Evolution du marcheContrairement aux années passées, les Assistants sont aujourd’huiévalués davantage sur leur degré d’exp...
0 A 3 ans 3 A 5 ans 5 A 8 ans > 8 ansAssistant de directionAssistant personnel NS 27 / 33 33 / 40 37 / 40Office manager NS...
0 A 3 ans 3 A 5 ans 5 A 8 ans > 8 ansAssistant immobilier - Profils bilinguesArchitecture & BTPAssistant technique BTP 23 ...
ETUDE DE REMUNERATION NATIONALETENDANCES GENERALES DU RECRUTEMENT ET DES REMUNERATIONS EN 201327teleserviceschallenge et s...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Etude de Rémunération Nationale Hays Assistanat & Secrétariat / Téléservices

465 vues

Publié le

La nouvelle étude de Rémunération Nationale Hays réalisée en partenariat avec Cadremploi est à présent disponible. Découvrez la partie Assistanat & Secrétariat / Téléservices de notre étude 2013.Un autre secteur vous intéresse ? Découvrez notre étude dans son intégralité sur le site hays.fr: http://bit.ly/11rgvYO

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
465
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Etude de Rémunération Nationale Hays Assistanat & Secrétariat / Téléservices

  1. 1. Evolution du marcheContrairement aux années passées, les Assistants sont aujourd’huiévalués davantage sur leur degré d’expertise que sur leur polyvalence.Ce constat, apparu en 2011, se confirme pour 2012. En effet, unAssistant de direction auprès d’un Président doit pouvoir justifierd’une expérience dans un service de Direction générale de haut niveau.Ainsi, l’expertise métier continue de jouer un rôle essentiel lors duprocessus de recrutement.Depuis la rentrée, le marché du travail fait preuve d’une grandeconstance. Les clients proposent davantage de contrats en travailtemporaire. Compte tenu du contexte économique et politique, seulle secteur du BTP-Architecture et Immobilier montre une plus granderéserve. Une forte baisse des postes en intérim a été ressentie cetteannée avec une chute de près de 50 % du nombre de postes à pourvoir.changements des pratiques de recrutementComme dans beaucoup d’autres secteurs, nous constatons que lesprocess de recrutement continuent à s’étirer dans le temps. Cettesituation est due en grande partie à la réserve manifestée à l’égard desdifférentes technicités que possèdent les candidats. A cela s’ajoute unnombre important de décisionnaires qui doivent tour à tour apporter leurvalidation ainsi que des négociations salariales qui n’existaient pas - oupeu - auparavant. De ce fait, nous n’avons aucune visibilité sur l’avenir.Evolution des politiques de remunerationPour les profils juniors, les rémunérations sont légèrement en baisse.Toutefois, ce constat est à nuancer selon les secteurs d’activité.Les profils plus expérimentés, quant à eux, ont dû ajuster leursprétentions salariales aux réalités d’un contexte économique instable.Les candidats avec un salaire annuel supérieur à 50 000 € ont dû ainsifaire preuve de davantage de flexibilité. Les politiques salariales sontpropres à chaque entreprise, car les acteurs du marché raisonnenten fonction des niveaux de rémunération existant au sein de leurorganisation. Ce phénomène est applicable aussi bien à des postes dedirection qu’à l’égard des autres. La rémunération ne comporte pas departie variable dans la mesure où il n’existe pas de politique de résultat.Les employés sont en revanche davantage motivés par les possibilitésde mobilité en interne : un poste d’Assistant de plus haut niveau leursera proposé à terme, ou bien ils seront orientés vers un métier plusopérationnel (dans le domaine Commercial ou de la Communicationet du Marketing par exemple). Les secteurs Juridique et Banque /Assurance / Asset management enregistrent les meilleurs niveaux derémunération en Assistanat & Secrétariat. Le niveau d’exigence métierest ainsi plus élevé envers les candidats (bonne présentation ou encoremaîtrise parfaite de l’anglais). Les résultats obtenus par les entreprisesde ces secteurs ont un impact positif sur les grilles de rémunération.profils les plus recherchesLe secteur de la Banque-Assurance enregistre une forte demande enmatière d’Assistanat commercial et d’Assistanat à un haut niveau bilingue.La maîtrise de l’anglais reste un élément clé tout comme celle du packOffice (logiciels Excel et PowerPoint en particulier). Ces compétencesne sont donc plus considérées comme une plus-value mais comme desacquis évidents que tout candidat doit posséder. Le secteur du BTP estle seul secteur où ces compétences s’avèrent moins nécessaires. Lesexigences de recrutement sont donc à la hausse avec une expériencedans le secteur qui apparaît dorénavant comme obligatoire.formations, competences et criteresLes formations telles que les BTS Assistant manager, Assistant degestion PME / PMI, BTS MUC ou encore une formation Bac +3 LLCE(Langue, Littérature et Civilisation Etrangère) sont les plus appréciées.Si la maîtrise de l’anglais et celle des logiciels mentionnésprécédemment sont des compétences techniques naturellementrequises, certaines qualités particulièrement prisées permettentà un candidat de se distinguer. Le sens du service développé, unegrande disponibilité, de la souplesse ou du savoir-être font partie deces qualités recherchées.quelle vision pour l’avenir ?Deux facteurs essentiels définissent le marché dans ce secteur :la stabilité et l’exigence. En effet, un candidat avec un profil stablerassure davantage et sera d’autant plus apprécié. Les secteurs del’Immobilier-Architecture et BTP continuent à faire la différence parses incertitudes, contrairement aux secteurs du Luxe et des Servicesaux Entreprises qui connaissent une nette croissance. L’évolution dessalaires demeure très nuancée. Le niveau de compétences requis descandidats permet par la suite une évolution dans leur spécificité. En effet,un Assistant commercial pourra traiter à terme des dossiers clients.ETUDE DE REMUNERATION NATIONALETENDANCES GENERALES DU RECRUTEMENT ET DES REMUNERATIONS EN 201324Deux facteurs essentiels définissentle marché dans ce secteur : la stabilitéet l’exigence.assistanat & secretariatpersonnaliteset competences
  2. 2. 0 A 3 ans 3 A 5 ans 5 A 8 ans > 8 ansAssistant de directionAssistant personnel NS 27 / 33 33 / 40 37 / 40Office manager NS 24 / 28 28 / 32 32 / 40Assistant de direction générale 24 / 28 27 / 35 32 / 37 37 / 40Assistant de PDG NS NS 35 / 40 38 / 45Assistant de direction opérationnelle 22 / 26 23 / 27 24 / 29 26 / 32Assistant de direction - Profils bilinguesAssistant personnel NS 28 / 34 35 / 40 40 / 50Office manager NS 28 / 34 35 / 40 40 / 50Assistant de direction générale 24 / 28 29 / 36 35 / 40 40 / 50Assistant de PDG NS NS 40 / 45 45 / 55Assistant de direction opérationnelle 22 / 26 25 / 30 28 / 35 35 / 40Assistant specialiseSecrétaire juridique 22 / 24 24 / 28 26 / 30 NSSecrétaire comptable 18 / 19 19 / 21 22 / 24 24 / 28Assistant en service commercial 18 / 22 20 / 25 25 / 28 28 / 30Assistant en service communication 18 / 22 20 / 24 25 / 28 28 / 30Assistant en service marketing 18 / 22 20 / 24 25 / 28 28 / 30Assistant en service RH 19 / 22 20 / 24 25 / 28 28 / 30Assistant services généraux 18 / 22 23 / 26 25 / 28 28 / 30Assistant de gestion 18 / 19 19 / 22 22 / 25 28 / 30Assistant specialise - Profils bilinguesSecrétaire juridique 22 / 24 24 / 28 26 / 30 30 / 35Secrétaire comptable 19 / 20 20 / 25 25 / 27 27 / 30Assistant en service commercial 20 / 22 22 / 25 25 / 30 30 / 32Assistant en service communication 20 / 22 22 / 25 25 / 30 30 / 32Assistant en service marketing 20 / 22 22 / 25 25 / 30 30 / 32Assistant en service RH 20 / 22 22 / 25 25 / 30 30 / 32Assistant services généraux 19 / 22 22 / 25 25 / 30 30 / 32Assistant de gestion 19 / 22 22 / 25 25 / 29 30 / 32Assistant immobilierArchitecture & BTPAssistant technique BTP 19 / 22 23 / 26 25 / 29 28 / 32Assistant technique architecture 19 / 22 23 / 26 25 / 29 28 / 32ImmobilierAssistant de développement 20 / 24 24 / 27 25 / 29 28 / 31Assistant de programmes 20 / 22 25 / 28 28 / 30 30 / 35Assistant dopérations 20 / 22 25 / 28 28 / 30 30 / 35Assistant dasset management 24 / 26 25 / 27 27 / 30 28 / 34Assistant commercial immobilier 22 / 24 23 / 25 24 / 28 26 / 32ETUDE DE REMUNERATION NATIONALETENDANCES GENERALES DU RECRUTEMENT ET DES REMUNERATIONS EN 201325Assistanat & Secrétariat
  3. 3. 0 A 3 ans 3 A 5 ans 5 A 8 ans > 8 ansAssistant immobilier - Profils bilinguesArchitecture & BTPAssistant technique BTP 23 / 25 25 / 28 28 / 32 30 / 35Assistant technique architecture 23 / 25 25 / 28 28 / 32 27 / 35ImmobilierAssistant de développement 24 / 26 24 / 29 27 / 33 30 / 38Assistant de programmes 24 / 26 25 / 29 27 / 33 30 / 38Assistant dopérations 24 / 26 25 / 29 27 / 30 30 / 38Assistant dasset management 25 / 27 NS 28 / 34 35 / 40Assistant commercial immobilier 24 / 26 25 / 29 27 / 32 30 / 37Fonctions supportsAssistant administratif 16 / 18 17 / 20 20 / 24 24 / 26Assistant polyvalent 16 / 18 17 / 23 23 / 25 25 / 27Standardiste 16 / 18 17 / 21 20 / 23 NSHôte daccueil 16 / 18 17 / 19 20 / 22 NSOpérateur de saisie 16 / 18 17 / 19 19 / 21 NSEmployé de bureau / Archiviste 16 / 18 17 / 19 19 / 21 NSFonctions supports - Profils bilinguesAssistant administratif 17 / 21 20 / 22 23 / 27 NSAssistant polyvalent 17 / 21 20 / 22 23 / 28 28 / 32Standardiste 17 / 21 20 / 22 22 / 25 NSHôte daccueil 17 / 20 18 / 22 22 / 25 NSOpérateur de saisie 17 / 20 18 / 22 22 / 23 NSEmployé de bureau / Archiviste 17 / 20 18 / 22 22 / 23 NSCOMMERCIAL & MARKETINGAssistanat & Secrétariat Grilles de remunerationETUDE DE REMUNERATION NATIONALETENDANCES GENERALES DU RECRUTEMENT ET DES REMUNERATIONS EN 201326pierre r.Société anonymeLes recrutements les plus complexes que nous avons purencontrer sont ceux d’Assistant de direction de hautniveau et plus particulièrement de Président.Aujourd’hui, non seulement il y a très peu de turnovermais surtout une réelle complicité s’est installée entre lesDirecteurs et leur Assistant. Nous avons donc préféré faireprimer la personnalité des candidats sur leurs exigencessalariales. Notre principale problématique a surtout étéde reformer un binôme basé sur la confiance et le respect.Nous avons alors privilégié des profils stables, issus dusecteur et très expérimentés.
  4. 4. ETUDE DE REMUNERATION NATIONALETENDANCES GENERALES DU RECRUTEMENT ET DES REMUNERATIONS EN 201327teleserviceschallenge et service de qualiteevolution du marcheDepuis quelques temps, l’évolution du marché du travail demeure stable.Les clients ont tendance à renforcer davantage leur force de ventesédentaire sur des périodes stratégiques (fin d’année, milieu d’année…).Les techniques commerciales priment sur la connaissance du secteurd’activité ou du marché. Les clients préfèrent en effet embaucher unCommercial volontaire et le former sur les produits. Dans la mesure oùle turnover est important sur ce type de profil, les clients souhaitentintégrer des candidats ayant un parcours stable et sans périoded’inactivité. Enfin, le changement de gouvernement n’a pas impactéce marché : les services clients restent rentables, fiables et indispensablesen entreprise.les changements sur les pratiques de recrutementLes entreprises recrutent de plus en plus sous forme de projets, qu’ils’agisse de création de service ou de renfort des équipes en place.Nous travaillons donc sur des volumes conséquents avec des échéancesbien arrêtées. L’organisation est différente car le nombre de profils àprésenter est plus important afin de répondre aux demandes des clients.Lors des entretiens, les prises de références sont systématiquementdemandées et des tests sont réalisés en direct. Nous notons égalementune sensibilité client envers les candidats qui portent un intérêt tant auposte qu’à l’entreprise et qui ont de surcroît préparé leur entretien àtravers une recherche sur l’activité, le marché, le poste…evolution des politiques de remunerationLes rémunérations pour les postes en lien avec le développementcommercial n’ont pas réellement évoluées (un fixe relativement bascompensé par une partie variable déplafonnée). En revanche, les postesen gestion bénéficient toujours d’un fixe élevé mais avec un variableplafonné et faible. Sur le marché du Conseil, les clients souhaitentdes candidats confirmés. Les rémunérations sont ainsi ouvertes et lanégociation est possible.profils les plus recherchesLes demandes dans tous les secteurs d’activités sont semblables àcelles de l’année dernière. Toutefois, une distinction est à faire quantaux profils de Commerciaux sédentaires chasseurs et conquérants ayantun parcours stable. En effet, ils sont à même d’ancrer leurs ambitionsprofessionnelles à long terme auprès de leur futur employeur. Lesprofils les plus recherchés restent ceux avec une qualité de discoursirréprochable et sortant d’entreprises formatrices et qualitatives.formations, competences et criteresCertains prérequis sont impératifs pour les secteurs de la Banqueet de l’Assurance : comme un diplôme minimum Bac +2 validé ainsique des qualités commerciales.Pour les autres secteurs, en revanche, ce sont les compétencesen matière de développement, vente, prospection qui se révèlentessentielles. Une stabilité dans le parcours et une ambitionprofessionnelle font la différence en entretien.De plus, les qualités humaines telles que l’empathie ou la recherchede la satisfaction client sont toujours très appréciées.quelle vision pour l’avenir ?Nos clients ont déjà prévu de renforcer leurs équipes dès début 2013.Le marché reste stable pour les forces de vente sédentaires spécialiséesen acquisition de nouveaux clients. En effet, les entreprises doivent,en raison de la pénibilité du travail en prospection téléphonique, faireface à un certain turnover. De plus en plus d’entreprises attribuent lapartie gestion aux équipes terrain et la partie acquisition aux équipessédentaires. Le marché du Conseil reste stable et il y a peu de turnover,d’une part en raison des rémunérations plus confortables qu’auparavant,et d’autre part, du fait de la polyvalence des postes.Les entreprises recrutent de plus enplus sous forme de projets, qu’il s’agissede création de service ou de renfortdes équipes en place.< 1 an 2 A 3 ans 3 A 5 ans > 5 ansTELESERVICESCommercial sédentaire 23 / 35Téléprospecteur B to B 20 / 25Téléconseiller 18 / 22Chargé de clientèle 21 / 24Chargé d’assistance 18 / 22Hotliner 18 / 22 22 / 27 26 / 30 26 / 30Superviseur service clients NS 28 / 32 31 / 35 31 / 35Superviseur service commercial NS 28 / 35 28 / 35 28 / 35Manager de plateau NS 35 / 55 35 / 55 35 / 55Directeur centre d’appels NS NS 50 / 80 45 / 65Autre variable possible : challenges mensuels ou trimestriels.Les éléments variables peuvent aller de 5 à 30 % du salaire fixe.

×