Bulletin47

1 840 vues

Publié le

Bulletin 47 de la commune de Mauron dans le Morbihan

Publié dans : Services
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 840
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 000
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Bulletin47

  1. 1. RELEVE DE DECISIONS Numéros 2014/1/1.4, - 2014/2/1.4 et 2014/3/1.4 : Acceptation de diverses conventions avec le SDEM (Syndicat départemental des Energies du Morbihan) pour des travaux d’électrification et d’alimentation de fluides dans Mauron, respecti- vement pour 10.000, 26 790 et 9568 €uros Numéro 2014/4/8.8 : Convention avec le CPIE pour mise à disposition d’un terrain de 800 m² pour y faire un jardin partagé. Numéros 2014/5/1.1 et 2014/6/1.1 : Parking Prépois : Acceptation de sous-traitance des entre- prises Hélios-Atlantique, de Lanester, pour le mar- quage au sol et la pose des panneaux et Les Jardins de l’Evron, de Moncontour, pour l’aména- gement des espaces verts. DELIBERATIONS 1) Décision d’ouvrir, comme tous les ans, une ligne de trésorerie de 400 000 €uros, pour un an, auprès du Crédit Agricole, banque qui a fait la meilleure proposition. 2) Admission en non-valeur de diverses sommes présentées par le Trésorier Principal de Mauron, pour un montant total de 230,68 €uros. 3) Prise en charge exceptionnelle d’un transport en car pour les élèves des écoles Bellamy et Saint Pierre, pour une activité culturelle à Saint Brieuc de Mauron, dans la limite de l’autorisation annuelle de 225 €uros. A cette occasion le Conseil réaffirme sa demande d’utiliser les structures mauronnaises, évitant ainsi les déplacements des enfants et compte tenu de la réorganisation des gratuités de la salle en faveur des écoles et de l’Office Socio-Culturel. 4) Approbation d’une convention de travaux avec le SDEM d’un montant de 175 400 €uros et d’ac- cepter une participation de ce même syndicat de 30%, soit 45 750 €uros 5) Conformément à la législation, le Conseil valide l’exonération de la taxe d’aménagement pour cer- tains locaux répertoriés par le Code les Impôts. 6) Approbation de la convention de mise à dispo- sition, à titre gracieux, des terrains municipaux uti- lisés par l’Auto-Cross Mauronnais à l’occasion de l’Auto-Cross, pour un an, renouvelable par tacite reconduction. 7) Reconduction du contrat de lutte contre les nui- sibles (rats et souris) auprès de l’association FARAGO, de Vannes, pour un an, au prix de 4650,57 €uros 8) Approbation d’un ajout aux statuts du SDEM, permettant à ce syndicat d’élargir son champ d’action en installant, entretenant et exploitant des bornes électriques de recharge pour les véhicules électriques et hybrides. RELEVE DE DECISIONS N° 2014/7/1.1 et N° 2014/8/1.1 Accord pour la sous-traitance de l’entreprise Hélios-Atlantique pour le marquage au sol de l’ilot-mairie, pour 14 484 €uros HT et de l’entreprise ISS-Espaces verts, de Ploeren, pour les pavages, murets, amé- nagements et mobilier de l’ilot-mairie, pour 231 300 €uros HT. N° 2014/9/1.1 : Après consultation, confie à l’en- treprise APAVE, de Vannes, la vérification périodi- que des installations électriques des bâtiments communaux pour une durée de trois ans, pour 1376,36 €uros HT par an. N° 2014/10/1.1 et 2014/11/1.1 : retient le cabinet BOURGOIS de Vannes pour l’assistance à la création du réseau d’assainissement du Bois de la Roche pour avec un taux de 5,2%, correspon- dant à des honoraires estimés à 23 400 €uros HT et pour le marché à bons de commande pour l’ex- tension, le renouvellement et le renforcement du réseau de Mauron, au taux de 5%, pour un mon- tant maximum d’honoraires estimé à 6 250 €uros HT sur trois ans. N° 2014/12/1.1 : retient l’entreprise BRIERO, de Mauron, pour la fourniture et la pose d’un préfabri- qué de sanitaires pour l’ilot-mairie, pour 36 258,34 €uros HT. SEANCE DU 26 FEVRIER 2014 SEANCE DU 19 MARS 2014 Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°47 1
  2. 2. N° 2014/13/1.1 : retient la société INEO, à Ploërmel, pour la maintenance des réseaux d’éclairage public pour une durée de 6 ans. DELIBERATIONS 1) Demande à la commune de Saint Léry sa par- ticipation pour les frais de fonctionnement de l’école primaire Bellamy pour les sept élèves qui y sont scolarisés, soit un total de 3 751,14 €uros. 2) Demande à la commune de Saint Léry (pour 16 élèves du primaire et de la maternelle) et à la communauté de Communes pour les collégiens, le remboursement des frais de cantine avancés par la commune, soit respectivement 3 774,40 et 18 465,20 €uros. 3) Réactualise la convention avec l’école Saint Pierre pour 36 073,44 €uros pour la maternelle et 53 813,16 €uros pour le primaire. 4) Vote une participation de 2,66 €uros par élève scolarisé aux écoles Bellamy et Saint Pierre en participation aux séjours pédagogiques (classes de neige, de découverte, de nature, etc…) d’une durée supérieure à cinq jours. 5) Approuve –sous la présidence de M. CHAN- GEUR, adjoint aux finances, le Maire s’étant retiré au moment du vote, conformément à la réglemen- tation- le compte administratif 2013 de la Caisse des Ecoles 10 287,08 €uros de dépenses et 10 306 ,92 €uros de recettes. 6) Approuve, selon la même procédure, le compte administratif 2013 de la résidence «Claire Fontaine» : Dépenses d’exploitation ou de fonctionnement : 418 173,43 € Recettes d’exploitation ou de fonctionnement : 306 071,97 € Dépenses d’investissement : 552 103,02 € Recettes d’investissement : 290 641,60 € 7) Selon la même procédure, approuve le compte administratif du Parc d’Activités du Grand Moulin : Exploitation : Dépenses : 249 478,89 € Recettes : 200 354,44 € Investissement : Dépenses : 313 106,02 € Recettes : 153 637,07 € ASSAINISSEMENT – compte administratif 2013 : Le conseil approuve –selon la même procédure- le C.A « Assainissement » 2013 ainsi établi : Exploitation : Dépenses : 184 747,75 € Recettes : 153 781,88 € Investissement : Dépenses : 392 313,65 € Recettes : 320 869,14 € Reste à réaliser : Dépenses : 425 161,84 € Recettes : 411 410,11 € CAISSE DES ECOLES – Vote du budget. Le conseil constate un excédent 2013 de 19,94 €, le reporte en excédent cumulé et vote le budget équilibré en dépenses et en recettes à 10 258,71 € RESIDENCE CLAIRE FONTAINE Le conseil constate les déficits cumulés de 102 101,97 € en fonctionnement et de 261 641,60 € en investissement, les affecte respectivement aux comptes 002 et 001 et vote le budget en équilibre en dépenses et en recettes, en fonctionnement : 410 585,05 € et en investissement : 545 511,37 €. PARC DU GRAND MOULIN Le conseil constate les déficits cumulés de 49 124,45 € en fonctionnement et de 159 468,95 en investissement, les affecte respectivement aux comptes 002 et 001 et vote le budget en équilibre en dépenses et en recettes, en fonctionnement : 208 593,40 € et en investissement : 280 048,13 €. BUDGET COMMUNAL Le conseil constate que l’excédent de fonctionne- ment cumulé est de 609 803,95 € et que celui de l’investissement est de 318 309,85 €. Il décide d’affecter l’excédent de fonctionnement en recettes d’investissement (compte 1068) et de Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°472
  3. 3. reporter celui d’investissement à la section d’in- vestissement. (compte 001) Il vote ensuite le budget de la commune équilibré en dépenses et en recettes : Fonctionnement : 2 360 943,77 €uros Investissement : 3 363 273,33 €uros Le détail de ce budget est précisé dans une rubri- que spécifique dans ce bulletin. BUDGET ASSAINISSEMENT Le conseil constate les déficits de fonctionnement (30 965,87 €) et d’investissement (71 444,51 €), décide de les affecter aux comptes 002 et 001 et vote le budget « assainissement », équilibré en dépenses et recettes, en fonctionnement : 241 889 € et en investissement : 913 095,67 €. TAUX D’IMPOSITION Le conseil reconduit les taux d’imposition de 2013 pour 2014 qui resteront donc inchangés : TAXE D’HABITATION : 13,05. FONCIER BÂTI : 17,18 FONCIER NON BÂTI : 45,65. SOUSCRIPTION D’UN EMPRUNT Vu l’avis de la commission des finances, le conseil décide d’un emprunt de 1 000 000 €, ( sur 15 ans et au taux fixe de 3,26 %) pour le finance- ment des travaux de l’îlot-Mairie (voirie et réseaux) auprès du CMB, qui a fait les meilleures propositions. TARIFS D’ASSAINISSEMENT Le conseil, afin de simplifier et d’homogénéiser les tarifs d’assainissement, approuve les nou- veaux tarifs : toutes opérations (constructions neuves, rénovations, raccordements, etc : 1 400 € et, au-delà de deux logements : ½ tarif,(soit 700 € ) par logement. ACQUISITION D’UN TERRAIN, rue de la Libération Le conseil décide d’acquérir l’ancien terrain de KP1 (derrière le centre social) et ce, vu l’estima- tion du service des Domaines, pour un prix de 144 461 €, pour une surface de 16 999 mètres carrés (soit 1,7 hectare, à un centiare près !). VERSEMENT DES INDEMNITES DE FONC- TION AU MAIRE ET AUX ADJOINTS Le conseil décide des indemnités du maire et des adjoints, qui, conformément à la réglementation, sont calculées par rapport à l‘indice de référence 1015 de la Fonction Publique, soit 45 % pour le maire et 16,25% pour les adjoints. MAURON étant chef-lieu de canton, ces montants sont majorés de 15%. Indemnité du maire (montant brut, avant rete- nues) : 1 6334,63 € par mois, + 245,20 € Indemnités de chaque adjoint (montant brut, avant retenues) 627,24 € par mois, + 94,09 €. INDEMNITES DE CONSEIL ET DE CONFEC- TION AU RECEVEUR MUNICIPAL Le conseil décide d’accorder au receveur munici- pal, conformément à la réglementation, l’indem- nité de conseil (calculée sur les trois derniers bud- gets) et celle dite de confection des documents budgétaires pour un montant de 45,73 €. CONTRAT COMENIUS : remboursement auprès de la commune de St Brieuc de Mauron Le conseil, dans le cadre du contrat Coménius, demande à la commune de Saint Brieuc de Mauron le remboursement prévu de 114,51 €, correspondant aux frais de réception pour la par- ticipation de l’école publique «la Ville aux Oies». MODIFICATION DES STATUTS DE LA COMMU- NAUTE DE COMMUNES DE MAURON EN BROCELIANDE En vue d’un possible syndicat mixte dénommé «Coeur de Brocéliande» regroupant les commu- nautés de communes de Mauron en Brocéliande (56), du Pays de Guer (56) et de Brocéliande (35) dans le domaine touristique, le conseil approuve la modification des statuts de la communauté de communes de Mauron en Brocéliande en y incluant la compétence « préservation, valorisa- tion paysagère, patrimoniale, culturelle et touristi- que de son territoire ». SEANCE DU 14 AVRIL 2014 Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°47 3
  4. 4. Raison Sociale Subventions votées 2013 Subventions votées 2014 A.C.C.A. Mauron (chasse) 620,00 € 620,00 € Amicale des Sapeurs-Pompiers 1 205,00 € 1 205,00 € Anciens Combattants (association locale) 83,00 € 83,00 € A.P.E.L. Ecole St-Pierre - fournitures scolaires 36,35 € 5 823,88 € 5 863,38 € Ecole St-Pierre - forfait livres 3 219,65 € 3 242,19 € Association Le Brochet Mauronnais 229,00 € 229,00 € Classe de découverte Ecole Félix Bellamy (2,54 € par élève) 506,88 € 500,08 € Classe de découverte Ecole St-Pierre (2,54 € par élève) 417,12 € 420,28 € CLIS Part Repas 1,2 € /jour effectif 170,35 € 524,92 € CLIS Fonctionnement 659,74 € 1 993,08 € Comité des Fêtes 250,00 € 250,00 € C.O.S.P.I.C. (158,40 € par adhérent) 12,5 Adhérents 2 376,00 € 1 993,88 € Médaillés Militaires 40,00 € 40,00 € O.G.E.C. St-Pierre/Contrat d’association (Ecole Primaire) 54 474,24 € 54 883,16 € O.G.E.C. St-Pierre/Ecole Maternelle 33 209,60 € 33 150,72 € CG - FSL Base 0,10 € x habitants 3366 336,60 € ANT TRN Région Bretagne 40,00 € 0,00 € Adhésion PLUM FM 0,00 € 0,00 € CPIE Jardin Partagé 500,00 € 0,00 € Tour de Bretagne 0,00 € 17 000,00 € TOTAL 104 161,06 € 121 998,69 € BUDGETS Commissions Animations Estivales Patrimoine 5 595,10 € 0,00 € 109 756,16 € 121 998,69 € Jumelage Arzon 1 500,00 € 1 500,00 € Animations Culturelles 500,00 € 5 100,00 € Caisse des écoles 36,86 x 0,7 % = 37,11 x 188 7 077,12 € 6 976,68 € Forfait 3 219,65 € 3 242,19 € Bilan 2013 Animations Estivales et Patrimoine 1 562,08 € Report Report crédit 2013 Budget Accordé 1 562,08 € 1 562,08 € Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°474 VOTE DES SUBVENTIONS DE FONCTIONNEMENT 2014 Après en avoir délibéré, le conseil municipal, à l'unanimité des suffrages exprimés, des membres pré- sents ou représentés décide d'attribuer les subventions de fonctionnement 2014 selon le tableau ci annexé.
  5. 5. RELEVE DES DECISIONS DU MAIRE N° 2014/14/1.6 : Signe l’avenant n° 1, avec le cabinet BOURGOIS, pour l’îlot-Mairie, pour 11 854,81 €. N° 2014/15/1.1 : Retient la société Claude LEFEUVRE, de Séné, - 1)pour des travaux de sondage pour un forage, - 2) pour l’installation de pompage du dit forage (à 100 mètres de profondeur), - 3) pour l’établisse- ment du dossier administratif, le tout pour un total de 11 267,16 € (soit 4 540 € + 3 549,30 € + 1 300 €). N° 2014/16/1.1 : Retient la société ACL Sport Nature, de Beignon, pour l’installation de mains courantes et de portil- lon avec remplissage en partie basse avec 4 pans coupés, pour 19 288,20 € HT. N° 2014/17/1.1 : Retient l’entreprise COLAS-Ploërmel pour le pro- gramme de réfection des voiries communales 2014 pour un montant de 84 469,50 € HT DELIBERATIONS RYTHMES SCOLAIRES - Modification de la durée hebdomadaire de service. Le conseil, prenant en compte la mise en place des nouveaux rythmes scolaires décide de modi- fier la durée hebdomadaire de certains emplois existant et de porter celle de d’ATSEM de 1ère classe à temps non complet de 34/35° à 35 heu- res, temps complet à compter du 1° septembre et celle d’Adjoint technique principal 2ième classe de 33/35° à 35 heures temps complet, également à la même date. RYTHMES SCOLAIRES – Modification du temps de travail Tirant les conséquences de la réforme des ryth- mes scolaires, le conseil décide de modifier –sous réserve de l’avis du Comité Technique Départemental- certaines durées du temps de travail. ASSAINISSEMENT - Programme 2014 Considérant les projets d’assainissement com- munal pour améliorer la qualité des eaux usées et pluviales, le Conseil sollicite la subvention du Conseil Régional, au titre de son dispositif de soutien à l’investissement dans le domaine de l’eau, appelé « programme opérationnel d’inves- tissements ». CONVENTION DE DEVERSEMENT AU RESEAU PUBLIC D’ASSAINISSEMENT DE LA SOCIETE KERMENE Considérant la convention signée en 2003 avec KERMENE et la SAUR, et compte tenu de l’ex- tension de KERMENE, le conseil décide d’ap- prouver une nouvelle convention prenant en compte cette évolution. RAPPORT ANNUEL DE DELEGATAIRE SAUR - ASSAINISSEMENT 2013 Conformément à la loi, la SAUR a transmis son rapport annuel de délégataire pour le service d’assainissement et le compte d’affermage pour l’exercice 2013 qui présente pour la collectivité un décompte de surtaxe de 105 954,64 €. Après examen, le conseil décide d’approuver le rapport et le compte d’affermage tels que présentés. CONVENTION DE MISE EN OEUVRE DU PRO- CESSUS DE LA VERBALISATION ELECTRO- NIQUE SUR LE TERRITOIRE DE LA COM- MUNE DE MAURON. Considérant la création de l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions, et compte tenu des avantages liés au système de verbalisa- tion électronique, le conseil accepte de signer avec le Préfet cette convention. CREATION D’UN EMPLOI D’AGENT D’AC- CUEIL A TEMPS COMPLET Considérant que le poste actuel est à ½ temps, ce qui n’est manifestement pas suffisant, le conseil décide de transformer ce poste en poste à temps complet correspondant à un agent administratif territorial de 2ème classe, chargé de l’accueil, de l’état-civil et de secrétariat. SEANCE DU 18 JUIN 2014 Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°47 5
  6. 6. ADMISSION EN NON VALEUR DE PRODUITS IRRECOUVRABLES Considérant les documents et justificatifs présen- tés par le Trésorier principal de Mauron, le conseil décide d’admettre en non-valeur différentes som- mes pour un montant total de 1 794,68 €. RELEVE DES DECISIONS DU MAIRE : N° 2014/18/1.1 Attribue à Océane de Restauration (Vannes… et Mauron) le marché de fournitures de la cantine scolaire pour une durée de trois ans à compter de la rentrée scolaire 2014-2015 DELIBERATIONS DEMANDE DE SUBVENTION auprès du Conseil Général Considérant le programme de travaux sur la voi- rie communale d’un montant d’environ 154 274 € HT, le conseil décide de solliciter la subvention du Conseil Général prévue dans le cadre de son Programme Départemental pour l’Investissement sur la voirie Communale et rurale (PDIC) , au titre de 2015 et 2016. DEMANDE DE SUBVENTION auprès du Conseil Régional Les travaux d’extension du réseau d’eaux usées, notamment au Bois de la Roche, s’élèvent à mon- tant de 330 787,69 € HT dont 213 454 € de sub- ventions, non comprise la subvention du Conseil Régional prise sur son Programme Opérationnel d’Investissements 2014. Le conseil sollicite donc la subvention complémentaire du Conseil Régional. Il demande aussi une subvention du Conseil Général, une participation de l’Agence de l’Eau et celle de la commune de Néant sur Yvel, au prorata de ses habitants desservis par le futur réseau d’assainissement. ASSAINISSEMENT – programme 2015 Le programme 2015 d’assainissement (2ième phase Bois de la Roche + installation d’une sonde ultrasons au poste de relevage de la rue de Brocéliande + dévoiement du réseau de refoule- ment derrière le centre de soins) s’élève à 174 274 € HT, dont 103 828 € de subventions atten- dues. Le conseil décide donc de demander la par- ticipation du Conseil Général et celle de l’Agence de l’Eau. CREATION D’UN EMPLOI D’AGENT ADMINIS- TRATIF Le conseil décide de la création d’un emploi d’ad- joint administratif de 2ème classe à temps complet pour assurer les besoins nouveaux issus de la réforme des rythmes scolaires et de la mise en place des TAP. CREATION D’UNE LIAISON DOUCE de la Maison de l’Enfance à l’îlot-Mairie En vue de la création d’une liaison douce (chemin piétonnier) reliant la Maison de l’Enfance à l’îlot- Mairie, le conseil décide d’acquérir différentes bandes de terrain pour un total de 512 mètres carrés, au prix de 10 €uros le mètre carré, soit un coût total de 5 120 € CREATION D’UNE LIAISON DOUCE de l’îlot- Mairie, Médiathèque, Restaurant scolaire à l’école Saint Pierre Le conseil adopte le projet d’une autre liaison douce, reliant l’îlot-Mairie, la Médiathèque et le Restaurant scolaire à l’école Saint Pierre REVITALISATION URBAINE Le conseil étudie le dossier soumis par la com- mission d’urbanisme relatif à la revitalisation du centre-bourg (un dossier particulier et explicatif est présenté par ailleurs par la commission dans ce bulletin) et décide de la réalisation du diagnos- tic, d’un montant de 30 000 €, dont 16 500 de subvention en provenance du programme euro- péen Leader. AVIS SUR ENQUÊTE PUBLIQUE D’UNE INS- TALLATION CLASSEE – EARL Rosselin Dans le cadre de l’enquête publique relative au dossier d’exploitation d’un élevage porcin pré- senté par l’EARL Rosselin, au village du Plessis, la DDTM (ex Direction Départementale de l’Agriculture) demande l’avis du conseil sur ce SEANCE DU 18 SEPTEMBRE 2014 Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°476
  7. 7. dossier. Madame Christine Rosselin, conseillère munici- pale, concernée par cette affaire, quitte la salle et ne prend pas part au vote. Le conseil émet un avis favorable sur ce dossier. AVIS SUR ENQUÊTE PUBLIQUE D’UNE INS- TALLATION CLASSEE – Société Bretagne- Pellets Vu la demande de la DTTM d’un avis du conseil sur le projet d’exploitation d’une unité de fabrica- tion de granulés en bois, prévue sur le parc d’ac- tivités des Pierres Blanches, présenté par la société Bretagne-Pellets, le conseil émet un avis favorable, sous réserve des conclusions du com- missaire-enquêteur. AVIS SUR LE PLAN LOCAL D’URBANISME DE PAIMPONT Consulté par la commune de Paimpont, com- mune limitrophe de Mauron, sur son PLU (Plan Local d’Urbanisme), le conseil émet un avis favo- rable. ACTUALISATION DU TARIF DE LA REDE- VANCE D’ASSAINISSEMENT COLLECTIF Prenant en compte l’évolution de l’indice INSEE (prix à la consommation) de +0,4% pour l’année, le conseil décide d’appliquer cette même progres- sion à la redevance assainissement recouvrée par la SAUR au profit de la commune. A compter du 1° janvier 2015, le tarif sera de 14,53 € pour l’abonnement (part fixe) et de 0,06 € par mètre cube pour les 30 premiers mètres cubes et de 0,62 € par mètre cube au-delà des 30 premiers (part variable). Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°47 7
  8. 8. Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°478 PLAN D'EAU DE LA FOLIE Labellisation du parcours de Pêche Famille, réus- sie pour la Commune et l'AAPPMA le Brochet Mauronnais. Après l'aménagement pour améliorer la faune et la flore (frayères, abris), 2014 a vu l'aménage- ment des abords. Afin de permettre à tous les usagers de trouver un lieu idéal pour se détendre : Panneaux d'informations, jeux pour enfants, tables et abri pour pique nique, placettes et poste de pêche pour les personnes à mobilité réduite tout ceci co-financé par Fédération de Pêche du Morbihan Commune de Mauron, la Communauté de Communes de Mauron en Brocéliande et l'AAPPMA le Brochet Mauronnais. L'inauguration s'est déroulée le samedi 14 juin, jour de la Fête de la Pêche en présence de Jean- Yves Moëllo – Président de la Fédération de Pêche, de Jean-Claude Dreuslin – Membre de l'Union Régionale de la Pêche, d'Eugène Grasland – Maire de Mauron, des membres du Conseil Municipal, des familles ayant participé à la Fête de la Pêche. Remplacement des Mains Courantes au Stade Jean-Marie Desgrées du Loû Les Mains courantes en béton ont été remplacées par de l'acier galvanisé courant septembre, au vu de la vétusté afin de garantir la sécurité des joueurs et des supporters autour du terrain d'hon- neur. La mise en place a été réalisée par Sport Nature de Beignon. Jean Luc Eon, adjoint aux sports et loisirs La commune a engagé la réfection de routes communales sur les secteurs Haut Validée, Bas Validée, Bourrien. Elle a réalisé la phase finale d'aménagement du pôle administratif : - parkings véhicules - Eclairage public - Signalétique - Préparation des parterres Pierre Changeur, adjoint aux travaux Commission Travaux Commission Sports Loisirs
  9. 9. «La revitalisation du centre-bourg expliqué aux Mauronnais» Au lendemain des élections, la commission « urbanisme, cadre de vie et environnement », s’est fortement investie sur cette thématique de revitalisation de notre centre- bourg. Avec l’appui de la mission renouvellement urbain du syndi- cat mixte du Pays de Ploërmel – Coeur de Bretagne, elle a engagé un pré-diagnostic. A l’issue de ce pré-diagnostic, la commission a soumis un programme d’actions au conseil municipal qui l’a adopté le 18 septembre. Ce programme laisse une large part à la concertation citoyenne. Il démarre dès janvier 2015. Quel est le contexte général ? et local ? Depuis les années soixante, les villes connaissent un phé- nomène d’étalement urbain, d’extension spatiale de leur bâti en périphérie de ville : - L’accueil des habitants s’effectue majoritairement, avec la création de nouveaux lotissements, consommant des ter- res agricoles et naturelles. - La grande distribution et les centres commerciaux se 23 avril 2014 : 1ère réunion de la commis- sion : identification de l’enjeu de revitalisa- tion du centre-bourg. Début Juin : M. Le Maire présente la candi- dature de Mauron à une mission d’accom- pagnement par un chargé de mission du Pays de Ploërmel-Coeur de Bretagne. 25 juin : 2ième réunion de commission avec le chargé de mission. Lancement de la démarche 2 juillet : Balade urbaine de la commission avec le chargé de mission pour repérer les bâtiments dégradés et abandonnés. 8 juillet : 1ère réunion avec les commerçants 23 juillet : Déplacement dans la commu- nauté de communes du Coglais (proximité Fougères), engagée dans une démarche similaire. 30 juillet : restitution cartographique du potentiel de renouvellement urbain. 27 aout : la commission identifie les sec- teurs prioritaires d’action. 9 septembre : définition d’un cahier des charges en vue de la consultation des bureaux d’études. 18 septembre : le conseil municipal adopte la première phase d’un projet de revitalisa- tion du centre-bourg : réalisation d’un diag- nostic partagé, identification des besoins et proposition de scénarii d’aménagement et des modalités d’interventions publiques et privées. 8 octobre : le comité de programmation LEADER décide l’octroi d’un financement au projet 13 octobre : lancement de l’appel d’offre pour la sélection d’un ou des bureau(x) d’études, chargé de donner appui et conseil à la municipalité. 5-25 novembre : appui de la commission MAPA, pour le dépouillement, l’analyse des offres et l’audition des bureaux d’étude. 17 décembre : lancement officiel du projet Commission Urbanisme, cadre de vie et environnement Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°47 9
  10. 10. développent avec la création de zones commer- ciales. A contrario et de facto, les centres villes sont pro- gressivement délaissés au profit de ces zones périurbaines : - Les logements anciens se vident. Les difficultés de mise aux normes énergétiques, de confort et d’accessibilité, ainsi que les coûts de rénovation expliquent cette désaffection. - Des friches foncières et commerciales apparais- sent. Et MAURON n’a pas échappé à ce phénomène : - 9% d’inoccupation dans les biens (logements et commerces). Ce taux atteint pratiquement 25% dans l’hyper centre où le bâti date d’avant 1945. Que proposons-nous ? Pour revitaliser notre centre-bourg et lui donner un nouveau souffle, notre ambition est de : - permettre à la ville de se reconstruire sur elle- même. Cela passe par la réhabilitation des biens (loge- ments, commerces) en centre bourg pour leur remise sur le marché immobilier, la construction dans les dents creuses (parcelles vides entourées de constructions), la reconversion des friches (bâtiments désaffectés). - conforter et renforcer le commerce de proximité, ainsi que la présence de certains équipements et services. - réaffirmer le centre-bourg dans sa vocation de lien social, de rencontre et d’animation (commer- ciale, festive et autre …). Cela passe par la (re)-qualification de ses espa- ces publics comme supports à la vie sociale, au- delà de leur fonction de déplacement/stationne- ment (communément désignée par les voiries). Nous portons cette ambition, avec le souci d’un juste rééquilibrage de la ville entre son centre et sa périphérie. Avec quels enjeux ? La revitalisation du centre bourg devra répondre à un certain nombre d’enjeux Enjeu sociétal : 1/ Permettre à la population de réinvestir le cen- tre bourg, en ciblant une programmation de loge- ments : - Proposer une offre de logements pour les séniors, des logements adaptés à la perte d’auto- nomie et satisfaisant le besoin de proximité, pour faciliter le vieillissement et le maintien à domicile. . Le vieillissement de la population fait renaître le besoin de proximité : la proximité avec le com- merce, les services, l’animation, le lien social et l’échange humain, chère à tous, est indispensa- ble aux plus âgés. . Le centre bourg est prisé par cette tranche d’âge, mais les logements ne sont pas toujours adaptés. Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°4710
  11. 11. - Offrir une alternative à la maison en lotissement, notamment pour les jeunes ménages, et ainsi assurer le parcours résidentiel sur la commune. 2/ Favoriser les rencontres à travers le com- merce, l’animation, avec une redéfinition de l’es- pace public. Enjeu environnemental : - Mettre fin à la consommation foncière des terres agricoles et naturelles pour l’habitat. (conformé- ment à la loi ALUR qui met un coup d’arrêt à l’ur- banisation en dehors des agglomérations) MAURON dispose d’un potentiel foncier mobilisa- ble de 14 ha, l’équivalent de 20 ans d’urbanisation (avec un même rythme de construction et sa den- sité actuelle) - Rénover le bâti en intégrant le volet énergétique. Enjeu économique : - maintenir et renforcer le commerce de proximité (création d’emplois, dynamique de développe- ment économique). - Donner une image d’attractivité pour les person- nes venant de l’extérieur Comment souhaitons-nous agir ? Nous souhaitons construire un projet urbain de revitalisation et d’aménagement de notre centre bourg. Il nous servira de guide pour les prochai- nes années en terme de nouvelles constructions, réhabilitation, aménagement des espaces publics, acquisition foncière, secteurs d'habitat et d'équipement, document d'urbanisme, etc… Aussi, nous aborderons un certain nombre de thématiques : logements, commerces, services, équipements, espaces publics, déplacements, stationnement, etc... Nous souhaitons une démarche participative, très en amont dès la phase de diagnostic et à toutes les phases du projet, de manière à associer l’en- semble de la population, pour ce qui doit être un choix à long terme pour l’avenir de notre ville… Notre volonté est d’aboutir à un projet urbain réel- lement partagé ! De lancer une dynamique d’in- vestissement privé ! Et de valoriser notre patri- moine. A partir de janvier, les forces vives de la commune (commerçants, artisans, associations..) et l’en- semble de la population d’horizons et d’âges dif- férents (actifs, personnes âgées, jeunes) seront invités à regarder, à revisiter leur territoire, à exprimer comment ils souhaitent voir leur ville, leur lieu de vie évoluer. Concrètement, ces évènements de concertation prendront la forme de réunions publiques, d’ate- liers participatifs, d’interviews et d’enquêtes. Démarrage début janvier : Il est ainsi prévu entre janvier et avril : Deux réunions publiques, au démarrage et à la fin des études, Une enquête diffusée à tous les habitants, Une rencontre des personnes ressources du ter- ritoire (élus, commerçants, associations, services de la commune,…) par le biais d’interviews et d’ateliers de concertation, Cinq ateliers participatifs multithématiques associant 15-20 personnes sur la durée, afin d’ai- der les élus et l’équipe en charge des études à préciser le diagnostic et à réagir aux scénarios d’aménagements. Trois ateliers sont prévus dès le mois de janvier. Ces personnes seront invitées par la commune. Des ateliers ciblés auprès des écoliers, des col- légiens et des seniors (en lien avec l’Espace Autonomie Séniors du Pays de Ploërmel), Des entretiens individuels avec les commer- çants, certains propriétaires/riverains concernés par les enjeux de renouvellement du centre- bourg, Des échanges écrits au travers du site internet de la commune, des réseaux sociaux, d’un regis- tre en mairie. Les lieux matériels (la mairie) et immatériels (internet) proposeront régulièrement à la consultation les documents produits dans le cadre de l’étude. Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°47 11
  12. 12. La rando SCOT s’est posée à Mauron le 4 octobre 2014 Dans le cadre de l’élaboration du Schéma de Cohérence Territorial, le Syndicat mixte Pays de Ploërmel – Coeur de Bretagne a initié sa première rando Scot afin de découvrir et redécouvrir le territoire autour de différents sites : Josselin, Le Roc Saint-André, Beignon et Mauron. A Mauron, il a été question de la revitalisation de son bourg. Faire le constat des bâtiments vétustes, vacants, des commerces transformés en habitat … Faire le diagnostic des terrains à potentiels, des dents creuses … Tels sont les éléments d’observation et de réflexion que la commission « urbanisme, cadre de vie et environnement » de la commune de Mauron, souhaitait partager avec l’ensemble des élus du Pays de Ploërmel. Fabienne BRIERO a conduit cette balade urbaine. Un bureau d’études spécialisé accompagnera la municipalité dans cette démarche de concertation. Cette prestation sera financée en partie par des fonds européens LEADER et par une subvention de l’Etablissement Public Foncier (EPF). Fabienne BRIERO, adjointe à l’urbanisme La commune a retenu une équipe pluridisciplinaire. Il s’agit de l’agence d’architecture, d’urba- nisme et de paysage atelier du CANAL, basée à Rennes. Au sein de cette structure, différentes personnes aux compétences diverses sont associées au projet : - Un architecte-urbaniste, Pascal Le Barbenchon, gérant de l’atelier du Canal et directeur des études - Un urbaniste, Gabriel Boudier, chef de projet Ils associeront les diverses compétences internes de l’agence : paysagiste, architecte, urba- niste-écologue, économiste de la construction et de l’aménagement, architecte plasticienne chargée des documents de communication Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°4712
  13. 13. La rentrée vient de se terminer. 185 enfants sont inscrits à l’école publique ; l’effectif est stable. L’école compte 3 classes en maternelle dont 1 classe bilingue breton et 5 classes en primaire dont 1 classe bilingue breton. 9 enseignants encadrent les enfants accompagnés de 4 ATSEM ; 4 personnes assurent l’entretien des locaux. Le voyage en Irlande Grâce au projet européen Coménius, 36 enfants de CM sont partis 10 jours en Irlande au mois de Mars. Il étaient logés à l’hôtel et avaient un bus à disposition. Au programme : rencontres avec les enfants et les enseignants de l’école d’Antrim, visite de Belfast( mairie, musée du Titanic,…), une journée à la Chaussée des Géants, concert de musique irlandaise… Musique Les élèves des classes de CE1 CE2 ont bénéficié de l’intervention de l’école de musique de Mauron. L’Amicale Laïque a financé 10 séances pour chaque classe et un petit spectacle a été retransmis aux autres enfants de l’école à la fin du cycle. Carnaval L’Amicale Laïque a organisé son traditionnel car- naval dans les rues de Mauron. Les enfants nom- breux et déguisés étaient très fiers. Judo Les enfants du Cycle III ont participé à un cycle judo de 10 séances. Ils étaient encadrés par Pierre. Pour beaucoup d’entre eux, cela a été une découverte. La liaison CM2 6ème Grande nouveauté cette année : les futurs collé- giens que sont les enfants de CM2 ont passé une semaine complète au collège public Mme de Ecole Publique Félix Bellamy Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°47 13
  14. 14. S é v i g n é avec leur e n s e i - gnante. Ils ont pu découvrir ce nou- veau site, p r e n d r e leurs repas au self, utiliser les plateaux techni- ques avec les professeurs du collège, etc.. Il est certain que la rentrée de Septembre sera moins difficile ! La sortie aux Jardins de Brocéliande Les enfants de l’école maternelle sont allés au Jardin de Brocéliande, à Bréal. Cette sortie concrétisait le tra- vail effectué toute l’année sur les 5 sens pour les enfants de grande section. Les entrées et transport ont été financés par l’Amicale Laïque. La piscine Les élèves de GS, CP et CE1 ont suivi un cycle natation à la piscine de Mauron à partir l’ouver- ture de celle-ci début mai. Chaque classe partici- pait à une séance de 45 minutes dans l’eau. Le Projet Théâtre A partir du mois de janvier, les élèves de CE2, CM1, CM2 ont travaillé sur un projet Théâtre. La représentation a eu lieu à la salle Moronoë en présence d’un grand nombre de parents et d’en- fants, avec la chorale des enfants de CP CE1 et des enfants de la classe bilingue ainsi qu’un conte en 1ère partie. Merci à toutes les person- nes qui ont aidé ! L’aide aux devoirs Cette année encore, des bénévoles de l’UTL ont accompagnées 8 enfants tous les mardis soirs pour faire leurs devoirs. Un grand merci à elles. L’accueil des Allemands Toujours dans le cadre des échanges européens, 8 enfants allemands sont venus à Mauron 5 jours en Juin avec leur professeur. Cette visite a été l’occasion d’échanges entre enfants, de visites ( Mont Saint Michel pour les CE1 et Ile aux Moines pour les CM1). Une soirée dans les familles a aussi été organisée pour les 8 enfants. La fête de l’école La fête de l’école a eu lieu le Samedi 21 Juin dans la cour de l’école. Chansons, danses, histoires …par les enfants des classes étaient au pro- gramme en début d’après-midi. Puis, il a été fait place aux jeux . La tombola a été tirée en fin d’après-midi. Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°4714
  15. 15. La rentrée 2014/2015 à l’école Saint-Pierre 155 élèves ont repris le chemin de l’école ce mardi 4 septembre. Une rentrée particulière puis- que le jour de la rentrée, les élèves ont pu décou- vrir leurs premières séances d’activités périscolai- res et son organisation particulière. Chantal Thébault et Monique Gimbert accueillent les TPS, PS et MS, Elisabeth Angely et Armelle Pepion encadrent les MS-GS. Pascale Nogues transmet son savoir aux CP, Anne-Cécile Buquen aux CE1-CE2, Claudie Lucas aux CE2-CM1, Lydie SEVEGRAND et Delphine Moisan (le jeudi) aux CM1-CM2. Céline Grippon et Céline Ménard interviennent auprès des enfants en qualité d’em- ployées de vie scolaire. Cette année, les élèves vont voyager à travers le monde. En effet, chaque classe découvrira un continent et préparera sa représentation pour le spectacle de fin d’année. A partir de janvier, nous nous intéresserons particulièrement aux pays qui participeront à la coupe du monde de rugby et les élèves s’initieront à cette pratique. Les sorties scolaires seront également en lien avec ce projet. L’ensemble de l’équipe éducative souhaite aux élèves de l’école Saint-Pierre une belle année scolaire. Renseignements et inscription au 02 97 22 78 28. Site internet : http://ecolesaintpierremauron.wordpress.com Ecole Saint-Pierre - 10 rue du Commandant du Noday - 56430 MAURON Tel : 02 97 22 78 28 courriel : eco56.stpi.mauron@eco.ecbretagne.org Ecole Privée Saint-Pierre Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°47 15 Le collège public Madame-de-Sévigné de Mauron reçoit durant cette nouvelle année scolaire 164 élèves répartis dans huit classes. L'effectif est en hausse de près de 12% par rapport à la rentrée précédente. L'effectif professoral, de vie scolaire, technique et d'entretien est au complet. Les projets de cette nouvelle année scolaire sont nombreux et divers. En septembre aura lieu le séjour d'intégration des élèves de 6ème Glénan et Molène à la base de loisirs de Merdrignac. En février, ce sont les élèves des 5ème Arz et Bréhat qui partiront en séjour-ski à La Toussuire. Les 3ème Belle-Île et Ouessant visiteront la capitale londonienne en avril. Le collège continuera à travailler dans le cadre du festival photo de La Gacilly. Il participera égale- ment aux diverses actions proposées par le conseil général 56, notamment dans le cadre du Développement Durable, de la Santé et de la Citoyenneté, des différentes actions autour de la langue de Shakespeare ( Cinécran, projet Lyrics ou Webquest du Roi Arthur). Toujours en partena- riat avec le conseil général, une candidature de l'établissement sera déposée, visant à la création d'une mini-entreprise au sein du collège. Avec l'office socio-culturel, les élèves de 3ème par- ticiperont à un spectacle et au projet Slam. La création d'une fresque extérieure, style « street- art » est également à l'étude. En ce qui concerne les sorties scolaires, diffé- rents moments forts sont prévus : sorties histori- ques (musée de Nantes ou site de Corseul) ou scientifiques (Champs Libres à Rennes, visite à la ferme...) L'accompagnement éducatif devrait se décliner en différents ateliers : aide aux devoirs, club musi- que, chant choral, échecs, travaux manuels, théâ- tre, pétanque, club Europe, classe-presse et jour- nal d'établissement, club mystère ou jardinage. Le taux de réussite au DNB en 2014 a été de plus de 97%. Un seul élève, non présent à toutes les épreuves, a échoué. Collège Public Madame de Sévigné
  16. 16. Rentrée Le 1er septembre : l’équipe éducative du collège Marie-Immaculée s’est retrouvée pour déterminer les priorités pédagogiques de l’année tout en sou- haitant que nous puissions maintenir une réussite à 100% au Diplôme National du Brevet. Le 2 septembre : journée privilégiée pour l’accueil des 25 élèves en 6ème. Pour les nouveaux collé- giens et leurs familles, ce fut tout d’abord un moment de découvertes de l’équipe pédagogi- que, de l’organisation où l’emploi du temps et le fonctionnement furent expliqués. A 10h, les parents, les professeurs et la directrice -Madame GAIFFE- ont échangé autour d’un café offert par l’APEL. Après les formalités administratives de rentrée, les élèves ont découvert leurs premiers cours. Le 3 septembre, les 125 collégiens et 15 profes- seurs dont 5 nouveaux venus, entament l’année 2014-2015. Les élèves sont répartis en 6 classes : une 6ème, deux 5èmes, deux 4èmes et une 3ème Travaux Pour cette rentrée la salle d’études a été rénovée par les parents durant les vacances d’été. Et grâce au conseil général, la dotation informatique de l’espace laboratoire a été réalisée. L’aménagement d’un foyer est en cours de réali- sation en collaboration avec les élèves. Pédagogie Accompagner chaque jeune pour l’aider à se construire passe par un éventail de propositions : - L’atelier « Cambridge » proposé en 4ème pour approfondir connaissances et pratiques de l’an- glais pour ceux qui souhaitent s’orienter vers une option Cambridge au lycée - Français Langue Etrangère (FLE), soutien, Projet Personnel de Réussite Educative (PPRE) : accompagnement en petits groupes pour aider individuellement à progresser, à prendre confiance, à combler des lacunes, à palier les dif- ficultés ou à mieux comprendre et respecter les règles de vie commune. - Les dédoublements, pour les classes à effectif important, permettent des travaux en ½ classe pour faciliter les apprentissages lors des cours de manipulation comme SVT, sciences physique – chimie, technologie. - La répartition des heures en fin de ½ journée de préférence, afin de faciliter un travail sérieux qui limitera le travail du soir à la maison et donc sou- lagera le poids du cartable. S’ouvrir au monde Par le décloisonnement et le lien à la vie d’au- jourd’hui : - les Itinéraires De Découvertes (IDD) sur l’ali- mentation et sur l’information - l’échange avec l’Allemagne, la découverte de la vie en Espagne Et en proposant divers ateliers le midi comme chorale, échecs, jardinage, théâtre, les jeunes pourront plus facilement donner du sens à leurs apprentissages en les reliant avec la vie de tous les jours. Ce sera aussi un parcours sur l’année pour la pré- paration des 50 ans du collège le 4 juillet 2015, à réserver sur vos agendas. Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°4716 Collège Privé Marie Immaculée
  17. 17. « RYTHMES SCOLAIRES » La réforme des Rythmes scolaires, de quoi s’agit-il ? Le débat public sur la réforme bat son plein. Pour mieux se diriger dans ce projet et en connaître précisément les enjeux, voici pour vous quelques repères : «Les études ont montré des élèves moins fatigués et plus attentifs» Le projet de décret se fonde sur 3 études : - Un rapport de l’Académie Nationale de Médecine de 2010, une étude internationale ayant confirmé le déclassement de la France au niveau de l’apprentissage de la lecture en CM1 et, enfin, sur des expérimentations considérées comme concluantes, réalisées dans des villes françaises (Brest, Angers, Nevers). Celles-ci ont montré «des élèves moins fatigués et plus atten- tifs» grâce à une plus grande régularité sur la semaine, des journées moins lourdes et un équi- libre harmonieux entre apprentissage, activités sportives, ou culturelles et temps de récupération. Le Projet Éducatif de Territoire (PEDT) est le lieu de la réflexion pour la construction, l’harmoni- sation et l’élaboration des contenus des Temps d’Accueils Périscolaires (TAP). Il doit pouvoir s’appuyer sur les compétences, les savoir-faire des différents partenaires (services municipaux, intercommunaux, Education Nationale, associa- tions..) afin de proposer une offre de qualité et adaptée aux besoins de l’enfant : activités ludi- ques, culturelles et sportives, repos, temps cal- mes… - Le décret concerne les rythmes scolaires pour l’école primaire (maternelle et élémentaire). Il s’inscrit dans le cadre de la loi sur la refondation de l’école et en constitue l’un des premiers actes. La mesure phare du décret est de porter le nombre de jours travaillés dans la semaine de 4 à 4.5 jours soit 9 demi-journées, en allégeant le nombre d’heures de cours fondamentaux au profit d’activités éducatives l’après-midi (culture, sport..). Le décret prévoit que les enfants iront à l’école le mercredi matin et que la réforme sera applicable à la rentrée 2013. Des dérogations ont été possibles : Report en 2014 et choix du samedi matin, pour les communes en faisant la demande. LES PRINCIPALES QUESTIONS AUTOUR DE CETTE REFORME A MAURON 1 – Certains évoquent la baisse du taux d’en- cadrement pour les actions périscolaires. Qu’en est-il ? Le projet prévoit effectivement une certaine sou- plesse au niveau de l’encadrement des activités périscolaires pendant une durée maximale de 5 ans. L’Etat autorise ainsi les collectivités à abais- ser le seuil d’encadrement. C’est la solution envi- sagée par la commune de Mauron dans le cadre d’un avant-projet PEDT validé par l’Inspection Académique. Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°47 17
  18. 18. 2 – Est-ce que cette réforme va impacter le coût pour les usagers des activités périscolai- res ? Après les différentes estimations liées à nos tra- vaux et ce malgré une visibilité réactualisée due aux ajustements encore récents de la loi, la com- mune de Mauron a fait le choix de ne pas faire porter le coût de cette réforme par les familles. Pour l’année scolaire 2014/2015, 336 enfants de Mauron concernés par les TAP : 1 h 30 sur 2 jours en lieu et place de ¾ d’heure par jour. Ecole Félix Bellamy : Lundi et jeudi de 15h à 16h30. Ecole St Pierre : Mardi et vendredi de 15h30 à 16h30 (1/2 heure de catéchèse) 3 – Les TAP vont-ils remplacer les activités actuelles Les acteurs de la réforme des rythmes scolaires restent en concertation avec tous les services de la collectivité afin de poursuivre le Projet Éducatif de Territoire le plus cohérent possible pour vos enfants. Les activités actuelles garderont leur spécificité. Les offres de ce projet pédagogique et de loisirs sont effectives depuis la rentrée. Nous sommes en état d’observation optimale pour le bien-être de vos enfants. SPORT – ART – JEUX - MEDIATHEQUE THEMATIQUES – NATURE - CULTURE ANIMATION - DECOUVERTE 4 – Sommes-nous obligés de mettre nos enfants aux TAP les deux jours par semaine ? Dans la mesure où nous prévoyons des embau- ches spécifiques de personnel pour l’animation des TAP, nous souhaitons vous mobiliser sur votre engagement pour le bon fonctionnement de cette réforme. Cependant, les TAP ne sont pas obligatoires. 5 – Qu’en est-il des horaires de la cantine le mercredi midi ? Les transports, les différents services de la com- mune et la gestion complexe de cette organisa- tion ne nous permettent pas de prévoir une nou- velle situation avant la rentrée 2015. Nous souhaitons rester à votre écoute et nous vous informerons de l’avancement expérimental du projet dès la rentrée. Nous souhaitons que vous puissiez vous expri- mer tout au long des prochains mois à propos de la réforme et aussi pour la sérénité de vos enfants : mairie.mauron.rythmesscolaires@gmail.com Myriam VILLALON Adjointe au Maire Commission Scolaire et Périscolaire Le saviez-vous ? La France cumule : - le nombre de jours d’école le plus faible d’Europe avec 144 jours seulement contre 187 jours en moyenne au sein de l’OCDE. - une semaine particulièrement courte avec 4 jours d’école par semaine, contre 5 voire 6 chez la plupart de nos voisins Européens. - un volume horaire annuel d’enseignement très important : 864 heures par an contre 774 à 821 heures en moyenne, selon l’âge des éco- liers, au sein de l’OCDE. - une année scolaire concentrée sur seulement 36 semaines. education.gouv.fr/rythmes-scolaires Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°4718
  19. 19. Ils sont nés Léa VENIAT, née le 08 janvier Sasha ARNAULT, né le 09 janvier Jordan L'AMINOT, né le 17 février Faustine EMERAUD, née le 17 février Ewena CLODY, née le 05 mars Robin BUREL, né le 14 Mars Kéo CHARTIER, né le 29 mars Noémie ADAM, née le 11 avril Romain PELLAN, né le 23 mai Tony MARCHAND, né le 03 juin Clémence URVOY, née le 19 juin Chloé MERLET, née le 30 juin Soren MENETROT, né le 20 juillet Brieuc ROUXEL, né le 23 juillet Yvanna CHEDALEUX, née le 27 juillet Eline BIENNE, née le 17 août Owen LEFEVRE, né le 29 août Willem MONTIGNY, né le 18 septembre Arthur DELIENCOURT BERHAULT, né le 28 sep- tembre Carmen HOREL, née le 30 septembre Lubin GOUGEON, né le 12 Octobre Timéo HARROUET, né le 20 Octobre Lolla LE FLOHIC, née le 25 Octobre Naomi THEAUD, née le 30 octobre Ils se sont mariés : Julian AMY et Patricia PELLE, célébré le 28 avril Erik VINSONNEAU et Ludivine SANTERRE, célébré le 03 mai Fabien ROZE et Corinne HAMON, célébré le 30 mai Jean-Jacques CLEMENT et Catherine SILORET, célébré le 07 juin Sébastien TARDIF et Pauline LE ROHELLEC, célébré le 12 juillet Guillaume LE FLOCH et Céline JULIEN, célébré le 12 juillet Jonathan GILLET et Amandine MAITRE, célébré le 02 août Mathias MONTIGNY et Emilie BACHELIER, célébré le 02 août Andy MARTIN et Amélie BEAUVILLAIN, célébré le 16 aout Nicolas COLIN et Alexandra JOLY – célébré le 16 aout Karim LOUESLI et Céline BIENNASSIS – célébré le 23 août Ils nous ont quittés : Marie SOHIER, Vve QUERO, 88 ans, retraitée, 2 Bis Grand'Rue, décédée le 14 Janvier Aimé CHEVREL, 92 ans, retraité, Le Clio, décédé le 15 janvier Alis MAS Vve BREART DE BOISANGER,96 ans, retraitée, 2 Bis Grand'Rue- décédée le 15 janvier Odette GODET Vve PAGEOT, 90 ans, retraitée, 6 rue du Pont de Gué – décédée le 17 janvier Henri FOLOREILLE, 89 ans, retraité, le Désert – décédé le 16 janvier Henri PIRIOT, 90 ans, retraité, 24 rue du Porhoët – décédé le 19 janvier Guy THEAUD, 61 ans, retraité, 1 rue Mathurin Maillard – décédé le 19 janvier Maurice JAN , 84 ans, retraité, le Bouée – décédé le 25 janvier Jean ROBICHON, 87 ans, retraité, 13 rue de la Pointe – décédé le 11 février Clara BOSSARD, 81 ans, retraitée, 6 rue du Pont de Gué – décédée le 16 février Germaine PELLOIS Vve POUDRIER, 92 ans, retraitée, 6 rue du Pont de Gué – décédée le 19 fevrier Augustine MAUCARRÉ 83 ans, retraitée, 6 rue du Pont de Gué – décédée le 24 février Golvine PRIOUX Vve COLLAIRE, 91 ans, retraitée, 6 rue du Pont de Gué – décédée le 26 février Joël DAMOY, 76 ans, gendarme en retraite, 10 rue Mathurin Lefort – décédé le 03 mars Marie MARCADE Vve COUDE, 107 ans, retraitée, 6 rue du Pont de Gué – décédée le 11 mars Andrée POLLET Vve POINOT, 83 ans, retraitée, 6 rue du Pont de Gué – décédée le 12 mars Marcelline GUYONVARCH Vve MARTIN, 88 ans, retraitée, 6 rue du Pont de Gué – décédée le 12 mars Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°47 19
  20. 20. Odette LEMOY Vve CHEVALIER, 84 ans, retraitée, Le Rox – décédée le 08 mars Gabrielle DUROX Vve BESNARD, 92 ans, retraitée, 17 rue du Plessix – décédée le 06 avril Armand COURTEL, 46 ans, agent de maintenance, Painfaux – décédé le 08 avril Suzanne SIMON, 94 ans, retraité, 2bis Grand'Rue , décédée le 10 avril Renée GODREUL Vve PELLAN, 85 ans, retraitée la Grée Aga – décédée le 16 avril Robert BABELOT, 85 ans,retraité, 6 rue du Pont de Gué – décédé le 17 avril Mathurin LABBE, 74 ans, retraité, 24, la Saudraie – décédé le 19 avril Bernadette LOZAC'H, Vve MICHEL, 92 ans, retraitée, 6 rue du Pont de Gué – décédée le 20 avril Joseph LESQUELET, 91 ans, retraité, rue de la Ville en Bois – décédé le 25 avril Albert ODIC, 85 ans, retraité, 6 rue du Pont de Gué – décédé le 1er mai Roger GOSMAT, 89 ans, retraité, 6 rue du pont de Gué – décédé le 08 mai Christine DERIAN Epse DELATOUCHE, 53, secrétaire, 38 rue du Plessis – décédée le 30 avril Marcel LEMASLE, 85 ans, retraité, 2 rue du Presbytère – décédé le 29 mai Bernadette COUDE Vve DABOUDET, 86 ans, retraitée,7 rue Laënnec – décédée le 31 mai Marie THIERRY Vve DENIER, 85 ans, retraitée, 6 rue du Pont de Gué – décédée le 03 juin Daniel MAUDIEU, 69 ans, retraité, 10 Monterblot – décédé le 02 juin Francine FONTAINE Vve GIROUARD, 83 ans, retraitée, 17 rue Jeanne Jugan – décédée le 10 juin Albert MICHIELS, 64 ans, retraité, le Coudray-Mathuau – décédé le 25 juin Jeannine POTOT Epse FINAT, 92 ans ,retraitée, 1 rue Mathurin Maillard, décédée le 16 juin Louisette GUERIN Vve GRANDFILS, 84 ans, retraitée, 2 bis Grand'rue – décédée le 19 juillet Jean-Luc BOULINGUEZ, 52 ans, ouvrier abattoir, 14 rue René Cassin -décédé le 19 juillet Robert MORFOISSE, 85 ans, retraité, 8 rue Laënnec – décédé le 25 juillet Denise MOQUET Vve GICQUEL, 93 ans, retraitée, 24 rue Du Plessis – décédée le 27 juillet Pierre MONVOISIN, 83 ans, retraité, la Grée -décédé le 26 juillet Madeleine HAMON Vve LABBE, 87ans, retraitée, 6 rue du Pont de Gué -décédée le 06 août Ange GIQUIAUX, 83 ans, retraité, 4 rue Fresnaye – décédé le 21 Août Gilles CHOTARD, 55 ans, maçon, la Dodiérais – décédé le 19 août Roger CIPRIOTTI, 83 ans,retraité, Cataha – décédé le 28 août Henriette DOMEON Vve DELALANDE, 91 ans, retraitée, 6 rue du Pont de Gué -décédée le 05 septembre Robert LEFOIE, 87 ans, Cordonnier en retraite, 13 rue Nationale – décédé le 08 septembre 2014 Henri GICQUEL, 92 ans, retraité, 6 rue du Pont de Gué – décédé le 15 septembre Roger GUILLARD, 93 ans, retraité, les Fossés – décédé le 15 septembre Renée BOURNE Vve CADIER, 83 ans, retraitée, 6 rue du Pont de Gué – décédée le 16 septembre Christian BAUD, 63 ans, retraité, 28 rue du Stade – décédé le 14 septembre Denise MORIN Vve JALLU, 81 ans, retraitée – 6 rue du Pont de Gué – décédée le 25 septembre Paulette EPAILLARD Epouse CLERET, 87 ans, retraitée, 6 rue du Pont de Gué, décédée le 02 octobre Louise BERTHOU Epouse CORBIN, 94 ans, retraitée, le Bouée, décédée le 29 septembre Claudine BOUCICAUD Epouse DELATOUCHE, 57 ans, retraitée, 3, Cataha – décédée le 08 octobre Michel BOSCHERIE , 83 ans, retraitée, le Bois de la Roche – décédé le 07 octobre Stéphane GUILLARD, 26 ans, sans profession – Bothel en Néant-sur-Yvel (56) – décédé le 18 octobre André TOUZARD, 86 ans, retraité, 3 rue le Chapelier – décédé le 25 octobre Jean FINAT, 90 ans, retraité, 1 rue Mathurin Maillard – décédé le 27 octobre Marie RIGOURD Vve LE TEXIER , 92 ans, retraitée, 6 rue du Pont de Gué – décédée le 04 novembre Marie RIGOURD Vve LE TEXIER, 92 ans, retraitée, 6 rue du Pont de Gué – décédée le 04 novembre Jeannine CHARDEVEL, 80 ans, retraitée, 7 bis rue Théodore Botrel – décédée le 04 novembre Alain COMMEUREUC, 46 ans, technicien agricole, 6, la Grée Aga, décédé le 12 novembre 2014 Didier TEILLANT, 56 ans, conducteur de car la Saudraie, décédé le 08 novembre 2014 Aline BLOT Epse RIGOURD, 85 ans, retraitée, 3 rue de la Ville en Bois, décédée le 09 novembre ,2014 Michel BOBET, 67 ans, agriclteur en retraite, 4 rue de Brocéliande, décédé le 20 novembre 2014 Suzanne VIGNERON, 94 ans, retraitée, Résidence Virginie Danion – décédée le 18 novembre 2014 Didier DABOUDET, 57 ans, invalide, 7 rue Laënnec – décédé le 28 novembre 2014. Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°4720
  21. 21. Un départ… Une arrivée… Après six années passées comme curé de la paroisse et du doyenné de MAURON, le Père François MAR- BAUD a été nommé curé de JOSSELIN où il a été ins- tallé le 14 septembre dernier. Pour le remplacer dans ces fonctions, l’Evêque de VANNES, Monseigneur CENTENE, a nommé le Père Crispin NDJIBU, origi- naire de la République Démocratique du Congo, mais déjà dans notre diocèse depuis une quinzaine d’an- nées et qui était jusqu’à présent curé de CLEGUE- REC, près de PONTIVY. C’est le 21 septembre que Monsieur le Maire et les Maires des communes du canton ont remis symboli- quement au nouveau curé les clefs de leurs églises respectives dont, selon la loi, le curé devient « affecta- taire », c'est-à-dire en quelque sorte locataire. Au nom de ses collègues, Monsieur le Maire a sou- haité au Père Crispin un agréable séjour et un fruc- tueux ministère et que, comme avec son prédéces- seur, s’établisse une franche et respectueuse collabo- ration au service des populations du canton. La Cloche réinstallée à l’église, le 9 décembre La cloche “Charlotte-Marie du Saint-Sacrement” de l’église de Mauron, bénite en 1875 par Jean-Marie, évêque de Vannes, et pesant plus d'une tonne, était légèrement fendue sur le flanc. Elle est revenue ce 9 décembre après un passage à l’entreprise Bodet de Trémentines, en Maine-et-Loire, spécialisée dans la réparation des cloches et d’horlogerie des égli- ses et des édifices. Chers amis, habitants de Mauron, Monsieur le Maire nous a proposé un espace dans le bulletin municipal et nous l’en remercions. Nous par- tageons avec Monsieur le maire, la proposition faite par lui lors du premier conseil municipal du mandat : former ensemble le conseil municipal. C’est dans cet état d’esprit que nous souhaitons apporter notre concours et notre engagement dans le fonctionnement de la municipalité pour le dévelop- pement de Mauron et l’amélioration de votre vie au quotidien. Par notre participation active aux commissions nous apportons nos avis et propositions dans le sens du projet pour Mauron que nous avons élaboré et que nous vous avons proposé lors des élections munici- pales. Notre souhait est de participer au débat muni- cipal en faisant valoir nos valeurs et nos idées. Par nos remarques et propositions constructives nous voulons faire avancer le développement de notre commune. Relais d’informations et d’idées, nous sommes près de vous, à votre disposition pour entendre vos remarques et suggestions et les faire remonter vers Monsieur le Maire et le conseil municipal. Dans cette page nous vous ferons connaître nos interventions. Nous vous souhaitons de vos fêtes de fin d’année. La liste Mauron Initiative et développement Charles-Edouard FICHET : Commission affaires scolaires et périscolaires CCAS – Patrimoine, culture tourisme Vice-Président de la Communauté de communes. Marcelle SALMON : Commission finances, sécurité, relations publiques, MAPA – Appel d’offres – Impôts directs - Conseillère communautaire Éric AUBRIL : Commission urbanisme, environne- ment, cadre de vie – Communication, jumelage, ani- mation Gwénola SALMON : Commission liens sociaux et emploi - loisirs et sports - Déléguée commission révisions des listes électora- les Suppléante impôts directs Jean-Claude GUERIN : Commission travaux – chemins ruraux - Suppléant Appel d’offres - Conseiller communautaire http://mauron-initiative-developpement.fr/ Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°47 21
  22. 22. Attention : Changement d’horaires en Juillet et Août. Ouverture : Lundi 10h-12h30 et 14h-18h ; Fermeture le samedi. *Travail interne : Administratif ; informatisation et équipe- ment des documents ; accueil des classes et préparation des animations. Animations : les moments forts « Les Dictées de notre Enfance » Tous les premiers mercredis du mois, à 14h30, les EHPAD viennent à la rencontre des lecteurs de la Médiathèque afin de faire une dictée sous forme de jeu. «Rencontre avec un auteur : Orianne Lallemand» Le lundi 6 ctobre, les élèves de Néant-sur-Yvel (75 enfants), de Concoret (35 enfants) et Mauron (25 enfants) ont rencontré Orianne Lallemand. Elle est l'auteur des albums « Le Loup qui... » édité chez Auzou. Cet animal, si sympathique et maladroit, sera mon partenaire durant les TAP pour les maternelles-CE1 pour l'année 2014- 2015. «Raconte-nous une histoire animée» Le mercredi 15 octobre a eu lieu la lecture allé- chante pour 51 personnes (l'Accueil des Loisirs, l'EHPAD Papillon d'Or et l'EHPA de Concoret). A l'aide d'un Raconte-Tapis et de marionnettes, le public a pu découvrir différentes versions du conte du « Bonhomme en pain d'épices ». Les séances « Raconte-nous une histoire » ont lieu le troisième mercredi du mois à 17h. « Atelier Loup intergénérationnel» Dans le cadre de la semaine Bleue, nous avons mis en place un atelier « Loup » le mercredi 22 octobre. Toute la journée, les participants ont pu fabriquer des masques en compagnie des EHPAD de Mauron. Gemma Collins, de l'Office Culturel, était présente pour les aider dans cette création. « Les Raconte-Tapis» Durant le mois d'octobre, 4 Raconte-Tapis autour du thème du « Loup » ont circulé dans la Communauté de Communes. Les enfants ont pu découvrir une autre manière de conter les histoi- res soit en TAP soit avec l'école. Lundi 10h00 - 12h30 14h 00 - 16h30 Mardi Travail interne Travail interne Mercredi 10 h 30 - 12 h 30 14 h 00 - 18 h 00 Jeudi Travail interne 16 h 30 - 18 h 00 Vendredi 11 h 00 - 12 h 30 Travail interne Horaires d’ouverture Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°4722
  23. 23. «Rencontre et Ateliers d'illustrations avec Romain Guyard» En partenariat avec la Médiathèque Départementale, deux ateliers d'illustrations ont été mis en place les samedis 15 et samedis 22 novembre. Dix enfants de 8 à 11 ans ont travaillé autour d'un conte de Noël avec l'aide d'un illustra- teur professionnel. Le samedi 6 décembre, nous sommes allés à Caro rencontrer les 3 autres médiathèques participantes. Un spectacle sera proposée pour clore cette animation. « Club de Lecture de l'UTL » La rencontre a eu lieu le mercredi 5 novembre entre 15h30 et 18h autour du livre de Frédéric LENOIR intitulé « Du bonheur, voyage philoso- phique ». Expositions « Exposition : Les Courriers de la Grande Guerre » Du 3 au 24 novembre, les originaux de lettres de soldats de 14-18 ont été exposés. Le public a pu découvrir les courriers d'enfants écrivant à leurs papas partis à la guerre. Les EHPAD ont également visité cette exposition. Du 29 novembre au 27 décembre : Scénographie/Exposition d'Urban Metz autour de la Bande Dessinée « Mattéo : 1914 » de Jean- Pierre GIBRAT. Vendredi 12 décembre : Rencontre avec Eric SIMARD, auteur du livre « Les Soldats qui ne voulaient plus se faire la guerre : Noël 1914 ». Prochainement Du 7 janvier au 3 février : Exposition «Hommage d'Afrique à Jean de La Fontaine», prêtée par la MDM. Nouveautés Albums : La série des « Loup qui... » d'Orianne Lallemand ; «20 Bonnes raisons de croire au Père Noël» «Si tu rencontres un loup dans la forêt» par l'illus- trateur Romain Guyard. DVD enfant Les Minipouss Les Popples Jayce et les Conquérants de la lumière MASK Rémi sans famille Les Schtroumpfs 1 et 2 Hôtel Transylvanie Turbo Les Croods DVD Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu ? Babysitting La Tranchée des Espoirs L'Orange de Noël Dallas Buyers Club Goldorak Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°47 23
  24. 24. Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°4724 Exercice 2014 DEPENSES DE FONCTIONNEMENT CA 2011 CA 2012 CA 2013 BP 2014 Charges à caractère général 536 290,54 498 109,66 493 147,81 555 177,86 Charges du personnel 655 360,12 651 421,60 641 966,78 Atténuations de produits 240 823,70 232 455,05 191 261,16 191 324,16 Dépenses Imprévues 10 000,00 Virement à la section d'investissement 235 240,66 Autres charges de gestion courante 212 934,88 214 148,01 268 818,49 272 073,87 Charges financières 114 348,33 110 212,18 127 366,00 115 881,94 Charges exceptionnelles 1 988,66 960,00 88 802,62 254,108,28 Transfert de sections 18 533,65 180 186,73 55 776,56 TOTAL DES DEPENSES 1 780 279,88 1 887 936,07 1 867 140,02 2 360 943,77 RECETTES DE FONCTIONNEMENT CA 2011 CA 2012 CA 2013 BP 2014 Résultat de fonctionnement reporté 0,00 Atténuations de charges 21 618,80 9 518,44 22 189,49 12 300,00 Produits des services 291 726,40 284 389,02 287 578,95 255 790,64 Impôts et taxes 988 268,92 1 035 312,86 1 047 944,95 1 055 607,00 Dotations, subventions et participations 947 400,54 1 003 521,70 1 010 256,16 958 328,13 Autres produits de gestion courante 57 441,25 57 358,79 57 745,11 76 638,00 Produits financiers Produits exceptionnels 21 912,84 234 672,73 51 229,31 2 280,00 Transferts de charges 7 329,06 TOTAL DES RECETTES 2 328 368,75 2 632 102,60 2 476 943,97 2 360 943,77 DEPENSES D'INVESTISSEMENT BP 2013 EMIS 2013 Complément2014 BP 2014 Solde d'investissement reporté 0,00 0,00 Opération d’ordre Opérations patrimoniales 0,00 Emprunts et dettes assimilées 338 240,67 334 754,69 348 044,30 348 504,30 Subvention d’équipements versées 14 000,00 620,00 14 620,00 Immobilisations incorporelles 31 561,00 9 093,73 6 146,00 18 162,00 Immobilisations corporelles 435 355,68 206 219,61 224 445,00 259 044,93 Immobilisations en cours 2 381 271,31 364 589,95 1 086 050,17 2 722 942,10 TOTAL DES DEPENSES 3 200 428,66 914 657,98 1 665 305,47 3 363 273,33 RECETTES D'INVESTISSEMENT BP 2013 EMIS 2013 Complément2014 BP 2014 Solde d’investissement excédent reporté 27 221,20 27 221,20 318 309,85 318 309,85 Virement de la section de fonctionnement 244 116,37 235 240,66 Produits des cessions 208 556,00 0,00 Dotations, fonds divers et réserves 1 008 167,53 1 002 420,12 74 746,00 684 549,95 Subventions d'investissement 394 245,00 146 629,95 345 206,53 570 350,03 Emprunts et dettes assimilées 1 304 746,00 920,00 1 150 000,00 1 314 870,25 Immobilisations en cours 0,00 58 817,39 58 817,39 Opérations patrimoniales 0,00 181 135,20 181 135,20 Opérations Transferts 13 376,56 55 776,56 TOTAL DES RECETTES 3 200 428,66 1 232 967,83 2 128 214,97 3 363 273,33
  25. 25. BUDGET PRINCIPAL Investissement 27 221,20 744 166,53 - 453 077,88 318 309,85 Fonctionnement 744 166,53 - 744 166,53 609 833,55 609 833,55 T O T A L 771 387,73 0,00 156 755,67 928 113,80 BUDGETS ANNEXES ADMINISTRATIFS Caisse des écoles de Mauron Fonctionnement 10,50 9,69 19,84 Résidence Claire Fontaine Investissement - 290 461,42 28 819,82 - 261 641,60 Fonctionnement - 114 443,17 12 341,20 - 102 101,97 T O T A L - 404 904,59 41 161,02 - 363 743,57 Z.A. du Grand Moulin Investissement 2 258,69 - 161 727,64 - 159 468,95 Fonctionnement - 93 565,61 44 441,16 - 49 124,45 T O T A L - 91 306,82 - 117 286,48 - 208 593,40 Assainissement de Mauron Investissement - 213 153,27 141 708,76 - 71 444,51 Fonctionnement - 10 028,48 - 20 937,39 - 30 965,87 Total Budget Annexe Assainissement - 223 181,75 120 771,37 - 102 410,38 T O T A L G E N E R A L 52 004,72 253 386,29 Résultat de clôture 2012 Résultat de clôture 2013 cumulé Résultat de l’exercice 2013 Part affectée à l’investissement 2013 OBSERVATIONS CONCERNANT LA SITUATION FINANCIERE Le budget de la commune de Mauron, voté en début d’année, s’établit à près de 3 millions d’€uros en fonctionnement (équilibré en dépen- ses et en recettes) et à 3,3 millions d’€uros en investissement. Le fonctionnement est composé de tout ce que l’on pourrait appeler les affaires courantes, ou la vie de tous les jours : en dépenses, les salaires, l’entretien des bâtiments, les abonnements –eau, électricité, téléphone…- les impôts et taxes, les subventions versées, etc, etc ; en recettes, les impôts et taxes perçus, les locations de maisons, terrains ou salles, les subventions et dotations reçues du conseil général, de la région, de l’Europe ou de l’Etat, notamment,. Les dépenses – dont certaines sont obligatoires- comme les recettes s’étalent au fil des mois et, bon an mal an, se retrouvent sensiblement d’une année sur l’autre. L’investissement, au contraire, consiste à la réali- sation, souvent exceptionnelle, de projets d’utilité publique, mais dont l’usage sera étalé sur de nombreuses années : une construction, de la voi- rie, etc…Par définition ces investissements sont financés, pour partie par des fonds propres (des économies faites sur le fonctionnement, dite épar- gne brute), mais aussi par des subventions éven- tuelles et par l’emprunt qui sera remboursé sur plusieurs années, ce qui est normal puisque la réalisation sera utilisée pendant plusieurs années. Par exemple, quand on installe de l’éclai- rage public, c’est un investissement, mais le règlement de la consommation électrique est du fonctionnement. Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°47 25
  26. 26. 2013 2014 Mairie Bâtiment équipement - P.L.U. 798,71 2 000,00 Restaurant Scolaire 419,80 10 000,00 Eglise St-Pierre et St-Paul 538,20 458 959,00 199 571,33 Îlot Mairie 39 465,60 110159,50 44 257,87 11 115,50 Eclairage Public 0,00 52 037,00 Plan d’eau 5 538,26 7 316,00 Aménagement urbain 4 663,14 0,00 27 862,00 6 750,00 Voirie Urbaine 0,00 26 000,00 Rue de Brocéliande 53 375,96 11 419,58 Avenue Jean Allain 158 025,05 21983,13 104 000,00 Parking Rue Prépois 9 748,64 0,00 127 292,56 6 830,26 Chauffage Bâtiment 3 645,71 Poteaux incendie 2 895,28 3 293,00 Places Mairie - CC et environnement 22 034,16 1 494 737,75 250 467,13 Eaux pluviales 2590,13 20 000,00 Chapelle Pont Ruelland 2 700,00 Ecole publique 2 785,31 15 334,00 Acquisition terrains immeubles 163 108,81 184 385,93 297 548,00 Espaces verts 924,04 472,00 Equipement informatique 9 093,73 3 067,74 26 913,00 Travaux hydrauliques 3 852,08 40 147,92 Centre Culturel Moronoë 10 297,62 117 186,00 Terrain des Sports Complexe Sportif 13 347,96 140 627,00 Voirie Rurale et divers 72 555,10 105 246,00 11 750,00 Bureau Centre social 2 000,00 T O T A L 1 709 899,01 146 629,95 3 014 769,03 784 032,22 Total dépenses en € Total Recettes en € Total dépenses en € Total subventions en € Les différents tableaux joints (parfois un peu ari- des, mais réglementaires) font le point sur les dif- férents chapitres des recettes-dépenses et les dif- férents programmes d’investissement. Par ailleurs, il existe aussi des «budgets annexes» qui sont gérés par la commune, mais qui doivent, à terme, s’équilibrer, indépendam- ment du budget communal proprement dit. Il en va ainsi de la réalisation d’un lotissement com- munal qui demande des avances financières de la commune, au départ, mais qui, en fin d’opéra- tion, doit s’équilibrer avec les ventes des diffé- rents lots. Il en est de même pour l’assainisse- ment dont les frais d’investissement, correspon- dant aux remboursements annuels des emprunts, doivent être couverts par les différentes redevan- ces dues par les bénéficiaires. PROGRAMMES Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°4726
  27. 27. Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°47 27 RESULTATS CUMULES année par année Année 2004 2005 2006 2007 2008 Investissement - 302 606,06 - 265 048,18 - 594 933,75 -353 979,71 -329 943,41 Fonctionnement 323 024,83 375 153,78 430 593,29 543 735,31 561 299,89 S O L D E 20 418,77 110 105,60 - 164 340,46 189 755,60 231 356,48 Année 2009 2010 2011 2012 2013 Investissement 305 075,58 393 287,58 44 805,76 27 221,20 318 309,85 Fonctionnement 433 053,12 537 340,25 548 088,87 744 166,53 609 803,95 S O L D E 738 128,70 932 637,83 592 894,63 771 387,73 928 113,80 Simulation avec le Budget Prévisionnel 2014 Enfin ce dernier tableau montre l’état global des finances de la commune et notamment sa « capa- cité de désendettement » c'est-à-dire le nombre d’années qu’il faudrait pour rembourser tous les emprunts dus sans rien réaliser comme investissement nouveau. En tenant compte du budget 2014, alors que notre capacité de désendettement est actuellement de 4,53 ans, nous atteindrions le maximum de notre dette en 2017 pour, compte tenu de l’expiration de certains emprunts, redescendre à partir de 2018. Il est vrai que les travaux importants réalisés pour la mairie et sur les programmes de voirie, qui étaient nécessaires et qui modèlent Mauron pour les 20 ou 30 ans à venir, ont eu un impact sur nos finances, impact que, bien que maîtrisé, l’on retrouve dans ces tableaux. Pour information, la Direction Générale des Finances Publiques donne généralement cette analyse : Capacité de désendettement : Inférieure à 5 ans = signe d’endettement faible (dit “vert”) Entre 5 et 10 ans = signe d’endettement moyen (dit “bleu”) De 10 à 15 ans = signe d’endettement fort (dit “orange”) Supérieur à 15 ans = signe d’endettement catastrophique. (dit “rouge”) Comme on le peut voir, nous sommes en vert et serions pendant quelques années en bleu, ce qui est tout à fait satisfaisant, eu égard aux travaux réalisés et en cours Guy de KERSABIEC Vice-président et rapporteur général du budget du conseil général, Adjoint aux finances, 2013 2014 2015 2016 2017 Encours de la dette en € 3 189 423 2 855 528 3 826 300 3 409 281 2 981 466 Capacité de désendettement (en années)* 5,02 4,53 7,69 7,6 8,06 Emprunts prévus 1 300 000 € 1 314 870,25 € Emprunts réalisés 0
  28. 28. Le 3 août 1944, venant de Saint Méen-le-Grand et Gaël, l’armée américaine du Général PATTON libérait MAURON. Cette libération de notre ville ne s’est pas faite sans douleur, puisque quatre combattants de la liberté y trouvèrent la mort : Vital PERCEBOIS, un jeune français et trois amé- ricains, le capitaine Charles ROODMAN et les soldats Andrew (André) BRUGGER et James (Jacques) COLEMAN qui tombèrent au cours de la résistance opposée par les allemands installés, notamment, dans le clocher de l’église. L’axe par lequel arrivèrent les libérateurs s’ap- pelle d’abord rue Vital Percebois, depuis l’entrée de Mauron, puis rue de la Libération, jusqu’à la hauteur de la mairie et de la place Henri Thébault. Le 3 août dernier, à l’occasion du 70° anniversaire de cet événement, Monsieur le Maire, entouré de l’ensemble des élus ainsi que des représentants des Anciens Combattants et Résistants, Pompiers, Gendarmerie, etc…, a présidé une cérémonie du souvenir et de la reconnaissance à la stèle qui marque le lieu du sacrifice des quatre victimes de cette journée. Le maire de l’époque, 3 août 1944, était Paul MAULION, démissionnaire le lendemain et rem- placé dès le 4 août par son ancien premier adjoint, Mathurin LEFORT. Qui donc était Paul MAULION, qui par ailleurs a donné son nom à une rue, celle qui, du rond-point du centre-bourg, rejoint la route de Saint Brieuc de Mauron (rue du Porhoët) et celle d’Illifaut, (rue d’Armor) ? PAUL MAULION Une rue de Mauron porte le nom de Paul Maulion, mais qui était-il ? Il fut maire, conseiller général, sénateur et député entre les années 1919 et 1944. Il voit le jour à Poitiers le 1er juillet 1875 alors que son père est président de la cour d'appel de Rennes. Il épousera Hélène Duplessis,fille d'Emile Duplessis, un notaire qui avait épousé Hélène Bossard, fille d'Ange Bossard, propriétaire du château de Bois de la Roche qui fit fortune dans le bois et principalement dans les traverses pour les chemins de fer de l'ouest et qui acquit le château en 1895 d’Adrien Magon de la Balue. En 1909, Paul Maulion vient soutenir Noël, avo- cat, candidat aux élections législatives pour l'ar- rondissement de Ploërmel qui fut battu par le duc de Rohan, mais le canton vote Noël.Paul Maulion décide de s'implanter sur le canton. Paul Maulion fut élu : - Maire de Mauron en 1919, 1925,1929 et 1935. - Conseiller général du canton de Mauron en 1910,1919 et 1922. - Député de 1919 à 1924. - Sénateur en 1932. Lors de son élection en 1919 il a comme 1er adjoint Mathurin Lefort.Il n'est pas possible de parler de Paul Maulion sans lui associer Mathurin Lefort, son 1er adjoint de 1919 à 1942 ; le maire étant appelé constamment à Paris pour ses autres fonctions, c'est lui qui dirige de fait la ville de Mauron Ils feront de ce qui n'était qu'un gros village une vraie ville avec des réseaux d'adduction d'eau, d'assainissement et d'électricité. L'électricité est installée en 1921 alors que le reste du département attendra son arrivée jusqu'en 1950. On vient de loin voir et toucher le bouton magique de l'interrupteur qui fait jaillir la lumière. A toutes ces avancées, il faut ajouter la mise en place de la santé gratuite et les loisirs. Suite à un mauvais choix, il se retire de la politi- que et décède peu après la guerre en 1946. Si une rue rappelle l’action de Paul MAULION au profit de Mauron, une autre rue évoque aussi la mémoire de Mathurin LEFORT (depuis l’école Félix Bellamy et la rue de Brocéliande, jusqu’à la sortie de Mauron, après la gendarmerie). Mathurin LEFORT fut non seulement adjoint, mais aussi conseiller d’arrondissement (sorte de conseiller général du niveau de l’arrondissement dont PLOËRMEL était la ville phare - on dirait peut-être maintenant « conseiller de pays ») En 1942, alors qu’il était adjoint depuis 1919, Mathurin LEFORT, pour ne pas cautionner la poli- tique nationale de Vichy et du Maréchal PETAIN et la collaboration, démissionne de tous ses man- dats et c’est lui qui, le 4 août 1944, par décision du Comité National de la Résistance et de son antenne morbihannaise, sera nommé maire de MAURON, juste après la démission de Paul MAULION. Déjà âgé, il assurera l’intérim jusqu’à l’élection du maire suivant, Eugène SAILLARD. Ces informations provient essentiellement des écrits de Gilles Montgobert. Bulletin Municipal - hiver 2014/2015 - n°4728

×