Ils étaient :     mathématiciens,astronomes, géographes,     explorateurs…..
CARTE DES VENTSCette carte des vents sommaire est intitulée : "Duodecim venti qui mundi globiicircumagunt" soit "[les] dou...
JEAN DE SACROBOSCO ou de Halifax.(Halifax fin du XIIe s. – Paris 1244 ou 56)Grand mathématicien et astronome du Moyen Âge,...
BARTHELEMY L’ANGLAISLIBER DE PROPRIETATIBUS RERUM(Livre des propriétés des choses)Cologne, Johann Koelhoff l’ancien       ...
BARTHÉLÉMY L’ANGLAIS (XIIIe s.)Issu de la famille des Comtes de Sufolk, il débute ses études à Oxford avant de rejoindre P...
LES SECRETS DE L’HISTOIRE NATURELLERédigée en français entre 1371 et 1428, cette œuvre est une compilation à caractère géo...
HARTMANN SCHEDEL(NUREMBERG 1440 – IDEM 1514)Médecin et humaniste allemand, il obtient sa maîtrise à 23 ans et part étudier...
NOVUS ORBIS REGIONUM AC INSULARUMSIMON GRYNAEUS(Veringendorf, 1493 ou 1494 - 1541)Théologien humaniste partisan de la Réfo...
GILLES BOILEAU DE BUILLONDarinel Pasteur des Amadis(Déb. XVIe – après 1560)Poète wallon, Boileau de Buillon s’était, après...
JOHANNES RUYSCH(Utrecht, vers 1460-Idem 1533)On sait peu de choses sur ce géographe, dont on pense qu’il participa à l’exp...
DOMINIQUE JACQUINOT(XVIE S.)La première édition de cet ouvrage, dédiée à Catherine de Médicis. Parue en 1545, elle est lap...
VERTIST, I., PETRUS VERBIST, JODOCUS     NOUVEL ATLAS TRÈS EXACT ET FORT COMMODE POUR TOUTES SORTES DEHONDIUS             ...
PIETER VERBIEST(1607 - 1674)Graveur et imprimeur actif à Anvers, il produit un petit nombre de cartes, et surtout contribu...
GUILLAUME DE LISLE(Paris 1675 – idem 1726)Géographe et cartographe français qui fut élève de Cassini. C’est le fils du car...
JACQUES-NICOLAS BELLIN(Paris 1703 – Versailles 1722)Il entre comme hydrographe au ministère de la Marine en 1721, suite à ...
Choix de livres anciens et biographies complémentaires pour                         l’exposition                   Voyage ...
Voyage en cartographie
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Voyage en cartographie

937 vues

Publié le

Présentation de documents anciens liés à l'exposition : voyage en cartographie à la bibliothèque d'agglomération de Saint-Omer.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
937
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
301
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Voyage en cartographie

  1. 1. Ils étaient : mathématiciens,astronomes, géographes, explorateurs…..
  2. 2. CARTE DES VENTSCette carte des vents sommaire est intitulée : "Duodecim venti qui mundi globiicircumagunt" soit "[les] douze vents qui entourent le globe du monde". Chaque vent estnommé et figuré à lintérieur dun cercle par des traits ondulés rouges. Au centre, le globeterrestre (orbis terre) est figuré par un cercle de vaguelettes brunes habitées de poissons etentourant un édifice identifié comme "la tour de David à Jérusalem, nombril du monde"(Turris David Jerusalem umbilicus orbis).En dessous de sa rose des vents, le scribe a noté des extraits sur la nature des vents tirésdu De Natura rerum dIsidore de Séville (cap. 36 et 37 : de ventis - des vents ; de nominibusventorum - des noms des vents).Cette carte et les annotations sont visiblement de la même main que la Mappemonde du f. 1 du ms. 97 de la Bibliothèque dagglomération de Saint- Omer. ISIDORE DE SÉVILLE DE NATURA RERUM (EXTRAITS) + CARTE DES VENTS. Saint-Omer, Abbaye de Saint-Bertin Première moitié du XIIe siècle BASO, ms. 201
  3. 3. JEAN DE SACROBOSCO ou de Halifax.(Halifax fin du XIIe s. – Paris 1244 ou 56)Grand mathématicien et astronome du Moyen Âge, il étudia à Oxford avant de rejoindre laSorbonne en 1221 où il enseigne les disciplines du Quadrivium (arithmétique, musique, géométrie,astronomie).Son De sphaera mundi (De la sphère du monde – i.e. : Du globe terrestre) est un traitéd’astronomie qui connue une grande fortune au Moyen Âge car il propose une synthèse de lacosmologie de l’époque, fondée sur l’Almageste de Ptolémée et ses commentaires arabes.L’auteur y enseigne notamment comment établir les calendriers lunaire et solaire et calculer ladifférence entre ces derniers (l’épacte). Ce calcul est très important car il permet de déterminer ladate de Pâque qui, au Moyen Âge, marque la nouvelle année.La seconde partie de cet ouvrage décrit notamment les différents cercles qui déterminent lescartographies célestes et terrestres : écliptique, équateur, Zodiaque, colures, méridien, horizon,etc. JEAN DE SACRO BOSCO Le système de Ptolémée SPHAERA MUNDI Cologne, P. liechrtenstein —1515 BASO Inc. 128 Venise, Simon Bivilaquam 1499 BASO, inc. 128.
  4. 4. BARTHELEMY L’ANGLAISLIBER DE PROPRIETATIBUS RERUM(Livre des propriétés des choses)Cologne, Johann Koelhoff l’ancien 1481 BASO, inc. 60
  5. 5. BARTHÉLÉMY L’ANGLAIS (XIIIe s.)Issu de la famille des Comtes de Sufolk, il débute ses études à Oxford avant de rejoindre Parisvers 1220. Il s’engage ensuite dans l’ordre franciscain et est envoyé en Allemagne en 1231,pour assurer l’enseignement de ses frères dans la nouvelle province franciscaine de Saxe.Son De proprietatibus rerum, rédigé aux alentours des années 1230-1240, constitue un modèledu genre encyclopédique, et son succès a été immense.Clairement organisé en dix-neuf livres qui partent de Dieu et des anges pour aboutir auxpropriétés accidentelles des choses, détaillé mais d’un volume maniable, pourvu de notesmarginales moralisatrices, ce texte encyclopédique convenait aussi bien aux prédicateursqu’aux laïcs lettrés. Il s’agissait, d’après le prologue, de décrire avant tout les notions et lesréalités dont la Bible fait mention, et donc d’offrir une clef de lecture et d’interprétation auxEcritures saintes.C’est au livre 14 que l’on trouve 56 chapitres décrivant la terre et ses parties.Le De proprietatibus rerum a connu une diffusion très large : on en conserve plus de 240manuscrits dispersés dans toute l’Europe, et diverses traductions en langues vernaculairesvirent le jour aux XIVe et XVe siècles. Il est notamment traduit en Français par Jean Corbechon en 1372 à la demande du roi Charles V. Incunable 62
  6. 6. LES SECRETS DE L’HISTOIRE NATURELLERédigée en français entre 1371 et 1428, cette œuvre est une compilation à caractère géographiquechargée de divertir autant que de moraliser.À linstar des "encyclopédies" du XIIIe siècle, il sagit dune organisation synthétique desconnaissances de l’époque selon un classement alphabétique.Elle est constituée de 56 chapitres qui décrivent toutes les parties du monde connu depuis lAfriquejusquà « lUlulande ».Lauteur anonyme, sans doute un clerc, sappuie sur les Écritures saintes, recourt à des exempla(courts récits plus ou moins merveilleux souvent destinés à illustrer un enseignement moral), maisil cite aussi des auteurs profanes, tel que Pline, Ovide, Démocrite ou Herodote. LES SECRETS DE L’HISTOIRE NATURELLE Paris, Philippe le Noir 1523 BASO, inv. 1634
  7. 7. HARTMANN SCHEDEL(NUREMBERG 1440 – IDEM 1514)Médecin et humaniste allemand, il obtient sa maîtrise à 23 ans et part étudier la médecine àPadoue.Il est le compilateur, avec l’aide de nombreux collaborateurs, d’un Liber Chronicon, plus connusous le titre de Chroniques de Nuremberg. Ce texte est publié pour la première fois en 1494 parAnton Koberger. C’est un des incunables (livre imprimé entre 1455 et 1500) allemands les plusimportants par sa taille mais aussi par le nombre et la qualité de ses gravures. Celles-ci sontl’œuvre de Michael Wohlgemuth et Wilhelm Pleydenwurff.La Chroniques de Nuremberg est une histoire illustrée du monde depuis l’origine jusqu’en 1490, ets’inscrit dans une longue tradition médiévale qui remonte notamment à Paul Orose (380-417). Ladescription de la création du monde est notamment l’occasion d’intégrer au volume une carteencore pleinement médiévale du monde connu. Une version numérisée de l’incunable « La Chronique de Nuremberg » se trouve sur la Bibliothèque Numérique mondiale Hartmann Schedel—Liber Chronicarum Nuremberg, Anton Koberger pour Sebald Schreyer & Sebastian Kammenrmeister. 12/07/1493 BASO inc. 88
  8. 8. NOVUS ORBIS REGIONUM AC INSULARUMSIMON GRYNAEUS(Veringendorf, 1493 ou 1494 - 1541)Théologien humaniste partisan de la Réforme, il est disciple de Mélenchon avant d’aller étudier lathéologie à Vienne. Surtout connu pour ses travaux de théologie et comme traducteur de Grec,c’est à ce titre aqu’il contribue à l’édition de cette compilation de textes relatifs à la découverte desAmériques sous la direction éditoriale de J. Huttich.JOHANN HUTTICH(vers 1480-1544)Il étudia à Mayence, Frankfort et Leipzig en suivant son mentor Johannes Rhagius. Il devientvicaire de la Cathédrale de Mayence en 1511 et il collabora avec Peter Schöffer dont il fut l’un descorrecteurs et éditeurs. Il collabora également avec l’imprimeur strasbourgeois JohannesGrüninger. Humaniste de premier ordre, il se vit dédier un des textes d’Erasme. NOVUS ORBIS REGIONUM AC INSULARUM VETERIBUS INCOGNITARUM, UNÁ CUM TABULA COSMOGRAPHICA ET ALIQUOT ALIIS CONSIMILIS ARGUMENTI LIBELLIS, QUORUM OMNIUM CATALOGUS SEQUENTI PATEBIT PAGINA. HIS ACCESSIT COPIOSUS RERUM MEMORABILIUM INDEX. J. HUTTICHIUS COLLEGIT, SIMON GRYNAEUS EDIDIT. ADJECTA EST HUIC POSTREMAE EDITIONI NAVIGATIO CAROLI CAESARIS AUSPICIO IN COMITIIS AUGUSTANIS INSTITUTA. Bâle, J. Hervagium 1537 BASO, inv. 2822
  9. 9. GILLES BOILEAU DE BUILLONDarinel Pasteur des Amadis(Déb. XVIe – après 1560)Poète wallon, Boileau de Buillon s’était, après sa disgrâce, réfugié à Paris auprès d’Herberaydes Essarts, traducteur comme lui d’une partie de l’Amadis de Gaule (roman de chevalerieespagnol écrit et publié en 1508 par Garci Rodríguez de Montalvo). C’est de cet ouvragequ’il a tiré son pseudonyme Darinel pasteur des Amadis, dont il fait usage en même tempsque son nom propre tout au long du livre. Boileau est par ailleurs connu pour être l’auteur dela plus ancienne représentation géographique de la Franche-Comté et de la Savoie.Sa Sphère des deux mondes est destinée à lui faire retrouver les faveurs de la Cour deBruxelles où il est tombé en disgrâce après avoir été longtemps au service de Charles Quint.Le dernier poème célèbre le mariage entre Marie Tudor et Philippe d’Espagne qui devientainsi simultanément roi d’Angleterre et roi d’Espagne. Ce livre de vulgarisation astronomiqueet géographique ne fait que reproduire des cartes anciennes, agrémentées de commentairesversifiés de son cru. Sphere des deux mondes numérisée (université de Gand). DARINEL PASTEUR DES AMADIS LA SPHÈRE DES DEUX MONDES & L’AUTRE MONDE Anvers, IE Richart -1555 BASO : inv. 1724
  10. 10. JOHANNES RUYSCH(Utrecht, vers 1460-Idem 1533)On sait peu de choses sur ce géographe, dont on pense qu’il participa à l’expédition de John Caboten Amérique du Nord en 1497-1498.On l’identifie parfois à « ce flamand appelé Jean » qui fut l’ami de Raphael dont il partagea la maisonun temps. Il l’aida probablement à composer l’Astronomia de la chambre de la signature au Vaticanvers 1509-1510. Il termine sa carrière comme astronome et cartographe à la Cours de Manuel I duPortugal, sur la recommandation du Pape Jules II.Il est l’auteur d’une carte du monde qu’il a réalisée à Rome en 1507, en compilant des sourcestraditionnelles (Ptolémée, Marco Polo) à ses observations et calculs personnels réalisés lors de sesvoyages. Il s’est également probablement servi de cartes contemporaines comme celles deContarini-Rosselli, Fra Mauro (1459), Martellus (c.1490), ou encore le globe de Martin Behaim(1492). JOHANNES RUYSCH GERMANO NOVA ET UNIVERSALIOR ORBIS COGNITI TABULA Rome, Evangelista Tosinus Aout 1508 BASO, inv. 2787
  11. 11. DOMINIQUE JACQUINOT(XVIE S.)La première édition de cet ouvrage, dédiée à Catherine de Médicis. Parue en 1545, elle est lapremière étude française sur lastrolabe.L’auteur est quasiment inconnu, on sait juste, d’après une des premières éditions, qu’il étaitmathématicien et champenois. DOMINIQUE JACQUINOT L’USAGE DE L’UN ET L’AUTRE ASTROLABE PARTICULIER ET UNIVERSEL. Paris, Jean Moreau 1625 BASO, inv. 2077
  12. 12. VERTIST, I., PETRUS VERBIST, JODOCUS NOUVEL ATLAS TRÈS EXACT ET FORT COMMODE POUR TOUTES SORTES DEHONDIUS PERSONNES CONTENANT LES PRINCIPALES CARTES GÉOGRAPHIQUES, DRESSÉNOVA TOTIUS TERRARUM ORBIS GEOGRAPHICA SUIVANT LES NOUVELLES OBSERVATIONS DE MRS. DE LACADÉMIE ROYALE DESAC HYDROGRAPHI EMENDATA SCIENCESAnvers, Petri Verbist Leide, Pierre Van der Aa1636 1748BASO, inv. 2813 BASO, inv. 5204
  13. 13. PIETER VERBIEST(1607 - 1674)Graveur et imprimeur actif à Anvers, il produit un petit nombre de cartes, et surtout contribue àdiffuser celles de ses contemporains ou de plus anciennes.Sa Nova Totius Terrarum Orbis Geographica est notamment inspirée de la carte du monde publiéeen 1648 par :Pierre VAN DER AA(Leyde 1659 – idem v. 1733)Géographe et libraire-éditeur, il publie un grand nombres de cartes, des recueils de voyages ainsique des traités de botanique, de médecine et d’antiquités rédigés par des auteurs de son temps.Ses publications cartographiques sont plutôt destinées à un lectorat d’amateur que de spécialisteset furent peu considérées par ces derniers. VERTIST, I., PETRUS VERBIST, JODOCUS HONDIUS NOVA TOTIUS TERRARUM ORBIS GEOGRAPHICA AC HYDROGRAPHI EMENDATA Anvers, Petri Verbist 1636 BASO, inv. 2813
  14. 14. GUILLAUME DE LISLE(Paris 1675 – idem 1726)Géographe et cartographe français qui fut élève de Cassini. C’est le fils du cartographe ClaudeDelisle, et le frère des astronomes Joseph-Nicolas Delisle et Louis De l’Isle de la Croyère quiparticipèrent notamment à la seconde expédition du Kamtchatka (1733-1743) menée par VitusBering qui donna son nom au fameux détroit.Il fut chargé d’enseigner la géographie au jeune Louis XV et deviendra géographe royal en 1718Sa carte du monde et sa carte des continents sont publiées dès 1700, et lui permettront de seposer en référence au sein des cartographes de son temps.Son innovation majeure est d’introduire dans la discipline cartographie le recours aux donnéesastronomiques, sûrement sous l’influence et avec le concours de ses frères.Il est également connu pour avoir été l’un des premiers à cartographier la Louisiane et le cours duMississippi. RECUEIL DES CARTES GÉNÉRALES ET PARTICULIÈRES DES QUATRE PARTIES DE LA TERRE Ici carte des Pays bas Catholiques par Guillaume de Lisle Paris, Chez l’auteur, 1702 BASO, inv. 2820, tome 1
  15. 15. JACQUES-NICOLAS BELLIN(Paris 1703 – Versailles 1722)Il entre comme hydrographe au ministère de la Marine en 1721, suite à la création de l’officehydrographique français et du Dépôt des cartes et plans de la Marine.20 ans plus tard, il est nommé ingénieur et fait une longue carrière durant laquelle il dessine ungrand nombre de cartes et d’atlas.On lui doit notamment celles des territoires français d’Amérique du Nord.Entre autres contributions, il rédige non moins de 994 articles pour l’Encyclopédie de Diderot etd’Alembert. Jacques Nicolas BELLIN Essay d’une carte réduite contenant les parties connues du globe terrestre dédié à M, Le comte de Maurepas. Paris, Bourgoin-jeune ( graveur). 1748 BASO inv.13400
  16. 16. Choix de livres anciens et biographies complémentaires pour l’exposition Voyage en cartographie présentée à la Bibliothèque d’agglomération de Saint-Omer du 14 novembre au 14 décembre 2012 Retrouvez nous sur le site de la bibliothèque d’agglomération de Saint-Omer Ne manquez aucune de nos animations , conférences, actualités en nous suivant sur la page facebook de la bibliothèque. Exposition réalisée en partenariat entre l’Agence d’Urbanisme et de Développement de la Région de Saint-Omer La Bibliothèque d’Agglomération de Saint-Omer Le Service Information Géographique et Analyse Spatiale Bibliothèque d’agglomération de Saint-Omer — novembre 2012

×