Veille et temps réel (4) : Qui a besoin du temps réel

1 978 vues

Publié le

La notion de « temps réel » constitue l'un des enjeux majeurs du web de demain : nous entrons dans l'ère de l'instantanéité ou « nowism ». Cette tendance prend de plus en plus d'ampleur, du fait de l'usage grandissant des nouveaux médiaux sociaux, du web mobile et des smartphones. De nombreux moteurs temps réel, de nouveaux outils de veille et de suivi de l'e-reputation sont apparus au cours de l'année. Quelles sont les implications pour les professionnels de la recherche d'information et de la veille ? Qui a besoin, dans les entreprises ou organismes, d'une telle instantanéité ? Quelle est la réaction des moteurs de recherche classiques face à cette nouvelle concurrence ? Comment envisager dans ce contexte de nouvelles formes de production, de recherche et de diffusion d'information ?

Véronique Mesguich, directrice de l'Infothèque du pôle Léonard-de-Vinci et co-auteur de NetRecherche 2010, fait le point sur ces nombreux enjeux du temps réel pour les professionnels de l'information et de la veille.

Publié dans : Technologie, Business
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 978
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
230
Actions
Partages
0
Téléchargements
45
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Veille et temps réel (4) : Qui a besoin du temps réel

  1. 1. Séquence 4 : qui a besoin du temps réel ?
  2. 2. Qui a besoin du temps réel ? • Signaux faibles dans le bruit documentaire : éléments à caractère anticipatif • Nécessité de contextualiser et de recouper les données brutes afin de leur donner du sens. • Le veilleur professionnel est moins à l’affut du « scoop » que de l’ « information de rupture »
  3. 3. Pour quel besoin ? • Pour surveiller mais aussi pour anticiper • Pour mieux faire circuler l’information dans l’entreprise • Pour offrir plus de réactivité • Pour interagir en temps réel : notion de « synaptic web » où les membres interagissent en très grand nombre et avec des temps de réaction toujours plus courts, à l’instar des synapses du cerveau
  4. 4. Différencier les besoins d’information • Type de besoin Besoin d’information instrumental Besoin d’information conceptuelle Besoin d’information décisionnelle Objectif Rôle opérationnel dans un processus d’action Enrichissement de la connaissance et de la réflexion Rôle d’influence dans le processus de décision Mise en oeuvre Recherche d’informations : recherche factuelle, recherche de documents Recherche ou veille documentaire: Recherche de documents, collecte régulière d’information Veille stratégique : Recherche de documents, recherche de sources, collecte régulière d’information,
  5. 5. Des secteurs concernés par l’immédiateté • Actualité et news • Finance et trading • Jeu en ligne, paris… • Questions/réponses en ligne: Aardvark, (racheté par Google), utilise le temps réel pour pour déterminer si une personne située dans le social graph d’un de ses utilisateur est susceptible de répondre à sa question. • Recommandation en ligne : Recommandation en temps réel de lieux ou services aux internautes en fonction de leurs goûts et affinités (ex : Nomao).
  6. 6. Quels impacts dans les pratiques professionnelles ? • Quel type de collecte ? • Quel type d’analyse ? Analyse en temps réel ? Ou analyse d’informations collectées en temps réel ? • Quel type de diffusion ? Diffusion temps réel ou différée ? • Le shéma « collecte-traitement-diffusion » est-il toujours adapté ?
  7. 7. E-reputation et temps réel • Veille image et temps réel : suivi de l’actualité d’une personne, d’une entreprise ou d’une marque à la minute prés • Les marques sont très présentes sur les réseaux sociaux ( étude Penn State University) • Mais comment distinguer l’information de la rumeur ?
  8. 8. Qualification des « sources » • Sur Twitter, comment déterminer la source d’information ? La question des URL raccourcies • Le cas des Retweet : que dire d’une information non fiable relayée par une source fiable ? • La source à surveiller est-elle celle qui émet l’information ? Celle qui crée de l’influence ?
  9. 9. L’économie de l’attention • Le professeur de journalisme Jay Rosen affirme que le web temps réel crée un sens du flux d’information comparable, en terme d’expérience utilisateur, à ce que la télévision utilisait jusqu’ici pour capter notre attention.
  10. 10. L’indexation en temps réel avec les hashtags
  11. 11. Le scoop n’est plus l’apanage du journaliste? • Expérience début 2010 : 5 journalistes coupés du monde, avec pour seules sources d’information Facebook et Twitter • Sentiment de l’un des « cobayes » : Le journaliste reconnaît bien en Twitter un formidable moyen d'alerte sur l'actualité, mais attaque les auteurs de mini-messages, selon lui un "public jeune et branché, qui ne lit plus, qui n’écoute pas la radio et qui ne regarde plus la TV".
  12. 12. Qui détient le scoop ? • Extrait du règlement de l’agence Reuters : «Gardez votre distance critique, conseille l’agence. Il est très simple de partager un lien sur Twitter ou Facebook, mais si ce lien se révèle être un canular, vous engagez votre crédibilité et celle de Reuters.» Le règlement stipule néanmoins que, lorsqu’un scoop paraît sur Twitter, et qu’il n’est pas signé Reuters, les journalistes de l’agence ont le droit de le retweeter, c’est-à-dire citer le tweet de l’auteur en question.
  13. 13. Nouvelles formes de production, enrichissement, diffusion de l'information ? • Le journalisme de liens (ex : Aaliens) • Le journalisme citoyen (ex : Rue 89) • Digital storytelling • Où et qui sont les faiseurs d’opinion ?
  14. 14. Deux extrêmes… Une information rare et chère, issue de sources classiques (bases de données bibliographiques et full text, revues à comité de lecture) Une information institutionnelle ou commerciale (sites web classiques, médias traditionnels) Une information surabondante et gratuite, provenant des nouveaux outils de l’instantanéité.
  15. 15. En guise de conclusion… • « Google a organisé notre mémoire. La recherche temps réel organise notre conscience » Edo Segal, pionnier du web temps réel cité dans le magazine Wired • Conscience individuelle, mais aussi conscience collective qui réagit en temps réel aux événements extérieurs

×