www.eurostaf.fr                           LES ECHOS ETUDES        Collection        2012                                  ...
Directeur délégué et directeur des étudesCapucine Marraud des GrottesÉtude réalisée parÉric Saint-AlaryResponsable sectori...
Vous souhaitez connaître notre offre ou obtenir un renseignement sur une étude                                  Service Cl...
Qui sommes-nous ?                                             Eurostaf-Les Echos Etudes vous propose toute une gamme de so...
Votre interlocutrice pour vos projets       Sabrina Tiphaneaux, responsable du pôle Energie – Industrie, Les Echos Etudes ...
Cliquez pour modifier le style du titre          Sommaire                                 Synthèse                        ...
Synthèse       Un marché dynamique et qui s’élargit     Sous l’effet d’une législation favorable et de la conscience envi...
Synthèse       De nouveaux entrants ambitieux bouleversent les positions établies dans la filière   Cet élargissement du ...
Synthèse       Une industrialisation croissante de l’offre et une distribution de plus en plus       délocalisée   L’aven...
Première partie                        Évolutions et tendances du marché                        français de la maison en b...
I. Évolutions et tendances du marché français                           de la maison en bois                        > Défi...
I. Évolutions et tendances du marché français de la maison en bois       Définition et limites du marché     Définition d...
I. Évolutions et tendances du marché français de la maison en bois        Définition et limites du marché           Les di...
I. Évolutions et tendances du marché français de la maison en bois       Définition et limites du marché           Maisons...
I. Évolutions et tendances du marché français de la maison en bois           Le marché français en volume et en valeur    ...
I. Évolutions et tendances du marché français de la maison en bois         Le marché français en volume et en valeur      ...
I. Évolutions et tendances du marché français de la maison en bois       Le marché français en volume et en valeur        ...
I. Évolutions et tendances du marché français de la maison en bois         Le marché français en volume et en valeur      ...
I. Évolutions et tendances du marché français de la maison en bois         Comparaisons avec quelques marchés étrangers   ...
I. Évolutions et tendances du marché français de la maison en bois         Comparaisons avec quelques marchés étrangers   ...
I. Évolutions et tendances du marché français de la maison en bois       Comparaison avec quelques marchés étrangersÉvolut...
Deuxième partie                        Organisation du marché et évolution                        de la réglementation en ...
II. Organisation du marché et évolution                            de la réglementation en matière                        ...
II. Organisation et réglementation en matière d’éco-construction       Structure du secteur et organisation           Stru...
II. Organisation et réglementation en matière d’éco-construction           Structure du secteur et organisation           ...
II. Organisation et réglementation en matière d’éco-construction          Structure du secteur et organisation     La str...
II. Organisation et réglementation en matière d’éco-construction          Structure du secteur et organisation           ...
II. Organisation et réglementation en matière d’éco-construction         Rôle de l’Etat pour développer les usages du bois...
II. Organisation et réglementation en matière d’éco-construction         Rôle de l’Etat pour développer les usages du bois...
II. Organisation et réglementation en matière d’éco-construction         Rôle de l’Etat pour développer les usages du bois...
II. Organisation et réglementation en matière d’éco-construction         Politiques publiques nationale et locale en faveu...
II. Organisation et réglementation en matière d’éco-construction         Politiques publiques nationale et locale en faveu...
II. Organisation et réglementation en matière d’éco-construction         Lois et règlements en matière d’éco-construction ...
II. Organisation et réglementation en matière d’éco-construction          Lois et règlements en matière d’éco-construction...
Troisième partie                        Les enjeux clésLe marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etu...
III. Les enjeux clés                        > Des atouts à valoriser                        > Des handicaps à surmonter   ...
III. Les enjeux clés          Des atouts à valoriser            Les raisons environnementales sont la première motivation ...
III. Les enjeux clés         Des atouts à valoriser           Les performances énergétiques sont favorables à la construct...
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Maison en bois_Les Echos Etudes_2012
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Maison en bois_Les Echos Etudes_2012

6 618 vues

Publié le

Une etude de marche pour :

Disposer de tous les chiffres cles du secteur de la maison en bois et les comparer avec ceux de quelques grands marches etrangers : Suede, Grande Bretagne, Canada, Belgique…

Analyser la chaine de valeur et le positionnement des acteurs : constructeurs, prescripteurs, fabricants, installateurs, distributeurs….

Identifier les enjeux cles par categories d’acteurs de la construction en bois

Analyser les modeles de developpement actuels des constructeurs et des fabricants et anticiper la reconfiguration du secteur

Percevoir les tendances de l’offre et les comportements d’achat de la clientele

Appréhender les principales reglementations en matière d’eco-construction dynamisant le secteur

Connaitre les principales entreprises du secteur de la maison en bois

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
6 618
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
169
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Maison en bois_Les Echos Etudes_2012

  1. 1. www.eurostaf.fr LES ECHOS ETUDES Collection 2012 Executive Briefing Le marché français de la maison en bois Les atouts économiques et environnementaux du bois poussent au dynamisme et à la structure du secteur > Comment fonctionne le marché français des maisons en bois ? > Quelles sont les tendances de fond du secteur ? > Qui sont les principaux intervenants sur le marché ? > Quels sont les enjeux pour les principaux acteurs ?
  2. 2. Directeur délégué et directeur des étudesCapucine Marraud des GrottesÉtude réalisée parÉric Saint-AlaryResponsable sectorielSabrina Tiphaneaux Note importante sur le droit de reproduction Toute reproduction partielle ou totale de la présente étude par quelque procédé que ce soit est interdite, sauf autorisation expresse de l’éditeur. La loi interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation, reproduction ou diffusion faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit, est illicite et constitue un délit de contrefaçon sanctionné par les dispositions du Code de la propriété intellectuelle. Tous droits réservés : Eurostaf 2012 ISBN 978-2-7484-0688-7 Éditeur : Eurostaf (filiale du groupe Les Echos) 16, rue du Quatre Septembre – 75112 Paris Cedex 02 Téléphone : 01 49 53 89 10 – Fax : 01 49 53 68 90 www.eurostaf.fr Le marché français de la maison en bois ─ Titre étude /Les Eurostaf © Eurostaf ─ © Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation
  3. 3. Vous souhaitez connaître notre offre ou obtenir un renseignement sur une étude Service Clients etudes@lesechos.fr Tél : 01 49 53 63 25 Fax : 01 49 53 68 71 Vous souhaitez une étude sur mesure Sabrina Tiphaneaux Responsable du pôle Energie - stiphaneaux@lesechos.fr Tél : 01 49 53 63 62― Fax : 01 49 53 68 71 Les dernières études publiées Le marché européen des énergies renouvelables (février 2013) Le marché français des solutions d’efficacité énergétique active (décembre 2012) Le marché des équipements et de l’installation électrique en France (décembre 2012) Le marché de l’immobilier de santé (septembre 2012) Consultez notre catalogue sur www.eurostaf.frLe marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation
  4. 4. Qui sommes-nous ? Eurostaf-Les Echos Etudes vous propose toute une gamme de solutions conçues pour éclairer vos décisions. Notre métier consiste à vous fournir les meilleurs outils d’analyse et vous conseiller dans votre réflexion Notre métier stratégique. Nous mettons à votre service notre expertise la plus pointue dans les grands secteurs de l’économie (luxe- mode-beauté, énergie, pharmacie-santé, médico-social, automobile, assurance, agroalimentaire, etc.). Nous nous appuyons également sur un réseau de consultants experts dans leur domaine, apportant une expérience « du terrain » et une connaissance des métiers acquise au sein de fonctions opérationnelles de grandes entreprises. Département études : conçues comme de véritables outils d’aide à la décision, nos études permettent d’appréhender les enjeux majeurs d’un marché, d’identifier les mutations en cours et de comprendre le positionnement des entreprises. Nos activités Département conseil : depuis 10 ans nous mettons notre expertise sectorielle au service de nombreuses entreprises et d’acteurs publics : études et évaluations de marché, analyses et recommandations stratégiques, benchmark concurrentiel, diagnostic d’entreprises, missions d’optimisation financière, business plan, etc. Au sein de notre catalogue d’études multiclients, nous avons développé un nouveau format pour traiter des grandes problématiques de votre secteur en vous apportant une vision claire et synthétique. Nous avons conçu des outils d’analyse à la fois concis, pragmatiques et opérationnels pour accompagner La collection votre réflexion stratégique et faciliter vos prises de décisions. Suivant le sujet et l’angle d’attaque, ils sont, pour vous, l’occasion de disposer des derniers chiffres d’un Executive marché et de ses perspectives d’évolution, de comparer le positionnement des entreprises en termes de Briefing stratégies ou de performances financières, de décrypter les mutations d’un secteur (rupture technologique, réglementaire, etc.) ou encore de mieux connaître vos concurrents grâce à des analyses de groupes.Le marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 4
  5. 5. Votre interlocutrice pour vos projets Sabrina Tiphaneaux, responsable du pôle Energie – Industrie, Les Echos Etudes  Depuis plus de 5 ans, Sabrina Tiphaneaux suit les évolutions du marché et du secteur de l’énergie et de l’industrie à travers la réalisation de nombreuses publications multiclients et d’études ad’hoc, menées pour le compte de grandes entreprises. Sabrina Tiphaneaux Responsable du pôle Energie – Industrie, Les Echos Etudes EXPERIENCES PROFESSIONNELLES • Depuis 2012 : Responsable détudes sectorielles pôle Energie - Industrie – Logistique • 2009 – 2012 : Responsable détudes sectorielles pôle Energie – Environnement • 2007 – 2009: Responsable du pôle Distribution - Biens de consommation • 2007 – 2009 : Les Echos Etudes – Eurostaf FORMATION : • Master 2 d’Economie Industrielle « Organisation industrielle, innovation et stratégies international, Economie industrielle, Paris XIII • Master 1 en sciences économiques et de gestion, option « Economie industrielle et économie internationale, Economie et gestion, PARIS XIIILe marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 5
  6. 6. Cliquez pour modifier le style du titre Sommaire Synthèse 5 Évolutions et tendances du marché français de la maison en bois 8 Organisation du marché et évolution de la réglementation en matière d’éco-construction 20 Les enjeux clés 33 Les perspectives du marché 51 Les principaux acteurs sur le marché 54 Étude publiée en avril 2012Le marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 6
  7. 7. Synthèse Un marché dynamique et qui s’élargit  Sous l’effet d’une législation favorable et de la conscience environnementale accrue des utilisateurs finals, le marché des constructions bois opère un virage majeur. Le secteur se caractérise par la généralisation de solutions constructives et d’installations bois permettant de proposer des prix plus abordables :  Existence d’usines de fabrication de panneaux en bois dont la capacité de production peut aller jusqu’à 500 maisons par an.  Délais d’assemblage de la maison sur le chantier de plus en plus courts : de 3 jours à 3 mois.  Des offres proposant des maisons en bois sur catalogue à partir de 100 000 € sont de plus en plus fréquentes.  Ce mouvement permet d’élargir le marché par la conquête de clientèles hétérogènes et par la réalisation de projets de plus grande ampleur :  Les prix proposés permettent aux professionnels de cibler davantage les primo-accédants de maisons individuelles.  Réalisation de lotissements de maisons en bois y compris en milieu péri-urbain, ce mouvement touchant en particulier l’Ouest de la France.  Attractivité croissante des extensions en bois d’habitations existantes en particulier en milieu fortement urbanisé, vu le prix du foncier.Le marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 7
  8. 8. Synthèse De nouveaux entrants ambitieux bouleversent les positions établies dans la filière  Cet élargissement du marché bouleverse l’organisation de la filière de la construction bois :  De nouveaux acteurs apparaissent sur le marché : constructeurs, promoteurs immobiliers, industriels issus du bâtiment ou non qui ajoutent une corde à leur arc à travers la création ou le rachat d’entités spécialisées dans l’habitat bois, en offrant des garanties supérieures pour l’utilisateur final et en jouant de leur notoriété.  Les intervenants implantés de longue date sont obligés de s’adapter fortement à cette nouvelle donne. Acteurs de petite taille (PME, artisans) et concentrés sur un marché régional, voire local, ils doivent faire face à une concurrence plus intense, les obligeant : ▬ à rechercher de nouveaux débouchés ▬ à être partie prenante du mouvement d’industrialisation constaté, pour permettre l’obtention de volumes plus importants ▬ à se professionnaliser, notamment en matière commerciale et de qualité des réalisations, ce qui suppose d’améliorer la formation des intervenants ▬ à coordonner les interventions de plusieurs corps de métiers (agenceurs, menuisiers, charpentiers…) sur les chantiers ▬ à diversifier leurs cibles géographiquesLe marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 8
  9. 9. Synthèse Une industrialisation croissante de l’offre et une distribution de plus en plus délocalisée  L’avenir du secteur se dessine autour de la réalisation d’une mutation considérable du marché que l’on peut résumer ainsi :  Accélération de la structuration de l’offre selon une logique industrielle s’accompagnant d’une disparition de certains petits acteurs (cessations d’activité/absorptions/stratégies d’alliances accrues).  Poursuite de l’utilisation des solutions bois pour des usages constructifs de plus en plus larges et d’opérations de plus en plus importantes.  Généralisation des constructions de maisons et de bâtiments BBC, pour lesquels le matériau bois dispose d’atouts thermiques importants.  Structuration d’une logique de filière, notamment sur l’aval, par un système de ventes décentralisées : ▬ la gestion de chantiers sans cesse croissants contraint les professionnels qui souhaitent élargir leur zone à se tourner vers des agences commerciales délocalisées, capables d’apporter une gestion de proximité pour les constructions à venir, ▬ l’autre mode de distribution de plus en courant repose sur des franchises. Ces dernières se concentrent sur la vente de maisons « clefs en main » d’entrée et de milieu de gamme, le haut de gamme restant l’apanage des maisons sur mesure, conçues ou non avec le concours d’un architecte, ▬ les promoteurs immobiliers disposent d’une offre spécifique sur l’habitat bois et consolident leurs partenariats avec les fournisseurs et les constructeurs dans une logique de plus en plus interrégionale, voire nationale.Le marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 9
  10. 10. Première partie Évolutions et tendances du marché français de la maison en boisLe marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 10
  11. 11. I. Évolutions et tendances du marché français de la maison en bois > Définition et limites du marché de la maison en bois > Le marché français en volume et en valeur > Comparaisons avec quelques marchés étrangersLe marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 11
  12. 12. I. Évolutions et tendances du marché français de la maison en bois Définition et limites du marché Définition d’une maison en bois (MOB) :  Construction dont les murs porteurs sont construits en bois : la structure du bâtiment est constituée de membrures de bois espacées de 40 ou 60 cm entre lesquelles sont placés les matériaux isolants.  Variété des revêtements extérieurs : parements en bois, pierre, acier, verre, revêtement en crépi…  Il existe différents types de maisons en bois, en fonction du modèle constructif utilisé :  la maison à structure poteau/poutre,  la maison à ossature bois,  la maison en bois massif : bois massif empilé (rondins, madriers…) ou maison en panneaux de bois massif lamellés-collés… Les constructions en bois s’intègrent dans différents types d’habitation :  Maisons individuelles ou en lotissement, pour une clientèle de particuliers  Logements collectifs construits à l’initiative de promoteurs immobiliers ou de bailleurs sociaux, pouvant aller d’un à trois étages (R1 à R3), voire huit étages (R8) (1)  Tertiaire non résidentiel : immeubles de bureau, hôtels, écoles Le bois est également utilisé dans le cadre de projets d’extension et de surélévation de constructions existantes notamment en milieu urbain L’étude se focalisera sur les constructions neuves de maisons en bois, qu’elles se fassent individuellement ou en lots. Certains intervenants sur le marché étant également présents sur l’habitat collectif, il en sera tenu compte dans l’analyse de leur stratégie. (1) Dans certains pays comme la Suède ou le Royaume-Uni, il existe même déjà des immeubles en bois allant jusqu’à 10 étagesLe marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 12
  13. 13. I. Évolutions et tendances du marché français de la maison en bois Définition et limites du marché Les différents systèmes constructifs  La maison à ossature bois : consiste à ériger une trame régulière et faiblement espacée de pièces verticales en bois de petites sections, les montants, et de pièces horizontales hautes, basses et médianes, les traverses et entretoises. Les murs peuvent être livrés sous forme de panneaux préfabriqués, qui seront assemblés sur le chantier. C’est la technique la plus répandue sur le marché : elle séduit par sa rapidité de mise en œuvre, sa légèreté, son esthétique et sa capacité d’association avec d’autres matériaux (source : bois.com).  La maison à structure poteau/poutre : technique issue de la construction à colombage : consiste à ériger le « squelette » de la maison avec des poteaux et des poutres de fortes sections, espacés à intervalles réguliers (de 2,5 à 5 m). Ils forment une trame dans laquelle sinscrivent les volumes de la maison (source : bois.com).  La maison en bois massif empilé : structure très solide et robuste, issue de la technique traditionnelle de l’isba ou du vieux chalet. Ce système consiste en un empilement horizontal ou un ajustement vertical de madriers ou rondins calibrés. L’avantage est de pouvoir pré-fabriquer entièrement la construction en atelier.Le marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 13
  14. 14. I. Évolutions et tendances du marché français de la maison en bois Définition et limites du marché Maisons en bois et éco-construction  Création de bâtiments dotés de technologies leur permettant de respecter au mieux l’environnement et l’écologie dans leur construction (notion apparue à la fin des années 1960) :  Intégration respectueuse du milieu en utilisant des ressources naturelles et locales.  Construction avec des matériaux naturels de construction/d’isolation (pierre, bois, brique de terre, paille…), sur un chantier à faible impact environnemental.  Gestion économique de l’énergie, de l’eau et des déchets (utilisation privilégiée des énergies renouvelables, Qu’est-ce que énergie solaire ou éolienne, récupération des eaux usées). l’éco- construction ?  Notion de Haute qualité environnementale (HQE), qui définit 14 cibles portant sur la construction et les choix en matière de respect de l’environnement :  Maisons basse consommation (« BBC ») : consommation d’énergie inférieure à 50 kWh/m2/an  Maison passive : tous les besoins en énergie sont inférieurs à 125 kWh/m2/an  Maison à énergie zéro : toute l’énergie d’opération est renouvelable  Maison autonome : construction sans apport d’énergie extérieure  Maison à énergie positive : construction au bilan électrique positif  Atouts des maisons à ossature bois en matière de respect environnemental :  Pérennité du bois (structures durables à travers les siècles, la plus ancienne maison en bois en Europe date de – 3 860 Av JC).  Faible impact des constructions bois sur l’environnement : Le bois, un  L’exploitation du bois, de l’abattage à la réalisation du chantier, utilise très peu d’énergie, comparée à matériau de d’autres matériaux utilisés pour la construction. choix pour  Chaque copeau peut être recyclé. l’éco-  Avantages en termes de développement durable construction  Un matériau aidant à lutter contre l’effet de serre : 1 m3 de bois stocke 1 tonne de gaz carbonique, quelle que soit l’essence.  Un matériau garantissant des économies d’énergie de l’ordre de 30 % par rapport à des matériaux de construction traditionnels grâce à son inertie thermique. => La M.O.B., l’éco-construction la moins onéreuse et la plus répandue.Le marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 14
  15. 15. I. Évolutions et tendances du marché français de la maison en bois Le marché français en volume et en valeur Volumes et évolutions récentes Un marché qui progresse de plus en plus vite Part des maisons en bois dans le total des  12 000 maisons en bois en 2009, 15 000 en 2010 une nette accélération de la constructions de maisons individuelles croissance par rapport à un marché de la maison neuve moins dynamique.  Le volume de maisons en bois a été multiplié par quatre depuis le début des années 2000, malgré le ralentissement lié à la crise de 2008. Le secteur s’est 10% donc bien mieux comporté que le marché global de la maison individuelle qui lui, n’a cru que 13 % pour la seule année 2010. 7%  La MOB se construit partout en France, mais le marché est très hétéroclite d’une région à l’autre, avec une sur-représentation dans les régions 5% montagneuses et le Grand-Ouest. Seul le pourtour méditerranéen et l’Ile de 4% France ne présentent pas de couverture significative de ces constructions.  Moyenne France : 10 % du marché des maisons individuelles.  Rhône-Alpes : 16 % du marché des maisons individuelles  Aquitaine et Pays de Loire : respectivement 10 % et 13 % du marché des maisons individuelles 2003 2005 2008 2010  Pourtant, 20 % des particuliers construisant une maison individuelle accepteraient une maison en bois si l’offre était commercialement plus développée, même en payant plus cher (Source : Caron Marketing) Matériau principal utilisé dans les  Valeur du marché français en 2010 : de 1,9 à 2,3 Mds € (estimation Eurostaf). constructions de maisons neuves Système constructif utilisé dans les maisons neuves BBC Béton Ossature métallique cellulaire 1% Acier Isolation répartie Bois 2% Isolation par lextérieur 8% 1% 12% 7% Blocs béton Ossature Bois (parpaings) 15% 60% Briques 30% Isolation par lintérieur et par lextérieur 4% Isolation par lintérieur 60% Source : Caron Marketing Source : Observatoire du Bâtiment Basse Consommation (BBC)Le marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 15
  16. 16. I. Évolutions et tendances du marché français de la maison en bois Le marché français en volume et en valeur Profil du marché Un marché qui tend à s’élargir Comparatif valeur moyenne des maisons en bois/ marché global des maisons individuelles (2009)  Surface moyenne des maisons bois : 140 m² (20 m² de plus qu’une maison individuelle) Total marché de la  La valeur moyenne des MOB construites en 2010 s’élève à Total marché de la maison bois 140 000 € (soit un surcoût de 40 % par rapport au marché Segments de prix maison individuelle (constructeurs + global de la maison individuelle) architectes)  Le prix moyen au m² est d’environ Entrée de gamme 43 % 15 % 1 400 €, mais tend à diminuer du fait de l’industrialisation (< 110 000 €) croissante de la fabrication Prix au m2 en € observés par type de maisons en bois Moyenne gamme 39 % 22 % (de 110 à 175 000 €) 2500 Haut de gamme 18 % 64 % 1300 (> 175 000 €) 1200 1200 Source : Caron Marketing Maison BBC Habitat Maison Maison sur Répartition des techniques de réalisation groupé passive mesure avec individuel design contemporain  Les panneaux porteurs ou ossature bois, qui Source : Professionnels du secteur correspondent à des structures pré-découpées et assemblées industriellement, représentent 80 % du Procédé de fabrication marché. Fabication sur  Le bois massif (madrier ou rondin) progresse légèrement Préfabrication + chantier uniquement tandis que la technique poteau-poutre, très prisée par les construction 13% sur chantier architectes, perd du terrain. 16%  La mixité des matériaux (bois/maçonnerie) connaît un intérêt croissant et représente 6 % du marché, grâce aux Préfabrication uniquement extensions/surélévations qui se multiplient dans les zones 71% urbaines. Source : CNDBLe marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 16
  17. 17. I. Évolutions et tendances du marché français de la maison en bois Le marché français en volume et en valeur Structure de la clientèle (1/2)  Une clientèle élitiste qui tend cependant à se démocratiser  Jusqu’en 2008, les acheteurs de MOB en France étaient principalement de particuliers aisés, à la recherche d’un habitat sur mesure et de différenciation  Depuis trois ans, ce type de construction séduit une nouvelle clientèle : des primo-accédants respectueux de l’environnement et sensibles aux économies d’énergies  Cette évolution a été impulsée par deux types de politiques publiques : 1. Mesures d’application du Grenelle de l’environnement (prêts à taux zéro notamment) 2. Incitations lancées en 2009 pour développer la part du bois dans la construction : possibilité pour les collectivités locales d’exonérer de taxe foncière les propriétaires de constructions bois et suppression du permis de construire pour des opérations d’isolation par l’extérieur de bâtiments existants à base de bois Motivations des accédants pour construire une maison en bois 30% 23% 22% 15% 14% 13% 12% 11% 10% 10% Esthétique Rapidité de Respect du Ambiance Maison Isolation Confort Coût Modularité -Auto des matériaux lexecution paysage chaleureuse bioclimatique construction Source : Étude « Perspectives Bois » - FIBRA 2009Le marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 17
  18. 18. I. Évolutions et tendances du marché français de la maison en bois Le marché français en volume et en valeur Structure de la clientèle (2/2) Construire sa MOB : un projet coup de cœur parfois Raisons d’abandon du projet abandonné à cause des difficultés du marché  Les motivations principales des futurs propriétaires sont 22% 22% principalement affectives : liées à l’esthétique 21% (matériaux et forme), à l’intégration de la construction dans l’environnement et à son caractère écologique  Des freins liés à la complexité des démarches sur un 15% marché peu structuré surgissent fréquemment :  Plus de 45 % des clients qui renoncent à leur projet bois invoquent des raisons liées à la structure de l’offre (manque de suivi commercial, 8% absence de références des entrepreneurs…) 6%  Près d’un quart des clients se heurtent à des problèmes administratifs 3%  Plus d’un client sur cinq invoque le prix trop élevé 1% 1% Les secteurs stratégiques du marché se déplacent Problème Non réponse Coût trop Absence de Craintes sur la Qualité accueil Eloignement Esthétique Absence de progressivement : avec la difficulté accrue d’obtenir permis de des élevé références qualité entrepreneurs garanties des permis de construire, (manque de terrains, normes construire entreprises plus strictes…) les projets de maisons individuelles tendent structurellement à s’essouffler. Avec l’industrialisation progressive du secteur, les bailleurs Source : Étude « Perspectives Bois » - FIBRA 2009 sociaux et les promoteurs privés sont séduits par le triptyque système constructif, prix et délais offert par la construction boisLe marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 18
  19. 19. I. Évolutions et tendances du marché français de la maison en bois Comparaisons avec quelques marchés étrangers  L’exemple de la Suède :  Best pratices internationaux  95 % du marché global des maisons individuelles et 15 %  En Suède, au Canada et aux U.S.A., au moins 90 % des immeubles collectifs sont en bois des maisons individuelles construites chaque année sont à base de structures bois  Plus de 170 villes suédoises sont équipées de bâtiments publics en bois (infrastructures sportives, parkings …)  Avec 30 % en Grande-Bretagne et en progression rapide dans d’autres pays (Europe de l’Est, Russie), Plusieurs facteurs encouragent cette forte pénétration : la maison en bois est devenue une référence  La réglementation thermique actuelle est plus drastique mondiale en matière de qualité et de simplicité de qu’en France : tous les logements construits aujourd’hui mise en oeuvre doivent présenter une consommation énergétique inférieure à 60 kWh/m²/an tous usages confondus, seuil qui devrait passer à 30 kWh/m²/an au cours des prochaines Pénétration des maisons en bois années dans différents pays du monde (2010)  De nombreux constructeurs nationaux sont présents sur un marché de la maison en bois historiquement très Part de marché des développé (mentalités très orientées vers l’éco- Pays MOB dans les responsabilité, habitat du Nord du pays composé de constructions neuves petites MOB notamment à vocation de villégiature)  Des politiques publiques volontaristes : Suède 95 %  Depuis 1995, une loi autorise la construction en bois Canada 94 % d’immeubles jusqu’à 8 étages, après avoir obtenu la preuve de leur résistance au feu (60 minutes jusqu’à USA 94 % 4 étages, 90 minutes au-delà). Dans la ville de Vaxjö, Norvège 80 % des immeubles ont pu être construits en 2009 avec une durée de 6 jours de chantier par étage grâce à Irlande 40 % des procédés de préfabrication en usine Grande-Bretagne 30 %  Lancement en 2009 du projet « Wooden Cities 2012 », co-financé par l’Etat et les collectivités Russie 25 % publiques (77 M de SEK). Ce projet doit répandre à horizon 3 ans les connaissances sur les utilisations des France 10 % constructions en bois dans les zones urbaines et Espagne 9% notamment sur les infrastructures non-résidentielles (ponts en bois pour la circulation…) Italie 7% Source : Afcobois Source : Operativ Construct SRLLe marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 19
  20. 20. I. Évolutions et tendances du marché français de la maison en bois Comparaisons avec quelques marchés étrangers Canada : Part des bâtiments construits  Le Canada : la recette d’une référence internationale : avec des spécifications environnementales  94 % du parc de maisons est en ossature bois.  200 000 nouvelles unités construites chaque année grâce à une forêt très étendue et exploitée rationnellement pour la construction. 14,0%  Le Code de la construction canadien prend comme unité fondatrice le 12,0% « grade de bois ». Tous les matériaux et outils sont normalisés sur cette base. Les dimensions des maisons sont des multiples de 8 pieds, dimension 10,0% standard d’un mur (1x2, 1x3, 2x4…). 8,0%  Les constructions sont normalisées et ne nécessitent aucune intervention 6,0% d’architectes ou d’ingénieurs. La livraison sur les chantiers des poutres 4,0% découpées aux dimensions standard permet de limiter les pertes liées aux découpes. Contrairement à l’Europe où seuls 10 % des murs sont 2,0% préfabriqués en usine. 0,0%  L’ossature bois permet de progresser pour répondre aux exigences LEED FSC Energy Star Green Seal FFI Greenguard d’économies d’énergie, sur la base de plusieurs programmes publics d’incitation : LEED, Ernergystar, R 2000... Source : McGraw Hill, 2009  Les nouvelles normes énergétiques permettent de considérer les maisons comme un système global, non comme une simple « enveloppe ». Les maisons « EQuilibrium » consomment autant d’énergie qu’elles en produisent : grâce à une conception bioclimatique, 35 à 40 % des besoins en chauffage sont fournis par des apports solaires passifs. Le reste est généré par des panneaux photovoltaïques et pompes géothermiques. Les maisons « EQuilibrium » deviendront la norme à long terme (source : SCHL).  Au Japon : trois nouvelles habitations sur quatre sont construites en bois  Le marché des MOB continue de croître sur un marché des logements neufs qui a chuté de 28 % depuis 2007 et où les effets de la crise se sont combinés avec les effets d’une population en décroissance.  Les dégâts causés par le tremblement de terre et le tsunami du printemps 2011 stimuleront la construction nipponne  Trois programmes gouvernementaux permettent de booster la demande de matériaux bois dans le logement dans un pays caractérisé par le coût très élevé de l’énergie : — « CASBEE-Sumai » (programme de logements écologiques) — « 200 year House program » qui encourage la qualité et la longévité des habitations — « Eco Points program » relatif à l’installation de systèmes d’isolation des murs et des plafonds Source : Cintrafor NewsLe marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 20
  21. 21. I. Évolutions et tendances du marché français de la maison en bois Comparaison avec quelques marchés étrangersÉvolution du marché de la maison en bois en Grande-  La Grande-Bretagne, un des marchés les plus dynamiques d’Europe :Bretagne (en unités)  Un marché de 42 000 maisons en bois en 2008, qui affiche une croissance annuelle à deux chiffres (+ 40 % entre 2004 et 2008) et a globalement résisté sur un marché britannique du logement 56 000 particulièrement sinistré par la crise financière. 49 000  Une prévision de développement du nombre de maisons en bois de 42 000 + 30 % entre 2008 et 2012. 36 000  Contexte : un marché de l’habitat dominé par la maison individuelle, 30 000 qui subit une importante pénurie de logements.  Engagement financier de l’Etat dans le programme National « Affordable Housing Program » (NAHP) 2008-2011, afin de fournir 70 000 nouveaux logements par an à travers des constructions abordables au délai de réalisation rapide : la maison en bois en est une cible privilégiée.  Encouragement public des méthodes modernes de construction et de la pré-fabrication en usine afin d’augmenter la qualité et la rapidité des constructions.  Un marché national de la MOB composé de deux segments : 2004 2006 2008 2010 (p) 2012 (p) — Fournisseurs de panneaux pré-fabriqués, : volume global annuel : 4 000 maisons par an. — Fournisseurs de maisons en kits, pour l’auto-construction ou Source : AMA Research LTD la commercialisation de maisons clés en main par des constructeurs.  En Belgique :  Quant à la Belgique, son accroissement forestier annuel est 342 m³ par heure, ce qui serait équivalent à une production annuelle de 100 000 maisons de 150 m² de surface habitable.  Dans un pays où la culture de construction était dominée par la brique, des initiatives publiques ont permis de développer les constructions bois.  L’enjeu était d’ordre économique : la forêt wallonne (530 000 ha) comptait 50 % de résineux à maturité. Pour éviter l’export à bas coût pour l’industrie du papier, des politiques d’incitations financières ont permis de récupérer la seconde transformation du bois pour la construction de maisons en bois en Wallonie.  Grâce à des campagnes de communication auprès du grand public, le bois a perdu sa connotation de matériau dédié aux « constructions nostalgiques » et a aujourd’hui gagné une image de matériau de qualité (source : Bois et Habitat, Belgique).Le marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 21
  22. 22. Deuxième partie Organisation du marché et évolution de la réglementation en matière d’éco-constructionLe marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 22
  23. 23. II. Organisation du marché et évolution de la réglementation en matière d’éco-construction > Structure du secteur et organisation > Politiques publiques nationale et locale en faveur de l’éco-construction > Lois et réglementations en matière d’éco-constructionLe marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 23
  24. 24. II. Organisation et réglementation en matière d’éco-construction Structure du secteur et organisation Structure de l’offre Répartition des acteurs sur le marché de la MOB (2008) Un marché très atomisé, une offre insécurisée Type de Tendances Nombre d’acteurs Plus de 2 000 acteurs interviennent sur le marché de la profession d’évolution maison en bois Constructeurs- 390 +  Les constructeurs de maisons individuelles, qui réalisent réalisateurs des prestations clés en main, couvraient en 2008 45 % du marché (contre 62 % pour le global du marché des Constructeurs non- 140 ++ maisons individuelles). Cette part a augmenté depuis réalisateurs cette date notamment pour ceux qui ne réalisent pas Entreprises de > 560 + eux-mêmes la construction charpenterie  Les menuisiers et charpentiers fabriquent les structures et interviennent de plus en sur la Architectes et > 1 000 - construction proprement dite. Les effectifs de ces maîtres d’œuvre artisans se sont ainsi accrus de 75% ces dernières Importateurs 40 + années  Les architectes et maîtres d’œuvre vendent ou TOTAL > 2 130 conçoivent les maisons sans les réaliser. Ils étaient à Source : Caron Marketing et Eurostaf l’origine de 15 % du marché, mais leur part a décliné depuis du fait de l’industrialisation croissante de l’offre Structure de l’offre sur le marché de la maison individuelle Le marché se structure progressivement par l’arrivée de nouveaux entrants constructeurs et industriels  20 % des particuliers, qui ont fait construire une maison Concepteurs individuelle en 2010, avaient envisagé une maison en 18% bois (source : Caron Marketing), mais le passage à Constructeurs l’acte s’avère difficile du fait de la multiplicité de maisons d’opérateurs Artisans individuelles  Des filiales de groupes de BTP ou d’industries sont 20% 62% désormais en mesure de proposer une offre renforçant les garanties pour l’utilisateur final. Source : Caron MarketingLe marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 24
  25. 25. II. Organisation et réglementation en matière d’éco-construction Structure du secteur et organisation Prescripteurs La chaîne de valeur de la filière • Architectes Économistes • Maîtres d’œuvre (essentiellement pour les • Bureaux d’études Exploitation forestière projets d’habitat groupé) On distingue : Fabricants • les fabricants non- Coopératives d’ossatures et poseurs. d’achat • les fabricants qui panneaux réalisent également le montage sur site, leur Regroupement prestation se limitant au d’artisans du bois • Menuisiers clos-couvert. pour l’achat, le • Charpentiers stockage et la • Fabricants de panneaux livraison de bois brut industriels à structure bois Scieries • Fabricants de structures Franchiseurs et concessionnaires préfabriquées détenant un contrat Client … Distributeurs de construction de final maisons individuelles (CCMI) Constructeurs On distingue : • les constructeurs qui fabriquent Négoce et montent la structure. Livraison de maisons clés en • les constructeurs qui posent des main, bénéficiant de : structures préfabriquées par Regroupement d’industriels • la garantie décennale d’autres intervenants du marché. pour la vente de produits • l’assurance dommage-ouvrage transformés : • charpentes taillées Types d’acteurs : • ossatures bois • constructeurs de MOB • bardages rapportés • constructeurs de maisons Source : Professionnels du secteur individuelles intégrant le bois dans leur catalogueLe marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 25
  26. 26. II. Organisation et réglementation en matière d’éco-construction Structure du secteur et organisation  La structure de la filière est très atomisée : contrairement aux marchés allemand ou scandinave, la France compte essentiellement quelques groupes de taille modeste réalisant des volumes limités (moins de 100 maisons par an) et surtout beaucoup de petits acteurs, notamment charpentiers, ne construisant que moins de 5 maisons par an. Toutefois, des entreprises peuvent être considérées comme majors (capacité de production > 500 maisons par an) ; elles sont issues soit de la promotion immobilière (IGC, Trecobat), soit sont des filiales de groupes du BTP (Ossabois acheté par Bouygues).  Les entreprises intervenant sur le marché de l’ossature bois sont caractérisées par leur hétérogénéité :  Statuts divers (EURL, SARL, SAS, SCOP essentiellement, quelques SA)  Nombre de salariés (5 à 250)  Part très variable de l’ossature bois dans leur chiffre d’affaires (de 5 % à 100 %)  Dotées de profils mixtes, elles exercent souvent plusieurs métiers (charpentier traditionnel, fabricant, monteur ou constructeur de maisons) - Source : Atlanbois.  Typologie des métiers : les professionnels de l’ossature bois exercent un ou plusieurs métiers, répartis en quatre types :  Charpentier traditionnel : l’entreprise conçoit, fabrique et pose l’ossature de bois. On distingue la fabrication sur site et la fabrication en atelier.  Constructeur : l’entreprise vend une construction complète, clés en main. Sur le marché de la maison individuelle, elle doit respecter le CCMI (1). Pour les autres segments, elle réalise souvent le « hors d’eau - hors d’air ».  Monteur (ou assembleur, poseur) : l’entreprise réalise la mise en œuvre sur site de parois ou d’éléments structurels en bois, à différents niveaux de finition. L’entreprise ne conçoit pas et ne fabrique pas l’ossature bois.  Fabricant : l’entreprise fabrique l’ossature bois, à divers niveaux de finition, de façon artisanale, industrielle ou semi-industrielle, mais ne la pose pas toujours - Source : Atlanbois. (1) CCMI : Contrat de Construction de Maisons Individuelles – Loi de 1990Le marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 26
  27. 27. II. Organisation et réglementation en matière d’éco-construction Structure du secteur et organisation  Un circuit très morcelé : de multiples intermédiaires interviennent entre la récolte du produit brut et la livraison de la maison au client final : 1. Les acteurs spécialisés dans le commerce du bois : de plus en plus d’acteurs spécialisés se regroupent pour court-circuiter les scieries, qui avaient traditionnellement le monopole de la vente de bois :  Les négociants de produits pré-usinés : des acteurs industriels se sont récemment regroupés pour proposer des produits semi-finis (charpentes, ossatures bois, bardages…) : Point P, Gascogne, Réseau Pro…  Des coopératives d’achat régionales issues du groupement de plusieurs artisans (Unions des Artisans du Bois, UAB), poursuivant trois objectifs principaux : ▬ Mutualiser leurs volumes et renforcer leur pouvoir de négociation ▬ Créer une organisation logistique (stockage, transport…) ▬ Contourner les acteurs du négoce 2. Les acteurs intervenant dans la conception, la fabrication et la commercialisation des maisons :  La fabrication et la pose sont encore souvent déconnectées et réparties entre plusieurs acteurs distincts (fabricants non-poseurs et constructeurs non-fabricants) ▬ Les fabricants sont en majorité de très petites entreprises issues des métiers de la menuiserie/charpente, plus rarement de la scierie. Ils ne réalisent pas systématiquement la pose et la majorité ne disposent pas des garanties décennale et dommage ouvrage. ▬ Les constructeurs, qui réalisent des maisons clés en main sont couverts par des contrats CCMI (1) ou équivalents, incluant la garantie décennale et dommage-ouvrage. Certains ne réalisent que la commercialisation et la pose, déléguant la fabrication à des sous-traitants. Les constructeurs les plus importants mettent actuellement en place des réseaux de franchiseurs ou de concessionnaires pour accélérer la distribution du produit final : Burger, Trécobat. 3. Une place importante est aujourd’hui encore réservée aux prescripteurs (architectes, bureaux d’études, maîtres d’œuvre), qui interviennent en tant qu’intermédiaires entre le client final et les différents corps d’état qui officient dans la construction. Les architectes interviennent principalement sur des prestations ciblées haut de gamme et des projets de grande ampleur (appels d’offres, maisons groupées…). Sur le marché des maisons individuelles, leur intervention n’est obligatoire que pour les surfaces plancher hors d’œuvre supérieures à 170 m². (1) CCMI : Contrat de Construction de Maisons Individuelles – Loi de 1990 Source : Presse professionnelleLe marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 27
  28. 28. II. Organisation et réglementation en matière d’éco-construction Rôle de l’Etat pour développer les usages du bois Les enjeux liés à l’efficacité de la filière bois État des lieux : la forêt française en quête de compétitivité  Le massif forestier hexagonal, un capital au rendement négligé :  La forêt française est la troisième plus vaste d’Europe, à la source de 450 000 emplois.  La superficie du massif forestier a augmenté de moitié depuis 1950. Cependant, seulement 60 % de l’accroissement naturel est prélevé chaque année.  La France a une consommation de bois dans la construction trois fois moindre que celle des États-Unis et cinq fois moindre que celle de la Finlande ou du Japon.  La composition de la forêt française ne correspond pas à la demande du marché de la construction en bois puisque 80 % de la production est représentée par les sciages résineux alors que 59 % des volumes sur pied sont constitués de feuillus. De ce fait, la France importe 3 millions de m3 de sciages et de résineux par an. (Sources : Discours d’Urmatt par N. Sarkozy, Wood Surfer)  Une inefficience notamment liée à la structure très morcelée du capital forestier français :  La forêt française est détenue à 74 % par des propriétaires privés, pas toujours enclins, ni incités à exploiter leurs parcelles  On compte 3,5 M de propriétaires pour 15,5 M ha de forêt. La filière bois, levier stratégique pour le Grenelle de l’environnement  Des objectifs ambitieux pour réduire la facture énergétique et le bilan carbone  D’ici 2020, la proportion de consommation énergétique française fournie par des énergies renouvelables doit passer de 9 % à 23 % (source : Paquet climat-énergie du Grenelle de l’environnement)  La filière bois doit à elle seule fournir un tiers de cet effort : pour atteindre cet objectif, 21 millions de mètres cubes de bois supplémentaires devront être récoltés en France d’ici 2020 (source : Discours d’Urmatt)  La construction bois, un secteur cible : augmenter la consommation de bois dans la construction permettra de réduire les émissions de gaz carbonique et de répondre aux engagements européens de la France.Le marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 28
  29. 29. II. Organisation et réglementation en matière d’éco-construction Rôle de l’Etat pour développer les usages du bois Un dispositif public pluriel et volontariste Des mesures pour inciter à l’exploitation effective des ressources forestières  Création d’un fonds bois géré par le fonds stratégique d’investissement  Quatre actionnaires : FSI, Crédit Agricole, Eiffage et l’Office National des Forêts.  Structurer la filière bois autour de PME de taille suffisante.  Les entreprises exerçant dans la scierie, la fabrication de charpentes et de menuiseries, la construction de maisons à ossature bois sont le cœur de cible du fonds.  6,5 M€ investis dans 4 entreprises à fin 2011.  Renforcement de l’amont de la filière bois pour garantir la viabilité des objectifs du Grenelle de l’environnement  Faire émerger un tissu dentreprises de taille suffisante pour structurer la filière.  Inciter l’exploitation des domaines forestiers privés : ▬ En offrant à moindre coût les services des techniciens de l’ONF. ▬ En allouant des avantages fiscaux aux propriétaires privés, dont l’attribution est conditionnée par l’exploitation effective du site forestier. Un plan spécifique pour développer l’utilisation du bois dans la construction  Le décret du 15 mars 2010 multiplie par 10 le seuil minimum d’incorporation de bois dans les constructions neuves :  La densité en bois doit atteindre au moins 35 dm³ de bois/m² de SHON pour les permis de construire de maisons déposés à partir du 1er décembre 2011. Exemple : la charpente d’une maisons de 96 m² doit représenter au minimum 22,9 dm³ de bois par m².  Un projet complémentaire de label bois qui devait donner des étoiles en fonction du degré d’utilisation du bois est toujours au point mort  Extensions en bois dans les constructions existantes, sans permis de construire (dans le cadre du Grenelle 2)Le marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 29
  30. 30. II. Organisation et réglementation en matière d’éco-construction Rôle de l’Etat pour développer les usages du bois Un dispositif public pluriel et volontariste Des aides ciblées pour favoriser la recherche et l’innovation dans la filière bois  Le pôle de compétitivité Xylofutur coordonne des programmes relatifs à l’utilisation du bois dans la construction  organe de structuration des acteurs de la filière régionale en Aquitaine (entreprises, recherche, éducation) et de liaison avec les producteurs de bois et les prescripteurs  80 M € investis dans 52 projets de R&D entre 2009 et 2011  Développement de projets inter-pôles à l’échelle nationale ou entre plusieurs régions : ▬ Xyloforest : plate-forme mutualisée d’innovation pour les systèmes forêts cultivées produits & matériaux bois, depuis l’adaptation des ressources forestières aux changements climatiques jusqu’à l’ingénierie du bois construction et la valorisation énergétique de la biomasse forestière (dotation 10 M€). ▬ Aber (Atlantique Bois Eco-Rénovation) : programme visant à promouvoir et développer des systèmes de construction innovants en bois issus de forêts locales autour de cinq régions de la façade atlantique (Bretagne, Pays de la Loire, Poitou Charente, Aquitaine et Euskadi/Pays Basque). Sources : dossier et communiqués de Presse Xylofutur et competivite.gouv.frLe marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 30
  31. 31. II. Organisation et réglementation en matière d’éco-construction Politiques publiques nationale et locale en faveur de l’éco-construction La montée en puissance du label BBC  Le label BBC  Le label BBC pour les constructions neuves stipule que la consommation d’énergie primaire d’un bâtiment ne doit pas dépasser 50 kWh/m²/an, cette norme étant à moduler en fonction de la région et de l’altitude où se situe le bâtiment.  La valeur de référence, le « Cmax » inclut la consommation d’énergie primaire (Cep) pour les 5 usages principaux : le chauffage, le refroidissement, la ventilation, les auxiliaires, la production d’eau chaude sanitaire et l’éclairage.  Les organismes certificateurs agréés par l’Etat (Céquami, Cerqual, Certivea et Promotelec) délivrent le label BBC-Effinergie, qui permet d’obtenir les aides associées au niveau de performance énergétique BBC.  Un coefficient pondérateur compris entre 0,8 et 1,4 permet de prendre en compte les contraintes géographiques. Les maisons BBC doivent présenter une consommation inférieure ou égale à une référence comprise entre 40 et 70 kWh/m²/an : ▬ 40 kWh/m²/an est la limite pour les habitations situées sur la côte d’Azur à une altitude inférieure à 400 m. ▬ 70 kWh/m²/an est celle d’une construction dans les Vosges à plus de 800 m d’altitude.  Un système d’incitation fiscale moins favorable pour les particuliers investissant dans l’éco-construction : (sources : PTZplus, Ministère de l’Ecologie, de l’Energie et du Développement Durable)  Exonérations et bonifications foncières : ▬ Une exonération de taxe foncière étendue dans certaines communes : elle passe pour les collectivités les plus volontaristes de 50 à 100 % d’exonération et est étendue de 2 à 5 ans. ▬ Une bonification du coefficient d’occupation des sols (COS) de 20 %, permettant d’acquérir un terrain qui aurait été trop petit pour un projet immobilier non BBC.  Bonification du prêt à taux zéro plus (PTZ +) : le prêt à taux zéro est majoré de 10 à 13 % selon la zone géographique et le prix de l’acquisition dans le cadre d’une construction labellisée BBC par rapport à une construction non BBC. Le plafond du prêt accordé varie selon la taille du foyer et la zone géographique  Le dispositif « Scellier » est ramené à 13% en 2012 et sera supprimé le 1er janvier 2013  Des aides ciblées pour la rénovation énergétique des bâtiments existants : ▬ Suppression du permis de construire pour tout propriétaire qui déciderait d’isoler sa maison ou son immeuble en le recouvrant de bois (travaux d’isolation thermique par l’extérieur) ▬ Crédit d’impôt « développement durable » (CIDD) pour les travaux d’isolation thermique qui est maintenu jusqu’à la fin de 2012, mais il est raboté de 20 % ▬ L’Assemblée Nationale a adopté en Mars 2012 une augmentation de 30 % du COS afin de contribuer à la résorption de logements. Certains collectivités locales comme Paris avaient antérieurement pris déjà une autorisation d’un dépassement de 20% du COS pour des immeubles ou maisons remplissant des critères de performance énergétique grâce à l’utilisation du bois.Le marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 31
  32. 32. II. Organisation et réglementation en matière d’éco-construction Politiques publiques nationale et locale en faveur de l’éco-construction Les premiers chiffres de réduction de consommation énergétique sont encourageants  Un demande d’énergie qui tend à décroître par rapport Évolution de la consommation d’énergie par secteur au début des années 2000 : en 2010 par rapport à 2009  La consommation d’énergie primaire hexagonale a augmenté de 1,7 % en 2010 et totalise près de 1,7% 266 Mtep tout en demeurant en dessous du palier atteint en première partie de décennie  Le secteur de la construction enregistre une baisse significative  La consommation d’énergie finale du secteur de -2,9% la construction recule du fait de l’utilisation de méthodes constructives moins intensives en Consommation primaire globale Construction énergie (BBC)  A la fin 2011, la part du BBC dans les demandes de construction de logements individuels atteint 14% du total. Source : Ministère de l’Ecologie, de l’Energie et du Développement durableLe marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 32
  33. 33. II. Organisation et réglementation en matière d’éco-construction Lois et règlements en matière d’éco-construction Les apports de la RT 2012 Construire une habitation basse consommation (BBC) sera bientôt une obligation pour toutes les constructions neuves  La réglementation thermique RT 2012 s’applique : ▬ A partir d’Octobre 2010 à certains bâtiments tertiaires et à usage d’habitation situés en zone ANRU ▬ A partir du 1er janvier 2013 à l’ensemble du parc privé  Son principal objectif est de garantir une meilleure maîtrise de la consommation énergétique des bâtiments. La RT 2012, principal fer de lance du Grenelle de l’environnement :  Le secteur du bâtiment est le plus gros consommateur d’énergie en France : il génère plus de 42 % de la consommation d’énergie et près du quart des émissions de gaz à effet de serre.  Le Grenelle de l’environnement prévoit de diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050.  La réglementation thermique RT 2012 permettra de réduire de 67 % la consommation énergétique des bâtiments neufs par rapport à la RT 2005. Deux innovations principales apportées par la RT 2012 : (source : Effinergie)  Elle divise par 3 la consommation maximale en énergie primaire (qui passe de 150 KWh/m²/an à 50). Pour référence : la consommation moyenne du parc existant est de 250 kWh/m²/an.  Elle prend en compte l’impact énergétique des constructions sur l’environnement pendant l’ensemble de leur cycle de vie (ACV) : de l’extraction des matières premières à la fabrication des produits de construction, au transport de ces produits, à leur mise en œuvre, à la vie du bâtiment et enfin à leur déconstruction.  Elle ouvre la voie à la réglementation ultérieure (RT 2020), qui prévoit des bâtiments à énergie positive à l’horizon 2020.  Elle introduit la notion de Haute Qualité Environnementale (HQE), qui promeut la réalisation de bâtiments sains et confortables et permet d’établir une base de comparaison objective des performances environnementales des bâtiments. ▬ A titre d’exemple, 47 % des bureaux livrés en Île-de-France sont certifiés HQE en 2011, contre 28 % en 2008. La projection pour 2012 est de 75 %.  La norme BBC devenant le minimum obligatoire, la certification HQE a un rôle de locomotive pour anticiper et préparer les réglementations de demain et arriver au bâtiment à énergie positive en 2020. Un programme d’accompagnement des professionnels, intitulé « Règles de l’Art Grenelle Environnement 2012 »  Il s’adresse à tous les professionnels participant à l’acte constructif (de la conception à la réception des bâtiments, y compris leur entretien, rénovation et maintenance). Il prévoit d’identifier, fiabiliser et harmoniser les technologies les plus performantes sur le plan environnemental et d’assurer la formation des professionnels à ces nouveaux enjeux (programme notamment financé à hauteur de 15 M€ par EDF) (source : textes d’application du Grenelle de l’environnement).Le marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 33
  34. 34. II. Organisation et réglementation en matière d’éco-construction Lois et règlements en matière d’éco-construction Le surcoût des progrès énergétiques devrait peu à peu s’estomper  Un surcoût amorti au long du cycle de vie du bâtiment Évolution de la consommation moyenne des  Le surcoût pour la construction d’une maison individuelle bâtiments neufs par rapport aux bâtiments RT 2000 est de l’ordre de 7 % à 10 %.  Une maison BBC de 100 m² habitables classée niveau « A » consomme environ 50 € de chauffage et 75 € par an de production d’eau chaude sanitaire (source : Ministère de l’Écologie et du Développement Durable).  Les économies d’énergie permises par une maison BBC conduisent à réduire le coût de fonctionnement du logement d’environ 30 %.  Les bâtiments BBC, des coûts qui devraient progressivement se rapprocher du standard :  Avec les nouvelles normes de construction, les coûts seront minorés par une industrialisation du secteur des maisons BBC…  … et par des commandes groupées de la part de bailleurs sociaux et de promoteurs immobiliers Source : Ministère du logement Classification de la performance énergétique du bâtiment selon le niveau de consommation annuelle d’énergie par m2 (en kWh d’énergie primaire/m2/an) Le niveau de consommation cible au fil des règlements : • 2005 = 151 kWh/m2/an (niveau D) • 2012 = 50 kWh/m2/an (niveau A) • 2020 = 0 kWh/m2/an (bâtiment à énergie positive) Avec une économie d’énergie d’au moins 30 % pour une maison en bois par rapport à une maison classique, l’avenir est radieux pour ce matériau issu de la nature et contribuant à l’équilibre écologique grâce à ses fortes capacités à emmagasiner le CO2.Le marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 34
  35. 35. Troisième partie Les enjeux clésLe marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 35
  36. 36. III. Les enjeux clés > Des atouts à valoriser > Des handicaps à surmonter > Une clientèle encore à conquérir > L’alliance de la maison en bois avec d’autres matériaux > Un marché prometteur qui suscite l’arrivée de nombreux entrants aux moyens industriels > La problématique des canaux de distributionLe marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 36
  37. 37. III. Les enjeux clés Des atouts à valoriser Les raisons environnementales sont la première motivation de la construction en bois  Les intérêts du matériau bois sur le plan écologique  Caractéristiques intrinsèques : le bois est un matériau de construction naturel, renouvelable et recyclable. Quantité d’énergie nécessaire pour produire ▬ Le caractère renouvelable est garanti par les labels PEFC et 1 tonne de matériau (en kWh) FSC, qui attestent que les forêts de provenance sont durablement gérées et replantées, ce qui est le cas de la quasi-totalité de la forêt française. ▬ Matériau recyclable, le bois peut être récupéré à des fins industrielles (fabrication de panneaux) ou énergétiques (utilisation comme combustible).  L’obtention du bois enregistre le coût énergétique le plus faible parmi tous les matériaux de construction : l’utilisation du bois requiert très peu de transformation, consomme peu d’énergie et engendre une pollution minime. ▬ Énergie consommée en kWh/m² par le bois scié : 350, par le ciment : 1 750 et par laluminium : 141 500 Source : FIBRA  Un matériau qui aide à lutter contre le changement climatique par le phénomène de photosynthèse, pour un secteur de la construction qui consomme près du quart des émissions de CO2. 1 tonne de bois capte ainsi 1,6 tonne de CO2 au cours de sa croissance.  Les arbres jeunes captent mieux le CO2 que ceux arrivés à maturité ; un arbre qui vieillit et pourrit sur pied relâche son carbone dans l’atmosphère. L’exploitation et la régénération du bois de nos forêts est indispensable pour entretenir et accroître les puits de carbone.Le marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 37
  38. 38. III. Les enjeux clés Des atouts à valoriser Les performances énergétiques sont favorables à la construction en bois  Un matériau adapté à des constructions énergétiquement performantes :  Matériau isolant à l’état brut, le bois possède une conductivité thermique particulièrement faible (0,015 W/m/°C), 10 fois inférieure à celle du béton et 100 à 1 000 fois inférieure à celle des métaux. Il permet d’éviter toute perte de calorie et garantit une consommation énergétique très réduite. Un mur dune épaisseur de 10 cm de bois isole autant que : ▬ 60 cm de briques ▬ 1,2 m de béton ▬ 35 m dacier ▬ 150 m daluminium (source : FIBRA).  La construction à ossature bois permet de générer moins de ponts thermiques qu’une construction en maçonnerie, à condition d’avoir une bonne collaboration entre les différents corps d’état dans la mise en œuvre. Les points spécifiques (assemblages et points de jonction) sont réglés par l’apposition de films pare-vapeur et pare-vent/pare-pluie qui améliorent l’étanchéité du bâtiment. Ses valeurs disolation thermique permettent jusquà 20 à 30 % déconomies dinvestissement et de fonctionnement (source : professionnels du secteur).  Prendre en compte la performance énergétique est aujourd’hui indispensable pour :  Le diagnostic de performance énergétique, qui est aujourd’hui obligatoire pour la vente ou la mise en location d’un bien immobilier. Une étiquette de performance énergétique permet de classifier la consommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre émises par l’habitation : de A, pour les plus performantes, à G, pour les plus mauvaises.  La Norme Haute Performance Environnementale (HPE, THPE, HPEEnR, THPE EnR, Label BBC Effinergie), qui exige a minima une performance énergétique définie, et qui vise a maxima la basse consommation, l’étanchéité, la présence d’énergies renouvelables.  Le label BBC Effinergie, instauré en 2007, qui exige des consommations maximum de 50 kWh/m 2/an en énergie primaire pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire, l’éclairage, le rafraîchissement et la ventilation. Les performances sont pondérées selon la région et l’altitude. Plus de 12 000 logements individuels sont labellisés BBC au 31 décembre 2011.  L’introduction de la notion de maison passive ayant des besoins de chauffage inférieurs à 15 KWh/m2/an…  … et celle de la maison à énergie positive (BEPOS) qui doit produire plus d’énergie qu’elle n’en consomme grâce aux énergies renouvelables (norme pour tous les bâtiments à horizon 2020).Le marché français de la maison en bois ─ © Eurostaf /Les Echos Etudes - Ne pas reproduite sans autorisation 38

×