DES LUBRIFIANTS  Premières sources d’information :  Etiquetage  Fiche de données de sécurité  Conditions de stockage :  Stockage en réservoirs fixes enterrés ou aériens  Stockage en conteneurs mobiles  Aires de chargement / déchargement  Se référer aux textes réglementaires en vigueur
  • 29. MOYENS MATERIELS DE MANUTENTION ET DE STOCKAGE
  • 30. RECUPERATION DES HUILES USAGEES  270000 tonnes / an à récupérer  Récupération nécessaire pour  Préserver l’environnement  Faire des économies d’énergies et de matières premières  Types d’huiles :  Huiles noires  Huiles claires
  • 31. CONTAMINANTS DANS L’HUILE  Suies, résines  Métaux lourds  Composés chimiques divers  DANGER POUR LA SANTE PUBLIQUE  1 litre d’huile couvre 1000m² d’eau  Désoxygénation de la faune et de la flore  Mauvaise combustion  Composés cancérigènes  Présences de dioxines dues au chlore
  • 32. TRAITEMENT DES HUILES USAGEES  Etape 1 : ramassage de l’huiles par des ramasseurs agréés  Etape 2 : élimination des huiles  Etapes régies par des textes réglementaires issus de directives européennes datant de 1979
  • 34. Conclusion sur la lubrification 1/2 La lubrification est une opération indispensable pour réduire les pertes par frottement et l’usure des pièces mécaniques en mouvement. Il existe trois type de lubrifiants solide, liquide et onctueux (graisses) qui ont chacun leurs caractéristiques, leurs avantages et inconvénients. Il ne faut pas mélanger des lubrifiants de types différents, ni des graisses, car le résultat n’est pas garanti. Les graisses ont des températures d’utilisation de l’ordre de 100 à 200°C suivant la nature de l’épaississant de leur huile de base. La viscosité des huiles industrielles est la caractéristique fondamentale : La viscosité diminue avec la température La viscosité augmente avec la pression.
  • 35. Conclusion sur la lubrification 2/2 Lors du remplacement des éléments de lubrification (cartouches, filtres, vous devez être méthodique et vous devez respecter les procédures de montage). Il faut toujours utiliser des joints équivalents lors du remplacement des éléments de lubrification. Le dossier de lubrification présente toutes les instructions de lubrification. Les fuites de lubrifiants présentent des risques pour le personnel, et elles ont aussi des répercussions économiques importantes. Afin de minimiser et prévenir les accidents, des précautions d’utilisation des lubrifiants doivent être prises en respectant les règles d'hygiène personnelles et industrielles strictes.