SlideShare une entreprise Scribd logo
origine, cadrage théorique, et questions
cK¢
conception – connaissance -- concept
1Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
Une problématique de modélisation
« modéliser c’est-à-dire trouver une représentation, constituée
d’explications compréhensibles par les ingénieurs concernés et
incluant des symbolisations mathématiques le plus souvent
programmées sur des ordinateurs. Une telle représentation est
donc une interprétation des mesures qui permet d’envisager
des prédictions » […] « Les modélisations sont partiellement
formalisées. Elles doivent être comprises et sont donc
constituées de langage ordinaire et de symboles chargés de
sens. »
Nicolas Bouleau in « Enquête sur le concept de modèle » (PUF 2002)
En perspective : l’ingénierie didactique comme support de la
démarche expérimentale en didactique, outil professionnel,
cadre de design de technologies pour l’enseignement.
2Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
Une problématique de modélisation
• Théorie 1 … Théorie n
Problématique/Théorie
• Modèle
Ingénierie didactique
• Dispositif expérimental
• Dispositif d’observation
• Dispositif d’enseignement
Analyse a priori
Théories
Modèle
outil de
médiation
sémiotique
Phénomènes
Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 323
Conception
un concept didactique en acte
• Analogue sujet, à un moment donné, du concept
(Vergnaud 1982)
• Connaissances locales, opérantes sur des sous-clans du
champ conceptuel, et pour certaines valeurs des
variables des situations concernées, c’est ce savoir local
que nous appelons conception (Duroux 1982)
• Dans les recherches, apparaissent sous le nom de
modèle des conceptions du sujet, des objets divers qui
vont de la construction axiomatique à la technique de
résolution d’un problème précis. (Artigue 1991)
4Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
Conception
un concept didactique en acte
Les connaissances locales sont des connaissances
limitées. Au titre de connaissances elles sont valides,
cohérentes et efficaces […]
• Validité : « mathématiquement correctes, vraies, valides », le
« domaine de validité coïncide avec la majorité des questions
posées en classe »
• Cohérence : « organisation psychologiquement nécessaire »
• Efficacité : « adaptation à la situation scolaire »
(Léonard et Sackur 1991)
5Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
Conception
un concept didactique en acte
Le terme «conception» répond à deux nécessités :
• « mettre en évidence la pluralité des points de vue possibles sur un
même objet mathématique, différencier les représentations et
modes de traitement qui lui sont associés, mettre en évidence leur
adaptation plus ou moins bonne à la résolution de problèmes. »
• « aider le didacticien à […] différencier le savoir que
l’enseignement veut transmettre et les connaissances
effectivement construites par l’élève »
(Artigue 1991)
6Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
cK¢ un outil pour la TSD
Rappel …
La Théorie des situations didactiques (TSD) est construite
sur un ensemble de postulats :
• La connaissance est le produit de l’adaptation à une situation.
• chaque savoir peut être caractérisé par une situation adidactique
qui en préserve la signification.
• L’enseignant est engagé dans un jeu déterminé par un système
d’interactions qui implique l’élève et l’environnement social et
matériel dans la classe, cette situation est la situation didactique.
7Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
cK¢ un outil pour la TSD
Connaissance
moyen de comprendre les règles fondatrices du jeu et les stratégies
… et plus tard les moyens d’élaborer les stratégies gagnantes et
d’obtenir les résultats recherchés
Situation d'enseignement
 jeu spécifique du savoir visé, entre différents sous-systèmes : le
système didactique, le système élève, le milieu, etc.
Décrire ces sous-systèmes par le seul recours aux
relations qu'ils entretiennent.
« en dernier ressort, c’est l’action du sujet en situation qui constitue la
source et le critère de la conceptualisation » (Vergnaud 1991 p.166)
8Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
cK¢ un outil pour la TSD
Enjeu
 dévolution d’une
situation adidactique et le
rattachement de ses
produits à des savoirs par
un processus
d’institutionnalisation
 caractérisation des
systèmes, des conditions de
leur évolution et du contrôle
de cette évolution
Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 9 / 32
cK¢ un outil pour la TSD
Enjeu
 dévolution d’une
situation adidactique et le
rattachement de ses
produits à des savoirs par
un processus
d’institutionnalisation
 caractérisation des
systèmes, des conditions de
leur évolution et du contrôle
de cette évolution
Problème
Action
Représentation
Contrôle
Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 10 / 32
cK¢ un outil pour la TSD
Provoquer les adaptations
 les problèmes
 Le milieu : système
antagoniste du système
enseigné
 la réponse de l'élève doit
être motivée par les
nécessités de ses
relations avec le milieu.
Les relations entre l’élève et
le milieu appartiennent à
trois catégories
Action
Formulation
Validation
11Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
cK¢ un outil pour la TSD
Dans une problématique épistémologique et didactique
 le sujet et le milieu se définissent mutuellement et
dialectiquement dans le jeu de leurs actions et
rétroactions.
La connaissance est « attribuée » à l’élève
dans le cadre de l’interaction
relativement aux caractéristiques de la situation
 propriété de l’interaction entre l’élève et le milieu
La construction d’une situation repose sur
un raisonnement sur les comportements de l’élève (analyse a priori)
 hypothèse d’adéquation du milieu
 caractérisation de l’interaction entre le milieu et l’élève.
L’évaluation d’une situation (apprentissage résultant) repose sur
l’observation des actions et des productions
de l’élève actant et du milieu réactant
le milieu peut être matériel, social ou symbolique
12Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
cK¢ construction du modèle
Conception
 propriété du système S/M
 état d'équilibre de la boucle action/rétroaction
S /M sous des contraintes proscriptives de viabilité
13
S M
rétroaction
contraintes
action
Pour mémoire : organiser les
relations entre les notions de
- Savoir
- Connaissance
- Concept
- Conception
Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
cK¢ construction du modèle
Point de départ, formalisation de
Vergnaud (1991 p.145)
- situations qui donnent du sens au concept
(la référence)
- invariants sur lesquels repose
l’opérationnalité des schèmes (le signifié)
- formes qui permettent de représenter
symboliquement le concept, ses propriétés,
les situations et les procédures de traitement
(le signifiant)
En référence à un concept donné, la
connaissance d’un sujet peut
s’actualiser en des conceptions
distinctes, selon les caractéristiques
des situations
Les éléments de caractérisation sont…
Les problèmes liés à des situations
Les systèmes de représentation
Les moyens de traitement
actions
décisions
14
S M
rétroaction
contraintes
action
Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
C = (P, R, L, ∑)
Pensemble de problèmes
décrit le domaine de validité de la
conception, sa sphère de pratique.
Problèmes comme perturbation du
système.
R ensemble d’opérateurs
ils permettent la transformation des
problèmes
ils sont attestés par des productions
et des comportements
L système de représentation
représentation langagière ou non
expression des éléments de P et de R
Σstructure de contrôle
détermine la légitimité des décisions,
la validité des actions et leur
adéquation, l’évaluation de l’état
d’une résolution
assure la non contradiction
15
S M
rétroaction
contraintes
action
Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
C = (P, R, L, ∑)
Problèmes
perturbation du système S/M
- capacité de S à identifier la
perturbation,
- capacité de M à manifester la
perturbation
Nécessité de la situation comme
source de la perturbation et
justification de l’intérêt qui lui est
porté (elle permet la dévolution)
Difficulté
Caractérisation d’une conception par
les problèmes dans lesquels elle est
impliquée versus les problèmes
générateurs ou caractéristiques de
sa sphère de pratique
16
S M
rétroaction
contraintes
action
Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
C = (P, R, L, ∑)
Système de représentation
(Duval)
(i) des traces identifiables
(ii) règles de transformation pour produire
d'autres représentations
(iii) règles de conversion vers un autre
système de représentation,
(iv) règles de conformité pour la
constitution des unités de niveau
supérieur.
17
signifié
signifiant
signification
référence
représentation
objet
S M
rétroaction
contraintes
action
Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
Duval, organiser les registres
signifié
signifiant
signification
référence
représentation
objet
signifié
signifiant
signification
objet
Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 3218
C = (P, R, L, ∑)
Les contrôles rassemblent
• des jugements, les décisions, les
outils du choix
• des méthodes
 méta-connaissances —
(Rogalski, Robert et al.)
ils permettent les anticipations et
la construction éventuelle de
plans
Deux difficultés méthodologique
et théorique
• ils sont le plus souvent
implicites
• la distinction entre contrôle et
opérateur n’est pas absolue
mais relative à une conception
19
S M
rétroaction
contraintes
action
(a+b)² = a²+2ab+b²
 opérateur de réécriture
 identité remarquable
Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
Addition, de la main au clavier
C1: Dénombrement-comptage IIIII & III
P – quantification de l’union de deux ensembles,
les objets sont physiquement présents, les nombres
sont petits.
R – pointer les objets, les associer au nom des
nombres, compter sur les doigts
L – langage corporelle, langue naturelle
Σ – ne pas compter deux fois le même objet, les
compter tous, comptine
20
C 2: Surcomptage 15+8
P – Les nombres sont donnés, les collections ne
sont pas présentes, l’un des nombres est assez
petit
R – Choisir le plus grand des deux nombres,
surcomptage pour déterminer le résultat.
L – Langage corporel (compter sur les doigts),
nommer les nombres
Σ – veiller à l’appariement doigts–nombre,
comptine
C3: adition “posée” 381+97
P – additionner deux nombres
quelconques
R – algorithme de l’adition en colonne
L – représentation décimale des
nombres
Σ – vérifier les mise en œuvre de
l’algorithme, vérifier la mise ne page de
l’addition
C4: Calculatrice
P – additionner deux nombres
R – saisir les nombres au clavier, lancer
l’addition
L – langage corporel (saisie),
représentation décimale des nombres
Σ – vérification de la saisie, ordre de
grandeur
Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
Addition, de la main au clavier
21
C4: Calculatrice
opérateurs  actions à l’interface du système
sujet<>milieu ;
système de représentation  myens de
représenter les problèmes, support de
l’interaction et représentation des opérateurs ;
ensemble de problèmes  problèmes pour
lesquels la conception donne les moyens
efficients de résolution ;
structure de contrôle  choisir, évaluer action
et rétroaction, prendre des décisions, juger
l’avancement de la résolution ou de la tâche
Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
Addition, de la main au clavier
22
C est plus générale du C’ s’il existe
une fonction de représentation
ƒ: L’→L telle que ∀p ∈P’, ƒ(p)∈P
Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
La convergence uniforme, Cauchy
1821/1853
23
Fonction
• un et x sont deux variables
• x variable indépendante dont dépend un
• f(x) est disponible ailleurs dans le cours.
Continuité
• au voisinage d’un point
• continuité physique de la courbe
• comportement dynamique d’une quantité
Principe de conservation par passage à la limite (Leibniz)
P – Propriété des séries de fonctions
R – Les opérateurs de l’expérience mentale sur des référents
incarnés (quantités, courbe), opérateurs analytiques sur les
fonctions
L – Langue naturelle, graphisme, formalisme algébrique
élémentaire
∑ – théorèmes sur les fonctions continues, lois régissant les
objets (quantité, courbe), principe de conservation par passage à
la limite
Cauchy ne prétend pas qu’il s’agisse d’une démonstration
 La forme de cette remarque n’est pas
représentative des mathématiques de Cauchy mais
d’un état des mathématiques elles-mêmes.
D’après Arsac 2013 Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
24
x
La convergence uniforme, Cauchy
1821/1853
La convergence uniforme, Cauchy
1821/1853
Fonction
• un et x sont deux variables
• x variable indépendante dont dépend un
Continuité
• au voisinage d’un point
• Le terme « quantité » a disparu
Le contenu du texte exprime que n dépend de ε et non de x
∀ ε ∃ N ∀ x
mais l’ordre n’est pas congruent à l’ordre logique qui le sous-
tend
∀ ε ∃ N ∀ x ∀ n>N ∀ n’>n |sn-s n’ |< ε
P – Propriété des séries de fonctions
R – Les opérateurs sur les nombres et les fonctions
L – Langue naturelle, formalisme algébrique élémentaire
∑ – théorèmes sur les fonctions continues
 La notation algébrique de la valeur absolue est manquante
 La continuité est définie sur un intervalle et non en un point
 Les quantificateurs ne sont pas disponibles rendant difficile
l’identification des dépendances et la négation des énoncés
qui les impliquent (e.g. la discontinuité comme négation de
la continuité)
Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019D’après Arsac 2013 / 32
25
x
La convergence uniforme, Cauchy
1821/1853
La convergence uniforme, Cauchy
1821/1853
P – Propriété des séries de fonctions
R – Les opérateurs sur les nombres et les fonctions
L – Langue naturelle, formalisme algébrique élémentaire
∑ – théorèmes sur les fonctions continues
C’ est fausse au sens de C s’il existe une fonction de représentation
ƒ : L’→L, p de P’, r de R’, s‘ de ∑’ et s de ∑ tels que s‘(r(p))=vrai et
s(ƒ(r(p))=faux. En d’autres termes, p admet une solution au sens de C’
qui est fausse au sens de C
P – Propriété des séries de fonctions
R – Les opérateurs de l’expérience mentale sur des référents incarnés
(quantités, courbe), opérateurs analytiques sur les fonctions
L – Langue naturelle, graphisme, formalisme algébrique élémentaire
∑ – théorèmes sur les fonctions continues, lois régissant les objets
(quantité, courbe), principe de conservation par passage à la limite
 La notation algébrique de la valeur absolue est manquante
 La continuité est définie sur un intervalle et non en un point
 Les quantificateurs ne sont pas disponibles rendant difficile l’identification
des dépendances et la négation des énoncés qui les impliquent (e.g. la
discontinuité comme négation de la continuité)
Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019D’après Arsac 2013 / 32
Un problème d’approximation
Ci-dessous des valeurs yi, entachées d'erreurs aléatoires pouvant aller jusqu'à 10 %. Ces valeurs
sont issues d'un polynôme P de degré 3 de coefficients inconnus, évalué en xi.
On propose cinq approximations de ce polynôme. Choisissez celle qui approche au mieux ce
polynôme :
• sur l'intervalle [0;20]
• sur [0 ; +∞ [
Vous expliquerez les raisons pour lesquelles vous retenez ou vous refusez chacune des
approximations.
26
f1(x) = 1.2310 + 0.0752 x + 1.789 × 10-3 x2
f2(x) = 1.2429 + 0.06706 x + 2.833×10-3x2 – 3.48 ×10-5x3
f3(x) = 1.2712 + 0.0308 x + 0.0115 x2 – 7.1626 × 10-4x3 + 1.704 × 10-5x4
f4 définie par :
• elle passe par chacun des points (xi, yi)
• sur chaque intervalle [xi ; yi], f4 est un polynôme de degré inférieur ou égal à 3
• elle est deux fois dérivable et sa dérivée seconde est continue
• sa représentation algébrique est la suivante (sur chaque intervalle [xi, yi]) :
[polynômes de degré 3 par intervalles)
Maple
N. Gaudin (2005) Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
Un problème d’approximation
27
RÉMI : [Donc le polynôme est quelque part là dedans.]
OLIVIER : [Ouais. La meilleure approximation a le droit d’en sortir.]. [donc on est pas bien avancé]
RÉMI : [Ca dépend comment on définit meilleure. Ca dépend si tu considères si un point sort c’est pas bien
ou si c’est une moyenne… si c’est l’ensemble des points qui soit bien…]
Les contrôles référents
- Forme de la courbe d’un polynôme du 3ième degré
- Proximité des 𝑓𝑖 𝑥𝑗 et 𝑦𝑗
- Position de la courbe par rapport à (xi, yi)
guident la recherche d’une solution
Les contrôles d’instrumentation
- Distance entre la courbe d’approximation et les points (xi, yi)
- Critère de la meilleure approximation
guident le choix des opérateurs
en cohérence avec les contrôles
référent.
Les contrôles locaux
garantissent la bonne mise en
œuvre d’un opérateur.
Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019N. Gaudin (2005) / 32
Un problème d’approximation
28
Les contrôles référents sont nécessaires pour assurer la pertinence et la validité des
procédures de résolution engagées , ils anticipent la validation finale.
Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019N. Gaudin (2005) / 32
Conception – connaissance – concept
Conception et objet
Les conceptions identifiées renvoient-elles au même objet mathématique ?
 Difficile en mathématiques alors que les seuls entités tangibles que l’on manipule
sont des représentations
 Le postulat de Gérard Vergnaud donne une solution :
Les problèmes sont la source et le critère de la connaissance
Le système de représentation est le pivot :
Soit C, C’ et Ca trois conceptions telles qu’il existe des fonctions de représentations
ƒ: L→La et ƒ’: L’→La
[C et C’ ont le même objet relativement à Ca si pour tout p de P il existe p’ de P’
tel que ƒ(p)=ƒ’(p’) et réciproquement]
Deux conceptions ont le même objet si leurs sphères de pratique peuvent être
assimilées l’une à l’autre du point de vue d’une conception plus générale
 Le plus souvent Ca est la conception de l’observateur
29Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
Conception – connaissance – concept
Conception et objet
30
Soit Ca , « avoir le même objet relativement à Ca » définit une relation
d’équivalence dans l’ensemble des conceptions.
Postulons l’existence d’une conception Cµ plus générale que tout
autre conception qui puisse lui être comparée.
Un « concept » est l’ensemble de toutes les conception ayant le
même objet relativement à Cµ.
(en pratique, c’est le rôle d’une théorie
mathématique de référence)
Cette définition est cohérente avec la position épistémologique selon laquelle la
signification d’un concept mathématique dépasse le texte de sa définition formelle, elle
est le produit de son histoire et de ses usages.
Une « connaissance » est un ensemble de conceptions
En d’autres termes, une conception…
… est l’instanciation d’une connaissance par une situation
(elle caractérise le système sujet<>milieu en situation)
… est l’instanciation d’un concept par le couple (sujet/situation)
Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
Conclusion : cadre de modélisation
31
cK¢ propose…
… un moyen d’analyse
• de l’activité mathématique
• de la complexité de la prise en compte
 des connaissances des élèves,
 des enseignants et des chercheurs,
 des savoirs à enseigner
 et de leurs relations
… un formalisme unificateur
• pour l’ingénierie de situations didactiques
• pour le design d’environnements informatiques pour l’apprentissage des
mathématiques (EIAH & didactique des mathématiques)
Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
Le projet : lier preuve et connaissance
32
Théorème = {Théorie, énoncé, démonstration}
Conjecture = {Conception, énoncé, argumentation}
Fait = {Répertoire structuré, énoncé, argumentation mathématique}
P
R
L
∑ Valeur épistémique des énoncés & contrôles …/..
Unitéépistémique
Unitécognitive-Boero
P
R Permis d’inférer et schémas d’action
L Vocabulaire et règles de bonne forme normalisés
∑ Valeur probatoire (ontique) des faits & contrôles …/..
P
R Règles et procédures formalisées, valeur instrumentale des théorèmes
L Registre sémiotique formel (sens de Duval)
∑ Valeur prédicative des théorèmes & contrôles …/…
Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019
Mariotti et al
/ 32

Contenu connexe

Similaire à Séminaires DEMa, Montpellier, quelques question sur le modèle cKȼ

Activités technocréatives autour de la ville (intelligente)
Activités technocréatives autour de la ville (intelligente)Activités technocréatives autour de la ville (intelligente)
Activités technocréatives autour de la ville (intelligente)
Margarida Romero
 
20210610 #EIAH2021 keynote ANR #CreaMaker
20210610 #EIAH2021 keynote ANR #CreaMaker20210610 #EIAH2021 keynote ANR #CreaMaker
20210610 #EIAH2021 keynote ANR #CreaMaker
Margarida Romero
 
Les nouvelles technologies et l’enseignement du design au lycée : construire ...
Les nouvelles technologies et l’enseignement du design au lycée : construire ...Les nouvelles technologies et l’enseignement du design au lycée : construire ...
Les nouvelles technologies et l’enseignement du design au lycée : construire ...
Geoffrey Dorne
 
Cours UE 25 F2F Didactique et Ingénierie de formation Version 2016, par Phili...
Cours UE 25 F2F Didactique et Ingénierie de formation Version 2016, par Phili...Cours UE 25 F2F Didactique et Ingénierie de formation Version 2016, par Phili...
Cours UE 25 F2F Didactique et Ingénierie de formation Version 2016, par Phili...
philip61
 
Outils de visualisation de la dynamique d'un groupe engage dans une activite ...
Outils de visualisation de la dynamique d'un groupe engage dans une activite ...Outils de visualisation de la dynamique d'un groupe engage dans une activite ...
Outils de visualisation de la dynamique d'un groupe engage dans une activite ...
Damien Clauzel
 
Un cadre d’analyse des activités collectives pour le choix de solutions colla...
Un cadre d’analyse des activités collectives pour le choix de solutions colla...Un cadre d’analyse des activités collectives pour le choix de solutions colla...
Un cadre d’analyse des activités collectives pour le choix de solutions colla...
IHM'10
 
Compagnon numérique
Compagnon numériqueCompagnon numérique
Compagnon numérique
GCAF
 
Réformes de l'éducation, les compétences
Réformes de l'éducation, les compétencesRéformes de l'éducation, les compétences
Réformes de l'éducation, les compétencesrichard peirano
 
Design, ergonomie et IHM : études complémentaires pour favoriser les activité...
Design, ergonomie et IHM : études complémentaires pour favoriser les activité...Design, ergonomie et IHM : études complémentaires pour favoriser les activité...
Design, ergonomie et IHM : études complémentaires pour favoriser les activité...
Geoffrey Dorne
 
Acfas mai2011raynauld
Acfas mai2011raynauldAcfas mai2011raynauld
Acfas mai2011raynauld
Raynauld Jacques
 
Démarche compétence - LO - SI pédagogique. Morgan Saveuse. 9R
Démarche compétence - LO - SI pédagogique. Morgan Saveuse. 9RDémarche compétence - LO - SI pédagogique. Morgan Saveuse. 9R
Démarche compétence - LO - SI pédagogique. Morgan Saveuse. 9R
FFFOD
 
Suivi du développement des compétences et et l’insertion professionnelle : qu...
Suivi du développement des compétences et et l’insertion professionnelle : qu...Suivi du développement des compétences et et l’insertion professionnelle : qu...
Suivi du développement des compétences et et l’insertion professionnelle : qu...
Raynauld Jacques
 
Tâche théorie
Tâche   théorieTâche   théorie
Tâche théorie
Thierry Evrard
 
La régulation pédagogique comme vecteur de valeurs professionnelles
La régulation pédagogique comme vecteur de valeurs professionnellesLa régulation pédagogique comme vecteur de valeurs professionnelles
La régulation pédagogique comme vecteur de valeurs professionnelles
Matthieu Hausman
 
APP-Lebrun-11866.pdf
APP-Lebrun-11866.pdfAPP-Lebrun-11866.pdf
APP-Lebrun-11866.pdf
CHAMANIAbdellatif
 
Analyse du travail et didactique professionnelle Extrait du texte de Pierre P...
Analyse du travail et didactique professionnelle Extrait du texte de Pierre P...Analyse du travail et didactique professionnelle Extrait du texte de Pierre P...
Analyse du travail et didactique professionnelle Extrait du texte de Pierre P...
philip61
 
Méthodes d’étude des représentations sociales - Grégory Lo Monaco
Méthodes d’étude des représentations sociales - Grégory Lo MonacoMéthodes d’étude des représentations sociales - Grégory Lo Monaco
Méthodes d’étude des représentations sociales - Grégory Lo Monaco
GCAF
 
La compétence, théorie et pratiques
La compétence, théorie et pratiquesLa compétence, théorie et pratiques
La compétence, théorie et pratiques
DavideCavanna
 
L’enseignement supérieur du design interactif
L’enseignement supérieur du design interactifL’enseignement supérieur du design interactif
L’enseignement supérieur du design interactif
Geoffrey Dorne
 

Similaire à Séminaires DEMa, Montpellier, quelques question sur le modèle cKȼ (20)

Activités technocréatives autour de la ville (intelligente)
Activités technocréatives autour de la ville (intelligente)Activités technocréatives autour de la ville (intelligente)
Activités technocréatives autour de la ville (intelligente)
 
Rapport IA
Rapport IARapport IA
Rapport IA
 
20210610 #EIAH2021 keynote ANR #CreaMaker
20210610 #EIAH2021 keynote ANR #CreaMaker20210610 #EIAH2021 keynote ANR #CreaMaker
20210610 #EIAH2021 keynote ANR #CreaMaker
 
Les nouvelles technologies et l’enseignement du design au lycée : construire ...
Les nouvelles technologies et l’enseignement du design au lycée : construire ...Les nouvelles technologies et l’enseignement du design au lycée : construire ...
Les nouvelles technologies et l’enseignement du design au lycée : construire ...
 
Cours UE 25 F2F Didactique et Ingénierie de formation Version 2016, par Phili...
Cours UE 25 F2F Didactique et Ingénierie de formation Version 2016, par Phili...Cours UE 25 F2F Didactique et Ingénierie de formation Version 2016, par Phili...
Cours UE 25 F2F Didactique et Ingénierie de formation Version 2016, par Phili...
 
Outils de visualisation de la dynamique d'un groupe engage dans une activite ...
Outils de visualisation de la dynamique d'un groupe engage dans une activite ...Outils de visualisation de la dynamique d'un groupe engage dans une activite ...
Outils de visualisation de la dynamique d'un groupe engage dans une activite ...
 
Un cadre d’analyse des activités collectives pour le choix de solutions colla...
Un cadre d’analyse des activités collectives pour le choix de solutions colla...Un cadre d’analyse des activités collectives pour le choix de solutions colla...
Un cadre d’analyse des activités collectives pour le choix de solutions colla...
 
Compagnon numérique
Compagnon numériqueCompagnon numérique
Compagnon numérique
 
Réformes de l'éducation, les compétences
Réformes de l'éducation, les compétencesRéformes de l'éducation, les compétences
Réformes de l'éducation, les compétences
 
Design, ergonomie et IHM : études complémentaires pour favoriser les activité...
Design, ergonomie et IHM : études complémentaires pour favoriser les activité...Design, ergonomie et IHM : études complémentaires pour favoriser les activité...
Design, ergonomie et IHM : études complémentaires pour favoriser les activité...
 
Acfas mai2011raynauld
Acfas mai2011raynauldAcfas mai2011raynauld
Acfas mai2011raynauld
 
Démarche compétence - LO - SI pédagogique. Morgan Saveuse. 9R
Démarche compétence - LO - SI pédagogique. Morgan Saveuse. 9RDémarche compétence - LO - SI pédagogique. Morgan Saveuse. 9R
Démarche compétence - LO - SI pédagogique. Morgan Saveuse. 9R
 
Suivi du développement des compétences et et l’insertion professionnelle : qu...
Suivi du développement des compétences et et l’insertion professionnelle : qu...Suivi du développement des compétences et et l’insertion professionnelle : qu...
Suivi du développement des compétences et et l’insertion professionnelle : qu...
 
Tâche théorie
Tâche   théorieTâche   théorie
Tâche théorie
 
La régulation pédagogique comme vecteur de valeurs professionnelles
La régulation pédagogique comme vecteur de valeurs professionnellesLa régulation pédagogique comme vecteur de valeurs professionnelles
La régulation pédagogique comme vecteur de valeurs professionnelles
 
APP-Lebrun-11866.pdf
APP-Lebrun-11866.pdfAPP-Lebrun-11866.pdf
APP-Lebrun-11866.pdf
 
Analyse du travail et didactique professionnelle Extrait du texte de Pierre P...
Analyse du travail et didactique professionnelle Extrait du texte de Pierre P...Analyse du travail et didactique professionnelle Extrait du texte de Pierre P...
Analyse du travail et didactique professionnelle Extrait du texte de Pierre P...
 
Méthodes d’étude des représentations sociales - Grégory Lo Monaco
Méthodes d’étude des représentations sociales - Grégory Lo MonacoMéthodes d’étude des représentations sociales - Grégory Lo Monaco
Méthodes d’étude des représentations sociales - Grégory Lo Monaco
 
La compétence, théorie et pratiques
La compétence, théorie et pratiquesLa compétence, théorie et pratiques
La compétence, théorie et pratiques
 
L’enseignement supérieur du design interactif
L’enseignement supérieur du design interactifL’enseignement supérieur du design interactif
L’enseignement supérieur du design interactif
 

Plus de Nicolas Balacheff

Mathematical argumentation as a precursor of mathematical proof
Mathematical argumentation as a precursor of mathematical proofMathematical argumentation as a precursor of mathematical proof
Mathematical argumentation as a precursor of mathematical proof
Nicolas Balacheff
 
The complexity of the epistemological genesis of mathematical proof (V.2 comp...
The complexity of the epistemological genesis of mathematical proof (V.2 comp...The complexity of the epistemological genesis of mathematical proof (V.2 comp...
The complexity of the epistemological genesis of mathematical proof (V.2 comp...
Nicolas Balacheff
 
Enjeu d'apprentissage et jeu de la connaissance
Enjeu d'apprentissage et jeu de la connaissanceEnjeu d'apprentissage et jeu de la connaissance
Enjeu d'apprentissage et jeu de la connaissance
Nicolas Balacheff
 
The complexity of the epistemological and didactical genesis of mathematical ...
The complexity of the epistemological and didactical genesis of mathematical ...The complexity of the epistemological and didactical genesis of mathematical ...
The complexity of the epistemological and didactical genesis of mathematical ...
Nicolas Balacheff
 
cK¢, a model to understand learners' understanding -- discussing the case of ...
cK¢, a model to understand learners' understanding -- discussing the case of ...cK¢, a model to understand learners' understanding -- discussing the case of ...
cK¢, a model to understand learners' understanding -- discussing the case of ...
Nicolas Balacheff
 
EIAH, les mots pour la recherche
EIAH, les mots pour la rechercheEIAH, les mots pour la recherche
EIAH, les mots pour la recherche
Nicolas Balacheff
 
The MOOC effect, how mere chance could result in a new standard
The MOOC effect, how mere chance could result in a new standardThe MOOC effect, how mere chance could result in a new standard
The MOOC effect, how mere chance could result in a new standard
Nicolas Balacheff
 
L'effet MOOC, ou comment le fruit du hasard pourrait devenir un standard
L'effet MOOC, ou comment le fruit du hasard pourrait devenir un standardL'effet MOOC, ou comment le fruit du hasard pourrait devenir un standard
L'effet MOOC, ou comment le fruit du hasard pourrait devenir un standard
Nicolas Balacheff
 
Bridging knowing and proving in mathematics
Bridging knowing and proving in mathematicsBridging knowing and proving in mathematics
Bridging knowing and proving in mathematics
Nicolas Balacheff
 
Kaleidoscope, a FP6 network of excellence, kick off meeting 040309
Kaleidoscope, a FP6 network of excellence, kick off meeting 040309Kaleidoscope, a FP6 network of excellence, kick off meeting 040309
Kaleidoscope, a FP6 network of excellence, kick off meeting 040309
Nicolas Balacheff
 
For a renewed academy industry research partnership
For a renewed academy industry research partnershipFor a renewed academy industry research partnership
For a renewed academy industry research partnership
Nicolas Balacheff
 
Learning mathematical proof, lessons learned and outlines of a learning envir...
Learning mathematical proof, lessons learned and outlines of a learning envir...Learning mathematical proof, lessons learned and outlines of a learning envir...
Learning mathematical proof, lessons learned and outlines of a learning envir...
Nicolas Balacheff
 
Teaching, an emergent property of learning environments - IST 2000
Teaching, an emergent property of learning environments - IST 2000Teaching, an emergent property of learning environments - IST 2000
Teaching, an emergent property of learning environments - IST 2000
Nicolas Balacheff
 
cK¢, a model to reason on learners' conceptions
cK¢, a model to reason on learners' conceptionscK¢, a model to reason on learners' conceptions
cK¢, a model to reason on learners' conceptions
Nicolas Balacheff
 
Multidisciplinarity vs. Multivocality, the case of “Learning Analytics"
Multidisciplinarity vs. Multivocality, the case of “Learning Analytics"Multidisciplinarity vs. Multivocality, the case of “Learning Analytics"
Multidisciplinarity vs. Multivocality, the case of “Learning Analytics"
Nicolas Balacheff
 
Theory of didactical situations
Theory of didactical situationsTheory of didactical situations
Theory of didactical situations
Nicolas Balacheff
 
About learning games and the design of learning spaces
About learning games and the design of learning spacesAbout learning games and the design of learning spaces
About learning games and the design of learning spaces
Nicolas Balacheff
 
Introduction to the TEL dictionary initiative
Introduction to the TEL dictionary initiativeIntroduction to the TEL dictionary initiative
Introduction to the TEL dictionary initiative
Nicolas Balacheff
 

Plus de Nicolas Balacheff (18)

Mathematical argumentation as a precursor of mathematical proof
Mathematical argumentation as a precursor of mathematical proofMathematical argumentation as a precursor of mathematical proof
Mathematical argumentation as a precursor of mathematical proof
 
The complexity of the epistemological genesis of mathematical proof (V.2 comp...
The complexity of the epistemological genesis of mathematical proof (V.2 comp...The complexity of the epistemological genesis of mathematical proof (V.2 comp...
The complexity of the epistemological genesis of mathematical proof (V.2 comp...
 
Enjeu d'apprentissage et jeu de la connaissance
Enjeu d'apprentissage et jeu de la connaissanceEnjeu d'apprentissage et jeu de la connaissance
Enjeu d'apprentissage et jeu de la connaissance
 
The complexity of the epistemological and didactical genesis of mathematical ...
The complexity of the epistemological and didactical genesis of mathematical ...The complexity of the epistemological and didactical genesis of mathematical ...
The complexity of the epistemological and didactical genesis of mathematical ...
 
cK¢, a model to understand learners' understanding -- discussing the case of ...
cK¢, a model to understand learners' understanding -- discussing the case of ...cK¢, a model to understand learners' understanding -- discussing the case of ...
cK¢, a model to understand learners' understanding -- discussing the case of ...
 
EIAH, les mots pour la recherche
EIAH, les mots pour la rechercheEIAH, les mots pour la recherche
EIAH, les mots pour la recherche
 
The MOOC effect, how mere chance could result in a new standard
The MOOC effect, how mere chance could result in a new standardThe MOOC effect, how mere chance could result in a new standard
The MOOC effect, how mere chance could result in a new standard
 
L'effet MOOC, ou comment le fruit du hasard pourrait devenir un standard
L'effet MOOC, ou comment le fruit du hasard pourrait devenir un standardL'effet MOOC, ou comment le fruit du hasard pourrait devenir un standard
L'effet MOOC, ou comment le fruit du hasard pourrait devenir un standard
 
Bridging knowing and proving in mathematics
Bridging knowing and proving in mathematicsBridging knowing and proving in mathematics
Bridging knowing and proving in mathematics
 
Kaleidoscope, a FP6 network of excellence, kick off meeting 040309
Kaleidoscope, a FP6 network of excellence, kick off meeting 040309Kaleidoscope, a FP6 network of excellence, kick off meeting 040309
Kaleidoscope, a FP6 network of excellence, kick off meeting 040309
 
For a renewed academy industry research partnership
For a renewed academy industry research partnershipFor a renewed academy industry research partnership
For a renewed academy industry research partnership
 
Learning mathematical proof, lessons learned and outlines of a learning envir...
Learning mathematical proof, lessons learned and outlines of a learning envir...Learning mathematical proof, lessons learned and outlines of a learning envir...
Learning mathematical proof, lessons learned and outlines of a learning envir...
 
Teaching, an emergent property of learning environments - IST 2000
Teaching, an emergent property of learning environments - IST 2000Teaching, an emergent property of learning environments - IST 2000
Teaching, an emergent property of learning environments - IST 2000
 
cK¢, a model to reason on learners' conceptions
cK¢, a model to reason on learners' conceptionscK¢, a model to reason on learners' conceptions
cK¢, a model to reason on learners' conceptions
 
Multidisciplinarity vs. Multivocality, the case of “Learning Analytics"
Multidisciplinarity vs. Multivocality, the case of “Learning Analytics"Multidisciplinarity vs. Multivocality, the case of “Learning Analytics"
Multidisciplinarity vs. Multivocality, the case of “Learning Analytics"
 
Theory of didactical situations
Theory of didactical situationsTheory of didactical situations
Theory of didactical situations
 
About learning games and the design of learning spaces
About learning games and the design of learning spacesAbout learning games and the design of learning spaces
About learning games and the design of learning spaces
 
Introduction to the TEL dictionary initiative
Introduction to the TEL dictionary initiativeIntroduction to the TEL dictionary initiative
Introduction to the TEL dictionary initiative
 

Séminaires DEMa, Montpellier, quelques question sur le modèle cKȼ

  • 1. origine, cadrage théorique, et questions cK¢ conception – connaissance -- concept 1Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
  • 2. Une problématique de modélisation « modéliser c’est-à-dire trouver une représentation, constituée d’explications compréhensibles par les ingénieurs concernés et incluant des symbolisations mathématiques le plus souvent programmées sur des ordinateurs. Une telle représentation est donc une interprétation des mesures qui permet d’envisager des prédictions » […] « Les modélisations sont partiellement formalisées. Elles doivent être comprises et sont donc constituées de langage ordinaire et de symboles chargés de sens. » Nicolas Bouleau in « Enquête sur le concept de modèle » (PUF 2002) En perspective : l’ingénierie didactique comme support de la démarche expérimentale en didactique, outil professionnel, cadre de design de technologies pour l’enseignement. 2Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
  • 3. Une problématique de modélisation • Théorie 1 … Théorie n Problématique/Théorie • Modèle Ingénierie didactique • Dispositif expérimental • Dispositif d’observation • Dispositif d’enseignement Analyse a priori Théories Modèle outil de médiation sémiotique Phénomènes Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 323
  • 4. Conception un concept didactique en acte • Analogue sujet, à un moment donné, du concept (Vergnaud 1982) • Connaissances locales, opérantes sur des sous-clans du champ conceptuel, et pour certaines valeurs des variables des situations concernées, c’est ce savoir local que nous appelons conception (Duroux 1982) • Dans les recherches, apparaissent sous le nom de modèle des conceptions du sujet, des objets divers qui vont de la construction axiomatique à la technique de résolution d’un problème précis. (Artigue 1991) 4Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
  • 5. Conception un concept didactique en acte Les connaissances locales sont des connaissances limitées. Au titre de connaissances elles sont valides, cohérentes et efficaces […] • Validité : « mathématiquement correctes, vraies, valides », le « domaine de validité coïncide avec la majorité des questions posées en classe » • Cohérence : « organisation psychologiquement nécessaire » • Efficacité : « adaptation à la situation scolaire » (Léonard et Sackur 1991) 5Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
  • 6. Conception un concept didactique en acte Le terme «conception» répond à deux nécessités : • « mettre en évidence la pluralité des points de vue possibles sur un même objet mathématique, différencier les représentations et modes de traitement qui lui sont associés, mettre en évidence leur adaptation plus ou moins bonne à la résolution de problèmes. » • « aider le didacticien à […] différencier le savoir que l’enseignement veut transmettre et les connaissances effectivement construites par l’élève » (Artigue 1991) 6Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
  • 7. cK¢ un outil pour la TSD Rappel … La Théorie des situations didactiques (TSD) est construite sur un ensemble de postulats : • La connaissance est le produit de l’adaptation à une situation. • chaque savoir peut être caractérisé par une situation adidactique qui en préserve la signification. • L’enseignant est engagé dans un jeu déterminé par un système d’interactions qui implique l’élève et l’environnement social et matériel dans la classe, cette situation est la situation didactique. 7Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
  • 8. cK¢ un outil pour la TSD Connaissance moyen de comprendre les règles fondatrices du jeu et les stratégies … et plus tard les moyens d’élaborer les stratégies gagnantes et d’obtenir les résultats recherchés Situation d'enseignement  jeu spécifique du savoir visé, entre différents sous-systèmes : le système didactique, le système élève, le milieu, etc. Décrire ces sous-systèmes par le seul recours aux relations qu'ils entretiennent. « en dernier ressort, c’est l’action du sujet en situation qui constitue la source et le critère de la conceptualisation » (Vergnaud 1991 p.166) 8Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
  • 9. cK¢ un outil pour la TSD Enjeu  dévolution d’une situation adidactique et le rattachement de ses produits à des savoirs par un processus d’institutionnalisation  caractérisation des systèmes, des conditions de leur évolution et du contrôle de cette évolution Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 9 / 32
  • 10. cK¢ un outil pour la TSD Enjeu  dévolution d’une situation adidactique et le rattachement de ses produits à des savoirs par un processus d’institutionnalisation  caractérisation des systèmes, des conditions de leur évolution et du contrôle de cette évolution Problème Action Représentation Contrôle Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 10 / 32
  • 11. cK¢ un outil pour la TSD Provoquer les adaptations  les problèmes  Le milieu : système antagoniste du système enseigné  la réponse de l'élève doit être motivée par les nécessités de ses relations avec le milieu. Les relations entre l’élève et le milieu appartiennent à trois catégories Action Formulation Validation 11Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
  • 12. cK¢ un outil pour la TSD Dans une problématique épistémologique et didactique  le sujet et le milieu se définissent mutuellement et dialectiquement dans le jeu de leurs actions et rétroactions. La connaissance est « attribuée » à l’élève dans le cadre de l’interaction relativement aux caractéristiques de la situation  propriété de l’interaction entre l’élève et le milieu La construction d’une situation repose sur un raisonnement sur les comportements de l’élève (analyse a priori)  hypothèse d’adéquation du milieu  caractérisation de l’interaction entre le milieu et l’élève. L’évaluation d’une situation (apprentissage résultant) repose sur l’observation des actions et des productions de l’élève actant et du milieu réactant le milieu peut être matériel, social ou symbolique 12Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
  • 13. cK¢ construction du modèle Conception  propriété du système S/M  état d'équilibre de la boucle action/rétroaction S /M sous des contraintes proscriptives de viabilité 13 S M rétroaction contraintes action Pour mémoire : organiser les relations entre les notions de - Savoir - Connaissance - Concept - Conception Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
  • 14. cK¢ construction du modèle Point de départ, formalisation de Vergnaud (1991 p.145) - situations qui donnent du sens au concept (la référence) - invariants sur lesquels repose l’opérationnalité des schèmes (le signifié) - formes qui permettent de représenter symboliquement le concept, ses propriétés, les situations et les procédures de traitement (le signifiant) En référence à un concept donné, la connaissance d’un sujet peut s’actualiser en des conceptions distinctes, selon les caractéristiques des situations Les éléments de caractérisation sont… Les problèmes liés à des situations Les systèmes de représentation Les moyens de traitement actions décisions 14 S M rétroaction contraintes action Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
  • 15. C = (P, R, L, ∑) Pensemble de problèmes décrit le domaine de validité de la conception, sa sphère de pratique. Problèmes comme perturbation du système. R ensemble d’opérateurs ils permettent la transformation des problèmes ils sont attestés par des productions et des comportements L système de représentation représentation langagière ou non expression des éléments de P et de R Σstructure de contrôle détermine la légitimité des décisions, la validité des actions et leur adéquation, l’évaluation de l’état d’une résolution assure la non contradiction 15 S M rétroaction contraintes action Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
  • 16. C = (P, R, L, ∑) Problèmes perturbation du système S/M - capacité de S à identifier la perturbation, - capacité de M à manifester la perturbation Nécessité de la situation comme source de la perturbation et justification de l’intérêt qui lui est porté (elle permet la dévolution) Difficulté Caractérisation d’une conception par les problèmes dans lesquels elle est impliquée versus les problèmes générateurs ou caractéristiques de sa sphère de pratique 16 S M rétroaction contraintes action Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
  • 17. C = (P, R, L, ∑) Système de représentation (Duval) (i) des traces identifiables (ii) règles de transformation pour produire d'autres représentations (iii) règles de conversion vers un autre système de représentation, (iv) règles de conformité pour la constitution des unités de niveau supérieur. 17 signifié signifiant signification référence représentation objet S M rétroaction contraintes action Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
  • 18. Duval, organiser les registres signifié signifiant signification référence représentation objet signifié signifiant signification objet Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 3218
  • 19. C = (P, R, L, ∑) Les contrôles rassemblent • des jugements, les décisions, les outils du choix • des méthodes  méta-connaissances — (Rogalski, Robert et al.) ils permettent les anticipations et la construction éventuelle de plans Deux difficultés méthodologique et théorique • ils sont le plus souvent implicites • la distinction entre contrôle et opérateur n’est pas absolue mais relative à une conception 19 S M rétroaction contraintes action (a+b)² = a²+2ab+b²  opérateur de réécriture  identité remarquable Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
  • 20. Addition, de la main au clavier C1: Dénombrement-comptage IIIII & III P – quantification de l’union de deux ensembles, les objets sont physiquement présents, les nombres sont petits. R – pointer les objets, les associer au nom des nombres, compter sur les doigts L – langage corporelle, langue naturelle Σ – ne pas compter deux fois le même objet, les compter tous, comptine 20 C 2: Surcomptage 15+8 P – Les nombres sont donnés, les collections ne sont pas présentes, l’un des nombres est assez petit R – Choisir le plus grand des deux nombres, surcomptage pour déterminer le résultat. L – Langage corporel (compter sur les doigts), nommer les nombres Σ – veiller à l’appariement doigts–nombre, comptine C3: adition “posée” 381+97 P – additionner deux nombres quelconques R – algorithme de l’adition en colonne L – représentation décimale des nombres Σ – vérifier les mise en œuvre de l’algorithme, vérifier la mise ne page de l’addition C4: Calculatrice P – additionner deux nombres R – saisir les nombres au clavier, lancer l’addition L – langage corporel (saisie), représentation décimale des nombres Σ – vérification de la saisie, ordre de grandeur Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
  • 21. Addition, de la main au clavier 21 C4: Calculatrice opérateurs  actions à l’interface du système sujet<>milieu ; système de représentation  myens de représenter les problèmes, support de l’interaction et représentation des opérateurs ; ensemble de problèmes  problèmes pour lesquels la conception donne les moyens efficients de résolution ; structure de contrôle  choisir, évaluer action et rétroaction, prendre des décisions, juger l’avancement de la résolution ou de la tâche Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
  • 22. Addition, de la main au clavier 22 C est plus générale du C’ s’il existe une fonction de représentation ƒ: L’→L telle que ∀p ∈P’, ƒ(p)∈P Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
  • 23. La convergence uniforme, Cauchy 1821/1853 23 Fonction • un et x sont deux variables • x variable indépendante dont dépend un • f(x) est disponible ailleurs dans le cours. Continuité • au voisinage d’un point • continuité physique de la courbe • comportement dynamique d’une quantité Principe de conservation par passage à la limite (Leibniz) P – Propriété des séries de fonctions R – Les opérateurs de l’expérience mentale sur des référents incarnés (quantités, courbe), opérateurs analytiques sur les fonctions L – Langue naturelle, graphisme, formalisme algébrique élémentaire ∑ – théorèmes sur les fonctions continues, lois régissant les objets (quantité, courbe), principe de conservation par passage à la limite Cauchy ne prétend pas qu’il s’agisse d’une démonstration  La forme de cette remarque n’est pas représentative des mathématiques de Cauchy mais d’un état des mathématiques elles-mêmes. D’après Arsac 2013 Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
  • 24. 24 x La convergence uniforme, Cauchy 1821/1853 La convergence uniforme, Cauchy 1821/1853 Fonction • un et x sont deux variables • x variable indépendante dont dépend un Continuité • au voisinage d’un point • Le terme « quantité » a disparu Le contenu du texte exprime que n dépend de ε et non de x ∀ ε ∃ N ∀ x mais l’ordre n’est pas congruent à l’ordre logique qui le sous- tend ∀ ε ∃ N ∀ x ∀ n>N ∀ n’>n |sn-s n’ |< ε P – Propriété des séries de fonctions R – Les opérateurs sur les nombres et les fonctions L – Langue naturelle, formalisme algébrique élémentaire ∑ – théorèmes sur les fonctions continues  La notation algébrique de la valeur absolue est manquante  La continuité est définie sur un intervalle et non en un point  Les quantificateurs ne sont pas disponibles rendant difficile l’identification des dépendances et la négation des énoncés qui les impliquent (e.g. la discontinuité comme négation de la continuité) Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019D’après Arsac 2013 / 32
  • 25. 25 x La convergence uniforme, Cauchy 1821/1853 La convergence uniforme, Cauchy 1821/1853 P – Propriété des séries de fonctions R – Les opérateurs sur les nombres et les fonctions L – Langue naturelle, formalisme algébrique élémentaire ∑ – théorèmes sur les fonctions continues C’ est fausse au sens de C s’il existe une fonction de représentation ƒ : L’→L, p de P’, r de R’, s‘ de ∑’ et s de ∑ tels que s‘(r(p))=vrai et s(ƒ(r(p))=faux. En d’autres termes, p admet une solution au sens de C’ qui est fausse au sens de C P – Propriété des séries de fonctions R – Les opérateurs de l’expérience mentale sur des référents incarnés (quantités, courbe), opérateurs analytiques sur les fonctions L – Langue naturelle, graphisme, formalisme algébrique élémentaire ∑ – théorèmes sur les fonctions continues, lois régissant les objets (quantité, courbe), principe de conservation par passage à la limite  La notation algébrique de la valeur absolue est manquante  La continuité est définie sur un intervalle et non en un point  Les quantificateurs ne sont pas disponibles rendant difficile l’identification des dépendances et la négation des énoncés qui les impliquent (e.g. la discontinuité comme négation de la continuité) Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019D’après Arsac 2013 / 32
  • 26. Un problème d’approximation Ci-dessous des valeurs yi, entachées d'erreurs aléatoires pouvant aller jusqu'à 10 %. Ces valeurs sont issues d'un polynôme P de degré 3 de coefficients inconnus, évalué en xi. On propose cinq approximations de ce polynôme. Choisissez celle qui approche au mieux ce polynôme : • sur l'intervalle [0;20] • sur [0 ; +∞ [ Vous expliquerez les raisons pour lesquelles vous retenez ou vous refusez chacune des approximations. 26 f1(x) = 1.2310 + 0.0752 x + 1.789 × 10-3 x2 f2(x) = 1.2429 + 0.06706 x + 2.833×10-3x2 – 3.48 ×10-5x3 f3(x) = 1.2712 + 0.0308 x + 0.0115 x2 – 7.1626 × 10-4x3 + 1.704 × 10-5x4 f4 définie par : • elle passe par chacun des points (xi, yi) • sur chaque intervalle [xi ; yi], f4 est un polynôme de degré inférieur ou égal à 3 • elle est deux fois dérivable et sa dérivée seconde est continue • sa représentation algébrique est la suivante (sur chaque intervalle [xi, yi]) : [polynômes de degré 3 par intervalles) Maple N. Gaudin (2005) Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
  • 27. Un problème d’approximation 27 RÉMI : [Donc le polynôme est quelque part là dedans.] OLIVIER : [Ouais. La meilleure approximation a le droit d’en sortir.]. [donc on est pas bien avancé] RÉMI : [Ca dépend comment on définit meilleure. Ca dépend si tu considères si un point sort c’est pas bien ou si c’est une moyenne… si c’est l’ensemble des points qui soit bien…] Les contrôles référents - Forme de la courbe d’un polynôme du 3ième degré - Proximité des 𝑓𝑖 𝑥𝑗 et 𝑦𝑗 - Position de la courbe par rapport à (xi, yi) guident la recherche d’une solution Les contrôles d’instrumentation - Distance entre la courbe d’approximation et les points (xi, yi) - Critère de la meilleure approximation guident le choix des opérateurs en cohérence avec les contrôles référent. Les contrôles locaux garantissent la bonne mise en œuvre d’un opérateur. Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019N. Gaudin (2005) / 32
  • 28. Un problème d’approximation 28 Les contrôles référents sont nécessaires pour assurer la pertinence et la validité des procédures de résolution engagées , ils anticipent la validation finale. Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019N. Gaudin (2005) / 32
  • 29. Conception – connaissance – concept Conception et objet Les conceptions identifiées renvoient-elles au même objet mathématique ?  Difficile en mathématiques alors que les seuls entités tangibles que l’on manipule sont des représentations  Le postulat de Gérard Vergnaud donne une solution : Les problèmes sont la source et le critère de la connaissance Le système de représentation est le pivot : Soit C, C’ et Ca trois conceptions telles qu’il existe des fonctions de représentations ƒ: L→La et ƒ’: L’→La [C et C’ ont le même objet relativement à Ca si pour tout p de P il existe p’ de P’ tel que ƒ(p)=ƒ’(p’) et réciproquement] Deux conceptions ont le même objet si leurs sphères de pratique peuvent être assimilées l’une à l’autre du point de vue d’une conception plus générale  Le plus souvent Ca est la conception de l’observateur 29Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
  • 30. Conception – connaissance – concept Conception et objet 30 Soit Ca , « avoir le même objet relativement à Ca » définit une relation d’équivalence dans l’ensemble des conceptions. Postulons l’existence d’une conception Cµ plus générale que tout autre conception qui puisse lui être comparée. Un « concept » est l’ensemble de toutes les conception ayant le même objet relativement à Cµ. (en pratique, c’est le rôle d’une théorie mathématique de référence) Cette définition est cohérente avec la position épistémologique selon laquelle la signification d’un concept mathématique dépasse le texte de sa définition formelle, elle est le produit de son histoire et de ses usages. Une « connaissance » est un ensemble de conceptions En d’autres termes, une conception… … est l’instanciation d’une connaissance par une situation (elle caractérise le système sujet<>milieu en situation) … est l’instanciation d’un concept par le couple (sujet/situation) Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
  • 31. Conclusion : cadre de modélisation 31 cK¢ propose… … un moyen d’analyse • de l’activité mathématique • de la complexité de la prise en compte  des connaissances des élèves,  des enseignants et des chercheurs,  des savoirs à enseigner  et de leurs relations … un formalisme unificateur • pour l’ingénierie de situations didactiques • pour le design d’environnements informatiques pour l’apprentissage des mathématiques (EIAH & didactique des mathématiques) Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 / 32
  • 32. Le projet : lier preuve et connaissance 32 Théorème = {Théorie, énoncé, démonstration} Conjecture = {Conception, énoncé, argumentation} Fait = {Répertoire structuré, énoncé, argumentation mathématique} P R L ∑ Valeur épistémique des énoncés & contrôles …/.. Unitéépistémique Unitécognitive-Boero P R Permis d’inférer et schémas d’action L Vocabulaire et règles de bonne forme normalisés ∑ Valeur probatoire (ontique) des faits & contrôles …/.. P R Règles et procédures formalisées, valeur instrumentale des théorèmes L Registre sémiotique formel (sens de Duval) ∑ Valeur prédicative des théorèmes & contrôles …/… Nicolas Balacheff, séminaire DEMa, IMAG Montpellier -mai 2019 Mariotti et al / 32

Notes de l'éditeur

  1. A25 désigne l’action de tracer un certain nombre d’éléments dans Maple (ici il s’agit de tracer des points (définis dans Maple par C qui sont des points appelés max d’où le terme P max). A26 est un énoncé de Rémi sur un fait. A27 a est un énoncé d’Olivier sur un fait. A 27b est un énoncé sur un fait (A27 a et b représentaient au départ un seul atome, puis a été découpé en deux sous atomes car il désigne deux énoncés distincts). A28 est un énoncé sur un fait. A29 est un énoncé sur une action. A30 est un énoncé sur une action.