Afficher cette lettre dans votre navigateur internetPar Olivier GUY, édition du 28/01/2013A la uneLe véhicule électrique e...
apprend par exemple que la production des batteries souffre dun mauvais bilan carbone.En juillet 2009, dans sa lettre Stra...
Quoi quil en soit, une équipe de 700 chercheurs chinois travaillera en 2013 sur cette filière, sous ladirection du fils de...
maximal recommandé par lOMS. Par contraste, larticle met en avant les progrès réalisés par Mexico,ville la plus polluée du...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La lettre du climat n°08

203 vues

Publié le

Newsletter hebdomadaire sur le climat et les énergies.
Abonnement gratuit sur overcast.fr .

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
203
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La lettre du climat n°08

  1. 1. Afficher cette lettre dans votre navigateur internetPar Olivier GUY, édition du 28/01/2013A la uneLe véhicule électrique est-il lavenir du transport routier ? Probablement en partie, si lon considèrele succès déjà rencontré par les hybrides depuis maintenant 10 ans. Au premier rang dentre ellesfigure la Toyota Prius qui a maintenant dépassé les 4 millions dexemplaires, et se situait lannéedernière dans le trio de tête des ventes mondiales (latribuneauto.com, Business Time).Une étude récente prévoit un marché mondial de 3,8 millions dunités en 2020, hybrides et toutélectrique (Pike Research). Chiffre non négligeable, mais que lon doit relativiser : il est probablequà cette date, les ventes totales de véhicules dans le monde dépasseront largement les 100millions (Polk.com).En 2009, lors de lannonce de sa stratégie de création dune gamme "tout électrique", le patron deRenault Carlos Ghosn avait, pour sa part, tablé sur une part de marché mondial de 10% pour ce typede véhicules (trader-finance.fr). Il était donc certainement très optimiste.Si lon excepte un modeste projet de "light hybrid" (Le Point), le constructeur français parie sur le100% batteries et disposera dune vraie gamme en 2013 avec la Twizy, la Zoe, la Fluenze ZE et laKangoo ZE (Renault.com). Le gouvernement français lui a donné un sérieux coup de pouce enrelevant en août dernier laide de létat à 7.000 euros pour lachat dun véhicule électrique(vosdroits.service-public.fr). Cela ramène le prix de la Zoé à 13.700 euros, hors location desbatteries à 79 € par mois. Ce qui la rend compétitive avec la plupart de ses concurrentes du segmentB, celui des citadines polyvalentes.Mais sur le plan environnemental est-il justifié de favoriser les voitures électriques par rapport auxhybrides, dont la prime est plafonnée à 10% du prix dachat (maximum 4.000 €), et les hybrides parrapport aux voitures à moteur thermique ultra-performant qui bénéficient daides beaucoup plussymboliques ?Prenons lexemple de linnovation dévoilée cette semaine par PSA, la technologie "hybrid-air",qualifiée de rupture technologique par Le Figaro : ce concept associe un réservoir de gaz compriméet un moteur hydraulique pour assister le moteur thermique, au lieu dune batterie et dun moteurélectrique pour les hybrides tradiutionnelles. Peugeot annonce pour une future 208 utilisant cettetechnologie, peu couteuse à fabriquer, une consommation de 2,9 l/100 km et des émissions de CO2de 69 g/km, soit bien mieux quune Toyota Prius (autonews.fr). Or pour cette voiture, le bonusécologique gouvernemental serait seulement de 550 euros.Même les voitures entièrement électriques ne sont pas exemptes de pollution lorsque lon considèrelanalyse du cycle de vie (ACV) : fabrication, émissions liées à la production du carburant ou delélectricité, usage du véhicule et fin de vie. Sur iewonline.be, Noé Lecocq a recensé plusieursétudes dACV qui tempèrent lenthousiasme que lon peut avoir pour le véhicule électrique. On y 1
  2. 2. apprend par exemple que la production des batteries souffre dun mauvais bilan carbone.En juillet 2009, dans sa lettre Stratégie et Etudes, lAdeme avait également publié une telle analyse(dite "du puits à la roue") pour les émissions de CO2 des véhicules thermiques et électriques.Conclusion : la voiture électrique apporte un gain environnemental uniquement lorsque certainesconditions sont réunies (électricité décarbonée, recharges longues et en heures creuses). On peutréunir ces conditions en France, contrairement à une grande majorité de pays, mais malgré tout ilconviendrait de déterminer si lavantage obtenu mérite une dépense de 7.000 euros par véhicule, ouautrement dit si une partie de cet argent ne serait pas mieux utilisé ailleurs.Cest tout lobjet de linterview de Jeremy Michalek, professeur à Carnegie Mellon, dans The DailyBeast. Pour lui, cest le soutien aux véhicules hybrides à petite autonomie électrique qui optimiseraitle rapport cout/bénéfice dune politique de transition vers une mobilité moins carbonée.Comme le disait Hervé Léridon dans Le Monde il y a quelques mois, le plus gros problème desvoitures 100% électriques, cest dêtre à la fois "zéro carbone" et "zéro client".Météo et climat[Royaume-Uni]Deux sons de cloches antagonistes de lautre coté de la Manche. Boris Johnson, le maire excentriquede Londres, qui a eu froid ces jours derniers, est persuadé que la Terre se dirige vers une minipériode glaciaire (newstateman.com). De son coté, Lord Nicholas Stern, auteur en 2006 du fameuxrapport "The Stern Review" consacré aux conséquences économiques du changement climatique adéclaré à Davos quil avait été optimiste à lépoque et que la situation apparaissait maintenant bienpire quau moment de la publication du rapport (The Guardian).[Suie]31 spécialistes de latmosphère ont travaillé pendant 4 ans pour mesurer limpact des suies sur leréchauffement climatique.Ils sont arrivés à la conclusion que cet impact, très complexe à mesurercar tout à la fois positif et négatif, était finalement bien plus important que ce qui avait été jusquàmaintenant pris en compte dans les modèles climatiques. Les suies seraient la deuxième cause deréchauffement (1,1 Watt/m2) après le CO2 (1,56 Watt/m2). Dans le collimateur se trouventparticulièrement le charbon et le diesel (Carl Zimmer, Yale Environnement 360).Energie et matières premières[Thorium]La Chine ne néglige aucune piste dès quil est question de son indépendance énergétique. Lenucléaire constitue lun des futurs piliers de cette indépendance puisque Pékin compte atteindre unecapacité installée de 200 GW en 2030, ce qui équivaut à 125 réacteurs EPR. Parallèlement à la filièreclassique quelle maitrise maintenant grace aux transferts technologiques français et japonais, laChine semble sintéresser de près aux réacteurs à thorium, une sorte de serpent de mer dans ledomaine de latome (Energy & Capital).Pour ses défenseurs, le thorium ne présente que des avantages (moins de déchets, sureté accrue,rendement supérieur à luranium, abondance des réserves), et naurait été écarté dans les paysindustrialisés que sous la pression du complexe militaro industriel car il ne permet pas de fabriquerdu plutonium à bombe (Solidarité et Progrès). Pour dautres, il sagit dune voie sans issue. 2
  3. 3. Quoi quil en soit, une équipe de 700 chercheurs chinois travaillera en 2013 sur cette filière, sous ladirection du fils de lancien président Jiang Zemin, et un réacteur expérimental sera construit. LaChine nest pas seule : lInde travaille depuis longtemps sur le thorium, et compte bien en faire satechnologie nucléaire nationale.Economie et Politique[Davos]"Unless we take action on climate change, future generations will be roasted, toasted, fried andgrilled." a déclaré Christine lagarde à Davos dans un grand élan lyrique. Les participants du ForumEconomique Mondial ne peuvent que constater linsuffisance de la mobilisation des états et desmileux économiques, cest à dire eux-mêmes, face aux défis climatiques. La Green Growth actionAlliance, regroupant acteurs publics et privés dans le cadre du Forum, a chiffré à 700 milliards dedollars par an les investissements supplémentaires nécessaires pour inverser la tendance duréchauffement (reuters.com).A titre de comparaison, le PIB mondial est denviron 60.000 milliards de dollars par an.Science et technologie[Néodyme]La société japonaise Yaskawa Electric a mis au point un moteur pour véhicule électrique nutilisantpas de néodyme. Le néodyme est un métal appartenant à la famille des terres rares, dont il estdifficile de se priver dans la fabrication des aimants pour moteurs électriques et pour lesgénérateurs des éoliennes. Une Toyota Prius en contient environ 1 kg (lexpansion.com), une grosseéolienne offshore 600 kg (lemonde.fr).Le cours du néodyme est très volatil (500$ le kilo en 2011, 200$ lannée dernière) au gré desanticipations de pénurie et des restrictions sur les exportations imposées par la Chine qui controle95% de la production mondiale des terres rares. De nombreux pays considèrent ce sujet commestratégique et beaucoup dindustriels cherchent à saffranchir de la mainmise chinoise en diversifiantles approvisionnements (edito-matieres-premieres.com), en recyclant les matériaux usagés(usinenouvelle.com) ou en supprimant le besoin, comme la fait Yaskawa Electric.[Géothermie]Dans la lettre du climat n°7, javais mentionné une étude de lIRENA qui considérait que lagéothermie avait atteint sa maturité technologique. La société américaine AltaRock nest pas cet avispuisquelle annonce une importante percée technologique dans la géothermie profonde, quipermettrait de multiplier les sites de production, daugmenter la chaleur récupérée à partir dun seulpuits et de diminuer ainsi les coût de 50% (kcet.com). Les techniques employées sont assez prochesde la fracturation hydraulique.Société[Smog]Dans Futura-sciences.com, Delphine Bossy décrit la situation dramatique de la qualité de lair àPékin, essentiellement due à la combustion du charbon. Un épais brouillard de pollution couvrefréquemment la ville et le taux de particules fines cancérigènes dépasse par endroit 30 fois le seuil 3
  4. 4. maximal recommandé par lOMS. Par contraste, larticle met en avant les progrès réalisés par Mexico,ville la plus polluée du monde en 2008, qui a su redresser spectaculairement la barre norammentgrâce à une politique ambitieuse de transports en communs non polluants.Photo/vidéo de la semaineLes plus longues pales déoliennes actuelles mesurent 75 mètres. Leur transport nest pas unepromenade de santé comme le montre ce diaporama de la MIT Technology Review. Lobjectif desindustriels est datteindre prochainement les 100 mètres.Pour vous abonner : overcast.frArchives de la lettre du climat 4

×