Analyse villa la roche

3 045 vues

Publié le

analyse architectural le corbusier architecte

Publié dans : Design
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 045
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
57
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Analyse villa la roche

  1. 1. 1 Sommaire Contenue Objectifs…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………2 Le mouvement moderne La maison la Roche………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………...3 Le commanditaire L’architecte…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….4 Référence architecturale………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..5 Plan de situation…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….6 L’implantation Le projet…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………7 Les plans…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………8 Les9 façades……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….....10 La méthode d’analyse…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….11 La procédure d’analyse Reconnaissance desprincipescaractéristiquesde l’œuvre de l’architecte………………………………………………………………………………………………………………………………….12 Reconnaissance desprincipesde l’architecturemoderne……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………13 Analyse volumétrique…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….14 Analyse géométrique………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………15 Analyse de façade…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..16 Analyse fonctionnelle…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………....17 Trame des plans …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….18 Analyse de la structure……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………19 Analyse de l’ambiance…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….20 Mobilier et design…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..21 La synthèse…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….22 Contenu On devra opter pour un architecte historiquement célèbre et une maison de ses œuvres. L’exercice devra se dérouler en deux parties 1- étude du contexte historique 2- analyse de la maison modèle. La première partie traitera doncles points suivants 1. Biographie de l’architecte, en insistant sur la période vécue par celui-ci, ses lieux de formation,ses maîtres architectes. 2. Conditions économiques vécues par l’architecte : régime économique, niveau de vie. 3. Tendances artistiques de l’époque considérée,notamment en peinture. La seconde partie suivra la grille d’analyse Voir la méthode d’analyse et sa procédure.
  2. 2. 2 le béton technique de construction les 5 points de l'architecture moderne sable+gravillons systeme poteau/poutre la façade libre plan libre fenetres en longueur toit- terrasse les pilotis L'architecture XXème siécle Le modernisme L'architecte Historique Sesœuvres L’œuvre Comprendre ses constituants Dégager sesprincipes •l'oeuvre •le commanditaire •l'architecte étude du contexte historique •la maison la rocheanalysede la maison modéle Objectifs Identifier les courants d’architecturedu XXème à travers leurs éléments caractérisant. Connaître les architectes fondateurs deces courants s’imprégner des conditions historiques dans les quelles évoluait chacun de ces architectes (conditions politiques, économiques et culturelles, courant artistiques, progrès techniques, sources d’influences, etc.) Comprendre les constituants de l’œuvrearchitecturale et dégager les principes ayant engendrés l’œuvre. Mouvement Moderne Ce mouvement aussiconnu sous le terme d’Architecture Moderne, de Style Internationalou de Modernisme est apparu dans la première moitié du XXème siècle. De nombreuxarchitectes européens ont contribuéau développement de ce courant, proposantunenouvelle esthétique en réaction à l’académisme ambiant. Leurs recherches ontabouti au retour d’un décor minimal et aux lignes géométriques pures, à l’opposéde l’art nouveau ou décoratif. L’évolution des techniques industrielles a également permis l’utilisation de matériaux nouveauxtels que le béton et l’acier. Le Corbusier est connu comme l’un des fondateurs du mouvement moderne et l’un des chefs de file du style international, L’une des questions centrales posée par ce mouvement a été celle de l’habitat collectif, prenons La Maison La Roche qui représente un témoignage emblématique du Mouvement Moderne, précédant celui de la Villa Savoye (1928) à Poissy. En 1927 celons les architectes le Corbusier et Pierre Jeanneret l’architecture moderne s’appuis sur cinq point < les cinq points d'une nouvelle architecture > D’après le Corbusier : « Le ciment armé nous donneles pilotis. La maison est en l’air, loin du sol; le jardin passesous la maison ; le jardin est aussisur la maison, sur le toit. »
  3. 3. 3 La maison la Roche-Jeanneret Construite entre 1923 et 1925 par Le Corbusier et Pierre Jeanneret, la Maison La Roche constitue un projetarchitectural singulier. En effet, l’originalité de cette maison est de réunir une galerie de tableaux et les appartements du propriétaire et collectionneur : Raoul La Roche. La Maison La Roche est située au fond de l’impassedu Docteur Blanche dans le 16ème arrondissementdeParis, dans un quartier qui, à cette époque est en cours d’aménagement. L’utilisation de matériaux de construction nouvelletelle que le béton armé. Tableau signalétique Le commanditaire Raoul La Roche (1889-1965) banquier d’origine bâloise, S’installe à Paris en 1912 pour travailler au Crédit Commercial de France. Issu d’une famille bourgeoise ouverte à la culture et à l’art, baigne dans le monde artistique toute sa jeunesse. Plus tard, il suit une formation en Suisse à l’école de commerce de Neufchâtel. Il possède une très grande collection d’œuvre d’art il décide alors d’abriter cette magnifique collection du mouvement pictural cubiste. En 1918, il rencontre pour la première fois Charles- Edouard Jeanneret (ce dernier ne prendra pour pseudonyme Le Corbusier qu’en 1920). Féru de peinture moderne, il est immédiatement sensible à l’esthétique puriste déployée dans les toiles de Le Corbusier et de son ami Amédée Ozenfant. Il leur achète dans un premier temps leurs peintures puis, sur leurs conseils, constitue une collection d’œuvres cubistes et puristes. Convaincu par les idées développées par ses deux amis, c’est tout naturellement qu’il soutient financièrement la diffusion de la revue l’Esprit Nouveau qu’ils publient de 1920 à 1925. À partir de 1921, Raoul La Roche fait l’acquisition d’œuvres de Picasso, Braque, Fernand Léger, Juan Gris, et Jacques Lipchitz. Alors que sa collection s’enrichit considérablement, il est confronté au problème d’accrochage de ses tableaux d’avant-garde. Son appartement rue de Constantine dans le 7ème arrondissement de Paris n’est pas adapté pour recevoir une telle collection. C’est dans ce contexte que Raoul La Roche passe commande à son ami Architecte d’une maison-galerie, qui puisse accueillir et mettre en valeur sa collection de tableaux, mais aussi lui servir de résidence principale.
  4. 4. 4 L’architecte Charles Édouard Jeanneret (dit le Corbusier) (1887-1965), fit toutes ses études à La Chaux-de-Fonds, où son père était graveur de montres et sa mère musicienne. À quatorze ans, il entre à l'école d'art de la ville, qui formait les futurs graveurs-horlogers, passionné d'architecture. Le Corbusier quitte sa ville natale de La Chaux-de-Fonds (Suisse) en 1917, pour s’installer définitivement à Paris. Charles L’Eplattenier, dont il a été l’élève a joué un rôle essentiel dans sa formation : « L’un de mes maîtres, (un maître remarquable) m’arracha doucement à un destin médiocre. Il voulut faire de moi un architecte. J’avais horreur de l’architecture et des architectes… J’avais seize ans, j’acceptai le verdict et j’obéis ; je m’engageai dans l’architecture. » De 1907 à 1911, Le Corbusier effectue plusieurs voyages d’études en Italie, en Allemagne et en Orient. En 1923, lorsqu’il reçoit la commande de la Maison La Roche, il a déjà travaillé sur plusieurs réalisations à la Chaux-de-Fonds et à Paris (Villa Ozenfant). Architecte, urbaniste, peintre, écrivain, il mène de nombreuses recherches sur la création artistique et sur l’habitat moderne. En 1923 il publie Vers une architecture, qui devient et reste encore aujourd’hui le manifeste du « Modernisme ». 1 villa la roche1924 L’utilisation des techniques nouvelles et l’esprit neuf ! 2 la villa Stein 1926 Cette maison représenteune étape importante où se sonttrouvés réunis les problèmes du confort, du luxe et de l'esthétique architecturale 3 la villa Savoye1927 Chef-d' œuvrede renommée internationale, elle est la parfaite application de la théorie des 'cinq points d'une architecture nouvelle' développée par l'architecte suisse Nature morte Le Corbusier n’était pas seulement un architecte de talent mais aussi un grand peintre reconnu par les critiques d’arts… Il affirme que son évolution en architecture passe par la peinture. "Je pense que si l'on accorde quelque chose à mon œuvre d'architecte, c'est à ce labeur secret qu'il faut en attribuer". Dès son enfance, Charles-Edouard Jeanneret, futur Le Corbusier, découvre et s'approprie le monde en dessinant la réalité. Il dessine sans relâche et prend possession, à travers l'esquisse rapide, de la plénitude de l'univers des formes que la nature lui propose. Le Corbusier fit faire au peintre l’aveu de sa propre erreur à vouloir traiter les murs comme des tableaux. Il choisit d’utiliser la couleur pour singulariser certains murs intérieurs. Alors en train de travailler sur la villa La Roche, il y appliqua immédiatement ces principes : « L'intérieur de la maison doit être blanc, commente-t-il dans l’Œuvre complète, mais, pour que ce blanc soit appréciable, il faut la présence d'une polychromie bien réglée : les murs en pénombre seront bleus, ceux en pleine lumière seront rouges25. » Le mur bleu au premier étage de l’escalier du hall semble flotter dans l’espace Photopar Maher BenYounes Une vue de l’escalierversle Hall
  5. 5. 5 Référence architecturale L’unité d’habitation "Une maison est une machine à habiter" c'estainsi que Le Corbusierdéfinissaitl'importance et le rôle que devraient occuperl'habitat dans la vie humaine. Ce qu'il propose,c'estune conceptiontechniciste,purement fonctionnelle. Le Corbusierestconnu pour être l’inventeur de ce qu’il nommera « l’unité d’habitation». Ce conceptest l’expressiond’une réflexionthéorique sur le logementcollectif.« L’unité d’habitation de grandeur conforme » comme la nomme Le Corbusier ne prendra forme qu’au moment de la reconstruction qui suit la Seconde Guerre mondiale, moment auquel elle prendra valeur de solution aux problèmesde logements. Sa conception envisage dans un même bâtimenttous les équipements collectifs nécessaires à la vie dans un même lieu. Le cube comme unité d’habitation Problématique : comment concilier habitat individuel et habitat collectif au sein d’une même unité ? En rupture avec le dogme de la capacité, ce projet tente de privatiser le collectif. Il emprunte à l’habitat individuel le besoin d’intimité et d’isolement, et à l’habitat collectif la rationalité structurelle et l’économie du sol. Parti pris : habiter toutes les dimensions de l’espace. Cette organisation fait de chaque appartement un élément de construction identique aux autres (une « poutre » ou un « poteau » de 20 x 4 x 4 m). Ainsi, chaque appartement, bien qu’il présente 4 façades apparentes comme une maison, est pris dans une relation d’interdépendance evec les autres unités d’habitation. Résultat : un mode d’habité qui propose une alternative singuliére aux 2 modes d’habitat collectif et individuel. Le Corbusier va appliquer les principes de la machine à l’architecture. Ainsi, la maison sera « une machine à habiter » au même titre que « la chaise- une machine à s’asseoir et le lavabo-une machine à laver »
  6. 6. 6 Plan de situation Fondation Le Corbusier : la maison la Roche, Square du Docteur Blanche, Paris, France L’implantation Description de la situation de l’œuvre La maisonLa Roche estsituée aucentre duquartierdans un espace vertetau fondd’une impasse entouréede plusieurs bâtimentshabité. Il y’a 4 voiessecondairequi entourentlamaison(ne contiennentpasl’impasse) : -rue Jasmine -rue Raffet -rue docteurBlanche -rue Henri Heine L’accès à l’œuvre Echelle 1/1000 La maisonLa Roche La légende L’accès vers maison la Roche Vue de l’intérieur Une vue agréable qui donne surle jardinensuite sur la rue. SUD-OUEST Maisonla Roche NORD Vue de l’extérieur On remarque l’importance des ouverturesen longueurqui traversenttoutle bâtiment. L’accès vers maison Jeanneret SUD MaisonJeanneret « Le dedans prendses aises et pousse le dehorsqui forme sessaillies diverses » Le Corbusier
  7. 7. 7 Un programme, une double fonction Pour répondre à la commande de Raoul La Roche, Le Corbusier et Pierre Jeanneret, conçoivent un projet de maison/galerie qui dissocie ces deux fonctions. D’un côté : la galerie de tableaux et la bibliothèque, destinées à abriter l’importante collection de peinture et de sculpture, de l’autre : l’espace d’habitation, réservé aux activités domestiques. L’appartement de Raoul La Roche est disposé dans l’alignement de la Maison Jeanneret mitoyenne, tandis que la galerie est perpendiculaire à l’allée du Square du Docteur Blanche et visible depuis l’entrée de l’impasse. Le projet, le chantier À l’origine, Le Corbusier assisté de son cousin Pierre Jeanneret, a pour projet de construire un grand ensemble architectural pour l’impasse du Square du Docteur Blanche. Après avoir envisagé diverses constructions, les deux associés développent un projet pour deux maisons voisines, mais aux programmes* différents : « L’une des maisons abrite une famille avec enfants et comporte une quantité de pièces et tous les services utiles au mécanisme d’une famille, l’autre maison est destinée à un célibataire propriétaire d’une collection de peinture. » La première est conçue pour le frère de Le Corbusier, Albert Jeanneret, sa femme Lotti Rääf et leurs deux filles, la seconde pour Raoul La Roche. Le chantier des deux maisons débute en novembre 1923. En mars 1925, Raoul La Roche s’installe définitivement. Néanmoins, certains travaux tels que l’ameublement se poursuivent jusqu’en novembre 1925.
  8. 8. 8 Plans des Maisons La Roche et Jeanneret 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 Le plan est le générateur. Sans plan, il y a désordre,arbitraire. Le plan porte en lui l'essence dela sensation. Les grands problèmes de demain, dictés par des nécessités collectives,posentà nouveau la questiondu plan. La vie moderne demande,attend un plan nouveau, pour la maison et pour la ville. La peinture a une grandeinfluence sur le traitement de ces plans
  9. 9. 9 Façades des Maisons La Roche et Jeanneret Façade latérale coté jardin Façade coté rue Raffet Façade principale Le Corbusier traite ces façades comme des tableaux Alors on les prendra comme se sontdes compositions pas des façades ! Le choix des formes géométrique et leurs situations avec le jeu du plein et du vide a une forte influence sur l’équilibre de ces composition. La présencedu jeu de niveau apparaitre dans ces compositions !
  10. 10. 10 1 • analyse volumétrique 2 • analyse géométrique 3 • analyse fonctionnelle • analyse des trames 4 • analyse structurelle 5 • analyse de l'ambiance Méthode d’analyse L’analysese fait de l’extérieur vers l’intérieur du générale vers le détail comme ce ci : La procédure de l’analyse 1. Analyse volumétrique selon les critères de : masses composants le volume proportions entre les masses composant le volume (proportions planimétriques et volumétriques) axe(s) de composition des masses 2. Analyse géométrique selon les critères de : Le rectangle d’or LA spirale d’or 3. Analyse des façades selon les critères de : position des ouvertures trame, composition (règles géométriques) et rythme 4. Analyse du plan selon les critères de : programme et surfaces organigramme fonctionnement circulation verticale/horizontale, intérieure/extérieure hiérarchie des espaces espaces jours/espaces nuits 5. Analyse de la structure selon les critères de : système constructif trame structurelle. 5. Analyse des ambiances intérieures selon les critères de : couleurs ; lumières naturelles/lumières artificielles aménagement du mobilier mobilier conçu par l’architecte
  11. 11. 11 Reconnaissance des principes caractéristiques de l’œuvre de le Corbusier Le Modulor, autre principe de composition inventé par Le Corbusier, s’inspire en tout point du nombre d’or, cher à Léonard de Vinci et inspiré de la fameuse série de Fibonacci (1175-1240) Le Corbusier affirmait que le Modulor (à l’échelle humaine) avait des avantages sur les deux systèmes de mesure qui divisent la planète : le système anglo-saxon du pied-pouce, peu pratique mais qui tient compte des mesures du corps, et le système métrique, décimal donc pratique, trop abstrait cependant, privé de lien direct avec les dimensions du corps. Elle devait permettre, selon lui, un confort maximal dans les relations entre l’homme et son espace vital. L’examen de ce dessin, qu’il a lui-même coté, montre : Soit le nombre d’or (à un millième près) Le Corbusier a indiqué les dimensions de l’homme debout accoudé, puis assis, assis accoudé… et le rapport des dimensions est toujours Tout rectangle d'orpeut se décomposeren un carré et un rectangle d'orqui lui aussi peut se décomposeren un carré et un rectangle d'or. On peut renouveler cette construction autant de fois qu'onle veut. Un rectangle d'orpeut donc être décomposéen une infinité de carrés tous différents Dans ce tourbillon de carrés il est possible d'inscrire une spirale. De même, le rectangle des pieds de l’homme à sa tête est un rectangle d’or, c’est-à-dire que le rapport de ces cotés est égal au nombre d’or. Pour construire un rectangle d’or : Tracez un carré, du centre d’un des cotés et tracez un arc de cercle passant par un angle opposé. Déduisez ainsi la longueur du rectangle. Vous obtenez votre rectangle d’or.
  12. 12. 12 Reconnaissance des principes de l’architecture moderne Les pilotis La maisonestenl'air,loindusol humide etobscur,le jardinpasse sousla maison. Le toit-terrasse Avecl’installationduchauffagecentral,le toitne doitplusêtre en bosse maisencreux.Il doitrejeterleseaux àl’intérieurde lamaison et favoriserune humidité constante surle toitqui permettrala créationd’untoit-jardinopulent.À laFondationsuisse,le toit- terrasse estcaché ethabité. Fenêtres en longueur (bandeau) Le cimentarmé faitrévolutiondansl'histoire de lafenêtre.En l'absence de mursportants,lesfenêtrespeuventcourird'unbordà l'autre de la façade. Façades libres Les poteaux enretraitdesfaçades,àl'intérieurdesmaisons.Le plancherse poursuitenporte-à-faux.Lesfaçadesne sontplusque desmembraneslégèresde mursisolantsoude fenêtres. Le plan libre Le plann'estplusesclave des mursportants.Le bétonarmé dans la maisonpermetle planlibre.Lesétagesne se superposentpluspar cloisonnements.Ilssontlibres. Cesouvertureséliminentle principe desmursportants
  13. 13. 13 Analyse volumétrique Un jeude va etviententre lesvolumes Nos yeux sont faits pour voir les formes sous la lumière.Les formes primaires sont les belles formes parce qu'elles se lisent clairement. Un parallélépipèdesimple Un parallélépipèderégulier Translation horizontal des volumes cubiques La galerie Espace de circulation Maison Jeanneret
  14. 14. 14 Analyse géométrique Le rectangle d’orprésentsurle plande la R.D.C Le rectangle d’orprésentsurlatrame d’ouvertures Le rectangle d’orprésentsurlafaçade principale Le rectangle d’or est présent sur la façade principale mais seulement sur celle qui est parallèle à la rue Le rectangle d’orestprésentpasseulementdansl’espace intérieurmais aussi àl’extérieur(surtoutle terrain) Malgré l’utilisationde lamathématique etlagéométriede l’époque moderne,lasymétrie (géométrie de l’époque ancienne) existesurcetouverture.
  15. 15. 15 Analyse des façades A 2a 3.5a 0.5a 2a 1.5a 2a a 1.5a a 2a a a La hiérarchie fonctionnellede lafaçade principale Deux ouverturesauniveaude laR.D.C Moinsd’éclairage pourl’espace service Ouverturesenbandeauauniveaudu1ér étage Plusd’éclairage pourl’espace public Quatre ouvertures(carré) auniveaudu2éme étage Un éclairage satisfaisantpourl’espace privée La trame de la façade principale Espace intime Espace public Espace service La hiérarchie de l’espace Les ouverturesde lafaçade principale Plusqu’onmonte plusque l’espace devientintime
  16. 16. 16 Analyse Fonctionnelle On voit sur ce schéma que le hall est un entre-deux, l’architecture du vide, espace tampon entre les deux programmes différents quesont la galerie et la maison Circulation horizontale
  17. 17. 17 1.5A 2A 2A A A 2A 1.5A 2A 2A 3A 2A 2A 2A 2A 2A 1.5A 2A 2A 1.5A 1.5A 1.5A 0.7A 2A A 2A 2A 1.5A 2A 1.5A 4A 2A A A 4A La trame des plans LES TRACÉS RÉGULATEURS De la naissance fatale de l'architecture. L'obligationde l'ordre. Le tracé régulateur est une assurance contre l'arbitraire. Il procure la satisfaction de l'esprit. Le tracé régulateur est un moyen; il n'est pas une recette. Son choix et ses modalités d'expressionfont partie intégrante de la création architecturale. On voit sur ces schémas les différentes proportions dés 3 plans : leurs largeurs et leurs longueurs
  18. 18. 18 Analyse de la structure L’adoption d’une ossaturede poteaux porteurs apporte la souplessequi permet de dessiner sans problèmes le plan complexe de la villa la Roche.
  19. 19. 19 Analyse des ambiances 64 Le couloir du 1ér étage le volume en adition la chaise longue propreà le Corbusier Vue R.D.C Le volume en adition L’escalier Les piliers Vue R.D.C Le couloir du 1ér étage peinture de le Corbusier Fauteuil le Corbu Vue 2éme étage Nature morte le confort Nos yeux sont faits pour voir les formes sous la lumière. Les formes primaires sont les belles formes parce qu'elles se lisent clairement.
  20. 20. 20 Mobilier et design La chaise longue LC4 de Le Corbusier estunique en son genre pour l’époque, Le Corbusierimagine ce meuble en 1928 Les proportions dela chaisecorrespondentaux divisions harmoniques d’un rectangle d’or. La longueur du rectangle donne le diamètre de l’arc de cercle formant l’armaturede la chaise. L’écartement des pieds du support correspond à la largeur du carré issu de la division harmoniquedu rectangle d’or. La conception de la chaise longue est analyséeen ayant recours ici à la division harmoniqued’un rectangle d’or. Le fauteuil LC2, appelé également Grand Confort, conçu par Le Corbusier en coopération avec ses collaborateurs Charlotte Perriand et Pierre Jeanneret, fait penser au premier coup d'œil à un cube avec une charpente extérieure. Le Corbusier a, de même que Mies van der Rohe, conçu les classiques essentiels du mobilier du 20ème Siècle. Dans le domaine de l'architecture tout comme dans le design de meubles, ses œuvres sont d'inspiration fonctionnaliste, puriste et moderne. Lampe ordinaire Chaise LC1 Table mise au centre de la galerie
  21. 21. 21 La synthèse _ “C’est nouveau. “ _“Oui, c’est moderne. “ _“D’ailleurs on ne comprend pas bien“ _“Oui, c’est de l’architecture contemporaine...“ Voilà des réflexions que nous entendons souvent sur l’architecture moderne ! Le Corbusier A mon avis le Corbusier c’est le maitre de l’architecture moderne grâce a lui on a interprété des nouvelles idées et principes, Le Corbu comme Peintre Le Corbusier fit faire au peintre l’aveu de sa propre erreur à vouloir traiter les murs comme des tableaux. Il choisit d’utiliser la couleur pour singulariser certains murs intérieurs. Ces principes Le modulor "La natureest mathématique, les chefs-d'œuvredel'art sont en consonanceavec la nature. Ils expriment les lois de la nature et ils s'en servent". Voilà bien le credo sur lequel Le Corbusier fondeson action. Les 5points 65 1. Les pilotis, libérant le rez-de-chaussée. 2. Le plan libre, dans lequel les colonnes de béton permettent de s'affranchir des murs porteurs et d'aménager librement le cloisonnement intérieur. 3. La fenêtre en longueur, augmentant la luminosité des pièces. 4. La façade libre, dégagée des murs porteurs, qui peut être plus librement "modelée" par l'architecte. 5. Le toit-jardin, offrantune surfacelibre accessible à l'air, à la lumière et au soleil.
  22. 22. 22 - Des fenêtres comme ça, grand-père, il y en a partout. - Oui, mais quand j'étais petit, ça n'existait pas ! Habiter, oui, mais habiter bien ! Ilfaut de la lumière, de l'espace, des meubles confortables et beaux... et la nature tout autour. D’après le Corbusier, penser l’architecture moderne c’estpenser l’espaceet sa signification.

×