Le journal de l’OVEJanvier 2011                                                  Dossier                                  ...
TendancesLe Vélo à Assistance Electrique : unnouveau venu dans le monde de l’entreprise                                   ...
ZoomL’Alsace prépare l’arrivée du véhiculeélectriqueL’       étape de l’OVE Mobility Tour          la Citroën C-Zéro, la M...
DossierLa Taxe Poids Lourds Nationale : uneréalité à horizon 2012 - 2013L     e Ministère de l’Ecologie, du          aille...
Dossier                          L’exemple allemand                                              place pratique du système...
InnovationsLe stationnement et la rechargeautomatique « mains libres » : laclé du développement du véhicule électriqueen v...
Reportage USAVoiture électrique : 70 minutes pourconvaincreU       n film documentaire sur les             l’innovation. Co...
Reportage USA   Flotte d’entreprise électri-                    Les économies attendues grâce à la   que : GE montre la vo...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Journal de l'OVE janvier 2012

883 vues

Publié le

Publié dans : Industrie automobile
1 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Avec plus de 700 véhicules en gestion externalisée, Buy Made Easy adopte une approche résolument NEUTRE et INDÉPENDANTE vis-à-vis des financeurs et constructeurs.

    Gestion de parc automobile dans sa globalité, Buy Made Easy prend en charge votre flotte à 100% avec un tarif unique mensuel par véhicule afin d'adapter le budget aux variations de votre activité.

    http://www.buymadeeasy.com/nos-metiers-solutions/consulting-en-achats/flotte-automobile.html#gestions-de-parc
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
883
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
1
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Journal de l'OVE janvier 2012

  1. 1. Le journal de l’OVEJanvier 2011 Dossier La Taxe Poids Lourds Nationale : une réalité à horizon 2012 - 2013 Bonne année à tous, L’année 2010 qui vient de s’achever a été une année charnière pour notre monde du véhicule d’entreprise. Jamais, on a autant parlé de mobilité, de déplacement, de technologie, de changement d’habitudes, de nouvelle culture du déplacement. L’OVE a terminé, à Strasbourg, son cycle de conférences de l’OVE Mobility Tour. Au cours de ces 12 derniers mois, près de 1 800 personnes sont venues assister aux conférences de l’OVE pour y débattre des mobilités de de- main et essayer la production de véhicules électriques mise à Le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement (MEDDTL) leur disposition par les construc- teurs. Maintenant que les esprits est, à l’heure de l’écriture de cet article, en train de choisir le groupement qui aura pour mission sont sensibilisés au sujet et que de concevoir et de déployer le système de collecte de la taxe nationale pour l’ensemble des poids lourds de plus de 3,5 tonnes circulant sur le territoire national. Quels sont les principaux pas falloir se contenter de mots mais passer à l’action. L’OVE, en enjeux de ce projet à l’échelle nationale et à l’échelle européenne, l’impact pour les entreprises 2011, continuera d’être aux côtés de transport et pour les autres et, au-delà, quelles perspectives pour les véhicules légers ? des entreprises pour les accom- Lire p. 4 - 5 pagner dans ces mutations. De nouveaux cahiers aborderont ces Reportage USA Tendances sujets sous un angle encore plus pratique et nous organiserons des conférences avec toujours plus Voiture électri- Le Vélo à Assistance Electrique : de témoignages, pour vous aider que : 70 minutes un nouveau venu dans le monde de projets. L’OVE est reconnu pour être le « think tank » de la mobilité pour convaincre l’entreprise d’entreprise. Nous voulons être Il est écologique : il émet 1 g CO2/km, encore plus actifs en 2011, c’est ne génère ni pollution locale, ni bruit. pourquoi nous créons « les ate- Il possède le meilleur rendement énergé- liers de l’OVE », qui seront un lieu tique de tous les moyens de transport. privilégié et restreint d’échanges Il est doté des dernières technologies sur les concepts, expériences, lithium-ion. technologies qui feront avancer Qui est-il ? Son nom tient en trois lettres : la mobilité d’entreprise. Quelles © Neovelo VAE (Vélo à Assistance Electrique). années passionnantes devant nous ! Restez connectés à l’OVE. Revenons sur son histoire et rappelons Encore une excellente année 2011 Il améliore la santé et le moral de ceux ses caractéristiques pour mieux com- pour vous et vos entreprises. qui l’utilisent. prendre pourquoi les entreprises sont de Il est économique : il libère du foncier, plus en plus nombreuses à l’adopter. Philippe Brendel baisse les coûts liés au transport. Lire p. 2 Innovations Zoom Le stationnement et la rechargeL’Alsace automatique « mains libres » :prépare l’arrivée la clé du développement du véhiculedu véhicule électrique en ville ?électrique électriques, aussi exhaustif que Le succès de la voiture électrique en ville le paiement se feront automatiquement.L’étape de l’OVE Mobility Tour à Strasbourg, convaincant, vient de faire sa sortie aux tiendra à la possibilité pour ses utilisateurs Garantir une possibilité de recharge suren association avec le congrès Mobilis Etats-Unis. Destiné au grand public, il de pouvoir se garer et surtout, la recharger chaque place de stationnement permettrasur la mobilité urbaine, a été l’occasion est vendu en projections privées dans aussi facilement que leur téléphone porta- de diminuer la taille de la batterie et doncde faire un tour d’horizon sur les pre- le cadre de campagnes publicitaires et ble. En se garant pour faire des courses le prix et le poids du véhicule. Telle est lamiers retours d’expérience en matière RP. L’Europe est la prochaine cible, pour ou aller à un rendez-vous, l’automobiliste proposition de Modulowatt pour accélérerde véhicules électriques et d’hybrides un public qui veut en savoir plus… sans se branchera sur une borne automatisée l’adoption du véhicule électrique en ville.rechargeables. Lire p. 3 s’ennuyer ! Lire p. 7 et ne s’occupera de rien : la recharge et Lire p. 6 www.observatoire-vehicule-entreprise.com
  2. 2. TendancesLe Vélo à Assistance Electrique : unnouveau venu dans le monde de l’entreprise maîtrise du temps de trajet et sérénité associée, exercice physique, acces- sibilité totale, faible foncier dédié au stationnement. 2. Pour les trajets professionnels de proximité – entre deux sites proches, pour des tournées en zone urbaine dense, etc. – le VAE est le moyen de transport le plus rapide, et le mode de transport individuel motorisé au coût par kilomètre le plus bas. 3. S’il était impensable il y a 10 ans pour une entreprise de faire rouler ses collaborateurs à bicyclette (hormis quel- ques cas particuliers comme la Poste), les systèmes de vélo en libre-service déployés dans de nombreuses villes ainsi que les progrès récents réalisés par les collectivités au niveau des amé- nagements cyclables ont largement amorcé le retour du vélo comme mode de déplacement de proximité «normal». Dans le cadre professionnel, l’accep- © Neovelo tabilité du VAE est d’autant meilleure que l’assistance électrique permet deI l améliore la santé et le moral annuellement (ce qui équivaut à 15 % à 300 € et un très haut de gamme à gommer les efforts physiques non sou- de ceux qui l’utilisent. des ventes de voitures particulières). 7 000 €, la fourchette de prix pour un haités (par exemple la transpiration). Il est économique : il libère du Viennent ensuite l’Allemagne et les Pays- 4. Pour les entreprises qui ont réaliséfoncier, baisse les coûts liés au Bas, avec environ 150 000 VAE achetés entre 1 000 et 2 500 € TTC. un bilan carbone, les déplacements destransport. dans chaque pays en 2009. La France, collaborateurs sont presque toujoursIl est écologique : il émet 1 g CO2/km, avec 25 000 VAE achetés, dispose d’une Les principales caractéristiques d’unne génère ni pollution locale, ni bruit. marge de progression considérable. bon VAE sont : sources d’émission de gaz à effet deIl possède le meilleur rendement - serre. Ces émissions peuvent égale-énergétique de tous les moyens Qu’est-ce qu’un VAE ? pements (cadre, fourche, freins, etc.),de transport. qui doivent être adaptés à la puissance Plan de Déplacements d’Entreprise.Il est doté des dernières technologies Un VAE est avant tout un vélo : son cadre de sa motorisation ; L’usage de VAE permet de les réduirelithium-ion. et ses équipements sont ceux d’un vélo,Qui est-il ? Son nom tient en trois il se conduit comme un vélo, il relève de électrique sur la durée ;lettres : VAE (Vélo à Assistance la même législation d’utilisation que le Ces constats peuvent conduire à la déci-Electrique). vélo, pas besoin de permis de conduire son utilisateur, en particulier en ce qui sion de mettre des VAE à disposition desRevenons sur son histoire et rap- ni d’assurance, pistes cyclables autori- concerne l’autonomie procurée par la salariés. Le « Projet VAE » à proprementpelons ses caractéristiques pour sées, port du casque facultatif, etc. batterie (l’autonomie moyenne peut parler démarre alors. Plus il associera lesmieux comprendre pourquoi les aller de 15 km à plus de 100 km). futurs utilisateurs à la démarche, plus sesentreprises sont de plus en plus Mais c’est aussi beaucoup plus : lors du chances de succès sont importantes.nombreuses à l’adopter. pédalage, le moteur électrique alimenté Pour les entreprises qui se dotent de VAE, par une batterie – rechargeable sur - Les principales étapes du projet sontLe VAE ou la renaissance d’une secteur – vient compléter l’effort fourni rage, la résistance des pneus à la crevai- classiquement : sensibilisation desidée qui a fait ses preuves par le cycliste. L’assistance au pédalage son ou la commodité de mise en œuvre varie fortement d’un modèle à l’autre, de la recharge sont également essentiels. besoins, déterminer l’organisation àL’idée d’adjoindre une motorisation mais on peut considérer que le moteur mettre en place), séances d’essais,d’appoint à une bicyclette remonte à délivre la même quantité d’énergie que Pourquoi et comment des sélection des modèles, mise en placeplus d’un siècle. En France, son essor celle fournie par le cycliste. Et ce jusqu’à entreprises adoptent-elles le du système de stationnement, de sécu-commercial date des années 1930 avec la vitesse de 25 km/h. VAE ? risation, de recharge et de réservation,un modèle Philips doté d’un moteur déploiement du dispositif.électrique, puis des années 1940 avec Le cycliste se fatigue donc deux fois Les entreprises qui se dotent de VAE ont L’accompagnement à la conduite dule VéloSolex, doté d’un moteur ther- moins sur un VAE que sur un vélo clas- généralement fait les quatre constats changement est essentiel, pour vaincremique. Ce dernier a connu un succès sique. Corollaire, le VAE multiplie par suivants : les résistances, favoriser l’appropriationconsidérable dans les années 1950 et deux son rayon d’action à effort équiva- 1. La question du transport domicile-tra- de ce nouveau mode de transport et60, avec plus de 300 000 unités com- lent. Autre avantage : outre la distance, vail a un impact non négligeable sur leur assurer son utilisation maximale.mercialisées annuellement. Il a ensuite productivité : ponctualité, stress, effetsévolué vers un cyclomoteur avant de à cause du franchissement de côtes néfastes sur la santé de la sédentarité Les VAE et leurs systèmes associésdécliner dans les années 1970. sont indolores en VAE. occasionnée par le travail «de bureau» peuvent être achetés en propre par associée à l’usage excessif de l’auto- l’entreprise ou loués en location longue - Qu’est-ce qui fait un bon VAE ? durée auprès de certains constructeursvelles générations de batteries issues des talents lorsqu’elle est mal desser- et revendeurs.de l’électronique portable ont permis Il existe dans le domaine du VAE la vie par les transports en commun, coûtde mettre au point les VAE actuels. Au même diversité que dans celui de l’auto- du stationnement voiture. Le VAE est Bonne route !Japon, 600 000 unités sont achetées mobile. Entre des versions «low cost» une réponse pertinente à ces points : Aurore Fabre-Landry2 www.observatoire-vehicule-entreprise.com
  3. 3. ZoomL’Alsace prépare l’arrivée du véhiculeélectriqueL’ étape de l’OVE Mobility Tour la Citroën C-Zéro, la Mercedes Classe à Strasbourg, en association B Fuel Cell, la Smart ED, la F-City, la avec le congrès Mobilis sur Tesla roadster, ou encore les Renaultla mobilité urbaine, a été l’occasion Fluence et Kangoo ZE.de faire un tour d’horizon sur lespremiers retours d’expérience en Premiers retours sur l’expériencematière de véhicules électriques de la Prius à Strasbourget d’hybrides rechargeables. Les échanges ont été l’occasion de faireStrasbourg est une ville où la mobilité un premier bilan d’étape de l’expérienceurbaine prend tout son sens. Elle a été menée à Strasbourg autour de la Priusl’une des premières à ré-introduire le VHR. Le représentant de la CUS (Com-tramway, à mettre en place l’autopar- munauté Urbaine de Strasbourg), Em-tage (avec Auto’trement) et détient le manuel Rouède, a rappelé que le testrecord national pour la pratique du vélo. a débuté il y a déjà 8 mois et que lesC’est par ailleurs l’un des sites choi- premiers retours sont positifs, comme l’asis par Toyota pour le test de sa futurePrius hybride rechargeable (VHR). Près en charge des questions d’environne-d’une centaine d’exemplaires circulent ment chez Toyota Europe. « Il y a une la France, dans le cadre d’un test avec existe aussi une autre solution, celle dedans les rues de la ville. D’autre part, jubilation de rouler en mode tout élec- EDF et Veolia. L’expérience acquise Freshmile, qui souhaite apporter unela région est plutôt bienveillante par trique », a-t-il souligné. Les utilisateurs aux USA et en Allemagne a permis de solution clé en main avec la recharge,rapport au véhicule électrique. Elle a aimeraient d’ailleurs que ce mode de constater que les clients faisaient le plein les services et l’exploitation des véhicu-décidé de doubler le bonus écologique fonctionnement soit appliqué par défaut. une fois tous les trois jours en moyenne. les. DBT, FAM Automobiles, VuLog et(5 000 € de plus) pour les 500 premiers Toyota a indiqué ce test était une triple Mondial Assistance font partie de ce ré-acheteurs de modèles à zéro émission. première mondiale, en particulier pour La question des infrastructures seau, qui va tester sa solution en AlsacePar ailleurs, un appel à projets a été le test de batteries lithium-ion. Pour de recharge en 2011. Le réseau de bornes fait l’objetlancé, avec 200 000 € de dotation par sa part, EDF a souligné par la voix de d’un débat entre charge lente et rapide,projet, pour promouvoir les usages col- Gilles Furet que « les bornes déployées à Voici une donnée qui conforte EDF dans sachant que les bornes rapides coûtentlectifs du véhicule électrique. ». sa vision, qui privilégie la recharge lente plus cher mais peuvent accueillir plus L’infrastructure est innovante, avec des (on dit aussi recharge normale). Selon de véhicules. Renault, par la voix deUn complément idéal pour le bornes intelligentes qui adaptent la les experts, 90 % des recharges de vé- Christophe Chevreton, a rappelé quecongrès Mobilis charge à l’autonomie restante du véhi- hicules électriques ou hybrides rechar- la marque privilégiait trois modes de re- cule, et que l’on peut localiser dans la geables se feront à domicile ou dans charge, avec en plus la station d’échan-L’OVE Mobility Tour s’est ajouté au ville grâce à une application iPhone. Le l’entreprise. La présence de bornes est ge de batteries (Better Place).programme du congrès Mobilis, orga- congrès Mobilis a été l’occasion d’en sa- psychologique, car il y a une angoissenisé chaque année par le Pôle Véhicule voir plus sur la stratégie du constructeur au niveau de l’autonomie et du temps Les facteurs du changementdu Futur. L’événement portait sur les japonais. Le PDG de Toyota France, de recharge, rappelait Eric Champar-évolutions en matière de mobilité et la Daniele Schillaci, a évoqué la technolo- naud du BIPE. Les Français souhaitent Aujourd’hui, le véhicule électrique estthématique du véhicule électrique. Il se gie hybride, l’hybride rechargeable, mais disposer de 150 km réels. Or ce ne sera sur la rampe de lancement. Même siprolongeait d’autre part par une exposi- aussi la voiture électrique, sans oublier pas pour tout de suite, car les évolutions l’offre est encore réduite, on voit de plustion, avec plusieurs modèles électriques l’hydrogène à plus long terme. en matière de batteries sont lentes, pré- en plus de modèles dans les salons et(dont la Mini E, la F-City, le quad de la cisait Béatrice Lacout de Saft. Le pré- le dernier congrès EVS 25 à ShenzhenPoste) et hybrides (Prius VHR). Il y avait L’expérience acquise par Mini cédent gouvernement s’était engagédonc une complémentarité avec l’OVE sur 75 000 prises en 2015. Une dou- Si les modèles sont appelés à évoluerMobility Tour qui proposait également Mini a produit plus de 600 véhicules qui zaine de villes, dont Strasbourg, sont techniquement, c’est surtout les com-une prise en main des nouveaux modè- ont été testés pendant plusieurs mois volontaires pour mettre en place une in- portements en matière de mobilité quiles sortis sur le marché. On notait entre aux Etats-Unis, puis en Allemagne et en frastructure de recharge, et vont béné- sont amenés à changer. Jean-Loupautres la présence de la Peugeot Ion, Grande-Bretagne. Le prochain pays est Savigny d’Arval a souligné que des en- treprises étaient prêtes à sauter le pas pour des questions d’image, même si le véhicule électrique est 30 % plus cher en terme de coût d’usage. Le rôle du loueur est justement de lisser le risque, en proposant des formules de location pour le véhicule et les batteries. Nous sommes à un tournant dans la mobilité urbaine. La mise en place de formules d’autopartage et le fort développement des smartphones, sur lesquels des ap- plications aident à se déplacer, vont contribuer à l’essor du véhicule électri- que. Toutefois, c’est un pari sur l’avenir. formules « tout compris » avec des for- faits sur les kilomètres et les services, prendra sans doute du temps… Laurent MeillaudJanvier 2011 3
  4. 4. DossierLa Taxe Poids Lourds Nationale : uneréalité à horizon 2012 - 2013L e Ministère de l’Ecologie, du ailleurs dans le contexte d’une évolution France et 200 000 véhicules imma- Développement Durable, des de la réglementation européenne en triculés à l’étranger. Les véhicules Transports et du Logement matière de transport routier, et notam- soumis à l’éco-taxe poids lourds natio-(MEDDTL) est, à l’heure de l’écri- ment de l’application de deux directives nale devront disposer d’un équipementture de cet article, en train de européennes : électronique embarqué. Cette obliga-choisir le groupement qui aura tion devrait s’imposer à l’ensemble despour mission de concevoir et de qui impose aux sociétés d’autoroutes véhicules immatriculés en France etdéployer le système de collecte de nouvelles orientations en matière soumis à l’éco-taxe poids lourds natio-de la taxe nationale pour l’ensem- de prélèvement de péages, de taxes nale, dès son entrée en vigueur. Pourble des poids lourds de plus de 3,5 ou de droits d’usage pour l’utilisation les véhicules immatriculés à l’étranger,tonnes circulant sur le territoire des routes du réseau transeuropéen cette obligation ne vaudra que lorsqu’ilsnational. Quels sont les principaux de transports (RTE). L’éco-taxe poids circuleront sur le réseau taxable.enjeux de ce projet à l’échelle lourds nationale (TPLN) et la taxe expé-nationale et à l’échelle euro- rimentale alsacienne (TPLA), qui sont L’éco-taxe poids lourds nationale sepéenne, l’impact pour les entrepri- des taxes en droit national, sont des calculera sur la base de la distanceses de transport et pour les autres péages en droit communautaire. parcourue. A cet effet, le réseau taxableet, au-delà, quelles perspectivespour les véhicules légers ? qui pose les principes de l’interopérabi- lité des systèmes de télépéage routierLa description du projet dans l’Union Européenne. A compter du franchissement constitue le fait géné- 1er janvier 2007, tous les systèmes de rateur de l’éco-taxe poids lourds natio-Conformément aux conclusions perception électronique nouvellement nale. Ces sections élémentaires, ditesdu Grenelle de l’Environnement, le mis en place requérant l’installationGouvernement a instauré l’éco-taxe d’équipements embarqués à bord des taxe poids lourds nationale comme despoids lourds nationale (« Taxe poids véhicules doivent utiliser l’une des trois tronçons de route taxés compris entrelourds nationale » ou TPLN) consistant technologies prévues dans la directive deux intersections successives avecà faire payer aux poids lourds, au moyen « Interopérabilité » : localisation par d’autres voiries publiques.de techniques modernes, l’usage de la satellite (GNSS), communication mobilequasi-totalité du réseau routier national selon la norme GSM-GPRS, communi- Réseau taxable alsaciennon concédé, actuellement gratuit, et cation dédiée à courte portée (DSRC)de certaines routes départementales ou à 5,8 GHz. Cette directive pose le prin-communales susceptibles de subir de cipe qu’un usager doit avoir la liberté de souscrire un contrat d’abonnementenviron 15 000 km de réseau routier. unique auprès d’un émetteur européenCette taxe est appliquée par anticipa- de son choix.tion à la région Alsace qui subit, depuis Le principe depoids lourds qui empruntent les routes fonctionnementalsaciennes pour ainsi éviter de s’ac-quitter sur les autoroutes allemandes Le réseau taxabledu péage « toll collect ». Le réseau taxable national susceptibleLes objectifs gouvernementaux visés d’évoluer dans le temps est le suivant :de la TPLN sont les suivants : (illustration : réseau taxable national)du transport routier de marchandises ; Le réseau taxable alsacien qui fera l’objet d’une taxe expérimentale avantsur les moyennes et courtes distances ; la généralisation à l’ensemble du terri- toire est le suivant.les nouvelles infrastructures nécessai- (illustration : réseau taxable alsacien)res à la mise en œuvre de la politiquede transport durable, dans une pers- Les redevablespective multimodale.Le montant total annuel brut de l’éco- L’éco-taxe poids lourds nationale esttaxe poids lourds nationale à collecter applicable aux véhicules de trans-est estimé à 1,2 milliard d’euros à son port de marchandises, seuls ou trac-entrée en vigueur prévue au second tant une remorque, dont le poids totalsemestre 2012. Le montant corres- en charge autorisé, ou le poids totalpondant à la taxe expérimentale alsa- roulant autorisé s’il s’agit d’ensemblescienne est évalué à 30 millions d’euros. articulés, est strictement supérieur à - 3,5 tonnes, conformément à la directivement des infrastructures via l’Agence « Eurovignette ».transport de France (AFITF). Le nombre de véhicules concerné par l’éco-taxe poids lourds nationale estL’instauration de la TPLA (Taxe Poids évalué, pour l’année de mise en service,Lourds Alsacienne) et de la TPLN (Taxe à environ 800 000 véhicules, dontPoids Lourds Nationale) s’inscrit par 600 000 véhicules immatriculés en Réseau taxable national4 www.observatoire-vehicule-entreprise.com
  5. 5. Dossier L’exemple allemand place pratique du système de répercus- gaspillage de carburant liés au franchis- sion est particulièrement complexe. sement de ces barrières de péage. Sur les autoroutes allemandes depuis janvier 2005, les poids lourds de plus de 12 tonnes doivent s’acquitter d’un droit de péage. Ce péage rapporte Par ailleurs, les transporteurs pourront Selon toute vraisemblance, cette taxe environ 3,7 milliards d’euros à l’Etat allemand. se voir proposer par les sociétés habili- dont le système technique de collecte Le montant de la redevance dépend de la catégorie de rejets polluants et tées de télépéage (SHT) des services à et de contrôle peut s’adapter à tout type du nombre d’essieux du véhicule ainsi que de la distance parcourue. Dans de véhicule, pourrait à échéance plus sa version révisée entrée en vigueur le 1er ou moins lointaine s’appliquer aux véhi- montant du péage classe les véhicules en fonction de leurs rejets polluants etc. qui se baseront sur les coordon- cules légers d’entreprises (moins de 3,5 dans quatre catégories, A, B, C ou D. Les nouveaux tarifs avantagent sen- nées X,Y des poids lourds. tonnes), et aux véhicules de transports siblement les poids lourds peu polluants et ceux ayant été équipés d’un de voyageurs. Mais également, avec système de réduction des particules, au détriment des véhicules ayant des A horizon plus lointain, si ce prin- l’arrivée de Galileo en 2016, qui permet rejets polluants élevés. Le montant de la taxe kilométrique se situe, selon cipe d’éco-taxe s’étend à toute une localisation plus précise en milieu les caractéristiques du poids lourds, entre 0,141 et 0,288 €. l’Europe, chaque produit transporté urbain, le lancement des péages urbains Pour régler ce péage, les poids lourds doivent soit s’équiper d’un équipe- se verrait ainsi appliquer une sorte de ment embarqué GPS/GSM, soit s’arrêter avant d’accéder aux autoroutes « TVA Environnement liée à son trans- véhicules, à condition que les réseaux pour acheter un ticket de passage. port ». Il faudra alors également l’appli- de transport en commun fassent l’objet Comme les chiffres le montrent, ce projet fonctionne. Sa mise en service quer au transport aérien et imposer un des investissements nécessaires pour a constitué un feuilleton à épisodes (un planning irréaliste -12 mois- initia- mode de calcul similaire. que ces mesures soient dédiées à une lement, une multitude de technologies et d’acteurs, une problématique de amélioration de la qualité de vie en ville A horizon toujours plus et ne soient pas apparentées à une Deutsche Telekom (opérateur télécom historique) et le groupe Daimler lointain mesure anti-sociale. D’intéressantes n’étaient pas sortis de leur cœur de métier, ce qui n’est pas sans risques. perspectives… Cette solution de péage / collecte de taxe sans franchissement de barrière Hugues DelacroixLa modulation tarifaire Suède, Danemark, etc. Ces différents de péage physique permet d’envisa- projets devraient faire l’objet de consul- ger la suppression des barrières sur leLe taux kilométrique est fonction du tations en 2011. L’Angleterre, sous l’im- réseau d’autoroutes concédé et, ainsi,nombre d’essieux du véhicule assu- pulsion du nouveau gouvernement, a permet de limiter cette forte pollution etjetti, du poids total autorisé en charge relancé son projet de taxe nationale qui(PTAC) ou du poids total roulant auto- avait été ajourné en 2008. La Hollanderisé (PTRA). Ce taux sera modulé selon devrait également remettre à l’ordre du - jour son projet, qui concerne non seule-courager l’usage de véhicules moins ment les poids lourds mais égalementpolluants. A terme, le taux kilométrique les véhicules légers.de l’éco-taxe poids lourds nationalepourra également être modulé en fonc- Comme pour le projet français, la tech-tion du niveau de congestion global de nologie satellite GNSS, associée au réseau GPRS qui présente des avan-calendrier périodique préétabli. tages en terme d’évolution rapide du réseau, devrait être retenue.Le dispositif distinguera deux modesopératoires pour le paiement de l’éco- Au niveau des entreprisestaxe poids lourds nationale : Les entreprises de transport ont obtenu Le mode abonné : le redevable peut le principe de répercussion qui leur per-donner mandat à une société habilitée mettra d’ajouter, sur chaque facture àde télépéage (SHT) – à cette heure, leurs clients, le coût intégral de la taxequatre sociétés sont habilitées en poids lourds lié au transport de la mar-France : Total, Axxès, Eurotoll et DKV chandise concernée. Toutefois, la limite– via un contrat d’abonnement pour le de l’exercice est qu’un poids lourdsreprésenter et acquitter les taxes pour transporte différentes marchandisesson compte. pour différents clients. Ainsi, la mise en Le mode non abonné : le redevablepeut payer directement auprès du pres-tataire. Le redevable non abonné devradéposer auprès du prestataire une A l’heure du bouclage du journalavance sur laquelle l’éco-taxe poids de l’OVE, le MEDDLT n’a paslourds nationale sera imputée. communiqué le nom de l’attri-Ainsi, le futur titulaire devra mettre butaire pressenti de l’éco-taxeen place un réseau de distribution àl’échelle nationale pour permettre aux ce contrat majeur sous formeredevables de s’équiper 7/7, 24/24 et PPP (Partenariat Public Privé).365/365. Il devra mettre également un Parmi les trois consortia enréseau de contrôle avec des systèmes compétition, Sanef qui appar- tient au groupe espagnol Abertismobiles. associé à Siemens, ATOS, la CDC, Sagem et EGIS, OrangeLes enjeux de ce projet Business Services associé à ETDE (groupe Bouygues),ambition dans le domaine. En effet, le Autostrade per l’Italia qui a pourprojet français s’inscrit dans le respect partenaire la SNCF, SFR, Steriades directives européennes et sera le et Thales, l’un des trois aura unpremier implémenté de la sorte. place ce système complexe dansSuivront alors à travers de nombreux un délai très court.projets similaires en Belgique, Bulgarie,Janvier 2011 5
  6. 6. InnovationsLe stationnement et la rechargeautomatique « mains libres » : laclé du développement du véhicule électriqueen ville ?Le succès de la voiture élec- En associant le stationnement à la trique en ville tiendra à recharge, Modulowatt propose une solu- la possibilité pour ses tion économiquement viable pour lesutilisateurs de pouvoir se garer gestionnaires d’infrastructures, pratiqueet surtout, la recharger aussi faci- et ergonomique pour le consommateur.lement que leur téléphone porta- Le modèle d’affaire accompagne et sous-ble. En se garant pour faire des tend un déploiement progressif et pérennecourses ou aller à un rendez-vous, du véhicule électrique. Il met l’accentl’automobiliste se branchera sur sur l’opportunité de dédier des espacesune borne automatisée et ne s’oc- de stationnement sur la voie publique,cupera de rien : la recharge et le équipés d’une borne Modulowatt.paiement se feront automatique- Dans un premier temps, l’accès au station-ment. Garantir une possibilité de nement sera réservé aux véhicules ther-recharge sur chaque place de sta- miques équipés d’un boitier de communi- par rapport à une borne, puis d’établir marques différentes sont utilisés : letionnement permettra de diminuer cation (type télépéage). Dans un second automatiquement une connexion méca- constructeur automobile AIXAM MEGAla taille de la batterie et donc le temps, les véhicules électriques de pre- nique et électrique permettant de faire fournit un petit utilitaire électrique Megaprix et le poids du véhicule. Telle mière génération, équipés d’un câble de le plein d’énergie sans avoir à manipu- Multitruck ; la société d’ingénierieest la proposition de Modulowatt raccordement, pourront s’alimenter en ler un câble, ni utiliser sa carte bancairepour accélérer l’adoption du véhi- énergie, la borne assurera le comptage, pour le paiement. adapte une Citroën C1 et une Peugeotcule électrique en ville. la facturation et le paiement grâce à un 107 prêtées par PSA. L’équipementier abonnement mensuel unique. Le système AMARE répond aux besoins VALEO développe le système de visionA l’origine de la proposition, une démar- Une troisième étape verra l’apparition de suivants : et de reconnaissance. L’INRIA est enche globale et systémique qui prend en véhicules électriques équipés de connec- charge du positionnement des véhiculescompte les intérêts et contraintes de teurs avant compatibles Modulowatt. Ces ergonomique qui s’affranchisse de la à basse vitesse moyennant un pilotagel’ensemble des acteurs de l’écosystème véhicules seront alimentés en énergie manipulation de câbles (salissures, automatique précis. DBT, le fabricantdu véhicule électrique : constructeurs, grâce à un système de recharge auto- encombrement, longueur inadaptée des français de bornes de recharge élec-équipementiers, collectivités locales matique « mains libres », logé dans la câbles…) et ne nécessite pas une pré- triques, conçoit et fabrique la borne deet pouvoirs publics, gestionnaires d’in- borne. Cette étape nécessitera une nor- sence continue et vigilante du conduc- recharge automatique. Le groupe indus-frastructures et de réseaux publics de malisation (gouvernance internationale) teur lors de la recharge, lui permettant triel Chastagner conçoit et réalise ledistribution, énergéticiens, opérateurs des interfaces de connexion et d’échan- ainsi de vaquer à ses occupations système d’accrochage et de connexionde services, sans oublier le rôle central ges entre véhicules et infrastructures. pendant l’opération. Modulowatt. Le laboratoire de recher- - - che de l’EIGSI réalise les plans de teststation ou non d’un nouveau mode de AMARE : la prise automobile sique des utilisateurs vis-à-vis d’une et de validation.transport individuel. D’autant que la multifonction mauvaise manipulation des câbles, avoiture reste, malgré les incitations des fortiori dans les intempéries. Une première version du démonstrateurpouvoirs publics en faveur des trans- Au cœur du système Modulowatt, a été présentée au Mondial de l’Auto-ports en commun, le mode de déplace- le dispositif AMARE (Accrochage mobile : les trois véhicules ont effectuément au quotidien le plus utilisé, comme Mécanique Automatique à Rendez- (station Autolib’ par exemple). des manœuvres de stationnement etle montrent les résultats du sondage vous Electronique) : un système d’ac- de connexion automatiques à la borneModulowatt réalisé pendant le Mondial crochage automatisé d’un véhicule à AMARE : un projet collaboratif sur la piste d’essai intégrée au standde l’Automobile 2010 (70 % des sondés). une borne de recharge, et de couplage de R&D Modulowatt.Les automobilistes ne sont pourtant pas inter-véhicule, équipé d’une interface deencore prêts à se convertir à l’électrique, connexion et d’échange multifonction- Le système est actuellement déve- La prochaine étape sera le lancementcette solution étant plus chère et moins nelle permettant l’alimentation électri- loppé au sein d’un projet collaboratif, de projets pilote en conditions réellesperformante que la voiture traditionnelle. que et le transfert de données (pilotage soutenu par le Fonds Démonstrateur de fonctionnement, en partenariat avec - véhicule, autorisation de connexion/ de l’ADEME. L’équipe projet réunit les des villes favorables au déploiement dument en ville (41 % des sondés) reste déconnexion, facturation), construite compétences de neuf partenaires : véhicule électrique.la première cause de non déplacement - Modulowatt Ingénierie et 4iCOM, société Pour prendre connaissance des résultatsen voiture. Il faut donc rendre le véhicule posée par Modulowatt, le M.A.N, le de conseil en maîtrise d’ouvrage, se du sondage ou pour tout complémentélectrique attractif en lui rajoutant des Modulowatt Addressing Number. Ce partagent le pilotage et la gestion du d’information : www.modulowatt.comfonctionnalités nouvelles, qui lui donnent dispositif permet à un automobiliste de projet. Pour valider l’universalité duun réel avantage compétitif. positionner précisément son véhicule système, trois véhicules électriques de Paola Beneton6 www.observatoire-vehicule-entreprise.com
  7. 7. Reportage USAVoiture électrique : 70 minutes pourconvaincreU n film documentaire sur les l’innovation. Conduire un VE, c’est avoir Nouveautés véhicules électriques, aussi en mains une vraie voiture réactive et exhaustif que convaincant, amusante, qui n’a plus rien à voir avec Dans le documentaire « Qu’est-cevient de faire sa sortie aux Etats- la voiturette de golf… que la voiture électrique ?», les vraiesUnis. Destiné au grand public, il est stars sont les voitures. On reconnaitvendu en projections privées dans la Nissan Leaf, Chevy Volt, Tesla…le cadre de campagnes publicitai- dans les interviews de pionniers et per- Certaines, moins célèbres, avancentres et RP. L’Europe est la prochaine sonnes-clés (constructeurs, conduc- sur le tapis rouge pour la premièrecible, pour un public qui veut en teurs) sans oublier les associations, pas fois. Elles s’appellent Zenn, Wheegosavoir plus… sans s’ennuyer ! toujours connues, mais qui effectuent un ou Tango. Zoom sur l’un de ces véhi- travail de fond depuis quelques années cules d’un nouveau style, qui essayeScott duPont est producteur de vidéos pour que les américains se décident de se faire une place au milieu des à rouler « propre ». C’est le cas de la grandes marques.basé en Floride. Au départ, rien ne le remarquable « Plug-In America ».liait au monde de l’automobile. Mais en La Tango qui ne valse pas2006, il avait été frappé par un docu- « Dream Clean »mentaire au ton dramatique : « Qui Elle est étroite comme un scooter Présenté en avant-première à Orlando (moins d’un mètre de largeur et 2,5expliquait comment les lobbies améri- et à Miami en Floride en novembre, puis mètres de long), garde la mêmecains (pétrole, constructeurs, distribu-teurs de pièces détachées, sociétés de New York, le documentaire commence d’embouteillages… mais c’est unemaintenance…) alliés aux défaillances une carrière originale. Il sera projeté en vraie voiture, deux places en tandem,technologiques des batteries, avaient salle dans le cadre d’opérations de rela- ultra-rapide, lourde, stable dans les Branchée sur un chargeur 220 volts,eu raison des véhicules électriques à la tions publiques notamment orchestrées virages... et propre puisqu’elle est la batterie assure une autonomie de e siècle, et fait avorter une tech- par les concessionnaires, prescripteurs 100 % électrique. La cible de cette 40 km par heure de chargement. Lanologie pourtant en marche. de choix. Le producteur leur propose citadine est le passager qui prend quo- plus grosse batterie permet d’attein- des « packages » avec la projection, le tidiennement l’autoroute en se deman- dre 482 km grâce à 12 heures deDébut 2009, Scott voit revenir les véhicu- DVD à distribuer etc. Les constructeurs dant comment il pourrait un jour arriver chargement. Sur une « pompe » deles électriques sur le devant de la scène seront probablement une deuxième à faire ces trajets en dix fois moins de 110 volts, le rendement est de 8 km/avec des annonces de lancements, cible de choix. Les droits ont déjà été temps. heure de chargement.les investissements, les subventions… vendus pour l’Espagne, où la journaliste La Tango est aussi née du constatUn chiffre attire sa curiosité : les VE - La vision du créateur, un ancienreprésenteront 200 milliards de dollars tie à la « cause », présentera la version urbain aux heures de pointe est constructeur de bateaux, est cellede chiffre d’affaires dans les 15 ans à espagnole. constituée de conducteurs seuls, qui d’une voiture qui peut doubler lavenir ! Il décide d’ajouter sa pierre au empruntent tous les jours la même capacité d’une voie sur l’auto-changement, en créant l’antithèse du Une chose est sûre, à la sortie des pre- route, sur un trajet parfaitement route ou celle d’un véhicule quipremier documentaire. « Qu’est-ce que mières projections, on ne comptait plus adapté aux capacités d’une batterie le nombre de personnes prêtes à sauter Lithium-Ion. Woodbury, Président de Commuter70 minutes remarquablement complet, le pas, et mettre en pratique le slogan Sur 140 millions de travailleurs aux Cars, a imaginé la Tango dans lesindépendant des marques, qui adopte « Your dream car can be a clean car » Etats-Unis, 106 millions occupent embouteillages de Los Angeles,un ton aussi positif que sympathique. (votre voiture de rêve peut être une voiture seuls une voiture chaque jour ! mais l’a conçue dans son garage propre). (Source Ministère des transports). Le de Spokane, près de Seattle (NordLe présent jongle avec le passé, certai- trajet moyen quotidien effectué par Ouest des Etats-Unis). Il a déjànes scènes ayant été tournées dans la Autre preuve du retournement de ten- une personne pour se rendre à son investi plus d’un million et demi dansgrande « Electric Avenue » du dernier travail est de 32 km. ce projet qui a reçu le support deauto-show de Detroit, d’autres au musée le printemps 2011. « La revanche de quelques célébrités et philanthro-Henry Ford. C’est là que l’on découvre la voiture électrique » est une super- Ce qui surprend le plus, lorsque l’on pes. Georges Clooney a acheté unune histoire de l’épopée électrique qui production de 25 millions de dollars, embarque dans la Tango, c’est l’ac- modèle qui lui permet de circulerne date pas d’hier. On ne sait pas tou- qui montrera les coulisses des voitures célération : de 0 à 96 km/heure en depuis bientôt deux ans dans lesjours qu’à une époque, 80 % des voitu- électriques avec des tournages dans moins de 4 secondes. En raison de rues de Londres. Les co-fondateursres à New York étaient électriques et les tous les grands centres de fabrication la taille et du design ultra étroit de de Google, Sergei Brin et Larry Pagefemmes en étaient les plus ferventes, américains. l’engin, on pense tout de suite à la ont chacun investi dans un exem-du fait de la propreté des moteurs. sécurité. Apparemment, elle a été plaire. L’artiste Romero Britto a per- Décidément, la machine est lancée soigneusement étudiée : ceinture sonnalisé son modèle en le peignantdémonter un à un les aprioris, idées et les détracteurs de l’énergie propre de sécurité proche de celle utilisée à ses couleurs en signe de soutien.préconçues, mythes et autres résistan- dans les voitures de course, car- Une dizaine de modèles sont ences liées à la voiture électrique. Tout en arrière ! rosserie conçue pour résister à des circulation aujourd’hui. Mais seuleconcourt à démontrer que l’heure de la chocs de 300 km/heure, stabilité une commande de 5 000 voituresvoiture électrique est venue : chiffres, Liz Gazay assurée par le poids : 1 tonne 4 dont permettrait de lancer la productionstatistiques, interviews, présentations 900 kilos sous la voiture. Le véhicule en série et de passer d’un prix ded’un grand nombre de modèles (voir a été testé sur des routes inondées, 150 000 $ pour un modèle sur-me-encadré)… Bien sûr, on parle beau- enneigées, balayées par de forts sure à moins de 40 000 $.coup des batteries qui furent le point vents. Côté avant-garde, notons un Le temps presse, car l’Europe s’estmajeur des échecs antérieurs. La main- look coloré (la gamme de couleurs aussi lancée sur la citadine électri-tenance, l’autopartage, les avantages ressemble au logo de Google), deux que et d’autres inventeurs améri-pour les jeunes, la conversion électrique portes pour le conducteur. Elles cains s’activent dans leurs garages.de véhicules de prestige… rien n’est permettent de sortir et entrer par la Comme dans le secteur de l’internet,oublié. Le spectateur comprend l’intérêt droite ou la gauche selon la façon les investisseurs risquent d’avoir leéconomique et écologique des VE sans dont on s’est garé. dernier mot !oublier aussi le côté « tendance » deJanvier 2011 7
  8. 8. Reportage USA Flotte d’entreprise électri- Les économies attendues grâce à la que : GE montre la voie - quentes, mais la décision illustre Quand on s’appelle General Electric surtout la volonté de lancer le mouve- et que l’on est fortement impliqué ment auprès des entreprises améri- dans la fourniture d’équipements caines et de convaincre par l’exemple. et d’infrastructures pour les véhicu- De grands groupes comme Fedex, les électriques (chargeur GE Watt Best Buy (électronique), FritoLay (agro Station, transformateurs etc.) il n’est alimentaire) ou Procter & Gamble étu- pas étonnant de montrer la voie. dient un plan similaire. L’annonce verbale spectaculaire du Président, Jeffery Immelt, le 11 - novembre dernier, marque pourtant tent des candidats idéaux pour une une étape essentielle dans l’avenir migration vers l’électrique : l’investis- des VE. sement initial est rapidement amorti par le nombre de véhicules et la GE compte acheter 25 000 véhicules fréquence d’utilisation. électriques dans les cinq prochaines années, dont 12 000 Chevy Volt, Il est estimé que les activités de GE, mise sur le marché en décembre. liées aux VE, devraient représenter Cette commande permettra de plus de 500 millions de chiffre d’affai- remplacer la moitié de sa propre res dans les trois prochaines années. tive de créer des centres d’initiation puis à Eden Prairie (Minnesota), et de mettre 10 000 autres voitures La nouvelle fait jubiler les associa- et de formation aux VE dans diffé- siège mondial de GE. à la disposition des clients dont GE tions de promotion des véhicules rentes villes américaines. Les deux gère le parc automobile. électriques, qui saluent aussi l’initia- premiers ouvriront en 2010 à Detroit Liz Gazay trées particulièrement volontaristes dans l’impulsion d’une dynamique de NouveautésActu OVE mobilité électrique sur leur territoire : 2011 Pertuis, Cagnes sur Mer, Gap, Grasse, Bourges, Communauté d’Aggloméra- tion du Grand Angoulême, Communauté d’Agglomération de La Rochelle, L’OVE lance les « Ateliers de Orléans, Communauté Urbaine de Nice l’OVE », nouveau concept ayantÉvènements Côte d’Azur, Communauté d’Agglomé- ration Rennes Métropole, Communauté Urbaine de Strasbourg. pour objectif d’échanger et de s’opèrent en matière de produits, La Rochelle, véritable cité pionnière techniques et services de demain. en matière de mobilité électrique, a en Ces ateliers auront lieu plusieurs outre reçu un Trophée d’honneur pour Au programme : comment l’industrie fois par an, en comité restreint de récompenser l’ensemble de ses actions française peut-elle gagner la bataille de façon à faciliter le débat. Venez menées depuis plus de quinze ans en la mobilité électrique ? Quel est le rôle expérimenter ce nouveau format faveur de l’électromobilité. des services dans la mise en œuvre de dès le mois d’avril prochain, restez la mobilité électrique ? Quel est le rôle connectés sur le site de l’OVE Forum VUL Val d’Oise : risque et qu’attendre des pouvoirs publics ? pour plus d’informations très routier professionnel prochainement. A venir : conférence « L’OVE a participé le 2 décembre dernier au forum organisé par le PRREVO 2010, perspectives 2011 » (Prévention Risque Routier en Entreprise Val d’Oise), sur la thématique du Véhicule Le 2 mars 2011 au grand auditorium du Utilitaire Léger (VUL). Ce forum a permis Palais Brongniart à Paris. Abonnez-vous au Club de rencontrer les divers acteurs locaux et Soyez présent pour faire le point sur les de l’OVE et recevez les collectivités, et d’obtenir des conseils tendances macro-économiques et auto- en cadeau de bienvenue Trophées des Villes et recommandations liés à l’usage pro- mobiles et les perspectives en terme de le hors-série : Electromobiles fessionnel des VUL. mobilité. «Mémento Automobile des Sociétés» réalisé enL’AVERE France, en partenariat avecl’OVE, a remis le 25 novembre dernier,à l’occasion du Salon des Maires, les Conférence « Mobilité électrique : quelle stratégie Publications collaboration avec C’M’S Bureau Francis Lefebvre. gagnante pour la France ? »premiers « Trophées Avere des Villes Le Plan de DéplacementsElectromobiles ». L’OVE et Autoactu.com ont organisé Entreprises L’inscription au Club vous permet11 collectivités territoriales françaises le 16 décembre dernier cette confé- de recevoir les cahiers de l’OVEont été récompensées, s’étant mon- rence au Pavillon Ledoyen à Paris. Les infrastructures de charge et d’être invité aux conférences et www.sblcreation.fr tables rondes organisées à Paris et en Province.Le journal de l’OVE est une publication de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise. L’OVE ne saurait être tenu responsable de toute erreur, Bulletin d’inscription sur le site :oubli et autre résultat tiré de l’utilisation de ce journal et/ou de toute exploitation des informations contenues dans ce journal. Observatoire du www.observatoire-vehicule-entreprise.comVéhicule d’Entreprise - Association loi 1901 - 22, rue des Deux Gares - 92 564 Rueil-Malmaison Cedex - Tél. standard : (+33)1 57 69 50 50Fax : (+33)1 57 69 78 34. Copyright 2011 - Observatoire du Véhicule d’Entreprise. Tous droits réservés.Toute reproduction ou diffusion même partielle,par quelque procédé ou sur tout support que ce soit, ne pourra être faite sans l’accord préalable écrit de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise. www.observatoire-vehicule-entreprise.com

×