SlideShare une entreprise Scribd logo
Le soufre, ne l’oublions pas !
Le soufre, comme l'azote est un élément
qui a des effets positifs sur le rendement
des cultures. Comme l’azote, presque tout
le soufre contenu dans le sol est contenu
dans la matière organique du sol sous des
formes non assimilables par les plantes et
doit être oxydé sous forme de sulfate, par
les microorganismes du sol (bactéries
oxydatives du soufre comme les
thiobacilles).
Mais comme l’azote, le soufre sous sa
forme assimilable (sulfate) est très
sensible au lessivage...
Dés que la minéralisation du sol est faible :
temps froid, excès d'eau, sols acides ou
avec un faible taux de matière organique,
sols superficiels filtrants (cas des sables,
argilo-calcaires superficiels, craie) ou
encore suite aux lessivages hivernaux, le risque de carence en soufre est important....
Sans parler du fait que les apports de soufre par retombées atmosphériques ne cessent de chuter depuis 40 ans et
que d’une façon générale, les sols reçoivent 7 fois moins de soufre qu’il y a 30 ans !
Or qui dit déficience d'alimentation en soufre, même momentanée, dit baisses de rendements pour les cultures :
sur colza par exemple, une carence sévère peut provoquer des chutes de production de 15 à 20 q/ha (soit 20 à
40% du rendement).
Avec les cultures fourragères ou légumineuses (moutarde, luzerne, trèfle, graminées) le choux, l’oignon ou l’ail, le
colza reste l’une des cultures qui a les besoins les plus importants en soufre et dans un laps de temps bien précis :
début montaison.
Or selon une enquête du Cetiom de 2008, encore un tiers des agriculteurs faisaient "l'impasse" sur les apports de
soufre (sous sa forme minérale), apports pourtant recommandés systématiquement tous les ans… Autre exemple,
sur céréales : une carence se traduit par des diminutions du nombre d’épis au mètre carré et de leur fertilité.
Résultat des courses : « Les pertes vont de 2 à plus de 10 q/ha dans la plupart des cas, jusqu’à 20 q/ha pour les
carences importantes », indique Arvalis.
Les symptômes apparaissent en sortie d’hiver, à partir du stade fin tallage / début montaison. Mais un diagnostic
du risque de carence est réalisable. Si le risque est avéré, un apport de soufre doit être réalisé, au stade « mi à
fin-tallage » sur céréales, à une dose qui doit être modulée, selon les besoins. Les cultures de maïs, betterave et
pomme de terre ont, quant à elles, des besoins équivalents au blé, mais plus tardifs. Besoins souvent satisfaits
par la minéralisation des matières organiques. Toutefois Sur ces cultures aussi, des apports avant semis peuvent
procurer des gains de rendements en particulier dans les sols filtrants ou a faible teneur en MO.
Colza, choux, moutarde, ail, oignon, luzerne, trèfle et
graminées fourragères, ont des besoins importants en
soufre, entre 100 et 200 kg SO3/ha.
Les céréales à paille, le maïs, la pomme de terre, la
betterave ont des besoins compris entre 50 et 100 kg
SO3/ha
Source : Comifer
Le soufre en pleine forme
SO2, H2S, SO4, S2O2, ou encore S…Le soufre se présente sous de très nombreuses formes dans la nature !
Présent dans l’atmosphère sous forme de dioxyde de soufre (SO2) et de sulfure d’hydrogène (H2S), dans l’eau de
pluie, surtout sous forme organique dans les résidus de cultures et effluents animaux, ainsi que dans le sol. Dans
le sol une partie du soufre se trouve également sous forme de sulfure S-, de soufre élémentaire S et de sulfate…
Le soufre est partout.
Ah oui, on allait l’oublier : le soufre est indispensable à la synthèse des protéines : les plantes en ont donc
un besoin vital tout le long de leur cycle y compris pour constituer les réserves des graines !
Mais c'est sous sa forme ionique de sulfate (S042-) que les plantes l’assimilent.
Pour corriger une carence en soufre, l'épandage d’engrais soufré libérant cette forme, « à effet immédiat »,
peut être privilégié. Les grandes cultures - colza, céréales à paille, betterave, pomme de terre mais aussi les
légumineuses - répondent en effet « bien » à de tels apports. « Sulfate d’ammoniaque », « de potassium »,
« superphosphates », « solution azotée soufrée », ou encore « kiesérite », de nombreuses formes d’engrais
soufrés sont actuellement disponibles sur le marché. Mais « Attention ! Complète le Cetiom, l'apport de soufre
sous forme S est onéreux et a une action nutritionnelle directe faible ». En cas de déficience, Arvalis
déconseille également l’application de soufre mouillable type « Thiovit », « un peu plus lent d’action sur des
carences avérées ».
Le fumier, tout comme les autres amendements organiques sont une autre forme d'apport de soufre possible. Ce
type d’engrais permet une assimilation plus lente du soufre. Selon l’origine animale, les fumiers peuvent
contenir entre 1 et 3 kg/tonne de soufre, les effluents de volailles étant les plus riches en soufre (et en azote).
Sur céréales, « L’apport de soufre reste inutile dans les parcelles recevant des apports réguliers de fumier depuis
plus de 20 ans, sauf au printemps en cas d’hiver très pluvieux dans les sols à risque élevé », conseille Arvalis. « Le
soufre provenant du fumier n'est pas toujours présent en quantité suffisante pour les cultures très
productives, prévient de son côté le département « fertilisation » du ministère de l’agriculture de l’Ontario
(Canada). Toutefois, l'effet de l'apport de sources commerciales de soufre sur les cultures est moins
marqué lorsque du fumier est épandu régulièrement ».
Les formes SO4 sont très sensibles au lessivage, les pertes sont importantes lorsque la pluviométrie des mois de
novembre à février est supérieure à 350 mm.
www.agriculture-nouvelle.fr
L’atelier des curieux de l’agriculture : les nouveaux intrants : engrais, semences, plants, phyto, micro-
organismes, les pratiques culturales, les O.A.D. …
Le soufre en agriculture
Le soufre en agriculture

Contenu connexe

En vedette

Plan marketing: Definir la strategie marketing
Plan marketing: Definir la strategie marketingPlan marketing: Definir la strategie marketing
Plan marketing: Definir la strategie marketing
Vincent KADIO
 
Résumé marketing
Résumé marketingRésumé marketing
Résumé marketing
hassan1488
 
Du Marketing Mix au Business Plan en passant par le Business Model
Du Marketing Mix au Business Plan en passant par le Business ModelDu Marketing Mix au Business Plan en passant par le Business Model
Du Marketing Mix au Business Plan en passant par le Business Model
regiosuisse
 
Riz au lait
Riz au laitRiz au lait
Riz au laittairon83
 
Henry joel comentario
Henry joel comentarioHenry joel comentario
Henry joel comentario
Pastores-Nino Ida-Colon
 
Riesgos en las redes sociales
Riesgos en las redes socialesRiesgos en las redes sociales
Riesgos en las redes sociales
Maria Andre Catun
 
Joe biden visita colombia
Joe biden visita colombiaJoe biden visita colombia
Joe biden visita colombia
Andrés David Calixto Castrillón
 
Fondateuer
FondateuerFondateuer
FondateuerCele Ko
 
Sostenemos estas verdades prominentes 29 ensenansas
Sostenemos estas verdades prominentes 29 ensenansasSostenemos estas verdades prominentes 29 ensenansas
Sostenemos estas verdades prominentes 29 ensenansas
PASTORESDELREYDELAGLORIA
 
Manual de procedimientos de soporte técnico
Manual de procedimientos de soporte técnicoManual de procedimientos de soporte técnico
Manual de procedimientos de soporte técnico
chinoslocos123
 
Bombas de sangre
Bombas de sangreBombas de sangre
Bombas de sangre
Lau Marin
 
Bordeaux & ses périphéries...
Bordeaux & ses périphéries...Bordeaux & ses périphéries...
Bordeaux & ses périphéries...
Réseau Pro Santé
 
Barack obama
Barack obamaBarack obama
Barack obama
Rodolfo Ruiz Rosas
 
Planificació i Angulació
Planificació i AngulacióPlanificació i Angulació
Planificació i Angulació
rubengalvezsamc
 
Proyecto final dpi_grupo 49_2014-i.
Proyecto final dpi_grupo 49_2014-i.Proyecto final dpi_grupo 49_2014-i.
Proyecto final dpi_grupo 49_2014-i.
MANUELCOMAS
 
Seguridad informatica!
Seguridad informatica!Seguridad informatica!
Seguridad informatica!
Pedro Rodriguez
 
Fik kepler
Fik keplerFik kepler
Fik kepler
Nor-Ver Cujilema
 
Master Métiers des archives et des bibliothèques
Master Métiers des archives et des bibliothèquesMaster Métiers des archives et des bibliothèques
Master Métiers des archives et des bibliothèques
Université Aix-Marseille - Service commun de la documentation
 

En vedette (20)

Plan marketing: Definir la strategie marketing
Plan marketing: Definir la strategie marketingPlan marketing: Definir la strategie marketing
Plan marketing: Definir la strategie marketing
 
Résumé marketing
Résumé marketingRésumé marketing
Résumé marketing
 
Du Marketing Mix au Business Plan en passant par le Business Model
Du Marketing Mix au Business Plan en passant par le Business ModelDu Marketing Mix au Business Plan en passant par le Business Model
Du Marketing Mix au Business Plan en passant par le Business Model
 
Riz au lait
Riz au laitRiz au lait
Riz au lait
 
Henry joel comentario
Henry joel comentarioHenry joel comentario
Henry joel comentario
 
Riesgos en las redes sociales
Riesgos en las redes socialesRiesgos en las redes sociales
Riesgos en las redes sociales
 
Joe biden visita colombia
Joe biden visita colombiaJoe biden visita colombia
Joe biden visita colombia
 
Fondateuer
FondateuerFondateuer
Fondateuer
 
Sostenemos estas verdades prominentes 29 ensenansas
Sostenemos estas verdades prominentes 29 ensenansasSostenemos estas verdades prominentes 29 ensenansas
Sostenemos estas verdades prominentes 29 ensenansas
 
Manual de procedimientos de soporte técnico
Manual de procedimientos de soporte técnicoManual de procedimientos de soporte técnico
Manual de procedimientos de soporte técnico
 
Bombas de sangre
Bombas de sangreBombas de sangre
Bombas de sangre
 
Cruise vacations
Cruise vacationsCruise vacations
Cruise vacations
 
Bordeaux & ses périphéries...
Bordeaux & ses périphéries...Bordeaux & ses périphéries...
Bordeaux & ses périphéries...
 
Barack obama
Barack obamaBarack obama
Barack obama
 
Planificació i Angulació
Planificació i AngulacióPlanificació i Angulació
Planificació i Angulació
 
Proyecto final dpi_grupo 49_2014-i.
Proyecto final dpi_grupo 49_2014-i.Proyecto final dpi_grupo 49_2014-i.
Proyecto final dpi_grupo 49_2014-i.
 
Seguridad informatica!
Seguridad informatica!Seguridad informatica!
Seguridad informatica!
 
Fik kepler
Fik keplerFik kepler
Fik kepler
 
Articles indefinis
Articles indefinisArticles indefinis
Articles indefinis
 
Master Métiers des archives et des bibliothèques
Master Métiers des archives et des bibliothèquesMaster Métiers des archives et des bibliothèques
Master Métiers des archives et des bibliothèques
 

Plus de Agriculture Nouvelle

Pourquoi inoculer des micro-organismes en agriculture ?
Pourquoi inoculer des micro-organismes en agriculture ?Pourquoi inoculer des micro-organismes en agriculture ?
Pourquoi inoculer des micro-organismes en agriculture ?
Agriculture Nouvelle
 
L'agriculture naturelle existe t elle
L'agriculture naturelle existe t elleL'agriculture naturelle existe t elle
L'agriculture naturelle existe t elle
Agriculture Nouvelle
 
Vendanges : récolter ni trop tôt, ni trop tard...
Vendanges : récolter ni trop tôt, ni trop tard...Vendanges : récolter ni trop tôt, ni trop tard...
Vendanges : récolter ni trop tôt, ni trop tard...
Agriculture Nouvelle
 
Viticulture coulure et millerandage de la vigne
Viticulture coulure et millerandage de la vigneViticulture coulure et millerandage de la vigne
Viticulture coulure et millerandage de la vigne
Agriculture Nouvelle
 
Viticulture : bandes enherbées
Viticulture :  bandes enherbéesViticulture :  bandes enherbées
Viticulture : bandes enherbées
Agriculture Nouvelle
 
Arboriculture : limitation des maladies de conservation des pommes avec GREESTIM
Arboriculture : limitation des maladies de conservation des pommes avec GREESTIMArboriculture : limitation des maladies de conservation des pommes avec GREESTIM
Arboriculture : limitation des maladies de conservation des pommes avec GREESTIM
Agriculture Nouvelle
 
Micro organismes en agriculture : 7 questions à poser
Micro organismes en agriculture : 7 questions à poserMicro organismes en agriculture : 7 questions à poser
Micro organismes en agriculture : 7 questions à poser
Agriculture Nouvelle
 
Actualité diagnostic reglementation phyto
Actualité diagnostic reglementation phytoActualité diagnostic reglementation phyto
Actualité diagnostic reglementation phyto
Agriculture Nouvelle
 
Limites Maximales de Résidus
Limites Maximales de RésidusLimites Maximales de Résidus
Limites Maximales de Résidus
Agriculture Nouvelle
 
Agroforesterie : ameliorer durable la production
Agroforesterie : ameliorer durable la productionAgroforesterie : ameliorer durable la production
Agroforesterie : ameliorer durable la production
Agriculture Nouvelle
 
Humus en agriculture
Humus en agricultureHumus en agriculture
Humus en agriculture
Agriculture Nouvelle
 
Mycorhizes sur vigne : resultats à 2 ans
Mycorhizes sur vigne : resultats à 2 ansMycorhizes sur vigne : resultats à 2 ans
Mycorhizes sur vigne : resultats à 2 ans
Agriculture Nouvelle
 
De quoi se nourrit une plante : les bases de l agriculture
De quoi se nourrit une plante : les bases de l agricultureDe quoi se nourrit une plante : les bases de l agriculture
De quoi se nourrit une plante : les bases de l agricultureAgriculture Nouvelle
 
Objectifs journée technique vie du sol
Objectifs journée technique vie du solObjectifs journée technique vie du sol
Objectifs journée technique vie du sol
Agriculture Nouvelle
 
Semences certifiées, semences de ferme
Semences certifiées, semences de fermeSemences certifiées, semences de ferme
Semences certifiées, semences de ferme
Agriculture Nouvelle
 
Objectifs journee technique vie du sol
Objectifs journee technique vie du solObjectifs journee technique vie du sol
Objectifs journee technique vie du sol
Agriculture Nouvelle
 
Les mycorhizes
Les mycorhizesLes mycorhizes
Les mycorhizes
Agriculture Nouvelle
 
Qu est ce qu un OGM (partie 2 / 3)
Qu est ce qu un OGM (partie 2 / 3)Qu est ce qu un OGM (partie 2 / 3)
Qu est ce qu un OGM (partie 2 / 3)
Agriculture Nouvelle
 

Plus de Agriculture Nouvelle (20)

Pourquoi inoculer des micro-organismes en agriculture ?
Pourquoi inoculer des micro-organismes en agriculture ?Pourquoi inoculer des micro-organismes en agriculture ?
Pourquoi inoculer des micro-organismes en agriculture ?
 
L'agriculture naturelle existe t elle
L'agriculture naturelle existe t elleL'agriculture naturelle existe t elle
L'agriculture naturelle existe t elle
 
Vendanges : récolter ni trop tôt, ni trop tard...
Vendanges : récolter ni trop tôt, ni trop tard...Vendanges : récolter ni trop tôt, ni trop tard...
Vendanges : récolter ni trop tôt, ni trop tard...
 
Le triple 0
Le triple 0Le triple 0
Le triple 0
 
Viticulture coulure et millerandage de la vigne
Viticulture coulure et millerandage de la vigneViticulture coulure et millerandage de la vigne
Viticulture coulure et millerandage de la vigne
 
Viticulture : bandes enherbées
Viticulture :  bandes enherbéesViticulture :  bandes enherbées
Viticulture : bandes enherbées
 
Arboriculture : limitation des maladies de conservation des pommes avec GREESTIM
Arboriculture : limitation des maladies de conservation des pommes avec GREESTIMArboriculture : limitation des maladies de conservation des pommes avec GREESTIM
Arboriculture : limitation des maladies de conservation des pommes avec GREESTIM
 
Micro organismes en agriculture : 7 questions à poser
Micro organismes en agriculture : 7 questions à poserMicro organismes en agriculture : 7 questions à poser
Micro organismes en agriculture : 7 questions à poser
 
Actualité diagnostic reglementation phyto
Actualité diagnostic reglementation phytoActualité diagnostic reglementation phyto
Actualité diagnostic reglementation phyto
 
Limites Maximales de Résidus
Limites Maximales de RésidusLimites Maximales de Résidus
Limites Maximales de Résidus
 
Agroforesterie : ameliorer durable la production
Agroforesterie : ameliorer durable la productionAgroforesterie : ameliorer durable la production
Agroforesterie : ameliorer durable la production
 
Humus en agriculture
Humus en agricultureHumus en agriculture
Humus en agriculture
 
Mycorhizes sur vigne : resultats à 2 ans
Mycorhizes sur vigne : resultats à 2 ansMycorhizes sur vigne : resultats à 2 ans
Mycorhizes sur vigne : resultats à 2 ans
 
De quoi se nourrit une plante : les bases de l agriculture
De quoi se nourrit une plante : les bases de l agricultureDe quoi se nourrit une plante : les bases de l agriculture
De quoi se nourrit une plante : les bases de l agriculture
 
Objectifs journée technique vie du sol
Objectifs journée technique vie du solObjectifs journée technique vie du sol
Objectifs journée technique vie du sol
 
OGM pourquoi tant de passions ?
OGM pourquoi tant de passions ?OGM pourquoi tant de passions ?
OGM pourquoi tant de passions ?
 
Semences certifiées, semences de ferme
Semences certifiées, semences de fermeSemences certifiées, semences de ferme
Semences certifiées, semences de ferme
 
Objectifs journee technique vie du sol
Objectifs journee technique vie du solObjectifs journee technique vie du sol
Objectifs journee technique vie du sol
 
Les mycorhizes
Les mycorhizesLes mycorhizes
Les mycorhizes
 
Qu est ce qu un OGM (partie 2 / 3)
Qu est ce qu un OGM (partie 2 / 3)Qu est ce qu un OGM (partie 2 / 3)
Qu est ce qu un OGM (partie 2 / 3)
 

Dernier

Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
OCTO Technology
 
De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'universitéDe l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
Université de Franche-Comté
 
OCTO TALKS : 4 Tech Trends du Software Engineering.pdf
OCTO TALKS : 4 Tech Trends du Software Engineering.pdfOCTO TALKS : 4 Tech Trends du Software Engineering.pdf
OCTO TALKS : 4 Tech Trends du Software Engineering.pdf
OCTO Technology
 
Le Comptoir OCTO - Équipes infra et prod, ne ratez pas l'embarquement pour l'...
Le Comptoir OCTO - Équipes infra et prod, ne ratez pas l'embarquement pour l'...Le Comptoir OCTO - Équipes infra et prod, ne ratez pas l'embarquement pour l'...
Le Comptoir OCTO - Équipes infra et prod, ne ratez pas l'embarquement pour l'...
OCTO Technology
 
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
Laurent Speyser
 
Le support de présentation des Signaux 2024
Le support de présentation des Signaux 2024Le support de présentation des Signaux 2024
Le support de présentation des Signaux 2024
UNITECBordeaux
 

Dernier (6)

Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
Le Comptoir OCTO - Qu’apporte l’analyse de cycle de vie lors d’un audit d’éco...
 
De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'universitéDe l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
De l'IA comme plagiat à la rédaction d'une « charte IA » à l'université
 
OCTO TALKS : 4 Tech Trends du Software Engineering.pdf
OCTO TALKS : 4 Tech Trends du Software Engineering.pdfOCTO TALKS : 4 Tech Trends du Software Engineering.pdf
OCTO TALKS : 4 Tech Trends du Software Engineering.pdf
 
Le Comptoir OCTO - Équipes infra et prod, ne ratez pas l'embarquement pour l'...
Le Comptoir OCTO - Équipes infra et prod, ne ratez pas l'embarquement pour l'...Le Comptoir OCTO - Équipes infra et prod, ne ratez pas l'embarquement pour l'...
Le Comptoir OCTO - Équipes infra et prod, ne ratez pas l'embarquement pour l'...
 
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
Ouvrez la porte ou prenez un mur (Agile Tour Genève 2024)
 
Le support de présentation des Signaux 2024
Le support de présentation des Signaux 2024Le support de présentation des Signaux 2024
Le support de présentation des Signaux 2024
 

Le soufre en agriculture

  • 1. Le soufre, ne l’oublions pas ! Le soufre, comme l'azote est un élément qui a des effets positifs sur le rendement des cultures. Comme l’azote, presque tout le soufre contenu dans le sol est contenu dans la matière organique du sol sous des formes non assimilables par les plantes et doit être oxydé sous forme de sulfate, par les microorganismes du sol (bactéries oxydatives du soufre comme les thiobacilles). Mais comme l’azote, le soufre sous sa forme assimilable (sulfate) est très sensible au lessivage... Dés que la minéralisation du sol est faible : temps froid, excès d'eau, sols acides ou avec un faible taux de matière organique, sols superficiels filtrants (cas des sables, argilo-calcaires superficiels, craie) ou encore suite aux lessivages hivernaux, le risque de carence en soufre est important.... Sans parler du fait que les apports de soufre par retombées atmosphériques ne cessent de chuter depuis 40 ans et que d’une façon générale, les sols reçoivent 7 fois moins de soufre qu’il y a 30 ans !
  • 2. Or qui dit déficience d'alimentation en soufre, même momentanée, dit baisses de rendements pour les cultures : sur colza par exemple, une carence sévère peut provoquer des chutes de production de 15 à 20 q/ha (soit 20 à 40% du rendement). Avec les cultures fourragères ou légumineuses (moutarde, luzerne, trèfle, graminées) le choux, l’oignon ou l’ail, le colza reste l’une des cultures qui a les besoins les plus importants en soufre et dans un laps de temps bien précis : début montaison.
  • 3. Or selon une enquête du Cetiom de 2008, encore un tiers des agriculteurs faisaient "l'impasse" sur les apports de soufre (sous sa forme minérale), apports pourtant recommandés systématiquement tous les ans… Autre exemple, sur céréales : une carence se traduit par des diminutions du nombre d’épis au mètre carré et de leur fertilité. Résultat des courses : « Les pertes vont de 2 à plus de 10 q/ha dans la plupart des cas, jusqu’à 20 q/ha pour les carences importantes », indique Arvalis. Les symptômes apparaissent en sortie d’hiver, à partir du stade fin tallage / début montaison. Mais un diagnostic du risque de carence est réalisable. Si le risque est avéré, un apport de soufre doit être réalisé, au stade « mi à fin-tallage » sur céréales, à une dose qui doit être modulée, selon les besoins. Les cultures de maïs, betterave et pomme de terre ont, quant à elles, des besoins équivalents au blé, mais plus tardifs. Besoins souvent satisfaits par la minéralisation des matières organiques. Toutefois Sur ces cultures aussi, des apports avant semis peuvent procurer des gains de rendements en particulier dans les sols filtrants ou a faible teneur en MO. Colza, choux, moutarde, ail, oignon, luzerne, trèfle et graminées fourragères, ont des besoins importants en soufre, entre 100 et 200 kg SO3/ha. Les céréales à paille, le maïs, la pomme de terre, la betterave ont des besoins compris entre 50 et 100 kg SO3/ha Source : Comifer
  • 4. Le soufre en pleine forme SO2, H2S, SO4, S2O2, ou encore S…Le soufre se présente sous de très nombreuses formes dans la nature ! Présent dans l’atmosphère sous forme de dioxyde de soufre (SO2) et de sulfure d’hydrogène (H2S), dans l’eau de pluie, surtout sous forme organique dans les résidus de cultures et effluents animaux, ainsi que dans le sol. Dans le sol une partie du soufre se trouve également sous forme de sulfure S-, de soufre élémentaire S et de sulfate… Le soufre est partout. Ah oui, on allait l’oublier : le soufre est indispensable à la synthèse des protéines : les plantes en ont donc un besoin vital tout le long de leur cycle y compris pour constituer les réserves des graines !
  • 5. Mais c'est sous sa forme ionique de sulfate (S042-) que les plantes l’assimilent. Pour corriger une carence en soufre, l'épandage d’engrais soufré libérant cette forme, « à effet immédiat », peut être privilégié. Les grandes cultures - colza, céréales à paille, betterave, pomme de terre mais aussi les légumineuses - répondent en effet « bien » à de tels apports. « Sulfate d’ammoniaque », « de potassium », « superphosphates », « solution azotée soufrée », ou encore « kiesérite », de nombreuses formes d’engrais soufrés sont actuellement disponibles sur le marché. Mais « Attention ! Complète le Cetiom, l'apport de soufre sous forme S est onéreux et a une action nutritionnelle directe faible ». En cas de déficience, Arvalis déconseille également l’application de soufre mouillable type « Thiovit », « un peu plus lent d’action sur des carences avérées ». Le fumier, tout comme les autres amendements organiques sont une autre forme d'apport de soufre possible. Ce type d’engrais permet une assimilation plus lente du soufre. Selon l’origine animale, les fumiers peuvent contenir entre 1 et 3 kg/tonne de soufre, les effluents de volailles étant les plus riches en soufre (et en azote). Sur céréales, « L’apport de soufre reste inutile dans les parcelles recevant des apports réguliers de fumier depuis plus de 20 ans, sauf au printemps en cas d’hiver très pluvieux dans les sols à risque élevé », conseille Arvalis. « Le soufre provenant du fumier n'est pas toujours présent en quantité suffisante pour les cultures très productives, prévient de son côté le département « fertilisation » du ministère de l’agriculture de l’Ontario (Canada). Toutefois, l'effet de l'apport de sources commerciales de soufre sur les cultures est moins marqué lorsque du fumier est épandu régulièrement ». Les formes SO4 sont très sensibles au lessivage, les pertes sont importantes lorsque la pluviométrie des mois de novembre à février est supérieure à 350 mm. www.agriculture-nouvelle.fr L’atelier des curieux de l’agriculture : les nouveaux intrants : engrais, semences, plants, phyto, micro- organismes, les pratiques culturales, les O.A.D. …