A4TRADUCTION10 idées fausses sur la traduction
SOMMAIRE10 idées fausses sur la traduction1. Traduire, c’est facile2. Il suffit d’être bilingue3. Les traductions sont fai...
1. Traduire c’est facile !• Traduire, c’est donner l’équivalentd’un document, d’une langue vers uneautre. Cela nécessite d...
2. Il suffit d’être bilingue• Etre bilingue est unechose, traduire en est uneautre. Il ne suffit pas d’êtrebilingue pour t...
3. Les traductions sont faites par leslogiciels• Les professionnels de la traductionn’utilisent pas de traductionautomatiq...
4. Les certifications garantissent laqualité de la traduction• Il y a des métiers où lacertification est uneindication du ...
5. Une traduction professionnelle doitêtre relue par un tiers• En théorie, cela semble évident. Dansla pratique cela déres...
6. Il faut être avocat pour traduire dujuridique, etc.• Sauf exception, cela estimpossible et illusoire.• Impossible étant...
7. Il vaut mieux faire la traduction eninterne• Sauf exception, c’est uneaberration économique etstratégique.• Aberration ...
8. Il faut se méfier de tout• Il est vrai que le monde de la traductionest peu connu et qu’ignorance etméfiance vont de pa...
9. Il faut obtenir le meilleur prix• Réfléchissez aux enjeux de votretraduction : c’est votre image,votre crédibilité – pa...
10. Big is beautiful• La performance ne semesure pas au nombre desalariés mais à la qualitédes traductions et de lagestion...
11. Et si c’était faux ?Bien sûr, libre à vous depenser que tout ce quiprécède est faux.Mais si vous êtes un expertdans vo...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

10 idées fausses sur la traduction

596 vues

Publié le

Tout le monde a une vague idée de ce qu'est la traduction. Par ailleurs la traduction n'étant pas une profession réglementée, alors qu'il faut un CAP pour être coiffeur, n'importe qui peut se dire traducteur. Et cela renforce la méfiance à l'égard des traducteurs.

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
596
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
33
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

10 idées fausses sur la traduction

  1. 1. A4TRADUCTION10 idées fausses sur la traduction
  2. 2. SOMMAIRE10 idées fausses sur la traduction1. Traduire, c’est facile2. Il suffit d’être bilingue3. Les traductions sont faites par des logiciels4. Les certifications garantissent la qualité de la traduction5. Une traduction professionnelle doit être relue par un tiers6. Il faut être avocat pour traduire du juridique7. Il vaut mieux faire la traduction en interne8. Il faut se méfier de tout9. Il faut obtenir le meilleur prix10. Big is beautifulEt si c’était faux ?
  3. 3. 1. Traduire c’est facile !• Traduire, c’est donner l’équivalentd’un document, d’une langue vers uneautre. Cela nécessite donc uneparfaite compréhension du message,de la terminologie, de l’adaptationainsi qu’un sens du style - entre autresqualités.• Traduire est tellement difficile qu’onne peut traduire que vers sa languematernelle (le préalable étant de lamaitriser !). On dit qu’il faut 7 anspour faire un bon analyste financier –en traduction, c’est du même ordre.• Il y a près de deux milliards debilingues dans le monde et seulement200 à 250 000 traducteurs.
  4. 4. 2. Il suffit d’être bilingue• Etre bilingue est unechose, traduire en est uneautre. Il ne suffit pas d’êtrebilingue pour traduire, pasplus qu’il ne suffit desavoir compter pour êtrecomptable.• Parler plusieurs langues ouêtre doué en langues, nesuffit pas pour traduire.• Traduire, c’est un métier !
  5. 5. 3. Les traductions sont faites par leslogiciels• Les professionnels de la traductionn’utilisent pas de traductionautomatique. Car une mauvaisetraduction relue ne fera jamais unebonne traduction.• Les outils de Traduction Assistée parOrdinateur, qui ne sont pas deslogiciels de traduction automatique,sont des aides à la traduction, mais netraduisent pas à la place du traducteur.• Les traductions professionnelles sontréalisées par des traducteurs demétier, pas par des logiciels, ni par desétudiants payés au noir ou desprofesseurs à la retraite !
  6. 6. 4. Les certifications garantissent laqualité de la traduction• Il y a des métiers où lacertification est uneindication du niveau de laqualité d’un fournisseur,d’autres pas.• Il existe au moins 3 types decertification en traduction,(ISO 9001, EN 15038,Certitrad), mais aucune negarantit le niveau de qualitéde la traduction elle-même.• Ce n’est donc pas un label dequalité.
  7. 7. 5. Une traduction professionnelle doitêtre relue par un tiers• En théorie, cela semble évident. Dansla pratique cela déresponsabilise letraducteur qui se croit autorisé àlivrer un produit semi-fini.• Dans la pratique toujours, celaconduit à faire relire par des juniorsde mauvaises traductions réaliséespar des traducteurs choisis pour leursprix et non pour leur compétence.• Une relecture n’a de sens queréalisée par un traducteur plus senior– ce qui doublerait les coûts.
  8. 8. 6. Il faut être avocat pour traduire dujuridique, etc.• Sauf exception, cela estimpossible et illusoire.• Impossible étant donnés lesdifférentiels de rémunérationentre un avocat, un médecin,etc. et un traducteur.• Illusoire, parce que traduiren’est pas une simple affaire de« terminologie métier », il nesuffit pas d’avoir les outils, ilfaut des années d’expérience.
  9. 9. 7. Il vaut mieux faire la traduction eninterne• Sauf exception, c’est uneaberration économique etstratégique.• Aberration économique car lescoûts cachés ne sont jamais prisen compte.• Aberration stratégique, car ilexiste infiniment peud’organisations dans le monde quisoient capables de recruter et degérer efficacement leurstraducteurs ou interprètes.
  10. 10. 8. Il faut se méfier de tout• Il est vrai que le monde de la traductionest peu connu et qu’ignorance etméfiance vont de pair.• Les tests ou les références permettent dedépartager les meilleurs dans votrepropre activité ? Demandez-vous si celaest pertinent s’agissant d’une activitédifférente de la vôtre.• Informez-vous sur l’activité et lefonctionnement de votre prestataire,l’image qu’il a de lui-même ou celle qu’ilcherche à vous donner, ses points forts,ses points faibles, ses compétences…
  11. 11. 9. Il faut obtenir le meilleur prix• Réfléchissez aux enjeux de votretraduction : c’est votre image,votre crédibilité – parfois mêmevotre responsabilité pénale quiest engagée.• Etes vous-prêt à acheter unmauvais produit que vous nepourrez pas utiliser au seul motifqu’il était soldé ?• Le prix doit bien être le derniercritère à prendre enconsidération. Si c’est votre seulcritère, vous ferez une dépenseprobablement inutile, pas uninvestissement.Il nest à peu près rien au monde qui sepuisse fabriquer un peu plus mal pourêtre vendu un peu moins cher, et ceuxqui ne considèrent en toute chose quele prix sont les justes victimes de cettemauvaise politique.John Ruskin
  12. 12. 10. Big is beautiful• La performance ne semesure pas au nombre desalariés mais à la qualitédes traductions et de lagestion de projet.• Dans le secteur de latraduction, les agences ont3 salariés en moyenne.• Faites-vous votre propreopinion, et voyez ce quicompte pour vous/votreorganisation.
  13. 13. 11. Et si c’était faux ?Bien sûr, libre à vous depenser que tout ce quiprécède est faux.Mais si vous êtes un expertdans votre métier,n’avez-vous jamaisconstaté que ceux qui nele connaissent pas ontaussi des idées faussessur votre domaine ?

×