SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  121
Télécharger pour lire hors ligne
tipija
Contes •
J
U
¥
U
‹
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 1
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 2
RADI Mohammed
tipija
Contes •
J
U
¥
U
‹
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 3
Publications de l’Institut Royal de la Culture Amazighe
Centre des Etudes Artistiques, des Expressions Littéraires
et de la Production Audiovisuelle
Série : Collecte & Traduction - N°
Titre :tipija
Auteur : Mohammed RADI
Editeur : Institut Royal de la Culture Amazighe.
Coordinateur : Ceaelpa
Couverture : Elhoudaigui : Unité de l’Edition (CTDEC)
Photo : Narratrice : Fadma Mimoun
Mise en page et impression : (CTP) Imprimerie El Maarif Al Jadida - Rabat/2009
Dépôt légal :
ISBN :
Copyright : © IRCAM
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 4
A ma femme Aïcha et à Hajar ma fille
A ma mère Fadma et à mon frère Lahsen
A tous les enfants et à tous les parents
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 5
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 6
7
AVANT-PROPOS
Au cours des nuits hivernales ou dans une soirée d’absence des parents,
la grand-mère narre le conte merveilleux aux enfants pour les divertir et
stimuler leur imagination. La conteuse commence la séance narrative par une
formule d’ouverture commune à tous les contes pour préparer l’auditoire à
entrer dans le monde de l’imaginaire. Suite à cette brève préparation
psychologique, les enfants «s’évadent», montent l’arche du fictif pour
naviguer dans l’espace et dans le temps grâce aux péripéties fantastiques du
conte, à savoir les animaux qui parlent le langage articulé des hommes, la
transmutabilité des objets, l’anthropophagie de l’ogresse, la cruauté des
marâtres, les malices de la vieille, etc. Au terme de cette odyssée, la
narratrice incite l’assistance à débarquer au quai du réel par une formule de
clôture, comparable au générique d’un film : fin du conte, inépuisables sont
blé et orge et savoureux restent nos mets. Pour faire rêver les enfants, les
ténébres de la nuit sont de rigueur. De ce fait, la grand-mère ne conte jamais
au cours de la journée sous prétexte que la descendance des allocutaires
naîtrait chauve.
Mais l’évolution naturelle de notre société a rétréci les opportunités de
manifestation du conte. Les structures sociales archaïques, en l’occurence, la
famille élargie qui regroupait la grand-mère, les belles-filles et les petits-fils
ou les petits enfants, se raréfie sous un même toit. En outre, l’éléctrification
du milieu rural et l’arrivée de nouveaux moyens de communication
(télévision, récepteurs numériques...) remplacent la conteuse. L’auditoire des
contes se trouve séduit par l’image et ne supplie plus grand-mère à narrer le
merveilleux.
Ce recueil qui regroupe neuf contes, s’assigne comme objectifs de
sauvegarder et revitaliser cette mémoire humaine. Il facilitera également
l’apprentisssage de tifinaghe et la langue amazighe grâce à l’énumération
des paragraphes, les versions amazighe, arabe et française en vis-à-vis et le
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 7
8
lexique trilingue. Le corpus est collecté à Tazouta, mon village natal, et à
Tajanat en 2003 et 2004, des villages situés à une trentaine de kilomètres de
Sefrou, Wilaya de Fès. Il est enregistré sur bandes magnétiques, transcrit en
alphabet latin-ircam et tifinagh-ircam puis traduit et annoté.
La narratrice, ma mère Fadma Mimoun, n’a fait que réitérer à 85 ans les
contes qu’elle nous racontait quand nous étions enfants. La différence réside
dans le fait que, d’une part, le contexte et le statut de la culture amazighe ont
changé au Maroc. Celle-ci est réhabilitée par le discours d’Ajdir prononcé
par S.M. le Roi Mohammed Vl en octobre 2001. Et de l’autre, ces séances
narratives, à l’âge adulte, m’ont permis de boire les paroles de la conteuse,
de contempler les motifs et d’admirer plus qu’avant les intrigues.
J’espère que ces contes populaires en amazighe, en arabe et en français,
pourront émerveiller de nouveau les enfants à l’école et chez eux, dans leurs
lits.
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 8
9
Transcription adoptée tifinagh-IRCAM
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 9
10
oica mtci n memmis
oica mtci n memmis
(1) illa wagg llan, alliy illa lxië tc ikw
an.
(2) inna ac, ikka yun ugllid yiwl cratt n tutmin : snat ur da ttaëw
nt, yut tlla
s loÄË. inna ac taËw tmïïuï ha immr ugllid s ilili nns. trra tumrt nns iddx
is iya awtm ha illa vurs wayur g innr.
(3) inna ac, ur ëäint tacnwin nna ur da ittaëwn, gådnt ad asnt iëçm ugllid.
qqimant alliy tmudda mmas n ilili vr lahl nns, kkrnt asint ilili bbint as
tiÄilï. ttlnt t g wammas n icËwiÄn, yant t g uzyaw iæan awint t all tama
n yun wasif day yrnt t.
(4) inna ac hann yut n tmïïuï tdda ad tÇuË yun umëabÄ is tnva tvããa nns.
day taf ilili nna, tasy t, tawy t vurs tssyma t ad vifs ixdm is ur vurs
icirran.
(5) inna ac alliy d toayd mmas n tslmya, tra ad tffv ixf nns iddx ur d tufi
memmis. kkrnt tacnwin, udjant agllid alliy d iklm, yant as i mmas n
ilili tiäilï nna bbint g uqqmu. nnant as i ugllid:
–t nva tmïïuï irw nns, tcca t, hann tiäilï lla tsul as g uqqmu nns !
ikkr ugllid isvuyy vifs, inna asn i ysmvan nns :
–a wyat d yun ulvm d yun uqçuç d yun ibcr aburi, tvëãm asn tuzum tn.
alliy vëãn i imddurn nna, ikkr issls as aslix n ulvm i mmas n loil, icfa as
ad twwt astaw s iãëman n ulvm, aqçuç iya as ahituë nns d ayddid ad diys
ttaym aman, icfa as tadawt n ibcr ad diys ttett.
inna as :
– alliy tnvit memmim, acm alwaddx ad tkst ilvman, hann ad tkkst
timlsa a, nna am sslsix.
(6) inna ac lla tkkal lla tkss all tadggw
adt tëup d vr ca n txamt icfa as tt
ugllid. inna ac amm iäa amm waskka.
(7) inna ac, hann loil nna tssyma tmïïuï nna tyusin zg wasif imqquë, iya
atrras lla ittlaha vur ismunn nns takurt, lla tn itrra. yun wass, nnan as
ismunn nns :
– mr dikk ul, lla tddit ad trzut mmac.
tapajit 1
tapajit 1
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 10
11
(8) inna ac, lla ittwaoad nannas nna t issyman, inna as :
– g i ca n uskkif had ca n lpnna, is i nvan idmarn inu ! alliy as tya
lpnna d uskkif, yamç afus i nannas iya as t jaj n uskkif imëvi. inna as:
– ad i tinit, mani imma ? idd cmm ay tt invan?
tnna as :
–a memmi ! kks i afus zg uskkif, yi t g lpnna ad i iãmiä, ad ac inix.
inna as :
– ur am tkksx afus all i tinit, mani imma ?
tnna as :
– ma ac tt inix a memmi ? mmac lla as tt inin, oica mtci n memmis,
tkka d yut zg tutmin n ugllid, alwaddx lla tkss ilvman g lxla.
(9) inna ac, ikkr ggiä, icfa lolf i iyyis nna as tsva nannas ha ijjujd utci nns.
tifawt, iny iyyis iddu vr lxla ad irzu mmas.
(10) inna ac cwi innal yun unjdi isal t xf ilvman n ugllid nna da tkss
oica mtci n memmis. inna as unjdi nna :
– qqim all tadggw
adt g uvlluy n tafuct, ddu vr avbalu, lla ad tãëup
ilvman lla tn tsswa. iqqim alliy tvli tafuct, iwaod avbalu. yaf inn
tiwtmin lla d ttaymnt iyddidn. cwi ntta isnivs tiïï nns yannay yut n
tmïïuï lla tlsa ahituë, all ttaym ca n tyddidt n uqçuç, twwt astaw s
iãëman n ulvm all tssirid tadawt n ibcr.
(11) inna ac, ibëëm vr nannas. inna as nkk ufix mma, alwaddx ad ddux ad
as notx tiäilï i baba.
(12) inna ac a sidi, iqqim dix all tadggw
adt ipaïïë. yudja tt alliy tsswa
ilvman, iäfuë tt zg dffir. all tddu, all tddu...alliy tiwä maniy da tnss.
iddu ntta iqqn iyyis nns vr yut n tarslt, tama n txamt n mmas.
(13) inna ac hann agllid iëup d, yuzn virs ismvan nns vëan as d. inna as :
– awra ! mavr tqqimt tama n oica mtci n memmis ?
inna as :
– a sidi ! nkk d is d ddix vr tmïïuï a, ad annayx ma vr as tyit aya, nnix
ad k pawlx ad as tkkst timlsa a.
inna as ugllid :
– tamïïuï a, tcca memmis, ay nna tt id yusan yix as t.
(14) iwa inna ac ivëa as ugllid s imnsi tadgåadt. inna ac alliy immnsu, inna as :
– ma s tcttit memmis n tmïïuï a ? inna as :
– illa as wayur g innr had tiäilï ufix tt id i tmïïuï g uqmu nns. inna as :
– iwa hac tiäilï inu lla tbby ! ha ayur g innr inu !
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 11
12
(15) inna ac msllamn, iyr as ugllid ivil, qqimn all alln, all alln… inna as
loil :
– a baba ! mavr tyit i ymma amuttl a ?
inna as ugllid :
– ma ac illan a memmi ! ma i trit ad asn tyx i tacnwin nna vifi ispilleln ?
inna as :
– rix ad tnt tqïïbt.
(16) inna ac ikkr inna asn i ysmvan nns :
–a wyat d sin n ilvman : yun akkat as aman, ad ur as akkat utci. wissin
akkat as utci, ad ur as akkat aman. adday vifsn izry wayur ha tqqnm
tiwtmin s ilvman, tsrsm mnid n unna g illa irifi aman, dix tsrsm g
tsya yaänin utci i unna g illa laç, tadjm tn ad jbdn all tnt qïïbn.
(17) kkrn inna ac ismvan, awyn d sin ilvman nna, qqnen virsn tiwtmin
alliy ttuqïbnt ha mmtnt.
(18) lla itkkr loil isv d timlsa timaynutin i mmas, isszbzy as ahituë nna tlsa
ha ikks as iãëman nna s twwt astaw. iddu issëpl d nannas, iqqim iy
taxamt nns vur imarawn nns.
(19) iwa qäant tpija ur qäin irdn d tmçin ula ntc t d amssas.
Taçuäa G 20.7.2003
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 12
13
oica mtci n memmis
oica mtci n memmis
(1) illa wagg llan, alliy illa lxië tc ikw
an.
(2) inna ac, ikka yun ugllid yiwl cratt n tutmin : snat ur da ttaëwnt, yut
tlla s loÄË. inna ac taËw tmïïuï ha immr ugllid s ilili nns. trra
tumrt nns iddx is iya awtm ha illa vurs wayur g innr.
(3) inna ac, ur ëäint tacnwin nna ur da ittaëwn, gådnt ad asnt iëçm
ugllid. qqimant alliy tmudda mmas n ilili vr lahl nns, kkrnt asint
ilili bbint as tiÄilï. ttlnt t g wammas n icËwiÄn, yant t g uzyaw
iæan awint t all tama n yun wasif day yrnt t.
(4) inna ac hann yut n tmïïuï tdda ad tÇuË yun umëabÄ is tnva tvããa
nns. day taf ilili nna, tasy t, tawy t vurs tssyma t ad vifs ixdm
is ur vurs icirran.
(5) inna ac alliy d toayd mmas n tslmya, tra ad tffv ixf nns iddx ur
d tufi memmis. kkrnt tacnwin, udjant agllid alliy d iklm, yant as i
mmas n ilili tiäilï nna bbint g uqqmu. nnant as i ugllid:
– tnva tmïïuï irw nns, tcca t, hann tiäilï lla tsul as g uqqmu nns !
ikkr ugllid isvuyy vifs, inna asn i ysmvan nns :
– awyat d yun ulvm d yun uqçuç d yun ibcr aburi, tvëãm asn tuzum tn.
alliy vëãn i imddurn nna, ikkr issls as aslix n ulvm i mmas n loil,
icfa as ad twwt astaw s iãëman n ulvm, aqçuç iya as ahituë nns d
ayddid ad diys ttaym aman, icfa as tadawt n ibcr ad diys ttett.
inna as :
– alliy tnvit memmim, acm alwaddx ad tkst ilvman, hann ad tkkst
timlsa a, nna am sslsix.
(6) inna ac lla tkkal lla tkss all tadggw
adt tëup d vr ca n txamt icfa
as tt ugllid. inna ac amm iäa amm waskka.
tapajit 1
tapajit 1
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 13
14
(7) inna ac, hann loil nna tssyma tmïïuï nna tyusin zg wasif imqquë, iya
atrras lla ittlaha vur ismunn nns takurt, lla tn itrra. yun wass, nnan
as ismunn nns :
– mr dikk ul, lla tddit ad trzut mmac.
(8) inna ac, lla ittwaoad nannas nna t issyman, inna as :
– g i ca n uskkif had ca n lpnna, is i nvan idmarn inu ! alliy as tya lpnna
d uskkif, yamç afus i nannas iya as t jaj n uskkif imëvi. inna as:
– ad i tinit, mani imma ? idd cmm ay tt invan?
tnna as :
– a memmi ! kks i afus zg uskkif, yi t g lpnna ad i iãmiä, ad ac
inix.
inna as :
– ur am tkksx afus all i tinit, mani imma ?
tnna as :
– ma ac tt inix a memmi ? mmac lla as tt inin, oica mtci n
memmis, tkka d yut zg tutmin n ugllid, alwaddx lla tkss ilvman
g lxla.
(9) inna ac, ikkr ggiä, icfa lolf i iyyis nna as tsva nannas ha ijjujd
utci nns. tifawt, iny iyyis iddu vr lxla ad irzu mmas.
(10) inna ac cwi innal yun unjdi isal t xf ilvman n ugllid nna da tkss oica
mtci n memmis. inna as unjdi nna :
– qqim all tadggw
adt g uvlluy n tafuct, ddu vr avbalu, lla ad tãëup
ilvman lla tn tsswa. iqqim alliy tvli tafuct, iwaod avbalu. yaf inn
tiwtmin lla d ttaymnt iyddidn. cwi ntta isnivs tiïï nns yannay yut
n tmïïuï lla tlsa ahituë, all ttaym ca n tyddidt n uqçuç, twwt
astaw s iãëman n ulvm all tssirid tadawt n ibcr.
(11) inna ac, ibëëm vr nannas. inna as nkk ufix mma, alwaddx ad ddux ad as
notx tiäilï i baba.
(12) inna ac a sidi, iqqim dix all tadggwadt ipaïïë. yudja tt alliy
tsswa ilvman, iäfuë tt zg dffir. all tddu, all tddu...alliy tiwä
maniy da tnss. iddu ntta iqqn iyyis nns vr yut n tarslt, tama n
txamt n mmas.
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 14
15
(13) inna ac hann agllid iëup d, yuzn virs ismvan nns vëan as d. inna as :
– awra ! mavr tqqimt tama n oica mtci n memmis ?
inna as :
– a sidi ! nkk d is d ddix vr tmïïuï a, ad annayx ma vr as tyit
aya, nnix ad k pawlx ad as tkkst timlsa a.
inna as ugllid :
– tamïïuï a, tcca memmis, ay nna tt id yusan yix as t.
(14) iwa inna ac ivëa as ugllid s imnsi tadgåadt. inna ac alliy immnsu,
inna as :
– ma s tcttit memmis n tmïïuï a ? inna as :
– illa as wayur g innr had tiäilï ufix tt id i tmïïuï g uqmu nns.
inna as :
– iwa hac tiäilï inu lla tbby ! ha ayur g innr inu !
(15) inna ac msllamn, iyr as ugllid ivil, qqimn all alln, all alln… inna as loil :
– a baba ! mavr tyit i ymma amuttl a ?
inna as ugllid :
– ma ac illan a memmi ! ma i trit ad asn tyx i tacnwin nna vifi
ispilleln ? inna as :
– rix ad tnt tqïïbt.
(16) inna ac ikkr inna asn i ysmvan nns :
– awyat d sin n ilvman : yun akkat as aman, ad ur as akkat utci. wissin
akkat as utci, ad ur as akkat aman. adday vifsn izry wayur ha tqqnm
tiwtmin s ilvman, tsrsm mnid n unna g illa irifi aman, dix tsrsm g
tsya yaänin utci i unna g illa laç, tadjm tn ad jbdn all tnt qïïbn.
(17) kkrn inna ac ismvan, awyn d sin ilvman nna, qqnen virsn tiwtmin alliy
ttuqïbnt ha mmutnt.
(18) lla itkkr loil isv d timlsa timaynutin i mmas, isszbzy as
ahituë nna tlsa ha ikks as iãëman nna s twwt astaw. iddu isëol
d nannas, iqqim iy taxamt nns vur imarawn nns.
(19) iwa qäant tpija ur qäin irdn d tmçin ula ntc t d amssas.
Taçuäa g 20.7.2003
Taçuäa g 20.7.2003
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 15
16
Aïcha-Dévoratrice-de-son fils
Aïcha-Dévoratrice-de-son fils
(1) Il était une fois une ère où abondaient les vivres à manger jusqu’à
satiété(1)
.
(2) Il y avait(2)
un roi polygame, marié à trois femmes : deux d’entre elles
étaient stériles et la troisième était enceinte. Après l’accouchement, le
monarque fut ivre de joie. Il était très satisfait, d’autant que le bébé
était un garçon qui se distinguait par la présence d’un stigmate luné(3)
au front.
(3) En conséquence, les co-épouses stériles en furent perplexes et
décidèrent de faire disparaître le nouveau-né.
Un jour, sa mère voyagea pour visiter ses parents. Les co-épouses
amputèrent l’auriculaire au bébé, l’emmaillotèrent d’un lange, le portèrent
ensuite dans un couffin pour l’abandonner à proximité d’un ruisseau.
(4) Une femme qui consultait un marabout(4)
à la recherche de la
procréation trouva l’enfant abandonné, l’emmena chez elle dans
l’intention de l’adopter. Elle se disait : ce garçon est un don de Dieu,
je l’éduquerai pour me servir plus tard dans ma vieillesse.
(1) Cette formule d’ouverture qui prélude à la narration est la traduction de : illa wagg llan, elle est
comparable à la formule d’ouverture des contes en arabe, kan ya ma kan.
(2) L’énumération des paragraphes des contes est basée sur la récurrence de l’expression « inna ac »,
qui signifie « il te dit » ignorée en traduction. Cette expression caractéristique de la tradition orale
joue le rôle du point à l’écrit et permet de passer d’un événement à l’autre.
(3) Le nouveau-né qui porte un stigmate luné sur son front est une anticipation de sa mort symbolique
suivie de sa régénération. La lune symbolise la résurrection.
(4) Marabout est la traduction de « amëabä » qui signifie à l’ère des Almoravides, au 11ème
siècle, le
chef qui commandait le Ribat, un monastère qui sert de lieu de prière et de stage pour les guerriers.
Actuellement, il signifie mausolée d’un chrif, il est consulté pour la procréation des femmes, la
recherche de l’inspiration poétique ou la guérison d’une maladie.
Conte 1
Conte 1
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 16
17
(5) En revenant du voyage, la mère se trouva au bord de l’hystérie. Les
co-épouses profitèrent de son trouble et émirent l’auriculaire dans sa
bouche quand le roi rentra au palais.
– Ta femme a dévoré son rejeton, regarde l’auriculaire ! Annoncèrent
les deux épouses au monarque.
Le roi manifesta sa déception et son mécontentement contre son épouse-
mère et ordonna à ses esclaves :
– Egorgez un dromadaire, un chien et une tortue, puis écorchez-les !
Ensuite, le roi ordonna de la revêtir d’une tunique en peau de dromadaire
et une ceinture en intestins. Il lui offrit une outre confectionnée en peau de
chien pour y puiser l’eau et la carapace de tortue en guise d’assiette.
– Mère infanticide ! Va paître mes dromadaires et ne te dépouille pas
de cette tunique qu’on t’a confectionnée ! Vitupéra le souverain.
(6) La femme paissait les dromadaires le jour avec sa tunique répugnante
et passait la nuit dans une petite tente que le roi lui avait offerte.
(7) L’enfant adopté grandissait auprès de sa mère nourricière qu’il
appelait grand-mère et devint jouvenceau. Il jouait au ballon avec ses
camarades et les vainquit. Un jour, un de ses compagnons l’humilia :
– Si tu étais affectueux, tu devrais t’enquérir des nouvelles de ta
génitrice !
(8) Emu jusqu’aux larmes par ces paroles, le jouvenceau regagna
directement sa grand-mère et lui dit :
– Prépare-moi de la bouillie et une solution de henné parce que je me
sens mal et je tousse(5)
. Quand la bouillie et le henné furent prêts, il
trempa la main de sa grand-mère dans l’assiette de bouillie brûlante
pour l’obliger à dire ce qu’elle cachait sur sa mère :
– Avoue ! Où est ma mère ? Sans doute c’est toi qui la tuas !
– O fils ! Pitié ! Je t’en conjure ! Remets-moi la main dans la solution
de henné pour apaiser ma douleur et je vais t’avouer tout, rétorqua la
vieille.
– Non ! Dis-moi d’abord la vérité ! Répliqua le jouvenceau.
(5) Traduction de « nvan i idmarn » qui signifie, j’ai mal à la poitrine c’est à dire je tousse ou enrhumé.
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 17
18
– Que dois-je te dire mon fils ? J’ai entendu dire que ta mère était une
des femmes du roi, on la surnommait Aïcha-Dévoratrice-de-son-
fils(6)
et elle paissait le bétail au désert, raconta la vieille.
(9) La nuit, le fils se réveilla, gava le destrier que sa grand-mère lui avait
procuré et prépara ses provisions. A l’aube, il chevaucha sa monture
puis battit l’estrade dans le désert pour s’enquérir de sa mère et
vérifier les paroles de sa grand-mère.
(10) Sur son chemin, il rencontra un passant qui l’informa sur les
dromadaires du roi, que Aïcha-Dévoratrice-de-son fils paissait.
– Au coucher du soleil, elle abreuvait son troupeau à la source, lui
expliqua le passant.
Au crépuscule, le jouvenceau guetta la source et y observa les femmes qui
remplissaient les outres. Soudain, il distingua une femme vêtue d’une
tunique en peau de dromadaire et une ceinture en intestins, et puisait l’eau
dans une petite outre de chien avec une carapace de tortue.
(11) Le jouvenceau rebroussa chemin vers sa grand-mère, il lui annonça
qu’il avait trouvé sa mère et qu’il irait le lendemain montrer le doigt
amputé à son père.
(12) Il patienta jusqu’au déclin du soleil pour regagner la source. Quand
Aïcha abreuva le bétail, il lui emboîta le pas jusqu’au lieu du
campement où elle passait la nuit. Et là, il noua sa monture à un
pilier.
(13) Quand le souverain rentra au palais, ses esclaves l’informèrent de la
présence d’un adolescent près de Aïcha-Dévoratrice-de-son fils. Il le
convoqua :
– Dis-moi ! Pourquoi épie-tu Aïcha-Dévoratrice-de-son fils ?
– Excusez-moi Sire ! Je vous attendais pour demander la grâce de cette
femme et je veux savoir également pourquoi ce châtiment bizarre ?
Demanda le jouvenceau.
– Cette femme a dévoré son fils et n’a eu que ce qu’elle méritait ! Dit
le roi.
(6 Le sens étymologique de Aïcha est «vivante», du verbe arabe « oaca», mais dans la littérature orale
amazighe, c’est l’archétype de la femme fatale. Dans ce conte, c’est une mère infanticide, dans le
conte 5, elle fit de son mari un parricide et dans les chants de mariage, elle tua le gardien d’amour
« aprraz ».
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 18
19
(14) Le monarque le convia à dîner. Après le banquet, le fils lui demanda :
– Majesté ! Tu peux reconnaître son fils ?
– L’auriculaire lui manquait et il avait un stigmate luné sur son front,
répondit le monarque.
– Regarde mon auriculaire amputé et le croissant de lune à mon front !
(15) Le roi et son fils se saluèrent, le père étreignit le fils contre son coeur
et se mirent à pleurer !
– Pourquoi as-tu commis ce péché papa ?
– Que proposes-tu mon fils pour punir ces menteuses ? Lui dit le roi.
– Je veux que tu dépèces(7)
ces criminelles .
Le monarque convoqua alors ses esclaves :
(16) Vous me cherchez deux dromadaires : un vous lui donnez la pâture
sans l’abreuver, l’autre vous l’abreuvez sans le nourrir pendant un
mois. Ensuite vous attelez mes deux femmes à tour de rôle entre les
deux dromadaires et vous posez la pâture très loin en face de l’animal
affamé. Tandis que l’eau vous la mettez dans le sens inverse en face
du dromadaire assoiffé. Vous libérez ensuite les bêtes jusqu’à ce que
ces deux ogresses soient dépecées.
(17) Les esclaves exécutèrent les ordres du Souverain, les femmes furent
dépecées et trépassèrent.
(18) Le fils acheta de nouvelles robes à sa mère, lui ôta les vêtements
qu’elle endossait et emmena sa grand-mère au palais.
(19) Fin du conte, inépuisables sont blé et orge et savoureux restent nos
mets.
(7) Dépecer est la traduction de « qïïb » qui signifie séparer en deux pôles, « qUïb » en arabe.
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 19
20
´
U
z
A
W
¬
Ø
K
W
±
u
∞
u
œ
≥
U
)
1
(
Ø
U
Ê
¥
U
±
U
Ø
U
Ê
Ë
Æ
b
´
r
Ò
«
∞
ª
O
d
Ø
q
±
J
U
Ê
.
)
2
(
¥
∫
J
v
√
≤
t
≠
w
Æ
b
¥
r
«
∞
e
±
U
Ê
Ø
U
Ê
±
K
p
∞
t
£
ö
À
≤
º
U
¡
,
≈
£
M
∑
U
Ê
±
M
N
s
´
U
Æ
d
¢
U
Ê
Ë
«
∞
∏
U
∞
∏
W
•
U
±
q
.
≠
u
{
F
X
«
∞
∫
U
±
q
–
Ø
d
«
Ë
≠
d
Õ
«
∞
L
K
p
°
L
u
∞
u
œ
Á
Ø
∏
O
d
«
ô
ß
O
L
U
√
Ê
≥
ö
ô
Ø
U
Ê
¥
L
O
e
§
∂
O
M
t
.
)
3
(
∞
J
s
«
∞
C
d
¢
O
s
√
“
´
π
∑
N
L
U
≥
c
Á
«
∞
u
ô
œ
…
,
∞
N
c
«
≠
J
d
¢
U
±
M
c
«
∞
∂
b
«
¥
W
≠
w
≈
î
H
U
¡
«
∞
L
u
∞
u
œ
«
∞
π
b
¥
b
.
«
ß
∑
G
K
∑
U
ß
H
d
«
_
Â
Æ
B
b
“
¥
U
¸
…
√
°
u
¥
N
U
,
≠
Q
î
c
¢
U
«
∞
L
u
∞
u
œ
Ë
°
∑
d
‹
≈
•
b
«
≥
L
U
î
M
B
d
Á
Ë
∞
H
Ò
∑
t
œ
«
î
q
Æ
L
U
‘
Ë
œ
ß
Ò
∑
t
≠
w
Æ
H
Ò
W
£
r
¸
±
∑
t
°
F
O
b
«
´
K
v
{
H
W
«
•
b
«
∞
u
œ
¥
U
Ê
.
)
4
(
Ë
≈
–
«
°
U
±
d
√
…
Ø
U
≤
X
≠
w
“
¥
U
¸
…
Æ
∂
d
Ë
∞
w
Ò
±
s
«
ô
Ë
∞
O
U
¡
∞
J
u
≤
N
U
¢
F
U
≤
w
±
s
±
d
÷
≠
w
§
º
b
≥
U
,
´
∏
d
‹
´
K
v
≥
c
«
«
∞
L
u
∞
u
œ
«
∞
L
N
L
q
≠
Q
î
c
¢
t
Ë
«
´
∑
M
X
°
t
¨
U
¥
W
«
∞
F
M
U
¥
W
.
Æ
U
∞
X
≠
w
≤
H
º
N
U
∞
F
K
Ò
t
¥
º
U
´
b
≤
w
≠
w
Ø
∂
d
ß
M
Ò
w
,
_
≤
N
U
Ë
•
O
b
…
°
b
Ë
Ê
–
¸
Ò
¥
W
.
)
5
(
Ë
•
O
M
L
U
´
U
œ
‹
«
_
Â
±
s
«
∞
º
H
d
,
∞
r
¢
º
∑
D
l
√
Ê
¢
I
U
Ë
Â
Å
b
±
W
«
î
∑
H
U
¡
±
u
∞
u
œ
≥
U
,
≠
U
ß
∑
G
K
X
«
∞
C
d
¢
U
Ê
«
∞
F
U
Æ
d
¢
U
Ê
∞
∫
E
W
{
F
H
N
U
Ë
«
¸
¢
∂
U
Ø
N
U
.
«
≤
∑
E
d
¢
U
Æ
b
Ë
Â
«
∞
L
K
p
≈
∞
v
«
∞
I
B
d
Ë
√
œ
î
K
X
≈
•
b
«
≥
L
U
«
∞
ª
M
B
d
≠
w
≠
r
«
_
Â
Ë
Æ
U
∞
X
∞
K
L
K
p
:
-
≈
Ê
“
Ë
§
∑
p
Æ
∑
K
X
±
u
∞
u
œ
≥
U
£
r
«
∞
∑
N
L
∑
t
°
U
∞
J
U
±
q
,
≥
U
≥
u
î
M
B
d
Á
±
U
“
«
‰
≠
w
≠
L
N
U
.
≠
∫
e
Ê
«
∞
L
K
p
Ë
«
®
∑
b
¨
C
∂
t
´
K
v
ß
u
¡
≠
F
K
N
U
Ë
ô
±
N
U
Ø
∏
O
d
«
£
r
«
ß
∑
b
´
v
´
∂
O
b
Á
Ë
Æ
U
‰
∞
N
r
:
-
√
•
C
d
Ë
«
≠
w
«
∞
∫
O
s
§
L
ö
Ë
Ø
K
∂
U
Ë
ß
K
∫
H
U
…
°
d
Ò
¥
W
Ë
«
–
°
∫
u
≥
r
£
r
«
ß
K
ª
u
≥
r
.
∞
L
U
–
°
`
«
∞
F
∂
O
b
≥
c
Á
«
∞
∫
O
u
«
≤
U
‹
Ë
ß
K
ª
u
≥
U
,
√
±
d
√
Ê
¥
K
∂
º
u
«
«
_
Â
§
K
b
«
∞
π
L
q
Ë
¥
π
F
K
u
«
±
s
√
±
F
U
z
t
•
e
«
±
U
∞
N
U
,
Ë
¥
N
O
Ò
µ
u
«
Æ
d
°
W
±
s
§
K
b
«
∞
J
K
V
∞
∑
L
ú
≥
U
±
U
¡
Ë
œ
¸
Ÿ
«
∞
º
K
∫
H
U
…
∞
∑
I
∑
U
‹
≠
O
t
.
Ë
Æ
U
‰
∞
N
U
:
-
°
L
U
√
≤
p
Æ
∑
K
X
±
u
∞
u
œ
„
,
«
–
≥
∂
w
∞
∑
d
´
w
≈
°
K
w
Ë
∞
J
s
≈
¥
U
„
√
Ê
¢
M
e
´
w
≥
c
Á
«
∞
∏
O
U
»
«
∞
∑
w
√
∞
∂
º
∑
p
≈
¥
U
≥
U
!
«
∞
∫
J
U
¥
W
1
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 20
21
)
6
(
√
Å
∂
∫
X
«
_
Â
¸
«
´
O
W
°
K
∂
U
ß
N
U
«
∞
L
ª
e
Í
Ë
≠
w
«
∞
L
º
U
¡
¢
F
u
œ
∞
∑
M
U
Â
°
ª
O
L
W
Å
G
O
d
…
√
´
D
U
≥
U
∞
N
U
«
∞
L
K
p
.
Ë
Æ
b
¢
u
«
∞
X
√
¥
U
Â
•
O
U
¢
N
U
´
K
v
≥
c
«
«
∞
M
∫
u
∞
L
b
…
©
u
¥
K
W
.
.
.
)
7
(
«
∞
L
u
∞
u
œ
«
∞
c
Í
¢
∂
M
∑
t
«
∞
L
d
√
…
,
°
K
m
√
®
b
Ò
Á
Ë
√
Å
∂
`
¨
ö
±
U
.
Ø
U
Ê
¥
K
F
V
±
l
√
Å
b
Æ
U
z
t
Ë
¥
∑
H
u
‚
´
K
O
N
r
œ
Ë
±
U
.
–
«
‹
¥
u
Â
Æ
U
‰
∞
t
√
•
b
√
Å
b
Æ
U
z
t
:
-
≈
≤
p
´
b
¥
r
«
∞
A
d
·
Ë
°
b
Ë
Ê
±
d
Ë
¡
…
,
∞
L
U
–
«
∞
r
¢
∂
∫
Y
´
s
√
±
Ò
p
«
∞
∫
I
O
I
O
W
?
)
8
(
≠
c
≥
V
«
∞
G
ö
Â
±
∑
Q
£
d
«
°
J
ö
Â
¸
≠
O
I
t
±
∂
U
®
d
…
≈
∞
v
§
b
Ò
¢
t
«
∞
∑
w
¢
∂
M
Ò
∑
t
Ë
Æ
U
‰
∞
N
U
:
-
•
C
Ò
d
Í
∞
w
•
º
U
¡
Ë
•
M
Ò
U
¡
,
√
•
f
°
Q
∞
r
≠
w
Å
b
¸
Í
.
≠
K
L
U
≥
O
Q
‹
∞
t
«
∞
∫
º
U
¡
Ë
«
∞
∫
M
Ò
U
¡
,
√
œ
î
q
¥
b
≥
U
≠
w
«
∞
∫
º
U
¡
«
∞
º
U
î
s
Ë
Æ
U
‰
∞
N
U
:
-
«
´
∑
d
≠
w
,
√
¥
s
√
±
w
?
≥
q
Æ
∑
K
∑
N
U
√
Â
±
U
–
«
?
≠
Q
§
U
°
∑
t
:
-
¥
U
Ë
∞
b
Í
!
√
¸
§
u
„
!
√
î
d
Ã
¥
b
Í
±
s
≥
c
«
«
∞
∫
º
U
¡
«
∞
º
U
î
s
Ë
«
¨
L
d
≥
U
≠
w
«
∞
∫
M
Ò
U
¡
∞
O
ª
H
Ò
n
√
∞
L
w
Ë
ß
Q
Æ
d
Ò
∞
p
.
≠
I
U
‰
∞
N
U
:
-
Ë
«
∞
K
t
∞
s
√
î
d
Ã
¥
b
„
•
∑
v
¢
I
u
∞
w
«
∞
∫
I
O
I
W
,
√
¥
s
√
±
w
?
≠
Q
§
U
°
∑
t
±
d
¨
L
W
:
-
±
U
–
«
´
º
U
≤
w
√
Æ
u
‰
∞
p
¥
U
Ë
∞
b
Í
?
¥
I
U
‰
≈
Ê
√
±
p
Ø
U
≤
X
≈
•
b
È
≤
º
U
¡
«
∞
L
K
p
Ë
¢
b
´
v
´
U
z
A
W
¬
Ø
K
W
±
u
∞
u
œ
≥
U
Ë
≥
w
«
ü
Ê
¸
«
´
O
W
≈
°
q
«
∞
L
K
p
≠
w
«
∞
B
∫
d
«
¡
.
)
9
(
√
£
M
U
¡
«
∞
K
O
q
«
ß
∑
O
I
k
«
∞
G
ö
Â
≠
F
K
n
§
u
«
œ
Á
«
∞
c
Í
«
®
∑
d
¢
t
∞
t
§
b
¢
t
Ø
L
U
≥
O
Q
«
∞
e
«
œ
Ë
«
∞
I
u
‹
«
∞
c
Í
ß
O
∫
∑
U
§
t
.
Ë
≠
w
«
∞
B
∂
U
Õ
«
±
∑
D
v
§
u
«
œ
Á
Ë
î
d
Ã
∞
O
∂
∫
Y
´
s
√
±
Ò
t
≠
w
«
∞
B
∫
d
«
¡
.
)
0
1
(
≠
w
«
∞
D
d
¥
o
,
«
∞
∑
I
v
°
F
U
°
d
ß
∂
O
q
«
ß
∑
H
º
d
Á
´
s
±
J
U
Ê
¸
´
w
≈
°
q
«
∞
L
K
p
«
∞
∑
w
¢
d
´
U
≥
U
´
U
z
A
W
¬
Ø
K
W
±
u
∞
u
œ
≥
U
.
≠
Q
§
U
°
t
:
-
«
≤
∑
E
d
•
∑
v
«
∞
L
º
U
¡
,
Ë
´
M
b
¨
d
Ë
»
«
∞
A
L
f
«
–
≥
V
≈
∞
v
«
∞
F
O
s
«
∞
H
ö
≤
O
W
,
≠
N
w
¢
Q
¢
w
≈
∞
O
N
U
∞
∑
u
¸
œ
«
ù
°
q
≥
M
U
„
.
≠
K
∂
Y
«
∞
G
ö
Â
¥
M
∑
E
d
¨
d
Ë
»
«
∞
A
L
f
£
r
¢
u
§
t
Ë
«
≤
∑
N
v
≈
∞
v
«
∞
F
O
s
,
≠
d
√
È
«
∞
M
º
U
¡
¥
º
I
O
s
Æ

d
°
N
s
.
Ë
√
£
U
¸
‹
«
≤
∑
∂
U
≥
t
«
±
d
√
…
±
d
¢
b
¥
W
§
K
b
«
∞
π
L
q
Ë
•
e
«
Â
√
±
F
U
¡
Ë
¢
L
ú
Æ
d
¥
Ú
∂
W
«
∞
J
K
V
Ë
¢
M
E
n
œ
¸
Ÿ
ß
K
∫
H
U
…
.
)
1
1
(
±
∂
U
®
d
…
°
F
b
–
∞
p
,
´
U
œ
«
∞
G
ö
Â
≈
∞
v
§
b
¢
t
≠
Q
î
∂
d
≥
U
°
F
∏
u
¸
Á
´
K
v
√
±
Ò
t
Ë
√
≤
t
ß
O
c
≥
V
¨
b
«
≈
∞
v
√
°
O
t
∞
O
J
A
n
∞
t
´
s
î
M
B
d
Á
«
∞
L
∂
∑
u
¸
.
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 21
22
)
2
1
(
≠
L
J
Y
«
∞
G
ö
Â
≈
∞
v
√
Ê
√
Æ
∂
q
«
∞
L
º
U
¡
,
£
r
Æ
B
b
«
∞
F
O
s
±
d
…
√
î
d
È
,
«
≤
∑
E
d
•
∑
v
√
Ë
¸
œ
‹
«
_
Â
«
ù
°
q
≠
∑
d
Æ
Ò
∂
N
U
≈
∞
v
√
Ê
°
K
G
X
î
O
L
∑
N
U
.
Ë
Æ
U
Â
«
∞
G
ö
Â
°
d
°
j
§
u
«
œ
Á
°
d
Ø
O
e
…
¨
O
d
°
F
O
b
´
s
î
O
L
W
√
±
Ò
t
.
)
3
1
(
Ë
∞
L
U
œ
î
q
«
∞
L
K
p
≈
∞
v
«
∞
I
B
d
√
î
∂
d
Á
«
∞
F
∂
O
b
°
u
§
u
œ
¨
ö
Â
Æ
d
»
´
U
z
A
W
,
≠
U
ß
∑
b
´
U
Á
Ë
≥
b
Ò
œ
Á
:
-
±
s
√
≤
X
?
∞
L
U
–
«
œ
≤
u
‹
±
s
´
U
z
A
W
¬
Ø
K
W
±
u
∞
u
œ
≥
U
?
≠
Q
§
U
°
t
«
∞
G
ö
Â
:
-
¥
U
ß
O
b
Í
!
√
¸
¥
b
√
Ê
√
¢
u
ß
Ò
q
≈
∞
O
p
∞
∑
F
H
u
´
s
≥
c
Á
«
∞
L
d
√
…
,
Ø
L
U
√
¸
¥
b
√
Ê
√
´
d
·
≤
u
Ÿ
≠
F
K
N
U
•
∑
v
«
ß
∑
∫
I
X
≥
c
Á
«
∞
F
I
u
°
W
«
∞
G
d
¥
∂
W
.
≠
I
U
‰
∞
t
«
∞
L
K
p
:
-
«
ß
L
l
¥
U
≥
c
«
!
≥
c
Á
«
∞
L
d
√
…
«
∞
∑
N
L
X
±
u
∞
u
œ
≥
U
Ë
Æ
b
≤
U
∞
X
«
∞
π
e
«
¡
«
∞
c
Í
¢
º
∑
∫
I
t
.
)
4
1
(
≠
b
´
U
Á
«
∞
L
K
p
≠
w
«
∞
L
º
U
¡
Ë
√
Ø
d
±
t
¨
U
¥
W
«
ù
Ø
d
«
Â
£
r
Æ
U
‰
∞
t
«
∞
G
ö
Â
≠
w
∞
∫
E
W
:
-
Ë
°
L
U
–
«
¢
∑
c
Ø
d
±
u
∞
u
œ
≥
U
¥
U
ß
O
b
Í
?
≠
Q
§
U
°
t
«
∞
L
K
p
:
-
≥
M
U
„
√
Ë
ô
≥
ö
‰
≠
w
§
∂
O
M
t
√
±
U
î
M
B
d
Á
≠
L
∂
∑
u
¸
.
≠
U
≤
b
≥
g
«
∞
G
ö
Â
Ë
¸
œ
Ò
´
K
O
t
:
-
«
≤
E
d
≈
∞
v
î
M
B
d
Í
.
.
≈
≤
t
±
∂
∑
u
¸
.
.
Ë
≥
c
«
«
∞
N
ö
‰
«
∞
L
D
∂
u
Ÿ
≠
w
§
∂
O
M
w
!
)
5
1
(
≠
∑
B
U
≠
`
Ë
¢
F
U
≤
o
«
_
»
Ë
«
°
M
t
Ë
®
d
´
U
¥
∂
J
O
U
Ê
œ
Ë
≤
L
U
√
Ê
¥
∫
º
U
°
c
∞
p
.
Ë
Æ
U
‰
∞
t
«
ù
°
s
±
∑
Q
ß
H
U
:
-
¥
U
√
°
w
∞
L
U
–
«
«
¸
¢
J
∂
X
≥
c
Á
«
∞
π
d
¥
L
W
≠
w
•
o
√
±
w
?
Æ
U
‰
∞
t
«
∞
L
K
p
:
-
ô
´
K
O
p
¥
U
Ë
∞
b
Í
!
±
U
–
«
¢
I
∑
d
Õ
«
ü
Ê
∞
F
I
U
»
«
∞
C
d
¢
O
s
«
∞
J
U
–
°
∑
O
s
?
Æ
U
‰
∞
t
«
ù
°
s
:
-
√
¸
¥
b
¥
U
√
°
w
√
Ê
¢
A
D
Ò
d
≥
L
U
Ë
¢
I
∑
K
N
L
U
.
)
6
1
(
≠
U
ß
∑
b
´
v
«
∞
L
K
p
´
∂
O
b
Á
Ë
√
Å
b
¸
√
Ë
«
±
d
Á
:
-
√
•
C
d
Ë
«
§
L
K
O
s
,
«
_
Ë
‰
√
Ë
¸
œ
Ë
Á
Ë
ô
¢
F
K
Ò
H
u
Á
Ë
«
∞
∏
U
≤
w
´
K
Ò
H
u
Á
Ë
ô
¢
u
¸
œ
Ë
Á
∞
L
b
…
®
N
d
,
«
¸
°
D
u
«
°
F
b
–
∞
p
«
∞
C
d
¢
O
s
∞
K
π
L
K
O
s
£
r
{
F
u
«
«
∞
L
U
¡
°
F
O
b
«
±
I
U
°
q
«
∞
π
L
q
«
∞
F
D
g
.
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 22
23
Ë
≠
w
«
ù
¢
π
U
Á
«
∞
L
F
U
Ø
f
,
{
F
u
«
«
∞
F
A
V
±
I
U
°
q
«
∞
π
L
q
«
∞
π
U
z
l
,
°
F
b
–
∞
p
•
d
¸
Ë
«
«
∞
∫
O
u
«
≤
O
s
∞
O
π
d
Ò
Ë
≥
L
U
•
∑
v
¢
∑
L
e
Æ
U
Æ
D
F
U
Æ
D
F
U
.
)
7
1
(
≠
M
H
c
«
∞
F
∂
O
b
√
Ë
«
±
d
«
∞
L
K
p
Ë
¢
r
«
∞
M
O
q
±
s
«
∞
C
d
¢
O
s
´
K
v
«
∞
M
∫
u
«
∞
c
Í
√
¸
«
œ
«
∞
L
K
p
.
)
8
1
(
£
r
ß
U
≠
d
«
∞
G
ö
Â
Ë
«
®
∑
d
È
√
∞
∂
º
W
§
b
¥
b
…
_
±
Ò
t
°
b
ô
±
s
«
∞
I
b
¥
L
W
Ë
«
´
∑
M
v
°
N
U
Ø
q
«
ô
´
∑
M
U
¡
£
r
√
•
C
d
§
b
¢
t
Ë
«
´
∑
M
v
°
N
U
≥
w
«
_
î
d
È
.
Ë
∞
L
U
Ø
∂
d
¢
e
Ë
Ã
“
Ë
«
§
U
ß
F
O
b
«
Ë
´
U
‘
±
l
√
°
u
¥
t
.
«
≤
∑
N
X
«
∞
∫
J
U
¥
U
‹
Ë
±
U
«
≤
∑
N
v
«
∞
A
F
O
d
Ë
«
∞
∫
M
D
W
.
.
Ë
œ
«
Â
«
∞
D
F
U
Â
∞
c
¥
c
«
.
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 23
24
tampëuct d tpyuät
tampëuct d tpyuät
illa wagg llan, alliy illa lxië tc ikw
an.
(1) inna ac ikka yun urgaz vurs snat n tcirratin : yut d tampëuct, tissnat tya
tapyuät. mmatsnt tmmut. alliy zrin kkada n wussan ikkr bbatsn yawl,
maca tnna as tmïïuï nns yun wass :
– ur ttidirx vur tcirratin nnc ! çço tnt !
inna as ntta :
– ur ttiviyx, is da itçço ca araw nns !
g yut n tifawt ur uciynt tcirratin alliy ikkr bbatsnt ipls i usrdun ha yasy
lmzbët. tamïïuï nttat, tnzv d zg yut n tvmët sin n ilisn n taäuï, yun d amllal
yun d abxxan. tcf as i tmpëuct taäuï tamllalt ad tt tssird ha taçä as i tpyuät taäuï
tabxxant. tnna asnt :
– ddunt a issi ad tssirdnt taäuï a g uvbalu, nkk d bbatcnt ad nddu ad
acnt nbby iffggayn ttafa ad tçänt taxamt nncnt.
(2) inna ac g uvbalu, tampëuct tssird taäuï nns tãfa as dvya. tapyuät nttat,
lla tssirid alliy tupl ur tri ad as tãfu. amci nna icla wass kkant lla tsllant
i can lhss g lvabt amm win lmzbët nna da itbbin can usklu. iæan lla
ttinint illa baba lla ax itbby ifggagn. tqqim lla as ttini tmpëuct :
– a ultma ! krax abrid nnx!
– ur tddux all ty taäuï inu amm tinnm. as tnna tpyuät.
(3) inna ac qimant all ssiridnt alliy tvli tafuct, tcfa as tmpëuct taäuï nns oad
ay bëëmnt s azdduv nna g kkant. alliy iwänt, ufant nn vas ca n uqçuç
amççyan d yut n txdult jaj n walmssi d issyni d can ivëiãn. maca robnt,
sulnt lla tsllant i lpss nna g lvabt. nnant adj zix ad nddu ad nannay.
nitnti udfnt vr jaj n lvabt, ufant vas can bnngri lla yuyl vr yun usklu.
adday d iãuä uzwu, lla t itprrac iæan all itqëqab. oad ay ssnent is iëpl
bbatsnt d tmïïuï nns, rwln.
(4) inna ac bdunt lla ynnunt taxamt nnsnt ha sbddnt tt. tcant ay nna n
txdult is tnt inva buhyyuf. vursnt ay nna n uqçuç lla ittav, lla issxlao
izm adday d iddu virsnt tadgåadt.
tapajit 2
tapajit 2
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 24
25
lla asnt ittini uqçuç :
– mapdd qaw qaw ! ur ittet izm tirbatin !
alliy asnt imda lowin, vëãnt i uqçuç nna tccant t. tadgåadt, hann yun uzgr
idda d virsnt. inna asnt :
– nkk agg yan azyr n ommi nncnt, ddix d ad knt ssëplx. nnant as :
– waxxa.
ioayd inna asnt :
– iwa all ggiä ad d oaydx.
(5) inna ac mani ntta d izm ay nna vas is ioayd d azyr. qimant all ggiä, hat
inn iayd d virsnt. yrnt as iqcucn xf tadawt waxxa gådnt. all tddunt…all
tddunt… all imi n yun ujdir, zdvnt. tallst n yiä ur tnt tudji ad zaydnt vr
dat.
inna asnt uzyr :
– awrant ad tynent, tapyuät ad twala aqcmië, nkk tama nns oad
tampëuct.
(6) inna ac lla tkkr tmpëuct lla tsmuttuy ulmas ggiä. iæan all as ittini :
– padz nn oafac a azyr n ayt ommi ufla ad ttutix ! padz nn oafac a azyr
n ayt ommi ufla ad ttutix, lla tgga amm idd is tyn !
(7) inna ac all ittpaz alliy ipnunny i uqcmië, iëëça ur iviy ad ikkr. oad agg
oayd d izm. iæan iqqim lla asnt ittini zg izdar :
– gåznt d ad tccnt aksum inu alliy ur tcix winncnt.
(8) inna ac qqimant alliy asnt yuly wass, ëplnt tikklt tissnat. all tddunt…all
tddunt…alliy annaynt agåu g yun ifri, ddunt virs. nitnti iwänt s ifri nna,
tfv d yut tmïïuï. tnna asnt :
– awrant a issi, ay cnt rzix ha ur cnt ufix ! mani nttat, d trwu ay nna.
inna ac klmnt, tsrs asnt afttal, tbdu lla ïççy avvu zg ibubban nns, all asnt ttini :
– tcnt a issi ! inva cnt buhyyuf !
(9) inna ac lla ïççf tmpëuct tapyuät all as ttini :
– a d ur ssa avvu n trwu a tapyuät ! ad am iäë s ifaddn ur ttiviyt ad tddut.
inna ac lla as ttini tpyuät :
– a nanna ! lla ittini ulma ad ur tett !
dix tini as tmpëuct :
– ad is d as ttinix ad ur ttzllao utci.
tampëuct lla tgg amm idd is da ttet, d nttat lla tggar afttal g upbu nns.
(10) inna ac qqimant g ifri n trwu. lla tgg tmpëuct lhmm. trwu nttat, lla
ttfv lla tymmr ur d ad ttëup all tadgåadt.
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 25
26
yun wass tnna as tmpëuct :
– a nanna ! ixãã am ad i tnott tiæmsin nnm ufla ad d iddu ca ad ax itc.
inna ac tnna as :
– hann tin tuzzalt ! hann tin tisnt ! hann tin uzwu !
(11) inna ac tqqim alliy tmudda trwu, tnna as tmpëuct i ultmas :
– yallah ad nddu, kkr ! srirry !
inna ac rwlnt, ddant cwiy maca tapyuät tnnstm ur tviy ad tssurf. tkkr tssily
tt ultmas g yut n tzdayt iæan tcml nttat abrid nns.
(12) inna ac hann trwu täfaë tnt, twwt tt tmhëuct s tkmmust n tuzzalt ha
tssäfë as tin tisnt. inna ac bdun ijëapn lla as ttivivn, toayd trru as tin
uzwu. inna ac iæan tsvim tt s acal.
(13) inna ac tpaz trwu vr yun usklu ad tsmalu. iæan tannay tt tpyuät zg ixf
n tzdayt, tnna as :
– ha i a nanna !
tnna as trwu :
– iwa äë d a illi ad nddu !
inna ac alliy d täë, tnzv d yits n imcän tbdu lla tt ttawv allig tt tãëä qqap, ur
diys tudji vas ivãan.
tampëuct nttat, all tddu…all tddu…alliy tufa yut n tzdayt taly diys agåd nttat.
mani tazdayt nna illa tama nns yun uvbalu. tadgåadt hann ilvman n ugllid
ddan d ad sun g uvbalu nna.
(14) inna ac oaydn ur rin ilvman ad sun, cäan illif nns ihwwl tn. nnan as
ismvan i ugllid:
– ur iri uctal ad isw, d ad nddu ad nmyr tazdayt.
tddu d yut n tmïïuï tawssart tnna asn :
– ad ur srirriyat xf wubuy n tazdayt. adjat i ad awyx tilvmin ad tnt ççix
tama nns, maca ad smttix tayra iæan ad itazzlao uvvu. mc idd
afaggan agg ya unna, ur ittãbaë, ad i lava.
(15) inna ac tddu, tbdu lla ïççy tilvmin, cwi hann tampëuct tsiwl. tnna as :
– ur idd amciss ay tggat a tawssart inn ! max alliy da tzllaot avvu ?
tnna as :
– oafam a illi ! äë d ad i tççit aya n tlvmin.
inna ac irar vifs :
– qawl i is ur i ittav ca nna ur içiln.
tnna as tfqqiët :
– qawlx am t.
(16) inna ac tgåz d, tbdu lla as ïççy. maca ku d as ïççy all as tynnu tmïïuï
acäaä nns vr winns. alliy tmda, tnna as tmïïuï :
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 26
27
– ad ur ttgåd, ad km awyx s ay nna g ttbëëaot abda.
(17) inna ac ddun d ismvan, snyn tt xf iyyis, awin tt i ugllid. mani agllid
nna vurs snat n tacnwin war arraw. yawl tt ugllid xf zzin nns d
wannli nns. iya as inna ac yut n tamvëa taxatart.
(18) maca tsar as tgllint, toqql vifs tmara. udjan tt tacnwin alliy da ttarw,
yrnt tt g yut tsraft tazaykutt nna ivban g ibrgmmi. iæan bnunt aflla
nns azry. ur udjin maniy ur tt fafan, walu tt ur as iähië latë. ma da
tggant tacnwin? lla ttvimant all d iklm ugllid bdunt lla ççaänt g uzry
nna. ku ass amciss.
(19) yun wass inna ac ulyn as idammn i ugllid, ikkr s azëy nna ad yannay
may diys illan. cwi isla i ivuyyan, ntta kksn ismvan azry, yugga, yaf
nn tamïuï nns lla tuëw icniwn. yun tsmma t oisa, wissin tsmma t
musa. inna ac immr ugllid, inna as i tmïïuï ad talyt. maca tnna as :
– amm icniwn açä id can uzyaw ad ac tn inn cfx, idd nkk qawlx i yut n
tlfsa ur iss bïïux, nttat a ibbin timattin i islmyiwn.
(20) inna ac tuçä as d islmyiwn, tqqim nttat. ikkr ugllid ivëã i uhuli icfa t i
tlfsa oad ay tt tudja tuly d.
alliy d tuly, inna as :
– may ttggax i tacnwin a timoiwëtin ?
tnna as :
– mc tnt tçot ad qqimx, is ur tnt tçiot ad ddux ibrdan inu.
(21) inna ac ikkr ugllid illf i tiwtmin, tamç nttat taxamt nns alliy imqquë
oisa d musa yan itrrasn.
iwa qäant tpija ur qäin irdn d tmçin ula ntc t d amssas
Taçuäa g 23-9-03
Taçuäa g 23-9-03
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 27
28
tampëuct d tpyuät
tampëuct d tpyuät
illa wagg llan, alliy illa lxië tc ikw
an.
(1)inna ac ikka yun urgaz vurs snat n tcirratin : yut d tampëuct,
tissnat tya tapyuät. mmatsnt tmmut. alliy zrin kkada n wussan ikkr
bbatsn yawl, maca tnna as tmïïuï nns yun wass:
– ur ttidirx vur ticirratin nnc ! çço tnt !
inna as ntta :
– ur ttiviyx, is da itçço ca araw nns !
g yut n tifawt ur uciynt tcirratin alliy ikkr bbatsnt ipls i usrdun
ha yasy lmzbët. tamïïuï nttat, tnzv d zg yut n tvmët sin n ilisn n
taäuï, yun d amllal yun d abxxan. tcf as i tmpëuct taäuï tamllalt ad tt
tssird ha taçä as i tpyuät taäuï tabxxant. tnna asnt :
– ddunt a issi ad tssirdnt taäuï a g uvbalu, nkk d bbatcnt ad
nddu ad acnt nbby iffggayn ttafa ad tçänt taxamt nncnt.
(2) inna ac g uvbalu, tampëuct tssird taäuï nns tãfa as dvya. tapyuät
nttat, lla tssirid alliy tupl ur tri ad as tãfu. amci nna icla wass
kkant lla tsllant i can lhss g lvabt amm win lmzbët nna da itbbin can
usklu. iæan lla ttinint illa baba lla ax itbby ifggagn. tqqim lla as
ttini tmpëuct :
– a ultma ! krax abrid nnx!
– ur tddux all ty taäuï inu amm tinnm. as tnna tpyuät.
(3) inna ac qimant all ssiridnt alliy tvli tafuct, tcfa as tmpëuct
taäuï nns oad ay bëëmnt s azdduv nna g kkant. alliy iwänt, ufant nn vas
ca n uqçuç amççyan d yut n txdult jaj n walmssi d issyni d can
ivëiãn. maca robnt, sulnt lla tsllant i lpss nna g lvabt. nnant adj zix
ad nddu ad nannay. nitnti udfnt vr jaj n lvabt, ufant vas can bnngri lla
tapajit 2
tapajit 2
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 28
29
yuyl vr yun usklu. adday d iãuä uzwu, lla t itprrac iæan all
itqëqab. oad ay ssnent is iëpl bbatsnt d tmïïuï nns, rwln.
(4) inna ac bdunt lla ynnunt taxamt nnsnt ha sbddnt tt. tcant ay nna n txdult
is tnt inva buhyyuf. vursnt ay nna n uqçuç lla ittav, lla issxlao izm
adday d iddu virsnt tadgåadt.
lla asnt ittini uqçuç :
– mapdd qaw qaw ! ur ittet izm tirbatin !
alliy asnt imda lowin, vëãnt i uqçuç nna tccant t. tadgåadt, hann yun
uzgr idda d virsnt. inna asnt :
– nkk agg yan azyr n ommi nncnt, ddix d ad knt ssëplx. nnant as :
– waxxa.
ioayd inna asnt :
– iwa all ggiä ad d oaydx.
(5) inna ac mani ntta d izm ay nna vas is ioayd d azyr. qimant all ggiä,
hat inn iayd d virsnt. yrnt as iqcucn xf tadawt waxxa gådnt. all
tddunt…all tddunt… all imi n yun ujdir, zdvnt. tallst n yiä ur
tnt tudji ad zaydnt vr dat.
inna asnt uzyr :
– awrant ad tynent, tapyuät ad twala aqcmië, nkk tama nns oad
tampëuct.
(6) inna ac lla tkkr tmpëuct lla tsmuttuy ulmas ggiä. iæan all as ittini :
– padz nn oafac a azyr n ayt ommi ufla ad ttutix ! padz nn oafac a
azyr n ayt ommi ufla ad ttutix, lla tgga amm idd is tyn !
(7) inna ac all ittpaz alliy ipnunny i uqcmië, iëëça ur iviy ad ikkr. oad
agg oayd d izm. iæan iqqim lla asnt ittini zg izdar :
– gåznt d ad tccnt aksum inu alliy ur tcix winncnt.
(8) inna ac qqimant alliy asnt yuly wass, ëplnt tikklt tissnat. all
tddunt…all tddunt…alliy annaynt agåu g yun ifri, ddunt virs.
nitnti iwänt s ifri nna, tfv d yut tmïïuï. tnna asnt :
– awrant a issi, ay cnt rzix ha ur cnt ufix ! mani nttat, d trwu ay nna.
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 29
30
inna ac klmnt, tsrs asnt afttal, tbdu lla ïççy avvu zg ibubban nns, all
asnt ttini :
– tcnt a issi ! inva cnt buhyyuf !
(9) inna ac lla ïççf tmpëuct tapyuät all as ttini :
– ad ur ssa avvu n trwu a tapyuät ! ad am iäë s ifaddn ur ttiviyt
ad tddut.
inna ac lla as ttini tpyuät :
– a nanna ! lla ittini ulma ad ur tett !
dix tini as tmpëuct :
– ad is d as ttinix ad ur ttzllao utci.
tampëuct lla tgg amm idd is da ttet, d nttat lla tggar afttal g
upbu nns.
(10) inna ac qqimant g ifri n trwu. lla tgg tmpëuct lhmm. trwu nttat,
lla ttfv lla tymmr ur d ad ttëup all tadgåadt.
yun wass tnna as tmpëuct :
– a nanna ! ixãã am ad i tnott tiæmsin nnm ufla ad d iddu ca ad ax
itc. inna ac tnna as :
– hann tin tuzzalt ! hann tin tisnt ! hann tin uzwu !
(11) inna ac tqqim alliy tmudda trwu, tnna as tmpëuct i ultmas :
– yallah ad nddu, kkr ! srirry !
inna ac rwlnt, ddant cwiy maca tapyuät tnnstm ur tviy ad tssurf.
tkkr tssily tt ultmas g yut n tzdayt iæan tcml nttat abrid nns.
(12) inna ac hann trwu täfaë tnt, twwt tt tmhëuct s tkmmust n
tuzzalt ha tssäfë as tin tisnt. inna ac bdun ijëapn lla as ttivivn,
toayd trru as tin uzwu. inna ac iæan tsvim tt s acal.
(13) inna ac tpaz trwu vr yun usklu ad tsmalu. iæan tannay tt tpyuät zg
ixf n tzdayt, tnna as :
– ha i a nanna !
tnna as trwu :
– iwa äë d a illi ad nddu !
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 30
31
inna ac alliy d täë, tnzv d yits n imcän tbdu lla tt ttawv allig tt
tãëä qqap, ur diys tudji vas ivãan.
tampëuct nttat, all tddu…all tddu…alliy tufa yut n tzdayt taly
diys agåd nttat. mani tazdayt nna illa tama nns yun uvbalu. tadgåadt hann
ilvman n ugllid ddan d ad sun g uvbalu nna.
(14) inna ac oaydn ur rin ilvman ad sun, cäan illif nns ihwwl tn. nnan as ismvan
i ugllid:
– ur iri uctal ad isw, d ad nddu ad nmyr tazdayt.
tddu d yut n tmïïuï tawssart tnna asn :
– ad ur srirriyat xf wubuy n tazdayt. adjat i ad awyx tilvmin ad
tnt ççix tama nns, maca ad smttix tayra iæan ad itazzlao uvvu. mc
idd afaggan agg ya unna, ur ittãbaë, ad i lava.
(15) inna ac tddu, tbdu lla ïççy tilvmin, cwi hann tampëuct tsiwl. tnna
as :
– ur idd amciss ay tggat a tawssart inn ! max alliy da tzllaot
avvu ?
tnna as :
– oafam a illi ! äë d ad i tççit aya n tlvmin.
inna ac irar vifs :
– qawl i is ur i ittav ca nna ur içiln.
tnna as tfqqiët :
– qawlx am t.
(16) inna ac tgåz d, tbdu lla as ïççy. maca ku d as ïççy all as tynnu
tmïïuï acäaä nns vr winns. alliy tmda, tnna as tmïïuï :
– ad ur ttgåd, ad km awyx s ay nna g ttbëëaot abda.
(17) inna ac ddun d ismvan, snyn tt xf iyyis, awin tt i ugllid. mani
agllid nna vurs snat n tacnwin war arraw. yawl tt ugllid xf zzin nns
d wannli nns. iya as inna ac yut n tamvëa taxatart.
(18) maca tsar as tgllint, toqql vifs tmara. udjan tt tacnwin alliy da
ttarw, yrnt tt g yut tsraft tazaykutt nna ivban g ibrgmmi. iæan
bnunt aflla nns azry. ur udjin maniy ur tt fafan, walu tt ur as iähië
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 31
32
latë. ma da tggant tacnwin? lla ttvimant all d iklm ugllid bdunt lla
ççaänt g uzry nna. ku ass amciss.
(19) yun wass inna ac ulyn as idammn i ugllid, ikkr s azëy nna ad yannay may
diys illan. cwi isla i ivuyyan, ntta kksn ismvan azry, yugga, yaf nn
tamïuï nns lla tuëw icniwn. yun tsmma t oisa, wissin tsmma t
musa. inna ac immr ugllid, inna as i tmïïuï ad talyt. maca tnna as :
– amm icniwn açä id can uzyaw ad ac tn inn cfx, idd nkk qawlx i yut n
tlfsa ur iss bïïux, nttat a ibbin timattin i islmyiwn.
(20) inna ac tuçä as d islmyiwn, tqqim nttat. ikkr ugllid ivëã i
uhuli icfa t i tlfsa oad ay tt tudja tuly d.
alliy d tuly, inna as :
– may ttggax i tacnwin a timoiwëtin ?
tnna as :
– mc tnt tçot ad qqimx, is ur tnt tçiot ad ddux ibrdan inu.
(21) inna ac ikkr ugllid illf i tiwtmin, tamç nttat taxamt nns alliy
imqquë oisa d musa yan itrrasn.
iwa qäant tpija ur qäin irdn d tmçin ula ntc t d amssas
Taçuäa g 23-9-03
Taçuäa g 23-9-03
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 32
33
Brave et Demeurée
Brave et Demeurée
Il était une fois une ère où abondaient les vivres à manger jusqu’à satiété.
(1) Il y avait un homme veuf avec ses deux filles, l’une s’appelait Brave
et l’autre Demeurée. Quelques années après, le père se remaria. Mais sa
nouvelle femme refusa de vivre avec ses deux filles. Elle lui dit :
– Je ne peux pas vivre avec tes filles, tu dois les bannir du logis !
– Ce sont mes filles ! Je ne peux pas, répliqua le père.
– Dans ce cas, je m’en charge, annonça la marâtre un jour.
Un matin, le père sella son mulet et mit la hache dans la musette. Sa
femme tenait à la main deux toisons, une blanche et l’autre noire. Ensuite,
elle demanda à Brave de rincer la blanche et confia à Demeurée la noire :
– Mes filles ! Rincez ces deux toisons dans la source ! Quant à moi et
votre père, nous irons au bois vous façonner une ensouple pour
tisser votre tente.
(2) A la source, Brave délava sa toison blanche qui se nettoya facilement
et devint claire alors que Demeurée lessiva vainement jusqu’à
épuisement. Durant toute la journée, elles entendaient au bois un son
semblable aux coups de hache sur un arbre, et se sentaient en sécurité.
– O sœur ! Il est tard, allons quitter la source !
Lui proposa Brave.
– Je ne bougerai pas d’ici tant que ma toison ne devienne pas blanche
comme la tienne, insista Demeurée.
(3) Demeurée lessiva sa toison jusqu’au crépuscule. Pour la convaincre,
Brave échangea la sienne avec sa soeur puis rebroussèrent chemin au
lieu du campement. A destination, elles ne trouvèrent qu’un petit
chien, une galette au fond des cendres de l’âtre et une épingle à
coudre. Elles continuaient à entendre de temps à autre le son qui les
rassurait. Elles pénétrèrent dans la forêt à la recherche du père mais
Conte 2
Conte 2
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 33
34
elles furent surprises par un tambour accroché à un arbre. Quand le
vent soufflait, il produisait un son comparable aux coups de hache. À
ce moment-là Brave sut que son père et sa femme avaient déménagé.
(4) Les deux soeurs(1)
cousirent la tente, l’érigèrent et mangèrent la galette.
Malgré son âge, le petit chien jappait pour éloigner un lion qui les
épiait chaque soir. Le félin tentait de les attaquer. Le chien leur dit :
– Tant que je vous accompagne, aucun animal ne vous touchera !
Mais quelques jours après, la nourriture s’épuisa, et pour survivre elles
égorgèrent le chien pour le consommer.
Le soir, un bœuf s’approcha d’elles et se présenta :
– Je suis le bœuf de votre oncle paternel ! Je viens vous aider à
déménager.
– D’accord, répondirent les filles.
(5) C’était le lion dans un corps de bœuf. Mais les filles n’avaient pas le
choix, elles endossèrent les bagages au bœuf(2)
puis marchèrent
jusqu’au bord d’une falaise et s’installèrent. Elles ne pouvaient plus
continuer parce que les ténèbres de la nuit les empêchaient d’avancer.
– Allons dormir ! Demeurée jouxtera le bord de la falaise, moi au
milieu et Brave m’avoisinera, proposa le boeuf aux deux sœurs.
(6) A minuit, Brave permuta sa sœur à ses côtés et demanda au boeuf :
– Pousse-toi un peu bœuf de mon oncle paternel ! Je vais dévaler !
(7) Le boeuf avança et chuta dans l’air. Il fut gravement blessé et redevint
lion en bas de la falaise.
– Descendez vous régaler de ma chair puisque je n’ai pas boulotté la
votre, leur cria-t-il en vain.
(8) A la lueur du jour, les filles déménagèrent une seconde fois pour
changer de campement. Elles marchèrent au hasard dans la forêt.
Soudain elles aperçurent la fumée qui fusa d’une caverne, s’en
approchèrent et voilà une femme qui en sortit. Elle les interpella :
(1) Sœur, traduction de «ultma», féminin de «uma», mon frère. Des syntagmes lexicalisés, constitués
de deux unités : «ult» = appartient à, et «mma», ma mère.
(2) Le bœuf qui endosse les bagages dans le conte est une image du réel, on l’utilisait dans les régions
montagneuses comme moyen de transport.
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 34
35
– O mes fille ! Je vous ai vainement cherchées partout, entrez mes
filles !
C’était une ogresse qui s’incarna dans le corps d’une femme.
En pénétrant dans l’antre, elle leur présenta du couscous, pressa ensuite
son pis pour l’arroser avec le lait(3)
. Elle leur dit :
– Mangez mes filles ! Vous avez très faim(4)
!
(9) Brave pinça sa sœur :
– Cesse de consommer le lait de l’ogresse ! Il descendra dans tes
genoux pour te paralyser !
Demeurée cria et réclama à l’ogresse :
– Grand-mère ! Ma sœur me défend de manger !
– Non grand-mère, je lui dis tout simplement de ne pas éparpiller la
chère par terre, répondit Brave.
Brave fit mine de mastiquer et porter la chère à sa bouche alors qu’en
réalité, elle la dissimula entre la tunique et sa poitrine.
(10) Les filles ne sortaient pas de la caverne, Brave faisait le ménage
toute la journée tandis que l’ogresse chassait et revenait au
crépuscule.
Un jour, Brave demanda à l’ogresse :
– Grand-mère ! Un animal pourrait nous attaquer durant ton absence,
révèles-nous s’il te plaît tes bourses(5)
de magie pour nous défendre !
– Voilà celle des couteaux, voilà celle du sel et voici l’éolienne,
expliqua l’ogresse.
(11) Un jour, lorsque l’ogresse voyagea, Brave quitta l’antre avec sa
soeur. Elles s’évadèrent mais la marche éreinta Demeurée à cause de
la nourriture de l’ogresse, sa sœur l’aida pour escalader un palmier-
dattier avant de continuer son chemin.
(3) L’arrosage du couscous par le lait de la femme se pratique dans le cérémonial de taäa, une alliance
qui permet d’établir des liens fraternels ou parenté de lait.
(4) Traduction de «buhyyuf», « mihyaf » signifie d’après le dictionnaire «lissan al arabe», celui qui
a une soif intense, mais utilisé en langue amazighe dans le sens de : trop faim..
(5) Bourses, traduction de « tiæmsin », un petit tissu noué, lié à la neutralisation et à la mort dans la
magie.
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 35
36
(12) Entre temps, l’ogresse les poursuivit en hâte mais Brave l’attaqua à
bourse de couteaux et la blessa, lui adressa celle du sel et la fit
souffrir, enfin elle la cibla avec l’éolienne, ce qui la paralysa.
(13) Pour se reposer, l’ogresse rampa vers l’ombre d’un arbre. Demeurée
qui était au faîte du palmier aperçut l’ogresse et l’apostropha :
– Grand-mère ! Je suis ici grand-mère !
– Descends ma fille ! Partons ! Répliqua l’ogresse.
Lorsqu’elle descendit, l’ogresse sortit un grand peigne à dents métalliques
et commença aussitôt à la dévorer gloutonnement.
Quant à Brave, elle continua son chemin et grimpa elle aussi un palmier-
dattier qui jouxtait une source où les esclaves du roi abreuvaient le bétail.
(14) Le soir, les dromadaires refusèrent de s’abreuver, ils sentirent son
odeur. Les esclaves informèrent le roi :
– Le bétail refuse de se désaltérer, nous allons moissonner le palmier-
dattier.
Une vieille femme suggéra au roi :
– Je vais traire les chamelles en face du palmier en question en
renversant le récipient de manière à laisser le lait couler par terre. Si
c’est un être humain qui s’y cacha, il réagira à l’écoulement du lait.
(15) La vieille pressa les pis et le lait s’écoula par terre. Brave
l’apostropha involontairement :
– O vieille ! Pourquoi fais-tu couler le lait ? Ce n’est pas comme ça
qu’on trait les chamelles !
– De grâce ! Descends ma fille et aide-moi à traire ces chamelles !
Rétorqua la vieille.
– Promets-moi qu’il ne m’arrivera pas de malheur, répondit l’autre.
– Je te le promets, dit la vieille.
(16) La fille descendit et commença à traire les chamelles alors que la
vieille nouait sa robe à la sienne. Quand la traite fut achevée, la
veille lui dit :
– Ne panique pas ma fille ! Je t’emmènerai dans un lieu où tu vas
vivre en toute quiétude.
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 36
37
(17) Les esclaves du roi arrivèrent pour l’escorter au palais. Le roi qui
était bigame sans descendance(6)
, convola en justes noces avec Brave
grâce à sa beauté et son intelligence.
(18) Enceinte, les co-épouses la lancèrent dans un puits très ancien et
profond au palais, elles installèrent un moulin à main à son orifice.
On cherchait la femme partout mais sans résultat. Chaque fois que le
roi rentrait, les co-épouses tournaient le moulin en prétextant le
broyage.
(19) Un jour, le monarque se douta du comportement bizarre de ses
épouses, il s’approcha du moulin et entendit des vagissements au
fond du puits. En ôtant la meule par ses esclaves, il aperçut sa femme
avec deux jumeaux baptisés Jésus et Moïse. Le monarque sauta de
joie, il demanda à sa femme de monter mais elle lui répondit :
– Moi ! Non ! Je promis à un serpent qui sectionna les cordons
ombilicaux aux bébés de ne plus le quitter mais je peux te tendre les
enfants dans le couffin(7)
, expliqua la femme.
(20) Elle lui envoya les enfants et resta dans le puits. Pour la libérer, le
monarque sacrifia un bélier et supplia le serpent(8)
qui accepta
finalement le sacrifice. Après la libération de sa femme, le roi lui
proposa :
– Que veux-tu que je fasse à ces deux vipères ?
– Ecoutez ! Si tu les chasses du palais, je reste, sinon je m’en vais,
répondit-elle.
(21) Le roi répudia ses deux femmes, Jésus et Moïse grandirent entourés
de soins parentaux. Ainsi, ils vécurent tous très heureux dans le
palais.
Fin du conte, inépuisables sont blé et orge et savoureux restent nos mets.
(6) La stérilité est immanente aux premières épouses du roi dans ces contes, ce qui justifie le
remariage qui close la plupart des contes collectés.
(7) Traduction de “azyaw” un moïse à base d’alfa dit en arabe “quffa”.
(8) Le serpent qui assiste la femme à l’accouchement dans le conte est symbole de phallus et
fécondité
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 37
38
«
∞
∫
J
U
¥
W
2
•
U
–
Æ
W
Ë
°
K
‡Ú‡‡
N
U
¡
Ø
U
Ê
¥
U
±
U
Ø
U
Ê
Ë
Æ
b
´
r
Ò
«
∞
ª
O
d
Ø
q
±
J
U
Ê
.
)
1
(
¥
∫
J
v
√
Ê
¸
§
ö
√
¸
±
ö
Ø
U
Ê
∞
t
°
M
∑
U
Ê
,
≈
•
b
«
≥
L
U
¢
º
L
v
•
U
–
Æ
W
Ë
«
∞
∏
U
≤
O
W
°
K
N
U
¡
.
≠
L
d
‹
«
∞
º
M
M
O
s
Ë
¢
e
Ë
Ã
«
_
»
,
∞
J
s
«
∞
e
Ë
§
W
¸
≠
C
X
«
∞
F
O
g
±
l
°
M
∑
O
t
.
–
«
‹
¥
u
Â
Æ
U
∞
X
∞
e
Ë
§
N
U
:
-
¥
π
V
√
Ê
≤
∑
ª
K
Ò
h
±
s
«
∞
∂
M
∑
O
s
,
ô
¥
L
J
s
√
Ê
√
´
O
g
±
F
N
L
U
!
≠
Q
§
U
°
N
U
«
_
»
:
-
±
º
∑
∫
O
q
√
Ê
√
¢
ª
K
v
´
M
N
L
U
!
≈
≤
N
L
U
°
M
∑
U
Í
!
–
«
‹
Å
∂
U
Õ
,
«
ß
∑
O
I
k
«
_
»
Ë
ß
d
Ò
Ã
°
G
K
t
£
r
√
î
c
Æ
D
Ò
U
´
W
°
O
M
L
U
√
Ê
«
∞
e
Ë
§
W
√
î
d
§
X
§
e
¢
U
Ê
±
s
«
∞
B
u
·
±
s
≈
•
b
È
«
_
Ø
O
U
”
.
√
´
D
X
∞
∫
U
–
Æ
W
«
∞
π
e
Ò
…
«
∞
∂
O
C
U
¡
∞
∑
G
º
K
N
U
Ë
Ø
K
H
X
°
K
N
U
¡
°
U
∞
π
e
…
«
∞
º
u
œ
«
¡
.
≤
U
œ
¢
N
L
U
Ë
Æ
U
∞
X
∞
N
L
U
°
K
D
n
:
-
¥
U
°
M
∑
U
Í
!
«
–
≥
∂
U
∞
G
º
q
≥
U
¢
O
s
«
∞
π
e
Ò
¢
O
s
≠
w
«
∞
F
O
s
,
√
±
U
√
≤
U
≠
º
Q
¸
«
≠
o
√
°
u
Ø
L
U
≈
∞
v
«
∞
G
U
°
W
∞
J
w
¥
I
D
l
∞
J
L
U
±
M
º
π
U
Ë
¢
M
º
π
U
°
t
î
O
L
∑
J
L
U
«
∞
ª
U
Å
W
.
)
2
(
≠
w
«
∞
F
O
s
,
≤
E
H
X
•
U
–
Æ
W
§
e
Ò
¢
N
U
Ë
≤
B
l
∞
u
≤
N
U
°
º
d
´
W
,
√
±
U
°
K
N
U
¡
≠
E
K
X
¢
G
º
q
Ë
¢
G
º
q
œ
Ë
Ê
§
b
Ë
È
.
±
s
•
O
s
ü
î
d
Ø
U
≤
∑
U
¢
º
L
F
U
Ê
≠
w
«
∞
G
U
°
W
Å
u
¢
U
¥
A
∂
t
{
d
°
W
Æ
D
Ò
U
´
W
≠
w
®
π
d
…
,
≠
U
©
L
Q
≤
∑
U
.
Ë
∞
L
U
©
U
‰
«
≤
∑
E
U
¸
•
U
–
Æ
W
,
Æ
U
∞
X
_
î
∑
N
U
:
-
¥
U
√
î
∑
w
!
≥
O
Ò
U
°
M
U
≤
c
≥
V
,
∞
s
¥
∑
G
O
d
∞
u
Ê
§
e
Ò
¢
p
!
≠
Q
§
U
°
∑
N
U
:
-
∞
s
√
¨
U
œ
¸
«
∞
F
O
s
•
∑
v
¥
B
∂
`
∞
u
Ê
§
e
Ò
¢
w
≤
U
Å
F
U
±
∏
q
§
e
Ò
¢
p
.
)
3
(
≠
U
ß
∑
L
d
‹
°
K
N
U
¡
≠
w
¨
º
q
§
e
Ò
¢
N
U
≈
∞
v
•
O
s
¨
d
Ë
»
«
∞
A
L
f
,
≈
ô
√
Ê
√
î
∑
N
U
√
∞
∫
X
´
K
O
N
U
°
C
d
Ë
¸
…
±
G
U
œ
¸
…
«
∞
L
J
U
Ê
Æ
∂
q
«
∞
K
O
q
.
Ë
∞
J
w
¢
I
M
F
N
U
,
√
´
D
X
∞
N
U
§
e
Ò
¢
N
U
£
r
«
≤
B
d
≠
∑
U
.
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 38
39
°
F
b
Ë
Å
u
∞
N
L
U
≈
∞
v
±
º
J
M
N
L
U
,
Ë
§
b
¢
U
§
d
Ë
«
Ë
Ø
K
∂
U
Ë
î
∂
e
…
œ
«
î
q
«
∞
L
u
Æ
b
Ë
î
O
u
©
U
Ë
≈
°
d
…
.
∞
J
s
Å
u
‹
«
∞
I
D
Ò
U
´
W
±
U
“
«
‰
¥
º
L
l
≠
w
«
∞
G
U
°
W
°
O
s
«
∞
H
O
M
W
Ë
«
_
î
d
È
.
œ
î
K
X
•
U
–
Æ
W
Ë
√
î
∑
N
U
≈
∞
v
«
∞
G
U
°
W
°
∫
∏
U
´
s
√
°
O
N
L
U
.
°
F
b
¢
u
¨
K
N
L
U
≠
w
«
∞
G
U
°
W
,
´
∏
d
¢
U
´
K
v
©
∂
q
±
F
K
Ò
o
´
K
v
®
π
d
…
.
Ø
K
L
U
≥
∂
Ò
X
¸
¥
U
Õ
•
d
Ò
Ø
∑
t
∞
O
∫
b
À
Å
u
¢
U
¥
A
∂
t
{
d
°
W
«
∞
I
D
Ò
U
´
W
´
K
v
«
∞
A
π
d
…
.
•
O
M
µ
b
´
K
L
X
•
U
–
Æ
W
√
Ê
√
°
U
≥
U
¨
U
œ
¸
«
∞
L
J
U
Ê
±
l
“
Ë
§
∑
t
.
)
4
(
î
O
D
X
•
U
œ
Æ
W
î
O
L
W
§
b
¥
b
…
Ë
°
M
Ó
∑
Ú
N
U
£
r
¢
M
U
Ë
∞
X
±
l
√
î
∑
N
U
¢
K
p
«
∞
ª
∂
e
…
.
√
±
U
«
∞
J
K
O
V
≠
J
U
Ê
¸
¨
r
Å
G
d
Á
¥
M
∂
`
Ë
¥
ª
O
n
«
_
ß
b
«
∞
c
Í
Ø
U
Ê
¥
∑
d
Æ
∂
N
L
U
Ø
q
±
º
U
¡
.
Ø
U
Ê
«
∞
π
d
Ë
¥
I
u
‰
∞
N
L
U
:
-
©
U
∞
L
U
√
•
d
ß
J
L
U
,
∞
s
¥
H
∑
d
ß
J
L
U
«
_
ß
b
Ë
ô
¢
ª
U
≠
U
±
s
√
Í
®
w
¡
!
Ë
∞
J
s
∞
L
U
≤
H
c
‹
–
î
O
d
¢
N
L
U
«
∞
G
c
«
z
O
W
,
«
{
D
d
¢
U
∞
c
°
`
«
∞
π
d
Ë
Ë
¢
M
U
Ë
∞
t
.
≠
w
«
∞
L
º
U
¡
,
√
Æ
∂
q
≈
∞
O
N
L
U
«
_
ß
b
≠
w
Å
u
¸
…
«
∞
∏
u
¸
Ë
Æ
U
‰
∞
N
L
U
:
-
√
≤
U
≥
u
£
u
¸
´
L
Ò
J
L
U
!
ô
¢
ª
U
≠
U
!
Ë
Æ
b
§
µ
X
_
ß
U
´
b
Ø
L
U
´
K
v
«
∞
d
•
O
q
.
≠
Q
§
U
°
∑
U
:
-
ô
≤
d
È
±
U
≤
F
U
≠
w
–
∞
p
.
≠
∫
b
Ò
œ
∞
N
L
U
±
u
´
b
«
≠
w
«
∞
L
º
U
¡
.
)
5
(
Æ
b
Â
«
∞
∏
u
¸
≠
w
«
∞
L
º
U
¡
Ë
Ë
{
F
∑
U
«
∞
L
∑
U
Ÿ
´
K
v
™
N
d
Á
£
r
«
≤
D
K
I
∑
U
°
∫
∏
U
´
s
±
J
U
Ê
§
b
¥
b
.
Ë
•
O
s
Ë
Å
K
∑
U
Æ
d
»
§
d
·
,
«
ß
∑
I
d
¢
U
_
Ê
«
∞
E
ö
Â
±
M
F
N
L
U
±
s
«
ù
ß
∑
L
d
«
¸
≠
w
«
∞
L
A
w
.
≠
I
U
‰
∞
N
L
U
«
∞
∏
u
¸
:
-
≥
O
Ò
U
°
M
U
∞
M
M
U
Â
,
∞

∑
M
r
°
K
N
U
¡
±
s
§
N
W
«
∞
π
d
·
Ë
√
≤
U
√
¢
u
ß
D
J
L
U
.
-
≠
M
U
±
u
«
Ø
L
U
©
K
V
«
∞
∏
u
¸
,
≈
ô
√
≤
t
≠
w
±
M
∑
B
n
«
∞
K
O
q
•
u
Ò
∞
X
•
U
–
Æ
W
√
î
∑
N
U
≈
∞
v
§
U
≤
∂
N
U
£
r
Æ
U
∞
X
∞
t
:
-
¢
I
b
Ò
Â
Æ
K
O
ö
¥
U
£
u
¸
´
L
w
!
¢
I
b
Â
±
s
≠
C
K
p
ß
Q
ß
I
j
!
)
7
(
Ë
•
O
s
¢
I
b
Ò
Â
Ë
§
b
≤
H
º
t
ß
U
Æ
D
U
±
s
√
´
K
v
«
∞
π
d
·
Ë
´
U
œ
≈
∞
v
√
Å
K
t
£
r
≤
U
œ
«
≥
L
U
:
-
√
≤
e
ô
∞
∑
º
∑
L
∑
F
U
°
K
∫
L
w
°
L
U
√
≤
M
w
∞
r
√
≠
∑
d
ß
J
L
U
!
)
8
(
∞
L
U
√
Å
∂
`
«
∞
M
N
U
¸
,
¨
U
œ
¸
¢
U
–
∞
p
«
∞
L
J
U
Ê
≠
w
«
¢
π
U
Á
±
π
N
u
‰
,
Ë
≠
w
©
d
¥
I
N
L
U
ô
•
E
∑
U
œ
î
U
≤
U
¥
∑
B
U
´
b
±
s
Ø
N
n
Ë
«
Æ
∑
d
°
∑
U
±
M
t
,
≠
ª
d
§
X
≈
∞
O
N
L
U
«
±
d
√
…
Ë
Æ
U
∞
X
∞
N
L
U
:
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 39
40
-
¢
F
U
ô
¥
U
°
M
∑
U
Í
,
°
∫
∏
X
´
M
J
L
U
≠
w
Ø
q
±
J
U
Ê
Ë
∞
r
√
§
b
Ø
L
U
.
Ë
Æ
b
Ø
U
≤
X
≠
w
«
∞
∫
I
O
I
W
¨
u
∞
W
≠
w
Å
u
¸
…
«
±
d
√
…
.
√
œ
î
K
∑
N
L
U
≈
∞
v
«
∞
J
N
n
Ë
Æ
b
±
X
∞
N
L
U
«
∞
J
º
J
f
Ë
•
K
∂
X
≠
u
Æ
t
•
K
O
V
£
b
¥
N
U
Ë
Æ
U
∞
X
∞
N
L
U
:
-
Ø
ö
¥
U
°
M
∑
U
Í
!
¥
∂
b
Ë
«
∞
π
u
Ÿ
´
K
v
Ë
§
N
O
J
L
U
.
)
9
(
≠
I
d
Å
X
•
U
–
Æ
W
√
î
∑
N
U
Ë
Æ
U
∞
X
∞
N
U
:
-
√
¥
∑
N
U
«
∞
∂
K
N
U
¡
!
ô
¢
A
d
°
w
•
K
O
V
«
∞
G
u
∞
W
!
ß
O
A
K
q
¸
Ø
∂
∑
O
p
Ë
¢
F
π
e
Í
´
s
«
∞
L
A
w
.
≠
B
d
î
X
Ë
Æ
U
∞
X
:
-
¥
U
§
b
¢
w
!
±
M
F
∑
M
w
√
î
∑
w
±
s
¢
M
U
Ë
‰
«
∞
D
F
U
Â
!
≠
∑
d
«
§
F
X
•
U
–
Æ
W
´
s
Ø
ö
±
N
U
:
-
ô
,
∞
r
√
±
M
F
N
U
,
°
q
Æ
K
X
∞
N
U
Ø
Ô
K
w
Ë
ô
¢
A
∑
Ò
∑
w
«
∞
D
F
U
Â
.
Ø
U
≤
X
•
U
–
Æ
W
¢
∑
E
U
≥
d
°
U
_
Ø
q
∞
J
M
N
U
¢
C
l
«
∞
D
F
U
Â
œ
«
î
q
£
O
U
°
N
U
.
)
0
1
(
±
J
∏
X
«
_
î
∑
U
Ê
´
M
b
«
∞
G
u
∞
W
«
∞
∑
w
Ø
U
≤
X
¢
ª
d
Ã
∞
K
B
O
b
Ë
ô
¢
F
u
œ
•
∑
v
«
∞
L
º
U
¡
.
Ë
Ø
U
≤
X
•
U
–
Æ
W
¢
I
u
Â
°
∑
M
E
O
n
«
∞
J
N
n
√
£
M
U
¡
¨
O
U
°
N
U
.
–
«
‹
¥
u
Â
Æ
U
∞
X
•
U
–
Æ
W
∞
K
G
u
∞
W
:
-
¥
U
§
b
¢
w
!
√
¸
≤
w
•
e
±
p
«
∞
º
∫
d
¥
W
∞
J
w
≤
º
∑
F
O
s
°
N
U
≠
w
•
U
∞
W
≥
π
u
Â
Ë
•
g
´
K
O
M
U
√
£
M
U
¡
¨
O
U
°
p
.
≠
Q
§
U
°
∑
N
U
:
-
≥
c
Á
Å
d
Ò
…
«
∞
º
J
U
Ø
O
s
Ë
≥
c
Á
Å
d
Ò
…
«
∞
L
K
`
Ë
«
_
î
d
È
Å
d
Ò
…
«
∞
d
¥
`
.
)
1
1
(
Ë
∞
L
U
ß
U
≠
d
‹
«
∞
G
u
∞
W
,
≤
∂
N
X
•
U
–
Æ
W
√
î
∑
N
U
:
-
≥
O
U
°
M
U
≤
N
d
»
°
º
d
´
W
!
≥
J
c
«
≠
d
Ò
‹
•
U
–
Æ
W
±
l
√
î
∑
N
U
±
s
Ø
N
n
«
∞
G
u
∞
W
∞
J
s
°
K
N
U
¡
∞
r
¢
º
∑
D
l
«
∞
L
A
w
°
º
∂
V
«
∞
D
F
U
Â
«
∞
c
Í
¢
M
U
Ë
∞
∑
t
°
J
∏
d
…
´
M
b
«
∞
G
u
∞
W
,
≠
º
U
´
b
¢
N
U
√
î
∑
N
U
Ë
¢
º
K
I
X
≤
ª
K
W
∞
∑
D
L
µ
s
´
K
O
N
U
£
r
«
ß
∑
L
d
Ò
‹
≥
w
≠
w
©
d
¥
I
N
U
.
)
2
1
(
°
F
b
±
b
…
,
ô
•
E
X
•
U
–
Æ
W
«
∞
G
u
∞
W
Ë
¸
«
¡
≥
U
¢
π
d
Í
≠
d
±
∑
N
U
°
B
d
Ò
…
«
∞
º
J
U
Ø
O
s
Ë
§
d
•
∑
N
U
£
r
¸
±
∑
N
U
±
d
Ò
…
√
î
d
È
°
B
d
Ò
…
«
∞
L
K
`
≠
U
®
∑
b
√
∞
L
N
U
Ë
√
î
O
d
«
Ë
§
N
X
≈
∞
O
N
U
Å
d
Ò
…
«
∞
d
¥
`
≠
Q
Æ
F
b
¢
N
U
√
¸
{
U
.
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 40
41
)
3
1
(
Ë
∞
J
w
¢
º
∑
d
¥
`
«
∞
G
u
∞
W
Ë
¢
º
∑
d
§
l
√
≤
H
U
ß
N
U
,
«
¢
π
N
X
≤
∫
u
¸
®
π
d
…
Ë
√
ß
M
b
‹
™
N
d
≥
U
.
≠
d
√
¢
N
U
°
K
N
U
¡
«
∞
∑
w
Ø
U
≤
X
≠
u
‚
≤
ª
K
W
°
π
u
«
¸
≥
U
£
r
Æ
U
∞
X
∞
N
U
:
-
≥
U
√
≤
U
≥
M
U
¥
U
§
b
¢
w
!
≠
Q
§
U
°
∑
N
U
«
∞
G
u
∞
W
:
-
«
≤
e
∞
w
¥
U
°
M
∑
w
∞
M
F
u
œ
≈
∞
v
°
O
∑
M
U
!
≠
K
L
U
≤
e
∞
X
√
î
d
§
X
«
∞
G
u
∞
W
±
A
D
U
•
b
¥
b
¥
U
Ë
«
≠
∑
d
ß
∑
N
U
´
s
¬
î
d
≥
U
.
√
±
U
•
U
–
Æ
W
,
≠
U
ß
∑
L
d
‹
≠
w
©
d
¥
I
N
U
.
Ë
∞
L
U
¢
F
∂
X
,
¢
º
K
I
X
≥
w
√
¥
C
U
≤
ª
K
W
¢
u
§
b
Æ
d
»
´
O
s
¢
u
¸
œ
°
N
U
≈
°
q
«
∞
L
K
p
.
Ë
≠
w
«
∞
L
º
U
¡
Ø
L
U
§
d
‹
«
∞
F
U
œ
…
,
¥
Q
¢
w
¸
´
U
…
«
∞
L
K
p
¥
u
¸
œ
Ë
Ê
«
ù
°
q
Æ
d
»
¢
K
p
«
∞
M
ª
K
W
.
)
4
1
(
≠
d
≠
C
X
«
ù
°
q
®
d
»
«
∞
L
U
¡
,
√
“
´
π
∑
N
U
¸
«
z
∫
∑
N
U
.
≠
I
U
‰
«
∞
F
∂
O
b
∞
K
L
K
p
:
-
√
¥
N
U
«
∞
L
K
p
!
¸
≠
C
X
«
ù
°
q
®
d
»
±
U
¡
«
∞
F
O
s
,
¸
°
L
U
≥
M
U
„
¨
d
¥
V
°
∑
K
p
«
∞
M
ª
K
W
,
ß
M
c
≥
V
ô
Æ
∑
ö
´
N
U
∞
M
d
È
±
U
ß
d
–
∞
p
.
≠
U
ß
∑
A
U
¸
Ë
«
±
l
«
±
d
√
…
´
π
u
“
Ë
«
Æ
∑
d
•
X
´
K
O
N
r
:
-
Æ
∂
q
«
Æ
∑
ö
Ÿ
«
∞
M
ª
K
W
,
≠
J
d
‹
≠
w
•
O
K
W
,
ß
Q
•
K
V
«
∞
M
U
Æ
U
‹
Æ
d
»
«
∞
M
ª
K
W
Ë
√
Æ
K
V
«
∞
L

∫
K
V
£
r
√
Å
V
«
∞
∫
K
O
V
≠
u
‚
«
_
¸
÷
´
L
b
«
,
≈
Ê
Ø
U
Ê
≈
≤
º
U
≤
U
ß
O
e
´
π
t
≥
c
«
«
∞
º
K
u
„
Ë
°
U
∞
∑
U
∞
w
ß
O
M
J
A
n
√
±
d
Á
.
)
5
1
(
≠
F
ö
,
«
≤
B
d
≠
X
«
∞
F
π
u
“
≈
∞
v
´
O
s
«
∞
L
J
U
Ê
,
Ë
®
d
´
X
≠
w
•
K
V
«
∞
M
U
Æ
W
Ë
¢
d
Ø
X
«
∞
∫
K
O
V
¥
º
O
q
±
L
U
§
F
q
«
∞
L
J
U
Ê
¥
∂
Ú
O
i
Ò
.
≠
K
r
¢
º
∑
D
l
•
U
–
Æ
W
√
Ê
¢
G
i
«
∞
M
E
d
´
s
≥
c
«
«
∞
º
K
u
„
≠
M
U
œ
‹
«
∞
F
π
u
“
:
-
±
U
–
«
¢
H
F
K
O
s
√
¥
∑
N
U
«
∞
F
π
u
“
?
√
≥
J
c
«
¢
∫
K
V
«
∞
M
º
U
¡
«
∞
M
U
Æ
U
‹
?
±
U
≥
c
«
«
∞
∫
K
O
V
≠
u
‚
«
_
¸
÷
?
≠
Q
§
U
°
∑
N
U
«
∞
F
π
u
“
:
-
±
s
≠
C
K
p
¥
U
°
M
∑
w
!
√
≤
e
∞
w
∞
∑
º
U
´
b
¥
M
M
w
´
K
v
•
K
V
≥
c
Á
«
∞
M
U
Æ
U
‹
!
≠
d
œ
‹
´
K
O
N
U
•
U
–
Æ
W
:
-
√
´
b
¥
M
w
°
Q
Ê
ô
√
Å
U
»
°
L
J
d
Ë
Á
.
≠
u
´
b
¢
N
U
°
U
_
±
U
Ê
Ë
≤
e
∞
X
.
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 41
42
)
6
1
(
®
d
´
X
•
U
–
Æ
W
≠
w
•
K
V
«
∞
M
U
Æ
W
°
O
M
L
U
√
Ê
«
∞
F
π
u
“
Ø
U
≤
X
¢
ª
O
j
Ø
º
u
¢
N
U
±
l
∞
∂
U
”
«
∞
H
∑
U
…
œ
Ë
Ê
√
Ê
¢
A
F
d
°
N
U
≥
c
Á
«
_
î
O
d
…
.
∞
L
U
√
≠
C
X
±
s
•
K
V
«
∞
M
U
Æ
U
‹
,
«
©
L
µ
M
∑
N
U
«
∞
F
π
u
“
Æ
U
z
K
W
:
-
ô
¢
ª
U
≠
w
¥
U
°
M
∑
w
!
ß
Q
¸
«
≠
I
p
≈
∞
v
±
J
U
Ê
¢
F
O
A
O
s
≠
O
t
¬
±
M
W
≈
∞
v
«
_
°
b
.
)
7
1
(
≠
d
«
≠
o
«
∞
F
∂
O
b
•
U
–
Æ
W
≈
∞
v
Æ
B
d
«
∞
L
K
p
.
Ë
°
H
C
q
§
L
U
∞
N
U
Ë
–
Ø
U
z
N
U
¢
e
Ë
§
N
U
«
∞
L
K
p
«
∞
c
Í
Ø
U
Ê
∞
t
“
Ë
§
∑
U
Ê
°
b
Ë
Ê
–
¸
¥
W
.
Ë
√
Æ
U
Â
«
∞
L
K
p
•
H
q
“
≠
U
·
Ø
∂
O
d
´
K
v
®
d
≠
N
U
.
)
8
1
(
°
F
b
±
b
…
,
√
Å
∂
∫
X
•
U
–
Æ
W
•
U
±
ö
Ë
°
b
√
«
∞
L
K
p
¥
u
∞
O
N
U
¸
´
U
¥
W
î
U
Å
W
Ë
°
U
∞
L
I
U
°
q
¢
r
¢
N
L
O
g
«
∞
C
d
¢
O
s
.
Ë
•
O
s
«
Æ
∑
d
»
Ë
{
F
N
U
¢
∫
U
¥
K
X
´
K
O
N
U
≈
•
b
È
«
∞
C
d
¢
O
s
Ë
¸
±
∑
N
U
≠
w
°
µ
d
±
N
π
u
¸
Ë
´
L
O
o
œ
«
î
q
«
∞
I
B
d
£
r
Ë
{
F
∑
U
¸
•
W
¥
b
Ë
¥
W
Ø
G
D
U
¡
∞
t
.
¢
r
«
∞
∂
∫
Y
´
s
«
∞
e
Ë
§
W
≠
w
§
L
O
l
«
_
±
U
Ø
s
∞
J
s
°
b
Ë
Ê
§
b
Ë
È
.
Ë
Ø
U
≤
X
≈
•
b
È
«
∞
C
d
«
‹
¢
b
Ë
¸
¢
K
p
«
∞
d
•
W
Ø
q
¥
u
Â
Ë
¢
∑
E
U
≥
d
°
U
∞
D
∫
s
.
)
9
1
(
≠
Q
“
´

Z
«
∞
L
K
p
°
N
c
«
«
∞
º
K
u
„
«
∞
O
u
±
w
Ë
«
∞
C
π
O
Z
«
∞
c
Í
¢
∫
b
£
t
¢
K
p
«
∞
d
•
W
£
r
√
±
d
°
U
Æ
∑
ö
´
N
U
±
s
±
J
U
≤
N
U
.
Ë
°
F
b
«
≤
∑
e
«
´
N
U
,
ß
L
l
Å
d
«
Œ
¸
{
O
l
,
°
q
√
Ø
∏
d
±
s
–
∞
p
≠
u
§
T
«
∞
π
L
O
l
°
u
§
u
œ
¢
u
√
±
O
s
√
≤
π
∂
∑
N
L
U
“
Ë
§
∑
t
Ë
ß
L
Ò
∑
N
L
U
´
O
º
v
Ë
±
u
ß
v
.
≤
U
œ
È
«
∞
L
K
p
“
Ë
§
∑
t
∞
∑
B
F
b
≠
Q
§
U
°
∑
t
:
-
≠
O
L
U
¥
ª
h
«
∞
∑
u
√
±
O
s
≠
b
‰
Ò
∞
w
Æ
H
Ò
W
√
{
F
N
L
U
≠
O
N
U
,
√
±
U
√
≤
U
≠
u
´
b
‹
«
∞
∫
O
W
«
∞
∑
w
Æ
D
F
X
«
∞
∫
∂
q
«
∞
º
d
Í
∞
K
L
u
∞
u
œ
¥
s
°
Q
Ê
ô
√
≠
U
¸
Æ
N
U
√
°
b
«
.
)
0
2
(
±
b
Ò
‹
«
_
Â
«
∞
∑
u
√
±
O
s
∞
K
L
K
p
≠
∂
I
O
X
≥
w
œ
«
î
q
«
∞
∂
µ
d
.
∞
J
s
•
d
¸
‹
«
∞
∫
O
W
«
_
Â
°
F
b
√
Ê
–
°
`
«
∞
L
K
p
î
d
Ë
≠
U
√
≥
b
«
Á
∞
N
U
.
Æ
U
‰
«
∞
L
K
p
∞
ú
Â
°
F
b
Å
F
u
œ
≥
U
:
-
±
U
–
«
¢
I
∑
d
•
O
s
∞
F
I
U
»
«
∞
C
d
¢
O
s
?
≠
Q
§
U
°
∑
t
:
-
≈
–
«
©
K
I
∑
N
L
U
ß
Q
´
O
g
±
F
p
Ë
≈
Ê
∞
r
¢
H
F
q
ß
Q
{
D
d
∞
L
G
U
œ
¸
¢
p
.
)
1
2
(
≠
D
K
Ò
o
«
∞
L
K
p
«
∞
e
Ë
§
∑
O
s
,
Ë
√
Å
∂
`
´
O
º
v
Ë
±
u
ß
v
¨
ö
±
O
s
£
r
´
U
®
X
«
_
Â
±
l
«
∞
L
K
p
≠
w
√
±
U
Ê
Ë
«
©
L
µ
M
U
Ê
.
«
≤
∑
N
X
«
∞
∫
J
U
¥
U
‹
Ë
±
U
«
≤
∑
N
v
«
∞
A
F
O
d
Ë
«
∞
∫
M
D
W
.
.
Ë
œ
«
Â
«
∞
D
Ò
F
U
Â
∞
c
¥
c
«
.
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 42
43
äallu d memmis n ommis
äallu d memmis n ommis
illa wagg llan, alliy illa lxië tc ikw
an.
(1) inna ac ëpln yits n mddn zg umazir nna g kkan zdvn is da ttfafan xf
maniy illa yiwv. tkkr tmïïuï tasy taslmya xf tadawt nns.mani taslmya
nna, lla tsvuyyu ur tri ad as tfst. inna ac all tddun alliy myafan d trwu.
iæan tnna as trwu :
– awy id ad am bddlx iobann apnna i tslmya nna g tadawt nnm bar ad
am tfst. iwa tkkr a sidi trar as tazduzt g tadawt, tamç nttat taslmya.
iwa alliy tt tumç, tufa tt d tarbatt, tawy tt tssyma tt alliy tmqquë, tya
tatrrast.
(2) hann yits n mddn lla ymmrn, llan iqçaç nnsn vas ttfafan xf lupc all
ttavn. iæan annayn inymarn g oari yun ifri diys imzdav ddun virs, tffv
d virsn yut n trbatt mm udlal. nnan as :
– cf ax d apnna ca n waman ad nsu, nxla s fad ! tnna asn trbatt :
– a pnini zizzlat ! rwlat ! dduyat ! ad æn tc trwu ! nkint d trwu a vur
zdvx !
isiwl yun urgaz diysn inna as :
– nkk d memmis n ommim ay yix, ay cm nrza ! d is d ddix ad km awyx !
(3) inna ac tcfa asn swan, tcan, bëëmn ibrdan nnsn ur issn tmun. tadgåadt
hann trwu tëup d. inna ac adday tddu trwu, lla as ttini :
– a äallu ya äallu ! yr d adlal nnm ad nn alyx!
(4) inna ac lla as tggar adlal iæan taly s ibuccar nns. inna ac alliy tklm s
ifri, tnna as :
– illa da ca n illif nna ur nli !
– a nanna ! lluçx, vëãx i yun ujäiä ha cnfx t ! as tnna äallu.
yun wass hann memmis n ommis, ioayd d lla iny d tasrdunt, ira ad tt
yawy.
(5) inna ac tnna as :
– all ggiä ad nrwl, maca maniy c ttggax ? gådx i trwu !
tapajit 3
tapajit 3
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 43
44
inna as :
– mami llan ! ad klmx asskl inn ad diys lvsx ! ikkr iddu iqqn tasrdun g
lboid iæan iklm asskl nna iya ammi iyn. inna ac hann trwu trup d
tadgåadt, oawd tnna as :
– a äallu ya äallu ! yr d adlal nnm ad nn alix !
alliy as tyr adlal nns, tklm tnna as :
– cäix da a illi can illif nna ur nli !
(6) inna ac tkkr tbdu lla tqqaë i iqcucn nns, kulci mun d virs vas asskl a
ur d ipazn. cwi tnna as äallu :
– a nanna ! asskl inn iya azayku, iwssir aynna as ur d ipaz virm !
(7) inna ac tumn diys trwu, iæan tnna as äallu :
– a nanna! ur i tnnit ma gg yan anuddm nnm ?
(8) inna ac tnna as :
– anuddm inu adday shuëëuän ivyal, all svuyyun wi nna tcix jaj uxdil inu !
(9) inna ac qqimn alliy slan i ivyal lla shuëëuän, all svuyyun mddn jaj n
tadist nns, kkrn smunen ëëyal d iri nna tsmun trwu, yin tn g ixnciyn,
awin d tasrdunt nyn tt day ddun. cwi hann trwu tucy, tdfuë tn zg dffir
s usrirry maca ur tn tlapy. tqqim lla tqqaë i äallu lla as ttini :
– a äallu ! ana bëi cm izikr n ubrid ! ana bëi cm tamsrayt n ubrid ! ana
bëi cm avbalu n ubrid! all wadx alliy tyit tamoiwëtet !
(10) inna ac all tddun…all tddun…alliy ufan izikr, inna as memmis n ommis :
– ad äëx ad t asyx ad iss nqqn tasrdunt.
ntta ipudr virs ioayd d ifivë. oawd all tddun…all tddun…alliy annayn
tamsrayt, ntta ipudr virs iæan toayd d talfsa. inna ac nitni iwän yun uvbalu ira
urgaz ad isw, han yun n lofrit iffv d ira ad t yamç. inna as :
– tssivt memmi s uäaë nnc, is ur da ttëaoa t?
– all t ittpawal ad as isamp alliy zzigs ionq. ikkr inna as :
– adj i oafac vas ad ããiffäx tamïïuï inn ad virc d bëëmx. inna as lofrit :
– qawl i ay nna tnnit.
inna as :
– qawlx ac t.
iddu imãafaä d äallu, inna as ham lmctibat inu, qqiman lla yallan. ilava
tasrdunt inna as :
– rra ! ddu ! all ay nna g tccit timçin iälli a vr ttëupt !
(11) inna ac, all tddu… all tddu… alliy tiwä tsrdunt s ayt uxam, ffvn d mddn,
ctin tasrdunt nnsn oad ay sgåzn tamïïuï. tozza äallu ommis. askka nns
tlsa iobann n loza.
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 44
45
alliy wwtn mddn anfa g iri d rryal nna g kkan gg ixnciyn, ufant iya tirryin,
imsx.
(12) inna ac tadgåadt ur diys nhllan ayt uxam ca g äallu, cfan as utci g
tzlaft n iyäan, all tt syanen tama n walmssi. inna ac ammas n yiä lla
tsla i wawal n can ufaggan lla as ittini :
– a äallu ! ya dallu ! ma am icfa baba i ymnsi ?
dix lla vifs ttrara nttat :
– ictca i inyr n iqzinn, isyn i inyr n iwwumiyn. irar d vifs oawd ntta :
– a nol baba d imma a ëbbi !
askka altu yavul d :
– a äallu ! ya äallu ! ma am iya baba i ymnsi ? dix tnna as :
– ictca i inyr n iqzinen ! isyn i inyr n iwwumin !
oawd inna as ntta :
– a nol baba d imma a ëbbi !
inna ac tkkr yut n tadjart nnsn lla tsla i wawal n äallu d ufaggan nna, tnna
asn t i ayt uxam. kkrn bdun oad lla diys tnhllan zg wass nna. askka nns ibëëm
d bu wawal nna, imãawaä d iss altu :
– a äallu ! ya äallu ! ma am iya baba i ymnsi? tnna as :
– istca i inyr n warraw, isyn i inyr n warraw.
ioayd inna as :
– a ëpm baba d imma a ëbbi !
(13) ikkr ommis n äallu iddu vr yun umcayf. inna as umcayf nna tiïï agg
wwtn ayt taddart nnc, awal nna d ëëup n memmic ad ay sawaln.
alwaddx mc trit ad ac ëçmn lofart i memmic, vëã xf uvbalu nna zg
iswa, ha tyt sboa n tzlafin n ufttal, unna d iffvn zzigsn cf as ad itc.
(14) inna ac iddu babas yawy tafaska i uvbalu ha ftlnt tutmin sboa n
tzlafin n tufttal. inna ac, unna d iffvn zg lofart icf as ad itc. alliy d iffv
yun umjjuä ntta agg iwin memmis, inna as ur ac nakk ad tcct all ax
tssufvt argaz.
(15) inna ac issufv asn d argaz ur t yav ca, ddun vr taddart, tawl äallu
memmis n ommis.
iwa qäant tpija ur qäin irdn d tmçin ula ntc t d amssas.
Taçuäa g 25.8.2003
Taçuäa g 25.8.2003
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 45
46
äallu d memmis n ommis
äallu d memmis n ommis
illa wagg llan, alliy illa lxië tc ikw
an.
(1) inna ac ëpln yits n mddn zg umazir nna g kkan zdvn is da ttfafan xf
maniy illa yiwv. tkkr tmïïuï tasy taslmya xf tadawt nns.mani
taslmya nna, lla tsvuyyu ur tri ad as tfst. inna ac all tddun alliy
myafan d trwu. iæan tnna as trwu :
– awy id ad am bddlx iobann apnna i tslmya nna g tadawt nnm bar ad am
tfst. iwa tkkr a sidi trar as tazduzt g tadawt, tamç nttat
taslmya. iwa alliy tt tumç, tufa tt d tarbatt, tawy tt tssyma
tt alliy tmqquë, tya tatrrast.
(2) hann yits n mddn lla ymmrn, llan iqçaç nnsn vas ttfafan xf lupc all
ttavn. iæan annayn inymarn g oari yun ifri diys imzdav ddun virs,
tffv d virsn yut n trbatt mm udlal. nnan as :
– cf ax d apnna ca n waman ad nsu, nxla s fad ! tnna asn trbatt :
– apnini zizzlat ! rwlat ! dduyat ! ad æn tc trwu ! nkint d trwu a
vur zdvx !
isiwl yun urgaz diysn inna as :
– nkk d memmis n ommim ay yix, ay cm nrza ! d is d ddix ad km
awyx !
(3) inna ac tcfa asn swan, tcan, bëëmn ibrdan nnsn ur issn tmun. tadgåadt
hann trwu tëup d. inna ac adday tddu trwu, lla as ttini :
– a äallu ya äallu ! yr d adlal nnm ad nn alyx!
(4) inna ac lla as tggar adlal iæan taly s ibuccar nns. inna ac alliy tklm s
ifri, tnna as :
– illa da ca n illif nna ur nli !
tapajit 3
tapajit 3
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 46
47
– a nanna ! lluçx, vëãx i yun ujäiä ha cnfx t ! as tnna äallu.
yun wass hann memmis n ommis, ioayd d lla iny d tasrdunt, ira ad tt
yawy.
(5) inna ac tnna as :
– all ggiä ad nrwl, maca maniy c ttggax ? gådx i trwu !
inna as :
– mami llan ! ad klmx asskl inn ad diys lvsx ! ikkr iddu iqqn
tasrdun g lboid iæan iklm asskl nna iya ammi iyn. inna ac hann trwu
trup d tadgåadt, oawd tnna as :
– a äallu ya äallu ! yr d adlal nnm ad nn alix !
alliy as tyr adlal nns, tklm tnna as :
– cäix da a illi can illif nna ur nli !
(6) inna ac tkkr tbdu lla tqqaë i iqcucn nns, kulci mun d virs vas
asskl a ur d ipazn. cwi tnna as äallu :
– a nanna ! asskl inn iya azayku, iwssir aynna as ur d ipaz virm !
(7) inna ac tumn diys trwu, iæan tnna as äallu :
– a nanna! ur i tnnit ma gg yan anuddm nnm ?
(8) inna ac tnna as :
– anuddm inu adday shuëëuän ivyal, all svuyyun wi nna tcix jaj uxdil
inu !
(9) inna ac qqimn alliy slan i ivyal lla shuëëuän, all svuyyun mddn jaj n
tadist nns, kkrn smunen ëëyal d iri nna tsmun trwu, yin tn g ixnciyn,
awin d tasrdunt nyn tt day ddun. cwi hann trwu tucy, tdfuë tn zg
dffir s usrirry maca ur tn tlapy. tqqim lla tqqaë i äallu lla as
ttini :
– a äallu ! ana bëi cm izikr n ubrid ! ana bëi cm tamsrayt n ubrid
! ana bëi cm avbalu n ubrid! all wadx alliy tyit tamoiwëtet !
(10) inna ac all tddun…all tddun…alliy ufan izikr, inna as memmis n
ommis :
– ad äëx ad t asyx ad iss nqqn tasrdunt.
ntta ipudr virs ioayd d ifivë. oawd all tddun…all tddun…alliy
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 47
48
annayn tamsrayt, ntta ipudr virs iæan toayd d talfsa. inna ac nitni iwän yun
uvbalu ira urgaz ad isw, han yun n lofrit iffv d ira ad t yamç. inna as :
– tssivt memmi s uäaë nnc, is ur da ttëaoat?
– all t ittpawal ad as isamp alliy zzigs ionq. ikkr inna as :
– adj i oafac vas ad ããiffäx tamïïuï inn ad virc d bëëmx. inna
as lofrit :
– qawl i ay nna tnnit.
inna as :
– qawlx ac t.
iddu imãafaä d äallu, inna as ham lmctibat inu, qqiman lla yallan. ilava
tasrdunt inna as :
– rra ! ddu ! all ay nna g tccit timçin iälli a vr ttëupt !
(11) inna ac, all tddu… all tddu… alliy tiwä tsrdunt s ayt uxam, ffvn
d mddn, ctin tasrdunt nnsn oad ay sgåzn tamïïuï. tozza äallu
ommis. askka nns tlsa iobann n loza.
alliy wwtn mddn anfa g iri d rryal nna g kkan gg ixnciyn, ufant iya
tirryin, imsx.
(12) inna ac tadgåadt ur diys nhllan ayt uxam ca g äallu, cfan as utci g
tzlaft n iyäan, all tt syanen tama n walmssi. inna ac ammas n yiä lla
tsla i wawal n can ufaggan lla as ittini :
– a äallu ! ya dallu ! ma am icfa baba i ymnsi ?
dix lla vifs ttrara nttat :
– ictca i inyr n iqzinn, isyn i inyr n iwwumiyn. irar d vifs oawd ntta :
– a nol baba d imma a ëbbi !
askka altu yavul d :
– a äallu ! ya äallu ! ma am iya baba i ymnsi ? dix tnna as :
– ictca i inyr n iqzinen ! isyn i inyr n iwwumin !
oawd inna as ntta :
– a nol baba d imma a ëbbi !
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 48
49
inna ac tkkr yut n tadjart nnsn lla tsla i wawal n äallu d ufaggan nna, tnna asn
t i ayt uxam. kkrn bdun oad lla diys tnhllan zg wass nna. askka nns ibëëm
d bu wawal nna, imãawaä d iss altu :
– a äallu ! ya äallu ! ma am iya baba i ymnsi? tnna as :
– istca i inyr n warraw, isyn i inyr n warraw.
ioayd inna as :
– a ëpm baba d imma a ëbbi !
(13) ikkr ommis n äallu iddu vr yun umcayf. inna as umcayf nna tiïï agg
wwtn ayt taddart nnc, awal nna d ëëup n memmic ad ay sawaln.
alwaddx mc trit ad ac ëçmn lofart i memmic, vëã xf uvbalu
nna zg iswa, ha tyt sboa n tzlafin n ufttal, unna d iffvn zzigsn cf
as ad itc.
(14) inna ac iddu babas yawy tafaska i uvbalu ha ftlnt tutmin sboa n
tzlafin n tufttal. inna ac, unna d iffvn zg lofart icf as ad itc. alliy
d iffv yun umjjuä ntta agg iwin memmis, inna as ur ac nakk ad tcct
all ax tssufvt argaz.
(15) inna ac issufv asn d argaz ur t yav ca, ddun vr taddart, tawl
äallu memmis n ommis.
iwa qäant tpija ur qäin irdn d tmçin ula ntc t d amssas.
Taçuäa g 25.8.2003
Taçuäa g 25.8.2003
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 49
50
Dallô et son cousin paternel
Il était une fois une ère où abondaient les vivres à manger jusqu’à satiété.
(1) Des nomades quittèrent leur campement à la recherche de la pâture.
Parmi eux, il y avait une femme qui endossait un bébé. Le nouveau-
né vagissait sans cesse. Sur leur chemin, ils rencontrèrent l’ogresse
qui s’adressa à la femme :
– Permettez-moi Madame de changer à ce bébé pour qu’il se calme !
L’ogresse la dupa en échangeant le nouveau-né, qui était une fille, contre
un petit pilon(1)
. Elle l’adopta jusqu’à ce qu’elle soit jouvencelle.
(2) Un jour, des chasseurs qui fouillèrent au bois avec leurs chiens
aperçurent une caverne habitée.
– S’il vous plaît ! Donne-nous à boire ! Demandèrent-ils à haute voix.
– Allez-vous en ! J’habite chez une ogresse, si elle vous voit, elle vous
dévorera ! Répliqua une fille à longue chevelure qui sortit.
Je suis ton cousin paternel, je te cherchais partout, allons t’emmener,
ajouta l’un d’eux.
(3) La fille offrit le boire et le manger aux visiteurs qui quittèrent les
lieux sans elle. Le soir lorsque l’ogresse entra, elle l’interpella :
– O Dallô ! O Dallô(2)
! Déploie ta longue chevelure pour que je
gravisse à la caverne!
(1) Petit pilon est la traduction de «tazduzt», féminin de «azduz», le féminin est utilisé dans le sens
d’amoindrissement. Le petit pilon en bois sert à battre la laine à la fontaine ou broyer le henné dans
un mortier.
(2) Cette phrase est la traduction de «a Dallô ya Dallô yr d adlal nnm ad nn alix», Elle est chantée
par la narratrice pour émerveiller davantage les enfants
Conte 3
.
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 50
51
(4) Dallô lui ploie sa longue chevelure(3)
et grimpa avec ses griffes vers la
caverne. L’ogresse remarqua à l’intérieur :
– Je sens une odeur étrange dans la caverne !
– Oui grand-mère, j’ai eu faim et j’ai égorgé un oiseau, puis je l’ai
grillé, répondit Dallô.
Un jour, le cousin de Dallô revint à dos d’une mule.
(5) Elle lui dit :
– Où dois-je te cacher? J’ai peur de l’ogresse!
– Ne t’en fais pas ! Je vais entrer dans ce silo(4)
, proposa le cousin.
Effectivement, il entrava sa mule très loin, pénétra dans le silo et fit mine
de s’endormir. L’ogresse arriva et demanda à Dallô :
– O Dallô ! O Dallô ! Déploie ta longue chevelure pour que je gravisse
à la caverne !
L’ogresse entra et dit à Dallô :
– Cette fois, il y a une odeur bizarre ici !
(6) Elle interpella alors ses ustensiles, ils lui firent la ronde tous excepté
le silo. Dallô essaya de la convaincre :
– Grand-mère ! Ce silo est vétuste, c’est pour cela qu’il n’a pas réagi à
ton appel !
Heureusement, l’ogresse n’insista pas et Dallô profita de sa confiance
pour connaître ses secrets :
(7) Grand-mère ! Tu ne m’as jamais parlé de tes habitudes au sommeil !
Lui dit Dallô.
(8) Mon sommeil, ma fille ! Quand mes proies gémissaient et les ânes
brayaient dans mon ventre, à ce moment-là je m’endormais !
Expliqua l’ogresse.
(9) Dallô et son cousin se patientèrent puis entendirent les gens gémir et
les ânes braire, ils s’emparèrent du trésor et des pièces d’argent(5)
que
l’ogresse avait conservés dans les sacs et s’évadèrent à dos de mule.
(3) Traduction de «adlal», du verbe «dl» c'est-à-dire couvrir, longue chevelure qui couvre les épaules
et le dos.
(4) Traduction de «asskl», du verbe «kal», qui veut dire se procurer des céréales, asskl est un silo ou
grenier en roseau où sont emmagasinés les céréales...
(5) Traduction de « rryal », pièce de monnaie qui vaut cinq francs, ici elle synonyme d’argent.
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 51
52
Lorsque l’ogresse se réveilla, c’était trop tard, elle hâta le pas pour les
rattraper mais en vain. De loin et à haute voix, elle s’adressa à Dallô :
– O Dallô ! Je suis irresponsable(6)
si tu touches au cordon dans ton
itinéraire! Je suis irresponsable si tu touches au peigne ! Je suis irresponsable
si tu bois l’eau de la source ! Puisque tu m’as trahie !
(10) Sur leur chemin, ils trouvèrent un cordon(7)
, son cousin lui dit :
– Je vais le prendre pour entraver la mule.
En se courbant, le cordon se transmua en serpent. Dallô et son cousin
continuèrent leur chemin et remarquèrent un peigne. En s’inclinant à terre, il
se métamorphosa en vipère. Lorsqu’ils atteignirent une source, le cousin de
Dallô descendit se désaltérer, un démon jaillit et voulut l’incarcérer. Il lui dit :
– Tu as blessé mon fils ! Tu ne fais pas attention à tes pas ?
Le cousin le supplia pour lui pardonner mais sans résultat.
– Grâce ! Permettez-moi juste de guider cette femme et je reviendrai,
proposa le cousin.
– Promets-le.
– Ma parole ! Répliqua le cousin.
Le cousin se dirigea vers Dallô et lui raconta son sort. Elle poussa des
lamentations et commencèrent à pleurer tous les deux. Il lui fit ses adieux et
dit à la mule :
– Avance jusqu’au lieu où tu as brouté l’orge hier !
(11) La mule avança jusqu’au logis prévu, la maisonnée sortit, reconnut
la mule et aida Dallô à descendre de sa monture. Elle informa le
père de la disparition du fils et elle lui présenta ses condoléances.
Le lendemain, Dallô porta elle aussi les vêtements de deuil.
Quelques jours après, la famille ouvrit les sacs d’argent de l’ogresse et
découvrit que les pièces avaient été muées toutes en braises.
(12) Durant le séjour de Dallô chez son cousin, la famille la maltraitait.
On lui offrait la nourriture dans une assiette réservée au chien. La
nuit, un être(8)
l’apostropha et communiqua avec elle :
– O Dallô ! O Dallô ! Qu’est ce que mon père t’offrait au dîner ?
(6) Traduction de «ana bri cm», une modification de l’expression arabe «ana bari minki».
(7) Le cordon est la traduction de «izikr», une petite corde tressée à la main avec les feuilles d’alfa.
(8) Traduction de afaggan qui signifie l’être humain.
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 52
53
– Il me présentait la chère avec sa meute et je passais la nuit à
proximité de l’âtre.
– Que Dieu maudisse mes parents !
La nuit suivante encore :
– O Dallô ! O Dallô ! Qu’est ce que mon père te servait au dîner ?
– Je me sustentais avec sa meute, je somnolais à proximité des trois
pierres de l’âtre !
– Que Dieu maudisse mes parents !
Une voisine qui entendait ce dialogue la nuit raconta à la famille ce que
la voix étrange réitérait. Et la famille traita alors honorablement Dallô.
Quelques jours après, la voix étrange revint :
– O Dallô ! O Dallô ! Qu’est ce que mon père t’offrait au dîner ?
– Je m’endormais avec les enfants et je dînais avec les enfants.
– Que Dieu bénisse mes parents !
Rétorqua cette fois la voix de l’être.
(13) Le père consultait un devin. Ce dernier lui expliqua que le mauvais
œil avait touché sa famille et pour la voix, c’était l’âme de son fils.
Il le conseilla d’immoler un bélier à la source et préparer sept plats
de couscous pour que les démons libèrent son fils.
(14) L’oncle de Dallô exécuta le conseil du devin. Il procéda au sacrifice
près de la source et les femmes préparèrent sept pétrins de couscous.
Le démon qui surgit, on lui offrit à boulotter le couscous. Soudain,
un teigneux, chef des démons surgit, celui qui kidnappa le fils. Le
père refusa de lui donner à manger, comme il lui conseilla le devin,
s’il ne lui rendit pas son fils.
(15) Le démon rendit le fils sain et sauf, tous les membres de la famille
tournèrent bride au logis et Dallô se maria avec son cousin paternel.(9)
Fin du conte, inépuisables sont blé et orge et savoureux restent nos mets.
(9) Les mariages consanguins observés dans les contes reflètent la réalité des sociétés traditionnelles,
c’était un moyen de renforcement de la famille contre les spoliations et une garantie pour la
continuité du clan.
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 53
54
«
∞
∫
J
U
¥
W
3
{
U
∞
‡Ò‡‡‡‡
u
Ë
«
°
‡‡
s
´
L
Ò
N
‡‡
U
Ø
U
Ê
¥
U
±
U
Ø
U
Ê
Ë
Æ
b
´
r
Ò
«
∞
ª
O
d
Ø
q
±
J
U
Ê
.
)
1
(
¥
∫
J
v
√
Ê
√
®
ª
U
Å
U
¨
U
œ
¸
Ë
«
±
º
J
M
N
r
«
∞
I
b
¥
r
≠
w
«
¢
π
U
Á
¬
î
d
°
∫
∏
U
´
s
±
J
U
Ê
«
∞
d
´
w
,
Ë
Ø
U
≤
X
±
s
°
O
M
N
r
«
±
d
√
…
•
U
±
K
W
´
K
v
™
N
d
≥
U
¸
{
O
F
U
Ø
U
Ê
¥
B
d
Œ
°
b
Ë
Ê
¢
u
Æ
n
.
≠
w
«
∞
D
d
¥
o
Å
U
œ
≠
u
«
¨
u
∞
W
,
≠
I
U
∞
X
∞
K
L
d
√
…
:
-
«
ß
L
∫
w
∞
w
¥
U
ß
O
b
¢
w
√
Ê
√
¨
O
d
«
∞
L
ö
°
f
∞
N
c
«
«
∞
d
{
O
l
´
K
v
™
N
d
„
∞
O
N
b
√
Ë
¥
d
¥
∫
p
.
≠
ª
b
´
∑
N
U
Ë
«
ß
∑
∂
b
∞
X
¸
{
O
F
N
U
°
L
b
Æ
W
±
N
d
«
“
.
Ë
∞
L
U
•
L
K
∑
t
«
∞
G
u
∞
W
≈
∞
v
Ø
N
H
N
U
,
¢
∂
O
s
√
≤
t
√
≤
∏
v
≠
U
´
∑
M
X
°
N
U
Ø
q
«
ô
´
∑
M
U
¡
≈
∞
v
√
Ê
°
K
G
X
√
®
b
Ò
≥
U
.
)
2
(
±
d
‹
«
_
¥
U
Â
Ë
´
∂
d
Å
O
U
œ
Ë
Ê
¨
U
°
W
,
≠
ö
•
E
u
«
Ø
N
H
U
±
º
J
u
≤
U
Ë
¢
u
§
N
u
«
≈
∞
O
t
£
r
î
d
§
X
≈
∞
O
N
r
≠
∑
U
…
∞
N
U
®
F
d
©
u
¥
q
,
Æ
U
∞
u
«
∞
N
U
:
-
≤
d
¥
b
±
U
¡
±
s
≠
C
K
p
.
≠
Q
§
U
°
∑
N
r
:
-
«
≤
π
u
«
°
Q
≤
H
º
J
r
!
√
ß
d
´
u
«
!
ß
∑
H
∑
d
ß
J
r
«
∞
G
u
∞
W
,
≈
≤
w
√
Æ
D
s
´
M
b
¨
u
∞
W
.
≠
M
D
o
¸
§
q
{
L
s
«
∞
B
O
U
œ
¥
s
Æ
U
z
ö
:
-
≥
J
c
«
≈
–
Ê
,
√
≤
X
«
∞
H
∑
U
…
«
∞
∑
w
«
î
∑
D
H
∑
N
U
«
∞
G
u
∞
W
,
¥
π
V
√
Ê
¢
d
«
≠
I
O
M
M
w
,
√
≤
U
≥
u
«
°
s
´
L
p
.
)
3
(
±
M
∫
∑
N
r
«
∞
H
∑
U
…
«
_
Ø
q
Ë
«
∞
A
d
»
Ë
Ë
´
b
≥
U
«
∞
d
§
q
°
U
∞
F
u
œ
…
£
r
«
≤
B
d
≠
u
«
.
Ë
≠
w
«
∞
L
º
U
¡
´
U
œ
‹
«
∞
G
u
∞
W
≈
∞
v
Ø
N
H
N
U
.
Ë
Ø
L
U
§
d
‹
«
∞
F
U
œ
…
,
•
O
M
L
U
¢
b
≤
u
±
s
«
∞
J
N
n
¢
M
U
œ
Í
{
U
∞
Ò
u
,
«
ß
r
«
∞
H
∑
U
…
,
Ë
¢
I
u
‰
∞
N
U
:
-
{
U
∞
Ò
u
!
¥
U
{
U
∞
Ò
u
!
œ
∞
ÒÒ
w
®
F
d
„
«
∞
D
u
¥
q
_
Å
F
b
≈
∞
v
«
∞
J
N
n
!
)
4
(
œ
∞
Ò
X
{
U
∞
Ò
u
®
F
d
≥
U
∞
K
G
u
∞
W
≠
∑
º
K
I
X
°
L
ª
U
∞
∂
N
U
≈
∞
v
«
∞
J
N
n
.
±
∂
U
®
d
…
°
F
b
œ
î
u
∞
N
U
,
Æ
U
∞
X
∞
N
U
:
-
√
®
r
¸
«
z
∫
W
¨
d
¥
∂
W
≠
w
«
∞
J
N
n
.
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 54
55
-
≤
F
r
¥
U
§
b
¢
w
!
≈
≤
N
U
¸
«
z
∫
W
©
O
d
–
°
∫
∑
t
Ë
®
u
¥
∑
t
.
°
F
b
±
b
…
,
´
U
œ
«
°
s
´
r
Ò
{
U
∞
Ò
u
±
L
∑
D
O
U
°
G
K
W
.
)
5
(
≠
I
U
∞
X
∞
t
:
-
√
¥
s
√
î
∂
µ
p
?
≈
≤
M
w
î
U
z
H
W
!
≠
I
U
‰
∞
N
U
:
-
ô
´
K
O
p
,
ß
Q
œ
î
q
≠
w
Ø
O
f
«
∞
∫
M
D
W
≥
c
«
.
≠
c
≥
V
Ë
¸
°
j
°
G
K
∑
t
°
F
O
b
«
£
r
«
î
∑
∂
Q
«
∞
d
§
q
Ë
¢
M
U
Ë
Â
≠
w
«
∞
J
O
f
.
Ë
∞
L
U
´
U
œ
‹
«
∞
G
u
∞
W
≠
w
«
∞
L
º
U
¡
,
î
U
©
∂
X
±
d
…
√
î
d
È
{
U
∞
Ò
u
:
-
{
U
∞
Ò
u
!
¥
U
{
U
∞
u
!
œ
∞
Ò
w
®
F
d
„
«
∞
D
u
¥
q
_
Å
F
b
≈
∞
v
«
∞
J
N
n
!
Ë
∞
L
U
œ
î
K
X
Æ
U
∞
X
∞
C
U
∞
Ò
u
:
-
√
®
r
¸
«
z
∫
W
¨
d
¥
∂
W
,
¥
u
§
b
¨
d
¥
V
≥
M
U
,
≈
≤
M
w
±
∑
Q
Ø
b
…
!
)
6
(
£
r
°
b
√
‹
¢
M
U
œ
Í
√
Ë
«
≤
O
N
U
,
≠
K
∂
Ò
u
«
Ø
K
N
r
œ
´
u
¢
N
U
Ë
“
•
H
u
«
≈
∞
O
N
U
°
U
ß
∑
∏
M
U
¡
Ø
O
f
«
∞
∫
M
D
W
,
Ë
Æ
U
∞
X
∞
N
U
{
U
∞
Ò
u
:
-
¥
U
§
b
¢
w
!
∞
I
b
®
U
Œ
Ë
≥
d
Â
≥
c
«
«
∞
J
O
f
,
∞
N
c
«
«
∞
º
∂
V
∞
r
¥
º
∑
π
V
∞
M
b
«
z
p
.
)
7
(
Ë
∞
L
U
«
©
L
Q
≤
X
{
U
∞
u
Ë
Å
b
Ò
Æ
X
¢
∂
d
¥
d
≥
U
,
Æ
U
∞
X
∞
K
G
u
∞
W
:
-
¥
U
§
b
¢
w
!
∞
r
¢
ª
∂
d
¥
M
M
w
∞
∫
b
«
ü
Ê
´
s
≤
u
±
p
.
)
8
(
≠
Q
§
U
°
∑
N
U
:
-
•
O
s
¢
º
L
F
O
s
≤
N
O
o
«
∞
∫
L
O
d
Ë
Å
d
«
Œ
«
_
®
ª
U
’
≠
w
°
D
M
w
,
≈
–
–
«
„
≤
L
X
≤
u
±
U
´
L
O
I
U
.
)
9
(
≠
d
Å
b
‹
{
U
∞
Ò
u
Ë
«
°
s
´
L
N
U
«
∞
G
u
∞
W
•
∑
v
ß
L
F
U
≤
N
O
o
«
∞
∫
L
O
d
Ë
Å
O
U
Õ
«
_
®
ª
U
’
≠
w
°
D
M
N
U
,
Ë
§
L
F
U
«
∞
J
M
e
Ë
«
∞
M
I
u
œ
«
∞
∑
w
î
e
≤
∑
N
U
«
∞
G
u
∞
W
£
r
±
x
«
_
Ø
O
U
”
.
°
F
b
–
∞
p
«
±
∑
D
O
U
«
∞
∂
G
K
W
Ë
«
≤
B
d
≠
U
.
°
F
b
∞
∫
E
W
«
ß
∑
O
I
E
X
«
∞
G
u
∞
W
Ë
¢
∂
F
∑
N
L
U
°
º
d
´
W
∞
J
s
∞
∫
º
s
•
E
N
L
U
∞
r
¢
b
¸
Ø
N
L
U
.
≠
M
U
œ
‹
«
∞
G
u
∞
W
{
U
∞
Ò
u
±
s
°
F
O
b
Ë
Æ
U
∞
X
∞
N
U
:
-
¥
U
{
U
∞
Ò
u
!
√
≤
U
°
d
¥
µ
W
±
M
p
≈
–
«
∞
L
º
X
•
∂
q
«
∞
D
d
¥
o
!
√
≤
U
°
d
¥
µ
W
±
M
p
≈
–
«
√
î
c
‹
±
A
D
W
«
∞
D
d
¥
o
!
√
≤
U
°
d
¥
µ
W
±
M
p
≈
–
«
®
d
°
X
±
U
¡
´
O
s
«
∞
D
d
¥
o
!
°
L
U
√
≤
p
î
U
z
M
W
.
)
0
1
(
≠
∂
b
¬
¥
L
A
O
U
Ê
Ë
´
∏
d
«
´
K
v
•
∂
q
≠
w
«
∞
D
d
¥
o
,
≠
I
U
‰
∞
N
U
«
°
s
«
∞
F
r
:
-
ß
P
î
c
Á
∞
J
w
√
¸
°
j
°
t
«
∞
∂
G
K
W
.
Ë
∞
L
U
«
≤
∫
M
v
∞
O
Q
î
c
Á
±
º
a
Ë
Å
U
¸
£
F
∂
U
≤
U
.
Ë
«
ß
∑
L
d
«
≠
w
«
∞
L
A
w
≠
ö
•
E
U
±
A
D
W
,
≠
U
≤
∫
M
v
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 55
56
´
K
O
N
U
±
d
…
√
î
d
È
∞
J
s
±
º
ª
X
≥
w
√
¥
C
U
Ë
¢
∫
u
∞
X
≈
∞
v
•
O
Ò
W
.
Ë
´
M
b
Ë
Å
u
∞
N
L
U
≈
∞
v
´
O
s
,
√
¸
«
œ
«
∞
d
§
q
®
d
»
«
∞
L
U
¡
_
≤
t
´
D
g
°
º
∂
V
«
∞
D
d
¥
o
«
∞
D
u
¥
K
W
,
≠
U
≤
∂
F
Y
´
H
d
¥
X
√
¸
«
œ
√
Ê
¥
º
π
M
t
.
Æ
U
‰
∞
t
«
∞
F
H
d
¥
X
:
-
∞
I
b
§
d
•
X
«
°
M
w
°
d
§
K
p
!
√
ô
¢
M
∑
∂
t
≈
∞
v
î
D
u
«
¢
p
?
«
ß
∑
F
D
n
«
∞
d
§
q
«
∞
F
H
d
¥
X
∞
O
∫
d
¸
Á
∞
J
s
°
b
Ë
Ê
§
b
Ë
È
.
≠
I
U
‰
∞
t
:
-
≠
w
≥
c
Á
«
∞
∫
U
∞
W
,
√
¸
§
u
„
!
«
ß
L
`
∞
w
≠
I
j
√
Ê
√
Ë
§
t
¢
K
p
«
∞
L
d
√
…
Ë
√
Ë
œ
Ò
´
N
U
£
r
√
´
u
œ
≈
∞
O
p
.
≠
I
U
‰
∞
t
:
-
√
´
b
≤
w
°
c
∞
p
.
≠
u
´
b
Á
£
r
¢
u
§
t
≈
∞
v
{
U
∞
u
Ë
√
î
∂
d
≥
U
°
L
B
O
d
Á
£
r
°
b
¬
¥
∂
J
O
U
Ê
.
Ë
œ
Ò
Ÿ
{
U
∞
u
Ë
Æ
U
‰
∞
K
∂
G
K
W
:
-
«
≤
D
K
I
w
Ë
ô
¢
∑
u
Æ
H
w
•
∑
v
¢
∂
K
G
w
«
∞
L
J
U
Ê
«
∞
c
Í
´
K
H
X
≠
O
t
«
∞
A
F
O
d
«
∞
∂
U
¸
•
W
.
)
1
1
(
≠
U
≤
D
K
I
X
«
∞
∂
G
K
W
,
¢
L
A
w
.
.
.
¢
L
A
w
.
.
.
•
∑
v
«
≤
∑
N
X
≈
∞
v
√
≥
K
t
.
î
d
Ã
√
≥
q
«
∞
∂
O
X
Ë
¢
F
d
Ò
≠
u
«
´
K
v
«
∞
∂
G
K
W
Ë
ß
U
´
b
Ë
«
{
U
∞
Ò
u
´
K
v
«
∞
M
e
Ë
‰
Ë
≠
J
Ò
u
«
«
_
•
L
U
‰
.
√
î
∂
d
¢
N
r
{
U
∞
u
°
U
î
∑
H
U
¡
«
∞
d
§
q
Ë
≤
b
»
«
∞
π
L
O
l
Ë
∞
∂
º
X
{
U
∞
u
∞
∂
U
”
«
∞
∫
b
«
œ
.
Ë
∞
L
U
≠
∑
∫
u
«
√
Ø
O
U
”
«
∞
J
M
e
≠
O
L
U
°
F
b
,
≠
u
§
µ
u
«
!
Ë
§
b
Ë
Á
±
L
º
u
î
U
Ë
Å
U
¸
Ø
K
t
≠
∫
L
U
.
)
2
1
(
≠
w
«
∞
L
º
U
¡
∞
r
¥
F
∑
M
u
«
§
O
b
«
°
C
U
∞
Ò
u
,
Ø
U
≤
u
«
¥
I
b
±
u
Ê
∞
N
U
«
∞
D
Ò
F
U
Â
≠
w
≈
≤
U
¡
î
U
’
°
U
∞
J
ö
»
.
Ë
≠
w
±
M
∑
B
n
«
∞
K
O
q
ß
L
F
X
Å
u
‹
≈
≤
º
U
Ê
¨
d
¥
V
¥
M
U
œ
¥
N
U
,
Ë
œ
«
¸
°
O
M
N
L
U
«
∞
∫
u
«
¸
«
ü
¢
w
:
-
¥
U
{
U
∞
Ò
u
!
¥
U
{
U
∞
Ò
u
!
±
U
–
«
Æ
b
Â
∞
p
√
°
w
≠
w
Ë
§
∂
W
«
∞
F
A
U
¡
?
-
√
©
F
L
M
w
±
l
Ø
ö
°
t
Ë
≤
L
X
°
L
u
Æ
b
Á
.
-
∞
F
M
W
«
∞
K
t
´
K
v
√
°
u
Í
!
Ë
¨
b
«
´
U
œ
«
∞
G
d
¥
V
±
d
Ò
…
√
î
d
È
:
-
¥
U
{
U
∞
u
!
¥
U
{
U
∞
u
!
±
U
–
«
Æ
b
Â
∞
p
√
°
w
≠
w
Ë
§
∂
W
«
∞
F
A
U
¡
?
-
√
©
F
L
M
w
±
l
Ø
ö
°
t
Ë
≤
L
X
°
L
u
Æ
b
Á
.
-
∞
F
M
W
«
∞
K
t
´
K
v
√
°
u
Í
!
Ë
∞
L
U
ß
L
F
X
§
U
¸
…
«
∞
∫
u
«
¸
«
∞
c
Í
œ
«
¸
°
O
s
{
U
∞
u
Ë
–
∞
p
«
∞
B
u
‹
«
∞
G
d
¥
V
√
î
∂
d
‹
«
_
»
°
U
_
±
d
,
≠
G
O
d
‹
«
∞
F
U
z
K
W
ß
K
u
Ø
N
U
±
l
«
∞
H
∑
U
…
•
O
Y
´
U
±
K
u
≥
U
±
F
U
±
K
W
•
º
M
W
.
Ë
≠
w
«
∞
K
O
K
W
«
∞
L
u
«
∞
O
W
´
U
œ
«
∞
B
u
‹
«
∞
G
d
¥
V
:
-
¥
U
{
U
∞
Ò
u
!
¥
U
{
U
∞
Ò
u
!
±
U
–
«
Æ
b
Â
∞
p
√
°
w
≠
w
Ë
§
∂
W
«
∞
F
A
U
¡
?
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 56
57
-
√
©
F
L
M
w
±
l
√
°
M
U
z
t
Ë
≤
L
X
±
l
√
°
M
U
z
t
.
-
«
∞
K
N
r
«
¸
•
r
√
°
u
Í
!
)
3
1
(
°
F
b
–
∞
p
,
«
ß
∑
A
U
¸
«
_
»
Ø
U
≥
M
U
Ë
Æ
U
‰
∞
t
≈
≤
N
U
«
∞
F
O
s
«
∞
º
O
µ
W
«
∞
∑
w
{
d
°
X
´
U
z
K
∑
p
Ë
≈
Ê
«
∞
B
u
‹
«
∞
G
d
¥
V
¸
Ë
Õ
«
°
M
p
,
Ë
√
±
d
Á
°
c
°
`
–
°
O
∫
W
≠
w
«
∞
F
O
s
«
∞
∑
w
®
d
»
±
M
N
U
«
ù
°
s
Ë
¥
∫
C
Ò
d
ß
∂
l
Æ
B
l
±
s
«
∞
J
º
J
f
.
)
4
1
(
≠
F
ö
,
–
≥
V
«
_
»
≈
∞
v
«
∞
F
O
s
Ë
–
°
`
î
d
Ë
≠
U
£
r
•
C
Ò
d
‹
«
∞
M
º
U
¡
ß
∂
l
Æ
B
l
±
s
«
∞
J
º
J
f
.
Ø
K
Ò
L
U
î
d
Ã
´
H
d
¥
X
√
©
F
L
t
«
_
»
±
s
«
∞
J
º
J
f
.
≠
π
Q
…
,
«
≤
∂
F
Y
´
H
d
¥
X
√
Å
K
l
,
√
±
O
d
≥
r
Ë
±
ª
∑
D
n
«
ô
°
s
.
≠
Q
°
v
«
_
»
√
Ê
¥
D
F
L
t
,
Ø
L
U
≤
B
∫
t
«
∞
J
U
≥
s
,
•
∑
v
¥
ª
d
Ã
∞
t
«
ù
°
s
.
)
5
1
(
≠
Q
î
d
Ã
«
∞
F
H
d
¥
X
«
ù
°
s
ß
K
O
L
U
Ë
´
U
œ
«
∞
π
L
O
l
≈
∞
v
«
∞
L
M
e
‰
£
r
¢
e
Ë
§
X
{
U
∞
Ò
u
«
°
s
´
L
Ò
N
U
Ë
´
U
®
U
•
O
U
…
ß
F
O
b
…
.
«
≤
∑
N
X
«
∞
∫
J
U
¥
U
‹
Ë
±
U
«
≤
∑
N
v
«
∞
A
F
O
d
Ë
«
∞
∫
M
D
W
.
.
Ë
œ
«
Â
«
∞
D
Ò
F
U
Â
∞
c
¥
c
«
.
TIHIJA/464/07 6/03/09 9:05 Page 57
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI
Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI

Contenu connexe

Similaire à Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI

9 франц клименко_5год_2009_укр
9 франц клименко_5год_2009_укр9 франц клименко_5год_2009_укр
9 франц клименко_5год_2009_укр
Aira_Roo
 
Chaperon
ChaperonChaperon
Chaperon
Leerte
 

Similaire à Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI (17)

9 франц клименко_5год_2009_укр
9 франц клименко_5год_2009_укр9 франц клименко_5год_2009_укр
9 франц клименко_5год_2009_укр
 
vwvewev
vwvewevvwvewev
vwvewev
 
Підручник Французька мова 9 клас Клименко Ю.М.
Підручник Французька мова 9 клас Клименко Ю.М.Підручник Французька мова 9 клас Клименко Ю.М.
Підручник Французька мова 9 клас Клименко Ю.М.
 
9 fm k_5rik
9 fm k_5rik9 fm k_5rik
9 fm k_5rik
 
Francuzka mova-9-klas-klymenko-5-rik
Francuzka mova-9-klas-klymenko-5-rikFrancuzka mova-9-klas-klymenko-5-rik
Francuzka mova-9-klas-klymenko-5-rik
 
Journal6
Journal6Journal6
Journal6
 
Petit recueil de 20 moisissures argumentatives. corteco
Petit recueil de 20 moisissures argumentatives. cortecoPetit recueil de 20 moisissures argumentatives. corteco
Petit recueil de 20 moisissures argumentatives. corteco
 
Francês Instrumental - Aula 06
Francês Instrumental - Aula 06Francês Instrumental - Aula 06
Francês Instrumental - Aula 06
 
Chaperon
ChaperonChaperon
Chaperon
 
CrOuSMOPOLITAN N°2
CrOuSMOPOLITAN N°2CrOuSMOPOLITAN N°2
CrOuSMOPOLITAN N°2
 
Enfantillages 1-1
Enfantillages 1-1Enfantillages 1-1
Enfantillages 1-1
 
Pass muraille mai 2017verso
Pass muraille mai 2017versoPass muraille mai 2017verso
Pass muraille mai 2017verso
 
La colombophilie chez les mineurs du Nord
La colombophilie chez les mineurs du NordLa colombophilie chez les mineurs du Nord
La colombophilie chez les mineurs du Nord
 
Corrige DELF_B1_Book.pdf
Corrige DELF_B1_Book.pdfCorrige DELF_B1_Book.pdf
Corrige DELF_B1_Book.pdf
 
Jde FabLab
Jde FabLabJde FabLab
Jde FabLab
 
Enfantillages 1-11111
Enfantillages 1-11111Enfantillages 1-11111
Enfantillages 1-11111
 
Enfantillages 1 1111
Enfantillages 1 1111Enfantillages 1 1111
Enfantillages 1 1111
 

Plus de Abdelhalim Benazzouz

Atlas linguistique des variétés berbères du Rif
Atlas linguistique des variétés berbères du RifAtlas linguistique des variétés berbères du Rif
Atlas linguistique des variétés berbères du Rif
Abdelhalim Benazzouz
 

Plus de Abdelhalim Benazzouz (8)

Markets and Labor Migration - Aith Waryaghar
Markets and Labor Migration - Aith WaryagharMarkets and Labor Migration - Aith Waryaghar
Markets and Labor Migration - Aith Waryaghar
 
Land and Agriculture - The Aith Waryaghar
Land and Agriculture - The Aith WaryagharLand and Agriculture - The Aith Waryaghar
Land and Agriculture - The Aith Waryaghar
 
La nouvelle grammaire de lamazighe - Fatima Boukhris
La nouvelle grammaire de lamazighe - Fatima BoukhrisLa nouvelle grammaire de lamazighe - Fatima Boukhris
La nouvelle grammaire de lamazighe - Fatima Boukhris
 
Atlas linguistique des variétés berbères du Rif
Atlas linguistique des variétés berbères du RifAtlas linguistique des variétés berbères du Rif
Atlas linguistique des variétés berbères du Rif
 
Grammaire berbere Rifain Tamazight Chleuh Kabyle
Grammaire berbere Rifain Tamazight Chleuh KabyleGrammaire berbere Rifain Tamazight Chleuh Kabyle
Grammaire berbere Rifain Tamazight Chleuh Kabyle
 
Manuel de conjugaison rifain, Jahfar Hassan Yahia
Manuel de conjugaison rifain, Jahfar Hassan YahiaManuel de conjugaison rifain, Jahfar Hassan Yahia
Manuel de conjugaison rifain, Jahfar Hassan Yahia
 
Dictionnaire Tarifit Français, Mohammed Serhoual
Dictionnaire Tarifit Français, Mohammed SerhoualDictionnaire Tarifit Français, Mohammed Serhoual
Dictionnaire Tarifit Français, Mohammed Serhoual
 
Dictionnaire des racines berberes communes Mohand Akli Haddadou
Dictionnaire des racines berberes communes Mohand Akli HaddadouDictionnaire des racines berberes communes Mohand Akli Haddadou
Dictionnaire des racines berberes communes Mohand Akli Haddadou
 

Dernier

Dernier (11)

Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en FranceÀma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
 
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdfrapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
 
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseNathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
 
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptxGHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
 
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptxGHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
 
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbainesUn petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter        la             nuit.   pptxQuitter        la             nuit.   pptx
Quitter la nuit. pptx
 
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciationFiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
 
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigéesTexte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
 
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
 
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
 

Tihuja : Contes de grand-mères rifains - M. RADI