Groupe Thématique
Logiciel Libre
Les modèles économiques du
Libre
4 juillet 2013
Modèles économiques du Libre
Agenda
● Introduction
● Le modèle des fondations: mutualisation de R&D
Patrice Bertrand, Smil...
Modalités Workshop
Points de vue et réflexions interactives
Un livrable: synthèse des points de vue et échanges
1) Présent...
It's the economy, stupid !
Le logiciel libre n'est pas à l'écart des mécanismes
économiques
Une majorité du logiciel libre...
3 modèles principaux
● Modèle de communautés
● Modèle de fondations
● Modèle d'éditeurs
● Modèle d'intégrateurs / de prest...
Modèle des communautés
Le moins directement économique,
se perçoit parfois à l'écart des rouages économiques
Quelle est la...
Le modèle des fondations
● Les fondations sont porteuses d'une grande part du
patrimoine en logiciel libre,
● Souvent le l...
Humanisme ?
● Le logiciel libre est-il un mouvement d'inspiration humaniste
?
● Le logiciel est une ressource nécessaire à...
Quelle motivation économique ?
● Les entreprises qui contribuent au noyau Linux ne sont pas
dans une démarche humaniste ou...
Modèle 1 : un entrant
stratégique
Intégré dans l'offre, dans les produits, ou structurant le contexte
économique
• Une maj...
Modèle 2 : Des offres
environnantes
L'entreprise vit de produits et services intimement imbriqués au
logiciel de la fondat...
Le rôle clé de la fondation
La logique de mutualisation de R&D est facilement démontrée,
applicable à de très nombreux dom...
Modèle de R&D mutualisée
Le modèle économique des fondations, vu des entreprises, est
celui d'une mutualisation de R&D
● N...
Mutualiser la R&D
par l'open source
● Développer du logiciel coûte cher
●
Les produits logiciels, open source ou non, sont...
N o . 1 H o b b y i s t s 1 4 7 0 ( 1 5 . 3 5 % )
N o . 2 R e d H a t 1 1 2 7 ( 1 1 . 7 7 % )
N o . 3 U n k n o w n 9 2 1 ...
In-Vehicle Infotainment
Genivi
De plus en plus de logiciel dans les voitures
•Le « In Vehicle Infotainment »
•Les GPS, l'arrivée de TomTom, puis d...
BMW + PSA + autres
Genivi en bref
Création 2009, au salon de Genève
Une plateforme 100% open source
• 80% de composants sélectionnés, utilisé...
R&D mutualisée
Partager l'effort de R&D
Réduire les coûts
S'intégrer à la gouvernance
Neutraliser la compétition,
sur un t...
La fondation Blender
● Histoire:
• un éditeur de logiciel en difficultés (NaN)
• Ton Roosendal lance une collecte de fond ...
Gtll modeleco-2013-c
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Gtll modeleco-2013-c

403 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
403
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Gtll modeleco-2013-c

  1. 1. Groupe Thématique Logiciel Libre Les modèles économiques du Libre 4 juillet 2013
  2. 2. Modèles économiques du Libre Agenda ● Introduction ● Le modèle des fondations: mutualisation de R&D Patrice Bertrand, Smile ● Pertinence et défis du modèle intégrateur Open Source Olivier Viné, Open Wide ● Modèle éditeur, deux cas d'école: Nuxéo et Abilian Stéfane Fermigier, Abilian ● Modèle du Logiciel Libre d'un intégrateur Marine Soroko, Core Techs ● Modèle éditeur d'un éditeur Etienne Juliot, Obeo
  3. 3. Modalités Workshop Points de vue et réflexions interactives Un livrable: synthèse des points de vue et échanges 1) Présentations: 5 x 20-30 minutes – [14h – 16h environ] 2) Table ronde – [16h – 18h environ] 2.1) Modèles éditeurs – 45 mn 2.2) Modèles intégrateurs – 45 mn 2.3) Modèles fondation / communautés – 30 mn
  4. 4. It's the economy, stupid ! Le logiciel libre n'est pas à l'écart des mécanismes économiques Une majorité du logiciel libre utilisé est produit par des développeurs salariés Même dans la contribution bénévole, on peut trouver des rouages économiques Les entreprises sont le point d'articulation de l'économie du logiciel libre, souvent en première ligne, parfois en retrait, mais toujours essentielles
  5. 5. 3 modèles principaux ● Modèle de communautés ● Modèle de fondations ● Modèle d'éditeurs ● Modèle d'intégrateurs / de prestataire
  6. 6. Modèle des communautés Le moins directement économique, se perçoit parfois à l'écart des rouages économiques Quelle est la motivation d'un contributeur ? ● Gagner la reconnaissance de ses pairs ● Etre fier de soi ● Echanger avec des développeurs de haut niveau ● La satisfaction de faire des choses utiles Mais elle est aussi économique : ● Recevoir des offres d'emploi d'employeurs prestigieux ● Proposer des prestations payantes autour du logiciel ● Faire avancer des sujets de R&D dans la perspective d'une startup ● Ajouter des fonctionnalités dont on il besoin par ailleurs
  7. 7. Le modèle des fondations ● Les fondations sont porteuses d'une grande part du patrimoine en logiciel libre, ● Souvent le logiciel le plus générique : infrastructure, développement, utilitaires. ● Linux, Apache, Eclipse, mais aussi Libre Office, Genivi ou Blender ● Mais elles laissent des domaines importants non-couverts
  8. 8. Humanisme ? ● Le logiciel libre est-il un mouvement d'inspiration humaniste ? ● Le logiciel est une ressource nécessaire à un nombre croissant d'activités humaines, nécessaire au progrès, au bien-être ● “Nous construisons un patrimoine de logiciel, disponibles à l'humanité entière, sans condition” ● Les fondations sont “non profit”, mais ce n'est pas le cas en général de leurs membres ● L'humanisme est un effet de bord, il n'est pas la motivation des donateurs et contributeurs
  9. 9. Quelle motivation économique ? ● Les entreprises qui contribuent au noyau Linux ne sont pas dans une démarche humaniste ou philanthrope, pas même de mécénat ● C'est d'autant plus intéressant : si elles font ce calcul intéressé, d'autres feraient le même ● Quelles motivations ? • Pas de motivation de marketing / communication / responsabilité sociale ● Deux modèles : • Le logiciel de la fondation est un entrant stratégique pour l'entreprise • L'entreprise propose des services et logiciels périphériques
  10. 10. Modèle 1 : un entrant stratégique Intégré dans l'offre, dans les produits, ou structurant le contexte économique • Une majorité des contributeurs Linux (RH, Intel, AMD, Nokia, Samsung, IBM, Oracle, Google...) Objectifs : ● Adapter le logiciel à ses produits, et ses produits au logiciel ● Disposer de très grands logiciels pour une fraction du coût ● Réduire et maîtriser la dépendance stratégique ● Participer à la gouvernance ● Pas d'allègement fiscal en général
  11. 11. Modèle 2 : Des offres environnantes L'entreprise vit de produits et services intimement imbriqués au logiciel de la fondation Objectifs : ● Démontrer son expertise ● Se faire connaître, yc à l 'international ● Mieux intégrer son produit avec le logiciel de la fondation ● Attirer et fidéliser des développeurs d'exception
  12. 12. Le rôle clé de la fondation La logique de mutualisation de R&D est facilement démontrée, applicable à de très nombreux domaines, mais insuffisamment déclinée Pourquoi ? L'élan fondateur est difficile à initier, il faut le germe d'un cristal ● Réunir des concurrents autour d'une table ● Ou des entreprises qui ne se connaissent pas ● Définir une gouvernance équitable ● Initier le produit à partir de rien ● Il serait difficile de réunir les contributeurs Linux d'aujourd'hui pour lancer le projet
  13. 13. Modèle de R&D mutualisée Le modèle économique des fondations, vu des entreprises, est celui d'une mutualisation de R&D ● Nous avons des besoins génériques, partagés par d'autres entreprises ● Aucun n'a les moyens de financer la R&D à cette échelle. Et à quoi bon ? ● Certains domaines relèvent du contexte, et non de la concurrence ● Certains logiciels sont des standards, tout le monde y gagne ● Le modèle éditeur propriétaire est aussi une forme de R&D mutualisée, mais sans logique de partage des produits de cette R&D
  14. 14. Mutualiser la R&D par l'open source ● Développer du logiciel coûte cher ● Les produits logiciels, open source ou non, sont une forme de mutualisation ● Mais les entreprises peuvent aussi prendre l'initiative, organiser la mutualisation ● Logique de consortium vs logique open source ● Identifier les terrains où le logiciel est source de coût sans être facteur d'avantage compétitif ● Neutraliser la compétition sur quelques terrains, pour un bénéfice partagé
  15. 15. N o . 1 H o b b y i s t s 1 4 7 0 ( 1 5 . 3 5 % ) N o . 2 R e d H a t 1 1 2 7 ( 1 1 . 7 7 % ) N o . 3 U n k n o w n 9 2 1 ( 9 . 6 2 % ) N o . 4 I n t e l 5 8 2 ( 6 . 0 8 % ) N o . 5 N o v e l l 4 6 4 ( 4 . 8 5 % ) N o . 6 I B M 3 1 7 ( 3 . 3 1 % ) N o . 7 T e x a s I n s t r u m e n t s 3 1 3 ( 3 . 2 7 % ) N o . 8 C o n s u l t a n t s 3 0 5 ( 3 . 1 9 % ) ( . . . ) N o . 1 1 A M D 1 8 6 ( 1 . 9 4 % ) N o . 1 2 O r a c l e 1 6 1 ( 1 . 6 8 % ) N o . 1 3 N o k i a 1 5 1 ( 1 . 5 8 % ) N o . 1 4 S a m s u n g 1 3 7 ( 1 . 4 3 % ) N o . 1 5 A t h e r o s 1 3 3 ( 1 . 3 9 % ) N o . 1 6 G o o g l e 1 2 8 ( 1 . 3 4 % ) ( . . . ) N o . 2 0 F u j i t s u 1 1 2 ( 1 . 1 7 % ) N o . 2 1 P e n g u t r o n i x 1 1 1 ( 1 . 1 6 % ) N o . 2 2 C a n o n i c a l 1 0 1 ( 1 . 0 5 % ) N o . 2 3 F r e e s c a l e 9 4 ( 0 . 9 8 % ) N o . 2 4 M a r v e l l 9 3 ( 0 . 9 7 % ) N o . 2 5 S T - E r i c s s o n 9 2 ( 0 . 9 6 % ) N o . 2 6 S F R 8 8 ( 0 . 9 2 % ) ( . . . ) N o . 4 0 C i t r i x 3 5 ( 0 . 3 7 % ) N o . 4 1 A R M 3 3 ( 0 . 3 4 % ) N o . 4 1 N T T 3 3 ( 0 . 3 4 % ) N o . 4 3 O p e n w a l l 3 1 ( 0 . 3 2 % ) ( . . . ) N o .4 4 L i n u x F o u n d a t i o n 2 8 ( 0 .2 9 % ) N o .4 8 S e c r e t L a b 2 7 ( 0 . 2 8 % ) N o .4 8 V M W a r e 2 7 ( 0 .2 8 % ) N o .5 0 C i s c o 2 5 ( 0 . 2 6 % ) ( . ..) N o .5 8 S T M i c r o e l e c t r o n i c s 2 0 ( 0 .2 1 % ) N o .5 8 D e b i a n 2 0 ( 0 .2 1 % ) ( . ..) N o .6 9 M a n d r i v a 1 1 ( 0 . 1 1 % ) N o .6 9 N V I D I A 1 1 ( 0 .1 1 % ) N o .6 9 S i e m e n s 1 1 ( 0 .1 1 % ) N o .7 3 H i t a c h i 1 0 ( 0 .1 0 % ) N o .7 9 H P 9 ( 0 .0 9 % ) N o .8 1 E r i c s s o n 8 ( 0 . 0 8 % ) N o .9 3 O L P C 5 ( 0 .0 5 % ) N o .9 3 N E C 5 ( 0 . 0 5 % ) N o .9 9 U S N a t i o n a l S e c u r i t y A g e n c y 4 ( 0 .0 4 % ) N o .9 9 A p p l e 4 ( 0 . 0 4 % ) N o .1 1 4 G e n e r a l E l e c t r i c 3 ( 0 .0 3 % ) N o .1 1 4 A p p l i e d M i c r o 3 ( 0 .0 3 % ) N o .1 2 2 V o l k s w a g e n 2 ( 0 . 0 2 % ) N o .1 2 2 D E L L 2 ( 0 .0 2 % ) N o .1 2 2 C o r s c i e n c e G m b H & C o . 2 ( 0 . 0 2 % ) N o .1 2 2 A k a m a i 2 ( 0 .0 2 % ) ( . ..) N o .1 4 5 S O N Y 1 ( 0 .0 1 % ) Contributeurs Linux
  16. 16. In-Vehicle Infotainment
  17. 17. Genivi De plus en plus de logiciel dans les voitures •Le « In Vehicle Infotainment » •Les GPS, l'arrivée de TomTom, puis des smartphones Abandonner ce marché au consumer electronics ? ● Des cycles produit trop différents ● Un effort de développement trop fort pour une seul entreprise
  18. 18. BMW + PSA + autres
  19. 19. Genivi en bref Création 2009, au salon de Genève Une plateforme 100% open source • 80% de composants sélectionnés, utilisés en l'état • 15% de composants adaptés • 5% développés sur mesure Gouvernance et mode de développement inspirés des fondations Pas d'hésitation quant au choix du modèle
  20. 20. R&D mutualisée Partager l'effort de R&D Réduire les coûts S'intégrer à la gouvernance Neutraliser la compétition, sur un terrain seulement Comme une coopérative agricole ? Ou un consortium, une joint-venture ? Ouvert à tous... aux profiteurs aussi ?
  21. 21. La fondation Blender ● Histoire: • un éditeur de logiciel en difficultés (NaN) • Ton Roosendal lance une collecte de fond de 100 k€ pour racheter le logiciel ● Financement: • Utilisateurs donateurs réguliers, • Bénévoles • GSOC • Livres, DVDs • Formations • Les “Open Movies” • Fonds d'aide au cinéma

×