Narratologie(approche)
Paris, 1930
Paris, 1930Paris, 1972
NarratologieA) la discipline qui   B) L’analyse duétudie les             discours narratiftechniques et lesstructures du r...
NarratologieA) la discipline qui   B) L’analyse duétudie les             discours narratiftechniques et lesstructures du r...
NarratologieA) la discipline qui   B) L’analyse duétudie les             discours narratiftechniques et lesstructures du r...
NarratologieA) la discipline qui   B) L’analyse duétudie les             discours narratiftechniques et lesstructures du r...
NarratologieA) la discipline qui   B) L’analyse duétudie les             discours narratiftechniques et lesstructures du r...
NarratologieA) la discipline qui   B) L’analyse duétudie les             discours narratiftechniques et lesstructures du r...
Récit 1                                                                      nd                                      une  ...
Récit 1                               Récit                                                                      nd       ...
Récit 2  Dans un second sens, récit désigne la succession d’événements, réels ou fictifs, qui font l’objet de ce  discours...
Récit 2  Dans un second sens, récit désigne la succession d’événements, réels ou fictifs, qui font l’objet de ce  discours...
Récit 2  Dans un second sens, récit désigne la succession d’événements, réels ou fictifs, qui font l’objet de ce  discours...
Récit 2  Dans un second sens, récit désigne la succession d’événements, réels ou fictifs, qui font l’objet de ce  discours...
Récit 2  Dans un second sens, récit désigne la succession d’événements, réels ou fictifs, qui font l’objet de ce  discours...
Récit 2  Dans un second sens, récit désigne la succession d’événements, réels ou fictifs, qui font l’objet de ce  discours...
Récit 2  Dans un second sens, récit désigne la succession d’événements, réels ou fictifs, qui font l’objet de ce  discours...
Récit 2  Dans un second sens, récit désigne la succession d’événements, réels ou fictifs, qui font l’objet de ce  discours...
Récit 2  Dans un second sens, récit désigne la succession d’événements, réels ou fictifs, qui font l’objet de ce  discours...
Récit 2  Dans un second sens, récit désigne la succession d’événements, réels ou fictifs, qui font l’objet de ce  discours...
Récit 2                            Histoire ou diégèse  Dans un second sens, récit désigne la succession d’événements, rée...
Récit 3 Dans un premier sens, récit désigne l’énoncé narratif, le discours oral ou écrit qui assume la relation d’un événe...
Récit 3                                               Il était une fois une                                               ...
Récit 3                                  Narration                                               Il était une fois une    ...
Histoire et narration n’existe pour nous que parle truchement du récit. Mais réciproquement lerécit, le discours narratif ...
truchement [tYyGmS] n. m.◊ Cour. Par le truchement deqqch., qqn, par lintermédiaire de.
Narration: Narrateur,focalisation, point devue, son rapport àl’histoire ou diégèseRécit : l’ordre et duréedu discours,Hist...
Narrateur   On m’appelait Chaperon           Rouge,on m’avait donné ce nom parcema maman m’avait fait un très joli bonnet ...
Narrateur                                                                                                               Il...
Narrateur et diégèse                                                                                                      ...
Narrateur Je vais vous parlerd’une petite fille qu’on l’appelait Chaperon Rouge,on lui avait donné ce nom parcesa maman lu...
Narrateur Je vais vous parler                                                                                            I...
Narrateur et diégèse Je vais vous parler                                                                                  ...
Narrateur                                                                                                                 ...
Narrateur et diégèse                                                                                                      ...
Narrateur- Le narrateur des romans sur Harry Potter- Le narrateur dans Du côté de chez Swann- Anne Frank dans Le journal d...
Narrateur et diégèse- Le narrateur des romans sur Harry Potter- Le narrateur dans Du côté de chez Swann- Anne Frank dans L...
Narrateur- Le narrateur des romans sur Harry PotterExtradiégétique- Le narrateur dans Du côté de chez SwannIntradiégétique...
Narrateur et diégèse- Le narrateur des romans sur Harry PotterExtradiégétique- Le narrateur dans Du côté de chez SwannIntr...
Narrateur- Le narrateur des romans sur Harry PotterExtradiégétique- Le narrateur dans Du côté de chez SwannIntradiégétique...
Narrateur et diégèse- Le narrateur des romans sur Harry PotterExtradiégétique- Le narrateur dans Du côté de chez SwannIntr...
NarrateurLa focalisation zéroC’est lorsque le narrateur connaît tout de l’histoire racontée. On parle aussi de « narrateur...
Narrateur et focalisationLa focalisation zéroC’est lorsque le narrateur connaît tout de l’histoire racontée. On parle auss...
NarrateurExemple focalisation zéroUne Vie, de Guy de Maupassant« Le baron Simon-Jacques Le Perthuis des Vauds était un gen...
Narrateur et focalisationExemple focalisation zéroUne Vie, de Guy de Maupassant« Le baron Simon-Jacques Le Perthuis des Va...
NarrateurExemple focalisation zéroUne Vie, de Guy de Maupassant« Le baron Simon-Jacques Le Perthuis des Vauds était un gen...
Narrateur et focalisationExemple focalisation zéroUne Vie, de Guy de Maupassant« Le baron Simon-Jacques Le Perthuis des Va...
NarrateurLa focalisation externeC’est lorsque le narrateur ne rapporte que les apparences extérieures de l’histoire. Le na...
Narrateur et focalisationLa focalisation externeC’est lorsque le narrateur ne rapporte que les apparences extérieures de l...
NarrateurExemple focalisation externe«Et la lourde machine se mit en route. Elle descendit la rue Grand-Pont, traversa la ...
Narrateur et focalisationExemple focalisation externe«Et la lourde machine se mit en route. Elle descendit la rue Grand-Po...
Narrateur et focalisationExemple focalisation externe«Et la lourde machine se mit en route. Elle descendit la rue Grand-Po...
Narrateur et focalisationExemple focalisation externe«Et la lourde machine se mit en route. Elle descendit la rue Grand-Po...
Narrateur et focalisationExemple focalisation externe«Et la lourde machine se mit en route. Elle descendit la rue Grand-Po...
Narrateur et focalisationExemple focalisation externe«Et la lourde machine se mit en route. Elle descendit la rue Grand-Po...
NarrateurLa focalisation interneC’est lorsque le narrateur raconte tout ce qu’il voit, tout ce qu’il sait et tout ce que p...
Narrateur et focalisationLa focalisation interneC’est lorsque le narrateur raconte tout ce qu’il voit, tout ce qu’il sait ...
NarrateurExemple focalisation interne«Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Parfois, à peine ma bougie éteinte, mes...
Narrateur et focalisationExemple focalisation interne«Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Parfois, à peine ma bou...
NarrateurExemple focalisation interne«Le plus clair, dans tout cela, cest évidemment que tu nes pas couché, ni sur le côté...
Narrateur et focalisationExemple focalisation interne«Le plus clair, dans tout cela, cest évidemment que tu nes pas couché...
http://www.bacdefrancais.nethttp://www.etudes-litteraires.com/
Narratologie 1 - Narrateur, focalisation
Narratologie 1 - Narrateur, focalisation
Narratologie 1 - Narrateur, focalisation
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Narratologie 1 - Narrateur, focalisation

6 161 vues

Publié le

Introduction et typologie des narrateurs: intradiégétique/ extradiégétique; homodiégétique / hétérodiégétique; Focalisation zéro/interne/externe

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
6 161
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
723
Actions
Partages
0
Téléchargements
62
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • Narratologie 1 - Narrateur, focalisation

    1. 1. Narratologie(approche)
    2. 2. Paris, 1930
    3. 3. Paris, 1930Paris, 1972
    4. 4. NarratologieA) la discipline qui B) L’analyse duétudie les discours narratiftechniques et lesstructures du récit
    5. 5. NarratologieA) la discipline qui B) L’analyse duétudie les discours narratiftechniques et lesstructures du récit
    6. 6. NarratologieA) la discipline qui B) L’analyse duétudie les discours narratiftechniques et lesstructures du récit
    7. 7. NarratologieA) la discipline qui B) L’analyse duétudie les discours narratiftechniques et lesstructures du récit
    8. 8. NarratologieA) la discipline qui B) L’analyse duétudie les discours narratiftechniques et lesstructures du récit
    9. 9. NarratologieA) la discipline qui B) L’analyse duétudie les discours narratiftechniques et lesstructures du récit
    10. 10. Récit 1 nd une qua ver, ne fois e, i I l était u on llag it arr oilà vi ya ille qu Au sv petite f r on l a vo t: Tien n t Chape on isai ro appelai d ape on tit Ch Rouge, nné ce e lui ava it do le P ge. ron on a ma n u ape e ce sa m Ro etit Ch t un om par rès i ui n it fait un t Le p ge ava an q re lui ava e. Et, à Rou d-ma à lau m t n et roug joli bon ets n e gra it seul orêt. e, l es bonn lépoqu s a viv de la f ient de t sappela bou ns . chapero s âgée, ame trè vielle d Dans un premier sens, récit désigne l’énoncé narratif, le discours oral ou écrit qui assume la relation d’un événement ou d’une série d’événements.
    11. 11. Récit 1 Récit nd une qua ver, ne fois e, i I l était u on llag it arr oilà vi ya ille qu Au sv petite f r on l a vo t: Tien n t Chape on isai ro appelai d ape on tit Ch Rouge, nné ce e lui ava it do le P ge. ron on a ma n u ape e ce sa m Ro etit Ch t un om par rès i ui n it fait un t Le p ge ava an q re lui ava e. Et, à Rou d-ma à lau m t n et roug joli bon ets n e gra it seul orêt. e, l es bonn lépoqu s a viv de la f ient de t sappela bou ns . chapero s âgée, ame trè vielle d Dans un premier sens, récit désigne l’énoncé narratif, le discours oral ou écrit qui assume la relation d’un événement ou d’une série d’événements.
    12. 12. Récit 2 Dans un second sens, récit désigne la succession d’événements, réels ou fictifs, qui font l’objet de ce discours, et leurs diverses relations d’enchaînement, d’opposition, de répétition.
    13. 13. Récit 2 Dans un second sens, récit désigne la succession d’événements, réels ou fictifs, qui font l’objet de ce discours, et leurs diverses relations d’enchaînement, d’opposition, de répétition.
    14. 14. Récit 2 Dans un second sens, récit désigne la succession d’événements, réels ou fictifs, qui font l’objet de ce discours, et leurs diverses relations d’enchaînement, d’opposition, de répétition.
    15. 15. Récit 2 Dans un second sens, récit désigne la succession d’événements, réels ou fictifs, qui font l’objet de ce discours, et leurs diverses relations d’enchaînement, d’opposition, de répétition.
    16. 16. Récit 2 Dans un second sens, récit désigne la succession d’événements, réels ou fictifs, qui font l’objet de ce discours, et leurs diverses relations d’enchaînement, d’opposition, de répétition.
    17. 17. Récit 2 Dans un second sens, récit désigne la succession d’événements, réels ou fictifs, qui font l’objet de ce discours, et leurs diverses relations d’enchaînement, d’opposition, de répétition.
    18. 18. Récit 2 Dans un second sens, récit désigne la succession d’événements, réels ou fictifs, qui font l’objet de ce discours, et leurs diverses relations d’enchaînement, d’opposition, de répétition.
    19. 19. Récit 2 Dans un second sens, récit désigne la succession d’événements, réels ou fictifs, qui font l’objet de ce discours, et leurs diverses relations d’enchaînement, d’opposition, de répétition.
    20. 20. Récit 2 Dans un second sens, récit désigne la succession d’événements, réels ou fictifs, qui font l’objet de ce discours, et leurs diverses relations d’enchaînement, d’opposition, de répétition.
    21. 21. Récit 2 Dans un second sens, récit désigne la succession d’événements, réels ou fictifs, qui font l’objet de ce discours, et leurs diverses relations d’enchaînement, d’opposition, de répétition.
    22. 22. Récit 2 Histoire ou diégèse Dans un second sens, récit désigne la succession d’événements, réels ou fictifs, qui font l’objet de ce discours, et leurs diverses relations d’enchaînement, d’opposition, de répétition.
    23. 23. Récit 3 Dans un premier sens, récit désigne l’énoncé narratif, le discours oral ou écrit qui assume la relation d’un événement ou d’une série d’événements.
    24. 24. Récit 3 Il était une fois une petite fille quon appelait Chaperon Rouge, on lui avait donné ce nom parce sa maman lui avait fait un très joli bonnet rouge. Et, à lépoque, les bonnets sappelaient des chaperons. .............................. .......................... ............... .......... Dans un premier sens, récit désigne l’énoncé narratif, le discours oral ou écrit qui assume la relation d’un événement ou d’une série d’événements.
    25. 25. Récit 3 Narration Il était une fois une petite fille quon appelait Chaperon Rouge, on lui avait donné ce nom parce sa maman lui avait fait un très joli bonnet rouge. Et, à lépoque, les bonnets sappelaient des chaperons. .............................. .......................... ............... .......... Dans un premier sens, récit désigne l’énoncé narratif, le discours oral ou écrit qui assume la relation d’un événement ou d’une série d’événements.
    26. 26. Histoire et narration n’existe pour nous que parle truchement du récit. Mais réciproquement lerécit, le discours narratif ne peut être tel qu’ilraconte une histoire, faute de quoi il ne serait pasnarratif. L’analyse du discours narratif seradonc essentiellement l’étude des relations entrerécit et histoire, entre récit et narration, entrehistoire et narration. Gérard Genette
    27. 27. truchement [tYyGmS] n. m.◊ Cour. Par le truchement deqqch., qqn, par lintermédiaire de.
    28. 28. Narration: Narrateur,focalisation, point devue, son rapport àl’histoire ou diégèseRécit : l’ordre et duréedu discours,Histoire ou diégèse : lespersonnages, lesespaces
    29. 29. Narrateur On m’appelait Chaperon Rouge,on m’avait donné ce nom parcema maman m’avait fait un très joli bonnet rouge. Et, à lépoque, les bonnets sappelaient des chaperons. .............................. .......................... ............... .......... Narrateur extradiégétique Narrateur intradiégétique
    30. 30. Narrateur Il était une fois une On m’appelait Chaperon petite fille quon appelait Rouge, Chaperon Rouge,on m’avait donné ce nom parce on lui avait donné ce nom parcema maman m’avait fait un très joli bonnet sa maman lui avait fait un très joli bonnet rouge. Et, à lépoque, les bonnets sappelaient des chaperons. rouge. Et, à lépoque, les bonnets sappelaient des chaperons. .............................. .......................... ............... .......... .............................. .......................... ............... .......... Narrateur extradiégétique Narrateur intradiégétique
    31. 31. Narrateur et diégèse Il était une fois une On m’appelait Chaperon petite fille quon appelait Rouge, Chaperon Rouge,on m’avait donné ce nom parce on lui avait donné ce nom parcema maman m’avait fait un très joli bonnet sa maman lui avait fait un très joli bonnet rouge. Et, à lépoque, les bonnets sappelaient des chaperons. rouge. Et, à lépoque, les bonnets sappelaient des chaperons. .............................. .......................... ............... .......... .............................. .......................... ............... .......... Narrateur extradiégétique Narrateur intradiégétique
    32. 32. Narrateur Je vais vous parlerd’une petite fille qu’on l’appelait Chaperon Rouge,on lui avait donné ce nom parcesa maman lui avait fait un très joli bonnet rouge. Et, à lépoque, les bonnets sappelaient des chaperons. .............................. .......................... ............... .......... Narrateur extradiégétique Narrateur intradiégétique
    33. 33. Narrateur Je vais vous parler Il était une fois une petite fille quon appelaitd’une petite fille qu’on Chaperon Rouge, l’appelait Chaperon Rouge, on lui avait donné ce nom parceon lui avait donné ce nom parce sa maman lui avait fait un très joli bonnetsa maman lui avait fait un très joli bonnet rouge. Et, à lépoque, les bonnets sappelaient des chaperons. .............................. .......................... ............... .......... rouge. Et, à lépoque, les bonnets sappelaient des chaperons. .............................. .......................... ............... .......... Narrateur extradiégétique Narrateur intradiégétique
    34. 34. Narrateur et diégèse Je vais vous parler Il était une fois une petite fille quon appelaitd’une petite fille qu’on Chaperon Rouge, l’appelait Chaperon Rouge, on lui avait donné ce nom parceon lui avait donné ce nom parce sa maman lui avait fait un très joli bonnetsa maman lui avait fait un très joli bonnet rouge. Et, à lépoque, les bonnets sappelaient des chaperons. .............................. .......................... ............... .......... rouge. Et, à lépoque, les bonnets sappelaient des chaperons. .............................. .......................... ............... .......... Narrateur extradiégétique Narrateur intradiégétique
    35. 35. Narrateur Je vais vous parler Je vais vous parler d’une petite fille qu’on l’appelait Chaperon Rouge,d’une petite fille qu’on on lui avait donné ce nom parce l’appelait Chaperon Rouge, sa maman lui avait fait un très joli bonnet rouge. Et, à lépoque,on lui avait donné ce nom parce les bonnets sappelaient des chaperons. .............................. .......................... ............... ..........sa maman lui avait fait un très joli bonnet rouge. Et, à lépoque, les bonnets sappelaient des chaperons. .............................. .......................... ............... .......... Narrateur hétérodiégétique Narrateur homodiégétique
    36. 36. Narrateur et diégèse Je vais vous parler Je vais vous parler d’une petite fille qu’on l’appelait Chaperon Rouge,d’une petite fille qu’on on lui avait donné ce nom parce l’appelait Chaperon Rouge, sa maman lui avait fait un très joli bonnet rouge. Et, à lépoque,on lui avait donné ce nom parce les bonnets sappelaient des chaperons. .............................. .......................... ............... ..........sa maman lui avait fait un très joli bonnet rouge. Et, à lépoque, les bonnets sappelaient des chaperons. .............................. .......................... ............... .......... Narrateur hétérodiégétique Narrateur homodiégétique
    37. 37. Narrateur- Le narrateur des romans sur Harry Potter- Le narrateur dans Du côté de chez Swann- Anne Frank dans Le journal d’Anne Frank- Shérézade dans les Mille et une nuits- Le narrateur dans l’Odyssée
    38. 38. Narrateur et diégèse- Le narrateur des romans sur Harry Potter- Le narrateur dans Du côté de chez Swann- Anne Frank dans Le journal d’Anne Frank- Shérézade dans les Mille et une nuits- Le narrateur dans l’Odyssée
    39. 39. Narrateur- Le narrateur des romans sur Harry PotterExtradiégétique- Le narrateur dans Du côté de chez SwannIntradiégétique- Anne Frank dans Le journal d’Anne FrankIntradiégétique- Shérézade dans les Mille et une nuitsIntradiégétique- Le narrateur dans l’OdysséeExtradiégétique
    40. 40. Narrateur et diégèse- Le narrateur des romans sur Harry PotterExtradiégétique- Le narrateur dans Du côté de chez SwannIntradiégétique- Anne Frank dans Le journal d’Anne FrankIntradiégétique- Shérézade dans les Mille et une nuitsIntradiégétique- Le narrateur dans l’OdysséeExtradiégétique
    41. 41. Narrateur- Le narrateur des romans sur Harry PotterExtradiégétique- Le narrateur dans Du côté de chez SwannIntradiégétique, homodiégétique- Anne Frank dans Le journal d’Anne FrankIntradiégétique, homodiégetique- Shérézade dans les Mille et une nuitsExtradiégétique, hétérodiégétique- Homère dans l’OdysséeExtradiégétique
    42. 42. Narrateur et diégèse- Le narrateur des romans sur Harry PotterExtradiégétique- Le narrateur dans Du côté de chez SwannIntradiégétique, homodiégétique- Anne Frank dans Le journal d’Anne FrankIntradiégétique, homodiégetique- Shérézade dans les Mille et une nuitsExtradiégétique, hétérodiégétique- Homère dans l’OdysséeExtradiégétique
    43. 43. NarrateurLa focalisation zéroC’est lorsque le narrateur connaît tout de l’histoire racontée. On parle aussi de « narrateur omniscient ».Il est comme un Dieu, il sait tout, et il en sait plus que les personnages eux-mêmes.
    44. 44. Narrateur et focalisationLa focalisation zéroC’est lorsque le narrateur connaît tout de l’histoire racontée. On parle aussi de « narrateur omniscient ».Il est comme un Dieu, il sait tout, et il en sait plus que les personnages eux-mêmes.
    45. 45. NarrateurExemple focalisation zéroUne Vie, de Guy de Maupassant« Le baron Simon-Jacques Le Perthuis des Vauds était un gentilhomme de lautre siècle, maniaque et bon.Disciple enthousiaste de J.-J. Rousseau, il avait des tendresses damant pour la nature, les champs, les bois, lesbêtes. […]Sa grande force et sa grande faiblesse, cétait la bonté, une bonté qui navait pas assez de bras pour caresser,pour donner, pour étreindre, une bonté de créateur, éparse, sans résistance, comme lengourdissement dun nerfde la volonté, une lacune dans lénergie, presque un vice.Homme de théorie, il méditait tout un plan déducation pour sa fille, voulant la faire heureuse, bonne, droite ettendre.[…]Elle [Jeanne] sortait maintenant du couvent, radieuse, pleine de sèves et d’appétits de bonheur, prête à toutesles joies, à tous les hasards charmants que dans le désœuvrement des jours, la longueur des nuits, la solitudedes espérances, son esprit avait déjà parcourus».
    46. 46. Narrateur et focalisationExemple focalisation zéroUne Vie, de Guy de Maupassant« Le baron Simon-Jacques Le Perthuis des Vauds était un gentilhomme de lautre siècle, maniaque et bon.Disciple enthousiaste de J.-J. Rousseau, il avait des tendresses damant pour la nature, les champs, les bois, lesbêtes. […]Sa grande force et sa grande faiblesse, cétait la bonté, une bonté qui navait pas assez de bras pour caresser,pour donner, pour étreindre, une bonté de créateur, éparse, sans résistance, comme lengourdissement dun nerfde la volonté, une lacune dans lénergie, presque un vice.Homme de théorie, il méditait tout un plan déducation pour sa fille, voulant la faire heureuse, bonne, droite ettendre.[…]Elle [Jeanne] sortait maintenant du couvent, radieuse, pleine de sèves et d’appétits de bonheur, prête à toutesles joies, à tous les hasards charmants que dans le désœuvrement des jours, la longueur des nuits, la solitudedes espérances, son esprit avait déjà parcourus».
    47. 47. NarrateurExemple focalisation zéroUne Vie, de Guy de Maupassant« Le baron Simon-Jacques Le Perthuis des Vauds était un gentilhomme de lautre siècle, maniaque et bon.Disciple enthousiaste de J.-J. Rousseau, il avait des tendresses damant pour la nature, les champs, les bois, lesbêtes. […]Sa grande force et sa grande faiblesse, cétait la bonté, une bonté qui navait pas assez de bras pour caresser,pour donner, pour étreindre, une bonté de créateur, éparse, sans résistance, comme lengourdissement dun nerfde la volonté, une lacune dans lénergie, presque un vice.Homme de théorie, il méditait tout un plan déducation pour sa fille, voulant la faire heureuse, bonne, droite ettendre.[…]Elle [Jeanne] sortait maintenant du couvent, radieuse, pleine de sèves et d’appétits de bonheur, prête à toutesles joies, à tous les hasards charmants que dans le désœuvrement des jours, la longueur des nuits, la solitudedes espérances, son esprit avait déjà parcourus».
    48. 48. Narrateur et focalisationExemple focalisation zéroUne Vie, de Guy de Maupassant« Le baron Simon-Jacques Le Perthuis des Vauds était un gentilhomme de lautre siècle, maniaque et bon.Disciple enthousiaste de J.-J. Rousseau, il avait des tendresses damant pour la nature, les champs, les bois, lesbêtes. […]Sa grande force et sa grande faiblesse, cétait la bonté, une bonté qui navait pas assez de bras pour caresser,pour donner, pour étreindre, une bonté de créateur, éparse, sans résistance, comme lengourdissement dun nerfde la volonté, une lacune dans lénergie, presque un vice.Homme de théorie, il méditait tout un plan déducation pour sa fille, voulant la faire heureuse, bonne, droite ettendre.[…]Elle [Jeanne] sortait maintenant du couvent, radieuse, pleine de sèves et d’appétits de bonheur, prête à toutesles joies, à tous les hasards charmants que dans le désœuvrement des jours, la longueur des nuits, la solitudedes espérances, son esprit avait déjà parcourus».
    49. 49. NarrateurLa focalisation externeC’est lorsque le narrateur ne rapporte que les apparences extérieures de l’histoire. Le narrateurtient ainsi le lecteur en attente. Il est un simple observateur étranger à laction, en sait moins que lespersonnages eux-mêmes et se fonde uniquement sur leur comportement.
    50. 50. Narrateur et focalisationLa focalisation externeC’est lorsque le narrateur ne rapporte que les apparences extérieures de l’histoire. Le narrateurtient ainsi le lecteur en attente. Il est un simple observateur étranger à laction, en sait moins que lespersonnages eux-mêmes et se fonde uniquement sur leur comportement.
    51. 51. NarrateurExemple focalisation externe«Et la lourde machine se mit en route. Elle descendit la rue Grand-Pont, traversa la place des Arts, le quaiNapoléon, le pont Neuf et sarrêta court devant la statue de Pierre Corneille.- Continuez! fit une voix qui sortait de lintérieur. La voiture repartit, et, se laissant, dès le carrefour La Fayette,emporter par la descente, elle entra au grand galop dans la gare du chemin de fer"Flaubert, Madame Bovary
    52. 52. Narrateur et focalisationExemple focalisation externe«Et la lourde machine se mit en route. Elle descendit la rue Grand-Pont, traversa la place des Arts, le quaiNapoléon, le pont Neuf et sarrêta court devant la statue de Pierre Corneille.- Continuez! fit une voix qui sortait de lintérieur. La voiture repartit, et, se laissant, dès le carrefour La Fayette,emporter par la descente, elle entra au grand galop dans la gare du chemin de fer"Flaubert, Madame Bovary
    53. 53. Narrateur et focalisationExemple focalisation externe«Et la lourde machine se mit en route. Elle descendit la rue Grand-Pont, traversa la place des Arts, le quaiNapoléon, le pont Neuf et sarrêta court devant la statue de Pierre Corneille.- Continuez! fit une voix qui sortait de lintérieur. La voiture repartit, et, se laissant, dès le carrefour La Fayette,emporter par la descente, elle entra au grand galop dans la gare du chemin de fer"Flaubert, Madame Bovary Le narrateur n’est pas présent
    54. 54. Narrateur et focalisationExemple focalisation externe«Et la lourde machine se mit en route. Elle descendit la rue Grand-Pont, traversa la place des Arts, le quaiNapoléon, le pont Neuf et sarrêta court devant la statue de Pierre Corneille.- Continuez! fit une voix qui sortait de lintérieur. La voiture repartit, et, se laissant, dès le carrefour La Fayette,emporter par la descente, elle entra au grand galop dans la gare du chemin de fer"Flaubert, Madame Bovary Le narrateur n’est pas présent Ton neutre
    55. 55. Narrateur et focalisationExemple focalisation externe«Et la lourde machine se mit en route. Elle descendit la rue Grand-Pont, traversa la place des Arts, le quaiNapoléon, le pont Neuf et sarrêta court devant la statue de Pierre Corneille.- Continuez! fit une voix qui sortait de lintérieur. La voiture repartit, et, se laissant, dès le carrefour La Fayette,emporter par la descente, elle entra au grand galop dans la gare du chemin de fer"Flaubert, Madame Bovary Le narrateur n’est pas présent Ton neutre Description des actions sans commentaire
    56. 56. Narrateur et focalisationExemple focalisation externe«Et la lourde machine se mit en route. Elle descendit la rue Grand-Pont, traversa la place des Arts, le quaiNapoléon, le pont Neuf et sarrêta court devant la statue de Pierre Corneille.- Continuez! fit une voix qui sortait de lintérieur. La voiture repartit, et, se laissant, dès le carrefour La Fayette,emporter par la descente, elle entra au grand galop dans la gare du chemin de fer"Flaubert, Madame Bovary Le narrateur n’est pas présent Ton neutre Description des actions sans commentaire Paroles en style direct
    57. 57. NarrateurLa focalisation interneC’est lorsque le narrateur raconte tout ce qu’il voit, tout ce qu’il sait et tout ce que pense unpersonnage.
    58. 58. Narrateur et focalisationLa focalisation interneC’est lorsque le narrateur raconte tout ce qu’il voit, tout ce qu’il sait et tout ce que pense unpersonnage.
    59. 59. NarrateurExemple focalisation interne«Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Parfois, à peine ma bougie éteinte, mes yeux sefermaient si vite que je navais pas le temps de me dire : « Je mendors. » Et, une demi-heure après,la pensée quil était temps de chercher le sommeil méveillait»Marcel Proust, Du côté de chez Swann
    60. 60. Narrateur et focalisationExemple focalisation interne«Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Parfois, à peine ma bougie éteinte, mes yeux sefermaient si vite que je navais pas le temps de me dire : « Je mendors. » Et, une demi-heure après,la pensée quil était temps de chercher le sommeil méveillait»Marcel Proust, Du côté de chez Swann
    61. 61. NarrateurExemple focalisation interne«Le plus clair, dans tout cela, cest évidemment que tu nes pas couché, ni sur le côté droit, ni sur lecôté gauche, les jambes légèrement repliées, les bras enserrant loreiller, mais que tu es suspendu latête en bas, comme une chauve-souris qui hiberne ou plutôt comme une poire trop mûre sur un poirier :cest dire quà tout instant tu peux tomber, ce qui dailleurs ne te semble pas autrement gênant, ta têteétant parfaitement protégée par loreiller, mais, pourtant, il est de ton devoir déchapper à ce péril, fût-il minime. Mais si tu passes en revue les moyens que tu connais, tu ne tardes pas à te rendre compteque la situation est plus grave que tu ne lavais dabord estimée, ne serait-ce que parce que la perte delhorizontalité est rarement propice au sommeil.»Georges Perec, Un Homme qui dort. (1967)
    62. 62. Narrateur et focalisationExemple focalisation interne«Le plus clair, dans tout cela, cest évidemment que tu nes pas couché, ni sur le côté droit, ni sur lecôté gauche, les jambes légèrement repliées, les bras enserrant loreiller, mais que tu es suspendu latête en bas, comme une chauve-souris qui hiberne ou plutôt comme une poire trop mûre sur un poirier :cest dire quà tout instant tu peux tomber, ce qui dailleurs ne te semble pas autrement gênant, ta têteétant parfaitement protégée par loreiller, mais, pourtant, il est de ton devoir déchapper à ce péril, fût-il minime. Mais si tu passes en revue les moyens que tu connais, tu ne tardes pas à te rendre compteque la situation est plus grave que tu ne lavais dabord estimée, ne serait-ce que parce que la perte delhorizontalité est rarement propice au sommeil.»Georges Perec, Un Homme qui dort. (1967)
    63. 63. http://www.bacdefrancais.nethttp://www.etudes-litteraires.com/

    ×