Une Nation sous influence
Par Benoît Fabre, le 27/01/2006
Dans ces réflexions, nous présenterons comment se forge l’esprit...
Par exemple en France actuellement :
• TF1, dont les actionnaires Bouygues et Bolloré promeuvent la
mondialisation libéral...
Un individu historique est caractérisé par la parfaite adéquation entre son
intelligence et son action d’une part, et les ...
La réponse immédiate intuitive d’un français est « non » aux deux questions. En
ce qui concerne le premier titre, l’école ...
partie d’une vague d’immigration antérieure. Ils sont mieux acculturés, donc
mieux tolérés.
VI) Conclusion
L’auteur souhai...
partie d’une vague d’immigration antérieure. Ils sont mieux acculturés, donc
mieux tolérés.
VI) Conclusion
L’auteur souhai...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L'influence

247 vues

Publié le

L'influence en politique historique

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
247
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L'influence

  1. 1. Une Nation sous influence Par Benoît Fabre, le 27/01/2006 Dans ces réflexions, nous présenterons comment se forge l’esprit intuitif d’une nation, et comment il est véhiculé en vue de sa reproduction dans le temps. Nous utiliserons quelques notions psychologiques, sociologiques et linguistiques. I) Définition de l’histoire officielle 80% des informations utiles en politique étrangère comme en politique intérieure sont aisément accessibles dans la culture historique officielle. La culture historique officielle est issue d’une négociation entre les chercheurs universitaires (partie progressiste d’un état) et l’administration politique (partie conservatrice). L’administration politique pèse de tout son poids, les idées progressistes universitaires n’étant largement diffusées qu’en cas de révolution (période historique courte et explosive, universelle par sa distribution sur toutes les nations du globe, elle ne dure que tant que l’administration n’a pas repris le pouvoir, par exemple : les états généraux suivis de la révolution française, la prise d’indépendance américaine, la Russie entre 1917 et 1921, la révolution Kémaliste en Turquie, la « grande marche » de Mao, la protestation non-violente de Gandhi, la révolution cubaine, les événements de Prague en Tchécoslovaquie communiste, mai 68 en France, l’élection de Salvador Allende au Chili suivi de son assassinat, l’épisode Sukarno en Indonésie, les grèves organisées à Gdansk par le syndicat polonais Solidarnosc, la destitution de Ceausescu en Roumanie, la guérilla Sandiniste au Nicaragua, les évènements de la place Tienanmen en Chine, les idées d’Antsanksouki en Birmanie, les mouvements de la jeunesse étudiante dans de nombreux pays, l’élection du syndicaliste Lula au Brésil) II) Les vecteurs d’influence II.1) L’école Une fois élaborée, la culture historique officielle est distillée par les états, via l’enseignement programmé par les ministères de l’Education Nationale. Cette culture officielle est donc largement partagée dans les nations respectives. II.2) La télévision La télévision est un vecteur d’influence de masse, car la ligne éditoriale est menée par des directeurs de l’information acquis à la cause des propriétaires de leur média. Les grilles d’émission sont bâties de manière idéologique, et les présentateurs vedettes sont soigneusement sélectionnés en fonction de la conformité de leurs opinions personnelles avec la ligne éditoriale. 1/5
  2. 2. Par exemple en France actuellement : • TF1, dont les actionnaires Bouygues et Bolloré promeuvent la mondialisation libérale, et décomplexent leurs auditeurs a propos des gains facile d’argent. Autrement dit, la « pédagogie » des jeux télévisés pousse les téléspectateurs à accepter comme étant normaux les gains mirobolants et magiques des PDG et des gros actionnaires. • Antenne 2, où l’état actionnaire choisit les directeurs lors des « chasses aux sorcières » grossières après chaque alternance politique. Ceci prouve bien l’importance accordée par tous les gouvernements au choix des sujets, et à la présentation des informations associées. • France 3, où l’état actionnaire encadre la politique de régionalisation. • France 5, où l’état actionnaire essaie de favoriser l’éducation populaire. • Arte, au service de la diffusion de l’entente gouvernementale Franco- Allemande dans le grand public, et chargé également de la promotion des institutions européennes. • Canal+, contrepartie de TF1 (à Droite) accordée à la Gauche « soft », ou Bobo « BOurgeois BOhème », Gauche qui s’autoproclame « de gouvernement », rejetant les gauches radicales, et donc Gauche agrée par la norme de l’administration (qui finance cette contrepartie à la droite « de gouvernement »). • M6, dont les actionnaires veulent gagner de l’argent par n’importe quel moyen. • Les diverses retransmissions sportives sur toutes ces chaînes de télévision servent à s’attirer l’audience et la sympathie des téléspectateurs, préalable nécessaire à l’imprégnation politique via les fameux « journaux télévisés ». II.3) Les groupes de presse Dans cette grande course à l’influence, nous n’oublierons pas de mentionner que les grands actionnaires capitalistes se sont orientés vers la possession de média de communication depuis la fin de la guerre froide en 1989, en délaissant l’industrie de l’armement devenue moins rentable, mais aussi parce que, rassasiés d’argent, ils ont voulu acheter plus de pouvoir et d’influence (leur médiocrité intellectuelle ne pouvant leur permettre l’accès au pouvoir dans des élections libres). D’autre part, lorsqu’on a tout l’argent et le pouvoir, mais qu’on n’est pas aimé, la tentation est forte de vouloir changer l’autre (ici le public- citoyen) en exerçant de toutes ses forces son influence. Citons entre autres : Havas, Vivendi, Dassault, Bouygues, Lagardère, Maxwell, etc. III) Les individus historiques générateurs de culture officielle III.1) La thèse des individus historiques Ma thèse est que seuls quelques individus historiques ont été capables de générer une postérité historique dans chaque nation. 2/5
  3. 3. Un individu historique est caractérisé par la parfaite adéquation entre son intelligence et son action d’une part, et les difficultés du moment. S’il en allait autrement, il aurait été oublié, c’est le sort commun. Pour illustration, en épistémologie des sciences, il est bien connu que de nombreuses découvertes avaient été en fait déjà réalisées puis oubliées, car le problème résolu ne faisait pas partie des préoccupations de la communauté scientifique du moment. Par exemple, le moine Mendel et la génétique descriptive ; la découverte des antibiotiques ; la découverte des vaccins ; etc. III.2) Portée explicative de la connaissance des individus historique d’une nation En politique étrangère, il est puissant de connaître les individus reconnus comme historiques par l’histoire officielle d’une nation, pour prévoir la réaction intuitive des autorités et des peuples étrangers. Une connaissance même superficielle de la postérité de ces quelques individus est suffisante. Par exemple, pour comprendre la France, il faut connaître : Jésus (inspirateur des valeurs de charité et d’entraide) Louis XI (politique d’agrandissement du territoire Français) Descartes (décomposition rationnelle des problèmes, perte de l’intuition) Napoléon (code civil, organisation de l’administration centralisée ; L’oppression lors de son occupation des territoires germaniques provoque la haine des habitants, germe des guerres de 1871, 1914, 1939) De Gaulle (constitution de la V°république actuelle, stratégie industrielle nationale, indépendance militaire) Pour l’Iran : Zarathoustra, Muhammad (Religion) Hafez, Saadi, Molavi (Poésie populaire) Reza Pahlavi, Mohammad Reza, Khomeiny (Politique) NB. Il faut aussi connaître les faits historiques nationaux suivants : l’empire Perse, la conquête Arabe, la conquête Mongole. IV) Un exemple d’influence analysé par la linguistique intuitive : les titres d’émissions télévisées Exercice : lire les titres suivants d’émissions politiques diffusées en 2006 en direct sur France2 à 20h50, une heure de grande écoute (donc susceptible du maximum d’influence). Ces émissions sont présentées par la directrice de l’information de France2. Noter sa première impression. • « la Gauche est-elle prête pour gouverner en 2007 ? » • « la France doit-elle avoir honte de son passé ? » 3/5
  4. 4. La réponse immédiate intuitive d’un français est « non » aux deux questions. En ce qui concerne le premier titre, l’école enseigne à tous les petits français qu’on n’est jamais complètement prêt pour un examen ou une interrogation, ce qui est transposable ici pour la fonction élective majeure. En ce qui concerne le deuxième titre, l’école enseigne aux élèves la fierté de la France. Par conséquent, si le lecteur du programme TV ne regarde pas l’émission, il aura tout de même noté que la chaîne France2 dit que la Gauche n’est pas prête pour gouverner dans un horizon si proche, et que la France ne doit pas avoir honte de son passé (de tout son passé, et donc en particulier, de son passé colonial). Si le téléspectateur regarde l’émission, il a déjà un préjugé sur la réponse, et son écoute sera sélective, pour confirmer sa première impression. A cela s’ajoutera les questions pièges de la présentatrice (sur le fond), la formulation des questions (sur la forme), la distribution de la parole (conférant de l’autorité et donc de l’influence à la journaliste), la répartition quantitative de la parole (l’invité préféré par la journaliste sera favorisé), l’intonation donnée par la journaliste dans ses questions (c’est l’aspect affectif : l’empathie du téléspectateur français va naturellement au « chef » du débat). Maintenant, essayons de formuler autrement ces titres d’émission : • « Programme de gouvernement pour la Gauche en 2007» • « Débat sur les conséquences de la colonisation française » Bien que pas totalement neutres non plus, ces titres essaient de rester purement informatifs. Le téléspectateur devra regarder l’émission avant de porter un jugement, jugement qui de plus sera complexe (la réponse binaire « oui »/ « non » est écartée). Est-il besoin de rappeler que France2 est une télévision d’état, et que c’est la Droite qui est au pouvoir actuellement ? Pour ma part, je juge l’influence exercée à la fois honteuse et grossière … V) Un exemple de culture populaire analysé par la sociolinguistique : le son « kh » Constat de départ : Pour un iranien ou un français, le son « kh » prononcé par un arabophone semble agressif. Il dévalorise l’arabophone, taxé d’agressivité. Or le son « j », « rota » espagnole, est très proche de l’ancêtre immédiat « kh » arabe (ce qui est lié à l’occupation de l’Andalousie par les musulmans pendant quelques sept siècles). Comment expliquer alors qu’un espagnol prononçant une « rota » ne soit pas dévalorisé par l’auditeur français ? L’explication est sociologique : Les arabophones font partie de la dernière vague d’immigration en France. Ils sont rivaux des ouvriers français. Ce sont aussi les plus pauvres (donc jugés socialement inférieurs par la bourgeoisie). Ce sont ceux qui ont eu le moins de temps pour s’acculturer au système scolaire français (qui est très discriminant pour désigner les élites du pays). Les espagnols, eux, font 4/5
  5. 5. partie d’une vague d’immigration antérieure. Ils sont mieux acculturés, donc mieux tolérés. VI) Conclusion L’auteur souhaite que vous reteniez que : • La dynamique historique est initiée par quelques individus en phase avec les problèmes clés de leur temps. • L’enseignement de ce qui perdure de leurs idées à grands traits est soumise à une lutte d’influence et à des rapports de force évolutifs. • De nombreux vecteurs d’influence apparaissent en occident, et renouvellent le jeu politique (TV, groupes de presse, Internet). La situation respective des vecteurs d’influence anciens et nouveaux n’est pas stabilisée. • Des messages historiques oubliés peuvent ressurgir. Ce fut le cas lors de la Renaissance européenne, où des savants byzantins, chassés lors de la chute de Constantinople aux mains des Turcs, rapportèrent en Italie les savoirs Grecs et Romains (le savoir musulman fut quant à lui traduit par des Juifs en Andalousie). • Des changements de point de vues civilisationnels (paradigmes) sont attendus pour bientôt, grâce à l’observation de l’univers, les biotechnologies, l’archéologie. VII) Annexe : les individus historiques de la culture européenne Pour mûrir une réflexion sur l’Europe, on pourra se reporter avec profit à la sélection suivante : L’évangile de Jésus, la Bible des prophètes (religion) Freud (sexualité) Marx, Keynes (économie) Bourdieu (sociologie) Sartre, Camus (littérature engagée) Planck, Hubble (science physique, science de l’univers) Shakespeare, Goethe, Hugo, Cervantès (littérature classique) Mozart, Bach, Beethoven, Wagner (musique classique et religieuse) Van Gog, Manet, Renoir, Raphaël, Leonard de Vinci, Michel Ange, Rembrandt (arts plastiques) Le théâtre grec. La civilisation grecque a inspiré à l’Europe la démocratie, la déontologie, les mathématiques et la médecine. Ouvrages collectifs : cathédrales romanes et gothiques, Tristan et Iseult, La quête du Saint Graal. 5/5
  6. 6. partie d’une vague d’immigration antérieure. Ils sont mieux acculturés, donc mieux tolérés. VI) Conclusion L’auteur souhaite que vous reteniez que : • La dynamique historique est initiée par quelques individus en phase avec les problèmes clés de leur temps. • L’enseignement de ce qui perdure de leurs idées à grands traits est soumise à une lutte d’influence et à des rapports de force évolutifs. • De nombreux vecteurs d’influence apparaissent en occident, et renouvellent le jeu politique (TV, groupes de presse, Internet). La situation respective des vecteurs d’influence anciens et nouveaux n’est pas stabilisée. • Des messages historiques oubliés peuvent ressurgir. Ce fut le cas lors de la Renaissance européenne, où des savants byzantins, chassés lors de la chute de Constantinople aux mains des Turcs, rapportèrent en Italie les savoirs Grecs et Romains (le savoir musulman fut quant à lui traduit par des Juifs en Andalousie). • Des changements de point de vues civilisationnels (paradigmes) sont attendus pour bientôt, grâce à l’observation de l’univers, les biotechnologies, l’archéologie. VII) Annexe : les individus historiques de la culture européenne Pour mûrir une réflexion sur l’Europe, on pourra se reporter avec profit à la sélection suivante : L’évangile de Jésus, la Bible des prophètes (religion) Freud (sexualité) Marx, Keynes (économie) Bourdieu (sociologie) Sartre, Camus (littérature engagée) Planck, Hubble (science physique, science de l’univers) Shakespeare, Goethe, Hugo, Cervantès (littérature classique) Mozart, Bach, Beethoven, Wagner (musique classique et religieuse) Van Gog, Manet, Renoir, Raphaël, Leonard de Vinci, Michel Ange, Rembrandt (arts plastiques) Le théâtre grec. La civilisation grecque a inspiré à l’Europe la démocratie, la déontologie, les mathématiques et la médecine. Ouvrages collectifs : cathédrales romanes et gothiques, Tristan et Iseult, La quête du Saint Graal. 5/5

×