Quand les mères
de famille
se mettent
au zéro déchet,
Veille social media - 2016
contact@dynvibe.com
05 56 46 16 14
l Etude de cas Web listening - 0 déchet
01Introduction
Livres, reportages, films, nouvelles enseignes, la thématique du zé...
l Etude de cas Web listening - 0 déchet
02Le zéro déchet,
une démarche initiée
par les mères
de famille
En route pour une ...
l Etude de cas Web listening - 0 déchet
L’analyse des propos des adeptes du 0 déchet montre que
plusieurs facteurs sont à ...
l Etude de cas Web listening - 0 déchet
Le zéro déchet de Béa johnson, plein
de bon sens, qui fait prendre
conscience de l...
l Etude de cas Web listening - 0 déchet
05Une approche
ludique qui
motive
J’ai acheté votre livre après avoir lu celui de ...
l Etude de cas Web listening - 0 déchet
Recette encore plus facile pour
continuer à constituer ma petite
droguerie au natu...
l Etude de cas Web listening - 0 déchet
07Biocoop,
une enseigne
plébiscitée
« Chez Day by Day tous les
produits ne sont pa...
l Etude de cas Web listening - 0 déchet
Ces nouveaux consommateurs recherchent de la cohérence sur toute la ligne : des pr...
l Etude de cas Web listening - 0 déchet
Ce sont les nombreuses études autour du bio et de la naturalité que nous
avons réa...
contact@dynvibe.com l +33 (5) 56 46 16 14
Dynvibe Sphère : un tableau de bord intuitif et puissant pour
écouter, observer,...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Quand les mères de famille se mettent au zéro déchet

1 658 vues

Publié le

Le "zéro déchet" est une tendance en forte croissance depuis le début de l’année 2016 en France. Le « bio », la « slow life », le végétarisme, mais aussi certains ouvrages best-sellers sur le sujet, semblent être à l’origine d’une prise de conscience tournée vers la lutte contre le gâchis et la rationalisation de la consommation.
Sur les réseaux sociaux, ces nouveaux adeptes forment une communauté de plus en plus active. On y échange des conseils et des idées d’actions au quotidien. 
L’analyse des profils de cette population montre que cette démarche n'est plus réservée à des personnes initiée à l'écologie, mais concerne désormais un public beaucoup plus large. Les mères de famille notamment, sont souvent à l'initiative de la mise en pratique du « 0 déchet » dans leur foyer.
Bien sûr, cette tendance ne concerne pour le moment qu’une population restreinte, mais sa vitesse de propagation est très rapide, alors que les marques et les enseignes semblent encore assez peu mobilisées pour y répondre. 
Dynvibe a analysé plus de 1000 conversations sur les réseaux sociaux afin  de décrypter les motivations de cette population et ses applications concrètes dans les foyers français.

Publié dans : Marketing
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 658
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
128
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Quand les mères de famille se mettent au zéro déchet

  1. 1. Quand les mères de famille se mettent au zéro déchet, Veille social media - 2016 contact@dynvibe.com 05 56 46 16 14
  2. 2. l Etude de cas Web listening - 0 déchet 01Introduction Livres, reportages, films, nouvelles enseignes, la thématique du zéro déchet s’est largement dynamisée depuis le début d’année 2016. Sur les réseaux sociaux, certains internautes français commencent à partager leur prise de conscience et leurs nouveaux comportements à cet égard. Dynvibe, spécialiste de la veille stratégique sur les médias sociaux, a analysé plus de 1000 conversations afin de décrypter cette nouvelle tendance.
  3. 3. l Etude de cas Web listening - 0 déchet 02Le zéro déchet, une démarche initiée par les mères de famille En route pour une nouvelle vie! 🌿🌍 Ma vie va prendre un nouveau tournant et comme vous le savez j'ai pris de nouvelles résolutions pour vivre mieux. Vivre mieux pour moi englobe tout un tas d'aspects. Je mange mieux, je respire mieux, je bouge mieux...maintenant j'ai envie de consommer mieux, nous protéger ainsi que notre environnement. Et si on sautait le pas en famille? Ou déjà dans un premier temps reapprendre beaucoup de gestes du quotidien et surtout transmettre à mes deux petits pois l'idée qu'on peut réduire ses dechets pour sa santé et pour la planète. Je vais essayer de poster les quelques changements qu'on a déjà entrepris en famille grâce à ce guide familial. Le « zéro déchet » est une thématique en forte croissante ces derniers mois sur les réseaux sociaux. On y trouve de plus de plus de photos Instagram, de posts Facebook ou de tweets, dans lesquels les internautes expliquent leurs motivations, partagent leurs actions au quotidien, ou échangent des conseils. L’analyse des profils des personnes qui s’expriment montre que cette démarche n’est plus seulement réservée à une catégorie de population initiée à l’écologie, mais concerne désormais une cible plus large. On note que les mamans sont souvent à l’origine de la réflexion, puis elles motivent l’ensemble des membres du foyer pour en faire un projet de famille. Ces femmes qualifient cette démarche de vrai « changement de vie » qui implique le fait de réfléchir en profondeur à tous leurs réflexes de consommation, mais ce projet les motive et elles l’appréhendent de façon très positive.
  4. 4. l Etude de cas Web listening - 0 déchet L’analyse des propos des adeptes du 0 déchet montre que plusieurs facteurs sont à l’origine de leur prise de conscience et de ce nouveau mouvement : La démocratisation du bio qui s’est ouvert à un public jeune, familial et plus urbain : le souhait de consommer des produits de meilleure qualité les conduit à s’ouvrir à une démarche écologique plus accentuée. La progression récente de la population « végétarienne » ou « vegan », notamment suite aux scandales sanitaires. Une cible qui s’engage également dans une démarche plus globale pour la préservation de l’environnement. Le phénomène « slow life » amorcé par une nouvelle génération qui remet en cause son rythme de vie afin de réserver plus de temps à son développement personnel et au temps passé avec ses proches. Cette remise en cause impacte un changement dans leur mode de vie à la fois en termes de rythme, de priorités, de relations humaines mais aussi de protection des ressources de la planète. Des campagnes de sensibilisation, des films, des reportages, ou des livres qui sont parvenus à créer un déclic et à amener une population à devenir acteur du changement. 03La suite logique de la tendance bio, du slow life et du végétalisme C’est exactement ce qui m’a donné l’éléctrochoc nécessaire pour entamer la démarche ZD : trois familles photographiées au milieu d’un mois de déchet. Une d’entre elle sortait nettement du lot et avait des habitudes de consommation qui faisaient une vraie différence, sans pour autant être des ermites poilus élevant des chèvres dans le larzac… Je sors de la conférence des Zéro Déchet et, comme à la sortie du ciné pour #demainlefilm, je ressens ce souffle d'optimisme, d'envies et de motivation. On en fait déjà un peu, pas beaucoup, on a mille idées pour en faire plus, ce sera pas parfait mais déjà bien à notre échelle. C'est très satisfaisant d'écouter un discours si positif, et de savoir qu'on vit dans une ville qui nous propose de nombreuses clés pour contribuer à la protection de la planète 🌎 l Etude de cas Web listening - 0 déchet
  5. 5. l Etude de cas Web listening - 0 déchet Le zéro déchet de Béa johnson, plein de bon sens, qui fait prendre conscience de l’importance de réduire ses déchets, de l'impact environnemental... et pleins d'astuces pour faire également des économies... Bref je le recommande à 1000%. Il y a un avant et un après la lecture de #famillezerodechetzeguide un livre dingue de bon sens avec de jolies illustrations de Bénédicte Me suis lancée dans la lecture de cette Bible du "0 déchet" à la recherche de nouvelles astuces pour consommer mieux et plus responsable et tout ce que j'ai pu lire jusqu'à présent (je n'en suis qu'au début) fait sens avec ma façon de voir la vie. (…)j'ai tellement aimé que maintenant j'ai mon exemplaire pour le prêter à mon tour et le faire découvrir au plus de monde possible. Il est plein d'humour, hyper facile à lire et vous donne vraiment une vision positive du zéro déchet . Le best-seller mondial « Zéro déchet » de Béa Johnson mais aussi le livre « Famille presque ZERO DECHET - Ze guide » ont eu un fort retentissement en France. Ces auteurs sont devenus de véritables influenceurs, crédibilisés par les écologistes convaincus et considérés comme des sources d’inspirations/références auprès des néophytes. Un véritable bouche à oreille s’est opéré autour de ces livres notamment grâce aux lecteurs eux-mêmes qui leur ont offert une forte visibilité sur les réseaux sociaux. « Décroissance, fini les emballages passage au vrac(…) C’est la famille Zéro déchet qui nous a motivé ». 04Des auteurs au fort pouvoir d’influence @mamansdeurope @veggiewom @soophie_beauty_bio @lecoconmagique
  6. 6. l Etude de cas Web listening - 0 déchet 05Une approche ludique qui motive J’ai acheté votre livre après avoir lu celui de Bea Johnson et votre livre le complète, je trouve parfaitement, en amenant en plus une approche ludique et chaleureuse de ce projet «zéro déchet ». Allez…je me lance ! J’ai lu votre livre et j’ai adoré votre façon d’aborder les choses avec humour voire autodérision. Maintenant je passe à l’étape suivante ..la mise en pratique..vouii... ben.. y’a du boulot. Dans leurs commentaires, les internautes plébiscitent l’approche ludique proposée par les auteurs du guide « Famille presque zéro déchet » qui les a convaincus de se lancer dans la démarche malgré les contraintes que cela peut représenter. En complément de leur ouvrage, les auteurs animent un blog et une page Facebook qui comptabilise actuellement une communauté de 16 000 fans. Sur cet espace de discussion, les internautes partagent leurs actions au quotidien et se conseillent sur les bonnes pratiques à adopter. Un dispositif qui offre une continuité au livre et qui permet de poursuivre la sensibilisation et la mobilisation des membres. De façon plus globale, on assiste à la naissance d’une vraie communauté « 0 déchet » sur les réseaux sociaux. Ses membres sont toujours à la recherche de conseils et d’interactions avec d’autres adeptes et par leurs prises de parole, ils cherchent également à sensibiliser et à engager le plus de monde possible dans le mouvement. l Etude de cas Web listening - 0 déchet
  7. 7. l Etude de cas Web listening - 0 déchet Recette encore plus facile pour continuer à constituer ma petite droguerie au naturel #zerodechet #defienfamille #cestmie uxpourlaplanete Adieu à mon dernier coton démaquillant jetable. Place aux lingettes réutilisables de proWIN ! #prowin #zerowaste #zerodechet Épicerie zéro déchet! Pain, farine, avoine, pépite de chocolat, coconut, genouillé, brocoli, pommes, beurre d'arachide, yogourt… Nos #déchets non organiques, non recyclables de la semaine. Leurs publications sur les réseaux sociaux témoignent du fait qu’il ne s’agit pas de pratiques extrêmes ou extrémistes, mais de changements mesurés qui se font progressivement. Il s’agit par exemple de réduire de façon progressive certaines matières comme le plastique, ou au moins, de choisir des produits du quotidien ayant le moins d’emballages possibles (idéalement privilégier le vrac). Pour certains, cela passe aussi par la fabrication « à la maison » (DIY) de produits qu’ils avaient l’habitude d’acheter dans le commerce : gouter des enfants, produits de lessive, cosmétiques, lingettes lavables, etc. Les personnes extrêmes qui mesurent le volume de leurs poubelles semaines après semaines sont très minoritaires. @celinou_z @hararlemetcabotine @source @goingzerowaste 06Une démarche mesurée et progressive @clau_desilets
  8. 8. l Etude de cas Web listening - 0 déchet 07Biocoop, une enseigne plébiscitée « Chez Day by Day tous les produits ne sont pas bio, beaucoup viennent de loin…et je trouve cela assez cher comparativement au Marché des producteurs locaux près de chez moi et à mon biocoop presque tout en vrac, tout bio et sourire en plus. C'est comme la bouffe bio sur emballée.. ça va pas de pair Parmi les marques et les enseignes citées par les adeptes du 0 déchet, la marque Biocoop jouie d’une visibilité et d’une popularité particulière. Selon eux, Biocoop est la meilleur enseigne pour acheter en accord avec leur nouveau mode de vie. En effet, si les magasins en vrac/bio se sont largement développés sur le territoire français ces derniers mois, certaines contradictions peuvent irriter ces consommateurs : c’est le cas par exemple des enseignes qui commercialisent des produits bio sur-emballés ou des produits qui ont traversé les océans avant d’arriver en magasin. Je suis bien plus excitée par l'ouverture de la nouvelle Biocoop dans mon quartier que par la perspective d'être en vacances. J'ai changé.
  9. 9. l Etude de cas Web listening - 0 déchet Ces nouveaux consommateurs recherchent de la cohérence sur toute la ligne : des produits proposés à la politique globale de l’enseigne, ce en quoi Biocoop répond totalement. En effet, la marque qui parvient à sensibiliser et valoriser sa démarche éthique au-delà de ses magasins, se rend crédible aux yeux de ses clients. L’enseigne s’illustre par exemple dans les médias et sur le web grâce à des démarches axées sur la proximité, la ruralité, le lien humain et l’authenticité : l’ouverture d’un magasin éphémère 100% en vrac à l’occasion de la Cop 21, le déploiement d’un événement de sensibilisation dans toute la France intitulée « la journée des Biotonomes», et enfin la récente mise en place d’un Food truck sur un marché rennais. Des valeurs qui trouvent un écho très fort auprès de ses clients et qui fédèrent la communauté bio et les adeptes du zéro déchet «Super initiative Bravo », « Génial », « Une belle inauguration de @Biocoop. Du beau, du bio, du bon sans emballage et sans déchet. Bravo @Biocoop » . Le compte officiel de l’entreprise sur Facebook comptabilise plus de 40 000 fans. 08Des actions de marque appréciées @7h09_delphine @agencemachinbidule@les_coinsheureux *Biocoop n’est pas un client Dynvibe
  10. 10. l Etude de cas Web listening - 0 déchet Ce sont les nombreuses études autour du bio et de la naturalité que nous avons réalisées ces derniers mois pour nos clients qui nous ont fait prendre conscience de la très forte croissance de la tendance « 0 déchet » dans les foyers français. En effet, si nous avions déjà constaté qu’elle était déjà bien amorcée en Allemagne et aux Etats-Unis, la France montrait encore peu d’évolution dans ce sens il y a encore 6 mois. La tendance s’est clairement inversée depuis début 2016. Bien sûr, elle ne concerne pour le moment qu’une population restreinte par rapport à la population nationale, mais sa vitesse de propagation dans les foyers Français est très rapide alors que les marques et les enseignes semblent encore assez peu mobilisées pour y répondre. C’est tout l’enjeu de la veille des médias sociaux : identifier et suivre des tendances naissantes pour répondre et s’adapter aux besoins et aux attentes des consommateurs au plus vite. Cette démarche du Zéro Déchet illustre aussi un vrai changement de vision : si consommer Bio, Naturel, ou Vegan consistait à prendre soin de sa santé, ici la démarche est totalement tournée vers la protection de la planète et la rationalisation de sa consommation pour offrir « un monde meilleur » à nos enfants. Anne-Cécile GUILLEMOT Co-fondatrice de Dynvibe et directrice du département Etudes 10Avis d’expert l Etude de cas Web listening - 0 déchet
  11. 11. contact@dynvibe.com l +33 (5) 56 46 16 14 Dynvibe Sphère : un tableau de bord intuitif et puissant pour écouter, observer, suivre et analyser la sphère sociale Dynvibe Pages : un outil de mesure des pages Facebook pour suivre ses performances et les comparer avec celles de ses concurrents. Dynvibe compte de nombreux clients internationaux comme L’Oréal, PUIG (Paco Rabanne, Nina Ricci, etc), Zara, Dior, Ipsos, La Redoute, Walt Disney, etc. Crée en 2009 par Anne-Cécile et Nicolas Guillemot, Dynvibe compte parmi les pionniers et les leaders de la veille stratégique sur les médias sociaux. A la pointe de l’innovation, la société produit et délivre, via sa cellule d’analyse stratégique, des études consommateurs poussées à partir des données disponibles sur la sphère sociale. Dynvibe recueille et analyse ces informations grâce à deux plateformes complémentaires, mises à la disposition de ses clients : A propos

×