L’identité au travail              La question identitaire dans la                        formationMardi 24 novembre 2009 ...
L’identité    Un sujet d’actualité : un grand débat sur l’identité nationale    Pour 71 % des français, se sentir frança...
L’identité au travail La question identitaire dans la formationSOMMAIRE1. La perte d’identité : l’invisibilité2. L’identit...
1. La perte d’identité :            l’invisibilité   « la grande exclusion »            30 % psychotiques            tr...
1. La perte d’identité :              l’invisibilité  Guillaume Le Blanc fait un constat mais ne veutpas en rester là :  l...
1. La perte d’identité :       l’invisibilité     Guillaume Le Blanc     contre l’invisibilité sociale         chacun fai...
2 – L’identitéLes négociations identitaires au cœurdes épreuves d’insertion et d’exclusion    Didier Demazière – identité...
2 – L’identitéLes négociations identitaires au cœurdes épreuves d’insertion et d’exclusion    Didier Demazière – identité...
2 – L’identitéLes négociations identitaires au cœurdes épreuves d’insertion et d’exclusion    Didier Demazière – identité...
2 – L’identitéLes négociations identitaires au cœurdes épreuves d’insertion et d’exclusion    Didier Demazière – identité...
2 – L’identitéLes négociations identitaires au cœurdes épreuves d’insertion et d’exclusion    Didier Demazière – identité...
2. L’identité    Claude Dubar    Usages sociaux et sociologiques (1996)       Les formes et stratégies identitaires son...
2. L’identité    Maria Vasconcellos (collectif Mokhtar Kaddouri) (2008)         Activités humaines         Groupes soci...
3. L’identité au travail    Renaud Sainsaulieu – pionnier des chercheurs sur l’identité au travail1960 - 1970, période de...
3. L’identité au travailRenaud Sainsaulieu         Crise 1980 – 1990          malaises d’agents de maîtrise, cadres retra...
4. L’identité du formateur   d’adultes       Patrick Gravé - L’identité des formateurs d’adultes : un      champ de reche...
4. L’identité du formateur   d’adultes       Patrick Gravé           - L’identité des formateurs d’adultes : un      cham...
4. L’identité du formateur   d’adultes    Patrick Gravé - L’identité des formateurs d’adultes : un champ de     recherche...
4. L’identité du formateur   d’adultes    Patrick Gravé - L’identité des formateurs d’adultes : un champ de     recherche...
4. L’identité du formateur   d’adultes Patrick       Gravé    - L’identité des formateurs d’adultes : un champ de recherc...
5. BibliographieMardi 24 novembre 2009             Master 1 Sciences de l’Education -             21                      ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Lidentité Au Travail Rev 7

1 541 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 541
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
19
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Lidentité Au Travail Rev 7

  1. 1. L’identité au travail La question identitaire dans la formationMardi 24 novembre 2009 Master 1 Sciences de l’Education - Sociologie de la formation - Responsable Pascal Roquet Réalisé par Elisabeth Goudet
  2. 2. L’identité Un sujet d’actualité : un grand débat sur l’identité nationale Pour 71 % des français, se sentir français c’est être dans le pays des droits de l’homme statut place identité reconnaissanceMardi 24 novembre 2009 Master 1 Sciences de l’Education - 2 Sociologie de la formation - Responsable Pascal Roquet Réalisé par Elisabeth Goudet
  3. 3. L’identité au travail La question identitaire dans la formationSOMMAIRE1. La perte d’identité : l’invisibilité2. L’identité3. L’identité au travail4. L’identité du formateur d’adultes5. BibliographieMardi 24 novembre 2009 Master 1 Sciences de l’Education - 3 Sociologie de la formation - Responsable Pascal Roquet Réalisé par Elisabeth Goudet
  4. 4. 1. La perte d’identité : l’invisibilité « la grande exclusion »  30 % psychotiques  troubles du sommeil – ralentissement  dépression ou désespérance liée à la précarité ? Jean Maisondieu (psychiatre) 2002 Guillaume Le Blanc (philosophe) 2009 -propose un espace auditif à l’invisibilitésociale, invisibilité qui ne touche pas que« ceux qui disparaissent sous l’asphalte destrottoirs »  placardisation (les collègues n’écoutent plus)  chômeurs (réintégrer un sujet malmené par les normes sociales à l’intérieur de ces normes sociales et en confisquant son potentiel critique notamment à l’égard du travail)  étrangers sans papiers, effacés (sans support institutionnel fortement arrimé à notre nation)Mardi 24 novembre 2009 Master 1 Sciences de l’Education - 4 Sociologie de la formation - Responsable Pascal Roquet Réalisé par Elisabeth Goudet
  5. 5. 1. La perte d’identité : l’invisibilité Guillaume Le Blanc fait un constat mais ne veutpas en rester là : les « sans voix »  Une vie est en rapport avec une voix - voix disqualifiées perçues comme des vociférations et non du langage, parce que privées de la structure auditive qui prenne au sérieux ma voix. il veut inventer des alternatives sonores, de nouvelles relations inter subjectives, les incorporer Une vie peut jouer avec l’apparaître –disparaître. Mais seulement si notre visibilitésociale est assurée : des papiers d’identité, un potentiel citoyen déclaré, un travail qui nous garantisse un espace publiccorrectement traité. Si on nous enlève ces conditions sociales, nosexistences risquent de s’effondrer.Mardi 24 novembre 2009 Master 1 Sciences de l’Education - 5 Sociologie de la formation - Responsable Pascal Roquet Réalisé par Elisabeth Goudet
  6. 6. 1. La perte d’identité : l’invisibilité Guillaume Le Blanc contre l’invisibilité sociale  chacun fait œuvre  Ex : en milieu « hospitalier » de l’assistant soignant, infirmière, médecin, chirurgien …toutes les vies se valent : dignité et capacité, singularité créatrice des « vies ordinaires ». Activité qui va se développer et produire des effets dans le monde des autres, plus grand que le sien  il faut agrandir nos structures perceptives  Ne pas substituer l’ultra médicalisation et l’ultra compassion à la puissance d’agir d’une vie malade, même fragilisée. (L’institution de soin étant elle- même malmenée et fragilisée aussi). Pour qu’une œuvre surgisse, il faut qu’elle soit perçue comme faisant œuvre par quelqu’un d’autre (sinon déni de reconnaissance – capitalisme - mépris social et lutte sociale pour la reconnaissance). La notion d’œuvre construit la possibilité d’un monde commun Mardi 24 novembre 2009 Master 1 Sciences de l’Education - 6 Sociologie de la formation - Responsable Pascal Roquet Réalisé par Elisabeth Goudet
  7. 7. 2 – L’identitéLes négociations identitaires au cœurdes épreuves d’insertion et d’exclusion Didier Demazière – identité, insertion et exclusionSignifications pas précises ni stables – termes fixent les individus dans un état Exclusion (1970) : crise de l’emploi – paupérisation, isolement social, .. Insertion : catégorie administrative – bénéficiaire des politiques publiques de lutte contre le chômage : les jeunes, les pauvres .. Concept : Rapports de ces conditions sociales avec la question des identités Ce sont des EPREUVES, siège de négociations identitaires. PROCESSUS, EPREUVES, NEGOCIATIONS Il n’y a pas une identité d’exclu, ou une identité d’inséré : ils ne commandent pas de traits identitaires. Mais la problématique de l’identité peut aboutir à un renouvellement - reconsidérer le concept d’identité : processus temporel – le cœur des épreuves d’exclusion ou d’insertion : entrelacs de négociations identitaires engageant les personnes concernées et leurs autruis significatifs. Piste de recherche : plutôt que rechercher l’analyse interne de l’identité, observer ces négociationsMardi 24 novembre 2009 Master 1 Sciences de l’Education - 7 Sociologie de la formation - Responsable Pascal Roquet Réalisé par Elisabeth Goudet
  8. 8. 2 – L’identitéLes négociations identitaires au cœurdes épreuves d’insertion et d’exclusion Didier Demazière – identité, insertion et exclusion LES INSTITUTIONS : L’EPREUVE DU GUICHET  Interactions avec part de contrôle et de police  Rencontres entre les manières dont les personnes vivent leurs conditions, définissent leur situation, dévoilent leur identité, et les attentes normatives des professionnels  Revendications défendues (déplacement du cadre de l’interaction) et attributions portées  Activité partagée de mise en mots – intercompréhension  = travail identitaire : description pertinente de la situation de l’intéressé, ce qui contribue directement à la construction de son identité.  Les institutions et leurs professionnels : ressources et menacesMardi 24 novembre 2009 Master 1 Sciences de l’Education - 8 Sociologie de la formation - Responsable Pascal Roquet Réalisé par Elisabeth Goudet
  9. 9. 2 – L’identitéLes négociations identitaires au cœurdes épreuves d’insertion et d’exclusion Didier Demazière – identité, insertion et exclusion LES PROCHES : L’EPREUVE DU QUOTIDIEN  Le relâchement des liens sociaux n’implique pas une destruction ou une perte d’identité sociale  Les personnes concernées n’intériorisent pas passivement la dégradation de leur statut mais tentent de reconstruire une identité acceptable  Analyse des entretiens biographiques :  Importance des proches : Comparaison, points de vue, obstacles, ressources mobilisables. Ils participent aux mécanismes d’attribution de significations aux expériences vécues  Épreuve quotidienne : L’incertitude et l’instabilité des situations personnelles exposent aux questions, sollicitations, interventions – invitation à la justification – évitement - repli sur soi – rôles variables (soutien et reconnaissance, pression et réprobation..)  construction identitaire : les contacts avec les proches participent à la construction, la négociation des identitésMardi 24 novembre 2009 Master 1 Sciences de l’Education - 9 Sociologie de la formation - Responsable Pascal Roquet Réalisé par Elisabeth Goudet
  10. 10. 2 – L’identitéLes négociations identitaires au cœurdes épreuves d’insertion et d’exclusion Didier Demazière – identité, insertion et exclusion LES PAIRS : L’EPREUVE D’APPARTENANCE  Les activités concrètes des personnes : membres de réseaux, de collectifs, de groupes d’activités : figure de pairs  Licenciements, fermetures : statut et identité sont liés  Perte d’emploi = perte d’identité – perte de soi = perte des autres qui partageaient la même position  Même un engagement ou une implication modérés (travail au noir - entraide solidaire – action protestataire) participent à une nouvelle interprétation des situations personnelles  Fusion dans un groupe porteur d’une offre identitaire renouveléeMardi 24 novembre 2009 Master 1 Sciences de l’Education - 10 Sociologie de la formation - Responsable Pascal Roquet Réalisé par Elisabeth Goudet
  11. 11. 2 – L’identitéLes négociations identitaires au cœurdes épreuves d’insertion et d’exclusion Didier Demazière – identité, insertion et exclusion L’AUTRUI GENERALISE : L’EPREUVE DE L’EVIDENCE  La personne est encerclée par des attributions identitaires qu’il n’a pas d’autres alternatives que d’intérioriser et d’endosser  L’employabilité : inemployable – impositions normatives – consensus : niveau de formation, expérience professionnelle  La stigmatisation : expérience professionnelle et âge – traits saillants et négatifs  structurés par des politiques publiques à visée d’insertion: l’âge (sens : trop vieux – stigmate) devient une qualité pertinente qui acquiert un statut d’évidence – origine officielle – travail interprétatif  Réagencer son identité Conclusion : trop hétérogène - pas une cohérenceMardi 24 novembre 2009 Master 1 Sciences de l’Education - 11 Sociologie de la formation - Responsable Pascal Roquet Réalisé par Elisabeth Goudet
  12. 12. 2. L’identité Claude Dubar Usages sociaux et sociologiques (1996)  Les formes et stratégies identitaires sont contingentes et relatives ( identités collectives réifiées dans le racisme ordinaire – identité personnelle comme destin unique, détachée de toute condition socio historique) Il distingue :  L’identité pour soi (construites dans les biographies identitaires)  L’identité pour autrui (attribués par les institutions)  L’identité est une articulation entre l’identité pour soi et l’identité pour autrui La crise des identités (2003)l’identité : différenciation & généralisation 2 positions philosophiques :  L’essentialisme : essences immuables et originelles - appartenance a priori  La position nominaliste (ou existentialiste) : pas d’essence mais des existences contingentes – pas d’appartenances essentielles (en soi) pas de différences spécifiques a priori et permanentes entre individus  Les premières formes identitaires, les formes communautaires (Max Weber) : groupes d’appartenance = identité  Formes récentes ou en émergence, les formes sociétaires : collectifs multiples, variables, éphémères, ressources d’identificationMardi 24 novembre 2009 Master 1 Sciences de l’Education - 12 Sociologie de la formation - Responsable Pascal Roquet Réalisé par Elisabeth Goudet
  13. 13. 2. L’identité Maria Vasconcellos (collectif Mokhtar Kaddouri) (2008)  Activités humaines  Groupes socio professionnels  L’identité dépasse la seule sphère professionnelle  S’identifier personnellement et collectivement  On se construit par la famille, l’école, la formation, l’expérience … Cf. Pierre Bourdieu « L’identité relève d’une logique dualiste d’appartenance et d’exclusion » L’identité professionnelle : désignation socialement construite et institutionnalisée  Homogénéiser  Rendre légitime les distinctions hiérarchiques ou les grades au sein d’une communauté de pairsMardi 24 novembre 2009 Master 1 Sciences de l’Education - 13 Sociologie de la formation - Responsable Pascal Roquet Réalisé par Elisabeth Goudet
  14. 14. 3. L’identité au travail Renaud Sainsaulieu – pionnier des chercheurs sur l’identité au travail1960 - 1970, période de prospérité économique et sociale  L’expérience de relations de pouvoirs dans l’entreprise  Normes collectives de comportement débouchent sur  des identités au travail L’identité par la classe, la région, la catégorie socio professionnelle : se définir par un statut antérieurement acquis par l’éducation, l’apprentissage, la fonction dans une organisation et les filières de promotion envisageables L’identité au travail / hors travail, de classe sociale, les valeurs de camaraderie, solidarité et affinités statutaires L’observation fait ressortir 4 attitudes au travail :1. Le modèle fusionnel –pour les situations de travaux simplifiés et répétitifs – rapport au chef ou au leader pour « absorber » les conflits - valeurs : la masse, l’unité, la camaraderie2. La culture de la négociation et l’acceptation de la différence – les professionnels qui ont un métier véritable - grande richesse affective et cognitive des relations interpersonnelles – vie collective de type démocratique – choix de ses leaders – valeurs : solidarité – différence – concept de groupe – le métier - autonomie – indépendance – maîtrise de soi et des autres3. Le thème de l’exclusion et des affinités sélectives – le chef est un personnage considérable – le groupe et le leader sont fuis – valeurs : personnalisation des rapports humains au travail – l’esprit maison4. Culture du retrait : position absent – présent – valeurs : règlement – statut – éléments purement économiques – intérêt pour les activités hors travail. Mardi 24 novembre 2009 Master 1 Sciences de l’Education - 14 Sociologie de la formation - Responsable Pascal Roquet Réalisé par Elisabeth Goudet
  15. 15. 3. L’identité au travailRenaud Sainsaulieu  Crise 1980 – 1990 malaises d’agents de maîtrise, cadres retraitistes, jeunes sans avenir, techniciens déqualifiés, employés robotisés, chômage ou menace de chômage.  Futur : réémergence du culturel avec la critique des appareils existants et création institutionnelle de futures voies d’accès à l’identité …Mardi 24 novembre 2009 Master 1 Sciences de l’Education - 15 Sociologie de la formation - Responsable Pascal Roquet Réalisé par Elisabeth Goudet
  16. 16. 4. L’identité du formateur d’adultes Patrick Gravé - L’identité des formateurs d’adultes : un champ de recherches en construction 1. L’ouverture d’un nouveau champ de recherche (loi 1971)  Travaux réflexifs sur la formation des formateurs 2. Les spécialisations disciplinaires de ce champ de la recherche (1980 – 1990) :  Maria Vasconcellos (1987) est la première à poser en objet de recherche l’accès au métier des formateurs : qu’est-ce qui, de leurs itinéraires scolaires, sociaux et professionnels les a conduits à choisir ce métier ?Mardi 24 novembre 2009 Master 1 Sciences de l’Education - 16 Sociologie de la formation - Responsable Pascal Roquet Réalisé par Elisabeth Goudet
  17. 17. 4. L’identité du formateur d’adultes Patrick Gravé - L’identité des formateurs d’adultes : un champ de recherches en construction 3. Ouverture pluridisciplinaire et apparition d’importants corpus de données :  Marcel Pariat et Joëlle Allouche – Benayoun (1993)  l’identité du formateur Approche historique = instructeur, militant, professionnel Approche psychosociologique = notions de statut, rôle, fonction  Spécialisation : publics spécifiques jeunes (Elisabeth Duguet) migrants (Véronique Leclerc),illettrés (GPLI) cadres institutionnels public, associatif, lucratif et dans l’entreprise  Alain Kokosowski : métiers de l’accueil, l’information, l’orientation  Réflexion sur les démarches pédagogiques, outils, méthodesMardi 24 novembre 2009 Master 1 Sciences de l’Education - 17 Sociologie de la formation - Responsable Pascal Roquet Réalisé par Elisabeth Goudet
  18. 18. 4. L’identité du formateur d’adultes Patrick Gravé - L’identité des formateurs d’adultes : un champ de recherches en construction Ouverture pluridisciplinaire et apparition d’importants corpus de données :  Grande enquête nationale 1990 – 1997 et prolongement normand  Thèse : il existerait plusieurs identités professionnelles des formateurs d’adultes  Autre thèse : il existe des pratiques et des représentations communes aux formateurs considérées comme le socle d’une identité professionnelle en émergence (JP Géhin- 1996)  Thierry Ardouin (1994): représentation des formateurs confrontés à l’évolution de leur environnement de travail : construction identitaire en référence à l’alternance  Patrice Bouyssières (1997) : représentations professionnelles reliées à leurs représentations sociographiques, à leurs conceptions de l’apprenant et du formateur idéal, à leurs pratiques de formation et leurs préférences idéologiquesMardi 24 novembre 2009 Master 1 Sciences de l’Education - 18 Sociologie de la formation - Responsable Pascal Roquet Réalisé par Elisabeth Goudet
  19. 19. 4. L’identité du formateur d’adultes Patrick Gravé - L’identité des formateurs d’adultes : un champ de recherches en construction  Ouverture pluridisciplinaire et apparition d’importants corpus de données :  Claude-Alain Cardon (1996) : division technique du travail « les organisateurs, politiques, pédagogiques et les formateurs intervenants » renvoie à la hiérarchie sociale qui dépasse et englobe la profession  Gilles Leclercq (2004) : accès à la formation - prendre place dans les métiers de la formation continue  Claude Dubar (1991): 2 processus identitaires articulés =  un processus biographique : constitution progressive d’identités sociales et professionnelles (à partir de la famille, l’école, le marché du travail, l’entreprise..) accessibles et valorisantes  un processus relationnel permettant « la reconnaissance des identités associées aux savoirs, compétences et images de soi proposées et exprimées par les individus dans les systèmes d’action »Mardi 24 novembre 2009 Master 1 Sciences de l’Education - 19 Sociologie de la formation - Responsable Pascal Roquet Réalisé par Elisabeth Goudet
  20. 20. 4. L’identité du formateur d’adultes Patrick Gravé - L’identité des formateurs d’adultes : un champ de recherches en construction Construction empirique et théorique de la question de l’ articulation entre trajectoires socio-biographiques des professionnels de la formation et configurations socio-structurelles de la formation professionnelle continue Selon l’enquête normande, il existerait 4 logiques identitaires : La transformation identitaire chez les formateurs-insertion (rejet de l’identité professionnelle actuelle) Le maintien d’une identité professionnelle externe à la formation continue chez les formateurs-animateurs L’identité confortée de formateurs techniques Les identités revendiquées de conseillers en entreprise et de concepteurs de projetsMardi 24 novembre 2009 Master 1 Sciences de l’Education - 20 Sociologie de la formation - Responsable Pascal Roquet Réalisé par Elisabeth Goudet
  21. 21. 5. BibliographieMardi 24 novembre 2009 Master 1 Sciences de l’Education - 21 Sociologie de la formation - Responsable Pascal Roquet Réalisé par Elisabeth Goudet

×