SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  48
Entre gouvernance de la recherche et pratiques de chercheurs
Mokhtar BEN HENDA
Phnom-Penh : 07/12/2022
OBJECTIFS
❑ Parcourir les grands concepts de l’évaluation scientifique ;
❑ Focaliser deux rôles croisés : gouvernance des établissements et pratiques de chercheurs ;
❑ Souligner l’importance de la science ouverte comme nouveau paradigme d’évaluation de la recherche ;
❑ Souligner l’importance de la formation des chercheurs (méthodes, procédures et outils de visibilité,
découvrabilité, e-réputation) ;
PLAN
❑ État de la recherche en Asie du Sud-est : le rapport ISI ;
❑ Introduction à la métrique de la recherche scientifique ;
❑ La métrique comme culture de recherche : facteur d’impact et Indice H ;
❑ Le changement des paradigmes de la recherche : une autre manière de voir ;
❑ La science ouverte et le libre accès : le monde parallèle de la recherche ;
❑ Les règles de bonnes pratiques du chercheur ;
❑ Conclusion
ISI : Institue for Scientific Information (1960) ;
Global Research Report – South and Southeast
Asia (2020) couvre :
 Pakistan, Inde, Sri Lanka, Bangladesh ;
 Pays de l’ASEAN (Myanmar, Laos, Vietnam, Thaïlande,
Cambodge, Malaisie, Singapour, Indonésie, Brunei
Darussalam, Philippines) ;
Un tableau complexe et des contrastes avérés :
 Une croissance économique très rapide ;
 Une activité de recherche en croissance continue mais
très déséquilibrée entre les pays de la région ;
 Une recherche en croissance continue mais largement
derrière les scores de l’Europe et de certains pays
voisins : Chine, Japon, Corée du Sud ;
Pour certains pays, la production de la
recherche a quasi décuplé : 8 % des
publications mondiales/an ;
 Inde : env. 75 000 articles/an ;
 Singapour, Pakistan, Malaisie, Thaïlande et Vietnam :
ont à peu près doublé leur production de recherche en
10 ans ;
 Vietnam : a quintuplé son volume de publications
indexées depuis 2009 (taux le plus élevé de la région) ;
 Thaïlande : une baisse dans le taux de croissance de la
recherche (pourtant c’est la 2e plus grande économie
de son groupe) ;
 Cambodge, Myanmar, Laos et Brunei : moins de 500
articles/an ;
Publications d’articles pour les
principaux producteurs de recherche
en Asie S&E.
Publications annuelles d’articles pour
les producteurs de recherche de taille
petite et moyenne en Asie du S&E
 Il existe peu d'études bibliométriques approfondies
des performances nationales ;
 Les métriques ISI (multisources) montrent l’important
potentiel économique de la région qui pourrait sous-
tendre un réseau de recherche à impact mondial ;
 Inde : le « géant endormi » de la recherche ;
 Indonésie : se tourne vers le renforcement des capacités
et l'amélioration de la qualité de l‘ES et la recherche ;
 Singapour : deux des 50 principales universités de
recherche au monde ;
 Malaisie : économie de recherche bien établie ;
 Thaïlande, Vietnam : des croissances rapides en
recherche ;
 Les métriques montrent aussi :
 L’inégale croissance de la recherche à travers un
indicateur CNCI (Category Normalised Citation Impact) ;
 L'impact important de la collaboration internationale qui
élève l’impact moyen de citation au-dessus de la
moyenne mondiale (Gross / Domestique) ;
 Stratégie en science et technologie pour 2011-2020 :
 Objectif d’augmenter le nombre des publications internationales dans les projets
financés par le budget de l’État de 15 % à 20 % par an ;
 Depuis 10 ans, le nombre des publications scientifiques vietnamiennes sur
Scopus a augmenté près de six fois, de 1524 publications en 2008 à 8849
publications en 2018 ;
 Augmentation accélérée marquée par le nombre important d’auteurs qui ont leur
première publication dans des revues scientifiques internationales ;
 40.88 % des publications sont assurées par un seul auteur vietnamien ;
 Des primes/récompenses de recherche sont fixées par les universités :
─ Université du commerce extérieur : 125 millions de dongs pour les publications sur ISI ou
Scopus ;
─ Université d’économie d’Ho Chi Minh Ville : jusqu’à 200 millions de dongs ;
 Une bonne partie des chercheurs vietnamiens sont :
 Capables d’être autonomes dans la recherche scientifique ;
 Peuvent participer à la concurrence scientifique régionale et internationale ;
Source : Hong Khanh DANG. « La recherche scientifique au Vietnam : état de lieux et défis à venir », AgoraFrancophone, 21 septembre 2019
Deux types de dépendances préoccupantes :
 Pour certains pays de l'ASEAN, la production scientifique de qualité dépend de la collaboration
internationale ;
 Quasi tous les pays de l’ASIE du S&E sont attachés à des modèles occidentaux de l’évaluation de la
recherche (Scopus, etc.) ;
 Deux systèmes régionaux d’évaluation de la recherche sont proposés comme modèles :
─ Malaysian Citation Index ;
─ Thai Journal Citation Index ;
Des mesures de remédiation :
 Le capital humain dans la recherche : insuffisant pour beaucoup de pays (Pb de financement,
développement de l‘Ens. Sup, etc.) ;
 Un investissement plus conséquent dans l'enseignement scientifique et technologique (>% PIB) ;
 La recherche par les universités libres (forcer la qualité et l’innovation) ;
 Bibliométrie : première forme d’analyse statistique de
publications, de livres ou de revues au besoin des bibliothèques ;
 1927 : Gross & Gross ont proposé une méthode de contage
manuel de citations pour classer les revues de chimie ;
 1955 : Eugene Garfield (chimiste) propose de compter et
d'analyser systématiquement les citations d’articles dans la
littérature scientifique ;
 1960 : Garfield fonde le ISI : Institute for Scientific Information ;
 1964 : ISI lance le Science Citation Index (SCI) : BD de services
bibliographiques ;
 Journal Citation Reports (JCR) avec un calcul de Facteur d’Impact
inventé par Garfield ;
 Depuis 1975 : FI des revues du SCI sont calculés chaque année ;
 Il existe aujourd’hui un grand nombre de métriques du facteur
d’impact des revues :
 SCImago Journal Rank (SJR) ;
 Impact par publication (IPP) ;
 Source Normalized Impact per Paper (SNIP) ;
 Les métriques s’appliquent aussi bien pour les revues, les articles,
les chercheurs que les institutions ;
 Chaque métrique a ses propres forces et limites ;
 Une seule métrique n’est jamais complète ;
 La métrique est complexe (scientométrie) car i faut savoir :
 Comment chaque métrique est calculée ;
 Identifier les sources et les outils de l’évaluation ;
 Comment faire monter ses indicateurs de visibilité et d’impact. …
 Trois grandes mesures dominent l’écosystème de l’évaluation :
 Métriques pour les revues : facteur d’impact ;
 Métrique pour les articles et les auteurs : le facteur h (H -index) ;
 Métrique pour les institutions : classements des universités (Shanghai,
Times) ;
 Les Bases de données bibliométriques :
 Web of Science (WoS) : Anciennement « Science Citation Index » de l'éditeur
Thomson Reuters, est une BD de la production scientifique internationale .
 Journal Citation Report (JCR) : Informations sur plus de 11.000 revues
scientifiques dans plus de 230 disciplines du domaine des sciences et des
sciences sociales ;
 InCites : Permet aux administrateurs universitaires et gouvernementaux d’analyser
la productivité d’institutions et leur performance en la comparant avec les résultats
de leurs pairs dans un contexte national ou international ;
 Autres bases de données :
 Près de 400 BD en ligne en ALLSH (arts, lettres, langues et sciences humaines),
Droit et science politique, Santé, Sciences, Sciences économiques et gestion
(Exemple : HuMetricsHSS) ;
 Les ALLSH sont très peu adaptées aux mesures bibliométriques :
─ Usage extrêmement fréquent du livre et non du périodique (ISBN Vs ISSN) ;
─ Langues nationales majoritaires Vs anglais quasi obligatoire dans les Sciences et techniques (STEM)
 Les BD bibliographiques les plus connues sont en accès
restreint (abonnement ou autorisation) :
 Web of Science (WoS) ;
 Scopus : Abonnement institutionnel ;
 Certaines bases sont en accès libre :
 Google Scholar,
 CiteSeerX,
 Publish Or Perish,
 SCImago Journal & Country Rank…
 Des outils complémentaires pour trouver des citations
dans des documents non indexés ;
 Springer : propose à partir d’un document, un lien vers une liste
des publications qui le citent ;
 Liens obtenus grâce au Cited-by service de CrossRef
(organisation qui gère l’enregistrement des DOI – Digital Object
Identifier – ou « identifiant numérique d’objet »).
Indice Source Type d’accès
Citation Web of Science (Thomson)
Scopus (Elsevier)
PubMed
Google Scholar
Payant
Payant
Gratuit
Gratuit
Impact Factor Web of Science (Thomson)
JCR (Thomson)
Bioxbio
Site web éditeur
Payant
Payant
Gratuit
Gratuit
Schimago Journal Rank Schimago
Scopus (Elsevier)
Gratuit
Payant
Eigenfactor Eigen
JCR (Thomson)
Gratuit
Payant
Source Normalized Impact
per papoer (SNIP)
Journal Metrics Value
Scopus (Elsevier)
AGORA
HINARI
OARE
Gratuit
Payant
Gratuit
Gratuit
Gratuit
H-index Web of Science (Thomson)
Scopus (Elsevier)
JCR (Thomson)
Harzing (Publish or Perish)
Payant
Payant
Payant
Gratuit
G-Index Harzing (Publish or Perish) Gratuit
 Scopus est une source et un outil dominant :
 BD transdisciplinaire de résumés et de citations lancée en 2004 par Elsevier ;
 Largement approuvé par les grandes institutions du monde entier ;
 C’est la source de données (plus de 36 %) pour les classements « Times Higher Education » ;
 Il est utilisé par plus de 84 % des 100 meilleures universités ;
 Il propose des revues indexées en libre accès ;
Content Coverage Guide - Elsevier
Un facteur d'impact (IF) = le nombre moyen
de citations reçues par les articles d'une
revue dans une période de deux ans ;
 Le Journal Citation Reports (JCR) publie les
résultats officiels chaque année, sur la base du FI :
 Eigenfactor : une version de l’IF sur 5 ans ;
https://jcr.help.clarivate.com/
 Seules les revues faisant partie du corpus de JCR possèdent un
facteur d'impact ;
 Pour de nombreuses revues, la première étape pour recevoir un
facteur d'impact est de figurer dans l'Emerging Sources Citation
Index (ESCI)
 Pour être éligibles à JCR ESCI, les revues doivent répondre à un
large éventail de critères : 28 de qualité et 4 d’impact (influence) ;
 Évalue la revue plutôt que l'article ;
 Ne peut pas faire des comparaisons entre des articles individuels (et leurs auteurs) ;
 Non lié au processus d’évaluation par les pairs ;
 La période de 2 ans est arbitraire ;
 Ne tient pas compte de la distribution souvent asymétrique des citations entre les articles
d’une même revue ;
 Ne tient pas compte de la différence disciplinaire :
 Ne tient compte que du nombre de citations, pas de la nature ou de la qualité scientifique ;
 N'indique pas le contexte ou la qualité de la publication citant la recherche ;
 Ne tient pas compte des différences de citation dans différents domaines (à FI forts et FI
faibles) ;
 Ne tien pas compte des variations des citations d'une année sur l'autre ;
 Nombre calculé sur la base d’articles publiés par un chercheur et les
citations que ces articles obtiennent ;
 Contrairement au FI d'une revue, qui peut fluctuer, le h-index d'un auteur
ne peut qu'augmenter ;
 Où, comment calculer un indice H ?
 Google Scholar fournit l'index h pour les auteurs qui ont créé un profil ;
 Publish or Perish: un logiciel qui récupère et analyse les citations académiques
de Google Scholar et fournit l'index h parmi d'autres mesures (pratique pour les
auteurs sans profil Google Scholar) ;
 Scopus : fournit un suivi des citations et permet de générer un tableau de
synthèse des citations pour générer un indice h pour les publications et les
citations d’un auteur. La fonctionnalité permet également de supprimer les auto-
citations du nombre total de citations ;
 Web of Science : permet de générer l'index h pour les publications et les
citations de 1970 à aujourd'hui ;
─ Les beamplots : nouvelle forme graphique de calcul du h-Index ;
─ Usage de centiles : impact des citations, qui est fortement biaisé, peut être observé dans un contexte
approprié à la fois à la discipline et au temps écoulé depuis la publication.
 Forces :
 Offre un moyen utile pour comparer des chercheurs à des stades similaires de leur
carrière (utile pour les recruteurs) ;
 Empêcherait un chercheur avec beaucoup de publications à faible impact
d'apparaître plus productif que quelqu'un qui a moins de publications mais avec un
impact plus élevé ;
 L'indice h est actuellement le seul moyen de combiner productivité et impact dans
une seule métrique ;
 Limites :
 Des h-index ne peuvent être comparés entre eux qu’à partir d’une même source de
calcul ;
 Il dépend des pratiques de publication, différentes d’un domaine de recherche à
l’autre ;
 Il n’est pas sensible à l’impact d’un auteur ayant peu de publications, toutes très
citées ;
 Il compte les différentes versions d’une même publication et les citations négatives
et complaisantes (autocitation) ;
 Il ne prend pas en compte l’ordre des auteurs de la publication.
 FI, h-Index et WU Ranking sont encore régulièrement
demandés bien qu’ils soient sujets de controverses :
 Ils traduisent une culture de la diffusion rapide et massive pour
maximiser la citation ;
 Ils donnent trop d'importance aux critères quantitatifs qui sont
plus simples à calculer ;
 Ils souffrent d'une mauvaise interprétation généralisée et d'une
mauvaise utilisation;
 Application d’indicateurs qualitatifs transparents et
flexibles :
 Calcul d'indicateurs clairement documenté ;
 Ne pas appliquer une approche standardisante « taille
unique » ;
 Tenir compte du contexte spécifique dans lequel le chercheur
est actif
 Exemples d’initiatives de changement :
 La National Science Foundation (USA) évalue les demandes de
subvention de recherche sur la base d'un impact plus large et du mérite
intellectuel ;
 Cancer Research UK (CRUK) demande aux candidats aux subventions de
recherche d'énumérer trois à cinq « réalisations ou contributions clés à la
science » et note que les publications de recherche ne sont qu'un des
résultats de la recherche ;
 L'initiative HuMetricsHSS (USA) vise à « … repenser les indicateurs
humains d'excellence dans le milieu universitaire… » par la « … création
d'un cadre d'évaluation fondé sur les valeurs » ;
 Au Royaume-Uni, le rapport Metrics Tide (2015) recommandait cinq
indicateurs de métriques : robustesse, humilité, transparence, diversité et
réflexivité ;
 Liste de dix principes pour guider l'évaluation de la recherche avec
l'avènement possible de la science ouverte :
1. L'évaluation quantitative doit soutenir l'évaluation qualitative ;
2. Mesurer la performance par rapport aux missions de recherche de l'institution, du groupe ou du chercheur ;
3. Protéger l'excellence dans la recherche au niveau local ;
4. Maintenir la collecte de données et les processus d'analyse ouverts, transparents et simples ;
5. Permettre aux personnes évaluées de vérifier les données et l'analyse ;
6. Tenir compte de la variation par domaine dans les pratiques de publication et de citation ;
7. Fonder l'évaluation des chercheurs individuels sur un jugement qualitatif de leur porfolio ;
8. Évitez le concret mal placé et la fausse précision ;
9. Reconnaître les effets systémiques de l'évaluation et des indicateurs ;
10.Examinez régulièrement les indicateurs et mettez-les à jour ;
 Plus de 20 000 signataires dans 148 pays (acteurs de
l’évaluation, établissements scientifiques) ;
 Constituer une coalition pour la réforme des pratiques
actuelles de l’évaluation de la recherche basée sur :
 Les cinq grands principes : qualité, impact, diversité, inclusivité et
collaboration ;
 Mise en place des critères plus qualitatifs et moins quantitatifs ;
 Reconnaissance de la diversité des contributions et des carrières dans les
procédures de l’évaluation individuelle des scientifiques ;
 Prise en comte des activités comme l’enseignement, la supervision
d’étudiants, la médiation scientifique, l’innovation, l’implication dans la science
ouverte, etc.
 Renforcement du principe de l'évaluation qualitative par les pairs ;
 Abandon de l’utilisation systématique des indicateurs bibliométriques (impact
factor, H-index, etc.) dans l’évaluation individuelle ;
 Éviter l’utilisation des classements internationaux des institutions.
https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9claration_de_San-Francisco
Source : https://sfdora.org/read/read-the-declaration-french/
❑ 2022 : Le 28 septembre, la Commission européenne ouvre à la
signature un accord dont les signataires constitueront une
coalition pour réformer l’évaluation de la recherche ;
 4 principaux engagements :
1. Reconnaître la diversité des contributions à la recherche et des
carrières dans la recherche, conformément aux besoins et à la nature
de la recherche ;
2. Fonder l’évaluation de la recherche principalement sur une évaluation
qualitative pour laquelle l’examen par les pairs est central, soutenu
par une utilisation responsable d’indicateurs quantitatifs ;
3. Abandonner les utilisations inappropriées dans l’évaluation de la
recherche des mesures basées sur les revues et les publications, en
particulier les utilisations inappropriées du facteur d’impact des revues
(JIF) et du h-index ;
4. Éviter l’utilisation des classements des organismes de recherche dans
l’évaluation de la recherche.
La science ouverte signifie rendre les
publications et les données issues de la
recherche disponibles publiquement sans
délai et sans barrières financières :
 S’affranchir d’une évaluation quantitative basée
seulement sur les statistiques des publications ;
 S'appuyer davantage sur l'évaluation qualitative à
impact socio-économique ;
 Éviter l’utilisation des classements internationaux des
Universités ;
Utiliser des outils de mesure liés à l'utilisation
sociale et aux commentaires en ligne :
 F1000Prime (créé en 2002) ;
 Mendeley (2008) ;
 Altmetric.com (2011) ;
 Partenariat mondial de l'UNESCO pour la science
ouverte :
 Rassemble toutes les parties prenantes pertinentes et
intéressées de la science ouverte à travers le monde ;
 En 2021, l'UNESCO a publié ses recommandations
sur la science ouverte :
 Les prépublications comme nouveau processus éditorial
des archives ouvertes (évaluation par les pairs) peuvent
être utilisées de manière stratégique pour promouvoir la
réputation et la visibilité de la recherche ;
https://en.unesco.org/science-sustainable-future/open-science/partnership
Ensemble de services
permettant à la communauté
scientifique d’ouvrir ses travaux
scientifiques, publications et
données de recherche ;
Diffuser les publications dans
l'archive ouverte HAL ;
Créer des revues en libre
accès la publier sur
OpenEdition ;
Publication ouverte d’archives
et de données scientifiques ;
 L’Université de Lorraine est
résolument engagée dans la
Science Ouverte depuis 2016 et
l’ouverture de son archive
institutionnelle HAL-UL.
 Elle en a fait une priorité de son
projet d’établissement 2018-
2022.
 Elle dispose d’un comité de
pilotage Science Ouverte, dont
émanent deux comités
opérationnels, le CODR
(données de la recherche) et le
COPO (publications ouvertes).
 Deux moyens sont utilisées :
 Les archives ouvertes : l'autoarchivage dans un dépôt
institutionnel (Voie verte) (ArXiv) ;
 La publication en libre accès dans des revues
électroniques à comités de lecture en libre accès (voie
dorée) (DOAJ) ;
 Le libre partage peut augmenter le taux de citation
jusqu'à 69 %, après avoir pris en compte le facteur
d'impact de la revue ;
 Les articles de recherche en libre accès sont cités
plus souvent que ceux qui ne le sont pas :
 cf. études sur « L'effet de l'accès ouvert et des
téléchargements ("hits") sur l'impact des citations »
[http://opcit.eprints.org/oacitation-biblio.html]
https://www5.bibl.ulaval.ca/services/soutien-a-ledition-savante-et-a-la-recherche/developpement-du-libre-acces
https://www.bibl.ulaval.ca/fichiers_site/services/libre_acces/open_access_fact_sheet_fr.pdf
Indonésie :
 En concurrence étroite avec le Royaume-Uni en tant
que plus grand éditeur de revues en libre accès ;
 Deuxième producteur d'articles en libre accès au
monde (selon DOAJ & COKI OA Dashboard) ;
 Un serveur de préimpression RINarxiv de
prépublication (peer reviewing) ;
Malaisie :
 Plateforme scientifique ouverte (MOSP) ;
Pas de soutien aux pratiques ouvertes dans les
politiques de recherche institutionnelle des autres
pays ;
Source : https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/frma.2022.992942/full
 Utiliser les bases de données pour analyser
l’information de la recherche :
 Connaître et analyser la production scientifique dans son
propre domaine pour optimiser sa propre visibilité comme
chercheur :
 Créer des profils de chercheur : ORCID, Scopus, Publons,
WoS,HAL, Google Scholar…;
 Mettre à jour ses profils et les interconnecter manuellement si
nécessaire (certains sont automatiques) ;
 Adhérer aux branches connexes de la science ouverte :
 Données ouvertes ;
 Éducation ouverte ;
 Ressources éducatives libres ;
 Licences Creative Commons ;
 Logiciel libre ;
 …
 Code alphanumérique unique
pérenne (persistent digital identifier, unique
identifier…) attribué à tout auteur de produits de
recherche ;
 Elsevier ou Clarivate Analytics (Scopus et Web of
Science) ont leurs propres identifiants chercheur ;
 IdHal : identifiant rattaché à la plateforme d’archive
ouverte HAL (France) ;
 ORCID (Open Researcher and Contributor ID) est
ouvert, indépendant, pérenne et interopérable
(communique avec d’autres systèmes) ;
 L’ID évite les confusions fréquentes d’homonymie ;
 Il associe les différentes identités sous lesquelles ce chercheur se présente ou signe ses publications ;
 Il permet de relier entre eux les produits de l’activité de ce chercheur gérés par différentes sources
d’information ;
 Il évite au chercheur de ressaisir les informations le concernant (export/import) d’un système à l’autre ;
 SCOPUS (http://www.scopus.com/)
 ORCID (http://orcid.org/)
 ISNI (http://www.isni.org /)
 OpenID (http://openid.net /)
 IDHAL (https://hal.archives-
ouvertes.fr/page/mon-idhal)
 Web of Science (via PUBLON)
 La plupart des systèmes d’information et de
recherche proposent la création de compte
personnel associé à un profil chercheur ;
• ResearcherID
• Identifiant international ISNI
• ORCID
• SCOPUS
• Google Scholar
• idHAL (CCSD/CNRS)
• IdRef,
• ID VIAF
• Library of Congrerss ID
• OCLC World Cat
• BNF
• Mendeley
• Publons
• Researchgate
• Academia
• LinkedIn
• Viadeo
• Microsoft Academic Research
• Open Education Europa
• …
 ORCID ID est intéressant car international, gratuit, et relié
à de multiples sources d’information comme :
 BD bibliographiques (Scopus, Web of Science…) ;
 Éditeurs de revues ou d’ouvrages (Elsevier, Springer, Wiley,
Taylor&Francis, PLoS, OpenEdition…) ;
 Agences de financement de la recherche (OMS, Wellcome
Trust, Institut National du Cancer…) ;
 Entrepôts de publications (HAL, ArXiv, OpenAIRE, Dryad,
Figshare…).
 ORCID est utile pour :
 Le référencement ou l’auto-archivage d’une publication ;
 La soumission d’un article à une revue ;
 Une réponse à un appel à projet d’une agence de financement ;
 La révision (reviewing) d’un article ;
 Le dépôt d’un jeu de données dans un entrepôt de données
 Exemple de IdHAL (CNRS, France)
Utiliser les réseaux sociaux influents (FB, TouTube, WhatsApp,…) ;
Utiliser les réseaux sociaux professionnels (LinkedIn, Viadeo,
Twitter) :
Utiliser les réseaux sociaux académiques (ResearchGate,
Academia et MyScienceWork) :
 Depuis 2016 : ResearchGate présente le h-index et un score propriétaire
(score RG) basé sur l’interaction des autres chercheurs ;
 Facebook
 YouTube
 WhatsApp
 Messenger
 WeChat
 Tumblr
 Instagram
 Google+
 Twitter
 Skype
 Viber
 Ligne
 Snapchat
 Soundcloud
 Pinterest
 BBM
 Viadeo
 Xing
 Linkedin
 Spotify
 Flipboard
 Slideshare
 Myspace
DOI : Digital Object Identifier
Aide les lecteurs à localiser facilement un
document à partir d’un DOI ;
Il fait toujours référence au même article
partout ;
Il est imprimé avec l'article lui-même,
généralement sur la première page ;
En mode numérique il est dynamique
(lien HTTP) ;
 Les éditeurs attribut souvent un DOI pour les documents
publiés ;
 Tous ne fournissent pas de DOI systématiquement ;
 Utiliser CrossRef.org (accès gratuit mais adhésion
payante) pour rechercher des DOI d’articles ;
 Utiliser Figshare pour obtenir un DOI gratuit ;
 WEBMII : https://webmii.com/ (gratuit)
 Recherche de l’information nomminative sur le Web ;
 Propose de calculer le score de visibilité sur internet ;
 Netvibes : https://www.netvibes.com/fr (payant)
 Permet une veille concurrentielle ;
 Quelques outils à explorer :
 Google Alerts
 Omgili
 WebMii
 Synthesio
 Radarly
 Mention
 Talkwalker Alerts
 Mediatoolkit
 Owler
 Evaluer l'impact sur internet d'une publication ou d'une information ;
 Mis à jour en temps réel et rendu visible sur internet via des fonctions
intégrées aux sites ;
 Mesures quantitatives de :
 nombre de pages web visitées ;
 nombre de téléchargements ou d'accès à la publication ou au document en
texte intégral (par exemple, au format pdf) ;
 nombre de fois où le document ou l'information a été "aimé", partagé ou
recommandé sur les réseaux sociaux ;
 nombre de signets, signets ou signets partagés sur les plateformes de
bookmarking social ;
 nombre d'éléments sauvegardés ou exportés, par exemple par un logiciel de
gestion bibliographique en ligne ;
 nombre de mentions de la publication ou de l'information dans les articles de
presse, les réseaux sociaux, les blogs, les encyclopédies en ligne sur internet.
• https://www.altmetric.com/demos/plos.html _
• https://www.altmetric.com/products/free-tools/bookmarklet/#prettyPhoto/0/
Utiliser des outils gratuits comme :
 Google Scholar : https://scholar.google.com/
 Semantic scholar : https://www.semanticscholar.org/
 Microsoft Academic Search
http://academic.research.microsoft.com/
 Dimensions : https://app.dimensions.ai/discover/data_set
 Scinapse : https://www.scinapse.io/
 Mesures stratégiques :
 Développer une gouvernance autour de la science ouverte :
 Adhérer au mouvement de la sciences ouvertes en ratifiant la convention de DORA ;
 Définir le cadre juridique et le modèle économique de la science ouverte ;
─ Imposer la publication en libre accès les résultats de la recherche financée par fonds publics ;
─ Valoriser les publications dans les revues en libre accès dans l’évaluation des carrières ;
─ Soutenir financièrement les chercheurs dans les processus de publication en mode OAI-Voie dorée (embargo /
Revues à comités de lecture) ;
─ Encourager la création de revues en accès libre Open journals / DOAJ ;
─ Devenir émetteur de DOI d’article (par CrossRef) ;
─ …
 Mesures technologiques :
 Mettre en place un entrepôts libre accès de ressources pédagogiques et scientifiques de l’EES (peer
review/preprints) ;
 Programme de formation pour renforcer les compétences techniques des chercheurs sur :
─ Le libre accès
─ La eRéputation
─ Les licences CC et droits d’auteurs
─ Les REL
─ …
 Changements en cours dans la valorisation des résultats de la
recherche :
 Méthodes de production, évaluation, édition et publication ;
 Modes de distribution et d’accès aux résultats ;
 Modèles économiques de la publication scientifique ;
 Formes et moyens de valorisation sociétale des résultats de la
recherche ;
 La science ouverte et les mouvements du libre constituent un
système alternatif complémentaire ;
 Responsabilité des établissements de créer le cadre juridique et
économique de la transition numérique de l’édition savante ;
 Initiatives individuelles nécessaires des chercheurs de suivre les
vagues de la transition ;

Contenu connexe

Tendances

Ecrire un article scientifique
Ecrire un article scientifiqueEcrire un article scientifique
Ecrire un article scientifiquetidchems
 
Chp2 - Cahier des Charges
Chp2 - Cahier des ChargesChp2 - Cahier des Charges
Chp2 - Cahier des ChargesLilia Sfaxi
 
Utiliser les flux RSS pour sa veille : Pourquoi et comment ?
Utiliser les flux RSS pour sa veille : Pourquoi et comment ?Utiliser les flux RSS pour sa veille : Pourquoi et comment ?
Utiliser les flux RSS pour sa veille : Pourquoi et comment ?URFIST de Paris
 
Introduction à la veille technologique S1E01
Introduction à la veille technologique S1E01Introduction à la veille technologique S1E01
Introduction à la veille technologique S1E01Alain Marois
 
Tic recherche-scientifique
Tic recherche-scientifiqueTic recherche-scientifique
Tic recherche-scientifiquelazoumi ouarfli
 
Aligner vos données avec Wikidata grâce à l'outil Open Refine
Aligner vos données avec Wikidata grâce à l'outil Open RefineAligner vos données avec Wikidata grâce à l'outil Open Refine
Aligner vos données avec Wikidata grâce à l'outil Open RefineGautier Poupeau
 
Cours éthique et droit liés aux données numériques
Cours éthique et droit liés aux données numériquesCours éthique et droit liés aux données numériques
Cours éthique et droit liés aux données numériquesmarysesalles
 
Ressources éducatives libres : les contours d'un concept multifacettes
Ressources éducatives libres : les contours d'un concept multifacettesRessources éducatives libres : les contours d'un concept multifacettes
Ressources éducatives libres : les contours d'un concept multifacettesMokhtar Ben Henda
 
Présentation de thèse : modèle DISTICE
Présentation de thèse : modèle DISTICEPrésentation de thèse : modèle DISTICE
Présentation de thèse : modèle DISTICEaliasdem
 
Organiser une veille digitale
Organiser une veille digitaleOrganiser une veille digitale
Organiser une veille digitaleErwan Tanguy
 
Les systèmes d'information
Les systèmes d'informationLes systèmes d'information
Les systèmes d'informationOumaima Karim
 
Utiliser les flux RSS pour sa veille : Pourquoi et comment ?
Utiliser les flux RSS pour sa veille : Pourquoi et comment ?Utiliser les flux RSS pour sa veille : Pourquoi et comment ?
Utiliser les flux RSS pour sa veille : Pourquoi et comment ?URFIST de Paris
 
Comment faire rapport + soutenance
Comment faire rapport + soutenanceComment faire rapport + soutenance
Comment faire rapport + soutenanceRadouan LAHSINI
 
Evaluer un dispositif de veille
Evaluer un dispositif de veilleEvaluer un dispositif de veille
Evaluer un dispositif de veilleM-Colette Fauré
 
METHODE ET OUTILS POUR LA VEILLE SUR INTERNET
METHODE ET OUTILS POUR LA VEILLE SUR INTERNETMETHODE ET OUTILS POUR LA VEILLE SUR INTERNET
METHODE ET OUTILS POUR LA VEILLE SUR INTERNETLoïc Haÿ
 
Mettre en oeuvre sa veille informationnelle sur internet
Mettre en oeuvre sa veille informationnelle sur internetMettre en oeuvre sa veille informationnelle sur internet
Mettre en oeuvre sa veille informationnelle sur internetChristian PIVIDORI
 
Réseaux Sociaux et le WEB 2.0
Réseaux Sociaux et le WEB 2.0Réseaux Sociaux et le WEB 2.0
Réseaux Sociaux et le WEB 2.0simeon
 
Rédaction scientifique_Partie 1
Rédaction scientifique_Partie 1Rédaction scientifique_Partie 1
Rédaction scientifique_Partie 1Ibrahima Sylla
 

Tendances (20)

Ecrire un article scientifique
Ecrire un article scientifiqueEcrire un article scientifique
Ecrire un article scientifique
 
Chp2 - Cahier des Charges
Chp2 - Cahier des ChargesChp2 - Cahier des Charges
Chp2 - Cahier des Charges
 
Utiliser les flux RSS pour sa veille : Pourquoi et comment ?
Utiliser les flux RSS pour sa veille : Pourquoi et comment ?Utiliser les flux RSS pour sa veille : Pourquoi et comment ?
Utiliser les flux RSS pour sa veille : Pourquoi et comment ?
 
Introduction à la veille technologique S1E01
Introduction à la veille technologique S1E01Introduction à la veille technologique S1E01
Introduction à la veille technologique S1E01
 
Tic recherche-scientifique
Tic recherche-scientifiqueTic recherche-scientifique
Tic recherche-scientifique
 
Aligner vos données avec Wikidata grâce à l'outil Open Refine
Aligner vos données avec Wikidata grâce à l'outil Open RefineAligner vos données avec Wikidata grâce à l'outil Open Refine
Aligner vos données avec Wikidata grâce à l'outil Open Refine
 
Cours éthique et droit liés aux données numériques
Cours éthique et droit liés aux données numériquesCours éthique et droit liés aux données numériques
Cours éthique et droit liés aux données numériques
 
Ressources éducatives libres : les contours d'un concept multifacettes
Ressources éducatives libres : les contours d'un concept multifacettesRessources éducatives libres : les contours d'un concept multifacettes
Ressources éducatives libres : les contours d'un concept multifacettes
 
Présentation de thèse : modèle DISTICE
Présentation de thèse : modèle DISTICEPrésentation de thèse : modèle DISTICE
Présentation de thèse : modèle DISTICE
 
Introduction au BIG DATA
Introduction au BIG DATAIntroduction au BIG DATA
Introduction au BIG DATA
 
Organiser une veille digitale
Organiser une veille digitaleOrganiser une veille digitale
Organiser une veille digitale
 
Les systèmes d'information
Les systèmes d'informationLes systèmes d'information
Les systèmes d'information
 
Utiliser les flux RSS pour sa veille : Pourquoi et comment ?
Utiliser les flux RSS pour sa veille : Pourquoi et comment ?Utiliser les flux RSS pour sa veille : Pourquoi et comment ?
Utiliser les flux RSS pour sa veille : Pourquoi et comment ?
 
Comment faire rapport + soutenance
Comment faire rapport + soutenanceComment faire rapport + soutenance
Comment faire rapport + soutenance
 
Evaluer un dispositif de veille
Evaluer un dispositif de veilleEvaluer un dispositif de veille
Evaluer un dispositif de veille
 
METHODE ET OUTILS POUR LA VEILLE SUR INTERNET
METHODE ET OUTILS POUR LA VEILLE SUR INTERNETMETHODE ET OUTILS POUR LA VEILLE SUR INTERNET
METHODE ET OUTILS POUR LA VEILLE SUR INTERNET
 
Mettre en oeuvre sa veille informationnelle sur internet
Mettre en oeuvre sa veille informationnelle sur internetMettre en oeuvre sa veille informationnelle sur internet
Mettre en oeuvre sa veille informationnelle sur internet
 
Réseaux Sociaux et le WEB 2.0
Réseaux Sociaux et le WEB 2.0Réseaux Sociaux et le WEB 2.0
Réseaux Sociaux et le WEB 2.0
 
Rédaction scientifique_Partie 1
Rédaction scientifique_Partie 1Rédaction scientifique_Partie 1
Rédaction scientifique_Partie 1
 
les outils de veille
les outils de veilleles outils de veille
les outils de veille
 

Similaire à Évaluation & Valorisation des résultats de la recherche

Les métriques de la science (ou La bibliométrie pour les nuls)
Les métriques de la science (ou La bibliométrie pour les nuls)Les métriques de la science (ou La bibliométrie pour les nuls)
Les métriques de la science (ou La bibliométrie pour les nuls)URFIST de Paris
 
Devenir chercheur: réussir son projet de veille scientifique/ Lrhoul Hanae
Devenir chercheur: réussir son projet de veille scientifique/ Lrhoul HanaeDevenir chercheur: réussir son projet de veille scientifique/ Lrhoul Hanae
Devenir chercheur: réussir son projet de veille scientifique/ Lrhoul HanaeLrhoul Hanae
 
L'évaluation de la recherche
L'évaluation de la rechercheL'évaluation de la recherche
L'évaluation de la rechercheFrançois Gibier
 
Modes de peer-reviewing et modes de publication dans le contexte de la Scienc...
Modes de peer-reviewing et modes de publication dans le contexte de la Scienc...Modes de peer-reviewing et modes de publication dans le contexte de la Scienc...
Modes de peer-reviewing et modes de publication dans le contexte de la Scienc...Urfist Méditerranée
 
Bibliométrie : modèles, outils et méthodes
Bibliométrie : modèles, outils et méthodesBibliométrie : modèles, outils et méthodes
Bibliométrie : modèles, outils et méthodesURFIST de Paris
 
En marge du Rang A : quel espace pour la recherche ?
En marge du Rang A : quel espace pour la recherche ?En marge du Rang A : quel espace pour la recherche ?
En marge du Rang A : quel espace pour la recherche ?URFIST de Paris
 
Webinaires 1 présentation protégée.pdf
Webinaires 1 présentation protégée.pdfWebinaires 1 présentation protégée.pdf
Webinaires 1 présentation protégée.pdfAbderrahimAbdou4
 
En marge du Rang A : quel espace pour la recherche ?
En marge du Rang A : quel espace pour la recherche ?En marge du Rang A : quel espace pour la recherche ?
En marge du Rang A : quel espace pour la recherche ?Manuel Durand Barthez
 
La politique d’aide aux revues scientifiques de l’InSHS : bonnes pratiques et...
La politique d’aide aux revues scientifiques de l’InSHS : bonnes pratiques et...La politique d’aide aux revues scientifiques de l’InSHS : bonnes pratiques et...
La politique d’aide aux revues scientifiques de l’InSHS : bonnes pratiques et...Odile Contat
 
Étude critique sur les nouveaux modes d'éditorialisation scientifique en accè...
Étude critique sur les nouveaux modes d'éditorialisation scientifique en accè...Étude critique sur les nouveaux modes d'éditorialisation scientifique en accè...
Étude critique sur les nouveaux modes d'éditorialisation scientifique en accè...Pierre-Carl Langlais
 
Augmenter l’impact de vos publications avec l’Open Access
Augmenter l’impact de vos publications avec l’Open AccessAugmenter l’impact de vos publications avec l’Open Access
Augmenter l’impact de vos publications avec l’Open AccessULB - Bibliothèques
 
Bibliometrie : modeles, outils et methodes
Bibliometrie : modeles, outils et methodesBibliometrie : modeles, outils et methodes
Bibliometrie : modeles, outils et methodesURFIST de Paris
 
Academia, ResearchGate… : atouts et enjeux des réseaux sociaux académiques
Academia, ResearchGate… : atouts et enjeux des réseaux sociaux académiquesAcademia, ResearchGate… : atouts et enjeux des réseaux sociaux académiques
Academia, ResearchGate… : atouts et enjeux des réseaux sociaux académiquesURFIST de Paris
 
LES MODELES ECONOMIQUES ACTUELS DE LA DOCUMENTATION ELECTRONIQUE EN BU
LES MODELES ECONOMIQUES ACTUELS  DE LA DOCUMENTATION ELECTRONIQUE EN BU LES MODELES ECONOMIQUES ACTUELS  DE LA DOCUMENTATION ELECTRONIQUE EN BU
LES MODELES ECONOMIQUES ACTUELS DE LA DOCUMENTATION ELECTRONIQUE EN BU Pierre Naegelen
 
Web of Science : Là où commencent les découvertes - Tunisia workshop
Web of Science : Là où commencent les découvertes - Tunisia workshopWeb of Science : Là où commencent les découvertes - Tunisia workshop
Web of Science : Là où commencent les découvertes - Tunisia workshopBessem Aamira
 

Similaire à Évaluation & Valorisation des résultats de la recherche (20)

Valorisation et Bibliometrie, Isabelle Henry, JeudIST IRD du 8/11/2018
Valorisation et Bibliometrie, Isabelle Henry, JeudIST IRD du 8/11/2018Valorisation et Bibliometrie, Isabelle Henry, JeudIST IRD du 8/11/2018
Valorisation et Bibliometrie, Isabelle Henry, JeudIST IRD du 8/11/2018
 
Les métriques de la science (ou La bibliométrie pour les nuls)
Les métriques de la science (ou La bibliométrie pour les nuls)Les métriques de la science (ou La bibliométrie pour les nuls)
Les métriques de la science (ou La bibliométrie pour les nuls)
 
Evaluerl'info seance4
Evaluerl'info seance4Evaluerl'info seance4
Evaluerl'info seance4
 
Devenir chercheur: réussir son projet de veille scientifique/ Lrhoul Hanae
Devenir chercheur: réussir son projet de veille scientifique/ Lrhoul HanaeDevenir chercheur: réussir son projet de veille scientifique/ Lrhoul Hanae
Devenir chercheur: réussir son projet de veille scientifique/ Lrhoul Hanae
 
L'évaluation de la recherche
L'évaluation de la rechercheL'évaluation de la recherche
L'évaluation de la recherche
 
Modes de peer-reviewing et modes de publication dans le contexte de la Scienc...
Modes de peer-reviewing et modes de publication dans le contexte de la Scienc...Modes de peer-reviewing et modes de publication dans le contexte de la Scienc...
Modes de peer-reviewing et modes de publication dans le contexte de la Scienc...
 
Bibliométrie : modèles, outils et méthodes
Bibliométrie : modèles, outils et méthodesBibliométrie : modèles, outils et méthodes
Bibliométrie : modèles, outils et méthodes
 
En marge du Rang A : quel espace pour la recherche ?
En marge du Rang A : quel espace pour la recherche ?En marge du Rang A : quel espace pour la recherche ?
En marge du Rang A : quel espace pour la recherche ?
 
Webinaires 1 présentation protégée.pdf
Webinaires 1 présentation protégée.pdfWebinaires 1 présentation protégée.pdf
Webinaires 1 présentation protégée.pdf
 
En marge du Rang A : quel espace pour la recherche ?
En marge du Rang A : quel espace pour la recherche ?En marge du Rang A : quel espace pour la recherche ?
En marge du Rang A : quel espace pour la recherche ?
 
La publication scientifiques diaporama CM 2016
La publication scientifiques diaporama CM 2016La publication scientifiques diaporama CM 2016
La publication scientifiques diaporama CM 2016
 
La politique d’aide aux revues scientifiques de l’InSHS : bonnes pratiques et...
La politique d’aide aux revues scientifiques de l’InSHS : bonnes pratiques et...La politique d’aide aux revues scientifiques de l’InSHS : bonnes pratiques et...
La politique d’aide aux revues scientifiques de l’InSHS : bonnes pratiques et...
 
Étude critique sur les nouveaux modes d'éditorialisation scientifique en accè...
Étude critique sur les nouveaux modes d'éditorialisation scientifique en accè...Étude critique sur les nouveaux modes d'éditorialisation scientifique en accè...
Étude critique sur les nouveaux modes d'éditorialisation scientifique en accè...
 
Augmenter l’impact de vos publications avec l’Open Access
Augmenter l’impact de vos publications avec l’Open AccessAugmenter l’impact de vos publications avec l’Open Access
Augmenter l’impact de vos publications avec l’Open Access
 
Bibliometrie : modeles, outils et methodes
Bibliometrie : modeles, outils et methodesBibliometrie : modeles, outils et methodes
Bibliometrie : modeles, outils et methodes
 
100608 cs corte
100608 cs corte100608 cs corte
100608 cs corte
 
Academia, ResearchGate… : atouts et enjeux des réseaux sociaux académiques
Academia, ResearchGate… : atouts et enjeux des réseaux sociaux académiquesAcademia, ResearchGate… : atouts et enjeux des réseaux sociaux académiques
Academia, ResearchGate… : atouts et enjeux des réseaux sociaux académiques
 
LES MODELES ECONOMIQUES ACTUELS DE LA DOCUMENTATION ELECTRONIQUE EN BU
LES MODELES ECONOMIQUES ACTUELS  DE LA DOCUMENTATION ELECTRONIQUE EN BU LES MODELES ECONOMIQUES ACTUELS  DE LA DOCUMENTATION ELECTRONIQUE EN BU
LES MODELES ECONOMIQUES ACTUELS DE LA DOCUMENTATION ELECTRONIQUE EN BU
 
Recherche documentaire pour doctorants - Automne 2015
Recherche documentaire pour doctorants - Automne 2015Recherche documentaire pour doctorants - Automne 2015
Recherche documentaire pour doctorants - Automne 2015
 
Web of Science : Là où commencent les découvertes - Tunisia workshop
Web of Science : Là où commencent les découvertes - Tunisia workshopWeb of Science : Là où commencent les découvertes - Tunisia workshop
Web of Science : Là où commencent les découvertes - Tunisia workshop
 

Plus de Mokhtar Ben Henda

Webinaire de formation sur les REL
Webinaire de formation sur les RELWebinaire de formation sur les REL
Webinaire de formation sur les RELMokhtar Ben Henda
 
La norme technique comme catalyseur de transferts : la Francophonie à l’oeuvr...
La norme technique comme catalyseur de transferts : la Francophonie à l’oeuvr...La norme technique comme catalyseur de transferts : la Francophonie à l’oeuvr...
La norme technique comme catalyseur de transferts : la Francophonie à l’oeuvr...Mokhtar Ben Henda
 
Modalités & outils d’évaluation dans l’apprentissages en ligne
Modalités & outils d’évaluation dans l’apprentissages en ligneModalités & outils d’évaluation dans l’apprentissages en ligne
Modalités & outils d’évaluation dans l’apprentissages en ligneMokhtar Ben Henda
 
Écosystème d’ensemble d’un dispositif de formation hybride
Écosystème d’ensemble d’un dispositif de formation hybride Écosystème d’ensemble d’un dispositif de formation hybride
Écosystème d’ensemble d’un dispositif de formation hybride Mokhtar Ben Henda
 
Modeling a Framework for Production and Dissemination of Open Educational Res...
Modeling a Framework for Production and Dissemination of Open Educational Res...Modeling a Framework for Production and Dissemination of Open Educational Res...
Modeling a Framework for Production and Dissemination of Open Educational Res...Mokhtar Ben Henda
 
Transformation Numerique à l'UEL (Vietnam)
Transformation Numerique à l'UEL (Vietnam)Transformation Numerique à l'UEL (Vietnam)
Transformation Numerique à l'UEL (Vietnam)Mokhtar Ben Henda
 
Classe inversée au TLU, Hanoï
Classe inversée au TLU, HanoïClasse inversée au TLU, Hanoï
Classe inversée au TLU, HanoïMokhtar Ben Henda
 
Formation Hybride au TLU, Hanoï
Formation Hybride au TLU, HanoïFormation Hybride au TLU, Hanoï
Formation Hybride au TLU, HanoïMokhtar Ben Henda
 
Gender-Equality_Scenarios.pptx
Gender-Equality_Scenarios.pptxGender-Equality_Scenarios.pptx
Gender-Equality_Scenarios.pptxMokhtar Ben Henda
 
Normes technologiques internationales : potentiels d’Innovation et de créativ...
Normes technologiques internationales : potentiels d’Innovation et de créativ...Normes technologiques internationales : potentiels d’Innovation et de créativ...
Normes technologiques internationales : potentiels d’Innovation et de créativ...Mokhtar Ben Henda
 
Modeling 30% online & 70% face-to-face learning
Modeling 30% online & 70% face-to-face learningModeling 30% online & 70% face-to-face learning
Modeling 30% online & 70% face-to-face learningMokhtar Ben Henda
 
Webinaires AUF ENS-Luang Prabang Laos
Webinaires AUF ENS-Luang Prabang LaosWebinaires AUF ENS-Luang Prabang Laos
Webinaires AUF ENS-Luang Prabang LaosMokhtar Ben Henda
 
مقاربة تحليلية للموارد التعليمية المفتوحة بموجب تراخيص المشاع الإبداعي و علاق...
مقاربة تحليلية للموارد التعليمية المفتوحة بموجب تراخيص المشاع الإبداعي و علاق...مقاربة تحليلية للموارد التعليمية المفتوحة بموجب تراخيص المشاع الإبداعي و علاق...
مقاربة تحليلية للموارد التعليمية المفتوحة بموجب تراخيص المشاع الإبداعي و علاق...Mokhtar Ben Henda
 
Open education between the specifications of Creative Commons and Copyright
Open education between the specifications of Creative Commons and CopyrightOpen education between the specifications of Creative Commons and Copyright
Open education between the specifications of Creative Commons and CopyrightMokhtar Ben Henda
 
Les fondamentaux de la classe inversée
Les fondamentaux de la classe inverséeLes fondamentaux de la classe inversée
Les fondamentaux de la classe inverséeMokhtar Ben Henda
 
L’intégrité académique en relation avec l’offre de formation d’un établisseme...
L’intégrité académique en relation avec l’offre de formation d’un établisseme...L’intégrité académique en relation avec l’offre de formation d’un établisseme...
L’intégrité académique en relation avec l’offre de formation d’un établisseme...Mokhtar Ben Henda
 
Animation des activités d'une classe virtuelle
Animation des activités d'une classe virtuelleAnimation des activités d'une classe virtuelle
Animation des activités d'une classe virtuelleMokhtar Ben Henda
 
Webinaires francophones de l'AUF avec des Ministres et présidents des univers...
Webinaires francophones de l'AUF avec des Ministres et présidents des univers...Webinaires francophones de l'AUF avec des Ministres et présidents des univers...
Webinaires francophones de l'AUF avec des Ministres et présidents des univers...Mokhtar Ben Henda
 

Plus de Mokhtar Ben Henda (20)

Webinaire de formation sur les REL
Webinaire de formation sur les RELWebinaire de formation sur les REL
Webinaire de formation sur les REL
 
La norme technique comme catalyseur de transferts : la Francophonie à l’oeuvr...
La norme technique comme catalyseur de transferts : la Francophonie à l’oeuvr...La norme technique comme catalyseur de transferts : la Francophonie à l’oeuvr...
La norme technique comme catalyseur de transferts : la Francophonie à l’oeuvr...
 
Modalités & outils d’évaluation dans l’apprentissages en ligne
Modalités & outils d’évaluation dans l’apprentissages en ligneModalités & outils d’évaluation dans l’apprentissages en ligne
Modalités & outils d’évaluation dans l’apprentissages en ligne
 
Écosystème d’ensemble d’un dispositif de formation hybride
Écosystème d’ensemble d’un dispositif de formation hybride Écosystème d’ensemble d’un dispositif de formation hybride
Écosystème d’ensemble d’un dispositif de formation hybride
 
Modeling a Framework for Production and Dissemination of Open Educational Res...
Modeling a Framework for Production and Dissemination of Open Educational Res...Modeling a Framework for Production and Dissemination of Open Educational Res...
Modeling a Framework for Production and Dissemination of Open Educational Res...
 
Transformation Numerique à l'UEL (Vietnam)
Transformation Numerique à l'UEL (Vietnam)Transformation Numerique à l'UEL (Vietnam)
Transformation Numerique à l'UEL (Vietnam)
 
Classe inversée au TLU, Hanoï
Classe inversée au TLU, HanoïClasse inversée au TLU, Hanoï
Classe inversée au TLU, Hanoï
 
Classe virtuelle au TLU
Classe virtuelle au TLUClasse virtuelle au TLU
Classe virtuelle au TLU
 
Formation Hybride au TLU, Hanoï
Formation Hybride au TLU, HanoïFormation Hybride au TLU, Hanoï
Formation Hybride au TLU, Hanoï
 
Ressouces Éducatives
Ressouces ÉducativesRessouces Éducatives
Ressouces Éducatives
 
Gender-Equality_Scenarios.pptx
Gender-Equality_Scenarios.pptxGender-Equality_Scenarios.pptx
Gender-Equality_Scenarios.pptx
 
Normes technologiques internationales : potentiels d’Innovation et de créativ...
Normes technologiques internationales : potentiels d’Innovation et de créativ...Normes technologiques internationales : potentiels d’Innovation et de créativ...
Normes technologiques internationales : potentiels d’Innovation et de créativ...
 
Modeling 30% online & 70% face-to-face learning
Modeling 30% online & 70% face-to-face learningModeling 30% online & 70% face-to-face learning
Modeling 30% online & 70% face-to-face learning
 
Webinaires AUF ENS-Luang Prabang Laos
Webinaires AUF ENS-Luang Prabang LaosWebinaires AUF ENS-Luang Prabang Laos
Webinaires AUF ENS-Luang Prabang Laos
 
مقاربة تحليلية للموارد التعليمية المفتوحة بموجب تراخيص المشاع الإبداعي و علاق...
مقاربة تحليلية للموارد التعليمية المفتوحة بموجب تراخيص المشاع الإبداعي و علاق...مقاربة تحليلية للموارد التعليمية المفتوحة بموجب تراخيص المشاع الإبداعي و علاق...
مقاربة تحليلية للموارد التعليمية المفتوحة بموجب تراخيص المشاع الإبداعي و علاق...
 
Open education between the specifications of Creative Commons and Copyright
Open education between the specifications of Creative Commons and CopyrightOpen education between the specifications of Creative Commons and Copyright
Open education between the specifications of Creative Commons and Copyright
 
Les fondamentaux de la classe inversée
Les fondamentaux de la classe inverséeLes fondamentaux de la classe inversée
Les fondamentaux de la classe inversée
 
L’intégrité académique en relation avec l’offre de formation d’un établisseme...
L’intégrité académique en relation avec l’offre de formation d’un établisseme...L’intégrité académique en relation avec l’offre de formation d’un établisseme...
L’intégrité académique en relation avec l’offre de formation d’un établisseme...
 
Animation des activités d'une classe virtuelle
Animation des activités d'une classe virtuelleAnimation des activités d'une classe virtuelle
Animation des activités d'une classe virtuelle
 
Webinaires francophones de l'AUF avec des Ministres et présidents des univers...
Webinaires francophones de l'AUF avec des Ministres et présidents des univers...Webinaires francophones de l'AUF avec des Ministres et présidents des univers...
Webinaires francophones de l'AUF avec des Ministres et présidents des univers...
 

Évaluation & Valorisation des résultats de la recherche

  • 1. Entre gouvernance de la recherche et pratiques de chercheurs Mokhtar BEN HENDA Phnom-Penh : 07/12/2022
  • 2. OBJECTIFS ❑ Parcourir les grands concepts de l’évaluation scientifique ; ❑ Focaliser deux rôles croisés : gouvernance des établissements et pratiques de chercheurs ; ❑ Souligner l’importance de la science ouverte comme nouveau paradigme d’évaluation de la recherche ; ❑ Souligner l’importance de la formation des chercheurs (méthodes, procédures et outils de visibilité, découvrabilité, e-réputation) ; PLAN ❑ État de la recherche en Asie du Sud-est : le rapport ISI ; ❑ Introduction à la métrique de la recherche scientifique ; ❑ La métrique comme culture de recherche : facteur d’impact et Indice H ; ❑ Le changement des paradigmes de la recherche : une autre manière de voir ; ❑ La science ouverte et le libre accès : le monde parallèle de la recherche ; ❑ Les règles de bonnes pratiques du chercheur ; ❑ Conclusion
  • 3. ISI : Institue for Scientific Information (1960) ; Global Research Report – South and Southeast Asia (2020) couvre :  Pakistan, Inde, Sri Lanka, Bangladesh ;  Pays de l’ASEAN (Myanmar, Laos, Vietnam, Thaïlande, Cambodge, Malaisie, Singapour, Indonésie, Brunei Darussalam, Philippines) ; Un tableau complexe et des contrastes avérés :  Une croissance économique très rapide ;  Une activité de recherche en croissance continue mais très déséquilibrée entre les pays de la région ;  Une recherche en croissance continue mais largement derrière les scores de l’Europe et de certains pays voisins : Chine, Japon, Corée du Sud ;
  • 4. Pour certains pays, la production de la recherche a quasi décuplé : 8 % des publications mondiales/an ;  Inde : env. 75 000 articles/an ;  Singapour, Pakistan, Malaisie, Thaïlande et Vietnam : ont à peu près doublé leur production de recherche en 10 ans ;  Vietnam : a quintuplé son volume de publications indexées depuis 2009 (taux le plus élevé de la région) ;  Thaïlande : une baisse dans le taux de croissance de la recherche (pourtant c’est la 2e plus grande économie de son groupe) ;  Cambodge, Myanmar, Laos et Brunei : moins de 500 articles/an ; Publications d’articles pour les principaux producteurs de recherche en Asie S&E. Publications annuelles d’articles pour les producteurs de recherche de taille petite et moyenne en Asie du S&E
  • 5.  Il existe peu d'études bibliométriques approfondies des performances nationales ;  Les métriques ISI (multisources) montrent l’important potentiel économique de la région qui pourrait sous- tendre un réseau de recherche à impact mondial ;  Inde : le « géant endormi » de la recherche ;  Indonésie : se tourne vers le renforcement des capacités et l'amélioration de la qualité de l‘ES et la recherche ;  Singapour : deux des 50 principales universités de recherche au monde ;  Malaisie : économie de recherche bien établie ;  Thaïlande, Vietnam : des croissances rapides en recherche ;  Les métriques montrent aussi :  L’inégale croissance de la recherche à travers un indicateur CNCI (Category Normalised Citation Impact) ;  L'impact important de la collaboration internationale qui élève l’impact moyen de citation au-dessus de la moyenne mondiale (Gross / Domestique) ;
  • 6.  Stratégie en science et technologie pour 2011-2020 :  Objectif d’augmenter le nombre des publications internationales dans les projets financés par le budget de l’État de 15 % à 20 % par an ;  Depuis 10 ans, le nombre des publications scientifiques vietnamiennes sur Scopus a augmenté près de six fois, de 1524 publications en 2008 à 8849 publications en 2018 ;  Augmentation accélérée marquée par le nombre important d’auteurs qui ont leur première publication dans des revues scientifiques internationales ;  40.88 % des publications sont assurées par un seul auteur vietnamien ;  Des primes/récompenses de recherche sont fixées par les universités : ─ Université du commerce extérieur : 125 millions de dongs pour les publications sur ISI ou Scopus ; ─ Université d’économie d’Ho Chi Minh Ville : jusqu’à 200 millions de dongs ;  Une bonne partie des chercheurs vietnamiens sont :  Capables d’être autonomes dans la recherche scientifique ;  Peuvent participer à la concurrence scientifique régionale et internationale ; Source : Hong Khanh DANG. « La recherche scientifique au Vietnam : état de lieux et défis à venir », AgoraFrancophone, 21 septembre 2019
  • 7. Deux types de dépendances préoccupantes :  Pour certains pays de l'ASEAN, la production scientifique de qualité dépend de la collaboration internationale ;  Quasi tous les pays de l’ASIE du S&E sont attachés à des modèles occidentaux de l’évaluation de la recherche (Scopus, etc.) ;  Deux systèmes régionaux d’évaluation de la recherche sont proposés comme modèles : ─ Malaysian Citation Index ; ─ Thai Journal Citation Index ; Des mesures de remédiation :  Le capital humain dans la recherche : insuffisant pour beaucoup de pays (Pb de financement, développement de l‘Ens. Sup, etc.) ;  Un investissement plus conséquent dans l'enseignement scientifique et technologique (>% PIB) ;  La recherche par les universités libres (forcer la qualité et l’innovation) ;
  • 8.
  • 9.  Bibliométrie : première forme d’analyse statistique de publications, de livres ou de revues au besoin des bibliothèques ;  1927 : Gross & Gross ont proposé une méthode de contage manuel de citations pour classer les revues de chimie ;  1955 : Eugene Garfield (chimiste) propose de compter et d'analyser systématiquement les citations d’articles dans la littérature scientifique ;  1960 : Garfield fonde le ISI : Institute for Scientific Information ;  1964 : ISI lance le Science Citation Index (SCI) : BD de services bibliographiques ;  Journal Citation Reports (JCR) avec un calcul de Facteur d’Impact inventé par Garfield ;  Depuis 1975 : FI des revues du SCI sont calculés chaque année ;  Il existe aujourd’hui un grand nombre de métriques du facteur d’impact des revues :  SCImago Journal Rank (SJR) ;  Impact par publication (IPP) ;  Source Normalized Impact per Paper (SNIP) ;
  • 10.  Les métriques s’appliquent aussi bien pour les revues, les articles, les chercheurs que les institutions ;  Chaque métrique a ses propres forces et limites ;  Une seule métrique n’est jamais complète ;  La métrique est complexe (scientométrie) car i faut savoir :  Comment chaque métrique est calculée ;  Identifier les sources et les outils de l’évaluation ;  Comment faire monter ses indicateurs de visibilité et d’impact. …  Trois grandes mesures dominent l’écosystème de l’évaluation :  Métriques pour les revues : facteur d’impact ;  Métrique pour les articles et les auteurs : le facteur h (H -index) ;  Métrique pour les institutions : classements des universités (Shanghai, Times) ;
  • 11.  Les Bases de données bibliométriques :  Web of Science (WoS) : Anciennement « Science Citation Index » de l'éditeur Thomson Reuters, est une BD de la production scientifique internationale .  Journal Citation Report (JCR) : Informations sur plus de 11.000 revues scientifiques dans plus de 230 disciplines du domaine des sciences et des sciences sociales ;  InCites : Permet aux administrateurs universitaires et gouvernementaux d’analyser la productivité d’institutions et leur performance en la comparant avec les résultats de leurs pairs dans un contexte national ou international ;  Autres bases de données :  Près de 400 BD en ligne en ALLSH (arts, lettres, langues et sciences humaines), Droit et science politique, Santé, Sciences, Sciences économiques et gestion (Exemple : HuMetricsHSS) ;  Les ALLSH sont très peu adaptées aux mesures bibliométriques : ─ Usage extrêmement fréquent du livre et non du périodique (ISBN Vs ISSN) ; ─ Langues nationales majoritaires Vs anglais quasi obligatoire dans les Sciences et techniques (STEM)
  • 12.  Les BD bibliographiques les plus connues sont en accès restreint (abonnement ou autorisation) :  Web of Science (WoS) ;  Scopus : Abonnement institutionnel ;  Certaines bases sont en accès libre :  Google Scholar,  CiteSeerX,  Publish Or Perish,  SCImago Journal & Country Rank…  Des outils complémentaires pour trouver des citations dans des documents non indexés ;  Springer : propose à partir d’un document, un lien vers une liste des publications qui le citent ;  Liens obtenus grâce au Cited-by service de CrossRef (organisation qui gère l’enregistrement des DOI – Digital Object Identifier – ou « identifiant numérique d’objet »). Indice Source Type d’accès Citation Web of Science (Thomson) Scopus (Elsevier) PubMed Google Scholar Payant Payant Gratuit Gratuit Impact Factor Web of Science (Thomson) JCR (Thomson) Bioxbio Site web éditeur Payant Payant Gratuit Gratuit Schimago Journal Rank Schimago Scopus (Elsevier) Gratuit Payant Eigenfactor Eigen JCR (Thomson) Gratuit Payant Source Normalized Impact per papoer (SNIP) Journal Metrics Value Scopus (Elsevier) AGORA HINARI OARE Gratuit Payant Gratuit Gratuit Gratuit H-index Web of Science (Thomson) Scopus (Elsevier) JCR (Thomson) Harzing (Publish or Perish) Payant Payant Payant Gratuit G-Index Harzing (Publish or Perish) Gratuit
  • 13.  Scopus est une source et un outil dominant :  BD transdisciplinaire de résumés et de citations lancée en 2004 par Elsevier ;  Largement approuvé par les grandes institutions du monde entier ;  C’est la source de données (plus de 36 %) pour les classements « Times Higher Education » ;  Il est utilisé par plus de 84 % des 100 meilleures universités ;  Il propose des revues indexées en libre accès ;
  • 15.
  • 16. Un facteur d'impact (IF) = le nombre moyen de citations reçues par les articles d'une revue dans une période de deux ans ;  Le Journal Citation Reports (JCR) publie les résultats officiels chaque année, sur la base du FI :  Eigenfactor : une version de l’IF sur 5 ans ; https://jcr.help.clarivate.com/  Seules les revues faisant partie du corpus de JCR possèdent un facteur d'impact ;  Pour de nombreuses revues, la première étape pour recevoir un facteur d'impact est de figurer dans l'Emerging Sources Citation Index (ESCI)  Pour être éligibles à JCR ESCI, les revues doivent répondre à un large éventail de critères : 28 de qualité et 4 d’impact (influence) ;
  • 17.  Évalue la revue plutôt que l'article ;  Ne peut pas faire des comparaisons entre des articles individuels (et leurs auteurs) ;  Non lié au processus d’évaluation par les pairs ;  La période de 2 ans est arbitraire ;  Ne tient pas compte de la distribution souvent asymétrique des citations entre les articles d’une même revue ;  Ne tient pas compte de la différence disciplinaire :  Ne tient compte que du nombre de citations, pas de la nature ou de la qualité scientifique ;  N'indique pas le contexte ou la qualité de la publication citant la recherche ;  Ne tient pas compte des différences de citation dans différents domaines (à FI forts et FI faibles) ;  Ne tien pas compte des variations des citations d'une année sur l'autre ;
  • 18.  Nombre calculé sur la base d’articles publiés par un chercheur et les citations que ces articles obtiennent ;  Contrairement au FI d'une revue, qui peut fluctuer, le h-index d'un auteur ne peut qu'augmenter ;  Où, comment calculer un indice H ?  Google Scholar fournit l'index h pour les auteurs qui ont créé un profil ;  Publish or Perish: un logiciel qui récupère et analyse les citations académiques de Google Scholar et fournit l'index h parmi d'autres mesures (pratique pour les auteurs sans profil Google Scholar) ;  Scopus : fournit un suivi des citations et permet de générer un tableau de synthèse des citations pour générer un indice h pour les publications et les citations d’un auteur. La fonctionnalité permet également de supprimer les auto- citations du nombre total de citations ;  Web of Science : permet de générer l'index h pour les publications et les citations de 1970 à aujourd'hui ; ─ Les beamplots : nouvelle forme graphique de calcul du h-Index ; ─ Usage de centiles : impact des citations, qui est fortement biaisé, peut être observé dans un contexte approprié à la fois à la discipline et au temps écoulé depuis la publication.
  • 19.  Forces :  Offre un moyen utile pour comparer des chercheurs à des stades similaires de leur carrière (utile pour les recruteurs) ;  Empêcherait un chercheur avec beaucoup de publications à faible impact d'apparaître plus productif que quelqu'un qui a moins de publications mais avec un impact plus élevé ;  L'indice h est actuellement le seul moyen de combiner productivité et impact dans une seule métrique ;  Limites :  Des h-index ne peuvent être comparés entre eux qu’à partir d’une même source de calcul ;  Il dépend des pratiques de publication, différentes d’un domaine de recherche à l’autre ;  Il n’est pas sensible à l’impact d’un auteur ayant peu de publications, toutes très citées ;  Il compte les différentes versions d’une même publication et les citations négatives et complaisantes (autocitation) ;  Il ne prend pas en compte l’ordre des auteurs de la publication.
  • 20.  FI, h-Index et WU Ranking sont encore régulièrement demandés bien qu’ils soient sujets de controverses :  Ils traduisent une culture de la diffusion rapide et massive pour maximiser la citation ;  Ils donnent trop d'importance aux critères quantitatifs qui sont plus simples à calculer ;  Ils souffrent d'une mauvaise interprétation généralisée et d'une mauvaise utilisation;  Application d’indicateurs qualitatifs transparents et flexibles :  Calcul d'indicateurs clairement documenté ;  Ne pas appliquer une approche standardisante « taille unique » ;  Tenir compte du contexte spécifique dans lequel le chercheur est actif
  • 21.
  • 22.  Exemples d’initiatives de changement :  La National Science Foundation (USA) évalue les demandes de subvention de recherche sur la base d'un impact plus large et du mérite intellectuel ;  Cancer Research UK (CRUK) demande aux candidats aux subventions de recherche d'énumérer trois à cinq « réalisations ou contributions clés à la science » et note que les publications de recherche ne sont qu'un des résultats de la recherche ;  L'initiative HuMetricsHSS (USA) vise à « … repenser les indicateurs humains d'excellence dans le milieu universitaire… » par la « … création d'un cadre d'évaluation fondé sur les valeurs » ;  Au Royaume-Uni, le rapport Metrics Tide (2015) recommandait cinq indicateurs de métriques : robustesse, humilité, transparence, diversité et réflexivité ;
  • 23.  Liste de dix principes pour guider l'évaluation de la recherche avec l'avènement possible de la science ouverte : 1. L'évaluation quantitative doit soutenir l'évaluation qualitative ; 2. Mesurer la performance par rapport aux missions de recherche de l'institution, du groupe ou du chercheur ; 3. Protéger l'excellence dans la recherche au niveau local ; 4. Maintenir la collecte de données et les processus d'analyse ouverts, transparents et simples ; 5. Permettre aux personnes évaluées de vérifier les données et l'analyse ; 6. Tenir compte de la variation par domaine dans les pratiques de publication et de citation ; 7. Fonder l'évaluation des chercheurs individuels sur un jugement qualitatif de leur porfolio ; 8. Évitez le concret mal placé et la fausse précision ; 9. Reconnaître les effets systémiques de l'évaluation et des indicateurs ; 10.Examinez régulièrement les indicateurs et mettez-les à jour ;
  • 24.  Plus de 20 000 signataires dans 148 pays (acteurs de l’évaluation, établissements scientifiques) ;  Constituer une coalition pour la réforme des pratiques actuelles de l’évaluation de la recherche basée sur :  Les cinq grands principes : qualité, impact, diversité, inclusivité et collaboration ;  Mise en place des critères plus qualitatifs et moins quantitatifs ;  Reconnaissance de la diversité des contributions et des carrières dans les procédures de l’évaluation individuelle des scientifiques ;  Prise en comte des activités comme l’enseignement, la supervision d’étudiants, la médiation scientifique, l’innovation, l’implication dans la science ouverte, etc.  Renforcement du principe de l'évaluation qualitative par les pairs ;  Abandon de l’utilisation systématique des indicateurs bibliométriques (impact factor, H-index, etc.) dans l’évaluation individuelle ;  Éviter l’utilisation des classements internationaux des institutions. https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9claration_de_San-Francisco Source : https://sfdora.org/read/read-the-declaration-french/
  • 25.
  • 26. ❑ 2022 : Le 28 septembre, la Commission européenne ouvre à la signature un accord dont les signataires constitueront une coalition pour réformer l’évaluation de la recherche ;  4 principaux engagements : 1. Reconnaître la diversité des contributions à la recherche et des carrières dans la recherche, conformément aux besoins et à la nature de la recherche ; 2. Fonder l’évaluation de la recherche principalement sur une évaluation qualitative pour laquelle l’examen par les pairs est central, soutenu par une utilisation responsable d’indicateurs quantitatifs ; 3. Abandonner les utilisations inappropriées dans l’évaluation de la recherche des mesures basées sur les revues et les publications, en particulier les utilisations inappropriées du facteur d’impact des revues (JIF) et du h-index ; 4. Éviter l’utilisation des classements des organismes de recherche dans l’évaluation de la recherche.
  • 27.
  • 28. La science ouverte signifie rendre les publications et les données issues de la recherche disponibles publiquement sans délai et sans barrières financières :  S’affranchir d’une évaluation quantitative basée seulement sur les statistiques des publications ;  S'appuyer davantage sur l'évaluation qualitative à impact socio-économique ;  Éviter l’utilisation des classements internationaux des Universités ; Utiliser des outils de mesure liés à l'utilisation sociale et aux commentaires en ligne :  F1000Prime (créé en 2002) ;  Mendeley (2008) ;  Altmetric.com (2011) ;
  • 29.  Partenariat mondial de l'UNESCO pour la science ouverte :  Rassemble toutes les parties prenantes pertinentes et intéressées de la science ouverte à travers le monde ;  En 2021, l'UNESCO a publié ses recommandations sur la science ouverte :  Les prépublications comme nouveau processus éditorial des archives ouvertes (évaluation par les pairs) peuvent être utilisées de manière stratégique pour promouvoir la réputation et la visibilité de la recherche ; https://en.unesco.org/science-sustainable-future/open-science/partnership
  • 30. Ensemble de services permettant à la communauté scientifique d’ouvrir ses travaux scientifiques, publications et données de recherche ; Diffuser les publications dans l'archive ouverte HAL ; Créer des revues en libre accès la publier sur OpenEdition ; Publication ouverte d’archives et de données scientifiques ;
  • 31.  L’Université de Lorraine est résolument engagée dans la Science Ouverte depuis 2016 et l’ouverture de son archive institutionnelle HAL-UL.  Elle en a fait une priorité de son projet d’établissement 2018- 2022.  Elle dispose d’un comité de pilotage Science Ouverte, dont émanent deux comités opérationnels, le CODR (données de la recherche) et le COPO (publications ouvertes).
  • 32.  Deux moyens sont utilisées :  Les archives ouvertes : l'autoarchivage dans un dépôt institutionnel (Voie verte) (ArXiv) ;  La publication en libre accès dans des revues électroniques à comités de lecture en libre accès (voie dorée) (DOAJ) ;  Le libre partage peut augmenter le taux de citation jusqu'à 69 %, après avoir pris en compte le facteur d'impact de la revue ;  Les articles de recherche en libre accès sont cités plus souvent que ceux qui ne le sont pas :  cf. études sur « L'effet de l'accès ouvert et des téléchargements ("hits") sur l'impact des citations » [http://opcit.eprints.org/oacitation-biblio.html] https://www5.bibl.ulaval.ca/services/soutien-a-ledition-savante-et-a-la-recherche/developpement-du-libre-acces https://www.bibl.ulaval.ca/fichiers_site/services/libre_acces/open_access_fact_sheet_fr.pdf
  • 33. Indonésie :  En concurrence étroite avec le Royaume-Uni en tant que plus grand éditeur de revues en libre accès ;  Deuxième producteur d'articles en libre accès au monde (selon DOAJ & COKI OA Dashboard) ;  Un serveur de préimpression RINarxiv de prépublication (peer reviewing) ; Malaisie :  Plateforme scientifique ouverte (MOSP) ; Pas de soutien aux pratiques ouvertes dans les politiques de recherche institutionnelle des autres pays ; Source : https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/frma.2022.992942/full
  • 34.
  • 35.  Utiliser les bases de données pour analyser l’information de la recherche :  Connaître et analyser la production scientifique dans son propre domaine pour optimiser sa propre visibilité comme chercheur :  Créer des profils de chercheur : ORCID, Scopus, Publons, WoS,HAL, Google Scholar…;  Mettre à jour ses profils et les interconnecter manuellement si nécessaire (certains sont automatiques) ;  Adhérer aux branches connexes de la science ouverte :  Données ouvertes ;  Éducation ouverte ;  Ressources éducatives libres ;  Licences Creative Commons ;  Logiciel libre ;  …
  • 36.  Code alphanumérique unique pérenne (persistent digital identifier, unique identifier…) attribué à tout auteur de produits de recherche ;  Elsevier ou Clarivate Analytics (Scopus et Web of Science) ont leurs propres identifiants chercheur ;  IdHal : identifiant rattaché à la plateforme d’archive ouverte HAL (France) ;  ORCID (Open Researcher and Contributor ID) est ouvert, indépendant, pérenne et interopérable (communique avec d’autres systèmes) ;
  • 37.  L’ID évite les confusions fréquentes d’homonymie ;  Il associe les différentes identités sous lesquelles ce chercheur se présente ou signe ses publications ;  Il permet de relier entre eux les produits de l’activité de ce chercheur gérés par différentes sources d’information ;  Il évite au chercheur de ressaisir les informations le concernant (export/import) d’un système à l’autre ;  SCOPUS (http://www.scopus.com/)  ORCID (http://orcid.org/)  ISNI (http://www.isni.org /)  OpenID (http://openid.net /)  IDHAL (https://hal.archives- ouvertes.fr/page/mon-idhal)  Web of Science (via PUBLON)
  • 38.  La plupart des systèmes d’information et de recherche proposent la création de compte personnel associé à un profil chercheur ; • ResearcherID • Identifiant international ISNI • ORCID • SCOPUS • Google Scholar • idHAL (CCSD/CNRS) • IdRef, • ID VIAF • Library of Congrerss ID • OCLC World Cat • BNF • Mendeley • Publons • Researchgate • Academia • LinkedIn • Viadeo • Microsoft Academic Research • Open Education Europa • …
  • 39.  ORCID ID est intéressant car international, gratuit, et relié à de multiples sources d’information comme :  BD bibliographiques (Scopus, Web of Science…) ;  Éditeurs de revues ou d’ouvrages (Elsevier, Springer, Wiley, Taylor&Francis, PLoS, OpenEdition…) ;  Agences de financement de la recherche (OMS, Wellcome Trust, Institut National du Cancer…) ;  Entrepôts de publications (HAL, ArXiv, OpenAIRE, Dryad, Figshare…).  ORCID est utile pour :  Le référencement ou l’auto-archivage d’une publication ;  La soumission d’un article à une revue ;  Une réponse à un appel à projet d’une agence de financement ;  La révision (reviewing) d’un article ;  Le dépôt d’un jeu de données dans un entrepôt de données
  • 40.  Exemple de IdHAL (CNRS, France)
  • 41. Utiliser les réseaux sociaux influents (FB, TouTube, WhatsApp,…) ; Utiliser les réseaux sociaux professionnels (LinkedIn, Viadeo, Twitter) : Utiliser les réseaux sociaux académiques (ResearchGate, Academia et MyScienceWork) :  Depuis 2016 : ResearchGate présente le h-index et un score propriétaire (score RG) basé sur l’interaction des autres chercheurs ;  Facebook  YouTube  WhatsApp  Messenger  WeChat  Tumblr  Instagram  Google+  Twitter  Skype  Viber  Ligne  Snapchat  Soundcloud  Pinterest  BBM  Viadeo  Xing  Linkedin  Spotify  Flipboard  Slideshare  Myspace
  • 42. DOI : Digital Object Identifier Aide les lecteurs à localiser facilement un document à partir d’un DOI ; Il fait toujours référence au même article partout ; Il est imprimé avec l'article lui-même, généralement sur la première page ; En mode numérique il est dynamique (lien HTTP) ;
  • 43.  Les éditeurs attribut souvent un DOI pour les documents publiés ;  Tous ne fournissent pas de DOI systématiquement ;  Utiliser CrossRef.org (accès gratuit mais adhésion payante) pour rechercher des DOI d’articles ;  Utiliser Figshare pour obtenir un DOI gratuit ;
  • 44.  WEBMII : https://webmii.com/ (gratuit)  Recherche de l’information nomminative sur le Web ;  Propose de calculer le score de visibilité sur internet ;  Netvibes : https://www.netvibes.com/fr (payant)  Permet une veille concurrentielle ;  Quelques outils à explorer :  Google Alerts  Omgili  WebMii  Synthesio  Radarly  Mention  Talkwalker Alerts  Mediatoolkit  Owler
  • 45.  Evaluer l'impact sur internet d'une publication ou d'une information ;  Mis à jour en temps réel et rendu visible sur internet via des fonctions intégrées aux sites ;  Mesures quantitatives de :  nombre de pages web visitées ;  nombre de téléchargements ou d'accès à la publication ou au document en texte intégral (par exemple, au format pdf) ;  nombre de fois où le document ou l'information a été "aimé", partagé ou recommandé sur les réseaux sociaux ;  nombre de signets, signets ou signets partagés sur les plateformes de bookmarking social ;  nombre d'éléments sauvegardés ou exportés, par exemple par un logiciel de gestion bibliographique en ligne ;  nombre de mentions de la publication ou de l'information dans les articles de presse, les réseaux sociaux, les blogs, les encyclopédies en ligne sur internet. • https://www.altmetric.com/demos/plos.html _ • https://www.altmetric.com/products/free-tools/bookmarklet/#prettyPhoto/0/
  • 46. Utiliser des outils gratuits comme :  Google Scholar : https://scholar.google.com/  Semantic scholar : https://www.semanticscholar.org/  Microsoft Academic Search http://academic.research.microsoft.com/  Dimensions : https://app.dimensions.ai/discover/data_set  Scinapse : https://www.scinapse.io/
  • 47.  Mesures stratégiques :  Développer une gouvernance autour de la science ouverte :  Adhérer au mouvement de la sciences ouvertes en ratifiant la convention de DORA ;  Définir le cadre juridique et le modèle économique de la science ouverte ; ─ Imposer la publication en libre accès les résultats de la recherche financée par fonds publics ; ─ Valoriser les publications dans les revues en libre accès dans l’évaluation des carrières ; ─ Soutenir financièrement les chercheurs dans les processus de publication en mode OAI-Voie dorée (embargo / Revues à comités de lecture) ; ─ Encourager la création de revues en accès libre Open journals / DOAJ ; ─ Devenir émetteur de DOI d’article (par CrossRef) ; ─ …  Mesures technologiques :  Mettre en place un entrepôts libre accès de ressources pédagogiques et scientifiques de l’EES (peer review/preprints) ;  Programme de formation pour renforcer les compétences techniques des chercheurs sur : ─ Le libre accès ─ La eRéputation ─ Les licences CC et droits d’auteurs ─ Les REL ─ …
  • 48.  Changements en cours dans la valorisation des résultats de la recherche :  Méthodes de production, évaluation, édition et publication ;  Modes de distribution et d’accès aux résultats ;  Modèles économiques de la publication scientifique ;  Formes et moyens de valorisation sociétale des résultats de la recherche ;  La science ouverte et les mouvements du libre constituent un système alternatif complémentaire ;  Responsabilité des établissements de créer le cadre juridique et économique de la transition numérique de l’édition savante ;  Initiatives individuelles nécessaires des chercheurs de suivre les vagues de la transition ;