En quoi l'analyse économique permet-elle d’évaluer les 
stratégies de gestion adaptative sous incertitude climatique ? 
Et...
Contexte : Les éléments du risque de dépérissement 
Vulnérabilité 
Aléa futur 
Seuil de déficit 
hydrique 
sécheresse RISQ...
Quelles options d’adaptation pour réduire le risque ? 
Aléa futur 
Vulnérabilité 
Exposition 
1- Réduire la vulnérabilité ...
Scénarios climatiques et incertitudes 
A2 
A1B 
B1 
Cas Dijon/Bourgogne 
INTENSITÉ DU SCÉNARIO D’ÉMISSION 
Scénarios d’émi...
SRES MODELE CLIMAT 
GLOBAL 
A1B ARPEGE 
DESCENTE D’ECHELLE 
(régionalisation) 
Anomalies 
Quantile - quantile 
Type de tem...
Deux hypothèses de réserve utile 
(classes les plus fréquentes en Bourgogne) 
Fertilité moyenne : RU = 100 mm Fertilité fo...
Objectif et méthodologie 
Objectif: fournir un éclairage économique sur la réduction de la période de 
rotation comme stra...
Données initiales : coûts et bénéfices de deux 
itinéraires sylvicoles 
Deux itinéraires actuellement utilisés en forêt pr...
Trois stratégies d’adaptation 
Stratégie 3 : s’adapter dans 55 ans 
Stratégie 2 : S’adapter dès maintenant, 
passer à des ...
Hypothèses 
• La réduction de la période de rotation augmente l’exportation d’éléments nutritifs (arbres 
plus jeunes) : i...
Résultats de la stratégie 1 : ne pas s’adapter 
Fertilité élevée 
ph = 0.79 ; ah = 0.93 6069 
ph = 0.79 ; al = 0.68 7970 
...
Résultats de la stratégie 2 : s’adapter immédiatement 
Fertilité élevée 
29849 
Fertilité faible 
29643 
Tableau = BASI en...
Résultats de la stratégie 3: s’adapter dans 55 ans 
Fertilité élevée 
ph = 0.79 14777 
pl = 0.44 20022 
Fertilité faible 
...
Comparaison des stratégies 
→ dans le pire des cas pour la stratégie 2, BASI(S2) = 29643 €/ha 
→ dans le meilleur des cas ...
Merci de votre attention 
15
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

brunette - analyse eco choix de gestion colloque restit aforce 12dec12

370 vues

Publié le

brunette - analyse eco choix de gestion colloque restit aforce 12dec12

Publié dans : Sciences
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
370
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
65
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

brunette - analyse eco choix de gestion colloque restit aforce 12dec12

  1. 1. En quoi l'analyse économique permet-elle d’évaluer les stratégies de gestion adaptative sous incertitude climatique ? Etude pilote sur Douglas Nathalie Bréda1 & Marielle Brunette2 1UMR Ecologie et Ecophysiololgie Forestières 2 Laboratoire d’Economie Forestière Inra Nancy 12 décembre 2012 1
  2. 2. Contexte : Les éléments du risque de dépérissement Vulnérabilité Aléa futur Seuil de déficit hydrique sécheresse RISQUE Exposition Sécheresse/ 2 ans Probabilité de retour de l’aléa sécheresse induisant un dépérissement Passé récent 1.0 0.8 0.6 0.4 0.2 Futur proche Futur lointain A1B 2 Taux de dépérissement 12 10 8 6 4 2 0 0 100 200 Déficit hydrique cumulé Sergent et al., 2012
  3. 3. Quelles options d’adaptation pour réduire le risque ? Aléa futur Vulnérabilité Exposition 1- Réduire la vulnérabilité 2- Réduire l’exposition Une option permet d’agir sur les deux à la fois : Réduire la durée de rotation À condition de maintenir la fertilité RISQUE 3
  4. 4. Scénarios climatiques et incertitudes A2 A1B B1 Cas Dijon/Bourgogne INTENSITÉ DU SCÉNARIO D’ÉMISSION Scénarios d’émissions (GES, …) Emissions => Concentrations Modèle Climatique Régionalisation MODELES D’IMPACT Cascade d’incertitudes 20 40 60 80 STRESS 1970-2000 2020-2050 2070-2100 4
  5. 5. SRES MODELE CLIMAT GLOBAL A1B ARPEGE DESCENTE D’ECHELLE (régionalisation) Anomalies Quantile - quantile Type de temps CLIMAT FUTUR Type de temps 1 Anomalies Type de temps 2 Probabilité de sécheresse Passé Quantile - quantile Récent 1.0 0.8 0.6 0.4 0.2 Futur proche = Climat observé Futur lointain A1B MODELE D’IMPACT Indices de Sécheresse Calculs de bilan hydrique Incertitude liée aux méthodes de régionalisation MODELE DE VULNERABILITE Probabilité Dépassement de seuil déficit hydrique induisant dépérissement 5
  6. 6. Deux hypothèses de réserve utile (classes les plus fréquentes en Bourgogne) Fertilité moyenne : RU = 100 mm Fertilité forte : RU = 130 mm 6
  7. 7. Objectif et méthodologie Objectif: fournir un éclairage économique sur la réduction de la période de rotation comme stratégie d’adaptation au futur risque sécheresse → apporter des pistes de réflexion en prenant en compte le risque de perte de production et de dépérissements induits par la sécheresse dans l’évaluation du bilan économique d’une réduction des périodes de rotation Méthodologie: Analyse Coûts-Bénéfices Critère économique: Bénéfice Actualisé en Séquences Infinies (BASI) → somme des revenus nets futurs actualisés → permet de comparer des itinéraires sylvicoles de durées différentes en les ramenant à une durée commune, l’infini → l’objectif étant d’avoir le BASI le plus élevé possible 7
  8. 8. Données initiales : coûts et bénéfices de deux itinéraires sylvicoles Deux itinéraires actuellement utilisés en forêt privée à partir d’une plantation à 1100 tiges/ha, taux d’actualisation: 2% Rotation en 55 ans Rotation en 40 ans Source: Société Forestière de la CDC Opérations (années) Bénéfices (€/ha) Coûts plantation -1915 Maintenance (1) -150 Maintenance (2) -200 Maintenance (3) -150 Maintenance (5) -200 Maintenance (16) -700 Eclaircie (22) 350 Eclaircie (29) 480 Eclaircie (42) 6435 Eclaircie (48) 4950 Coupe finale (55) 42840 Bénéfice actualisé BA(R55) = 16572 Source: IDF Opérations (années) Bénéfices (€/ha) Coûts plantation -1915 Maintenance (1) -350 Maintenance (2) -200 Maintenance (4) -200 Eclaircie (20) 3510 Eclaircie (25) 1824 Eclaircie (30) 2478 Coupe finale (40) 31186 Bénéfice actualisé BA(R40) = 16331 8
  9. 9. Trois stratégies d’adaptation Stratégie 3 : s’adapter dans 55 ans Stratégie 2 : S’adapter dès maintenant, passer à des rotations de 40 ans Stratégie 1 : ne pas s’adapter, rotation maintenue à 55 ans Coupe rase 1970-2000 2020-2050 A1B 2070-2100 9
  10. 10. Hypothèses • La réduction de la période de rotation augmente l’exportation d’éléments nutritifs (arbres plus jeunes) : introduction de coûts de fertilisation sur sol à faible fertilité (250€/ha) → objectif : maintenir le niveau de productivité et la résilience aux sécheresses • La réduction de la période de rotation est considérée comme une mesure parfaite d’adaptation Opérations (années) Bénéfices (€/ha) Coûts plantation -1915 Maintenance (1) -150 Maintenance (2) -200 Maintenance (3) -150 Maintenance (5) -200 Maintenance (16) -700 Eclaircie (22) 350 Eclaircie (29) 268 Eclaircie (42) 2145 Eclaircie (48) 1237.5 Coupe finale (55) 8568 Bénéfice actualisé BADR(R55) = 1586 L’occurrence de la sécheresse se traduit par une perte de bénéfices via une perte d’accroissement en volume ou dépréciation par mortalité → Tableau: opérations sylvicoles et les bénéfices associés pour la période de rotation en 55 ans lorsque l’aléa s’est produit Perte de volume de 50% Perte de volume de 200% Perte de volume de 300% Perte de volume de 400% 10
  11. 11. Résultats de la stratégie 1 : ne pas s’adapter Fertilité élevée ph = 0.79 ; ah = 0.93 6069 ph = 0.79 ; al = 0.68 7970 pl = 0.44 ; al = 0.68 13215 pl = 0.44 ; ah = 0.93 11315 Fertilité faible ph = 0.83 ; ah = 0.93 5470 ph = 0.83 ; al = 0.71 7142 pl = 0.48 ; al = 0.71 12387 pl = 0.48 ; ah = 0.93 10725 Tableau = BASI en €/ha en fonction de la probabilité à court-terme (p) et à long-terme (a), et de la fertilité du sol (élevée vs faible) → plusieurs combinaisons possibles Constats : • BASI varie entre 5470€/ha et 13215€/ha • BASI d’autant plus élevé que les probabilités sont faibles et la fertilité est élevée • variation due à l’incertitude liée à la régionalisation du climat futur et à ses conséquences sur la probabilité d’occurrence d’une sécheresse (jusqu’à +120%) 11
  12. 12. Résultats de la stratégie 2 : s’adapter immédiatement Fertilité élevée 29849 Fertilité faible 29643 Tableau = BASI en €/ha en fonction de la fertilité du sol (élevée vs faible) → la stratégie 2 est indépendante des probabilités d’occurrence de l’aléa car elle est parfaitement adaptée au climat futur Constats: • le BASI n’est pas modifié par la fertilité => Fertilité élevée, sans FC => Fertilité faible, avec FC 12
  13. 13. Résultats de la stratégie 3: s’adapter dans 55 ans Fertilité élevée ph = 0.79 14777 pl = 0.44 20022 Fertilité faible ph = 0.83 14109 pl = 0.48 19354 => Fertilité élevée, sans FC => Fertilité faible, avec FC Tableau = BASI en €/ha en fonction de la probabilité à court-terme (p) et de la fertilité du sol (élevée vs faible) Constats: • BASI varie entre 14109€/ha et 20022€/ha • BASI d’autant plus élevé que les probabilités sont faibles et la fertilité est élevée • variation due à l’incertitude liée à la régionalisation du climat futur et à ses conséquences sur la probabilité d’occurrence d’une sécheresse (jusqu’à + 37%) 13
  14. 14. Comparaison des stratégies → dans le pire des cas pour la stratégie 2, BASI(S2) = 29643 €/ha → dans le meilleur des cas pour la stratégie 3, BASI(S3) = 22022 €/ha → dans le meilleur des cas pour la stratégie 1, BASI(S1) = 13215 €/ha Stratégie 2 > Stratégie 3 > Stratégie 1 Quelle que soit l’hypothèse de fertilité, et quelle que soit la méthode de régionalisation du climat, la stratégie 2 (= adaptation immédiate) offre le meilleur bénéfice, même en intégrant un coût d’amendement pour compenser l’augmentation d’exportation minérale Stratégie intermédiaire, plus flexible à ne pas négliger (stratégie 3) 14
  15. 15. Merci de votre attention 15

×