SlideShare une entreprise Scribd logo
- RÉALITÉS - N° 1490 - du 17 au 23/7/2014
EconomieActuel
14
Les
armes circulent, prove-
nant de Libye ou d’ail-
leurs, les cellules terro-
ristes se sont installées non seulement sur
les hauteurs et les endroits reculés, mais
aussi dans les zones urbaines surpeu-
plées et populaires où souvent des des-
centes de police mènent à la découverte
d’un arsenal impressionnant d’armes,
parfois même jusque dans les mosquées.
Plus que jamais la loi antiterroriste de-
vrait être révisée et adoptée. Population,
politiques, agents de la sécurité… tous
appellent à son application et soulignent
sa nécessité. Pourtant, elle tarde encore à
être votée. Pis encore, au sein de l’ANC
des députés n’en voyaient pas l’utilité,
ce qui en a retardé l’adoption.
La loi antiterroriste de 2003 posait un
problème au niveau du respect des Droits
de l’Homme et servait davantage à mu�-
seler les opposants qu’à lutter contre le
terrorisme. Aujourd’hui, saurons-nous
adopter à temps une loi équilibrée, entre
lutte contre le terrorisme et respect des
Droits de l’Homme ?
Abdessattar Ben Moussa,
président de la Fédération
tunisienne des Droits
de l’Homme
« La loi devrait aussi être préventive
et plus précise »
La loi antiterroriste s’est concentrée sur les
sanctions en omettant le côté préventif. Les
prérogatives de la commission créée sont
limitées puisqu’elle ne peut protéger les
institutions, établissements scolaires, mos-
Retour sur la loi antiterroriste
Une urgence qui se fait
toujours attendre
Samedi dernier, une manifestation a été organisée au
Bardo pour protester contre le terrorisme. Les opérations
terroristes ont fait de nombreuses victimes et traumatisé
les Tunisiens. Pour faire face à ce fléau, les forces de
sécurité n’ont pas besoin que de moyens techniques et
militaires. Ils ont à maintes reprises exprimé l’urgence
d’une loi antiterroriste qui encadre leur action et les
protège dans l’exercice de leurs fonctions. Pendant ce
temps, l’ANC traine le pas et ce retard cache des enjeux
divers selon les sensibilités politiques et idéologiques.
du 17 au 23/7/2014 - N° 1490 - RÉALITÉS -
quées et maisons de la culture de l’enraci-
nement des idées nourrissant le terrorisme.
Néanmoins, ladite loi a essayé de trouver
un équilibre entre le respect des Droits de
l’Homme et la lutte antiterroriste. La loi de
2003 constituait un procès d’intentions et
se tournait contre les opposants politiques,
car elle contenait des termes ambiguës.
Lors de l’élaboration de cette loi, l’effort
a été fourni concernant la définition et le
classement. L’article 13 a classé les crimes
terroristes, mais en omet certains autres,
par exemple, en classant “crime terroriste”
les violences commises dans les aéroports,
il ne classifie pas les violences pouvant être
commises dans d’autres endroits relatifs au
transport telles les gares ferroviaires, pour-
tant des actes terroristes peuvent y être
commis. De même que l’article 13 dans
sa version actuelle peut classer un crime
de droit commun en crime terroriste. Il
lui faut plus de précision. Concernant le
blanchiment d’argent, il existe des pro-
cédures qu’un comité spécialisé devrait
entreprendre,comme geler les biens ou les
comptes selon l’article 96. Cette décision,
une fois prise par le comité, n’est pas à
revoir ou à réviser. Or cela nuit aux Droits
de l’Homme, car toute décision devrait
être apte à être revue d’autant plus que la
décision de gel peut être prise non, quand
la culpabilité est prouvée, mais dès que la
personne est accusée. Le fait de permettre
au juge d’investigation de garder l’enquête
secrète et de classer des dossiers secrets
sans que l’avocat de l’accusé puisse y jeter
un coup d’œil, ne lui permet pas de prépa-
rer sa défense et même si le juge lève la
restriction, le procureur de la République
peut la maintenir.
Nadia Châabane, députée
Détails de la loi antiterroriste
Nous avons tout d’abord passé quinze
jours à trois semaines dans un débat
quant à la nécessité même de cette loi.
Des députés de plusieurs partis, dont
Ennahdha et Wafa, n’en voyaient pas
l’utilité. Ce débat a ralenti la discussion
et l’adoption de la loi antiterroriste,
ensuite on est passé à la discussion ar-
ticle par article de la loi.
La loi antiterroriste de 2003 comportait
deux volets : le blanchiment d’argent
et la lutte antiterroriste. Nous avons au-
jourd’hui gardé la même configuration.
Il n’y a pas de différence entre la loi de
2003 et celle d’aujourd’hui en ce qui
concerne le blanchiment d’argent. Le
volet de la lutte antiterroriste comporte en
revanche des améliorations indéniables.
La loi, sous cet angle, obéit aux standards
internationaux. Le texte se rapporte aux
inculpations, à la définition du crime ter-
roriste et aux procédures à suivre. Il y a
eu une divergence au sein de l’ANC se
rapportant à la définition du crime. Cer-
tains ont soutenu la nécessité de définir
le crime terroriste et d’autres ont esti-
mé que les crimes terroristes évoluent
tout le temps et ne se limitent plus aux
actes de violence. Il existe par exemple
l’empoisonnement et d’autres méthodes
d’attaques terroristes. Ainsi, le crime se
définit selon l’acte en étant ramené aux
auteurs. Il existe une différence entre une
bande qui commet des violences pour
vol et d’autres pour semer la terreur ou
défendre une idéologie (…).
Outre les inculpations, procédures et
définitions, le texte comporte un volet
relatif à la protection des témoins, le
traitement des témoignages, la régle-
mentation des confrontations et aux pro-
cédures d’infiltration et des écoutes télé-
phoniques. Jusqu’ici la procédure n’était
pas transparente concernant ce dernier
point. Aujourd’hui elle devrait passer
par la magistrature pour plus de transpa-
rence et elle n’est permise qu’avec une
permission du parquet. La protection des
témoins et des personnes dénonçant de
potentiels actes est assurée par la loi afin
de faciliter la lutte antiterroriste.
La loi stipule aussi une coordination
interministérielle pour plus d’efficaci-
té. Des experts de plusieurs ministères
constituent un comité pour un mandat
de trois ans et étudient ensemble les
différents problèmes renforçant ainsi
l’efficience du dispositif. Le comité
sera chapeauté par un juge. Le comité
interministériel devrait élaborer un plan
stratégique et coordonner avec plusieurs
autres composantes : société civile, ins-
titutions de télécommunications, médias,
etc. Les journalistes ont également un
rôle à jouer dans la lutte antiterroriste.
L’article 33 de la loi est relatif au rôle
de l’avocat de l’accusé. Il n’est concerné
par le secret professionnel que par rap-
port à son client, autrement il doit signa-
ler toute information prévenant d’un acte
terroriste qu’il découvre et les informa-
tions ne violant pas le secret profession-
nel concernant son client.
Le juge n’a pas le droit de classer des
dossiers secrets empêchant ainsi l’avocat
de les consulter. Ce dernier a un droit de
regard, mais il doit consulter les dossiers
sur place sans les emporter.
Actuellement, nous étudions la question de
l’apologie du crime dans l’article 28. Sans
toucher à la liberté d’expression, on devrait
sanctionner tout appel au meurtre ou inci-
tation à la haine et aux violences. On ne
peut pas permettre l’appel au meurtre.
On ne peut combattre le terrorisme sans
stratégie de présomption. Ce dernier
point reste à améliorer ainsi que les
procédures à suivre dans le respect des
Droits de l’Homme. Il y a des retouches
à faire sur l’ensemble de la loi, mais elle
est d’un bon niveau. Les délais de garde
à vue sont entrain d’être étudiés, on va
vers de longues périodes de garde à vue :
un mois, voire plus.
La peine capitale dans la loi terroriste a
été remplacée par la peine à perpétuité
pour permettre les extraditions, sinon
des pays peuvent nous refuser l’extradi-
tion de terroristes sur leur sol. La Tunisie
a signé 14 conventions sur les questions
du terrorisme et il faut maintenant mettre
en cohésion les textes de la loi actuelle et
les conventions signées.
Il existe dans la loi élaborée une réduc-
tion des peines quant aux personnes ap-
partenant à des cellules terroristes, mais
n’ayant participé à aucun acte et dénon-
çant un éventuel crime terroriste avant
qu’il ne soit commis.
La création d’un pôle judiciaire spécia-
lisé est très avantageuse dans la lutte
antiterroriste.
Hajer Ajroudi
15
ActuelNATION

Contenu connexe

En vedette

Négociations de Genève, beaucoup de bruit pour rien
Négociations de Genève, beaucoup de bruit pour rienNégociations de Genève, beaucoup de bruit pour rien
Négociations de Genève, beaucoup de bruit pour rienHajer Ajroudi
 
Livre noir une honte pour la république
Livre noir une honte pour la républiqueLivre noir une honte pour la république
Livre noir une honte pour la républiqueHajer Ajroudi
 
Les maux du continent
Les maux du continent Les maux du continent
Les maux du continent Hajer Ajroudi
 
Sous la politique, le pétrole
Sous la politique, le pétroleSous la politique, le pétrole
Sous la politique, le pétroleHajer Ajroudi
 
Reportage à kasserine
Reportage à kasserineReportage à kasserine
Reportage à kasserineHajer Ajroudi
 
Candidat présidentiel, les dessous d'un piège
Candidat présidentiel, les dessous d'un piègeCandidat présidentiel, les dessous d'un piège
Candidat présidentiel, les dessous d'un piègeHajer Ajroudi
 
Reportage dans les foyers de la dessidence : Le feu couve sous les cendres
Reportage dans les foyers de la dessidence : Le feu couve sous les cendresReportage dans les foyers de la dessidence : Le feu couve sous les cendres
Reportage dans les foyers de la dessidence : Le feu couve sous les cendresHajer Ajroudi
 
Algérie et moyen orient
Algérie et moyen orientAlgérie et moyen orient
Algérie et moyen orient
Hajer Ajroudi
 
"Que veulent les Destouriens" article paru le 21 nov 2013 sur Réalités. Hajer...
"Que veulent les Destouriens" article paru le 21 nov 2013 sur Réalités. Hajer..."Que veulent les Destouriens" article paru le 21 nov 2013 sur Réalités. Hajer...
"Que veulent les Destouriens" article paru le 21 nov 2013 sur Réalités. Hajer...Hajer Ajroudi
 

En vedette (10)

Négociations de Genève, beaucoup de bruit pour rien
Négociations de Genève, beaucoup de bruit pour rienNégociations de Genève, beaucoup de bruit pour rien
Négociations de Genève, beaucoup de bruit pour rien
 
Livre noir une honte pour la république
Livre noir une honte pour la républiqueLivre noir une honte pour la république
Livre noir une honte pour la république
 
Les maux du continent
Les maux du continent Les maux du continent
Les maux du continent
 
Sous la politique, le pétrole
Sous la politique, le pétroleSous la politique, le pétrole
Sous la politique, le pétrole
 
Ressia
RessiaRessia
Ressia
 
Reportage à kasserine
Reportage à kasserineReportage à kasserine
Reportage à kasserine
 
Candidat présidentiel, les dessous d'un piège
Candidat présidentiel, les dessous d'un piègeCandidat présidentiel, les dessous d'un piège
Candidat présidentiel, les dessous d'un piège
 
Reportage dans les foyers de la dessidence : Le feu couve sous les cendres
Reportage dans les foyers de la dessidence : Le feu couve sous les cendresReportage dans les foyers de la dessidence : Le feu couve sous les cendres
Reportage dans les foyers de la dessidence : Le feu couve sous les cendres
 
Algérie et moyen orient
Algérie et moyen orientAlgérie et moyen orient
Algérie et moyen orient
 
"Que veulent les Destouriens" article paru le 21 nov 2013 sur Réalités. Hajer...
"Que veulent les Destouriens" article paru le 21 nov 2013 sur Réalités. Hajer..."Que veulent les Destouriens" article paru le 21 nov 2013 sur Réalités. Hajer...
"Que veulent les Destouriens" article paru le 21 nov 2013 sur Réalités. Hajer...
 

Similaire à Retour sur la loi antiterroriste Une urgence qui se fait toujours attendre

Commentaire projet-de-loi-contre-terrorisme 201408-fr- OMCT
Commentaire projet-de-loi-contre-terrorisme 201408-fr- OMCTCommentaire projet-de-loi-contre-terrorisme 201408-fr- OMCT
Commentaire projet-de-loi-contre-terrorisme 201408-fr- OMCT
Jamaity
 
SENAT Rapport d'information sur le numérique, le renseignement et la vie priv...
SENAT Rapport d'information sur le numérique, le renseignement et la vie priv...SENAT Rapport d'information sur le numérique, le renseignement et la vie priv...
SENAT Rapport d'information sur le numérique, le renseignement et la vie priv...
Daniel Dufourt
 
Terror dh argumentaire
Terror dh argumentaireTerror dh argumentaire
Terror dh argumentaire
LTDH
 
التنسيقية من أجل مكافحة الإرهاب بالفرنسية أفريل 2016
التنسيقية من أجل مكافحة الإرهاب بالفرنسية أفريل 2016التنسيقية من أجل مكافحة الإرهاب بالفرنسية أفريل 2016
التنسيقية من أجل مكافحة الإرهاب بالفرنسية أفريل 2016
LTDH
 
Introduction à la justice transitionnelle, cas de la Tunisie
Introduction à la justice transitionnelle, cas de la TunisieIntroduction à la justice transitionnelle, cas de la Tunisie
Introduction à la justice transitionnelle, cas de la TunisieHCDH Tunisie
 
CODEXTER Profiles (2006) Turkey F
CODEXTER Profiles (2006) Turkey FCODEXTER Profiles (2006) Turkey F
CODEXTER Profiles (2006) Turkey FIrem Yasar Yargici
 
La légitime défense et la lutte contre le terrorisme
La légitime défense et la lutte contre le terrorismeLa légitime défense et la lutte contre le terrorisme
La légitime défense et la lutte contre le terrorisme
Institut pour la Justice
 
Le Renvoi relatif à la sécession du Québec à la lumière des approches de Hart...
Le Renvoi relatif à la sécession du Québec à la lumière des approches de Hart...Le Renvoi relatif à la sécession du Québec à la lumière des approches de Hart...
Le Renvoi relatif à la sécession du Québec à la lumière des approches de Hart...Chirine Haddad ?
 
LA TRAITE DES PERSONNES EN TUNISIE Lecture de dossiers judiciaires Etat des l...
LA TRAITE DES PERSONNES EN TUNISIE Lecture de dossiers judiciaires Etat des l...LA TRAITE DES PERSONNES EN TUNISIE Lecture de dossiers judiciaires Etat des l...
LA TRAITE DES PERSONNES EN TUNISIE Lecture de dossiers judiciaires Etat des l...
Jamaity
 
Madagascar: Death Penalty Abolition Act / Loi n. 2014-035 portant abolition d...
Madagascar: Death Penalty Abolition Act / Loi n. 2014-035 portant abolition d...Madagascar: Death Penalty Abolition Act / Loi n. 2014-035 portant abolition d...
Madagascar: Death Penalty Abolition Act / Loi n. 2014-035 portant abolition d...
Andry Rakotoniaina Andriatahiana
 
Proposition de loi état civil des personnes trans'
Proposition de loi état civil des personnes trans'Proposition de loi état civil des personnes trans'
Proposition de loi état civil des personnes trans'
Limprevu
 
Discour du bâtonnier de Mauritanie : situation des droits de la défense dans ...
Discour du bâtonnier de Mauritanie : situation des droits de la défense dans ...Discour du bâtonnier de Mauritanie : situation des droits de la défense dans ...
Discour du bâtonnier de Mauritanie : situation des droits de la défense dans ...
JLMB
 
Suivi de mise en oeuvre de la constitution
Suivi de mise en oeuvre de la constitutionSuivi de mise en oeuvre de la constitution
Suivi de mise en oeuvre de la constitution
Jamaity
 
Projet de loi par le Sénat
Projet de loi par le SénatProjet de loi par le Sénat
Projet de loi par le Sénat
CLIP33
 
Les lois répressives de la tunisie recommandations relatives aux réformes
Les lois répressives de la tunisie   recommandations relatives aux réformesLes lois répressives de la tunisie   recommandations relatives aux réformes
Les lois répressives de la tunisie recommandations relatives aux réformesAbderraouf Hadef
 
L'objection de conscience des maires devant la CEDH
L'objection de conscience des maires devant la CEDHL'objection de conscience des maires devant la CEDH
L'objection de conscience des maires devant la CEDH
MarrauddesGrottes
 
LA CONVENTION DE L’ONU SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET MARCHES PUBLICS
LA CONVENTION DE L’ONU SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET MARCHES PUBLICSLA CONVENTION DE L’ONU SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET MARCHES PUBLICS
LA CONVENTION DE L’ONU SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET MARCHES PUBLICS
Pasteur_Tunis
 
GenerationLibre_Memoire_Loi_Renseignement_250615
GenerationLibre_Memoire_Loi_Renseignement_250615GenerationLibre_Memoire_Loi_Renseignement_250615
GenerationLibre_Memoire_Loi_Renseignement_250615Rubin Sfadj
 
Gesetzesvorschlag Transgender CSV Chamber
Gesetzesvorschlag Transgender CSV ChamberGesetzesvorschlag Transgender CSV Chamber
Gesetzesvorschlag Transgender CSV Chamber
Luxemburger Wort
 
Droit penal general
Droit penal generalDroit penal general
Droit penal general
Daouda Ouattara
 

Similaire à Retour sur la loi antiterroriste Une urgence qui se fait toujours attendre (20)

Commentaire projet-de-loi-contre-terrorisme 201408-fr- OMCT
Commentaire projet-de-loi-contre-terrorisme 201408-fr- OMCTCommentaire projet-de-loi-contre-terrorisme 201408-fr- OMCT
Commentaire projet-de-loi-contre-terrorisme 201408-fr- OMCT
 
SENAT Rapport d'information sur le numérique, le renseignement et la vie priv...
SENAT Rapport d'information sur le numérique, le renseignement et la vie priv...SENAT Rapport d'information sur le numérique, le renseignement et la vie priv...
SENAT Rapport d'information sur le numérique, le renseignement et la vie priv...
 
Terror dh argumentaire
Terror dh argumentaireTerror dh argumentaire
Terror dh argumentaire
 
التنسيقية من أجل مكافحة الإرهاب بالفرنسية أفريل 2016
التنسيقية من أجل مكافحة الإرهاب بالفرنسية أفريل 2016التنسيقية من أجل مكافحة الإرهاب بالفرنسية أفريل 2016
التنسيقية من أجل مكافحة الإرهاب بالفرنسية أفريل 2016
 
Introduction à la justice transitionnelle, cas de la Tunisie
Introduction à la justice transitionnelle, cas de la TunisieIntroduction à la justice transitionnelle, cas de la Tunisie
Introduction à la justice transitionnelle, cas de la Tunisie
 
CODEXTER Profiles (2006) Turkey F
CODEXTER Profiles (2006) Turkey FCODEXTER Profiles (2006) Turkey F
CODEXTER Profiles (2006) Turkey F
 
La légitime défense et la lutte contre le terrorisme
La légitime défense et la lutte contre le terrorismeLa légitime défense et la lutte contre le terrorisme
La légitime défense et la lutte contre le terrorisme
 
Le Renvoi relatif à la sécession du Québec à la lumière des approches de Hart...
Le Renvoi relatif à la sécession du Québec à la lumière des approches de Hart...Le Renvoi relatif à la sécession du Québec à la lumière des approches de Hart...
Le Renvoi relatif à la sécession du Québec à la lumière des approches de Hart...
 
LA TRAITE DES PERSONNES EN TUNISIE Lecture de dossiers judiciaires Etat des l...
LA TRAITE DES PERSONNES EN TUNISIE Lecture de dossiers judiciaires Etat des l...LA TRAITE DES PERSONNES EN TUNISIE Lecture de dossiers judiciaires Etat des l...
LA TRAITE DES PERSONNES EN TUNISIE Lecture de dossiers judiciaires Etat des l...
 
Madagascar: Death Penalty Abolition Act / Loi n. 2014-035 portant abolition d...
Madagascar: Death Penalty Abolition Act / Loi n. 2014-035 portant abolition d...Madagascar: Death Penalty Abolition Act / Loi n. 2014-035 portant abolition d...
Madagascar: Death Penalty Abolition Act / Loi n. 2014-035 portant abolition d...
 
Proposition de loi état civil des personnes trans'
Proposition de loi état civil des personnes trans'Proposition de loi état civil des personnes trans'
Proposition de loi état civil des personnes trans'
 
Discour du bâtonnier de Mauritanie : situation des droits de la défense dans ...
Discour du bâtonnier de Mauritanie : situation des droits de la défense dans ...Discour du bâtonnier de Mauritanie : situation des droits de la défense dans ...
Discour du bâtonnier de Mauritanie : situation des droits de la défense dans ...
 
Suivi de mise en oeuvre de la constitution
Suivi de mise en oeuvre de la constitutionSuivi de mise en oeuvre de la constitution
Suivi de mise en oeuvre de la constitution
 
Projet de loi par le Sénat
Projet de loi par le SénatProjet de loi par le Sénat
Projet de loi par le Sénat
 
Les lois répressives de la tunisie recommandations relatives aux réformes
Les lois répressives de la tunisie   recommandations relatives aux réformesLes lois répressives de la tunisie   recommandations relatives aux réformes
Les lois répressives de la tunisie recommandations relatives aux réformes
 
L'objection de conscience des maires devant la CEDH
L'objection de conscience des maires devant la CEDHL'objection de conscience des maires devant la CEDH
L'objection de conscience des maires devant la CEDH
 
LA CONVENTION DE L’ONU SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET MARCHES PUBLICS
LA CONVENTION DE L’ONU SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET MARCHES PUBLICSLA CONVENTION DE L’ONU SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET MARCHES PUBLICS
LA CONVENTION DE L’ONU SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET MARCHES PUBLICS
 
GenerationLibre_Memoire_Loi_Renseignement_250615
GenerationLibre_Memoire_Loi_Renseignement_250615GenerationLibre_Memoire_Loi_Renseignement_250615
GenerationLibre_Memoire_Loi_Renseignement_250615
 
Gesetzesvorschlag Transgender CSV Chamber
Gesetzesvorschlag Transgender CSV ChamberGesetzesvorschlag Transgender CSV Chamber
Gesetzesvorschlag Transgender CSV Chamber
 
Droit penal general
Droit penal generalDroit penal general
Droit penal general
 

Retour sur la loi antiterroriste Une urgence qui se fait toujours attendre

  • 1. - RÉALITÉS - N° 1490 - du 17 au 23/7/2014 EconomieActuel 14 Les armes circulent, prove- nant de Libye ou d’ail- leurs, les cellules terro- ristes se sont installées non seulement sur les hauteurs et les endroits reculés, mais aussi dans les zones urbaines surpeu- plées et populaires où souvent des des- centes de police mènent à la découverte d’un arsenal impressionnant d’armes, parfois même jusque dans les mosquées. Plus que jamais la loi antiterroriste de- vrait être révisée et adoptée. Population, politiques, agents de la sécurité… tous appellent à son application et soulignent sa nécessité. Pourtant, elle tarde encore à être votée. Pis encore, au sein de l’ANC des députés n’en voyaient pas l’utilité, ce qui en a retardé l’adoption. La loi antiterroriste de 2003 posait un problème au niveau du respect des Droits de l’Homme et servait davantage à mu�- seler les opposants qu’à lutter contre le terrorisme. Aujourd’hui, saurons-nous adopter à temps une loi équilibrée, entre lutte contre le terrorisme et respect des Droits de l’Homme ? Abdessattar Ben Moussa, président de la Fédération tunisienne des Droits de l’Homme « La loi devrait aussi être préventive et plus précise » La loi antiterroriste s’est concentrée sur les sanctions en omettant le côté préventif. Les prérogatives de la commission créée sont limitées puisqu’elle ne peut protéger les institutions, établissements scolaires, mos- Retour sur la loi antiterroriste Une urgence qui se fait toujours attendre Samedi dernier, une manifestation a été organisée au Bardo pour protester contre le terrorisme. Les opérations terroristes ont fait de nombreuses victimes et traumatisé les Tunisiens. Pour faire face à ce fléau, les forces de sécurité n’ont pas besoin que de moyens techniques et militaires. Ils ont à maintes reprises exprimé l’urgence d’une loi antiterroriste qui encadre leur action et les protège dans l’exercice de leurs fonctions. Pendant ce temps, l’ANC traine le pas et ce retard cache des enjeux divers selon les sensibilités politiques et idéologiques.
  • 2. du 17 au 23/7/2014 - N° 1490 - RÉALITÉS - quées et maisons de la culture de l’enraci- nement des idées nourrissant le terrorisme. Néanmoins, ladite loi a essayé de trouver un équilibre entre le respect des Droits de l’Homme et la lutte antiterroriste. La loi de 2003 constituait un procès d’intentions et se tournait contre les opposants politiques, car elle contenait des termes ambiguës. Lors de l’élaboration de cette loi, l’effort a été fourni concernant la définition et le classement. L’article 13 a classé les crimes terroristes, mais en omet certains autres, par exemple, en classant “crime terroriste” les violences commises dans les aéroports, il ne classifie pas les violences pouvant être commises dans d’autres endroits relatifs au transport telles les gares ferroviaires, pour- tant des actes terroristes peuvent y être commis. De même que l’article 13 dans sa version actuelle peut classer un crime de droit commun en crime terroriste. Il lui faut plus de précision. Concernant le blanchiment d’argent, il existe des pro- cédures qu’un comité spécialisé devrait entreprendre,comme geler les biens ou les comptes selon l’article 96. Cette décision, une fois prise par le comité, n’est pas à revoir ou à réviser. Or cela nuit aux Droits de l’Homme, car toute décision devrait être apte à être revue d’autant plus que la décision de gel peut être prise non, quand la culpabilité est prouvée, mais dès que la personne est accusée. Le fait de permettre au juge d’investigation de garder l’enquête secrète et de classer des dossiers secrets sans que l’avocat de l’accusé puisse y jeter un coup d’œil, ne lui permet pas de prépa- rer sa défense et même si le juge lève la restriction, le procureur de la République peut la maintenir. Nadia Châabane, députée Détails de la loi antiterroriste Nous avons tout d’abord passé quinze jours à trois semaines dans un débat quant à la nécessité même de cette loi. Des députés de plusieurs partis, dont Ennahdha et Wafa, n’en voyaient pas l’utilité. Ce débat a ralenti la discussion et l’adoption de la loi antiterroriste, ensuite on est passé à la discussion ar- ticle par article de la loi. La loi antiterroriste de 2003 comportait deux volets : le blanchiment d’argent et la lutte antiterroriste. Nous avons au- jourd’hui gardé la même configuration. Il n’y a pas de différence entre la loi de 2003 et celle d’aujourd’hui en ce qui concerne le blanchiment d’argent. Le volet de la lutte antiterroriste comporte en revanche des améliorations indéniables. La loi, sous cet angle, obéit aux standards internationaux. Le texte se rapporte aux inculpations, à la définition du crime ter- roriste et aux procédures à suivre. Il y a eu une divergence au sein de l’ANC se rapportant à la définition du crime. Cer- tains ont soutenu la nécessité de définir le crime terroriste et d’autres ont esti- mé que les crimes terroristes évoluent tout le temps et ne se limitent plus aux actes de violence. Il existe par exemple l’empoisonnement et d’autres méthodes d’attaques terroristes. Ainsi, le crime se définit selon l’acte en étant ramené aux auteurs. Il existe une différence entre une bande qui commet des violences pour vol et d’autres pour semer la terreur ou défendre une idéologie (…). Outre les inculpations, procédures et définitions, le texte comporte un volet relatif à la protection des témoins, le traitement des témoignages, la régle- mentation des confrontations et aux pro- cédures d’infiltration et des écoutes télé- phoniques. Jusqu’ici la procédure n’était pas transparente concernant ce dernier point. Aujourd’hui elle devrait passer par la magistrature pour plus de transpa- rence et elle n’est permise qu’avec une permission du parquet. La protection des témoins et des personnes dénonçant de potentiels actes est assurée par la loi afin de faciliter la lutte antiterroriste. La loi stipule aussi une coordination interministérielle pour plus d’efficaci- té. Des experts de plusieurs ministères constituent un comité pour un mandat de trois ans et étudient ensemble les différents problèmes renforçant ainsi l’efficience du dispositif. Le comité sera chapeauté par un juge. Le comité interministériel devrait élaborer un plan stratégique et coordonner avec plusieurs autres composantes : société civile, ins- titutions de télécommunications, médias, etc. Les journalistes ont également un rôle à jouer dans la lutte antiterroriste. L’article 33 de la loi est relatif au rôle de l’avocat de l’accusé. Il n’est concerné par le secret professionnel que par rap- port à son client, autrement il doit signa- ler toute information prévenant d’un acte terroriste qu’il découvre et les informa- tions ne violant pas le secret profession- nel concernant son client. Le juge n’a pas le droit de classer des dossiers secrets empêchant ainsi l’avocat de les consulter. Ce dernier a un droit de regard, mais il doit consulter les dossiers sur place sans les emporter. Actuellement, nous étudions la question de l’apologie du crime dans l’article 28. Sans toucher à la liberté d’expression, on devrait sanctionner tout appel au meurtre ou inci- tation à la haine et aux violences. On ne peut pas permettre l’appel au meurtre. On ne peut combattre le terrorisme sans stratégie de présomption. Ce dernier point reste à améliorer ainsi que les procédures à suivre dans le respect des Droits de l’Homme. Il y a des retouches à faire sur l’ensemble de la loi, mais elle est d’un bon niveau. Les délais de garde à vue sont entrain d’être étudiés, on va vers de longues périodes de garde à vue : un mois, voire plus. La peine capitale dans la loi terroriste a été remplacée par la peine à perpétuité pour permettre les extraditions, sinon des pays peuvent nous refuser l’extradi- tion de terroristes sur leur sol. La Tunisie a signé 14 conventions sur les questions du terrorisme et il faut maintenant mettre en cohésion les textes de la loi actuelle et les conventions signées. Il existe dans la loi élaborée une réduc- tion des peines quant aux personnes ap- partenant à des cellules terroristes, mais n’ayant participé à aucun acte et dénon- çant un éventuel crime terroriste avant qu’il ne soit commis. La création d’un pôle judiciaire spécia- lisé est très avantageuse dans la lutte antiterroriste. Hajer Ajroudi 15 ActuelNATION